Vous êtes sur la page 1sur 3

Université Aboubekr Belkaid Tlemcen, le 9 janvier 2014.

Faculté de technologie Durée: 1H30mn.


Département de Génie Civil Aucun document n’est autorisé.
Examen du STGC103 (Dynamique des structures)
QUESTIONS DE COURS: (5 PTS)
(1 pt) 1/ Quels sont les principes des trois méthodes de calcul de la réponse des SSDDL soumis à des
charges quelconques ?
(1 pt) 2/ Qu’est-ce qu’une déformée « cinématiquement admissible » ?
(1 pt) 3/ Pourquoi les châteaux d’eau sont-ils de « bons » systèmes à un seul degré de liberté (SSDDL).
(1 pt) 4/ Démontrer la formule de la transmissibilité TR dans le cas d’un support vibrant.
(1 pt) 5/ Décrire très brièvement les principes de fonctionnement du vibromètre et de l’accéléromètre.
N.B. : Les réponses doivent être courtes et précises.

EXERCICE 1: (5 PTS)
Calculer la fonction , solution de l’équation différentielle ci-dessous :

et qui vérifie les conditions initiales de repos : et .

m
EXERCICE 2: (10 PTS) Le DDL

Une masse de est posée sur un portique isostatique de


raideur constante et de masse négligeable. La EI=Cste 0,8 L
portée est égale à . On propose d’utiliser un modèle où le
seul degré de liberté est le déplacement horizontal de la masse. Le
facteur d’amortissement .
Figure L

(3 pts) 1/ Calculer la rigidité et la pulsation propre .


(4 pts) 2/ On charge le système par une force harmonique
où, et .
Tracer les diagrammes des efforts internes ( , et ) maxima et minima en régime permanent.
(3 pts) 3/ Calculer le déplacement total dû à cette charge à si les conditions initiales sont nulles.

Rappel: Le coefficient d'amplification dynamique pour les charges harmoniques est :

Bon Courage
M. DJAFOUR
K. HAMDAOUI
N. MEDDANE
Université Aboubekr Belkaid Tlemcen, le 9 janvier 2014.
Faculté de technologie Durée: 1H30mn.
Département de Génie Civil Aucun document n’est autorisé.
Correction de l’Examen du STGC103 (Dynamique des structures)
QUESTIONS DE COURS: (5 PTS)
(0,5 pt) 1/ • Analyse temporelle par l’Intégrale de Duhamel : la charge quelconque est une
succession d’impulsions
• Analyse fréquentielle par la Transformée de Fourier : la charge quelconque est une
(0,5 pt)
charge périodique quelconque de période infinie
• Analyse temporelle PAS A PAS
(1 pt) 2/ Une déformée « cinématiquement admissible » est définie par des fonctions de déplacement
continues, dérivables et vérifiant au moins les conditions aux limites géométriques.
(1 pt) 3/ Les châteaux d’eau sont de « bons » SSDDL car la masse est pratiquement concentrée.
(1 pt) 4/ L’équation du mouvement d’un SSDDL soumis à un déplacement du support , et exprimée
en fonction du déplacement total , est donnée par :

En supposant le déplacement du support harmonique, p.ex. , le second


membre prend la forme : . Son amplitude vaut alors
, avec et ( est la pulsation propre). En
régime permanent, l’amplitude du déplacement total vaut alors : , où est le
coefficient d’amplifiaction dynamique. La transmissibilité dans le cas d’un support
vibrant est définie par le rapport . Ainsi, on obtient :
(1 pt) 5/ Le vibromètre et l’accéléromètre sont des SSDDL montés dans une enceinte fixée au sol et
dont on mesure le déplacement relatif par rapport au support. En choisissant une fréquence
propre et un amortissement appropriés, on peut relier ce déplacement relatif au déplacement
(vibromètre) ou à l’accélération (accéléromètre) du sol.

EXERCICE 1: (5 PTS)
L’équation sans second membre a pour équation caractéristique :
. Son discriminent vaut et, par suite, la solution
(1 pt) homogène s’écrit : .
Pour la solution particulière de l’équation avec second membre, on cherche parmi les
(2 pts) polynômes de degré 2. Par identification, on trouve : .
En regroupant, on arrive à la solution générale de l’équation avec second membre :

Les deux CI et permettent d’écrire, respectivement :


et . Ce qui donne : et , d’où
(2 pts)
EXERCICE 2: (10 PTS)
(1 pt) 1/ Le diagramme du moment fléchissant sous une force
1 0,8 L
unitaire est dessiné dans la figure ci-contre. La
flexibilité vaut alors :
Mf

0,8 L
0,8
et la rigidité .
(1 pt) 1
(1 pt) La pulsation propre vaut donc :
0,8
L
2/ et donnent
(1 pt)
. Ainsi,

±195,2 kN.m ±48,8 kN


±48,8 kN ±39,04 kN

±39,04 kN
(3×1 pt) Mf

±48,8 kN
±39,04 kN
T N
±48,8 kN

±39,04 kN

3/ La solution totale sous la charge harmonique sinusoïdale est :

(1 pt)

donne : et

(1 pt) donne :

(1 pt) Application Numérique :

M. DJAFOUR
K. HAMDAOUI
N. MEDDANE
S. GHEZALI