Vous êtes sur la page 1sur 1

Communiqué de Jean-Pierre Cubertafon, Député de Dordogne

Abattoir de Ribérac : le travail commun doit continuer, hors de tout


sectarisme politique

Aujourd'hui, par voie de presse, j'apprends, avec un grand étonnement,


l'organisation d'une visite de l'abattoir de Ribérac par monsieur Nicolas Platon, président
du conseil d'administration et maire de Ribérac. Cette visite s'est tenue en présence des
éleveurs mais aussi des deux sénateurs de Dordogne.

Bien évidemment, je souhaite saluer la mobilisation de nos deux sénateurs sur ce


dossier, eux qui n'avaient pu se libérer pour nous accompagner jusque là.

Fortement engagé auprès de l'abattoir, je regrette néanmoins de ne pas avoir été


invité à cette visite à laquelle je me serai associé avec plaisir. Nous aurions pu croiser nos
points de vue et préparer nos futures actions communes sur ce dossier important pour la
ville de Ribérac et pour la filière animale périgourdine.

Dès le 17 février, suite à l'annonce d'une réorganisation industrielle du groupe


Arcadie, j'ai proposé aux acteurs du dossier (direction, salariés, élus, éleveurs, ...) de
travailler ensemble pour garantir l'avenir des abattoirs de Thiviers et de Ribérac. Notre
mobilisation commune a permis l'émergence d'une solution pérenne à Thiviers avec la
reprise de l'abattoir par le groupe Carnivore.

Fort de cet exemple et suite à la mise en redressement judiciaire de l'abattoir de


Ribérac, j'ai, le 16 octobre, à nouveau proposé au maire et au président du conseil
d'administration de travailler ensemble pour intégrer la modernisation de l'abattoir au plan
de relance et à son volet filière animale.

Ainsi, le 30 octobre, nous avons pu rencontrer madame Querrec, conseillère filière


animale du ministre de l'Agriculture pour une réunion de travail spécifique sur le sujet. A
cette occasion, nous avons fait un point détaillé sur la situation de la structure et nous
avons présenté le projet de salle de découpe qui doit assurer l'avenir de l'abattoir. C'est à
cette occasion que le ministère a validé l'éligibilité de l'abattoir au plan de relance.

Malheureusement, il semble que la volonté de continuer ce travail commun et


transpartisan autour de l'abattoir de Ribérac ne soit plus d'actualité pour monsieur le
maire. Je le regrette bien évidemment : privilégier une approche sectariste de l'action
publique se fera toujours au détriment des périgourdins.

Néanmoins, soyez sûr que ma mobilisation sur ce dossier reste pleine et entière. Je
serais heureux de collaborer avec l'ensemble des bonnes volontés pour assurer un avenir
à l'abattoir de Ribérac.
Contact : Thomas LOIZON – Collaborateur de JP.Cubertafon – 06.49.23.78.57 / 01.40.63.75.16 – loizon.jpc@protonmail.com