Vous êtes sur la page 1sur 35

ROYAUME DU MAROC

OFFICE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE LA


PROMOTION DU TRAVAIL

EL ADLI REDOUANE

Mr. EL AMRAOUI OMAR


DEDICACES

REMERCIEMENTS

AVANT PROPOS

1ère PARTIE
 Notre devise : le droit à l’eau
 Présentation de L’ONEP
 Principales activités de l’ONEP
 Activités particulières de l’ONEP
 Organigramme de l’ONEP

2ème PARTIE
 Identification de l’ONEP FES (DR5)
 Sigles et codes de la Direction Régionale
 Organigramme et missions de la DR5

3ème PARTIE
 MISSIONS DE LA CELLULE TOPOGRAPHIQUE

CONCLUSION

2
Je dédie ce modeste travail :

A ma famille pour qui aucune


dédicace n’exprimera la profondeur
de mon amour et de ma
reconnaissance.

A mes respectueux formateurs


pour les encouragements qu’ils n’ont
cessé de nous prodiguer, je les
remercie vivement de leur aide
précieuse et leurs conseils avisés.

A tous mes amis (es) en


témoignage de l’amitié que nous
partagions.

A toutes les personnes qui ont


participé à ce que ce rapport puisse

3
Avant d’entreprendre l’exposé de ce
rapport, je désire présenter mes sincères
remerciements et ma profonde
reconnaissance à Mr AL ANAIA Med chef
de Service Commercial et distirubtion,.

, Mes remerciement s’adressent


également à

……… pour leur aide et leur soutien durant


la période de la préparation de ce rapport.

Enfin, je témoigne toute ma


reconnaissance et mon respect à toutes les
personnes qui ont contribué de près ou de
loin à la réalisation et l’élaboration de ce
rapport.

Merci à tous

4
L’eau potable est un bien vital qui constitue un facteur clé pour le
sucées de la stratégie du développement économique et social(socio-
économique)dans son ensemble elle est la base fondamentale de tout
aménagement du territoire, puisque la couverture des besoins en eau
potable permet de limiter l’exode, d’assurer les conditions d’hygiène
nécessaire à une bonne santé, d’où la nécessité d’une politique
appropriée pour sa bonne gestion en vue de répondre aux besoins, sans
cesse croissants, des différents utilisations.

L’eau recouvre 70,8 de la surface de notre globe terrestre. Seulement, il


ne faut pas oublier que les océans à eux seuls représentent plus de 97,3
de la totalité de cette eau. Il n’y a que 2,7 d’eau douce dont 80 se trouve
dans les glaciers. Autrement dit, il y a environ 0,54 d’eau douce
disponible pour l’homme.

La demande en eau potable dans le milieu urbain a connu un


accroissement important sous la pression de la croissance
démographique, du développement économique, de l’amélioration du
niveau de vie et de la sécheresse qu’a connu le Maroc dans les années
précédentes et qui a fait ressortir l’importance crucial de l’alimentation
en eau potable du milieu rural. Pour faire face à l’évolution de cette
demande en eau potable, de très lourds investissements ont été réalisés
et leur financement a été assuré en quasi-totalité par l’état.

A l’échelle nationale, la planification et la gestion de l’ensemble des


ressources en eau relèvent de la responsabilité de l’administration de
hydraulique, du ministère de l’économie et des finances, du ministère de
l’intérieur et de l’autorité gouvernementale chargée du plan, et ce le biais
de l’ONEP.

5
ère
1 partie

6
NOTRE DEVISE : LE DROIT A L’EAU

NOS AXES STRATEGIQUES

Généralisation de l'accès à l'eau potable en milieu rural,


Assainissement liquide pour l’amélioration de la santé des populations
et  la protection  des  ressources, 
Pérennisation et sécurisation des installations existantes.

NOTRE APPROCHE

Assurer une veille technologique,


Intégrer la composante environnement dans nos projets,
Impliquer le citoyen dans l’économie et la protection des ressources en
eau.

NOS ATOUTS

Une entreprise publique à haute expertise,


Un personnel compétent et fortement engagé dans la mission de
service public,
Des partenariats nationaux et internationaux efficaces en matière
d’expertise de recherche et de développement. 

NOTRE MISSION

 Alimentation en eau potable des populations à l’échelle nationale et


gestion globale du cycle de l’eau.

NOS PRINCIPE FONDAMENTAUX

Servir le citoyen dans les meilleures conditions de coût et de qualité,


Préserver l'eau pour les générations futures,
Fournir aux clients un service de proximité,
Contribuer à l'amélioration des conditions d'hygiène et de santé.

7
PRESENTATION DE L'ONEP

L'ONEP (Office National de l’Eau Potable) créé en 1972, est un


établissement public à caractère industriel et commercial, doté de la
personnalité civile et de l'autonomie financière, placé sous la tutelle du
Ministère de l'Equipement.

Ses missions principales vont de la planification et de


l'approvisionnement en eau potable jusqu'à sa distribution en passant
par les phases de l'étude, conception, réalisation, gestion et exploitation
des unités de production et de distribution et du contrôle de la qualité
des eaux jusqu'à la protection de la ressource et ce en collaboration et
coordination avec les autres organismes concernés intervenants dans ce
domaine.

8
PRINCIPALES ACTIVITES DE L'ONEP

PLANIFIER
L'approvisionnement en eau potable du Royaume et la programmation
des projets.

ETUDIER
L'approvisionnement en eau potable et assurer l'exécution des travaux
des unités de production et de distribution.

GERER
La production d'eau potable et assurer la distribution pour le compte des
communes qui le souhaitent.

CONTROLER
La qualité des eaux produites et distribuées et la pollution des eaux
susceptibles d'être utilisées pour l'alimentation humaine.

ASSISTER
En matière de surveillance de la qualité de l'eau.

PARTICIPER
aux études, en liaison avec les ministères intéressés, des projets de
textes législatifs et réglementaires nécessaires à l'accomplissement de sa
mission.

9
ACTIVITES PARTICULIERES DE L’ONEP
Généralisation de l’eau potable : Cette action consiste à
promouvoir un concept nouveau qui est celui du droit à l’eau, ceci a
permis de développer un programme ambitieux pour accélérer
l’approvisionnement en eau potable, notamment en milieu rural.

Formation : Un intérêt particulier est accordé au développement


des ressources humaines. L’ONEP dispose d’un Centre de Formation à
vocation internationale et qui constitue avec le laboratoire et le complexe
adducteur du Bou Regreg un centre Collaborateur de l’OMS en matière
de formation et de recherche dans le domaine de l’eau potable.
Par ailleurs, l’ONEP a développé des coopérations et des partenariats
avec des organismes internationaux oeuvrant dans le domaine.

Coopération : La coopération est au service de l’ensemble des


directions de l’Office pour promouvoir et valoriser leurs actions
respectives auprès de nos partenaires nationaux et internationaux.

Sensibilisation : La limitation des ressources hydriques nationales


et l’augmentation des besoins ont imposé à notre pays la nécessité
d’accorder, parallèlement aux efforts soutenus en matière de
développement des infrastructures nécessaires, un intérêt particulier à la
rationalisation de l’usage de l’eau. Les principaux objectifs visés sont :

 La lutte contre l’utilisation abusive de l’eau


 La lutte contre les pertes au niveau des installations d’eau
 La rationalisation du système d’alimentation en eau potable par
bornes fontaines.

10
Gestion des bornes fontaines : par l’intervention dans le monde
rural et suburbain, en créant les petits centres et chefs lieux de
communes, installation des bornes fontaines qui sont gardées par des
gardiens gérants afin de les exploiter dans les meilleures conditions et
éviter tout éventuel gaspillage de l’eau.

Amélioration de la qualité de l’eau : on insinue par


« amélioration » les contrôles physico-chimiques, bactériologiques et
biologiques de l’eau produite. Ces contrôles sont assurés par les
laboratoires régionaux et provinciaux soumis sous la tutelle d’un
laboratoire central, ces derniers s’intéressent aux contrôles de la
pollution, aux études et recherches appliquées tout en apportant le
conseil et l’assistance en cas de besoin.

Assainissement : L’ONEP s’est activé dans ce domaine en vue


d’assurer une protection des ressources et d’améliorer les conditions
sanitaires des populations.

11
Micro-entreprises : L’ONEP a adopté depuis 1995 une politique de
sous-traitance de certaines de ses activités. C’est ainsi qu’il a promu la
création de micro-entreprises pour leur confier les travaux d’entretien et
l’extension de réseaux dans les petits centres et en milieu rural. A fin
2002, il a été créé 254 micro-entreprises engendrant des centaines
d’emplois. Parallèlement, la gestion des bornes-fontaines a été confiée à
des gardiens gérants.

12
ORGANIGRAMME DE L’ONEP

D’après tout ce qu’on a vu, nous avons pu concevoir la multitude


des activités prises en charge par l’ONEP. Prenons l’exemple de la
direction générale située à RABAT et qui a pour organigramme :

D IR E C T IO N G E N E R A L E
D E L 'O N E P R A B A T

D R 1 D R 2 D R 3 D R 4 DR5 D R 6 D R 7 D R 8 D R C

Le nouveau découpage de l’ONEP au niveau régional a donné


naissance à neuf directions régionales selon l’ordre suivant :

Direction Régionale du Sud DR1


Direction Régionale de TANSIFT DR2
Direction Régionale du Centre DR3
Direction Régionale du Nord Ouest DR4
Direction Régionale du Centre Nord DR5
Direction Régionale de l’Oriental DR6
Direction Régionale du Centre Sud DR7
Direction Régionale de la Direction Régionale DR8
Chargée des provinces SAHARIENNES
Direction Régionale de la Côte Atlantique DRC

Ces différentes Directions Régionales gèrent à leurs tours plusieurs


Directions Provinciales et centres qui leurs sont rattachés.

La DR5 étend ces activités sur les provinces de FES, TAZA,


TAOUNATE, AL HOCEIMA, SEFROU et BOULEMANE.

13
ème
2 partie

14
IDENTIFICATION DE L’ONEP FES (DR5)

La Direction Régionale du Centre Nord a été créée en juillet 1979


dans le cadre de la décentralisation, elle a pour mission l’alimentation en
eau potable des zones dépendantes de son territoire. Cette Direction
supervise aussi l’exploitation et la maintenance de l’ensemble des
installations existantes dans les centres de production et de distribution
sous sa responsabilité.

La Direction couvre la cinquième région économique du Royaume


(DR5) comprenant la wilaya de FES et les provinces d’AL HOCEIMA,
TAOUNATE, TAZA, SEFROU et BOULEMANE.

La Direction Régionale de FES recouvre 3 Directions Provinciales :

15
Direction Provinciale d’AL HOUCEIMA DR5/1
Direction Provinciale de TAOUNATE DR5/2
Direction Provinciale de TAZA DR5/3

DIRECTION REGIONALE
DU CENTRE NORD
DR5

DIRECTION PROVINCIALE DIRECTION PROVINCIALE DE DIRECTION PROVINCIALE DE


D’AL HOCEIMA TAOUNATE TAZA
DR5/1 DR5/2 DR5/3

La DR5 est constituée de trois divisions qui comprennent elles aussi


des services, des bureaux et des cellules.

16
SIGLES ET CODES DE LA DIRECTION REGIONALE

Entité Sigle Code ‫الـرمز‬ ‫المصلحة‬

DIRECTION REGIONALE 500 ‫المديرية الجهوية للوسط‬


DR5 5‫م ج‬
DU CENTRE NORD 000 ‫الشمالي‬
Services rattachés à la DR ‫المصالح التابعة للمديرية‬
Service Contrôle de gestion DR5/XG 501 5‫م ج‬ ‫مصلحة مراقبة‬
Service Contrôle des DR5/XP 000
502 ‫ت‬
5‫سج‬/ ‫م‬ ‫التسيير‬
‫مصلحة مراقبة العمليات‬
opérations 000 ‫س ع‬/
Division Développement DR5/D 510 5‫م ج‬ ‫قسم التنمية‬
000 ‫ت‬/
Service Programmation et 511 5‫م ج‬ ‫لحة برمجة‬ ‫مص‬
DR5/DE
études 000 ‫ت د‬/ ‫ودراسات التزويد بالماء‬
Service Travaux d’ AEP DR5/DT 512 5‫م ج‬ ‫مصلحة أشغال التزويد بالماء‬
‫الشروب‬
Service Etudes DR5/DA 000
513 5‫ج ا‬
‫ت‬/‫مصلحة دراسات التطهير م‬
d’assainissement 000 ‫ت ت‬/
Division Support DR5/S 520 ‫د‬/ 5‫م ج‬ ‫قسم الدعم‬
000
Service Comptabilité et DR5/SF 521 ‫د‬/ 5‫مصلحة المحاسبة والمالية م ج‬
finances
Service A chats DR5/SA 000
522 ‫د‬/ 5‫م جم‬ ‫مصلحة المشتريات‬
Service Administrative DR5/SR 000
523 ‫د‬/ ‫ش‬
5‫م ج‬ ‫مصلحة التدبير اإلداري‬
Service Moyens communs DR5/SM 000
524 ‫د‬/ 5‫مصلحة الوسائل المشتركة م ج ا‬
000 ‫و‬
Division Industrielle DR5/I 530 5‫م ج‬ ‫القسم الصناعي‬
000 ‫ص‬/
Service Exploitation et DR5/IP 531 ‫مج‬ ‫مصلحة االستغالل‬
maintenance
Service Commercial et DR5/IC 000
532 ‫جغ‬‫ص‬/ ‫ م‬5 ‫الصيانةالتجارة و التوزيع‬
‫ومصلحة‬
distribution 000
533 ‫ص‬/
‫م ج‬5
Service Contrôle de la qualité DR5/IQ ‫مصلحة مراقبة الجودة‬
000 ‫ص ج‬/5

17
ORGANIGRAMME ET MISSIONS DE LA DR5

ORGANIGRAMME :

D ir e c tio n
R é g io n a le

S e r v i c e C o n t r ô le S e r v i c e C o n t r ô le
d e s O p é r a tio n s d e G e s t io n

D iv is io n D é v e lo p p e m e n t D i v i s i o n In d u s t r i e l le D iv is io n S u p p o rt

S e r v ic e P r o g r a m m a t io n S e r v ic e E x p l o it a t i o n S e r v ic e C o m p t a b ilité
& E t u d e s d 'A E P & M a in t e n a n c e & F in a n c e s

S e r v ic e T r a v a u x d 'A E P S e r v ic e C o m m e r c ia l S e r v ic e A c h a t s
& D is t rib u t io n

S e r v ic e E t u d e s S e r v i c e C o n t r ô le S e r v i c e A d m in i s t r a t if
d 'A s s a in is s e m e n t d e la q u a l i t é

S e r v ic e M o y e n s
C om m uns

MISSIONS

Diriger les activités dans la région et plus particulièrement :

 Représenter le directeur général et l’ONEP dans la région


en vue, notamment, de réaliser les axes stratégiques de
l’office dans la région.

 Assumer les délégation de pouvoir et de crédits autorisé


par le directeur général dans la région.

18
 Coordonner les différentes actions de toutes les autres
représentations de l’ONEP avec les autres intervenants
dans la région.

 Développer la région, consolider, coordonner l’ensemble


des actions d’exploitation et de maintenance des ouvrages
dans la région.

Attributions :

Développement

Préparer la planification, programmer et exécuter toutes les opérations de


développement dans la région et plus particulièrement :

 Recueillir les informations et les traiter en vue de leur


consolidation pour les besoins de planification (besoins et
ressources).
 Initier et participer à l’élaboration des directeurs de la
région.
 Programmer les investissement dans la région et prendre
en charge le processus budgétaire et technique de
réajustement des programmes pour les petits et moyens
projets.
 Réaliser les études de facilité et les études détaillées des
petits et moyens projets.
 Réaliser les travaux des petits et moyens projets de la
régions(y compris le dégagement des ressources pour les
projets d’alimentation en eau potable).
 Participer à la réalisation des travaux et émettre un avis
sur les études détaillées des grands projets intéressent la
région.
 Etablir les bilans et états consolidés prévus par les
procédures concernant l’investissement de la région.
 Veiller à l’application des procédures d’investissement et
contrôler les opérations réalisées par les entités
intermédiaires de la région.

19
 Proposer toute mesure visant à améliorer, normaliser et
contrôler l’activité d’investisseur dans la région.

20
ème
3 partie

21
Missions de la cellule Topographique à DR5

Travaux topographiques

La cellule topographique opère au sein du service Programmation et


Études d’AEP (Division Développement). Elle se charge du suivi et du
contrôle de l’exécution des travaux topographiques et parcellaires
nécessaires pour les études d’AEP ainsi que pour l’implantation des
projets sur le terrain. Les mêmes tâches sont réalisées aussi au profit
des projets et études d’assainissement.

Les travaux topographiques concernent entre autres :


- La reconnaissance des tracés des conduites et des emplacements
des ouvrages ;
- Le bornage principal (type cadastral) des axes des conduites et
parallèle (type ONEP) ;
- La réalisation des tracés en plan, des profils en long ;
- La réalisation des plans côtés essentiellement au niveau des
emplacements des ouvrages et des terrains présentant des
dénivelées importantes ;
- La topographie pour les lignes électriques des ouvrages projetés ;
- L’implantation du projet…etc.

Travaux parcellaires et autres

Les travaux parcellaires ont pour objectif la régularisation de la


situation des terrains qui abriteront les différentes installations de
l’ONEP.
Cette régularisation consiste en l’acquisition desdits terrains ou des
droits à leur utilisation de façon temporaire en fonction de leur nature
juridique (acquisition pour utilité publique), cette procédure aboutit au
bornage et à l’immatriculation du terrain au nom de l’ONEP (cas
d’expropriation) ou à l’inscription de la charge d’occupation temporaire
sur le TF mère du terrain en cas d’utilisation provisoire.

22
Les autres missions de la cellule topographique de l’ONEP concernent
entre autres la préparation des appels d’offre et des lettres de
commandes, la concrétisation des marchés, la réalisation des rapports
de jugement, le suivi et la réception des travaux et l’établissement des
décomptes. D’autre part ladite cellule est appelée aussi à traiter toute
sorte de requête ou proclamation de la part des citoyens ou des
administrations présentant des projets sur des terrains qui abritent les
installations de l’ONEP. Elle fait partie aussi des commissions
d’expertise relatives aux litiges fonciers entre l’ONEP et les tiers soumis
à la justice.

Régularisation de la situation des terrains ONEP (Inspiré de


l’Article de Mr. Hajji Mhammed –DMC/J -Septembre 2005)

L’objectif principal de l’ONEP est d’améliorer de façon durable


l’approvisionnement en eau potable en milieu rural, tout en
encourageant l’amélioration de la gestion des eaux usées et par
conséquent la protection des ressources en eau existantes.

La mise en œuvre et la durabilité de ces projets ambitieux de l’ONEP,


qui sont des projets d’utilité publique, nécessite l’acquisition de
terrains soit par occupation temporaire ou par acquisition permanente
pour la construction des ouvrages de production, adduction et
distribution d’eau potable et gestion des eaux usées.

Lesdits terrains, qui sont définis suite à des études appropriées,


peuvent être de toute sorte et nature juridique, remarquable au Maroc
par sa diversification. En effet on retrouve les terrains appartenant au
Domaine Public de l'Etat, ou au Domaine Privé de l'Etat géré par le
Ministère des Finances ; Direction des Domaines, les terrains Habous
gérés par le Ministère des Habous et des Affaires Islamiques, les
terrains Habous gérés par des personnes physiques ou des
particuliers, les terrains collectifs et guiches sous la tutelle du Ministère
de l'Intérieur, les terrains collectifs particuliers, les terrains
appartenant aux conseils provinciaux, les terrains appartenant aux
établissements publics et semi-publics et les terrains privés.

Procédure d’expropriation

23
La loi n° 7- 81, relative à l’expropriation pour cause d’utilité publique
et à l’occupation temporaire, promulguée en 1914 et modifiée en 1951
et 1982 (Dahir N° 1-81-254 du 11 rejeb 1402 (6 mai 1982).B.O. n°
3685 du 3 ramadan 1403 (15 juin 1982)) constitue un outil juridique
pour l’acquisition permanente ou temporaire des terrains nécessaires
pour la réalisation des projets de développement économique et social
de la Nation tels que ceux de l’ONEP.

DOSSIER TECHNIQUE D’EXPROPRIATION :


Le dossier technique d’expropriation comprend les pièces suivantes en
exemplaires suffisants (Manuel des procédures relatif aux acquisitions,
occupations temporaires, expropriation, incorporations, régularisation
du patrimoine foncier de l’ONEP, DMC, DMC/J, Octobre 2005) :

 Une note de présentation précisant la raison de l’expropriation,


les ouvrages à édifier, la commune ; la conservation Foncière, le
tribunal administratif, dans le ressort desquels se trouvent les
parcelles à exproprier ainsi que la rubrique budgétaire devant
supporter l’indemnité d’expropriation ;
 Le plan de situation situant les parcelles à exproprier ;
 Un plan parcellaire positionnant les parcelles à exproprier ainsi
que leurs numéros respectifs étant bien précisé que chacune
d’elle doit être coloriée de manière différente par rapport à la
précédente et à la suivante.
 Un état parcellaire fournissant pour chaque parcelle :
- Son numéro tel qu’il est porté sur le plan parcellaire ;
- Les noms, prénoms et adresses des propriétaires ou des
co-propriétaires ;
- Son régime juridique : Immatriculée ou en cours
d’immatriculation (auquel cas, il y a lieu de joindre au
dossier le certificat foncier correspondant), non
immatriculée (dans ce cas le certificat foncier sera
remplacé par l’acte adulaire de propriété);
- Sa superficie exacte.
- La dénomination da la propriété de laquelle elle doit être
distraite.
 Validation du dossier technique et rapprochement des
informations recueillis des documents constitutifs du dossier, plan
parcellaire, état parcellaire et les certificats fonciers.

24
 DECLENCHEMENT DE LA PROCEDURE
D’EXPROPRIATION

La procédure normale d’acquisition des biens étant la vente de gré à


gré (accord à l’amiable), dite vente à l’amiable ; le recours à
l’expropriation des propriétés privées n’est, en principe, concevable
que lorsque cette acquisition amiable est impossible.

L’acquisition à l’amiable

La procédure d’expropriation prévoit la possibilité de passer un accord


à l’amiable entre le propriétaire et l’autorité expropriante, lorsqu’il y a
accord sur l’indemnité. Cet accord est concrétisé par un acte
authentique, il est sanctionné par le paiement de l’indemnité convenue
et emporte transfert de propriété dès son dépôt à la conservation
foncière.

L’indemnité d’expropriation est équivalente à la valeur vénale du bien


exproprié ou des dégâts causés au bien occupé. Elle est mise à la
disposition des propriétaires expropriés dès qu’ils passent un accord
amiable ou ils obtiennent un jugement de transfert de propriété.

L’acquisition des terrains par expropriation est réalisée en deux phases


: la phase administrative et la phase judiciaire.

La phase administrative est à réaliser par l’autorité expropriante de


manière à garantir les droits du propriétaire et des titulaires de droits
réels immobiliers. A cet effet, deux actes soumis à une publicité légale
doivent être pris : l’acte déclaratif d’utilité public et l’acte de cessibilité.

1-La déclaration d’utilité publique dit projet de décret

L’acte administratif portant déclaration d’utilité publique, dit projet de


décret d’expropriation, est soumis à :
Une publicité large, afin que le projet qu’il comporte et ses
conséquences sur la situation juridique des biens qui lui serviront
d’assiette, soient portés à la connaissance des ayants droit :
propriétaire, titulaire de droit immobilier notamment l’exploitant.

25
L’acte déclaratif d’utilité publique est soumis aux publicités et
affichages au bulletin officiel, aux journaux autorisés à recevoir les
annonces légales, avec référence au bulletin officiel dans lequel la
publication a été faite et aux bureaux de la commune du lieu de
situation de la zone frappée par le projet d’expropriation.
Ces mesures peuvent être complétées par tous autres moyens de
publicité appropriés.

2- L’acte de cessibilité ou le décret définitif

L’acte de cessibilité, dit décret définitif, est soumis aux mêmes


formalités de publicité, c’est-à-dire sa publication intégrale au bulletin
officiel, son insertion par un avis dans un ou plusieurs journaux
autorisés à recevoir les annonces légales, avec référence au bulletin
officiel dans lequel la publication a été faite, et son affichage dans les
bureaux de la commune du lieu de situation de la zone frappée
d’expropriation.
Il est déposé, pour les immeubles immatriculés ou en cours
d’immatriculation, à la conservation de la propriété foncière au lieu de
la situation des immeubles et pour les immeubles ni immatriculés ni ou
en cours d’immatriculation, au greffe du tribunal administratif.
Mais, il est surtout précédé d’une enquête administrative que
sanctionne le registre des observations, ouvert au siège des
communes concernées et tenu, paraphé et clôturé par le président du
conseil communal. Le registre des observations est un document qui
revêt une importance particulière car se sont les observations qu’il
comporte, formulées sous forme de réclamation, contestation,
requête, appuyées de justificatives, qui peuvent déterminer, en dernier
ressort, les droits indemnisables.
La loi 7-81 accorde aux propriétaires et aux ayants droit un délai de
deux mois, pour faire connaître, en le mentionnant sur ledit registre,
tous les détenteurs de droits réels sur les immeubles expropriés.
Au delà de ce délai, et surtout quant il s’agit d’un immeuble non
immatriculé, les droits des tiers non déclarés sont déchus et toute
réclamation est irrecevable, sauf à se prévaloir de la possibilité d’une
intervention volontaire devant le tribunal administratif, au moment de
l’instruction de la requête de transfert de propriété. Le dossier complet
d’expropriation à transmettre au Ministère de Tutelle pour
établissement du décret définitif doit comprendre les pièces
suivantes :

26
- Note de présentation ;
- Plan de situation ;
- Plan et état parcellaire ;
- Projet de décret publié au bulletin officiel et son modificatif
éventuellement ;
- Registre d’observations ;
- Les lettres de réponses adressées aux requérants ;
- Copie du quotidien national dans lequel a été inséré le projet de
décret d’expropriation ;
- L’attestation d’inscription délivrée par le tribunal Administratif ;
- Les certificats fonciers délivrés par le conservateur de la propriété
foncière concernant les parcelles immatriculées et celles en cours
d’immatriculation ;
- Projet de décret définitif.

b- La phase judiciaire

La phase judiciaire est l’un des moments importants de la procédure,


elle s’impose pour des raisons pratiques et elle permet d’arrêter
définitivement les droits des parties. Le recours à la phase judiciaire
est envisageable au moins dans les situations suivantes :
 La non comparution, volontaire ou non, du propriétaire lors de la
conclusion de l’accord amiable ;
 Le refus de l’indemnité offerte par l’administration, par un ou
plusieurs copropriétaires ;
 Lorsque le propriétaire est inconnu ;
 En cas d’opposition inscrite sur l’acte de cessibilité entre
plusieurs personnes au sujet de la propriété de l’immeuble
exproprié ;
 Lorsque l’expropriant veut, en présence d’une parcelle en
copropriété, éviter d’entrer en indivision avec des indivisaires
(copropriétaires).

1- Fixation de l’indemnité en phase judiciaire

L’expropriation pour cause d’utilité publique s’opère par autorité de


justice. La translation de la propriété est prononcée par le juge qui
déclare l’utilité publique, prononce le transfert de propriété au profit
de l’expropriant et fixe l’indemnité d’expropriation.

27
3- Le déroulement de la phase judiciaire

L’expropriant dépose auprès du tribunal deux requêtes, l’une pour


obtenir l’ordonnance de prise de possession, l’autre pour obtenir le
jugement de transfert de propriété et fixation de l’indemnité. La prise
de possession effective de l’immeuble exproprié est obtenue après
notification et publication des décisions de justice et paiement ou
consignation de l’indemnité offerte par l’expropriant ou fixée par le
juge.

 Procédure d’occupation temporaire du domaine public


routier ou fluvial
DOSSIER TECHNIQUE
Le dossier technique d’occupation temporaire du domaine public
routier ou fluvial comprend les pièces suivantes (Manuel des
procédures relatif aux acquisitions, occupations temporaires,
expropriation, incorporations, régularisation du patrimoine
foncier de l’ONEP, DMC, DMC/J, Octobre 2005) :

 Une note de présentation précisant les raisons de l’occupation,


les ouvrages à édifier, la rubrique budgétaire devant supporter la
redevance d’occupation ;
 Un plan de situation situant les parcelles à occuper ;
 Un plan d’exécution précisant la description et la nature de
l’ouvrage à réaliser ;
 Un plan parcellaire positionnant les parcelles à occuper, ainsi que
leurs numéros respectifs étant bien précisé que chacune d’elle
doit être coloriée de manière différente par apport à la
précédente et à la suivante ;
 Validation du dossier technique.

Par la suite le dossier technique complet est déposé auprès de la


Direction Régionale de L’Équipement et du Transport accompagné
d’un engagement concernant le paiement des frais résultant de
l’occupation temporaire

 Procédure d’occupation temporaire du Domaine


28
Forestier

DOSSIER TECHNIQUE

Le dossier technique d’occupation temporaire du Domaine Forestier


comprend les pièces suivantes :
 Une note de présentation précisant les raisons de l’occupation
temporaire, les ouvrages à édifier, la rubrique budgétaire devant
supporter la redevance d’occupation temporaire
 Un plan de situation situant les parcelles à occuper
temporairement
 Un plan parcellaire positionnant les parcelles à occuper ainsi que
leur numéros respectifs étant bien précisé que chacune d’elle doit
être coloriée de manière différente par rapport à la précédente et
à la suivante.
 Un état parcellaire fournissant son N° tel qu’il est porté sur le
plan parcellaire. le nom du propriétaire, son régime juridique.
 Validation du dossier technique.

Par la suite le dossier est transmis à la Direction des Eaux et pour


établissement de l’arrêté d’occupation temporaire
 Procédure d’occupation temporaire des terrains privés

DOSSIER TECHNIQUE

Le dossier technique d’occupation temporaire des terrains privés


comprend les pièces suivantes :
 Une note de présentation précisant la raison de l’occupation, les
ouvrages à édifier, la rubrique budgétaire devant supporter les
indemnités ;
 Un plan parcellaire positionnant les parcelles à occuper ;
 Un plan de situation situant les parcelles ;
 Un état parcellaire fournissant pour chaque parcelle, son numéro
tel qu il se porté sur le plan parcellaire le nom, prénom et
adresse des propriétaires son régime juridique, la superficie
exacte, les certificats fonciers ;
 Vérification du dossier technique et sa validation (comparaison
entre L’état parcellaire et le plan parcellaire, les superficies, les

29
noms des ayants doit figurant dans l’état parcellaire et les
certificats fonciers).
Par la suite le dossier muni de l’arrêté d’occupation temporaire est
transmis au ministère de tutelle pour signature. Ledit arrêté sera
notifié aux ayants droits à travers le président de la commune
concernée.

L’indemnisation des ayants droit est obtenue a travers le constat de


l’état des lieux qui est effectue par la commission administrative
d’expertise chargée d’évaluer les dégâts.

Procédure d’incorporation
DOSSIER TECHNIQUE

Le dossier technique d’incorporation des terrains appartenant au


domaine privé de l’Etat comprend les pièces suivantes :

 Une note de présentation précisant les raisons de l’incorporation,


les ouvrages à édifier ;
 Un plan parcellaire positionnant les parcelles ;
 Un état parcellaire fournissant pour chaque parcelle son N° tel
qu’il est porté sur le plan parcellaire, le nom du propriétaire, la
superficie, le régime juridique ;
 Un plan de situation situant les parcelles ;
 Envoi du dossier au Ministère de tutelle chargé de le transmettre
au Ministère des Finances et de la Privatisation ;
 Cette procédure est suivie par des lettres de relance adressées au
Ministère de tutelle ;
 Publication du décret d’incorporation au bulletin Officiel.

Par la suite un procès verbal de remise est élaboré et adressé pour


signature à la Circonscription Domaniale et la Direction Régionale de
l’Équipement et du Transport. Un autre procès d’affectation est réalisé
et signé par le Directeur Régional de L’Équipement et du Transport et
le Directeur Régional de l’ONEP.

30
Finalement le projet de certificat d’incorporation des biens du domaine
privé de l’Etat et élaboré et adressé au ministère de tutelle
accompagné des pièces suivantes :
 Dossier technique (Note de présentation, plan parcellaire, état
parcellaire, plan de situation) ;
 Décret d’incorporation ;
 PV de remise ;
 PV d’affectation.

31
Conclusion et recommandations

- Résultats obtenus jusqu’à présent

 La cellule topographique est composée de :


 Une «sous cellule technique» représentée par Messieurs :
 Azdine BAHAJ : ingénieur topographe stagiaire;
 Saïd OUDDAMOUJ : technicien topographe titulaire.
 Elle se charge du suivi, contrôle et réception des dossiers
techniques relatifs aux travaux topographiques et parcellaires.
 Une «sous cellule dite d’Action Foncière» représentée par
Messieurs:
 Saïd BELLOUED : Cadre administrateur titulaire ;
 Abdesselem IDRISSI : cadre administrateur stagiaire.
 Elle veille sur l’achèvement de la procédure d’acquisition des
terrains selon leurs natures juridiques.
 Au niveau des Directions provinciales ONEP qui relève du
territoire d’action de la DR5, les tâches techniques et foncières
sont réalisées partiellement et en collaboration avec la DR5 par :
 Mr. Jalil AISSAOUI : DR5/1 (DP d’Al Hoceima) ;
 Mr. MEZYANI : DR5/3 (DP de Taza) ;
 Mr. LAGHRIB /DR5/2 (DP de Taounate).
 La cellule topographique a entrepris des efforts considérables au
cours de l’année 2007 pour rattraper le retard enregistré dans la
régularisation de la situation parcellaire des terrains abritant les
installations de l’ONEP et a pu préparer un total de 195 dossiers
techniques parcellaires répartis comme suit (annexe 1) :
 province de Taounate : 44 dossiers ;
 province de Moulay Yaccoub : 25 dossiers ;
 province de Taza : 113 dossiers ;
 province de Sefrou : 10 dossiers ;
 province de Boulemane : 3 dossiers.
 L’outil de travail est :
 Marché n°978DR5/06 relatif à la régularisation des terrains ONEP
relevant des provinces de Taza, Taounate, Sefrou, My Yacoub et
Boulemane avec l’IGT SETOM ;

32
 Lettre de Commande en cours d’élaboration concernant la
régularisation des terrains ONEP situés au niveau de la province
d’Al Hoceima (prise en charge par les services de la DP d’Al
Hoceima) ;
 La Cellule topographique de DR5
Difficultés rencontrées

 Manque de motivation des cabinets topographiques à réaliser la


mission des travaux parcellaires pour l’étendue de la zone et pour
les interventions ponctuelles ;

 Problème des terrains abritant les conduites de distribution dont
l’acquisition n’est pas prise en charge par les communes
concernées ;

 Multiplication des tâches de la cellule topographique ;

 Modification des tracés des conduites et/ou ouvrages en phase
d’exécution.

 Recommandations

 Impliquer les cabinets topographiques à travers une éventuelle
amélioration de quelques articles des CPS des marchés et lettres
de commandes des travaux topographiques et parcellaires, à
accorder la même importance aux travaux parcellaires que ceux
topographiques (le montant de la mission des travaux parcellaires
devrait être important par rapport au coût du projet, les
prestations parcellaires devraient aussi être de quantités
suffisantes et de qualité supérieure) ;

Insister sur la mise en œuvre des conventions de partenariat élaborées
avec les conseils communaux concernés, surtout en ce qui concerne
l’article relatif à la mise à la disposition de l’ONEP des terrains qui
abriteront le projet

 
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
33
- Exposé de Mr A. BENADDOU, FORMATION D’INSERTION DES
INGENIEURS STAGIAIRES, CFTE le 12/02/2009 ;
- Cadre de procédures pour l’acquisition de terrains –Projet Eau
Potable et Assainissement. Hajji Mhammed –DMC/J -Septembre
2005 ;
Manuel des procédures relatif aux acquisitions, occupations temporaires,
expropriation, incorporations, régularisation du patrimoine foncier de
l’ONEP, DMC, DMC/J, Octo

34
Ce rapport s’inscrit dans le cadre du stage que j’ai
effectué au sein de l’Office National de l’Eau Potable.
Durant cette période de stage, j’ai pu découvrir le
monde de travail et cela grâce au contact pratique que
j’ai eu à coté du personnel de cet office.

Ce stage m’a aidé à mieux confronter des méthodes et


techniques enseignées avec les pratiques en vigueurs au
sein de l’office, il a été pour moi une grande occasion
pour mettre en pratique mes connaissances théoriques et
pratiques.

35