Vous êtes sur la page 1sur 12

CHAPITRE 2:

LA LECTURE FINANCIÈRE DU CPC


(suite)
(séance 3)
Explications des soldes du tableau de formation des résultats

 La marge brute sur ventes en l’état


Elle est relative aux opérations sur les marchandises (achetées et vendues en état, c’est-à-dire sans
transformation. L’entreprise agit en tant que négociatrice. Ainsi, cette marge représente la performance
commerciale de l’entreprise

 La Valeur ajoutée
La valeur ajoutée (VA) est un indicateur de création de richesse. Elle mesure ainsi ce que l’entreprise a elle-
même produit grâce à sa seule activité .
En plus, la VA donne une idée de la taille de l’entreprise et de son degré d’intégration verticale, c’est-à-dire de
l’importance des transformations qu’elle fait subir aux produits dans la filière de fabrication.
Enfin, la VA représente le montant des revenus que l’entreprise peut répartir entre les différentes parties
prenantes au projet productif:
- Salariés (salaires et charges sociales)
- Etat (impôts et taxes)
- Créanciers (intérêts sur emprunts)
- Actionnaires (dividendes)
- Entreprise (autofinancement )
Explications des soldes du tableau de formation des résultats (suite)

 L’Excédent brut d’exploitation (EBE) ou Insuffisance brute d’exploitation


(IBE)
L’EBE constitue un bon indicateur des performances commerciales et industrielles de l’entreprise. En effet, il est
calculé avant la prise en compte de la politique d’investissement, de financement et des opérations non
courantes.
En plus, l’EBE mesure la ressource de financement qui est générée par l’exploitation puisque tous les produits et
toutes les charges d’exploitation an amont de ce solde sont encaissables et décaissables.

 Résultat d’exploitation
Il est un indicateur des performances industrielles et commerciales de l’entreprise puisqu’il représente le résultat
dégagé par les seuls opérations d’exploitation sans incidence de la politique de financement et des opérations
exceptionnelles (non courantes).
Ainsi, ce solde donne une indication sur la capacité de l’entreprise à pouvoir rémunérer les apporteurs de capitaux
(intérêts et dividendes).
Explications des soldes du tableau de formation des résultats (Fin)

 Résultat financier
Le résultat financier désigne l’ensemble des opérations à caractère financier. Il correspond aux produits des
placements de l’entreprise (produits financiers) et aux rémunérations des apporteurs de capitaux
étrangers (charges financières)

 Résultat courant
Il représente la marge résultant de l’activité courante de l’entreprise. Il intègre le mode de financement (par
l’intégration du résultat financier) mais pas les éléments non courants. C’est la capacité de l’entreprise à
générer un résultat du fait de sa situation financière et d’un fonctionnement normal de son entreprise.

 Résultat non courant


Il provient d’opérations qui ne relèvent pas de l’activité courante de l’entreprise.

 Résultat net
Il apparait en bas du CPC: il peut être distribué aux actionnaires ou mis en réserves. En effet, il n’est pas
forcément le meilleur indicateur de la santé de l’entreprise à cause du poids éventuel des éléments
financiers et non courants .
Retraitements de certains postes du CPC

Postes concernés Traitements Justificatifs


Les loyers retirés des charges externes sont
ventilés en : Harmonisation de traitement avec les
- dotat. aux amort. (dans l’hypothèse d’un achat immobilisations acquises et financées par
Crédit – bail
financé par un emprunt) ; emprunt (pour faciliter la comparaison
- charges d'intérêt (pour la rémunération de la interentreprises).
dette ayant servie à l’achat du bien).
Charges du personnel Déduites des charges externes et reclassées Elément du coût du facteur travail
extérieur en charges de personnel. (participe à la formation da la VA).

À reclasser en : Permettre la comparaison entre une


Charges de Sous- - Achats pour la part matières entreprise qui recourt à la sous-traitance
traitance - Charges de personnel pour la part main- et celle dont les activités sont totalement
d’œuvre. intégrées.
Subventions À ajouter au chiffre d’affaires. Elles sont des compléments du prix de
d'exploitation vente .
- A Déduire des produits et charges financiers
Les escomptes
- A ajouter aux autres produits d’exploitation et autres
accordés et obtenus charges d’exploitation
Exemple (retraitement du crédit-bail)

Pour l’exercice 20N, une entreprise verse annuellement un loyer de


crédit-bail pour un montant de 240 000 DH afin de financier
l’acquisition d’un matériel industriel d’une valeur de 1 000 000 DH et
dont la durée de vie est de 5 ans (mode linéaire d’amortissement).
Le retraitement de ce loyer est envisagé.

 Distinguer la part du loyer du crédit-bail revenant aux dotations


d’exploitation et celle revenant aux charges financières?
 Imaginer les incidences de ce retraitement sur les soldes du TFR?
Corrigé
 Le retraitement consiste à assimiler le loyer de crédit-bail à une acquisition financée par emprunt. Dans ce
cas, l’entreprise supporterait non un loyer, mais à la fois des dotations aux amortissements et des charges
financières.
Le mécanisme consiste donc à calculer pour l’exercice 20N:
- La part revenant aux dotations aux amortissements: (taux d’amortissement: 1/5= 20%)
1 000 000 * 20% = 200 000 (Valeur d’origine * taux d’amortissement)
- La part revenant aux charges financières: (loyer du crédit-bail – Dotation aux amortissements)
240 000 – 200 000 = 40 000
 les incidences de ce retraitement sur les soldes du TFR
- A la suite du retraitement du loyer du crédit- bail des autres charges externes, la VA est modifiée (le loyer de
240 000 est retiré), ce qui provoque une augmentation de la VA du même montant. Mécaniquement, l’EBE
augmente également de 240 000.
- Le résultat d’exploitation intègre une charge de dotations aux amortissements supplémentaire de 200 000.
ce résultat d’exploitation augmente, mais dans une moindre proportion que la VA ou L’EBE.
- Le résultat financier diminue, quant à lui, du montant des charges financières, c’est-à-dire de 40 000.
- Enfin, le résultat courant et le résultat net restent inchangés
Capacité d’autofinancement
et
Autofinancement
Définition de la CAF :

La capacité d'autofinancement est la ressource interne dégagée par


les opérations enregistrées en produits et charges au cours d'une
période et qui reste à la disposition de l'entreprise après
encaissement des produits et décaissement des charges concernés.

Seuls les produits encaissables (déjà encaissés ou encaissés


ultérieurement) et les charges décaissables (déjà décaissées ou
décaissées ultérieurement) sont pris en compte.

Cette notion s'oppose aux ressources externes


provenant des partenaires de l'entreprise.
A quoi sert la CAF ?
Remboursement L’emprunt est une
des emprunts anticipation de la CAF

Financement des
investissements Financement total ou partiel

Capacité
d’autofinancement

Augmentation des Amélioration du fonds


capitaux propres de roulement

Distribution des En fonction de la politique


dividendes de distribution
de l’entreprise
Cette formulation est dite explicative car chacun des postes
apparaissant dans la définition est théoriquement générateur de
trésorerie. Cette méthode doit toujours être préférée à La CAF calculée précédemment peut être contrôlée en
l'approche vérificative. partant du résultat de l'exercice.
Le calcul de la CAF est plus ou moins long selon que l'on
connaît ou non l’EBE. Elle se calcule à partir de l'excédent brut
d'exploitation (EBE).

Résultat net de l’exercice


+ dotations d’exploitation , dotations financières et
Excédent brut d’exploitation (EBE) ou IBE dotations non courantes (autres que celles relatives à
+ Transferts de charges d’exploitation l’actif et passif circulants et à la trésorerie )
+ Autres produits d’exploitation
- Autres charges d’exploitation - Reprises d’exploitation, Reprises financières, et
+ Produits financiers Reprises non courantes (autres que celles relatives à
- Charges financières l’actif et passif circulant et à la trésorerie) et sur subvention
+ Produits non courants sauf PCI d’investissement
- Charges non courantes sauf VNA
- Impôts sur les résultats - Produits des cessions d’immobilisations

+ VNA des immobilisations cédées ou retirées de l’actif.

= Capacité d’autofinancement = Capacité d’autofinancement


Notion de l’autofinancement :

L'autofinancement est la part de la CAF consacrée au financement de


l'entreprise. C'est la ressource interne disponible après rémunération des
associés.

Autofinancement de l'exercice (20N)


=
CAF (20N)
-
Dividendes versés durant l'exercice (n) et relatifs aux résultats de l'exercice 20N - 1

Vous aimerez peut-être aussi