Vous êtes sur la page 1sur 2

LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL

On distingue entre les règles de rupture communes à tout contrat de travail


qu’il soit à durée indéterminée ou déterminée (CHAPITRE I) et les règles de
rupture propre au contrat de travail à durée indéterminée (CHAPITRE II). Les
règles propres au contrat à durée déterminée étant déjà étudiées.
CHAPITRE PREMIER
LES REGLES DE RUPTURE COMMUNES A TOUT CONTRAT DE
TRAVAIL
Le législateur a envisagé certains événements qui entraînent la rupture de la
relation de travail, qu'
elle ait été conçue ou non pour une période déterminée.
Ces événements emportant extinction du contrat peuvent être le fruit de la
volonté des parties (SECTION I) ou imposés par des circonstances extérieures
(SECTION II).
SECTION I
LA RUPTUTRE IMPOSEE AUX PARTIES
La rupture subie est celle imposée par des circonstances extérieures à la
volonté des parties qui peuvent rendre impossible l’exécution du contrat. Il
s’agit là de l’application de la théorie générale des obligations en ce sens que
le Code des obligations et des contrats, dans le titre qu'
il a consacré à
l'
extinction des obligations, prévoit parmi les différentes causes d'
extinction
visées à l'
article 339 le cas de l'
impossibilité d'
exécution. L'
impossibilité
d'
exécution visée à l'
article 14 du Code du travail doit résulter de deux causes
limitativement énumérées par l’article à savoir le décès du salarié (PARAG 1er)
ou une force majeure (PARAG 2ème).
PARAG 1- Le décès du salarié
Le décès du salarié rend impossible l'
exécution du contrat car, par le contrat
de travail, le salarié s'
est engagé à fournir sa force de travail personnelle, En
revanche, le décès de l'
employeur ne met pas fin au contrat car les rédacteurs du
Code du travail, pour assurer une certaine sécurité de l'
emploi, ont posé dans
l’article 15 la règle selon laquelle la modification de la situation juridique de
l'
employeur, par succession notamment, n'
affecte pas l'
existence du contrat de
travail.
PARAG 2- La force majeure

Le contrat de travail prend fin par la survenance avant ou pendant


l'
accomplissement du contrat d'
un événement de force majeure ou d'
un cas fortuit
rendant tout à fait impossible l'
exécution du contrat. Il faut donc qu'
il s'
agisse
d'
un événement imprévisible, irrésistible et extérieur rendant désormais
impossible l'
accomplissement de la relation de travail. Un événement qui ne
ferait que rendre l'
exécution plus difficile n'
opère pas extinction.
SECTION II
LA RUPTUTRE VOULUE PAR LES PARTIES

Le contrat de travail, comme tout contrat, peut prendre fin par l'
accord des
parties. Il n'
y a là que l'
application de la théorie générale des obligations : la force
obligatoire des conventions veut que ce que les parties ont fait ensemble, elles
peuvent le défaire ensemble. Naturellement, pour éviter toute contestation
postérieure sur l'
existence d'
une volonté commune de mettre fin au contrat, il
serait souhaitable d'
entourer cet accord d'
un minimum de formalisme.