Vous êtes sur la page 1sur 8

Exercices - Séries de Fourier : énoncé

Exercice 1 - Comprendre le cours - L2/Math Spé - ?

1. Donner la décomposition en série de Fourier de la fonction f définie par f (x) = cos(5x).


2. En utilisant le théorème de Parseval, prouver que deux fonctions continues 2π-périodiques
ayant les mêmes coefficients de Fourier sont égales.
3. Soit f une fonction continue 2π−périodique. Montrer que (cn (f )) tend vers 0 lorsque |n|
tend vers +∞.
4. On suppose de plus que f est de classe C k . Prouver que cn (f ) = o(1/nk ).
5. Soit f la fonction ”créneau” définie par f (x) = 1 si x ∈ [0, π[, f (x) = −1 si x ∈ [−π, 0[,
et prolongée par 2π-périodicité. Quelle est la régularité de cette fonction ? Que dire de la
série de Fourier de f en 0 ? Peut-on avoir convergence normale de la série de Fourier de f
vers f sur [−π, π] ?

6. Soit f la fonction paire 2π-périodique définie par f (x) = x sur [0, π]. f est-elle C 1 par
morceaux ?

Exercices de calcul

Exercice 2 - Quelques décompositions en séries de Fourier - L2/Math Spé - ?


Déterminer les séries de Fourier (termes en sinus et cosinus) des fonctions suivantes :
1. f 2π−périodique, définie par f (x) = x si −π ≤ x < π.
2. la fonction créneau : f est 2π-périodique, définie par f (x) = 1 si x ∈ [0, π[, et f (x) = −1
si x ∈ [−π, 0].
3. la fonction L−périodique, où L > 0, définie par f (x) = |x| si x ∈ [−L/2, L/2].

Exercice 3 - Application aux calculs de séries - L2/Math Spé - ?


Déterminer la série de Fourier de la fonction périodique de période 2π définie par f (x) = x2
X 1 X (−1)n+1 X 1
pour −π ≤ x ≤ π. En déduire la somme des séries , , .
n≥1
n2 n≥1 n2 n≥1
n4

Exercice 4 - Une variante - L2/Math Spé - ?


Soit f la fonction 2π−périodique, définie pour x ∈ [0, 2π[ par f (x) = x2 .
1. Déterminer la série de Fourier de f .
X 1 X 1
2. Calculer 2
, puis .
n≥1
n n≥1
n4

Exercice 5 - Termes impairs - L2/Math Spé - ?


Déterminer la série de Fourier de la fonction 2π−périodique définie sur [−π, π] par f (x) = |x|.
En déduire la valeur des sommes suivantes :
+∞ +∞
X 1 X 1
2
et .
n=0
(2n + 1) n=0
(2n + 1)4

http://www.bibmath.net 1
Exercices - Séries de Fourier : énoncé

Exercice 6 - Exponentielle - L2/Math Spé - ?


Soit f la fonction 2π-périodique telle que f (x) = ex si x ∈ [−π, π[. Déterminer la série de
n
Fourier de f . En déduire la valeur des sommes suivantes : n≥1 n21+1 et n≥1 (−1)
P P
n2 +1
.
Exercice 7 - Une égalité étonnante ! - L2/Math Spé - ??
π−x
Soit f la fonction 2π-périodique définie par f (x) = 2 si x ∈ [0, 2π[, et soit g définie sur R
par g(x) = f (x + 1) − f (x − 1).
1. Déterminer les séries de Fourier de f et de g.
P sin n P sin2 n
2. En déduire que n≥1 n = n≥1 n2
.

Exercice 8 - Avec des séries entières - L2/Math Spé - ??

1
1. Développer en série entière la fonction f (x) = x+ea , a > 0.
2. Démontrer que, pour tout x ∈ R et tout a > 0, on a
!
1 1 ea e−a
= − .
cos x + cosh a sinh a eix + ea eix + e−a

3. En déduire le développement en série de Fourier de la fonction g définie par


1
g(x) = , a > 0.
cos x + cosh a

Exercice 9 - Décomposition de sinus en produit infini - L2/Math Spé - ???


Soit α ∈ R\Z.
1. Prouver que la série de Fourier de la fonction f : R → R définie par f (t) = cos(αt) pour
t ∈ [−π, π[, et prolongée par 2π-périodicité est :
+∞
!
sin(απ) X (−1)n
1 + 2α2 cos(nt) .
απ n=1
α 2 − n2

2. En déduire que
+∞
1 X 2α
cotan(απ) = + .
απ n=1 π(α − n2 )
2

 2

3. Démontrer que la série n≥1 ln 1 − nt 2 converge pour tout t ∈] − 1, 1[. On note, pour
P

t ∈] − 1, 1[, g(t) la somme de cette série. Prouver que g est une fonction de classe C 1 , et
calculer g 0 .
4. En déduire que, pour tout t ∈] − 1, 1[, on a

sin(πt) +∞
!
Y t2
= 1− 2 .
πt k=1
k

Séries de Fourier - exercices théoriques

http://www.bibmath.net 2
Exercices - Séries de Fourier : énoncé

Exercice 10 - Des sommes partielles à f - L3/Math Spé - ?


Soit f une fonction continue 2π−périodique telle que, pour chaque n, on ait kSn (f )k∞ ≤ 1.
Montrer que kf k∞ ≤ 1.
Exercice 11 - Régularité et décroissance des coefficients - L2/L3/Math Spé/Oral
Mines - ??
Soit f : R → R une application continue et 2π-périodique. Montrer que f est de classe C ∞
si et seulement si, pour tout k ∈ N, on a cn (f ) = o(1/nk ) quand |n| tend vers +∞.
Exercice 12 - Phénomène de Gibbs - L2/Math Spé - ??
On se propose dans cet exercice d’étudier la convergence de la série de Fourier de la fonction
impaire, 2π-périodique, définie par
(
1 si x ∈]0, π[
f (x) =
0 si x = kπ, k ∈ Z.

1. Question préliminaire :
(a) Montrer que, pour tout x ∈ [0, π/2], on a sin(x) ≥ π2 x.
|x|3
(b) Montrer que, pour tout x ∈ R, on a | sin x − x| ≤ 6 .
(c) Soit hn la fonction définie sur [0, π] par
( sin t
t
(2n) sin( 2n
si t 6= 0
hn (t) = )
1 si t = 0.

Déduire des questions précédentes que (hn ) converge uniformément sur [0, π] vers
une fonction h que l’on précisera.
2. Calculer la série de Fourier de f et prouver qu’elle converge simplement vers f . Y-a-t-il
convergence uniforme ?
3. Soit Sn la (2n − 1)-ième somme partielle de la série de Fourier de f ,
n 
4X sin (2k − 1)x
Sn (x) = .
π k=1 2k − 1

Justifier que Sn est dérivable sur R et que sa dérivée vérifie


(
2 sin(2nx)
Sn0 (x) = π ×q sin x si x ∈
/ πZ
(−1) 4n
π si x = qπ, q ∈ Z.

En déduire que Sn présente (2n − 1) extrema locaux sur l’intervalle ]0, π[. Montrer que le
π
premier d’entre eux est un maximum et qu’il est atteint en xn = 2n . On posera pour la
suite an = Sn (xn ).
4. Montrer que, pour tout x ∈ [0, π[, on a
Z x
2 sin(2nt)
Sn (x) = dt.
π 0 sin t
En déduire que Z π
2 sin t
an = t
 dt.
π 0 (2n) sin 2n

http://www.bibmath.net 3
Exercices - Séries de Fourier : énoncé

2 R π sin t
5. Montrer que limn→+∞ an = π 0 t dt.
2 R π sin t
On peut vérifier que π 0 t dt > 1.
Exercice 13 - Séries trigonométriques qui convergent uniformément - L2/L3/Math
Spé - ??

P
1. Soit une série de fonctions n un uniformément convergente sur un intervalle I. Démontrer
que les fonctions un sont toutes bornées sur I pour n assez grand, et que kun k∞ tend vers
0 lorsque n tend vers +∞.
2. Soit I un intervalle fermé de longueur au moins égale à √
π, et a, b deux réels quelconques.
Montrer que le maximum de |a cos x + b sin x| sur I est a2 + b2 .
3. Soit I = [α, β] un intervalle fermé de longueur strictement positive. On suppose que la
P
série de fonctions n≥0 an cos(nx) + bn sin(nx) converge uniformément sur I. Montrer
que limn→+∞ an = limn→+∞ bn = 0.

Exercice 14 - Théorème de Féjer - L2/L3/Math Spé - ???


Si f et g sont deux fonctions continues et 2π-périodiques, on définit leur produit de convo-
lution par
1 π
Z
f ? g(x) = f (x − t)g(t)dt.
2π −π
Dans toute la suite, f désigne une telle fonction continue 2π−périodique. Pour k ∈ Z, on note
ek (x) = eikx . On note
S0 + S1 + · · · + Sn
Sn = e−n + e−(n−1) + · · · + e0 + · · · + en−1 + en , Cn = .
n+1
1. Montrer que f ? Sn est un polynôme trigonométrique. Quel nom donne-t-on usuellement
à f ? Sn ?
2. Montrer que si x ∈
/ R\2πZ, on a :
2
1 sin((n + 1)x/2)

Cn (x) = .
n+1 sin(x/2)
1 π R
3. Montrer que Cn ≥ 0, que 2π −π Cn (t)dt = 1, et que pour tout α ∈]0, π], Cn converge
uniformément vers 0 sur [−π, π]\[−α, α].
4. Montrer que f ? Cn converge uniformément vers f sur R.
Ainsi, cet exercice prouve le théorème de Féjer : toute fonction continue 2π−périodique est
limite uniforme sur R de polynômes trigonométriques. En outre, il donne une suite qui réalise
l’approximation uniforme - la suite des moyennes de Cesàro de la série de Fourier de f .

Applications des séries de Fourier

Exercice 15 - Inégalité de Wirtinger - L2/Math Spé - ?? R 2π


Soit f : R → C une application 2π−périodique de classe C 1 telle que 0 f (t)dt = 0. Montrer
que Z 2π Z 2π
|f (t)|2 dt ≤ |f 0 (t)|2 dt,
0 0

http://www.bibmath.net 4
Exercices - Séries de Fourier : énoncé

et caractériser l’égalité.
Exercice 16 - Lien entre f et sa dérivée seconde - L2/Math Spé - ??

Trouver toutes les fonctions f de classe C 2 sur [0, 2π] vérifiant f (t)dt = 0 et |f 00 | ≤ |f |.
R
0
Exercice 17 - Fonctions 2π−périodiques et croissances des dérivées - L2/Math Spé
- ??
Trouver les fonctions f ∈ C ∞ (R, C) 2π−périodiques pour lesquelles il existe λ ∈ R∗+ et
M ∈ R∗+ tels que :
∀n ∈ N, ∀x ∈ R, f (n) (x) ≤ M λn .

Exercice 18 - Inégalité de Bernstein - L2/Math Spé - ???

1. Soit S la fonction 2π−périodique définie par S(t) = t si −π/2 ≤ t ≤ π/2, et S(t) = π − t


si π/2 ≤ t ≤ 3π/2. Calculer ck (S) et en déduire que k∈Z |ck (S)| = π2 .
P

π
2. Soient λ1 , . . . , λn des réels distincts tels que maxj |λj | ≤ 2, a1 , . . . , an ∈ C, et h(t) =
Pn iλj t . Prouver que
j=1 aj e
π
kh0 k∞ ≤ khk∞ .
2
3. En déduire le théorème de Bernstein suivant : si P (t) =
P iλjt ,
j=1 aj e avec λj des réels
distincts et maxj |λj | ≤ λ, alors

kP 0 k∞ ≤ λkP k∞ .

Exercice 19 - Séries de Fourier et équations différentielles - L2/L3/Math Spé - ??


Le but de l’exercice est de déterminer si l’équation différentielle (E)

y 00 + eit y = 0

admet des solutions 2π-périodiques.


P 1 int
1. (a) Montrer que la série trigonométrique n≥0 (n!)2 e converge uniformément sur R
vers une fonction f 2π-périodique.
(b) Montrer que la fonction f est de classe C 2 et qu’elle est solution de (E).
2. Soit g : R → C une solution 2π-périodique de classe C 2 de (E). On désigne par
P int
n∈Z cn (g)e
et n∈Z cn (g 00 )eint les séries de Fourier respectives de g et de g 00 .
P

(a) Exprimer cn (g 00 ) en fonction de cn (g).


(b) En utilisant que g est solution de (E), exprimer cn (g 00 ) en fonction de cn−1 (g).
(c) En déduire que l’ensemble des solutions 2π-périodiques de (E) est l’espace vectoriel
de dimension 1 engendré par la fonction f .
3. (E) possède-t-elle des solutions qui ne sont pas 2π-périodiques ?

Exercice 20 - Equation de la chaleur - L3 - ???


On considère une barre métallique de longueur L, qu’on représente par le segment [0, L]. La
température à l’instant t au point d’abscisse x est notée u(x, t). On pose Q =]0, L[×]0, +∞[.

http://www.bibmath.net 5
Exercices - Séries de Fourier : énoncé

La fonction u est supposée continue sur Q, et de classe C ∞ sur Q. Elle vérifie en outre les
conditions suivantes :
∂u ∂ 2 u
− 2 = 0, si (x, t) ∈ Q (1)
∂t ∂x
(équation de la chaleur)

u(x, 0) = h(x) si x ∈ [0, L] (2)

(condition initiale), où h est une fonction de classe C 1 sur [0, L] avec h(0) = h(L) = 0

u(0, t) = u(L, t) = 0 si t ∈ [0, +∞[. (3)

On va démontrer l’existence d’une solution à ce problème.


1. Montrer que si la fonction u s’écrit sous la forme u(x, t) = f (x)g(t) (où f et g ne s’annulent
pas sur Q) et si u est solution de (1), alors les fonctions f et g vérifient chacune une
équation différentielle simple.
2. Résoudre ces équations différentielles
 en 2tenant compte de (3). En déduire qu’une fonction
nπ −n π 2

t
X
qui s’écrit u(x, t) = an sin e L2 (en admettant que la série converge et qu’on
n≥1
L
peut la dériver terme à terme) est une solution de (1) et de (3).
3. Soit h̃ la fonction déduite de h par imparité et 2L−périodicité. Développer h̃ en série de
Fourier. Quelle valeur donner aux an ?
4. Justifier que la fonction ainsi exhibée est bien solution du problème.

Spécial L3/Master

Exercice 21 - Formule sommatoire de Poisson - L3/M1 - ???


Soit F ∈ L1 (R) ∩ C 0 (R). On note F̂ sa transformée de Fourier. On suppose que F vérifie
les deux conditions suivantes :

∃M > 0, ∃α > 1, ∀x ∈ R, |F (x)| ≤ M (1 + |x|)α ,


X
|F̂ (n)| < +∞.
n∈Z

Le but de l’exercice est de démontrer la formule sommatoire de Poisson, à savoir l’identité


X X
F (n) = F̂ (n).
n∈Z n∈Z


X
1. Soit f la fonction définie sur R par f (x) = F (x + n). Vérifier que ceci définit une
−∞
fonction continue sur R, 1-périodique.
2. Calculer les coefficients de Fourier exponentiels de f .
3. Justifier que f est partout somme de sa série de Fourier.

http://www.bibmath.net 6
Exercices - Séries de Fourier : énoncé

4. En déduire la formule sommatoire de Poisson.

Exercice 22 - Théorème de Wiener-Lévy - M1 - ???


Si f ∈ L1 (T), on note (fˆ(n))n∈Z la suite de ses coefficients de Fourier. Soit A(T) l’ensemble
des éléments de L1 (T) tels que (fˆ(n)) est un élément de `1 (Z), n∈Z |fˆ(n)| < +∞. A(T) est un
P

espace de Banach pour la norme kf k = n∈Z |fˆ(n)|.


P

1. Montrer que si f ∈ A(T), alors


fˆ(n)eint .
X
f=
n∈Z

2. Montrer que si f et g sont éléments de A(T), alors f g est élément de A(T) et que

kf gk ≤ kf kkgk.

3. Soit f une fonction continue, 2π−périodique, et C 1 par morceaux. Montrer que f ∈ A(T),
et que l’on a
Z 2π 1/2
kf k ≤ |fˆ(0)| + C |f 0 (x)|2 dx
0
(C est une constante qui ne dépend pas de f ).
4. Montrer que les polynômes trigonométriques sont denses dans A(T).
5. Soit f une fonction continue 2π−périodique telle que, pour tout x ∈ [0, 2π], il existe un
voisinage Vx de x et une fonction gx ∈ A(T) telle que gx (y) = f (y) pour tout y ∈ Vx .
Montrer que f appartient à A(T) (on pourra utiliser une partition de l’unité associée à
un recouvrement bien choisi de [0, 2π]).
6. Pour tout entier k ≥ 1, on considère la fonction 2π−périodique ∆k telle que ∆k (x) =
max(1 − k|x|, 0) pour |x| ≤ π.
(a) Calculer les coefficients de Fourier de ∆k ; en déduire que ∆k ∈ A(T) et supk≥1 k∆k k <
+∞ - on pourra établir que
 
k +∞
1 2 1 1
|∆ˆk (n)| ≤
X X X
+ k 2
+ 2k 2
n∈Z
2π π n=1
2k n=k+1
n

(b) On pose Vk = 2∆k − ∆2k , et soit f ∈ A(T) telle que f (0) = 0. Montrer que, dans
A(T), la suite (Vk (f ))k≥1 converge vers 0. On pourra commencer par le cas où f est
de classe C ∞ et utiliser le résultat de la question 3.
7. Soit f ∈ A(T) telle que f (0) = 0, et soit F une fonction analytique au voisinage de 0.
On pose F (z) = +∞
P n P+∞ n
n=0 cn z . Montrer que, pour k assez grand, la série n=0 ck (Vk f )
converge dans A(T). En déduire que F ◦ f coı̈ncide, au voisinage de 0, avec une fonction
appartenant à A(T).
8. Déduire des résultats précédents le théorème de Wiener-Lévy (1934) : si f est un élément
de A(T) et si F est une fonction analytique au voisinage de f (T), alors F ◦ f ∈ A(T).

Exercice 23 - Une série trigonométrique qui n’est pas une série de Fourier... - M1
- ???

http://www.bibmath.net 7
Exercices - Séries de Fourier : énoncé

1. Soit f une fonction continue 2π−périodique telle que cn (f ) ≥ 0 pour tout n ∈ Z. Justifier
P
que n∈Z cn (f ) < +∞ - on pourra écrire
+
|n|
X X 
cn = lim inf 1 − cn ,
n∈Z n∈Z
N →+∞ N

et utiliser le théorème de F....


1
n≥2 ln n sin(nt). Justifier que cette série trigonométrique converge pour tout t ∈ R.
P
2. Soit
Soit +∞ an sin(nt) une série trigonométrique, où an ≥ 0 pour tout n ≥ 1. On suppose
P
3. 1
que cette série est la série de Fourier de f ∈ L1 (T), c’est-à-dire que c0 (f ) = 0, cn (f ) = a2in
Rt
si n ≥ 1 et c−n (f ) = −a 2i si n ≥ 1. Soit F = 0 f (u)du. Calculer cn (F ), et en déduire que
n
P+∞ an
1 n < +∞.
Montrer que la série trigonométrique (partout convergente) n≥2 ln1n sin(nt) n’est pas une
P
4.
série de Fourier.

Exercice 24 - Divergence de la série de Fourier d’une fonction continue - M1 - ???


On note Dn le noyau de Dirichlet, et Tn l’application linéaire qui à f ∈ C(T) associe Sn (f )(0).
1. Montrer que kTn kL(C(T)) = kDn k1 .
2. Montrer que kDn k1 → +∞.
3. En utilisant le théorème de Banach-Steinhaus, en déduire l’existence d’une fonction conti-
nue dont la série de Fourier diverge en 0.
Si vous trouvez une erreur, une faute de frappe, etc... dans ces exercices, merci de la signaler à
geolabo@bibmath.net Venez poursuivre le dialogue sur notre forum :

http://www.bibmath.net/forums

http://www.bibmath.net 8