Vous êtes sur la page 1sur 70

PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Remerciements

Au nom Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.

Je tenir à exprimer ma profonde gratitude à Mr. Maher Chakhari pour avoir accepté de

m’encadrer, pour ses conseils judicieux pendant cette période, son précieux encadrement,

suivi et la mise au point des différentes parties de notre projet, ce que j’ai permis d’appliquer

les disciplines qu’on a requis au sein d’établissement.

Abir MRASSI 1
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Sommaire :
Introduction générale...........................................................................................................................3
Chapitre I : Présentation du projet.....................................................................................................4
Description du projet :.....................................................................................................................5
Climat :..............................................................................................................................................8
Chapitre II : Conception et modélisation de la structure par Arche Ossature................................9
Conception de la structure :..........................................................................................................10
Modélisation avec le logiciel Arche :.............................................................................................13
Plans de coffrage :..........................................................................................................................20
Tableau de métré............................................................................................................................22
Chapitre III : Caractéristiques des matériaux et hypothèses de calcul..........................................23
Hypothèses de calcul :....................................................................................................................24
Évaluation des charges :................................................................................................................26
Etude de la nervure :......................................................................................................................28
Les diagrammes des moments fléchissant et l’effort tranchant :................................................32
Etude de la poutre hyperstatique A4 :..........................................................................................39
Etude du poteau :...........................................................................................................................53
Etude de la semelle S4 :..................................................................................................................59
Conclusion...........................................................................................................................................63

Listes des figures :


Figure 1: localisation de l'ouvrage..............................................................................................6
Figure 2: Plan d’architecture du R.D.C......................................................................................7
Figure 3 : Plan d’architecture de l’étage.....................................................................................8
Figure 4 ; Fondation superficielle.............................................................................................12
Figure 5 : Radier général...........................................................................................................12
Figure 6 : Exemple de fondation profonde...............................................................................13
Figure 7 : Interface du logiciel GRAITEC OMD 2018............................................................15
Figure 8 ; Importation du fichier dxf........................................................................................16
Figure 9 : Importation des éléments porteurs à partir de l’Autocad.........................................16
Figure 10 : Insertion des matériaux..........................................................................................17
Figure 11 : Définition des charges d’un plancher 16+5............................................................17
Figure 12 : Définition des charges d’une dalle pleine..............................................................18
Figure 13 : Insertion des poteaux..............................................................................................18
Figure 14 : Dimensions des poutres..........................................................................................19
Figure 15 : Dimensions des raidisseurs....................................................................................19
Figure 16 : Calcul sans erreurs..................................................................................................20
Figure 17 : Calcul de la DDC sans erreurs...............................................................................20

Abir MRASSI 2
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 18 : Conception et Calcul automatique de la structure ‘modélisation par le logiciel


Figure 19 : Vue 3D de la structure............................................................................................21
Figure 20 : Plan de coffrage de PH RDC..................................................................................22
Figure 21 : Plan de coffrage du PH Etage.................................................................................23
Figure 22 : Organigramme pour calcul de la section d’acier....................................................28
Figure 23 : Plancher (16+5)......................................................................................................29
Figure 24 : Emplacement de la nervure....................................................................................30
Figure 25 : Charges appliquées sur la nervure..........................................................................30
Figure 26 : Section transversale de la nervure..........................................................................31
Figure 27 : Les formules des moments de flexion....................................................................32
Figure 28 : Diagramme des moments à l’ELU.........................................................................34
Figure 29 : Diagramme des efforts à l’ELU.............................................................................35
Figure 30 : Schéma de configuration de la nervure..................................................................36
Figure 31 : Schéma de ferraillage de la nervure.......................................................................40
Figure 32 : Schéma de mécanique de la poutre A4..................................................................41
Figure 33 : Diagramme des moments fléchissants sur RDM6.................................................41
Figure 34 : Diagramme des moments à l’ELU.........................................................................43
Figure 35 : Diagramme des moments à l’ELS..........................................................................45
Figure 36 : Diagramme des efforts Tranchants.........................................................................46
Figure 37 : Schéma de configuration de la poutre....................................................................50
Figure 38 : Schéma de ferraillage de la poutre.........................................................................50
Figure 39 : Emplacement du poteau étudié...............................................................................55
Figure 40 : 1er cas de la longueur de poteau............................................................................56
Figure 41 : Schéma de ferraillage de poteau de 1er etage........................................................58
Figure 42 : 2eme cas du poteau.................................................................................................59
Figure 43 : Schéma de ferraillage de poteau du R.D.C............................................................60
Figure 44 : Copure de la semelle a étudier...............................................................................61
Figure 45 : Schéma de la semelle.............................................................................................62
Figure 46 : Schéma de ferraillage de la semelle.......................................................................64

Listes des tableaux :


Tableau 1 : Caractéristiques géométriques du R.D.C.............................................................................8
Tableau 2 : Caractéristiques géométriques...........................................................................................10
Tableau 3 : Climat d’Ezzahra...............................................................................................................10
Tableau 4 : Tableau de métré...............................................................................................................24
Tableau 5 : Charge permanente d’un plancher intermédiaire (16+5)....................................................29
Tableau 6 : Charges d’exploitation.......................................................................................................29
Tableau 7 : Moments ultimes...............................................................................................................33
Tableau 8 : Valeurs des moments en travées à l’ELU..........................................................................43
Tableau 9 : Valeurs des moments des travées à l’ELS.........................................................................44
Tableau 10 : Valeurs des efforts tranchants..........................................................................................46
Tableau 11 : Récapitulatif les aciers de la poutre................................................................................48

Abir MRASSI 3
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Abir MRASSI 4
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Introduction générale

En vue de valider l’année universitaire 2019-2020, au sein de l’école pluridisciplinaire

internationale, je suis chargé de réaliser le projet de fin d’année qui est correspond à la

première expérience d'un étudiant ingénieur avant le projet du fin d’études.

Cette expérience m’a permis d’approfondir mes connaissances dans le domaine de

construction, et en particulier, dans les constructions des bâtiments.

Dans ce rapport, je vais présenter les chapitres suivants sur lesquels

 Présentation générale ;

 Etude et calcul automatique de la structure ‘modélisation par le logiciel Arche’ ;

 Caractéristiques des matériaux et hypothèses de calcul :

 Calcul de quelques éléments de structure selon le règlement Eurocode 2 ;

Abir MRASSI 5
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Chapitre I : Présentation du projet

Abir MRASSI 6
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Description du projet :

Le projet consiste à concevoir et dimensionner la structure en béton armé d’une villa RDC+1

étage avec piscine sise à Ezzahra

Figure 1: localisation de l'ouvrage

Cet ouvrage est une construction de 2 niveaux (RDC + 1 étage) à usage d’habitation.

Il avait un système poteaux/poutres cela montre que les charges sont reprises par des poutres

qui les transmettent ensuite aux poteaux qui eux sont chargés de les descendent jusqu’aux

semelles. On a donc sous chaque poteau une semelle qui reprend une partie du poids de toute

la construction. La présence des longrines empêche les semelles de s’écarter les unes des

autres et pour assurer l’encastrement et la stabilité du notre structure.

- Ce bâtiment est composé de :

Abir MRASSI 7
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 2: Plan d’architecture du R.D.C

Caractéristiques géométriques :
Etage Superficie Description

Le rez-de-chaussée est
composé de :
Hall, Séjour, Salon, S.A.M, 2
R.D.C 196.614 m²
Chambres+2S.D.B+Dressing,
Cuisine, Escalier.
Tableau 1 : Caractéristiques géométriques du R.D.C

Abir MRASSI 8
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 3 : Plan d’architecture de l’étage

Etage Superficie Description

Le 1er étage se compose de :


Salon, Séjour, S.A.M,
1ER Etage 200.99 m² Cuisine, 3 Suites, Escalier.

Abir MRASSI 9
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Dimensions 17.36 m
Largeur totale du bâtiment 14.60 m
Hauteur totale du bâtiment 6.62 m
Hauteur du RDC 3.00 m
Hauteur d’étage 3.20 m
Tableau 2 : Caractéristiques géométriques

 On trouve un espace vert qui entoure la villa et un parking qui permet de supporter
une seule voiture de dimension [10.23m ; 4.59m] aussi un piscine de dimensions [6m ;
2.78m].

Climat :

Le climat d’Ezzahra est dit tempéré chaud. L'hiver à Ezzahra se caractérise par des

précipitations bien plus importantes qu'en été.

Température Température Températures


Maximale moyenne minimale Précipitation
(°C) (°C) moyenne (°C) (°C)
Janvier 14.9 10.6 6.3 64
Février 16.1 11.5 6.9 54
Mars 18.1 13.1 8.2 43
Avril 21.3 15.9 10.5 36
Mai 24.3 18.8 13.4 22
Juin 29.2 23.2 17.2 10
Juillet 32.5 26 19.6 3
Aout 32.9 26.6 20.5 8
Septembre 29.9 24.5 19.1 32
Octobre 25.2 20.2 15.2 54
Novembre 20.2 15.5 10.8 51
décembre 16.1 11.7 7.3 63
Tableau 3 : Climat d’Ezzahra

Abir MRASSI 10
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Chapitre II : Conception et modélisation de la


structure par Arche Ossature

Abir MRASSI 11
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Conception de la structure :

Cette phase est très importante pour l’étude du projet. Elle comporte les difficultés majeures,

car on doit tenir comptes de tous les critères qui assurent:

 La stabilité de la structure ;

 l’esthétique de l’architecture ;

 Le coût d’exécution minimal ;

 La durabilité et l’exploitation souhaitée du bâtiment ;

Conception de l’infrastructure :

Type des fondations :

Fondation superficielle :

Les fondations superficielles (c’est –à- dire de faible profondeur) sont utilisées lorsque :

 Le sol capable de la portance nécessaire se trouve à profondeur. 


 La résistance des couches au cisaillement est suffisante. 
 La déformabilité du sol est faible. 

Ce procédé est économique dans le cas où le sol porteur est accessible par des moyens
courants de terrassement, c’est -a-dire pour des profondeurs comprises entre 1 m et 4m au
plus.

Figure 4 ; Fondation superficielle

Abir MRASSI 12
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Radier général :

La radier général se présente sous la forme d’un plateau de fondation qui transmet les
charges de la construction sur le sol par une surface égale ou supérieure à celle de l’ouvrage.

Cette solution peut être adoptée:

 lorsque le sol est peu résistant mais homogène.


 lorsque la surface de la construction est petite par rapport à sa hauteur ou à son poids
(gratte- ciel, silos, est..).
 lorsqu’on veut obtenir un sous- sol étanche pour une construction assise dans une
nappe d’eau souterraine

Figure 5 : Radier général

Fondation profonde :

Lorsque le bon sol se trouve à plusieurs mètres de profondeur il serait


Trop coûteux de descendre des fondations classiques à la profondeur voulue à cause :

 Du volume de terres à enlever.


 Des étayages à mettre en place.
 De la difficulté d’exécution de telles fouilles. 

Abir MRASSI 13
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 6 : Exemple de fondation profonde

Je choisis les fondations superficielles sur semelles isolées posées sur gros béton car l’étude

géotechnique nous donne que la contrainte admissible du sol est 3 bars (bon sol).

Conception de la superstructure :

Après une lecture profonde des plans d’architecture, j’ai choisi le système porteur poteau
poutre, vu son coût économique et sa facilité d’exécution.

Emplacement des poteaux dans les plans d'architecture :

Les poteaux sont choisis de dimensions 22x22 cm². Ce bâtiment est de deux niveaux.
Le choix de type de planchers :

Des dalles nervurées sont choisies vu leur aspect économique, la disponibilité des matériaux
et afin de respecter la condition suivante pour les planchers à corps creux :

- Continuité des poutres et des nervures :

Abir MRASSI 14
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

On va éviter au maximum les poutres isostatiques. On a utilisé des poutres et des nervures
continues à 3 travées au maximum pour bénéficier de l’effet de continuité, qui minimise les
moments et les retombées en travées.
- Éviter les poteaux naissants dans les étages :

Afin de ne pas avoir des retombées excessives, on a évité au maximum de faire des poteaux

naissants à partir des poutres d’un étage.

Pour les formes compliquées, on utilise une dalle pleine à panneau isolé à cause de la forme

du plancher dans cet ouvrage.

Pré-dimensionnement des éléments porteurs

 Poutres :
L L
- Poutres continues (hyperstatiques) : ≤h≤
16 12
L L
- Poutres isostatiques : ≤h≤
12 10
Avec
 L : longueur de la travée.

 h : hauteur de la section de la poutre.

La largeur (b) de la poutre est prise égale à celle du poteau pour des dispositions

constructives.

Modélisation avec le logiciel Arche :

On utilise ce logiciel « Arche ossature » pour la réalisation de descente des charges et le


calcul des éléments de l’ossature. « ARCHE » est un ensemble de logiciels élaboré par la
marque « GRAITEC ». Ce logiciel présente aujourd’hui un outil puissant et fiable pour la
conception, l’analyse et la production des plans de coffrage et de ferraillage. En plus, il
permet une visualisation 3D de la structure et l’édition de mètres et quantitatifs. Il comprend
principalement les modules : Arche ossature, Arche poutre, Arche poteau, Arche semelle,
Arche voile.

Abir MRASSI 15
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 7 : Interface du logiciel GRAITEC OMD 2018


Etapes de modélisation :

Importation des fichiers « DXF ». Il s’agit d’importer les plans de coffrage. Le module «
ARCHE Ossature » permet l’importation des fichiers de conception de format « DXF »du
logiciel de dessin technique «Auto CAD».
Importation par couche :

Le type par couche consiste à importer seulement les éléments et les calques désignés du
fichier DXF. Arche se charge de la mise en place automatiquement des éléments indiqués par
les calques.

Figure 8 ; Importation du fichier dxf

Pour notre conception, on a opté pour l’importation par couche ;

Abir MRASSI 16
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 9 : Importation des éléments porteurs à partir de l’Autocad

Introduction des hypothèses de calcul : Il s’agit de définir les caractéristiques des matériaux
utilisés (béton, hourdis..) et de choisir la méthode de calcul de descente des charges

Le poids volumique du béton armé : ρ =2.50 T/m³ ;

La résistance à la compression à 28 jours : fc2K = 25 MPa ;

: fe = 400 MPa ;
La limite d’élasticité

Figure 10 : Insertion des matériaux

Une fois les fichiers de conception de format « DXF » sont importés, nous commençons

l’insertion des différents éléments de la structure (poteaux, poutres, dalles, semelles, voiles).

Insertion des éléments porteurs :

Abir MRASSI 17
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Dès que j’ai fait le calcul de pré-dimensionnement, on choisit d’utiliser un plancher en corps
creux de type (16+5) et une dalle pleine à cause de la forme du plancher.

Plancher 16+5 :

Figure 11 : Définition des charges d’un plancher 16+5

Dalle Pleine (D.P) :

Figure 12 : Définition des charges d’une dalle pleine

Il faut préciser que la saisie se fait étage par étage. Après, on passe à la définition des

différentes charges appliquées sur chaque élément : Les charges permanentes et les charges

d’exploitation.

Abir MRASSI 18
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Dessin des poteaux

On a choisi un poteau type standard (carrée) et le plus économie des dimensions (22 x 22
cm²) :

Figure 13 : Insertion des poteaux

Dessin des poutres

On utilise des poutres principales de même largeur que les poteaux (22 cm).

Figure 14 : Dimensions des poutres


Dessin des raidisseurs :

Les raidisseurs sont des poutres secondaires. Elles sont dessinées de la même façon que les
poutres. Mais, les hauteurs sont fixées à 21cm.

Abir MRASSI 19
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 15 : Dimensions des raidisseurs

Vérification de la saisie : Après l’importation des étages et la mise en place des fondations, il

faut faire la vérification de la saisie et la correction des erreurs.

Modélisation : Cette tâche est réaliser à l’aide d’arche ossature et prend en charge la

modélisation de la structure.

Figure 16 : Calcul sans erreurs


Calcul de la descente de charge  : Cette fonction ne se débloque sur arche ossature qu’après la

correction des erreurs et la modélisation de la conception. L’activation de l’option « analyser-

calculer », permet de lancer le calcul de la structure.

Figure 17 : Calcul de la DDC sans erreurs


Une fois la descente de charges est établie, on pourra lancer les calculs des éléments de la
structure.

Abir MRASSI 20
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 18 : Conception et Calcul automatique de la structure ‘modélisation par le


logiciel Arche

Figure 19 : Vue 3D de la structure

Abir MRASSI 21
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Plans de coffrage :

Abir MRASSI 22
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 20 : Plan de coffrage de PH RDC

Figure 21 : Plan de coffrage du PH Etage

Abir MRASSI 23
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Tableau de métré

 Béton armé en fondation :

Quantité Unité PU – HT Prix total (DT)


(DT)
Pré-poteaux 1.06
Longrines 5.66
Béton Semelles 6.10
Gros béton 22
Chape 24
Sous total - Béton
Pré-poteaux 112
Longrines 767
Aciers Semelles 215
Chape 710
Sous total - Aciers
Pré-poteaux 19
Coffrage Chape 197
Sous total - Coffrage

 Béton armé en élévation :

Quantité Unité PU – HT Prix total (DT)


(DT)
Poteaux 7
Poutres 114
Béton Sous total - Béton
Poteaux 743
Poutres 1546
Aciers Sous total - Aciers
Poteaux 146
Planchers 16+5 398
Coffrage Sous total - Coffrage
Tableau 4 : Tableau de métré

Total général – HT =
Montant en TVA =
Total général TTC =

Abir MRASSI 24
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Chapitre III : Caractéristiques des matériaux et


hypothèses de calcul

Abir MRASSI 25
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Hypothèses de calcul :

Dans ce chapitre, on s’intéresse à étudier quelques éléments de structures avec le


règlement Eurocode2.
Béton :

Résistance caractéristique à la compression du béton :

- L’Eurocode 2 est fondé sur la résistance à la compression caractéristique, notée fck,,

sur cylindre (Ø = 16 cm; h = 32 cm) et la résistance mesurée sur cube de 10 cm ou

plus souvent 15 cm de côté suivant le diamètre du granulat, qui varie de 12 à 90 MPa à

28 jours d’âge. L’environnement de notre projet est à humidité modéré car au taux

d’humidité de l’air ambiant est moyen donc j’ai adopté pour le béton la classe C25/30

(risque de corrosion induite par carbonatation), donc fck= 25 MPa.

Résistance de calcul pour la compression :

α cc . f ck
 fcd = γc
Avec : αcc =1 ; γc =1.5 en cas courant
25
 fcd =1. = 16.66 MPa.
1.5
Résistance en traction :

- La résistance du béton en traction est devisée en 3 trois types, chacun à son utilité

selon le problème à résoudre : - Résistance moyenne en traction : pour la déformation

2
de la structure fctm = 0.3 f ck 3 = 2.56 MPa.

- Résistance caractéristique en traction, fractile 5% : pour calculer les effets des actions

indirecte suivant les fissurations (par exemple, pourcentage minimal d’armatures). :

f ctk 0.05 = 0.7fctm.

Abir MRASSI 26
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

- Résistance caractéristique en traction, fractile 95% : pour calculer la contrainte ultime

d’adhérence et le moment de fissuration ; fctk : 0.95=1.3fctm

Module de déformation :

fcm 0.3
- Il est donné par la formule suivante : Ecm = 22000 (
10
) = 31475 MPa.
Avec fcm = fck + 8 MPa.
Limitation de la contrainte de compression du béton :

 Pour éviter l’apparition de fissures longitudinales, à moins que des mesures spéciales,

telles que l’augmentation de l’enrobage des aciers comprimés par des armatures

transversales, n’aient été prises, la contrainte de compression du béton est limitée sous

la combinaison caractéristique des charges à :

σc = k1.fck

25
σ´c = = 16.66 MPa.
1.5

Aciers :
Limite d’élasticité :

 Les aciers retenus sont conformes à la norme EN 10080. Ce sont les B500A (acier à de
l’utilité normale)
 la limite élastique est notée : fyk =500 MPa.

Contrainte de calcul :

Elle est donnée par la formule suivante :

fyk 500
Fyd = = = 435 MPa ; Avec : γs = 1.15 dans les cas courante.
γs 1.15

Module d’élasticité :

 Le module d’élasticité est égal à : Es =200000 MPa.

Limitation de la contrainte de traction de l’acier :

Abir MRASSI 27
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

 Afin de respecter les exigences de durabilité et d’éviter une ouverture excessive des

fissures, la contrainte de traction des armatures sous la combinaison caractéristique

des charges est limitée à :σ´ s = k3.fyk = 0.8 x 500 = 400 MPa.

Figure 22 : Organigramme pour calcul de la section d’acier


Évaluation des charges :

Charge permanente :

Dans ce projet on va utiliser un plancher (16+5) :

Abir MRASSI 28
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

 Plancher (16+5) :

Figure 23 : Plancher (16+5)

Le tableau suivant présente les charges permanentes de différentes composantes d’un plancher
(16+5) :

Eléments Charge (kN/m²)


Carrelage (ep=2cm) 0.44
Couche de sable (e=3cm et σ=18kN/m3) 0,67
Mortier de pose (ep=2cm) 0.44
Cloisons légères 1
Chape de 5cm + Entrevous 16 2,85
Enduit sous plafond (e=1,50cm et σ=20KN/m3 ) 0.30
TOTAL 5.7
Tableau 5 : Charge permanente d’un plancher intermédiaire (16+5)

Charge d’exploitation :

Locaux Charges en KN/m²


Logements (y compris escaliers 1.50
intérieurs), terrasses accessibles privatives
Terrasses inaccessibles 1
Escaliers et parties communes (halls, 2.50
paliers, circulations, salles de réunion…
etc.
Tableau 6 : Charges d’exploitation

Abir MRASSI 29
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Etude de la nervure :

On s’intéresse à calculer les sollicitations de la nervure N7 qui sont située au niveau du

plancher haut du 1er étage représentée ci-dessous :

Figure 24 : Emplacement de la nervure

La nervure est schématisée comme une poutre continue à 2 travées, soumise à une charge

uniformément répartie.

Figure 25 : Charges appliquées sur la nervure

Abir MRASSI 30
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

 Pré-dimensionnement :
Leff = L Max= 4.28 m.
Leff
H≥ = 0.19 m
22.5
 Soit une dalle nervurée (16+5)

33cm 0.33m
33cm 0.33m
5cm 0.05m
5cm 0.05m
0.21
16cm
16cm m 0.21
m
0.07m
0.07m
Figure 26 : Section transversale de la nervure
Calcul des charges :

 Charge permanente

 g = 5.7 KN/m²

 Charge d’exploitation

 q= 1,5 KN/m²

→ Q = 1,5 x 0,33 = 0,495 KN/m

→ G = 5.7 x 0,33 = 1.881 KN/m

À L’ELU : P ELU = 1,35 x G + 1,5 x Q = 3.282 KN/m

À L’ELS : P ELS = G + Q = 2.376 KN/m

Calcul des sollicitations :

 Moments fléchissants :

Choix de la méthode :

Q 1.5
= =≤2 (Vérifiée)
G 5.7

Abir MRASSI 31
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Les moments d’inertie des sections transversales sont identiques le long de la nervure.
(Vérifiée).

li 4.28
Les portées vérifient : 0.8 ≤ = =1 ≤ 1.25
l i+1 4.28

La fissuration ne compromet pas la tenue des revêtements ni celle des cloisons.

→ Les conditions permettant l’application de la méthode forfaitaire sont vérifiées.

Désignations :

M 0i : Moment maximal dans la travée de référence (isostatique soumises aux mêmes


charges que la travée étudiée).

Mg
: Valeur du moment sur l’appui de gauche.

Md : Valeur du moment sur l’appui de droite.

Mt : Moment maximal en travée de la nervure.

Ma   : Moment maximal sur appui.


 : Le rapport des charges d’exploitation à la somme des charges permanentes et

des charges d’exploitation  = Q = 0.2


G+ Q

Les moments de chaque travée continue doivent vérifier l’inégalité suivante :

Mg+ Md
M t+ ≥Max¿ {(1+0.3α )M i0 ¿ ¿¿
2
Les moments de flexion minimaux sont donnés par la figure ci-dessous :

Figure 27 : Les formules des moments de flexion

Abir MRASSI 32
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Détermination de  M 0:

Formule M 01(KN. m) M 02(KN. m)


ELU P u × l2 7.51 7.51
8
ELS P s × l2 5.44 5.44
8
Tableau 7 : Moments ultimes

 Moments sur appui :

Appui 1 : M a 1=−0.15 ×7.51=−1.126 KN . m

Appui 2 : M a 2=0.6 × Max ( M 01 , M 02 )=4.506 KN .m

Appui 3 : M a 3=−0.15 × 7.51=−1.126KN .m

 Moments en travée :

Mg+ Md
M t+ ≥Max¿ {(1+0.3α )M i0 ¿ ¿¿
2
- Travée n°1 à L’ELU :
M g+ M d
M t 1 ≥ ( 1+0.3 × α ) × M 01− =¿1.06×7.51−¿)
2

= 6.27KN .m

Vérification :

M t 1 ≥(0.6+0.15 × α ) M 01= 4.73 KN. M  La condition est vérifiée.

- à L’ELS :

M g+ M d
M t 1 ≥ ( 1+0.3 × α ) × M 01− = 4.542 KN.m
2

 Vérification :

M t 1 ≥(0.6+0.15 × α ) M 01=3.42 KN.m  La condition est vérifiée.

Abir MRASSI 33
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

- Travée n°2 à L’ELU :

M g+ M d
M t 2 ≥ ( 1+0.3 × α ) × M 02 − =¿1.06×7.51−¿) = 6.27KN .m
2

 Vérification :

M t 2 ≥(0.6+0.15 × α )M 02=4.73 KN.m  La condition est vérifiée.

M g+ M d
à L’ELS :M t 2 ≥ ( 1+0.3 × α ) × M 02− = 4.542 KN.m
2

Vérification :

M t 2 ≥(0.6+0.15 × α )M 02= 3.42 KN.m  La condition est vérifiée.

 Efforts tranchants :

P L
V0 
Dans le cas de la poutre isostatique de référence, 2
l 4.28
ELU : Vu = Nu x = 3.282 x = 7.024 KN
2 2

l 4.28
ELS : Vs = Ns x = 2.376 x = 5.085 KN
2 2

Appui 1 : vu 1= 7.024 KN.

Appui 2 gauche : vu 2 g= -1.15× Vo1 = -8.0776 KN.

Appui 2 droite : vu 2 d = -1.15× Vo2 = -8.0776 KN.

Appui 3 : vu 3 = −v 02= -7.024 KN.

Les diagrammes des moments fléchissant et l’effort tranchant :

Abir MRASSI 34
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 28 : Diagramme des moments à l’ELU

Figure 29 : Diagramme des efforts à l’ELU

Calcul des armatures longitudinales :

- On donne : beff = 33 cm

b₀ = 7 cm

h = 21 cm

hf = 5 cm

7
d = h = 18.37 cm on pose: d = 18 cm
8

hf
 MTu = beff x hf x fcd x (d - )
2

0.05
= 0.33 x 0.05 x 16.66 x 10³ x (0.18 - ) = 42.61 KN.m
2

→ MELS ≤ MTu (donc la section rectangulaire de dimensions (33 x 21))

M ELU 6.27 x 10³


μdu = = = 0.035 ≤ 0.056
b x d x fcd x ŋ 0.33 x 0.182 x 1 x 16.66 x 10⁶
2

Avec ŋ = 1 puisque fck ¿ 50 MPa.

→Pivot A :

1 1
 α bu = ( 1 - √ 1−2 μ ) = ( 1 - √ 1−2 x 0.035 ) = 0.0445
λ 0.8

Avec : λ = 0.8 car fck < 50 MPa.

λ
 Zu = d (1 - α ) = 0.176 m
2 bu

Abir MRASSI 35
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

M ELU 7.515 x 10−³


 As = = = 0.98 cm² => on a choisi 1 HA12
Zu x fyd 0.176 x 435

→ Aréel = 1.13cm²

Figure 30 : Schéma de configuration de la nervure

Armatures transversales :

Pu x L 3.282 x 4.28
Vu= = = 7.023 KN
2 2
Vu 7.023
u=
b.d
= 0.07 x 0.18
= 0.55 MPa.

ELU du béton de L’âme : lim ¿ Min ( 0.2 γxbFck ; 5 MPa) = Min(3.3 , 5 MPa)
3.3 MPa<5 MPa OK

At bw x 1.15 x (Շ u−0.3 x Fctm ) 0.07 x 1.15 x ( 0.55−0.3 x 2.2 )


≥ = =0.19 cm²
St 0.9 x Fe 0.9 x 500

Diamètre des armatures :

h bw
RL ≤ min (16mm ;  ; ) RL≤ min (16mm ; 6mm ; 7mm)
35 10

RL= 6mm

Abir MRASSI 36
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

 ST ≤ min (0.9 x d ; 40cm)  ST = 17cm

Enrobage :

 Cnom = Cmin + ∆ Cdev

 Cmin = Max (C min,b ; Cmin, dur ; 10 mm )

 ∅=12 mm donc Cmin, b=12mm

 Classe d’exposition : XC4  Cmin, dur = 30 mm

 ∆ Cdev ¿

; 35 mm ¿
∆ Cdev=¿ 10 mm

Cnom = 30+10 = 40mm

Vérification à L'ELS :

 A court terme : combinaison caractéristique (G +Q)

Es
α e= Avec ES=200000 Mpa et Ecm 31475 MPa .
Ecm

200000
α e= =6.35
31475

Mels × y
 σ cc =
If

α e × σ cc ×(d− y )
 σ sc =
y

 A long terme : combinaison quasi permanente (G + φ × Q)

Ecm
Ec . eff = Avec l :fluage
1+l

Es
α e=
Ec .eff

Mels × y
 σ cqp=
If

Abir MRASSI 37
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

α e × σ cc ×(d− y )
 σ sqp =
y

 Calcul de fluage :

ℓ 0 =β( fcm )×β ( t 0 )×δ RH

1−RH /100
δ RH =(1+( 3
×α 1 )×α 2
0 .1× √h 0

2 AC 0 . 0554
h0 = = =0 . 056 m
U 0 . 98

Avec AC= ( 0.05× 0.33 ) + ( 0.16 ×0.07 )=0.0277 c m ²


U =0.33+ ( 0.16 ×2 ) +0.07 +0.26=0.98 m (Périmètre)

¿> h(0 )=56 mm

35 0.7 35 0.7
 α 1=( ) =( ) =1.04 avec fcm=25+8=33 MPA
fcm 33
0.2 0.2
35 35
 α 2= ( ) ( )
fcm
=
33
=1.01

1−50 /100
δ RH =( 1+( ×1 . 04 ))×1 . 01=2 .39
0 .1×3√ 56

16.8 16.8
 β ( fcm )= = =2.92
√ fcm √ 33
 β (t ¿¿ 0)=¿ ¿

ℓ 0 =2. 92×0. 488×2 .39=3 . 40

 Donc :

Ecm 31475
Ec . eff = = =7153.40 Mpa
1+l 1+ 3.40

Abir MRASSI 38
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

ES 200000
 α e= = =27.95
Ec .eff 7153.4

 Position de l’axe neutre :

A court terme : α e =6.35

bw × y ² (hf )²
+ y [ hf ( b−bw )+ α e × As ] +¿ × ( bw−b )−¿
2 2

α e × As × d ¿

0.07 × y 2 ( 0.16 )2
+ y [ 0.16 0.33−0.07 +6.35 ×1.13 × 10 ]+¿
−4
 ( ) × ( 0.07−0.33 )−¿
2 2
6.35 ×1.13 ×10−4 ×0.18 ¿
 0.035 y 2 +0.042 y- 0.0034
2 2
 ∆=b −4 ac=¿ ( 0.042 ) −4 ¿
 √ ∆=0.047 m
−0.042+0.047
 y= =0.07 m> 0=¿> y=7 cm
2× 0.035
 A Long terme : α e =27.95

bw × y ² (hf )²
+ y [ hf ( b−bw )+ α e × As ] +¿ × ( bw−b )−¿
2 2

α e × As × d ¿
0.07 × y 2
( 0.16 )2
+ y [ 0.16 ( 0.33−0.07 ) +27.95 ×1.13 ×10 ]+¿
−4
 × ( 0.07−0.33 )−¿
2 2

27.95 ×1.13 ×10−4 ×0.18 ¿

 0.035 y 2 +0.044 y - 0.0038

 ∆=b 2−4 ac=¿ ( 0.044 )2 −4 ¿

 √ ∆=0.048 m
−0.044 +0.048
 y= =0.057 m>0=¿> y =5.7 cm
2 ×0.035

 calcul de l’inertie (If) :

 a court terme : (α e =6.35 et y =7 cm¿

Abir MRASSI 39
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

b × y3 (
− b−bw ) ¿ ¿
3

0.33 ×(0.07)3
¿=¿ −( 0.33−0.07 ) ¿ ¿
3

 If =1.1× 10−4 m 4

 à Long terme : α e =27.95 et y =5.7 cm¿

b × y3 (
− b−bw ) ¿ ¿
3

0.33 ×(0.057)3
¿> −( 0.33−0.07 ) ¿ ¿
3

 If =3.8× 10− 4 m4

 vérification :
 il faut vérifier que : σ cc < 0.6 Fck  σ cc < 15 Mpa

σ cc < 0.45 Fck  σ cc < 11.25 Mpa

σ cc < 0.8 Fyk  σ cc < 400 Mpa

 à court terme :
Mels × y 5.44 × 10−3 ×0.07
 σ cc = = =3.46 MPa< 15 MPa  vérifiée
If 1.1× 10−4
α e × σ cc ×(d− y ) 6.35 ×3.46 ×(0.18−0.07)
 σ sc = = =34.52 MPa< 400 MPa  vérifiée
y 0.07
 à Long terme :
Mels × y 5.44 ×10−3 ×0.057
 σ cqp= = =0.816 MPa<15 MPa  vérifiée
If 3.8× 10−4
α e × σ cc ×(d− y ) 27.95 × 0.816×(0.18−0.057)
 σ sqp = = =49.215 MPa< 400 MPa 
y 0.057
vérifiée

Abir MRASSI 40
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 31 : Schéma de ferraillage de la nervure

Etude de la poutre hyperstatique A4 :

Introduction :

Les poutres sont les éléments horizontaux de la superstructure. Ils ont comme principal
rôle de participer à la résistance aux charges apportées par les dalles et d’en transmettre la
majorité aux poteaux. Le plus souvent, lors du dimensionnement des poutres, on tend à
minimiser au maximum la retombée en sous plafond.

Figure 32 : Schéma de mécanique de la poutre A4

Abir MRASSI 41
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 33 : Diagramme des moments fléchissants sur RDM6

Dans ce cas, on va utiliser la méthode de 3 moments

Cette méthode consiste à déterminer les moments fléchissant dans le cas des poutres

continues. C'est-à-dire des poutres qui reposent sur plus de deux appuis.

Li x Mi + 2(Li +L(i +1) + L(i+1) M(i+2)

= -0.25Pu (Li3 + L(i+1)3)

Avec : M = Moments sur appui ;

Pu = Charges de plancher sur la poutre a l’ELU ;

L = Portées de chaque travée ;

Calcul à l’ELU :

q ELU = 1.35 x G + 1.5 Q

= 1.35 x 26.82 + 1.5 x 6.63 = 46.152 KN.

L1 L2 4.57 4.27
Avec : G = g ( + ) = 570 ( + ) = 26.82 KN
2 2 2 2

L1 L2 4.57 4.27
Q=q( + ) = 150 ( + ) = 6.63 KN
2 2 2 2

Moments sur appui :

−q . L13 +q . l 2³
 MA0 x L1 + 2 (L1+L2) MA1 + MA2 x L2 =
4
 MA0 = MA2 = 0 (Car il s’agit d’appuis extrémité).

Abir MRASSI 42
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

−q . L13 +q . l 2³
 MA1 =
8(L 1+ L2)
−46.152 x 4.573 +46.152 x 4.27³
AN : = -113.095 KN.m
8(4.57+ 4.27)

Moments sur travées :

 Travée 1 :

x1
MT1 = m1 (x) + M 1(1- )+
L1

Pu L 1 Pu x1
 MT1 = x- x² +M 2
2 2 L1

46.152 x 4.57 46.152 x1


→ MT1 = x1 - x 1² -113.095
2 2 4.57

 MT1 = 80.71 x 1 – 23.076 x 1 ²

dMT 1
 V1 ( x 1 ¿= - = 46.152 x 1 – 80.71 = 0
dt

 X = 1.75 m

Alors : MT (1.75) = 80.71 x 1.75 – 23.076 x (1.75)² = 70.57 KN.m

 Travée 2 :

Pu L 2 Pu x1 x2
 MT2 = x- x² + M 2(1- ) + M 3
2 2 L1 L2

46.152 x 4.27 46.152 x2


 x2 - x 2² -113.095 (1 - )
2 2 4.27

= 125.01x – 23.076x² -113.095

dMT 2
V2 ( x 2 ¿ = - = 46.152x – 125.01= 0
dt

 X = 2.7 m

Alors : MT2 (2.7) = 56.2 KN.m

Moment sur travée Travée 1 Travée 2

Abir MRASSI 43
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Valeur (KN.m) 70.57 56.2


Tableau 8 : Valeurs des moments en travées à l’ELU

Figure 34 : Diagramme des moments à l’ELU

Calcul à l’ELS :

q ELS = G + Q = 26.82 + 6.63 = 33.45 KN


Moments sur appui :

−q . L13 +q . l 2³
 MA0 x L1 + 2 (L1+L2) MA1 + MA2 x L2 =
4

 MA0 = MA2 = 0 (Car il s’agit d’appuis extrémité).

−q . L13 +q . l 2³
 MA1 =
8(L 1+ L2)

−33.45 x 4.57 3+ 33.45 x 4.27³


AN : = -81.97 KN.m
8 (4.57+ 4.27)

Moments sur travées :

 Travée 1 :

x1
MT1 = m1 (x) + M 1(1- )+
L1

Pu L 1 Pu x1
 MT1 = x- x² +M 2
2 2 L1

Abir MRASSI 44
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

33.45 x 4.57 33.45 x1


→ MT1 = x1 - x 1² -81.97
2 2 4.57

 MT1 = 58.49 x 1 – 16.725 x 1 ²

dMT 1
 V1 ( x 1 ¿= - = 33.45 x 1 – 58.49 = 0
dt

 X = 1.75 m

Alors : MT (1.75) = 58.49 x 1.75 – 16.725 x (1.75)² = 51.14 KN.m

 Travée 2 :

Pu L 2 Pu x1 x2
 MT2 = x- x² + M 2(1- ) + M 3
2 2 L1 L2

33.45 x 4.27 33.45 x2


 x2 - x 2² -81.97 (1 - )
2 2 4.27

= 90.60x – 16.725x² -81.97

dMT 2
V2 ( x 2 ¿ = - = 33.45x – 90.60= 0
dt

 X = 2.70 m

Alors : MT2 (2.7) = 40.72 KN.m

Moment sur travée Travée 1 Travée 2


Valeur (KN.m) 51.14 40.72
Tableau 9 : Valeurs des moments des travées à l’ELS

Abir MRASSI 45
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 35 : Diagramme des moments à l’ELS

Calcul des efforts tranchants :

L’effort tranchant dans notre cas ce calcule comme le dérivée du moment fléchissant avec une
formule :

Mi−M (i−1)
Vi(x) =Vi°(x) – ( )
Li

PL
 Vi°(x) = - + Px
2
 Travée n°1 :

M 1−M 0
Vi(x) = V1°(x) – ( )
L1

PL M1
 V1(x) = - + Px- ( )
2 L1
46.152 x 4.57 70.57
 V1(x) = - + 46.152x -
2 4.57
 V1(x) = 46.152x -120.9

Pour x = 0 ; V1(0) = -120.9KN.

X = 4.57m => V1 (4.57) = -120 KN.

 Travée n°2 :

M 2−M 1
Vi(x) = V1°(x) – ( )
L2

Abir MRASSI 46
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

PL M 2−M 1
 V1(x) = - + Px- ( )
2 L2
46.152 x 4.27 56.2−70.57
 V1(x) = - + 46.152x -
2 4.27
 V1(x) = 46.152x -95.17

Pour x = 0 ; V1(0) = -95.17KN.

X = 4.27m => V1 (4.27) = 101.9KN.

V(0) en KN V(L) en KN
Travée 1 -120.9 120
Travée 2 -95.17 101.9
Tableau 10 : Valeurs des efforts tranchants

Figure 36 : Diagramme des efforts Tranchants

Calcul du ferraillage longitudinal :

Ml4
- μcu =
beff x d2 x fcd x ŋ
- Avec ŋ = 1 puisque fck ¿ 50 MPa.
1
- α bu = ( 1 - √ 1−2 μ )
λ
- Avec : λ = 0.8 car fck < 50 MPa.
λ
- Zu = d (1 - α )
2 bu
M ELU
 As =
Zu x fyd

Abir MRASSI 47
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Ferraillage sur appui :

 Appui 0 :

B = 0.22m ; h = 0.3m ; d = 0.9 x H= 0.27m ;

M0 = -0.15MT1 = -0.15 x 70.57

= -10.59 KN.m

- beff G = 0.2 x b1 + 0.1 x leff ≤ 0.2 x leff => beff G = 0.914 ≤ 0.914 m

- beff D = 0.2 x b2 + 0.1 x leff ≤ 0.2 x leff => beff D = 0.854 ≤ 0.854 m

4.57
- b1 = = 2.285 m.
2

4.27
- b2 = = 2.135 m.
2

- Soit beff G = beff D = 0.84 m

 beff = 0.84 + 0.84 + 0.22 = 1.9 m.

Ml4 −10.59 x 10−³


 μcu = = = 0.0043≤ 0.056
beff x d x fcd x ŋ 1.9 x 0.272 x 16.66
2

 Pivot A

1 1
 α bu = (1 - √ 1−2 μ ) = (1 - √ 1−2 x 0.037 ) = 0.01
λ 0.8

λ
 Zu = d (1 - α ) = 0.26m
2 bu

M ELU
 As = = 0.8 cm²
Zu x fyd

 Appui 1 :

Ml −113.095 x 10−³
 μdu = = = 0.048 ≤0.056
beff x d x fcd x ŋ 1.9 x 0.272 x 16.66
2

 Pivot A

1 1
 α bu = ( 1 - √ 1−2 μ ) = ( 1 - √ 1−2 x 0.048 ) = 0.06
λ 0.8

Abir MRASSI 48
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

λ
 Zu = d (1 - α ) = 0.26m
2 bu

M ELU
 As = = 9.99 cm²
Zu x fyd

 Ferraillage en travée:

Pour le travée n°1 :

Ml4 70.57 x 10−³


 μdu = = = 0.03≤ 0.056
beff x d x fcd x ŋ 1.9 x 0.272 x 16.66
2

 Pivot A

1 1
 α bu = (1 - √ 1−2 μ ) = (1 - √ 1−2 x 0.03 ) = 0.038
λ 0.8

λ
 Zu = d (1 - α ) = 0.26m
2 bu

M ELU
 As = = 6.16 cm²
Zu x fyd

Pour le travée n°2 :

Ml4 56.2 x 10−³


 μcu = = = 0.024≤ 0.056
beff x d x fcd x ŋ 1.9 x 0.272 x 16.66
2

 Pivot A

1 1
 α bu = (1 - √ 1−2 μ ) = (1 - √ 1−2 x 0.024 ) = 0.03
λ 0.8

λ
 Zu = d (1 - α ) = 0.266m
2 cu

M ELU
 As = = 4.85 cm²
Zu x fyd

Travée n°1 Travée n°2 Appui Appui de rive


intermédiaire
Moment 70.57 KN.m 56.2 KN.m -113.095 KN.m -10.59 KN.m
μdu 0.03 0.024 0.048 0.0043
α bu 0.038 0.03 0.06 0.01
Zu 0.263 0.266 0.26 0.26
As 6.16 cm² 4.85 cm² 9.99 cm² 0.8

Abir MRASSI 49
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Acier choisi 2 HA16 + 3 HA12 + 2 4 HA16 + 2 2 HA8


2HA12 HA10 HA12

Tableau 11 : Récapitulatif les aciers de la poutre

Calcul de l’enrobage :

 Cnom = ΔCdev + Cmin

 Cmin = Max { Cmin,b ; Cmin,dur ; ΔCdur ; 10mm}

 Φ = 12mm donc Cmin,b = 12mm

 Classe d’exposition : XC1 → Cmin,dur = 15mm

 ΔCdev = 10mm

 Cnom = 15 + 10 = 25mm

Longueur d’ancrage
Contraintes ultime
Fbd=2.25×η₁×η₂×fctd
Ø σsd
 Longueur d’ancrage référence lbrcd =
4 × fbd avec σsd= fyd

η₁=1 puisque Ø<32mm η₂=1


 Sur travées :
25
fbd=2.25×η₁×η₂×fctd = 2.25 × 1 × 1× = 3.3MPa.
1.5

0.016 435
Lbrqd = × = 0.52
4 3.3

 Sur appuis :

fbd=2.25 × η ₁× η₂ × fctd = 3.3 MPa.

0.016 435
Lbrqd = × = 0.52 m
4 3.3

 Sur travées :

Lb’d=α₁×α₂×α₃×α₄×α₅×Lbrqd ≥ Lbmin

Lbmin ≥ [0.3×Lbrqd ,10Ø, 100mm] [169.2 , 160, 100mm]

Abir MRASSI 50
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Lbmin < Lbd verifier

 Sur appuis :

Lbmin ≥ [0.3×Lbrqd ,10Ø, 100mm] [225.9, 160, 100mm]

Lbmin < Lbd verifier

Figure 37 : Schéma de configuration de la poutre

Abir MRASSI 51
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 38 : Schéma de ferraillage de la poutre

Vérification de ferraillage à l’état limite de service (ELS) :

Limitation des contraintes :

La contrainte limite de compression dans le béton :

 bc  0.6 f
 Combinaison caractéristique : ck
 bqp  0.45 f
 Combinaison quasi-permanente : ck

La contrainte limite dans l’acier :

  0.8 f yk
 Caractéristique : sc

La position de l’axe neutre en utilisant la relation suivante :


1
2   
by 2  n A  A' y  n A d  A' d '  0
s s s s 
Le moment d’inertie :

Abir MRASSI 52
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

by3
 n As '  y  d '  n As  d  y 
2 2
I
3

M
  ser y
La contrainte de compression dans le béton : bc I
M
 n ser  d  y 
La contrainte de traction dans l’acier tendu : s I
Il faut vérifier que :


 bc   bc

 
 s s

Vérification à court terme (ELS caractéristique) :

M ELS .c . y  e . c .  d  y 
c  ;  sc 
If y
D’après la résolution de cette équation :
b
y ²  y   e  As   e  As  d
2
Es
e 
Ecm
b  y3
If    e  As   d  y  ²
3
Vérification  :  cc  0.6  f ck

Vérification à long terme (ELS quasi-permanente):

Es  2.105 MPa  : Module d’élasticité de l’acier.

Es
αe = Ec , eff

Ecm
Ec,eff =
1+φ
ϕ0 = ϕRH x β(fcm) x β(t0)
1
β(t0) =
0.1+t 00.2
16.8
β(fcm) =
√ fcm

Abir MRASSI 53
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

RH
1−
ϕRH = [1 + 100 ] (fcm < 35MPa)
3
0.1 √ h 0
2 Ac
h0 =
μ

Avec t0 = 28 ; RH = 50% ;

μ: Périmètre en contact avec l’air atmosphérique ;

Ecm et f cm déterminé à partir du tab.3.1 de la page 27 de l’Eurocode 2.

M ELS .qp . y  e . qp .  d  y 
c  ;  sc 
If y
D’après la résolution de cette équation :
b
y ²  y   e  As   e  As  d
2
Es
e 
Ecm
1 
   RH   t0      f cm 

 
 t0 
16.8
f
ck
1
 ( fcm) 
(0.1  t 0.2 )
0
 RH 
 1
 RH  1  100     
0.1 3 h 1 2
 0 
 

0.7 0.2
2 Ac  f ck   fck 
h  1   ;  
 fcm  2  f 
;
0 u    m 
b  y3
I    e  As   d  y  ²
f 3

Vérification  :  cqp  0.45 f ;  sqp  0.8 f


ck yk

 Vérification de ferraillage à l’ELS :

 En travée AB:

À court terme (ELS c) :

Abir MRASSI 54
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Es 200000
αe = = = 6.35MPa.
Ecm 31475

0.22
y ²+ y 6.35 x 10.53 x 10-4 - 6.35 x 10.53 x 10-4 x 0.27 = 0
2

0.11y² + 0.0066y - 0.0018 = 0

∆=0.0066 2−4 x 0.11 x (−0.0018 )=0.00083

−0.004−√ 0.00083 −0.004+ √ 0.00083


Y1= = -0.14 < 0 à rejeté ; Y2= = 0.11m = 11cm.
2 x 0.11 2 x 0.11

0.22
If = x0.113+6.35 x 10.53 x 10-4(0.27 - 0.11)² = 0.0017m4 = 17 x 10-4 m4
3

0.12 x 0.11
σc = = 7.76 MPa < 0.6fck = 15MPa.
0.0017

Condition vérifiée √

6.35 x 7.76(0.27−0.11)
σ s= = 71.67 MPa < 0.8fyk < 400.
0.11

Condition vérifiée √

À long terme (ELS qp) :

2(0,22 x 0,42)
h0 = = 0.462m = 462 mm.
2 x 0.09+ 0.22

50
1−
ϕRH= [1+ 100 ] =1.077
3
0.1 √ 462

 fcm = 33MPa

16.8
β (fcm)= = 2.92
√33
1
β(t0)= = 0.49
0.1+280.2

ϕ0= 1.077 x 2.92 x 0.49 = 1.54

31745
Ec,eff= = 12498 MPa.
1+ 1.54

Abir MRASSI 55
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

200000
αe = 12498 = 16.02

0.22
y ²+ y 16.02 x 10.53 x10-4- 16.02 x 10.53 x10-4x0.27 = 0
2

0.11y² + 0.016y-0.0045 = 0

∆=0.016²−4 x 0.11 x (−0.0045 )=0.0022

−0.016− √ 0.0022 −0.016+ √ 0.0022


Y1= = -0.28m < 0 à rejeté ; Y2= = 0.14m.
2 x 0.11 2 x 0.11

0.22
If = x 0.143+16.02 x 10.53x10-4(0.27-0.14)² = 0.00048 m4= 4.8 x 10-4 m4.
3

0.12 x 0.14
σc = = 3.5 MPa < 0.45fck <10 MPa.
0.00048

Condition vérifiée √

16.02 x 3.5 (0.27−0.14)


σs = = 52.065 MPa < 0.8fyk < 400
0.14

Condition vérifiée √

Abir MRASSI 56
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Etude du poteau :

Introduction :

Les Poteaux sont des éléments verticaux la structure soumis à des charges qu’ils transmettent

jusqu’aux fondations. Ils constituent les éléments porteurs du système plancher poutres par

points d’application isolés.

Figure 39 : Emplacement du poteau étudié

Charge en tete de poteau de l’étage :

P pot = G poutres + G planchers + G raidisseur + Q planchers

G poutres = G A 4.1 + G A 4.2 + G A 14.2

4.57
AN : G A 4.1= 2500 x 0.22 x 0.3 x = 3.77 KN.
2

4.27
G A 4.2 = 2500 x 0.22 x 0.3 x = 2.52 KN.
2

Abir MRASSI 57
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

4.29
G A 14.2 = 2500 x 0.22 x 0.3 x = 3.54 KN.
2

→G poutres = 9.84 KN.

G raidisseur = G R .5

4.28
AN : G R .5 = 2500 x 0.22 x 0.21 x = 2.47 KN.
2

G planc h ers = G D 1 + G D 2 + G D 3 + G D 4

L1 L2 L2 L 4 L 4 L3 L3 L1
= 0.57 ( x + x + x + x )
2 2 2 2 2 2 2 2

4.35 4.06 4.06 4.05 4.05 4.07 4.07 4.35


AN : 5.7 ( x + x + x + x ) = 95.5 KN
2 2 2 2 2 2 2 2

L' 1 L' 2 L' 2 L' 4 L' 4 L' 3 L' 3 L' 1


Q planchers = 1x ( x + x + x + x ) ( Car la terrasse est
2 2 2 2 2 2 2 2
inaccessible)

4.57 4.28 4.28 4.27 4.27 4.29 4.29 4.57


AN : 1x ( x + x + x + x ) = 18.94 KN
2 2 2 2 2 2 2 2

Avec L’ = L + 0.22

→ P pot 2 = 114.44 KN.

Calcul des armatures longutudinales pour le poteau du 1er étage :

Dans notre cas du poteau :

 Lf = L = 3.2 m
4 lf 4 x 3.2
 λ= = = 58.18
D 0.22

Abir MRASSI 58
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 40 : 1er cas de la longueur de poteau


0.86
λ < 60 → α = λ = 0.457
1+( )²
62

Et Kh = 1 ; Ks = 1 ; Ac = 0.22 x 0.22 = 0.0484 m²

P pot 2−α . Ac . fcd


 As = = -12.8 cm² < 0
Ks . K h . α . fyd

On va calculer Asmin = ?

Section minimale :

0.1 P pot 2
Asmin = Max {  ; 0.002 Ac}= 0.968 cm²
fyd

→ Donc on choisit 4HA 12

Calcul des armatures transversal pour le poteau du 1er étage :

Φl
Φt = Max {6mm ; } = { 6 ; 2 } = 6mm
4
Slt Max = min 20 Φl = 20 x 12 = 240 mm

D = 220 mm

400 mm

Calcul d’enrobage selon XC1 :

C nom = ΔC dev + Cmin = 20 + 10 = 30 mm.

Abir MRASSI 59
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

C min= Max {C min, b; C min, dur ; C min, dur  ; 10mm} = 25mm.

 ΔC dev = 10 mm (Ordinaire)

 C min, dur = 10 mm.

 C min, b = 10 mm.

D – C nom = 190 mm.

190
Nombre d’espacement à l’extrémité : ≤ 220 => x = 1 esp.
x

Nombre d’espacement intermédiaire : 3.2 – 0.22 – 0.22 = 2.76 m

2760
→ ≤ 220 => x = 13 esp.
x

Abir MRASSI 60
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 41 : Schéma de ferraillage de poteau de 1er etage

Charge en tete de poteau R.D.C :

Abir MRASSI 61
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

→ P pot 1 = P pot 2 + G + Q’ + (2500 x 0.22 x 0.22 x 3.2) = 242.22 KN.

L' 1 L' 2 L' 2 L' 4 L' 4 L' 3 L' 3 L' 1


Avec Q’ = = 1.5 x ( x + x + x + x )
2 2 2 2 2 2 2 2

4.57 4.28 4.28 4.27 4.27 4.29 4.29 4.57


AN : 1.5 x ( x + x + x + x ) = 28.41 KN
2 2 2 2 2 2 2 2

Calcul des armatures longutudinales pour le poteau du R.D.C :

Dans notre cas du poteau :

 Lf = 0.7 x L = 2.24 m

4 lf 4 x 2.24
 λ= = = 40.72
D 0.22

Figure 42 : 2eme cas du poteau

0.86
λ < 60 → α = λ = 0.6
1+( )²
62

Et Kh = 1 ; Ks = 1 ; Ac = 0.22 x 0.22 = 0.0484 m.

P pot 1−α . Ac . fcd


 As = = - 1.85 cm² < 0 Donc la section seule du béton suffit !
Ks . Kh. α . fyd

On va calculer Asmin = ?

Section minimale :

Abir MRASSI 62
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

0.1 P pot 1
Asmin = Max {  ; 0.002 Ac}= 0.968 cm²
fyd

→ Donc on choisit 4HA 12

Calcul des armatures transversales pour le poteau du R.D.C :

Φl
Φt = Max {6mm ; } = { 6 ; 3 } = 6mm
4

Slt Max = min 20 Φl = 20 x 12 = 240 mm

D = 220 mm

400 mm

Avec l’enrobage est Cnom = 3cm ;

D – C nom = 190 mm.

190
Nombre d’espacement à l’extrémité : ≤ 220 => x = 1 esp.
x

Nombre d’espacement intermédiaire : 3 – 0.22 – 0.22 = 2.56 m

2560
→ ≤ 220 => x = 12 esp.
x

Abir MRASSI 63
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 43 : Schéma de ferraillage de poteau du R.D.C

Abir MRASSI 64
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Etude de la semelle S4 :

Les fondations d’une construction sont constituées par les parties de l’ouvrage qui sont en

contact avec le sol auquel elles transmettent les charges de la superstructure, leur bonne

conception et réalisation assurent une bonne tenue de l’ouvrage. Quant à leur type, il est

choisi en fonction de la portance du sol et la nature des charges transmises.

Figure 44 : Copure de la semelle a étudier

 Détermination de charges :

 Ved = P pot 1+ Gpot1 +Gc h apes + G longrines + Qc h apes

 G s 4 = P pot 1+ Gpot1 +G c h apes + G longrines

Gpot1 = 2500 x 0.22 x 0.22 x 3 = 3.63 KN.

Gc h apes = G c h 1 + G c h 2 + Gc h 3 + G c h 4

L1 L2 L2 L 4 L 4 L3 L3 L1
Gc h apes = 2500 x 0.16 x ( x + x + x + x )
2 2 2 2 2 2 2 2

Abir MRASSI 65
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

4.35 4.06 4.06 4.05 4.05 4.07 4.07 4.35


AN : 2500 x 0.16 x ( x + x + x + x ) = 68.29 KN.
2 2 2 2 2 2 2 2

4.35 4.06 4.07 4.05


G longrines = 2500 x 0.22 x 0.35 x ( + + + ) = 17.017 KN.
2 2 2 2

L' 1 L' 2 L' 2 L' 4 L' 4 L' 3 L' 3 L' 1


Q c h apes = 1.5 x ( x + x + x + x )
2 2 2 2 2 2 2 2

4.57 4.28 4.28 4.27 4.27 4.29 4.29 4.57


AN : 1.5 x ( x + x + x + x ) = 28.41 KN
2 2 2 2 2 2 2 2

→ G s 4 = 365.25 KN.

→ Ved = G s 4 + Q c h apes= 365.25 + 28.41 = 393.66 KN

 Pré-dimensionnement de la semelle :

Figure 45 : Schéma de la semelle

B−b
 ≤d≤B–b
4

Avec B : dimension de la semlle ; b : dimension du poteau 

F F Ved 0.393
σ= => S = = = = 1.965 m² ;
S σ σ sol 0.3

Or √ S = 1.40 m => B = 1.40 m.

Abir MRASSI 66
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

1.40−0.22
 ≤ d ≤ 1.5 – 0.22 → 0.295 ≤ d ≤ 1.18
4

On pose d = 0.35 m.

Calcul d’enrobage selon XC2 :

Cnom = ΔCdev + Cmin = 30 + 25 = 55 mm.

Cmin = Max { Cmin,b ; Cmin,dur ; ΔCdur ; 10mm} = 25mm.

ΔCdev = 30mm (Présence de BP)

Calcul des armatures de la semelle S4 :

Ved
M= ( B - 0.7b)² = 0.054 MN.m
8B

 Pour 1m de largeur d’une semelle b’=1 m

M 0.054
μ= = = 0.0107 < 0.056 => Pivot A
b ' x d x fcd 1 x 0.552 x 16.66
2

1
α= = ( 1 - √ 1−μ ) = 0.0067
λ

λ
Zu = d (1 - α ) = 0.34 m
2

M
As = = 3.65 cm² /ml
Zu x fyd

 On choisit 5 HA 10

 Espacement :

E ≥ {k1Φ ; dg + k2 ; 20mm}

 E ≥ { 1 x 10 ; 20 + 5 ; ; 20mm} avec k1 = 1 ; k2 = 5mm ; dg (granulat) = 20


 E = 25 mm

B−cnom−4 Φ
E= = 0.46
3

Abir MRASSI 67
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Abir MRASSI 68
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Figure 46 : Schéma de ferraillage de la semelle

Abir MRASSI 69
PFA : Etude et modélisation de la structure d’une villa RDC+1 Ezzahra - Tunis

Conclusion

Au cours de l’étude de ce projet de fin d’année au sein de l’école pluridisciplinaire

internationale, j’avais beaucoup approfondis mes connaissances dans les techniques de

construction et plus précisément dans les études et manipulation des Logiciels (Arch-

Autocad)

Ce projet m’a permis aussi m’adapte mieux à faire le calcul des différents éléments par les

logiciels et manuellement en chaque phase d’étude. Comme le calcul du nervure, poutre,

poteau, plancher, etc. Et finissant par faire une comparaison entre les deux résultats

Abir MRASSI 70