Vous êtes sur la page 1sur 14

Fiche de données de sécurité

Domestic Kerosine (Cote d’Ivoire)


No. ACK72 Version 1.1 Date de 2005/09/08 État APPROUVÉ
Infosafe ZA/fre/fra/C No, validation

1. IDENTIFICATION DE LA
SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA
SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

Nom du produit
Petrole Lampant

Type du produit
Kérosène domestique. Combustible pour équipements d'éclairage et de chauffage pour
particuliers et commerces.

Nom de société
Shell Côte d'Ivoire

Adresse
Rue L1
Canal (Z.I. Vridi) 1
5 B.P. 378
Abidjan 15
Côte D'Ivoire

Téléphone (urgences)
Pr. Yéboué Yves: +225 07 00 92 11 / +225 22 42 37 61)
Dr. Coulibaly Denoulet Danièle : +226 70 13 05 60 / +226 50 30 22 06
SAMU: +225 22 44 53 53/185

Numéro de téléphone / Télécopie


Tel: +225 21 75 27 27 +225 21 75 27 75 Fax: +225 21 27 24 99

Autres noms
NON DISPONIBLE

2. COMPOSITION/INFORMATIONS SUR LES


COMPOSANTS
Description de la préparation
Mélange complexe d'hydrocarbures composé de paraffines et cycloparaffines, d'hydrocarbures
aromatiques et oléfiniques avec un nombre d'atomes de carbone généralement entre C9 et
C16. Peut aussi contenir plusieurs additifs à <0,1% chaque Peut contenir des colorants ou
marqueurs pour des raisons fiscales et pour empêcher l'utilisation frauduleuse.

Composants Symbole(s) Phrase(s)


NOM CAS EINECS PROPORTION
dangereux de danger de risque

Kérosène 64742- 265- 90-100 % Xi, Xn, N R10, R38,


(pétrole), 81-0 184-9 R65,
hydrodésulfuré R51/53
Kérosène 8008- 232- 90-100 % Xi, Xn, N R10, R38,
20-6 366-4 R65,
R51/53

Autres informations
Voir en Section 16 ' Autres informations' le texte complet pour chaque phrase de Risque.

3. IDENTIFICATION DES DANGERS

Effets néfastes sur la santé


Nocif, peut provoquer une atteinte des poumons en cas d'ingestion. Irritant pour la peau.
L'aspiration de ce produit peut provoquer une pneumonie chimique risquant d'entraîner la
mort.

Dangers physico-chimiques
Inflammable. Le liquide s'évapore vite et peut s'allumer, provoquant une déflagration ou une
explosion dans un espace confiné. Peut s'allumer sur des surfaces à des températures
supérieures à la température d'auto-allumage. Des vapeurs accumulées au-dessus du produit
dans les réservoirs peuvent s'enflammer et exploser à des températures supérieures à la
température d'auto-inflammation lorsque les concentrations de vapeur sont dans la gamme
d'inflammabilité.

Dangers pour l'environnement


Toxique pour les organismes aquatiques. Peut avoir des effets néfastes à long terme sur
l'environnement aquatique.

Autres informations
Ce produit est destiné à être utilisé comme carburant dans un système fermé. Pour toutes
autres utilisations, dans des systèmes ouverts ou en spray, les risques d'inflammation et
d'exposition augmenteront et une évaluation des risques devra être effectuée.

4. PREMIERS SECOURS
Symptômes et effets secondaires
Ne présente probablement pas de danger d'intoxication aiguë dans les conditions normales
d'emploi. Irritant pour la peau. Un passage dans les poumons peut se produire soit
directement soit après ingestion. Ceci peut mener à une pneumonie chimique qui peut être
fatale. Les éclaboussures dans les yeux peuvent entraîner une irritation. Une exposition
prolongée aux concentrations en vapeur supérieures au niveau recommandé pour l'exposition
professionnelle peut provoquer des maux de tête, des vertiges, des nausées, l'irritation des
yeux, l'irritation des voies respiratoires supérieures, l'asphyxie, la perte de connaissance et
même la mort.

Inhalation
Emmener la personne à l'air libre. Si la personne en cause respire mais est inconsciente, la
placer dans une position de repos. Si elle ne respire plus, pratiquer la respiration artificielle. Si
son coeur ne bat plus, effectuer un massage cardiaque. Surveiller la respiration et le pouls.
Faire appel à des services d'urgence.

Peau
Nettoyer la peau avec de l'eau et si possible du savon. N.B. : les vêtements contaminés
risquent de prendre feu. Ils doivent être aspergés avec beaucoup d'eau avant d'être ôtés et
nettoyés avant réutilisation. En cas d'utilisation d'appareil de haute pression, il y a un risque
d'injection de produit sous la peau. En cas de blessure due à un jet haute pression, le blessé
devra être envoyé immédiatement à l'hôpital. Prendre un avis médical même en l'absence de
blessures apparentes.

Contact avec les yeux


Rincer l'œil avec de grandes quantités d'eau. En cas d'irritation persistante, consulter un
médecin ou hospitaliser.

Ingestion
NE PAS FAIRE VOMIR. Protéger les voies respiratoires en cas de vomissements. Ne rien
donner par voie buccale. Si la personne concernée respire mais est inconsciente, la placer en
position de repos. Si elle ne respire plus, pratiquer la respiration artificielle. FAIRE
IMMÉDIATEMENT APPEL À UN MÉDECIN.

Conseil(s) au médecin
Traiter selon les symptômes. En cas d'ingestion, envisager un lavage gastrique. Le lavage
gastrique ne doit être entrepris qu'après intubation trachéale avec ballonnet en raison du
risque d'aspiration. L'administration de carbone pour l'utilisation médicinale (carbo
medicinalis) peut réduire l'absorption par l'appareil digestive. En cas de pneumopathie
chimique, envisager un traitement à base d'antibiotiques et de corticostéroïdes, mais
uniquement avec les conseils d'un expert et dans un centre de traitement spécial. Les
blessures dues à un jet haute pression exigent une intervention chirurgicale rapide et
probablement l'administration de stéroïde, afin de minimiser les dommages aux tissus et la
perte de fonction.

5. MESURES DE LUTTE CONTRE L'INCENDIE

Dangers spécifiques
La combustion peut produire des suies et des gaz, tels que le monoxyde de carbone, les
oxydes de soufre et des composés organiques et inorganiques non identifiés. La vapeur de ce
produit est plus lourde que l'air, se répand au sol et peut être enflammée à distance. Reste à
la surface de l'eau et peut y être réenflammé. Des vapeurs inflammables peuvent être
présentes même à des températures inférieures au point d'éclair.

Moyens d'extinction appropriés


Mousse, pulvérisation fine d'eau et poudre chimique sèche. Le dioxyde de carbone, les agents
propres (par ex., Inergen, Argonite...), le sable ou la terre ne peuvent être utilisés que pour
les petits incendies.

Moyens d'extinction déconseillés


Ne pas utiliser d'eau en jet.

Équipement de protection
Les équipements de protection appropriés doivent être portés, y compris les appareils
respiratoires, lorsque l'on s'approche d'un feu dans un espace confiné.

Autres informations
Refroidir les fûts et réservoirs avoisinants en les aspergeant d'eau à partir d'un endroit sûr. Si
possible, il convient de les enlever de la zone dangereuse. Si un refroidissement adéquat ne
peut être assuré, la zone doit être évacuée, et de nouvelles tentatives de lutte contre
l'incendie ou de refroidissement doivent être menées à partir d'un endroit sûr.

6. MESURES À PRENDRE EN CAS DE DISPERSION


ACCIDENTELLE

Précautions individuelles
Éliminer toutes les sources potentielles de mise à feu de la zone. Évacuer tout le personnel. Ne
respirer ni les émanations ni les vapeurs. Ne pas faire fonctionner les équipements électriques.
Éviter les contacts avec la peau, les yeux et les vêtements. Bien aérer la zone contaminée.
Porter des équipements résistants aux produits chimiques : bottes à genouillère de sécurité
ainsi que veste et pantalon en PVC. Porter des lunettes de sécurité ou un masque couvrant
tout le visage en cas de risque d'éclaboussures.

Précautions environnementales
Empêcher le produit de se répandre ou d'entrer dans les égouts et dans les eaux de surface
(lacs, mares, fosses, rivières et autres cours d'eau) en utilisant du sable, de la terre ou
d'autres barrières non combustibles. Informer les autorités locales si l'impact ne peut être
évité.

Méthodes de nettoyage - petits déversements


Pour minimiser la contamination du sol et de la nappe phréatique, faire absorber le liquide par
du sable, de la terre ou un autre matériau absorbant approprié, dès qu'une telle intervention
peut être effectuée sans danger suite au déversement. Balayer et collecter le produit dans un
contenant approprié et bien étiqueté en conformité avec les réglementations locales. Ne pas
disperser avec de l'eau.

Méthodes de nettoyage - Grands déversements accidentels


Empêcher que le produit ne se répande en créant une barrière de sable, de terre ou de tout
autre matériau de rétention. Récupérer le liquide directement ou à l'aide d'un absorbant.
Eliminer comme pour les petits épandages.

Déversements dans la mer


Les déversements dans la mer doivent être traités selon le Plan d'urgence en cas de pollution
engendrée par les navires, comme il est exigé par la convention MARPOL, annexe 1, règle 26.

Autres informations
Les autorités locales doivent être prévenues si de grandes quantités déversées ne peuvent
être contenues. Respecter tous les règlements locaux pertinents. En cas d'épandage, prévenir
les autorités compétentes lorsque la situation ne peut pas être maîtrisée rapidement et
efficacement

7. MANIPULATION ET STOCKAGE

Expositions lors d'une utilisation normale


Pour les activités d'entretien et d'avitaillement - Eviter l'inhalation des vapeurs et le contact
avec la peau, lors du vidage des récipients.

Manipulation
Évitez les flammes nues. Les vapeurs sont plus lourdes que l'air, elle peuvent se diffuser sur le
sol et s'enflammer à distance. Lors de l'utilisation, ne pas manger, boire ou fumer. Ne jamais
siphonner avec la bouche. À n'utiliser que dans des endroits bien aérés. Prendre des mesures
de précaution contre les décharges électrostatiques. S'assurer que tout l'équipement est
correctement mis à la terre. En cas d'utilisation d'équipements sous pression, prendre des
précautions supplémentaires afin d'éviter toute injection sous la peau. Éviter les contacts
répétés ou prolongés avec la peau. Lors de la manipulation de produits stockés dans des
barils, des chaussures ou bottes de sécurité ainsi qu'un équipement de manutention approprié
doivent être utilisés. Ne rien renverser. Les chiffons, papiers et autres matériaux utilisés pour
absorber les épandages présentent un danger d'incendie. Eviter leur accumulation en les
éliminant immédiatement et en toute sécurité. Outre les recommandations spécifiques pour la
maîtrise des risques pour la santé, la sécurité et l'environnement, une étude de risques doit
être réalisée pour déterminer les contrôles appropriés aux conditions d'emploi locales.

Stockage
Ce produit ne doit jamais être stocké dans des bâtiments occupés par des personnes. Stocker
les conditionnés (fûts) dans des locaux bien ventilés, à l'abri de la chaleur et de toute source
d'ignition. Conserver le récipient hermétiquement fermé et dans un endroit sec, bien aéré, loin
des rayons du soleil et autres sources de chaleur ou d'ignition. Stocker dans une zone
comportant un mur de rétention et un sol étanche (faible perméabilité) afin d'assurer le
confinement en cas de déversement. Empiler les fûts à une hauteur ne dépassant pas 3 m, en
l'absence de râteliers. Placer les réservoirs loin de la chaleur et des sources d'allumage.
Demander les conseils d'un expert pour la conception, la construction et l'exploitation
d'installations de stockage en vrac.

Températures de stockage
Ambiante.

Transfert du produit
Le pompage peut générer des décharges électrostatiques. S'assurer de la continuité électrique
en reliant tous les appareils. Eviter les projections lors du remplissage. Attendre 2 minutes
après avoir rempli la citerne (pour les citernes comme celles qui équipent les camions-citerne)
avant d'ouvrir les vannes ou les trou-d'hommes. Attendre 30 minutes après avoir rempli la
citerne (pour les grands réservoirs de stockage) avant d'ouvrir les vannes ou les trou-
d'hommes. La contamination résultant du transfert de produit peut augmenter le risque
d'inflammation des vapeurs d'hydrocarbure dans la partie haute des réservoirs qui ont
précédemment contenu du carburant. Ces vapeurs peuvent exploser s'il y a une source
d'ignition. Les réservoirs partiellement remplis présentent un danger plus grand que ceux qui
sont pleins, de ce fait la manipulation, le transfert et le prélèvement d'échantillons nécessitent
des soins particuliers.

Nettoyage des citernes


Le nettoyage , l'inspection et l'entretien des cuves sont des opérations spécialisées qui exigent
la mise en œuvre de procédures et de précautions strictes. Celles-ci comprennent l'émission
d'autorisations de travail, le dégazage des cuves, l'utilisation de harnais ou de corde
d'assurance et le port d'un appareil respiratoire avec bouteille d'air. Avant d'entrer dans la
cuve et pendant son nettoyage, son atmosphère doit être surveillée à l'aide d'un appareil de
mesure d'oxygène et/ou d'un explosimètre. Des précautions supplémentaires doivent être
prises lorsque la cuve ou citerne a éventuellement accueilli de l'essence plombée au préalable.

Matériaux recommandés
Pour les conteneurs ou leur revêtement, utiliser de l'acier doux ou de l'acier inoxydable.
L'aluminium peut également être utilisé lorsqu'il ne présente pas de danger d'incendie. Les
exemples des matériaux adéquats sont : polyéthylène à haute densité (PHD), polypropylène
(PP) et Viton (FKM), ces matériaux ayant été spécifiquement testés pour leur compatibilité
avec ce produit. Pour le revêtement des conteneurs, utiliser de la peinture époxy réticulée
enrichies en amines. Pour les joints, utiliser : graphite, PTFE, Viton A, Viton B.

Matériaux inappropriés
Les matériaux synthétiques tels que le plastique et les fibres de verre peuvent ne pas convenir
à certains récipients ou chemises de récipient, en fonction de la spécification du matériau et de
l'usage envisagé. Voici quelques exemples de matériaux à éviter : caoutchouc naturel,
caoutchouc nitrile, caoutchouc éthylène propylène (EPDM), polyméthyl méthacrylate (PMMA),
polystyrène, polychlorure de vinyle (PVC), polyisobutylène. Cependant, certains matériaux
peuvent être appropriés pour les gants.

Autres informations
S'assurer que les installations de manutention et de stockage sont conformes aux
réglementations locales.

8. CONTRÔLE DE L'EXPOSITION/PROTECTION
INDIVIDUELLE

Limites
d'exposition

Durée Limite
Substance Réglementation Unités Notes
d'exposition d'exposition

Kérosène Temps, as total


(pétrole), ACGIH moyenne 200 mg/m3 hydrocarbon
hydrodésulfuré pondérée vapour
Temps, as total
ACGIH moyenne 200 mg/m3 hydrocarbon
Kérosène pondérée vapour

ACGIH ACGIH Valeurs limites d'exposition professionnelle.

Contrôles d'exposition, protection personnelle


Le niveau de protection individuelle et les types de contrôles nécessaires varient en fonction des conditions
d'exposition. Choisir les contrôles en fonction d'une évaluation des risques dans les conditions locales. Dans
la mesure du possible, utiliser des systèmes hermétiquement fermés. Utiliser une ventilation locale de sortie
sans danger intrinsèque s'il existe un risque d'inhalation de vapeurs, brouillards ou aérosols. Mettre à
disposition des stations de lavages des yeux ainsi que des douches, en cas d'urgence.

Protection du système respiratoire


Veiller à garder l'exposition en-deçà des valeurs limites applicables. Si ceci n'est pas possible, envisager
l'utilisation d'un appareil respiratoire muni d'une cartouche à vapeurs organiques combinée avec un pré
filtre. Si le port d'un appareil respiratoire à filtration d'air n'est pas approprié (ex: concentrations élevées
dans l'air, risque de manque d'oxygène, espace confiné), choisir un appareil à pression positive approprié.

Protection des mains


Choisir des gants qui satisfont à une norme pertinente (par ex. Europe EN 374, US F739). Pour un contact
prolongé ou fréquent, les gants en nitrile, néoprène ou PVC peuvent convenir (temps de percée > 240
min.). Les temps de percée pour les gants varient en fonction de la résistance chimique, de l'épaisseur du
matériau, de la fréquence et de la durée du contact... La sélection doit aussi prendre en compte les autres
exigences d'utilisation : dextérité, résistance à la chaleur, manipulation d'autres produits chimiques.
Demander toujours les conseils des fournisseurs de gants. Les gants contaminés doivent être remplacés.
L'hygiène personnelle est un élément clé de la protection efficace des mains. Ne porter des gants que sur
des mains propres. Après l'utilisation des gants, se laver les mains et bien les sécher. Il est conseillé
d'utiliser un hydratant sans parfum.

Protection des yeux


Porter des lunettes de sécurité ou un écran facial en cas de risque d'éclaboussures.

Protection du corps
Limiter toute forme de contact avec la peau. Porter un tablier en PVC, en néoprène ou en caoutchouc nitrile
en cas de risque d'éclaboussures. Porter des chaussures ou bottes de sécurité qui sont résistantes aux
produits chimiques et aux distillats pétroliers.

Contrôles d'exposition de l'environnement


Minimiser les rejets dans l'environnement. Une étude environnementale doit être réalisée pour assurer la
conformité avec la réglementation locale.

Méthodes de mesure d'exposition


Pour respecter les limites d'exposition professionnelle et pour assurer l'adéquation des contrôles
d'exposition, il peut s'avérer nécessaire de surveiller la concentration de substances dans la zone de
respiration des ouvriers ou sur le lieu de travail en général. Pour certaines substances, la surveillance
biologique peut aussi s'avérer appropriée. Les informations sur les méthodes adéquates sont disponibles sur
demande.

9. PROPRIÉTÉS PHYSIQUES ET CHIMIQUES

Couleur
Incolore / jaune pâle / paille.

État physique
Liquide.

Odeur
Caractéristique. Peut contenir un parfum.

Valeur du pH
Données non disponibles.

Tension de vapeur
<0.1kPa à 20ºC.

Point d'ébullition initial


Environ 150°C.

Point d'ébullition final


environ 300°C.

Solubilité dans l'eau


Négligeable.

Densité
770 à 840 kg/m3 à 15°C.

Point d'éclair
38°C minimum (Méthode : Abel Setaflash).

Limite supérieure d'inflammabilité


6% (v/v) maximum.

Limite inférieure d'inflammabilité


1% (v/v) minimum.

Température d'auto-inflammation
>220°C.

Viscosité cinématique
1 à 2 mm2/s à 40°C.

Densité de vapeur (Air = 1)


Supérieure à 5.

Coefficient de partage octanol-1/eau


log Pow de 2 à 6.

Autres informations
Les propriétés citées ci-dessus sont génériques. Les spécifications nationales peuvent éventuellement
comprendre d'autres paramètres.

10. STABILITÉ ET RÉACTIVITÉ

Stabilité
Stable dans des conditions normales d'utilisation.

Conditions à éviter
Chaleur, flammes et étincelles.

Matières à éviter
Forts agents oxydants, par ex. chlorates et nitrate d'ammonium.

Produits de décomposition dangereux


Il ne devrait pas se former de produit de décomposition dangereux durant un stockage normal.

11. INFORMATIONS TOXICOLOGIQUES

Base d'évaluation
Les études toxicologiques ont été réalisées sur des mélanges d'hydrocarbures sans additif. Les informations
fournies sont basées sur une connaissance des données disponibles sur les mélanges d'hydrocarbures et sur
les composants de ces mélanges.

Toxicité aiguë - orale


DL50 > 5000 mg/kg. L'ingestion peut provoquer des vomissements et une aspiration dans les poumons
susceptible de déclencher une pneumonie chimique qui pourrait entraîner la mort.

Toxicité aiguë - voie cutanée


DL50 > 2000 mg/kg.

Toxicité aiguë - par inhalation


CL50 probablement >5 mg/l. Les vapeurs peuvent entraîner somnolence et vertiges.

Irritation occulaire
Légèrement irritant.

Irritation cutanée
Irritant L'exposition prolongée peut causer des irritations qui peuvent entraîner des tumeurs de la peau chez
les souris.

Irritation respiratoire
Potentiellement légèrement irritant.

Sensibilisation de la peau
N'est pas sensibilisant pour la peau.

Propriétés cancérogènes
Non cancérogène.

Propriétés mutagènes
Les essais in vitro et in vivo donnent des résultats négatifs.

Toxicité pour la reproduction


Ne modifie pas la fertilité et n'est pas un toxicant pour le développement.

Effets secondaires pour l'être humain


Les contacts répétés / prolongés peuvent entraîner le dégraissage de la peau susceptible de causer une
dermatite et de rendre la peau plus irritable et moins protégée contre la pénétration d'autres matières. En
cas de manque d'hygiène personnel, l'exposition excessive peut mener à l'irritation.

Autres informations
L'injection de produit sous haute pression dans la peau peut entraîner une nécrose locale si le produit n'est
pas chirurgicalement enlevé.

12. INFORMATIONS ÉCOLOGIQUES

Base d'évaluation
Les données écotoxicologiques n'ont pas été déterminées spécifiquement pour ce produit. Les informations
fournies se basent sur une connaissance des composants et l'écotoxicologie de produits semblables.

Mobilité
Flotte sur l'eau. S'évapore en partie de la surface du sol et de l'eau mais une proportion significative du
produit reste après une journée. S'il entre en contact avec le sol, il s'adsorbe sur les particules du sol et
n'est pas mobile. De grandes quantités peuvent pénétrer dans le sol et contaminer la nappe phréatique.

Persistence / Dégradabilité
S'oxyde rapidement dans l'air, par réaction photochimique. Les composants principaux sont intrinsèquement
biodégradables. Persiste dans des conditions anaérobies. Les composants volatils s'oxydent rapidement par
réactions photochimiques dans l'air.

Bioaccumulation
Contient des composants potentiellement bioaccumulables. Peut contaminer les poissons, crustacés et
mollusques.

Ecotoxicité
Mélange très peu soluble dans l'eau. Le produit est classé toxique pour les organismes aquatiques, LL/EL50
1-10 mg/l. (LL/EL50, exprimé comme la quantité nominale du produit requise pour préparer l'échantillon
aqueux.). Les films qui se forment sur l'eau peuvent avoir un impact sur le transfert d'oxygène et donc
endommager les organismes.

13. CONSIDÉRATIONS RELATIVES À L'ÉLIMINATION

Elimination des déchets


Les déchets provenant d'un déversement ou du nettoyage des cuves ou citernes doivent être éliminés selon
les règlements en vigueur, de préférence par un collecteur ou éliminateur agréé. La compétence de ce
dernier doit être préalablement vérifiée pour le type de produit en question. Ne pas éliminer dans
l'environnement, par les égouts ou dans des cours d'eau. Ne pas éliminer les eaux de fond de cuve en les
laissant s'épandre sur le sol. Elles contamineraient le sol et la nappe phréatique.

Elimination du produit
Comme pour les déchets.

Elimination des emballages


Recycler ou éliminer en conformité avec la législation en vigueur, en faisant appel à un ramasseur ou
éliminateur agréé. Ne pas polluer le sol, l'eau ou l'environnement avec le produit.

14. INFORMATIONS RELATIVES AU TRANSPORT

Numéro ONU (transport routier)


1223

Classe de danger ADR/RID


3

Groupe d'emballage ADR/RID


III

Désignation officielle de transport ADR/RID


KEROSENE

Numéro IMDG de l'ONU


1223

Classe de danger IMDG


3

Groupe d'emballage IMDG


III

Désignation officielle de transport OMI


KEROSENE

Numéro ONU (transport aérien, OACI)


1223

Classe de danger IATA/OACI


3

Groupe d'emballage de IATA/OACI


III

Désignation exacte d'expédition IATA/OACI


KEROSENE

Autres informations
Ce n'est pas un polluant maritime selon IMDG. Les réglementations MARPOL s'appliquent pour le transport
vrac maritime.

15. INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES

Symboles européens
Xn N

Indication de danger
Nocif. Dangereux pour l'environnement.

Phrase(s) de risque CE
R10 Inflammable.
R38 Irritant pour la peau.
R65 Nocif: peut provoquer une atteinte des poumons en cas d'ingestion.
R51/53 Toxique pour les organismes aquatiques, peut entraîner des effets néfastes à long terme pour
l'environnement aquatique.

Conseil(s) de prudence CE
S2 Conserver hors de portée des enfants.
S24 Éviter le contact avec la peau.
S29 Ne pas jeter les résidus à l'égout.
S61 Éviter le rejet dans l'environnement. Consulter les instructions spéciales/la fiche de données de
sécurité.
S62 En cas d'ingestion, ne pas faire vomir. Consulter immédiatement un médecin et lui montrer l'emballage
ou l'étiquette.
S23(4) Ne pas respirer les vapeurs.
S43(1) En cas d'incendie, utiliser de la mousse résistant à l'alcool, de la poudre sèche ou du CO2. Ne jamais
recourir à de l'eau.

Emballage et étiquetage
Contient du kérosène.

16. AUTRES INFORMATIONS

Distribution de la fiche de sécurité


Ce document contient des renseignements importants sur le stockage, l'utilisation et la manipulation en
toute sécurité de ce produit. La personne en charge de diffuser les informations liées à la sécurité dans
votre organisation doit les lire.

Références
67/548/CE - directive sur les substances dangereuses, amendements suivants et
adaptations. 1999/45/CE - directive sur les préparations
dangereuses, amendements suivants et adaptations. 91/155/CE
- directive sur les fiches de données de sécurité et 2ème amendement
2001/58/CE. Rapport du Concawe, dossier 01/53 - classification et
étiquetage des substances pétrolières selon la directive UE sur les substances
dangereuses.
Rapport du Concawe, dossier 01/54 - classification environnementale des
substances pétrolières - données de synthèse et raisonnement. Rapport du
Concawe, dossier 01/97 - produits pétroliers - premiers secours et consultation d'un
médecin. Rapport du Concawe, dossier 00/56 -
révision des préparations - données de synthèse et
raisonnement. CENELEC CLC/TR 50404 Electrostatique - guide
des bonnes pratiques pour éviter les dangers associés à l'électricité statique.
Nations unies - Recommandations pour le transport des produits dangereux, modèles de règlementation,
Tomes 1 et 2 Association internationale du transport
aérien - règles sur les produits dangereux. Organisation
maritime internationale - code maritime international sur les produits dangereux. Tomes 1 et
2. Guide européen des bonnes pratiques pour le stockage
et la manipulation des produits pétroliers. La société Associated Octel Company UK - Nettoyage des cuves
contenant de l'essence plombée et élimination des boues (livret OIP/5 (5/99)).
Concawe dossier produit 94/106 - Kérosènes.

Loi n° 96-766 du 03 Octobre 1996 portant code de l'Environnement (Cote d'Ivoire)

Restrictions
Ce produit ne doit pas être utilisé dans des applications autres que celles recommandées, sans demander au
préalable l'avis du fournisseur.
Ce produit ne doit pas être utilisé comme solvant ou agent nettoyant ; pour allumer ou raviver les feux ; ou
comme nettoyant pour la peau.

Liste des phrases R en section 2


R10 Inflammable.
R38 Irritant pour la peau.
R65 Nocif: peut provoquer une atteinte des poumons en cas d'ingestion.
R51/53 Toxique pour les organismes aquatiques, peut entraîner des effets néfastes à long terme pour
l'environnement aquatique.

Information(s) complémentaire(s)
Ces informations sont basées sur nos connaissances actuelles et ne décrivent le produit que pour des
raisons d'hygiène, de sécurité et d'environnement. Elles ne constituent pas une garantie pour toute autre
propriété spécifique du produit.

Fin de FDS