Vous êtes sur la page 1sur 41

Ecole polytechnique sousse

Etude d’un immeuble (RDC+2 étages)

Année scolaire : 2020/2021


Sommaire

CHAPITRE 1 : INTRODUCTION.................................................................................................................6
1.1. Présentation du projet:...........................................................................................................7
1.2. Présentation de l’ouvrage :.....................................................................................................7
1.3. Caractéristiques géométriques :.............................................................................................8
CHAPITRE2 : ETUDE DE BATIMENT EN BETON ARME.............................................................................9
2.1. Actions et Hypothèses de Calcul :................................................................................................9
2.1.1. Caractéristique physique et mécanique du Béton :..............................................................9
2.1.2. Caractéristique physique et mécanique de l’acier :............................................................11
CHAPITRE3: Conception de structure et évaluation des charges.........................................................12
3.1. CONCEPTION de la structure :...................................................................................................12
3.2. Élément structuraux :................................................................................................................12
3.2.1. Poteaux :.............................................................................................................................12
3.2.2. Choix des poutres :.............................................................................................................12
3.2.3. Raidisseurs :........................................................................................................................12
3.3. Évolution de charges :...............................................................................................................12
3.3.1. Charge permanent (G) :......................................................................................................12
3.3.2. Charge d’exploitation(Q) :..................................................................................................14
CHAPITRE4: Etude de la nervure N (16+5)............................................................................................15
4.1. Condition de rigidité :................................................................................................................15
4.2. Détermination des charges :......................................................................................................15
4.3. Charge permanentes :...............................................................................................................15
4.4. Charge d’exploitation :..............................................................................................................15
4.5. Combinaison d’action :..............................................................................................................16
4.6. Moments fléchissant sur appuis et Travées :.............................................................................16
4.7. Calcul de ferraillage :.................................................................................................................19
CHAPITRE5: Etude de la poutre hyperstatique.....................................................................................23
5.1. Pré dimensionnement :.............................................................................................................23
5.2. Chargement appliqué :..............................................................................................................23
5.3. Moments fléchissant sur appuis et Travées :.............................................................................24
5.4. Calcul de ferraillage :.................................................................................................................27
Chapitre 6 : Etude du poteau...............................................................................................................31
6.1. Calcul de la descente de charge :...............................................................................................31
6.1.1. Surface d’impact :...............................................................................................................31

1
6.1.2. Charge de plancher :...........................................................................................................31
6.2. Effort normale ultime :..............................................................................................................32
6.3. Longueur de flambement:.........................................................................................................32
6.4. Pré dimensionnement :.............................................................................................................33
Chapitre 7 : Etude de la semelle...........................................................................................................34
7.1. Dimension de la semelle :..........................................................................................................34
7.2. Vérification des contraintes transmises au sol :........................................................................34
7.3. Ferraillage de la semelle :..........................................................................................................34
7.4. Ancrage des barres :..................................................................................................................34
Conclusion............................................................................................................................................35

2
Liste des figures
Figure 1: Plan architectural étages 1......................................................................................................6
Figure 2: Vue globale de la structure......................................................................................................7
Figure 3: r(t) loi de variation en fonction du temps................................................................................9
Figure 4: Déformation totale du béton.................................................................................................10
Figure 5: Composition du plancher en corps creux..............................................................................12
Figure 6: Emplacement de nervure......................................................................................................14
Figure 7: Schéma statique de la nervure..............................................................................................15
Figure 8: diagramme des moments fléchissant à l'ELU........................................................................16
Figure 9: diagramme des moments fléchissant à l'ELS.........................................................................17
Figure 10: diagramme des efforts tranchants à l’ELU...........................................................................17
Figure 11: Emplacement de la poutre..................................................................................................22
Figure 12: Schéma statique..................................................................................................................23
Figure 13: diagramme des moments fléchissant à l'ELU......................................................................24
Figure 14: diagramme des moments fléchissant à l'ELS.......................................................................25
Figure 15:diagramme des efforts tranchants à l’ELU............................................................................26
Figure 16: Emplacement de poteau.....................................................................................................30

3
Liste des tableaux
Tableau 1: Valeurs du retrait (ε) en ‰ pour un béton C25/30.............................................................11
Tableau 2: Charges permanentes plancher terrasse............................................................................13
Tableau 3: Charges permanentes des murs.........................................................................................14
Tableau 4: Charges d’exploitations.......................................................................................................14
Tableau 5: Valeurs des Moments à l’ELU sur appuis............................................................................16
Tableau 6: Valeurs des Moments de travées à L’ELU...........................................................................17
Tableau 7: Valeurs des Moments à l’ELS sur appuis.............................................................................17
Tableau 8: Valeurs des Moments de travées à L’ELS............................................................................18
Tableau 9: Valeurs des Moments à l’ELU sur appuis............................................................................24
Tableau 10: Valeurs des Moments de travées à L’ELU.........................................................................25
Tableau 11: Valeurs des Moments à l’ELS sur appuis...........................................................................25
Tableau 12: Valeurs des Moments de travées à L’ELS..........................................................................26

4
REMERCIEMENTS

Tout d’abord, Je tiens à remercier mon encadreur M. JABALLAH Lotfi, enseignant

permanant du Génie civil à l’Ecole polytechnique Sousse, pour le temps consacré à

m’écouter, à m’orienter, me suivre et me corriger durant mon travail. Je souhaite

exprimer ma profonde gratitude.

5
CHAPITRE 1 : INTRODUCTION
Le béton armé de par sa composition est obtenu par incorporation d'armatures dans
le béton pour reprendre les efforts de traction. Le béton seul résiste mal à la traction
mais résiste bien à la compression. C'est un matériau très hétérogène et anisotrope.
L'acier est un matériau homogène et isotrope, il résiste aussi bien en traction qu'en
compression. Le mélange de ces deux matériaux est hétérogène et anisotrope. Les
pièces en béton armé jouent un rôle important dans la structure dont elles font partie.
Un pourcentage minimal d'armatures est habituellement prévu, en application de la
règle de non fragilité, lorsque la résistance à la traction par flexion des pièces est
supposée nulle.Dans ce projet de conception et de dimensionnement d'un immeuble
R+2 avec une répartition des différents éléments avec leur section de béton et
d'acier sont proposées afin que la structure puisse résister de façon efficace aux
sollicitations et transmettre les charges au sol de fondation.Des principes de calculs
propres au béton armé ont été élaborés grâce à des hypothèses permettant une
application de la Résistance des Matériaux.Ainsi, la théorie utilisée actuellement pour
le calcul des ouvrages de béton armé est basée sur des données consistant à
étudier leur comportement local ou d'ensemble. C'est ce qui a permis le calcul
suivant la méthode des ETATS LIMITES. L'informatique constitue à notre époque un
outil très précieux vis-à-vis de l'élaboration d'un travail de routine et de recherche,
notamment dans le calcul des ouvrages de génie civil. C'est ainsi que nous avons
choisi le logiciel ROBOT BATIMENT pour effectuer dimensionnement de l'immeuble
et AUTOCAD pour la conception Ce présent document s'articule sur les points
suivants:

 La présentation du projet et du logiciel de calcul utilisé.


 La conception structurale du projet.
 Le dimensionnement des éléments de la structure.

6
1.1. Présentation du projet:
Le Projet de Fin d'année (P.F.A.) est consacré à la conception et au
dimensionnement d'un immeuble R+2 en béton armé. Il est aussi à usage
d'habitation et que le dernier plancher est une terrasse non accessible aux publics.
Le travail consiste à concevoir une structurale capable de résister aux sollicitations,
ensuite à bien transmettre toutes les charges de l'immeuble au sol de fondation et
enfin à proposer des méthodes de mise en œuvre des matériaux et des plans
d'exécution, Les figures suivantes montrent les plans architecturaux de l'immeuble
que nous allons réaliser:

Figure 1: Plan architectural étages 1

1.2. Présentation de l’ouvrage :


Le bâtiment d’habitation est constitué d’un Rez de chaussée et deux étages. Ce
projet est implanté sur un terrain de surface globale de l’ordre de 602,7 m2 Le Rez
de chaussée et les 2 étages à usage d’habitation.

7
1.3. Caractéristiques géométriques :
 La hauteur totale du bâtiment : 13.51m.
 La largeur de construction : 13.51m.
 La longueur de construction : 18,65m.
 La hauteur des Rezde chaussé et des étages : 3m.
 Nombre de niveau 03: RDC + 02 étages.

Figure 2: Vue globale de la structure.

CHAPITRE2 : ETUDE DE BATIMENT EN BETON ARME


2.1. Actions et Hypothèses de Calcul :
2.1.1. Caractéristique physique et mécanique du Béton :
Béton utilisé pour les différents éléments armés de structure aura les caractéristiques
suivantes :

8
La résistance moyenne à la compression du béton à 28 jours est :

𝐟𝐜𝐦 = 𝐟𝐜𝐤 + 𝟖𝐌𝐏𝐚𝐟𝐜𝐤 = 𝟐𝟓𝑴𝑷𝒂

 Variation dans le temps :

𝐟𝐜𝐦(𝐭) = 𝛃(𝐭)𝐟𝐜𝐦

𝛃(𝐭) = 𝐞𝐬( √ 𝟐𝟖𝐭 −𝟏 )

𝐬 = 𝟎. 𝟐𝐩𝐨𝐮𝐫𝐜𝐢𝐦𝐞𝐧𝐭𝐫𝐚𝐩𝐢𝐝𝐞𝐑

𝐬 = 𝟎. 𝟐𝟓𝐩𝐨𝐮𝐫𝐜𝐢𝐦𝐞𝐧𝐭𝐧𝐨𝐫𝐦𝐚𝐥𝐍

𝐬 = 𝟎.38 pour ciment lent S

Résistance de calcul pour la compression :

f ck 22
f cd= = =¿14,66MPaγ c =1,5
γ c 1,5

 Résistance moyenne à la traction:

2
f ctm = 𝟎. 𝟑( f ¿ ¿ 3
ck

 Résistance de calcul à la traction:

f ctk 0,05
f ctm=
γc

f ctk 0,05=0,7 f ctm

 Déformation du béton :

f cm 0,3
Ecm =22×( )
10

𝑬𝒄𝒎 est à multiplier par :

 Module du Béton :

9
Ecm(t )
Ec , eff =[ 0
]
1+ φ(∞ , t 0 )

t 0 :age du bétonau moment t 0 :age du béton au moment d ' applicationde lacharge


{ φ ( ∞ ,t 0 ) :coéficient du fluage pour t → ∞

A long terme, le coefficient de fluage peut être pris forfaitairement :

Ecm(t )
φ ( ∞ , t 0 )=2, ce qui donne : Ec , eff ≈[ 0
]
3

 Evolution du fluage :

La déformation due au fluage à t(j) est :

𝜺𝒄𝒔(𝒕) = 𝝋(𝒕, 𝒕𝟎)𝜺(𝒕𝟎)𝒓(𝒕)𝒐𝒖

𝜺𝒄𝒔(𝒕)= 𝛗(𝐭,𝐭𝟎)𝛔(𝐭𝟎) 𝑬𝒄𝒎(𝐭𝟎) 𝒓(𝒕)

Figure 3: r(t) loi de variation en fonction du temps

 Evolution du retrait :

La déformation totale due au retrait à un âge t(j) est: 𝜀𝑐𝑠(𝑡) = 𝜀𝑐𝑑(𝑡) + 𝜀𝑐𝑎(𝑡)𝑎𝑣𝑒𝑐 )
avec εcd : retrait de dessiccation, et ε ca : retrait endogène La déformation due au
retrait peut se calculer avec la formule : 𝜀𝑐𝑠(𝑡) = 𝜀𝑐𝑠,∞𝑟(𝑡) • r(t) loi de variation en
fonction du temps (fig2) r (t = 0) = 0 et r (t = ∞) = 1 • 𝜀𝑐𝑠,∞ est la déformation finale du
retrait donnée par des tableaux élaborés pour certaines classes de béton en fonction

10
de RH(%) l’humidité relative et du rayon moyen h0 . Le tableau1 présente les valeurs
du retrait pour le béton C25/30.

RH Rayon moyen h0 = 2Ac u (en mm)


(%)
< 100 200 300 >500
ε cd, ∞ ε cs,∞ ε cd, ∞ ε cs,∞ ε cd, ∞ ε cs ,∞ ε cd, ∞ ε cs ,∞
20 0.59 0.63 0.5 0.54 0.44 0.48 0.41 0.45
40 0.55 0.59 0.47 0.51 0.41 0.45 0.39 0.43
60 0.46 0.50 0.39 0.43 0.35 0.39 0.32 0.36
80 0.29 0.33 0.25 0.29 0.22 0.26 0.2 0.24
90 0.16 0.20 0.14 0.18 0.12 0.16 0.11 0.15
100 0 0.04 0 0.04 0 0.04 0 0.04
Tableau 1: Valeurs du retrait (ε) en ‰ pour un béton C25/30

 La déformation due au retrait à un âge t(j) est (𝑡) = 𝜀𝑐𝑠,∞𝑟(𝑡) est la déformation
finale du retrait.
 La déformation due au fluage à un âge t(j) est : 𝜀 (𝑡) = 𝜀𝑐𝑐, ∞𝑟 (𝑡) ;
 𝜀𝑐𝑐, ∞ est la déformation finale du fluage
 r(t) loi de variation en fonction du temps

Ainsi, la déformation totale d’un béton chargé à t0 et à un âge t(j) est 𝜀𝑡 (𝑡) = 𝜀𝑐𝑠 (𝑡) +
𝜀 (𝑡) + 𝜀𝑐𝑐 (𝑡)

Figure 4: Déformation totale du béton

2.1.2. Caractéristique physique et mécanique de l’acier :


- limite élastique 500 avec lasse de ductilité A

- module de Young 200 GPa


- masse volumique 7850Kg/m3

11
f yk
- f yd = =435MPa γ s =1,15
γs

CHAPITRE3: Conception de structure et évaluation des charges


3.1. CONCEPTION de la structure :
La conception, précédant le dimensionnement, a pour but de déterminer le type de
l’ossature du bâtiment, de façon à répondre économiquement aux exigences de
l’architecte et du maitre d’ouvrage tout en garantissant la capacité portante de
l’ossature et son fonctionnement à long terme. Il s’agit de placer nos poutres et
poteaux qui transmettent les charges des planchers jusqu’aux fondations. En effet,
pour bien concevoir ma structure je me suis basé sur le critère suivant :

 Respecter les plans architecturaux pour conserver l’aspect architectural et


esthétique du bâtiment.
 Assurer la stabilité et la rigidité de la structure.
 Assurer une bonne fonctionnalité des locaux en évitant les grandes
retombées.

3.2. Élément structuraux :


3.2.1. Poteaux :
Pour l’implantation des poteaux, on a essayé de les placer autant que possible dans
les murs afin d’éviter leur emplacement devant les ouvertures et dans les endroits
qui peuvent nuire à l’aspect esthétique de l’architecture et la fonctionnalité des
pièces.

3.2.2. Choix des poutres :


Les poutres ayant une largeur égale à celle du poteau qui la soutient. En ce qui
concerne leurs hauteur « h », elles seront fixées en fonction de la distance « 𝐿𝑛𝑢𝑠 »
entre des appuis conformément à la règle de pré-dimensionnement :
S’il s’agit d’une poutre isostatique : 1/12 ≤ ℎ/𝐿𝑛𝑢𝑠 ≤ 1/10
S’il s’agit d’une poutre hyperstatique : 4/16 ≤ ℎ ≤ 4/12
3.2.3. Raidisseurs :
Pour les Raidisseurs on prend comme hauteur l’épaisseur du plancher et comme
largeur, la largeur du poteau.

12
3.3. Évolution de charges :
3.3.1. Charge permanent (G) :
Il s’agit des charges, autres que celles provenant de l’utilisation de l’ouvrage,
soumises aux éléments porteurs du bâtiment et dont la variation au cours du temps
est négligeable. Celles-ci sont principalement déterminer à travers des
caractéristiques telle que : poids volumique, épaisseur, section …. Les charges
permanentes sont différentes d’une zone à une autre selon le domaine d’utilisation.

Plancher en corps creux :

Corps creux : utilisés comme coffrage perdu permettant l'augmentation des qualités
d'isolation du plancher. Nervures coulées sur place : reposant sur des poutres, elles
constituent les éléments porteurs du plancher et leur espacement est fonction des
dimensions du corps creux. Une châpe de béton coulée sur place : permettant la
transmission ainsi que la répartition des charges aux nervures.

Figure 5: Composition du plancher en corps creux

13
Tableau 2: Charges permanentes plancher terrasse

Charge permanente planché (16+5) intermédiaire

Type Charge KN/ml


Double cloison de 35cm 4
Double cloison de 30cm 3.3
Cloison de 25cm 3
Cloison de 20cm 2.5
Cloison de 10cm 1.5
Tableau 3: Charges permanentes des murs

3.3.2. Charge d’exploitation(Q) :


Les surcharges d'exploitation (notées Q dans la règlementation) sont celles qui
résultent de l'usage des locaux par opposition au poids des ouvrages qui constituent
ces locaux, ou à celui des équipements fixes. Elles correspondent au mobilier, au
matériel, aux matières en dépôt et aux personnes et pour un mode normal
d'occupation.

14
Charges KN/m².
Nature du local d’habitations 1.5
Escalier 2.5
Terrasse accessible 1.5
Terrasse non accessible 1
Commercial 4
Parking 2.5
Tableau 4: Chargesd’exploitations

CHAPITRE4: Etude de la nervure N (16+5)


On se propose de calculer la nervure continue :

Figure 6: Emplacement de nervure

4.1. Condition de rigidité :


Vérification de la condition du redimensionnement :
L 470 L 468
<ℎ h > =20,88¿ 21𝑐𝑚 ; <ℎh > =20,8 ¿ 21𝑐𝑚 
22.5 22.5 22.5 22.5
Donc on adopte un plancher en corps creux de (16+5)
d=0.9*0.25=0.225m

15
4.2. Détermination des charges :
Dans le cas d’un plancher terrasse, la nervure reprend les charges suivantes :
Charges permanentes de plancher (16+5)=6.45KN/m²
Charges d’exploitation de plancher (16+5) :1.5 KN/m²

4.3. Charge permanentes :


G=6.45*0.33=2.129KN/m

4.4. Charge d’exploitation :


Q=1.5*0.33=0.495KN/m

Figure 7: Schéma statique de la nervure

4.5. Combinaison d’action :


A L’ELU : 𝑞𝑢 = 1.35𝐺 + 1.5𝑄 = 1.35 ∗2.129+ 1.5 ∗ 0.495 = 3.612𝐾𝑁/m.
A L’ELS : 𝑞𝑠 = 𝐺 + 𝑄 = 2.129 + 0.495 = 2.624𝐾𝑁/m.

4.6. Moments fléchissant sur appuis et Travées :


 Moment sur appuis :
- Appui A = 0 KN.m
- Appui C = 0 KN.m
Sur appuis B :

−q L31−q L32 −3.612¿ 4.73❑−3.612∗4.683❑


M A L1+ ¿2( L1+ L2) M B + M C L2 = = =-10.73KN.m
4 8(4.68+ 4)

Moment sur appui Appui A Appui B Appui C


Valeur (KN.m) 0 -10.73 0
Tableau 5: Valeurs des Moments à l’ELU sur appuis

 Moment de travée AB :
q L1 q 2 −x1 + M B
M 1= × x 1− x1 + M A (1 ) × x1
2 2 L 1 L1
3.612∗4.68 3.612 2 10.73
M 1= × x 1− x 1− × x1
2 2 2

16
=8.45 x 1−¿1.8 x 21−¿5.36 x 1 = 3.09 x1 −¿1.8 x 21

−dM ( x)
V’1(x)= =-3.09+3.6 x 1 x 1=0.85 m
dx
M 1=1.41 KN.m

 Moment de travée BC :
q L2 q 2 −x 2 + M c
M 2= × x 2− x2 + M B (1 ) × x2
2 2 L 2 L2

3.612∗4.7 3.612 2 −x
M 2= × x 2− x 2−10.73(1 2 )
2 2 4.7
2 2
=8.48 x 2−¿1.8 x 2+ ¿2.28 x 2-10.73  =10.76 x 2-1.8 x 2-10.73

−dM ( x)
V’2(x)= =-10.76+3.6 x 1 x 1=2.98 m
dx
Moment sur travée Travée AB Travée BC
Valeur (KN.m) 1.41 5.35
Tableau 6: Valeurs des Moments de travées à L’ELU

Figure 8: diagramme des moments fléchissant à l'ELU

 Calcul à l’ELS :
 Moment sur appuis :
-Appui A = 0 KN.m
-Appui C = 0 KN.m
Sur appuis B :

−q L31−q L32 −2.624 ¿ 4.7❑3 −2.624∗4.68❑3


M A L1+ ¿2( L1+ L2) M B + M C L2 = = =-7.79KN.m
4 8 (4.68+ 4)

17
Moment sur appui Appui A Appui B Appui C
Valeur (KN.m) 0 -7.79 0
Tableau 7: Valeurs des Moments à l’ELS sur appuis

 Travée AB
q L1 q 2 −x1 + M B
M 1= × x 1− x1 + M A (1 ) × x1
2 2 L 1 L1
2.624∗4.68 2.624 2 7.79
M 1= × x 1− x 1− × x1
2 2 2

=6.14 x 1−¿ 1.31 x 21−¿3.89 x 1 = 2.24 x 1−¿3.89 x 21

−dM ( x)
V’’1(x)= =-2.24+7.78 x 1 x 1=0.28 m
dx
M 1=0.32KN.m

 Moment de travée BC :
q L2 q 2 −x 2 + M c
M 2= × x 2− x2 + M B (1 ) × x2
2 2 L 2 L2

2.624∗4.7 2.624 2 −x
M 2= × x 2− x 2−7.79 (1 2 )
2 2 4.7
2 2
=6.16 x 2−¿1.31 x 2+ ¿1.65 x 2-7.79 =7.81 x 2-1.31 x 2-7.79

−dM ( x)
V’’2(x)= =-7.81+2.62 x 1 x 1=2.98 m
dx
M 2=3.85KN.m

Moment sur travée Travée AB Travée BC


Valeur (KN.m) 0.32 3.85
Tableau 8: Valeurs des Moments de travées à L’ELS

18
Figure 9: diagramme des moments fléchissant à l'ELS

 Effort tranchant travée AB:

−dM ( x) pour x 1=0 V ’ 1=−3.09 KN . m


V’1(x)=
dx
=-3.09+3.6 x 1
{
pour x 1=4.68V ' 1=13.75 KN . m

 Effort tranchant travée BC:

−dM ( x) pour x 2=0 V ' 2=−10.76 KN . m


V’2(x)=
dx
=-10.76+3.6 x 1
{
pour x 2=4.7 V ' 2=6.16 KN .m

Figure 10: diagramme des efforts tranchants à l’ELU

4.7. Calcul de ferraillage :


 Calcul à l’ELU :
f ck
f cd= =14.66 MPa
1.5
Avec  = 1 𝑐𝑎𝑟𝑓𝑐𝑘 = 22𝑀𝑃𝑎< 50𝑀𝑃a
−ht 0.05
M tu=b t*ht ** f cd*(d )= 0.33*0.05*1*(0.22- )  M tu=0.00321MN.m
2 2
M ed =0.00141 MN . m< M tu=0.00321 MN.m section rectangulaire.

19
Travée AB :
M ed 0.00141
μu= 2 = =0.006
b0 d f cd 0.33∗0.222∗14.66
μu < μ AB 1er Cas pivot A

α u=1.25(1−√(1−2 μu )) α u=1.25(1−√(1−2∗0.006))

α u=0.0075
z u= (1-0.4α u) d  z u= (1-0.4*0.0075)*0.22  z u= 0.219

M ed 0.00141
A s ,u= = =1.48cm² 1HA14 Aréel = 1.54 cm²
σ s , u Z u 435∗0.219

b 0 d∗f ct ; eff
A s> A s , min=max
{
0.26
f yk
0.0013 b0 d
avec f ct ; eff =

f ctm : sila maitrise de la fissuration est requise

{ {( h
f ctm , fl=max 1.6− 1000 f ctm
f ctm
) si non

2
f ctm=0.3*[ f ¿ ¿ 3 avec f ck =22 MPa
ck

f ctm=2.35MPa

b 0 d∗f ctm 0.26∗0.33∗0.22∗2.35


A s> A s , min=max
{
0.26
f yk
0.0013b 0 d
= max 500
{
0.0013∗0.33∗0.22
=max
0.000088
0.00009 {
A s> A s , u =1.48cm² 1HA12 Aréel = 1.54 cm2

 Vérification a l’ELS :
Béton: classes d’exploitations : XC : pas de limite : f ck
σ s 1 Et σ sc 1 ≤0.8 f yk

15 30
x 1=-D+√ D2+ E avec D= ( A + A ' s) et E= (A*d+A’*d’)  A ' s=0
b0 s b0

30 30
E= A*d = *1.48*22=29.6cm²
b0 33
15
D= A s= 15 *1.48= 0.67 cm
b0 33

20
x 1=-D+√ D2+ E= -0.67+√ 0.672 +29.6 = 4.8cm²

b0 3
I 1= x +15 A s(d- x 1) ² = ¿+15*1.48*(22-4.8)²]10−8
3 1
=0.07
On calcule : K= M ser / I 1
K=0.0032/0.00007= 45.71MPa
La contrainte dans l’acier tendu : σ s 1= 15K (d- x 1)≤ σ s =0.8 f yk
σ s 1=15*45.71 (0.22-0.0048)≤ σ s =0.8*500

σ s 1=117.93 MPa ≤ σ s =400 MPa

 Vérifié
Travée BC :
M ed 0.00535
μu= 2 = =0.022
b0 d f cd 0.33∗0.222∗14.66
μu < μ AB 1er Cas pivot A

α u=1.25(1−√(1−2 μu )) α u=1.25(1−√(1−2∗0.022))

α u=0.027
z u= (1-0.4α u) d  z u= (1-0.4*0.027)*0.22  z u= 0.217

M ed 0.00535
A s ,u= = =0.56cm² 1HA110 Aréel = 0.79 cm²
σ s , u Z u 435∗0.217

b 0 d∗f ct ; eff
A s> A s , min=max
{
0.26
f yk
0.0013 b0 d
avec f ct ; eff =

f ctm : sila maitrise de la fissuration est requise

{ {( h
f ctm , fl=max 1.6− 1000 f ctm
f ctm
) si non

2
f ctm=0.3*[ f ¿ ¿ 3 avec f ck =22 MPa
ck

f ctm=2.35MPa

21
b 0 d∗f ctm 0.26∗0.33∗0.22∗2.35
A s> A s , min=max
{
0.26
f yk
0.0013b 0 d
= max
{ 500
0.0013∗0.33∗0.22
=max
0.000088
0.00009 {
A s> A s , u =0.9cm² 1HA12 Aréel = 1.54 cm2

 Vérification a l’ELS :
Béton: classes d’exploitations : XC : pas de limite : f ck
σ s 1 Et σ sc 1 ≤0.8 f yk

15 30
x 1=-D+√ D 2+ E avec D= ( A s+ A ' s) et E= (A*d+A’*d’)  A ' s=0
b0 b0

30 30
E= A*d = *0.9*22=1.21cm²
b0 33
15
D= A s= 15 *0.9= 0.4 cm
b0 33
x 1=-D+√ D 2+ E= -0.4+√ 0.4 2+1.21= 0.77cm

b0 3
I 1= x +15 A s(d- x 1) ² = ¿+15*0.9*(22-0.77)²]10−8
3 1
=0.00006
On calcule : K= M ser / I 1
K=0.00535/0.00006= 89.16MPa
La contrainte dans l’acier tendu : σ s 1= 15K (d- x 1)≤ σ s =0.8 f yk
σ s 1=15*89.16*(0.22-0.0077)≤ σ s =0.8*500

σ s 1=283.93 MPa ≤ σ s =400 MPa

 Vérifié
Appui B :
M ed 0.01073
μu= 2 = =0.046
b0 d f cd 0.33∗0.222∗14.66
μu < μ AB 1er Cas pivot A

α u=1.25(1−√(1−2 μu )) α u=1.25(1−√(1−2∗0.046))

α u=0.0625
z u= (1-0.4α u) d  z u= (1-0.4*0.0625)*0.22  z u= 0.214

22
M ed 0.01073
A s ,u= = =1.1cm² 1HA12 Aréel = 1.13 cm²
σ s , u Z u 435∗0.214

b 0 d∗f ct ; eff
A s> A s , min=max
{ 0.26
f yk
0.0013 b0 d
avec f ct ; eff =

f ctm : sila maitrise de la fissuration est requise

{ {( h
f ctm , fl=max 1.6− 1000 f ctm
f ctm
) si non

2
f ctm=0.3*[ f ¿ ¿ 3 avec f ck =22 MPa
ck

f ctm=2.35MPa

b 0 d∗f ctm 0.26∗0.33∗0.22∗2.35


A s> A s , min=max
{ 0.26
f yk
0.0013b 0 d
= max 500
{
0.0013∗0.33∗0.22
=max
0.000088
0.00009 {
 A s> A s , u =1.1cm² 1HA12 Aréel = 1.13 cm2
Armature transversales :
∅l , max
{
∅ t ≥ Max 6 mm ;
3 }; ∅ l ,max =14

∅ t ≥ Max { 6 mm ; 4.66 mm }

∅ t =6 mm; HA6

o Enrobage nominal :
c nom =c min+∆ cdev Avec∆ cdev =10 mm

c nom =30+10=40 Mm=4cm

c min =40 mm

Armature transversales :
∅l , max
{
∅ t ≥ Max 6 mm ;
3 }; ∅ l ,max =14

∅ t ≥ Max { 6 mm ; 4.66 mm }

∅ t =6 mm; HA6

23
CHAPITRE5: Etude de la poutre hyperstatique 
Les poutres sont des éléments porteurs en béton armé, leur rôle consiste
essentiellement à supporter les charges transmises par le plancher. Dans ce qui
suite, on présente un calcul détaillé d'une poutre continue à deux travées.

Figure 11: Emplacement de la poutre

5.1. Pré dimensionnement :


B=0.22
4.7
≤h=0.29: (Poutre continue).
16
On prend : h=0.3m

5.2. Chargement appliqué :


𝐺𝑝𝑝 = 𝑏∗ℎ∗γ b= 0.22∗ 0.3 ∗ 25 = 1.65𝐾𝑁/m

𝐺𝑝𝑙𝑎𝑛𝑐ℎ𝑒𝑟 = 5.51 ∗ 5.26/2 = 14.49𝐾𝑁/𝑚

24
𝐺𝑚𝑢𝑟 = 3.3𝐾𝑁/𝑚 mur 30 cm

G=3.3+14.49+1.65=19.44KN/m

Q=1.5*5.26/2 =3.945KN/m

Figure 12: Schéma statique

q ELU = 1.35G + 1.5Q = 32.16KN/m

q ELS = G + Q = 23.38KN/m

5.3. Moments fléchissant sur appuis et Travées :


 Calcul a l’ELU :

 Moment sur appuis :

-Appui A = 0 KN.m

-Appui C = 0 KN.m

Sur appuis B :

−q L31−q L32 −32.16 ¿ 4.73❑−32.16∗4.683❑


M A L1+ ¿2( L1+ L2) M B + M C L2 = = =-88.42KN.m
4 8( 4.68+ 4.7)

Moment sur appui Appui A Appui B Appui C


Valeur (KN.m) 0 -88.42 0
Tableau 9: Valeurs des Moments à l’ELU sur appuis

 Moment de travée AB :
q L1 q 2 −x1 + M B
M 1= × x 1− x1 + M A (1 ) × x1
2 2 L 1 L1
32.16∗4.68 32.16 2 88.42
M 1= × x1 − x 1− × x1
2 2 4.68
2
=56.36 x 1−¿16.08 x 1

−dM ( x)
V’1(x)= =-56.36+32.16 x 1 x 1=1.75 m
dx

25
M 1=49.38KN.m

 Moment de travée BC :


q L2 q 2 −x 2 + M c
M 2= × x 2− x2 + M B (1 ) × x2
2 2 L 2 L2

32.16∗4.7 32.16 2 −x
M 2= × x 2− x 2−88.42(1 2 )
2 2 4.7
=75.57 x 2−¿16.08 x 22+ ¿18.81 x 2-88.42 =94.38 x 2-16.08 x 22-88.42

−dM ( x)
V’2(x)= =-94.38+32.16 x 1 x 1=2.93 m
dx
M 2= 94.38 x 2-16.08 x 22-88.42= 50.06KN.m

Moment sur travée Travée AB Travée BC


Valeur (KN.m) 49.38 50.06
Tableau 10: Valeurs des Moments de travées à L’ELU

Figure 13: diagramme des moments fléchissant à l'ELU

 Calcul à l’ELS :
 Moment sur appuis :
-Appui A = 0 KN.m
-Appui C = 0 KN.m
Sur appuis B :

26
−q L31−q L32 −23.38 ¿ 4.73❑−23.38∗4.68❑3
M A L1+ ¿2( L1+ L2) M B + M C L2 = = =-64.28KN.m
4 8( 4.68+ 4.7)

Moment sur appui Appui A Appui B Appui C


Valeur (KN.m) 0 -64.28 0
Tableau 11: Valeurs des Moments à l’ELS sur appuis

 Moment de travée AB
q L1 q 2 −x1 + M B
M 1= × x 1− x1 + M A (1 ) × x1
2 2 L 1 L1
23.38∗4.68 23.38 2 64.28
M 1= × x 1− x 1− × x1
2 2 2
2 2
=54.7 x 1−¿11.69 x 1−¿32.14 x 1 = 22.56 x 1−¿11.69 x 1

−dM ( x)
V’’1(x)= =-22.56+23.38 x 1 x 1=0.96 m  M 1=10.88KN.m
dx
 Moment de travée BC :
q L2 q 2 −x 2 + M c
M 2= × x 2− x2 + M B (1 ) × x2
2 2 L 2 L2

23.38∗4.7 23.38 2 −x
M 2= × x2 − x2 −64.28(1 2 )
2 2 4.7
=54.94 x 2−¿11.69 x 22+ ¿13.67 x 2-64.28 =68.61 x 2-11.69 x 22-64.28

−dM ( x)
V’’2(x)= =-68.61+2*11.69 x 1 x 1=2.93 m
dx
M 2=36.38KN.m

Moment sur travée Travée AB Travée BC


Valeur (KN.m) 10.88 36.38
Tableau 12: Valeurs des Moments de travées à L’ELS

27
Figure 14: diagramme des moments fléchissant à l'ELS

 Effort tranchant travée AB:

−dM ( x) pour x 1=0 V ’ 1=−56.36 KN . m


V’1(x)=
dx
=-56.36+32.16 x 1
{
pour x 1=4.68V ' 1=94.14 KN . m

 Effort tranchant travée BC:

−dM ( x) pour x 2=0 V ' 2=−94.38 KN .m


V’2(x)=
dx
x
=-94.38+32.16 1
{
pour x 2=4.7 V ' 2=56.77 KN . m

Figure 15:diagramme des efforts tranchants à l’ELU

5.4. Calcul de ferraillage :


 Calcul à l’ELU :
Travée AB :

28
M ed 0.04938
μu= 2 = =0.21
b0 d f cd 0.33∗0.222∗14.66

μ AB < μu < μ lim ¿¿ μlim ¿=μ =0.3717 ¿2ème Cas pivot B
R

α u=1.25(1−√(1−2 μu )) α u=1.25(1−√(1−2∗0.21))

α u=0.3
z u= (1-0.4α u) d  z u= (1-0.4*0.3)*0.22  z u= 0.193

1−α u 1−0.3
ε s= (3.5*10−3 )* ε s= (3.5*10−3 )* ε s=0.0081
αu 0.3

M ed 0.04938
A s ,u= = =5.88cm²
σ s , u Z u 435∗0.193

b 0 d∗f ct ; eff
A s> A s , min=max
{
0.26
f yk
0.0013 b0 d
avec f ct ; eff =

f ctm : sila maitrise de la fissuration est requise

{ {( h
f ctm , fl=max 1.6− 1000 f ctm
f ctm
) si non

2
f ctm=0.3*[ f ¿ ¿ 3 avec f ck =22 MPa
ck

f ctm=2.35MPa

b 0 d∗f ctm 0.26∗0.22∗0.22∗2.35


A s> A s , min=max
{
0.26
f yk
0.0013b 0 d
= max 500
{
0.0013∗0.22∗0.22
=max
0.000227
0.000062 {
A s> A s , u =5.88cm² 4HA14 Aréel = 6.16 cm2

 Vérification a l’ELS :
Béton: classes d’exploitations : XC : pas de limite : f ck
σ s 1 Et σ sc 1 ≤0.8 f yk

15 30
x 1=-D+√ D2+ E avec D= ( A s+ A ' s) et E= (A*d+A’*d’)  A ' s=0
b0 b0

30 30
E= A*d = *5.88*22=176.4cm²
b0 22

29
15
D= A s= 15 *5.88= 4 cm
b0 22
x 1=-D+√ D2+ E= -4+√ 4 2+ 176.4= 9.8cm²

b0 3
I 1= x +15 A s(d- x 1) ² = ¿+15*5.88*(22-9.8)²]10−8
3 1
=0.0002
On calcule : K= M s er / I 1
K=0.1088/0.007= 15.542MPa
La contrainte dans l’acier tendu : σ s 1= 15K (d- x 1)≤ σ s =0.8 f yk
σ s 1=15*15.542 (0.22-0.00588)≤ σ s =0.8*500

σ s 1=49.91 MPa ≤ σ s =400 MPa

 Vérifié
Travée BC :
M ed 0.05006
μu= 2 = =0.32
b0 d f cd 0.22∗0.222∗14.66

μ AB < μu < μ lim ¿¿ μlim ¿=μ =0.3717 ¿2ème Cas pivot B
R

α u=1.25(1−√(1−2 μu )) α u=1.25(1−√(1−2∗0.32))

α u=0.5
z u= (1-0.4α u) d  z u= (1-0.4*0.5)*0.22  z u= 0.176

1−α u 1−0.5
ε s= (3.5*10−3 )* ε s= (3.5*10−3 )* ε s=0.0035
αu 0.5

M ed 0.05006
A s ,u= = =6.5cm²
σ s , u Z u 435∗0.176

b 0 d∗f ct ; eff
A s> A s , min=max
{
0.26
f yk
0.0013 b0 d
avec f ct ; eff =

f ctm : sila maitrise de la fissuration est requise

{ {( h
f ctm , fl=max 1.6− 1000 f ctm
f ctm
) si non

30
2
f ctm=0.3*[ f ¿ ¿ 3 avec f ck =22 MPa
ck

f ctm=2.35MPa

b 0 d∗f ctm 0.26∗0.22∗0.22∗2.35


A s> A s , min=max
{
0.26
f yk
0.0013b 0 d
= max
{
500
0.0013∗0.22∗0.22
=max
0.000059
0.00006 {
A s> A s , u =6.5cm²6HA12 Aréel = 6.79 cm2

 Vérification a l’ELS :
Béton: classes d’exploitations : XC : pas de limite : f ck
σ s 1 Et σ sc 1 ≤0.8 f yk

15 30
x 1=-D+√ D2+ E avec D= ( A s+ A ' s) et E= (A*d+A’*d’)  A ' s=0
b0 b0

30 30
E= A*d = *6.5*22=195cm²
b0 22
15
D= A = 15 *6.5= 4.43 cm
b0 s 22

x 1=-D+√ D2+ E= -4.43+√ 4.432 +195= 10.21cm

b0 3
I 1= x 1 +15 A s(d- x 1) ² = ¿+15*6.5*(22-10.21)²]10−8
3
=0.00021
On calcule : K= M ser / I 1
K=0.01088/0.00021= 51.8MPa
La contrainte dans l’acier tendu : σ s 1= 15K (d- x 1)≤ σ s =0.8 f yk
σ s 1=15*51.8*(0.22-0.1021)≤ σ s =0.8*500

σ s 1=91.6 MPa ≤ σ s =400 MPa

 Vérifié
Appui B :
M ed 0.0 8842
μu= 2 = =0.56
b0 d f cd 0.22∗0.222∗14.66
μu > μ lim ¿¿3ème Cas pivot B

μlim ¿=0.3717¿

α lim ¿¿ =1.25(1−√ ¿ ¿) α lim ¿¿ =1.25(1−√(1−2∗0.3717))

31
α lim ¿¿ =0.616
x lim ¿¿ =α lim ¿¿ *d= 0.616*0.22= 0.1355

z lim ¿¿ = (1-0.4α lim ¿¿ ) d  z lim ¿¿ = (1-0.4*0.616)*0.22  z lim ¿¿ = 0.165

M R = μlim ¿ b d f
0
2
cd
=0.3717∗0.22∗0.11 2∗14.66=0.014 ;¿

σ s ,u= f yd palier horizontal : f yd =435 MPa

3.5 x lim ¿−d ' 3.5 0.1355−0.11


ε sc= ¿ on pose d’= 0.11ε sc= =0.00065¿ 2.17
1000 x lim ¿ ¿ 1000 0.1355

σ sc , u=2*105

b 0 d∗f ct ; eff
A s> A s , min=max
{ 0.26
f yk
0.0013 b0 d
avec f ct ; eff =

f ctm : sila maitrise de la fissuration est requise

{ h

{(
f ct m ,fl =max 1.6− 1000 f ctm
f ctm
) si non

2
f ctm=0.3*[ f ¿ ¿ 3 avec f ck =22 MPa
ck

f ctm=2.35MPa

b 0 d∗f ctm 0.26∗0.22∗0.11∗2.35


A s> A s , min=max
{
f yk
0.0013b 0 d
0.26
= max 500
0.0013∗0.22∗0.11
=max
{
0.00011
0.00003 {
σ sc ,u MR 2∗105 0.014
A s ,u= A ' s ,u* + = 1.1* + = 505.5mm²= 5.05cm²
σ s ,u Z lim ¿∗σ ¿ 435 0.165∗435
s ,u

 A s> A s , u =5.05cm² 4HA14 Aréel = 6.16 cm2

32
Chapitre 6 : Etude du poteau

Figure 16: Emplacement de poteau

6.1. Calcul de la descente de charge :


6.1.1. Surface d’impact :
4.68∗5.26
S1 = =6.15m²
4
4.7∗5.26
S2= =6.18m²
4
6.1.2. Charge de plancher :
Gs 1+ s 2= ( g p)*( S1+ S2)=6.45*(6.15+6.18)=79.52KN.m²

 Intermédiaire :

Gs 1+ s 2= ( g p + P pp)*( S1+ S2)= (5.51+2.85)*(6.15+6.18)= 103.07KN.m²

Q planché =1.5*( S1+ S2)= 1.5*(6.15+6.18)= 18.5KN.m²

 Poutre :

L 4.68
Q A 1= b*q* = 0.22*1.5* = 0.77KN
2 2
L 4.7
Q A 2 = b*q* = 0.22*1.5* = 0.77KN
2 2

33
L 5.26
Q A 2 = b*q* = 0.22*1.5* = 0.86KN
2 2
L
G A 1= b*h* *γ béton= 0.22*0.3*4.68/2*25= 3.861KN
2
L
G A 2= b*h* *γ béton= 0.22*0.3*4.7/2*25= 3.87 KN
2
L
G A 3 = b*h* *γ béton= 0.22*0.3*5.26/2*25= 4.33 KN
2

∑ Q An=0.77+0.77+0.86= 2.4KN
∑ G An=3.861+3.87+4.33= 12.06KN
Etage G Q
G planché terrase +G poutre+G accrotère
Q planché terrase +Q poutre
2ème 79.52+12.06+2.75*0.22=
18.5+2.4= 20.9KN
92.18KN
G planché +G poutre+G cloisson
Q planché +Q poutre
1er 103.07+12.06+3.3*0.22=
18.5+2.4= 20.9KN
115.85KN
RDC 115.85KN 20.9KN
∑ Etage 323.88KN 62.7KN
 (γ béton*b*h*L)*3
Poids des poteaux
(25*0.22*0.22*3)*3= 10.89KN
∑ G = 1.15*334.77KN=384.98KN (poteau entre deux través)
∑ Q =1.15*62.7KN= 72.1KN
6.2. Effort normale ultime :
L’effort normal N uest supposé au centre de gravité du poteau.
N Ed=1.35∗G+1.5∗Q=1.35∗384.98+ 1.5∗72.1=627.87 KN

N ser =384.98+72.1=457KN

6.3. Longueur de flambement:


l f =0.707*l 0= 0.707*3= 2.121m

Elancement de poteau :

Poteau : p3 (22*22)

l f (parallele h) √ 12 2.121∗√ 12 2.121∗√ 12


On a λ=max ⁡¿ ; )  max ( ; )
b 0.22 0.22
 λ= 33.39m

N Ed 627.87∗10−3
N= = =0.88
A c f cd 0.22∗0.22∗14.66

34
10.78
A=0.7 ; B=1.1 ; C=0.7 λ lim ¿¿= =11.597
√ 0.88
Calcul en compression centrée :
l
- Les dimensions de la section (b*h*l) vérifient : b≤h¿l ; ≥ 3 ; h≤ 4 b
h
 3/0.22>3 ; h<0.88
 Vérifier

627.87∗10−3
N=
h∗3.22
10.78
≤ 0.79 0.79
λ≤ λlim ¿ ;¿33.39 627.87∗10−3 √ h= 1.79∗33.39  h=( 1.79∗33.39 )²  h≥0.25m
√ h∗3.22
 H=0.3m

6.4. Pré dimensionnement :


N Ed 627.87
Ac ≥
σs = 91.6 = 40.32m²  Ac =40.5m²
f cd + 14.66+
100 100

 Armatures longitudinales :
N Ed
N Ed −A c∗f cd 627.87−40.5∗14.66 Ac ≥
As≥ = 0.37 ; A ∗σ = 40.35m²
σs 91.6 f cd + s s
Ac

A s=0.4 m²

0.1∗N Ed Ac
A s ,min= max
{ f yd
; 0.2
100 }
 A s ,min= 0.00014m² = 1.4 cm² 4HA8

 Armatures transversales :
∅=14 mm
∅l , max
{
∅ t ≥Max ∅ min =6 mm ;
4 } → ∅ t=6 mm

35
Chapitre 7 : Etude de la semelle
7.1. Dimension de la semelle :
N Ed=0.629 MN

N Ed
σ= <σ
B∗1 adm
N Ed 0.629
B¿ = = 1.4m majoré par 10% on prend B= 1.5m
σ adm 0.45
B−b 1.5−0.3
<d < B−b <d <1.5−0.3
4 4
0.3¿ d <1.2

∅b
H≥ max
{
d+C nom

20 cm
+
2  ; max
30+3+1=34 cm
{
20 cm

H= 40 cm

7.2. Vérification des contraintes transmises au sol :


N Ed=627.87 KN

 Poids de semelle : B*H*1m*γ béton= 1.5*0.4*25= 15KN


 Poids de remblai : (B-b)*( H remb-H)*1*γ remb= (1.5-0.3)*(1-0.4)*1*18= 12.96KN

N ' Ed= N Ed +1.35∗( 16+ 12.96 )=667 KN

36
0.66
σ= =0.44MPa
1.5∗1

7.3. Ferraillage de la semelle :


N Ed∗( B−b) 0.629(1.5−0.3)
A s> =[ ]*1.1
8∗d∗f yd 8∗0.3∗435
A s> 7.9 cm²

Nombre de barre :

100 100
< n<  4≤ n ≤6 4HA16 ; A s ,réel=8.05cm²
30 15
F s= A s∗f yd

7.4. Ancrage des barres :



∗f
4 yd ; l bd ≈ 40∗∅=40∗1.6=64 cm
l bd=
f hd

B−b 150−30
= =30 cm
4 4
 Ancrage courbe obligatoire
 Armatures de réparation

A s∗B 8.05∗1.5
Ar ≥ max
{ 4
=
4
1.5 c m2
=3 c m2 150
;
30
< nrep <
150
15
2
 ; 5¿ nrep< 10; As ,rep =3.02 c m 6 HA 8

Conclusion

J’ai été ravi de pouvoir analyser et dimensionner ce projet de construction de


l’immeuble R+2 car ceci m’a permis à travers ce dimensionnement manuel de
toucher toutes les facettes de dimensionnement susceptible de se retrouver tout au
long de mon parcours.

Le projet que j’ai étudié m’a permis de voir tous les aspects de dimensionnement,
l’utilisation du logiciel Robot et Autocad m’a aussi permis de comparer sur le plan
personnel certains résultats afin de comparer les résultats et conclure sur les aspects
économiques de dimensionnement.

37
38
39
40

Vous aimerez peut-être aussi