Vous êtes sur la page 1sur 7

PLAN

INTRODUCTION

I- Les éléments de bases de l’analyse de la rentabilité financière

A- Définition de la rentabilité financière

B- Eléments de base

II- Utilité de l’étude de la rentabilité financière dans l’élaboration


d’un projet
III- Quelques outils d’analyse de la rentabilité financière d’une
entreprise : LES RATIOS

CONCLUSION

1
INTRODUCTION
L’une des phases d’analyse d’un projet est celle de l’évaluation qui
comprend entre autre l’étude de la rentabilité financière du projet au sein de
l’entreprise. Cette phase d’analyse concerne essentiellement les projets dont
l’objectif principal de l’entrepreneur est le profit. Les décisions prises en termes
d’investissement étant des décisions de long terme, il apparait évident que le risque
pris est très grand ; d’où la nécessité de réaliser cette évaluation financière.
Signalons au passage que l’étude de la rentabilité financière d’un projet s’effectue
par le biais de l’analyse financière du projet. Nous analyserons dans ce travail de
restitution les différents éléments entrant en compte dans l’analyse de la rentabilité
financière d’un projet au niveau de l’entreprise.

I- Eléments de base de l’étude de la rentabilité financière


A- Définition de la rentabilité financière

La rentabilité est le rapport entre un revenu obtenu ou prévu et les ressources


employées pour l'obtenir. La notion s'applique notamment aux entreprises mais
aussi à tout autre investissement. Elle est la capacité d'un capital à dégager un
revenu. Il s'agit donc de mettre en relation les profits réalisés dans une
entreprise et les capitaux engagés pour les obtenir. Quand à la rentabilité
financière, elle s'intéresse au revenu conservé par l’entrepreneur (profits
réalisés après paiement des intérêts sur les emprunts) rapporté aux fonds
propres engagés dans la production, correspond à ce que la comptabilité anglo-
saxonne appelle le « Return on Equity » ou encore « ROE ». Il exprime la
capacité des capitaux investis par les actionnaires et associés à dégager un
certain niveau de profit.

B- Eléments de base

2
L’analyse financière est l’étude de l’activité, de la rentabilité et du
financement de l’entreprise, soit a priori, soit a posteriori. Cette étude permet
entre autres de s’informer sur la rentabilité de l’entreprise, d’évaluer l’équilibre
de la structure financière de l’entreprise et d’identifier les points forts et les
points faibles de l’entreprise. Une fois les phases d’identification et de
préparation terminée il faut étudier les flux de dépenses d’investissement à
engager, les flux futurs qui seront engagé ainsi que la durée de vie du projet.

Les dépenses d’investissement concernent les dépenses importantes


engagées puis des fonds échelonnés sur un laps de temps relativement long. Ces
dépenses d’investissement représentent généralement les dépenses en capital fixe
et les dépenses en cycle d’exploitation.

Pour ce qui concerne les dépenses en capital fixe nous avons les
immobilisations incorporelles (frais de premier établissement : dépenses
publicitaires, de constitution, de licences et de brevet etc.…), les
immobilisations corporelles (machines, outillage ; terrains et construction ;
matériel roulant ; mobilier de bureau etc. …). Dans le cas des dépenses en
cycle d’exploitation nous avons les achats de stocks, le processus de
fabrication.

Par ailleurs, la réalisation d’un projet engendre des charges qui peuvent être
fixes, variables, directes ou indirectes. En plus de ces charges (essentiellement
d’approvisionnement, de personnel) il faut prendre en compte les ressources qui
seront engendrés par le projet. Concernant la durée de vie du projet, il est
impératif de savoir qu’un projet, tout comme les êtres humains, nait, vit et
meurt. Par conséquent on ne se lance pas dans la réalisation d’un projet dont la
durée de vie est courte. L’indicateur de durée de vie utilisé est la durée
d’amortissement comptable.

II-Utilité de l’étude de la rentabilité financière dans


l’élaboration d’un projet

3
La mise en œuvre d’un projet nécessite des moyens financiers plus ou moins
importants suivant le projet en question. Le promoteur du projet fait donc appel
pour la plupart du temps à des prêts ou des financements. L’octroi d’un prêt ou
d’un financement quelconque nécessite des garanties et l’analyse de la rentabilité
financière constitue l’une des garanties pour les investisseurs ou les banques.
Grace à l’analyse financière les promoteurs ont la possibilité de prévoir le profit
qu’engendrerait la mise en œuvre du projet et aussi d’établir des modalités de
paiements des financements et/ou prêts reçus. L’analyse financière permet à une
entreprise de décider au terme de la mise en œuvre de son projet de l’acquisition
d’équipements nouveaux du lancement d’un nouveau produit ou même encore de
la mise en place de nouveau partenariat. L’analyse financière permet d’obtenir la
valeur actuelle globale et évolutive d’une entreprise. Elle fait donc intervenir des
ratios qu’il faut considérer. L'analyse financière n'est pas seulement l'étude des
comptes de l'entreprise mais aussi l'analyse d'ensemble de sa situation et de ses
perspectives c'est-à-dire que le but de l'analyse financière n'est pas seulement de
faire un "diagnostic financier" qui se prononcerait sur la santé actuelle de
l'entreprise, inventorier ce qui marche bien et ce qui laisse à désirer, mais d'arriver
à prévoir, en synthèse quelle rentabilité financière peut espérer l'actionnaire et
quelle est la capacité de l'entreprise de rembourser ses emprunts.

III- Quelques outils d’analyse de la rentabilité financière d’une


entreprise : les ratios
Plusieurs ratios sont calcules dans le cas de l’étude de la rentabilité du projet
au sein de l’entreprise. Les principaux ratios utilises sont : le ratio de structure
financière, le seuil de rentabilité ou point mort, le pay- back out, la valeur actuelle
net et le taux interne de rentabilité.

Les éléments d’un bilan

Le bilan comptable d'une entreprise est un document de synthèse est établi


au minimum chaque fin d'année, dans la joie ou la tristesse selon la situation des
comptes. Il donne un aperçu du patrimoine de l'entreprise et de sa structure
financière. Il doit permettre notamment de juger si cette structure est
"équilibrée"(non pas selon des canons esthétiques, mais essentiellement sur le plan
de la solvabilité, nous y reviendrons) ou bancale.
4
Le bilan est une armoire à deux portes bourrée d'étagères, une liste chiffrée
présentée en deux parties:

1. L'ACTIF, qui répond à l'une des plus grandes questions existentielles


de l'être humain : "Où est l’argent?". Cette partie détaille, par grandes
catégories, tout ce que l'entreprise possédait à la date du bilan. Elle
donne les noms de ces possessions seigneuriales et la valeur
comptable de chacune.
2. Le PASSIF, qui répond à l'autre question éternelle : "D’où vient
l’argent ?". Cette partie donne le nom et le montant de chacune des
sources de financement du patrimoine (qui lui figure à l'Actif, on vient
d'en parler), à ce jour précis.

Le ratio de la structure financière

Le ratio de structure financière se mesure à travers le bilan. Pour vérifier la


structure financière, on part du fait que tous les éléments qui se trouvent en haut
du passif doit suffir pour financer le haut de l’actif. Selon le signe du solde, La
structure financière est bonne ou pas bonne.

Le seuil de rentabilité

Encore appelé chiffre d’affaire critique ou point mort, le seuil de rentabilité


représente le niveau d’activité a partir duquel l’entreprise commence a réaliser des
profits (bénéfices). Cette méthode consiste à déterminer le montant du chiffre
d’affaires minimum qu’il faut pour couvrir toute les charges. La notion de seuil de
rentabilité repose sur l’analyse des charges fixes et variables. On part du fait que le
cout total d’une activité est la somme des charges de structure (couts fixes) et des
charges opérationnelles variant avec le niveau d’activité ou de production.

Le pay back out

Encore appelé délais de récupération du capital investit ou retour sur


investissement, le pay-back out est le temps nécessaire pour que les flux nets du

5
projet égalent le montant du cout d’investissement. Dans ce cas, un projet est
financièrement bon lorsque sa dépense est récupérée à l’intérieur d’un délai
critique donné, celui-ci étant d’autant plus court que le projet est risqué. Désignons
par la durée pour laquelle les recettes annuelles supplémentaires actualisées sont
gales au cout de l’investissement.

D / I=  RANi (1  i )
d
i étant le taux d’actualisations
i 1

La valeur actuelle nette(VAN)

L’analyse d’un projet d’investissement suppose de pouvoir comparer des


flux d’argent disponibles à des dates différentes. Puisque l’unité monétaire n’a pas
forcément le même pouvoir d’achat d’une période à une autre, il est nécessaire
d’actualiser la valeur des flux prévisionnels de chaque année pour tenir compte de
cette évolution. En supposant certain l’univers d’étude, les sommes encaissables ou
payables sont connues. Comme critères de détermination du taux d’actualisation,
nous avons le taux de croissance de l’économie, le taux d’inflation, le taux moyen
des placements sans risques, le cout moyen pondéré du capital. La valeur actuelle
nette est l’excédant ou le déficit des flux nets actualisés sur les dépenses initiales.
Un investissement est donc rentable si sa VAN est positive.
n

VAN = -1 +  RANi(1  i)
i 1
i

Le taux interne de rentabilité

C’est le taux pour lequel les dépenses et les recettes totales actualisées
s’équilibrent, c'est-à-dire le taux d’actualisation qui annule la valeur actuelle net
du projet d’investissement. En désignant par r ce taux
n

R=  RANi(r  1)
i 1
i

Conclusion

6
L’étude de la rentabilité financière constitue un outil important
pour l’obtention des crédits par les promoteurs pour la mise en œuvre
d’un projet mais encore elle est un outil qui permet d’apprécier
l’évolution du point de vue financier de l’entreprise. Cette évaluation pré
et post mise en œuvre du projet se fait en plusieurs étapes et à travers le
calcul de différents ratios. Ces ratios une fois calculée permettent
d’établir la situation financière de l’entreprise. Vue l’importance de
l’analyse de la rentabilité financière il est toujours mieux que sa mise en
œuvre soit confiée à un expert.

Vous aimerez peut-être aussi