Vous êtes sur la page 1sur 503

FRANCK LOZAC'H

ESDRAS
LE LIVRE D’ESDRAS ET NEHEMIE

ESDRAS

2
I - LE RETOUR D’EXIL ET LA
RECONSTRUCTION DU TEMPLE

Le retour des Sionistes

1 1 En la première année de Cyrus, roi de Perse


Pour que fût accomplie la parole de Yahvé
Prononcée par la bouche de Jérémie, Yahvé
Excita donc l’esprit de Cyrus, roi de Perse,
Qui fit de vive voix et par écrit aussi
Passer cette proclamation dans son royaume.*
2 Ainsi a parlé Cyrus, roi de Perse : Yahvé
Le Dieu des cieux m’aura donné tous les royaumes
De la terre, il m’a chargé de lui (re) bâtir
Une maison à Jérusalem qui se trouve
En Juda. 3 Ainsi quiconque est de tout son peuple
Parmi vous, que son Dieu soit avec lui, qu’il monte
A Jérusalem en Juda, et qu’il construise
La Maison de Yahvé, le Dieu d’Israël ; c’est
Le Dieu qui est à Jérusalem.

4 A tous ceux
Qui restent, et quelque soit le lieu où ils séjournent,
Les gens de leur endroit les muniront d’argent
D’or, de biens, et de bétail et d’offrandes volontaires
Pour la maison du Dieu qui à Jérusalem
Se trouve.

* Tout son royaume.

3
5 Or les chefs des familles de Juda
Et de Benjamin, les prêtres avec les Lévites,
Se levèrent, - tous ceux dont Dieu avait réveillé
L’esprit afin de monter construire la maison
De Yahvé à Jérusalem.

6 Et tous ceux qui


Les entouraient, leur apportèrent par tout moyen
Une aide : par de l’argent, par de l’or, par des biens
Et par du bétail, et par des choses en grand nombre
Précieuses sans compter les offrandes * volontaires.

7 Or le roi Cyrus fit sortir les ustensiles


De la Maison de Yahvé qu’avait enlevés
Nabuchodonosor de Jérusalem et
Qu’il avait placés dans la maison de son Dieu.
8 Cyrus, roi de Perse, les fit sortir par la main
De Mitredath le trésorier qui les compta
A Sheshbassar, prince de Juda.

9 Et voici
Leur nombre : trente bassins d’or, mille bassins d’argent,
Vingt-neuf couteaux, 10 trente coupes d’or, quatre cent dix
Coupes d’argent de second ordre avec mille autres
Ustensiles.

* Toutes les offrandes volontaires

4
10 Tous les ustensiles d’or et d’argent
Se trouvaient * au nombre de cinq mille quatre cents.
Sheshbassar emmena tout cela au moment
Du retour, à Jérusalem, des exilés
De Babylone.

*étaient.

5
Liste des Sionistes

2 1 Voici les fils de la province


Qui montèrent de captivité - les déportés
Que Nabuchodonosor, roi de Babylone,
Avait déportés à Babylone. En Juda,
Et en Jérusalem, ils retournèrent chacun
Dans sa ville, 2 ceux qui vinrent avec Zorobbabel,
Josué, Néhémie, Serayah, Mardochée,
Reélayah, Bilshâm, Mispâr et Bigwaï,
Relhoum, Baanah.

Nombre des hommes du peuple


D’Israël : 3 fils de Pareôsh, deux mille cent
Soixante-douze ; 4 fils de Shephatyah, trois cent
Soixante-douze ; 5 (de même) fils de Arakh, sept cent
Soixante-quinze ; 6 fils de Pakhath-Moab,
Aux fils de Yéshoua Joäb, deux mille huit cent
Douze ; 7 fils de Eylam, mille deux cent cinquante-quatre ;
8 Fils de Zattou, neuf cent quarante-cinq ; 9 (et) fils
De Zakkaï, sept cent soixante ; 10 (et) fils de Bani,
Six cent quarante-deux ; 11 (et) fils de Bénaï,
Six cent vingt-trois ; 12 (et) fils de Azgad, mille deux cent
Vingt-deux ; 13 (de même) fils de Adônigân, six cent
Soixante-dix ; 14 (et) fils de Biwaï, deux mille
Cinquante-six ; 15 (et) fils de Adîn, quatre cent
Cinquante quatre ; 16 de Ater de Yekhiz Qiyâh,
Fils, quatre-vingt-dix-huit ; 17 (et) fils de Besaï
Trois cent vingt-trois ; 18 fils de Yôrâh, cent douze ; 19 (et) fils

6
De Hâhoum, deux cent vingt-trois ; 20 (et) fils de Guibbar,
Quatre-vingt-quinze ; 21 fils de Bethléem, cent vingt-trois,
22 (Et) hommes de Netôphah, cinquante-six ; 23 (et) hommes
De Anâthoth, cent vingt-huit ; 24 fils de Azmâwith,
Quarante-deux ; 25 fils de Quiryath-Yearim
De Kephirâh et Beéroth, (ainsi) sept cent
Quarante-trois ; 26 fils de Hârâmâh et Guéba,
Six cent vingt et un ; 27 hommes de Micmâs, cent vingt-deux ;

28 Hommes de Béthel et Aï, deux cent vingt-trois ; 29 et fils


De Nebô, cinquante-deux ; 30 (et) fils de Magbîsh,
Cent cinquante-six ; 31 fils de Eylâm Akher, mille
Deux cent cinquante-quatre ; 32 fils de Hârim, trois cent
Vingt ; 33 fils de Lod, Hadid, Ono, sept cent vingt-cinq ;
34 Fils de Jéricho, trois cent quarante-cinq ; 35 fils
De Senaah trois mille six cent trente ;

36 et les prêtres :
De Yeadayah, de la maison de Yeshoua,
Fils, neuf cent soixante-treize ; 37 (et) fils de Immer,
Mille cinquante-deux ; 38 fils de Pashkour, mille deux cent
Quarante-sept ; 39 (et) fils de Harim, mille dix-sept.

40 Les Lévites : fils de Yeshoua et Qadmiel


Des fils de Hodawiah, soixante-quatorze.
41 Les chantres : fils de Asaph : cent vingt-huit.

42 Les portiers
Fils de Shalloum, fils de Ater, fils de Talmon,

7
(Et) fils de Aqqoub, fils de Hatita, et fils
De Shobaï, le tout, cent trente-neuf ;

43 (de même),
Nethinim * : fils de Sikka, fils de Hosoupha,
Fils de Tabbaoth, 44 fils de Queros, (et) fils de
Siaa, fils de Padon, 45 fils de Lebanah,
Fils de Hagobath, fils de Aqqoub, 46 de Hagab *
Fils de Shamlaï, fils de Hanan, 47 (et) fils de
Guiddel, fils de Gakhar, fils de Reaiah,
48 Fils de Resin, fils de Negoda, (et) fils de
Zazeam, 49 fils de Ouzza, fils de Pascakh, fils
De Bésaï, 50 fils de Asnah, de Meounim,
Fils de Nephisim, 51 fils de Bagbouq, et fils de

* le texte veut : les Nethimim ; fils de Hagab ; fils de Meounim.

8
Haqoupha, fils de Harkhour, 52 fils de Baslouth, fils
De Mekhida, fils de Harsha, 53 fils de Barqos,
Fils de Sisra, (de même) fils de Thamalh, 54 fils de
Nesiakh, fils de Hatipha.

55 De Salomon,
Les fils des serviteurs : fils de Sotaï, fils
De Hassophereth, fils de Perouda, 56 fils de
Yaalah, fils de Darqoun, fils de Guiddel, 57 fils
De Shephatyah, fils de Hattil, et fils de
Pokereth Hassebaim, fils de Ami.

58 Ainsi
Tous les Néthinim et les fils des serviteurs
De Salomon, trois cent quatre-vingt douze.

59 Voici
Ceux qui sont montés de Tel Melakh, Tel Harsha,
Keroub Addan, Immér, et qui n’ont pas pu faire
Connaître s’ils étaient d’Israël par leur race,
Par leur maison paternelle :

60 Fils de Delayah,
Fils de Tobiyah, fils de Neqoda, six cent
Cinquante-deux.

61 (De même) parmi les prêtres : fils de


Habaiyah, fils de Haqqos, de Barzillaï
Fils qui avait pris une femme parmi les filles

9
De Barzillaï le Galaadite et qui
Avait été appelé de leur nom.

62 Ceux qui
Cherchèrent les registres de Généalogie
Et qui ne les trouvèrent pas, furent exclus
Du sacerdoce.

63 Le gouverneur leur interdit


De manger des choses très saintes, jusqu’à ce qu’un prêtre
Se levât pour Ourim et pour Toummin.

64 Ainsi
L’assemblée se montait à quarante-deux mille
Trois cent soixante personnes dans tout son ensemble,
65 Sans compter les serviteurs avec leurs servantes
Qui étaient sept mille trois cent trente-sept. (De plus)
Deux cents chanteurs et chanteuses ; leurs chevaux sept cent
Trente-six, leurs mulets deux cent quarante-cinq,
Leurs chameaux, quatre cent trente-cinq, et leurs ânes
Six mille sept cent vingt.

66 Parmi les chefs des familles,


Certains lors de leur arrivée à la maison
De Yahvé qui se trouve à Jérusalem, firent
Des offrandes volontaires pour la maison de Dieu,
Afin de la réédifier à son endroit.

10
67 Et selon leur possibilité, ils versèrent
Soixante et un mille drachmes d’or et cinq mille mines
D’argent avec cent tuniques de prêtres au trésor de l’œuvre.

68 Les prêtres, les Lévites, une partie du peuple


Habitèrent à Jérusalem ; les chantres, portiers,
Nethinim, tous les Israélites dans leurs villes.

La reprise du culte

3 1 Le septième mois arriva, et les enfants


D’Israël étaient dans leurs villes ; comme un seul homme
Le peuple se rassembla à Jérusalem.

2 Or Josué, fils de Yosadaq, se leva


Avec ses frères, les prêtres, avec Zorobbabel,
Fils de Shealtiël, et ils bâtirent l’autel
Du Dieu d’Israël pour offrir des holocaustes
Ainsi qu’il est écrit dans la Loi de Moïse,
L’homme de Dieu.

3 Alors, ils rétablirent l’autel


Sur son fondement car ils étaient dans la crainte
Des peuples du pays. Ils offrirent à Yahvé
Des holocaustes, des holocaustes du matin
Et du soir.

8 Ils firent la fête des Tabernacles


Ainsi qu’il est écrit, offrant les holocaustes

11
Jour après jour, en fonction du nombre fixé,
Par la coutume pour chaque jour. 5 Après cela,
L’holocauste perpétuel, et les holocaustes
Pour les nouvelles lunes, et pour les temps sacrés
De Yahvé, ainsi que pour tous ceux qui faisaient
Des offrandes volontaires à Yahvé.

6 Et depuis
Le premier jour du septième mois, à Yahvé
Ils commencèrent donc à offrir des holocaustes.
Pourtant les fondements du Temple de Yahvé
N’étaient pas encore posés.

7 Aux tailleurs de pierre,


Et aux charpentiers, ils donnèrent de l’argent
Et des vivres, de la boisson avec de l’huile
Aux Sidoniens et aux Tyriens, afin qu’ils fassent
Venir du bois de cèdre du Liban par la mer,
Jusqu’à Yâphô, selon une autorisation reçue
De Cyrus, roi de Perse.

8 Et la deuxième année
De leur arrivée à la maison de Yahvé *
Dans le deuxième mois, Zorobbabel, (le) fils
De Shealtiël, ainsi que Josué, fils
De Yosadaq, avec le reste de leurs frères,
Les prêtres et les Lévites, et tous ceux qui étaient

* de Dieu.

12
Rentrés de captivité à Jérusalem
Se mirent au travail, et établirent les Lévites
Depuis l’âge de vingt ans au-dessus afin
De pouvoir diriger l’ouvrage de la Maison
De Yahvé.

9 Et Josué, ses fils et ses frères,


Quadmiel, ses fils, les fils de Hodawyah
Se chargèrent tous ensemble, de diriger (tous) ceux
Qui travaillaient à la Maison de Dieu ainsi
Que les fils de Henâdâd, leurs fils et leurs frères,
Les Lévites.

10 Lorsque ceux qui construisaient posèrent


Les fondations du Temple de Yahvé, les prêtres
Se tenaient là, en costume, avec les trompettes
Et les Lévites, fils d’Asaph, avec les cymbales,
Pour célébrer Yahvé d’après les ordonnances
De David, roi d’Israël.

11 Et ils répondaient,
Louant et célébrant Yahvé : « Il est bon
Car sa bonté est pour toujours sur Israël »,
Tout le peuple poussant de grands cris en louant
Yahvé parce que l’on posait les fondations
De la maison de Yahvé.

13
12 Et beaucoup parmi
Les prêtres, les Lévites et les chefs des familles
Les plus âgés, pleuraient à haute voix pendant
Qu’on posait ses fondations car ils avaient vu
La première maison. Beaucoup d’autres élevaient
La voix en cris de joie et d’allégresse. Le peuple
Poussait de grands cris dont s’entendait de très loin
Le bruit.

Le dossier antisamaritain :
obstruction samaritaine sous Cyrus

4 1 Et lorsque les adversaires de Juda


Et de Benjamin apprirent que ceux qui avaient
Eté en captivité construisaient un Temple
A Yahvé, le Dieu d’Israël, 2 ils s’avancèrent
Vers Zorobbabel, vers Josué et les chefs
De famille et leur dirent : « Nous voulons avec vous
Bâtir ; comme vous, nous invoquons votre Dieu,
Nous lui offrons des sacrifices, depuis le temps
D’Esar Haddôn, roi d’Assyrie, qui nous a fait
Monter ici. »

3 Zorobbabel, et Josué,
Et le reste des chefs de familles d’Israël,
Leur dirent : « Ce n’est pas à vous, à nous de construire
Une maison à notre Dieu, puisque nous seuls
Nous construirons pour Yahvé, le Dieu d’Israël
Comme nous l’a ordonné le roi Cyrus, roi

14
De Perse. »

4 Et les gens du pays découragèrent


Le peuple de Juda et les intimidèrent
Pour les empêcher de construire ;

5 et ils payèrent
Contre eux des conseillers afin que le projet
Échouât, pendant tout le temps de Cyrus,
Roi de Perse, et jusqu’au règne de Darins, roi
De Perse.

Obstruction samaritaine
sous Xerxès et Artaxerxès

6 Sous le règne de Xerxès, au début


De son règne, ils écrivirent une accusation
Contre les habitants et de Jérusalem
Et de Juda.

Au temps d’Artaxerxès, Bishlâm,


Mitredâth, Tpabeel, et les autres collègues
Écrivirent à Artaxerxès, (le) roi de Perse.
Et le texte de la lettre en araméen
Était écrit et en araméen traduit.

8 Rekhoum, gouverneur, et Shimshaï, le secrétaire


Écrivirent au roi Artaxerxès au sujet
De Jérusalem une lettre ainsi conçue :

15
9 ‘Rekhoum, gouverneur, et Shimohaï le secrétaire,
Et les autres collègues, les juges et les légats
Fonctionnaires perses, les gens d’Erok, et de Babel,
De Suse - c’est-à-dire les Elamites - 10 et les peuples
Autres que le grand et que l’illustre Asnappar
A déportés et fait résider dans les villes
De Samarie et dans le reste du pays
Au-delà du fleuve, etc. »

11 Et ceci
Est la copie de la lettre qu’ils lui envoyèrent :
« Au roi Artaxerxès, tes serviteurs, (les) gens
Au-delà du fleuve etc.

12 Qu’il soit fait


Connaître au roi que les Juifs montés de chez toi
Vers nous sont venus à Jérusalem, ils sont
A rebâtir cette ville rebelle et méchante,
Ils restaurent les murs et réparent les fondations.
13 Qu’il soit fait connaître au roi que si cette ville
Est reconstruite et si les murs sont restaurés,
Ils ne donneront plus de tributs, ni d’impôts
Ni de droits de passage, finalement les rois
En subiront un dommage.

14 Comme nous mangeons


Le sel du palais, il ne nous convient donc pas
De voir un affront fait au roi ; nous envoyons
Au roi ces informations 15 afin qu’il soit fait

16
Des recherches dans les livres des mémoires de tes pères.
Et dans les livres des mémoires, tu trouveras
Que cette ville est une ville rebelle, nuisible
Aux rois et aux provinces, et dans laquelle ils ont
Fomenté des révoltes depuis les temps anciens.
Et c’est pour cela que cette ville a été
Détruite.

16 Nous informons le roi : si cette ville


Est reconstruite et si les murs sont restaurés,
En raison de cela, il n’y aura pour toi
Plus de possession dans la région au-delà
Du fleuve. »

17 Et le roi envoya cette réponse :


« A Rekhoum, gouverneur, Shimshaï secrétaire,
Et leurs autres collègues qui sont habitants
De Samarie, et du reste de la région
De l’au-delà du fleuve : Salut, etc.

18 Le document que vous nous avez envoyé


A été lu, mot pour mot, devant moi,

19 par moi
Sur un ordre donné, on a fait des recherches,
L’on a trouvé que cette ville depuis les temps
Anciens, s’était donc élevée contre les rois
Que révolte et sédition s’y sont fomentées.
20 Il y eut à Jérusalem des rois puissants

17
Qui dominaient sur l’ensemble de la région
De l’au-delà du fleuve, alors on leur payait
Tribut, impôt et droit de passage.

21 C’est pourquoi
Ordonnez d’arrêter le travail de ces gens,
Que cette ville ne soit pas reconstruite jusqu’à
Ce que l’ordre en soit donné par moi.

22 Gardez-vous
De toute négligence dans cette affaire de peur
Que le mal ne grandisse au préjudice des rois. »

23 Lors, dès que la copie du document du roi


Artaxerxès eut été lue devant Rekhoum,
Et Shimshaï, le secrétaire, et leurs collègues,
Ils allèrent en hâte à Jérusalem auprès
Des Juifs, arrêtant leur travail par la violence
Et par la force.

18
La construction du Temple (520-515)

24 Or le travail de la maison de Dieu


A Jérusalem cessa, et il demeura
Arrêté jusqu’à la deuxième année du règne
De Darins, roi de Perse.

5 1 Et Aggée, le prophète,
Avec Zacharie, fils de Iddo, le prophète,
Prophétisèrent alors sur les juifs de Juda
Et de Jérusalem par le Dieu d’Israël
Qui était avec eux.

2 Ainsi Narobbabel,
Fils de Sheatiel, avec Josué, fils,
De Yôsâdâg, se levèrent et ils commencèrent
A élever à Jérusalem la maison
De Dieu. Les prophètes de Dieu qui les aidaient,
Étaient avec eux.

3 A ce moment-là, Tatnaï
Satrape de « l’au-delà du fleuve » avec Shethar,
Bôznaï avec leurs collègues vinrent vers eux
Et leur parlèrent ainsi : « Qui vous a donné l’ordre
De bâtir cette maison et de restaurer
Ce sanctuaire ? »

4 Ils leur parlèrent ainsi : « Quels sont


Les noms des hommes qui bâtissent cet édifice ? »

19
5 L’oeil
De leur Dieu était sur les anciens de Juda
Et ils ne leur firent pas cesser le travail
En attendant qu’un rapport parvînt à Darins
Et qu’ils reçussent un document sur cette affaire.
6 (Et) copie de la lettre qu’envoya au roi
Darius Tatnaï gouverneur de l’au-delà
De fleuve », et Shethar Bôznaï et ses collègues,
Ceux de Apharsak qui sont au-delà du fleuve.

7 Et ils lui envoyèrent un rapport dans lequel


Était écrit ceci : « Au roi Darins, salut !
8 Il faut que le roi sache que nous sommes allés
Dans la province de Juda, à la maison
Du grand Dieu : Elle se construit donc en pierres de taille,
Et du bois est placé dans ses murs. Ce travail
S’accomplit avec soin, réussit dans leurs mains.

9 Alors nous avons interrogé ces anciens


Et nous leur avons ainsi parlé : qui vous a
Permis de bâtir cette maison, d’achever
Ce sanctuaire ?

10 Et nous leur avons demandé


Aussi leurs noms pour que tu puisses les connaître,
En écrivant le nom des hommes qui à leur tête
Se trouvent.

20
11 Et voici la réponse qui fut donnée :
C’est nous qui sommes les serviteurs du Dieu des cieux
Et de la terre, et nous bâtissons la maison
Qui fut construit il y a de longues années.
C’est un grand roi en Israël qui l’a construite
Et achevée.

12 Après que nos pères irritèrent


Le Dieu des cieux, il les livra entre les mains
De Nabuchodonosor, roi de Babylone,
Le Chaldéen, il détruisit cette maison
Exilant le peuple à Babylone.

13 La première
Année de Cyrus, roi de Babylone, le roi
Cyrus donna l’autorisation de bâtir
A nouveau cette maison de Dieu.

14 Et alors,
Les ustensiles de la maison de Dieu, en or
Ainsi qu’en argent que Nabuchodonosor
Avait pris dans le Temple de Jérusalem
Et apportés dans le Temple de Babylone,
Les ôta du Temple de Babylone, Cyrus *
Le roi et les donna au nommé Sheshbassar
Qu’il avait établi satrape.

* la concordance veut : ces ustensiles, inversion

21
15 Et il lui dit :
Prends ces objets, va les rapporter dans le Temple
De Jérusalem, et que la maison de Dieu
Soit rebâtie à nouveau sur son emplacement.

16 Et ce Sheshbassar est venu, et il a posé


Les fondations de la maison de Dieu qui est
A Jérusalem. Depuis lors elle se construit
Mais n’est pas finie.

17 Maintenant, s’il plaît au roi,


Il sera dans la maison des trésors du roi,
Recherché, s’il a bien eu un permis donné
De la part du roi Cyrus afin de bâtir
A nouveau à Jérusalem cette maison
De Dieu. Que le roi nous mande sa volonté
Sur cette question. »

6 1 Le roi Darins donna l’ordre


De faire des recherches dans la maison des trésors
Où l’on déposait les archives à Babylone.

2 Et dans Ahmetâ, forteresse de la province


De Médie, fut trouvé un rouleau dans lequel
Était écrit :

Mémoradum. 3 Dans la première


Année du roi Cyrus, le roi Cyrus donna
Cet ordre : Pour la maison de Dieu à Jérusalem :

22
La maison sera rebâtie où l’on a fait
Des sacrifices, et ses fondations établies.
Et sa hauteur sera de soixante coudées.
4 Et il y aura trois rangées de pierre de taille,
Une rangée de bois, et la dépense sera
Assurée par la maison du roi.

Et de plus,
Les ustensiles de la maison de Dieu, en or
Ainsi qu’en argent que Nabuchodonosor
A enlevés du Temple de Jérusalem
Et emmenés de Babylone, seront rendus
Afin que chacun aille reprendre sa place
Et soit donc déposé dans la maison de Dieu.

6 Maintenant Tatnaï, satrape de « l’au-delà


Du fleuve », Shethar Boznaï et ses collègues,
Ceux d’Apharsâk qui se trouvent au-delà du fleuve
Éloignez-vous de là.

7 Laissez faire le travail


De la Maison de Dieu, le satrape des Juifs,
Avec les anciens des juifs reconstruiront donc
Cette maison de Dieu sur son emplacement.

8 Et voici mon ordre pour ce que vous devez faire


A l’égard de ces anciens des juifs pour bâtir
A nouveau cette maison de Dieu. Sur les biens
Du roi, il sera pourvu les contributions

23
De « l’au-delà du fleuve », la dépense pour ces hommes
Sera assurée exactement sans aucune
Interruption.

9 Pour les holocaustes du Dieu


Des cieux, les choses nécessaires : jeunes taureaux,
Béliers et agneaux, froment et sel, vin et huile
Leur sera (de la sorte) donné sans négligence
Jour après jour, selon les directives des prêtres
De Jérusalem, 10 pour qu’ils donnent * des offrandes
De bonne odeur au Dieu des cieux et pour qu’ils prient
Pour la vie du roi et de ses fils.

* pour qu’ils apportent

24
11 Et voici
L’ordre de ma part pour tout homme qui enfreindra
Cet édit : que l’on arrache de sa maison
Une poutre de bois, qu’il y soit attaché
Au pilori, que sa maison soit transformée
En fanges, à cause de cela.

12 Que le Dieu, qui fait


Résider ici son nom, détruise tout roi,
Tout peuple qui étendrait la main pour passer
Outre cet édit en détruisant la Maison
De Dieu qui est à Jérusalem. Moi, Darins,
J’ai donné cet ordre, et qu’il soit observé
Exactement ! »

13 Et Tatnaï, satrape de « l’au-


Delà du fleuve », Shethar Boznaï, leurs collègues
Agirent exactement selon l’ordre envoyé
Par le roi Darins.

14 Alors les anciens des Juifs


Construisirent de bon train selon la prophétie
D’Aggée le prophète, de Zacharie, fils d’Iddo ;
Ils bâtirent, achevèrent d’après l’ordre du Dieu
D’Israël, et d’après l’ordre (aussi) de Cyrus,
Et de Darius.

15 Ils achevèrent cette maison


Au troisième jour du mois d’Adar, la sixième

25
Année du règne du roi Darius.

16 Les enfants
D’Israël, les prêtres, le Lévites et le reste
Des enfants de la déportation, dans la joie
Firent la dédicace de cette maison de Dieu,
17 Pour la dédicace de cette maison de Dieu,
Ils offrirent cent taureaux (avec) deux cents béliers,
Quatre cents agneaux, pour le péché d’Israël
Et suivant le nombre des tribus d’Israël,
Douze boucs.

18 Ils établirent les prêtres d’après


Leurs classes, et les Lévites, d’après leurs divisions,
Pour servir Dieu qui se trouve à Jérusalem
Ainsi qu’il est écrit au Livre de Moïse.

19 Les enfants de la déportation célébrèrent


La Pâque, le quatorzième jour du premier mois.

26
La Pâque de 515

20 Car les prêtres et les Lévites s’étaient purifiés


Ensemble ; eux, étaient tous purs, et ils immolèrent
La Pâque pour les enfants de la déportation
Et pour leurs frères, les prêtres ainsi que pour eux-mêmes.

21 Les fils d’Israël - ceux qui étaient revenus


De la captivité mangèrent avec tous ceux
Qui avaient rompu avec les souillures des peuples
Du pays, pour aller vers eux et pour chercher
Yahvé, le Dieu d’Israël,

22 et ils célébrèrent
Dans l’allégresse, la fête des pains sans levain,
Pendant sept jours, Yahvé les avait réjouis
Et il avait disposé en leur faveur le coeur
Du roi d’Assyrie afin d’affermir leurs mains
Dans la tâche de la maison de Dieu, du Dieu
D’Israël.

27
II - L’ORGANISATION ET LA COMMUNAUTÉ
PAR ESDRAS ET NEHEMIE

Mission et personnalité d’Esdras

7 1 Sous le règne d’Artaxerxès, le roi


De Perse, après ces événements, Esdras, fils
De Serayah, fils de Azaryah, fils de
Hilqiyah, 2 fils de Shalloum, fils de Sadoq, fils
De Akhitoud, 3 fils de Amaryah, fils de
Azaryah, fils de Merayot, 4 (et) fils de
Zerakhyah, fils de Ouzzy, fils de Bouqqy,
5 Fils de Abyshoua, fils de Pinkhas, fils de
Eléazar, fils de Aaron, le grand prêtre,
6 Cet Esdras monta de Babylone, il était
Un scribe versé dans la Loi de Moïse, qu’avait
Donnée Yahvé, Dieu d’Israël. Comme la main
De Yahvé, son Dieu se trouvait sur lui, le roi
Lui donna tout ce qu’il avait demandé.

7 Montèrent
Aussi plusieurs d’entre les enfants d’Israël
D’entre les prêtres, (d’entre) les Lévites et les chantres
Les portiers, les Nethimim, vers Jérusalem,
Dans la septième année, du roi Artaxerxès.

8 C’est dans le cinquième mois qu’à Jérusalem


Il arriva. Cela se passa dans la septième
Année du roi.

28
9 Au premier jour du premier mois,
Il fixa donc le voyage depuis Babylone.
Il arriva à Jérusalem le premier
Jour du cinquième mois car la main bienveillante
De son Dieu était sur lui.

10 Car Esdras avait


Appliqué son coeur afin d’étudier la loi
De Yahvé, la mettre en pratique, et d’enseigner
En Israël, la loi et le droit.

11 Et ceci
Est la copie du document qu’Artaxerxès
Le roi, donna à Esdras le prêtre-scribe, scribe
Des paroles ordonnées par Yahvé, et ses lois
Au sujet d’Israël.

29
Le firman d’Artaxerxès

12 Artaxerxès le roi
Des rois, à Esdras, le prêtre, scribe de la loi
Du Dieu des cieux, etc. [- - -]

13 J’ai ordonné de laisser partir avec toi


Tous ceux du peuple d’Israël et de ses prêtres
Et Lévites qui sont dans mon royaume et désirent
Aller à Jérusalem.

14 Tu es envoyé
De la part du roi et de ses sept conseillers
Afin d’inspecter Juda et Jérusalem,
Conformément à la loi de ton Dieu qui est
Dans ta main,

15 afin de porter l’argent et l’or


Que le roi, avec ses conseillers veulent bien
Donner au Dieu d’Israël dont la demeure est
A Jérusalem,

16 et tout l’argent et tout l’or


Que tu pourras trouver dans toute la province
De Babylone, et les offrandes volontaires
Que le peuple avec les prêtres apporteront (donc)
Pour la maison de leur Dieu à Jérusalem.

30
17 En conséquence tu auras avec cet argent
Soin d’acheter des taureaux avec des béliers
Et des agneaux, leurs offrandes et leurs libations,
Et tu les mettras (1) sur l’autel de la maison
De votre Dieu à Jérusalem.

18 Et à toi,
A tes frères, ce qu’il vous paraîtra bon de faire
Avec ce qui vous restera d’argent et d’or
Alors vous le ferez selon la volonté
De votre Dieu.

19 Les ustensiles qui te seront


Donnés pour le service de la maison de Dieu (2),
Mets-les donc devant le Dieu de Jérusalem.

20 Et les autres choses nécessaires à la maison


De ton Dieu qu’il t’appartiendra de fournir, grâce
A la maison des trésors du roi, tu devras
Les assumer.

21 Et moi, le roi Artaxerxès,


Je donne à tous les trésorier « de l’au-delà
Du fleuve » l’ordre de faire avec soin tout ce que
Vous demandera Esdras, le prêtre, (qui est) scribe
De la loi du Dieu des cieux,

(1) Tu les apporteras. (2) de ton Dieu.

31
22 jusqu’à cent talents
D’argent, cent kors de froment, cent baths d’huile, du sel
A volonté.

23 Tout ce qui est ordre du Dieu


Des cieux sera donc accompli exactement
Pour la maison du Dieu des cieux, et la colère
Ne sera pas sur le royaume ni sur le roi,
Et ses fils.

24 A vous nous faisons savoir encore


Que sur tous les prêtres et les Lévites, les portiers *
Les chantres, les Néthinim * et les serviteurs
De cette Maison de Dieu, il n’est pas permis
De lever tribut, impôt ou droit de passage
Sur eux.

25 Et toi, avec la sagesse de ton Dieu,


Esdras, qui est dans ta main, établis des juges
Avec des magistrats qui rendent la justice
A tout le peuple qui est au-delà du fleuve,
Et à tous ceux qui connaissent la loi de ton Dieu ;
Et à quiconque ne la connaît pas, tu la lui
Enseigneras.

* l’ordre veut : les chantres, les portiers.

32
26 Et quiconque n’accomplira pas
La loi de ton Dieu et la loi du roi, justice
Rigoureuse sera faite sur lui : soit par la mort,
Soit par un bannissement, soit par une amende
D’argent, soit par la prison.

33
Voyage d’Esdras de Babylone en Palestine

27 Béni soit Yahvé,


Le Dieu de nos pères, qui a mis au coeur du roi
D’honorer de la sorte la maison de Yahvé
Qui est à Jérusalem,

28 et m’a fait trouver


Grâce devant le roi (devant) ses conseillers
Et tous les chefs du roi les plus puissants, et moi,
Je me suis fortifié - car la main de Yahvé
Mon Dieu était sur moi - j’ai rassemblé les chefs
D’Israël pour partir avec moi.

8 1 Et voici
Les chefs de clan avec leurs généalogies
Qui montèrent avec moi de Babel* sous le règne
Du roi Artaxerxès.

2 Et des fils de Pinkhas,


Guershom ; des fils de Ithamar : Daniel ; des fils
De David : Hattouch, (le) fils de Shekanyah ;
3 (De même) des fils de Percesh : Zekaryah
Avec lui une famille de cent cinquante hommes ;
4 Elyehoenaï, (le) fils de Zerakhyah,
Et avec lui deux cents hommes, - des fils de Pakhat-
Moab.

* Le texte veut : de Babylone

34
5 Des fils de Zatton : Shekanyah, fils
De Iakhazyel, avec lui trois cents hommes ;
6 Des fils de Adin : Ebed fils de Jonathan
Et avec lui cinquante hommes ;

7 Des fils de Eylam :


Yeshayah fils de Athalyah, avec lui
Soixante-dix hommes ;

8 des fils de Shepahtyah :


Zebadyah, fils de Mikael, avec lui
Quatre-vingts hommes ;

9 fils* de Joab : Obadyah,


(Le) fils de Yekhyel, et deux cent dix-huit hommes
Avec lui ;

10 et des fils de Bani : Shelomith,


(Le) fils de Yosiphyah, et cent soixante hommes
Avec lui.

*Omission de l’article Des

35
11 Fils * de Bedaï : Zekaryah,
Fils de Bebaï, et avec lui vingt-huit hommes ;

12 Des fils de Azgad : et avec lui cent dix hommes,


Yokhanan, fils de Haqqatan ;

13 et des fils de
Adoniqam : les derniers dont voici les noms :
Eliphelet, Yeiel et Shemayah,
Avec eux soixante hommes ;

14 des fils de Bigwaï :


Outhaï, (le) fils de Zakhour et avec lui
Soixante-dix hommes.

15 Je les rassemblai auprès


Du fleuve qui va vers Ahawa et nous campâmes
Là trois jours. Et je prêtai attention au peuple
Et aux prêtres, je ne trouvai là aucun des fils
De Lévi.

16 Alors je mandai ELiézer,


Ariel, Shenayah, Yarib, Elnathan,
Nathan, Zekaryah, et Meshoullam, les chefs,
E Yoyarib et Elnathan, des instructeurs.

17 Je leur donnai des ordres au sujet de Iddo,

*Omission de l’article Des

36
Chef de la localité de Kasiphya,
Alors je mis dans leurs bouches les paroles à dire
A Iddo ainsi qu’à ses frères les Nethinim,
Dans la localité de Kasiphya, pour
Nous amener des serviteurs pour la maison
De notre Dieu.

18 Aussi comme la bonne main


De notre Dieu était sur nous, ils nous fournirent
Un homme intelligent, l’un des fils de Makhali,
Fils de Lévi, fils d’Israël : Shérébyah,
Et ses fils et ses frères, au nombre de dix-huit,
19 Hashabyah, et Yeshayah d’entre les fils
De Merari, ses frères et leurs fils qui étaient,
Au nombre de vingt,

et parmi les Nethinim


Que David ainsi que les chefs avaient donnés
Pour servir les Lévites deux cent vingt Nethinim,
Eux tous pointés par leurs noms.

21 Là, auprès du fleuve


Ahawa, je proclamais donc un jeûne devant
Notre Dieu pour nous humilier afin de lui
Demander un heureux voyage pour nos enfants,
Pour nous, pour tous nos biens aussi.

22 Car j’avais honte


De demander au roi afin de nous aider

37
Contre l’ennemi pendant la route, une troupe
Et des cavaliers ; en effet nous avions dit
Au roi : la main de notre Dieu est, pour le bien,
Sur tous ceux qui le cherchent, sa force et sa colère
Sont sur ceux qui l’abandonnent.

23 Alors nous jeûnâmes,


Nous invoquâmes notre Dieu pour cette intention
Et il nous entendit.

24 D’entre les chefs des prêtres


J’en choisis douze ; et avec eux, Shérébyah,
Hashbyah, dix de leurs frères.

25 Et je pesai
Pour eux l’argent et l’or avec les ustensiles,
(Une) offrande pour la maison de notre Dieu
Qu’avait apportée le roi et ses conseillers
Ses chefs, tous les Israélites qui étaient là,
26 Je pesai dans leurs mains six cent cinquante talents
D’argent, des ustensiles d’argent pour cent talents,
Cent talents d’or, 27 vingt coupes d’or pour mille dariques
Et deux beaux ustensiles d’airain doré, précieux
Comme l’or.

28 Je leur dis : vous êtes consacrés


A Yahvé, ces ustensiles sont sacrés, l’argent
Et l’or sont une offrande volontaire à Yahvé,
Le Dieu de vos pères ;

38
29 Veillez-y et gardez-les
Jusqu’à ce que vous les pesiez en face des chefs
Des prêtres et des Lévites, et des chefs de famille
D’Israël, à Jérusalem et dans les chambres
De la maison de Yahvé. »

30 Prêtres et Lévites prirent


L’argent et l’or, les ustensiles ainsi pesés
Afin de les amener à Jérusalem,
A la maison de notre Dieu.

31 Et nous partîmes
Du fleuve d’Ahawa le douze du premier mois,
Pour aller à Jérusalem. Aussi la main
De notre Dieu fut sur nous et nous préserva
De la main de l’ennemi, de quiconque aurait
Tendu un piège sur la route.

32 Nous arrivâmes
A Jérusalem et nous nous y reposâmes
Trois jours.

33 Et le quatrième jour, nous pesâmes


L’argent, l’or et les ustensiles dans la maison
De notre Dieu, entre les mains de Merémoth,
Fils de Ouriyah, le prêtre, et Eléazar
Fils de Pinkhas avec eux, fils de Yéchoua,
Yozabad avec eux, et fils de Binnouï,
Noadyah, les Lévites.

39
34 Et tout fut compté
Et pesé. Le poids total fut mis par écrit.
En ce temps-là, 35 ceux qui s’en revinrent de l’exil
Les fils de la captivité, en holocauste,
Offrirent pour le Dieu d’Israël, douze taureaux,
Pour tout Israël, et quatre-vingt-seize béliers,
Soixante-dix-sept agneaux, et pour le péché
Douze boucs. En holocauste à Yahvé (fut donné)
Le tout.

36 Et ils donnèrent les ordonnances du roi


Aux satrapes du roi ainsi qu’aux gouverneurs
De l’“au-delà du fleuve”, qui soutinrent le peuple
Et la maison de Dieu. (------).

40
La rupture des mariages avec des étrangers

9 1 Quand ces choses furent achevées, les chefs s’approchèrent


De moi et ils me dirent : « Le peuple d’Israël
Les prêtres, les Lévites, des peuples du pays
Ne se sont pas séparés ; mais ils ont agi
D’après les abominations des Cananéens,
Des Hittites, des Perizziens, des Jébuséens
Des Ammonites, des Moabites, des Égyptiens,
Et des Amorrhéens.

* l’ordre veut : Yozabad, fils de Yéchoua, Noadyah, fils de Binnouï

41
2 Ils ont pris de leurs filles
Pour eux et pour leurs fils, ainsi la race sainte
A été mélangée aux peuples des pays.
Les chefs, les magistrats ont été les premiers
A prêter la main à cette infidélité.

3 Et lorsque j’entendis cela, je déchirai


Mon vêtement et mon manteau, je m’arrachai
Les cheveux de la tête et les poils de la barbe,
Et je m’assis bouleversé.

4 Auprès de moi
S’assemblèrent toux ceux qui tremblaient en raison
Des paroles du Dieu d’Israël, concernant
Cette mauvaise action des exilés, et moi,
J’étais assis, bouleversé, jusqu’à l’offrande
Du soir.

5 A l’offrande du soir, je sortis


De mon humiliation ; avec mon vêtement,
Mon manteau déchirés, je tombai à genoux,
Je tendis les mains vers Yahvé, mon Dieu,

6 je dis :
« Mon Dieu, je suis dans la honte, dans la confusion
Pour lever ma face vers toi, mon Dieu, car nos fautes
Se sont multipliées à dépasser nos têtes,
Et notre péché s’est élevé jusqu’aux cieux.

42
7 Et depuis les jours de nos pères jusqu’à ce jour
Nous sommes grandement coupables, à cause de nos fautes
Nous, nos rois avec nos prêtres, nous sommes livrés
Aux mains des rois des nations, au glaive, au pillage *
A la captivité et à la confusion
De la face, comme en ce jour.

*l’ordre veut : à la captivité, au pillage.

43
8 Aussi maintenant,
Il n’y a qu’un instant, la grâce de Yahvé
Notre Dieu, s’est donc manifestée en faisant
Subsister pour nous un reste de réchappés
Et en nous donnant dans son saint lieu ni piquet
De tente, afin que notre Dieu éclaire nos yeux
Et donne quelque répit à notre servitude.
9 Car nous sommes esclaves, mais dans notre servitude,
Notre Dieu ne nous aura pas abandonnés ;
Il a étendu sur nous sa miséricorde
En face des rois de Perse pour nous rendre la vie,
Et pour relever la maison de notre Dieu,
Pour rétablir ses ruines et pour nous donner
Un abri * en Juda et à Jérusalem.

10 Et maintenant notre Dieu, que pourrons-nous dire


Après cela ? Car nous avons abandonné
Tes commandements 11 que tu nous as ordonnés *
Par le ministère des prophètes, tes serviteurs *
En ces termes : le pays dans lequel vous entrez
Afin de l’avoir en possession est un pays
Souillé par la souillure des peuples des pays,
Par leurs abominations dont ils l’ont rempli
D’un bout à l’autre (bout) dans leur impureté.

12 Maintenant, ne donnez pas vos filles à leurs fils,


Ne prenez pas leurs filles pour vos fils, à jamais
Ne recherchez leur prospérité et leur paix *

44
* une muraille, prescrits, de tes serviteurs, les prophètes, leur
bonheur.
Afin que vous soyez forts et que vous mangiez
Les biens du pays, afin que vous les laissiez
Pour toujours en héritage à vos fils.

13 Après
Tout ce qui nous est arrivé pour nos mauvaises
Actions et pour notre grande faute, - pourtant toi
Notre Dieu, tu as compté nos iniquités
Au-dessous de nos fautes, et tu nous as laissés
Des réchappés comme ceux-ci, 14 à mépriser
(Tous) tes commandements ainsi qu’à nos liens
Par le mariage avec ces peuples abominables
Recommencerons-nous ? Et jusqu’à nous détruire
Afin qu’il n’y ait ni reste ni réchappés,
Est-ce que tu ne t’irriterais pas ?

15 Yahvé,
Dieu d’Israël, tu es juste, car nous sommes un reste
De réchappés, comme c’est le cas aujourd’hui.
Nous voici devant toi, avec nos fautes, devant
Ta face on ne peut subsister ainsi. »

10 1 Pendant
Qu’Esdras priait et confessait (tous) ses péchés
En pleurant et en étant prosterné devant
La maison de Dieu, une assemblée très nombreuse
D’Israélites hommes, femmes et enfants auprès

45
De lui se réunit, car le peuple versait
D’abondantes larmes.
2 Et Shekanyah, fils de
Yekhyel, l’un des fils d’Eylam, prit la parole
Et il dit à Esdras : « Nous avons mal agi
Contre notre Dieu, et nous avons épousé
Des femmes étrangères, des peuples du pays.
Maintenant il y a encore une espérance
Pour Israël, à ce sujet.

3 Et nous ferons,
Dès ce moment une alliance avec notre Dieu,
Pour renvoyer toutes les femmes et leurs enfants,
D’après le conseil de mon seigneur et de ceux
Qui craignent le commandement de notre Dieu.
Et il sera fait selon ta loi !

4 Lève-toi,
Car la chose te concerne, nous sommes avec toi.
Fortifie-toi et agis ! »

5 Esdras se leva
Et il fit juger les chefs des prêtres, des Lévites
D’agir comme il avait été dit ; ils jugèrent.

6 Or Esdras se leva du lieu où il était,


En face de la maison de Dieu, vers la chambre
De Yehokhanan, fils d’Elyashib, il alla ;
Là où il alla, il ne mangea de pain

46
Et ne but pas d’eau, il s’affligeait de l’action
Mauvaise des exilés.
7 Et l’on fit publier
En Juda, à Jérusalem que tous les fils
De la captivité devaient se rassembler
A Jérusalem.

8 Et quiconque ne viendrait pas


Dans les trois jours - tel était le conseil des chefs
Et des anciens - aurait donc tous ses biens frappés
D’interdit, lui de l’assemblée des exilés
Serait exclu.

9 Et tous les hommes de Juda


De Benjamin, s’assemblèrent à Jérusalem
Dans les trois jours ; or c’était le vingtième jour
Du neuvième mois. Tout le peuple demeura
Sur la place de la maison de Dieu, tremblant
En raison de l’affaire et à cause de la pluie.

10 Esdras, le prêtre, se leva et dit : * Vous avez


Mal agi en prenant des femmes étrangères,
En accroissant ainsi le péché d’Israël.

11 Maintenant, confessez-vous à Yahvé, le Dieu


De vos pères, et ainsi faites sa volonté :
Séparez-vous des peuples du pays, des femmes
Étrangères. »

47
* et leur dit.
12 Et toute l’assemblée répondit
Et dit d’une voix forte : « C’est vrai ! à nous d’agir
Ainsi que tu l’as dit : 13 Mais le peuple est nombreux,
C’est le temps des pluies. On ne peut pas se tenir
Dehors. Ce n’est pas le travail d’un jour ou deux,
Car nous sommes nombreux dans cette circonstance
A avoir péché.

14 Nos chefs se tiendront donc là


Pour toute l’assemblée, à tous ceux qui ont pris
Dans nos villes des femmes étrangères, aux temps fixés
Viendront, avec eux les anciens de chaque ville,
Ses juges, jusqu’à ce qu’on est de nous
Détourné l’ardeur de notre Dieu, au sujet
De cette affaire. »

15 Cependant, Yonathan, (le) fils


De Asahel, et Yakhzeyah, fils de Tiqwah,
S’opposèrent à cela, et Meshoullam ainsi
Que Shabthaï, le Lévite furent avec eux.

16 Pourtant les fils de la captivité agirent


Comme on avait dit. Esdras, le prêtre, choisit
Des hommes, chefs de famille, selon chaque famille,
Tous désignés par leur nom, alors ils siégèrent
Afin d’examiner l’affaire le premier jour
Du sixième mois.

48
17 Ils finirent, pour tous les hommes
Qui avaient donc épousé des femmes étrangères
Le premier jour du premier mois.

La liste des coupables

18 Et l’on trouva,
Parmi les fils des prêtres, qui avaient pris des femmes
Étrangères : parmi les fils de Josué, fils
De Yosadaq avec ses frères : Maaseyah,
Eliézer, Yarib, avec Guedalyah.

19 Alors ils s’engagèrent à renvoyer leurs femmes,


A offrir un bélier pour la réparation
De leur faute.

20 Parmi les fils d’Immér : Hanani


Et Zebadyah.

21 Parmi les fils de Harim :


Maaseyah, Eliyah (avec) Shemayah
Yekhiel et Ouziyah.

22 Parmi les fil de


Pashkhour : Elyoénaï, Maaseyah,
Ishmael, et Nethanéel, Yozabad,
Eleasah.

49
23 Parmi les Lévites : Yozabad,
Shiméï (avec) Qelayah - ou Qelyata -
Petakhyah, Yehoudah et Eliézer.

24 Et parmi les chantres : Elyashib et Zakkour.


Parmi les portiers ; Shalloum, Telèm et Ouri.

25 Parmi les Israélites : parmi les fils de


Pareosh ; Ramyah, Izziyah, Malkiyah,
Miyamin, Eléazar avec Mikayah
Et Benayah.

26 (De même) parmi les fils d’Eylam,


Mattanyah, Zekaryah, et Yekhel,
Abdi, Yérémoth, Eliyah.

27 Parmi les fils


De Zatton : (avec) Elyoénaï,
Elyashib, Matanyah, Merémot,
Zabad et Azizah.

28 Et parmi les fils de


Bedaï : Yehokhanan et Hananyah,
Zabbaï, Atlaï.

29 Et parmi les fils de


Bani : Meshoullam, Mallouk, Adayah, Yashoub,

50
Sheal, Yeramoth.

30 Parmi les fils de Pakhat-


Moab : Adna et Benayah, Maaseyah,
Keral * Mattanyah (avec) Besaleél,
Binnoui, Manassé.

31 Et parmi les fils de


Harim : Elyezer, Ishshiya, Malkiyah,
Shemayah, Shimeon, 32 et Benjamin, Mallouk,
Shemaryah.

51
* Kelal placé après Adna.
Zabad placé devant Elyphélèt.

52
33 Et parmi les fils de Hashoum :
Mattanaï, Mattatah, et Elyphélèt,
Zabad, * Yerémaï, Manassé, Shimoï.

34 Et parmi les fils de Bani : Maadaï,


Amran, Yoél, 35 Benayah, Bédyah (avec)
Kelouhi, 36 Wanyah (ainsi que) Merémoth,
Elyashib, et 37 Mattanyah, Mattanï,
Yaasaï.

38 Parmi les fils de Binnouï :


Shiméï, 39 Shélényah, Nathan, Adayah,
40 Maknadbaï, Shashaï (avec) Sharaï,
41 Azaréel, Shélémyahou, 42 et Shalloum,
Shemarayh, Amaryah, Joseph.

43 Parmi
Les fils de Nebo : Yeiel et Zabad,
Mattithyah, Zebynah, et Yaddaw, Yoel,
Banayah.

44 Tous avaient pris des femmes étrangères,


Ils renvoyèrent loin d’eux leurs femmes et leurs enfants.

L’ordre veut :
41 Azaréel, Shélémyahou, Shemaryah
42 Shalloum, Amarayh, Joseph.

53
NEHEMIE

54
Vocation de Néhémie :
sa mission pour Juda

1 1 Paroles de Néhémie, fils de Hakalyah...


Or, au mois de Kislev de la vingtième année
J’étais à Suse, la ville forte. 2 Et Hanani,
Un de mes frères, arriva avec quelques hommes
Venus de Juda. Sur les Juifs, les réchappés
Qui étaient donc restés de la captivité,
Et sur Jérusalem, je les interrogeai.

3 Ils me dirent : « Les survivants qui restent là-bas


De la captivité, dans la province, se trouvent
Dans une grande détresse, dans la honte aussi.
La muraille de Jérusalem est tout en brèches
Et ses portes sont incendiées. »

4 Quand j’entendis
Ces paroles, je m’assis, je pleurai et je fus
Dans l’affliction pendant plusieurs jours. Je jeûnai
Et priai en présence du Dieu des cieux.

5 Je dis :
« Ah ! Yahvé, Dieu des cieux, Dieu grand et redoutable,
Qui gardes l’alliance, la miséricorde envers
Ceux qui l’aiment et observent ses commandements,
6 Que ton oreille soit attentive, tes yeux ouverts
Pour écouter la prière de ton serviteur
Qu’à présent je t’adresse jour et nuit pour les fils

55
D’Israël, tes serviteurs, en confessant (donc)
Les péchés des fils d’Israël ; car nous avons
Péché contre toi, moi, la maison de mon père,
Nous avons péché.

7 Nous avons vraiment agi


Mal envers toi, car nous n’avons pas observé
Les commandements, les lois et les ordonnances
Que tu as prescrits à Moïse, ton serviteur.
8 Souviens-toi de la parole que tu as donnée
Ordre à Moïse, ton serviteur, de prononcer :

Si vous faites ce qui est mal, parmi les peuples,


Moi, je vous disperserai. 9 Si vous revenez
A moi, et si vous gardez mes commandements,
Si vous les pratiquez, vos exilés seraient
Aux confins du ciel, je les en rassemblerai,
Les ferai aller vers le lieu que j’ai choisi
Afin d’y faire résider mon nom.

10 Et ils sont
Tes serviteurs, et ton peuple, par ta grande force
Et par ta main puissante, tu les as rachetés.
11 Ah ! Seigneur, que ton oreille soit donc attentive
A la prière de ton serviteur et à celle
De tes serviteurs qui prennent plaisir à craindre
Ton nom. Daigne faire réussir ton serviteur
Aujourd’hui, fais-lui trouver grâce devant cet homme !
J’étais alors échanson du roi.

56
2 1 Et voici
Dans le mois de Nisan de la vingtième année
Du roi Artaxerxès, comme j’étais chargé
Du vin, je pris le vin et le donnai au roi.
Jamais auparavant je n’avais été triste
En sa présence.

2 Alors le roi me dit : « Pourquoi


Ce triste visage ? Tu n’es pourtant pas malade.
N’est-ce pas autre chose qu’une peine de coeur ? »
Et j’eus une très grande crainte.

3 Je dis au roi :
« Que le roi vive éternellement ! Et pourtant
Mon visage ne serait-il pas triste quand la ville,
Lieu de sépulture de mes pères, est dévastée
Et que ses portes sont dévorées par le feu ? »
4 Le roi me dit ceci : « Que demandes-tu donc ? »
Je priai le Dieu des Cieux, 5 et je dis au roi :
« Si le roi le trouve bon, si ton serviteur
Te paraît agréable, envoie-moi vers Juda
A la ville des sépultures de mes pères afin
Que je la reconstruise. »

6 Le roi, auprès de qui,


La reine était assise, me dit : « Jusques à quand
Durera ton voyage, et quand reviendras-tu ? »
Et le roi trouva bon de me laisser partir,
Je lui donnai un délai. 7 Puis je dis au roi :

57
« Si le roi trouve bon, qu’on me donne des lettres
Pour les gouverneurs de l’autre côté du fleuve
- Qu’ils me laissent passer et que j’arrive
En Juda -, 8 et une lettre aussi pour Asaph,
Surveillant du parc royal afin qu’il me donne
Du bois pour la charpente des portes du fort
Proche du Temple, (et) pour la muraille de la ville,
Et pour la maison où j’habiterai. »

Le roi
Me l’accorda car la bonne main de mon Dieu
Était sur moi. 9 Et de l’autre côté du fleuve,
J’arrivai auprès des gouverneurs, leur remis
Les lettres du roi. Le roi avait envoyé
Des chefs de l’armée ainsi que des cavaliers
Avec moi.

10 Lorsque Samballat, le Horonite,


Et Tobiyah, serviteur ammonite, l’apprirent,
Leur irritation fut grande de ce qu’un homme vînt
Chercher le bien des fils d’Israël.

58
Décision de rebâtir le rempart de Jérusalem

11 J’arrivai
A Jérusalem et je restai là pendant
Trois jours. 12 Puis je me levai, moi et quelques hommes
Avec moi de nuit, mais je n’avais révélé
A personne ce que mon Dieu m’avait mis à coeur
De faire pour Jérusalem. Et je n’avais pas
Avec moi d’autre bête de somme que celle
Sur laquelle je montais.

13 Je sortis par la porte


De la Vallée, dans la direction de la source
Du Dragon, de la porte du Fumier, pendant
La nuit, et j’inspectai avec soin les murailles
De Jérusalem où il y avait des brèches
Et dont les portes étaient consumées par le feu.
14 (Et) je passai ensuite vers la porte de la Source
Et vers l’étang du roi, et la bête sur laquelle
J’étais n’avait plus d’endroit pour passer.

15 Alors
- Je me mis à monter de nuit par le ravin,
J’examinai attentivement la muraille,
Puis je revins par la porte de la Vallée,
Je retournai.

16 Les magistrats ne savaient pas


Où j’étais allé ni ce que je voulais faire,

59
Jusqu’alors je n’avais rien révélé aux juifs,
Aux prêtres, aux notables, aux magistrats, aux autres,
Chargés d’une fonction.

17 Je leur dis : « Vous voyez


La détresse dans laquelle nous sommes : Jérusalem
Est dévastée, et ses portes sont incendiées.
Rebâtissons la muraille de Jérusalem,
Allez. Ne soyons plus une honte ! »

18 Je leur fis
Connaître que la main de mon Dieu, sa main bonne
Avait été sur moi, et aussi les paroles
Que le roi m’avait dites. Et ils dirent : « Levons-nous,
Bâtissons ! » Ils mirent courageusement la main
A cette belle œuvre.

19 Samballat le Horonite,
Tobiyah le serviteur ammonite, Queshèm
L’Arabe apprirent la chose, ils se moquèrent de nous,
Ils nous méprisèrent, ils dirent : « Que faites-vous donc ?
Vous révolteriez-vous contre l’ordre du roi ? »

20 Je leur répondis et leur dis : « Le Dieu des cieux


Nous fera réussir, et nous, ses serviteurs
Nous nous lèverons et nous bâtirons. Pour vous,
Il n’y a dans Jérusalem ni part, ni droit
Ni souvenir. »

60
Les volontaires à la reconstruction

3 1 Or Elyashib, le grand prêtre,


Se leva avec ses frères, les prêtres, ils bâtirent
La porte des Brebis ; ils en firent la charpente
En posèrent les battants ; jusqu’à la tour des Cent
Qu’ils consacrèrent, jusqu’à la tour de Hananel,
Ils allèrent.

2 A côté de lui, bâtirent les hommes


De Jéricho, et à côté, bâtit Zakkour,
Fils de Imri.

3 Et les fils de Hassenaah


Bâtirent la porte des Poissons ; ce sont donc eux
Qui la charpentèrent et qui posèrent ses battants,
Ses verrous, ses barres.

4 A côté d’eux, travailla


Mérémoth, fils de Ouriyah, fils de Haqqos,
Et à côté d’eux, travailla Meshoullam, fils
De Berekyah, fils de Mesheizabeèl,
Et à côté d’eux travailla Sdadoq, (le) fils
De Baana.

5 Et à côté d’eux travaillèrent


Les Teqoïstes, leurs nobles ne ployèrent pas
Le cou afin de servir leur Seigneur.

61
6 (Ainsi)
Yoyadah, fils de Paséakh, et Meshoullam,
Fils de Besodyah travaillèrent à la porte
De la Yeshanah ; et eux donc la charpentèrent
Et posèrent ses battants, ses verrous, et ses barres.

7 Et à côté d’eux travaillèrent Melatyah,


Le Gabaonite, Yadon, le Méronotite,
Les hommes de Gabaon et de Mispah, près *
Du trône du gouverneur de l’“autre côté
Du fleuve.”

8 A côté d’eux travailla Ouzzyel,


(Qui est) fils de Harhayah d’entre les orfèvres,
Et à côté d’eux travailla Hananyah,
D’entre les parfumeurs ; ils achevèrent jusqu’à
La muraille large Jérusalem.

9 A côté
D’eux travailla Rephayah, fils de Hour, (le) chef
De la moitié du secteur de Jérusalem.

* à côté

62
10 A côté d’eux travailla Pephayah, fils de
Haroumaph, en face de sa maison, à côté
De lui travailla (le) fils de Hashabnyah,
Hattoush.

11 Malkiyah, fils de Harim, et Hashoub,


Fils de Pakkat-Moab, à un second secteur
Travaillèrent, et cela jusqu’à la tour des Fours.

12 A côté de lui travailla Shalloum, (le) fils


De Hallokhésh, chef de la moitié du secteur
De Jérusalem, lui et ses filles.

13 Or Hanoun
Et les habitants de Zanoakh travaillèrent
A la porte de la Vallée ; et ce sont eux
Qui la construisirent et qui posèrent ses battants
Ses verrous et ses barres ainsi que mille coudées
De la muraille jusqu’à la porte du Fumier.

14 Et Malkiyah, fils de Rékab, chef du secteur


De Beth-Hakkérèm à la porte du Fumier
Travailla. Ce fut donc lui qui la construisit
Qui posa ses battants, ses verrous et ses barres.

15 Shalloun, fils de Kol-Hozeh, chef de la moitié


Du secteur de Mispah, travailla à la porte
De la Source ; et ce fut lui qui la construisit,
Qui la couvrit, posa ses battants, ses verrous

63
Et ses barres ainsi que la muraille de l’étang
Du canal, près du jardin du roi, jusqu’aux
Degrés qui descendent de la Cité de David.

16 Après lui Néhémie, (le) fils de Azboug,


(Le) chef de la moitié du secteur de Beth-Sour,
Travailla jusqu’en face des tombes de David
Jusqu’à l’étang creusé et jusqu’à la maison
Des Vaillants.

17 Après lui, travaillèrent les Lévites


Rekhoum, fils de Bani, et à côté de lui
Travailla Hashabyah, chef de la moitié
Du secteur de Queylah, pour son secteur.

18 Leurs frères
Après lui travaillèrent : Binnouï, (le) fils de
Hénadad, (le) chef de la moitié du secteur
De Queylah.

19 A côté de lui, Ezer, (le) fils


De Yéshoua, (le) chef de Mispah, travailla
A une deuxième portion, à l’encoignure,
En face de la montée de l’arsenal.

20 Barouk,
De Zabbaï, après lui, depuis l’encoignure
Jusqu’à la porte de la maison d’Elyashib,
Le grand prêtre, à une deuxième portion (donc)

64
Travailla.

21 Après lui, Merémoth, (le) fils de


Ourisah, fils de Haqqos à une deuxième
Portion, travailla de la porte de la maison
D’Elyashib, jusqu’à la fin de la maison
D’Elyashib.

22 Après lui travaillèrent les prêtres,


Hommes des environs.

23 Après eux travaillèrent


Benjamin et Hashshoub en face de leur maison ;
Après eux Azaryah, de Maaseyah,
Fils, fils de Ananyah, travailla à côté
De sa maison.

Après lui Binnouï, (le) fils


De Hénadad, travailla à une deuxième
Portion, depuis la maison de Azaryah
Depuis l’encoignure et jusqu’à l’angle.

25 Après lui
Palal, fils de Ouzaï, travailla en face
De l’encoignure et de la tour supérieure
Qui fait saillie depuis la maison du roi, près
De la cour de la prison ; après lui travail-
La Pedayah, fils de Pareosh, 26 en direction
De l’est jusqu’en face de la porte des Eaux,

65
Et de la tour en saillie.

27 Après *, les Téqoïstes


Travaillèrent donc à une deuxième portion,
Depuis la grande tour en saillie, jusqu’au mur *
De l’Ophel.

28 Et les prêtres, au-dessus de la porte


Des chevaux, travaillèrent en face de sa maison,
Chacun.

29 Et après eux, Sadoq, fils de Immér,


Travailla en face de sa maison, après lui
Travailla Shemayah, fils de Shekanyah
(Le) gardien de la porte de l’Est.

30 Après eux,
Hananyah, fils de Shélémyah, Hanoum,
Fils de Salah, le sixième, à une deuxième
Portion, travaillèrent ; et après eux Meshoullam
Fils de Bérékyah, en face de sa chambre,
Travailla.

* après lui ; jusqu’à la muraille.

66
31 Et Malkiyah, d’entre les orfèvres
Après lui, travailla donc jusqu’à la maison
Des Nethinim et des marchands face à la porte
De Miphqad, jusqu’à la chambre haute de l’Angle.

Entre la chambre haute de l’Angle et la porte


Des Brebis, travaillèrent orfèvres et marchands.

67
Réactions chez les ennemis des Juifs

33 Il arriva que, lorsque Samballat apprit


Que nous bâtissions la muraille, il se trouva
En colère et très irrité ; il se moqua
Des Juifs.

34 Et il parla en présence de ses troupes


Et de la troupe de Samarie, en ces termes :
« Que font ces pauvres Juifs ? Pensent-ils à bâtir
A sacrifier et achever aujourd’hui ?
Et feront-ils revivre ces pierres tirées des tas
De poussière et brûlées par le feu ? »

35 Tobiyah,
L’Ammonite, était à côté de lui, et dit
Aussi : « Ils construisent. Si un renard y monte
Il (leur) démolira leur muraille de pierres. »

36 Écoute notre Dieu. Nous sommes méprisés


Fais donc retomber leurs outrages sur leur tête,
Et livre-les dans un pays où ils seront
En captivité, en butin.

37 Ne couvre pas
Leur faute, que leur péché ne soit pas effacé
De devant toi, ils ont outragé en face ceux
Qui construisaient.

68
38 Nous construisîmes la muraille,
la muraille fut refaite jusqu’à mi-hauteur,
Et le peuple mettait son coeur à ce travail.

4 1 Et lorsque Samballat, Tobiyah, les Arabes,


Les Ammonites et les Adodiens apprirent que
La réparation des murs de Jérusalem
Avançait bien et que les brèches commençaient
A être fermées, leur colère fut très grande ».

2 Ils se liguèrent ensemble * pour venir attaquer


Jérusalem et y faire du dommage.

3 Alors
Nous priâmes notre Dieu, nous postâmes contre eux
Une surveillance jour et nuit pour nous garder
D’eux.

4 Et Juda disait : « Les forces du porteur


Fléchissent, les décombres sont énormes, et nous
Nous n’aurons pas le pouvoir de bâtir les murs. »

5 Et nos adversaires disaient : « Ils ne sauront pas,


Ne verront rien jusqu’à ce que nous arrivions
Au milieu d’eux. Nous les tuerons et nous ferons
Cesser l’ouvrage. »

* Tous ensemble.

69
6 Lorsque les Juifs, qui habitaient
A côté d’eux venaient, ils nous disaient, dix fois :
« Ils viennent, de tous les endroits où ils habitent
Contre nous. »

7 J’établis, en dessous des endroits


Qui se trouvaient derrière la muraille, dans des creux,
J’établis donc le peuple selon leurs clans, avec
Leurs épées, leurs lances et leurs arcs.

8 Je regardai,
Et je me levai, alors je dis aux notables
Aux magistrats ainsi qu’au reste du peuple : D’eux
N’ayez pas peur ! Souvenez-vous du Seigneur grand
a Et redoutable, combattez pour vos frères, vos fils,
Vos filles, vos femmes, vos maisons. »

9 Quand nos ennemis


Apprirent que nous étions avertis, et que Dieu
Avait déjoué leur projet, nous retournâmes
A la muraille, chacun à son ouvrage.

10 A partir
De ce jour, la moitié seulement de mes gens
Faisait le travail, et l’autre moitié tenait
Les piques, les boucliers, les arcs et les cuirasses
En main. Derrière toute la maison de Juda
Étaient les chefs.

70
11 Ceux qui construisaient la muraille,
Comme ceux qui portaient les fardeaux, les chargeaient
D’une main tenant l’ouvrage, de l’autre tenant
Une arme.

12 Ceux qui bâtissaient, travaillaient chacun


Son épée ceinte autour des reins. Et le sonneur
De trompette était à côté de moi.

13 Je dis
Aux notables, aux magistrats, au reste du peuple :
« L’ouvrage est important et étendu. Nous sommes
Séparés, sur la muraille, éloignés les uns
Des autres.

14 A l’endroit où vous entendrez le son


De la trompette, rassemblez-vous vers nous ; pour nous
Notre Dieu combattra. »

15 Or nous faisions l’ouvrage


- Et la moitié d’entre eux tenaient des lances - depuis
Le lever de l’aurore jusqu’à l’apparition
Des étoiles.

16 Dans ce même temps je dis aussi


Au peuple : « Que chacun avec son serviteur, passe
La nuit à Jérusalem ; ils seront pour nous
De garde pendant la nuit, le jour ils seront
A l’ouvrage. »

71
17 Mais ni moi, ni mes frères, ni mes gens
Ni les hommes de garde qui me suivaient, n’ôtions
Nos vêtements. Chacun avait dans sa main droite
Son arme.

Difficultés sociales sous Néhémie


Apologie de son administration

5 1 Une grande plainte s’éleva


Contre leurs frères juifs parmi les gens du peuple
Et leurs femmes. 2 Car il y en avait qui disaient :
« Nous devons donner en gage nos fils et nos filles
Pour obtenir du froment, pour manger et vivre. »
3 Il y en avait d’autres qui disaient ceci :
« Nous devons donner en gage nos champs et nos vignes,
Nos maisons pour obtenir du froment pendant
La famine. »

4 Et il y en avait * qui disaient :


« Nous avons dû, pour payer le tribut du roi,
Emprunter de l’argent sur nos champs et nos vignes.
5 Pourtant notre chair est comme la chair de nos frères,
Nos fils sont comme leurs fils. Et voici, nous livrons
Nos fils et nos filles à l’esclavage, il y a
De nos filles qui sont asservies, et nous n’avons
Aucun pouvoir, nos champs et nos vignes sont à d’autres. »

* d’autres.

72
6 Je fus très irrité quand j’entendis leur plainte
Et ces paroles-là. 7 Et en mon coeur, je pris
Une résolution, et je fis des reproches
Aux notables et aux magistrats. Je lui dis donc :
Vous faites chacun de vous peser un fardeau
Sur vos frères ! » Puis je convoquai à leur sujet
Une grande assemblée.

8 Je leur dis : « Nous avons


Selon notre pouvoir acheté nos frères juifs
Qui avaient été vendus aux nations ; mais vous,
Vous vendez vos frères, c’est à nous qu’ils sont vendus ! »
Ils se turent et ils ne trouvèrent rien à dire.

9 Alors je dis : « Ce que vous faites n’est pas bien.


Car ne devriez-vous pas marcher dans la peur
De notre Dieu, afin d’éviter les insultes
Des nations, nos ennemis ?

10 Moi aussi, mes frères


Et mes gens, nous leur avons prêté de l’argent
Et du blé. Abandonnons donc ce qu’ils nous doivent.

11 Rendez-leur, aujourd’hui même, leurs champs et leurs vignes,


Leurs oliviers, leurs maisons, la dette d’argent
De blé, de moût, d’huile que vous avez exigés
D’eux. »

12 Et ils dirent : « Nous le rendrons et nous ne leur

73
Demanderons rien ; nous ferons comme tu dis. »
J’appelai les prêtres, je leur fis jurer de faire
Comme ils avaient dit.

13 Puis je secouai le pli


De mon manteau, je dis ceci : « Dieu secouera
Ainsi tout homme qui ne tiendra pas sa parole,
Hors de sa maison et de ses biens ! Il sera
Ainsi secoué et laissé à vide ! »

Alors
Toute l’assemblée dit : « Amen ! » Puis, ils louèrent
Yahvé. Et le peuple fit comme il avait dit.

14 Depuis le jour où l’on me nomma gouverneur


Dans le pays de Juda, depuis la vingtième
Et jusqu’à la trente-deuxième année du roi
Antaxerxès, pendant douze ans, moi et mes frères
Nous n’avons pas mangé le pain du gouverneur.
15 Les premiers gouverneurs qui étaient avant moi
Accablaient le peuple et leur prenaient chaque jour,
En pain et en vin, quarante sicles d’argent.
Et leurs serviteurs aussi écrasaient le peuple.
Je n’ai pas agi ainsi par crainte de Dieu.

16 J’ai travaillé à l’œuvre de cette muraille


Aussi, je n’ai pas acheté de champ, ici
Tous mes gens étaient rassemblés pour le travail.
17 Les Juifs et les notables qui étaient à ma table

74
Étaient cent cinquante hommes, avec ceux qui venaient
Vers nous de chez les nations qui nous entouraient.

18 On préparait chaque jour - un bœuf, six moutons


De choix, et des volailles, et c’était apprêté
A mon compte ; tous les dix jours, des outres de vin
En abondance. Et malgré cela, je n’ai pas
Demandé le pain du gouverneur, le service
Était déjà lourd sur ce peuple. 19 Et souviens-toi
Mon Dieu, en ma faveur, pour tout ce que j’ai fait
Pour ce peuple.

75
Intrigue des ennemis de Néhémie
Achèvement du rempart

6 1 Lorsqu’il fut connu de Samballat,


De Tobiyah, de Guéshem l’Arabe, et du reste
De nos ennemis que j’avais construit le mur *,
Et qu’il n’y avait plus de brèche - à cette date
Pourtant je n’avais pas posé les battants aux portes -
2 Samballat et Guéshem m’envoyèrent dire : « Viens donc,
Rencontrons-nous ensemble, dans la vallée d’Omo
A Kephirim ». Car ils pensaient me faire du mal.

3 Je leur envoyai des messagers pour leur dire :


« J’accomplis un grand travail, je ne puis descendre.
Et pourquoi laisserai-je chômer le travail
En le quittant afin de descendre vers nous ? »
4 Ils m’adressèrent quatre fois la même demande,
Aussi je leur envoyai la même réponse.

5 Samballat m’envoya une cinquième fois


Une demande identique par son serviteur
Qui était porteur en main d’une lettre ouverte.
6 Il y était écrit : On entend dire parmi
Les nations - Hashmou le dit - que toi et les Juifs,
Vous pensez vous révolter. A cause de cela,
Tu reconstruis, leur muraille, et tu deviendras
Leur roi selon ces mêmes informations.

* la muraille

76
7 Tu as
Aussi établi des prophètes pour publier
A ton sujet à Jérusalem qu’il y a
Un roi dans Juda. Maintenant ces choses au roi
Vont être rapportées. Viens donc, consultons-nous
Ensemble !

8 Je lui envoyai dire : « Ce que tu dis


N’existe pas, c’est une invention de ton coeur ! »

9 Tous en effet voulaient nous faire peur en disant :


« Leurs mains abandonneront la tâche, celle-ci
Ne se fera pas. »

Et maintenant affermis
Mes mains ! 10 Alors je me rendis à la maison
De Shemayah, fils de Delayah, (et) fils de
Mehétabeél, car il était empêché
De venir et il dit :

« A la maison de Dieu
Dans le Sanctuaire, rencontrons-nous et fermons
Les portes du Sanctuaire, car on va venir
Pour te tuer. »

11 Et je dis : « Un homme comme moi


S’enfuira-t-il ? Et quel homme tel que moi pourrait
Entrer dans le sanctuaire et rester en vie ?
Je n’y entrerai pas ! »

77
12 Aussi je constatai
Que ce n’était pas Dieu qui l’avait envoyé ;
Car il avait prononcé une prophétie
Sur moi, mais Tobiyah et Samballat
L’avaient payé.

13 Mais pourquoi avait-il été


Payé ? Pour que je sois effrayé, que je fasse
Comme il disait, et que je commette en péché ;
Il m’aurait fait une mauvaise renommée
Pour me couvrir de honte.

14 Et souviens-toi, mon Dieu,


De Tobiyah, de Samballat et de leurs œuvres !
Et aussi de Noadyah la prophétesse
Et des autres prophètes qui voulaient m’effrayer !

15 La muraille fut achevée le vingt-cinq Eloul


En cinquante-deux jours.

16 Quand tous nos ennemis


L’apprirent, toutes les nations qui les entouraient
Furent dans la crainte et se sentirent abaissées.
A leurs propres yeux, elles reconnurent que c’était
De part notre Dieu que cette œuvre avait été
Accomplie.

17 C’est également dans ce temps-là


Que les notables de Juda multipliaient

78
Leurs lettres à l’adresse de Tobiyah et que celles
De Tobiyah leur arrivaient.

18 Car en Juda
Un grand nombre lui était lié par serment,
Parce qu’il était gendre de Shekanyah
Fils d’Arakh, que Jéhokhanan, son fils
Avait épousé la fille de Meshoullam, fils
De Bérékyah.

19 Ils disaient même du bien


De lui en ma présence, et ils lui rapportaient
Mes paroles. Or Tibiyah envoyait des lettres
Pour m’effrayer.

7 1 Quand la muraille fut rebâtie,


Que j’eus posé les battants des portes, les portiers
Furent installés avec les chantres et les Lévites.
2 Et j’établis sur Jérusalem, Hanani
Mon frère, Hananyah chef de la forteresse,
Car c’était un homme fidèle et qui craignait Dieu
Plus que beaucoup d’autres.

3 Je leur dis ceci : « Les portes


De Jérusalem ne seront donc pas ouvertes
Avant que le soleil chauffe, et il sera haut
Encore quand on fermera et verrouillera
Les battants ; (alors) pris parmi les habitants
De Jérusalem, on établira des postes

79
De gardes, chacun à son poste et chacun en face
De sa maison. »

Le repeuplement de Jérusalem

4 La ville était grande, étendue


De deux côtés, pourtant le peuple peu nombreux
A l’intérieur, et l’on ne reconstruisait pas
De maisons. 5 Mon Dieu me mit au coeur de grouper *
Les notables, les magistrats avec le peuple,
Pour en faire le dénombrement ; et je trouvai
Le registre du recensement de ceux qui
Étaient montés au début, j’y trouvai écrit
Ce qui suit :

* et Joab

80
Liste des premiers Sionistes

6 (Et) voici les fils de la province


Qui montèrent de captivité - les déportés
Que Nabuchodonosor, roi de Babylone
Avait déportés. A Jérusalem, en Juda
7 Ils retournèrent, chacun à sa ville. Ils venaient
Avec Zorobbabel, Josué, Néhémie,
Azaryâh, Raamyâh, Nakhmany,
Mardochèse et Bilshâm, Mispèrèth, Bigwaï
Nekhoum, Baanâh.

Nombre des hommes du peuple


D’Israël : 8 fils de Phareosh, deux mille cent
Soixante-douze, 9 fils de Shephatyâh, trois cent
Soixante douze ; (de même) 10 fils de Arakh, six cent
Cinquante-deux ; 11 fils de Pakhath-Moab,
Aux fils de Yéshoua Joâb *, deux mille huit cent
Dix-huit ; 12 de Eylâm, mille deux cent cinquante-quatre ;
13 Fils de Zatton, huit cent quarante-cinq ; 14 (et) fils
De Zakkaï, sept cent soixante ; 15 fils de Binnouï,
Six cent quarante-huit ; 16 (et) fils de Bébaï,
Six cent vingt-huit ; 17 fils de Azgâd, deux mille trois cent
Vingt-deux ; 18 (de même) fils de Adsôniqâm, six cent
Soixante-sept ; 19 (et) fils de Bibwaï, deux mille
Soixante-sept ; 20 (et) fils de Adîm, six cent
Cinquante-cinq ; 21 fils de Ater de Hizqiyyâh,

* fils de Eylam

81
Quatre-vingt dix huit, 22 (et de même) fils de Hâshoum,
Trois cent vingt-huit ; 23 (et de même) fils de Bésaï
Trois cent vingt-quatre ; 24 fils de Hâriph, cent douze ; 25 (et)
fils
De Guibeôm, quatre-vingt quinze ;

26 de Bethléem
Et Netôphâh, hommes cent quatre-vingt-huit ; 27 hommes de
Anâthoth, cent vingt-huit ; 28 hommes de Beth-Azmâwèt,
Quarante-deux ; 29 hommes de Qiryath Yeârim,
- De Kaphirâh et Beerôth, (ainsi) sept cent
Quarante-trois ; 30 hommes de Hârâmâh et Guâba.
Six cent vingt et un ; 31 hommes de Mikmâs, cent vingt-deux ;
32 Hommes de Bethel et Hââï, cent vingt-trois ; 33 hommes
De Nebô Akher cinquante-deux ; 34 et fils de
Eylam Akher, mille deux cent cinquante-quatre ; 35 fils
De Hârim, trois cent vingt ; 36 (et) fils de Jéricho
Trois cent quarante-cinq ; 37 (de même) fils de Lôd,
Hâdid et Onô, sept cent vingt et un ; 38 et fils
De Senaah, trois mille neuf cent trente ;

39 et les prêtres
De Yedayah de la maison de Yeshoua,
Fils, neuf cent soixante-treize, 40 (et) fils de Immér,
Mille cinquante-deux ; 41 fils de Pashkour, mille deux cent
Quarante-sept ; 42 (et) fils de Harim, mille dix-sept
Lévites ; fils de Heshoua de Qadmiel
Des fils de Hodwah, soixante-quatorze. 44 Les chantres :
Fils de Asaph : cent quarante-huit.

82
45 Les portiers :
Fils de Shalloum, fils de Ater, fils de Talmon,
Fils de Aqqoub, fils de Hatita, et fils
De Shobaï, cent trente-huit ;

46 (et de même) les


Nethimim : fils de Sikha, fils de Hasoupha,
Fils de Tabbaoth, 47 fils de Queros, (et) fils de
Sia, fils de Padôn, (et) fils de Lebana,
Fils de Hagada, de Salmaï, de Hanan,
Guiddél, fils de Gakhar, 50 (et) fils de Reayah,
Fils de Pesin, fils de Neqoda, 51 (et) fils de
Gazzam, fils de Ouzza, fils de Paséakh, 52 fils
De Besaï, (et de même) fils de Baqbouq, et fils de
Haqoupha, fils de Harkhour, 54 fils de Baslih, fils
De Mekhida, fils de Harsha, 55 fils de Barges,
Fils de Sisra, (de même) fils de Thamakh, 56 fils de
Nesiakh, fils de Hatipha.

De Salomon,
Les serviteurs : fils de Sotaï, fils
De Sophèrèteh, (et) fils de Perida, 58 fils de
Yaala, fils de Darqon, fils de Guiddel, 59 fils
De Shephatyah, fils de Hattil, et fils de
Pokereth Hassebaim, fils de Amon.

60 Ainsi
Tous les Nethinim et les fils des serviteurs

83
De Salomon, trois cent quatre-vingt douze.
61 Voici
Ceux qui sont montés de Tel Melakh, Tel Harsha,
Keroub Addou, Immér et qui n’ont pas pu faire
Connaître s’ils étaient d’Israël par leur race,
Par leur maison paternelle.

62 Fils de Delayah,
Fils de Tobiyah, fils de Neqoda, six cent
Quarante-deux,

63 (aussi) d’entre les prêtres : fils de


Hobayah, fils de Haqqos, de Barzillaï
Fils, qui avait pris une femme parmi les filles
De Barillaï le Galaadite et qui
Avait été appelé de leur nom.

64 Ceux qui
Cherchèrent les registres de généalogie
Et qui ne les trouvèrent pas, furent exclus
Du sacerdoce.

65 Le gouverneur leur interdit


De manger des choses très saintes, jusqu’à ce qu’un prêtre
Se levât pour Ourim et pour Toummin.

84
66 Ainsi
L’assemblée se montait à quarante-deux mille
Trois cent soixante personnes dans tout son ensemble,
67 Sans compter les serviteurs avec les servantes
Qui étaient sept mille trois cent trente-sept. Deux cent
Quarante-cinq chanteurs et chanteuses. 68 Quatre cent
Trente-cinq chameaux, et six mille sept cent vingt ânes.
69 Une partie des chefs de famille fit des dons
Pour l’œuvre. Et le gouverneur donna au trésor
Mille drachmes d’or, cinquante coupes, et cinq cent trente
Tuniques de prêtres.

70 Et certains parmi les chefs


Des familles donnèrent au trésor de l’œuvre vingt mille
Drachmes d’or et deux mille deux cents mines d’argent.

71 Et ce que donna le reste du peuple fut de


Vingt mille drachmes d’or et deux mille mines d’argent
Et soixante-sept tuniques de prêtres.

72 Or les prêtres
Les Lévites, les portiers et les chantres, et certains
Du peuple, les Néthinim, tous les Israélites
S’établirent dans leurs villes. Et le septième mois
S’en vint, et les fils d’Israël étaient dans leurs villes.

85
Le jour de naissance du Judaïsme :
Esdras lit la Loi. La Fête des Tentes

8 1 Tout le peuple se réunit comme un seul homme


Sur la place qui se trouve en face de la porte
Des Eaux, ils dirent à Esdras, le scribe, d’apporter
Le livre de la loi de Moïse que Yahvé
Avait prescrite à Israël.

2 Esdras, le prêtre,
Apporta la loi en face de l’assemblée
Où étaient les hommes, les femmes, tous ceux qui pouvaient
Comprendre, dans le premier jour du septième mois.

3 (Et) il lut dans ce livre sur la place qui se trouve


En face de la porte des Eaux, depuis l’aube
Jusqu’au milieu de la journée, devant les hommes,
Les femmes et ceux qui pouvaient comprendre.

Les oreilles
De tout le peuple étaient au livre de la loi
Attentives.

4 Esdras, le scribe, se tenait debout


Sur une plate-forme de bois qu’on avait faite
Pour cela ; et à côté de lui, se tenaient
Mattithyah, Shema, Anayah, Ouriyah,
Hilqiyah avec Maaseyah ; à sa gauche
Pedayah, Mishaêl, Malkiyah et Hashoum,

86
Hashbaddanah, Zekaryah et Meshoullam.

5 Esdras ouvrit le livre aux yeux de tout le peuple


Car il se trouvait au-dessus de tout le peuple,
Lorsqu’il l’ouvrit, tout le peuple se tint debout.
6 Esdras bénit Yahvé, le grand Dieu, tout le peuple
Répondit : Amen ! Amen ! En levant les mains.
Puis ils s’inclinèrent et se prosternèrent la face
Contre terre.

7 Yéshoua, Bani, Shérébyah,


Yamin, Aqqoub, Shabtaï, avec Hodiyah,
Maaseyah, Quelytah et Azaryah,
Yozabad, Hanam et Pelayah, les Lévites
Expliquaient au peuple la loi, et là debout
Le peuple se tenait.

8 Ils lurent dans le livre


De la loi de Dieu, c’est ainsi qu’ils expliquaient,
Et le traduisaient : et l’on comprenait la lecture
De la sorte.

9 Néhémie qui était gouverneur,


Esdras le prêtre-scribe ainsi que les Lévites
Qui instruisaient le peuple, dirent à tout le peuple :
« Ce jour est consacré à Yahvé, votre Dieu :
Ne soyez pas dans le deuil et ne pleurez pas »,
Puisque tout le peuple pleurait en entendant
Les paroles de la loi.

87
10 Il leur dit : « Allez,
Mangez des mets gras et buvez des boissons douces,
Et envoyez des portions à ceux qui n’ont rien
De préparé, car ce jour à notre Seigneur
Est consacré. Ne vous attristez pas, la joie
De Yahvé est votre forteresse ! »

11 Les Lévites
Calmaient tout le peuple en disant : « Faites silence !
Puisque ce jour est saint. Ne vous attristez pas ! »
12 Tout le peuple s’en alla pour manger, pour boire,
Pour envoyer des portions et pour se livrer
A une grande réjouissance, ils avaient
Compris les paroles qu’on leur avait fait connaître.

13 Alors le deuxième jour, les chefs de famille


De tout le peuple, les prêtres ainsi que les Lévites
Se rassemblèrent auprès d’Esdras, le scribe afin
De scruter les paroles de la loi.

14 Écrit
Dans la loi qu’avait Yahvé par l’intermédiaire
De Moïse prescrit, ils trouvèrent ceci : les fils
D’Israël demeureront dans des huttes pendant
La fête du septième mois.

88
15 Et ils publieront,
Ils proclameront aussi dans toutes leurs villes
Et dans Jérusalem : « Sortez vers la montagne,
Ramenez des feuillages d’oliviers, d’oliviers
Sauvages, de myrtes, de palmiers, d’arbres touffus
Pour faire des huttes ainsi qu’il est écrit.

16 Alors
Le peuple y alla, il rapporta ces feuillages,
Se fit des huttes, chacun sur son toit, dans leurs cours,
Dans les cours de la maison de Dieu, sur la place
De la porte des Eaux, sur la place de la porte
D’Ephraïm.

17 Toute l’assemblée - ceux qui étaient


Revenus de la captivité - fit des huttes
Et y resta. Depuis les temps de Josué
Fils de Noun, jusqu’à ce jour, les fils d’Israël
N’avaient rien fait de pareil, ainsi il y eut
Une très grande réjouissance.

18 Puis on lut
Dans le livre de la loi de Dieu, chaque jour
Depuis le premier jour jusqu’au dernier. On fit
Une fête pendant sept jours, et il y eut
Le huitième jour une assemblée solennelle
Selon la règle.

89
Cérémonie expiatoire

9 1Dans le vingt-quatrième jour


De ce mois, les fils d’Israël se rassemblèrent
Pour un jeûne, recouverts de sacs et de poussière.

2 Et la race d’Israël de tous les étrangers


Se sépara, ils se présentèrent, confessèrent
Leurs péchés et les péchés de leurs pères.

3 Alors
Ils se levèrent à leur place, on lut dans le livre
De la loi de Yahvé, leur Dieu, pendant un quart
De la journée, (après) pendant un autre quart
De la journée, ils confessèrent (tous) leurs péchés
Et ils se prosternèrent devant Yahvé, leur Dieu.

4 (Or) sur la tribune * des Lévites, se levèrent


Yéshoua, Bani, Qadmiel, Shebanyah,
Bounni, Shérébyah, Binnouï, Konani.
Et ils poussèrent un grand cri vers Yahvé, leur Dieu.

5 Alors les Lévites Yéshoua, Qadmiel, Bani,


Hashabnyah, Shérébyah et Hodiyah
Shebanayh, Petakhyah, dirent « Levez-vous !
Bénissez Yahvé, votre Dieu, d’éternité
En éternité. Et ils béniront le nom

*sur l’estrade.

90
De ta gloire qui surpasse toute bénédiction
Et louange » !

6 Esdras dit : « C’est toi qui es Yahvé,


Toi seul ! C’est toi qui as fait les cieux des cieux
Et toute leur armée, la terre ainsi que tout
Ce qui s’y trouve, les eaux et tout ce qu’elles contiennent,
C’est toi qui donnes la vie à tous ; et l’armée
Des cieux se prosterne devant toi.

7 C’est toi, Yahvé


Dieu, qui a choisi Abram et l’a fait sortir
D’Our des Chaldéens, tu lui as donné le nom
D’Abraham. 8 Et tu as trouvé son coeur fidèle
Envers toi, tu as traité alliance avec lui,
Pour lui donner les pays des Cananéens,
Des Hittites, des Amorrhéens, des Périzziens,
Des Jébuséens ainsi que des Guirgashiens,
Pour le donner à sa postérité, tu as
Réalisé tes paroles puisque tu es juste.

9 Tu as vu la détresse de nos pères en Égypte,


Tu as entendu leur cri, près de la mer Rouge
10 Et tu as opéré des signes et des prodiges
Contre Pharaon et contre ses serviteurs
Et tout le peuple de son pays, tu savais
Qu’ils s’étaient montrés arrogants contre nos pères
Et tu t’es donné un renom, jusqu’à ce jour.
11 Tu as fendu la mer devant eux, à pied sec

91
Tu les as fait passer au milieu de la mer,
Et ceux qui les poursuivaient, tu les as laissés
Dans l’abîme, comme une pierre dans les eaux puissantes.

12 Dans une colonne de nuée, tu les as


Conduits pendant le jour, pendant la nuit aussi,
Dans une colonne de feu pour éclairer
Devant eux le chemin sur lequel ils marchaient.

13 (En effet), tu es descendu de la montagne


Du Sinaï, et tu leur as parlé depuis
Les cieux ; tu as * donné des ordonnances justes,
Des lois de vérité avec des prescriptions
Des commandements qui sont bons.

14 Tu leur as fait
Connaître ton saint Sabbat, tu leur as prescrit
Des commandements, des préceptes et une loi
Par l’intermédiaire de Moïse, ton serviteur.

15 Tu leur as donné le pain du ciel, pour leur faim,


Et tu leur as fait jaillir l’eau du rocher
Pour leur soif, tu leur as dit pour le conquérir
D’entrer dans le pays que tu avais promis
Solennellement de leur donner.

* Tu leur as donné.

92
16 Pourtant eux,
Nos pères ont été orgueilleux, ils ont raidi
Leur cou, n’ont pas écouté tes commandements.
17 Ils ont refusé d’écouter, ne se sont pas
Souvenus des miracles que tu avais pour eux
Accomplis ; ils ont raidi leur cou, ils se sont mis
En tête de retourner à leur esclavage d’Égypte.
Et toi, tu es un Dieu qui pardonne, qui fais grâce
E miséricorde, qui es lent à la colère
Et abondant en grâces, et tu ne les as pas
Abandonnés.

18 Mme quand ils se sont fait un veau


De métal fondu, qu’ils ont dit : Voici ton Dieu
Qui t’a fait monter d’Égypte. Ils t’ont offensé
Grandement.

19 Mais toi, dans tes grandes compassions,


Tu ne les as pas abandonnés au désert
Et la colonne de nuée pendant le jour
Ne s’est pas écartée loin d’eux, pour les conduire
Sur la route, de même que la colonne de feu
Pendant la nuit, pour leur éclairer le chemin
Sur lequel ils marchaient.

20 (Et) tu leur as donné


Ton bon esprit pour les instruire, et tu n’as pas
Refusé la manne à leur bouche, (et) tu leur as
Donné de l’eau pour leur soif.

93
21 Pendant quarante ans,
Tu as pourvu à leur subsistance au désert,
Ils n’ont manqué d’aucune chose ; leurs vêtements
Ne se sont point usés, leurs pieds ne se sont point
Fatigués.

22 Et tu leur as livré des royaumes


Et des peuples que tu leur partages en canton
De bordure. Ils ont pris le pays de Sihon,
Roi de Hesbon ainsi que le pays de Og,
Roi de Basan.

23 Tu as multiplié leurs fils


Comme des étoiles du ciel, tu les as fait
Entrer au pays dont tu avais dit à leurs pères
De prendre possession.

24 Les fils y sont entrés,


Ils ont conquis le pays, tu as abaissé
Les habitants du pays des Cananéens
Devant eux ; tu les as livrés entre leurs mains,
Ainsi que les rois et les peuples du pays
Afin de faire d’eux ce qui leur semblerait bon.

25 Ils ont pris des villes fortes et un sol fertile


Et ils ont conquis des maisons pleines de biens,
Des puits creusés, des vignes (avec) des oliviers,
Des arbres fruitiers en grand nombre ; ils ont mangé,

94
Se sont rassasiés, ont engraissé, ont vécu
Dans des délices, à cause de ta grande bonté.

26 Ils se sont rebellés, révoltés contre toi


Ils ont rejeté ta loi derrière eux ; ils ont
Tué les prophètes qui les avaient exhortés
A revenir à toi, et ils t’ont offensé
Grandement.

27 Or tu les as livrés dans la main


De leurs ennemis, et ils les ont opprimés.
Dans le temps de leur opposition, ils ont crié
Vers toi, et toi tu les as entendus depuis
Les cieux. Aussi selon tes grandes compassions,
Tu leur as donné alors des libérateurs
Qui les délivraient des mains de leurs ennemis.
28 Mais le repos venu, ils ont commencé
A faire le mal *, et tu les as abandonnés
Aux mains de leurs ennemis qui les écrasèrent.
Puis ils ont de nouveau crié vers toi, et toi,
Tu as entendu depuis les cieux, et selon
Tes compassions, tu les as sauvés maintes fois.

29 Et tu les as exhortés pour les ramener


A ta loi, mais eux se sont montrés orgueilleux
Et ils n’ont pas écouté tes commandements
Ni tes ordonnances. Contre ce que l’homme doit faire

* devant toi

95
Pour avoir la vie, ils ont péché. Ils se sont
Fait une épaule rebelle, et ont raidi leur cou ;
Ils n’ont pas écouté.

30 (Pourtant) tu as montré
De la patience pendant de nombreuses années
Envers eux, tu les as exhortés par l’esprit *
Par l’intermédiaire de tes prophètes, ils n’ont pas
Prêté l’oreille. Tu les as livrés dans la main
Des peuples des pays.

31 Et tu ne les as pas
Laissé détruire, ne les as pas abandonnés,
Dans tes grandes compassions, car tu es un Dieu
Miséricordieux, compatissant.

32 Maintenant
Notre Dieu, Dieu grand, puissant et terrible qui gardes
L’alliance et la miséricorde, que ne soient pas
Considérés comme peu de chose devant toi
Tous les tracas qui nous ont atteints, nous, nos rois
Nos chefs, nos prêtres, nos prophètes, nos pères, tout ton peuple
Depuis les jours du roi d’Assur jusqu’à ce jour !

* par ton esprit.

96
33 Tu es juste en tout ce qui nous est arrivé,
Toi ; tu as agi avec vérité, mais nous,
Nous avons fait le mal.

34 Nos rois, nos chefs, nos prêtres


Et nos pères n’ont pas mis en pratique ta loi
Et ils n’ont pas été attentifs à tes ordres
Et aux exhortations que tu leur avais faits.

35 Dans leur royaume, dans la grande postérité


Que tu leur avais donnée, dans un pays vaste
Et fertile que tu avais placé devant eux
Ils ne t’ont pas servi, de leurs mauvaises actions
Ils ne sont pas revenus.

36 Et voici, nous sommes


Aujourd’hui des esclaves, ainsi dans le pays
Que tu donnas à nos pères pour que nous mangions
De son fruit et de ses biens, nous sommes esclaves.

37 Alors ces produits abondants sont pour les rois


Que tu as établis sur nous pour nos péchés
Et ils dominent selon leur gré, sur nos personnes
Et sur notre bétail. C’est en grande détresse
Que nous sommes ! »

97
Procès-verbal de l’engagement
pris pour la communauté

10 1 A cause de tout cela, nous prenons


Un engagement, nous le mettons par écrit.
Sur le document scellé, il y a les noms
De nos chefs, nos Lévites et nos prêtres.

2 Il y a
Sur les documents scellés, ces noms : Néhémie,
Le gouverneur, (le) fils de Hakalhay, et
Sidquiyah, 3 Serayah, (avec) Azaryah,
Yremeyah, 4 Pashkour (avec) Amaryah,
Malkiyah, 5 Hattoush, Shebanyah, (et) Mallouk,
6 Harim, Merémoth, Obadyoh, 7 (et) Daniel,
Guinnethon, Barouk, 8 Meshoullam, (et) Abiyah,
Miyamin, 9 Maazyah, (avec) Bilgaï
(Et) Shemayah. *

10 Et les Lévites : Yéshoua, fils


De Azanyah, Binnouï d’entre les fils
De Henadad, Qadmiel,

11 leurs frères : Hodiyah *,


Shebanyah, Quelytah, Pelayah, Hanan,

* le texte précise : ce sont les prêtres.


L’ordre veut : Shebanyah, Hodiyah.

98
12 Mika, Rekhob, Hashayah, 13 avec Zakhour,
Shérébyah, Shebanyah 14 et Hodiyah,
Bani, Beninou ;

15 Les chefs du peuple : Pareosh,


Pakkath-Moab, Elyam, Zattou, Bani, 16 Bounni
Azgar, Bebaï, 17 Adoniyah, Bigwaï,
Adin 18 Ater, Hizquiyah, Azzour, 19 Hodiyah,
Hashoum, Bésaï, 20 Hariph, (avec) Anathoth,
Nebaï, 21 Magpiash, et Meshoullam, Hézir,
22 Meshézabeél, Sadoq, avec Yaddoua,
23 Pelatyah, Hanan, Anayah, 24 Hoshéa,
Hananyah, Hashoub, 25 Hallokhésh, Pilkha,
Chobèq, 26 Pekhoum, Hashabnah et Maaseyah,
27 Akhiyah, Hanan, Anan, 28 et Mallouk,
Harim (avec) Baanah.

29 Le reste du peuple,
Les prêtres, les Lévites, et les portiers, les chantres,
Les Nethinim, tous ceux qui étaient séparés
Des peuples du pays pour (appliquer) la loi
De Dieu, les femmes, leurs fils avec leurs filles, et tous
Ceux qui étaient capables de comprendre, 30 se joignent
A leurs frères, les nobles, et ils font le serment
Et la promesse de marcher selon la loi
De Dieu donnée par l’intermédiaire de Moïse,
Serviteur de Dieu, de garder, d’exécuter,
Toutes les ordonnances de Yahvé, notre Dieu,
Ses commandements ainsi que (toutes) ses lois.

99
31 Et nous décidons de ne pas donner nos filles
Aux gens du pays, de ne pas prendre leurs filles
Pour nos fils. 32 (Et) si les gens du pays apportent
Pour les vendre le jour du sabbat, des produits
Ou une denrée quelconque, le jour du sabbat
Ou un jour sacré nous ne leur achèterons
Rien. (Et) nous laisserons la septième année la terre
En jachère. Nous ferons la remise de tout prêt.

33 Nous nous sommes aussi imposé des règlements


Pour donner le tiers d’un sicle pour le service
De la maison de notre Dieu par an, 34 (aussi)
Pour les pains de propositions, et pour l’offrande
Perpétuelle, pour l’holocauste perpétuel
Des sabbats, des nouvelles lunes, et pour les fêtes
Pour les choses sacrées et pour les sacrifices,
Pour les péchés qui serviront d’expiation
Pour Israël, pour toute œuvre de la maison
De notre Dieu.

35 Et nous avons tiré au sort


- Les prêtres, les Lévites et le peuple - au sujet
Des offrandes de bois. On les apportera
A la maison de notre Dieu, aux temps fixés
An après an, selon les maisons de nos pères,
Pour allumer le feu sur l’autel de Yahvé
Notre Dieu, comme c’est dans la loi.

100
36 Nous avons
Voulu apporter les prémices de notre terre,
Les prémices du fruit de tout arbre, an après an,
A la maison de Yahvé,

37 et les premier-nés
De nos fils et de notre bétail, c’est écrit
Dans la loi, et les premiers-nés de notre gros
Et petit bétail destiné à la maison
De notre Dieu, aux prêtres qui font le service
Dans la maison de notre Dieu.

38 Et les prémices
De nos moutures, de nos redevances, et du fruit
De tout arbre, du vin nouveau et de l’huile fraîche,
Nous les apporterons aux prêtres dans les chambres
De la maison de notre Dieu, avec la dîme
De notre terre aux Lévites ; et eux, les Lévites
Lèveront la dîme dans toutes nos villes de culte.

39 Un prêtre, fils d’Aaron, avec les Lévites


Se trouvera quand ceux-ci lèveront la dîme ;
Et les Lévites, à la maison de notre Dieu, dans
Les chambres de la maison du trésor.

40 Les fils
D’Israël, les fils de Lévi apporteront
Les prélèvements du froment, du vin nouveau,
De l’huile fraîche. C’est là que sont les ustensiles

101
Du sanctuaire ainsi que les prêtres en fonction
Des portiers avec les chantres.

Ainsi la maison
De notre Dieu, nous ne l’abandonnerons pas.

Le synœcisme de Néhémie
Listes diverses

11 1 A Jérusalem, habitèrent les chefs du peuple,


Et le reste du peuple tira au sort afin
De faire venir un homme sur dix pour habiter
A Jérusalem, la ville sainte, les neuf autres
Étant dans les villes.

2 Le peuple bénit tous ceux


Qui volontairement s’offrirent pour habiter
A Jérusalem.

3 A Jérusalem, voici
Les chefs de la province qui y habitèrent donc ;
(Et) dans les villes de Juda, chacun habita
Dans sa propriété, dans sa ville : Israël,
Les prêtres, les Lévites, les Nethinim, les fils
Des serviteurs de Salomon.

102
La population juive à Jérusalem

4 Et habitèrent
A Jérusalem des fils de Juda, des fils
De Benjamin. (Et) parmi les fils de Juda,
(Ceux-ci) : Atayah, fils de Ouziyah,
Fils de Nakaryah, fils de Amaryah,
Fils de Shephatyah, de Mahalaleèl
Fils, d’entre les fils de Pérès.

5 Maaseyah,
Fils de Barouk, fils de Kolkhozéh, (et) fils de
Hazayah, fils de Adayah, de Yoyarib
Fils, et fils de Zekaryah, le Shélanite.

6 Tous les fils de Pérés qui à Jérusalem


Résidaient, étaient quatre cent soixante huit
Hommes d’armes.

7 Et voici les fils de Benjamin ;


Sallou, fils de Meshoullam (et) fils de Yoéd
Fils de Pedayah, fils de Quolayah, fils de
Maaseyah, fils de Itiel, (et) fils de
Yeshayah.

8 Et ses frères, Gabbaï, Sallaï,


Neuf cent vingt-huit.

103
9 Yoël, fils de Zikri, était
Leur chef, et Yeoudah, fils de Hassemouah,
Était le second chef de la ville.

10 Parmi
Les prêtres : Yedayah, fils de (Yoyarib, Yakim),
11 Seryah, fils de Hilquiyah, de Meshoullam
Fils, fils de Sadoq, fils de Merayot, fils de
Akhitoud, prince de la maison de Dieu.

12 Leurs frères
Travaillant au Temple, huit cent vingt-deux, Adayah,
Fils de Yerokham, fils de Pelalyah, fils
De Amsi, fils de Zekaryah, (et) fils de
Pashkhour, fils de Malkiyah, 13 et ses frères, chefs de
Famille, deux cent quarante-deux ; Anasaï,
Fils de Azaréel, fils de Akhzaï, fils
Des Meshillémoth, fils de Immér, 14 avec leurs frères,
Cent vingt-huit hommes d’armes ; et Zabdiel, fils de
Hagguedolim, était leur chef.

15 (De même) parmi


Les Lévites : Shemayah, fils de Hashshoub, fils de
Azriquam, fils de Hashabyah, de Bounni
Fils,

104
16 Shabataï et Yozabad, parmi les chefs
Lévites qui s’occupaient des affaires extérieures
De la maison de Dieu.

17 Mattanyah, fils de
Mika, fils de Zabdi, fils d’Asaph, qui était
A diriger la louange et qui entonnait
A la prière l’action de grâce, Baqbouqyah,
Le second parmi les frères, et Abda, fils de
Shammona, fils de Galal, fils de Yedoutoum,
18 Tous les Lévites qui étaient dans la ville sainte
Étaient deux cent quatre-vingt-quatre.

19 Et les portiers :
Aqqoub, Talmon et leurs frères, les gardiens des portes :
Cent soixante-douze.

20 (Et) le reste d’Israël,


Des prêtres et des Lévites, dans les villes * de Juda
Étaient chacun dans son héritage ...

* Le texte veut : dans toutes les villes.

105
Notes complémentaires

21 C’est l’Ophel
Qu’habitaient les Néthinim, Sikha, et Guishpa
Etaient à la tête des Nethinim.

22 Et le chef
Des Lévites à Jérusalem était Ouzzi,
Fils de Bani, fils de Hashabyah, fils de
Mattanyah, fils de Mika, d’entre les fils
De Asaph, l’un des chantres chargés du travail
De la maison de Dieu,

23 car il y avait un ordre


Du roi à leur sujet, un règlement fixé
Par les chantres, jour par jour.

24 Or Petakhyah,
(Le) fils de Meshézabeèl, d’entre les fils
De Zerakh, fils de Yehouda, était chargé
Auprès du roi pour toutes les affaires du peuple
25 Dans les villages au milieu de leurs champs.

La population juive en province

Des fils
De Juda vivèrent à Qiryah-ha-Arba
Et dans ses Filles, à Didôn, dans ses Filles (aussi),

106
A Yégabseél ainsi que dans ses villages,
26 A Yéshoua, à Moladah, à Beth-Pélet,
27 A Hasar-Shoual, à Beèr-Sheba et dans
Ses Filles, 28 à Siqlag, à Mekona dans ses Filles,
29 A En-Rimmon, à Soreah et à Yarmont,
30 Zanoakh, Adoullam, et dans leurs villages, Lakish
Et ses campagnes, Azequah, et ses Filles. Depuis
Beèr-Sheba, jusqu’à la vallée de Himmon *
31 Des fils de Benjamin habitèrent à Guéba,
Mihmas, Ayya, Beth-El dans ses Filles, 32 Anathoth,
Nob, Ananyah, 33 Hasor, Ramath, Guittaïm,
34 Hadrid, Seboym, Neballat, 35 Lod et Ono,
La vallée des Ouvriers. 36 Parmi les Lévites,
Il y eut des parties qui allèrent de Juda
En Benjamin.

* ils s’établirent.

107
Prêtres et Lévites de retour
sans Zorobbabel et Josué

12 1 Voici les prêtres et les Lévites


Qui montèrent avec Zorobbabel, (le) fils de
Shealtiel, avec Josué : Serayah,
Yrmeyah, Ezra, 2 Amaryah, et Mallouk,
Hattoush, 3 Shekanyah, Rekhoum et Merémoth,
4 Iddo, Guinnethon, Abiyah 5 et Miyamin,
Maadyah, Bilgah, 6 Shemayah, Yoyarib,
Yedayah, 7 Sallon, Amoq, Hilqiyah avec
Yedayah. C’étaient les chefs des prêtres, de leurs frères,
Au temps de Josué.

8 Les Lévites : Héchoua,


Binnouï, Qadmiel avec Shérébyah,
Yedoudah, Mattanyah, préposé aux chants
Lui et ses frères ; 9 Baqbouqyah, Ounni, leurs frères
Étaient en face d’eux, à leurs postes fixés.

La liste généalogique des grands prêtres.

10 Yéchoua engendra Yoyaqim, Yoyaqim


Engendra Elyashib, et Elyashib
Yoyadsa.

Yoyada engendra Yonathan,


Et Yonathan engendra Yaddoua.

108
Prêtres et Lévites au temps
du grand prêtre Yoyaqim

12 Au temps
De Yoyaqim, les prêtres, (les) chefs de famille furent :
Pour Serayah, Merayah ; (et) pour Yrmeyah,
Hananyah ; 13 pour Ezra, Meshoullam ; (et) pour
Amaryah, Yehokhanan ; 14 pour Melikour,
Yonathan ; pour Shebanyah, Joseph ; 15 (et) pour
Harim Adna ; (et) pour Merayot, Helqaï ;
16 Pour Iddo, Zekaryah ; (et) pour Guinnethon,
Meshoullam ; 17 (et) pour Abiyah, Zikri ; (et) pour
Minyamin, pour Moadyah, Piltaï ;
18 (Et) pour Bilgah, Shammona ; (et) pour Shemayah,
Yehonathan ; 19 pour Yoratib, Matnaï, pour
Yedayah, Ouzzi ; 20 pour Sallon, Qallaï ; pour
Amoq, Ebèr ; pour Hilqiyah, Hashabyah ;
Pour Yedayah, Nethaneèl ;

22 et les Lévites
Les chefs des maisons paternelles de prêtres, aux temps
D’Elyashib, de Yoyada, de Yokhanan,
Et de Yaddoua, jusqu’au règne de Rarius
Le Perse, furent inscrits.

23 Les fils de Lévi, (les) chefs


De famille furent inscrits au livre des Chroniques
Jusqu’au temps de Yokhanan, fils d’Elyabib.

109
24 Et les chefs des Lévites étaient : Nashabyah,
Shérébyah, avec Yéshoua, Binnouï,
Et leurs frères en face d’eux afin d’acclamer
Et louer Yahvé, selon l’ordre de David,
Homme de Dieu, un groupe alternant avec l’autre.
25 Mattanyah, Badbouqyah, Obadyah,
Meshoullam, Talmôn, Aqqoub, gardiens et portiers,
Avaient la garde des magasins près des portes.
Ceux-ci étaient au temps de Yoyaqim, fils de
Yeshoua, fils de Yosadaq ainsi qu’au temps
Du gouvernement Néhémie, et du prêtre scribe
Esdras.

Dédicace du rempart de Jérusalem

27 Lors de la dédicace de la muraille


De Jérusalem, on chercha donc les Lévites
Partout où ils résidaient, pour les faire venir
De Jérusalem pour célébrer avec joie
La dédicace par des louanges et par des chants,
Au son des cymbales, des harpes et des lyres.

28 Les chantres
Fils de Lévi, se rassemblèrent du district
Qui est voisin de Jérusalem des villages
Des Netophatiens, 29 de Beth-ha-Guilgal (aussi),
Des campagnes de Guéba et de Azmaweth ;
Les chantres s’étaient construit des villages autour
De Jérusalem.

110
30 Or les prêtres et les Lévites
Se purifièrent et purifièrent le peuple,
Les portes et la muraille.

31 Je fis monter les princes


De Juda sur la muraille, alors j’établis
Deux grands chœurs, l’un allant à droite, sur la muraille
Vers la porte du Fumier.

32 Derrière eux marchaient


Hoshaayah, ainsi qu’une moitié des princes
De Juda ; 33 avec Azaryah et Zera,
Meshoullam, 34 Yehouda, Benjamin, Shemayah,
Yrmeyah, 35 pris parmi les fils des prêtres avec
Des trompettes, - Zekaryah, fils de Yonathan,
Fils de Shenayah, fils de Mattanyah, fils
De Mikayah, fils de Zakkour, (et) fils d’Asaph,
36 (De même) ses frères : Shemayah, Azareèl,
Guilalaï, Maaï et Nethaneèl,
Yehouda, Hanani, avec les instruments
De musique de David, homme de Dieu, Esdras
Le scribe à leur tête.

37 A La porte de la Source,
Et en face d’eux, ils montèrent les degrés
De la ville de David, par la montée du mur,
Au-dessus de la maison de David, jusqu’à
La porte des Eaux, à l’est.

111
38 Le deuxième chœur
Marcha à gauche, alors je le suivais avec
Une moitié des princes du peuple, sur le mur
Par-dessus la tour des Fours, jusqu’à la muraille
Large, 39 par-dessus la porte d’Ephraïm, la porte
De Yeshnah, la porte des Poissons, depuis
La tour de Hananeel et la tour des Cent,
Jusqu’à la porte des Brebis. On s’arrêta
A la porte de la Prison.

40 Et les deux choeurs


S’arrêtèrent dans la maison de Dieu. Avec moi,
Elyaqim, Maaseyah, Minyamin,
(Avec) Mikayah, et Elyoenaï,
Zekaryah, (avec) Hananyah munis
De trompettes,

42 de plus Maaseyah, Shenayah,


Eleazar, Ouzzi, Yokhanan, Malkiyah,
Eylam, et Azer, les chantres se firent entendre,
Izrakhyah était surveillant.

On offrit
En ce jour-là de grands sacrifices, et les gens
Se réjouirent puisque Dieu les avait comblés.
Les femmes, les enfants se réjouissaient aussi.
La joie de Jérusalem s’entendit de loin.

112
Une époque idéale

44 En ce jour-là, on préposa des hommes aux salles


Qui servaient de magasins pour les redevances,
Les prémices et les dîmes afin d’y recueillir
Les parts, provenant des champs des villes, que la loi
Avaient établies pour les prêtres et les Lévites
Car Juda se plaisait des prêtres et des Lévites
Qui étaient en fonction.

45 Et ils assuraient (donc)


Le service de leur Dieu ainsi que le service
Des purifications - les chantres et les portiers,
Selon l’ordre de David et de Salomon,
Son fils.

46 Aux jours de David, dès les temps anciens,


Asaph avait été le chef des chantres, aussi
Il y avait des chants de louanges et d’actions
De grâce pour Dieu.

47 Dans les jours de Zorobbabel


Et dans les jours de Néhémie, tout Israël
Donnait les ordres des chantres et des portiers, jour
Après jour, avec les choses sacrées aux Lévites.
Et les Lévites donnaient les choses sacrées aux fils
D’Aaron.

113
13 1 On lut dans le livre de Moïse
En ce temps-là, en présence du peuple, l’on y
Trouva écrit que l’Ammonite, le Moabite
Ne devraient pas entrer dans l’Assemblée de Dieu,
Et cela à jamais, 2 parce qu’ils n’étaient pas
Venus au-devant des fils d’Israël avec
Du pain et de l’eau, parce qu’il avait payé
Balaam contre lui pour le maudire ; changea
Notre Dieu la malédiction en bénédiction.

3 Quand ils eurent entendu la loi, ils séparèrent


D’Israël tous les étrangers.

La deuxième mission de Néhémie

4 Avant cela,
Elyashib, le prêtre qui était chargé
Des chambres de la maison de notre Dieu, proche
Parent de Tobiyah, 5 avait aménagé
Pour celui-ci une grande chambre où étaient
Placés, auparavant, les offrandes, l’encens,
Les ustensiles, la dîme du blé, du moût, de l’huile,
Ce que l’on avait ordonné pour les Lévites,
Les chantres, les portiers avec la redevance
Des prêtres.

6 Mais je n’étais pas à Jérusalem,


Quand se passèrent ces choses, dans la trente-deuxième
Année d’Artaxerxès, (le) roi de Babylone,

114
J’étais revenu vers le roi. Et à la fin
D’un certain temps, je reçus l’autorisation
Du roi,

7 ainsi je revins à Jérusalem


Et je me rendis compte du mal qu’Elyasib
Avait fait, en ce qui concernait Tobiyah,
En lui arrangeant une chambre dans les parvis
De la maison de Dieu.

8 J’en fus très irrité,


Je fis jeter hors de la chambre tous les objets
De la maison de Tobiyah. 9 Alors je dis
De purifier les chambres, et je fis rapporter
Les ustensiles de la maison de Dieu avec
Les offrandes et l’encens.

10 J’appris que les portions


Des Lévites n’avaient pas été données. De plus
Les Lévites et les chantres qui faisaient le service
S’étaient enfuis, chacun dans son champ.

11 Et je fis
Des reproches aux magistrats et leur dis : « Pourquoi
La maison de Dieu est-elle donc abandonnée ? »
Et je les rassemblai, puis je les rétablis
Dans leurs fonctions.

115
12 Tout Juda apporta la dîme
Du blé, du moût et de l’huile dans les magasins.
13 Et je donnai la surveillance des magasins
A Shélémyah le prêtre, à Sadoq le scribe,
A Pedayah d’entre les Lévites, à côté
D’eux, à Hanan, (le) fils de Zakkour, et (le) fils
De Mattanyah ; car ils étaient estimés
Comme des hommes de confiance. Ils eurent la charge
De faire les répartitions à leurs frères.

14 Mon Dieu,
Souviens-toi de moi pour cela, n’efface pas
Les actes de pitié que j’a(vais) accomplis
Pour la maison de Dieu et son service.

15 Je vis
En Juda, en ce temps-là des hommes qui foulaient
Au pressoir pendant le sabbat, et qui rentraient
Des gerbes, qui chargeaient même sur les ânes du vin,
Des raisins, des figues ainsi que tout autre fardeau.
Ils les amenaient à Jérusalem le jour
De sabbat. Je les avertis lorsqu’ils vendaient
Leurs denrées.

16 Or des Tyriens s’étaient installés


A Jérusalem, faisant venir du poisson
Et toutes sortes de marchandises et les vendaient,
Pendant le jour du sabbat, aux fils de Juda
A Jérusalem.

116
17 Aux notables de Juda,
Je fis des reproches et je leur dis : « Quelle est donc
Cette mauvaise action que vous avez commise
En profanant le jour du Sabbat ?

18 N’est-ce pas
Ainsi qu’ont agi nos pères ? Notre Dieu a fait
Venir sur nous ce malheur et sur cette ville.
Vous, vous augmentez en profanant le sabbat
La colère de Dieu contre Israël ! »

19 Quand les portes


De Jérusalem se trouvèrent dans l’ombre avant
Le sabbat, j’ordonnai de fermer les battants,
J’ordonnai de ne pas les ouvrir jusqu’après
Le sabbat, et je postai de mes gens aux portes
Pour qu’aucun fardeau n’entrât le jour du sabbat.

20 Et les marchands et les vendeurs de toutes sortes


De marchandises passèrent hors de Jérusalem
La nuit, une fois ou deux.

21 Je les avertis,
Je leur dis ceci : « Pourquoi passez-vous la nuit
Devant la muraille. Car si vous recommencez
Je mettrai la main sur vous ! » Depuis ce jour-là,
Ils ne vinrent plus le jour du sabbat.

117
22 Alors je dis aux Lévites de se purifier
Et de venir garder les portes, pour sanctifier
Le jour du sabbat. (Et) pour cela, souviens-toi
De moi, mon Dieu, et aies pitié de moi selon
Ta grande miséricorde !

23 Or, ces jours-là


Je vis également des juifs qui avaient pris
Des femmes asdodiennes, ammonites, moabites,
24 Et la moitié de leurs fils parlaient l’asdodien
Et ils n’étaient pas capables de parler le Juif
(Ou la langue de tel ou tel peuple).

25 Je leur fis donc


Des reproches, je les maudis ; d’entre eux ; je frappai
Quelques-uns, et je leur arrachai les cheveux ;
Et les adjurai de par Dieu : « Ne donnez pas
Vos filles à leurs fils, ne prenez pas de leurs filles
Pour vos fils et pour vous.

26 Car n’est-ce pas ainsi


Qu’a péché Salomon, roi d’Israël ? Parmi
Les peuples nombreux, il n’y a pas eu de roi
Comme lui ; il fut aimé de son Dieu et Dieu
L’a établi roi sur tout Israël. Pourtant,
Lui aussi, les femmes étrangères l’entraînèrent
A pécher ! 27 De vous, nous fait-il entendre dire
Que vous commettez ce grand mal d’être infidèles
A notre Dieu en prenant des femmes étrangères ? »

118
28 Or un fils de Yoyada, fils d’Elyashib,
Le grand prêtre, était le gendre de Samballat
Le Horonite. Et je le chassai loin de moi.

29 Souviens-toi d’eux, mon Dieu, parce qu’ils ont souillé


Le sacerdoce, l’alliance des prêtres et des Lévites !

30 Et je les purifiai de tout étranger,


Ainsi j’établis des règlements pour les prêtres
Et les Lévites, chacun dans son service,

aux temps
Fixés également pour l’offrande du bois
Ainsi que pour les premiers fruits, j’en établis.
Et souviens-toi de moi, mon Dieu, pour le bonheur * !

* le bien !

119
FRANCK LOZAC'H

Tobit

120
Chapitre premier

1 Telle l’histoire de Tobit, [le] fils de Tobiel,


[Le] fils d’Ananiel et fils d’Adouël,
[Le] fils de Gabaël de la race d’Asiel
De la tribu de Nephtalim 2 qui, dans les jours
D’Enémessar, roi des Assyriens, de Thisbée
Qui se trouve au sud de Kydios de Nephtali,
Plus haut qu’Asser en Galilée, fut déporté.

3 Moi, Tobit, j’ai voulu marcher sur les chemins,


Ceux de la vérité, et dans les bonnes œuvres,
Tous les jours de ma vie. J’ai donné à mes frères,
A mes compatriotes déportés avec moi
Dans le pays des Assyriens, (là) à Ninive.

4 Quand j’étais dans mon pays, la terre d’Israël,


Toute la tribu de Nephtalim, mon ancêtre,
S’éloigna de la Maison de Jérusalem
Pourtant choisie parmi les tribus d’Israël
Pour faire les sacrifices. C’était là que le Temple
Où le Très Haut réside avait été bâti
Et consacré aux générations à venir.

5 Toutes les tribus qui avaient apostasié


Donnaient à la génisse Baal, même la maison
De Nephtalim, mon père.

121
6 Je me suis trouvé seul
Allant au pèlerinage à Jérusalem
Pour répondre à la loi prescrite à Israël
Par le décret séculaire. C’est à Jérusalem
Que je courais avec toutes les prémices des fruits
Des premier-nés, la première tonte des brebis.
7 Et je les présentais aux prêtres, fils d’Aaron
Pour l’Autel. Aux Lévites qui étaient en fonction
À Jérusalem, j’offris la dîme des produits.

Je voulus prélever sous l’aspect de l’argent


Cette seconde dîme. J’allais la dépenser
À Jérusalem.

8 Et je donnais la troisième
À qui il convenait selon les instructions
Données par Débbora, elle la mère de mon père,
Et c’est parce que mon père était décédé,
Me laissant orphelin.

9 Que je devins un homme,


Je trouvai une femme de notre parenté
Qui l’appelait Anna. Elle me donna un fils
Que je nommai Tobias.

10 Quand je fus emmené


(Bien) après la déportation en Assyrie,
J’allais jusqu’à Ninive. Tous mes frères comme ceux
De ma race se nourrissaient des mets de païens.

122
11 Je me gardais de manger des mets des païens.
12 Comme je me souvenais de Dieu de toute mon âme,
13 Le Très Haut me donna aux yeux d’Enémessar
La grâce et la beauté.

Et j’achetai pour lui


Tout ce dont il avait besoin. 14 Je voyageais
En Médie. Puis je déposai chez Gabaël,
Le frère de Gabria, à Ragès de Médie,
Dix talents d’argent.

15 Quand Enémessar mourut,


Sennachérib, son fils, devint roi à sa place.
Les routes de Médie étaient peu fréquentables.
Je ne pouvais pas continuer à m’y rendre.

16 Aux jours d’Enémessar, je faisais des aumônes


À tous mes frères de race. Et je donnais mon pain
À ceux qui avaient faim, mes vêtements aussi
À ceux qui étaient nus.

Si je voyais quelqu’un
De mes compatriotes qui était décédé
Ou bien jeté derrière le rempart de Ninive,
J’allais l’ensevelir.

17 Et j’enterrai de même
Ceux qui tua Sennachérib. Quand il revint
En fuyant de la Judée, je décidai de prendre

123
En toute hâte leur corps pour les ensevelir.
Sennachérib chercha, mais ne les trouva pas.
19 L’un des habitants de Ninive vint informer
Le roi que moi je les avais ensevelis,
Et je restai caché. Quand je sus que le roi
Etait renseigné sur mon compte, et me cherchait
Pour être mis à mort, j’eus peur. Je pris la fuite.
20 Mes biens furent saisis. Il ne me resta rien
À l’exception d’Anna, ma femme, et de Tobias
Mon fils.

21 Cinquante jours ne s’étaient pas passés


Que les deux fils du roi le tuèrent ; ils s’enfuirent
Dans les monts d’Aarat. Et Sacherdon son fils,
Devint roi à sa place. Il remit Achiadar,
Le fils de mon frère Ananiel, sur les finances
De son royaume. Et il reçut l’autorité
Sur l’administration.

22 Alors Achiadar
Intercéda pour moi, et je pus descendre
À Ninive. Achiachar, garde du sceau,
Etait grand échanson, et directeur en chef
De l’administration, des finances du royaume
Sous Sennachérib, roi d’Assyrie. Sacherdon
L’établit en second. Or c’était mon neveu.

124
CHAPITRE II

1 Sous le roi Sacherdon, je revins donc chez moi.


Ma femme Anna me fut rendue avec mon fils,
Tobias. Et à notre fête de la Pentecôte,
La sainte fête des Semaines, on fit un bon dîner.
Je pris place au repas. 2 On m’apporta la table,
On m’apporta quantité de plats raffinés.

Je dis à mon fils Tobia : « Mon enfant, recherche


Au milieu de nos frères déportés à Ninive
Un pauvre au cœur fidèle. Tu le feras venir
Pour qu’il mange avec moi. J’attends que tu reviennes,
Mon enfant. » 3 Et Tobie sortit en quête d’un pauvre
Parmi nos frères, mais il revint en disant : « Père ! »

Je répondis : « Oui, mon enfant. » Il reprit : « Père,


Quelqu’un de notre clan vient d’être assassiné.
On l’a jeté sur la place du marché, là même.
Il vient d’être étranglé. » 4 Je me précipitai,
Je laissai mon dîner sans y avoir touché.
Je pris l’homme de la place. Je le mis dans la chambre
Attendant pour aller l’enterrer le coucher
Du soleil. 5 Je rentrai me laver, je mangeai
Mon pain dans le chagrin 6 avec le souvenir
Des paroles prononcées par le prophète Amos :
Vos fêtes seront changées en deuils ; et vos cantiques
Seront des chants funèbres.

125
7 Et je fonds en larmes.
Puis, quand le soleil se fut couché, je partis,
Je creusai une fosse, et je l’ensevelis.
8 Mes voisins se moquaient, disant : « Il n'a plus peur ?
Car on l’a recherché déjà pour cette affaire
Afin de le tuer, et il s’était enfui !
Pourtant il recommence à enterrer les morts ! »

9 Cette nuit même après l’avoir enseveli


Je revins. Et je me couchai contaminé
Près du mur de la cour, le visage découvert.
10 Je ne le savais pas des moineaux dans le mur
Etaient là, au-dessus. De la fiente me tomba
Toute chaude dans les yeux provoquant des leucomes
Je dus me faire soigner chez des médecins.

Achiadar pourvut à mes nécessités


Jusqu’à ce qu’il s’en alla en Elymaïde.

11 En ce temps-là, Anna ma femme prenait à gages


Du travail d’ouvrière. 12 Elle livrait sur commande.
Ils lui payèrent son dû, et ils lui firent cadeau
D’un tout petit chevreau pour servir de repas.
13 Rentré chez moi, le chevreau se mit à bêler.
J’appelai ma femme et lui dis : « Mais d’où sort
Ce chevreau ? Et n’aurait-il pas été volé ?
Rends-le à ses maîtres. Nous n’avons pas le droit
De manger le produit d’un vol. »

126
14 Mais elle me dit :
« C’est en plus de mon dû qu’on m’a fait ce cadeau. »
Mais je ne la crus pas, je lui dis de le rendre
À ses propriétaires. J’en rougissais pour elle.
Alors elle répliqua : Où sont donc tes aumônes ?
Où sont tes bonnes œuvres ? On sait trop maintenant
Ce qu’il en est de toi ! Cela t’a rapporté !

127
CHAPITRE III

1 Et devenu tout triste, je pleurai, soupirai.


Je me mis à prier en longs gémissements :

2 « Tu es juste, Seigneur. Et toutes tes actions


Comme tous tes chemins sont grâce et vérité.
Tu es le Juge du monde.

3 Toi, maintenant, Seigneur,


Souviens-toi de moi. Regarde. Ne me châtie pas
Pour mes nombreux péchés, et pour mes ignorances
Ou pour celles que mes pères ont commises devant toi.

4 Moi, j’ai désobéi à tes commandements.


Et tu nous as livrés à la déportation,
Au pillage, à la mort, soumis à devenir
La fable et la risée, et un objet d’insulte
Pour toutes les nations où tu nous dispersais.

5 Oui, maintenant tu as de nombreux jugements


Qui s’avèrent véridiques quand tu te venges de moi
À cause de mes péchés et pour ceux de mes pères.
Nous avons refusé d’obéir à tes ordres,
Et de marcher dans la vérité devant toi.

6 Maintenant, traite-moi comme il te conviendra.


Ordonne que mon souffle soit retiré de moi,
Que je sois délivré de la face de la terre,

128
Que je devienne terre. La mort est préférable
Pour moi à l’existence. J’ai une immense douleur.

Et ordonne, Seigneur, que je sois délivré


De cette tribulation ! Oui, que j’aille au séjour
Eternel ! N’éloigne pas ta face loin de moi ! »

7 Durant ce même jour, il advint que Sarra


La fille de Ragouël d’Ecbatane en Médie
Entendit les insultes des servantes de son père.

8 La raison en était que sept fois en mariage


On l’avait proposée. Mais le pire des démons,
Asmodée tuait ses maris l’un après l’autre
Avant qu’ils fussent unis à elle en bons époux.

Et les servantes de dire : « Tes maris, tu les tues !


En voilà déjà sept à qui tu fus promise,
Et tu n’as pas pu jouir avec aucun d’entre eux !

9 Pourquoi nous fouettes-tu ? Si tes maris sont morts,


Toi, va-t’en les rejoindre ! Et qu’on ne voie jamais
De toi ni fils ni fille ! »

10 Entendant ces paroles,


Elle en fut affligée, et elle voulut se pendre.
Mais elle pensa ainsi : Je suis la fille unique
De mon père. Si je dois accomplir cette chose,
La honte sera pour lui, et je ferai descendre

129
Sa vieillesse avec grande douleur dans le Shéol.
11 Puis elle dit une prière devant la fenêtre.
Elle s’exprima ainsi :

oui, que tu sois béni


Dieu de miséricorde ! Que ton nom soit béni
Dans les siècles ! A jamais, tes œuvres te bénissent !

12 À présent, c’est vers toi que je lève le visage,


Que je tourne les yeux ! 13 Que je sois délivrée
De la terre ! Je ne veux plus m’entendre outrager.

14 Tu le sais, toi Seigneur. Oui, je suis restée pure.


Nul homme ne m’a touchée. Mon nom n’est pas souillé,
Ni le nom de mon père sur ma terre d’exilée.

Je suis la fille unique de mon père. D’autre enfant


Pour hériter de lui, il n’en existe pas.
Il n’y a pas de frère qui soit auprès de lui.
Il ne lui reste aucun parent à qui je doive
Me réserver.

Déjà, j’ai perdu sept maris.


Mais pourquoi il me faudrait exister encore ?
S’il te plaît de me faire mourir, avec pitié,
Toi, regarde, je suis las de m’entendre outrager !

16 Or, dans le même temps, leur prière à tous deux


Fut reçue devant la gloire du grand Raphaël.

130
17 Et il fut envoyé pour les guérir tous deux.
Il devait enlever les leucomes de Tobit.
Et remettre Sarra, la fille de Ragouël,
En épouse à Tobias, lui le fils de Tobit,
Puis enchaîner Asmodée, le pire des démons.
Car c’est bien à Tobias qu’il revenait de droit
D’en prendre possession. A cet instant, Tobit
Pénétra de la cour dans sa maison. Sarra,
La fille de Ragouël, descendait de la chambre.

131
CHAPITRE IV

1 Or ce jour-là, Tobit se souvint de l’argent


Qu’il avait laissé en dépôt chez Gabaël,
À Ragès de Médie. 2 Il dit : « J’en suis venu
À demander la mort. Je me dois d’appeler
Mon fils Tobias car il me faut le renseigner
Avant que je ne meure. » 3 Il fit venir son fils
Tobias auprès de lui, et lui parla ainsi :

« Enterre-moi comme il convient. Honore ta mère.


Dans les jours de ta vie, ne l’abandonne pas.
Et fais ce qu’elle désire. Ne lui fournis aucune
Raison de s’attrister. 4 Souviens-toi, mon enfant,
Qu’elle a couru pour toi parmi tant de dangers.
Tu étais dans son sein ! Et dans la même tombe,
Enterre-la auprès de moi quand elle mourra.

5 Tous les jours, mon enfant, souviens-toi du Seigneur.


Ne sois pas à pécher, à transgresser ses lois.
Fais de bonnes actions tous les jours de ta vie.
Ne marche pas dans les chemins de l’injustice.
6 Si tu pratiques la vérité, tu obtiendras
Le succès dans tes œuvres.

7 À tous ceux qui pratiquent


La justice, tu leur feras l’aumône sur tes biens.
Ne détourne jamais ton visage d’un pauvre,
Et Dieu ne détournera pas le sein de toi.

132
8 Distribue ton aumône selon ton abondance :
Si tu as peur, ne crains pas de donner l’aumône.
9 Car c’est un beau trésor que tu te constitues
Pour le jour de besoin. 10 L’aumône sait délivrer
De la mort. Elle empêche d’aller dans les ténèbres.
Quant à ceux qui la font, 11 l’aumône est une chose
Devant le Très Haut, belle.

12 Garde-toi, mon enfant,


De toute fornication, et choisit une femme
De la race de tes pères. Ne prends pas une femme
Qui ne serait pas de la tribu de ton père,
C’est parce que nous sommes, nous des fils de prophètes.
Souviens-toi de Noé, d’Abraham, d’Isaac,
De Jacob, eux nos pères dès le commencement.
Ils ont pris une femme au milieu de leurs frères,
Ils ont été bénis à travers leurs enfants
Leur descendance aura la terre en héritage.

13 Toi aussi mon enfant, sache préférer tes frères.


Surtout n’aie pas le cœur de mépriser tes frères,
Les fils et les filles de ton peuple, et prends ta femme
Parmi eux. Car l’orgueil débouche sur la ruine,
Entraîne l’inquiétude. L’oisiveté amène
La pauvreté, la pénurie. La mère de la famine,
C’est bien l’oisiveté.

14 Non, ne fais pas attendre


À demain le salaire de qui travaille pour toi

133
Mais paie-le tout de suite. Et toi si tu sers Dieu,
Tu te feras payer. Sois vigilant, mon fils,
Dans toutes tes actions, fais preuve de raison
Dans toute ta conduite. 15 Ce que tu n’aimes pas
Ne le fais à personne. Non, ne bois pas de vin
Jusqu’à l’enivrement, et n’aie pas la débauche
Pour compagne de route.

16 Et donne de ton pain


À celui qui a faim. Remets tes vêtements
À tous ceux qui sont nus. Prends sur ton abondance
Pour en faire l’aumône. Quand tu as fait l’aumône,
Que ton regard soit sans regrets. 17 Prodigue ton pain
Sur le tombeau des justes, mais pas pour le pécheur.

18 Recherche le conseil de quiconque est prudent,


Et ne méprise pas un conseil profitable.

19 En toute circonstance, bénis le Seigneur Dieu.


Sache-lui demander de diriger tes voies,
Et de faire aboutir tes voies et tes projets.
Car la sagesse n’est pas donnée à tout pays.
C’est le Seigneur lui-même qui dirige tout bien.
À son gré, il élève ou abaisse. Mon enfant,
Garde en mémoire ces instructions. Et de ton cœur,
Qu’elles ne s’effacent pas.

134
20 Maintenant, mon enfant,
Je désire t’informer des dix talents d’argent
Remis chez Gabaël, le fils de Gabria,
À Ragès de Médie.

21 N’aie pas peur, mon enfant,


Si nous sommes des pauvres. Tu as une grande richesse,
Si tu crains Dieu, si tu t’abstiens de toute faute,
Si tu fais ce qui plaît à ton Seigneur, ton Dieu. »

135
CHAPITRE V

1 Alors Tobias répondit à son père Tobit :


« Je ferai, Père, tout ce que tu m’as ordonné.
2 Mais comment le pourrais-je recevoir cet argent,
Je ne connais pas l’homme. »

3 Mais Tobit lui remit


Le billet, et lui dit : « Cherche pour toi quelqu’un
Qui ira avec toi et je lui donnerai
Un salaire tant que je vivrai. Va, prends l’argent.
Une fois arrivé, veuille percevoir l’argent. »

4 Et Tobias s’inquiéta à la recherche d’un homme.


Il trouva Raphaël. Mais il ne savait pas
Qu’il était ange de Dieu.

5 Il lui parla ainsi :


« Puis-je aller avec toi à Ragès de Médie ?
Connais-tu ces régions ? »

6 Et l’ange lui répondit :


« Oui, j’irai avec toi. Je connais bien la route.
J’ai passé la nuit chez notre frère Gabaël. »

7 Tobias dit : « Attends-moi que j’aille prévenir


Mon père. »

8 Et l’ange dit : « Bien. J’attends. Seulement

136
Ne t’attarde pas trop. »

9 Tobias vint prévenir


Son père Tobit, disant : « Oui, j’ai trouvé quelqu’un
Qui ira avec moi. »

Et celui-ci lui dit :


« Fais-le venir vers moi pour que je sache sa race
Et sa tribu. Il faut voir si l’on peut compter
Sur lui, s’il doit venir avec toi, (mon enfant). »

10 Il l’appela. L’Ange entra, et ils s’embrassèrent.

11 Tobit demanda : « Frère, de quelle tribu es-tu ?


Et qu’elle est ta tribu. Je veux savoir en vrai
De qui tu es le fils, je veux savoir ton nom. »

12 L’autre lui répondit : « Cherches-tu une tribu


Encore une parenté ? Serait-ce un mercenaire
Pour diriger ton fils ? » Tobit lui répondit :
« Je veux connaître, frère, et ton clan et ton nom. »

13 « Je m’appelle Azarias, lui le fils d’Ananias


Le grand, parmi tes frères.

14 « Sois donc le bienvenu,


Salut, frère ! Et surtout, ne m’en veuille pas
Si j’ai voulu savoir qu’elle était ta famille.
Car il s’est avéré que tu es mon parent

137
De belle et bonne lignée. Je connais Ananias
Et Nathan, les fils de Séméios le Grand.
Ils sont venus avec moi à Jérusalem.

Nous avons adoré ensemble la bonne route,


Ils ne l’ont pas quittée. Tes frères sont gens de bien.
Ta descendance est bonne. Sois donc le bienvenu ! »

15 « Mais dis-moi quel salaire, j’aurai à te donner ?


Soit une drachme par jour avec ton entretien,
La même somme pour mon fils ?16 Et je dépasserai
Encore sur ton salaire, si vous deux vous rentrez
En bonne santé. » 17 C’est ainsi qu’ils purent s’accorder.
Puis il dit à Tobias : « Sois prêt pour le voyage.
Que vous fassiez bonne route ! » Et son fils prépara
Le nécessaire pour le voyage.

Son père lui dit :


« Toi, pars avec cet homme. Que le Dieu dans les cieux
Fasse réussir votre voyage, et que son ange
Soit avec vous ». Et c’est ainsi que tous les deux
Sortirent pour s’en aller, et le chien du garçon
Lui,les suivait.

18 Anna, sa mère fondit en larmes,


Et elle dit à Tobit : « Mais pourquoi as-tu fait
S’en aller mon enfant ? N’est-il pas le bâton
De notre main ? Il va et vient devant nous.
Que l’argent surtout ne rejoigne pas l’argent.

138
Mais il doit devenir le dû de notre enfant.
20 Le genre de vie que le Seigneur nous a donné
Nous suffisait pourtant. »

Mais il lui répondit :


« Ne te tracasse pas. Notre enfant ira bien
En partant. Notre enfant sera bien au retour
Quand il te reviendra, tes yeux pourront le voir,
Sa santé sera bonne. Ne te tracasse pas
Pour eux, ma sœur. Un bon ange l’accompagnera.
Il fera bon voyage. Et quand il reviendra,
Sa santé sera bonne ». Elle cessa de pleurer.

139
CHAPITRE VI

1 Et ils vont leur chemin. Ils arrivèrent le soir


Au bord du fleuve le Tigre. Ils passèrent la nuit là.
2 Quand l’enfant descendit pour aller se baigner
Un poisson s’élança hors de l’eau. Il voulut
Avaler le garçon. 3 Mais l’ange lui répondit :
« Saisis-toi du poisson. » L’enfant prit le poisson,
Le tira sur la rive. 4 L’Ange lui dit : « Ouvre-le.
Enlève-lui le fiel comme le cœur et le foie.
Garde-les avec toi. » 5 L’enfant fit comme l’ange
Le lui avait dit. Puis ils firent cuire le poisson.
Ils en mangèrent.

Et jusqu’aux limites d’Ectabane,


Ils poursuivirent la route.

Le garçon dit à l’ange :


« Que signifient le foie et le cœur et le fiel
Du poisson, frère Azarias ? » L’autre lui dit :
« Quelqu’un est tourmenté, soit un homme, soit une femme
Par un mauvais esprit, par un démon méchant
Il faut les faire fumer devant l’homme ou la femme,
Toute espèce de malaise disparaît à jamais !
Quant au fiel, passe-le en longent sur les yeux
De qui a des leucomes, et ses yeux guériront.
10 Ils approchèrent de Ragès. 11 L’ange dit au garçon :

140
« Mon frère, nous passerons la nuit chez Ragouël.
C’est un parent à toi. Il a une fille nommée
Sarra.

12 Pour que tu l’épouses, je parlerai d’elle.


C’est bien à toi qu’elle revient par priorité.
Toi seul es de son clan. La fille est belle et sage.
13 Toi, entends-moi. Oui, j’en parlerai à son père.
Quand nous repartirons de Ragès, nous ferons
Le mariage.

Je le sais trop bien que Ragouël


Par la Loi de Moïse ne peut pas la donner
À aucun homme. Il serait passible de la mort.
Il te revient le droit de la prendre pour femme.
Devant tout prétendant. »

14 Le garçon dit à l’ange :


« Pourtant, frère Azarias, je me suis laissé dire
Que sept fois en mariage, elle a été donnée.
Chaque fois son mari dans la chambre de noces
Entrant se trouvait mort. Il mourait le soir même
Quand il allait pour pénétrer dans cette chambre.
Et j’ai entendu dire que c’était un démon
Qui savait les tuer. Et c’est pourquoi, j’ai peur.
Elle, il ne lui fait rien. Si on veut l’approcher,
Il tue. 15 Comme moi, je suis le seul fils de mon père
Je ne veux pas mourir. Je ne veux pas causer
À mon père, à ma mère un immense chagrin

141
Les menant au tombeau. Ils n’ont pas d’autre fils
Pouvant les enterrer. »

16 Et l’ange lui répondit :


« Aurais-tu oublié les ordres de ton père ?
Il t’a recommandé de choisir une femme
De la maison de ton frère. Écoute-moi, frère,
Ne te tracasse pas pour ce démon. Prends-la.
Et je te garantis qu’elle te sera donnée
Ce soir même pour épouse. 17 Mais quand tu entreras
Dans la chambre de noces, prends le foie et le cœur
Du poisson, et mets-en un peu sous les braises de l’encens.
L’odeur se répandra. Le démon respirant
N’aura plus qu’à s’enfuir. Il n’y a pas de suite :
On ne le verra plus autour de la jeune fille.
Avant de vous unir, levez-vous tous les deux
Pour prier. Demandez au Seigneur dans le Ciel
De vous accorder sa grâce et sa protection.

N’aie pas peur, elle t’est destinée dès l’origine.


Toi, tu dois la sauver. Elle ira avec toi.
Et je gage qu’elle saura te donner des enfants. »

Quand Tobias eut entendu cela il l’aima


19 A n’être plus capable d’en détacher son cœur.

142
CHAPITRE VII

1 Comme ils entrèrent dans Ectabane, ils arrivèrent


À la maison de Ragouël. Alors Sarra
S’en vint à leur rencontre, et elle les salua.
Eux la saluèrent. Elle les conduisit chez elle.
2 Ragouël s’exprima pour Edna sa compagne :
« Vois, ce garçon ressemble bien à mon frère Tobit ! »

3 Et Ragouël voulut leur demander ceci :


« Et d’où êtes-vous, frères ? » Alors ils répondirent :
« De Neptali, des fils de déportés à Ninive. »
4 « Et comme vous connaîtriez notre frère Tobit ? » « Oui. »
5 « Comment se porte-t-il ? » « Il est toujours en vie,
Et il se porte bien ». Et Tobias ajouta :
« C’est mon père. » 6 Or d’un bond, Ragouël fut debout,
Il l’embrassa, pleura.

Alors il le bénit.
Il lui parla ainsi : « Oui, toi tu es le fils
D’un brave et d’un bon père ». Quand il sut que Tobit
Avait perdu la vue, il s’affligea, pleura.
7 Sa femme Edna sur lui pleura, sa fille Sarra
Pleura. 8 Puis il tua un mouton du troupeau.
Ils bénéficièrent d’une réception chaleureuse.

9 Puis Tobias dit à Ragouël : « Frère Azarias,


Ce que tu avais dit au moment du voyage
Pourrais-tu en parler ? Que la chose s’accomplisse ! »

143
10 Celui-ci fit part de l’alliance à Ragouël,
Et Ragouël dit à Tobias : « Toi, mange et bois,
Régale-toi. C’est à toi que revient ma fille.
Maintenant il me faut te parler franchement.

11 J’ai donné ma fille à sept maris, chaque fois


Qu’ils sont allés vers elle, ils mourraient dans la nuit.
Pour le moment, prends donc cela du bon côté. »

12 Tobias de déclarer : « Je ne mangerai rien


Ni ne boirai que tu n’es pris de décision
Me concernant. »

Alors Ragouël répondit :


« Prends-la dès maintenant, conformément au droit.
Tu es son frère, elle est ta sœur ; oui, que le Dieu
Miséricordieux vous fasse réussir au mieux.

13 Ragouël appela Sarra, sa fille, qui vint.


Il la prit par la main, la remit à Tobias
En disant : « Je te la confie selon la Loi
Et selon le décret du livre de Moïse
Qui te la donnent pour femme. Prends-la et conduis-la
Saine et sauve vers ton père. Et que le Dieu du Ciel
Vous conduise dans la paix ! »

14 Il demanda sa mère,
Lui dit d’aller chercher une feuille de papyrus.
Et c’est ainsi qu’il put rédiger le contrat.

144
Après quoi on se mit à manger et à boire.
15 Ragouël appela sa femme Edna et dit :
« Prépare la seconde chambre et conduis-la, ma sœur. »

16 Elle fit comme il lui avait dit. Elle y mena


Sarra fondant en larmes. Elle essuya les larmes
De sa fille. Elle lui dit 17 : « Aie confiance, mon enfant.
Le Seigneur du ciel, de la terre te donnera
Une grâce pour ton chagrin. Aie confiance, mon enfant. »

145
CHAPITRE VIII

1 Quand ils eurent achevé d’accomplir le dîner,


Ils conduisirent Tobias auprès d’elle. 2 Celui-ci
Y alla, se souvint des phrases de Raphaël.
Sur de la braise d’encens, il déposa le cœur
Et le foie du poisson, puis il les fit fumer.

3 Or l’odeur du poisson dérangea le démon


Qui s’enfuit en Haute Égypte. L’ange le garrotta.

4 Et les deux s’enfermèrent. Or Tabias se leva


Du lit. Il s’exprima : « Allons, debout, ma sœur !
Et implorons tous deux, prions notre Seigneur
Pour obtenir sa grâce comme sa protection. »

5 Tobias se mit à dire :

6 « Oui, que tu sois béni,


Toi, le Dieu de nos pères ! Oui, ton nom est béni
Pour toute éternité ! Dans toutes tes créatures
Pour les siècles à venir !

Toi, tu créas Adam,


Tu créas Eve sa femme pour être son secours,
Pour être son appui, et de tous deux est née
La race des humains. Oui, c’est toi qui as dit :

146
Il n’est pas bon que l’homme en soit à rester seul.
Il faut lui faire une aide qui soit semblable à lui.
7 Ce n’est pas le plaisir Seigneur là que je cherche
Avec ma sœur. Non, je le fais d’un cœur sensible.
Daigne-nous accorder pitié pour elle et moi,
Et nous mener ensemble jusqu’à notre vieillesse !
8 Puis ils s’exprimèrent de concert : « Amen, amen ! »
9 Ils allèrent se coucher tous les deux pour la nuit.

10 Ragouël se leva pour creuser une tombe,


Car il avait pensé : « Pourvu qu’il ne meure pas ! »
11 Puis Ragouël revint à sa maison. 12 Il dit
À Edna, sa compagne : « Envoie une servante
Dans la chambre pour voir si Tobias est vivant.
Parce que s’il est mort, on pourra l’enterrer
Sans que personne le sache. »

13 Et la servante ayant
Ouvert la porte, entra. Elle les trouva tous deux
Dormant d’un grand sommeil. 14 Et quand elle ressortit,
Elle put leur annoncer qu’il était bien vivant.

15 Ragouël bénit Dieu, disant : « Tu es béni,


Ô mon Dieu de toute bénédiction pure et sainte !
Que tes saints et que tes créatures te bénissent !
Que tes anges, tes élus te bénissent pour toujours !

16 Oui, béni sois-tu de m’avoir comblé de joie !


Cela ne s’est pas fait comme je le supposais.

147
Tu nous as traités avec ta bonté immense.

17 Béni sois-tu d’avoir voulu prendre en pitié,


Et cet enfant unique et cette fille unique !
Que tu leur donnes, Maître, ta grâce et ton salut !
Fais que leur vie s’écoule dans la joie et la grâce !

18 Il dit aux domestiques de recouvrir la tombe


Avant le petit jour.

19 Il fit pour eux une noce


Qui dura quatorze jours.20 Bien avant que les jours
De la noce eurent cessé, Ragouël à Tobias
Parla avec serment qu’il ne sortirait pas
Que ne seraient passés les quatorze jours de noce,
21 Qu’alors il s’en irait ayant pris la moitié
De ses biens, vers son père, avec toute santé :
« Le reste, tu pourras, lorsque nous serons morts
Tous deux ma femme et moi le tenir à ta guise. »

148
CHAPITRE IX

1 Puis Tobias appela Raphaël et lui dit :

2 « Frère Azarias, dit-il, toi prends un domestique,


Deux chameaux. Tu iras à Ragès de Médie
Chez Ragouël. Essaie de recouvrer l’argent.
Mène-le pour les noces. Je ne sortirai pas,
3 Ragouël l’a juré. 4 Mon père compte les jours
Si je perds un seul jour, je l’attriste beaucoup.
5 Raphaël s'en alla et il passa la nuit
Chez Gagaël. Puis il lui donna le billet.
Celui-ci apporta les bourses avec les sceaux,
Et il les lui remit. 6 Ils se levèrent tôt
Ils allèrent à la noce. Tobias bénit sa femme.

149
CHAPITRE X

1 Et Tobit décomptait le temps jour après jour


Nécessaire au voyage en aller et retour.
Le nombre fut atteint. Le fils ne parut pas.

2 Il supposa : « Là-bas, peut-être, on les retient,


Pour que Gabaël ne soit pas trépassé !
Y avait-il quelqu’un pour lui donner l’argent ?
3 Et il se tourmentait. 4 Sa femme Anna disait :
« Mon enfant a péri pour s’attarder ainsi. »

Elle se mit à pleurer, soupirant sur son fils.


Elle disait 5: « Quel malheur, je t’ai laissé partir
Mon enfant, toi qui es la lumière de mes yeux ! »

6 Et Tobit répondait : « Reste calme ma sœur.


Ne te fais pas d’idées. Il est en bonne santé. »

7 Elle s’exprima ainsi : « Non, ne me dis plus rien,


Et cesse de me mentir. » Chaque jour, elle sortait
Sur la route par laquelle il s’en était allé.
Elle refusa de prendre du pain pendant le jour.
Elle ne cessa la nuit de pleurer sur son fils
Tobias, et jusqu’au temps où se fussent accomplis
Les quatorze jours de la noce. Car Ragouël
Avait dit que Tobias les passerait là-bas.

150
8 C’est alors que Tobias parla à Ragouël :
« Laisse-moi m’en aller car mon père et ma mère
Croient ne plus me revoir. »

9 Mais son beau-père lui dit :


« Tu peux rester chez moi. J’enverrai chez ton père
Un messager pour lui donner de tes nouvelles.»

Mais Tobias insista : «Non, laisse-moi partir


Pour retrouver mon Père. »

10 Ragouël lui remit


Son épouse Sarra. Il donna à Tobias
La moitié de ses biens, esclaves, bétail, argent.

11 Il les bénit, les laissa partir en disant :


« Que le Seigneur du ciel vous fasse réussir
Mes enfants avant ma mort. »

12 Il dit à sa fille :
« Honore tes beaux-parents. Ce sont eux tes parents !
Je compte m’entendre dire que du bien de toi-même ».
Il lui fit ses adieux.

13 Edna dit à Tobias :


« Enfant et frère aîné, que le Seigneur du Ciel
Veuille te ramener ! Et pour voir vos enfants
Les tiens, ceux de Sarra ma fille, puissé-je vivre !

151
Me réjouir face au Seigneur ! Et je remets
À ton dépôt, ma fille. Ne lui fais pas de peine ! »

Et Tobias s’en alla, joyeux, bénissant Dieu


Pour le succès obtenu lors de son voyage.
Il bénit Ragouël et Edna sa compagne.

152
CHAPITRE XI

1 Il marcha jusqu’à ce qu’ils fussent près de Ninive.


Raphaël parla à Tobias : 2 « Ne sais-tu pas,
Frère, comment tu as laissé ton frère ? 3 Nous, courons
En avant de ta femme, préparons la maison.
4 Prends le fiel du poisson. » Ils partirent, et le chien
S’en alla à leur suite. 5 Anna était assise
À surveiller la route. 6 Elle le vit qui venait,
Et elle dit à son père : « Voici que ton fils vient
Avec son compagnon. »

7 Raphaël s’exprima :
Je vais te garantir que les yeux de ton père
Vont voir enfin. Tu lui appliqueras sur l’œil
Tout le fiel du poisson. 8 Enduis ses yeux de fiel
Alors la drogue mordra, lui tirera des yeux
Une petite peau blanche. Alors il pourra voir. »

9 Anna courut se jeter au cou de son fils


Elle dit : Je te vois, mon enfant. Je puis mourir.
Ils pleurèrent tous deux. 10 Tobit alla vers lui,
Le fiel du poisson dans les mains. 11 Il le saisit
Il répandit le fiel dans les yeux de son père,
Et lui dit : « Courage. »

12 Ses yeux le démangèrent,


Alors il les frotta. Les leucomes s’écaillèrent
Tout aux coins de ses yeux.

153
13 Ainsi voyant son fils,
Il se mit à genoux, fondit en larmes et dit :

14 « Béni sois-tu mon Dieu ! Et béni soit ton Nom


Pour les siècles à venir ! Et bénis tes saints anges !
Toi, tu m’as flagellé, puis tu as pris pitié !
À présent, c’est mon fils Tobias que je peux voir ! »

15 Son fils entra, joyeux, annonça son père


Les choses importantes arrivées en Médie.

16 Tobit prit le chemin pour trouver sa belle-fille


Vers la porte de Ninive, louant Dieu dans sa joie.
Quand les gens de Ninive le virent se déplacer
Ils s’étonnaient qu’il vît. Ils furent émerveillés.

Tobit proclamait devant eux que le Seigneur


L’avait pris en pitié en lui ouvrant les yeux.

17 Puis Tobit approcha de Sarra sa belle fille


Il la couvrit de bénédictions disant :
« Soit bienvenue, ma fille : Et béni soit ton Dieu,
Il a voulu te faire venir ma fille chez nous !
Et béni soit ton père et bénie soit ta mère. »

18 Ce jour-là fut une fête pour ses frères de Ninive.


19 Achiachar, Nasbas, son neveu arrivèrent.
Le mariage de Tobias fut ainsi célébré
Et partagé en joie durant toute une semaine.

154
CHAPITRE XII

1 Tobit appela Tobias son fils, il lui dit :


« Songe bien à régler, mon enfant le salaire
Dû à ton compagnon. Tu pourras dépasser
Le salaire initial. »

2 Il lui demanda : « Père,


Ne suis-je pas lésé si je dois lui laisser
La moitié de mes biens ? 3 Car il m’a ramené
Sain et en bonne santé, il a soigné ma femme,
Il rapporte avec moi l’argent, il t’a guéri.

4 Le vieillard répondit : « Cela est justifié.


5 Puis il appela l’ange pour lui parler ainsi :
« Prends la moitié de ce que tu as ramené. »

6 Et lui, les ayant pris tous les deux à l’écart


Leur dit ceci : « Bénissez Dieu, célébrez-le
Devant tous les vivants du bien qu’il vous a fait.
Bénissez et chantez son Nom. Faites connaître
Aux hommes les actions de Dieu comme elles le méritent.
Ne vous lassez jamais si vous le remerciez.

7 Comme il convient de garder le secret du roi,


Il convient de dévoiler et de publier
Les œuvres de Dieu. Remerciez-le dignement.
Faites le bien. Le mal ne vous atteindra pas.

155
8 C’est une bonne chose qu’accompagnée du jeûne
Soit la prière, comme l’aumône avec la justice
Il vaut mieux peu avec la justice que beaucoup
Avec l’iniquité. Il vaut mieux pratiquer
L’aumône que de vouloir thésauriser de l’or.
9 L’aumône sauve de la mort, elle lave de tout péché.
Et ceux qui font l’aumône sont rassasiés de jours
10 Ceux qui font le péché, (qui accomplissent) le mal
Se font tort à eux-mêmes.

11 Il faut que je vous dise


Toute la vérité. Je ne cacherai rien,
Je vous l’ai enseigné, il convient de garder
Le secret du roi, mais il convient de dévoiler
Les œuvres de Dieu. 12 Quand vous étiez en prière,
Toi et Sarra, moi je présentais vos suppliques
À la Gloire du Seigneur, et moi je les lisais.
Et pareillement quand tu enterrais les morts.
13 Quand tu n’as pas hésité à quitter la table
Pour enterrer un mort, alors ta bonne action
Ne m’a pas échappé.

14 Mais Dieu m’a envoyé


Pour te guérir aussi comme Sarra, ta bru.
15 Je m’appelle Raphaël, l’un des sept Anges saints
Qui présentent les prières des saints, qui sont auprès
De la gloire du Seigneur.

156
16 Bouleversés tous deux,
Ils tombèrent sur la face, ils eurent grande peur.
17 Il dit : « Ne craignez point. La paix soit avec vous.
Et que vous bénissiez Dieu à jamais !

18 Pour moi,
Quand j’étais avec vous, ce n’est pas ma raison
Qui prônait ma présence, mais le désir de Dieu
Qui m’imposait à être là au milieu de vous.
C’est lui qu’il faut bénir tout au long des journées,
C’est lui qu’il faut chanter.

19 Et tous les jours pour vous,


Je me rendais visible. Mais je ne mangeais pas,
Et je ne buvais pas. Ce n’était qu’apparence.
20 Vous, rendez grâce à Dieu. Voici que je remonte
Vers qui m’a envoyé. Écrivez dans un livre
Ce qui est arrivé. »

21 Quand ils se redressèrent,


Il n’était plus visible. 22 Alors ils confessèrent
Toutes les œuvres grandes données par le Seigneur.
Ils dirent comment un ange de Dieu était venu.

157
CHAPITRE XIII

1 Tobit gonflé de joie a fait cette prière,


Il a dit 2 : « Béni soit Dieu qui vit à jamais,
Car son règne est béni ! Il châtie et pardonne.
Il peut faire descendre jusqu’au séjour des morts,
Puis il fait remonter. Non, il n’est pour personne
D’échapper à sa main.

3 Il faut lui rendre grâces,


Vous les fils d’Israël, là devant les Gentils
Parce qu’il nous a disséminés parmi elles.
4 Là vous devez révéler sa magnificence
Exaltez-le en face de tout être qui vit
Car c’est lui notre Maître et c’est lui notre Dieu
Et c’est lui notre Père pour les siècles à venir.

5 S’il vient à nous châtier, pour nos iniquités,


De nouveau il fera pitié nous rassemblant
Où nous fûmes dispersés. 6 Mais si nous revenons
Vers lui avec le cœur et de toute notre âme
Pour accomplir là devant lui la vérité,
Il reviendra vers nous sans nous cacher sa face.

7 Alors considérez ce qu’il a fait pour vous.


Célébrez-le à pleine voix. Oui, le Roi des Siècles
Exaltez-le.

158
8 Sur la terre, moi je te célèbre
D’où je suis déporté. Je fais savoir sa force
Ainsi que sa grandeur au peuple des pécheurs.

Oui, revenez pécheurs. Pratiquez la justice


Devant lui. Il se peut qu’il vous soit favorable,
Qu’il vous fasse pitié ! 9 Pour moi, j’exalte Dieu
Mon âme se réjouit avec le Roi du Ciel.

10 Et que tous proclament sa grandeur et le célèbrent


Dans Jérusalem !

Toi, Jérusalem, ville sainte,


Dieu te châtie à cause des œuvres de tes fils.
De nouveau, il aura pitié des fils des justes.

11 Remercie dignement le Seigneur, et bénis


Le Roi des Siècles. Qu’en toi ton peuple soit rebâti
Dans la joie, 12 et qu’en toi il réjouisse les exilés,
Qu’en toi, il veuille aimer ceux qui sont malheureux
Pour les générations (à jamais) à venir.

13 De nombreuses nations alors viendront de loin


Vers le Nom du Seigneur Dieu avec des présents
Dans les mains, des présents pour le Roi dans le Ciel.
En toi des générations et des générations
Exprimeront leur joie.

159
14 Maudits seront tous ceux
Qui t’auront détesté. Bénis seront tous ceux
Qui t’auront aimé, à jamais. 15 Réjouis-toi
Et sois dans l’allégresse à cause des fils des justes
Ils seront rassemblés. Et le Seigneur des justes
Ils voudront le bénir.

16 Bienheureux tes amants


En raison de la paix, ils pourront se réjouir.
Et bienheureux ceux qui se seront lamentés
Sur tous tes châtiments. Ils vont se réjouir
En toi. Ils verront ton bonheur à l’avenir.

17 Que mon âme bénisse le Seigneur, le Grand Roi,


Parce que Jérusalem sera reconstruite
En saphir et en émeraude, en pierre précieuse
Tes murs et les tourelles, les remparts en or pur.

Et les places de Jérusalem seront pavées


De mosaïque et de béryl et d’escarboucle
De pierre d’Ophir aussi !

18 Toutes les rues diront :


Alléluia, et elles louangeront pour dire :
« Béni soit Dieu qui l’a exaltée pour des siècles ! »

160
CHAPITRE XIV

1 C’est ainsi que s’achèvent les actes de Tobit.

2 Il avait cinquante-huit temps quand il fut privé


De ses yeux. Huit ans après, il les retrouva.
Il faisait des aumônes, et il continuait
À craindre le Seigneur Dieu, à lui rendre grâces.

3 Et il devint très vieux. Il appela son fils


Avec les fils de celui-ci. Il lui parla :
« Mon enfant, prends tes fils. Je suis devenu vieux.
Je vais quitter la vie. 4 Toi, va-t’en en Médie.
Mon enfant car je crois à tout ce qu’a prédit
Le prophète Jonas au sujet de Ninive :
Oui, elle sera détruite. C’est alors qu’en Médie,
La paix ne sera plus pour un temps indiquée,
C’est ainsi que nos frères qui sont dans le pays
Seront disséminés hors de ce bon pays
C’est ainsi, Jérusalem sera désertée,
Et la maison de Dieu elle sera enflammée
Elle sera désertée pour un temps indiqué.

5 Pourtant Dieu de nouveau les prendra en pitié,


Et il voudra les faire rentrer dans leur pays.

Alors tous revenus de leur captivité,


Ils chercheront à rebâtir Jérusalem
Dans sa magnificence, et la Maison de Dieu

161
En elle, comme l’ont prédit les prophètes d’Israël.
6 Tous les peuples de la terre se convertiront.
Ils craindront Dieu en vérité. Tous laisseront
Leurs idoles qui les ont égarés dans l’erreur.
Ils béniront dans la justice le Dieu des siècles.

7 Le peuple rendra grâces à Dieu, et le Seigneur


Exaltera son peuple. Ainsi tous ceux qui aiment
Le Seigneur Dieu avec vérité et justice
Seront dans l’allégresse et chériront nos frères.

8 Maintenant, mon enfant, veuille quitter Ninive,


Car ce qu’a dit Jonas le prophète adviendra.

9 Toi, observe la Loi et les commandements


Sois miséricordieux et juste. Tout ira bien.

10 Enterre-moi décemment et ta mère avec moi.


Surtout ne restez pas plus encore à Ninive.

Mon enfant tu peux voir tout ce qu’a fait Aman


À Achiachar qui pourtant l’a élevé.
Il l’a mené de la lumière à la ténèbre,
Et comme il l’a payé !

Pourtant Achiachar
Fut sauvé. Celui-là reçut sa récompense.
Et c’est bien lui qui descendit dans les ténèbres !

162
Manassé fit l’aumône. Il fut sauvé des pièges
De la mort dans lesquels il voulait le pousser.
C’est Aman qui tomba dans le piège, qui périt.
11 C’est ainsi mes enfants : voyez où mène l’aumône,
Où conduit l’injustice.

Il disait ces paroles


Sur son lit, et son âme alors se détacha.

Or il était âgé de cent cinquante-huit ans.


Tobias l’ensevelit avec magnificence.

12 Lorsque mourut Anna, Tobias l’ensevelit


A côté de son père. Puis Tobias s’en alla
Avec sa femme, avec ses fils vers Ectabane
En Médie auprès de Ragouël son beau-père.

13 Il vieillit honorablement. Il enterra


Ses beaux-parents avec toute magnificence
Il hérita de leur fortune. Il eut aussi
Celle de son père Tobit.

14 Puis il mourut âgé


De cent vingt-sept ans à Ectabane de Médie.

163
15 Avant sa mort, il apprit la ruine de Ninive,
Que Nabuchodonosor et Assérus
Avait réduit en esclavage. Avant sa mort
Il eut la joie de savoir le sort de Ninive.

164
FRANCK LOZAC'H

JUDITH

165
I - LA CAMPAGNE D’HOLOPHERNE

Nabuchodonosor et Arphaxad

La douzième année de Nabuchodonosor,


Roi des Assyriens dans la grande ville de Ninive
Dans les jours d’Arphaxad qui régna sur les Mèdes
À Ectabane.

Il entoura cette ville d’un mur


D’enceinte construit dans la pierre de taille large
De trois coudées de large, de six coudées de long
Qui donna au rempart ainsi : pour la hauteur,
Soixante-dix coudées, pour la largeur, cinquante.

Il éleva aux portes de la cité des tours


De cent coudées de haut, de soixante de large
À même les fondations.

C’est ainsi que les portes


Elles-mêmes s’élevaient à soixante-dix coudées
(Et atteignaient) quarante coudées pour la largeur.
Ce qui facilitait la sortie de ses forces
Guerrières, et le défilé de ses fantassins.

Vers cette époque, le roi Nabuchodonosor


Avait fait la guerre avec le roi Arphaxad
Dans la Grande Plainte située sur le territoire
De Ragau.

166
Près de lui s’étaient rangés tous ceux
Qui peuplaient la montagne, tous ceux qui habitaient
Sur l’Euphrate et le Tigre et aussi sur l’Hysdape,
Dans les plaines d’Arioch, roi des Elyméens.
Or de nombreuses nations vinrent pour se rassembler
Et aller au combat des fils de Chéléoud.

Nabuchodonosor, lui le roi des Assyriens


Envoya des messages à tous les habitants
De la Perse, et de la région occidentale
De la Cilicie, de Damas et du Liban
Comme de l’Anti-Liban, à tous ceux de la côte,
Ainsi qu’aux Peuplades du Carmel, de Galaad,
De la Haute-Galilée, à ceux de la grande plaine
D’Esdredon, à tous ceux qui étaient dans Samanie
Comme à toutes les villes sous sa domination,
Au-delà du Jourdain, Batanée, Chélous,
Cadès, le fleuve d’Egypte, et Taphna et Ramsès
Le pays de Gessen, au-delà de Tanis
De Memphis, à tous les habitants de l’Egypte
Jusqu’à l’entrée du territoire de l’Ethiopie.

Pourtant tous ceux qui habitaient dans ces contrées


Méprisèrent l’appel de Nabuchodonosor,
Lui roi des Assyriens. Ainsi ils refusèrent
De combattre avec lui. Ils ne le craignaient pas
Car à leurs yeux, il paraissait un isolé.
Puis ils renvoyèrent ses messagers les mains vides,
Le visage plein de honte.

167
Nabuchodonosor,
Entra dans une colère contre tous ses pays.
Il jura par son trône, jura par son royaume
De se venger et de dévaster par l’épée
Tous les pays de Cilicie, de Damas cène
De Syrie, et tous ceux qui habitaient Moab
Tous ceux des Ammonites, de Judée et d’Egypte
Jusqu’à l’entrée dans les territoires des deux mers.

168
Campagne contre Arphaxad

Et c’est avec ses forces qu’il put livrer bataille


Au roi Arphaxad en la dix-septième année.
Dans le combat, il le vainquit. Il culbuta
Toute son armée, sa cavalerie et ses chars.

Il domina ses villes, parvint à Ectabane,


S’empara de ses tours et ravagea ses places,
Réduisit sa beauté en objet dérisoire.

Il prit Arphaxad dans les montagnes de Ragau


Le perça de ses lances, et enfin le tua.

Puis il s’en retourna, lui, avec toute son armée


Avec l’immense foule qui s’était jointe à eux
Composée de guerriers. Alors dans l’insouciance
Il resta là à s’amuser, à festoyer
Lui et toute son armée durant cent vingt journées.

Campagne occidentale

La dix-huitième année, et le vingt-deuxième jour


Du premier mois, un bruit courut dans le palais :
Nabuchodonosor, lui roi des Assyriens
Allait tirer vengeance de tous ceux de la terre
Comme il l’avait prédit.

169
Il convoqua ses grands,
Ainsi que ses ministres. Il leur communiqua
Sa décision secrète prononçant de sa bouche
La destruction totale sur toute l’étendue.
Et ceux-ci décidèrent de détruire toute chair
N’ayant pas obéi à la parole du roi.

Le conseil terminé, Nabuchodonosor,


Lui roi des Assyriens appela Holopherne,
Général en cher de ses armées et second.
Et c’était pour lui dire : “ Ainsi parle le Grand Roi,
Le Seigneur de la terre. Voici : toi, tu iras
Loin de ma présence. Tu prendras avec toi
Des hommes de valeur sûre, environ cent vingt mille
Fantassins, et une grande quantité de chevaux
Avec leurs cavaliers au nombre de douze mille.

Tu iras te porter à l’encontre de ceux


Qui sont à l’occident, - ils ont désobéi
À l’ordre de ma bouche.

Tu leur feras savoir


De préparer la terre et l’eau. Dans ma fureur,
Je marcherai contre eux. Des pieds de mes soldats,
Je couvrirai la terre. Je la leur livrerai
Elle sera leur butin.

Leurs blessés empliront


Leurs ravins. Les torrents et les fleuves seront pleins

170
À déborder leurs morts.

Je les emmènerai
Eux, prisonniers jusqu’aux limites de l’étendue.
Pars. Tu occuperas pour moi leur territoire.
Et s’ils se livrent à toi, tu me les garderas
Pour le jour de leur confusion.

Et pour tous ceux


Qui ont désobéi, ton œil soit sans pitié.
Afin de les livrer au massacre, au pillage
Dans toute ta contrée.

Aussi vrai que je vis,


Et par la toute-puissance de mon royaume, j’ai dit !
Oui, tout cela je l’accomplirai par ma main !

Toi, ne néglige rien des ordres de ton maître.


Mais agis strictement selon ce que j’ai dit.
Agis sans plus tarder. ”

Holopherne s’éloigna
De la présence de son Seigneur. Il convoqua
Les princes, les généraux et tous les officiers
De l’armée d’Assur. Il chercha à dénombrer
Les hommes d’élite comme l’avait ordonné son maître :*
Environ cent vingt mille hommes, douze mille archers
À cheval, et il les disposa comme on range
Une armée au combat.

171
Puis il prit deux chameaux,
Des ânes et des mulets en grande quantité
Pour porter les bagages, des brebis et des bœufs
Des chèvres sans nombre pour le ravitaillement.
Ainsi chaque homme reçut beaucoup de provisions,
Beaucoup d’or et d’argent de la maison du roi.

Puis ils se mirent en route, lui et toute son armée


Pour précéder le roi Nabuchodonosor
Afin de submerger la terre vers l’Occident
De ses chars, cavaliers et fantassins d’élite.

Une foule à sa suite marchait aussi nombreuse


Que les sauterelles, que le sable de la terre.
Aucun nombre ne put en donner la grandeur.

172
Etapes de l’armée d’Olopherne

Ils quittèrent donc Ninive marchant durant trois jours


Dans la direction de la plaine de Bectileth.
De Bectileth, ils campèrent tout près des montagnes
Qui se trouvent bien à gauche de la Haute Cilicie.

Avec toute son armée, fantassins, cavaliers


Et chars, Holopherne de là voulut s’engager
Vers la montagne.

Il tailla en pièces Phond et Loud,


Rançonna tous les fils de Rassis, d’Ismaël
Qui se trouvaient eux-mêmes en bordure du désert
Donnant au sud du territoire des Chelléens,
Longea l’Euphrate, passa la Mésopotamie,
Dévasta les villes hautes qui dominent le torrent
D’Abrona. Puis il put accéder à la mer.

Puis il prit les territoires de la Cilicie.


Il anéantissa ceux qui lui résistaient.
Il parvint aux confins de Japhet qui est au sud,
En face de l’Arabie.

Il encercla les fils


De Madian, incendia leurs campements, pilla
Leurs bergeries. Puis il descendit dans la plaine
De Damas dans les jours de la moisson de blés,
Il incendia leurs champs comme il fit disparaître

173
Menu et gros bétail. Il saccagea leurs villes,
Dévasta les campagnes, frappa les jeunes gens
Du fil de son épée.

La crainte et la frayeur
Qu’il inspirait tombèrent sur tous les habitants
De la côte. La terreur ainsi se répandait
Chez tous ceux de Sidon, et de Tyr et de Sour
D’Ollima, de Jemanaa, d’Azot d’Ascalon.

Des envoyés porteurs de messages pacifiques


Furent dépêchés vers lui. Oui, nous les serviteurs,
Ont-ils dit, du grand roi Nabuchodonosor,
Nous voici devant toi. Tu peux user de nous
Comme il te conviendra.

Tous nos parcs à bestiaux,


Tout notre territoire, et tous nos champs de blé,
Notre petit et gros bétail, tous les enclos
De nos campements sont à ta disposition.
Tu pourras en user comme il te conviendra.
Nos villes, leurs habitants deviennent tes esclaves.
Toi, viens au-devant d’elles selon ton bon plaisir. ”

Ces hommes se présentèrent donc devant Holopherne,


C’était pour lui transmettre en ces termes leur message.

Avec son armée, il descendit vers la côte.


Il mit des garnisons dans les villes fortifiées,

174
Y prit des hommes d’élite comme troupes auxiliaires.

Tous ceux du pays d’alentour, eux, le reçurent


Avec des couronnes, des chœurs et des tambourins.

Mais il n’en dévasta pas moins leurs sanctuaires.


Il abattit leurs bois sacrés conformément
À la mission reçue d’exterminer les dieux
Indigènes pour soumettre l’ensemble des nations
À n’aimer que le seul Nabuchodonosor
Et forcer toute langue, obliger toute race
À devoir l’invoquer tel un Dieu.

Il arriva
En face d’Esdrelon, près de Dotaia
Qui se situe devant la grande chaîne de Judée.
Ils campèrent entre Géba et Scythopolis
Y restèrent un mois pour refaire l’équipement.

175
Alerte en Judée

Les fils d’Israël qui habitaient en Judée


Sachant ce qu’Holopherne, le général en chef
Du roi des Assyriens, Nabuchodonosor,
Avait fait aux nations, comment il fit piller
Les temples les ayant livrés à leur destruction,
Furent saisis d’une extrême frayeur à son approche,
Et ils furent très angoissés pour Jérusalem,
Comme pour le sanctuaire de leur Seigneur, leur Dieu.

Ils revenaient à peine de monter de l’exil.


Le peuple de Judée se trouvait regroupé.
Le mobilier, l’Autel et la maison par suite
De leur profanation se trouvèrent consacrés.

Ils envoyèrent des hommes dans toute la Samarie,


Donc, à Kona, à Béthoron et à Belmaïn,
À Jéricho, à Choba comme à Aisora
Ainsi que dans la vallée appelée Salem.

Et les sommets des montagnes furent occupés,


Les bourgades qui s’y trouvaient, furent fortifiées.
Ils firent des dépôts en prévision de guerre.
Car les champs venaient à peine d’être moissonnés.

Joakim le grand prêtre alors en résidence


À Jérusalem écrivit aux habitants
De Bétyloua et de Bétomesthaïm

176
Qui est devant Esdrelon et face à la plaine
De Dohaïm, pour qu’ils pussent tenir avec force
Les cols de la montagne, car c’était la seule voie
D’accès vers la Judée. Il leur serait d’ailleurs
Très facile d’arrêter ceux qui s’y avançaient,
Car l’étroitesse des lieux ne donnait le passage
Qu’à deux hommes à la fois.

Et les fils d’Israël


Exécutèrent les ordres du grand prêtre Joakim
Et du Conseil des anciens du peuple siégeant
À Jérusalem.

177
Les grandes supplications

Avec une grande ferveur


Tous les hommes d’Israël ont imploré vers Dieu
S’humiliant devant lui.

Eux avec leurs épouses,


Leurs petits, leur bétail, et tous les résidents
Journaliers et esclaves mirent le sac sur les reins.

Et tous les Israélites de Jérusalem


Les femmes et les enfants alors se prosternèrent
En face du sanctuaire couvrant leur tête de terre.

Ils entourèrent d’un sac l’Autel. Ils invoquèrent


Tous ensemble le Dieu d’Israël avec ferveur
Pour qu’il ne livrât pas leurs enfants au pillage,
Leurs femmes en butin, leurs villes de leur héritage
À la destruction, et à la profanation
Ainsi qu’à l’ironie outrageante des païens,
Le Lieu Saint.

Attentif à leur voix le Seigneur


Voulut prendre en considération leur détresse.
Dans toute la Judée et dans Jérusalem,
Devant le sanctuaire du Seigneur Tout-puissant,
Le peuple fit un jeûne pendant de nombreux jours.

178
Le grand prêtre Joakim, tous ceux qui se tenaient
Devant le Seigneur, les ministres du Seigneur
Le sac autour des reins, offraient un holocauste
Perpétuel, des oblations votives, des dons
Décidés par le peuple, et le turban couvert
De cendres, ils priaient vers le Seigneur avec force
Afin qu’il visitât la maison d’Israël.

179
Conseil de guerre dans le camp d’Holopherne

Et l’on put annoncer ainsi à Holopherne,


Le général en chef de l’armée assyrienne,
Que les fils d’Israël s’entraînaient au combat.
Ils avaient, disait-on obstrué les chemins
De la montagne, et fortifié les hautes cimes.
Dans les plaines, ils avaient disposé des obstacles.

Il entra dans une immense colère, convoqua


Tous les princes du Moab et tous les chefs d’Ammon,
Tous les satrapes du littoral.

Il leur parla :
Vous, fils de Chanaan, veuillez me renseigner
Mais quel est donc ce peuple qui habite la montagne ?
Dans quelles cités, vit-il ? Qu’est-ce qui détermine
Sa force et sa puissance ? Quel roi est à sa tête
Pour commander l’armée ? Ils avaient dédaigné
De venir au levant de ma personne, pourquoi ?
Contrairement à ceux qui habitent l’Occident.

Achior le chef de tous les Ammonites, dit :

Que mon Seigneur écoute une parole de la bouche


De ton serviteur, et je te ferai savoir
La vérité sur ce peuple de montagnards
Qui demeure près de toi. Il ne sortira pas
De fausse parole de la bouche de ton serviteur.

180
Tous ces gens sont des descendants, des Chaldéens.

Anciennement ils firent en Mésopotamie


Un séjour parce qu’ils n’avaient pas voulu suivre
Les dieux de leurs pères au pays des Chaldéens.

Ils sortirent de la voie choisie par leurs ancêtres


Et adorèrent le Dieu du ciel. C’était le Dieu
Qu’ils avaient reconnu. Bannis loin de la face
De leurs dieux, ils allèrent en Mésopotamie.
Ils y vécurent longtemps.

Leur Dieu leur avait dit


De sortir de leur résidence, de s’en aller
Au pays de Chanaan. Ils s’y installèrent.
Ils furent en abondance comblés d’or et d’argent
Et de nombreux troupeaux.

Ils descendirent ensuite


En Egypte. Une famine avait couvert la face
Du pays de Chanaan. Ils y séjournèrent
Tant qu’on put les nourrir. Et ils furent très nombreux.
Leur race fut importante.

Alors le roi d’Egypte


Se souleva contre eux. Il fut très avisé,
Et il put les astreindre au travail de la brique.
Ils se firent humiliés subissant l’esclavage.

181
Ils invoquèrent leur Dieu, et celui-ci frappa
Tout le pays d’Egypte par des plaies incurables.
Alors les Egyptiens les chassèrent au plus loin.

Dieu voulut assécher la mer Rouge devant eux


Et les conduire par le chemin du Sinaï
Et de Kadès-Barné. Puis ils chassèrent tous ceux
Qui vivaient au désert. Ils voulurent s’installer
Dans le pays des Ammonites. Dans leur vigueur,
Ils exterminèrent les Hechbonites par la force.
Traversant le Jourdain, ils prirent pour possession
Du mont. Ils chassèrent loin d’eux le Chananéen,
Et tous les Girgasiens. Ils habitèrent là-bas
Pendant de nombreux jours.

Tant qu’ils ne péchèrent pas


En présence de leur Dieu, ils connurent le bonheur
Ayant Dieu avec eux qui déteste l’injustice.
Mais quand ils s’écartèrent de la voie assignée,
Ils furent anéantis dans de nombreux combats.
Un reste fut conduit captif dans un pays,
Qui n’était pas le sien. Le temple de leur Dieu
Se transforma en ruines. Les villes furent investies
Par tous les ennemis.

Puis ils s’en retournèrent


De nouveau vers leur Dieu, s’en revinrent de l’exil
Où ils furent dispersés, reprirent Jérusalem,
Lieu de leur sanctuaire, repeuplèrent la montagne

182
Comme elle était déserte.

Maintenant souverain
Seigneur, s’il y a quelque faute en ce peuple
Péchant contre son Dieu, constatons avec soin
Qu’il y a bien en eux une raison de chute.
Montons, attaquons-les.

Mais s’il n’y avait pas


D’injustice chez ce peuple que mon Seigneur s’abstînt
De vouloir passer outre de peur que le Seigneur
Et leur Dieu ne les couvrit de leur bouclier.
Nous serions outragés devant toute la terre.

Quand Achios en eut cessé de s’exprimer,


Toute la foule amassée autour de la tente
Se prit à murmurer, car les grands d’Holopherne,
Les habitants du littoral, ceux de Moab
Désiraient le détruire : Mais les fils d’Israël
Nous ne les craignons pas. C’est un peuple sans force,
Sans vigueur, incapable pour un combat sévère.
Aussi nous monterons, ils seront la pâture
De toute notre armée, ô Seigneur Holopherne ! ”

183
Achior est livré aux Israélites

Quand ce fut apaisé le tumulte des gens


Qui étaient attroupés tout autour du conseil,
Holopherne, général, chef de l’armée d’Assour
Dit à Achior, à tous les fils de Moab
En présence de toute la foule des étrangers :

“ Qui êtes-vous, Achior et vous les salariés


D’Ephraïm pour oser prophétiser sur nous
Ainsi que vous le faites aujourd’hui et pour dire
De ne pas guerroyer contre ceux d’Israël ?
Tu prétends que leur Dieu saura les protéger ?
Qui donc est Dieu hormis Nabuchodonosor ?

Car c’est bien lui qui va envoyer sa puissance,


Les faire disparaître de la face de la terre.
Et ce n’est pas leur Dieu qui pourra les sauver !

Mais nous, ses serviteurs, nous saurons les broyer


Comme un homme isolé. Ils ne soutiendront pas
La force de nos chevaux. Nous les brûlerons tous.
Les monts s’enivreront de leur sang, et leurs plaines
Se rempliront de leurs cadavres. Loin de pouvoir
Se tenir devant nous, ils seront tous tués
Du premier au dernier, s’est exprimé le roi
Nabuchodonosor, le maître de la terre.
Car il s’est exprimé, les paroles prononcées
Ne resteront pas vaines.

184
Ainsi toi, Achior,
Mercenaire ammonite, toi qui as proféré
Ce discours dans le jour de ton emportement,
Tu ne pourras plus voir les traits de mon visage
Que je me sois vengé de toute cette engeance
Qui est venue d’Egypte.

Le fer de mon armée,


Et de mes serviteurs, la lance transperceront
Ton flanc. Tu tomberas au milieu des blessés,
Lorsque je reviendrai.

Alors mes serviteurs


Te mèneront dans la montagne, te laisseront
Dans l’une des villes qui se trouve dans les défilés.
Tu ne périras pas sans partager leur ruine.
Tu espères en ton cœur qu’ils ne seront pas pris,
Alors que ton visage ne soit pas abattu !
J’ai parlé : nulle parole ne sera sans effet. ”

Holopherne ordonna aux gens de son service


Qui étaient dans sa tente d’attraper Achior,
Puis en Bétylona de vouloir l’amener
Afin de le remettre aux enfants d’Israël.

Alors les serviteurs se saisirent de lui,


Puis ils le conduisirent tout en dehors du camp
En passant par la plaine. Du milieu de la plaine,
Ils arrivèrent aux sources basses de Bétylona.

185
Quand les hommes de la ville purent les apercevoir,
Ils prirent leur armement, sortirent de la cité,
Et allèrent pour gagner la crête de la montagne.
Les hommes armés de fronde cherchaient à s’opposer
À leur montée au col en leur jetant des pierres.

Mais ils purent se glisser au bas de la montagne,


Ligoter Achior au bas de la montagne
Avant que de s’en retourner vers leur Seigneur.

Puis les fils d’Israël, descendant de leur ville,


S’arrêtèrent près de lui et l’ayant délié
C’est en Bétylona, qu’ils voulurent le mener
Vers les chefs de leur ville qui étaient en ces temps :
Ozias fils de Micha du clan de Siméon,
Ainsi que Chabris, fils de Gothoniel, Charnis,
Lui, fils de Mechiel.

Et ceux-ci convoquèrent
Les anciens de la ville. Les jeunes gens et les femmes
Accoururent à l’assemblée. Ozias interrogea
Achior qui était debout parmi le peuple,
Sur ce qui se passait. [- - - - - -]

Et prenant la parole, il put leur raconter


Ce que l’on avait dit au conseil d’Holopherne,
Et ce qu’il avait dit parmi les chefs d’Assour
Ainsi que les paroles hautaines qu’Holopherne
Avait données contre la maison d’Israël.

186
Le peuple se jeta à terre pour adorer
Et invoquer son Dieu : “ Ô Seigneur, Dieu du ciel,
Considère leur orgueil démesuré, et prends
En pitié toute l’humiliation de notre race.
Et regarde en ce jour le visage de tous ceux
Qui te sont consacrés. ”

Alors on rassura
Achior qui fut glorifié avec ardeur.
Après la réunion, Ozias le prit chez lui.
Il offrit un banquet aux anciens. On pria
Cette nuit-là le secours du Dieu d’Israël.

187
II - LE SIEGE DE BETHULIE

Campagne contre Israël

Alors le lendemain, Holopherne donna l’ordre


À toute son armée comme à toute la foule
Venues le soutenir de dégager le camp,
D’aller sur Bétylona, et d’occuper les passes
De la haute montagne, de livrer le combat
Aux enfants d’Israël.

Quand est venu ce jour


Tous les soldats armés ont dégagé le camp.
Toute leur force en combattant représentait
Cent soixante-dix mille fantassins, et douze mille
Cavaliers sans compter les bagages et les hommes
Qui les suivaient à pied, une foule considérable.

Alors dans le vallon, ils prirent position


Proche de Bétylona et tout près de la source.
Ils s’étendirent de Dothaïm à Belbaïm
En largeur, de Bétylona à Kyamon
En longueur qui se situe en face d’Esdrelon.
Quand les Israélites virent cette multitude,
Ils furent bouleversés et ils se dirent entre eux :

“ À présent ceux-ci vont brouter tout le pays.


Et les cimes élevées, les gorges et les collines
Ne pourront supporter leur masse ! ”

188
Et chacun prit
Son équipage de guerre. Ils allumèrent des feux
Sur les tours, restant cette nuit-là à veiller.

Alors le deuxième jour, Holophernezex déploya


Tous ses chevaux sous les yeux des Israélites
À Bétylona. Il explora les montagnes
Donnant sur leur cité, reconnut les sources d’eau,
Les occupa, y mit des postes de soldats,
Puis il s’en retourna lui-même vers son armée.

Et les princes des fils d’Esaü, les chefs du peuple


Des Moabites, les généraux du littoral
S’exprimèrent de la sorte :

“ Que notre maître accepte


De vouloir écouter afin qu’il n’y ait pas
De pertes dans son armée. Ce peuple composé
D’Israélites ne compte pas tant sur ses lances
Que sur la hauteur des montagnes où il habite.
Et il n’est pas facile d’escalader les cimes
De toutes ses montagnes !

Maître, ne combats pas


Contre eux comme on le fait dans une bataille rangée.
Il ne tombera pas un seul homme de ton peuple.
Mais reste dans ton camp. Gardes-y tous les hommes
De ton armée. Pourtant que tous tes serviteurs
Prennent la source d’eau qui sort de la montagne

189
Au pied. C’est là en effet que se ravitaillent
En eau tous les habitants de Bétylona.
La soif les poussera à te livrer leur ville.
Et nous et notre peuple, nous escaladerons
Les sommets de montagnes voisines. En avant-postes,
Nous pourrons y camper. Ainsi pas un seul homme
Ne quittera la ville.

Ils connaîtront la faim,


Eux, les femmes, les petits. Avant même que l’épée
Ne puisse les atteindre, ils seront étendus
Dans les rues de leur ville. Tu leur infligeras
Une dure punition pour s’être révoltés
Et n’être pas venus à ta rencontre en paix. ”

Leurs paroles avaient pu satisfaire Holopherne


Et tous ses officiers. Il décida d’agir
Selon leurs suggestions. Alors les fils d’Ammon
Levèrent le camp, avec eux cinq mille fils d’Assour.
Ils se glissèrent dans le vallon, ils s’emparèrent
Des filets d’eau et des sources des Israélites.

Les fils d’Esaü et les fils d’Ammon montèrent,


Campèrent dans la montagne là devant Dothaïm.
Ils envoyèrent de leurs hommes au sud et à l’est,
En face d’Egrebel qui est proche de Chous,
Qui est situé sur le torrent de Mochmour.
Le reste de l’armée bivouaqua dans la plaine
Et couvrit la région. Les tentes et les bagages

190
Formaient un campement d’une masse imposante
Oui, ils représentaient une foule innombrable.

Les fils d’Israélites prièrent vers le Seigneur, leur Dieu.


Ils avaient en effet perdu tout leur courage.
Car leurs ennemis les avaient encerclés.
Il n’était pas possible de fuir à travers eux.

Toute l’armée d’Assour avec ses fantassins,


Ses chars, ses cavaliers les retinrent encerclés
Durant trente-quatre jours.

Et les habitants
De Bétylona virent tous leurs récipients d’eau
S’épuiser. Et les citernes aussi n’épuisèrent.
On ne pouvait plus boire à sa soif un seul jour.
L’eau était rationnée. Les enfants s’affolaient.
Les femmes et les jeunes gens éreintés par la soif,
Trébuchaient dans les rues et aux issues des portes
N’ayant plus d’énergie.

Le peuple et les jeunes gens,


Les femmes et les enfants s’ameutèrent contre Ozias
Et les chefs de la ville. Ils criaient fortement.
Ils disaient aux anciens : “ Que Dieu soit entre vous
Et nous un juge. Vous nous avez occasionné
Un immense préjudice, refusant d’engager
Des pourparlers de paix avec les fils d’Assour.
Il n’y a plus personne qui puisse nous secourir,

191
Maintenant. Mais Dieu nous a vendus à ces gens
Pour être terrassés devant eux en grande soif,
En grand épuisement.

Alors, appelez-les !
Livrez toute la ville à tous ceux d’Holopherne,
À toute son armée. Livrez-la au pillage.

Il vaut bien mieux pour nous de devenir leur proie.


Nous serons leurs esclaves, mais notre âme vivra.
La mort de nos petits, le trépas de nos femmes,
De nos enfants, nous, nous ne pourrons pas les voir.

Nous prenons à témoin contre vous et le ciel


Et la terre, notre Dieu le Seigneur de nos pères
Qui cherche à nous punir pour nos fautes commises
Et pour les forfaits de nos pères pour qu’en ce jour
Il n’applique pas de telles paroles !

Or l’assemblée
Tout entière se livra à une grande plainte.
Ils invoquèrent à haute voix le Seigneur Dieu.

Ozias dit : “ Courage, frères, tenons encore cinq jours.


Le Seigneur, notre Dieu, aura pitié de nous.
Il ne nous abandonnera pas jusqu’au bout.
Mais si ces jours s’écoulent sans que l’on soit aidé,
Je suivrai votre avis. ”

192
Il congédia le peuple,
Chacun dans ses quartiers. Ils allèrent vers les tours,
Les remparts de leur ville. Après ils renvoyèrent
Les femmes et les enfants dans leurs propres maisons.
Un grand abattement s’étendait sur la ville.

193
III – JUDITH

Présentation de Judith

Or, en ces jours Judith fut informée,


Elle, fille de Mérani, fils d’Ox, fils de Joseph,
Fils d’Oziel, fils d’Elkia, fils d’Ananias
Lui fils de Gédéon, lui fils de Raphaïn,
Fils d’Hélias, ( ) de Chelkias, fils d’Eliab,
Fils de Natanaël, fils de Salamiel
Fils de Sarasadai, lui-même fils d’Israël.

Son mari Manassés, fils de la même tribu,


De la même famille était mort à l’époque
De la moisson des orges. Il s’était joint à ceux
Qui liaient des gerbes dans la plaine. Il fut frappé
D’insolation. Il s’abrita et il mourut
À Bétylona, sa ville. On l’ensevelit
Avec ses pères dans le champ qui se situe
Entre Bothaïm et Balamon.

Et Judith
Ainsi devenue veuve resta dans sa maison
Trois ans et quatre mois. Puis elle se fit une tente
Sur la terrasse de sa maison. Elle recouvrit
Ses reins avec un sac, mit des habits de deuil.

Elle jeûnait durant tous les jours de son veuvage


À l’exception des veilles de sabbat, des sabbats

194
Des veilles de noémies, des noémies, des fêtes,
Des réjouissances de la maison d’Israël.

Or, elle était très belle et d’un aspect charmant.


Son mari Manassé lui avait laissé l’or
Et l’argent, des serviteurs et des servantes,
Des troupeaux et des champs. Elle en restait maîtresse.
Il n’y avait personne qui eût pu lui lancer
Une parole blessante. Elle craignait beaucoup Dieu.

Judith et les anciens

Elle apprit que le peuple étant découragé


Par la pénurie d’eau adressait des paroles
Au chef de la cité. Judith apprit aussi
Les nombreuses paroles prononcées par Ozias.
Comment il leur avait juré qu’il livrerait
La ville aux Assyriens au bout de cinq journées.

Alors elle envoya la servante préposée


Sur tout ce qu’elle possède, et elle fit appeler
Chabris avec Charmis, des anciens de la ville.

Ils arrivèrent chez elle, elle leur parla ainsi :


“ Vous les chefs des habitants de Bétylona,
Vraiment vous avez tort de parler aujourd’hui
Comme vous l’avez fait ainsi devant le peuple
Et de vous engager contre Dieu, en faisant

195
Le serment de livrer la ville aux ennemis
Si le Seigneur ne vous ramenait pas son aide
Dans le délai fixé !

Eh bien, qui êtes-vous


Vous qui avez osé tenter Dieu en ce jour,
Qui vous êtes dressés parmi les fils des hommes
Et au-dessus de lui ? Maintenant, vous mettez
Le Seigneur Tout-puissant à l’épreuve ! Mais jamais
Vous ne pourrez comprendre ! Si vous êtes incapables
De pénétrer les profondeurs du cœur de l’homme
Et de démêler les paroles de son esprit,
Comment donc pourrez-vous assimiler le Dieu
Qui fit toutes ces choses, et scruter sa pensée,
Comprendre ses desseins ? Ainsi frères, gardez-vous
D’irriter le Seigneur, notre Dieu !

Sous cinq jours


S’il n’est pas dans ses intentions de nous aider,
Il peut nous protéger dans le jour qu’il voudra,
Comme il peut nous détruire devant nos ennemis.

Mais vous, n’exigez pas des gages sur les desseins


Du Seigneur notre Dieu. On ne soumet pas Dieu
À des menaces comme pour un homme, on ne fait pas
À Dieu des sommations comme à un fils d’un homme.

En revanche, espérons patiemment son salut.


Appelons-le plutôt, s’il vaut nous secourir.

196
Car s’il lui plaît, il écoutera notre voix.

Il ne s’est pas levé dans nos générations.


Il n’y a parmi nous aujourd’hui ni tribu
Famille ou peuple ou ville qui se soit prosterné
Devant des dieux conçus de main d’homme comme jadis
Cela s’était produit.

Et nos frères furent livrés


À l’épée, au pillage subissant un désastre
Devant leurs ennemis. Nous n’avons pas connu,
Nous d’autre Dieu que Lui. Nous pouvons espérer
Qu’il ne nous regardera pas avec dédain,
Ni vous ni notre race.

Si on s’empare de nous,
Comme vous l’envisagez, toute la Judée aussi
Sera prise, notre Sanctuaire sera pillé.
Il demandera compte de sa profanation
À notre sang.

Ainsi le meurtre de nos frères,


La déportation du pays, la désertion
De notre héritage retomberont sur nos têtes
Au milieu des nations dont nous serons esclaves
Et nous serons alors pour nos maîtres nouveaux
Un scandale, une honte.

197
Car notre servitude
Ne débouchera pas sur un retour en grâce.
Le Seigneur, notre Dieu saura la transformer
En outrage infamant.

Frères, maintenant, soyons


L’exemple pour nos frères. Leur vie dépend de nous.
Et ce que nous avons de plus sacré, le Temple
Et l’autel, sont sur nous.

Pour toutes ces raisons,


Rendons plutôt des grâces au Seigneur notre Dieu
Qui nous met à l’épreuve comme il a mis nos pères.
Rappelez-vous ce qu’il a fait à Abraham,
Les épreuves d’Isaac, tout ce qui arriva
À Jacob en Mésopotamie de Syrie
Alors qu’il surveillait les brebis de Laban,
Son oncle maternel.

Ce n’est pas la même chose.


Il éprouva nos pères pour connaître leur cœur.
Non, il n’a pas agi avec nous de cette sorte.
Et nous n’avons pas été condamnés par lui.
Non, c’est plutôt pour un avertissement
Dont le Seigneur frappe tous ceux qui le touchent de près.

Ozias lui répondit : “ Ce que tu viens de dire,


Toi, tu l’as dit avec un cœur intelligent.
Non, il n’y a personne qui s’y opposera.

198
Oui, bien avant ce jour ta sagesse existait.
Dès ta première jeunesse, le peuple tout entier
A reconnu ton intelligence. Est très bon
Ce que forme ton cœur.

Le peuple avait grand soif,


Il nous força à faire ce que nous avions dit,
De nous y engager, imposant un serment
Interdit de violer.

Eh bien, prie le Seigneur,


Tu es une femme pieuse. Le Seigneur enverra
Une averse qui pourra nous remplir nos citernes.
Nous ne serons plus épuisés. ”

“ Ecoutez-moi,
Leur répondit Judith, car je vais accomplir
Une chose qui parviendra aux fils de notre race
D’âge en âge.

199
Prière de Judith

Et Judith se jeta le visage contre terre.


Elle se mit de la cendre sur la tête, enleva
Le sac qu’elle avait revêtu. Or c’était l’heure
Où à Jérusalem dans la maison de Dieu
L’on offrait l’encens de ce soir-là. Et Judith
Cria d’une voix forte vers le Seigneur et dit :

Seigneur, Dieu de mon père Siméon, tu l’armas


D’une épée afin de châtier des étrangers
Qui firent violence à une jeune fille pour la salir
Qui mirent à nu ses flancs pour la déshonorer
Qui voulurent profaner son sein pour l’outrager
Tu disais : cela ne sera ! mais ils le firent.

[ - - - ] Cette nuit, il faudra vous trouver


À la porte de la ville. Et moi, je sortirai
Avec celle qui me sert. Ainsi avant la date
Où vous aviez pensé remettre la cité
À tous nos ennemis, par ma main le Seigneur
Visitera Israël.

Vous, ne cherchez pas


À savoir mes actions. Je ne vous dirai rien
Avant de les avoir accomplies. ”

200
Va en paix,
Dirent Ozias et les chefs. Et que le Seigneur Dieu
Te mène pour tirer vengeance de nos ennemis !

Quittant la chambre haute, ils regagnent leurs postes.

C’est pourquoi au massacre, tu as livré leurs chefs,


Au sang, leur couche honteuse de duperie !
Et tu as frappé les esclaves avec les grands,
Et les grands sur leur trône !

Tu as livré leurs femmes


Au pillage, et leurs filles à la captivité,
Et toutes leurs dépouilles au partage, au profit
De tes fils préférés, eux qui avaient brûlé
De zèle pour toi, et pris en horreur la souillure
Infligée à leur sang, et t’avait appelé
À leur secours !

Ô Dieu, ô mon Dieu, satisfais


À la veuve que je suis, toi qui fis le passé,
Ce qui est maintenant, ce qui doit arriver.
Le présent et l’avenir, tu les as conçus.
Et ce qui est arrivé, tu l’avais dans l’esprit.

Tes projets se sont présentés, et ils ont dit :


“ Nous sommes là ”. Toutes tes voies sont préparées
Ton jugement est porté avec prévoyance.

201
Les Assyriens, ils se prévalent de leur armée,
Ils se flattent de leurs chevaux, de leurs cavaliers
Et se targuent de la valeur de leurs fantassins.
Ils ont compté sur la lance et sur le bouclier
Sur l’arc et sur la fronde. Ils n’ont pas reconnu
Que tu es le Seigneur qui fais cesser les guerres.
Oui, ton nom est Seigneur.

Et toi, brise leur violence


Par ta puissance, fracasse leur force dans ta colère.
Ils ont projeté de profaner tes lieux saints,
Et de souiller la tente où siège ton Nom glorieux,
D’abattre par le fer la corne de ton autel.

Vois leur outrecuidance et envoie ta colère


Sur leurs têtes, remets à ma main moi qui suis veuve
La vaillance escomptée.

Par la ruse de mes lèvres,


Détruis l’esclave avec le chef, aussi le chef
Avec son serviteur. Amoindris leur superbe
Par la main d’une femme.

Car ta vigueur n’est pas


Dépendante du nombre, ta puissance n’est pas
Présente chez les forts, tu es le Dieu des humbles,
Le secours des petits et le soutien des faibles,
L’abri des délaissés, l’espoir des affligés.

202
Oui, oui, Dieu de mon père et Dieu de l’héritage
D’Israël, le maître du ciel et de la terre,
Le créateur des eaux, toi exauce ma prière
Roi de tout ce que tu as créé.

Donne-moi
Un langage séducteur pour blesser, pour meurtrir
Tous ceux qui ont conçu de si cruels desseins
Allant contre ton pacte et ta sainte demeure,
Et contre la maison qui était à tes fils.

Fais savoir à tout peuple et à toute tribu


Que tu es Yahvé, Dieu de puissance et de force,
Et qu’il n’y a personne qui puisse protéger
La race d’Israël en dehors de toi-même.

203
JUDITH ET HOLOPHERNE

Judith se rend auprès d’Holopherne

Ainsi criait Judith vers le Dieu d’Israël.


Au terme de sa prière, elle peut se relever
De sa prosternation, appela sa servante,
Descendit dans l’appartement où elle passait
Ses jours de sabbat et de fête.

Otant le sac
Qu’elle avait revêtu et quittant ses habits
De deuil, elle se baigna, puis s’oignit de parfums,
Peigna sa chevelure, s’entoura d’un turban,
Revêtit le costume de bonheur qu’elle portait
Dans les jours où vivait Ménassés, son mari.

Elle chaussa des sandales, mit sur elle ses colliers


Ses anneaux et ses bagues et ses pendants d’oreilles
Et toute sa parure pour séduire les regards
Des hommes qui la verraient.

Donnant à sa servante
Une outre pleine de vin, et un vase rempli d’huile,
Remplissant un sac de galettes de farine d’orge,
De figues et de pains durs, elle voulut la charger
De tous ces récipients qu’elle avait emballés.

204
Puis elles sortirent dans la direction de la porte
De Bétylona. Et elles trouvèrent postés, là,
Ozias, deux anciens de la ville, Chabris, Charmis.

Mais quand ils virent Judith, le visage transformé,


Les vêtements changés, sa beauté les jeta
Dans une stupéfaction. Ils lui parlèrent ainsi :

“ Que le Dieu de nos pères t’ait en sa bienveillance !


Qu’il donne à tes desseins de pouvoir s’accomplir
Pour la jubilation des enfants d’Israël,
Aussi pour l’exaltation de Jérusalem ! ”

Judith adora Dieu et leur dit : “ Ordonnez


De n’ouvrir la porte de la ville. Je sortirai,
Et je pourrai réaliser tous les souhaits
Que vous venez de m’exprimer. ”

Ils ordonnèrent
Alors aux jeunes gardes de la laisser passer
Comme elle le demandait, et ceux-ci firent ainsi.

Judith sortit alors, sa servante avec elle.


Tous les gens de la ville la suivirent du regard
Jusqu’à ce qu’elle fût descendue de la montagne,
Eut passé le ravin. Ils cessèrent de la voir.

Et elles marchaient droit devant elles dans un vallon.


Un avant-poste d’Assyriens vint à leur rencontre.

205
Se saisissant de Judith, ils l’interrogèrent :
“ De quel parti es-tu ? D’où viens-tu ? Où vas-tu ?
Je suis, répondit-elle, une fille des Hébreux.
Je m’enfuis de chez eux car ils sont sur le point
De vous être livrés pour être dévorés.

Je viens voir Holopherne, le général en chef


De votre armée pour lui rapporter des paroles
Véridiques. Et je lui montrerai le chemin
Par lequel il ira pour devenir le maître
De toute la montagne sans que manque à l’appel
Un seul de ses hommes ni un seul souffle de vie. ”

Aussitôt que les hommes eurent entendu ses dires


Et observé sa face (elle était devant eux
Merveilleuse de beauté), ils lui parlèrent ainsi :

“ Tu as sauvé ton âme te hâtant de venir


Pour voir notre Seigneur. Avance-toi vers sa tente.
Quelques-uns uns d’entre nous pourront t’accompagner
Et te remettre entre ses mains.

Non, ne crains pas


Une fois devant lui. Tu lui rapporteras
Ce que tu vins de dire. Il te traitera bien. ”

Ils détachèrent alors au milieu d’eux cent hommes


Qui se joignirent à elle ainsi qu’à sa servante.
Et ils les conduisirent à la tente d’Holopherne.

206
Dans tout le camp on accourut, car la nouvelle
De sa présence s’était répandue dans les tentes.
Elle était au dehors de la tente d’Holopherne,
Elle attendait d’être annoncée. On faisait cercle
Autour d’elle. On ne se lassait pas d’admirer
Son étonnante beauté, et d’admirer ainsi
Les enfants d’Israël.

“ Qui donc pourra encore


Mépriser un tel peuple qui possède de telles femmes ?
Disait-on à l’envi. Ce ne serait pas bien
De laisser un seul homme qui relâché pourrait
Duper la terre entière ! ”

Ceux qui étaient couchés


En présence d’Holopherne et tous ses officiers
Partirent et introduisirent Judith dans sa tente.

Holopherne se reposait sur un lit placé


Sous une moustiquaire qui était de pourpre, d’or,
Et d’émeraudes avec des pierres précieuses serties.
On l’a lui annonça, il sortit sous l’auvent
De la tente, précédé de ses lampes d’argent.

Quand Judith se trouva devant le général


Et de ses aides de camp, tous furent émerveillés
De la beauté de son visage.

207
S’étant jetée
Le visage contre terre, elle resta prosternée,
Et les serviteurs d’Holopherne la relevèrent.

Première entrevue de Judith et d’Holopherne

“ Courage, femme, s’exprima Holopherne. Ne crains rien.


Car je ne fais de mal à aucune personne
Qui a voulu servir Nabuchodonosor,
Roi de toute la terre.

Maintenant si ton peuple


Qui habite la montagne ne m’avait méprisé
Je n’aurais pas levé la lance contre lui.
Mais eux l’auront voulu.

Et maintenant, dis-moi,
Pourquoi t’es-tu enfuie de chez eux pour venir
Chez nous ? … Ainsi, tu es venue pour ton salut.
Aie confiance, cette nuit tu resteras en vie,
À l’avenir aussi. Il n’est personne ici
Qui te fera de tort. Tu seras bien traitée
Comme pour les serviteurs de mon seigneur le roi
Nabuchodonosor.

Judith lui répondit :


Oui, veuille accueillir les paroles de ta servante
Afin que ton esclave puisse parler devant toi.
Je ne dirai aucun mensonge à Monseigneur,

208
Cette nuit. Mais suis les avis de ta servante,
Et Dieu saura mener ton affaire à sa fin.
Mon Seigneur n’échouera pas dans ses entreprises.

Car aussi vrai que vit Nabuchodonosor,


Roi de toute la terre, et que vit sa puissance
Lui qui t’a envoyé pour redresser les âmes,
Par toi, non seulement les hommes le serviront
Mais les bêtes sauvages elles-mêmes, et le bétail
Et les oiseaux du ciel ! Par ta face, ils vivront
Pour Nabuchodonosor et pour sa maison.

Nous avons entendu parler de ta sagesse,


Des ressources de ton âme, en effet. On rapporte
Par toute l’étendue que dans tout ton empire
Tu t’avères très brave, si riche en expérience,
Etonnant dans les expéditions militaires.

Eh bien le discours qu’a prononcé Achior


Dans ton conseil, nous en avons appris les termes
Car les hommes de Bétylona l’ont accueilli.
Il leur a rapporté tout ce qu’il t’avait dit.

Maître et seigneur, ne néglige pas sa parole,


Mais dépose-la dans ton cœur. Elle est vraie.
Notre race, en effet, ne serait pas châtiée
Et l’épée ne sévirait pas contre ses fils
S’ils n’avaient pas voulu pécher contre leur Dieu.

209
Justement, maintenant afin que Monseigneur
Ne soit pas repoussé sans avoir pu rien faire,
La mort ira s’abattre sur leurs têtes. Le péché
A su s’emparer d’eux, le péché par lequel
Ils excitent la colère de leur Dieu chaque fois
Qu’ils commettent une faute.

La nourriture est épuisée,


Toute l’eau est tarie, ils ont délibéré
De se rabattre sur leurs troupeaux et décidé
De consommer tout ce que Dieu leur a proscrit
Par ses lois de ne pas manger.

Et les prémices
Du blé, des dîmes du vin et de l’huile consacrées
Et réservées par eux aux prêtes qui se tiennent
À Jérusalem en présence de notre Dieu,
Ils ont décidé de toutes les consommer.
Ce sont pourtant des choses que nul parmi le peuple
N’a le droit de toucher.

Et ils ont envoyé


À Jérusalem, - ceux qui habitent-là ont,
Eux aussi, fait cela -, des gens alors chargés
De bien leur rapporter de la part des anciens
La permission voulue.

Or, il leur adviendra


Quand ils auront reçu la permission voulue,

210
Qu’ils agiront ainsi. Ils te seront livrés
Ce jour-là même.

Ainsi moi qui suis ta servante


Sachant cela, je me suis enfuie d’auprès d’eux.
Dieu m’a envoyée pour accomplir avec toi
Des exploits dont seront stupéfaits et la terre
Et ceux qui l’apprendront.

Car ton esclave est pieuse.


Chaque nuit, chaque jour elle prie le Dieu du Ciel.
Et moi, je me propose de rester près de toi,
Monseigneur. Chaque nuit, ta servante sortira
Dans la direction du ravin. J’y prierai Dieu
Pour qu’il me fasse savoir le moment de leurs fautes
Accomplies.

Revenue, je viendrais t’informer.


Alors tu sortiras avec toute ton armée.
Il n’y aura personne pour s’opposer à toi.
Puis je te mènerai à travers la Judée.
Alors tu parviendras devant Jérusalem.
Je te ferai siéger au milieu de la ville.
Tu les mèneras comme des brebis sans pasteur.
Il n’y aura pas même un chien pour t’aboyer.
Si j’ai su tout cela, c’est dans une prescience.
On me l’a annoncé. J’ai été envoyée
Pour te le révéler. ”

211
Les paroles de cette femme
Satisfirent Holopherne et ses aides de camp.
Admirant sa sagesse, ils s’exprimèrent ainsi :
“ D’un bout du monde à l’autre, il n’y a pareille femme
À la fois aussi belle et aussi bien disante ! ”

Et Holopherne lui dit : “ Dieu a eu bien raison


De vouloir t’envoyer au-devant de ton peuple.
Afin qu’entre nos mains soient remises la vigueur
Et en ceux qui ont tenu pour rien Monseigneur
La perdition.

Et toi qui es aussi jolie


Qu’habile en tes discours, si vraiment tu agis
Comme tu l’as prétendu, ton Dieu sera mon Dieu,
Toi tu résideras dans le palais du roi
Nabuchodonosor, et tu seras célèbre
Sur toute l’étendue ! ”

Il la fit introduire
Dans le lieu où était sa vaisselle d’argent,
Lui fit servir ses mets et lui donna à boire
De son vin.

Mais Judith : “ Je me garderai bien


D’en manger de peur qu’il n’y ait là pour moi
Une occasion de faute. Ce que j’ai apporté
Avec moi suffira. ”

212
Et si tes provisions
Arrivaient à manquer, comment le pourrions-nous
T’en donner de semblables ? demanda Holopherne.
Parmi nous, il n’existe personne de ta race ! ”

“ Vis en paix, Monseigneur ! parce que ta servante


N’aura pas consommé toutes ces provisions
Que le Seigneur n’est fait par ma main ses desseins ! ”

Puis les officiers d’Holopherne la conduisirent


Vers la tente. Elle dormit jusqu’au cœur de la nuit.
Enfin elle se leva vers la veille du matin.

Et elle fit dire à Holopherne : “ Que Monseigneur


Veuille bien ordonner de laisser sa servante
Sortir pour la prière, ” de sort qu’Holopherne
Ordonna à ses grands de ne pas l’empêcher.

Elle demeura trois jours dans le camp. Chaque nuit


Elle se rendait au ravin de Bétylona
Et se baignait, dans le camp, à la source d’eau.
Alors elle priait le Seigneur Dieu d’Israël
En remontant, de diriger son entreprise
Pour l’épanouissement des fils de son peuple.

Une fois rentrée pure, elle restait dans la tente


Jusqu’à ce qu’elle prît sa nourriture vers le soir.

213
Judith au banquet d’Holopherne

Or il advint le quatrième jour qu’Holopherne


Fit donner un festin pour ses serviteurs seuls
Sans envoyer d’invitation aux fonctionnaires.

Il dit à Bagoas, son eunuque préposé


À toutes ses affaires : “ Va donc persuader
Cette fille des Hébreux qui se trouve chez toi
De venir avec nous pour manger et pour boire
En notre compagnie.

Ce serait une honte


Si nous laissions aller une telle femme sans avoir
Avec elle eut commerce. Si à la décider
Nous ne parvenons pas, on rira bien de nous. ”

Gagoas sortit donc de devant Holopherne


Et entra chez Judith : “ Cette jeune beauté
Daignerait-elle venir en présence de mon maître
Sans tarder ? posa-t-il. Elle sera à la place
D’honneur en face de lui, et boira avec nous
Un vin joyeux, deviendra en ce jour comme une fille
Des Assyriens qui sont présentés dans la maison
De Nabuchodonosor. ”

214
Judith répondit :
“ Et qui suis-je, moi pour m’opposer à Monseigneur ?
Car tout ce qui sera agréable à ses yeux,
Je pourrai l’accomplir avec empressement.
Et ce sera pour moi un sujet de bonheur
Jusqu’au jour de ma mort. ”

Alors elle se leva,


Elle se para de ses habits, de ses atouts
Féminins. Sa servante qui elle la précéda
Etendit sur le sol vis-à-vis d’Holopherne
Les toisons qu’elle avait reçues de Bogoas
Pour son usage quotidien afin de manger
En s’y couchant dessus.

Etant entrée Judith


Se jeta contre terre, et le cœur d’Holopherne
En fut ravi, son âme en fut bouleversée.
Il voulait fortement s’unir à sa personne.
Il cherchait l’occasion de pouvoir la séduire
Depuis le moment où il avait pu la voir.

Holopherne lui parla : “ Bois donc, sois dans la joie


Avec nous. ”

Judith dit : “ Je boirai donc, Seigneur.


Ma vie est devenue pour moi d’un plus grand prix
Aujourd’hui que tous les jours depuis ma naissance. ”

215
Elle prit ce que sa servante avait préparé.
Elle mangea et elle but se trouvant face à lui.
Holopherne fut charmé par elle et but du vin
Comme jamais il n’en but en un jour de sa vie.

Il se fit tard et ses serviteurs se hâtèrent


De partir. Bogoas voulut fermer la tente
De l’extérieur, écarter d’auprès de son maître
Ceux qui se tenaient là. Ils allèrent se coucher
Brisés qu’ils étaient tous pas l’excès de boisson.

Et Judith fut laissée toute seule dans la tente


En présence d’Holopherne écroulé sur son lit.
Puis Judith demanda à celle qui la servait
De rester au dehors de la chambre à coucher,
D’attendre sa sortie ainsi qu’elle le faisait
Chaque jour. Elle avait d’ailleurs en soin de dire
Qu’elle sortirait pour sa prière. Elle en parla
Ainsi à Bogoas.

Tous s’en étaient allés


De chez Holopherne. Nul, qu’il fut petit ou grand,
N’avait été laissé dans la chambre à coucher.
Là, debout près du lit, Judith dit en elle-même :

“ Seigneur, Dieu de la puissance, vois en cette heure


Sur les œuvres de mes mains pour l’exaltation
De Jérusalem.

216
C’est maintenant le moment
De ressaisir ton héritage, d’exécuter
Mon entreprise pour écraser les ennemis
Qui se sont élevés contre nous. ”

Elle s’avança
Vers la traverse du lit à la tête d’Holopherne
En détachant son cimeterre, puis s’approchant
De la couche, elle saisit la chevelure de l’homme
Elle dit : “ Rends-moi forte, Seigneur, Dieu d’Israël. ”

Elle le frappa au cou deux fois de toutes ses forces


Et lui coupa la tête. Ensuite, elle fit rouler
Le corps loin de la couche, tira la draperie
Des colonnes. Elle sortit, remit à sa servante
La tête d’Holopherne qui la jeta dans son sac
À provisions. Et toutes deux sortirent du camp
Comme elles avaient coutume de le faire pour prier.

Elles traversèrent le camp, contournèrent le ravin,


Et elles gravirent la montagne de Bétylona.
Enfin, elles arrivèrent aux Portes de celles-ci.

217
Judith apporte à Bétylona la tête d’Holopherne

Alors Judith dit de loin aux gardiens des portes :


“ Ouvrez : Ouvrez la porte ! Le Seigneur notre Dieu
Est encore avec nous pour exercer sa force
En Israël et pour accomplir des prouesses
Contre nos ennemis comme il a su le faire
Aujourd’hui. ”

Et les hommes de la ville entendirent


Sa voix. Ils se hâtèrent de descendre à la porte
De leur cité, et ils appelèrent les anciens.
Les petits et les grands, tout le monde accourut.
On ne s’attendait pas à la voir arriver.
Et ils ouvrirent la porte accueillant les deux femmes.
Ils firent du feu pour y voir et les entourèrent.

Avec une voix forte, Judith leur dit ceci :


“ Louez Dieu ! Louez-le ! Louez Dieu qui n’a pas
Ecarté sa grâce de la maison d’Israël,
Mais qui a broyé nos ennemis par ma main
Cette nuit. ”

Ayant tiré la tête de son sac,


Elle la montra et dit : “ Telle la tête d’Holopherne.
Lui, le général en chef de l’armée d’Assour,
Voici la draperie sous laquelle il gisait
Dans son ivresse ! Et le Seigneur l’a frappé
Par la main d’une femme !

218
Oui, que vive le Seigneur
Qui m’a gardée dans mon entreprise. Mon visage
L’a séduit pour sa perte, mais sans qu’il est commis
Aucune faute avec moi soit pour me souiller
Soit pour me déshonorer. ”

Le peuple tout entier


Fut frappé de stupeur, et s’étant inclinés
Pour adorer (leur) Dieu, ils crièrent d’une voix :

“ Bénis sois-tu, ô notre Dieu qui en ce jour


A pu détruire tous les ennemis de mon peuple. ”

Ozias lui dit aussi : Tu es bénie, ma fille,


Par le Dieu Très Haut bien plus que toutes les femmes
De la terre !

Et que sois béni le Seigneur Dieu


Qui est le créateur du ciel et de la terre
Et qui t’a dirigée pour frapper à la tête
Le chef de nos ennemis !

Jamais la confiance
Dont tu auras fait preuve ne pourra s’effacer
De l’esprit des humains. Mais ils se souviendront
À jamais de la force de ton Dieu.

Fasse Dieu
Que tu sois exaltée perpétuellement !

219
Et qu’il veuille te visiter avec ses biens !
Tu n’as pas ménagé ta vie quand notre race
Subissait sa misère, mais tu as conjuré
Notre chute en marchant droit devant notre Dieu.

Le peuple dit : “ Ainsi soit-il ! Ainsi soit-il ! ”

220
V - LA VICTOIRE

Les Juifs assaillent le camp assyrien

Et Judith leur parla : “ Entendez-moi, mes frères.


Saisissez cette tête. Mettez-la au créneau
De vos remparts. Alors quand l’aube aura paru,
Alors quand le soleil sortira de la terre,
Prenez chacun vos armes. Et que tout homme valide
S’éloigne hors de la ville.

Ainsi sur cette troupe


Etablissez un chef, comme si vous vouliez
Descendre dans la plaine vers le poste avancé
Des Assyriens. Pourtant vous ne descendrez pas.

Les Assyriens prendront tout leur équipement.


Ils gagneront leur camp, puis ils réveilleront
Les chefs de leur armée. Alors ils accourront
Vers la tente d’Holopherne sans pourvoir le trouver.
Leur peur fondra sur eux. Ils fuiront loin de vous.

Vous les poursuivrez, vous et tous ceux qui habitent


Dans le pays d’Israël. Vous les poursuivrez,
Vous irez les abattre alors dans leur retraite.

Mais avant que vous agissiez, appelez-moi


Achior l’Ammonite qu’il voit et reconnaisse
Celui qui méprisait la maison d’Israël,

221
Et l’avait envoyé vers vous comme vers la mort. ”

On fit donc venir Achior de chez Ozias.


Dès qu’il arriva, qu’il vit la tête d’Holopherne
Tenue par un des hommes dans l’assemblée du peuple,
Il tomba sur sa face, son esprit défaillit.

Quand on l’eut relevé, il se jeta aux pieds


De Judith, se prosterna devant elle et dit :

Tu es bénie dans toutes les tentes de Juda


Et parmi tous les peuples. Tous ceux qui entendront
Ton nom seront émus.

Et maintenant dis-moi
Ce que tu es parvenue à faire ces jours-ci. ”

Judith lui raconta parmi tous ceux du peuple


Tout ce qu’elle avait fait du jour de sa sortie
Hors de Bétylona jusqu’à ce moment-ci
Où elle leur parlait.

Quand elle cessa de parler,


Le peuple entier poussa de grandes acclamations,
Fit entendre des cris d’allégresse dans la ville.
Achior voyant tout ce qu’avait fait le Dieu
D’Israël crut en Dieu avec grande ferveur.
Il se fit circoncire la chair de son prépuce,
Dut ainsi admis dans la maison d’Israël.

222
Quand l’aurore fut montée, on suspendit la tête
D’Holopherne au rempart. Chacun prit ses armes,
Et tous sortirent en bandes sur les pentes de montagne.

Ce que voyant, les Assyriens firent prévenir


Leurs commandants. Et ces derniers allèrent trouver
Les généraux, les chiliarques, les officiers.
Et l’on parvint ainsi à la tente d’Holopherne.
“ Eveille donc notre maître, ils parlèrent de la sorte
A celui qui était chargé de ses affaires.

Ces esclaves ont osé descendre contre nous.


Ils nous ont attaqués pour se faire massacrer. ”

Bogoas entra donc. Il frappa au rideau


De la tente. Il avait supposé qu’il dormait
En présence de Judith.

Personne ne répondait.
Il ouvrit le rideau, pénétra dans la chambre
Il le trouva gisant sur le sol, ainsi mort,
Et la tête enlevée.

Il poussa un grand cri,


Pleura et sanglota, hurla et déchira
Ses vêtements. Puis il pénétra dans la tente
Où résida Judith. Il ne la trouva pas.
Alors il s’élança vers le peuple en criant :

223
“ Ah ! Les perfides esclaves ! Une femme des Hébreux
A fait une chose honteuse contre la maison
Du roi Nabuchodonosor. Car Holopherne
Est allongé à terre, il est décapité. ”

Entendant ces mots, les chefs de l’armée d’Assur


L’esprit bouleversé, déchirèrent leurs tuniques
Firent retentir le camp de leurs cris, de leurs voix.

Lorsque ceux qui étaient dans leur tente l’entendirent,


Ils en perdirent la tête. La terreur et la crainte
Surent les entourer. Ils ne pouvaient rester
En face l’un de l’autre. Ce fut la débandade.
Et chacun s’enfuit par les sentiers de la plaine,
De la montagne.

Ceux qui campaient dans la montagne


Près de Bétylona se mirent aussi à fuir.
Et les hommes de guerre parmi les fils d’Israël
S’abattirent sur eux.

Ozias fit dépêcher


À Bétomasthaïm, à Bébai, à Chobai,
À Kola, dans tout le territoire d’Israël,
Des gens pour annoncer ce qui s’était passé
Et pour les inviter tous ensemble à s’abattre
Sur tous leurs ennemis et les anéantir.

224
Quand les fils d’Israël s’en trouvèrent avertis,
Ils se jetèrent sur eux, et ils les harcelèrent
Jusqu’à Choba.

De même ceux de Jérusalem


Et ceux de la montagne qui se joignirent à eux
Car on leur avait dit ce qui s’était passé
Dans le camp ennemi.

Puis ceux de Galaad


Et ceux de Galilée en les prenant à flanc,
Les frappèrent durement jusqu’à proximité
De Damas et de son territoire.

Quant aux autres,


Demeurés à Bétylona, ils se jetèrent
Sur le camp assyrien afin de le piller.
Ils devinrent très riches.

Et les fils d’Israël


De retour du carnage se rendirent les maîtres
De tous ceux qui restaient : les habitants des bourgs
Et des villages, dans la montagne et dans la plaine
S’emparèrent de la sorte d’un immense butin,
Car il y en avait en très grande quantité.

225
Actions de grâces

Le grand prêtre Joakim et le sénat des fils


D’Israël qui habitaient à Jérusalem
Vinrent pour considérer le bien que le Seigneur
Faisait à Israël, aussi pour voir Judith
Et pour saluer.

En pénétrant chez elle,


Ils la bénirent ensemble disant d’une seule voix :

“ Toi, tu es l’exaltation de Jérusalem !


Et toi tu es le suprême orgueil d’Israël !
Tu es la grande illustration de notre race !
Oui en accomplissant tout cela de ta main
Tu fais du bien à Israël. Ce que tu fais
Dieu a su s’en complaire.

Toi, que tu sois bénie


Par le Seigneur Tout-Puissant à perpétuité ! ”

Et tout le peuple répondit : “ Ainsi soit-il ! ”

Sur trente jours, le camp fut pillé par le peuple.


On donna à Judith la tente d’Holopherne,
Toute son argenterie, ses lits et ses vases,
Son mobilier.

226
L’ayant pris, elle sangla sa mule,
Attela ses chariots, y entassa le tout.

Les femmes d’Israël, accourues pour la voir


S’organisèrent pour la fêter en chœur de danse.
Elle saisit des rameaux en ses mains, en donna
À celles qui étaient là. Judith et ses compagnes
Se firent des couronnes d’olivier.

Elle s’avança
Devant le peuple, en conduisant le chœur des femmes.
Et les hommes d’Israël, armés et couronnés,
Suivaient tout en chantant des hymnes à pleine bouche.

Puis Judith entonna devant tout Israël


Ce chant d’action de grâces. Le peuple clama l’hymne :

Oui, chantez pour mon Dieu avec des tambourins.


Entonnez pour le Seigneur avec des cymbales.
Et composez pour lui le psaume de louange.
Exaltez et invoquez son Nom !

En effet
Le Seigneur est un Dieu qui est briseur de guerres.
Il fait ses campements au milieu de son peuple
Pour m’arracher de la main de mes adversaires.

Assur est descendu des montagnes du Nord,


Est venu avec les myriades de son armée.

227
Et leur multitude obstruait les torrents,
Et la cavalerie courait sur les collines !

Il disait qu’il voulait incendier mon pays


Et passer par l’épée tous nos adolescents,
Puis jeter à terre nos nourrissons, et livrer
Au butin nos enfants, nos jeunes filles au rapt !
Le Seigneur Tout-Puissant le leur a interdit
Par la main d’une femme !

Leur héros, en effet,


N’a pas été détruit devant des jeunes gens,
Et les fils de Titans ne l’auront pas frappé
Ni des géants énormes assailli.

C’est Judith,
La fille de Mérari qui l’aura désarmé
Par la beauté de son visage.

Car elle quitta


Son vêtement de deuil pour le relèvement
Des affligés en Israël. Et elle s’oignit
Le visage de parfum. Elle serra ses cheveux
Sous un turban, mis une robe de lin pour lui plaire.

Sa sandale lui ravit les yeux, et sa beauté


Rendit captive son âme ! … Le cimeterre passa
Pour lui trancher le cou !

228
Les Perses de son audace
Frémirent. De sa hardiesse, les Mèdes furent confondus.
Et nos humbles crièrent, ils furent saisis de peur !
Et nos défilés crièrent, ils en furent effrayés !
Ils élevèrent leur voix, et ils tournèrent le dos !

Des fils de jouvencelles les blessèrent, les frappant


D’un poignard, et pareils à des fils de transfuges,
Ils périrent au combat livré par mon Seigneur.

Je veux chanter à mon Dieu un cantique nouveau.


Seigneur, tu es grand et glorieux. Insurpassable,
Admirable de force ! Que toute ta création
Te serve, car tu l’as dit et les choses parurent.
Tu envoyas ton souffle, et il les édifia.
Non, il n’y a personne qui résiste à ta voix.

Les montagnes crouleraient pour se mêler aux flots


Et les rochers fondraient comme cire devant ta face
Que tu serais propice à tous ceux qui te craignent.

Peu de chose qu’un sacrifice d’odeur agréable,


Et moins encore la graisse qu’on offre en holocauste,
Mais qui craint le Seigneur restera toujours grand !

Oui, malheur aux nations dressées contre ma race.


Le Seigneur Tout-Puissant saura bien les châtier
Au jour du jugement. Il enverra le feu
Et les vers dans leurs chairs. Alors ils pleureront

229
De douleurs à jamais.

Quand ils furent arrivés


À Jérusalem tous s’inclinèrent devant Dieu.
Une fois, le peuple purifié, ils présentèrent
Leurs holocaustes et leurs offrandes volontaires,
Leurs dons.

Judith offrit tous les biens d’Holopherne


Que lui avaient remis les gens. Sa moustiquaire,
Elle voulut la remettre à Dieu par anathème.
Elle l’avait prise pour elle de sa chambre à coucher.

La population se livra à l’allégresse


Là à Jérusalem en face du Sanctuaire
Trois mois durant, et Judith resta avec eux.

230
Vieillesse et mort de Judith

Après ces jours passés, chacun rentra chez soi.


Judith revint à Bétylona, et resta
À la tête de ses biens. Elle devint de son temps
Dans sont pays célèbre. Beaucoup la désirèrent.
Elle ne connut pas d’homme tous les jours de sa vie
Depuis que son mari Manassés était mort,
Et avait été réuni à tout son peuple.

Et son renom croissait tandis qu’elle avançait


Sur sa vieillesse, dans la maison de son mari.
Elle atteignit cent cinq années. Elle affranchit
Sa servante. Elle décéda à Bétylona.
Et c’est dans la grotte de son mari Manassés
Qu’elle fut ensevelie.

La maison d’Israël
Fit pour elle un deuil de sept jours. Avant sa mort
Elle avait partagé ses biens parmi les proches
De son mari Manassés et parmi ses proches.

Plus personne n’inspira dans les jours de Judith


De l’effroi aux fils d’Israël, et pour longtemps.

231
FRANCK LOZAC'H

MACCABéES

232
PREMIER LIVRE DES MACCABEES

233
I - PRÉAMBULE
Alexandre et les Diadoques

1 1 Or, après qu’Alexandre (lui le) fils de Philippe,


Macédonien, qui était sorti du pays
Des Kittim, eut battu Darins, (le) roi des Perses
Et des Mèdes, et fut devenu roi à sa place
(Il régnait auparavant sur l’Hellade), 2 après
Qu’il eut livré de nombreux combats, qu’il se fut
Emparé des forteresses, qu’il eut égorgé
Les rois du pays, 3 après qu’il eut parcouru
Jusqu’aux extrémités de la terre, (qu’il eut) pris
Les dépouilles d’une multitude de nations,
Après que la terre fut devenue devant lui
Calme, alors son cœur s’éleva et s’exalta.
4 Il rassembla une armée très forte et devint
Le chef de provinces, de nations et de dynasties,
Ceux-ci furent tributaires. 5 Après cela
Il s’alita, et connut qu’il allait mourir ;
6 Il convoqua ses officiers, les illustres, ceux
Qui étaient ses compagnons depuis la jeunesse,
Et il répartit entre eux son royaume, encore
De son vivant.

Alexandre régna pendant


Douze années et il mourut. 8 Ses officiers prirent

234
Le pouvoir chacun en son endroit ; 9 tous posèrent
Sur eux le diadème, après sa mort, ainsi
Que leurs fils après eux de longues années,
Et ils multiplièrent les maux dans le pays.

235
Antiochos Epiphane et la pénétration
de l’hellénisme en Israël

10 (Alors) il sortit d’eux un rejeton impie,


Antiochos Epiphane, (qui fut) fils du roi
Antiochos, et il était otage à Rome ;
C’est en l’an cent trente-sept de l’empire des Grecs
Qu’il devint roi.

11 Il sortit d’Israël des fils


D’iniquité, en ces jours-là qui séduisirent
Un grand nombre de gens en disant : « Allons faire
Alliance avec les nations qui nous entourent ; depuis
Que nous nous sommes séparés d’eux, de nombreux
Maux nous ont atteints. » 12 Et la chose sembla bonne
A leurs yeux ; 13 quelques-uns du peuple s’empressèrent
D’aller auprès du roi, celui-ci leur donna
L’autorisation pour observer les pratiques
Des nations.

14 Ils construisirent à Jérusalem


Un gymnase, selon les coutures des nations ;
Ils se firent des prépuces, nièrent l’Alliance Sainte,
Ils se mirent sous le joug des nations, et pour faire
Le mal se vendirent.

236
Antiochos Epiphane pille le Temple
et persécute les Juifs fidèles à la Loi

16 Son règne étant affermi


A ses yeux, Antiochos voulut devenir
Roi sur le pays d’Égypte, afin de régner
Sur les deux royaumes. 17 Et il entra en Égypte
Avec une troupe imposante, avec des chars,
Des éléphants, avec des cavaliers, avec
Une grande flotte, 18 il livra à Ptolémée
Roi d’Égypte, un combat. Devant lui, Ptolémée
Fit demi-tour et s’enfuit, et il en tomba
Des blessés en grand nombre. 19 Or ceux-là occupèrent
Les villes fortes dans le pays d’Égypte. Il prit
Les dépouilles du pays d’Égypte.

20 Antiochos
Revint, après avoir battu l’Égypte, en l’an
Cent quarante-trois ; il monta en Israël
Et il monta avec une troupe imposante
A Jérusalem. 21 (Et) c’est dans le Sanctuaire
Qu’il pénétra avec insolence, et il prit
L’autel d’or, le candélabre de la lumière,
Ainsi que tous ses accessoires, 22 avec la table
De proposition, les gobelets, les aiguières,
Les écuelles d’or, le rideau, les couronnes,
La décoration * qui était sur la façade

* la décoration d’or.

237
Du Temple, il enleva tout le revêtement.
23 Il prit l’argent, l’or et les objets précieux,
Et il prit les trésors cachés qu’il découvrit.

24 Ayant tout pris, il s’en alla vers son pays.


Il avait fait un carnage et avait parlé
Avec grande insolence. 25 Il y eut un grand deuil
En Israël, en tout endroit :

26 Chefs et anciens
Gémirent, jeunes gens et jeunes filles, s’alanguirent,
La beauté des femmes s’altéra ; 27 tout jeune époux
Commença une lamentation, ainsi celle
Qui était assise dans la chambre prit le deuil ;
28 La terre trembla à cause de ceux qui l’habitaient,
Toute la maison de Jacob se revêtit
De honte.

29 Et deux ans après, le roi envoya


Dans les villes de Juda un chef des impôts.
Celui-ci s’en vint à Jérusalem avec
Une troupe considérable.

30 Il leur parla
De paix par duperie, et on lui fit confiance.
Puis il se jeta sur la ville à l’improviste,
Lui porta un grand coup, il fit périr beaucoup
De peuples en Israël, 31 et il prit les dépouilles

238
De la ville, la brûla par le feu, abattit
Sa maison ainsi que les murs qui l’entouraient ;
32 Puis ils réduisirent en captivité les femmes
Et les enfants, et prirent possession du bétail.

33 Or ils reconstruisirent la Cité de David


Avec un fort et grand rempart, de fortes tours;
Elle devint leur citadelle. 34 Ils y installèrent
Une race pécheresse, des hommes d’iniquité,
Ceux-ci s’y fortifièrent. 35 Ils firent des dépôts
D’armes et de vivres. Ayant rassemblé les dépouilles
De Jérusalem, ils les entreposèrent là,
Et ils devinrent un grand traquenard.

36 Ce devint
Une embuscade pour le Sanctuaire, un méchant
Adversaire pour Israël en quelconque temps ;
37 Et ils versèrent autour du Sanctuaire
Un sang innocent. Ils souillèrent le Sanctuaire.
38 Et les habitants de Jérusalem s’enfuirent
A cause d’eux, elle devint une colonie
D’étrangers, elle fut étrangère à ses natifs,
Et ses enfants l’abandonnèrent. 39 Son Sanctuaire
Fut déserté comme un désert, alors ses fêtes
Se tournèrent en deuil ; et ses sabbats en opprobre,
Son honneur en mépris. 40 A proportion de gloire
Elle connut de déshonneur, son élévation
Se tourna en deuil.

239
41 Ensuite le roi écrivit
A tout son royaume de ne former qu’un seul peuple
42 Et d’abandonner chacun ses propres coutumes.
Toutes les nations acceptèrent l’ordre du roi ;
43 Et beaucoup en Israël furent favorables
A son culte, sacrifièrent aux idoles profanant
Le sabbat. 44 Le roi envoya par messagers
Des lettres à Jérusalem, aux villes de Juda,
Leur prescrivant de suivre des coutumes étrangères
Au pays, 45 d’exclure du Sanctuaire holocaustes,
Sacrifices et libations, (et) de profaner
Les sabbats, les fêtes, 46 de souiller le Sanctuaire
Et les Saints, 47 de bâtir des autels, des enceintes
Sacrées et des temples d’idoles, de sacrifier
Des porcs et des animaux impurs, 48 de laisser
Leurs fils incirconcis, de devenir eux-mêmes
Abominables par toute sorte d’impuretés
Et de profanations, 49 en sorte qu’ils oublient
La Loi et changent toutes leurs pratiques :

50 « Quiconque
N’agira pas selon l’ordre du roi mourra ».
51 C’est en ces termes qu’il écrivit à son royaume,
Et il établit des surveillants, sur le peuple
Entier, il ordonna aux villes de Juda
D’offrir des sacrifices, ville par ville. 52 Et beaucoup
Parmi le peuple se rallièrent à eux, tous gens
Qui abandonnaient la Loi, et ils firent le mal
Dans le pays. 53 Car ils obligèrent Israël

240
A vivre en cachette dans tous ses lieux de refuge.

54 Or, le quinzième jour de Kislev, en l’an cent


Quarante-cinq, il bâtit l’Abomination
De la Désolation sur l’Autel * ; dans les villes
De Juda alentour, ils bâtirent des autels ;

* l’Autel des sacrifices.

241
55 Aux portes des maisons, sur les places, ils brûlaient
De l’encens ; 56 et après les avoir déchirés
Ils jetaient dans le feu les livres de la Loi
Qu’ils trouvaient.

57 Trouvait-on un Livre de l’Alliance


Chez quelqu’un, ou quelqu’un était-il favorable
A la Loi, le décret du roi le condamnait
A mort. 58 Ayant pour eux la force, ils agissaient
Contre ceux qui étaient découverts, dans les villes
Mois après mois. 59 Le vingt-cinq du mois, ils offraient
Des sacrifices sur l’autel dressé sur l’Autel
Des sacrifices. 60 Les femmes qui avaient circoncis,
Leurs enfants étaient, conformément au décret
Mises à mort, 61 avec leurs nourrissons suspendus
A leurs cous, ainsi que leurs familles et ceux qui
Les avaient circonscis.

62 Beaucoup en Israël
Demeurèrent fermes, ils trouvèrent en eux la force
De ne pas manger de choses impures, 63 acceptèrent
De mourir plutôt que de se contaminer *
Par des aliments, (plutôt) de profaner
L’Alliance sainte et ils moururent. 64 Contre Israël
C’était une grande colère.

* souiller.

242
II - MATTATHIAS DÉCHAÎNE LA GUERRE SAINTE

Mattathias et ses fils

2 1 En ces jours-là,
Mattathias, fils de Jean, fils de Siméon,
Prêtre d’entre fils de Joarib quitta
Jérusalem, et il s’établit à Modîn.
2 Or il avait cinq fils : Jean, surnommé Gaddi,
3 Simon appelé Thassi, 4 Judas appelé
Maccabée, 5 (ainsi que) Eléazar appelé
Avaran, et Jonathès appelé Apphous.

6 Et il vit les sacrilèges qui se commettaient


En Juda et à Jérusalem, 7 et il dit :
« Malheur à moi ! Faut-il que je sois né pour voir
L’écrasement de mon peuple et l’écrasement
De la ville sainte, et pour rester là assis
Alors qu’elle est livrée aux mains des ennemis
Et le Sanctuaire aux mains étrangères ?

8 Son Temple
Est devenu comme un homme déshonoré :
9 Les instruments de sa gloire captifs ont été
Emmenés, et ses enfants ont été tués
Sur ses places, et par le glaive de l’ennemi
Ses jeunes gens.

243
10 Quelle nation n’a pas hérité
De ses palais, et ne s’est pas de ses dépouilles
Emparées ? 11 (Car) toute sa parure a été
Enlevée, (et) du libre qu’elle était, elle est
Devenue esclave ;

12 Voici que notre Lieu Saint,


Notre beauté, notre gloire a été réduit
En désert. Les nations l’ont profané. 13 Pourquoi
Vivons-nous encore ? »

14 Mattathias, et ses fils


Déchirèrent leurs vêtements, ils s’enveloppèrent
De sacs et menèrent un grand deuil.

244
L’épreuve du sacrifice à Modîn

15 Les envoyés
Du roi qui contraignaient à l’apostasie vinrent
A la ville de Modîn pour faire des sacrifices.
16 Et beaucoup parmi Israël allèrent à eux.
Mattathias ainsi que ses fils se groupèrent
Ensemble. 17 Les envoyés du roi prirent la parole
Et parlèrent à Mattathias ainsi : « Tu es
Un chef illustre et un grand dans cette ville.
Tu as pour appui des fils et des frères. 18 Avance
Donc le premier et exécute le décret
Du roi, comme l’avaient fait toutes les nations,
Les hommes de Juda et ceux qui sont restés
A Jérusalem, vous serez, toi et ses fils,
Parmi les amis du roi ; vous aurez l’honneur
Toi et tes fils, de recevoir de l’argent, de l’or
Ainsi que de nombreux présents. »

19 Mattathias
Répondit, et il dit ceci d’une voix forte :
« Quand toutes les nations établies dans l’empire
Du roi lui obéiraient, désertant chacune
Le culte de ses pères et se conformeraient
A ses commandements, 20 moi, mes fils et mes frères
Nous suivrions l’Alliance de ses pères. 21 Dieu nous garde
D’abandonner la Loi et les pratiques ! 22 Aux ordres
Du roi nous n’obéirons pas pour transgresser
Notre culte à droite ou à gauche. »

245
23 Alors un Juif
Comme il eut fini de dire ces mots, s’avança
Sous les yeux de tous, pour sacrifier sur l’autel,
A Modîn, conformément au décret du roi;
24 Mattathias le vit, et il fut embrasé
De zèle ; ses reins frémirent, et il laissa monter
Une juste colère, puis se précipitant
Il l’égorgea sur l’autel. 25 Mais l’homme du roi
Qui contraignait à sacrifier, il le tua
Dans le même temps, et il renversa l’autel.
26 Il fut ainsi embrasé de zèle pour la Loi
Comme l’avait été Phinéès pour Zambri,
Fils de Salom.

27 Puis Mattathias dans la ville


Se mit à crier, en disant d’une voix forte :
« Tous ceux qui sont embrasés de zèle pour la Loi,
Et soutiennent l’Alliance, qu’ils sortent derrière moi. »

28 Et ils s’enfuirent lui et ses fils, dans les montagnes


Abandonnant tout ce qu’ils avaient dans la ville.

246
L’épreuve du sabbat au désert

29 Alors beaucoup qui étaient en quête de justice


Et d’équité descendirent, pour s’y établir
Dans le désert, 30 eux, leurs fils, leurs femmes, leur bétail
Parce que les maux s’appesantissaient sur eux.
31 On annonça aux hommes du roi et aux troupes
Qui étaient à Jérusalem dans la Cité
De David, que des hommes, qui avaient transgressé
L’ordre du roi, dans les cachettes du désert
Étaient descendus. 32 Ils coururent à leur poursuite
En nombre, les rattrapèrent, ils prirent position
En face d’eux, et leur livrèrent combat le jour
Du sabbat. 33 Ils leur dirent : « C’est assez maintenant !
Sortez et agissez selon l’ordre du roi,
Et vous vivrez ». 34 Eux dirent : « Nous ne sortirons pas
Et nous n’exécuterons pas l’ordre du roi
Pour profaner le jour du sabbat ! »

35 Aussitôt
Ils combattirent contre eux. 36 Ils s’abstinrent de répondre,
De lancer une pierre, d’obstruer leurs cachettes,
37 Ils disaient : « Mourrons tous dans notre intégrité.
Le ciel et la terre sont témoins qu’injustement
Vous nous faites périr ». 38 Les autres se levèrent
Pour combattre contre eux, pendant le sabbat, eux
Moururent avec leurs femmes, leurs enfants, leur bétail,
Jusqu’à un millier de personnes.

247
Activité de Mattathias et de son parti

39 Mattathias
Et ses amis l’apprirent et ils firent un grand deuil
Pour eux ; 40 ils se dirent les uns aux autres ceci :
« Mais si nous faisons tous comme nos frères ont fait,
Si nous ne combattons pas contre les nations
Pour défendre nos vies et nos pratiques, ceux-ci
Nous aurons bientôt exterminés de la terre. »
41 Ils prirent une décision, ce jour-là et dirent :
« Tout homme qui viendra contre nous, pour nous
combattre
Le jour du sabbat, combattons donc devant lui,
Et ne mourrons pas tous comme sont morts nos frères
Dans des cachettes. »

42 Et se joignit à eux un groupe


D’Asédéens, hommes vaillants en Israël,
Tous dévoués à la Loi. 43 Tous ceux qui cherchaient
Un refuge loin des maux vinrent s’ajouter à eux
Et leur devinrent un appui. 44 Ils constituèrent
Une armée, frappant les méchants dans leur colère
Et les hommes impies dans leur fureur, et les autres
S’enfuirent chez les nations pour être saufs.

45 Alors
Mattathias et ses amis firent des tournées,
Ils renversèrent les autels, 46 et ils circoncirent

248
De force les enfants incirconcis qu’ils trouvèrent
Sur le territoire d’Israël, 47 ils firent la chasse
Aux arrogants, l’affaire réussit grâce à eux.
48 Ils ressaisirent la Loi de la main des nations
Et des rois, ils ne laissèrent pas de puissance
A l’impie.

249
Testament et mort de Mattathias

49 Les jours où Mattathias devait


Mourir, approchaient. Il dit à ses fils ceci :
« Maintenant voici le règne de l’arrogance
Et de l’outrage, c’est l’heure du bouleversement,
De l’emportement de la colère. 50 Maintenant,
Fils, soyez embrasés de zèle pour la Loi,
Donnez votre vie pour l’Alliance de vos pères ;
51 Souvenez-vous des actions des pères qu’ils ont faites
Dans leurs générations, alors vous recevrez
Une grande gloire et un renom éternel.
52 Abraham n’a-t-il pas été trouvé fidèle
Dans l’épreuve. Cela ne lui a-t-il pas été
Imputé à justice ? 53 Au temps de sa détresse,
Joseph a gardé le commandement, il est
Devenu Seigneur de l’Égypte. 54 Et Phinéès,
Parce qu’il avait été embrasé de zèle,
A reçu l’alliance d’un sacerdoce éternel.
55 Josué, pour avoir accompli la parole,
Est devenu juge, en Israël. 56 Et Caleb
Pour avoir été un témoin dans l’assemblée,
A reçu une part du pays. 57 (Et) David
Pour sa pitié, a reçu en partage le trône
Royal pour des siècles. 58 Elie, pour avoir été
Embrasé de zèle de la Loi, a été
Ravi jusqu’au ciel. 59 Ananias, Misaël *,

250
* L’ordre veut, Azarias, Misaël ;
Azarias, ayant eu confiance, ont été
Sauvés de la flamme. 60 Et pour son intégrité
A été arraché à la gueule des lions,
Daniel. 61 Ainsi mettez-vous dans l’esprit, d’après
Chaque génération que tous ceux qui espèrent
En Lui ne faibliront pas. 62 Ne redoutez pas
Les ordres d’un homme impie, car sa gloire s’en va
Aux vers et au fumier. 63 Aujourd’hui on l’exalte
Et demain, on ne le trouve plus, car il est
Retourné en poussière, et son dessein se trouve
Anéanti. 64 Fils, soyez courageux et fermes
Dans la Loi car par elle vous serez glorifiés.

65 Voici Syméon, votre frère, je sais qu’il est


Un homme sage ; écoutez-le toujours ; c’est lui
Qui sera votre père. 66 Mais Juda Maccabée,
Vaillant depuis sa jeunesse, c’est lui qui sera
Pour vous le chef de l’armée et qui combattra
Le combat des peuples. 67 Vous, faites venir à vous
Tous ceux qui pratiquent la Loi et assurez
La vengeance de votre peuple. 68 Rendez aux nations
Le mal qu’elles vous ont fait, ainsi attachez-vous
Au décret de la Loi. »

Alors il les bénit


Et il fut réuni à ses pères. 70 Il mourut
En l’an(née) cent quarante-six ; dans le tombeau

251
De ses pères à Modîn, il fut enseveli
Et tout Israël fit une lamentation *
Sur lui.

252
*une grande lamentation.

253
III - JUDAS MACCABEE CHEF DES JUIFS
(166 - 160 av. J.C.)

Éloge de Judas Maccabée

3 1 Judas appelé Maccabée, son fils,


Se leva à sa place. 2 Tous ses frères lui donnèrent
Leur appui ainsi que tous ceux qui s’étaient joints
A son père, ils combattaient avec allégresse
Le combat d’Israël.

3 Il étendit la gloire
De son peuple, et il revêtit comme un géant
Une cuirasse, il ceignit ses armes de guerre,
Il livra des combats, protégeant de son glaive
Le camp. 4 Il devint tel un lion dans ses actions,
Tel un lionceau rugissant vers sa proie. 5 Alors
Il pourchassa les impies, il les dépista,
Et il livra aux flammes ceux qui troublaient son peuple ;
6 Les impies se réduisirent par crainte de lui ;
Tous les artisans d’impiété furent terrifiés
Et la libation réussit grâce à lui.
7 Il fut la cause d’amertume pour de nombreux rois
Et raison de joie pour Jacob, par ses actions,
Et à perpétuité son souvenir sera
En bénédiction. 8 Puis il parcourut les villes
De Juda, (il) en extermina les impies,
Il détourna d’Israël la colère. 9 Il fut
Renommé jusqu’à l’extrémité de la terre,

254
Et de la terre il rassembla ceux qui étaient
Perdus.

255
Premiers succès de Judas

10 Alors Appolonius rassembla


Des païens, et une grande armée pour combattre
Israël, de Samarie. 11 Or Judas l’apprit ;
Il se porta à sa rencontre il le battit
Et le tua. Un grand nombre tomba
Blessé à mort, et le reste s’enfuit. 12 On prit
Leurs corps. Judas prit le glaive d’Appolonios,
Et il s’en servit toujours au combat.

13 Séron,
Chef de l’armée de Syrie, apprit que Judas
Avait groupé un groupe et un rassemblement
De gens qui lui étaient fidèles et qui marchaient
Au combat, 14 et il dit : « Je me ferai un nom
Et je me couvrirai de gloire dans le royaume.
Je combattrai Judas avec ses partisans
Et ceux qui méprisent l’ordre du roi. »

15 Il reprit la lutte,
Avec lui monta une forte armée d’impies
Pour l’aider à tirer une vengeance des fils
D’Israël. 16 Il s’approcha jusqu’à la montée
De Béthoron, Judas sortit à sa rencontre
Avec un petit nombre d’hommes. 17 Lorsque ceux-ci
Virent l’armée qui venaient à leur rencontre, ils dirent
A Judas : « Comment pourrons-nous étant si peu
Nombreux combattre une si grande multitude ?

256
Et nous sommes à bout de forces, n’ayant rien mangé
D’aujourd’hui. »

18 Judas dit : « C’est une chose aisée


Que des gens nombreux soient enfermés par les mains
D’un petit nombre, il est sans importance devant
Le Ciel de sauver avec beaucoup, ou bien peu !
19 Puisque la victoire au combat ne dépend pas
Du nombre de l’armée, car du Ciel vient la force.
20 Eux marchent contre nous, débordant d’insolence
Et d’impiété afin de nous exterminer,
Nous, nos femmes, nos enfants et de nous dépouiller ;
21 Nous, nous combattons pour nos vies, pour nos coutumes.
22 Lui-même les écrasera devant nous. Mais d’eux
Ne craignez rien ! »

23 Lorsqu’il eut fini de parler,


Il bondit sur eux à l’improviste, et Séron,
Avec son armée furent écrasés devant lui.
A la descente de Béthoron jusqu’à la plaine,
24 Ils les poursuivirent, et il tomba parmi eux
Environ huit cents hommes ; mais les autres s’enfuirent
Vers le pays des Philistins.

25 On commença
De craindre Judas et ses frères, et la frayeur
Fondit sur les nations d’alentour. Son renom
Parvint jusqu’au roi, et les nations commentaient
Les batailles de Judas.

257
Préparatifs d’Antiochos contre la Perse
et la Judée.Régence de Lysias

27 Lorsqu’il apprit cela,


Le roi Antiochos se trouva transporté
De colère, alors il envoya rassembler
Toutes les forces de son royaume, une armée
Extrêmement puissante. 28 Il ouvrit son trésor,
Donna aux troupes la solde pour une année,
Et il leur prescrivit de se tenir prêtes,
A toute nécessité. 29 Il vit que l’argent
Manquait dans ses coffres, qu’étaient minces les tributs
De la province en raison de la division
Et du fléau qu’il avait alors provoqués
Dans le pays en abolissant les coutumes
Qui remontaient aux premiers jours.

30 Et il eut peur
De ne pas avoir, comme c’était arrivé
A plusieurs reprises, de quoi fournir aux dépenses
Ainsi qu’aux largesses qu’il faisait auparavant
D’une main généreuse, plus largement encore
Que les rois qui l’avaient précédé. 31 Or son âme
Était fort affligée, il résolut d’aller
En Perse, de percevoir les tributs des provinces
Et de rassembler beaucoup d’argent. 32 Il laissa
A Lysias, personnage illustre appartenant
A la famille royale, à la tête des affaires
Royales, depuis le fleuve Euphrate jusqu’aux confins

258
De l’Égypte ; 33 il le chargea de l’éducation
De son fils Antiochos jusqu’à son retour.

34 Il lui remit la moitié de ses troupes avec


Les éléphants, et lui donna des instructions
Sur tout ce qu’il voulait, et en particulier
Au sujet des habitants de Jérusalem
Et de Juda. 35 Il lui ordonna d’envoyer
Contre eux une armée pour détruire et retrancher
La force d’Israël ainsi que ce qui restait
De Jérusalem, pour bannir le souvenir
De leur endroit, 36 pour installer des étrangers
Sur tout leur territoire et lotir leur pays.

37 Et le roi prit avec lui la moitié restante


De l’armée ; il partit d’Antioche, sa capitale,
En l’an quarante sept, et franchit le fleuve
Euphrate, puis il traversa les régions d’en haut.

259
Gorgias et Nicanor conduisent en Judée
l’armée de Syrie

38 Lysias choisit Ptolémie, fils de Dorymène,


Nicanor et Gorgias, personnages puissants
D’entre les amis du roi ; 39 et il envoya
Quarante mille hommes de pied, sept mille cavaliers
Avec eux pour aller au pays de Juda
Et pour le ravager selon l’ordre du roi.

40 Partis avec toute leur armée, près d’Emmaüs,


Dans le bas pays, ils arrivèrent et campèrent.
41 Lorsque les marchands de la région entendirent
Parler d’eux, ils prirent de l’argent avec de l’or
En quantité très grande, ainsi que des entraves.
Ils vinrent au camp pour prendre comme esclaves des fils
D’Israël. Se joignit une armée de Syrie
Et du pays des Philistins avec eux.

42 Judas
Et ses frères virent que les maux s’étaient aggravés
Et que les armées campaient sur leur territoire.
Ils connurent aussi les ordres qu’avait donnés
Le roi de détruire et d’exterminer le peuple.

43 Ils se dirent les uns aux autres : « Relevons les ruines


De notre peuple et combattons pour notre peuple
Et pour le lieu Saint. » 44 Alors la communauté

260
Se réunit pour se tenir prête au combat,
Ainsi que pour prier et implorer pitié
Et miséricorde.

45 Or Jérusalem était
Inhabitée comme un désert, de ses enfants
Nul n’entrait et nul ne sortait. Le Sanctuaire
Était piétiné, ainsi des fils d’étrangers
Étaient dans la Citadelle, caravansérail
Des nations, et bannie de Jacob, l’allégresse !
Disparues, flûte et cithare !

261
Réunion des Juifs de Maspha

46 Ils se rassemblèrent
Et vinrent à Maspha, en face de Jérusalem
Parce qu’il y avait autrefois à Maspha
Un lieu de prière pour Israël. 47 Ils jeûnèrent
Ce jour-là, s’enveloppèrent de sacs, répandirent
De la cendre sur leur tête, et ils déchirèrent
Leurs habits. 48 Pour consulter au sujet des choses
Sur lesquelles les nations consultaient leurs idoles *,
Ils déroulèrent le Livre de la Loi. 49 Alors
Ils apportèrent leurs vêtements sacerdotaux,
Les prémices et les dîmes, puis ils réunirent
Les Nazaréens qui avaient accompli leurs jours,
50 Ils poussèrent vers le Ciel une clameur et dirent :
« Mais que faire de ces hommes et où les emmener ?
51 Ton lieu Saint est foulé aux pieds et profané,
Tes prêtres sont dans le deuil et l’humiliation.
52 Et voici que les nations se sont rassemblées
Contre nous pour nous exterminer. Toi, tu sens
Ce qu’ils calculent contre nous. 53 Comment pourrons-nous
Résister devant eux, si tu ne nous secours ? »

54 Ils sonnèrent des trompettes et poussèrent de grands cris.


55 Judas établit des chefs du peuple, chefs de mille,
De cent, de cinquante et de dix hommes. 56 Et à ceux

* les images de leurs idoles.

262
Qui bâtissaient une maison, ou qui venaient
De se fiancer, ou qui plantaient une vigne,
Ou qui avaient peur, il ordonna à chacun
De s’en retourner, conformément à la Loi,
A sa maison.

57 L’armée partit et ils campèrent


Au Sud d’Emmaüs. Juda dit 58 : « Équipez-vous,
Comportez-vous en fils vaillants et soyez prêts
Pour demain matin à combattre ces nations
Rassemblées contre nous pour nous anéantir,
Nous et notre Lieu Saint, 59 car il vaut mieux pour nous
De mourir au combat que de voir les malheurs
De notre nation et du Lieu Saint. Quelle que soit
Sa volonté au ciel, Il pourra l’accomplir. »

263
La bataille d’Emmaüs

4 1 Or Gorgias prit avec lui cinq mille hommes de pied,


Mille cavaliers d’élite, l’armée partit de nuit,
2 Pour tomber sur l’armée des Juifs et les frapper
A l’improviste ; et des gens de la Citadelle
Leur servaient de guides. 3 Mais Judas, l’ayant appris *,
Partit pour battre l’armée royale qui était
A Emmaüs, 4 lorsque les troupes se trouvaient
Encore dispersées en dehors du camp.

5 Gorgias
Était arrivé la nuit au camp de Judas,
Il ne trouva personne ; alors il les chercha
Dans les montagnes car il se disait : « Ils nous fuient ! »
6 Avec le jour Judas apparut dans la plaine
Avec trois mille hommes ; ceux-ci n’avaient pas d’armures
Ni d’épées comme ils l’auraient voulu ; 7 mais ils virent
La cavalerie qui l’entourait, et ceux-là
Exercés au combat.

8 Et Judas dit aux hommes


Qui étaient avec lui : « Ne craignez pas leur nombre
Important et de leur assaut n’ayez pas peur
9 Souvenez-vous que vos pères ont été sauvés
Dans la Mer Rouge, quand Pharaon les poursuivait

*Le texte veut : lui avec ses guerriers

264
Avec son armée. 10 Et maintenant vers le Ciel
Poussons une clameur pour qu’il soit bienveillant
A notre égard, pour qu’Il se souvienne de l’Alliance
De nos pères, et qu’Il écrase l’armée devant nous
Aujourd’hui, 11 et toutes les nations connaîtront
Qu’Il existe quelqu’un qui délivre et qui sauve
Israël. »

12 Les étrangers levèrent leurs yeux et,


Les voyant qui venaient du front, 13 pour le combat
Ils sortirent du camp. Ceux qui étaient aux côtés
De Judas sonnèrent de la trompette, 14 et en vinrent
Aux mains. Les nations furent écrasées et s’enfuirent
Vers la plaine, 15 les derniers tombèrent tous sous le glaive.
Ils les poursuivaient jusqu’à Gazer, jusqu’aux plaines
De l’Idumée, d’Azot et de Jamnia (aussi)
Il tomba parmi eux environ trois mille hommes.
16 Judas et son armée revinrent de leur poursuite,
17 Celui-ci dit au peuple : « Ne soyez pas avides
De butin, un combat est devant nous ; 18 Gorgias
Et son armée sont dans la montagne, près de nous.
Levez-vous maintenant contre nos ennemis,
Combattez-les, après vous prendrez le butin
A loisir. »

19 Or à peine Judas achevait-il


De parler que se montra un détachement
Qui guettait du haut de la montagne. 20 Or ils virent
Que les leurs avaient été défaits, et le camp

265
Incendié, car la fumée que l’on voyait
Révélait ce qui était arrivé. 21 S’étant
Aperçus de cela, ils eurent grande peur, et,
Apercevant l’armée de Judas dans la plaine
Prête à livrer bataille, 22 ils s’enfuirent au pays
Des Philistins tous ensemble.

23 Or Judas revint
Pour le pillage du camp, ils prirent en abondance
De l’or, de l’argent avec des étoffes teintes
De pourpre violette et de pourpre marine,
Avec de grandes richesses.

24 Et, s’en retournant,


Ils louaient et bénissaient le Ciel, en disant :
« Il est bon, éternelle est sa miséricorde ! »

25 Et il y eut une grande libération


Pour Israël, en ce jour.

266
Première campagne de Lysias

26 Ceux des étrangers


Qui s’étaient sauvés, une fois là, annoncèrent
A Lysias tout ce qui était (donc) arrivé.
27 Les ayant entendu, il fut bouleversé
Et découragé, car les choses ne s’étaient pas
Passées pour Israël comme il l’aurait voulu
Et elles n’avaient pas eu l’issue que le roi
Lui avait prescrite.

28 L’année suivante, il leva


Soixante mille hommes d’élite avec cinq mille
Cavaliers pour leur livrer combat, 29 et ils vinrent
En Idumée, ils campèrent à Bethsour. Judas
Alla à leur rencontre avec dix-huit mille hommes ;
30 Il vit la puissante armée, il pria et dit :
« Béni es-tu, sauveur d’Israël, toi qui as
Par la main de ton serviteur David brisé
L’ardeur du guerrier, et qui as livré l’armée
Des Philistins, aux mains de Jonathan, (le) fils
De Saül, et de celui qui portait ses armes.

31 Enferme de la même façon cette armée


Dans la main de ton peuple Israël, qu’ils rougissent
De leur troupe et de leur cavalerie. 32 En eux
Mets la lâcheté, et fais fondre la confiance
Qu’ils ont eu leur force et que leur écrasement
Les ébranle.

267
33 Renverse-les par l’épée de ceux
Qui t’aiment, et que tous ceux qui connaissent ton nom
Te célèbrent par des hymnes. »

34 Alors ils se jetèrent


Les uns sur les autres et de l’armée de Lysias
Cinq mille hommes environ tombèrent, et ils tombèrent
Face à eux. 35 Lysias, voyant la déroute naître
Dans ses rangs, et la confiance dans ceux de Judas,
Voyant aussi qu’ils étaient résolus à vivre
Ou à mourir héroïquement, partit donc
Vers Antioche et il recruta des mercenaires
Afin de revenir dans la Judée en nombre.

268
Purification du Temple et dédicace

36 Judas et ses frères dirent : « Voici nos ennemis


Écrasés ; montons purifier le Lieu Saint
Et en faire la dédicace ». 37 Or toute l’armée
Se rassembla et ils montèrent au mont Sion.
38 Ils virent le Sanctuaire déserté, et l’Autel
Profané, les portes complètement brûlées,
Dans les parvis, des plantes qui avaient poussé
Comme dans un taillis ou sur une montagne,
Et les chambres détruites.

39 Alors ils déchirèrent


Leurs habits *, firent une grande lamentation,
Ils répandirent sur eux de la cendre 40 et tombèrent
Le visage contre terre ; ils sonnèrent des trompettes
De la fanfare, et poussèrent des cris * vers le Ciel.
41 Judas prescrivit à quelques hommes de combattre
Ceux qui se trouvaient dans la Citadelle, tandis
Qu’ils purifiaient le Lieu Saint. 42 Et il choisit
Des prêtres irréprochables, attachés à la Loi ;
43 Ils purifièrent le Lieu Saint, ils emportèrent
Les pierres de la souillure dans un endroit impur.

44 Puis ils délibérèrent au sujet de l’Autel


De l’holocauste qui avait été profané
Pour savoir ce qu’ils en feraient ; 45 ils prirent l’heureuse

* leurs vêtements ; des clameurs.

269
Décision de l’abattre de peur qu’il ne devînt
Pour eux un sujet d’opprobre, du fait que les nations
L’avaient souillé.

Alors ils abattirent l’Autel,


46 Ils déposèrent sur la Montagne de la Maison
Les pierres dans un lieu convenable, en attendant
Que parût un prophète qui prononcerait
Un avis à leur sujet. 47 Et conformément
A la Loi, ils prirent des pierres brutes, et bâtirent
Un nouvel autel identique au précédent.
48 Ils reconstruisirent le Lieu Saint, ils consacrèrent
L’intérieur de la Maison avec les parvis.
49 Ils firent de nouveaux objets sacrés, dans le Temple
Ils introduisirent le candélabre, et l’autel
Des aromates avec la table. 50 Ils firent brûler
Des parfums sur l’autel, ils allumèrent les lampes
Qui étaient sur le candélabre et celles-ci
Brillèrent dans le Temple. 51 Or ils déposèrent des pains
Sur la table, tendirent les tentures et terminèrent
Tous les travaux qu’ils firent. 52 Alors ils se levèrent
Dans le vingt-cinquième jour du neuvième mois.
Nommé Kislev, de l’année cent quarante-huit
De bon matin, 53 et ils offrirent un sacrifice
Sur le nouvel Autel des holocaustes, selon
La Loi.

270
54 Or, au temps et au jour où les nations
L’avaient profané, en ce jour-là, on en fit
La dédicace avec des cantiques, des cithares,
Des harpes et des cymbales. 55 Tout le peuple tomba
Sur la face, ils adorèrent et bénirent le Ciel
Qui les avait fait réussir. 56 Pendant huit jours,
Ils firent la dédicace de l’Autel, ils offrirent
Des holocaustes avec allégresse, et ils firent
Des sacrifices de paix et de louange. (Ainsi)
57 Ils ornèrent de couronnes d’or et d’écussons
La façade du Temple, restaurèrent les entrées
Et les chambres, et les munirent de portes. 58 Il y eut
Une très grande allégresse au milieu du peuple,
Et l’on fit disparaître l’opprobre infligé
Par les nations. 59 Or Judas ainsi que ses frères
Et toute l’assemblée d’Israël établirent
(Donc) que les jours de la dédicace de l’Autel
Seraient célébrés en leur temps, pendant huit jours,
Chaque année, avec la joie et dans l’allégresse.
A partir du vingt-cinq du mois de Kislev.

60 Autour
Du mont Sion, on construisit, en ce temps-là
Des remparts élevés et de puissantes tours
Dans la crainte que ceux des nations, survenant
Ne les foulassent comme ils le firent auparavant.

271
61 Judas établit une troupe pour le garder,
Il fortifia Bethsour afin que le peuple eût
Une forteresse sur le front * de l’Idumée.

* en face.

272
Expédition contre les Idunéens et les Ammonites
Il arriva que les nations des environs apprirent

5 1 Il arriva que ceux des nations d’alentour


Apprirent que l’Autel avait été rebâti,
Que le Sanctuaire avait été rebâti
Comme auparavant, ils furent beaucoup irrités.

2 Ils décidèrent de supprimer ceux de la race


De Jacob, qui étaient au milieu d’eux. Parmi
Le peuple, ils commirent des crimes et ils exterminèrent.

3 Juda combattait contre les fils d’Esaü


En Idumée, (dans le pays) d’Acrabattène,
Car ils tenaient assiégés les Israélites ;

Il les frappa d’un grand coup, il les réduisit


Et il prit leurs dépouilles. 4 Alors il se souvint
De la méchanceté des fils de Baïan
Qui étaient devenus un piège pour le peuple
Et une pierre d’achoppement en lui dressant
Des embuscades.

5 Il les enferma dans leurs tours


Il campa contre eux, il les voua à l’anathème,
Incendia les tours avec tous ceux qui étaient
Dedans. 6 Il passa jusque chez les fils d’Ammon,
Il trouva une puissante troupe et un peuple
Nombreux. Timothée était leur chef. Contre eux

273
Il livra de nombreux combats, les écrasa
Devant lui, et il les battit. 8 Il prit d’assaut
Jazer avec ses Filles, et il s’en retourna
En Judée.

274
Préliminaires des campagnes en Galilée et en Galaad

9 Alors contre les fils d’Israël,


Qui étaient sur leur territoire se rassemblèrent
Les nations du Galaad pour les retrancher,
Et ceux-ci se réfugièrent dans la forteresse
De Dathéma. 10 Puis ils envoyèrent à Juda
Et à ses frères, des lettres pour dire :

« Les nations
Qui nous entourent sont donc rassemblées contre nous.
11 Ils se préparent à venir et à emporter
D’assaut la forteresse où nous avons trouvé
Refuge, et Timothée commande leur armée.
12 Viens donc maintenant nous arracher de leurs mains,
Car beaucoup d’entre eux nous sont tombés, 13 tous nos
frères
Qui sont chez les fils de Toubiou ont été mis
A mort ; ceux-ci ont réduit en captivité
Leurs femmes, leurs enfants et leurs biens et ils ont fait
Périr en ce lieu environ un millier d’hommes ! »
14 On lisait encore les lettres, d’autres messagers,
Voici, arrivèrent de Galilée, les habits
Déchirés, apportant les nouvelles suivantes,
15 Et en disant : « On s’est rassemblé contre nous
De Ptolémaïs, de Tyr, de Sidon (aussi),
Et de toute la Galilée des étrangers
Pour nous exterminer ! »

275
16 Quand Judas et le peuple
Eurent entendu cela une grande assemblée
Se réunit car il fallait délibérer
Sur ce qu’ils devaient faire pour leurs frères qui étaient
Dans la tribulation et qui pour leur défense
Combattaient.

17 Or Judas dit à Simon, son frère :


« Choisis-toi des hommes, va et délivre tes frères
Qui sont en Galilée ; moi, mon frère Jonathan
Nous irons en Galaaditide. »

18 Il laissa
Joseph, fils de Zacharie, et Azarias,
(Le) chef du peuple, avec le reste de l’armée,
En Judée, afin d’assurer la garde. Aussi
19 Il leur donna des ordres en disant : « Gouvernez
Ce peuple, n’engagez pas le combat contre ceux
Des nations jusqu’à notre retour. »

20 A Simon
Furent donc assignés trois mille hommes afin d’aller
En Galilée, et pour la Galaaditide
A Judas huit mille hommes.

276
Expéditions en Galilée et en Galaaditide

21 Simon en Galilée
Alla, et il engagea des combats nombreux
Contre les nations ; les nations furent écrasées
Devant lui, 22 il les poursuivit jusqu’à la Porte
De Ptolémaïs. Et il tomba environ
Trois mille hommes d’entre les nations. 23 Il recueillit
Les dépouilles. 23 Puis il prit les Juifs de Galilée
Et d’Arbatta ainsi que leurs femmes, leurs enfants
Et tout ce qu’ils avaient, et il les emmena
En Judée avec une allégresse débordante.

24 Judé Maccabée avec son frère Jonathan


Franchirent le Jourdain, puis ils firent un chemin
De trois jours dans le désert. 25 Ils (y) rencontrèrent
Les Nabatéens qui, avec des sentiments
Pacifiques les accueillirent, et leur racontèrent
Tout ce qui avait pu arriver à leurs frères
De Galaaditide : 26 beaucoup d’entre eux étaient
Emprisonnés à Bosorra et à Bosor
Près d’Aléma, à Chaspho, Maked, Karnaïn,
Toutes villes fortes et grandes ; 27 et dans les autres villes
De la Galaaditide, il y en avait
Qui étaient enfermés aussi. (Leurs ennemis)
Prenaient leurs dispositions pour le lendemain
En vue d’attaquer les places, de les occuper
Et d’exterminer tous les Juifs en un seul jour.

277
28 Soudain Judas avec son armée rebroussèrent
Chemin vers le désert, vers Bosorra ; alors
Il occupa la ville, il tua du tranchant
De l’épée, toute la population mâle, prit
Toutes leurs dépouilles et l’incendia.

29 Il partit
De nuit, et ils allèrent jusqu’à la forteresse.
30 Il arriva qu’au matin, ils levèrent les yeux,
Voici qu’un peuple considérable, innombrable
Dressant échelles et machines afin d’occuper
La forteresse et de leur livrer un combat.

31 Judas vit que le combat était commencé


Et le cri de la ville - trompettes et grands cris -,
Monta jusqu’au ciel.

32 Il dit aux hommes de l’armée :


« Combattez aujourd’hui pour nos frères ! » 33 En trois
têtes
Il fit avancer son armée sur leurs arrières.
Ils firent sonner les trompettes et poussèrent des cris
D’invocation. 34 Ceux de l’armée de Timothée
Reconnurent que c’était Maccabée : ils s’enfuirent
Devant lui, alors il les frappa d’un grand coup
Parmi eux, ce jour-là, environ huit mille hommes
Tombèrent.

35 Puis il se dirigea vers Aléma,

278
L’attaqua et s’en empara ; et il tua
Toute la population mâle, prit les dépouilles
Et l’incendia.

36 Partit de là, il prit d’assaut


Chaspho, Maked, Bosor avec les autres villes
De la Galaaditide.

37 Timothée rassembla
Après (tous) ces événements, une autre armée
Et il campa en face de Raphon, au-delà
Du torrent.

38 Or Judas envoya observer


Et on lui fit ce rapport : « Toutes les nations
Qui nous entourent se trouvent rassemblées auprès
De lui, armée très nombreuse ; 39 et comme auxiliaires,
Des Arabes ont été engagés, et ils campent
De l’autre côté du torrent, prêts à venir
Sur toi pour combattre. » A leur rencontre, Judas
Marcha.

40 Alors que Judas avec son armée


S’approchaient du cours d’eau, Timothée dit aux chefs
De son armée : « S’il traverse de notre côté
Le premier, nous ne pourrons pas lui résister,
Car il l’emportera certainement sur nous ;
41 S’il est pris de peur et campé au-delà du fleuve,
Nous traverserons vers lui, et l’emporterons

279
Sur lui. »

42 Lorsque Judas s’approcha du cours d’eau,


Il plaça les scribes du peuple près du bord
Du torrent et leur donna des ordres, en disant :
« Ne laissez aucun homme camper, mais que tous
Aillent au combat ». 43 Il passa de l’autre côté
Le premier, avec tout le peuple derrière lui.
Ils écrasèrent devant eux toutes les nations ;
Ceux-ci jetèrent leurs armes et s’enfuirent vers l’enceinte
Sacrée qui est à Karnaïn.

44 Ils prirent d’assaut


La ville, alors ils incendièrent l’enceinte
Sacrée avec tous ceux qui y étaient : (or) ceux
De Karnaïn furent battus et devant Judas
Ils ne purent résister. 45 Puis Judas rassembla
Tous les fils d’Israël, les petits et les grands *
Qui se trouvaient en Galaaditide avec
Leurs femmes, avec leurs enfants, leurs biens - une armée
Très nombreuse pour aller au pays de Juda.

46 Ils atteignirent Ephron, c’est une grande ville,


Sur la route, très forte ; mais on ne pouvait pas
En dévier à droite ou à gauche : il fallait
La traverser.

47 Les gens de la ville refusèrent


L’accès, et obstruèrent les portes avec des pierres.

280
* le texte veut : du plus petit au plus grand
48 Judas leur fit * dire en paroles pacifiques :
« Nous traverserons ton pays pour retourner
Dans notre pays ; nul ne vous fera du mal.
Et c’est seulement à pied que nous passerons ».

Mais ils ne voulurent pas lui ouvrir. 49 Judas


Fit annoncer dans le camp que chacun se mît
En position à l’endroit où il se trouvait.

281
* le texte veut : leur envoya.

282
50 Les hommes de la troupe se mirent en position,
Ils combattirent la ville pendant tout ce jour-là
Et toute la nuit. Et la ville se livra
A ses mains. 51 Il fit périr au fil de l’épée
Toute la population mâle, la détruisit
De fond en comble et en prit les dépouilles ; alors
Il traversa la ville par-dessus les tués.

52 Puis ils franchirent le Jourdain vers la Grande Plaine


En face de Bethsan. 53 Judas allait regroupant
Les retardataires et réconfortant le peuple
Tout le long du chemin, jusqu’à son arrivée
Au pays de Juda. 54 Avec joie, allégresse
Ils montèrent sur le mont Sion, et ils offrirent
Des holocaustes parce qu’ils étaient revenus
En paix sans qu’aucun d’entre eux fût tombé.

283
Revers de Jamnia

55 Au temps
Où Judas et Jonathan étaient au pays
De Galaad, Simon, son frère, en Galilée
Devant Ptolémaïs, 56 (le) fils de Zacharie,
Joseph, et Azarias, chefs de l’armée apprirent
Les exploits et les combats qu’ils avaient livrés,
57 Et ils se dirent : « Faisons-nous un nom nous aussi,
Allons combattre les nations qui nous entourent ! »
58 Ils donnèrent des ordres aux forces qu’ils avaient
Avec eux, et ils marchèrent contre Jamnia.

59 Puis Gorgias et ses hommes sortirent de la ville


Pour leur livrer combat. 60 Joseph et Azarias
Furent défaits et poursuivis jusqu’à la frontière
De la Judée, et il tomba en ce jour-là
Deux mille hommes du peuple d’Israël.

61 Ce fut
Un grand revers pour le peuple parce que ceux-là
N’avaient pas écouté Judas avec ses frères,
Pensant faire des prouesses. 62 Mais ils n’étaient pas
De la race de ces hommes à qui il fut donné
De sauver par leurs mains Israël.

284
Succès en Idumée et en Philistie

63 Et Judas,
Le preux avec ses frères furent en grand honneur
Devant tout Israël, chez tous ceux des nations
Où l’on entendait prononcer leur nom.

64 Autour
D’eux, on se rassembla pour les féliciter,
65 Judas et ses frères partirent, et ils combattirent
Les fils d’Esaü dans le pays du midi.

Il battit Hébron et ses Filles, il renversa


Ses fortifications et incendia les tours
De son enceinte. 66 Il leva son camp pour aller
Au pays des Philistins, et il traversa
Marisa. 67 En ce jour-là, tombèrent dans le combat
Des prêtres qui voulaient accomplir des exploits
En marchant inconsidérément au combat.
68 Judas se tourna ensuite vers Azot, en terre
Des Philistins, et il renversa leurs autels,
Consuma par le feu les statues de leurs dieux,
Prit les dépouilles des villes, puis revint au pays
De Juda.

285
Fin d’Antiochus Epiphane

6 1 Cependant le roi Antiochus


Parcourait les provinces d’en haut. Il apprit
Qu’il y avait en Perse une ville fameuse
Par ses richesses, son or ainsi que son argent,
Elymaïs, 2 que le temple qui s’y trouvait
Était extrêmement riche, et qu’il y avait
Des tentures d’or, des cuirasses avec des armes
Laissées là par Alexandre, (le) fils de Philippe,
Roi de Macédoine, qui le premier chez les Grecs
Régna. 3 Il vint et il chercha à occuper
La ville et à la piller, mais il ne le put
Car les gens de la ville avaient eu connaissance
De la chose. 4 Alors ils se dressèrent contre lui
Pour le combattre, il s’enfuit et partit de là
Très contristé pour retourner à Babylone.
5 On vint lui annoncer de Perse que les armées
Qui étaient allées dans le pays de Juda
Étaient en déroute. 6 Lysias y était allé
D’abord avec une forte armée, devant eux
Il avait fait demi-tour ; ceux-ci grâce aux armes,
Aux ressources et aux abondantes dépouilles prises
Aux armées qu’ils avaient battues se fortifièrent.
7 Car ils avaient renversé l’abomination
Qu’il construisit sur l’Autel à Jérusalem.
Ils avaient entouré de remparts élevés
Comme auparavant, le sanctuaire et Bethsour,
Sa ville.

286
8 Lorsque le roi eut entendu cela,
Il advint qu’il fut consterné et ébranlé
Grandement, il s’alita et tomba malade
De chagrin parce que les choses ne s’étaient pas
Passées comme il le désirait.

9 Il resta là
De nombreux jours, parce qu’un grand chagrin s’était
Abattu sur lui, et il pensa qu’il allait
Mourir. 10 Il appela ses amis et leur dit :
« Le sommeil s’est éloigné de mes yeux, je suis
En mon cœur accablé par le souci. 11 J’ai dit
A mon cœur : à quel degré d’affliction en suis-je
Venu, dans quel trouble extrême me voici plongé
Maintenant ! Car j’étais bon et aimé au temps
De ma puissance. 12 Mais maintenant je me souviens
Des maux que j’ai faits à Jérusalem. J’ai pris
Tous les objets d’argent et d’or qui s’y trouvaient
Et j’ai envoyé exterminer sans motif
Tous les habitants de Juda. 13 Je reconnais,
C’est à cause de cela que ces maux m’ont atteint.
Voici : je meurs d’un grand chagrin sur une terre
Étrangère. »

287
Avènement d’Antiochus

14 Alors il fit appeler Philippe,


L’un de ses amis il l’installa à la tête
De son royaume *. 15 Il lui remit son diadème,
Sa robe et son anneau, ainsi il le chargea
De s’occuper de l’éducation de son fils
Antiochus, et de bien l’élever en vue
De la royauté.

16 Puis le roi Antiochus


Mourut en ce lieu, en l’an cent quarante-neuf.
17 Lorsque Lysias apprit que le roi était mort,
Il établit pour roi son fils, Antiochus
Qu’il avait élevé tout jeune, il appela
Du nom d’Eupator.

* de tout son royaume.

288
Le siège de la Citadelle de Jérusalem
Par Judas Maccabée

18 Les gens de la Citadelle


Tenaient donc Israël tout autour du Lieu Saint
Enfermé, en cherchant constamment à lui faire
Du mal, ils étaient un appui pour les nations.

19 Aussi Judas médita de les retrancher.


Il assembla tout le peuple pour les assiéger.
20 Ils se groupèrent tout ensemble et ils firent le siège
De la Citadelle *.

Or il fit des batteries


Et des machines, 21 mais certains d’entre eux échappèrent
Au siège, et quelques-uns des impies d’Israël
S’unirent à eux ; 22 ils allèrent vers le roi et dirent :
« Jusques à quand t’abstiendras-tu de faire justice
Et de venger nos frères ? 23 Nous avons consenti,
Nous, à servir ton père, et à suivre ses ordres,
A observer ses édits. 24 A cause de cela
Les fils du peuple ont assiégé la Citadelle
Et ils se comportent en étrangers avec nous ;
Tous ceux d’entre nous qui étaient découverts,
Bien plus, étaient mis à mort, et nos héritages,
Pillés. 25 Mais ce n’est pas seulement contre nous

* le texte précise : en l’an cent cinquante

289
Qu’ils ont porté la main, mais aussi sur tous ceux
Des limites alentour. 26 Voici qu’ils sont campés
Tout près de la Citadelle de Jérusalem
Pour l’occuper et qu’ils ont fortifié (aussi)
Le Sanctuaire et Bethsour. 27 Si rapidement
Tu ne les devances, ils en feront davantage
Encore, et tu ne pourras pas les contenir.

290
Expéditions d’Antiochus V et de Lysias
Bataille de Bethzacharia

28 Le roi se mit en colère quand il entendit


Cela ; il réunit tous ses amis, les Chefs
De son armée, ainsi que ceux qui commandaient
A la cavalerie. 29 Or des autres royaumes,
Et des îles de la mer, il lui vint aussi
Des troupes mercenaires. 30 Le nombre de ces troupes
Étaient de cent mille fantassins, (et) de vingt mille
Cavaliers, de trente-deux éléphants sachant
Combattre.

31 Ils vinrent par l’Idumée et campèrent devant


Bethsour ; ils combattirent pendant de nombreux jours
Et firent des machines, mais certains d’entre eux sortirent,
Brûlèrent par le feu les machines et combattirent
Vaillamment.

32 Judas partit de la Citadelle


Et il campa à Beth-Zacharia en face
Du camp du roi. 33 Le lendemain, de grand matin,
Le roi se leva, il part plein d’emportement
Sur le chemin de Beth-Zacharia ; les troupes
Se disposèrent pour le combat. On fit sonner
Les trompettes. 34 On montra aux éléphants du jus
De raisin avec des mûres pour les exciter
Au combat. Les bêtes furent entre les Phalanges
Distribuées ; et tout près de chacun des éléphants

291
Ils placèrent mille hommes portant des cuirasses à mailles
Et coiffés d’un casque de bronze ; 35 à chaque bête
Furent (donc) affectés cinq cents cavaliers d’élite.

36 Ces derniers étaient d’avance partout où était


La bête ; et partout où elle allait ils allaient
Avec elle, sans s’en écarter. 37 Sur chaque bête
Une solide tour en bois formait abri,
Fixée sur elle avec des sangles, et dans chacune
Se trouvaient trois guerriers combattant sur les bêtes,
En plus de leur cornac. 38 De la cavalerie,
Le roi plaça alors le reste de part et d’autre,
Sur les deux côtés * de l’armée pour harceler
Et pour couvrir les Phalanges.

39 Et lorsque brilla
Le soleil sur les boucliers d’or et d’airain,
Les montagnes furent brillantes, elles resplendirent
Comme des torches de feu. 40 Or une partie
De l’armée du roi se rangea sur les sommets,
Les autres dans les dépressions, et ils venaient
Avec assurance et en bon ordre. 41 Tous tremblaient
En entendant la rumeur de la multitude,
Le bruit de la multitude en marche et des armes
Qui s’entrechoquaient : l’armée était en effet

* le texte veut : flancs.

292
Extrêmement nombreuse et puissante. 42 Or Judas
Et son armée s’approchèrent pour livrer bataille,
Et de l’armée du roi, il tomba six cents hommes.
43 Eléazar Avaran vit l’une des bêtes
Couverte de cuirasses royales, elle dépassait
Toutes les bêtes, il pensa que le roi était
Dessus. 44 Et il se sacrifia pour sauver
Son peuple, et s’assurer un renom éternel.

45 Il courut à elle avec hardiesse, au milieu


De la phalange ; et il frappait à mort à droite
Et à gauche. On s’écarta devant lui de part
Et d’autre ; 46 alors il s’engagea sous l’éléphant,
Il le frappa par-dessous et il le tua.
Celui-ci s’abattit à terre, par-dessus lui,
Eléazar mourut là. 47 Mais ils virent la force
Du royaume et l’ardeur des troupes, ils s’inclinèrent
Devant elles.

293
Prise de Bethsour et siège du mont Sion
par les Syriens

48 Les gens de l’armée du roi montèrent


A leur rencontre à Jérusalem et le roi
Campa contre la Judée, contre la Montagne
De Sion, 49 et il fit la paix avec les gens
De Bethsour, ils n’avaient pas là de provisions
Pour s’y laisser bloquer : ils sortirent de la ville ;
C’était l’année sabbatique pour la terre.

50 Le roi
S’empara de Bethsour, et il y établit
Une garnison pour la garder. 51 Il campa
Devant le Sanctuaire pendant de nombreux jours.
Il installa là des batteries, des machines,
Des lance-flammes, des lance-pierres, et de petits
Scorpions pour lancer des flèches et des frondes.

52 Eux
firent
Aussi des machines contre leurs machines, pendant
De longs jours, ils combattirent. 53 Il n’y avait pas
De vivres dans les magasins puisque c’était
La septième année, et ceux qui s’étaient sauvés
En Judée de chez les nations avaient mangé
Ce qui restait des réserves. 54 Or dans le Lieu Saint
Il ne resta qu’un petit nombre d’hommes, la faim
Avait eu raison d’eux, et ils se dispersèrent

294
Chacun chez soi.
Le roi accorde aux Juifs la liberté religieuse

55 Or Lysias apprit que Philippe,


Que le roi Antiochus avait désigné
De son vivant pour élever son fils en vue
De la royauté, 56 était revenu de Perse
Et de Médie, - avec lui les troupes qui avaient
Accompagné le roi -, et qu’il cherchait à prendre
En main les affaires. 57 Il se hâta de donner
Le signal du départ, il dit au roi, aux chefs
De l’armée et aux hommes : « Nous nous affaiblissons
Chaque jour, nous avons peu de vivres et la place
Devant laquelle nous campons est solide ; en outre
Les affaires du royaume nous attendent. 58 Tendons donc
Maintenant la main droite à ces hommes, et faisons
La paix avec eux, avec toute leur nation ;
59 Autorisons-les de vivre selon leurs coutumes
Comme auparavant, puisque c’est pour leurs coutumes,
Pour nous bouleverser, qu’ils se sont irrités
Et ont fait tout cela. »

60 La chose parut bonne


Aux yeux du roi et des chefs. Il envoya faire
La paix avec eux, ceux-ci acceptèrent. 61 Le roi
Et les chefs s’engagèrent avec eux par serment ;
Sur ce, ils sortirent de la forteresse. 62 Le roi
Entra dans la Montagne de Sion et il vit
La fortification de la place ; il viola

295
Le serment qu’il avait juré et ordonna
D’abattre le rempart tout autour. 63 Il partit
En hâte, retourna à Antioche et trouva
Philippe, maître de la ville. Il le combattit
Et occupa la ville par la force.

Démétrius 1er devient roi


Il envoie Bacchidès et Alkine en Judée

7 1 En l’année
Cent cinquante et un, quitta Rome Démétrius,
Fils de Selencos. Avec une poignée d’hommes
Il s’embarqua pour une ville du littoral.
Il y commença à régner. 2 Il arriva,
Comme il entrait dans le royaume de ses pères,
Que l’armée saisit Antiochus et Lysias
Pour les mener vers lui. 3 La chose fut connue
De lui, il dit ceci : « Ne me faites pas voir
Leur visage ! » 4 L’armée les tua, Démétrios
S’assit sur son trône royal.

5 Et vinrent à lui
Tous les hommes méchants et impies d’Israël,
Alcime, qui voulait exercer le sacerdoce,
Les conduisait. 6 Ils accusèrent le peuple auprès
Du roi en disant : « Judas et ses frères ont fait
Périr tous ses amis, il nous a dispersés
Hors de notre pays. 7 Maintenant donc envoie
Un homme en qui tu aies confiance ; qu’il aille voir

296
Tous les ravages que celui-là a faits chez nous
Et dans la province du roi ; qu’il les châtie, eux
Et tous ceux qui leur viennent en aide. »

8 Le roi choisit
Bacchidès, l’un des amis du roi, gouverneur
De la région située au-delà du fleuve,
Grand personnage dans le royaume, fidèle au roi.

9 Alors il l’envoya avec l’impie Alcime,


Il conféra à celui-ci le sacerdoce,
Il le chargea d’exercer la vengeance parmi
Les fils d’Israël. 10 Ils partirent et ils allèrent
Avec une troupe nombreuse dans le pays
De Juda. Or il envoya des messagers
A Judas et à ses frères avec des paroles
Pacifiques, par ruse. 11 Mais ceux-ci ne prêtèrent
Aucune attention à leurs paroles, ils voyaient
Qu’ils étaient venus avec une forte troupe.
12 Un groupe de scribes se rassembla chez Alcime
Et Bacchidès pour chercher une solution
Équitable. 13 Les Asidéens furent les premiers
Parmi les fils d’Israël à solliciter
D’eux la paix. 14 Ils se disaient en effet : « Un homme
Qui est vêtu de la race d’Aaron est venu
Avec les troupes. Il ne commettra pas d’injustices
Envers nous ! »

297
16 Ils eurent en lui confiance mais il appréhenda
Soixante hommes parmi eux et il les tua tous
Le même jour, conformément à la parole
Qui fut écrite : 17 « La chair de tes Saints
Et leur sang, ils les auront répandus autour
De Jérusalem et ceux-ci n’ont eu personne
Pour les ensevelir. »

18 La crainte qu’ils inspiraient


Et l’épouvante s’abattirent sur le peuple entier,
Parce qu’on disait : « Il n’y a ni loyauté
Ni équité en eux : ils ont violé le pacte
Et le serment qu’ils avaient jurés. »

19 Bacchidès
Partit de Jérusalem, et à Beth-Zaïth
Il campa ; or il envoya appréhender
Beaucoup d’hommes qui avaient passé de son côté
Avec quelques-uns du peuple, il les immola
Dans le grand puits. 20 Alors il remit la province
A Alcime et laissa avec lui une armée
Pour le soutenir. Bacchidès auprès du roi
Revint. 21 Alcime pour avoir la charge de grand prêtre
Lutta ; 22 à lui se joignirent tous ceux qui troublaient
Leur peuple ; ceux-ci se rendirent maîtres du pays *
Et firent beaucoup de mal en Israël. 23 Judas

* le texte précise : du pays de Juda.

298
Vit tout le mal que parmi les fils d’Israël
Faisaient Alcime et ceux qui étaient avec lui,
Plus encore que les nations. 24 Judas parcourut
Alentour tout le territoire de la Judée
Et il tira vengeance des hommes qui s’étaient
Ralliés. Et ceux-ci ne purent plus sortir
De la région. 25 Or Alcime, voyant que Judas
Ainsi que ceux qui étaient avec lui avaient
Pris de la force, et comprenant qu’il ne pouvait
Leur résister, s’en retourna auprès du roi
Et il les accusa de tous les maux.

299
Nicanor en Judée.
Combat de Chapharsalama

26 Le roi
Envoya Nicanor, l’un de ses généraux
Faisant partie des illustres, qui haïssait
Israël et lui était hostile, avec ordre
D’exterminer le peuple. 27 Nicanor arriva
A Jérusalem avec une forte troupe.
Il envoya dire à Judas et à ses frères
En termes pacifiques, par ruse 28 : « Qu’il n’y ait pas
De combat entre vous et moi, avec peu d’hommes,
J’irai pour vous rencontrer pacifiquement. »

29 Il vint auprès de Judas, et ils échangèrent


Le baiser de la paix. Les ennemis étaient prêts
A enlever Judas. 30 La chose fut connue
De Judas, qu’il était venu vers lui par ruse ;
Il eut très peur de lui et il ne voulut plus
Le rencontrer.

31 Nicanor sut que son dessein


Était découvert, il marcha contre Judas
Pour le combattre (tout) près de Chapharsalama.
32 De ceux qui étaient aux côtés de Nicanor,
Il tomba environ cinq cents hommes et les autres
S’enfuirent dans la Cité de David.

300
Menaces contre le Temple

33 Nicanor,
Après tout cela, monta sur le mont Sion.
Et quelques-uns uns des prêtres sortirent du Lieu Saint
Avec des anciens du peuple pour le saluer
Pacifiquement et lui montrer l’holocauste
Qui s’offrait pour le roi.

34 Pourtant il les railla,


Se moqua d’eux, les souilla ; il tint des propos
Arrogants, 35 il fit ce serment avec colère :
« Si Judas et son armée ne sont pas livrés
Dès maintenant quand je serai revenu sain
Et sauf, je mettrai le feu à cette Maison ! »
Et il sortit avec grande colère ; 36 les prêtres
Rentrèrent, puis ils s’arrêtèrent en face de l’Autel
Et du Saint, ils se mirent à pleurer et ils dirent
Ceci : 37 « C’est toi qui as choisi cette Maison
Pour que ton nom soit invoqué sur elle afin
Qu’elle devienne une maison de supplication
Et de prière pour ton peuple ; 38 tire donc vengeance
De cet homme et de son armée, et qu’ils succombent
Sous l’épée. Ainsi souviens-toi de leurs blasphèmes
Et ne leur accorde pas de délai ! »

301
Le jour de Nicanor à Adasa

39 Nicanor
Sortit de Jérusalem et à Béthoron
Campa, des troupes de Syrie à sa rencontre
Allèrent. 40 Et Judas avec trois mille hommes campa
A Adasa. 41 Judas pria et dit ceci :
« Quand les envoyés du roi blasphémèrent, ton ange
Sortit frappant cent quatre-vingt mille des siens ;
42 Écrase cette armée aujourd’hui devant nous,
De même pour que tous les autres sachent qu’il a mal
Parlé contre ton Lieu Saint : juge-le selon
Sa méchanceté ! »

43 Or les armées engagèrent


Le combat le treize du mois d’Adar, et l’armée
De Nicanor fut écrasée, lui-même tomba
Le premier dans le combat. 44 Et lorsque les troupes
De Nicanor s’aperçurent qu’il était tombé,
Ils jetèrent leurs armes et s’enfuirent. 45 Alors les autres
Les poursuivirent (sur) le chemin d’une journée,
De Adasa jusqu’à l’entrée de Gazara,
Et ils faisaient sonner derrière eux les trompettes
De la fanfare. 46 De tous les villages alentours
De la Judée les gens sortirent et les cernèrent,
Et ils durent se retourner contre ceux-ci ; tous
Tombèrent sous le glaive, il n’en resta pas un seul.
47 On prit les dépouilles et le butin ; on coupa
La tête de Nicanor ainsi que sa main droite

302
Qu’il avait osé dresser avec arrogance ;
On les emporta, et près de Jérusalem
On les dressa. 48 Le peuple fut rempli de joie,
49 Et l’on décida de célébrer ce jour-là
Chaque année le treize d’Adar. 50 Pendant quelques jours
Le pays de Juda fut tranquille.

303
Eloge des Romains

8 1 Or Judas
Entendit ce qu’on disait des Romains : c’étaient
De vaillants guerriers, ils étaient bien disposés
A l’égard de tous ceux qui se joignaient à eux ;
A tous ceux qui venaient à eux, ils accordaient
Leurs amitiés, et c’étaient de vaillants guerriers.

2 On lui raconta leurs combats et les prouesses


Accomplis par eux chez les Galates, qu’ils avaient
Soumis et réduits en tribut 3 ainsi que tout
Ce qu’ils avaient fait dans la région de l’Espagne
Afin de prendre * les mines d’argent et d’or
Qui s’y trouvaient ; 4 comment ils avaient pu soumettre
Le pays tout entier par leur habileté
Quand l’endroit était fort éloigné de chez eux,
Et de même pour les rois venus les attaquer
De l’extrémité de la terre et qu’ils avaient

* de s’emparer

304
Défait, leur infligeant une grande défaite ;
« Les autres, disait-on, leur versant un tribut
Chaque année. »

5 Ils avaient écrasé par les armes


Philippe, Persée, roi des Kitiens, ainsi que ceux
Qui s’étaient levés contre eux, et ils les avaient
Soumis.

Antiochus le Grand, roi de l’Asie


Qui s’était avancé contre eux pour les combattre
Avec cent vingt éléphants, et des cavaliers,
Des chars, une armée très nombreuse avait été
Lui aussi écrasé par eux.

7 Ils l’avaient pris


Vivant, et ils lui avaient imposé, à lui,
Et à ses successeurs au trône de leur verser
Un important tribut, de livrer des otages
Et de céder 8 le pays indien, la Médie,
La Lydie, quelques-unes unes de ses plus belles provinces ;
Et après les avoir reçues de lui, au roi
Eumène, ils les avaient données.

9 Ceux de la Grèce
Avaient pris la décision de les supprimer ;
10 La chose fut connue d’eux ; ils envoyèrent contre eux
Un seul général et leur firent la guerre ; parmi
Ceux-ci il étaient tombés beaucoup de blessés

305
A mort. Ils firent esclaves leurs femmes et leurs enfants
Les spolièrent, soumirent leurs pays, ils abattirent
Leurs forteresses, et ils les réduisirent eux-mêmes
A une servitude qui dure jusqu’à ce jour.
11 Tous les autres royaumes et les îles qui se sont
Levés une fois contre eux, ils les ont détruits
Et asservis, mais envers leurs amis et ceux
Qui se reposent sur eux, ils ont conservé
Leur amitié. 12 Or ils ont soumis les rois proches
Et lointains. 13 Tous ceux qui entendent parler d’eux
Les craignent. Ceux qu’ils veulent soutenir et faire régner
Règnent, mais ils déposent ceux qu’ils veulent.
Extrêmement
Ils se sont élevés. 14 Et malgré tout cela,
Aucun d’entre eux n’a mis sur lui le diadème
Ni revêtu la pourpre afin qu’elle le grandisse.

15 Ils se sont créés un Sénat où chaque jour


Trois cent vingt hommes tiennent conseil, délibérant
Sur le peuple afin d’en assurer le bon ordre
Continuellement. 16 Ils confient chaque année
A un homme seul la charge de les commander
Et de les dominer sur tout le pays. Tous
Obéissent à celui-là seul et il n’y a
Parmi eux ni envie ni jalousie. »

306
Alliance des Juifs avec les Romains

17 Judas
Choisit Eupolème, (le) fils de Jean, fils d’Accos,
Jason, fils d’Eléazar ; il les envoya
A Rome pour proposer aux Romains l’amitié
Et l’alliance, 18 et obtenir la fin du joug
Qui pesait sur eux : ils voyaient que le royaume
Des Grecs réduisait Israël en servitude.
19 Ils partirent pour Rome et le chemin fut très long ;
Ils entrèrent au Sénat, ils prirent la parole
Et dirent : 20 Judas Maccabée, ses frères et le peuple
Des Juifs nous ont envoyé vers vous pour conclure
Avec vous alliance et paix et pour être inscrits
Au nombre de vos alliés et amis. »

21 La chose
Leur parut bonne. 22 Voici la copie de la lettre
Gravée sur des tablettes d’airain et envoyée
A Jérusalem afin qu’elle fût là, chez eux,
Un mémorial de paix et d’alliance :

23 Que tout aille


Bien pour les Romains et pour la nation des Juifs,
Sur mer et sur terre à jamais ! Loin d’eux le glaive
Et l’ennemi. 24 S’il survient une guerre à Rome,
La première, où à l’un quelconque de ses alliés
Dans toute l’étendue de sa domination,

307
25 La nation Juive * participera au combat
Suivant ce que les circonstances lui dicteront,
De tout cœur ; 26 aux ennemis, ils ne domineront
Ni ne fourniront blé, armes, argent ou vaisseaux :
Ainsi en a décidé Rome, et ils tiendront
Les engagements sans rien recevoir. 27 De même,
27 Pareillement, si c’est à la nation des Juifs,
La première, qu’ils survient une guerre, les Romains
Combattront avec elle, de toute leur âme, selon
Ce que les circonstances lui dicteront. 28 Aussi,
Aux assaillants, il ne sera donné ni blé,
Ni armes, ni argent, ni vaisseaux, comme Rome
En a décidé. Pourtant ils respecteront
Ces obligations et cela sans fraude. 29 Voilà
Ce qu’en ces termes, les Romains ont (donc) statué
Avec le peuple des Juifs. 30 Que si, dans la suite,
Les uns et les autres veulent ajouter, enlever
Quelque chose, ils le feront à leur gré, ainsi
Ce qu’ils auront ajouté, enlevé, fera
Autorité.

31 Au sujet des maux que le roi


Démétrios a perpétrés contre eux,
Nous lui avons écrit en ces termes : Mais pourquoi
Fais-tu peser ton joug sur les Juifs, nos amis,
Nos alliés ? 33 Si donc ils interviennent contre toi
Encore, nous leur ferons justice, nous te ferons
La guerre sur mer et sur terre. »

308
* la nation des Juifs.

309
Le combat de Béerzath et la
mort de Judas Maccabée

9 1 Or Démétrios
Apprit que Nicanor était tombé avec
Son armée, dans le combat ; il envoya encore
Bacchidès et Alcime, pour la seconde fois,
Au pays de Juda, avec eux, l’aile droite
De l’armée.

2 Ceux-ci firent route en direction


De Galgala ; ils campèrent devant Maisaloth
Près d’Arbèles, ils la prirent d’assaut et firent périr
De nombreuses vies humaines.

3 Dans le premier mois


De l’an cent cinquante-deux, à Jérusalem
Ils campèrent ; 4 ils partirent et allèrent à Bérée
Avec vingt mille hommes et deux mille cavaliers.
5 Judas et, avec lui, trois mille hommes d’élite
Étaient campés à Elasa ; 6 et ceux-ci virent
Combien l’armée était nombreuse et ils en furent
Grandement effrayés ; or beaucoup se glissèrent
Hors du camp, il ne resta plus que huit cents hommes.

7 Lorsque Judas vit que ses troupes avaient fondu


Et que le combat le pressait, il eut le cœur
Brisé : il n’avait plus le temps de rassembler
Les siens. Il se sentit défaillir 8 mais il dit

310
A ceux qui étaient restés : « Debout et marchons
Contre nos adversaires, peut-être pourrons-nous
Les combattre. »

9 Mais eux l’en détournaient en disant :


« Nous ne pouvons rien sinon sauver notre vie
Maintenant, et nous reviendrons avec nos frères
Pour les combattre : nous sommes trop peu ! »

10 Et Judas dit
:
« Qu’il ne m’arrive pas de faire pareille chose,
De fuir devant eux ! Mais si notre heure est venue,
Alors mourrons héroïquement pour nos frères,
Ne laissons rien à prendre à notre gloire. »

11 L’armée
Partit du camp et s’arrêta pour la rencontre.
La cavalerie avait été partagée
Sur deux flancs ; les frondeurs et les archers
Marquaient en avant de l’armée. Au premier rang
Se trouvaient tous les meilleurs guerriers.

Bacchidès
Était sur le flanc droit. 12 La phalange approcha
Sur les deux côtés, et ils faisaient retentir
Les trompettes. Ceux qui étaient auprès de Judas,
Eux aussi, firent sonner les trompettes ; 13 et la terre
Se trouva ébranlée par le bruit des armées.

311
Le combat s’engagea pour durer du matin
Jusqu’au soir. 14 Alors Judas vit que Bacchidès
Ainsi que la partie solide de l’armée
Étaient à droite ; tous les hommes de coeur autour
De lui se groupèrent ; le flanc droit fut écrasé
Par eux, il le poursuivit jusqu’à la montagne
D’Azot. 16 Ceux de l’aile gauche virent que l’aile droite
Était écrasée ; ils s’en revinrent sur les pas
De Judas et de ceux qui étaient avec lui,
Les prenant par-derrière. 17 Le combat devint rude
Et un grand nombre de blessés tombèrent de part
Et d’autre ; 18 Judas aussi tomba, les autres fuirent.

312
Les funérailles de Judas Maccabée

19 Jonathan et Simon emportèrent Judas,


Leur frère, puis ils l’ensevelirent dans le tombeau
De ses pères de Modîn. 20 Tout Israël pleura
Sur lui et fit une grande lamentation
Sur lui. Ils firent le deuil pendant de nombreux jours
Ils disaient : « Comment est-il tombé, le guerrier
Qui sauvait Israël ? »

22 Le reste des actions


De Judas, des combats, des prouesses qu’il fit,
Ainsi que ses hauts faits n’ont pas été écrits
Car il y en avait trop.

313
IV - JONATHAN CHEF DES JUIFS
ET GRAND PRÊTRE (160-142 av. J.C.)
Triomphe du parti grec.
Jonathan chef de la résistance

23 Or, après la mort


De Judas, sur tout le territoire d’Israël,
Les impies réapparurent, tous les artisans
D’iniquité se redressèrent. 24 En ces jours-là
Survint une très grande famine, le pays
Se rallia à eux, 25 et Bacchidès choisit
Des hommes impies, alors en maîtres du pays
Il les établit. 26 Ils recherchaient, dépistaient
Les amis de Judas, et ils les amenaient
A Bacchidès qui les châtiait et les tournait
En dérision. 27 Ce fut une grande affliction
En Israël, telle qu’il n’en était point paru
Depuis le jour où l’on n’avait plus vu chez eux
De prophète.

28 Alors tous les amis de Judas


Se réunirent et dirent ceci à Jonathan :
29 « Depuis que ton frère Judas est mort, il n’y a
Nul homme semblable à lui pour sortir et marcher
Contre les ennemis et contre Bacchidès
Contre ceux qui sont hostiles à notre nation.

314
30 Maintenant donc nous t’élisons dès aujourd’hui
Afin que tu deviennes à sa place notre chef
Et notre guide pour combattre notre combat ».

31 Aussi Jonathan reçut le commandement


A cet instant, et il se leva à la place
De Judas, son frère.

315
Jonathan au désert de Thékoé.
Épisodes sanglants autour de Madeba

32 Lorsque Bacchidès l’apprit,


Il chercha à le tuer. 33 Jonathan, Simon,
Son frère, tous ceux qui étaient avec lui l’apprirent ;
Alors ils s’enfuirent au désert de Thékoé,
Et ils campèrent près de l’eau de l’étang d’Asphar.

34 Bacchidès l’apprit le jour du Sabbat, il vint


Lui aussi avec toute son armée au-delà
Du Jourdain.

35 Or Jonathan envoya son frère,


Chef de l’armée, demander aux Nabatéens,
Ses amis, de déposer chez eux ses bagages
Qui étaient considérables. 36 Mais les fils de Jambri
Ceux de Médaba, sortirent, se saisirent de Jean,
De tout ce qu’il avait et repartirent avec.
37 Après cela, on annonça à Jonathan
Et à Simon, son frère, que les fils de Jambri
Célébraient une grande noce et conduisaient
De Nadabath, en grande pompe, la fiancée,
Fille d’un des grands personnages de Canaan.

38 Ils se souvinrent alors du sang de Jean, leur frère,


Et dans un repli de la montagne, ils montèrent
Se cacher. 39 Ils levèrent les yeux et regardèrent,
Voici : une rumeur confuse, un nombreux équipage ;

316
Le fiancé, ses amis, ses frères s’avançaient
Vers eux avec des tambourins, des instruments
De musique et des armes en grand nombre.

40 Ils surgirent
De leur embuscade contre eux, et ils les tuèrent.
Il tomba beaucoup de blessés à mort, le reste
S’enfuit vers la montagne et toutes les dépouilles
Furent emportées.

41 La noce se tourna en deuil,


La voix de leur instrument en lamentation.
42 Ils vengèrent le sang de leur frère et retournèrent
Vers le marais du Jourdain.

Le passage du Jourdain

43 Bacchidès l’apprit
Et il s’en vint le jour du Sabbat jusqu’aux rives
Du Jourdain avec une armée nombreuse.

44 A ceux
Qui étaient campés près de lui, Jonathan dit :
« Levons-nous donc, et combattons pour notre vie
Car ce n’est pas comme hier ou avant-hier,
Aujourd’hui. 45 Voici que le combat est devant
Et derrière nous. D’un côté l’eau du Jourdain,
De l’autre côté, le marais et le taillis :
Il n’y a pas d’endroit pour s’esquiver. 46 Criez

317
Maintenant vers le Ciel afin d’être sauvés
Des mains de nos ennemis. »

47 Alors le combat
Fut engagé et Jonathan tendit sa main
Pour frapper Bacchidès ; celui-ci l’esquiva
En se rejetant en arrière. 48 Puis Jonathan
Et ceux qui étaient avec lui dans le Jourdain
Sautèrent, et passèrent à la nage sur l’autre rive ;
Les autres ne traversèrent pas le Jourdain
Pour les poursuivre. 49 Il tomba ce jour-là mille hommes
Environ du côté de Bacchidès.

318
Fortifications de Bacchidès
Mort d’Alcime

50 (Alors)
Celui-ci s’en retourna vers Jérusalem ;
Et ils construisirent des villes fortes en Judée :
La forteresse de Jéricho, (et) Emmaüs,
Betherou, Béthel, Thamnata, et Phrarathon,
Téphon avec des remparts élevés, des portes
Et des verrous ; 51 puis il y mit des garnisons
Pour harceler Israël. 52 Il fortifia
La ville de Bethsour, Gazara, la Citadelle
Aussi, et il y mit des troupes et des réserves
De vivres. 53 Il prit les fils des chefs de la région
Comme otages et il les mit dans la Citadelle
Qui est à Jérusalem, en prison.

54 En l’an
Cent cinquante-trois au deuxième mois, Alcime
Ordonna de démolir le mur de la cour
Intérieure du Lieu Saint, détruisant ainsi l’oeuvre
Des prophètes. Et il commença la destruction ;
55 Mais à ce moment-là, Alcime fut frappé
Et ses entreprises furent arrêtées ; se ferma
Sa bouche ; atteint de paralysie, il ne put
Plus dire un mot ou donner un ordre au sujet
De sa maison. 56 Alcime mourut en ce temps
Au milieu de grandes souffrances. 57 Bacchidès vit
Qu’Alcime était mort ; il s’en retourna auprès

319
Du roi, le pays de Juda pendant deux ans
Fut calme.

320
Le siège de Bethbasi

58 Tous les impies tinrent conseil et dirent :


« Voici que Jonathan et ses partisans vivent
Tranquilles et confiants ; nous allons faire venir
Maintenant Bacchidès, tous dans la même nuit,
Il les appréhendera. »

59 Et étant allés
Vers lui, ils le conseillèrent. 60 Il se mit en route
Avec une nombreuse troupe, et il envoya
Secrètement à tous ses amis de Judée
Des lettres afin qu’ils appréhendassent Jonathan
Ainsi que ses compagnons, mais ils ne le purent
Car leur dessein fut connu.

61 Ceux-là en revanche
Appréhendèrent parmi les hommes de la région,
Initiateurs de cette méchanceté,
Une cinquantaine d’hommes et ils les tuèrent.

62 Jonathan et Simon avec leurs compagnons


Se retirèrent à Bethbasi dans le désert.
Ils reconstruisirent ce qui en avait été
Détruit, et ils la fortifièrent.

53 Or Bacchidès
L’apprit et il rassembla toute son armée.
Ainsi il en informa ceux de la Judée.

321
64 Étant venu, il campa contre Bethbasi.
Il lui livra combat pendant de nombreux jours
Et fit des machines.

65 Jonathan laissa Simon,


Son frère, dans la ville ; il sortit dans la région
Et revint avec quelques hommes. 66 Puis il battit
Odoméra, ses frères, les fils de Pharison
Dans leur campement. Ceux-ci se mirent à frapper
Aussi, et ils montaient avec leurs troupes. 67 Simon
Ainsi que ceux qui étaient dans la ville, sortirent
De la ville et mirent le feu aux machines ;
68 Ils livrèrent combat à Bacchidès, celui-ci
Fit écrasé par eux ; ils le firent beaucoup souffrir
Parce que son dessein et son intervention
Avaient été vains. 69 Contre les hommes impies
Qui lui conseillèrent de venir dans le pays,
Il se mit en colère, il en tua beaucoup
Puis décida de retourner dans son pays.
70 Jonathan l’apprit, et il envoya auprès
De lui des messagers pour conclure la paix
Avec lui et pour qu’il rendît les prisonniers.

71 Celui-ci accepta, et il se conforma


Aux paroles de Jonathan, il lui fit serment
De ne pas chercher à lui faire du mal pendant
Tous les jours de sa vie. 72 Alors il lui rendit
Les prisonniers qu’il avait pris auparavant
Au pays de Juda ; ayant fait demi-tour.

322
Il alla dans son pays et ne revint plus
Sur le territoire, 73 et l’épée en Israël
Chôma. Or Jonathan habita à Machmas.
Il commença à juger le peuple. D’Israël
Il fit disparaître les impies.

Compétition d’Alexandre Balas


Il institue Jonathan grand prêtre

10 1 En l’année
Cent soixante, Alexandre Epiphane (qui est) fils
D’Antiochos s’embarqua et il occupa
Ptolémaïs ; on l’accueillit, ainsi c’est là
Qu’il commença de régner. 2 Le roi Démétrios
L’apprit ; il rassembla une armée très nombreuse
Et il sortit à sa rencontre pour le combattre.

3 Or Démétrios envoya à Jonathan


Une lettre écrite en paroles pacifiques
Lui promettant de l’élever en dignité.
4 Il se disait en effet : « Hâtons-nous de faire
La paix avec eux avant que lui ne le fasse
Contre nous avec Alexandre, 5 car Jonathan
Se souviendra de tous les maux que nous avons
Perpétués contre lui-même, contre ses frères
Et contre sa nation ! »

6 Aussi il lui donna


L’autorisation de réunir une armée,

323
De fabriquer des armes et d’être son allié,
Et il ordonna qu’on remît à celui-ci
Les otages qui se trouvaient dans la Citadelle.

8 Or ces derniers furent saisis d’une grande crainte


En apprenant que le roi lui avait donné
L’autorisation de réunir une armée.
9 Les gens de la Citadelle remirent les otages
A Jonathan, et celui-ci à leurs parents
Les rendit. 10 Or Jonathan, à Jérusalem
Habita, il commença à rebâtir
Et à restaurer la ville ; 11 et il dit à ceux
Qui faisaient les travaux, de bâtir les remparts
De l’enceinte du mont Sion en pierre de taille
Pour les fortifier; ce qui fut exécuté.

12 Les étrangers qui étaient dans les forteresses


Construites par Bacchidès prirent la fuite.

13 Chacun abandonna sa place et s’en alla


Dans son pays. 14 Pourtant à Bethsour on laissa
Quelques-uns de ceux qui avaient abandonné
La Loi et ses décrets ; car c’était leur refuge.
15 (Alors) le roi Alexandre apprit les promesses
Que Démétrios avait faites à Jonathan ;
On lui raconta les combats et les prouesses
Que celui-ci et ses frères avaient accomplis
Avec les peines qu’ils avaient supportées, 16 il dit :
« Mais nous trouverons-nous un autre homme pareil à lui ?

324
Nous ferons de lui notre ami et notre allié
Maintenant. »

17 Alors il écrivit une lettre


La lui envoya et dit : 18 « Le roi Alexandre
A son frère Jonathan, salut ! 19 A ton sujet
Nous avons appris que tu es vaillant guerrier
Et bien fait pour être notre ami. 20 C’est pourquoi
Nous t’établissons grand prêtre de ta nation
Et nous te donnons le titre d’Ami du roi
(Il lui envoyait une tunique de pourpre
Et une couronne d’or) pour que tu embrasses
Notre cause et que tu conserves ton amitié
Pour nous. »

21 Jonathan revêtit les vêtements


Sacrés dans le septième mois de l’année cent
Soixante en la fête des Tentes ; il leva des troupes
Et il fabriqua beaucoup d’armes.

325
Lettre de Démétrios 1er à Jonathan

22 Démétrios
Apprit cela ; il en fut affligé, il dit :
23 « Qu’avons-nous fait là pour qu’Alexandre ait capté
Avant nous. Pour s’en faire un appui, l’amitié
Des Juifs ? 24 Je leur écrirai aussi des paroles
De réconfort, en leur parlant d’élévation
Et de présents afin qu’ils ne deviennent une aide. »

25 Et il leur envoya une lettre disant


ainsi : « Le roi Démétrios à la nation
Des Juifs, salut ! 26 Les conventions faites avec nous,
Vous les avez observées. Dans notre amitié,
Pour nous, vous avez persisté, et du côté
De nos ennemis, vous n’êtes donc point passés.
Nous l’avons su, nous nous en sommes réjouis.

27 Continuez maintenant à nous conserver


Votre fidélité, nous vous accorderons
Des bienfaits pour ce que vous avez fait pour nous.
28 Nous vous accorderons de nombreuses remises
Et nous ferons des présents. 29 Dès maintenant
Je vous libère, je fais remise à tous les Juifs
Des tributs, des droits * sur le sel et les couronnes ;

* de la taxe

326
30 Aussi l’équivalent du tiers de la semence
Avec l’équivalent de la moitié du fruit
Des arbres qu’il m’appartient de prendre, je renonce
A partir d’aujourd’hui et ultérieurement
A les percevoir sur le pays de Juda,
Sur les trois noms qui lui ont été annexés
De la Samaritide et de la Galilée,
A partir d’aujourd’hui et dans le temps futur.

31 Que Jérusalem soit sainte et exempte ainsi


Que son territoire, ayant ses dîmes et ses droits.
32 Et je renonce aussi à toute autorité
Sur la Citadelle qui est à Jérusalem,
Et je la donne au grand prêtre, pour qu’il y installe
Des hommes qu’il choisira afin de la garder.

33 Toute personne juive emmenée captive hors


Du pays de Juda dans toute l’étendue
De mon royaume, je la rends libre sans rançon.
Que tous soient exempts d’impôts, même pour leur bétail.

34 Que toutes les solennités, que les sabbats,


Les néoménies, les jours marqués, les trois jours
Qui précèdent et qui suivent une fête soient des jours,
D’immunité et de remise pour tous les Juifs,
Qui sont dans mon royaume. 35 Aussi personne n’aura
Autorité pour faire payer ou inquiéter
Quelqu’un d’entre eux pour aucune chose.

327
36 Pour l’armée
Trente mille hommes, et on leur donnera des subsides
Comme il convient à toutes les troupes du roi ;
37 On en mettra dans les principales forteresses
Du roi, on en placera certains aux postes
De confiance du royaume. Et que leurs officiers,
Et leurs chefs soient pris parmi eux, qu’ils se conduisent
D’après leurs lois, selon ce qu’a prescrit le roi
Pour le pays de Juda.

38 Les trois nomes qui


De la province de Samarie à la Judée
Ont été annexés seront donc annexés
Définitivement, et comptés comme siens
Pour que soumis au même chef, ils n’obéissent
A d’autre autorité qu’à celle du grand prêtre.

39 Je fais don de Ptolémaïs avec tout ce


Qui s’y rattache au Lieu Saint de Jérusalem
Pour les dépenses incombant au Lieu Saint.

(Ainsi)
40 Je donne chaque année quinze mille sicles d’argent pris
Sur les comptes du roi dans les lieux convenables ;
41 L’excédent que les fonctionnaires n’ont pas versé,
Comme dans les premières années, dès maintenant
Ils devront les donner pour les travaux du Temple. *

* de la maison.

328
42 En outre, des cinq mille sicles d’argent prélevés
Sur les revenus du Lieu Saint dans le montant
De chaque année, de cela aussi il est fait
Remise car ils reviennent aux prêtes qui assurent
Le culte. 43 Ainsi tous ceux qui se réfugient
Dans le Temple qui se trouve à Jérusalem,
Ou en un point quelconque de son territoire
Pour une dette à l’égard du Trésor royal
Ou pour toute autre affaire, qu’ils se trouvent libérés
Avec tous les biens qu’ils possèdent dans mon royaume.
44 Pour construire et restaurer l’ouvrage du Lieu Saint,
On pourvoira à la dépense en prélevant
Sur le compte du roi ; 45 pour construire les remparts
De Jérusalem et fortifier tout autour,
On pourvoira à la dépense en prélevant
Sur le compte du roi, et pour la construction
Des remparts de Judée, de même. »

329
Jonathan repousse les offres de Démétrios

46 Quand Jonathan
Et le peuple apprirent cela, ils n’y crurent pas.
Ils ne les accueillirent pas, se souvenant
Des grands maux, qu’ils avaient causés à Israël
Et des mauvais traitements qu’il leur avait fait
Subir.

47 Et ils furent favorables à Alexandre,


Car c’était lui qui avait été le premier
A leur adresser des paroles pacifiques.
Ils furent ses alliés tous les jours.

48 Alors le roi
Alexandre rassembla une grande armée
Et il prit position contre Démétrios.
49 Les deux rois engagèrent le combat et l’armée
De Démétrios prit la fuite. Mais Alexandre
Le poursuivit et il put l’emporter sur lui.
50 Il mena le combat avec acharnement
Jusqu’au coucher du soleil, mais Démétrios
Tomba ce jour-là.

330
Mariage d’Alexandre avec Cléopâtre.
Jonathan stratège et gouverneur

51 Or Alexandre envoya
Des messagers auprès de Ptolémée, (le) roi
D’Égypte, pour lui dire 52 : « Me voici dans mon royaume
Revenu, me voici sur le trône de mes pères ;
J’ai le pouvoir, j’ai écrasé Démétrios,
Je me suis rendu maître de notre pays ;
53 J’ai engagé la lutte contre lui, et il a
Été écrasé par nous, lui et son armée
Nous nous sommes assis sur son trône royal :
54 Maintenant concluons l’amitié entre nous,
Donne-moi maintenant ta fille comme épouse.
Je deviendrai ton gendre et je te donnerai
A elle et à toi des présents dignes de toi.
55 Et le roi Ptolémée répondit en disant :
« Heureux jour que celui où tu es retourné
Au pays de tes pères et où tu t’es assis
Sur le trône royal ! 56 Je ferai maintenant
Pour toi ce que tu as écrit. Viens au-devant
De moi jusqu’à Ptolémaïs, nous nous verrons
Selon ce que tu as dit, je ferai de toi
Mon gendre. »

57 Ptolémée partit d’Égypte lui avec


Cléopâtre, sa ville et il vint en l’année
Cent soixante-deux à Ptolémaïs. 58 Le roi
Alexandre vint alors au-devant de lui.

331
Il unit à celui-ci sa fille Cléopâtre
Et il célébra ses noces à Ptolémaïs
Avec beaucoup d’éclats, comme le font les rois.

59 Le roi Alexandre écrivit à Jonathan


De venir à sa rencontre. 69 Celui-ci alla
Avec éclat à Ptolémaïs ; et il fit
Des dons en argent et en or à leurs amis
Et à eux aussi. (Il fit) de nombreux présents,
Et il trouva grâce devant eux.

61 Or contre lui
Se rassemblèrent des pestiférées d’Israël,
Des hommes d’iniquité pour se plaindre de lui,
Mais le roi ne leur prêta aucune attention.

62 Le roi ordonna d’enlever à Jonathan


Ses habits et de le revêtir de la pourpre,
Et l’on fit ainsi. 63 Puis le roi le fit asseoir
Avec lui, et dit à ses généraux : « Sortez
Avec lui au milieu de la ville, ordonnez
Par la voix du héraut que nul n’élève de plainte
Contre lui quelle que soit l’affaire et que personne
Ne l’inquiète pour quoi que ce soit. »

64 Il arriva
Que ceux qui étaient intervenus contre lui,
Quand ils virent les honneurs dont il était l’objet,
A la voix du héraut, et lui-même revêtu

332
De la pourpre, s’enfuirent tous.

65 Le roi le combla
D’honneurs, l’inscrivit parmi ses premiers amis
Et le fit général et gouverneur. Alors
66 Jonathan revint sain et sauf et avec joie
A Jérusalem.

333
Démétrios II. Apollonius, gouverneur de la
Coelé-Syrie, battu par Jonathan

67 En l’an cent soixante-cinq,


Démétrios, fils de Démétrios, s’en vint
De crête dans le pays de ses pères. 68 Et le roi
Alexandre l’apprit ; il en fut grandement
Affligé et il retourna à Antioche.

69 Démétrios confia le commandement


A Apollonis, qui était à la tête
De Coelé-Syrie. Celui-ci rassembla
Une grande armée ; il campa à Jamnia
Et envoya dire au grand prêtre Jonathan :
70 « Tu es le seul qui se lève contre nous, et moi
Je suis en butte à la risée et à l’opprobre
A cause de toi. Pourquoi ton pouvoir contre nous
S’exerce-t-il dans les montagnes ? Dans ton armée,
71 Si tu as confiance, descends maintenant vers nous
Dans la plaine, mesurons-nous là l’un avec l’autre
Car j’ai avec moi l’armée des villes. 72 Interroge,
Tu apprendras qui je suis, et quels sont les autres
Qui nous viennent en aide. Ils disant : « vous ne pouvez
Tenir pied devant nous, car par deux fois tes pères
Ont été mis en fuite dans leur propre pays.
73 Et maintenant tu ne pourras pas résister
A la cavalerie ni à une armée pareille
Dans la plaine, là où il n’y a ni pierre
Ni caillou ni endroit pour fuir. »

334
74 Quand Jonathan
Eut entendu les paroles d’Apollonios,
Il eut l’esprit troublé. Il choisit dix mille hommes
Et sortit de Jérusalem. Simon, son frère
Alla à sa rencontre pour lui fournir de l’aide.
75 Il campa devant Joppé. Les gens de la ville
En enfermèrent les portes, parce qu’il y avait
Dans Joppé une troupe * d’Apollionos ;
On livra combat contre elle ; 76 pris de peur, les gens
De la ville ouvrirent, et Jonathan devint maître
De Joppé. 77 Quand il l’apprit, Apollionos
Rangea pour la bataille trois mille cavaliers
Et une nombreuse infanterie. Il alla
En direction d’Azot, comme s’il traversait
Et en même temps, il s’avança vers la plaine
Car il avait une nombreuse cavalerie
Sur laquelle il se confiait.

78 Alors Jonathan
Se mit à le poursuivre en direction d’Azot,
Les deux armées engagèrent le combat. 79 Derrière
L’ennemi, Apollonios avait laissé
Mille cavaliers cachés.

* une garnison.

335
80 Mais Jonathan apprit
Que des gens étaient en embuscade derrière lui.
Ceux-ci encerclèrent son armée, et ils lancèrent
Sur le peuple leurs traits du matin jusqu’au soir ;

81 Or le peuple fit face comme l’avait ordonné


Jonathan ; leurs chevaux se fatiguèrent. 82 Simon
Entraîna la troupe et attaqua la phalange,
Car la cavalerie était à bout de forces ;
Ils furent écrasés par lui, 83 et ils prient la fuite,
La cavalerie se dispersa dans la plaine ;
Ils s’enfuirent vers Azot, entrèrent dans Beth-Dagon,
Leur temple d’idoles pour se sauver.

84 Jonathan
Incendia Azot et les villes environnantes,
Puis il prit les dépouilles. Le temple de Dagon
Et ceux qui s’y étaient réfugiés, c’est au feu
Qu’il les livra.

85 Or ceux qui tombèrent sous le glaive


Avec ceux qui furent brûlés se trouvèrent au nombre
D’environ huit mille hommes.

86 Et de là, Jonathan
Partit et campa devant Ascalon ; les gens
De la ville se portèrent à sa rencontre avec
De grands honneurs.

336
87 Jonathan et ceux qui étaient
Avec lui retournèrent chargés d’un grand butin
A Jérusalem.

88 Il arriva que le roi


Alexandre apprit cela et il ajouta
Encore aux honneurs décernés à Jonathan.
89 Ainsi i lui envoya une agrafe d’or,
- Il est d’usage d’en donner aux parents des rois -
Il lui donna en propriété Accaron
Et tout son territoire.

337
Ptolémée VI soutient Démétrios II et meurt
avec Alexandre Balas

11 1 Alors le roi d’Égypte


Rassembla une armée nombreuse comme le sable
Du rivage de la mer ainsi que de nombreux
Vaisseaux, et il chercha à s’emparer par ruse
Du royaume d’Alexandre, il voulut l’annexer
A son royaume.

2 Avec des paroles pacifiques,


Il s’avança en Syrie ; et les gens des villes
Lui ouvraient leurs portes et allaient à sa rencontre,
Car l’ordre du roi Alexandre était d’aller
A sa rencontre parce qu’il était son beau-père.

3 Pourtant lorsque Ptolémée entrait dans ses villes,


Il détachait une garnison dans chaque ville
Des troupes.

4 Ils approchèrent d’Azot, on lui montra


Le temple de Dagon incendié, et Azot,
Ses faubourgs détruits, les cadavres abandonnés,
Les restes de ceux qui avaient été brûlés
Dans le combat ; ils en avaient fait des monceaux
Sur la route.

5 Ils racontèrent ce que Jonathan


Avait fait au roi, pour qu’il le blâmât, le roi

338
Garda le silence.

6 A la rencontre du roi,
A Joppé, Jonathan alla avec éclat ;
Ils se saluèrent l’un l’autre, ils couchèrent là.

7 Jonathan alla avec le roi jusqu’au fleuve


Appelé Eleuthère, puis à Jérusalem
Il retourna.

8 Le roi Ptomélée devint maître


Des villes de la côte jusqu’à Séleuci sur Mer.

9 Il envoya des messagers auprès du roi


Démétrios pour lui dire : « Viens, établissons
Entre nous une alliance, car je te donnerai
Ma fille, qu’avait Alexandre, et tu régneras
Sur le royaume de ton père ; 10 Oui, je me repens
De lui avoir donné ma fille, il a cherché
A me tuer. »

11 Il le blâmait pour la raison


Qu’il désirait son royaume. 12 Ayant enlevé
Sa fille, il la donna (donc) à Démétrios,
Puis il se comporta en étranger vis à vis
D’Alexandre. Leur inimité se déclara.

339
13 Ptolémée entra à Antioche ; il ceignit
Le diadème d’Asie, et il mit ainsi
Sur sa tête les deux diadèmes, celui d’Égypte
Et celui d’Asie. 14 Le roi Alexandre était
En Cilicie en ce temps-là, puisque les gens
De ces régions avaient fait défection.

15 Alors
Alexandre apprit ce qu’avait fait Ptolémée.
Il alla contre lui pour combattre ; Ptolémée
S’avança et se porta au-devant de lui
Avec une puissante armée, et il le mit
En déroute.

16 Pour se mettre à l’abri, Alexandre


S’enfuit en Arabie, et le roi Ptolémée
Triompha.

17 L’Arabe Zabdiel trancha la tête


D’Alexandre, et il l’envoya à Ptolémée
18 Le roi Ptolémée mourut le surlendemain,
Et ceux qui étaient dans ses places fortes furent
Tués par leurs habitants; 19 Or Démétrios
Devint roi l’an cent soixante-sept.

340
Premiers rapports entre Démétrios et Jonathan

20 Jonathan,
Dans ces jours-là rassembla ceux de la Judée
Pour combattre contre la Citadelle qui est
A Jérusalem, et il construisit contre elle
De nombreuses machines. 21 Certains qui haïssaient
Leur nation, des hommes d’iniquité, allèrent
Auprès du roi lui annoncer que Jonathan
Assiégeait la Citadelle. 22 Or (Démétrios)
D’apprendre cela fut irrité. Aussitôt
Qu’il l’apprit, il donna le signal de départ
Et vint à Ptolémaïs, puis il écrivit
A Jonathan d’arrêter le siège, de venir
Au-devant de lui afin de le rencontrer
A Ptolémaïs au plus tôt.

23 Quand Jonathan
L’apprit, il ordonna la poursuite du siège.
Puis il choisit certains des anciens d’Israël
Et des prêtres. Il s’exposa lui-même au danger.

24 Ayant pris de l’argent, de l’or, des vêtements


Et d’autres présents en quantité, il alla
Vers le roi, à Ptolémaïs, et il trouva
Devant lui grâce.

25 Quelques impies appartenant


A la nation intervinrent contre lui ; 26 le roi

341
Agit avec lui comme ses prédécesseurs
Avaient agi avec lui, et il l’éleva
Devant tous ses amis. 27 Puis il le confirma
Dans la charge de grand prêtre, dans toutes les autres
Dignités qu’il avait auparavant, (de même)
Il leur donna le pas sur ses premiers amis.
28 Or Jonathan demanda au roi d’exempter
D’impôts la Judée avec les trois toparchios
De la Samaritide. 29 Le roi se montra favorable.
Il écrivit à Jonathan sur tout cela
Une lettre qui avait la teneur suivante :

342
Nouvelle charte en faveur des Juifs

30 Le roi Démétrios à Jonathan, son frère,


A la nation des Juifs, salut ! 31 Nous transcrivons
La copie de la lettre que nous avons écrite
Vous concernant, à Lasthémès, notre parent,
Afin que vous en preniez connaissance. 32 Le roi
Démétrios à Lasthémès, son père, salut !

33 A la nation des Juifs, qui sont (donc) nos amis


Et qui observent ce qui semble juste envers nous,
Nous avons décidé de faire du bien, à cause
De bons sentiments qu’ils expriment à notre égard.

34 Nous confirmons * la possession du territoire


De la Judée et des trois nomes d’Aphairéma,
De Lydda, de Ramathaïm. Ils ont été
Annexés de la Samaritide avec tout
Ce qui s’y attache à la Judée, en faveur
De tous ceux qui sacrifient à Jérusalem
En échange des droits régaliens qu’auparavant
Le roi percevait d’eux sur les produits du sol
Et sur ses fruits, chaque année.

35 Ce qui nous revient


Encore maintenant sur les dîmes et sur les taxes
Ainsi que sur les marais salants, les couronnes

* Nous leur confirmons.

343
Qui nous sont dues, nous leur en faisons à partir
De maintenant remise totale.

36 Il ne sera
Dérogé à aucune de ses dispositions,
Désormais et en aucun temps.

37 Ayez donc soin


D’en faire une copie ; qu’elle soit à Jonathan
Donnée et déposée sur la Montagne sainte
En un lieu signalée. »

344
Démétrios II secouru par les troupes
de Jonathan à Antioche

36 Le roi Démétrios
Vit que le pays était calme devant lui
Et que rien ne lui résistait ; il licencia
Toute son armée, renvoyant chacun chez soi,
Exceptées les troupes étrangères qu’il avait
Recrutées dans les îles des nations ; alors
Toutes les troupes qui lui venaient de ses pères
Lui devinrent hostiles.

39 Tryphon auparavant
Faisait partie des gens d’Alexandre, mais voyant
Que l’ensemble des troupes contre Démétrios
Murmuraient, il se rendit auprès de l’Arabe
Imalkoué, qui élevait Antiochus,
Le jeune fils d’Alexandre, 40 et il le pressa
De le lui livrer pour qu’il régnât à la place
De son père, il lui fit savoir tout ce qu’avait
Ordonné Démétrios et l’hostilité
Qu’avaient pour lui ses troupes, et là de nombreux jours
Il resta.

41 Jonathan envoya demander


Au roi Démétrios, hors de Jérusalem
D’expulser ceux de la Citadelle avec ceux
Qui étaient dans les forteresses, car ils faisaient
La guerre à Israël.

345
42 Aussi Démétrios
Envoya dire à Jonathan : « Non seulement
Je ferai cela pour toi et pour ta nation,
Mais je vous comblerai d’honneurs, toi, ta nation
Dès que je trouverai l’occasion favorable.

43 Maintenant donc, tu feras bien de m’envoyer


Des hommes qui pourront combattre à mes côtés
Parce que toutes mes troupes ont fait défection ».
44 Et Jonathan lui envoya trois mille vaillants
Guerriers à Antioche ; ceux-ci allèrent auprès
Du roi, le roi se réjouit de leur venue.

45 Les gens de la ville se rassemblèrent au milieu


De la ville, environ cent vingt mille hommes cherchant
A faire périr le roi. 46 Le roi se réfugia
Dans le palais. Les gens de la ville occupèrent
Les rues de la ville et ils se mirent à combattre.

47 Or le roi appela les Juifs à son secours ;


Ceux-ci se groupèrent tous ensemble auprès de lui ;
Puis ils se dispersèrent dans la ville et tuèrent
Dans la ville ce jour-là environ cent mille hommes.

48 Ils incendièrent la ville, prirent un nombreux butin


Ce jour-là, et ils sauvèrent le roi. 49 Or les gens
De la ville virent que les Juifs s’étaient rendus maîtres
De la ville. Ils faiblirent dans leur coeur et poussèrent
Vers le roi des cris de supplication, ils dirent :

346
50 « Donne-nous donc ta main droite et que les Juifs cessent
De nous combattre, nous et la ville ! »

51 Et ils jetèrent
Leurs armes puis firent la paix. Après s’être couverts
De gloire en présence du roi, devant tous ceux
Qui étaient dans son royaume, ils s’en retournèrent
A Jérusalem avec un nombreux butin.

52 Le roi Démétrios sur son trône royal


S’assit et le pays fut calme devant lui.
53 Il se démentit de tout ce qu’il avait dit ;
Mais il se comporta en étranger avec
Jonathan, il ne lui donna rien en échange
Des services que celui-ci lui avait rendus,
Il le traita très durement.

347
Jonathan contre Démétrios II
Simon reprend Bethsour. Affaire d’Asor

54 Après cela
Tryphon revint, et avec lui Antiochos,
Un tout jeune enfant, et celui-ci devint roi,
Et s’imposa le diadème. 55 Auprès de lui
S’assemblèrent toutes les troupes que Démértrios
Avait congédiées, et elles livrèrent un combat
A ce dernier, qui fuit et fut mis en déroute.

56 Tryphon prit les éléphants et il s’empara


D’Antiochos. 57 Le jeune Antiochos écrivit
A Jonathan et dit ceci : « Je te confirme
Dans la charge de grand prêtre ; et je t’établis
A la tête de quatre nomes, je veux que tu sois
Des Amis du roi. »

58 Il lui envoya aussi


De la vaisselle d’or, un service de table
Et il lui donna l’autorisation de boire
Dans des coupes d’or, de se revêtir de pourpre
Et d’avoir une agrafe d’or.

59 Il établit
Simon, son frère, stratège depuis l’Échelle de Tyr
Jusqu’aux frontières de l’Égypte.

348
60 Jonathan sortit
Et il parcourut la rive opposée du fleuve
Et les villes ; or toutes les troupes de Syrie
Se groupèrent autour de lui afin de combattre
A ses côtés. Il vint à Ascalon, les gens
Allèrent au-devant de lui avec apparat.

61 De là, il se rendit à Gaza, mais les gens


De Gaza lui fermèrent leurs portes ; il l’assiégea,
En incendia et pilla les faubourgs. 62 Les gens
De Gaza supplièrent Jonathan, celui-ci
Leur tendit la main droite, et i prit comme otages
Les fils de leurs chefs, puis il les expédia
A Jérusalem. Il traversa la région
Jusqu’à Damas.

63 Jonathan apprit que les chefs


De Démétrios se trouvaient en Galilée
A Kédès, avec une (très) nombreuse armée,
Et voulaient l’écarter de sa charge. 64 Il alla
A leur rencontre, et il laissa son frère Simon
Dans le pays. 65 Simon campa devant Bethsour,
L’attaqua pendant de longs jours et la bloqua.

66 Les hommes de la ville lui ayant demandé


D’accepter leur main droite, il la leur accorda.
Il les expulsa de là, occupa la ville
Et il y mit une garnison.

349
67 Jonathan
Ainsi que son armée avaient pris position
Près des eaux de Guennesar, et de grand matin
Ils arrivèrent dans la plaine d’Asor. 68 Et voici :
L’armée des étrangers s’avançait au-devant
De lui dans la plaine, ceux-ci avaient détaché
Des hommes embusqués contre lui dans les montagnes
Et eux-mêmes venaient à sa rencontre de front.

69 Les hommes embusqués surgirent de leur position


Et ils engagèrent le combat. 70 Ceux qui étaient
Avec Jonathan prirent tous la fuite ; pas un seul
D’entre eux ne resta, excepté Mattathias
Fils d’Absalom, et Juda, fils de Chalphi, chefs
De l’armée.

71 Jonathan déchira ses habits


Répandit de la terre sur sa tête et pria.
72 Il se tourna contre eux pour combattre ; il les mit
En déroute et ils s’enfuirent. 73 Ceux qui s’enfuyaient
D’auprès de lui virent cela, ils retournèrent
A ses côtés, ils firent avec lui la poursuite
Jusqu’à Kédès, jusqu’au camp des ennemis, là
Ils campèrent. 74 Il tomba d’entre les étrangers
Ce jour-là, environ trois mille hommes. Jonathan
Retourna à Jérusalem.

350
Relations de Jonathan avec les Spartiates

12 1 Jonathan vit
Que les circonstances le secondaient ; il choisit
des hommes et les envoya à Rome confirmer
Et renouveler l’amitié pour les Romains.
2 Aux Spartiates et en d’autres lieux, il envoya
Des lettres à cette même fin. 3 Ceux-là allèrent
A Rome, entrèrent au Conseil et dirent :

43 Jonathan,
Le grand prêtre, et la nation des Juifs, nous envoient
Renouveler pour eux l’amitié et l’alliance.
Telles qu’elles étaient auparavant. »

5 Et de la lettre
Voici la copie que Jonathan écrivit
Aux Spartiates :

6 « Jonathan, (le) grand prêtre, le sénat


De la nation, les prêtres et le reste du peuple
Des Juifs aux Spartiates, leurs frères, salut !

7 Une lettre
Déjà précédemment a été envoyée
Au grand prêtre Onias de la part d’Aréios
Qui régnait parmi vous, disant que vous étiez
Nos frères, comme le prouve la copie ci-jointe.

351
8 Alors Onias reçut avec apparat
L’homme qui était envoyé et il accepta
La lettre dans laquelle il était clairement
Question d’alliance et d’amitié.

9 Et c’est pourquoi
Sans en avoir besoin, car pour consolation
Nous avons les Livres Saints qui sont en nos mains,
10 Nous éprouvons la nécessité d’envoyer
Quelqu’un pour renouveler la fraternité
Et l’amitié établies avec vous, afin
De ne pas devenir pour vous des étrangers ;
Depuis que vous avez envoyé cette lettre,
Bien des années ont passé. 11 Nous nous souvenons
De vous, en toutes circonstances et de façon
Ininterrompue, aux fêtes et aux autres jours
Marqués, à l’occasion des sacrifices aussi
Que nous offrons, dans nos prières, comme il est juste
Et convenable de se souvenir de ses frères ;

12 Nous nous réjouissons aussi de votre gloire.


13 Quant à nous, bien des afflictions et bien des guerres
Nous sont survenues de toute part, et les rois
Qui nous entourent nous ont fait la guerre.

14 Cependant
Nous n’avons pas cherché à vous importuner,
Vous et vos autres alliés et amis dans ces guerres ;
15 Car nous avons pour nous aider l’aide du Ciel,

352
Qui nous a donc délivrés de nos ennemis,
Et nos ennemis ont été humiliés.
16 Ainsi nous avons choisi Nouménios, le fils
D’Antiochos, Antipater, fils de Jason,
Nous les avons envoyés auprès des Romains
Pour renouveler l’amitié avec l’alliance
Qui nous avaient liés à eux auparavant.

17 Nous leur avons donc enjoint de se rendre aussi


Chez vous, de vous saluer et de vous remettre
La lettre concernant le renouvellement
De notre fraternité. 18 Vous agirez bien
Maintenant en nous répondant à ce sujet ».
19 Et voici la copie de la lettre envoyée
A Onias :

20 « Aréios, roi des Spartiates,


A Onias, grand prêtre, salut. 21 Il a été
Trouvé dans un écrit concernant les Spartiates
Et les Juifs qu’ils sont frères et qu’ils sont de la race
D’Abraham. 22 Maintenant que nous avons appris
Cela, vous agirez bien en nous écrivant
De vos nouvelles. 23 Quant à nous, nous vous écrivons
Vos troupeaux et vos biens sont à nous ; les nôtres
Sont à vous. Nous ordonnons donc qu’on vous apporte
Un message en ce sens. »

353
Jonathan et Coelé-Syrie
Simon en Philistie

24 Or Jonathan apprit
Que les généraux de Démétrios étaient
Revenus, avec une armée plus importante
Qu’auparavant, pour le combattre. 25 Et il partit
De Jérusalem et alla à leur rencontre
Au pays de Hamat. Il ne leur laissa pas
Le loisir d’envahir son pays. 26 Dans le camp,
Il envoya des espions, ceux-ci de retour
Lui annoncèrent qu’ils prenaient leurs dispositions
Pour tomber sur eux la nuit.

27 Lorsque le soleil
Fut couché, Jonathan ordonna donc aux siens
De veiller, de se tenir en armes, de façon
A être prêts pour le combat toute la nuit.
Il détacha des avant-postes autour du camp.

28 Lorsque les adversaires apprirent que Jonathan


Et les siens s’étaient préparés pour le combat,
Ils eurent peur, l’épouvante au coeur, ils allumèrent
Des feux dans leur camp. 29 Jonathan, ceux qui étaient
A ses côtés, ne s’aperçurent de leur départ
Qu’au matin, ils voyaient les lumières briller.

30 Alors Jonathan se lança à leur poursuite


Mais il ne les rattrapa pas, car ils avaient

354
Traversé le fleuve Eleuthère.

31 Or Jonathan
Se tourna contre les Arabes que l’on appelle
Zabadéens, les battit et prit leurs dépouilles.
32 Ayant donné le signal du départ, il vint
A Damas, et parcourut toute la région.
33 Simon sortit et marcha jusqu’à Ascalon
Et jusqu’aux forteresses voisines ; il tourna
Vers Joppé et il la prit d’assaut ; 34 il avait
Appris, en effet, que les habitants voulaient
Livrer la place à ceux qui étaient du côté
De Démétrios. Il y mit pour la garder
Une garnison.

Travaux à Jérusalem

35 Or Jonathan, de retour,
Rassembla les anciens du peuple et résolut
Avec eux de construire les places dans la Judée,
36 De surélever un grand mur entre la Citadelle
Et la ville dans le but de la bien séparer
De la ville, pour qu’elle fût isolée de manière
Qu’ils ne pussent acheter ni vendre.

37 On se groupa
Pour rebâtir la ville car il était tombé
Une partie du rempart du torrent, à l’est,
On remit en état celui que l’on appelle

355
Caphénatha. 38 Quant à Simon, il rebâtit
Adida dans le Bas-Pays, la fortifia
Et il y mit des portes et des verrous.

Jonathan tombe aux mains de ses ennemis

39 Tryphon
Cherchait à devenir roi de l’Asie, à ceindre
Le diadème, à mettre la main sur le roi
Antiochos, 40 il redoutait que Jonathan
Ne le laissât pas faire et qu’il ne combattît
Contre lui, et il cherchait à l’appréhender
Pour le faire périr. Puis il partit et il vint
A Bethsour.

41 Jonathan alla à sa rencontre


Avec quarante mille hommes choisis pour livrer
Bataille, et il vint à Bethsour. 42 Tryphon, voyant
Qu’il était venu avec une armée nombreuse,
Redouta de mettre la main sur lui.

43 (Aussi)
Il le reçut avec honneur, le présenta
A tous ses amis, il lui offrit des présents,
Et ordonna à ses amis et à ses troupes
De lui obéir comme à lui-même.

356
44 Puis il dit
A Jonathan : « (Mais) pourquoi as-tu imposé
Des fatigues à tous ces gens quand il n’y a pas
De guerre qui nous menace ? 45 Renvoie-les maintenant
Dans leurs maisons. (Alors) choisis-toi quelques hommes
Qui t’accompagneront, et à Ptolémaïs
Viens avec moi. Je te la remettrai, ainsi
Que les autres forteresses et les autres troupes
Avec tous les fonctionnaires ; puis je m’en irai,
Ayant fait demi-tour. Puisque c’est pour cela
Que je suis ici. »

46 Jonathan lui fit confiance,


Il agit comme il avait dit : il renvoya
Ses troupes, et celles-ci s’en allèrent au pays
De Juda. 47 Il garda avec lui trois mille hommes
Dont deux mille furent laissés en Galilée et mille
Allèrent avec lui.

48 Quand Jonathan fut entré


Dans Ptolémaïs, les Ptolémaïs fermèrent
Les portes. Puis ils l’appréhendèrent et ils tuèrent
Par l’épée tous ceux qui étaient entrés avec lui.

49 Tryphon envoya des troupes et des cavaliers


En Galilée et dans la Grande Plaine pour faire
Périr tous les hommes de Jonathan. 50 Mais ceux-ci
Apprirent qu’il avait été pris et qu’il avait
Péri ainsi que ceux qui étaient avec lui.

357
Ils s’exhortèrent les uns les autres et s’avancèrent
En rangs serrés, prêts à combattre. 51 Les poursuivants
Les voyant résolus à défendre leur vie
Revinrent. 52 Eux arrivèrent sains et saufs au pays
De Juda.

Or ils firent le deuil de Jonathan


Et de ses compagnons. Ils furent en grande peur.
Tout Israël mena un grand deuil. Les nations
D’alentour, toutes, cherchèrent à les anéantir,
Elles se disaient : « Ils n’auront ni chef ni soutien ;
Maintenant donc, combattons-les et retranchons
D’entre les hommes, leur souvenir. »

358
V - SIMON GRAND PRÊTRE
ET ETHNARQUE DES JUIFS
Simon prend le commandement

13 1 Simon apprit
Que Tryphon avait rassemblé une nombreuse
Armée pour aller dans le pays de Juda
Et l’anéantir. 2 Il vit le peuple tremblant
De crainte et d’épouvante. C’est à Jérusalem
Qu’il monta, et il réunit le peuple. 3 Alors
Il les exhorta et dit : « Vous savez vous-mêmes
Tout ce que moi, mes frères, la maison de mon père
Nous avons fait pour les lois et pour le Lieu Saint,
Pour les combats et les détresses que nous avons
Connus. 4 C’est à cause de cela que tous mes frères
Ont péri pour Israël et que moi je suis
Resté seul.

5 Maintenant, qu’il ne m’arrive pas


D’épargner ma vie en aucun temps d’affliction.
Car je ne vaux pas mieux que mes frères. 6 Au contraire,
Je vengerai ma nation, le Lieu Saint, vos femmes
Et vos enfants, parce que toutes les nations
Se sont unies pour nous détruire, par haine. »

7 L’esprit
Du peuple reprit vie à entendre ces paroles,
8 Et ils répondirent à haute voix, en disant :
« C’est toi qui es notre commandant à la place

359
De Judas et de ton frère Jonathan ; 9 combats
Notre combat, et tout ce que tu nous diras,
Nous le ferons. »

10 Et il rassembla tous les hommes


Capables de combattre, se hâta d’achever
Les remparts de Jérusalem et fortifia
Celle-ci tout autour. 11 Alors il envoya
Jonathan, (le) fils d’Absalom et avec lui

Une troupe assez considérable à Joppé.


Et celui-ci expulsa ceux qui s’y trouvaient
Et y demeura.

Simon repousse Tryphon de la Judée

12 Tryphon de Ptolémaïs
Partit avec une armée nombreuse pour aller
Avec lui au pays de Juda. Il avait
Avec lui Jonathan sous bonne garde.

13 Simon
Prit position à Alida, face à la plane,
14 Or Tryphon apprit que Simon s’était levé
A la place de son frère Jonathan, qu’il était
Sur le point d’engager le combat avec lui ;

Il lui envoya des messagers pour lui dire :


15 « C’est à cause de l’argent de ton frère Jonathan

360
Doit au trésor royal, en raison des fonctions
Qu’il avait que nous le retenons.

16 Maintenant
Envoie cent talents d’argent et deux de tes fils
Comme otages, de peur que, une fois relâché,
Il ne nous quitte, alors nous le relâcherons. »

17 Mais Simon connut qu’ils lui parlaient avec ruse.


Il l’envoya prendre l’argent et les enfants
De crainte de susciter une hostilité
Considérable dans le peuple 18 qui aurait dit :
« C’est parce qu’il n’a pas envoyé à cet homme
L’argent et les enfants qu’a péri Jonathan. »

19 Il envoya les enfants et les cent talents.


L’autre manqua à sa parole, et Jonathan
Il ne le relâcha pas.

20 Tryphon s’avança
Après cela afin d’envahir le pays
Et le ravager. Par le chemin d’Adora,
Il fit un détour. Simon avec son armée
S’opposaient en obstacle partout où il allait.
21 Ceux de la Citadelle envoyaient à Tryphon
Des messagers le pressant de venir à eux
A travers le désert et de leur envoyer
Des vivres. 22 Et Tryphon prépara pour y aller
Toute sa cavalerie ; mais cette nuit-là,

361
Il y eut beaucoup de neige, à cause de la neige
Il n’y alla pas, puis il partit et alla
En Galaaditide. 23 Il tua Jonathan
Aux approches de Bascama qui fut en ce lieu
Enseveli.

Jonathan enseveli dans le tombeau


de Modîn construit par Simon

25 Simon envoya recueillir


Les ossements de Jonathan, son frère. Alors
Il l’ensevelit à Modîn, ville de ses pères.
26 Et tout Israël fit une lamentation
Immense, on prit pour lui pendant de nombreux jours
Le deuil. 27 Et Simon fit bâtir sur le tombeau
De son père et de ses frères (aussi) un sépulcre
Élevé, visible de loin, en pierre polie
Par-derrière et par-devant. 28 (Alors) il dressa
Pour son père, pour sa mère et pour ses quatre frères
Sept pyramides ; l’une en face de l’autre. 29 Il fit
Pour eux une garniture en les entourant
De grandes colonnes ; et il fit sur les colonnes
Des panoplies, pour un souvenir éternel,
A côté des panoplies, des vaisseaux sculptés
Pour être vus de tous ceux qui navigueraient
En mer. 30 Tel est le tombeau qu’il fit à Modîn
Et qui a subsisté jusqu’à ce jour.

362
Faveurs de Démétrios II à l’égard de Simon

31 Tryphon
Usait de perfidie avec le jeune roi
Antiochos qui le tua, et il régna
A sa place, ceignit le diadème de l’Asie
Et il fit beaucoup de mal au pays. 32 Simon
Reconstruisit les forteresses de la Judée
Et leur fit des enceintes avec de hautes tours,
De grands remparts, des portes et des verrous ; il fit
Dans les forteresses des dépôts de vivres.

33 Simon
Choisit des hommes et il les envoya auprès
Du roi Démétrios pour que celui-ci fît
Une remise d’impôts à l’égard du pays,
Car les actions de Tryphon n’étaient que rapines.
35 Le roi Démétrios lui envoya conforme
A sa demande une réponse, voici la lettre
Qu’il lui a envoyé :

36 « Le roi Démétrios
A Simon, grand prêtre, ami du roi, aux anciens,
A la nation des Juifs, salut ! 37 nous avons bien
Reçu la couronne d’or ainsi que la palme
Que vous nous avez envoyées ; et nous sommes prêts
A faire avec vous une paix (qui soit) durable,
Et à écrire aux fonctionnaires de vous donner
Des remises. 38 Tout ce que nous avons établi

363
Pour vous demeure établi ; que les forteresses
Construites par vous demeurent à votre disposition.
39 (Et) nous vous donnons des remises pour les oublis
Et pour les manquements commis jusqu’aujourd’hui
Et pour la couronne dont vous étiez redevables.
Si quelque autre droit était à Jérusalem
Perçu, qu’il ne soit plus perçu. 49 Et si certains
D’entre vous sont aptes à être inscrits pour servir
Dans notre entourage, qu’ils se fassent donc inscrire,
Que la paix règne entre nous. »

41 Le joug des nations


En l’année cent soixante-dix fut enlevé
A Israël. Sur les actes et sur les contrats,
Le peuple commença à écrire : « la première
Année de Simon, grand prêtre insigne, général
Et commandant des Juifs. »

Prises de Gézer par Simon

43 En ces jours, il campa


Près de Gazara et l’investit par ses troupes :
Il construisit une tour roulante et la fit
Approcher de la ville ; il frappa une tour
Et s’en empara. 44 Ceux qui étaient dans la tour
Roulante bondirent dans la ville, il se produisit
Une grande agitation dans la ville.

364
45 Les gens
De la ville avec leurs femmes, avec leurs enfants
Montèrent sur le mur, après avoir déchiré
Leurs vêtements, ils poussèrent de grandes clameurs
Et priant Simon de leur donner la main droite :
46 « Ne nous traite pas selon nos méchancetés
Disaient-ils, plutôt selon ta miséricorde. »
47 Alors Simon se réconcilia avec eux
Et ne les combattit pas. Il les expulsa
De la ville, purifia les maisons dans lesquelles
Étaient les idoles, et ainsi il y entra
En chantant des hymnes avec des actions de grâces.

Il en expulsa alors toute impureté


Et il y installa des hommes qui pratiquaient
La Loi. Il la fortifia et il se construisit
Une maison.

365
Conquête de la Citadelle de Jérusalem par Simon

49 Or les gens de la Citadelle


A Jérusalem, ne pouvaient dans le pays
Ni sortir, ni aller pour acheter ou vendre.
Ils souffrirent beaucoup de la faim, et parmi eux
Un nombre assez important périt de famine.
50 Ils crièrent à Simon d’accepter leur main droite.
Il leur tendit la main, puis il les expulsa
De là, (alors) il purifia la Citadelle
Des souillures.

51 Alors ils y entrèrent le vingt-trois


Le second mois de l’année cent soixante-et-onze
Avec des louanges et des palmes, et des cithares,
Des cymbales, des harpes, des hymnes, des chants car un
grand
Ennemi était exterminé d’Israël.
52 Il institua de célébrer chaque année
Ce jour-là avec allégresse. Il fortifia
la Montagne du Temple, celle qui est le long
De la Citadelle, et il y habita, lui
Avec les siens. 53 Puis Simon vit que son fils Jean
Était devenu homme et il l’établit
Chef de toutes ses troupes ; celui-ci habita
A Gazara.

366
Éloge de Simon

14 1 En l’année cent soixante-douze


Le roi Démétrios rassembla donc ces troupes
Et se rendit en Médée pour se procurer
De l’aide, afin de combattre Tryphon. 2 Arsace,
Le roi de Perse et de Médée ayant appris
Que Démétrios était sur son territoire
Entré, envoya pour le prendre vivant, un
De ses généraux. 3 Il y alla et battit
L’armée de Démétrios dont il se saisit,
Il l’amena à Arsace, celui-ci le mit
En prison.

4 Le pays de Juda fut tranquille


Durant tous les jours de Simon. Il rechercha
Le bien de la nation, or son autorité
Et sa gloire trouvèrent grâce à leurs yeux tous les jours
Durant. 5 Au milieu de toute sa gloire, il prit
Joppé pour en faire un port, il fit un accès
Aux îles de la mer, 6 il étendit (aussi)
Le territoire de sa nation et il devint
Le gouverneur du pays. 7 Puis il ramena
De nombreux captifs. De Gazara, de Bethsour,
Et de la Citadelle, il se rendit le maître,
Il en ôta les impuretés : il n’y eut
Personne qui s’opposât à lui.

367
8 Ils cultivaient
La terre en paix, et la terre donnait ses produits,
Les arbres des champs leurs fruits. 9 Les vieillards restaient
Assis sur les places, ils ne s’entretenaient tous
Que de leur bonheur, les jeunes gens revêtaient
De glorieux équipements de guerre. 10 Il fournit
Des vivres aux villes, et il en fit des places fortes
Si bien que son nom glorieux parvint jusqu’au bout
De la terre. 11 Or il fit la paix dans le pays,
Israël se réjouit et d’une grande joie
12 Chacun s’assit sous sa vigne et sous son figuier,
Et il n’y avait personne pour les effrayer.
13 On cessa de les combattre dans le pays,
Les rois furent écrasés en ces jours-là. 14 Il fut
Donc un appui pour tous les humbles de son peuple ;
Il fut zélé pour la Loi et extermina
La totalité des impies et des méchants.
15 Il honora le Lieu Saint, il en augmenta
Le mobilier.

368
Renouvellement de l’alliance avec Sparte et Rome

16 On apprit de Rome jusqu’à Sparte


Que Jonathan était mort et on s’affligea
Beaucoup. 17 Et lorsqu’ils apprirent que Simon, son frère,
Était grand prêtre à sa place, et qu’il exerçait
Avec fermeté son pouvoir, 18 ils lui écrivirent
Sur des tablettes d’airain pour lui renouveler
Avec lui l’amitié et l’alliance qu’ils avaient
Conclues avec ses frères Judas et Jonathan.
19 Et l’on en fit la lecture devant l’assemblée
A Jérusalem.

20 C’est la copie de la lettre


Que les Spartiates envoyèrent :

« Les chefs de la ville


Ses Spartiates, à Simon, le grand prêtre, aux anciens,
Salut ! 21 Les messagers que l’on a envoyés
A notre peuple nous ont fait connaître votre gloire
Et votre prestige, nous nous sommes réjouis
De leur venue. 22 Parmi les décisions du peuple
Nous avons écrit ce qu’ils auront exprimé,
A savoir : Nouménios, fils d’Antiochos,
Et Antipater, fils de Jason, messagers
Des Juifs sont venus vers nous pour renouveler
L’amitié établie avec nous.

369
23 Il a plu
Au peuple d’accueillir ces hommes avec honneur
Et de déposer la copie de leur discours
Aux archives publiques, le peuple des Spartiates
En gardera le souvenir. »

Ils transcrivirent
La copie de cela pour Simon, le grand prêtre.
24 Puis Simon envoya à Rome Nouménios,
Porteur d’un grand bouclier d’or pesant mille mines
Pour confirmer l’alliance faite avec eux.

370
Décret honorifique en faveur de Simon

25 Le peuple
Apprit cela, et il dit : « Mais quel témoignage
Accorderons-nous à Simon et à ses fils ?
26 Puisque lui, ses frères et la maison de son père
Ils se sont montrés fermes ; (et) ils ont combattu
Les ennemis d’Israël, les ont éloignés
De lui, et ils ont rétabli sa liberté ».
Ils gravèrent cela sur les tablettes d’airain
Qu’ils placèrent sur des stèles du Mont Sion.

27 Voici
La copie du texte : « Le dix-huit Eloul de l’an
Cent soixante-douze, (qui est la troisième année
De Simon, (le) grand prêtre insigne, dans Asaramel),
28 Dans la grande assemblée des prêtres du peuple, des chefs
De la nation et des anciens de la contrée *,
Il a été porté à notre connaissance
Ceci :

29 Lors des nombreux combats qui ont eu lieu


Dans le pays, Simon, fils de Mattathias,
Descendant des fils de Joarib, t ses frères,
Ont affronté le danger et se sont dressés
Contre les adversaires de leur nation, afin
Que fussent maintenus leur Lieu Saint et la Loi ;

* du pays

371
Ils ont couvert d’une grande gloire leur nation.
30 Jonathan regroupa leur nation, il devint
Leur grand prêtre et il fut réuni à son peuple.

31 Leurs ennemis voulurent entrer dans leur pays


Pour mettre la main sur leur Lieu Saint. 32 Or Simon
Se dressa, et il combattit pour sa nation ;
Il dépensa beaucoup de ses propres richesses,
Il fournit aux hommes vaillants de sa nation
Des armes, et il leur donna, aussi une solde ;
33 Puis il fortifia les villes de la Judée
Ainsi que Bethsour qui se trouve sur les confins
De la Judée et où étaient auparavant
Les armes des ennemis, alors il y mit
Une garnison juive. 34 Il fortifia Joppé
Sur la mer et Gazara aux confins d’Azot,
Où les ennemis habitaient auparavant.
Il y installa des Juifs, il mit dans ces villes
Ce qui était nécessaire à leur entretien.

35 Le peuple vit la fidélité de Simon


Avec la gloire qu’il se proposait de donner
A sa nation, il l’institua sur lui chef
Et grand prêtre parce qu’il avait fait tout cela,
A cause de la justice, de la fidélité
Aussi, qu’il avait gardée envers sa nation
Et parce qu’il avait cherché à élever
Son peuple.

372
36 Dans ses jours, on réussit grâce à lui
A bannir les nations de la région ainsi
Que ceux qui étaient dans la Cité de David,
A Jérusalem, dont ils avaient fait eux-mêmes
Une Citadelle d’où ils sortaient pour souiller
Les alentours du Lieu Saint et faire une grave
Injure à sa pureté. 37 Il y installa
Des soldats juifs, (alors) pour sa sécurité
Du pays et de la ville, il la fortifia.
Il suréleva les murs de Jérusalem.

38 Aussi le roi Démétrios lui confirma


Le souverain pontificat, 39 et il en fit
Un de ses Amis, l’honorant de grands honneurs.
40 Il avait appris, en effet, que les Romains
Avaient appelé les Juifs, amis, alliés, frères.
Et que ceux-ci étaient allés avec bonheur
Au-devant des messagers de Simon, 41 de plus
Que les Juifs et les prêtres avaient considéré
Bon que Simon devînt pour eux leur commandant
Et leur grand prêtre à perpétuité jusqu’au temps
Où se lèverait un prophète digne de foi.
42 Qu’il serait leur général ; 43 qu’il s’occuperait
Du Lieu Saint ; et qu’il établirait par lui-même
Ceux qui seraient chargés d’accomplir les travaux
Du pays et de s’occuper des armements
Et des forteresses ; qu’il aurait charge des Saints ;
Qu’il serait obéi de tous, que tous les actes
Dans le pays seraient rédigés en son nom,

373
Qu’il serait revêtu de pourpre et porterait
De l’or lui-même.

44 A nulle personne dans le peuple


Ou chez les prêtres, il ne serait être permis
De rejeter un de ces points, de contredire
Ce qu’il aura dit, de faire un rassemblement
Dans le pays sans lui, de se vêtir de pourpre
Ou de porter une agrafe d’or.

45 Et quiconque
Agira contre ces choses ou en violera
Quelqu’une sera passible du châtiment.

46 Le peuple
Entier a jugé bon d’accorder à Simon
D’agir conformément à cela ; 47 et Simon
A accepté et à jugé bon d’exercer
Le souverain pontificat, et d’être ainsi
Général et ethnarque des Juifs et des prêtres
Et de présider à tous. »

48 Et ils ordonnèrent
De mettre cela sur des tablettes d’airain,
Par écrit, de placer celles-ci dans l’enceinte
Du Lieu Saint dans un lieu, en vue d’en déposer
Les copies dans le trésor, afin que Simon
Et ses fils les eussent.

374
Antiochos VII reconnaît les titres de Simon
Et enferme Tryphon dans Dora

15 A Antiochos, fils du roi


Démétrios, envoya à Simon, (le) prêtre,
L’ethnarque des Juifs, et à toute la nation,
Des îles de la mer, une lettre ; 2 elle était
Conçue de cette sorte :

Le roi Antiochos
A Simon, grand prêtre, ethnarque, et à la nation
De Juifs, salut ! 3 Puisque certains pestiférés
Se sont emparés du royaume de nos pères,
Et que j’entends revendiquer la possession
Du royaume pour le rétablir tel qu’il était
Auparavant, j’ai donc recruté en grand nombre
Des troupes étrangères, et j’ai dû équiper
Des vaisseaux de guerre, 4 et je veux dans le pays
Débarquer pour poursuivre ceux qui ont ravagé
Note pays avec ceux qui ont dévasté
Nombre de villes dans mon royaume, 5 je te confirme
Maintenant toutes les remises que t’auront faites
Les rois qui m’ont précédé, tous les autres dons
Qu’ils t’auront octroyés.

6 Je te laisse frapper
Une monnaie à ton empreinte, dans ton pays
Son cours sera légal ; 7 mais que Jérusalem
Et le Lieu Saint soient libres, et que toutes les armes

375
Que tu as préparées avec les forteresses
Que tu as construites, que tu occupes restent à toi ;
8 Que remise te soit faite de toute redevance
Royale, et de toute imposition à venir
A partir de maintenant et pour tout le temps.
9 Et lorsque nous aurons conquis notre royaume,
Nous vous honorerons toi, avec ta nation
Et le Sanctuaire, avec de (très) grands honneurs
Afin que votre gloire devienne manifeste
Par toute la terre. »

10 L’an cent soixante-quatorze,


Antiochos partit au pays de ses pères
Et toutes les troupes se joignirent à lui, si bien
Qu’il n’y en eut qu’un petit nombre avec Tryphon.

11 Antiochos se mit à le poursuivre, alors


Celui-ci fuyant vint à Dora, sur la mer ;
Il savait en effet que les malheurs s’étaient
Amassés contre lui, que ses troupes l’avaient
Abandonné.

13 Antiochos prit position


Près de Dora avec cent vingt mille combattants
Et huit mille cavaliers. 19 Il encercla la ville,
Les vaisseaux attaquèrent du côté de la mer,
Il pressait ainsi la ville par terre et par mer,
Et il ne laissa personne entrer ou sortir.

376
Retour de l’ambassade de Rome en Judée et
promulgation de l’alliance avec les Romains

15 Nouménios et ses compagnons arrivèrent


Avec des lettres pour les rois et pour les pays
Dans lesquelles on trouvait écrit ceci :

16 « Lucius,
Consul des Romains au roi Ptolémée, salut !
17 Les Ambassadeurs des Juifs sont venus chez nous,
Comme nos amis et alliés pour renouveler
L’amitié et l’alliance de jadis, envoyés
Par Simon, le grand prêtre et le peuple des Juifs.

18 (Et) ils auront apporté un bouclier d’or


De mille mines. 19 C’est pourquoi il nous a plu d’écrire
Aux rois et aux pays de ne pas rechercher
A leur faire du mal, de ne pas faire la guerre
Ni à eux, ni à leurs villes, ni à leur pays,
De ne pas avec ceux qui leur feraient la guerre
S’allier.

20 Il nous a paru bon d’accepter d’eux


Aussi le bouclier. 21 Si donc des gens qui sont
Pestiférés se sont enfuis * auprès de vous,
Livrez-les au grand prêtre Simon, et selon
La loi qu’il les punisse. *

* le texte veut : de leur pays

377
22 Alors il écrivit
En ces termes au roi Démétrios, à Attale,
A Ariarathe, à Arsace, 23 et aux pays *
A Sampsamé, aux Spartiates, (et) à Délos
A Myndos, à Sicyone, (et) à la Carie,
A Samos, à la Pamphylie, à la Lycie,
A Halicarnasse, à Rhodes, (et) à Phasélie,
A Cos, à Sidé, à Arados, à Gortyne,
A Cnide, à Chypre, et à Cyrène. 24 Et on en fit
La copie pour le grand prêtre Simon.

* le texte veut : à tous les pays.

378
Antiochus VII assiégeant Dora, devient
hostile à Simon et le fait réprimander

25 Le roi
Antiochus prit position près de Dora,
Dans les faubourgs, faisant continuellement
Avancer des bataillons et en construisant
Des machines ; et il garda Tryphon enfermé,
L’empêchant de sortir et d’entrer. 26 Or Simon
Lui envoya pour prendre part à ce combat,
Deux mille hommes d’élite, de l’argent et de l’or
Et des équipements en grand nombre. 27 Pourtant l’autre
Ne voulut pas accepter cela : il revint
Sur tout ce qu’il avait convenu avec lui
Auparavant, se comportant en étranger
Avec lui.

28 Il envoya Athénobios
Un de ses Amis pour lui parler et lui dire
Ceci : « Vous, vous occupez Joppé, Gazara,
Et la Citadelle de Jérusalem, (des) villes
De mon royaume. 29 Vous avez ainsi dévasté
Leurs territoires, vous avez fait beaucoup de mal
Dans le pays et vous vous êtes rendus maîtres
De nombreuses localités de mon royaume ;

30 Maintenant livrez les villes que vous avez prises


Et les tributs des localités dont vous vous
Êtes rendus maîtres en dehors du territoire

379
De la Judée ; 31 sinon, donnez cinq cents talents
D’argent en (tant qu’)échange, et pour les destructions
Que vous avez faites, et pour les tributs des villes,
Cinq cents autres talents : nous arriverons,
Sinon, nous vous ferons la guerre. »

31 L’Ami du roi,
Athénobios s’en vint à Jérusalem,
Vit la magnificence de Simon, un buffet
Avec des vases d’or et des vases d’argent,
Un apparat considérable, et il en fut
Stupéfait. Il lui dit les paroles du roi ;

33 Simon lui répondit en ces termes : « Ce n’est pas


Un pays étranger que nous avons conquis
Ni du bien d’autrui dont nous nous sommes emparés
Mais de l’héritage de nos pères : nos ennemis
S’en étaient emparés à un certain moment
Injustement ; et nous reprenons, en ayant
L’occasion, l’héritage de nos pères. 35 Mais Joppé
Et Gazara que tu réclames, elles firent beaucoup
De mal à notre peuple et à notre pays,
Pour elles, nous donnerons cent talents.»

36 Pourtant l’autre
Ne lui répondit mot et il s’en retourna
Avec colère auprès du roi et l’informa

380
Des propos, de la magnificence de Simon
Et de tout ce qu’il avait vu. Le roi entra
En grande colère.

381
Cendébée, gouverneur du littoral
harcèle la Judée

37 Or, Tryphon, étant monté


Sur un vaisseau fuit à Orthosia. 38 Le roi
Institua Cendebée général en chef
Du littoral et il lui donna une troupe
D’infanterie et de cavalerie. 39 En face
De la Judée, il lui ordonna de camper,
Et il lui ordonna de reconstruire Kédron,
D’en renforcer les portes, de combattre le peuple.
Quant au roi, il poursuivit Kédron. 40 Cendebée
Arriva à Jamnia et il commença
A provoquer le peuple, à rentrer en Judée,
A réduire le peuple en captivité, à faire
Des massacres. 41 Alors il reconstruisit Kédron
Y fixa des cavaliers et des troupes afin
D’opérer des sorties, de parcourir les routes
De Judée, comme le roi l’avait ordonné.

Victoire des fils de Simon sur Cendébée

16 1 Jean monta de Gazara et il annonça


A Simon, son père, ce que Cendébée avait
Perpétré. 2 Simon appela Judas, Simon
Ses deux fils aînés et il leur dit : « Moi, mes frères,
La maison de mon père, nous avons combattu
Les ennemis d’Israël dès notre jeunesse
Jusqu’aujourd’hui, grâce à nous on a réussi

382
A délivrer Israël maintes fois. 3 Je suis
Maintenant vieux, mais vous, par sa Miséricorde,
Vous avez assez d’années ; remplacez-vous, moi
Et mon frère, sortez, combattez pour la défense
De notre nation, et que l’aide du Ciel soit
Avec vous ! »

4 Il choisit vingt mille hommes de guerre


Et des cavaliers dans le pays. Ils marchèrent
Contre Cendébée, et ils couchèrent à Modîn ;
5 S’étant levés de bon matin, ils s’avancèrent
Vers la plaine, voici qu’une troupe nombreuse
Vint à leur rencontre, fantassins et cavaliers.
Un torrent se trouvait entre eux. 6 Lui et ses gens
Campèrent en face d’eux, et il vit que les gens
Craignaient de traverser le torrent : il passa
Le premier ; les hommes le virent et traversèrent
Derrière lui. 7 Il disposa ses gens, alors
Il mit les cavaliers avec les fantassins.
Car la cavalerie des adversaires était
Très nombreuse.

8 On sonna des trompettes, Cendébée


Et son armée furent défaits. Il en tomba
Un grand nombre de blessés, et ceux qui restaient
S’enfuirent vers la forteresse.

9 Or, Judas, le frère


De Jean, fut blessé, Jean les poursuivit jusqu’à

383
Ce que l’autre arrivât à Kédron, qu’il avait
Reconstruite, 10 et ils s’enfuirent jusqu’aux tours qui sont
Dans les champs d’Azot, il incendia celles-ci.
Il tomba environ deux mille hommes parmi eux.
Puis il s’en retourna en Judée sain et sauf.

Mort tragique de Simon à Dok.


Son fils Jean lui succède

11 Ptolémée fils d’Aboulos, était établi


Stratège * de la plaine de Jéricho ; 12 il avait
Beaucoup d’argent et d’or, car il était le gendre
De grand prêtre. 13 Son cœur s’éleva et il voulut
S’emparer du pays avec ruse, il forma
Contre Simon et ses fils, le dessein perfide
De les tuer.

Or Simon parcourait les villes


Du pays, car c’est de leur administration
Qu’il s’occupait. Lui et ses fils Mattathias
Et Judas descendirent vers Jéricho, en l’an
Cent soixante-dix-sept, dans le onzième mois
(Qui est le mois de Sabath). 16 Le fils d’Aboulos
Les reçut perfidement dans la forteresse
Petite nommé Dok, qu’il avait bâtie. Pour eux
Il prépara un grand repas et il cacha
Des hommes dans l’endroit.

* Général.

384
16 Quand Simon et ses fils
Furent ivres, Ptolémée avec ses gens se levèrent
Ils prirent leurs armes et se jetèrent sur Simon
Au milieu du banquet, ils le tuèrent lui,
Ses deux fils et quelques-uns de ses serviteurs.
17 Et il commit là une grande perfidie,
Il rendit le mal pour le bien.

18 Or Ptolémée
Écrivit le récit, il envoya quelqu’un
Vers le roi pour lui demander d’envoyer
Des troupes à son secours, de lui remettre aussi
Leur pays ainsi que leurs villes. 19 Il envoya
D’autres hommes à Gazara pour supprimer Jean.
Il envoya aux chefs des milliers de lettres,
Il leur demanda de se rendre auprès de lui
Pour recevoir de l’argent, de l’or, des présents.
20 Et il en envoya d’autres afin d’occuper
Jérusalem avec la montagne du Temple.
21 Quelqu’un les devançant à la course, annonça
A Jean, à Gazara que son père et ses frères
Avait péri, ajoutant : « Il a envoyé
Quelqu’un pour te tuer toi aussi. »

22 Quand il eut
Entendu cela, il fut tout bouleversé ;
Il appréhenda les hommes qui étaient venus
Pour le faire périr, il les tua. Il avait
Appris qu’ils le cherchaient pour le faire périr.

385
23 Mais le reste des actes de Jean, ses combats
Et les exploits qu’il accomplit, la construction
Des remparts qu’il construisit, ses faits et ses gestes,
24 Voici que cela est écrit dans les Annales
De son souverain pontificat, à partir
Du moment où il fut grand prêtre après son père.

386
FRANCK LOZAC'H

MACCABéES

387
DEUXIÈME LIVRE DES MACCABEES

388
I - LETTRE AUX JUIFS D’ÉGYPTE
Première lettre

1 1 A nos frères, les Juifs qui sont en Égypte, salut !


Leurs frères, les Juifs qui se trouvent à Jérusalem
Avec ceux qui se trouvent dans le pays de Judée,
Leur souhaitent une heureuse paix.

2 Que Dieu vous soit


Bienfaisant ; qu’il se souvienne de son Alliance
Avec Abraham, avec Isaac, Jacob,
Ses serviteurs fidèles !

3 Et qu’il vous donne à tous


Un cœur pour l’honorer, pour faire ses volontés
De grand cœur et d’une âme généreuse. 4 Qu’il ouvre
Vos cœurs à sa Loi et à ses commandements,
Qu’il fasse la paix ! Qu’il écoute nos prières,
Qu’il se réconcilie avec vous, qu’au moment
De la détresse * qu’il ne vous abandonne pas !
Telles sont les prières que nous faisons maintenant
Pour vous.

7 Quand Démétrios était roi, en l’an


Cent soixante-neuf, nous, les Juifs, nous vous avons
Écrit au fort moment de la tribulation
Qui nous était survenue dans ces années-là,

 *du malheur

389
Quand Jason avec ses complices avaient trahi
La cause de la terre sainte et du royaume, 8 brûlé
Le portrait et répandu le sang innocent.
Nous avons prié le Seigneur, et nous avons
Été entendus ; ainsi nous avons offert
Un sacrifice avec la fleur de farine,
(Nous avons) allumé les lampes et mis les pains
De proposition.

9 Maintenant donc célébrez


Les jours de la fête des Tentes du mois de Kislev
L’an cent quatre-vingt-huit. ”

Deuxième lettre
Adresse

10 “ Ceux de Jérusalem,
Ceux qui sont en Judée, le Sénat et Judas
A Aristobule, (qui est) précepteur du roi
Ptolémée, issu de la race des prêtres oints,
Et aux Juifs d’Égypte, salut et prospérité !

390
Action de grâces pour le châtiment d’Antiochus

11 Sauvés par Dieu de grands périls, c’est grandement


Que nous le remercions, car c’est contre le roi
Qu’il a combattu. 12 Lui-même a emporté ceux
Qui avaient combattu contre la Ville Sainte.
13 Leur chef, en effet, qui s’était rendu en Perse
Et cette armée qui autour de lui paraissait
Irrésistible, auront été taillés en pièces
Dans le Temple de Nanaia, car les prêtres
De la déesse avaient usé d’un subterfuge.

14 Antiochus s’était rendu en cet endroit


Avec des Amis l’accompagnant sous prétexte
D’épouser la déesse. Mais son dessein était
De prendre à titre de dot ses grandes richesses.

15 Et les prêtres de Nanaia les étalèrent,


Celui-ci s’avança avec un petit nombre
D’hommes dans l’enceinte sacrée. Dès qu’Antiochos
Fut entré, ils fermèrent le temple.

16 Ils ouvrirent une porte


Dissimulée dans le plafond et ils jetèrent
Des pierres, foudroyant le chef ; puis ils dépecèrent
Les cadavres ; ils coupèrent les têtes et les lancèrent
A ceux qui se trouvaient dehors. 17 Qu’en toute chose
Béni soit notre Dieu qui livra à la mort
Ceux qui avaient commis des impiétés !

391
Le feu sacré miraculeusement conservé

18 Ainsi
Nous allons célébrer le vingt-cinq de Kislev
La purification du Temple, et nous avons
Pensé qu’il convenait de vous le faire savoir
Pour que vous aussi vous célébriez la fête
Des Tentes et du feu qui survint quand Néhémie,
Le bâtisseur du Temple et de l’Autel, offrit
Des sacrifices.

19 Lorsque nos pères furent emmenés


En Perse, les prêtres pieux d’alors, prenant du feu
De l’Autel le dissimulèrent secrètement
Au fond d’un puits qui était à sec. Ils le mirent
Si bien en sécurité que l’endroit demeura
Inconnu de tous.

20 Bien des années s’écoulèrent,


- Cela convint à Dieu - Néhémie, renvoyé
Par le roi de Perse, fit donc rechercher ce feu
Par les descendants des prêtres qui l’avaient caché.
Ceux-ci nous ayant informé qu’ils n’avaient pas
Trouvé de feu, mais plutôt un liquide épais,
Il leur commanda d’en prendre et de l’apporter.

21 Quand on eut placé sur l’autel les éléments


Des sacrifices, Néhémie commanda aux prêtres
D’asperger avec cette eau, les morceaux de bois

392
Et tout ce qui était dessus. 22 Cela fut fait,
Un certain temps s’étant écoulé, le soleil
Jusqu’alors caché par les nuages se remit
A briller, un grand brasier s’alluma au point
Que tous furent émerveillés.

23 Les prêtres faisaient


Une prière, le sacrifice se consumait.
Avec les prêtres, tous les assistants, Jonathan
Entonnèrent, et les autres répondirent avec
Néhémie. 24 Et cette prière était conçue
Ainsi :

“ Seigneur, Seigneur Dieu, créateur de tout,


Redoutable, fort, juste et miséricordieux,
Toi le seul roi, le seul bon, 25 le seul généreux
Le seul juste, tout-puissant et éternel, qui sauves
Israël de tout mal, qui as fait de nos pères
Des élus, toi qui les as sanctifiés, 26 accepte
Ce sacrifice pour tout ton peuple Israël, garde
Ceux qui sont ta part et sanctifie-les.

27 Rassemble
Ceux d’entre nous qui sont dispersés, et libère
Ceux qui sont en esclavage parmi les nations,
Regarde ceux qui sont méprisés et abhorrés
Pour que les nations reconnaissent que tu es
Notre Dieu. 28 Et tourmente ceux qui nous tyrannisent,
Nous outragent avec arrogance. 29 Plante ton peuple

393
Dans ton lieu, ton Lieu Saint, comme l’a dit Moïse. ”

30 Les prêtres entonnaient des hymnes. 31 Dès que les offrandes


Du sacrifice furent consumées, Néhémie
Ordonna sur de grandes pierres de verser
Le reste de l’eau. 32 Une flamme s’alluma
Après cela. Pourtant la lumière qui venait
De l’autel éclatant à son tour, celle-là
Fut absorbée.

33 Quand la chose fut devenue


Manifeste, et qu’on rapporta au roi de Perse
Qu’à l’endroit où les prêtres déportés avaient
Caché le feu, une eau (leur) était apparue
Avec laquelle Néhémie et ses gens avaient
Purifié les offrandes du sacrifice, 34 le roi,
Ayant vérifié la chose, fit enclore ce lieu
Et le rendit sacré.

35 Le roi en retirait
De grandes sommes, et il en faisait part à ceux
A qui il accordait ses faveurs. 36 Néhémie
Avec ses gens appelèrent ce liquide Nephtar,
Ce qui veut dire purification, la plupart
L’ont nommé Nephtaï.

394
Jérémie cache le matériel du culte

2 1 On trouve dans les Archives


Que Jérémie, le prophète, ordonna alors
Comme on l’a indiqué, 2 aux déportés de prendre
Du feu, et comment le prophète, en leur donnant
La Loi, enjoignit aux déportés de ne pas
S’égarer en pensées en voyant des idoles
D’or et d’argent, couvertes de parures. 3 Disant
De telles paroles, il les engageait aussi
A ne pas laisser la Loi déserter leur cœur.
4 Il y avait, dans ce document qu’averti
Par un oracle, le prophète fit emporter
Avec lui la Tente et l’Arche quand il se rendit
A la montagne où Moïse avait dû monter
Pour voir l’héritage de Dieu.

5 Arrivé là,
Jérémie trouva une habitation en forme
D’antre ; il y introduisit la Tente et l’Arche,
L’Autel des parfums, puis il obstrua l’entrée.

6 Or certains de ceux qui l’avaient accompagné,


S’en étant revenus pour marquer le chemin,
Ne purent le retrouver. 7 Quand Jérémie le sut,
Il les blâma : “ L’endroit, leur dit-il, restera
Inconnu, jusqu’à ce que Dieu ait opéré
Le rassemblement du peuple et se soit montré
Favorable. 8 Le Seigneur fera voir ces objets

395
Et la gloire du Seigneur apparaîtra avec
La nuée, comme elle se manifestait au temps
De Moïse, et lorsque Salomon demanda
Que le Lieu fût magnifiquement consacré. ”

9 Et il était expliqué comment celui-ci,


Possédant la sagesse, offrit un sacrifice
Pour la dédicace et l’achèvement du Temple.

10 De même que Moïse avait prié le Seigneur


Et qu’un feu descendit du ciel et consuma
Les offrandes du sacrifice, de même aussi,
Salomon ayant fait une prière, le feu
Descendit et anéantit les holocaustes.

11 Moïse avait dit : “ C’est parce qu’on ne l’a pas


Consommé que le sacrifice pour le péché
A été anéanti ; 12 et pareillement
Salomon célébra les huit journées de fête.

396
La bibliothèque de Néhémie

13 Cela a été raconté dans les archives


Et dans les Mémoires de Néhémie, et aussi
Comment ce dernier y rassembla, en fondant
Une bibliothèque, les livres concernant
Les rois et les prophètes avec ceux de David
Et des lettres des rois relatives aux offrandes.

14 Pareillement aussi Judas a rassemblé


Tous ceux qui avaient été dispersés du fait
De la guerre que nous avons dû subir, et ils sont
A notre disposition. 15 Quand vous en aurez
Besoin, envoyez des gens les prendre.

Invitation à la Dédicace

16 Devant
Donc célébrer la purification du Temple,
Nous vous écrivons ; aussi agirez-vous bien
En célébrant ces jours. 17 Le Dieu qui a sauvé
Son peuple tout entier, qui a rendu à tous
L’héritage et la royauté, le sacerdoce
Et la sainteté 18 ainsi qu’il l’avait promis
Dans la Loi, ce dieu, nous l’espérons, nous prendra
Bientôt en pitié, et il nous rassemblera
De tous les endroits sous le ciel dans le Lieu Saint ;
Ainsi il nous a arrachés à de grands maux
Il a purifié le Lieu. ”

397
II - PRÉFACE DE L’AUTEUR

19 L’histoire de Judas
Maccabée, de ses frères, la purification
Du Temple très grand, la dédicace de l’Autel,
20 Et les guerres contre Antiochos Epiphane,
Contre son fils Eupator, 21 les apparitions
Venues du ciel à ceux qui ont rivalisé
De bravoure afin de défendre le Judaïsme
De telle sorte que, malgré leur petit nombre,
Ils ont pillé tout le pays, ils ont chassé
Les masses barbares, 22 recouvré le fameux Temple
Dans tout le monde habité, libéré la ville,
Rétabli les lois qui allaient être abolies,
Le Seigneur en toute indulgence s’est montré
Favorable envers eux, 23 tout cela exposé
Par Jason de Cylène en cinq livres, nous allons
Tâcher de les résumer en un seul volume.
24 Considérant en effet le flot de ces chiffres,
La difficulté qu’éprouvent ceux qui veulent suivre
Dans leurs détours tous les récits de cette histoire
A cause de l’abondance de la matière, 25 à coeur
Nous avons eu de faire quelque chose d’attrayant
Pour ceux qui veulent lire, de commode pour ceux
Qui aiment à repasser dans leur mémoire, d’utile
Pour tous les lecteurs éventuels.

398
26 Mais pour nous,
Qui nous sommes chargés du travail difficile,
De ce résumé, la chose n’est donc pas facile,
Elle exige sueurs et veilles 27 tout comme celui
Qui prépare un banquer et recherche l’avantage
Des autres ne fait pas quelque chose d’aisé.
Pourtant, en vue de la gratitude du public,
Nous supportons volontiers ce travail de peine
28 Laissant à l’historien le soin d’un examen
Détaillé sur chaque point et nous appliquant
De suivre les règles du résumé.

29 De même
En effet que l’architecte d’une maison neuve
Doit se soucier de l’ensemble de la bâtisse,
L’entrepreneur d’encaustiquage et de peinture
Doit étudier ce qui paraît approprié
Pour la décoration, ainsi me semble-t-il
En est-il également de nous.

30 Car entrer
Dans le détail, faire des discussions, se donner
Beaucoup de peine pour tout détail, cela convient
A l’auteur de l’histoire ; 31 en revanche, rechercher
La concision de l’exposé, ou renoncer

399
A traiter le sujet de façon exhaustive,
Cela doit être concédé à qui veut faire
Une adaptation.

32 Commençons donc le récit


Dès maintenant, sans rien ajouter à ce qui
Vient d’être dit ; il serait absurde, en effet,
D’être prolixe dans ce qui précède l’histoire, puis,
De résumer l’histoire elle-même.

400
III - HISTOIRE D’HELIODORE
La venue d’Héliodore à Jérusalem

3 1 Quand la Ville Sainte


Vivait dans uns paix absolue, que les lois
Étaient très bien observées grâce à la pitié
Du grand prêtre Onias, de sa haine pour le mal,
2 Il arrivait que les rois eux-mêmes honoraient
Le lieu, gratifiaient le Temple des plus beaux présents
3 Au point que Séleucos, le roi d’Asie, couvrait
Par ses propres revenus toutes les dépenses
Afférentes à la liturgie des sacrifices.

4 Un certain Simon, de la tribu de Bilga


Qui avait été établi prévôt du Temple,
Se trouva en désaccord avec le grand prêtre
Sur la police des marchés de la ville.

5 Aussi
Ne pouvant l’emporter sur Onias, auprès
D’Apollinios de Tarse, qui était en ce temps
Stratège de Coelé-Syrie et de Phénécie,
Il se rendit. 6 Il rapporta que le Trésor
De Jérusalem était rempli de richesses
Indescriptibles au point que le nombre de sommes
D’argent était incalculable et sans rapport
Avec le budget des sacrifices, qu’il était
Possible de les faire tomber en la possession
Du roi.

401
7 Au cours d’une entrevue avec le roi,
Apollonios le mit au courant des richesses
Qui lui avaient été signalées, celui-ci
Désigna Héliodore, son chargé d’affaires,
Lui ayant remis une lettre, il l’envoya
Procéder à l’enlèvement de ces richesses.
8 Héliodore se mit en route, apparemment
Pour faire une tournée d’inspection dans les villes
De Coelé-Syrie et de Phénicie, en fait
Pour mettre à exécution le dessein du roi.
9 Arrivé à Jérusalem et accueilli
Aimablement par le grand prêtre de la ville,
Il fit part de la révélation qui avait
Été faite, et il manifesta la raison
De sa présence. Il voulait savoir s’il en était
Véritablement ainsi. 10 Le grand prêtre alors
Expliqua qu’il s’agissait des dépôts des veuves
Et des orphelins, 11 qu’une partie revenait
A Hyrean, (le) fils de Tobie, un personnage
Très en vue, - ainsi donc l’impie Simon n’était
Qu’un calomniateur ! - qu’il n’y avait en tout
Que quatre cents talents d’argent et deux cents d’or,
12 Enfin que léser des gens qui s’étaient confiés
A la sainteté du Lieu, à la majesté
Ainsi qu’à l’inviolabilité d’un Temple
Vénéré dans le monde entier, s’avérait donc
Absolument impossible.

402
La ville est bouleversée

13 Mais Héliodore
Affirmait en raison des ordres qu’il avait
Reçus du roi, que ces biens devaient retourner
Au trésor royal. 14 Ayant donc fixé un jour,
Il entra pour procéder à leur inspection.
Dans toute la ville régnait une grande angoisse.

15 Les prêtres en vêtements sacerdotaux, devant


L’Autel, prosternés, suppliaient le Ciel, auteur
De la loi sur les dépôts, de vouloir garder
Intacts ces biens à ceux qui les avaient remis
En dépôt.

16 On ne pouvait voir l’aspect qu’offrait


Le grand prêtre sans avoir le cœur blessé, son air
Et son teint altérés révélaient la frayeur
De son âme.

17 L’angoisse dont l’homme était envahie


Faisait trembler son corps, aux yeux des spectateurs
Éclatait la souffrance qui était dans son cœur.
18 Des maisons les gens s’élançaient par groupes pour faire
Une supplication publique puisque le Lieu
Était menacé d’opprobre.

19 Les femmes, vêtues


De sacs au-dessous des seins remplissaient les rues

403
En foule ; les jeunes filles encore recluses couraient
Les unes aux portes, les autres sur les murs, certaines
Se penchaient aux fenêtres. 20 Toutes, les mains levées
Vers le ciel prenaient part à la supplication.
21 C’était pitié de voir la prostration confuse
De la foule avec l’appréhension du grand prêtre
Au comble de l’angoisse. 22 Pendant qu’eux suppliaient
Le Seigneur Tout Puissant de conserver intact
En toute sécurité, les dépôts pour ceux
Qui les avaient déposés, 23 Héliodore, lui,
Exécutait ce qui avait été voulu.

404
Châtiment d’Héliodore

24 A l’endroit même où avec ses gardes, il était


Déjà venu, près du trésor, le Souverain
Des esprits et de l’immense autorité fit
Une grande apparition, si bien que tous ceux
Qui avaient osé venir, frappés de stupeur
Par la puissance de Dieu se trouvèrent donc
Sans force et sans courage.

25 Un cheval, en effet,
Leur apparut, portant un cavalier terrible,
Paré d’un splendide harnachement, s’élançant
Impétueusement, il dressa ses sabots
De devant, contre Héliodore. Le cavalier
Paraissait avoir une armure d’or.

26 Ensuite
Deux autres jeunes gens lui apparurent, insignes
En vigueur, éclatants de beauté, et vêtus
D’habits splendides ;

s’étant mis chacun d’un côté,


Ils le flagellèrent sans relâche et ils le rouèrent
De coups. 27 Soudain, comme il allait tomber à terre,
Environné d’épaisses ténèbres, on le prit
Et on le mit sur une civière ;

405
28 et cet homme
Qu’un instant auparavant était entré
Dans ledit trésor avec une grande escorte
Et toute sa garde, on l’emporta, incapable
De s’aider lui-même, tout en ayant reconnu
Ouvertement la souveraineté de Dieu.
29 Tandis que celui-ci, par l’effet de la force
Divine, gisait sans voix, privé de tout espoir
Et de secours, 30 les Juifs bénissaient le Seigneur
Qui couvrait de gloire son Lieu ; alors le Temple
Qui auparavant était plein de frayeur
Et d’épouvante, après la manifestation
Du Seigneur tout puissant s’était rempli de gloire
Et d’allégresse.

31 Des familiers d’Héliodore


Promptement demandèrent à Onias d’invoquer
Le Très-haut et de faire l’aumône de la vie
Pour celui qui était à son tout dernier souffle.

32 Et dans la crainte que le roi ne soupçonnât


Qu’une perfidie avait été perpétrée
Par les Juifs contre Héliodore, pour le salut
De cet homme, le grand prêtre offrit un sacrifice.
33 Tandis que le grand prêtre faisait l’expiation,
Les mêmes jeunes gens apparurent de nouveau
A Héliodore, vêtus des mêmes habits
Et se tenant debout, ils dirent : “ Rends mille actions
De grâce au grand prêtre Onias, puisque c’est pour lui

406
Que le Seigneur t’a fait l’aumône de la vie.
34 Toi, qui as été flagellé de par le Ciel,
Fais savoir à tous la grande puissance de Dieu. ”
Et ayant dit cela, ils devinrent invisibles.

407
Conversion d’Héliodore

35 Alors Héliodore offrit un sacrifice


Au Seigneur, et il fit les plus grands vœux
A Celui qui lui avait conservé la vie ;
Puis, ayant pris congé d’Onias, il retourna
Auprès du roi. 36 Il rendait témoignage à tous
Des œuvres du Dieu très grand qu’il avait pu voir
De ses yeux.

37 Le roi ayant demandé quel homme


A Héliodore, il conviendrait d’envoyer
Une autre fois à Jérusalem, celui-ci
Déclara ceci : “ 38 Si tu as quelque ennemi,
Quelque conspirateur contre l’état, là-bas
Envoie-le, et il te reviendra fustigé
Si toutefois, il en réchappe ; car il y a
Vraiment autour du Lieu quelque force divine !

39 Celui qui a résidence au ciel surveille


Et secourt ce lieu-là, il frappe et fait périr
Ceux qui s’en approchent pour mal faire. ”

408
[--------] 40 Ainsi se sont
Passés les faits qui concernaient Héliodore
Et la préservation du trésor.

409
IV - PROPAGANDE HELLÉNISTIQUE ET
PERSÉCUTION SOUS ANTIOCHUS EPIPHANE

Méfaits du prévôt Simon

4 1 Le susdit
Simon, qui s’était fait le dénonciateur
Des richesses et de la patrie, calomniait
Onias et prétendait que celui-ci avait
Maltraité Héliodore et avait été
L’artisan de tous les malheurs. 2 Il osait dire
Que le bienfaiteur de la ville, le protecteur
Des gens de sa nation, le passionné des lois,
Était un adversaire du bien public. Aussi
3 L’hostilité en vint jusqu’à ce que des meurtres
Furent perpétrés par l’un de ceux qui agissaient
Avec l’approbation de Simon ;

4 or, Onias
Considérant combien cette rivalité
Était dangereuse, et voyant qu’Appolonios,
Fils de Ménesthée, stratège * de Coelé-Syrie
Et de la Phénicie ne faisait qu’attirer
La méchanceté de Simon, 5 auprès du roi

* *la concordance veut : général.

410
Se rendit non pas pour faire l’accusateur
De ses concitoyens, mais ayant l’intérêt
De tout le peuple ainsi que celui de chacun
En vue ; 6 car il voyait que sans une intervention
Royale, il était impossible que les affaires
Publiques retrouvassent la paix et que Simon
Mît un terme à sa folie.

Jason, le grand prêtre, introduisit l’hellénisme

7 Lorsque Silencos
Eut quitté la vie, qu’Antiochos Epiphane
Eut hérité du royaume, Jason, frère d’Onias
Accéda par fraude au pontificat : 8 au cours
D’un entretien il promit (donc) au roi trois cent
Soixante talents d’argent, quatre-vingts talents
D’une autre provenance ; 9 en outre il s’engageait,
Si on lui accordait d’établir un gymnase
Et une éphébie de sa propre autorité,
Et de dresser une liste des Antiochiens
A Jérusalem, d’en souscrire pour cent cinquante.
10 Or le roi, ayant donné son consentement,
Il s’empara aussitôt du pouvoir et fit
Passer ses congénères au mode de vie des Grecs.
11 Rejetant les mesures royales de bienveillance
Accordées aux Juifs par Jean père d’Eupolème
Qui fit l’ambassade pour obtenir l’amitié
Et l’alliance avec les Romains, abolissant
Les institutions légales, il inaugura

411
Des coutumes nouvelles contraires à la Loi.

12 Tout content, en effet, il fonda un gymnase


Au pied même de l’Acropole et il amena
L’élite des jeunes distingués à se ranger
Sous le pétase.

13 Car la vogue de l’hellénisme


Et la montée du paganisme, grâce à l’extrême
14 Furent telles que les prêtres n’ayant plus aucun zèle
Pour le service de l’Autel, dédaignant le Temple
Et négligeant les sacrifices, ils se hâtaient
De prendre part aux exercices de la palestre
Proscrits par la Loi, sitôt donné le signal
De lancer le disque, 15 comptant pour rien les honneurs
Ancestraux, considérant les gloires helléniques
Pour les plus belles de toutes !

16 Par là même, ils se mirent


Dans une situation difficile, ceux-là
Dont ils enviaient le genre de vie, à qui
Ils voulaient ressembler en tout, furent pour eux
Des ennemis et des bourreaux. 17 Car se conduire
De façon impie vis à vis des lois divines
N’est pas de tout repos : la période qui suit
Le montrera.

412
18 Comme l’on célébrait à Tyr
Des jeux quinquennaux auxquels le roi assistait,
19 L’impur Jason y délégua en qualité
D’Antiochiens de Jérusalem, des Théores
Qui avaient apporté trois cents drachmes d’argent
En l’honneur d’Héraclès ; mais ceux qui les portaient
Demandèrent qu’elles ne fussent pas utilisées
Pour le sacrifice, cela ne convenait pas,
Et qu’on les affectât à une autre dépense.

20 Ainsi donc, cette somme destinée au sacrifice


D’Héraclès par celui qui l’avait envoyée
Fut affectée à l’équipement des trières
Grâce à ceux qui l’apportaient.

413
Antiochus Ephiphane acclamé à Jérusalem

21 Appolionos,
Fils de Ménesthée, avait été envoyé
Pour l’intronisation du roi Philométor
En Égypte. Antiochos sut que ce dernier
Se montrait hostile à sa politique. Alors
Il se soucia de sa propre sécurité.
Pour cette raison, il se rendit à Joppé
Et il alla jusqu’à Jérusalem. 22 Il fut
Accueilli avec magnificence par Jason
Et par les habitants de la ville. Au milieu
Des torches et des acclamations, il fut reçu.
Après quoi, il emmena pour la Phénicie
Son armée.

Ménélas devient grand prêtre

23 Trois ans après, Jason envoya


Ménélas, frère de Simon, signalé plus haut,
Pour porter l’argent au roi et pour s’acquitter
D’engagements concernant des affaires urgentes.

24 Mais celui-là s’étant fait présenter au roi


Et l’ayant ébloui par ses airs d’importance,
Se fit donc attribuer le pontificat
Souverain en offrant trois cents talents d’argent
De plus que Jason. 25 Pourvu de lettres royales,
Il arriva, sans avoir rien, qu’il devînt digne

414
Du pontificat avec pourtant les passions
D’un tyran cruel et les fureurs d’une bête
Sauvage.

26 Ainsi Jason qui avait supplanté


Son propre frère, fut donc supplanté à son tour
Par un autre, et il se vit contraint de s’enfuir
En Ammanitide.

27 Or Ménélas exerçait
Le pouvoir, et il ne s’acquittait en rien des sommes
D’argent remises au roi. 28 Sostrate, le commandant
De l’Acropole les lui réclamait ; c’était lui,
En effet, qui était chargé du règlement
Des impôts. Pour cette raison, tous (les) deux furent
Convoqués par le roi.

29 Et Ménélas laissa
Son propre frère Lysimaque pour le remplacer
Dans le souverain pontificat. Or Sostrate
Laissa à sa place Cratès, chef des Chypriotes.

415
Le meurtre d’Onias

30 Et il arriva * que les habitants de Tarse


Et de Mallos, se révoltèrent car ils avaient
Été donnés en présent à la concubine
Du roi, Antiochis. 31 Le roi en toute hâte
Y alla pour rétablir la situation
Et il laissa à sa place l’un des dignitaires
Andronicos. 32 Pensant saisir une occasion
Favorable, Ménélas déroba quelques pièces
D’orfèvrerie du Temple et à Andronicos
Il les remit. (Et) il réussit à en vendre
Encore d’autres à Tyr et dans les villes alentour.

33 Quand Onias eut appris cela de façon sûre,


Il le dénonça, après s’être retiré
Dans un lieu d’asile, à Daphné, près d’Antioche.
34 Aussi Ménélas, ayant pris Antiochos
A part, l’engagea-t-il à mettre à mort Onias.
Andronique se déplaça pour trouver Onias.
Celui-là ayant mis sa confiance dans la ruse,
Lui tendit la main droite avec serments ; malgré
Tous ses soupçons, il le décida à sortir

* *Sur ces entrefaites, il arriva.

416
De l’asile. Il le fit aussitôt disparaître
Sans tenir compte de la justice. 35 Pour ce motif
Non seulement les Juifs, mais d’entre les nations
Beaucoup d’autres, furent indignés et peinés du meurtre
Indigne de cet homme. 36 Et quand le roi revint
Des régions de Cilicie, les Juifs de la vile
Allèrent le trouver, avec des Grecs qui avaient
Eux aussi le mal en horreur pour s’indigner
De l’exécution illégale d’Onias. 37 Aussi
Antiochus fut profondément contristé.
Se laissant gagner par la pitié, il pleura
Sur la prudence et la conduite si bien réglée
Du défunt. 38 Puis brûlant de colère, il ôta
La pourpre et à Andronique, déchira ses tuniques
Et le fit conduire à travers toute la ville
A l’endroit même où celui-ci avait commis
Une impiété sur la personne d’Onias. Là
Il envoya le meurtrier hors de ce monde.
Le Seigneur frappa ce dernier d’un châtiment
Qu’il méritait.

Lysimaque périt au cours d’une sédition

39 Or de nombreux vols sacrilèges


Furent commis dans la ville par Lysimaque d’accord
Avec Ménélas, et la nouvelle s’(en) étant
Répandue, le peuple manifesta en masse

417
Contre Lysimaque, comme un grand nombre de pièces
D’orfèvrerie avait été de tous côtés
Dispersées.

40 La foule se soulevait, débordante


De colère, et Lysimaque arma environ
Trois mille hommes. Il donna le signal de l’attaque
Sous le commandement d’un certain Auranos,
Avancé, en âge, non moins en folie.

41 Prenant
Conscience de l’agression de Lysimaque, les uns
Saisirent des pierres et d’autres des gourdins, certains
Ramassaient à poignées la cendre qui était
Là, et ils lancèrent le tout pêle-mêle
Sur les hommes de Lysimaque, 42 pour cette raison
Ils leur firent beaucoup de blessés, ils en tuèrent
Certains, ils contraignirent tous les autres à la fuite
Et près du Trésor, ils tuèrent le sacrilège
Lui-même.

418
Ménélas acquitté à prix d’argent

43 Sur ces faits, on engagea un procès


Contre Ménélas. 44 Le roi étant arrivé
A Tyr, les rois hommes envoyés par le Sénat
Firent une réquisition contre lui. 45 Se voyant
Désormais vaincu, Ménélas promit des sommes
D’argent à Ptolémée, (le) fils de Dorymène
Pour qu’il gagnât le roi à sa cause. 46 C’est pourquoi
Ptolémée entraîna dans une galerie
Le roi comme pour prendre l’air et il le fit
Changer d’avis.

47 Ainsi, l’auteur de tout le mal,


Délivra Ménélas, et des accusations
Portées contre lui, il l’absout. Il prononça
Un arrêté de mort contre ces innocents
Qui, même s’ils avaient parlé devant le Scythes
S’en seraient retournés, sans être condamnés.

48 Et ceux qui avaient pris la parole pour défendre


La ville, le peuple et les objets sacrés subirent
Sur le champ cet injuste châtiment. 49 Aussi
Des Tyriens, par horreur du mal, pourvurent-ils
Avec magnificence à leurs funérailles.

419
50 Grâce
A la cupidité des puissants, Ménélas
Se maintint au pouvoir, grandissant en malice.
Il s’institua en principal adversaire
De ces concitoyens.

420
Ménélas et Jason

5 1 Vers cette époque-là


Antiochos prépara sa seconde attaque
Contre l’Égypte. 2 Or il arriva que pendant
Près de quarante jours apparurent, dans les airs,
Courant des cavaliers portant des vêtements
Chamarrés d’or, des troupes armées et disposées
En cohortes *, 3 des escadrons de cavalerie
En ordre de bataille, des attaques et des charges
De part et d’autre à l’assaut, et des boucliers
Qu’on agitait, des piques en masse, des traits lancés
Des ornements d’or resplendissant, des cuirasses
De toute sorte. 4 Pour que cette apparition fût
De bonne augure, tous priaient.

5 Un faux bruit ayant


Couru qu’Antiochos avait quitté la vie,
Jason prenant avec lui un bon millier d’hommes
Perpétra soudain une attaque contre la ville ;
Ceux qui étaient sur le rempart ayant été
Culbutés et la ville se trouvant occupée
A la fin, Ménélas alla se réfugier
Dans l’Acropole.

A La Pléiade ajoute : des épées dégainées.

421
6 Ainsi Jason fit un massacre
Sans pitié parmi ses propres compatriotes
Sans penser qu’un succès remporté sur ses frères
De race est le plus grand des insuccès, croyant
Qu’il remportait des trophées sur des ennemis
Et non pas sur des hommes de sa nation.

* la 7 Pourtant
Il ne s’empara pas du gouvernement, et,
N’ayant finalement retiré de son coup
Que de la honte, de nouveau en Ammanitide
Il s’en alla comme fugitif. 8 Il trouva
Un terme à sa conduite criminelle : accusé
Auprès d’Arétas, roi des Arabes, et fuyant,
De ville en ville, poursuivi par tous, exécré
Comme renégat des lois, et comme bourreau
De sa patrie et de ses concitoyens haï,
Il fut rejeté en Égypte, 9 lui qui avait
Banni un grand nombre de ses compatriotes,
Il mourut en exil, après être passé,
Chez les Lacédémoniens, car il espérait
En raison de notre parenté avec eux,
Y trouver un abri. 10 Lui qui avait privé
De sépulture une foule de gens, il n’eut
Personne pour faire son deuil, ainsi il ne reçut
Aucun des derniers devoirs, point de sépulture
Avec ses pères.

422
Antiochus Epiphane dépouille de Temple

11 Lorsque des nouvelles parvinrent


Au roi de ce qui était arrivé, il crut
Que la Judée faisait défection. C’est pourquoi
Il quitta l’Égypte, l’âme en furie, il vint prendre
La ville à la pointe de l’épée. 12 Il donna
Ordre à ses soldats de pourfendre sans pitié
Ceux qui leur tombaient sous la main, d’égorger
Ceux qui monteraient dans les maisons. 13 Ce fut
Une tuerie de jeunes et de vieux, un carnage
De garçons, de femmes et d’enfants, et un massacre
De jeunes filles et de nourrissons. 14 En trois jours
Furent tuées dans la mêlée et il y en eut
Autant de vendues comme esclaves.

15 Et non content
De tout cela, il eut l’audace de pénétrer
Dans le Temple le plus saint de toute la terre,
Ayant pour guide ce Ménélas, qui en était
Venu à trahir et les lois et la patrie ;
16 Il prit dans ses mains souillées les objets sacrés
De ses mains profanes, il ramassa les offrandes
Qui avaient été déposées par d’autres rois
Pour l’accroissement, la gloire et l’honneur du Lieu.

17 Antiochos s’exaltait en pensée, sans voir


Qui c’était à cause des péchés des habitants
De la ville que le maître s’était pour un moment

423
Irrité ; de là venait cette indifférence
A l’égard du Lieu.

18 Mais s’il ne leur était pas


Arrivé de plonger dans une multitude de péchés
Celui-là aussi, tout comme l’aurait été
Héliodore qui avait été envoyé
Par le roi Sélencos afin de visiter
Le trésor, aurait été flagellé à peine
Entré, et serait revenu de son audace.
19 Et le Seigneur n’a pas choisi son peuple à cause
Du Lieu, c’est en raison du Lieu qu’il a choisi
Son peuple.

20 c’est donc pour cela que le Lieu lui-même


Après avoir pris sa part aux malheurs du peuple
A eu part, ensuite, aux bienfaits, lui qui avait
Été délaissé au moment de la colère
Du Tout-puissant. Il fut de nouveau rétabli
Lors de la réconciliation du Puissant Maître,
Dans toute la gloire.

424
Les fonctionnaires du pays

21 Antiochos emportant
Du Temple dix-huit cents talents, regagna donc
Promptement Antioche, croyant dans son orgueil
Rendre la terre navigable, la mer franchissable
A pied sec à cause de l’enflure de son coeur.

22 Il laissa des préfets pour maltraiter la race :


A Jérusalem Philippe de la race phygicienne,
D’un naturel encore plus barbare que celui
Qui l’avait mis en son endroit, 23 à Garizim
Andronicos, en plus de ceux-là, Ménélas
Qui l’emportait sur les autres en méchanceté
Envers ses concitoyens, n’ayant à l’égard
Des Juifs ses concitoyens que des sentiments
De haine.

24 Et il envoya avec une armée


De vingt-deux mille hommes, Appolonios le mysarque
Après lui avoir prescrit d’égorger tous ceux
Qui étaient dans la force de l’âge et de vendre
Les femmes et les jeunes gens. 25 A Jérusalem,
Arrivé, celui-ci jouant le pacifique
Attendit le saint jour du Sabbat ; surprenant
Alors les Juifs en plein repos, il commanda
A ses hommes une prise d’armes. 26 Il fit pourfendre
Tous ceux qui étaient sortis pour voir le spectacle.
Puis s’élançant dans la ville avec ses soldats

425
En armes, il abattit une foule de gens
Considérable.

27 Or Judas nommé Maccabée


Avait donc fui avec une dizaine d’hommes
Dans le désert où il vivait à la manière
Des bêtes sauvages, lui avec ses compagnons
Dans les montagnes, ne mangeant jamais que des herbes
Pour ne pas contracter de part à la souillure.

426
Installation des cultes païens

6 1 Peu de temps après, le roi envoya un vieil


Athénien pour forcer les Juifs à s’éloigner
Des lois de leurs pères, à ne plus vivre selon
Les lois de Dieu 2 ainsi qu’à profaner le Temple
De Jérusalem et à le dédier à Zeus
Olympien, et celui de Garizim à Zeus
Hospitalier, conformément au caractère
Des habitants de l’endroit.

3 Cette aggravation
Du mal fut pénible, difficile à supporter
Pour tous.

4 Car le Temple était rempli de débauches


Et d’orgies. Les païens avec des courtisanes
S’amusaient, et avaient commerce avec des femmes
A l’intérieur des parvis sacrés, et de plus
Ils y introduisaient des choses défendues.
5 L’Autel était rempli de choses illicites,
Interdites par les lois. 6 Il n’était possible
Ni de célébrer le Sabbat, ni d’observer
Les fêtes de nos pères ni même de confesser
Que l’on était Juif.

7 Et l’on était amené


Par une amère nécessité à prendre part,
Chaque mois, le jour de la naissance du roi

427
A un repas rituel, et quand arrivait
La fête des Dionysies, on était contraint
De suivre le cortège de Dionysos avec
Des couronnes de lierre. 8 Un décret fut rendu
A l’instigation des gens de Ptolémaïs
Dans les villes grecques du voisinage prescrivant
Que l’on tînt une même conduite à l’égard
Des Juifs et de ceux qui prissent part aux repas
Rituels ; 9 ceux qui ne se décideraient pas
A adopter les usages grecs seraient donc
Egorgés. On pouvait prévoir que le malheur
Etait imminent.

10 C’est ainsi qu’on amena


Deux femmes coupables car elles avaient circoncis
Leurs enfants : on leur fit faire sous les yeux de tous,
Le tour de la ville, leurs nourrissons suspendus
A leurs seins, et on les précipita du haut
Du rempart.

11 D’autres personnes s’étaient rassemblées


Dans des cavernes proches afin d’y célébrer
En cachette le septième jour, dénoncées
A Philippe, elles furent livrées aux flammes ; elles faisaient
Scrupule de se défendre elles-mêmes, par respect
Pour le jour très auguste.

428
Le sens providentiel de la persécution

12 J’engage les lecteurs


De ce livre à ne pas se laisser déprimer
A cause de ces malheurs, mais à considérer
Que ces persécutions n’ont pas lieu pour la ruine
Mais pour la correction de notre race. 13 Si ceux
Qui commettent des impiétés ne sont pas laissés
Longtemps à eux-mêmes, mais sont tout de suite frappés
De peine, c’est une marque de grande bienveillance
14 A l’égard des autres nations, le Maître attend
En effet, patiemment pour les punir, qu’elles soient
Parvenues à combler pleinement leurs péchés.
Ce n’est pas ainsi qu’il a décidé d’agir
Avec nous, 15 pour ne pas avoir à nous châtier
Plus tard lorsque nos péchés seront arrivés
A leur terme. 16 Aussi n’écartera-t-Il jamais
Sa miséricorde de nous, et le corrigeant
Au moyen du malheur il n’abandonne pas
Son peuple. 17 Qu’il suffise d’avoir rappeler cela
Seulement, après ces quelques mots il nous faut
Revenir à notre récit.

429
Le martyre d’Eléazar

18 Or un certain
Eléazar, l’un des principaux scribes, en âge
Homme déjà avancé, très beau de visage,
Etait contraint d’ouvrir la bouche et de manger
De la chair de porc.

19 Lui, préférant une mort


Illustre à une vie souillée, vers l’instrument
De torture, s’avançait de lui-même. 20 Il crachait
Comme devraient le faire ceux qui ont le courage
De repousser ce qui n’est pas autorisé
De goûter par attachement à la vie.

21 Ceux
Qui étaient proposés à ce repas proscrit
Par la Loi mais rituel, connaissaient bien l’homme
De longue date. Ils le prirent à part, l’engageant
A prendre de la viande qu’on avait apportée
Dont l’usage lui était permis et qui avait
Eté préparée par lui et de faire semblant
De manger la viande du sacrifice, car le roi
L’avait prescrit ; 22 ce faisant, il échapperait
A la mort et serait traité humainement,
En raison de la vieille amitié qu’il avait
Pour eux.

430
23 Lui, prenant une résolution noble,
Digne de son âge, de l’autorité (aussi)
De sa vieillesse, de ses cheveux qui avaient pris
Une vive blancheur, de son éducation
Parfaite depuis l’enfance, surtout de la sainte
Et divine législation, fit une réponse
Conséquente, disant qu’on l’expédiât promptement
Dans l’Hadès.

“ Car il n’est pas digne de notre âge


De feindre en sorte que beaucoup de jeunes gens
Croyant qu’Eléazar, à quatre-vingt-dix ans,
Est passé au paganisme, 25 s’égarent eux aussi
Par ma faute, à cause de ma feinte, pour sauver
Un peu de cette vie courte et brève, infligeant
Une souillure et une tache à ma vieillesse
Dit-il. 26 Et même si, présentement j’évite
La châtiment des morts, ni vivant ni mort
Je n’échapperai pas aux mains du Tout-puissant.
27 C’est pourquoi en quittant avec courage la vie
Maintenant, je me montrerai de ma vieillesse
Digne, 28 et je laisserai aux jeunes un exemple
Héroïque d’une belle mort, spontanément
Héroïquement pour la défense des lois
Sacrées et saintes. ”

Ayant dit ceci, il alla


Droit à l’instrument de torture. 29 En malveillance
Ceux qui le conduisaient changèrent la bienveillance

431
Pour lui, alors qu’ils avaient peu auparavant,
A cause des paroles qu’il venait de prononcer
Et qu’eux tenaient pour la folie.

30 Il allait
Mourir sous leurs coups, et il dit en gémissant :
“ Pour le Seigneur qui a la sainte science, il est
Certain que, je pourrais échapper à la mort.
J’endure avec les fouets de cruelles souffrances,
Mais je supporte en mon âme cela volontiers
A cause de la crainte que j’aie de Lui. ”

31 Cet homme
Quitta donc la vie de cette manière, laissant
Dans sa mort, non seulement pour les jeunes gens
Mais pour l’ensemble de la nation, un exemple
D’héroïsme et un rappel de bonnes vertus.

Le martyre des sept frères

7 7 1 Il arriva aussi que sept frères, arrêtés


Avec leur mère, furent contraints par le roi à prendre
De la viande de porc prescrite par la Loi.
Et ils furent roués de coups de fouet et de nerf
De bœuf.

2 L’un se fit le porte-parole et dit :


“ Que vas-tu demander et apprendre de nous ?
Car plutôt que de violer les lois de nos pères

432
Nous sommes prêts à mourir. ”

3 Le roi prescrivit,
Mis hors de lui, de faire chauffer à blanc des grils
Et des chaudrons ; 4 et dès qu’ils furent chauffés à blanc,
Il ordonna de couper la langue à celui
Qui s’était fait leur porte-parole, de scalper
La peau de sa tête et de lui couper les membres
Sous les yeux de ses autres frères et de sa mère.

5 Lorsqu’il fut complètement mutilé, le roi


Ordonna de l’approcher, respirant encore,
Du brasier et de le faire griller. Or durant
Un temps assez long encore, la fumée du gril
Se répandit, ils s’exhortaient les uns les autres
Avec leur mère à mourir héroïquement.
Ils disaient : 6 “ Le Seigneur nous regarde, sûrement
Il aura compassion de nous comme Moïse
L’a annoncé par le cantique qui proteste
A la face de tous, en disant : Il aura
Compassion de ses serviteurs. ”

7 Et le premier
Quitta la vie de cette sorte, on amena
Le deuxième pour le supplice ; après lui avoir
Scalpé la peau de la tête avec les cheveux,
On lui demanda s’il voulait manger du porc
Avant qu’on ne lui châtiât le corps membre à membre.

433
8 Mais lui, répondant dans la langue de ses pères,
Il dit : “ Non ! ” A la suite de quoi, il subit
La même série de tortures que le premier.

9 Quand il fut au moment de rendre le dernier


Soupir, il dit : “ Toi scélérat, tu nous exclus
De la vie à présent, pourtant le Roi du monde
Nous ressuscitera pour nous rendre une vie
Éternelle, nous qui mourons pour ses lois. ”

10 Après
Celui-ci, on tourmenta alors le troisième ;
Il tira aussitôt sa langue qu’on le lui eut
Demandé, tendit ses mains avec assurance
11 Et dit héroïquement : “ Je les ai reçues
Du Ciel, à cause de ses lois, je les méprise
Mais de lui, j’espère les recevoir de nouveau. ”
12 Si bien que le roi et ainsi que ceux qui étaient
Avec lui se trouvèrent frappés du courage
De ce jeune homme, qui comptait pour rien des souffrances.

13 Celui-là ayant expiré, on tourmenta,


On tortura pareillement le quatrième.
14 Et quand il fut sur le point de mourir, il dit :
“ Il est préférable de mourir par la main
Des hommes avec l’espoir de Dieu d’être par Lui
Ressuscité ; car pour toi il n’y aura pas
De résurrection pour la vie. ”

434
15 On amena
Aussitôt le cinquième et on le tortura ;
16 Et celui-ci tournant ses regards vers le roi
Lui dit : “ Tu as de l’autorité chez les hommes,
Bien que corruptible, et tu fais ce que tu veux ;
Ne crois pas que notre race soit abandonnée
De Dieu. 17 Patience donc, tu verras la grandeur
De sa Force et comment il vous tourmentera,
Toi et ta postérité ! ”

18 Et l’on amena
Après lui, le sixième, quand il fut sur le point
De mourir, il dit ceci : “ Ne t’abuse pas
Vainement ; car c’est par notre faute, en effet,
Que nous souffrons ainsi ; c’est contre notre Dieu
Que nous avons péché, d’où ces événements
Étonnants. 19 Ne pense pas que tu resteras
Impuni, après avoir entrepris de faire
La guerre à Dieu. ”

20 Tout à fait admirable et digne


D’une glorieuse mémoire fut la mère, elle qui,
Voyant périr ses sept fils, en l’espace d’un jour
Le supportait courageusement, en raison
De ses espoirs dans le Seigneur. 21 Elle exhortait
Chacun d’eux dans la langue de ses pères ; remplie
De sentiments héroïques, animant son âme
De femme d’une très grande ardeur, elle leur disait

435
Ceci : 22 “ Je ne sais comment vous êtes apparus
Dans mes entrailles ; ce n’est pas moi qui vous ai fait
Le don du souffle et de la vie ; ce n’est pas moi
Qui ai disposé les éléments de chacun
De vous. 23 Aussi le Créateur du monde qui a
Façonné l’homme à sa naissance, et inventé
Toutes choses lors de leur Genèse, vous rendra-t-il
Dans sa miséricorde le souffle avec la vie
Puisque vous vous méprisez vous-même en raison
De ses lois. ”

24 Or Antiochos crut qu’il était


Bafoué et pensait qu’il était insulté
Par ce langage. Et le plus jeune étant encore
Vivant, non seulement il lui dit des paroles
D’apaisement, mais il lui donna sous serment
L’assurance qu’il l’enrichirait et le rendrait
Alors heureux s’il délaissait les traditions
De ses pères, voire qu’il ferait de lui un ami
Et qu’il lui confierait des fonctions officielles.

25 Mais le jeune homme ne prêtait aucune attention


A ce qu’il disait, et le roi interpella
La mère, l’invitant à se faire la conseillère
De l’adolescent pour son salut ; 26 quand il l’eut
Invitée plusieurs fois, elle accepta alors
De persuader son fils. 27 Et elle se pencha
Vers lui, et raillant le cruel tyran, ainsi
Elle lui parla dans la langue de ses pères.

436
“ Mon fils, aies bien pitié de moi qui t’ai porté
Dans mon sein pendant neuf mois, qui t’ai allaité
Pendant trois ans, qui t’ai nourri, qui t’ai mené
Jusqu’à cet âge fourvoyant à ta subsistance.
28 Je t’en prie, mon fils, lève les yeux vers le ciel
Et la terre, regarde bien tout ce qui s’y trouve,
Sache que Dieu n’a pas fait cela à partir
De quelque chose de préexistant, qu’il en va
De même pour les races des hommes. 29 Ne crains
Ce bourreau, mais, te montrant digne de tes frères
Accepte la mort, afin que je te retrouve
Avec tes frères par sa miséricorde. ”

30 A peine
Achevait-elle de parler que le jeune homme dit :
“ Qu’attendez-vous ? Je n’obéis pas au décret
Du roi, mais j’écoute le décret de la Loi
Qui a été donné à nos pères par Moïse.
31 Quant à toi qui es l’inventeur de toutes sortes
De méchancetés, contre les hébreux, aux mains
De Dieu, tu n’échapperas pas.

32 Pour nos péchés


Nous souffrons ; 33 si c’est par manière de réprimande
Et pour notre éducation pour notre Seigneur
Qui est vivant, s’est pour un moment irrité
Contre nous, alors Il se réconciliera
De nouveau avec ses serviteurs. 34 Mécréant,
Toi, le plus infâme de tous les hommes, follement

437
Ne t’exalte pas, te berçant de vains espoirs
Et levant la main contre les enfants du Ciel !
35 Tu n’as pas encore échappé au jugement
Du Dieu Tout Puissant et clairvoyant. 36 En effet,
Nos frères après avoir supporté une peine
De courte durée, boivent maintenant à la vie
Qui ne tarit jamais en vertu de l’Alliance
De Dieu ; tu subiras le juste châtiment
De ton orgueil.

37 Comme mes frères, j’offre mon corps


Et mon âme, moi pour les lois de mes pères, j’invoque
Dieu afin qu’il se montre bientôt favorable
A ceux de ma race, qu’il t’amène par des épreuves
Et des fléaux à jurer * que Lui seul est Dieu.

* * à confesser

438
38 Puisse en moi et mes frères s’arrêter la colère
Du Tout Puissant, qui contre toute notre race
Est déchaînée. ”

39 Mis hors de lui, le roi sévit


Contre ce dernier plus cruellement encore
Que contre les autres, la moquerie lui étant
Amère. 40 Celui-ci aussi quitta donc la vie
En toute pureté avec une absolue
Confiance dans le Seigneur.

41 Après ses fils, la mère


Mourut la dernière. 42 Mais en voilà sur l’histoire
Des repas rituels et sur l’énormité
Des tourments, assez.

439
V VICTOIRE DU JUDAÏSME,
MORT DU PERSÉCUTEUR ET PURIFICATION DU TEMPLE.
Judas Maccabée dans le maquis

8 1 Judas, appelé aussi


Maccabée avec ses compagnons entraient
Clandestinement dans les villages et faisaient
Appel à leurs congénères, attirant à eux
Ceux qui étaient restés fidèles au Judaïsme,
Ils rassemblèrent environ six mille hommes. 2 Ainsi
Ils suppliaient le Seigneur de jeter les yeux
Sur le peuple piétiné par tous, et d’avoir
En pitié le Temple profané par des hommes
Impies, 3 d'avoir compassion pour la ville détruite
Et sur le point d’être nivelée, d’écouter
Le sang qui criait vers Lui, 4 de se rappeler
Le massacre criminel des petits enfants
Innocents ainsi que des blasphèmes proférés
Contre son Nom et de manifester sa haine
Pour le mal.

5 Dès quel Maccabée eut une troupe


Organisée, il devint pour ceux des nations
Irrésistible, la colère du Seigneur s'étant
Tournée en miséricorde 6 Ainsi survenant
A l’improviste, il brûlait villes et villages.
Il occupait les lieux importants et mettait

440
En fuite les ennemis en grand nombre. 7 Surtout
Il prenait les nuits comme complices pour de telles
Incursions. La réputation de sa bravoure
Se répandit partout.

Premiers exploits.

8 Philippe, s’apercevant
Que cet homme peu à peu allait en progressant
Et que ses succès se faisaient de plus en plus
Fréquents écrivit à Ptolémée, général.
De Coelé-Syrie et de Phénicie afin
Qu’il l'aidât dans les affaires du roi. 9 Aussitôt
Celui-ci ayant désigné Nicanor, fils
De Patrole, l’un des premiers Amis, l’envoya
Après avoir envoyé sous ses ordres au moins
Vingt mille hommes de toute tribu pour retrancher
La race entière des Juifs ; et il lui adjoignit
Gorgias, qui était général et qui avait
L’expérience de la guerre.

10 Nicanor résolut
D’acquitter le tribut de deux mille talents
Que le roi devait aux Romains avec la vente
Des Juifs qu’on ferait prisonniers. 11 Il envoya
De suite aux villes maritimes une invitation
Pour (s’en) venir acheter des esclaves juifs,
Promettant de leur en livrer quatre-vingt-dix
Pour un talent. Ainsi il ne doutait pas

441
Du châtiment qu’il allait s'ensuivre pour lui
De la part du Tout-puissant.

12 Et dès que parvint


La nouvelle de l’expédition de Nicanor
A Judas, celui-ci dit à ses compagnons
Que l'armée venait. 13 Les pusillanimes et ceux
Qui manquaient de foi en la justice de Dieu
S'enfuirent de tous côtés et gagnèrent d’entre lieux.
14 Mais les autres vendaient tout ce qui leur restait,
Et en même, temps ils demandaient au Seigneur
De délivrer (tous) ceux que l'impie Nicanor
Avaient vendus avant que la rencontre eût lieu :
15 Cela, sinon à cause d'eux, du moins à cause
Des Alliances conclues avec leurs pères, et aussi
Parce qu'on les appelait de son Nom auguste
Et plein de majesté.

16 Maccabée rassembla
Ceux qui se trouvaient autour de lui, environ
Six mille hommes, et il les exhortait, à ne pas
Se laisser épouvanter par les ennemis,
A ne pas redouter la grande multitude
Venue injustement contre eux, mais à combattre
Héroïquement 17 en ayant devant les yeux
L'outrage commis par ceux-là, au mépris des lois
Contre le Lieu Saint et les supplices infligés
A la ville, ou bien la ruine des institutions
Ancestrales.

442
18 "Et ceux-là, déclara-t-il, ont mis
Leur confiance dans leurs armes et dans leurs audaces aussi,
Nous, nous avons mis notre confiance dans le Dieu
Tout-puissant, qui peut, d'un signe de tête, abattre
Et ceux qui marchent contre nous et le monde entier."

19 Il leur rappela les secours reçus au temps


De leurs ancêtres, notamment sous Sennachérib
Lorsque cent quatre-vingt mille hommes avaient péri ;
20 Et la bataille qui eut lieu en Babylonie
Contre les Galates, quand ceux qui prirent part
A l'action étaient en tout huit mille, quatre mille
Macédoniens en plus, et les Macédoniens
Étant en difficulté, les huit mille avaient
Fait périr vingt mille hommes par l’aide qu’ils avaient
Reçue du Ciel, et pris un abondant butin.
21 Après les avoir fortifiés par ces paroles,
Il les rendit prêts à mourir pour la défense
Des lois et de la patrie. Et il divisa
L’armée en quatre corps.

22 Il plaça à la tête
De chaque unité ses frères, Simon et Joseph
Jonathan, mettant sous les ordres de chacun
Quinze cents hommes, 23 et en outre Eléazar ; puis,
Il fait faire par Esdras la lecture du Saint livre,
Et après avoir donné pour mot d'ordre "Secours

443
De Dieu ”, prenant lui-même la tête de la première
Compagnie, il engagea avec Nicanor
Le combat.

24 Le Tout-puissant se fit leur allié


Et ils égorgèrent plus de neuf mille ennemis,
Ils blessèrent et mutilèrent la plupart des hommes
De l’armée de Nicanor, et ils les forcèrent
A s'enfuir tous. 25 Ils prirent aussi l'argent de ceux
Qui étaient venus afin de les acheter,
Après les avoir poursuivis assez longtemps
Ils revinrent, contraints par l'heure. 26 C'était en effet
La veille du Sabbat, c’est la raison pour laquelle
Ils ne poussèrent pas plus avant leur poursuite.

27 Quand ils eurent ramassé les armes et enlevé


Les dépouilles des ennemis, ils se livrèrent
A la célébration du Sabbat, débordants
De bénédictions et de louanges au Seigneur
Qui les avait sauvés en ce jour, préposant
Ainsi sa miséricorde sur eux.

444
28 Ils donnèrent
Après le Sabbat, une partie des dépouilles
A ceux qui avaient été torturés, aux veuves
Et aux orphelins. Et ils partagèrent le reste
Entre eux et leurs enfants. 29 Or cela étant fait,
En une publique supplication, au Seigneur
Miséricordieux, ils lui demandèrent avec
Ses serviteurs de se réconcilier.

Timothée et Bacchidès vaincus

30 (Ainsi)
Dans la rencontre avec les hommes de Timothée,
De Bacchidès, ils en tuèrent plus de vingt mille.
Ils se rendirent maîtres de hautes forteresses ;
Ils se partagèrent encore du butin, faisant
Des parts égales pour eux-mêmes, pour ceux qui avaient
Été torturés, les orphelins et les veuves,
Les vieillards aussi.

31 Puis ils ramassèrent les armes


Et les déposèrent toutes avec soin dans les lieux
Importants, ils apportèrent à Jérusalem
Le reste des dépouilles.

32 Ils tuèrent le phylarque,


Un des compagnons de Timothée, homme impie
Tout à fait, qui avait causé bien des ennuis
Aux Juifs. 33 Et tandis qu'ils célébraient la victoire

445
Dans leur patrie, ils brûlèrent ceux qui avaient
Incendié les portails sacrés, et Callisthème
Qui s'était réfugié dans une maisonnette.
Il reçut ainsi la juste rétribution
De son impiété,

446
Fuite et confession de Nicanor

34 Et ce triple scélérat
De Nicanor qui avait fait venir les mille
Marchands pour la vente des Juifs, 35 se retrouva
Humilié par ceux-là mêmes dont il faisait
Le moins de cas, avec la grâce du Seigneur ;
Après avoir quitté son habit d'apparat
S’en allant seul à travers champs, comme un fuyard
Il parvint à Antioche, ayant une chance
Extraordinaire, car il avait échappé
Au désastre de son armée. 36 Ainsi celui
Qui avait prétendu réussir à payer
Le tribut aux romains avec des prisonniers
De Jérusalem, proclamait donc que les Juifs
Avaient quelqu'un qui combattait pour eux, et que,
Par cela même, les Juifs étaient invulnérables
Et suivaient les lois que Lui-même avait prescrites.

447
Fin d'Antiochos Epiphane

9 1 Vers ce temps, il advint qu'Antiochos revint


De façon peu glorieuse des régions de la Perse.
2 Étant entré, en effet, dans la ville nommée
Persépolis, il avait voulu en piller le Temple
Et occuper la ville. La foule, se soulevant
Aussi, eut-elle recours aux armes, il arriva
Qu'Antiochos, mis en fuite, par les habitants
Du pays dut faire une piteuse retraite.

3 Comme il se trouvait à Ecbatane, il apprit


Ce qui était donc arrivé à Nicanor
Ainsi qu'aux troupes de Timothée. 4 Transporté
De colère, il pensait faire passer sur les Juifs
Le malheur de ceux qui l'avaient contraint de fuir.
Et pour cela, il donna l'ordre au conducteur
De pousser son char sans s’arrêter jusqu'au terme

448
Du voyage, alors que le jugement du Ciel
L’accompagnait. Il avait dit, avec orgueil :

“ Je ferai de Jérusalem un cimetière


De Juifs, lorsque je serai arrivé là-bas ! ”

5 Mais le Seigneur qui voit tout, le Dieu d’Israël


Le frappa d’un coup incurable et invisible :
A peine avait-il achevé ces mots qu'il fut
Pris d’une irrémédiable douleur aux entrailles
Et de vives souffrances l'atteignant dans le ventre,
- En toute justice, lui qui avait torturé
Par des supplices nouveaux et nombreux, les entrailles
Des autres. 71 Lui, loin de rabattre quoi que ce fût
De son arrogance, mi le comble à son orgueil et,
Brûlant contre les Juifs le feu de sa colère
Il ordonna d’accélérer la marche.

Pourtant
Il arriva qu'il tomba du char qui roulait
A vive allure. Ayant fait une chute grave,
Tous les membres de son corps furent torturés.
8 Et lui qui, un instant d'avant, s’imaginait
Dans sa jactance surhumaine commander aux flots
De la mer, et qui croyait peser les sommets
Des montagnes à la balance, se trouvait à terre
Et transporté dans une civière, faisant donc
Briller aux yeux de tous la puissance de Dieu ;
A tel point que du corps de cet impie les vers

449
Pullulaient, et que .lui vivant, ses chairs tombaient
En lambeaux parmi les douleurs et les souffrances,
Alors l'odeur de pourriture qu'il dégageait
Incommoda toute l'armée ; 10 et celui qui,
Peu auparavant, croyait toucher aux étoiles
Du ciel, personne ne pouvait plus le transporter
A cause de l'incommodité insupportable
De son odeur,

450
11 Et tout brisé il commença
A rabattre beaucoup de son arrogance et,
Sous le fouet divin, il en vint à reconnaître
Ce qui arrivait, tiraillé, à tout instant
Par les souffrances. 12 Comme lui-même, ne pouvait plus
Supporter sa propre odeur, il dit : “ Il est juste
De rester soumis à Dieu, de ne pas songer
Lorsque l'on est mortel, de vouloir s’égaler
A la divinité ! ”

451
13 Et cet homme impur fit
Un vœu au maître, qui devait plus avoir pitié
De lui. 14 Il promit d'affranchir la ville sainte,
Celle que naguère il gagnait en toute hâte
Pour la raser et pour en faire un cimetière,
15 De mettre sur un pied d'égalité avec
Les Athéniens tous les Juifs eux qu’il n'avait pas
Jugés dignes d'une sépulture, - il voulait
Les jeter aux bêtes féroces, eux, leurs enfants,
Et les servir en pâture aux oiseaux de proie ;
16 D'orner des plus belles offrandes le Temple saint
Qu'il avait auparavant dépouillé, de rendre
En bien au plus grand nombre tous les objets sacrés,
De subvenir avec ses propres revenus
Aux frais des sacrifices, 17 et qui plus est, lui-même
De devenir Juif, de parcourir tous les lieux
Habités pour publier la force de Dieu.

452
Lettre D'Antiochos aux Juifs

18 Les souffrances ne cessant nullement (car le juste


Jugement de Dieu l'avait atteint,) il voyait
Son état empirer, il écrivit aux Juifs
La lettre ci-dessous véritable supplique
Qui était longue ainsi :

19 “ Aux excellents Juifs,


Ses concitoyens, de la part d'Antiochos,
Roi et stratège, salut, santé, prospérité
En tout. 20 Si vous vous portez bien, si vos enfants
Et vos affaires vont, selon vos désirs, j’en rends
Grâce au Ciel, 21 me souvenant avec affection
De tous vos égards et de vos bons sentiments.
A mon retour des régions de la Perse, étant
Tombé gravement malade, j'ai considéré
Nécessaire de songer à la sécurité.
Commune de tous. 22 Je ne désespère pas
De mon état, et j’ai grand espoir au contraire
De réchapper de cette maladie. 23 Pourtant
Observant que mon père lui aussi dans les temps
Où il faisait campagne dans les régions d’en haut,
Désigna son successeur, 24 afin que, en cas
D’événements inattendus ou de fâcheuse
Nouvelles les gens du pays sachant donc à qui
Il avait laissé la direction des affaires
N'en fussent point troublées ; 25 me rendant compte en outre
Que les souverains proches de nous et les voisins

453
Du royaume épient les occasions et attendent
Les événements, j’ai désigné comme roi
Mon fils Antiochos. Maintes fois, au moment
De gagner les satrapies d'en haut, j'ai confié
Et recommandé à la plupart d'entre vous,
(Mon fils). 26 Je lui ai écrit la lettre transcrite
D’ailleurs ci-dessous. Je vous prie et vous demande
De vous souvenir des bienfaits que vous avez
Reçus en public et privé, de conserver
Tous les bons sentiments que vous avez pour moi
Et pour mon fils. 27 J'ai la conviction, en effet,
Que, continuant avec modération avec
Humanité, ma politique, il s'entendra
Avec vous. ”

454
28 Ce meurtrier et blasphémateur
Ainsi donc fut en proie aux pires souffrances, semblables
A celles qu’il avait fait subir aux autres. Alors
Il termina à l’étranger dans les montagnes,
Par la plus lamentable fin, sa vie.

29 Philippe,
Son familier, ramenant son corps, mais craignant
Le fils d'Antiochos, auprès de Ptolémée
Philométor, il se rendit donc en Égypte.

Purification du Temple

10 1 Maccabée et ses compagnons, sous la conduite


Du Seigneur, reprirent le temple et la ville. 2 Ainsi
Ils démolirent les autels qui avaient été
Construits par les païens sur la place publique
Et les enceintes sacrées ; 3 or, après avoir
Purifié le Temple, ils bâtirent un autre Autel ;
Alors tirant les étincelles des pierres à feu,
Prenant de ce feu, ils offrirent des sacrifices,
Après deux ans d’interruption, ils rétablirent
L'encens, les lampes et les pains de proposition.

455
4 Cela fait, ils se jetèrent ventre à terre, priant
Le Seigneur de ne plus amener de tels maux
Contre eux ; s'ils devaient leur arriver encore
De pécher, de les châtier avec indulgence,
Sans permettre de les livrer à des nations
Blasphématrices et barbares.

5 Le jour où le Temple
Avait été profané par des étrangers,
Ce jour-là, même eut lieu la purification
Du Temple, le vingt-cinq de ce mois qui est celui
De Kislev.

456
6 Avec allégresse, ils firent huit jours
De fête, à la manière des Tentes se souvenant
Que peu de temps auparavant lors de la fête
Des Tentes, ils habitaient telles des bêtes sauvages
Dans les montagnes et dans les cavernes. 7 C'est pourquoi
Portant des thyrses, des rameaux verts avec des palmes,
Ils firent monter des hymnes vers celui qui avait
Mené à bien la purification du Lieu.*

8 Après une décision et un vote publics,


Ils décrétèrent pour la nation entière des Juifs
De célébrer ces jours-là chaque année.

* de son lieu

457
VI LUTTE DE JUDAS CONTRE LES PEUPLES
VOISINS ET CONTRE LYSIAS MINISTRE D’EUPATOR

Disgrâce de Ptolémée Macron

9 Telles furent
Donc les circonstances de la mort d’Antiochos
Surnommé Epiphane. 10 Nous allons maintenant
Exposer les faits qui concernent Antiochos
Eupator, fils de cet impie, en résumant
Les malheurs qui sont liés aux guerres. 11 Celui-là,
Après avoir reçu le royaume, désigna
A la tête des affaires un homme nommé Lysias
Général en chef aussi de Coelé-Syrie
Et de Phénécie.

12 Or Ptolémée appelé Macron,


Le premier à avoir observé la justice
A l'égard des Juifs en raison des injustices
Que l'on avait commises envers eux, s’efforçait
De se conduire pacifiquement envers eux.
13 Il fut donc accusé par les Amis auprès
D’Eupator. En toute occasion, il s'entendait
Appeler traître pour avoir abandonné Chypre
Que Philométor avait confié en ses mains,

458
Et s’être retiré auprès d'Antiochos
Ephiphane. Ne pouvant faire honneur à sa charge,
Il abandonna la vie en s'empoisonnant.

Gorgias et les forteresses iduméennes

14 Gorgias, devenu général de ces régions,


Entretenait des troupes étrangères, saisissant
Toutes les occasions d’entretenir la guerre
Contre les Juifs. 15 Et dans le même temps que lui,
Les Iduméens, de leur côté, harcelaient
Les Juifs. Ils étaient les maîtres de forteresses
Bien placées. Accueillant ceux qui étaient bannis
De Jérusalem, ils voulaient alimenter.
16 Or Maccabée et ses hommes, après avoir fait
Une supplication et demandé à Dieu
De se faire leur allié, contre les forteresses
Des Iduméens, s'élancèrent ; 17 ils s’emparèrent
Des lieux après un violent assaut, repoussèrent
Tous ceux qui luttaient sur le mur et égorgèrent
Ceux qui tombaient entre leurs mains. Ils en tirèrent
Au moins vingt mille. 18 Or neuf mille au moins étaient
Réfugiés dans deux tours remarquablement fortes,
Pourvues de tout ce qu'il fallait pour soutenir
Un siège, avec les siens en nombre suffisant
Pour les assiéger et il se porta lui-même
En des lieux où il y avait urgence,

459
20 Les hommes
De Simon, par amour de l'argent se laissèrent
Acheter par quelques-uns de ceux qui étaient
Dans les tours. Ayant eu soixante-dix mille drachmes,
Ils en laissèrent s’échapper quelques-uns.

21 Sachant
Ce qui s’était produit, Maccabée rassembla
Les chefs du peuple. Il accusa ses hommes d’avoir
Vendu leurs frères pour de l'argent, puisqu'ils avaient
Relâché contre eux leurs ennemis. 22 Il fit donc

460
Mettre à mort ces hommes qui étaient devenus traîtres,
Aussitôt il s’empara des deux tours. 23 Menant
Tout à bien, en ayant les armes à la main,
Il fit exterminer dans ces deux forteresses
Plus de vingt mille hommes.

Judas bat Timothée et prend Gézer

24 Timothée, précédemment
Vaincu par les Juifs, avait rassemblé des troupes
Étrangères en grand nombre, il avait réuni
Une nombreuse cavalerie venue d’Asie,
Il arriva avec l'idée de conquérir
La Judée par les armes.

25 A son approche, avec


L'intention d'adresser une supplication
A Dieu, Maccabée avec ses hommes répandirent
De la terre sur leurs têtes, ceignirent leurs reins de sacs,
26 Alors s'étant prosternés au pied de l'Autel,
Ils Lui demandèrent de se montrer envers eux
Miséricordieux, de se faire l'ennemi de
Leurs ennemis, l'adversaire de leurs adversaires,
Comme la Loi le déclare.

461
27 Alors leur prière
Terminée, ils prirent leurs armes, ils s’avancèrent
Assez loin, hors de la ville. Lorsqu’ils se trouvèrent
Près de l'ennemi, ils firent halte. 28 Mais à peine
La lumière de l’aurore s'était-elle répandue,
On attaqua de part et d'autre, les gens ayant
Comme garantie de succès et de victoire,
En plus de leur courage, leurs recours au Seigneur,
Les autres prenant leur ardeur pour les guider
Dans les combats.

29 Or, au plus fort de la bataille,


Il apparut aux yeux de l'ennemi venant
Du ciel, cinq hommes splendides s'avançant à la tête
Des Juifs. 30 Et ils prirent Maccabée au milieu d'eux
Le protégeant de leurs armures, ils le gardaient
Invulnérable, tandis qu'ils lançaient flèches et foudres
Sur les ennemis qui, frappés d’aveuglement,
En proie à la panique, étaient taillés en pièces.
31 Vingt mille cinq cents furent égorgées, de plus six cents
Cavaliers. 32 Timothée lui-même se réfugia
Dans une forteresse appelée Gazara,
Importante citadelle dont le général
Était Chaeréas.

462
33 Or les Maccabéens
Tout gaillards, assiégèrent la citadelle pendant
Quatre jours. 34 Ceux qui étaient devant, confiants
Dans la force de la place, blasphémaient à outrance,
Proféraient des paroles qui ne sont pas permises.

35 Quand le cinquième jour commença à paraître,


Vingt jeunes gens de la troupe de Maccabée,
Que les blasphèmes avaient enflammés de colère,
S'élancèrent contre les murs avec héroïsme
Et frappèrent avec une ardeur farouche quiconque
Leur tombaient sous la main ;

36 d'autres pareillement
Montaient contre les assiégés en les prenant
A revers, ils incendièrent les tours, allumèrent
Des bûchers, consumant vifs les blasphémateurs ;
D'autres brisaient les portes et, ouvrant un passage
Au reste. de l’armée, ils emportèrent d’assaut
La ville. 37 Quant à Timothée qui s'était caché
Dans un trou et avec lui son frère Chéréas
Et Apollophane, ils les égorgèrent.

38 Cela
Étant achevé, ils bénirent avec des hymnes
Et des cantiques d'action de grâces le Seigneur
Qui accordait tant de bienfaits à Israël,
En lui donnant la victoire.

463
Première campagne de Lysias

11 1 Or très peu de temps


Après, Lysias qui tuteur et parent du roi,
Était à la tête des affaires, contrarié
Fortement, par tout ce qui était arrivé
2 Rassembla avec toute la cavalerie
Environ quatre-vingt mille hommes, et il marcha
Contre les Juifs comptant faire de la ville un lieu
D'habitation pour les Grecs, 3 du Temple une source
De revenus comme les autres sanctuaires
Des nations, et de mettre aussi le souverain
Pontificat en vente chaque année.

4 Ainsi
Il ne tenait nullement compte de la puissance
De Dieu, mais il avait mis toute sa confiance
Dans ses myriades de fantassins, dans ses milliers
De cavaliers et ses quatre-vingts éléphants,
Ayant pénétré en Judée, il approcha
De Bethsour qui est une place forte distante
De Jérusalem d'environ cinq stades. Alors
Il l'investit. 6 Quand les Maccabéens apprirent
Qu'il assiégeait les forteresses, ils supplièrent
Le Seigneur, en se lamentant et en pleurant
Avec toutes les foules, d’envoyer un bon ange
Pour sauver Israël.

464
7 Maccabée, le premier
Prit les armes, exhorta les autres à s’exposer
Avec lui au danger pour aller au secours
De leurs frères ; et ils s’élancèrent, avec ardeur,
Tous ensemble.

8 Ils étaient près de Jérusalem


Encore, quand apparut, un cavalier vêtu
De blanc, qui marchait à leur tête, il brandissait
Des armes d’or. 9 Tous ensemble, ils bénirent le Dieu
Miséricordieux, ils se sentirent plein de forces
Ainsi, prêts à pourfendre non seulement des hommes
Mais les bêtes les plus féroces, même des remparts
De fer. 10 Ils s’avancèrent tout équipés, ayant
Leur allié venu du Ciel, puisque le Seigneur
Avait eu pitié d'eux. 11 Ils foncèrent tels des lions
Sur les ennemis, en abattirent onze mille,
Ainsi que seize cents cavaliers, ils forcèrent
Tous les autres à s’enfuir. 12 La plupart se sauvèrent
Blessés et désarmés ; Lysias lui-même ne dut
Son salut qu'à une fuite honteuse.

465
Paix avec les Juifs
Quatre lettres concernant le traité

13 Celui-ci
N’était pas sans intelligence ; il réfléchit
Sur le revers qu’il venait d'essuyer, ainsi
Il comprit que les Hébreux étaient invincibles
Puisque le Dieu fort combattait à leurs côtés ;
Et il envoya quelqu'un lui proposer
La réconciliation sous toutes conditions
Équitables, et il ajouta qu'il contraindrait
Le roi à devenir leur ami. 15 Maccabée
Consentit à tout ce que proposait Lysias
N’ayant souci que du bien public, et de fait,
Tout ce que Maccabée demanda par écrit
A Lysias et qui était au sujet des Juifs,
Le roi l’accorda.

466
16 Et la lettre écrite aux Juifs
De la part de Lysias avait le contenu
Suivant : “ Lysias à l'ensemble des Juifs, salut !
17 Jean ainsi qu’Absalom, vos envoyés, après
Nous avoir fait parvenir l'acte ci-dessous
Ont donc demandé une réponse concernant
Ce qui y est signifié. 18 Tout ce qui devait
Être soumis au roi, je le lui ai montré ;
Ce qui était admissible je l'ai accordé.
19 Mais si vous conservez vos bons sentiments
A l’égard de l’État, je tâcherai encore
A l’avenir de m'employer pour votre bien.

20 Quant aux questions de détail, j’ai donné des ordres


A vos envoyés et aux miens d'en discuter
Avec vous ! 21 (Et) : portez-vous bien ! En l’année cent
Quarante-huit, (et) le vingt-quatrième jour
De Zeus Corinthien. ”

467
22 La lettre du roi était
Ainsi conçue “ Le roi Antiochos à son frère
Lysias, salut ! 23 Notre père nous ayant quitté
Pour aller chez les Dieux, nous voulons que les gens
De notre royaume puissent, sans être troublés
S’occuper de leurs propres affaires. 24 (Or) nous avons
Appris d’autre part que les Juifs ne veulent pas
Consentir, comme notre père l'a désiré,
A passer aux usages grecs, mais préférant
Leur propre genre de vie, ils demandent donc
Que leurs coutumes leur soient laissées ; 25 et désireux
Aussi que cette nation ne connaisse nul trouble,
Nous voulons que le Temple leur soit restitué
Pour qu'ils vivent selon les usages de leurs ancêtres.
26 Tu agiras donc bien en envoyant quelqu'un
Auprès d'eux pour leur tendre la main droite, ainsi
Connaissant notre volonté, qu'ils se rassurent
Et qu'ils continuent heureusement à vaquer
A leurs propres affaires.

468
27 (Or) la lettre du roi
A la nation était la suivante : “ Au Séant
Des Juifs ainsi qu'aux autres Juifs, salut ! 28 Le roi
Antiochos. Si vous vous portez bien, cela
Est conforme à nos vœux, nous-mêmes nous jouissons
D'une bonne santé. 29 Ménélas nous a fait
Savoir votre désir de retourner chez vous
Et de vous remettre à vos affaires. 30 A ceux donc
Qui se mettront en route avant le trente xanthique
La main droite est offerte avec la liberté.

469
31 Les juifs useront de leurs propres nourritures
Et de leurs lois comme auparavant ; aucun d'eux
En aucune façon, ne sera inquiété
Pour des fautes commises par ignorance. 32 J’envoie
Ménélas pour vous rassurer. 33 Portez-vous bien !
En l'année cent quarante-huit, le quinze xanthique. ”

34 Et eux, les Romains leur envoyèrent une lettre


Ainsi rédigée : “ Quintûs Memmius, Titus
Manius, légats romains au peuple des Juifs,
Salut ! 35 Au sujet de ce que Lysias, parent
Du roi, vous a accordé, nous donnons aussi
Notre consentement. 36 Pour les choses qu'il a
Décidées de déférer au roi, envoyez
Une personne aussitôt que vous les aurez
Examinés, afin que nous les présentions
Au roi comme il convient, car nous nous rendons
A Antioche. 37 Hâtez-vous donc de nous envoyer
Des gens, ainsi nous saurons nous aussi quel est
Votre sentiment. Soyez en bonne santé !
En l'année cent quarante-huit, le quinze xanthique. ”

470
Affaires de Joppé et de Jamnia

12 1 Ces conventions passées, Lysias, auprès du roi


Revint, et les Juifs se remirent à travailler
Leurs champs. 2 Parmi les généraux de la région,
Timothée et Apollonios fils de Guennée,*
Hiéronymos et Démophon, et Nicanor
Qui s'ajoutait à eux, le chef des Chypriotes,
Ne les laissaient pas vivre tranquilles et vaquer
A des occupations tranquilles. 3 Les habitants
De Joppé, de plus, commirent l’horrible forfait
Que voici : ils invitèrent les Juifs habitant
Avec eux à monter avec femmes et enfants
Sur des barques qu'ils avaient eux-mêmes préparées,
Comme s'ils n’avaient aucun dessein malveillant
A leur égard. 4 Et sur l’assurance d’un décret
Public de la ville, ceux-là acceptèrent, montrant
Qu’ils étaient gens voulant la paix et sans méfiance,
Pourtant quand ils furent au large on les envoya
Par le fond, au nombre d’au moins deux cents.

5 Judas,
Ayant appris l’acte de cruauté commis
Contre les gens de sa nation, le fit savoir
A ses hommes, 6 et après avoir invoqué Dieu,
Le juste juge marcha contre les meurtriers
De ses frères, mit le feu au port, pendant la nuit

*Autrement écrit : fils de Gennaios

471
Brûla les barques et passa au fil de l’épée
Ceux qui s’y étaient réfugiés.

7 Pourtant la place
Ayant été fermée, il partit, comptant bien
Revenir et extirper toute la cité
Des Joppites.

472
8 Ayant su que les gens de Jamnia
Voulaient eux aussi agir de cette façon
Avec les Juifs qui habitaient chez eux, 9 de nuit
Il attaqua les Jamnites, mit le feu au port
Et à la flotte si bien que les lueurs des flammes
Se virent jusqu’à Jérusalem distante pourtant
De deux cent cinquante stades.

Expédition en Galaaditide

10 Et comme ils s’étaient


Éloignés de l’endroit de neuf stades, dans leur marche
Contre Timothée, des Arabes se jetèrent
Sur lui, au nombre d’au moins cinq mille et, en plus
Cinq cents cavaliers. 11 Et une rude bataille
S’étant engagée, les hommes de Juda grâce
Au secours de (leur) Dieu obtiennent le succès :

Les nomades vaincus demandèrent à Judas


De leur tendre sa main droite, et ils promettèrent
De donner du bétail, de rendre des services
A l’avenir.

12 Judas, estimant qu’ils pourraient


Être réellement utiles en bien des choses,
Accepta de faire la paix avec eux, ceux-ci
Prirent sa main droite et se retirèrent sous les tentes.
13 Il attaqua aussi une ville, protégée
Par des levées de terre, entourée de remparts,

473
Habitée par un mélange de population
Dont le nom est Capsin.

14 Les habitants confiants


Dans la puissance de leurs remparts, dans leurs réserves
De vivres, se montraient grossiers à l’excès envers
Judas et ses hommes, ainsi ils les insultaient
Proférant des blasphèmes et des paroles indignes.
Judas et ses hommes, après avoir invoqué
Le grand Souverain du monde qui sans faire usage
De béliers et de machines, fit tomber au temps
De Josué, Jéricho, contre le rempart
Se ruèrent avec une ardeur sauvage. 16 S’étant
Emparés de la ville, avec la volonté
De Dieu, ils firent un massacre indicible, au point
Que l’étang voisin d’une largeur de deux stades
Semblait rempli de sang qui y avait coulé.

La bataille de Carnion

17 S’étant éloignés de sept cent cinquante stades,


De là, ils atteignirent le Charax, chez les Juifs
Appelés Tombiens. 18 Ils n’y rencontrèrent pas
Là Thimothée, qui n’ayant abouti à rien,
Avait quitté les lieux après avoir laissé
En un certain lieu une garnison très forte ;
19 Dosithée, Sosipatros, chefs maccabéens,
Firent une excursion et exterminèrent les hommes
Au nombre de plus de dix mille, par Timothée

474
Laissés dans la forteresse.

20 Maccabée, ayant
Rangé en armée ses bataillons, disposa
Ses lieutenants à leur tête, puis il s’élança
Contre Thimotée qui avait autour de lui
Cent vingt mille fantassins avec deux mille cinq cents
Cavaliers.

21 Informé de l’approche de Judas,


Timothée renvoya des femmes, enfants et bagages
Au lieu dit Carnion, car la place y était
Inexpugnable et d’un accès (très) difficile
En raison des passages étroits. 22 Lorsque parut
Le premier bataillon de Judas, pris de crainte
Les ennemis furent donc saisis de frayeur
Que leur inspirait l’apparition de Celui
Qui voit tout, et ils se mirent à fuir se portant
Les uns d’un côté les autres de l’autre, si bien
Qu’ils étaient blessés par leurs propres compagnons,
Percés ainsi par la pointe de leurs épées.
23 Alors Judas fit une vigoureuse poursuite,
Pourfendant ces scélérats et faisant périr
Jusqu’à trente mille hommes, 24 et Thimotée lui-même,
Étant tombé aux mains des hommes de Dosithée
Et de Sosipatros, leur demanda avec
Force chantage qu’on le relâchât sain et sauf,
Alléguant qu’il détenait des parents, des frères
De beaucoup d’entre eux, qu’il pourrait leur arriver

475
Malheur. 25 Quand il eut pris l’engagement avec
Force paroles de renvoyer ces hommes indemnes,
Ils le relâchèrent pour sauver leurs frères.

26 Ayant
Attaqué Carnion, l’Atergatéion,
Il égorgea vingt-cinq mille personnes.

Retour par Ephron et Scythopolis

27 Après
Qu’il eut mis en déroute, qu’il eut exterminé
Tous ses ennemis, il fit une expédition
Contre Ephron, ville forte où habitait Lysias
Et une population de toutes tribus.

De vigoureux jeunes gens, devant les remparts


Postés, combattaient avec énergie, et là
Il y avait d’amples réserves de machines
Et de projectiles.

28 Après avoir invoqué


Le Souverain qui brise avec puissance les forces
Des ennemis, ils firent tomber entre leurs mains
La ville, ils tuèrent parmi ceux qui s’y trouvaient
Environ vingt-cinq mille hommes.

476
29 Et partis de là,
Ils s’élancèrent contre Scythopolis, distante
De Jérusalem de six cents stades. 30 Mais les Juifs
Qui étaient établis là, rendirent témoignage
A la bienveillance que les Scythopolitains
Avaient eu pour eux, à leur accueil dans le temps
D’infortune, ils les remercièrent, les priant
De se montrer à l’avenir bien disposés
Encore pour ceux de leur race ; puis ils regagnèrent
Jérusalem, la fête des Semaines étant
Toute proche.

Campagne contre Gorgias

31 Après la fête dite de Pentecôte,


Ils s’élancèrent contre Gorgias, le général
De l’Idumée. 33 Or celui-ci étant sorti
Avec trois mille fantassins et quatre cents
Cavaliers, 34 il arriva que quelques Juifs mis
En ligne tombèrent ; 35 et un certain Dosithée,
Solide cavalier du corps de Bakénor,
Se saisit de Gorgias, et comme il le tenait
Par la casaque, il le tirait avec vigueur,
Désireux de prendre vivant cet homme exécrable,
Alors un cavalier Thrace se jeta sur lui,
Lui fendit l’épaule, et Gorgias en direction
De Marisa s’enfuit.

477
36 Comme les hommes d’Esdris,
Cependant combattant depuis longtemps étaient
Brisés de fatigue, Juda pria le Seigneur
De se montrer leur allié ainsi que leur guide
Dans le combat. 37 Ayant entonné dans la langue
De ses pères, la chanson de guerre avec des hymnes,
Il bondit alors à l’improviste sur les hommes
De Gorgias, et il les mit en déroute.

478
Le sacrifice pour les morts

38 Judas,
Ayant repris en main son armée, se rendit
A la ville d’Odollan ; or le septième jour
Arriva, et ils se purifièrent selon
L’usage et ils passèrent là le Sabbat. 39 Le jour
Suivant, les hommes de Judas - car il était
Grand temps - allèrent pour relever les corps de ceux
Qui étaient tombés afin de les déposer
Auprès de leurs proches dans les tombes de leurs pères.
40 Sous la tunique de chacun des mots, ils trouvèrent
Des objets consacrés aux idoles situées
En Jamnia, mais la Loi l’interdit aux Juifs.
Il devint clair aux yeux de tous pour quelle raison
Ces hommes avaient succombé. 41 Tous alors bénirent
L’œuvre du Seigneur, le juste Juge qui rend
Visibles les choses sacrées, 42 et ils se mirent
En prière, demandant que le péché commis
Fût entièrement effacé. L’héroïque
Judas exhorta donc ses gens à se garder
Purs de tout péché maintenant qu’ils avaient vu
De leurs yeux ce qui était arrivé à cause
Du péché de ceux qui étaient tombés.

43 Ensuite,
Ayant recueilli parmi ses hommes environ
Deux mille drachmes dans une collecte, il envoya
Cette somme à Jérusalem afin d’obtenir

479
Un sacrifice pour le péché, il agissait
Ainsi tout à fait bien, avec délicatesse
Dans la pensée de la résurrection ! 44 Ainsi
S’il n’avait pas cru que ceux qui étaient tombés
Ressusciteraient, il eût été superflu
Et ridicule de prier pour des morts ; 45 en outre
Il considérait qu’une très belle récompense
Est réservée à ceux qui se sont endormis
Avec piété : quelle sainte et pieuse intention !
Aussi il fit ce sacrifice d’expiation
Pour les morts, pour qu’ils fussent absous de leur péché.

Antiochos V et Lysias. Supplice de Ménélas

13 1 Or, en l’année cent quarante-neuf, la nouvelle


Parvint à Judas et ses hommes qu’Antiochos
Eupator marchait avec de nombreuses troupes
Contre la Judée, 2 accompagné de Lysias,
Son tuteur, qui était à la tête des affaires,
Chacun ayant une armée grecque de cent dix mille
Fantassins et de cinq mille trois cents cavaliers,
De vingt-deux éléphants, de trois cents chars armés
De faux.

3 Ménélas aussi se joignit à eux,


Mais avec grande fourberie, il excitait
Antiochos, non pas en considération
Du salut de la patrie, mais dans la pensée

480
Qu’il serait rétabli au pouvoir. 4 Et le Roi
Des rois excita la colère d’Antiochos.
Cotre ce scélérat, Lysias ayant prouvé
Que celui-ci était la cause de tous les maux,
Il ordonna donc de le conduire à Bérée
Et de le faire périr selon l’usage du lieu.

5 Il y a une tour de cinquante coudées


En ce lieu, pleine de cendre, et elle est pourvue
D’une machine tournante. De tous les côtés,
Elle précipite de la cendre. 6 C’est là qu’on pousse
Pour sa perte celui qui est coupable de vol
Sacrilège ou de quelque autre crime monstrueux.

7 Telle fut la fin dont devait mourir Ménélas,


Ce prévaricateur n’eut même pas de terre
Pour le recevoir, 8 cela en toute justice,
Car, après avoir commis beaucoup de péchés
Contre l’autel dont le feu et la cendre étaient
Sacrés, ce fut dans la cendre qu’il trouva la mort.

481
Prières et succès des Juifs vers Modîn

9 Le roi venait, l’esprit plein de pensées barbares,


Disposé à faire voir aux Juifs des choses pires
Que celles qui s’étaient passées sous son père. 10 L’ayant
Appris, il enjoignit au peuple de l’armée
D’invoquer le Seigneur jour et nuit afin que,
Comme il le fit en d’autres circonstances, il vînt
Au secours de ceux qui allaient être interdit
De la loi, de la patrie et du Temple saint ;
11 Il ne laissât pas ce peuple qui commençait
A reprendre haleine à tomber entre les mains
Des infâmes Païens. 12 Quand tous eurent fait de même,
En implorant le Seigneur miséricordieux
Avec des pleurs et des jeûnes, des prostrations
Pendant trois jours sans (nulle) interruption, Judas
Les exhorta et il leur ordonna d’être prêts.

13 Alors s’étant retiré avec les anciens,


Il décida qu’ils devaient sortir sans attendre
Que l’armée du roi eût envahi la Judée
Et qu’elle se fût rendue maîtresse de la ville :
Ils tenteraient une action décisive avec
L’aide de Dieu.

482
14 Ayant donc remis l’arbitrage
Au Créateur du monde et ensuite exhorté
Ses compagnons à combattre avec héroïsme
Jusqu’à la mort afin de défendre les lois,
Le Sanctuaire *, la ville ainsi que la patrie

l *Le Temple.

483
Et les institutions, il installa son camp
Près de Modîn.

15 Ainsi, après avoir donné


Pour mot d’ordre à ses hommes : “ Victoire de Dieu ”,
Il attaque avec des jeunes gens choisis
Parmi les braves de nuit la tente du roi.
Il tua dans le camp environ deux mille hommes.
Il transperça le principal des éléphants
Ainsi que son gardien, 16 puis ils remplirent de crainte
Et de confusion le camp, ils se retirèrent
Avec plein succès. 17 Le jour déjà commençait
Que cela arriva par l’appui que Judas
Trouvait dans la protection du Seigneur.

Antiochos V traite avec les Juifs

18 Le roi,
Ayant goûté à l’audace des Juifs, tenta
De prendre leurs places au moyen de stratagèmes.
19 Il marcha contre Bethsour, poste fortifié
Des Juifs, il fut mis en fuite, tenu en échec
Et vaincu.

20 Judas fit passer aux assiégés


Ceux qui leur étaient nécessaires, 21 mais Rodocos
De l’armée juive, dévoilait aux ennemis
Les secrets ; il fut recherché et arrêté.
On le fit disparaître.

484
22 Le roi avec les gens
De Bethsour reprit les pourparlers, il donna
Sa main droite, reçut la leur puis il s’en alla ;
Or il attaqua les partisans de Judas,
Il eut le dessous.

23 Ayant appris que Philippe


Laissé à Antioche, à la tête des affaires,
S’était révolté, il en fut bouleversé
Il fit appeler les Juifs, se soumit, prêta
Serment sous de justes conditions, il scella
La réconciliation offrant un sacrifice ;
Il honora le Temple, se montra généreux
Envers le Lieu, 24 il prit congé de Maccabée
Et laissa Hégémonide comme général
De la région comprise entre Ptolémaïs
Et les Généniens.

25 C’est à Ptolémaïs
Qu’il alla. Les habitants de Ptolémaïs
Étaient très mécontents des accords ; en effet,
Ils s’indignaient de ces conventions, ils voulaient
Les rejeter. 26 Lysias monta à la tribune ;
Plaida le mieux possible il les persuada
Les calma et il les ramena à de bons
Sentiments ; il partit pour Antioche. Ainsi
Étaient l’offensive et la retraite du roi.

485
VII - LUTTE CONTRE NICANOR,
GÉNÉRAL DE DEMETRIUS 1er
LE JOUR DE NICANOR
Intervention du grand prêtre Alkime

14 1 Après une durée de trois ans, la nouvelle


Vint à Judas et ses hommes que Démétrios,
Fils de Sélencos, était entré dans le port
De Tripoli avec une puissante armée
Et une flotte, 2 et qu’il avait pris le pays
Après avoir fait mettre à mort Antiochos
Ainsi que le tuteur de ce dernier, Lysias.

3 Un certain Alcime, qui avait été grand prêtre


Et qui s’était volontairement à l’époque
De la dissidence souillé, et comprenant
Que de toute façon il n’y avait pour lui
Ni salut ni moyen d’accéder de nouveau
Au Saint Autel, vers l’année cent cinquante et un,
4 S’en alla donc trouver le roi Démétrios
Et lui offrit une couronne d’or avec
Une palme, et de plus les rameaux d’olivier
Dus selon l’usage par le Temple ; et, ce jour-là
Il se tint tranquille.

5 Il saisit une occasion


Propice à sa folie, car il fut convoqué
Au conseil par Démétrios, interrogé
Sur les dispositions et sur les intentions

486
Des Juifs, il répondit : 6 “ Ceux des Juifs qu’on appelle
Asidéens, à la tête desquels est Judas
Maccabée, entretiennent guerre et rébellion
Et ils ne permettent pas au royaume de jouir
De la tranquillité. 7 Aussi, ayant été
Dépouillé de ma dignité héréditaire,
Je veux donc dire le souverain pontificat,
Me voici ici, 8 d’abord avec le réel
Souci des intérêts du roi, et en ayant
Ensuite en vue le bien de mes concitoyens ;
La démence de ceux que je viens de mentionner
A jeté dans une grande misère tous ceux
De notre race.

9 Ô roi, informe-toi de tout


En détail, prends aussi des mesures en faveur
De notre pays, en faveur de notre race
Menacée, selon l’humanité accueillante
Que tu as pour tous ; 10 car tant que Judas est là,
En effet, il est impossible que les affaires
Retrouvent la paix. ”

11 Dès qu’il eut parlé de la sorte


Les autres Amis, qui éprouvaient pur Judas
Des sentiments hostiles, se hâtèrent d’enflammer
Démétrios davantage encore. 12 Aussitôt

487
Celui-ci désigna Nicanor qui était
Le commandant des éléphants, il le nomma
Général de la Judée 13 et il l’envoya
Avec ordre de faire disparaître Judas,
De disperser ses compagnons et d’établir
Alcime grand prêtre du Temple très grand.

14 Ainsi
Les nations de Judée qui avaient fui devant
Judas se rejoignirent en masse devant Nicanor,
Croyant que le revers et les malheurs des Juifs
Seraient pour eux-mêmes un succès.

Nicanor fait amitié avec Judas

15 Quand ils apprirent


L’expédition de Nicanor et l’agression
Des nations, ils répandirent sur eux de la terre *
Et supplièrent Celui qui avait établi
A perpétuer son peuple et qui, chaque fois,
Par une apparition, avait soutenu ceux
Qui étaient sa part. 16 Puis, sur l’ordre de leur chef,
Ils partirent aussitôt de là, et rencontrèrent
Les ennemis au village de Dessau.

 *concordance veut : de la poussière

488
17 Simon,
Frère de Judas, avait déjà été aux prises
Avec Nicanor, mais soudain désemparé
Devant l’adversaire, il avait eu à subir
Un échec momentané.

18 Pourtant Nicanor,
Apprenant quelle était la bravoure de Judas
Et de ses hommes, et leur courage dans les combats
Pour la patrie hésita donc à s’en remettre
A la décision par le sang. 19 Il envoya
Posidonios, Théodote, Mattathias
Pour donner la main droite et recevoir la leur.

20 Ces propositions furent toujours examinées,


Puis le chef en fit part à la masse de l’armée
Et l’avis paraissant unanime, les accords
Furent approuvés. 21 On fixa un jour où les chefs
Se rencontreraient en particulier ; de part
Et d’autre, un char s’avança, et des sièges d’honneur
Furent disposés.

22 Mais Judas avait placé


Dans les endroits favorables des hommes armés,
Prêts à intervenir dans le cas d’attentat
Soudain de la part des ennemis ; l’entretien
Se passa comme il faut.

489
23 Nicanor séjourna
A Jérusalem sans rien faire de déplacé.
Et il renvoya même les gens qui, en foule,
S’étaient amassés autour de lui ; 24 il garda
Continuellement Judas auprès de lui,
Car il éprouvait pour cet homme une profonde
Amitié.

25 Il l’engagea à se marier
Et à avoir des enfants ; il se maria
Et il resta tranquille, menant la vie commune.

490
Alcime rallume les hostilités et
Nicanor menace le Temple

26 Alcime vit la bonne intelligence qui régnait


Entre eux, il prit les conventions qui avaient
Été passées, il s’en vint trouver Démétrios
Et lui dit que Nicanor avait des desseins
Contraires aux intérêts de l’État ; il avait,
En effet, désigné, comme son lieutenant
Judas, l’ennemi du royaume.

27 Mis hors de lui,


Excité par la calomnie du misérable,
Le roi écrivit à Nicanor pour lui dire
Qu’il était très mécontent de ses conventions
Et il ordonna d’envoyer tout de suite
A Antioche, Maccabée enchaîné.

28 Aussi
Lorsque Nicanor apprit cela, il en fut
Bouleversé, car c’était un mal à ses yeux
De rejeter le pacte sans que cet homme en rien
Eût fauté.

29 Comme il n’était pas possible d’agir


Contre la volonté du roi, il épiait
Une occasion favorable pour mettre la chose
A exécution en usant d’un subterfuge.

491
30 Maccabée s’aperçut que Nicanor était
Plus sec que ses rapports avec lui, son abord
Coutumier se faisait plus rude, et il comprit
Que cette sécheresse ne présageait en rien
Les meilleures dispositions. Ayant rallié
Un grand nombre de ses partisans, à la vue
De Nicanor, il se déroba.

31 Celui-ci
Comprit qu’il avait été dupé par cet homme
De belle façon. Il alla au Temple saint,
Le plus grand de tous, alors que les prêtres offraient
Les sacrifices rituels, et il leur donna
L’ordre de lui livrer l’homme. 32 Ceux-ci déclaraient
Avec serments qu’ils ne savaient pas où était
Celui qu’on cherchait, 33 il étendit la main droite
Vers le Temple, il affirmait le serment suivant :

“ Si vous ne me livrez pas Judas enchaîné,


Je raserai donc cette enceinte consacrée
A Dieu, j’abattrai l’autel et j’élèverai
En cet endroit un Temple splendide en l’honneur
De Dionysos. ”

34 Il n’en dit pas davantage


Et il partit. Les prêtres, les mains tendues au Ciel
Invoquèrent en ces termes le constant Défenseur
De notre nation : 35 “ O Seigneur de l’univers
Qui n’as besoin de rien, il T’a plus que le Temple

492
Où Tu résides soit parmi nous ; 36 maintenant
Encore Seigneur saint de toute sainteté, garde
A jamais sans souillure cette Maison qui vient
D’être purifiée. ”

Mort de Razis

37 Alors un certain Razis,


L’un des anciens de Jérusalem, fut auprès
De Nicanor dénoncé ; or c’était un homme
Patriote, jouissant d’une excellente réputation,
Surnommé en raison de ses bons sentiments,
Le père des Juifs. 38 Dans les temps de la dissidence,
Précédemment, il avait été accusé
En effet de Judaïsme, il s’était donné
Corps et âme, et avec tout le zèle possible,
A la défense du Judaïsme.

39 Nicanor,
Voulant donner des preuves de son hostilité
Envoya donc pour l’arrêter plus de cinq cents
Soldats ; 40 car il pensait qu’en arrêtant cet homme,
Il leur causerait du malheur.

41 Comme les troupes


Étaient sur le point de s’emparer de la tour
Et qu’elles forçaient la porte d’entrée, l’ordre étant
D’apporter du feu afin d’incendier les portes,
Il fut cerné de toute part, il se jeta

493
Sur son épée, 42 préférant mourir noblement
Plutôt que de tomber aux mains des scélérats
Et ainsi de subir des outrages indignes
De sa noblesse.

43 Mais dans la précipitation


Du combat, il manqua son coup, alors les troupes
Se ruant à l’intérieur des portes, il courut
Bravement au sommet du mur, avec courage
Il se précipita sur la foule. 44 Celle-ci
Reculant aussitôt, créa un intervalle
Il vint tomber au milieu de l’espace vide.
45 Pourtant respirant encore et brûlant d’ardeur,
Il se releva ruisselant de sang, couvert
De blessures douloureuses, il traversa la foule
En courant ; debout, sur un rocher escarpé
46 Ayant déjà perdu son sang, il s’arracha
Les entrailles, les prenant des deux mains sur la foule
Il les jeta ; il pria le Maître de la vie
Et du souffle de les lui rendre un jour. Ce fut
Ainsi qu’il quitta la vie.

494
Blasphèmes de Nicanor

15 1 Nicanor, ayant
Appris que les partisans de Judas étaient
Dans les régions de la Samarie, résolut
De les attaquer en toute sécurité
Le jour du Sabbat.

2 Or les Juifs qui étaient


Contraints de les suivre disaient : “ Ne les fais pas
Périr de cette manière sauvage et barbare,
Mais réserve l’honneur de ce jour à Celui
Qui voit tout, et qui l’a autrefois honoré
En le consacrant. ”

3 Mais ce triple scélérat


Demanda s’il était au ciel un Souverain
Qui avait ordonné de célébrer le jour
Du Sabbat.

4 Ceux-là déclarèrent : “ C’est le Seigneur


Vivant lui-même et Souverain au ciel qui a
Ordonné de célébrer le septième jour. ”
5 “ Hé bien ! reprit l’autre, c’est moi, souverain sur terre
Qui prescris de prendre les armes et d’accomplir
Le service du roi ! ”

Mais il ne parvint pas


A accomplir son dessein funeste.

495
Exhortation et songe de Judas

6 Nicanor,
Levant la tête avec une jactance extrême,
Avait décidé qu’il dresserait un trophée
Commun avec les dépouilles des hommes de Judas.
7 Mais Maccabée ne cessait pas d’avoir confiance
Et gardait bon espoir d’obtenir assistance
De la part du Seigneur, 8 ainsi il exhortait
Ses compagnons à ne pas redouter l’approche
Des nations, mais à avoir présent à l’esprit
L’aide qui précédemment leur était venue
Du Ciel, à compter maintenant sur la victoire
Qui leur viendrait du Tout-puissant. Aussi
9 Il les encouragea en leur citant la Loi
Et les prophètes, en leur rappelant les combats
Dont ils étaient sortis, il les rendit encore
Plus ardents.

10 Et ayant excité leur courage,


Il donna ses ordres, en montrant en même temps
La perfidie des nations et leur violation
Des serments.

11 Après avoir armé chacun d’eux


Moins de la sécurité que les boucliers
Et que les javelots donnent, mais de l’assurance
Des bonnes paroles, il leur raconta encore
La vision qu’il eut dans son songe digne de foi.

496
12 Voici ce qu’il avait vu : Onias, qui avait
Été grand prêtre, homme de bien et d’un abord
Modeste, avec des manières douces, dans son langage
Distingué, exercé à toutes les pratiques
De la vertu dès l’enfance, les mains étendues,
Priait pour toute la communauté des Juifs.
13 Puis était apparu, de la même manière
Un homme qu’on distinguait par ses cheveux blancs
Et par son éclat, revêtu d’une étonnante
Et prodigieuse majesté. 14 Alors prenant
La parole, Onias avait dit : “ Celui-ci est
L’ami de ses frères, qui prie beaucoup pour le peuple
Et pour la Ville sainte, Jérémie, le prophète
De Dieu ” ; 15 puis Jérémie, étendant la main droite
Avait remis à Judas, une épée d’or et,
En la lui donnant, il avait dit ces paroles :
16 “ Prends cette sainte épée car c’est un don de Dieu
Et par elle, tu mettras en pièces les ennemis. ”

497
Dispositions des combattants

17 Réconfortés par ces paroles de Judas,


Belles et capables d’entraîner à la bravoure
Et de rendre viriles les âmes des plus jeunes,
Ils décidèrent de ne pas établir de camp,
De prendre bravement l’offensive, d’obtenir
La décision en se jetant dans la mêlée
Avec toute leur vaillance, en raison du danger
Que couraient la Ville, les choses saintes et le Temple.
18 La crainte qu’ils avaient pour leurs femmes, leurs enfants,
Leurs frères, leurs proches, n’était pour eux qu’au second rang
Car la plus grande et la première des craintes était
Pour le Sanctuaire consacré.

19 Ceux qui étaient


Restés dans la ville n’étaient pas moins angoissés,
Car ils avaient été troublés par cette attaque
En rase campagne.

20 Quand tous déjà attendaient


La décision prochaine, et que les ennemis
Rassemblés se trouvaient en ordre de bataille,
Les bêtes ayant été disposées en un point
Favorable, et la cavalerie sur une aile
Placée, 21 Maccabée considérant la présence
De ses foules, la variété des armes qui avaient
Été préparées, l’aspect farouche des bêtes,
Étendit les mains vers le ciel et invoqua

498
Le Seigneur qui opère des prodiges sachant bien
Que ce n’est certes pas par le moyen des armes,
Mais selon ce qu’Il a décidé, qu’il Procure
La victoire à ceux qui la méritent.

22 En ces termes
Il prononça une invocation : “ Souverain,
Toi, tu as envoyé ton ange sous Ezéchias
Roi de Judée, il a fait périr de l’armée
De Sennachérib, cent quatre-vingt-cinq mille hommes
Environ. 23 Et maintenant, Souverain des cieux
Aussi, envoie un bon ange au-devant de nous
Afin de semer la crainte et le tremblement :
Que par la grandeur de ton bras soient donc frappés
Ceux qui sont arrivés, le blasphème à la bouche
Attaquer ton peuple saint. ” Et il acheva
Sur ces mots.

499
Défaite et mort de Nicanor

25 Pourtant les troupes de Nicanor


S’avançaient au son des trompettes et des péans.
26 C’est avec des invocations et des prières
Que les partisans de Judas en vinrent aux prises
Avec les ennemis, 27 combattant de leurs mains,
Priant Dieu dans leurs cœurs, ils abattirent au moins
Trente-cinq mille hommes, par la manifestation
De Dieu, comblés d’allégresse.

28 L’affaire terminée,
Comme ils revenaient tout joyeux, ils reconnurent
Nicanor tombé avec son armure. 29 Ce furent
Des cris avec de l’agitation, ils se mirent
Alors dans la langue de leurs pères à bénir
Le Souverain. Ainsi celui qui tout entier,
Corps et âme, avait combattu au premier rang
Pour ses concitoyens, et qui avait gardé
Pour ses frères, les bons sentiments de sa jeunesse
Prescrivit de trancher la tête de Nicanor
Et son bras jusqu’à l’épaule, de les amener
A Jérusalem. 31 Or il s’y rendit lui-même,
Il convoqua ses compatriotes et les prêtres.
Puis s’étant mis devant l’autel, il envoya
Chercher les gens de la Citadelle.

500
32 Il montra
La tête de l’impur Nicanor avec la main
Que cet infâme plein de jactance, avait tendue
Contre la sainte Maison du Tout-puissant. 33 Ensuite
Après avoir coupé la langue de l’impie
Nicanor, il dit de la donner aux oiseaux
Morceaux par morceaux, de suspendre le salaire
De sa folie en face du Temple.

34 Vers le Ciel
Tous firent monter des bénédictions au Seigneur
Qui s’était manifesté, en disant : “ Béni
Soit Celui qui a conservé son Lieu exempt
De souillure ! ”

35 Il attacha à la Citadelle
Le chef décapité de Nicanor, tel un signe
Manifeste et visible de l’aide du Seigneur
Pour tous.

36 Tous décrétèrent par un vote public


De ne pas laisser passer sans le signaler
Ce jour, mais de célébrer le treizième jour
Du douzième mois nommé en araméen
Adar, la veille du Jour de Mardochée.

501
Épilogue de l’abréviateur

37 Ainsi
Se déroulèrent les événements concernant
Nicanor ; comme depuis cette époque la ville
A été aux mains des Hébreux, j’arrêterai
Là mon récit. 38 La composition en est-elle
Bonne et réussie, c’est ce que je désirais.
Est-elle faible ou médiocre, c’est tout ce qu’il m’était
Possible de faire. 39 De même, en effet, qu’il est
Nocif de boire du vin seul ou pareillement
De l’eau seule, tandis que le vin mélangé à l’eau
Est agréable et il produit une jouissance
Délicieuse, de même aussi la belle ordonnance
Du récit charme l’entendement de tous ceux
Qui lisent l’ouvrage. Ici donc sera la fin.

502
503