Vous êtes sur la page 1sur 6

LA GUERRE DE TROIE N’AURA PAS LIEU

Jean Giraudoux

Représentée pour la première fois en novembre 1935 sous la direction de Louis Jouvet, La
Guerre de Troie n’aura pas lieu est une pièce de théâtre en deux actes de Jean Giraudoux. Le contexte
historique est marqué par la montée en puissance d’Hitler en Allemagne et par les animosités entre la
France et l’Allemagne.

Personnages
• Priam : Troyen. Roi de Troie, il est prêt à faire la guerre contre les Grecs.
• Hécube : Troyenne. Femme de Priam, elle est opposée à cette guerre.
• Hector : Troyen. Fils de Priam et d’Hécube, il est également opposé à la guerre et souhaite
préserver la paix.
• Andromaque : Troyenne. Femme d’Hector, elle souhaite la paix.
• Pâris : Troyen. Frère cadet d’Hector. Il est à l’origine de la menace de guerre, car il a enlevé
Hélène.
• Cassandre : Troyenne. Fille de Priam et d’Hécube, elle présage de funestes évènements.
• Demokos : Troyen. Poète officiel et guerrier obstiné.
• Troïlus : Troyen. Jeune homme de 15 ans, fils d’Hécube et de Priam. Il est attiré par Hélène.
• Polyxène : Troyenne. Fille de Priam et d’Hécube.
• Démokos : Troyen. Poète, partisan de la guerre. C’est sa mort qui la déclenchera.
• Iris : Messagère des dieux.
• Le géomètre : Troyen. Il est sous le charme d’Hélène.
• Les vieillards : Troyens. Ils font l’éloge d’Hélène.
• La Paix : Elle apparaît à Hélène et Cassandre, mais elle est faible.
• Abnéos et Olpidès : Troyens. Membres du conseil favorables à la guerre.
• Le gabier : Troyen. Un des marins qui fait partie de l’équipage du bateau qui a ramené Pâris et
Hélène.
• Servantes et Troyennes : Troyennes
• Hélène : Grecque. Femme de Ménélas le roi de Sparte, elle a été enlevée, avec son
consentement, par Pâris.
• Ulysse : Grec. Roi d’Ithaque, il est l’ambassadeur des Grecs auprès des Troyens pour demander
le retour d’Hélène.
• Oiax : Grec. Capitaine de la flotte grecque.

Thèmes
• Patriotisme et nationalisme : Giraudoux dénonce les idées nationalistes, et par cela la diffusion
des idées d’Hitler.
• Diversité des genres : Giraudoux propose une tragédie, mais s’amuse à jouer avec les tonalités
: comédie voire même burlesque peuvent se lire dans certaines scènes.
• Fatalité : C’est un thème présent tout au long de la pièce. Les personnages sont conscient de
leur destin qui se concrétise.
• Amour : L’amour est également très présent, que ce soit à travers le véritable amour d’Hector
et d’Andromaque, ou celui feint entre Pâris et Hélène.
• Guerre et paix : Hector, qui rentre de la guerre au début de la pièce, tente par tous les moyens
d’en empêcher une nouvelle. Lui et d’autres personnages se battent pour la paix.

Résumé
Hélène a été enlevée par Pâris. Si elle n’est pas rendue aux Grecs, ces derniers attaqueront
Troie. À Troie, il y a deux clans : ceux qui veulent la guerre et ceux qui cherchent à l’éviter. Tout au
long de la pièce, Hector cherche à éviter la guerre mais, malheureusement, elle est inévitable à la fin.

Acte I
Scène 1
Hélène a été enlevée par Pâris. Les Grecs ont envoyé un ambassadeur, Ulysse, pour la
récupérer. Ce dernier est attendu. Andromaque, la femme d’Hector, discute avec Cassandre, sa belle-
sœur. Si la première croit en la paix et la souhaite (elle est enceinte), la seconde pense que la guerre
aura lieu.

Scène 2
Hector arrive et cherche Pâris. Il demande à Cassandre d’aller le chercher. Cette dernière lui
apprend qu’il va être père.

Scène 3
Hector et Andromaque parlent de leur fils qui va venir au monde. Andromaque a peur de la
guerre, Hector tente de la rassurer en lui assurant qu’elle n’aura pas lieu. Il veut d’ailleurs demander à
son frère Pâris de renvoyer Hélène pour éviter le conflit.

Scène 4
Hector demande à son frère, Pâris, qu’il rende Hélène aux Grecs. Il accepte de la laisser si leur
père, Priam, est d’accord avec cela. Ce dernier ne veut pas que son fils redonne Hélène qu’il nomme,
comme tous les Troyens, la Beauté.

Scène 5
Hélène est tellement belle que deux vieillards, qui sont en train de l’admirer, n’imaginent pas
qu’elle puisse repartir.

Scène 6
Ceux qui sont pour la guerre sont Priam, les deux vieillards de la scène précédente et aussi le
Géomètre et le poète Demokos.
Priam demande à son fils Hector de regarder Hélène, mais ce dernier ne voit en cette femme
que le conflit qu’elle représente. Contrairement aux autres il se moque de sa beauté. Andromaque est
d’accord avec son mari : les hommes ne doivent pas se battre, la guerre n’est pas faite pour eux.
Hector demande à Pâris s’il laisserait partir Hélène si cette dernière voulait rentrer chez elle. Il
est d’accord, Priam aussi.

Scène 7
Pâris fait dire à Hélène qu’elle l’aime, qu’elle ne veut pas retourner en Grèce, et qu’elle hait
Ménélas.

Scène 8
Hector demande à Hélène si elle est amoureuse de Pâris, si elle pense que Pâris l’aime et si elle
apprécie la Grèce. Ses réponses ne pas claires.

Scène 9
Hector convainc Hélène de partir. Il pense avoir évité la guerre. Cependant, le destin et la
fatalité sont en marche, car les navires grecs abordent les côtes. Un messager demande à Hector d’aller
sur la plage, car on craint que le messager soit tué par les Troyens.
Scène 10
Alors qu’Hélène et Cassandre parlent de l’avenir, la Paix apparaît. Hélène la voit pâle, et la
Paix se farde, de plus en plus. Pourtant, Hélène la voit disparaître.

Acte II
Scène 1
Hélène essaie d’embrasser un jeune homme de 15 ans, Troïlus, mais il refuse. La belle est
surprise de ce refus.

Scène 2
Pâris entre. Il lui demande d’embrasser Hélène, mais le jeune garçon est obstiné et refuse.
Hélène lui jure qu’un jour ils s’embrasseront.

Scène 3
Le poète Demokos vient voir Pâris et Hélène, et annonce qu’il veut conserver dans sa mémoire
le visage d’Hélène, pour composer un chant.

Scène 4
Hécube demande s’ils vont enfin fermer les portes de la guerre, chose qui doit être faite depuis
le retour d’Hector de la guerre. Abnéos explique à La Petite Polyxène que lorsque les portes sont
ouvertes, c’est qu’il y a la guerre. Demokos annonce qu’il souhaite composer un chant de guerre. Le
géomètre préfère un concours d’épithètes (insultes pour démoraliser l’ennemi et stimuler l’ardeur des
combattants).

Scène 5
Hector qui veut la paix, souhaite refermer les portes. Le juriste Busiris a été convoqué : il pense
que la guerre contre les Grecs doit être menée car selon lui leur débarquement est une offense aux
Troyens. Mais Hector l’oblige à retourner son analyse pour dénoncer la manœuvre du parti de la guerre.
Ainsi, la menace du conflit semble s’éloigner. Hector fait une déclaration de paix, et fait fermer les
portes. Cependant, les hommes sont surexcités par l’arrivée d’Ulysse et des Grecs de sa suite.

Scène 6
Polyxène, la fille de Priam, envoyée par Andromaque, va demander à Hélène de repartir en
Grèce. Hélène arrive à mettre Polyxène de son côté.

Scène 7
Hélène annonce son départ à Hécube et Polyxène. Cette dernière troublée par les propos
d’Hélène, la supplie de rester.

Scène 8
Andromaque, seule avec Hélène, la supplie d’aimer vraiment Pâris afin de donner au moins un
sens à la guerre si elle survient. Mais Hélène refuse, Andromaque est découragée.

Scène 9
Le grec Oiax entre, car il cherche Pâris. Il insulte et gifle Hector, mais ce dernier ne cède pas à
cette provocation à la guerre, car il veut la paix plus que tout.

Scène 10
Oiax gifle Demokos qui crie et ameute les Troyens pour crier vengeance. Hector le gifle à son
tour pour qu’il se taise.

Scène 11
Oiax et Hector se réconcilient. Andromaque est fière de son mari, mais Hector est inquiet pour
la paix.

Scène 12
Ulysse, le négociateur grec, vient réclamer Hélène. Si les Troyens la rendent, la paix sera
assurée. Mais pour cela, Pâris doit avoir respecté Hélène (son mari doit la retrouver « dans l’état même
où elle lui fut ravie »). Mais les matelots de Pâris ont épié les amants, leur intimité ne fait aucun doute.
Ils concluent tous à la guerre.

Scène 13
Hector et Ulysse restent en tête-à-tête. Ils ne veulent pas la guerre, mais sentent pourtant que le
destin en décidera autrement : leurs deux peuples semblent faits pour s’affronter. Pour déjouer la guerre
et pour lutter contre cette fatalité, Ulysse accepte de partir le plus rapidement possible.
Scène 14
Cette fois-ci, le grec Oiax essaie d’embrasser Andromaque. Même si Hector est en colère et
prêt à le tuer, il prend sur lui car il veut sauver la paix.
Demokos appelle aux armes. Hector qui veut éviter le conflit le tue, il pense alors avoir
triomphé. Demokos, agonisant, accuse Oiax de l’avoir tué. La foule troyenne rattrape alors le Grec et
le tue. La guerre aura lieu. Alors que les portes de la Guerre s’ouvrent, elles découvrent Hélène
embrassant Troïlus.

Citation
« On ne tue bien que ce qu’on aime ». Acte I, scène 3
« Il aime les femmes distantes, mais de près ». Acte I, scène 4
« L’amour comporte des moments vraiment exaltants, ce sont les ruptures… » Acte I, scène 4
« Le privilège des grands, c’est de voir les catastrophes d’une terrasse » Acte II, scène 13