Vous êtes sur la page 1sur 82

Hommage Académique

Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Professeur Georges Emmanuel EKODECK

“Géosciences et Appui au Développement“


16 au 17 Mai 2013, Douala, Cameroun

Paragneiss paléoprotérozoïque au pendage monoclinal (Plage de Kribi, Cameroun) Photo S.O. Tous droits réservés
réservés

Livre des résumés


Editeurs Scientifiques
MOUKENGUE IMANO Adolpe, ETAME Jacques, OWONA Sébastien,
NTAMAK-NIDA Marie-Joseph, BILONG Paul et EKODECK Georges Emmanuel

Edition Sciences, Technologies et Développement (STD)


http://www.univ-douala.com/std/ E-mail: infos.fs@univ-douala.com
Revue scientifique de l’Université de Douala
B.P. 24157 Douala-Cameroun, Tél. +237 33-40-75-69, Fax : +237 33-40-42-9, ISSN 1029 -2225
i
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

SOMMAIRE
SCIENCES, TECHNOLOGIES ET DEVELOPPEMENT................................................ viii
Directeur de publication .............................................................................................. viii
Adjoints au Directeur de publication ......................................................................... viii
Secrétariat de rédaction .............................................................................................. viii
COMITE SCIENTIFIQUE DU COLLOQUE......................................................................ix
Editorial ..........................................................................................................................xi
Atelier n° 1: Altérologie et Géochimie ..........................................................................1
Vincent Laurent Onana, Pélagie Azegha, Véronique Kamgang, Firmin Ntouala. Altérologie des basaltes de
la région de Dschang (Ouest Cameroun) et applications .............................................................................. 2
Roger Firmin Donald Ntouala, André Njoya, Vincent Laurent Onana, Véronique Kamgang Kabeyene Beyala,
Georges Emmanuel Ekodeck. Effect of alluvial clay addition on ceramic properties of lateritic clay from
Ayos (Eastern Cameroon). ............................................................................................................................... 2
Hervé Ohandja Nyassa1, Vincent Laurent Onana, Georges Emmanuel Ekodeck. Intérêt des quartzites
micacés de Sa’a et de leurs produits dérivés par le biais de la méthode de restructuration normative
altérologique (Sud de Sa’a, Cameroun)........................................................................................................... 3
J.F. Nyemb Bayamack, V.L. Onana, N.G. Ntoh, C. Pianta Tadida, G.E. Ekodeck. Caractérisation
minéralogique, chimique et géotechnique des graveleux latéritiques du tronçon routier Bahouan –
Bamendjou – Batchum (Ouest Cameroun) ..................................................................................................... 3
André Guy Tranquille Temgoua, Jean-Loup Robert1, Christophe Wonkam, Yves Lucas. Caractérisation des
sols ferralitiques – podzols d’Amazonie brésilienne ..................................................................................... 4
André Mbabi Bitchong, Gilbert-François Ngon Ngon, Etame Jacques, Ntamak-Nida Marie Joseph, Simon Ngos
III, Paul Bilong. Caractérisation morphologique et distribution de la pyrite dans une séquence argileuse
de pk 27, sous-bassin sédimentaire de Douala, Cameroun .......................................................................... 4
Elisé Sababa, Paul-Désiré Ndjigui. Pétrologie et aspects métallogéniques (Au-EGP) des enclaves de
péridotites en cours d’altération dans les formations volcaniques de Kumba (SW Cameroun) ............... 5
Mohamadou Boubakary Awalou, Basga Simon Djakba, Jean Pierre Nguetnkam. Morphologie, physico
chimie et érodibilté des sols sous culture, sous jachère et sous végétation naturelle dans la localité de
Karewa (Nord Cameroun) ................................................................................................................................. 5
Rita Claudia Kameni Yossa, Paul-Désiré Ndjigui, Soureiyatou, André Mbabi Bitchong. Variabilité des
potentiels d’hydrogène (pH) et d’oxydo-réduction (Eh) dans le bassin versant de Ngaye (Nord-
Cameroun) ......................................................................................................................................................... 6
Fidèle Kode Ngolo, Basga Simon Djakba, Jean Pierre Nguetnkam. Caractérisation macromorphologique,
physico-chimique et érodibilité des sols de Bongor (Sud-Ouest du Tchad) ............................................... 6
Elisabeth Yaboki, Jean Pierre Nguetnkam, Achille Ballo Madi, Basga Simon Djakba. Caractérisation des
vertisols utilisés dans la fabrication des briques à Djidoma (Extrême Nord Cameroun) et essais de
stabilisation à la chaux ..................................................................................................................................... 7
O.A. Njoh, J.E. Ama, T. Atud. Albian – Turonian palynomorphs from the Mundeck and Logbadjeck
Formations, Ediki River, north-western part of the Douala sub-basin, Cameroon...................................... 8

i
ii
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Christopher Fuanya, Rose Yongué Fouateu, Boniface Kankeu A study of the geological origin of gold
indices at Ako’Ozam, Akom II Region, ocean division, South Cameroon.................................................... 8
Franklin Ndimukong Ndeh, Rose Yongué Fouateu, André Njoya Mineralogy, physical and ceramic
properties of clay materials from Ndop plain (Bamessing and Bamunka) .................................................. 9
Justin Lissom, Mama Ntoumbe, Ismaila Ngounouno Données sur les teschenites de Nakong (Vallée de la
Haute Bénoué, Nord Cameroun) ...................................................................................................................... 9
Eugene F. Nsoh, Ako Thomas Agbor, Jacques Etame, Emmanuel C. Suh Ore textures and geochemistry of
the Nkout iron deposit, South East Cameroon ............................................................................................. 10
Aye Anehumbu Beyanu, Paul –Désiré Ndjigui Geochemistry of Amphibolites in Akom II region, Nyong
Complex (NW border of Congo craton): Preliminary Data........................................................................... 10
Ruth Tchepgang Kouayep, Jacqueline Numbem Tchakounte, Dieudonné Lucien Bitom, Joseph Mvondo
Ondoa, Charles Nkoumbou, Marc Aurèle Djyo Saah, Christian Tibaut Toukam Ouete, Nicanor Ngahan
Tchakounte. Les orthogneiss du massif de Bapé et les indices de minéralisation potentiels associés. 11

Atelier n°2: Biochimie - Chimie ................................................................................... 12


J.M. Njinkoue, C. Fowé; F. Tchoumbougnang, ML. Sameza, L. Wotsen, G. Barnathan, J.M. Kornprobst, F.J.
Schweigert, I. Gouado. Potentiel nutritionnel d’une espèce de poisson des cotes camerounaises :
Cyprinus carpio ............................................................................................................................................... 13
Nicolas Policarpe Nolla, Marie Modestine Kana Sop, William Djeukeu Assongni, Tetanye Ekoue, Inocent
Gouado Assessment of nutritional status and food consumption in Makepe Missoke, Douala,
Cameroon......................................................................................................................................................... 13
M. Ndomou, P. Kammegne Djidjou, I. Gouado, C. Tchiégang. Evaluation de l’activite antidiabetique des
extraits de feuilles de Gnetum africanum et Gnetum bulchozzianum (Gnétacées) ................................. 14
Marie Modestine Kana-Sop, Innocent Gouado, Jean Michel Njinkoue, Paul Henri Amvam Zollo, Tetanye Ekoe.
Potentiel nutritionnel de quelques aliments de rue de Douala ................................................................... 14
Marie Modestine Kana Sop, Marlyne-Josephine Mananga, Nicolas Nolla, William Djeukeu Assongni, Inocent
Gouado. Nutritional status of rural cameroonian mothers and their children ........................................... 15
Adélaïde Demasse Mawamba, Inocent Gouado, J. Florian Schweigert, Marlyse Leng, Félicité Tchouanguep
Mbiapo. Effect of steaming, steam-drying and frying on the provitamin A and ascorbic acid contents of
squash (Cucurbita spp.) ................................................................................................................................. 15
Emile Minyaka, Nicolas Niemenak, Joseph Hawadak, Alexandre Noah M., Denis Omokolo Ndoumou.
Dynamique du soufre cystéique au cours de l’embryogenèse somatique chez Theobroma cacao ....... 16
Modeste L. Sameza, J. D. Ekoue Angwa, J. M. Njikoue, G. Agbor Agbor, Pierre M. Jazet Dongmo, François
Tchoumbougnang, Chantal Menut. Antioxidant potential of two essential oils from Cameroon and their
antifungal activity against Aspergillus flavus, a fungus associated with the deterioration of Ethmalosa
fimbriata (Bonga) ............................................................................................................................................. 16
Vanessa Boudjeka Guemkam, Gisèle Etame Loe, Innocent Gouado. Evaluation de l’index glycémique des
courges (Cucurbita maxima) selon trois modes culinaires (cuisson a la vapeur, friture et cuisson -
séchage) ........................................................................................................................................................... 17
Fabrice Fabien Dongho Dongmo, Annie Ngono Ngane, Florien Schweigert, Inocent Gouado. Effect of a short
exposure to sunlight on carotenoids content of crude palm oil ................................................................. 17
Siryabé BOH-LERE, Marie-Annie ETOH. Caractérisation physico-chimique des argiles de Missolè II et
Nkongsamba .................................................................................................................................................... 18

ii
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

A.L. Mokale Kognou, R.A. Ngono Ngane, A. Mouelle Sone, M.L. Koanga Mogtomo, A. Tchinda Tiabou, R.S.
Mouokeu, R.M. Ebelle Etame, L. Biyiti, P.H. Amvam Zollo. Antibacterial and Antifungal Activities of
Tristemma incompletum R. Brown (Melastomataceae) ............................................................................... 18
Nasser M. Nducol, Joseph Dika Manga, Israël Mbomekalle. Étude comparée des propriétés
électrochimiques des polyoxométallates de type Wells-Dawson de formule générale : [X2W18O62]6- et
[H4XW18O62]7- avec X = As5+ ou P5+. ........................................................................................................ 19
Carine Nicaise Nkougou Yomzak, Jean Duplex Wansi, Emmanuel Ngeufa Happi, Armel Fotso Tamo.
Contribution à l’étude phytochimique des écorces du tronc de Araliopsis soyauxii (Rutaceae) ............ 19
Mélanie J.Nguengni, Mariame Conde Asseng, Peter T. Ndifon. Propriétés antimicrobiennes des complexes
des métaux de Co(ΙΙ), Ni(ΙΙ), Cu(ΙΙ) et Ag(Ι) avec la base de Schiff dérivée de la para-phenylenediamine,
de l’anisaldehyde et de la para-dimethylaminobenzaldehyde..................................................................... 20
Anatole Guy Blaise Azebaze, Yannick Fouokeng, Stevine Claudiale Popwo, Edwige Laure Nguemfo, Alexis
Valentin. Composés phénoliques à activités antiplasmodiales de quelques allanblackia camerounaises
.......................................................................................................................................................................... 20
Camille Djeani Leuha, Luc Mbaze Meva’a. Predictive study of the antioxidant activity of 1, 2, 4-triazol-5-
one containing 4-(3, 4-dihydroxyphenethyl)-3-alkyl/aryl by the method of density functional theory (dft)
.......................................................................................................................................................................... 21
Emmanuel Ngeufa Happi, Anatole Guy Blaise Azebaze, Edwige Laure Nguemfo, Steve Nana Heugna, Marie
Tchamfo Fomani, Wansi Jean Duplex. Anticoccidial constituents from Balsamocitrus camerunensis L
(Rutaceae) ........................................................................................................................................................ 21

Atelier n°3: Biologies Animale et Végétale ................................................................. 22


Alain Didier Missoup, Violaine Nicolas, Charles Félix Bilong Bilong, Arnaud Couloux, Christiane Denys.
Phylogeny of Arvicanthine rodents (Muridae: Murinae): a reassessment of the status and relationships
of the endemic Mount Oku Rat, Lamottemys okuensis Petter, 1986 with biogeographical implications.
.......................................................................................................................................................................... 23
Calvin Zangueu Bogning, Dieudonné Lèmbe Massoma, Alain Bertrand Dongmo. Acute and subacute toxicity
of the aqueous extract of stem bark of Vitex grandifolia (verbenaceae) in swiss white mice ................. 23
Béranger Raoul Tamgno, Simon Léonard Ngamo Tinkeu, Robert Njouenkeu. Utilisation des produits
dérivés du neem (Azadirachta indica) comme alternatifs aux insecticides conventionnels dangereux
dans la Vallée du Logone pour la protection des semences de maïs et de sorgho.................................. 24
J.D.M. Ndengue, M. Tindo, M. Kenne, S.D. Dibong. Myrmécofaune de la plante Cecropia peltata L. dans le
Littoral camerounais ....................................................................................................................................... 24
Koji Ernest, Foto Menbohan Samuel, Ajeagah Gideon, Bilong Bilong Charles Felix, Njiné Thomas. Impact of
dam construction on the diversity of benthic macroinvertebrates community in a periurban stream in
Cameroon......................................................................................................................................................... 25
Brice Landry Koloko, Dieudonné Massoma Lembè, Emma Fortune Bend, Judith Domkam, Pierre Claver
Oundoum Oundoum, Marie Ngaha Njila, Paul Moundipa, Théophile Dimo. Fertility enhancing effects of
aqueous extract of Rauvolfia vomitoria (Apocynacaea) on reproductive functions of male rats............ 25
Wolfgang Eyisap, Josiane Etang, Parfait Awono-Ambene, Jean Arthur Mbida, Jean claude Toto, Michael
Piameu, Jude Bogoga, Etienne Fondjo. Anopheline behavioural patterns in relation to the use of long
lasting insecticidal nets (LLINs) in the North region of Cameroon............................................................. 26
G.P. Ndjouondo, M. Tchatat, H. Fankem, R.J. Priso, F.O.S. Wamba, L. Lehman, S.D. Dibong Influence de
quelques intrants sur la production optimale de la spiruline dans la région de Douala .......................... 26

iii
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Yemeda Ladoh, Ruth Mony, M. Tchatat, Siegfried Didier Dibong. Parasitisme par les Loranthaceae et
myrmécofaune associée aux espèces ligneuses au verger de la chefferie de Ndogbong (Douala,
Cameroun) ....................................................................................................................................................... 27
François Massako, Ruth Mony, M. Tchatat, Siegfried Didier Dibong. Impact du parasitisme de Dacryodes
edulis (G. DON) H. J. LAM par les Loranthaceae à Logbessou Plateau (Douala, Cameroun) .................. 27
J.R N. Azo’o, R. Mony, M. Tchatat, S.D. Dibong. Parasitisme et étude ethnobotanique des Loranthaceae à
Lokomo (Est-Cameroun)................................................................................................................................. 28
Y. Ladoh, R. Mony, M. Tchatat, S.D. Dibong. Phénologie, parasitisme de Phragmanthera capitata et
Myrmécofaune associée à quelques arbres hôtes du verger de la chefferie de Ndogbong (Douala) ..... 28
H. Fankem, D. Nwaga, T.J. Daniel, T.S. George. Biodiversity of population of phosphate solubilising
microorganisms (PSM) from farm and forest soils of the five agro ecological zones of Cameroon ....... 29
J.M. Emane, Ndongo Din, G. L. Essome Koum, V.M. Ngo Massou. Impact du développement urbain sur la
structure et la composition des mangroves de Douala ............................................................................... 29
Serge Ekwel Sondi, Victor Désiré Taffouo, Alphonse Nouck, Liliane Meguekam. Influence de l’absorption
foliaire du sodium et du calcium sur la croissance et la nutrition minérale du niébé (Vigna unguiculata
(L.) Walp.) ......................................................................................................................................................... 30
Paul Ernest Fokam, Zenabou Ndiang, Joseph Martin Bell, Ernest Koji, Claude Simo, Laurette Ngo Nkot,
Siegfried Didier Dibong. Morphological distinctiveness characters of Bambara groundnut (Vigna
subterranea (l.) verdc.) genotypes in Cameroon .......................................................................................... 30
L. Ngo Nkot, T. Krasova-Wade, D. Nwaga, S.N. Sylla, F.X. Etoa. Caractérisation génotypique des
rhizobia associés a l’arachide (Arachis hypogaea L.) dans quatre systèmes d’utilisation des terres de
la zone de forêt au Cameroun ........................................................................................................................ 31
Guillaume Léopold Essomè Koum, Vanessa Maxémilie Ngo Massou, Adolphe Nfotabong Atheull, Emmanuel
Ngollo Dina, Richard Jules Priso, Ndongo Din. Assessing floristic composition and structural parameters
of mangrove forests in a peri-urban area off the Wouri estuary (Cameroon) ............................................ 31
Olivia Stéphanie Ndjocke, Ruth Laure Nnanga Mebenga, Jean Louis Fobane, Guillaume Léopold Essome
Koum, Ndongo Din. Influence de la topographie sur la recolonisation de la végétation dans une
concession forestière a Yingui (Littoral, Cameroun) ................................................................................... 32
Vanessa Maxemilie Ngo-Massou, Guillaume Léopold Essome Koum, Ernest Kotte Mapoko, Ndongo Din.
Distribution and biological parameters of crabs in the Wouri River Estuary mangrove, Douala,
Cameroon......................................................................................................................................................... 32
Parfait Claudert Nyate, Victor Désiré Taffouo, Charles Carnot Asseng. Influence de la fertilisation minérale
et organique sur la croissance, les teneurs en chlorophylles et composés organiques des plantules
d’Assamela (Pericopsis elata Harms) dans la Région Est du Cameroun................................................... 33
J.A Ngo Mimb, D. Nwaga, L. Ngo Nkot, Boyomo Onana. Substrats à base de produits locaux pour la
production d’inoculants rhizobiens ............................................................................................................... 33
Ondo Obiang Benjami, Priso Richard Jules, Etame Jacques. Effets de la pollution des eaux sur la
biodiversite de la zone cotiere Kribi-Campo ................................................................................................. 34

Atelier n°4: Géotechnique et Tectonique.................................................................... 35


R. Medjo Eko, A. Ngo’o Zé, V.L. Onana, A.T. Ndzié Mvind, H. Nyassa Ohandja, P. Eyenga, G.E. Ekodeck.
Caractérisations géotechnique, minéralogique et chimique de deux graveleux latéritiques sur
micaschistes et sur schistes de la région d’Akonolinga (Centre Cameroun) pour une utilisation en
construction routière ...................................................................................................................................... 36

iv
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

P. Eyenga, V.L. Onana, H. Nyassa Ohandja, R. Medjo Eko, T. Ndzie Mvindi, G.E. Ekodeck. Caractérisation
chimique minéralogique et géotechnique des graveleux latéritiques sur quartzites micacés de Sa’a
(Centre-Cameroun) utilises en construction routière .................................................................................. 36
A.T. Ndzié Mvindi, V.L. Onana, A. Ngo’o Zé, H. Nyassa Ohandja, P. Eyenga, G.E. Ekodeck. Caractérisation
géotechnique, chimique et minéralogique des roches et graveleux latéritiques de la région de
Batchenga (Centre Cameroun) utilises en construction routière ............................................................... 37
H.G. Kenmogne, A. Kouam, V.L. Onana, A.Ngo’o Ze , G.E. Ekodeck. Problématique du glissement de
terrain sur le mont Mbankolo (Yaoundé - Cameroun) .................................................................................. 37
Christine Reine Ngo Bassom, Jeremi Madja Doumbaye, Georges Emmanuel Ekodeck. Approche
fondamentale théorique de l’alcali-réaction dans le béton et le mortier. ................................................... 38
Sébastien Owona, Joseph Mvondo Ondoa, Bernhard Schulz, Lothar Ratschbacher, Georges Emmanuel
Ekodeck. Monazite CHIME/EPMA dating of Ntem Complex/Congo Craton (Cameroon): Implications for
the lead loss as a consequence of reactivations and difficulties of Pb-dating ......................................... 38
Rigobert Tchameni, Armel Nganzi Kopialo, Martial Fosso Tchunte, Herve Kengne Fotso, Yannick Branquet,
Max Vidal. Géodynamique de la déformation panafricaine dans la région de LOM (Centre Est
Cameroun) ....................................................................................................................................................... 39
Aurélie Ngamy Kamwa, Joseph Mvondo Ondoa, Sébastien Owona, Jacqueline Numbem Tchakounté. Mise en
évidence d’une deuxième phase de déformation pan-africaine par aplatissement dans le granitoïdes
syn-tectoniques de Bafia (Cameroun) ........................................................................................................... 39
Simon Pierre Mbola Ndzana, Sébastien Owona, Joseph Mvondo Ondoa, Jean Bosco Olinga, Paul Bilong.
Evidence of the NE-SW extension in the Sa’a - Monatélé Region as in the Bafia and Yaounde groups
within the Central African Fold belt (Cameroon): Implication for the Yaounde Group northern extension
.......................................................................................................................................................................... 40
Bell Koumedjala Kanenbang, Joseph Mvondo Ondoa, Sébastien Owona, Manguele Dikoum Elieser. Analyse
structurale d’une zone de contact entre la Chaine panafricaine nord équatoriale et le Complexe du
Nyong dans le secteur Pouma-Boumnyebel (Centre-Cameroun) ............................................................... 40
Eric José Messi Ottou, Sébastien Owona, Sylvestre Martial Ntomba, Joseph Martial Akame, Joseph Mvondo
Ondoa. Analyse morphotectonique d’une portion de zone mobile par couplage d’un modèle numérique
de terrain (MNT) et des données de terrain: Cas de la région Lolodorf (Complexe du Nyong, SW
Cameroun). ...................................................................................................................................................... 41
Claudia Nkabsass, Sébastien Owona, Moussa Nsangou Ngapna, Joseph Mvondo Ondoa, Georges
Emmanuel Ekodeck. Tectonic control on the Geomorphologic units of the North of Edea
(Paleoproterozoic Nyong complex, Cameroon)............................................................................................ 41
Catherine Laure Lissouck, Sébastien Owona, Joseph Mvondo Ondoa. Analye morphostructurale du socle
panafricain de la région de Makénéné (Centre, Cameroun) ........................................................................ 42
Raphael Belinga Essama Boum, François Mvondo Owono, Marie-Joseph Ntamak-Nida, Stéphane Koum.
Evolution post-rift du sous-bassin de Douala dans la région de Missole à partir des données
d’affleurement .................................................................................................................................................. 42
Stéphane Koum, François Mvondo Owono, Marie-Joseph Ntamak-Nida, Bernard Njom, Raphael Belinga
Essama Boum. Surrection relative Plio-Pléistocène de la surface côtière de la marge sud du Rio del Rey
(Cameroun) à partir de la géomorphologie quantitative sur Modèle Numérique de Terrain (MNT) ......... 43
Bachirou Mfayakouo Chavom, Pierre Ricard Njike Ngaha, Georges Emmanuel Ekodek. Paleogeographic
Evolution of the Eastern Edge of the Douala Basin from Cenomanian to Turonian ................................. 43

v
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Atelier n°5: Hydrologie et Hydrogéologie ................................................................... 45


RodrigueEbonji Seth, Béatrice Ketchemen Tandia, Suzane Ngo Boum-Nkot, Huguette Christiane Emvoutou,
Georges Emmanuel Ekodeck. Etude hydrochimique et piézométrique de la nappe phréatique de Douala :
Cas du bassin versant élémentaire du Ngonguè (Douala – Cameroun)..................................................... 46
Guillaume Ewodo Mboudou, Auguste Ombolo, François Ntep, André Firmin Bon, Mohamed Bello, Etienne
Bineli. Cartographie de la vulnérabilité intrinsèque du bassin versant de la Mingosso (région de
Yaoundé) .......................................................................................................................................................... 46
François Ntep, Ives Magloire Kengne, Guillaume Ewodo Mboudou, André Firmin Bon, Georges Emmanuel
Ekodeck. Hydrodynamique et qualité des eaux souterraines dans un bassin versant anthropisé en zone
de socle cristallin : cas du bassin versant amont de la Biyeme (Yaoundé, Cameroun) ........................... 47
Terturin Noudja, Wonkam Christophe, Jules Rémy Ndam Ngoupayou, Georges Emmanuel Ekodeck. Etude
de la structure de la corrélation spatiale des modules hydrologiques annuels et reconstitution des
données manquantes des stations du bassin de la Sanaga au Cameroun ............................................... 47
G.R. Nkoue Ndondo, J.L. Probst, J.R. Ndam Ngoupayou, F. Brunet, J.L. Boeglin, J-J Braun, G.E. Ekodeck
Contribution of the forested Nyong river basin to particulate organic carbon supply in the Ocean: δ13C
isotopic tracing of sources and behaviour ................................................................................................... 48
Alfred Gbetnkom Mouliom, Jules Rémy Ndam Ngoupayou, Nyeck Brunot, Jean-Loup Boeglin, Priscia Oliva,
Stéphane Audry. Mobilité et transfert des éléments chimiques au niveau de la zone non-saturée du
bassin versant élémentaire de Nsimi (Sud Cameroun)................................................................................ 48
Marie-R.Ouafo-Leumbe, Jean-P. Bédimo Bédimo, Sigha-Nkamdjou. Estimation des volumes mensuels de
la retenue de Mopfou sur la Mefou en vue de sa réhabilitation pour l’approvisionnement en eau de
Yaoundé ........................................................................................................................................................... 49
Mfonka Zakari, Arouna N. Tapon, Jules Rémy Ndam Ngoupayou, Paul-Désiré Ndjigui. Variabilité hydro-
climatique et qualité des eaux des bassins versants de la Mapé et du Nchi dans le Département du
Noun (Ouest-Cameroun) ................................................................................................................................. 49
F. Mfochive Oumarou, Jules Rémy Ndam Ngoupayou, Arona Diedhiou, Robert Eko Medjo, M. Diaw Chimère,
Dénis J. Sonwa. Vulnérabilité aux effets de la variabilité hydroclimatique : stratégies d’adaptation des
populations paysannes de la zone forestière du sud Cameroun................................................................ 50
Ibrahim Issa, Luc Sigha Nkamdjou. Impacts socioéconomiques du comblement du barrage de retenue de
Maga (Extrême Nord, Cameroun) ................................................................................................................... 50

Atelier n°6: Physique ................................................................................................... 51


Marius Tchatchouang, Mama Nsangou, Ousmanou Motapon. Etude structurale et spectroscopique des
systemes moleculaires X2H-, X=C; N ............................................................................................................ 52
M.M. Ndontchueng, A. Simo1, D. Kryeziu, J. F. Beyala, F. Sabouang, E.J.M. Nguelem. Natural radioactivity
in some commercial bottled water in Cameroon .......................................................................................... 52
Ngwa Ebongue, L. Paelinck, M. G. Kwato Njock , C. De Wagter. Polarization effects in radiochromic film
dosimetry ......................................................................................................................................................... 53
Abdoulkary Saidou, Tibi Beda, Serge Doka, Fabien II Ndzana, Alidou Mohamadou. Effect of the m-power on
envelope soliton in a discrete electrical transmission line ......................................................................... 53
Robert Mbiaké, Jean roger Kaze Djamen, Nathalie Barrette, Richard Leduc. Application desmodèles météo-
climatiques AERMOD et TRANSCHIM dans l’étude de la pollution atmosphérique de la viille de Douala
(Cameroun) ...................................................................................................................................................... 54

vi
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

M. D. Epée Epée, T. Tchakoua, O. Motapon, I.F. Schneider. Collisions réactives entre électrons et ions
moléculaires d’intérêt énergétique et astrophysique ................................................................................. 54
David Monkam, Zéphirin Yepdo Djomou. Evaluation of the Increase of the Surface of Arid, Semi-arid
Regions and the Decrease of Wet Lands in connection with Climate Change: Case study of West Africa
during the last Century ................................................................................................................................... 55

Atelier n°7 : De la formation .................................................................................... 56


RECHERCHE FONDAMENTALE .................................................................................. 57
DE LA FORMATION DES DOCTORANTS : ..................................................................................................... 57
DES TRAVAUX DES ENSEIGNANTS ET CHERCHEURS : ............................................................................ 57

Atelier n°8 : De l’appui au développement ............................................................. 58


APPUI AU DEVELOPPEMENT...................................................................................... 59
-ATELIER N°1: ALTEROLOGIE ET GEOCHIMIE ............................................................................................. 59
- ATELIER N°2 : CHIMIE ET BIOCHIMIE ......................................................................................................... 59
- ATELIER N°3 : BIOLOGIES ANIMALES ET VEGETALES............................................................................. 59
- ATELIER N°4 : GEOTECHNIQUE ET LA GEOLOGIE STRUCTURALE ........................................................ 60
- ATELIER N°5 : HYDROLOGIE ET HYDROGEOLOGIE ................................................................................. 60
- ATELIER N°6 : SCIENCES PHYSIQUES ....................................................................................................... 60

Index des auteurs ......................................................................................................... 61


Guide aux auteurs ........................................................................................................ 67

vii
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

SCIENCES, TECHNOLOGIES ET DEVELOPPEMENT


Directeur de publication

Georges Emmanuel EKODECK : Faculté des Sciences, Université de Douala, B.P. 24157 Douala-Cameroun,

E-mail : infos.fs@univ-douala.com

Adjoints au Directeur de publication

Paul BILONG : Faculté des Sciences, Université de Yaoundé I, Yaoundé-Cameroun ;

Adolphe MOUKENGUE IMANO : Faculté des Sciences, Université de de Douala-Cameroun ;

Louis Max AYINA OHANDJA: Institut Universitaire de Technologie, Université de Douala-Cameroun ;

Godfroy KWATO NJOCK: Centre de Physique Molléculaire et Quantique, Université de Douala-Cameroun ;

Ebénézer NJEUGNA : Ecole Nationale Supérieure de l’enseignement Technique, Université de Douala-

Cameroun ;

Robert NZENGWA : Faculté de Génie Industriel, Université de Douala-Cameroun.

Secrétariat de rédaction

 Ebénézer NJEUGNA (Génie Mécanique)

 Didier FOKWA (Génie Civil)

 Charles Hubert KOM (Genie électrique)

 Alexis KEMAJOU (Energie)

 Louis Aimé FONO (Mathématiques)

 Jean-Pierre NGUENANG (Physique)

 Duplex WANSI (Chimie)

 Auguste NOUMSI WOGUIA (Informatique)

 Richard Jules PRISO (Biologie)

 Annie NGONO NGANE (Biochimie)

 Marie-joseph NTAMAK (Sciences de la terre)

viii
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

COMITE SCIENTIFIQUE DU COLLOQUE


Présidents –Chairmans
- Pr. Georges Emmanuel EKODECK, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. Paul BILONG, Faculté des Sciences, Université de Yaoundé I;
- Pr. MVONDO ONDOA Joseph, Faculté des Sciences, Université de Yaoundé I ;
- Pr. Rose YONGUE, Faculté des Sciences, Université de Yaoundé I ;
Membres :
- Pr. Anne Rosalie NGONO NGANE, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. Juliette Catherine VARDAMIDES MASSOMA, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. TOMEDI EYANGO, Institut des Sciences Halieutiques, Université de Douala;
- Pr. Ousmanou MOTAPON, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. Jacques ETAME, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. Benjamin NGOUNOU NGATCHA, Faculté des Sciences, Université de Ngaoundéré ;
- Pr. Duplex WANSI, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. Jean Pierre NGUENANG, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. Alain DONGMO, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. Désiré NDJIGUI, Faculté des Sciences, Université de Yaoundé I ;
- Pr. Innocent GOUADO, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. Jean Pierre NGUETNKAM, Faculté des Sciences, Université de Ngaoundéré ;
- Pr. Jules Remy NDAM NGOUPAYOU, Faculté des Sciences, Université de Yaoundé I ;
- Pr. Luc MBAZE MEVA‘A, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. Marie - Joseph NTAMAK – NIDA, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. Rigobert TCHAMENI, Faculté des Sciences, Université de Ngaoundéré ;
- Pr. Samuel Honoré MANDENGUE, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. Siegfried Didier DIBONG, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. Victor Désiré TAFFOUO, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Pr. Didier FOKWA, ENSET, Université de Douala ;
- Dr. Luc SIGHA NKAMDJOU, Institut de Recherche Géologique et Minière (IRGM), Yaoundé;
- Dr. Maurice TINDO, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Dr. Alexandre Alembert GANWA, Faculté des Sciences, Université de Ngaoundéré.
- Dr. Gilbert NGON NGON, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Dr. Sébastien OWONA, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
- Dr. Vincent ONANA, Faculté des Sciences, Université de Yaoundé I ;
- Dr. Alain Didier MISSOUP, Faculté des Sciences, Université de Douala,
- Dr. Henri FANKEM, Faculté des Sciences, Université de Douala.

ix
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

ATELIERS

ATELIER N°1 : ALTEROLOGIE ET GEOCHIMIE

Coordonnateurs : Pr. Rose Yongue, Pr. Paul Désiré Njigui


Rapporteurs : Dr. Vincent Laurent Onana, Dr. Gilbert-François Ngon Ngon,
Membres : Pr. Jacques Etame, Pr. Ntamak-Nida Marie Joseph, Dr. Lissom Justin, Dr. Vincent Laurent Onana,
Dr. O.A.Njoh, Dr. Estelle Ndome – Priso, Dr. Elie Bayiga, Aye Anehumbu Beyanu, Eugene F. Nsoh, Ako Thomas
Agbor, Fuanya Christopher, Rita Claudia Kameni Yossa, André Mbabi Bitchong, Jules Mbanga Nyobè, Franklin
Ndimukong Ndeh, Roger Firmin Donald Ntouala, J.F. Nyemb Bayamack, Hervé Ohandja Nyassa, Pélagie
Azegha, Elisé Sababa, Tessontsap Teutsong.

ATELIER N°2 : BIOCHIMIE & CHIMIE

Coordonnateur : Pr. Luc Mbaze Meva’a, Pr. Innocent Gouado


Rapporteurs : Dr.Thierry Ebelle, Dr. Koanga
Membres : Pr. Anne Rosalie Ngono Ngane, Pr. Duplex Wansi, Pr. Juliette Catherine Vardamides Massoma, Pr.
Alain Kamdem Waffo, Pr. Anatole Guy Blaise Azebaze, Pr. Pierre Jazet Dongmo, Dr. Jean Claude Ndom, Dr
.Flavien Toze, Dr. Kouam, Dr.Achille Nassi, Dr. Dika Manga, Dr. Jean Michhel Njinkoue, Dr. Mathieu Ndoumou,
Dr. Emile Miyaka, Dr. Marie Modestine Kana Sop, Dr. Joseph Dika Manga; Dr. Emmanuel Ngeufa Happi, Dr.
Mathieu Ndomou, Dr. Emile Minyaka, Dr. M.L.Sameza, Dr. Marlyse Nleng, Dr. Adélaïde Demasse Mawamba, Dr.
Mariame Conde Asseng, Sidonie Tavea, Francioli Koro Koro, Fouokeng Yannick, Boh-Lere Siryabé, Boudjeka
Guemkam Vanessa, Etame Loe Gisele, Tchouanguep Mbiapo Félicité, Fabrice Fabien Dongho Dongmo;
Marlyne-Josephine Mananga, William Djeukeu Assongni, Leuha Camille Djeani, P. Kammegne Djidjou, M.
Nducol Nasser, Edwige Laure Nguemfo, Steve Nana Heugna, Melanie Nguengni, Fowé C., Carine Nicaise
Nkougou Yomzak, Armel Fotso Tamo, Nicolas Policarpe Nolla, William Djeukeu Assongni, J.D. Ekoue Angwa,
G.Agbor Agbor, Peter Ndifon T., A.Mokale Kognou, A. Mouelle Sone, A. Tchinda Tiabou, R. Mouokeu, L. Biyiti.

ATELIER N°3 : BIOLOGIES ANIMALE & VEGETALE

Coordonnateur : Pr. Alain Dongmo, Pr. Siegfried Didier Dibong ;


Rapporteurs : Dr. Henri Fankem, Dr. Alain Didier Missoup ;
Membres : Pr. Samuel Honoré Mandengue, Pr. Victor Désiré Taffouo, Dr. Ndongo Din, Dr. Maurice Tindo, Dr.
Laurette Ngo Nkot, Dr. Dieudonné Massoma Lembè, Dr. Jean Folack, Dr. Jean Arthur Mbida, Zenabou Ndiang,
Ernest Koji, Bruno Ngotta Biyon, J.R.N. Azo’o, J.M. Emane, Fokam Paul Ernest, François Massako, Brice Landry
Koloko, J.D.M. Ndengue, Olivia Stephanie Ndjocke, G.P. Ndjouondo, J.A. Ngo Mimb, Gilles Vivien Nono, R.
Noutcheu, Benjamin Ondo Obian, Serge Ekwel Sondi, Fridolin Choula, Parfait Claudert Nyate, Béranger Raoul
Tamgno, Wolfgang Eyisap, Calvin Zangueu Bogning.

ATELIER N°4 : GEOTECHNIQUE ET STRUCTURALE

Coordonnateurs : Pr. Joseph Mvondo Ondoa, Pr. Didier Fokwa


Rapporteurs : Dr. Dieudonné Youmen, Dr. François Mvondo Owono,

x
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Membres : Pr. Marie-Joseph Ntamak-Nida, Dr. Sébastien Owona, Dr. Justin Lissom, Dr. Charles Basseka, Dr.
Vincent Laurent Onana, Moussa Nsangou Ngapna, Bachirou Mfayakouo Chavom, Raphael Belinga Essama
Boum, Stéphane Koum, Eric José Messi Ottou, Christine Reine Ngo Bassom, Claudia Nkabsass, A. Elimbi, A.P.
Akono Mfé’e, Kamgo Noumbissi, H.G. Kenmogne, A. Kouam, A. Ngo’o Ze, R. Medjo Eko, A.T. Ndzié Mvindi, H.
Nyassa Ohandja, P. Eyenga.

ATELIER N°5 : HYDROLOGIE ET HYDROGEOLOGIE

Coordonnateurs : Dr. Luc Sigha


Rapporteurs : Dr. Gustave Raoul Nkoue, Dr. Guillaume Ewodo Mboudou
Membres : Dr. Christophe Wonkam, Dr. Marie Ouafo-Lembe, Fokou, Huguette Christiane Emvoutou, Suzanne
Ngo Boum-Nkot, Doris Kwitcha, Joséphine Njama, Gaston Lienou, Nkegni, Rodrigue Ebonji Seth, Alfred
Gbetnkom Mouliom, Mfonka Zakari, Nasser Ngouh Abdou, Adoua Njueya Kopa, Noudja Terturin, François Ntep,
F. Mfochive Oumarou, A. Fouépé Takounjou,

ATELIER N°6 : PHYSIQUE

Coordonnateur : Pr. Ousmanou Motapon, Pr. Jean Pierre Ngeunang


Rapporteurs : Dr. Stève Alexandre Ndengue
Membres : Pr. David Mokamg, Pr. Alidou Mohamadou, Dr. Robert Mbiake, Dr. Yamapi, Dr. Christophe Nkem, Dr.
Laurent Nana, Alain Zanga Amougou, Marius Tchatchouang, Kemgang Kana, Alexandre Ngwa Ebongue, Michel
Epee Epee, Ekoe A Ekata, Roland Eba Medjo, Jean Roger Kaze Djamen, Sardou Tankeu, Ndawe, Patrice
Dongmo Tsopgue, David Mbah, Cladisse Meyap Sohe, Alain Paul Ngono Mvondo, Théophile Tchakoua, Zéphirin
Yepdo Djomou , Saidou Abdoulkary, Beda Tibi, Serge Doka, Fabien Ndzana, Nsangou Mama, Yannick Chatue,
Kaze Jean Roger Djamen, T. Tchakoua, M.M. Ndontchueng, A. Simo, D. Kryeziu, J.F. Beyala, F. Sabouang,
E.J.M. Nguelem.

xi
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Editorial

La Faculté des Sciences de l’Université de Douala, lieu de recherche et de formation dans les domaines des
sciences fondamentales, est heureuse d’avoir organisé le mini-colloque scientifique « Géosciences et
appui au développement » le 16 Mai 2013. Il s’agissait d’une intense activité de foisonnement et de
communication des résultats de la recherche fondamentale, leurs applications et leurs apports dans l’Appui
au Développement à l’occasion de l’hommage académique au Professeur Georges Emmanuel
EKODECK.
Le Professeur EKODECK est pour plusieurs, un Grand Homme de Sciences à qui la Faculté des
Sciences de notre « alma mater » doit beaucoup. Il lui a apporté tout le nécessaire non seulement à
l’émergence des Géosciences, mais aussi à l’épanouissement de toutes les autres disciplines à travers son
expertise, ses avis dans le Conseil de la Faculté, dans le fonctionnement de l’Ecole Doctorale Sciences
Fondamentales et Appliquées et dans la préparation des candidatures des Enseignants au Magister dont
le nombre est passé de zéro (0) à vingt-un (21) en cinq (05) ans.
En conséquence, les Enseignants de la Faculté des Sciences en particulier et la communauté universitaire
de Douala en général ont tenu à rendre un hommage mérité à ce maître, modèle et travailleur acharné,
qui leur a appris à lire, écrire et à transmettre couramment les Sciences à travers ce mini-colloque
scientifique. Naturellement, pour placer l’événement à la taille de l’homme à l’honneur, le reste de la
communauté scientifique de notre pays s’est joint à la Faculté des Sciences de l’Université de Douala, pour
célébrer le Professeur EKODECK.
La Faculté des Sciences est ainsi honorée et surtout enchantée du grand intérêt porté à ce mini-colloque
scientifique où cent vingt-trois (123) résumés et sept (07) posters ont été reçus et expertisé par le comité
scientifique avec une participation de deux cent-deux (202) congressistes reparti en 6 ateliers dans les
domaines de la physique, la chimie, la biochimie la biologie animale, la biologie végétale et les
géosciences. Ces statistiques montrent à suffisance, non seulement la dynamique de la recherche dans
nos institutions universitaires et mais surtout la pluridisciplinarité du Professeur EKODECK. Les travaux
présentés portaient sur deux principaux axes, la recherche fondamentale et la recherche pour l’appui au
développement.
Cet événement n’aurait pu être possible sans le soutien de Monsieur le Ministre de l’Enseignement
Supérieur, Chancelier des Ordres Académiques, et de Monsieur le Recteur de l’Université de Douala. Nous
les remercions infiniment.

Nous remercions enfin, tous ceux qui de près ou de loin, ont contribué à la réussite de l’organisation de
toutes les activités relatives à l’hommage académique au Professeur Georges Emmanuel EKODECK.

Professeur Adolphe MOUKENGUE IMANO


Doyen de la Faculté des Sciences de l’Université de Douala

xii
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Atelier n° 1:
Altérologie et
Géochimie

1
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Altérologie des basaltes de la région de Dschang (Ouest Cameroun) et applications


Vincent Laurent Onana1, Pélagie Azegha1*, Véronique Kamgang2, Firmin Ntouala3

1Laboratoire de géologie de l’ingénieur et d’altérologie, Département Sciences de la Terre, Université de Yaoundé I.


2Ecole Normale Supérieure, Université de Yaoundé I.
3Laboratoire de géologie de l’ingénieur et d’altérologie, Université de Yaoundé I, Département Sciences de la Terre.

*Auteur de la correspondance: Tél : 96564252, Email : azepela@yahoo.fr

Résumé
Dschang, localisé dans la région de l’Ouest, Département de la Ménoua appartient à la zone subéquatoriale de montagne à
deux saisons dont l’une pluvieuse, très longue, qui va de fin février à fin octobre et l’autre sèche, courte, qui s’étend de
novembre à février. Les roches appartiennent à la série noire inférieure composée de basaltes et d’andésites. La présente
étude a eu pour but d’étudier le manteau d’altération des basaltes par la méthode dite de restructuration normative
altérologique en vue de déterminer leurs applications dans les domaine du génie civil, minier et agro-pédologie. Elle a été
menée sur un profil d’altération localisé à Maka. Après une description macroscopique des matériaux, les échantillons
prélevés ont été soumis aux analyses chimiques. Les méthodes utilisées pour l’analyse chimique étaient la titrimétrie pour le
fer ferreux et la fluorescence des rayons X pour les autres éléments majeurs. Les résultats obtenus montrent que l’évolution
géochimique des produits d’altération par rapport à la roche-mère révèle un enrichissement en aluminium. La restructuration
normative altérologique donne 18 minéraux dont les plus importants sont la kaolinite, l’halloysite et la gibbsite. Les
paramètres altérologiques et les diagrammes réalisés ont donné les informations suivantes :
- l’altération et la lixiviation qui augmentent de la base au sommet du profil caractérisent la monosiallitisation et l’allitisation;
- une férruginisation faible et une aluminisation élevée ;
- un profil latéritique bien différencié avec des matériaux constitutifs à texture variable allant d’une texture argilo-limoneuse à
une texture argileuse et/ou gravelo-caillouteuse.
En guise d’applications dans divers domaines les matériaux dérivés des basaltes nécessite un apport important d’engrais
minéraux ou chimiques en agropédologie, par contre en génie-civil et sur le plan minier l’utilisation des matériaux de la
région de Dschang doit être précédée d’un traitement.

Mots clés : Dschang (Ouest Cameroun), basaltes, matériaux d’altération, restructuration normative, altérologie

Effect of alluvial clay addition on ceramic properties of lateritic clay from Ayos (Eastern Cameroon)
Roger Firmin Donald Ntoualaa,*, André Njoyab, Vincent Laurent Onanaa, Véronique Kamgang Kabeyene Beyalac,
Georges Emmanuel Ekodecka.

Faculty of Science, University of Yaoundé I, P.O. Box 812 Yaoundé, Cameroun


a
bMIPROMALO, P. O. Box 2396 Yaoundé, Cameroun
cHigher Teacher’s Training College, University of Yaoundé I, P.O. Box 8127 Yaoundé, Cameroun

*Corresponding author: rntouala@yahoo.fr

Abstract
The ferrallitic weathering at Ayos gives a thick profile. But, the high iron content of the clayey materials prevents their efficient
use in ceramics. To reduce the iron effect, the lateritic clays have been mixed with alluvial clay taken from the Nyong River.
The results obtained show that plasticity and ceramic properties are improved with alluvial clay content. The lateritic clay can
be used for dense bricks after firing at 1000°C and 1100°C. Mixtures with more than 40% of alluvial clay are suitable for
dense bricks at all the firing temperatures. The limiting factor for these mixtures in roofing tiles is their flexural strength.
Key words: Ayos, lateritic clay, alluvial clay, ceramic properties.

2
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Intérêt des quartzites micacés de Sa’a et de leurs produits dérivés par le biais de la méthode de
restructuration normative altérologique (Sud de Sa’a, Cameroun)
Hervé Ohandja Nyassa1, Vincent Laurent Onana1, G.E. Ekodeck1

2Faculty of Science, University of Yaoundé I, P.O. Box 812 Yaoundé, Cameroun


Auteur de la correspondence: vlonana@gmail.com

Résumé
Le présent travail a pour but d’étudier l’altération supergène des quartzites micacés de la région de Sa’a, par le biais de la
restructuration normative altérologique. Après une description macroscopique détaillée des matériaux le long du profil
d’altération, des échantillons ont été prélevés. La minéralogie des échantillons de roches et du manteau d’altération a pu
être déterminée par diffractométrie des rayons X sur des fractions fines totales et la reconstitution de la minéralogie virtuelle
a donné accès aux paramètres altérologiques. Les déterminations chimiques globales des éléments majeurs des
échantillons de quartzites micacés et des matériaux dérivés ont été réalisés par la fluorescence X, celles des éléments en
traces (Cr et Ni) par spectrométrie de masse, et le dosage de l’oxyde de fer ferreux FeO par titrimétrie. Les résultats obtenus
montrent que les matériaux d’altération développés sur quartzites micacés de la région de Sa’a, diffèrent des autres
matériaux développés sur substratum identique ou proche par leur coloration rouge dominante sur le plan morphologique.
Malgré la résistance de la muscovite à l’altération hydrolytique, les matériaux d’altération de la région de Sa’a sont peu
évolués et ne sont ni ferruginisés ni aluminisés. Les matériaux étudiés présentent des intérêts en Géotechnique et dans le
domaine minier.
Mots clés : Centre Cameroun, produits d’altération, quartzites micacés, restructuration normative altérologique.

Caractérisation minéralogique, chimique et géotechnique des graveleux latéritiques du tronçon


routier Bahouan – Bamendjou – Batchum (Ouest Cameroun)
J. F. Nyemb Bayamack1*, V.L. Onana1, N. G. Ntoh1, C. Pianta Tadida1, G.E. Ekodeck1

1Faculty of Science, University of Yaoundé I, P.O. Box 812 Yaoundé, Cameroun

*auteur de la correspondance : Tel : 75 97 08 64/ 97 60 70 05. E. mail : joelfabrice@yahoo.fr

Résumé
La présente étude avait pour but de réaliser une étude minéralogique, chimique des roches et des graveleux latéritiques de
la région de Bamendjou d’une part, et d’autre part, d’identifier et de caractériser les graveleux latéritiques sur le plan
géotechnique. La description des matériaux a été réalisée sur le terrain. L’étude minéralogique a été effectuée par un
microscope optique, par diffractométrie aux rayons X et par restructuration normative altérologique. Les études
géochimiques ont été réalisées par fluorescence X pour les éléments majeurs. Le dosage du fer ferreux a été effectué par
titrimétrie. Les graveleux latéritiques ont été soumis à des essais d’identification et de caractérisation géotechnique.
Le substratum lithologique sur lequel se sont développés les graveleux latéritiques est un basalte à olivine et clinopyroxène
constitué d’olivine (25%), d’augite (23%), d’apatite (23%), de bytownite (17%), de magnétite (5%), d’ilménite (4%) et de
diopside (3%). Les graveleux latéritiques de Bamendjou sont des «latérites vraies» constituées en moyenne de kaolinite
(11%), goethite (67%), ilménite (4%), magnétite (7%) et corindon (11%). Ces matériaux sont soit ferriques soit alumineux.
Les phénomènes de lixiviation-altération-induration sont prépondérants dans ces matériaux et le processus pédogénétique
qui prévaut est la monosiallitisation. Les basaltes sont faiblement altérés et présentent un comportent élastique fragile et une
rupture brutale sous charge. Ces roches peuvent être utilisées comme matériau tout - venant après concassage, sur couche
de base ou sur couche de roulement des routes revêtues ainsi que comme enduit superficiel. Les concassés de ces
basaltes peuvent être utilisés pour le béton hydraulique. La classification HRB indique que les graveleux latéritiques sont des
graviers et sables limoneux argileux. La limite de liquidité est de 60% et la valeur de IP est de 25%. Ils présentent une
densité sèche maximale de 1,99 et une teneur en eau de 15,80%. La valeur de CBR est de 32%. Les graveleux latéritiques
de Bamendjou peuvent être naturellement utilisés en couche de fondation pour tout type de trafics élevés. Cependant
l’optimisation de leur utilisation comme matériau de couche de base nécessite une amélioration par ajout d’eau ou une
amélioration par un liant hydraulique.
Mots clés. Ouest Cameroun, graveleux latéritiques, minéralogie, chimie, géotechnique

3
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Caractérisation des sols ferralitiques – podzols d’Amazonie brésilienne


André Guy Tranquille Temgoua1, Jean-Loup Robert1, Christophe Wonkam2, Yves Lucas3

1Department
of Civil Engineering, Laval University, Québec, QC, Canada, G1K 7P4
2Département
de Géosciences, Université de Douala, BP 24157 Douala, Cameroun
3Université du Sud Toulon-Var, Directeur du Laboratoire PROTEE - Bâtiment R BP 20132 - 83957 LA GARDE Cedex France

Corresponding author: Andre_Guy_Tranquille.Temgoua@ete.inrs.ca


Résumé
La modélisation numérique est une approche répandue de représentation des milieux géologiques. L’objectif principal de la
présente étude est de reproduire l’hétérogénéité des milieux poreux de l’Amazonie brésilienne dans un modèle géométrique
bidimensionnel qui peut être utilisé pour effectuer des simulations numériques en hydrogéologie. L’hétérogénéité des milieux
poreux de l’Amazonie brésilienne est représentée dans cette étude sur une toposéquence à l’aide d’un algorithme développé
sur la plateforme du logiciel MATLAB (2010). Des analyses granulométriques des échantillons prélevés en Amazonie
brésilienne ont été effectuées à l’aide d’une tamiseuse digitale (SPARTAN) et d’un appareil électronique à diffraction laser.
L’appareil laser (Analysette 22 MicroTec Plus) utilisé est doté d’une technologie double laser avec alignement automatique.
Les analyses granulométriques, réalisées conformément à la norme de qualité ISO 9001, ont révélé cinq classes de
granulométrie. Ces classes de granulométrie sont représentatives des sols d’Amazonie brésilienne. Les techniques de
caractérisation géologiques utilisées permettent de représenter l’hétérogénéité des sols à partir des analyses
granulométriques sur une toposéquence. Cette représentation géomorphologique correspond à l’objectif spécifique de la
présente étude. De plus, l’utilisation de la méthode de WIND (méthode par évaporation au laboratoire (MEL)) a permis de
définir les paramètres hydrodynamiques requis pour le développement d’un modèle hydrogéologique. Il a été ainsi possible
de définir les courbes de conductivités hydrauliques et de teneur en eau. Ce travail présente une contribution à la
caractérisation granulométrique et hydrodynamique des milieux poreux d’Amazonie.
Mots clés: Sols ferrallitiques, Podzols, Analyses granulométriques, Paramètres hydrodynamiques

Caractérisation morphologique et distribution de la pyrite dans une séquence argileuse de pk


27, sous-bassin sédimentaire de Douala, Cameroun
André Mbabi Bitchong1*, Gilbert-François Ngon Ngon2, Etame Jacques2, Ntamak-Nida Marie Joseph2, Simon Ngos
III1, Paul Bilong1
1Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Yaoundé I
2Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Douala
Auteur de correspondance : mbabiaandre@yahoo.fr
Résumé :
A pk 27, au Sud-est de la partie nord du sous-bassin de Douala au Cameroun, la pyrite est contenue dans l’argile de la
formation de N’kapa d’âge Paléocène-Eocène. Ces matériaux affleurent généralement dans les zones basses, d’altitude
comprise entre 20 et 40 m. Un puits de 700 cm de profondeur, foré aux coordonnées N 04°11’21.1’’ et E 009°50’17.2’’, a
révélé la superposition de haut en bas, de deux faciès. (1) Un faciès d’argile rouge brique de 34 cm d’épaisseur présentant
de fines laminations blanches et contenant environ 10 % de la masse totale de la pyrite récoltée. Il présente des
caractéristiques (% C.O, ph et Eh) favorables à la genèse et à la stabilité de la pyrite. La pyrite de ce facies apparait en
cristaux millimétriques isolés de forme cubique ou octaédrique, et surtout en amas globuleux ou allongés de cristaux
euédriques millimétriques ou centimétriques; (2) un faciès d’argile grise de 650 cm d’épaisseur contenant la quasi-totalité (90
%) de la pyrite récoltée. Le pH, le Eh et la teneur en carbone organique de ce facies lui confèrent les caractéristiques d’un
milieu propice à la genèse et à la stabilité de la pyrite. La pyrite y est euédrique ou massive. La pyrite euédrique, sous forme
de coquilles ou de moules assimilables aux formes de la classe des gastéropodes est observée de 200 à 500 cm. Sur
l’ensemble du faciès gris, la pyrite se trouve sous forme de cristaux isolés en amas millimétriques. Ses proportions et sa
distribution sont variables en fonction du degré de gris. Le niveau supérieur, de couleur gris clair, présente des masses
denses de formes irrégulières et de taille pluri centimétrique. Le niveau inférieur a une couleur gris sombre et présente des
masses de formes irrégulières, de taille et de densité décroissant avec la profondeur. Toutes ces masses laissent parfois
apparaître les caractéristiques des concrétions pyriteuses. En dehors du faciès gréseux superficiel, tout le profil restant
présente des caractéristiques des dépôts d’un environnement de mer profonde riches en fer ferreux (Fe2+). Tout ceci porte à
croire que la minéralisation pyriteuse des argiles de pk 27 est authigène et s’est développée lors d’épisodes diagénétique
précoce et épigénétique.
Mots clés : pyrite ; pk 27 ; formation de N’kapa ; sous-bassin de Douala ; Cameroun.

4
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Pétrologie et aspects métallogéniques (Au-EGP) des enclaves de péridotites en cours d’altération dans les
formations volcaniques de Kumba (SW Cameroun)
Elisé Sababa1, Paul-Désiré Ndjigui1

1Département des Sciences de la Terre, Université de Yaoundé 1, Cameroun


* Auteur de correspondance : sababae@yahoo.fr
Résumé
La plaine de Kumba est située entre le Mont Cameroun et les Monts Roumpi au sein de la partie sud de la Ligne Volcanique
du Cameroun. Le substratum est granito-gneissique surmonté par des cônes volcaniques auxquels sont associées des
enclaves de péridotites mantéliques remontées par les laves récentes. Ces enclaves en cours d’altération supergène ont été
étudiées dans le cadre de la connaissance de la pétrologie guidée par la prospection géochimique de l’or et des éléments du
groupe du platine (Au-EGP). Les caractéristiques minéralogiques montrent que les péridotites sont composées d’olivine,
pyroxène, magnétite et accessoirement de chlorite et de zircon. Dans les matériaux altérés, le cortège minéralogique est
constitué de quartz, muscovite, hématite, smectites et kaolinite. Les concentrations en SiO 2 et MgO sont les plus
importantes. Le chrome et le nickel ont des teneurs élevées. Ces données sont typiques des roches ultrabasiques. Dans les
péridotites altérées, on note une évacuation de plusieurs éléments (Si, Mg, Cr, Ni…). Les éléments remobilisés sont le fer, le
vanadium, le zinc, le cuivre…. La silice et les ferromagnésiens, corrélés négativement dans les péridotites, ne présentent
aucune corrélation dans les péridotites altérées. Les éléments traces accumulés au cours de l’altération sont corrélés
positivement avec le fer tandis que ceux évacués le sont positivement avec le magnésium. Les teneurs en terres rares, à
l’image de toutes les roches ultrabasiques, sont faibles. Mais les conditions de potentiels redox et d’hydrogène de surface
ont conduit à un enrichissement en terres rares dans les péridotites altérées. En ce qui concerne l’or et les éléments du
groupe du platine, les teneurs sont faibles dans les péridotites (9 ppb ≤ ΣAu-EGP ≤1 6 ppb) et encore plus faibles dans les
péridotites altérées (2 ppb ≤ΣAu-EGP≤ 3 ppb). Ce comportement serait dû à une faible proportion des minéraux porteurs
dans la roche et à leur instabilité au cours des premières phases de l’altération. L’or connait cependant une faible
remobilisation. Néanmoins, le palladium et le platine sont les EGP les moins mobiles tandis que le rhodium est le plus mobile
dans les péridotites altérées. Les données géochimiques montrent que les péridotites de la plaine de Kumba sont les résidus
d’un faible taux de fusion partielle et permettent de comprendre la nature du manteau sous-jacent.
Mots clés : Kumba, pétrologie, péridotites, altération, prospection géochimique, Au-EGP.

Morphologie, physico chimie et érodibilté des sols sous culture, sous jachère et sous végétation
naturelle dans la localité de Karewa (Nord Cameroun)
Mohamadou Boubakary Awalou1, Basga Simon Djakba2, Jean Pierre Nguetnkam 1

1Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Ngaoundéré, BP 454 Ngaoundéré
2Institut de Recherche Agricole pour le Développement, IRAD, Station polyvalente de Yagoua P.O. Box 12 Yagoua (Cameroun)
Auteur de la correspondance : jpnguet@yahoo.fr
Résumé
Le présent travail est une contribution à la connaissance des sols du Nord-Cameroun et de leur érodibilité, en particulier
ceux de Karewa. La caractérisation macromorphologique, couplée aux analyses physico-chimiques ont permis de montrer
que les sols de la zone d’étude sont des vertisols dont les propriétés varient avec le type d’usage ou d’occupation des sols :
(1) Les sols cultivés sont sablo-limoneux, à structure massive, à pH acide (5,47),à teneur en bases échangeables faible et à
forte teneur en matière organique ; (2) les sols sous végétation naturelle sont limono-argileux, à structure massive, à pH
faiblement acide (6,59) à teneur en bases échangeables élevée et à faible teneur en matière organique ; (3) Les sols en
jachère sont limono-sableux, à structure massive, à pH faiblement acide (6,11), à teneur moyenne en matière organique et
en bases échangeables. La combinaison des indices d’érodibilité (CDR, DR et TC) montrent que les sols cultivés de Karewa
(sablo-limoneux) sont les plus érodables tandis que les sols mis en jachère (limoneux-sableux) sont moyennement
érodables et les sols sous végétation naturelle (limono-argileux) sont les plus stables. Les paramètres physico-
chimiques (teneur en sables, rapport C/N et la teneur en CO) montrent des corrélations positives avec l’érodibilité des sols.
Par contre, la teneur en NT, le pH, la CEC et la somme des bases échangeables sont corrélés négativement. Ainsi, la mise
en culture induit une modification des propriétés physico-chimiques des sols et par conséquent réduit leur stabilité. Dès lors,
une gestion des sols de Karewa par une densification de la jachère, une limitation du travail du sol(le semis direct),
l’utilisation du fumier et de la fumure organique, la restitution au sol des débris de récolte et l’utilisation des matériaux
géologiques est recommandée pour une gestion durable.
Mots clés : Karewa, vertisols, végétation naturelle, jachère, sous culture, érodibilité.
5
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Variabilité des potentiels d’hydrogène (pH) et d’oxydo-réduction (Eh) dans le bassin versant de
Ngaye (Nord-Cameroun)
Rita Claudia Kameni Yossa1*, Paul-Désiré Ndjigui1, Soureiyatou1, André Mbabi Bitchong1

1Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Yaoundé 1, Cameroun
* Auteur de correspondance : dendes2009@yahoo.fr
Résumé
La localité de Ngaye est située entre 7°11’ et 7°13’de latitude Nord et entre 14°58’et 15°00’ de longitude Est dans le Nord-
Cameroun. Elle a fait l’objet d’une étude de la variabilité des potentiels d’hydrogène (pH) et d’oxydo-réduction (Eh) dans les
fractions solides (sols latéritiques et alluvionnaires) et liquides (eaux courantes et stagnantes). Le site d’étude couvre une
surface de 6 hectares (300m×200m) et est traversé par un cours d’eau d’ordre 2. Six layons parallèles et orientés ont été
ouverts. Une centaine de sondages à la tarière manuelle jusqu’à une profondeur de 100 cm. Les résultats des sondages ont
permis de différencier les sols latéritiques des matériaux alluvionnaires. Dans le layon de référence, la texture des matériaux
est variable à 100 cm de profondeur, elle est argileuse à limono-argileuse sur la rive gauche, de l’axe de drainage vers la
terre ferme et argileuse à sablo-limono-argileuse sur la rive droite dans le même sens d’évolution. Le pH et le Eh ont été
titrés in situ sur des échantillons de sols prélevés en surface, à 40, 70 et 100 cm, mais également dans les échantillons
d’eaux courantes ou stagnantes. 204 valeurs de pH et Eh ont été obtenues dans les matériaux solides, le traitement
statistique montre que la valeur moyenne du pH est de l’ordre de 6,4. Le potentiel redox possède une valeur moyenne de
35,5 mV en surface et en profondeur, et de 43,5 mV dans la partie médiane. 53 mesures de pH et Eh ont été aussi obtenues
dans les eaux, le pH y est relativement élevé et varie entre 6,1 et 7,7 tandis que le potentiel redox (Eh) varie entre – 28,4 et
50,5 mV. Les valeurs négatives du potentiel redox sont obtenues uniquement dans les eaux stagnantes. Les données
obtenues montrent que les sols qu’ils soient latéritiques ou alluvionnaires dans le bassin versant de Ngaye sont acides. Ces
valeurs sont probablement indicatrices de la nature acide du substratum lithologique qui est constitué essentiellement de
granitoïdes. La diminution progressive du Eh de 40 à 100 cm traduirait une baisse de la teneur en oxygène dans ces
matériaux, ce qui favoriserait des réactions réductrices. Les valeurs négatives de Eh s’accompagnent des valeurs de pH
supérieures à 7 ce qui indique le caractère basique et réducteur des eaux stagnantes adjacentes tandis que les valeurs de
Eh positives s’accompagnent des valeurs de pH inferieures à 7 indiquant ainsi le caractère acide et réducteur des eaux
courantes. La présence d’une importante quantité de fer amorphe dans les eaux stagnantes pourrait également être à
l’origine des valeurs négatives du potentiel redox.
Mots clés : Nord-Cameroun ; Ngaye ; variabilité ; pH ; Eh ; latérites ; alluvions ; profondeur ; eaux courantes ; eaux
stagnantes.

Caractérisation macromorphologique, physico-chimique et érodibilité des sols de Bongor (Sud-


Ouest du Tchad)
Fidèle Kode Ngolo1, Basga Simon Djakba2, Jean Pierre Nguetnkam 1

1Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Ngaoundéré, BP 454 Ngaoundéré
2Institut de Recherche Agricole pour le Développement, IRAD, Station polyvalente de Yagoua P.O. Box 12 Yagoua (Cameroun)
Auteur de la correspondance : jpnguet@yahoo.fr
Résumé
La présente étude est une contribution à la connaissance des sols de la région de Bongor et de leur érodibilité. Dans cette
perspective, ces sols ont été identifiés et caractérisés sur le plan macromorphologique, physico-chimique et leur érodibilité a
été évaluée. Trois grands types de sols ont été ainsi identifiés : (1) les sols argileux (Goulmoun) pauvres en matière
organique et en bases échangeables, (2) les sols limono-argileux (Silé et Tchoro) pauvres en matière organique et en bases
échangeables et (3) les sols limoneux (Lamalama) riches en matière organique et en bases échangeables. Les indices
d’érodibilité (l’argile totale, l’argile dispersable dans l’eau et le degré de dispersion) ont montré que : les sols argileux sont
très érodables, les sols limono-argileux sont moyennement érodables et les sols limoneux sont faiblement érodables. Les
teneurs en argiles sont corrélées positivement avec les indices d’érodibilité, par contre les teneurs en limons, la matière
organique, le carbone organique, la capacité d’échange cationique, le sodium et le calcium sont en corrélation négative avec
les indices d’érodibilité. Sur la base de ces indices, une carte d’érodibilité des sols de Bongor a été établie. La restitution
systématique des résidus de récolte est suggérée pour une gestion durable de ces sols.
Mots clés : Bongor, sol, indices d’érodibilité, érodibilité.

6
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Caractérisation des vertisols utilisés dans la fabrication des briques à Djidoma (Extrême Nord
Cameroun) et essais de stabilisation à la chaux
Elisabeth Yaboki1, Jean Pierre Nguetnkam1*, Achille Ballo Madi2, Basga Simon Djakba3
1Département
des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Ngaoundéré
2Mipromalo, Garoua, Cameroun
3Institut de Recherche Agricole pour le Développement, IRAD, Station polyvalente de Yagoua P.O. Box 12 Yagoua (Cameroun)

Auteur de la correspondance : jpnguet@yahoo.fr


Résumé
La présente étude est une contribution à la connaissance des sols de la localité de Djidoma (Extrême Nord Cameroun) et
l’amélioration de la résistance des briques crues produites à partir des matériaux extraits de ces sols.
La caractérisation macromorphologique, combinée aux analyses physico-chimiques indiquent que les sols de la localité de
Djidoma sont gris à gris- sombre, compacts, et présentent des fentes de dessiccation, caractéristiques des vertisols. Ils sont
argilo-sableux et sablo-argileux, faiblement basiques à faiblement acides, à structure polyédrique moyenne à grossière et
riches en matière organique (2,55 ≤ MO ≤ 7,08 %), relativement bien décomposée. Leur capacité d’échange cationique est
comprise entre 12,80 et 36,80 méq/100g et la somme des bases échangeables est moyenne à élevée (7,65 à 55,77
méq/100g). Elle est dominée principalement par le magnésium (Mg) et le calcium (Ca). Ces sols sont moyennement à
fortement saturés.
Pour améliorer la résistance des briques crues, des formulations ont été réalisées, en stabilisant les matériaux des vertisols
par la chaux. Les spécimens fabriqués ont été soumis à des essais de résistance à la compression, de retrait linéaire, et
d’absorption d’eau. Les résultats obtenus ont été comparés à ceux de la brique cuite. Il apparait que des matériaux formulés
avec 6% de chaux présentent une résistance à la compression supérieure à celle des briques cuites sur le terrain (309,15
KN > 300,75 KN), et ne se dissolvent pas dans l’eau après 24 heures, tout comme les briques cuites. Leur masse et leur
retrait linéaire varie très peu. Ainsi, la formulation des matériaux des vertisols avec 6% de chaux, constitue une bonne
alternative aux briques cuites. Son implémentation permettra de limiter l’action anthropique sur les essences végétales et
donc sur la dégradation de l’environnement dans ce milieu écologique fragile.
Mots clés : Djidoma, vertisols, briques crues, briques cuites, stabilisation, préservation de l'environnement

The discovery of bituminous coal in Tabenken North West Cameroon


1 1
N. W. Abimnui & I.K.Njilah
1Dept. of Earth Sciences, Faculty of Science, The University of Yaounde I, Box 812 Yaounde, Cameroon.
Corresponding author: Tel. (0237) 77 84 03 54, Email: ikonfor@yahoo.fr
Abstract
Cameroon is known to have two major groups of sedimentary basins; the coastal basins (Kribi/Campo, Douala and Rio Del
Rey) and the inland sedimentary basins (Mamfe, Mbere Djerem, Babouri Figuil, Logone Birni, and Mayo Oulo Lere). The
discovery of a well stratified coal seam in association with conglomerates and arkosic sandstones within the predominantly
volcanic rocks of the Nkambe Massif, at Tabenken is an aspect of curiosity since such a sequence must have been
produced by a major sedimentary process. The Tabenken region predominantly characterized by a granitoid basement of
Precambrian age (510±25ma) is in most parts overlain by a spectrum of volcanic rocks ranging from basalts through trachyte
to rhyolite. These volcanos modified the geomorphology of this region into a series of hills and valleys. Traces of
sedimentary rocks are uncommon. However the discovery of a coal deposit and other associated sedimentary rocks in
Tabenken has raised the question of the actual geology of that region and its evolution over time. The coal occurs in different
shapes and orientations with some occurring as inclusions in the alkali rhyolites. A well stratified black ash bed occurs in the
area and is believed to be an interactive product of the explosive volcanic activity and weathering. Careful examination of the
palaeo-environment of this area reveals that it is a palaeo-basin intruded by the Cenozoic volcanic outpours. Such an
intrusion might have modified the chemistry of the coal such that there is a possibility of finding meta-anthracites in the same
terrain. The basic geology of the terrain is therefore interpreted as being composed of a pre-Cambrian basement on which a
micro-continental sedimentary basin was established, but the basin was later intruded by Cenozoic volcanism. The absolute
ages of the coal as well as the associated sedimentary units have not been established, meanwhile, the volcanism started
some 31ma ago and continued to recent. Chemical analyses indicate that the coal is bituminous with 58% carbon, sulphur
content as low as 0.12% and an ash content of 17%. This paper presents the geology, preliminary geochemical data of the
coal and tries to come out with the palaeo-environment of formation of the Tabenken coal deposit.
Key words: Tabenken, Palaeo-environment, Bituminous coal, ultimate analyses, meta- anthracite.

7
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Albian – Turonian palynomorphs from the Mundeck and Logbadjeck Formations, Ediki River,
north-western part of the Douala sub-basin, Cameroon
O.A. Njoh¹, J.E. Ama², T. Atud³.
¹Depatment of Geology, University of Buea, Cameroon.
²Southsea Petroleum Company, Port-Harcourt, Nigeria,
³Department of Geology, Higher Teachers Training College, University of Bamenda.
Corresponding author: njoh68@yahoo.fr

Abstract
An intergrated lithologic and palynofloras data from the Mid-Albian to Lower Turonian sedimentary sections that outcrop
along the banks of the Ediki River document depositional sequences that straddle the upper and lower parts of the Mundeck
and Logbadjeck Formations respectively in the Douala sub-Basin These outcrops are thought to expose a possible boundary
between the two formations. Three lithofaciesare discernible: (i) a lower lithofacies, characterized by fine-grained sandstone
frequently intercalated by thin beds of mudstone, (ii) a middle lithofacies that comprises essentially dark grey, indurated to
fissile shale with thin limestone beds and (iii) an upper lithofacies that comprises a thick, fine to coarse grained sandstone
bed. A poor to fairly abundant but diversified palynofloral assemblage composes of; spores(mostly pteridophytes),
pollens(angiosperms and gymnosperms) Archritarch and dinoflagellate cysts. This assemblage includes amongst others a
few age diagnostic, short ranging forms on which basis, the Mid- Albian – Lower Turonian age has been assigned to the
sections studied. These include: Trioritesafricaensis, Cretacaeisporitesmulleri, Steevesipollenitesgiganteus, S. sp.,
Ephedripitesspirales, E. multicostatus and Classopollis sp.
The recognition of different palyno-ecological communities such as the the Savanna, fresh water swamp forest, Mangrove
swamp and marine indicators were used to reconstruct a probable Lagoonal, intertidal to inner neritic paleodepositional
environments for these sediments. The common occurrence and diversity of the ephedripites is considered as an indication
that a relatively dry climate prevailed in this region during this geologic time interval.
Keywords: Ediki River, Lithofacies, Palynofloras, assemblage, Neritic environment, Mid-Albian to Lower-Turonian,
Formations, Douala sub-basin.

A study of the geological origin of gold indices at Ako’Ozam, Akom II Region, ocean division,
South Cameroon
Christopher Fuanya1, Rose Yongué Fouateu*1, Boniface Kankeu2

1 Department of Earth Sciences, Faculty of Science, University of Yaounde I- Cameroon, P.O.Box : 812.
2 Institut de recherches géologique et minière, Yaounde- Cameroon.
Corresponding author: rfyongue@yahoo.fr

Abstract
A geological study was carried out to search for gold mineralization in Ako’ozam (South Cameroon) and to determine the
geologic origin of gold present in the alluvium. The study includes a macroscopic and microscopic characterization of the
fresh rock samples, a detailed description of the alluvium and eluvium, with their heavy minerals and a morphoscopic study
of the gold grains. The results reveal that the rocks of the region are those of the Nyong group, essentially comprised of
gneisses and amphibolite. Macroscopic and microscopic analyses reveal that rock outcrops (gneisses and amphibolite) are
essentially made up of amphiboles, quartz and feldspars. In the alluvium, garnet, hornblende, muscovite, tourmaline,
monazite, zircon, apatite, sphene were observed heavy minerals, while zircon, muscovite, apatite and garnet were present in
the eluvium. The morphoscopic study of gold grains reveals that they have irregular shapes (less morphologically evolved),
indicating that they have undergone a short transport and that they may originate from rocks in the study zone.
Key Words: Alluvium, eluvium, heavy mineral, gold, South Cameroon.

8
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Mineralogy, physical and ceramic properties of clay materials from Ndop plain (Bamessing and
Bamunka)
Franklin Ndimukong Ndeh1, Rose Yongué Fouateu*1, André Njoya2

1Department of Earth Sciences, Faculty of Science, University of Yaounde I- Cameroon, P.O.Box : 812.
2Local materials Promotion Authority, Yaounde- Cameroon, P.O.Box : 2396.

Corresponding author: rfyongue@yahoo.fr

Abstract
Clay materials from Ndop plain in the Bamenda area (Bamessing and Bamunka) were collected and investigated for their
physical, mineralogical and firing characteristics, to evaluate their potential suitability as raw materials in various ceramic
applications. The average thickness of the natural clays from the sample location sites shows more than 4m of exploitable
clay. These different clay materials show five (5) main colours (brown, mottled (grey, brown), light grey, dark grey and
yellowish brown). Mineralogical studies by X-ray diffraction on non-orientated samples, shows that kaolinite, quartz and
feldspars are the major minerals with minor amounts of illite, smectite, mica, ilmenite, hematite, anatase, rutile, goethite and
gibbsite. The particle size distribution of the samples show a dominance of the silty fraction (clay fraction of 13-37%, silt
fraction of 24.32-63.5%, sand fraction of 6-39.08% and a gravel fraction of 0.1-6.6%). The Atterberg limits: Liquid limits (53-
84.09%), Plastic limit (27.1-43.96%) and Plastic Index (19.68-48.89%), show that the clays range from plastic to very plastic
clays. Ceramic and mechanical tests carried out show that within temperatures of 900-1100°C, the colour of fired bricks
varies from pale yellow to brick red, having cohesion of good to very good. The sounds of fired bricks range from less
metallic to metallic. Values of water absorption range from 8.03-24.27Wt%. Fire linear shrinkage, bulk density, flexural
strength and weight loss vary respectively as follows: 2-10%, 1.57-2.03g/cm3, 1.2-11MPa and 4.88-16.54Wt%. Based on
particle-size distribution, colour, Atterberg limits, ceramic and mineralogical properties, the Ndop clays are suitable for use in
the ceramic industry. This work can provide the already existing ceramic factory (Bamessing PRESPOT) with vital data on
the ceramic characteristics of the natural clays in use and how these different clays can be mixed to produce better and
quality ceramic products.
Key words: Clay materials, ceramic, mineralogy, physical properties, Ndop plain.

Données sur les teschenites de Nakong (Vallée de la Haute Bénoué, Nord Cameroun)
Justin Lissom1*, Mama Ntoumbe1, Ismaila Ngounouno2

Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Douala, B.P. 24 157 Douala, Cameroun,
Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Ngaoundéré, B.P. Ngaoundéré, Cameroun.
Auteur correspondant : jlissom2002@yahoo.fr

Résumé
Des teschénites (36,6±2,3 Ma) ont été découvertes à Nakong, dans la Vallée de la Haute Bénoué (Cameroun). Elles
contiennent des phénocristaux d’olivine (Fo87), de clinopyroxène (Wo47-46), de plagioclase (An69-54), de kaersutite, de biotite,
d’apatite et d’ilménite. La mésostase est riche en analcime et contient des microlites de plagioclase. Les caractéristiques
géochimiques des éléments majeurs et en traces des teschénites [(Ce/Yb) N.= 14] sont semblables à celles des basaltes
(12<(Ce/Yb)N<18) de la Ligne du Cameroun. Les teschénites résulteraient de la cristallisation fractionnée d’un magma
basaltique issu d’un faible degré de fusion partielle d’une source de lherzolite métasomatisée sous la lithosphère.
Mots-clés : Vallée de la Haute Bénoué, pétrologie, géochimie, téschénites,

9
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Ore textures and geochemistry of the Nkout iron deposit, South East Cameroon
Eugene F. Nsoh1, Ako Thomas Agbor1,2, Jacques Etame3, Emmanuel C. Suh1*

1Economic Geology Unit, Department of Geology, University of Buea, P.O. Box 63 Buea, South West Region Cameroon.
2Federal University of Technology, Minna, Niger State, Nigeria
3Department of Earth Sciences, University of Douala, Douala, Cameroon

* Corresponding author: chuhma@yahoo.com

Abstract
The Nkout iron deposit forms part of an emerging iron ore province in Central Africa, located in southern Cameroon. In this
study, petrological and geochemical studies on outcrop samples were carried out on a segment of the high aeromagnetic
anomaly at Nkout. The deposit is hosted and controlled by structures in the banded iron formation. In the fresh itabirite, SiO2
is progressively leached by hydrothermal fluids to form enriched itabirite. Also magnetite shows progressive alteration to
hematite (martitization) and further hydrothermal activity resulted in the formation of specularite overgrowths on the hematite
pseudomorphs. The hematite texture changes from martite-textured hematite to platy (specularite) hematite overgrowths with
progressive ore enrichment. Ore from the Nkout deposit have up to 92 wt. % total Fe2O3 and low contents of contaminants
such as SiO2, Al2O3, P2O5, MgO, CaO and TiO2.When normalized to the composition of Post-Archean Australian Shale
(PAAS), the enriched itabirite shows negative Ce anomaly, slightly positive Eu and Y anomalies and a significant depletion in
the light rare earth elements (LREE) compared to the heavy rare earth elements (HREE). Conversely, the massive hematite
shows negative Ce anomalies, slightly positive Eu anomalies and strongly positive Y anomalies. These indicate that the BIFs
were formed by precipitation and deposition from mixed Precambrian seawater and hydrothermal fluids of late Archean to
early Proterozoic age. The grain size of the ore requires minimal grinding prior to smelting.
Keywords: Hematite, ore-textures, geochemistry, specularite, Nkout, Cameroon

Geochemistry of Amphibolites in Akom II region, Nyong Complex (NW border of Congo craton):
Preliminary Data
Aye Anehumbu Beyanua*, Paul –Désiré Ndjiguia
aDepartment of Earth Sciences, University of Yaoundé 1, Cameroon
*Corresponding author: ayebeyanu@yahoo.fr
Abstract
A geochemical survey on amphibolites was carried out in the Nyabitande and Zingui areas, located at the Nyong unit which
corresponds to the Northwestern remobilized and restructured border of Congo Craton. The geology of the area consist of
amphibolites, amphibolitic gneisses and calcic gneisses inserted locally by mafic and ultramafic veins represented by
gabbros, dolerites and peridotites described as remnant of greenstone belt of the Nyong unit oriented NE-SW. Amphibolites
are greenish dark and dense and weakly foliated rocks. They are made up of amphiboles, plagioclase (An), biotite, and
accessorily garnet, quartz, epidote, sulphides and oxides. Generally, they display granoblastic heterogranular texture.
Amphibolites show silica contents of 49.95 wt %, moderately high contents of Al2O3 (15.41%), Fe2O3 (11.48-18.83%), CaO (
~11.85 % ) and MgO (9.36 %). These rocks are characterized by very low alkali contents (K 2O + Na2O = 2.88 wt %) and low
contents of TiO2, P2O5, and MnO (1 wt %). Amphibolites also show high contents in Cr (591.00 ppm) V (347.40 ppm), Cu
(398.20 ppm), Ni (218.60 ppm) and Zn (236.00 ppm). They have very poor contents of Hf, Mo, Sn, Tl, Ta, Cd, and Cs (< 1
ppm). The sum of rare earth elements is 273.93 ppm, elevated contents occur in Ce (97.19 ppm) and Nd (55.79 ppm). The
REE normalized patterns reveal a platitude of spectra (Lan/Ybn = 1.52), an enrichment of REE related to chondrite (> 10)
and slight negative europium anomalies in some samples (Eu/Eu* are less than or equal to 1). In economic terms,
amphibolites have moderate contents of palladium (83 ppb), platinum (26.3 ppb) and gold (8.81 ppb) with very low contents
of other elements (0.75 ppb for Rh, 0.27 ppb for Ru, and 0.05 ppb for Ir). The PGE normalized patterns show strong positive
palladium anomalies ({Pd/Pd*=4.14}). The PGE ratios show that Ir, Ru, Rh, and Pt have very high mobility compared to Pd.
The above results prove that amphibolites of Nyabitande and Zingui areas have moderate contents of gold and some
platinum group elements like platinum and palladium.
Key words: Cameroon, Nyong Complex, Nyabitande, amphibolites, Geochemistry and Economic geology.

10
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Les orthogneiss du massif de Bapé et les indices de minéralisation potentiels associés


Ruth Tchepgang Kouayep1*, Jacqueline Numbem Tchakounte1, Dieudonné Lucien Bitom 1, Joseph Mvondo Ondoa1,
Charles Nkoumbou1, Marc Aurèle Djyo Saah1, Christian Tibaut Toukam Ouete 1, Nicanor Ngahan Tchakounte1.

1Université de Yaoundé I, département des Sciences de la Terre, BP 812 Yaoundé, Cameroun. E-mail : Auteur de la correspondance :
kouayepruth@yahoo.co.uk

Résumé
Le massif de Bapé fait partie du domaine central de la Chaîne Panafricaine d’Afrique Centrale (CPAC) au Cameroun et est
intrusif dans des roches métamorphiques d’âge paléoprotérozoïque à néoprotérozoïque ayant subi quatre phases de
déformation D1, D2, D3 et D4. Ce massif est constitué d’orthogneiss à amphibole, à amphibole et biotite, à amphibole et
pyroxène et de hornblendites. Les compostions varient des quartz-syénites aux quartz-monzonites en passant par les
syénites jusqu’aux gabbros. Ces métaplutonites sont traversés par des métabasites et des filons pegmatitiques et aplitiques.
Ce massif s’est mis en place au cours de la phase de déformation D2 régionale. La dernière phase D 4 est la plus importante
sur le plan métallogénique car, ses éléments structuraux (diaclases et filons) sont de véritables porteurs potentiels de
minéralisations. L’étude de ces éléments et des données géochimiques obtenues par XRF et par ICP-MS des différentes
formations a été entreprise pour rechercher d’éventuels indices de minéralisation :
(1) les teneurs en REE sont élevées, notamment La (32-75,210 ppm) et Ce (47,89-185,970 ppm) et ;
(2) les anomalies positives en cérium s’élèvent jusqu’à 1,189.
Les données actuelles ne permettent pas d’apprécier les potentialités métallogéniques de ces granitoïdes. Cependant, les
anomalies positives en Ce de ces granitoïdes, leur enrichissement en LREE, associés à l’abondance des diaclases et des
filons quartzo-feldspathiques, de même que la fréquence des amas minéraux noirs dans certains filons pegmatitiques sont
autant d’arguments qui militent pour une forte probabilité de minéralisations dans les métaplutonites du massif de Bapé.
Mots clés : Bapé, CPAC, granitoïdes, géochimie, minéralisations, filons quartzo-feldspathiques.

11
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Atelier n°2:
Biochimie -
Chimie

12
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Potentiel nutritionnel d’une espèce de poisson des cotes camerounaises : Cyprinus carpio
JM. Njinkoue1* ; C. Fowé 1; F. Tchoumbougnang4 ; ML. Sameza1; L. Wotsen1; G. Barnathan2 ; JM. Kornprobst2; FJ.
Schweigert 3 and I. Gouado1

1Département de Biochimie-Faculté des Sciences Douala-Cameroun ;


2MMS/SMAB-LCM Nantes-France ;
3Institute of nutrition of Potsdam Germany;
4Institut des Sciences halieutiques à Yabassi-Cameroun

*auteur de la correspondance : jmnjinkoue@yahoo.fr


Résumé
Plusieurs études ont été menées sur la biologie et l’écologie des poissons du Cameroun. Mais très peu ont porté sur les
aspects biochimique, nutritionnel et thérapeutique. Le potentiel nutritionnel, les teneurs en lipides, en protéines, en
cendres, en sels minéraux et le profil d’acide gras chez une espèce de poisson de la famille des Cyprinidae, Cyprinus
carpio des côtes Camerounaises ont été déterminés. Les teneurs en lipides ont été obtenues par la méthode d’extraction de
Bligh and Dyer; les protéines ont été dosées par la méthode de Kjeldahl ; le profil en acides gras des lipides a été déterminé
par chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse (CPG/SM). Les teneurs en cendres ont été
déterminées par la méthode décrite par COLAS et PETEL. Les teneurs en calcium, sodium, potassium, magnésium, zinc,
cuivre, manganèse et fer ont été déterminées par spectrophotométrie d’absorption atomique. Celle du phosphore par
spectrocolorimétrie. Les résultats obtenus montrent qu’avec une teneur en lipides de 5% environ, la carpe est classée
parmi les poissons dits sémi-gras. Elle constitue une source importante de protéines (15% environ), d’acides gras
polyinsaturés (37.5% des lipides totaux dont 26.8% de ω3 et 4.5% de ω6 et 6,2% d’autres). Les teneurs en cendres sont de
6.83±0,92 % et de 53.21±2.01% dans la partie comestible et dans l’arrête principale respectivement. Les teneurs en
oligoéléments (g/100g) sont respectivement de 0,11±0.02 ; 0,10±0.00 ; 1,32±0.01 ; 0,76±0,21, et en traces pour le
calcium, le magnésium, le potassium, le phosphore et le sodium respectivement. Les teneurs en micronutriments (µ/g) sont
20,54±1,54 ; 1,28±0,26 ; 3,64±0,26 ; 37,00±1.39 respectivement pour le zinc, le cuivre, le manganèse et le fer.
Il ressort de ce travail que la carpe des eaux camerounaises a un potentiel nutritionnel énorme et pourrait être utilisée dans
la lutte contre les maladies cardiovasculaires grâce à sa teneur en acides gras polyinsaturés ω3, et la différence entre les
teneurs en potassium et en sodium.
Mots clés : Cyprinus carpio, lipides ; acides gras ; protéines, cendres, sels minéraux.

Assessment of nutritional status and food consumption in Makepe Missoke, Douala, Cameroon
Nicolas Policarpe Nolla1*, Marie Modestine Kana Sop1, William Djeukeu Assongni 1, Tetanye Ekoue2, Inocent
Gouado1
1University of Douala, Faculty of Science, Department of Biochemistry PO Box 24157 Douala
2University of Yaoundé I, Faculty of Medicine and Biomedical Sciences
Corresponding author: nolkov1@yahoo.fr
Abstract
In Cameroon, malnutrition is associated with the emergence of some chronic diseases. However, there is no information on
diet and nutritional status of population in some localities. The purpose of this study was to assess the nutritional status and
food consumption of population in Maképè Missokè. During this study, 89 men and 163 women aged between 18 and 70
years were recruited. Anthropometric parameters comprising height, weight, waist and arm circumferences were measured.
The body mass index was calculated and used to evaluate nutritional status. Dietary habits and frequency of usual
consumption of foods were determined after verification of dietary survey forms. The determination of serum albumin was
performed by spectrophotometry. The mean body mass index ranged between 27.4 and 29.1 kg/m 2 in women and between
23.7 and 27.6 kg/m2 in men. The means waist circumference ranged between 86.4 and 93.5 cm in women, and between
80.9 and 94.8 cm in men. The arm circumference values ranged between 28 and 31 cm in both sex. In the study population,
10.7 % of men and 29 % of women were overweight, 2.8 % of men and 17 % of women were obese. Consumption of fruits
and vegetables was low. The foods eaten were rich in fat and carbohydrates, but poor in protein. Nearly 8 % of men and 42
% of women were reached from hypoalbuminemia. The coverage of protein and energy needs with local foods could not
meet the recommended nutritional needs and could be responsible of major health problems in Maképè Missokè.
Keywords: Food consumption, Nutritional status, Serum albumin, Douala.

13
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Evaluation de l’activite antidiabetique des extraits de feuilles de Gnetum africanum et Gnetum


bulchozzianum (Gnétacées)
M. Ndomou1*, P. Kammegne Djidjou1, I. Gouado1, C. Tchiégang2
1Laboratoire de Biochimie, Faculté des sciences, Université de Douala.
2Laboratoire de Biochimie et Technologie Alimentaire, Université de Ngaoundéré
Auteur de correspondance : nmathieu2009@yahoo.fr
Résumé :
Selon les statistiques de l’OMS, on compte actuellement plus de 100 millions de diabétiques dans le monde et le chiffre pourra
atteindre 300 millions d’ici 2025. Divers types de médicaments ont été développés pour faciliter l’utilisation physiologique du
glucose ou la stimulation de la sécrétion de l’insuline. Mais ces médicaments restent le plus souvent hors de portée des couches
sociales vulnérables particulièrement en zone rurale. En Afrique, la pharmacopée traditionnelle offre une autre alternative basée
sur les extraits de plantes à la disposition du plus grand nombre. Les feuilles des espèces du genre Gnetum sont à ce titre utilisées
dans certains pays du bassin du Congo pour contrôler le diabète. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’activité antidiabétique des
extraits au méthanol, à l’hexane et à l’acétate d’éthyle des feuilles de Gnetum africanum et Gnetum buchholzianum. Des feuilles de
chacune des deux espèces ont été récoltées dans le jardin botanique de Limbé (Cameroun) et sur des parcelles de domestication
du CINDEP (Centre for nursey development and eru propagation) de la même ville. Elles ont été séchées, broyées et soumises à
des extractions successives dans du méthanol, l’hexane et l’acétate d’éthyle. Après le screening chimique, les extraits (180mg/Kg,
per os) ont été administrés à des rats whistar albinos normoglycémiques ou rendus diabétiques suite à une administration sous
cutanée de la streptozotocine à la dose de 55 mg/kg de poids corporel. Les extraits au méthanol des feuilles des deux espèces
renferment les tanins, flavonoïdes, saponines, glycosides cardiaques et stéroïdes. Les extraits à l’acétate d’éthyle possèdent les
stéroïdes et les glycosides cardiaques dans le cas de G. buccholzianum. Tous les extraits réduisent la glycémie de base qui au
bout de 2 heures passe significativement (P<0,05) de 0,98 ± 0,02 à 0,46 ± 0,17g/L soit une réduction de 53,06% pour les extraits
au méthanol des feuilles de Gnetum buchholzianum. Cette diminution est de 18,75% pour le médicament de référence, la
Glibenclamide. Dans le cas de G. africanum, la baisse la plus significative de la glycémie est de 74,8% (P<0,05), obtenue pour les
extraits à l’acétate d’éthyle. Ces résultats sont confirmés chez les rats rendus diabétiques par traitement à la streptozotocine qui
présentent une diminution significative (P<0,05) de la glycémie au bout de 2 jours de traitement à l’extrait au méthanol des feuilles
de G. buccholzianum ou à l’acétate d’éthyle de G. africanum. Les extraits au méthanol des feuilles de Gnetum buchholzianum ou
à l’acétate d’éthyle des feuilles de Gnetum africanum ont des effets qui rappellent celui de certains insulinosecréteurs. Ces deux
espèces végétales pourraient être utilisées dans les traitements hypoglycémiants.
Mots clés : Gnetum, diabète, hypoglycémie.

Potentiel nutritionnel de quelques aliments de rue de Douala


Marie Modestine Kana-Sop1, Innocent Gouado1, Jean Michel Njinkoue1, Paul Henri Amvam Zollo2, Tetanye Ekoe3
1Universitéde Douala, Faculté des Sciences, kanamod@yahoo.com;
2Université
de Ngaoundéré, PO Box 454 Ngaoundéré phamvam@yahoo.fr
3Université de Yaoundé I, Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales tetanyeekoe@yahoo.fr;

Résumé
Les aliments de rue sont largement consommés dans les grandes villes du Cameroun. La valeur nutritionnelle des plats
proposés n’est pas connue, ce qui rend difficile le contrôle des apports nutritifs et la prévention contre les maladies
nutritionnelles. La présente étude avait pour objectif d’évaluer le potentiel nutritionnel de six plats alimentaires achetés dans
les restaurants style « tourne dos » des quartiers Ndokoti, Bonanjo, Dakar, Akwa et Deido de la ville de Douala. Il s’agit :
du Riz/ « ndolè » (RDV); de la patate/«sauce arachide » (PSA) de pomme de terre « pilé » (PPT); du plantain mûr/« sauce
tomate » (PMTP); du couscous maïs/ « sauce choux » (CCP); et du manioc/« mbongôo tchobi » (MMbP), prêts à la
consommation. Ces plats ont été collectés en triple et conditionnés pour les analyses. Les teneurs en eau ont été
déterminées par étuvage à 105°C; en cendres par incinération au four à moufle à 550°C; en lipides par la méthode de
BERGERET, en protéines et en fibres brutes par la méthode AOAC; en glucides par la méthode de différences, en énergie
totale par calcul; l’analyse statistique (ANOVA) avec SPSS. Les teneurs variaient respectivement de 70,61± 0,9%MF
(PPT) à 83,12 ± 1,21%MF(RDV) pour l’eau; de 2,34 ± 0,25%MS (PSA) à 5,04±0,15%MS (CCP) pour les cendres; de
12,25±0,071%MS (PSA) à 19,84±0,36%MS (PMTP) pour les protéines; de 19,51±0,35%MS (PMTP) à 59,32±4,8%MS
(CCP) pour les lipides totaux; de 3,05±0,25% MS (MMbP) à 5,57±0,35%MS (PPT) pour les fibres brutes et de
43,14±2,48%MS (PSA) à 52,78±0,6%MS (PMTP) pour les glucides digestibles. Les plats analysés sont presque tous
déséquilibrés par excès de lipide pour CCxP, PPT et PSA, de glucides pour PMTP, PPT, PSA, et RDV et par une
insuffisance de protéines pour PPT et PS).
Mots clés : Aliments de rue, potentiel nutritionnel, Douala, apports énergétiques.

14
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Nutritional status of rural cameroonian mothers and their children


Marie Modestine Kana Sopa*, Marlyne-Josephine Manangaab*, Nicolas Nollaa, William Djeukeu Assongnia, Inocent
Gouadoa*
aUniversity
of Douala, Faculty of Science, Department of Biochemistry, PO Box 24157, Douala, Cameroon
bUniversity of Yaoundé, Faculty of Science, Cameroon PO Box 812 Yaoundé

*Corresponding author E-mail: kanamod@yahoo.com; marlynemananga@yahoo.fr;gouadoi@yahoo.fr


Abstract
Health and nutrition problems are the result of unsatisfactory food intake or severe and repeated infection, or a combination
of both. They are closely linked to inadequate health services, inappropriate feeding and unhealthy environment. In
Cameroon, a lot of reports showed high prevalence of malnutrition among pregnant and lactating women, infant and young
children. This work aimed at determining by anthropometric measurements (aged, weights and heights), the nutritional status
of the mothers and children of Bangang aged 0 to 59 months, in order to prepare nutrition education and intervention.
Across-sectional study was conducted in six pilot health centers at Bangang rural community in western Cameroon. Two
hundred and ninety six (296) mothers with 440 children (214 male, 226 female) aged 0 to 59 months were randomly
selected. Anthropometric measurements (heights and weights) were taken on mothers and their children using NCHS/WHO
international growth reference. A questionnaire was developed to collect informations on the socio-economic and
demographic status of mothers. Statistical analyses were done using ENA Smart and SPSS software. BMI classification of
mothers was done according to WHO criteria as 18.5<BMI ≤ 25 (normal); 25 ≤ BMI ≤ 30 (overweight) and BMI ≥30 (Obese).
3.38 %, 55.40 %, and 41.22 % of the mothers were underweight, normal and overweight respectively. Using WHO, standard
of reference, 2.6 %, 10 %, and 39.9 % of the children were wasted, underweight and stunted respectively. Most of the
women had primary school level and were farmers. The most frequents consumed food were cereals and tubers whose
nutrients are poorly bioavailable. The daily proteins, minerals, vitamins, were generally poor. In Bangang rural community,
there were many diseases related to malnutrition, linked to lack of knowledge, poor access to health infrastructure, illiteracy
and poverty. Hence, effective mother’s education should be improve good feeding practices, maternal nutritional status,
literacy level and then, reduce malnutrition. Overweight prevalences were very high, exposing mothers to chronic diseases.
Key words: Nutritional status, children, BMI, mothers, Bangang

Effect of steaming, steam-drying and frying on the provitamin A and ascorbic acid contents of
squash (Cucurbita spp.)
Adélaïde Demasse Mawamba1*, Inocent Gouado1, J. Florian Schweigert2, Marlyse Leng1, Félicité Tchouanguep
Mbiapo3
1. Faculty of Science, Department of Biochemistry, University of Douala, Box 24157, Cameroon
2. Institute of Nutritional Science, University of Potsdam, Potsdam, Germany
3. Faculty of Science, Department of Biochemistry, University of Dschang, Cameroon
Corresponding author: demasea@yahoo.fr
Abstract
Vitamin A deficiency still remains a nutritional concern in Cameroon. Squashes pulp is rich in provitamin A and could help to
reduce this deficiency. Unfortunately, in Cameroon, squash pulp is more often reserved for the nutrition of sick people and
domestic animals. This may be because the pulp is only eaten steamed or cooked with a little bit of water. To encourage the
consumption of squash pulp to contribute to vitamin A needs and prolong storage, new forms of consumption were
experienced. The contents of α-carotene, all-trans-β-carotene and ascorbic acid were determined respectively by HPLC and
titration with 2.6 dichlorophenol-indophenol in 5 landraces of raw, steamed, steam-dried and fried squash pulp from
Cameroon. Moisture and total lipid contents were also determined. Peeled pulp squash of 5 cm slice was steamed at 90 °C
for 30 min or at 85 °C for 30 min, sliced again at 5 mm thickness and dried at 80 °C during 4 h to obtained steamed or
steam-dried squashes. To have fried squashes, 40 g of 1 mm thickness slices pulp were fried in boiling refined palm oil (free
of carotenoids) bath at 150 °C during 7 and 10 min. The results obtained showed that steam-drying and frying of squashes
leaded to water losses (89%-95%). As a consequence of this, the α-carotene, all-trans-β-carotene and ascorbic acid
contents (expressed in g /100 g fresh portion) of steam-dried and fried squashes were significantly higher (P < 0.05) than
those of steamed and raw pulp. However, the retention rate of provitamin A and ascorbic acid was more elevated in steamed
than in steam-dried and fried squashes. These results suggest that steam-dried and fried squashes could contribute to fight
against vitamin A deficiency while increasing availability of squashes.
Key words: Squashes, steaming, steam-drying, frying, provitamin A, ascorbic acid
15
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Dynamique du soufre cystéique au cours de l’embryogenèse somatique chez Theobroma cacao L.


Emile Minyaka1&2*, Nicolas Niemenak2, Joseph Hawadak1&2, Alexandre Noah M.2, Denis Omokolo Ndoumou2
1Départment de Biochimie, Faculté des Sciences, Université de Douala, B. P. 24157 Douala - Cameroun.
2Département des Sciences Biologique, Ecole Normale Supérieure de Yaoundé, Université de Yaoundé I, B. P. 47 Yaoundé - Cameroun.
* Auteur pour correspondance: minyakae@yahoo.fr
Résumé
La vulgarisation des génotypes élites de plantes pérennes par embryogenèse somatique dépend de plusieurs facteurs. Chez
Theobroma cacao L., la composition du milieu est un facteur fondamental pour l’embryogenèse somatique, et la nutrition
soufrée est l’un des éléments clés dans la stimulation embryogénique. La dynamique du soufre cystéique au cours de
l’embryogenèse somatique chez T. cacao a été étudiée. Des cultures des pièces florales de cacaoyer sur milieux enrichi et
appauvri en soufre ont été effectuées. Deux séries de culture ont été menées: une par supplémentation (apport sous forme
de K2SO4 et MgSO4) et l’autre par appauvrissement (K2SO4 et MgSO4 étant substitués respectivement par KCl et MgCl2)
séquentielle en soufre dans les milieux appauvris. Les pourcentages d’explants callogènes obtenus sont directement
dépendants de la composition des milieux de culture ainsi que de leurs alternances. Ces pourcentages varient de 90 % en
condition de culture sur milieu enrichi en soufre à 6 % pour les cultures en condition de carence prolongée. Pour obtenir des
structures morphogéniques potentiellement embryogènes, il a été observé que l’exposition des explants à la carence du
milieu en soufre ne devrait pas excéder 14 jours. Les analyses biochimiques des différentes structures morphogénétiques
ont indiqué des taux élevés en protéines solubles et en cystéine libre dans les structures où a lieu la difféciation cellulaire
(embryons somatiques, cals rhyzogènes, cals embryogènes). La corrélation positive observée entre teneur en protéine et en
cystéine libre témoigne de l’importance ces composés dans le processus de morphogenèse in vitro. Les embryons
somatiques et les cals embryogènes ont présenté respectivement des teneurs en cystéine protéique 6 et 4 fois moins
importante par rapport à leurs teneurs en cystéine libre. Les résultats obtenus dans cette investigation de suggère qu’une
grande quantité de cystéine serait probablement transformée en d’autres molécules secondaires impliquées dans
différentiation des embryons somatiques ou le maintien de l’équilibre redox de la cellule et dans les mécanismes de
régulation de l’expression génique.
Mots clés: Cacaoyer, staminodes, pétales, soufre, expression génique, cystéine.

Antioxidant potential of two essential oils from Cameroon and their antifungal activity against
Aspergillus flavus, a fungus associated with the deterioration of Ethmalosa fimbriata (Bonga)
Modeste L. Samezaa*, J. D. Ekoue Angwaa, J. M. Njikouea, G. Agbor Agborb, Pierre M. Jazet Dongmoa, François
Tchoumbougnangc, Chantal Menutd
a Faculty of Science, University of Douala P.O. Box 24157 Douala, Cameroon
b Institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales (IMPM) B.P. 6163 Yaoundé, Cameroun
c Institut of fisheries and aquatic Sciences B.P. 7236 Douala, Cameroun
d IBMM-UMR 5247, Equipe Glycochimie, ENSCM 8, Rue de l’Ecole Normale, 34296 Montpellier Cedex 5

Corresponding author: samezamste@yahoo.com


Abstract
The aim of the present study was to investigate the essential oils of Callistemon citrinus and Ocimum canum from Cameroon
for their chemical composition, antioxidant and antifungal activities against Aspergillus flavus fungus causing spoilage of
stored fish Ethmalosa fimbriata.The chemical composition of essential oils was examined by Gas Chromatography (GC) and
Gas Chromatography coupled with mass spectrometry (GC/MS). The antioxidant potential and antifungal activities of the oils
were assayed using the ferric reducing antioxidant potential (FRAP) and incorporated methods respectively. The results
showed a predominance of monoterpenes in the both essential oils (97.3% for Callistemon citrinus and 82.2% Ocimum
canum respectively). 1.8-cineole (60.6%), α-pinene (18.5%), α-terpineol (5.0%) and limonene (5.0%) were the major
components of Callistemon citrinus essential oil while in Ocimum canum oil, 1.8-cineole (20.7%), linalol (14.3%), eugenol
(11.9%), terpinèn-4-ol (7.4%) and germacrene D (4.9%) prevailed. The antioxidant potential of essential oil of Ocimum
canum (49.3 mol/l) was significantly higher (p < 0.001) than that of Callistemon citrinus (5.0 mol/l). Total inhibition of
Aspergillus flavus growth was observed with Ocimum canum essential oil at 3250 ppm. No total inhibition was observed with
the oil of Callistemon citrinus even at high concentration (8000 ppm). It stand out from this study that essential oil of Ocimum
canum could be an alternative tool to synthetic preservatives against Aspergillus flavus on smoked fish and a potential
antioxidant candidate.
Key words: Essential oils - Callistemon citrinus - Ocimum canum - Ethmalosa fimbriata - Antioxidant potential - Antifungal
activity.
16
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Evaluation de l’index glycémique des courges (Cucurbita maxima) selon trois modes culinaires
(cuisson a la vapeur, friture et cuisson - séchage)
Vanessa Boudjeka Guemkam1, Gisèle Etame Loe2, Innocent Gouado1*
1Laboratoire de Biochimie, Faculté des Sciences, Université de Douala, B.P 24157 Douala, Cameroun
2Faculté de Médecine et des Sciences Pharmaceutiques, Université de Douala, Douala, Cameroun
*auteur de la correspondance : gouadoi@yahoo.fr
Résumé
Le diabète de type II, qui se manifeste par une teneur élevée de glucose dans le sang, est un problème réel et majeur de
santé publique dans le monde. Cette affection est causée par une consommation régulière d’aliments à index glycémique
élevé et peut-être maîtrisée par un régime alimentaire contrôlé, intégrant des aliments à index glycémique faible tels que les
fruits et légumes. Les courges, fruits cultivés au Cameroun, sont généralement consommées par les personnes âgées et les
diabétiques, sous la forme cuite à la vapeur. Des études ont montré que la pulpe des courges est riche en caroténoïdes, en
fibres et en vitamine C. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’index glycémique des courges de l’espèce Cucurbita maxima,
préparées selon trois modes culinaires (cuisson à la vapeur, friture et cuisson-séchage). L’étude a été réalisée selon le
protocole standard de détermination de l’index glycémique avec 11 sujets âgés de 22 à 26 ans, ayant signé un
consentement écrit à participer volontairement à l’étude et apparemment en bonne santé, non diabétiques et non-fumeurs.
Les teneurs en fibres et glucides digestibles totaux ont été déterminées dans les échantillons de courges par les méthodes
standards. Les teneurs en fibres pour 100g de matière sèche sont de 26%, 21,61% et 18,34% respectivement pour les
courges cuites à la vapeur, frites et cuites - séchées et les teneurs en glucides digestibles sont de 29,61 ; 70,1% et 50,97%
respectivement pour les courges cuites à la vapeur, frites et cuites-séchées. L’IG de Cucurbita maxima est de 46,8, 61,4 et
83,22 respectivement pour les courges cuites à la vapeur, frites et cuites - séchées. Les courges cuites à la vapeur ont
l’index glycémique le plus faible tandis que les courges cuites-séchées en ont le plus élevé. L’index glycémique de Cucurbita
maxima varie de manière significative en fonction du mode culinaire (P < 0,05). Ainsi il est recommandé aux
consommateurs, de consommer les courges sous la forme cuite à la vapeur, plutôt que sous celle cuite-séchée.
Mots clés: Index glycémique, Cucurbita maxima, Modes culinaires, Courges.

Effect of a short exposure to sunlight on carotenoids content of crude palm oil


Fabrice Fabien Dongho Dongmo1, Annie Ngono Ngane1, Florien Schweigert2, Inocent Gouado*1

1Faculty of Science, Department of Biochemistry, University of Douala, Cameroon


2Institute of Nutritional Science, University of Potsdam, Potsdam, Germany
Corresponding author: gouadoi@yahoo.fr
Abstract
Crude palm oil (CPO) is the richest known food in provitamin A. It is therefore very important to fight against vitamin A
deficiency. A survey conducted in Douala town showed that during distribution, the traders exposed this oil to open air
ignoring that sunlight could have a negative effect on its quality. The objective of this study was to evaluate the effect of a
short exposure to sunlight on the carotenoid content of CPO.
CPO has been exposed to sunlight for 14h. Meanwhile, a control was carried out away from light. The samples were taken
before and during the exposition. In these samples, we evaluated the carotenoid content, the free fatty acid (FFA) and
peroxide value (PV).
The results showed that the average carotenoids content varied little during exposition and there was no significant
difference between test and control (from 629.80±39.00mg/l to 629.63±38.95mg/l for the test and 629.80±39.00mg/l to
629.77±38.95mg/l for the control). Likewise, FFA did not significantly vary during exposition as well for test as for control
(3.500±0.200% to 3.540±0.200% for the test and 3.500±0.200% to 3.533±0.215% for the control). Contrary to the
carotenoid content and FFA, PV varied faster in the test compared to the control (1.167±0.252meq.kg-1 to
1.237±0.235meq.kg-1 for test and 1.167±0.252meq.kg-1 to 1.183±0.278meq.kg-1 for the control).
These results show that although the sunlight does not have a significant effect on carotenoids content of CPO in the short
term, it carries on a pro-oxidant activity.
Keywords: Vitamin A, Palm oil, Carotenoids, Sunlight, Photo-oxidation

17
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Caractérisation physico-chimique des argiles de Missolè II et Nkongsamba


Siryabé BOH-LERE1*, Marie-Annie ETOH1

1Université de Douala, Faculté des sciences, département de Chimie.


Auteur de correspondance : serie_ab01@yahoo.fr
Résumé
La connaissance physico-chimique d’un matériau permet au mieux de situer son utilisation. Ce travail entre dans le cadre de
la valorisation des produits locaux. Ainsi on a caractérisé l’argile prélevé dans deux sites facilement accessibles de la région
du Littorale, Missolè II et Nkongsamba. L’objectif est de leur attribué une fiche d’identité. Un ensemble d’analyses
expérimentales a été effectué sur ces échantillons en vue de découvrir leur composition chimique et minéralogique. Le
matériau de Missolè II contient 27,7% de fraction en sable, 58,5% de fraction d’argile, 11,1% de fraction en limon et 2,7%de
fraction faible en gravier. La détermination de l’état plastique Ip = 11,95 s’est faite par la méthode dite limite d’Atterberg,
l’argile est peu plastique. La densité apparente sèche 1,9 est celui des terres argileuses. La valeur de la perte au feu est de
5,15, les proportions en matière carbonée et en matière minérale sont faibles. L'analyse chimique montre que l’argile de
Missolè II est constituée d'alumine 72,87% et de silice 14,62% en quantités importantes. La quantité d’oxydes de fer est
assez appréciables 4,94% par rapport aux autres oxydes. L’étude par diffraction des rayons X identifie le quartz, la kaolinite,
et la boehmite comme les phases principales. La présence de ces minéraux a été confirmée par l’analyse des bandes
infrarouges. Pour le second matériau celui de Nkongsamba, l’analyse granulométrique présente 59,5% de fraction en sable,
24% de fraction en argile, 12,2% de fraction en limon, mais la proportion en gravier est faible 4,3%. L’indice de plasticité Ip =
29,85 montre que l’argile de Nkongsamba est plastique. La densité apparente sèche 1,5 confirme que l’argile est
prédominante dans ce matériau. La perte au feu 8,64 est faible ce qui induit que les proportions en matière carbonée et en
matière minérale sont faibles. La composition chimique est 56,48% d'alumine et 22,39% de silice en quantités importantes.
Les quantités d’oxydes de fer sont assez appréciables 7,48% par rapport aux autres oxydes. L’étude par diffraction des
rayons X identifie le quartz, la kaolinite, et la boehmite comme les phases principales. La présence de ces minéraux a été
confirmée par l’analyse des bandes infrarouges. Les résultats obtenus des différentes analyses indiquent que les deux
matériaux ne sont pas latéritiques.
Mots clés : Argile, boehmite, composition chimique et minéralogique, kaolinite, Missolè II, Nkongsamba, quartz.

Antibacterial and Antifungal Activities of Tristemma incompletum R. Brown (Melastomataceae)


A.L. Mokale Kognou 1*, R.A. Ngono Ngane1, A. Mouelle Sone2, M.L. Koanga Mogtomo1, A. Tchinda Tiabou3, R.S.
Mouokeu4, R.M. Ebelle Etame1, L. Biyiti5, P.H. Amvam Zollo5
1Department of Biochemistry, University of Douala, P.O. Box 24157 Douala, Cameroon
2Facultyof Medicine and Pharmaceutical sciences, University of Douala, P.O. Box 24157 Douala, Cameroon
3Laboratory of Phytochemistry, Institute of Medical Research and Medicinal Plants Study, P.O. Box 6163, Yaounde, Cameroon
4Institute of Fisheries and Aquatic Sciences, University of Douala, P.O. Box 24157 Douala, Cameroon
5Department of Biochemistry, University of Yaoundé IP.O. Box 812 Yaoundé, Cameroon

Coresponding author: nafaaris@yahoo.fr


Abstract
Tristemma incompletum (Melastomataceae) is used in Cameroon and Africa folk medicine for the treatment of heart
disorders or labor pains, tonsils, stomach up-sets and yellow fever. Minimum inhibitory concentration of methanolic extract of
the stem and leaves of T. incompletum were evaluated against five bacteria strains (Enterobacter aerogenes ATCC 13048,
Escherichia coli ATCC 8739, Klebsiella pneumonia ATCC 11296, Providencia stuartii ATCC 29916, Pseudomonas
aeruginosa PA01) and five fungal (yeast) strains (Candida albicans CPC 2091, Candida glabrata CIPA 35, Candida
parapsilosis ATCC 22019, Candida tropicalis ATCC 750, Cryptococcus neoformans IP 90526). Phytochemical screening was
done. The methanolic extracts exhibited antimicrobial activities (MIC = 512 μg/mL for bacteria and 128-512 μg/mL for fungi).
However, the activity of crude extracts is very weak compared to the reference antibiotics (MIC = 0.19–64 μg/mL for bacteria
and 0.001–0.06 μg/mL for fungi). C. glabrata CIPA 35 was resistant to all the tested extracts (MIC = 1024 μg/mL) while C.
tropicalis ATCC 750 and P. stuartii ATCC 29916 were resistant to leaves extract and stem extract respectively. The
qualitative phytochemical test revealed the presence of anthraquinones, coumarins, glycosides, phenols, sterols and
triterpenes in these extracts. This in vitro preliminary investigation provides promising baseline information for the potential
use of this plant in the treatment of infectious diseases.
Keywords: Tristemma incompletum, Methanolic extract, Antibacterial activity, Antifungal activity

18
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Étude comparée des propriétés électrochimiques des polyoxométallates de type Wells-Dawson


de formule générale : [X2W18O62]6- et [H4XW18O62]7- avec X = As5+ ou P5+
Nasser M. Nducol1 ; Joseph Dika Manga1 ; Israël Mbomekalle2
1Facultédes sciences : Département de chimie
2CNR,Université de Versailles (Paris)
Auteur de correspondance : nnducol@yahoo.fr
Résumé
Les polyoxométallates (POMs) constituent une classe unique de clusters inorganiques du type métal-oxygène possédant
des propriétés remarquables 1. Ils ont par exemple de bons atouts pour des applications en électrocatalyse, notamment pour
la réduction des oxydes d’azote, comme en témoignent les nombreux travaux présents dans la littérature. Ceux-ci se
présente sous la forme de plusieurs structures tels les types KEGGIN et WELLS-DAWSON (WD). Ceux du type WELLS-
DAWSON comprennent deux familles : les composés symétriques, [X2W18O62]6- et dissymétriques, [H4XW18O62]7- 3. Du fait
que la plupart des réactions d’électrocatalyse auxquels interviennent ces composés nécessitent plusieurs électrons et
conditions expérimentales délicates, ils convient de connaitre la famille qui a les propriétés chimiques les plus intéressantes.
Les quatre composés ont été synthétisés avec de bons rendements (entre 60 et 95 %) et isolés sous forme d’échantillons
purs et cristallisés puis, caractérisés par diverses méthodes d’analyse physico-chimiques (IR, analyse élémentaire,
voltammétrie cyclique). L’étude électrochimique réalisée à l’aide de deux techniques principales, la voltammétrie cyclique et
la coulométrie à potentiel contrôlé, nous a permis de mettre en exergue l’influence des paramètres tels que la charge
électrique globale ou la nature de l’hétéroélément, sur le comportement électrochimique de ces composés. Nous avons
aussi pu identifier et évaluer l’influence du pH de l’électrolyte sur les potentiels redox apparents. Nous avons observé que
les composés dissymétriques, [H4XW18O62]7- pouvaient échanger en une seule étape deux électrons ceci à des valeurs de
pH où leurs homologues symétriques, [X2W18O62]6- n’en n’échange qu’un seul. Cette propriété leur ouvre la voie à des
applications électrocatalytiques plus intéressantes.
Mots Clés : Propriétés électrochimiques, spectroscopie IR, voltammétrie cyclique, coulométrie à potentiel contrôlé, charge
électrique globale, pH.

Contribution à l’étude phytochimique des écorces du tronc de Araliopsis soyauxii (Rutaceae)


Carine Nicaise Nkougou Yomzaka, Jean Duplex Wansia&b, Emmanuel Ngeufa Happia, Armel Fotso Tamoa
aUniversité de Douala, Laboratoire de Chimie bio-organique analytique et structurale, Faculté des Sciences, B.P. 24157 Douala,
Cameroun
bUniversité de Bielefeld, chimie organique et bio-organique, Département de chimie, 33501, Allemagne

E-mail Auteur : audreycarinenicaise@yahoo.fr


Résumé
L’étude phytochimique des écorces du tronc de Araliopsis soyauxii, une plante de la famille des Rutaceae, s’inscrit dans le
cadre d’un vaste travail d’investigation des espèces du genre Araliopsis entamé par notre équipe de recherche. L’utilisation
de l’espèce Araliopsis soyauxii dans le traitement du paludisme en médecine traditionnelle camerounaise a également
aiguisé notre intérêt car, le paludisme continu à faire des ravages dans notre pays et la recherche de nouveaux traitements
devient urgent. Les plantes sont un réservoir d’immenses métabolites à intérêt thérapeutique donc les études chimique et
pharmacologique contribueront à améliorer l’utilisation dans nos différentes pharmacopées africaines à travers l’élaboration
des médicaments traditionnels améliorés (MTA). Ainsi ce travail s’articule autour de l’extraction, l’isolement, la purification et
la caractérisation des composés isolés des écorces du tronc de l’espèce Araliopsis soyauxii. La récolte s’est ainsi faite en
avril 2012 dans la région du Sud-ouest Cameroun précisément dans la localité de Kumba. Après découpage, séchage et
broyage, 2,90 Kg de poudre ont été extraites à froid par macération dans 7,5 l de MeOH pendant 72 heures à température
ambiante. La chromatographie sous pression réduite de l’extrait au MeOH a permis un dégrossissement de notre extrait
brut. Les fractions obtenues ont subi chacune une chromatographie sur colonne et sept composés ont été isolés. Parmi ces
composés les structures chimiques de deux d’entre eux ont entièrement été élucidées ceci au moyen des méthodes
d’analyses spectrales modernes (RMN1H, RMN13C, COSY, DEPT 135, APT) et des données décrites par la littérature : il
s’agit du Lupéol et de la 6,7-diméthoxycoumarine, deux composés appartenant respectivement à la classe des triterpènes et
des coumarines.
Mots-clé : Araliopsis soyauxii, Rutaceae, triterpène, coumarine

19
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Propriétés antimicrobiennes des complexes des métaux de Co(ΙΙ), Ni(ΙΙ), Cu(ΙΙ) et Ag(Ι) avec la
base de Schiff dérivée de la para-phenylenediamine, de l’anisaldehyde et de la para-
dimethylaminobenzaldehyde
Mélanie J.Nguengni1*, Mariame Conde Asseng1, Peter T. Ndifon2
1Universitéde Douala, Faculté des sciences, département de Chimie, Douala, Cameroun,
2Universitéde Yaoundé I, Faculté des sciences, département de Chimie Inorganique, Yaoundé, Cameroun,
Auteur de la correspondance : Tel : 94423768/ 73631038,E-mail : nguengnimelanie@yahoo.com

Résumé
Les complexes de Co(ΙΙ), Ni(ΙΙ), Cu(ΙΙ) et Ag(Ι) avec la base de Schiff dérivée de la para-phenylenediamine , de
l’anisaldehyde et de la para-dimethylaminobenzaldehyde ont été synthétisés dans le méthanol comme solvant suivant les
proportions 2 :1 (métal-ligand) avec des rendements compris entre 24 et 62% . Ils ont été caractérisés par les méthodes
chimique, physico-chimique et spectroscopique à savoir : l’analyse quantitative, l’analyse élémentaire, le test de solubilité, la
mesure de la conductance molaire, la détermination du point de fusion ainsi que les spectroscopies IR, UV-VIS, et RMN 1H.
Les complexes ont les points de fusion allant de 186 à 214°c et sont solubles dans les solvants organiques à température
ambiante. La mesure des conductances molaires révèle un caractère ionique pour le complexe de cuivre et moléculaire
pour les complexes de cobalt, nickel et argent. Les résultats de l’analyse quantitative ont permis de déterminer les teneurs
en ions métalliques dans chaque complexe et l’étude des spectres UV-VIS , IR ainsi que les informations issues de la
littérature nous ont amené à proposer une géométrie octaédrique pour les complexes de nickel , cobalt ,cuivre et
tétraédrique pour le complexe d’argent. L’évaluation de l’activité antimicrobienne des complexes a été effectuée sur :
Escherichia coli, Staphylococcus aureus, Salmonella thyphi, Pseudomonas aeruginosa, Candida albicans, et Cryptococcus
neoformans. Ceci révèle que le complexe [Co2L(NO3)4(H2O)6].H2O est le plus actif avec un potentiel d’action de 4/6 et un
diamètre d’inhibition allant de 6 à 11mm . vient ensuite le complexe [Ag2L(NO3)2(H2O)4] qui a montré un potentiel d’action de
3/6 et un diamètre des zones d’inhibition oscillant entre 8 et 9mm. Les complexes de [Cu 2LCl2(H2O)8].Cl,
[Ni2LCl4(H2O)6].H2O et le ligand L ont montré les plus faible potentiels d’action 2/6 avec les diamètres d’inhibition compris
entre 7 à 8mm, 9mm et 6 à 7mm respectivement.
Mots clés : base de Schiff, complexes de Co(ΙΙ), Ni(ΙΙ), Cu(ΙΙ) et Ag(Ι), propriétés antimicrobiennes

Composés phénoliques à activités antiplasmodiales de quelques allanblackia camerounaises


Anatole Guy Blaise Azebazea&b*, Yannick Fouokenga, Stevine Claudiale Popwoa, Edwige Laure Nguemfoc, Alexis
Valentind
aDepartmentof Chemistry, Faculty of Science, University of Douala, P.O. Box. 24157, Douala – Cameroon
bInstitut Universitaire de la Côte, BP. 3001, Douala - Cameroun
c.Department biology, Faculty of medecine and pharmaceutical sciences, University of Douala, P.O. Box. 24157 Douala– Cameroon
dPharmacochimie des Substances Naturelles et Pharmacophores Redox, UMR 152 IRD-UPS, Université Paul Sabatier, Faculté de

Pharmacie, 35, Chemin des Maraîchers 31062 Toulouse Cedex 4, France


*Corresponding author: Tel: +237 99637624, E-mail: azebaze@yahoo.com
Résumé
Cette étude présente une évaluation in vitro de l'activité antiplasmodiale des composés phénoliques isolés de quelques
plantes médicinales camerounaise de la famille des Guttiféracées. Il s'agit des plantes du genre Allanblackia, notamment A.
floribunda, A. monticola et A. gabonensis. C’est ainsi que de A. floribunda, ont été isolées et caractérisées 02 xanthones (la
1,7-dihydroxyxanthone 1 et la Macluraxanthone 4) et 03 biflavonoïdes (la Morelloflavone 9, la Volkensiflavone 10 et la 7-O-
glucoside de morelloflavone11) ; de A. monticola, 06 xanthones (α-mangosine 2, Rubraxanthone 3, Allaxanthone C 5,
Norcowanine 6, Tovophiline A 7, Allaxanthone B 8) et de A. gabonensis, 01 xanthone (la 1,7-dihydroxyxanthone 1). La
plupart de ces composés isolés ont inhibé de façon significative la croissance des souches chloroquino sensibles et
chloroquinoresistantes F32 et FcM29 de Plasmodium falciparum. Et c’est ainsi que la Macluraxanthone a présenté une activité
très intéressante, avec une IC50 de 0,46 µg/L.
Mots clés : Guttiféracée, Allanblackia, composés phénoliques, activité antiplasmodiale

20
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Predictive study of the antioxidant activity of 1, 2, 4-triazol-5-one containing 4-(3, 4-


dihydroxyphenethyl)-3-alkyl/aryl by the method of density functional theory (dft)
Camille Djeani Leuhaa* Luc Mbaze Meva’aa
4

aDepartment of Chemistry, Faculty of Science, The University of Douala, P.O. Box 24157 Douala, Cameroon
*Corresponding authors. Tel. : + 237 77 60 04 77, E-amil : Camilleleuha@yahoo.fr

Abstract
Several experiments have shown that the human body generates reactive species (ER) required for some vital mechanisms
daily. However, due to external agents such as air pollution, UV radiation, smoking, alcohol, stress, insomnia, these reactive
species can be produced in excess and destroying cell tissue and causing certain diseases such as cardiovascular disease,
cancer, diabetes and premature aging. The growing interest in the synthesis of compounds [1, 2, 4]-triazol-5-one associated
with phenolic compounds from the fact that their association has many more duothérapies such as antioxidant, capable of
trapping these reactive species negative. In this work, we used the theory of density functional theory (DFT Density
Functional Theory in English) to evaluate the antioxidant activity (AA) of DHPAT and its derivatives. The evaluation of this AA
is made by appropriate thermodynamic and electronic parameters (BDE, IP, PA). All these works were carried out in the gas
phase. It is clear that the effectiveness of our series of compounds is particularly due to the participation of phenolic
hydrogens and triazole in the oxidation process. In addition, the DHPAT and its derivatives appear to be good candidates for
the mechanism involving electron transfer. In addition, we also evaluated the effects of substitution on the activity. It appears
that the alkyl group and aryl greatly influence on the activity of DHPAT, the more bulky molecule is less active. In view of all
these analyzes, the DHPAT occurs among all its derivatives as the most active molecule. The very low value of the BDE, the
smallness of the alkyl group confirms its activity.
Keywords: DFT , Antioxidant Activity , DHPAT , BDE , PI

Anticoccidial constituents from Balsamocitrus camerunensis L (Rutaceae)


Emmanuel Ngeufa Happia, Anatole Guy Blaise Azebaze a&b*, Edwige Laure Nguemfo c, Steve Nana Heugnaa, Marie
Tchamfo Fomania, Wansi Jean Duplexa
a Department
of Chemistry, Faculty of Science, University of Douala, P.O. Box. 24157, Douala – Cameroon
bInstitut Universitaire de la Côte, P.O. Box. 3001, Douala – Cameroon
cDepartment biology, Faculty of medecine and pharmaceutical sciences, University of Douala, P.O. Box. 24157 Douala– Cameroon

*Corresponding authors. Tel: +237 99637624, E-mail addresses: azebaze@yahoo.com

Abstract
From the methanol extract of the roots of the cameroonian plant Balsamocitrus camerunensis L., four known coumarins
derivatives were isolated, namely, marmin HEN1(1), imperatorin (2), xanthoxyletin (3), HEN4 (4) and an acridone derivative
namely HEN5 1-hydroxy-3-methoxy-acridone (5). Their structures were established on the basis of their spectroscopic data
compared to reported results. Some of the isolated compounds showed noteworthy activity against Toxoplasma gondii
intracellular parasite in mammals
Keywords: Balsamocitrus camerunensis, Rutaceae, coumarins, alkaloid, anticoccidial activity.

21
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Atelier n°3:
Biologies
Animale et
Végétale

22
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Phylogeny of Arvicanthine rodents (Muridae: Murinae): a reassessment of the status and


relationships of the endemic Mount Oku Rat, Lamottemys okuensis Petter, 1986 with
biogeographical implications
Alain Didier Missoup1&2, Violaine Nicolas2, Charles Félix Bilong Bilong3, Arnaud Couloux4, Christiane Denys2.
1Department of Animal Biology Organisms, Faculty of Science, the University of Douala, PO Box: 24157 Douala, Cameroon.
2UMR 7205 : Origine, Structure et Evolution de la Biodiversité, Département Systématique et Evolution, Muséum National d’Histoire
Naturelle, CP 51 - 55 rue Buffon, 75005 Paris, France.
3Department of Animal Biology and Physiology, Faculty of Science, the University of Yaoundé I, PO Box: 812 Yaoundé, Cameroon.
4 Genoscope, Centre National de Séquençage, 2, rue Gaston Crémieux, CP5706, 91057 Evry Cedex, France.

Corresponding author: admissoup@ymail.com.


Abstract
The present study combines molecular (cyt b, IRBP, GHR) and morpho-eco-ethological phylogenies to test the status and to
infer phylogenetic relationships of the enigmatic Mount Oku Rat, Lamottemys okuensis Petter, 1986. Known by a few
number of specimens and restricted to an area that is continuously declining in the extent and quality of habitat, Lamottemys
is listed as endangered in the “IUCN” Red List. Based solely on ecological and morphological data, two hypotheses of
relationship were previously formulated, both suggesting an affinity to Arvicanthine rodents. Our taxonomic sampling
includes 17 of the 18 potential members of the Arvicanthini tribe. Based on tree topologies and divergence time estimates we
tackle the question of the historical biogeography of the tribe with an emphasis on the diversification of L. okuensis. Almost
all our molecular data strongly support the monophyly of Arvicanthini and suggest the inclusion of Lamottemys within the
tribe. In this rodent lineage, the genus is found within the Arvicanthis division with the following genera: Arvicanthis,
Desmomys, Lemniscomys, Mylomys, Pelomys and Rhabdomys. A close relationship with the Ethiopian endemic genus
Desmomys appears as the most parsimonious result. Our data confirm the inclusion of Dephomys and Thallomys, also
tested here, within the Arvicanthini tribe. Like other african murine lineages, Arvicanthine rodents probably diverged from a
basal lineage that spread from Asia. In Pliocene, the rifting activity resulting in the elevation of volcanic highlands in East
Africa and in the CVL probably explain the diversification of Desmomys and Lamottemys in allopatry following the montane
forest refuge speciation model. It would however be necessary for a better understanding of such ancient divergent event to
obtain more information at the fossil record.
Keywords: Arvicanthini, forest refuge speciation model, Lamottemys okuensis, molecular phylogeny, monophyly, morpho-
eco-ethological phylogeny.

Acute and subacute toxicity of the aqueous extract of stem bark of Vitex grandifolia
(verbenaceae) in swiss white mice
Calvin Zangueu Bogning1, Dieudonné Lèmbe Massoma1, Alain Bertrand Dongmo1*
1Department of Animal Biology, Faculty of Science, University of Douala, P.O. Box 24157, Douala, Cameroon.
Corresponding author: alainberd@yahoo.fr
Abstract
In folk medicine, the stem bark of Vitex grandifolia (verbenaceae) is used as a stomachic and anti-diarrheal. It is also used to
treat bronchial complaints, sore and fever [1]. In order to establish the safety of this treatment, the acute and subacute toxicity
of the aqueous extract of the bark of this plant was evaluated in white mice according to OECD protocol for testing chemical
substances. In acute test, single doses of 300 mg/kg and 2000 mg/kg were tested in female mice. In subacute test, daily
doses of 250, 500 and 1000 mg/kg were administered by gastric probe for 28 days to a group of 10 mice (5 males, 5
females) per doses. Each control group by test received distilled water under the same experimental conditions. The
behavior of the animals, the physic, biochemical parameters and histopathology has been evaluated. In single dose test only
minor behavioral signs (low aggression, low locomotion) were observed. A death of an animal at a dose of 2000 mg/kg
occurred after 48 hours was not directly related to the test substance. The lethal dose 50 (DL50) was estimated above 2000
mg/kg (> 2000 mg/kg).The repeated administration of extract resulted in a death of one animal after 21 days of treatment
showing major signs of intoxication, a transient change in behavior and water consumption of animals, a significant decrease
(p <0.05) in a food intake, body weight at doses of 500 and 1000 mg/kg. No statistically significant differences (p> 0.05),
compared to control animals, were observed in relative weights of some organs and the values of biochemical parameters.
Histology revealed some slight alterations in the architecture of the liver, lung and kidneys. In view of these results, we can
conclude that the aqueous extract of Vitex grandifolia is non-toxic and without major risk to health.
Keywords: Vitex grandifolia; Folk medicine; Safety; Toxicity
23
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Utilisation des produits dérivés du neem (Azadirachta indica) comme alternatifs aux insecticides
conventionnels dangereux dans la Vallée du Logone pour la protection des semences de maïs et
de sorgho
Béranger Raoul Tamgno1*, Simon Léonard Ngamo Tinkeu2, Robert Njouenkeu3
1Institut
des Sciences Halieutiques / Université de Douala, BP 7236 Douala,
2Faculté des Sciences / Université de Ngaoundéré, BP 454, Ngaoundéré,
3Ecole Nationale des Sciences Agro Industrielles /Université de Ngaoundéré.

Auteur de correspondance : tamgnoberanger@yahoo.fr /tamgnoberanger@gmail.com

Résumé
La vallée du Logone est une importante zone de production agricole regorgeant de nombreuses ressources locales pouvant
servir d’alternatives aux pesticides chimiques conventionnels. Les populations de cette localité continuent à faire recours aux
insecticides conventionnels dangereux dans la lutte contre les insectes ravageurs qui occasionnent des pertes considérables
aux denrées et semences au cours de leur stockage. Ces insecticides ont des effets néfastes tant bien sur les
consommateurs que l’environnement. Malgré les restrictions du protocole de Montréal sur les pesticides dangereux, peu de
produits alternatifs sont proposés par les chercheurs pour leur remplacement. Dans la vallée du Logone, malgré la grande
popularité d’A. indica, plante à vertu insecticide et médicinale mondialement reconnue, aucune étude scientifique pour sa
valorisation et sa vulgarisation comme insecticides jusqu’ici n’est faite. La présente étude a pour objectif la valorisation du
neem comme alternatif aux insecticides dangereux dans la protection des semences de maïs et de sorgho contre les
attaques des insectes ravageurs Sitophilus oryzae L., S. zeamais Motsch et Rhyzopertha dominica F. La toxicité par contact
ingestion des poudres de feuilles, d’amandes, de coques des amandes et de tourteaux et l’huile de neem est évaluée sur les
jeunes adultes de ces trois ravageurs. Le pouvoir germinatif des semences traitées aux doses efficaces des différents
produits dérivés du neem et la persistance de l’activité insecticide de l’huile, des poudres de feuilles et des amandes de
neem sont mis en évidence. Il ressort que l’huile de neem à la dose de 300μL protège 100g de semences de sorgho et de
maïs contre les attaques des insectes respectifs S. oryzae et R. dominica et S. zeamais durant 6 mois. Les poudres de
feuilles et des graines de neem dans un rapport massique de 5% et de 10% assurent la protection des semences
respectives de sorgho et de maïs durant 6 mois respectivement. La dose létale maximale appliquée aux semences n’altère
pas le pouvoir germinatif des graines. L’huile et les poudres des feuilles et des graines de neem sont des ingrédients actifs
alternatifs aux insecticides synthétiques dangereux utilisés dans la zone.
Mots clés : Vallée du Logone ; Insécurité alimentaire ; Insectes Ravageurs ; Denrées stockées ; Insecticides botaniques.

Myrmécofaune de la plante Cecropia peltata L. dans le Littoral camerounais


J.D.M. Ndengue1, M. Tindo1, M. Kenne1, S.D. Dibong2
1Laboratoire de Biologie et de Physiologie des Organismes Végétaux, Université de Douala
2 Laboratoire de Physiologie et de Biologie des Organismes Animaux, Université de Douala
Auteur de la correspondance : tindodouala@yahoo.com
Résumé
La myrmécophylie est la relation entre les plantes et les fourmis : les plantes offrent aux fourmis la nourriture et des sites de
nidification au niveau des domaties ; en retour, les fourmis les protègent contre les attaques des herbivores. En Amérique
latine, cette association est bien connue chez plusieurs espèces du genre Cecropia où elle est présentée comme étant
spécifique ou non spécifique. Le but de la présente étude est de faire dans quelques localités situées dans la région du
littoral camerounais, un inventaire de la myrmécofaune de Cecropia peltata L., espèce introduite en Afrique tropicale
forestière. Un total de 84 individus de cette plante ont à cet effet été inspectés dans les environs du fleuve Dibamba et à
Missolé II. Les fourmis étaient présentent sur 83,3% de plantes. Un total de 19 espèces de fourmis ont été inventoriées et
appartiennent à 10 genres répartis en quatre sous-familles (Myrmicinae, Formicinae, Ponerinae et Pseudomyrmicinae), celle
des Myrmicinae étant la mieux représentée. L’espèce Pheidole tenuinodis Mayr, 1901 est la plus fréquente (53,4%). Cinq
espèces sont rares : Campontus (Myrmotrema) brutus, Crematogaster (Cremaogaster) sp., Lepisiota oculata, Monomorium
destructor et Pheidole sp. La tige est la partie de la plante hôte qui est la plus colonisée et qui présente la richesse
spécifique la plus importante. Ces résultats attestent la présence des fourmis sur C. peltata L. et montrent la forte diversité
de cette faune sur cette plante récemment introduite en région afro-tropicale. Des études ultérieures semblent nécessaires
afin de déterminer le type d’association existant entre chaque espèce de fourmis et la plante hôte.
Mots clés : Cecropia peltata, inventaire, richesse spécifique, myrmécofaune.

24
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Impact of dam construction on the diversity of benthic macroinvertebrates community in a


periurban stream in Cameroon
Koji Ernest*1, 2, 1Foto Menbohan Samuel, 1Ajeagah Gideon1, Bilong Bilong Charles Felix1, Njiné Thomas1
1Laboratory of General Biology, University of Yaounde I, P.O Box. 812, Faculty of Science, Cameroon
2Department of Animal Biology and Physiology, Faculty of Science, University of Douala, P.O Box 24157, Douala, Cameroon
Corresponding author: kojiairness@yahoo.fr : Tel: (237)74334457

Abstract
In the aim of evaluating the impact of a dam construction on the biodiversity of aquatic organisms, physicochemical variables
coupled to benthic macroinvertebrates communities were analysed at the upstream and downstream of the Mefou stream
dam from September 2009 to March 2010. In both collecting sites, physicochemical results revealed a slightly acidic and well
oxygenated water of the Mefou stream, being appropriated for the development of benthic macroinvertebrates organisms.
Significant differences were however observed for temperature and oxygen between the stations (P < 0.05). Of the 1801
individuals collected (4 phyla, 6 classes, 13 orders, and 47 families), Arthropods (99.25%) dominated, while Annelids,
Nemathelminths and Mollusca were less represented (2 %). The Correspondence Canonic analysis (CCA) distinguished two
sections on the stream: a superior section at the upstream of the dam which is characterised by much oxygenation and
abundance of Atyidea (excellent bioindicators of good quality water) (r = 0.04; P < 0.05); an inferior section at the
downstream of the dam, dominated by rheophil organisms (odonates, indicators of water of average quality). The relative
abundance of odonates correlated with the values of water flow rates of each station (r = 0.94 ; P < 0.01). The presence of
polluo-tolerant organisms (Chironomidae and Haplotaxidae) at one of the sampled stations has probably reflected an
anthropic action at the downstream of the dam. Shannon and Weaver (H = 4.1±0.5 bits) and Pielou index (J = 0.8 ± 0.1bits)
revealed favourable conditions for the coexistence of benthic macroinvertebrates. These results could provide viable
information used in evaluating the water quality of lotic systems subjected to dam construction in Cameroon.
Keywords: Benthic macroinvertebrates, physicochemical variables, dam construction, Mefou stream, Cameroon

Fertility enhancing effects of aqueous extract of Rauvolfia vomitoria (Apocynacaea) on


reproductive functions of male rats
Brice Landry Koloko1*, Dieudonné Massoma Lembè1, Emma Fortune Bend1, Judith Domkam2, Pierre Claver
Oundoum Oundoum1, Marie Ngaha Njila1, Paul Moundipa2 , Théophile Dimo2
1Department of animal sciences, Faculty of Science, University of Douala, Cameroon.
2Department of animal biology and physiology, Faculty of science, University of Yaounde I
* Corresponding author: kobriland@yahoo.fr

Abstract
Medicinal plants are of great value in the field of treatment and cure of diseases, beside their strategic value in drug supply.
This study has investigated the effects of Rauvolfia vomitoria bark extract on fertility of male rats. Thirty adult male rats
randomly were assigned into 5 groups and orally treated with vehicle (0), 25, 50, 100, 200 mg/kg BW per day of Rauvolfia
vomitoria for 21 days. After day 21, animals were sacrificed. Hormone and biochemical analysis were measured. Testis and
accessory organs were removed and weighed. Sperm count, transit and motility was also evaluated. After 21 days of
treatment, body weight was slightly reduced dose-dependently (P>0.05) whereas the relative weight of the prostate, seminal
vesicles and testis of treated animals significantly increased (P < 0.001) from 50 mg/kg to 200 mg/kg. The DSP at dose
200mg/kg as well as the sperm count in epididymis and vas deferens at all doses, showed a significant difference (P<0.001)
between experimental groups and control group while the sperm motility and transit was significantly from 25mg/kg to 100
mg/kg (P<0.01) when compared to control. Testicular protein significantly (P<0.01) increased at doses 25mg and 50mg/kg
while the epididymal protein and testicular cholesterol significantly (P<0.001) increased from 25mg/kg to 200mg/kg when
compared to control. The highest effect on testosterone level was observed at dose of 200mg/kg of Rauvolfia Vomitoria
(P<0.01). These results indicate that treatment with the aqueous extract of Rauvolfia vomitoria improve the fertility of male
rats
Key words: Rauvolfia vomitoria, spermatogenesis, maturation, testosterone, sperm motility.

25
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Anopheline behavioural patterns in relation to the use of long lasting insecticidal nets (LLINs) in
the North region of Cameroon
Wolfgang Eyisap1,2, Josiane Etang2,3, Parfait Awono-Ambene2,4, Jean Arthur Mbida1, Jean claude Toto2, Michael
Piameu2,4, Jude Bogoga5, Etienne Fondjo6
1Facultédes sciences, Université de Douala, Cameroun
2OCEAC, Laboratoire de Recherche sur le Paludisme, Yaoundé, Cameroun
3Faculté de Médecine et des Sciences pharmaceutiques, Université de Douala, Cameroun

4Ecole Supérieure des Sciences de la Santé, Université Catholique d’Afrique Centrale, Yaoundé, Cameroun

5Centre de Biotechnologie, Université de YaoundéI, Yaoundé, Cameroun

6Programme national de lutte contre la Paludisme, Yaoundé, Cameroun

Corresponding author: eekokowolfgang@yahoo.com


Abstract
Current malaria vector control methods such as indoor residual spraying (IRS) and long-lasting insecticidal nets (LLINs) rely upon
the feeding or resting behaviour of the main malaria vectors. Exophilic behaviour has evolved in certain populations exposed to
prolonged use of Insecticide treated nets (ITNs). To investigate whether LLINs in use may have any impact on malaria vector
resting behaviour, we conducted household surveys in the North region of Cameroon between November and December 2011.
Mosquito collections were carried out in 3 health districts (Garoua, Pitoa and Mayo Oulo) across 31 localities, using window exit
traps for escaping mosquitoes, clay pot for mosquitoes that rest outdoors and indoor spray catches with insecticide aerosol bombs
for mosquitoes that rest indoors. Collected mosquitoes were identified down to species and molecular forms (Fanello et al., 2002).
Elisa tests were also carried out to determine the origin of vector blood meals (Beier JC et al., 2002) and to detect the presence of
sporozoïte proteins (csp) (Wirtz, Burkot et al., 2002) in vectors. In total, 1145 anopheline specimens were captured, including 8
malaria vector species. Major vectors were An. gambiae s.l (54%), An. funestus (35%) and An.rufipes (7%). An. gambiae s.l was
represented by 88% An. arabiensis, 9% M molecular form and 3% S molecular form of An. gambiae s.s. Generally, more An.
funestus, An. gambiae M and S molecular forms were collected outdoors (65%) than indoors (26%), suggesting a high rate of
exophily, while 49% of An. arabiensis were collected indoors versus 38% outdoors. Very few specimens were caught in exit traps
(An. arabiensis 12%, An. funestus 6.6%; An. gambiae S 21% and M forms 6.5%). Also, more anopheline vectors were freshly fed
regardless the collection spot (outdoors 48% than indoors 40%). Humans were the preferred host for An.gambiae M and S
molecular forms as well as An. arabiensis with HBI=0.55, while An. funestus preferred cattle (HBI=0.15). Csp rates were very low
(0.86%) indicating low malaria transmission in study area. These findings suggest that the overall effects of immediate and long
term use of LLINs on anopheline behaviour may be variable from one vector species to another and from one locality to another.
Such data is necessary to initiate vector control more accurately and efficiently.
Keywords: Malaria, Anopheline, Behaviour, vector control.

Influence de quelques intrants sur la production optimale de la spiruline dans la région de


Douala
G.P. Ndjouondo1*, M. Tchatat2, H. Fankem1, R.J. Priso1, F.O.S. Wamba3, L. Lehman4, S.D. Dibong1,4
1Département de Biologie des Organismes Végétaux, Faculté des Sciences, B. P. 24157, Université de Douala,Cameroun
2Institut de Recherche Agricole pour le Développement, B. P. 2123, Yaoundé, Cameroun

3Département de Biologie et Physiologie des Organismes Végétaux, Faculté des sciences, B. P. 812, Université de Yaoundé I, Cameroun

4Département de Biologie et physiologie des Organismes Animaux, Faculté des sciences, B.P. 24157, Université de Douala, Cameroun

*Auteur de correspondance : parfaitgildas@yahoo.fr


Résumé
Malgré les importants moyens déployés par l’UNICEF et l’OMS dans la cadre des objectifs du millénaire pour le développement, la
malnutrition protéino-énergétique se pose encore avec acuité dans les pays en voie de développement. La spiruline, micro-algue
riche en protéines (60 à 70 % de son poids sec) et surtout en acides aminés essentiels, en vitamines, en glucides et lipides jouerait
pleinement le rôle de complément alimentaire. L’objectif général de cette étude était de définir les conditions optimales de culture
de la spiruline à partir de trois intrants indispensables. Les objectifs spécifiques étaient de voir les effets du sulfate de magnésium,
de l’urée et du bicarbonate de soude sur la profondeur de Secchi, la concentration en biomasse sèche, le taux de croissance et la
productivité de cette micro-algue. L’étude s’est déroulée à Massoumbou (dans l’arrondissement de Yabassi), entre 4°10’ de
latitude Nord et 9°51’ de longitude Est. Les résultats obtenus montrent que les valeurs optimales de profondeur de Secchi, de
concentration en biomasse sèche, de taux de croissance et de productivité sont obtenues lorsque le milieu est enrichi à 0,16 g/l de
sulfate de magnésium, à 0,02 g/l d’urée et 2 g/l de nitrate de potassium et à 4 g/l de bicarbonate de soude. Il semble nécessaire,
pour une meilleure connaissance des itinéraires techniques de cette culture, de tester ces valeurs dans une étude plus large,
intégrant les différentes conditions agroécologiques du pays, afin de vérifier leur applicabilité à l’échelle de tout le Cameroun.
Mots clés : spiruline, culture, intrants, Douala

26
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Parasitisme par les Loranthaceae et myrmécofaune associée aux espèces ligneuses au verger
de la chefferie de Ndogbong (Douala, Cameroun)
Yemeda Ladoh1*, Ruth Mony2, M. Tchatat 3, Siegfried Didier Dibong1,3
1Laboratoire de Biologie et Physiologie des Organismes Végétaux, Faculté des Sciences, B.P. 24157, Université de Douala, Cameroun.
2Département de Biologie et Physiologie Végétales, Faculté des Sciences, B.P. 812, Université de Yaoundé I, Cameroun.
3Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD) ; B.P. 2785, Yaoundé, Cameroun.

*Auteur de Correspondance : christieflora@yahoo.fr

Résumé
Les Loranthaceae sont des plantes parasites épiphytes qui causent de nombreux dommages sur les arbres hôtes au même
titre que les ravageurs. Elles peuvent vivre en association avec des insectes tels que les fourmis. Un inventaire de toutes les
espèces ligneuses et de la myrmécofaune associée a été réalisé au verger de la chefferie de Ndogbong situé dans la ville
de Douala, capitale économique de la région du Littoral. Trois espèces de Loranthaceae ont été recensées : Phragmanthera
batangae (Engler) S. Balle, P. capitata (Sprengel) S. Balle et Tapinanthus preisii (Engler) Van Teghem. Parmi les 11
espèces ligneuses recensées, dix sont parasitées : Citrus spp., Dacryodesedulis (G.Don) H. J. Lam., Garcinia cola Heckel.,
Manniophyton fulvum Müll.-Arg., Persea americana Mill., Psidium guajava Linn., Theobroma cacao L. et Spondias
mangifera Willd. Ces espèces sont dites sensibles ; Mangifera indica L. est la seule espèce qui n’est pas parasitée, elle est
dite résistante. Le taux de parasitisme dans le verger est de 59,2 %, P. capitata est l’espèce la plus représentée avec 98,5
%. Trois sous-familles de fourmis ont été recensées sur les individus de Citrus spp, Psidium guajava et Theobroma cacao :
Les Ponerinae (Odontomachus troglodytes Santschi), les Formicinae (Camponotus sp.) et les Myrmicinae (Crematogaster
(decacrema), Crematogaster (oxygyne), Crematogaster sp., Paratrechina longicornis Latreille, Pheidole megacephala
Fabricius et Solenopsis geminata Fabricius). Deux espèces de fourmis ont été recensées sur les fleurs et les fruits de P.
capitata et T. preisii. Leur densité varie pendant la floraison et la fructification des Loranthaceae. L’activité fourragère des
fourmis constitue des pistes pouvant conduire à leur utilisation en lutte biologique contre les Loranthaceae.
Mots clés: Loranthaceae, myrmécofaune, lutte biologique, Ndogbong, arbres hôtes.

Impact du parasitisme de Dacryodes edulis (G. DON) H. J. LAM par les Loranthaceae à
Logbessou Plateau (Douala, Cameroun)
François Massako1*, Ruth Mony2, M. Tchatat3, Siegfried Didier Dibong1

1Laboratoire de Biologie et Physiologie des Organismes Végétaux, Faculté des Sciences, B.P. 24157, Université de Douala, Cameroun
2Département de Biologie et Physiologie Animales, Faculté des Sciences, B.P. 812, Université de Yaoundé I, Cameroun
3Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD), B.P. 2123, Yaoundé, Cameroun

*Auteur de la Correspondance: massako2003@yahoo.fr

Résumé
Dans les vergers et jardins de cases de Logbessou plateau, quartier périphérique situé au Nord-Est de la ville de Douala
(latitude, 3°40’- 4°11’ N ; longitude 9°16’- 9°52’ E ; altitude, 13 m), le parasitisme de D. edulis par les Loranthaceae,
hémiparasites épiphytes a été étudié. Deux espèces de Loranthaceae ont été identifiées : Tapinanthus ogowensis (Engler)
Danser et T. preussii (Engler) Van Teghem. Un total de 159 touffes de Loranthaceae a été compté sur 20 individus de D.
edulis parasités. Leur répartition est fonction de la topographie du site d’étude, plus abondantes au centre et moins en allant
vers le carrefour P. K. 14 situé en périphérie. Nos observations montrent en outre que les safoutiers sont autant plus
parasités qu’ils sont rapprochés. Le taux moyen de parasitisme observé est de 52,63 % et l’intensité du parasitisme de 2 ,40
touffes/safoutier pour Tapinanthus preussii et de 5,55 touffes/safoutier pour T. ogowensis. Dans la zone d’étude, les
Loranthaceae semblent constituer un fléau à prendre en compte dans la lutte contre les maladies et ravageurs de D. edulis
et donc dans la conservation de cette biodiversité pour un développement durable.
Mots clés : Logbessou plateau, Dacryodes edulis, parasitisme, Loranthaceae, développement durable

27
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Parasitisme et étude ethnobotanique des Loranthaceae à Lokomo (Est-Cameroun)


J.R N. Azo’o1, R. Mony2, M. Tchatat3, S.D. Dibong1*
1Laboratoire de Biologie et Physiologie des Organismes Végétaux, Faculté des Sciences, B.P. 24157, Université de Douala, Cameroun
2Département de Biologie et Physiologie Animales, Faculté des Sciences, B.P. 812, Université de Yaoundé I, Cameroun
3Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD), B.P. 2123, Yaoundé, Cameroun

*Auteur de la Correspondance : didierdibong@yahoo.fr


RESUME :
Le site de Lokomo dans la région de l’Est du Cameroun, département de la Boumba et Ngoko a servi de site d’étude, pour
une contribution à la connaissance des Loranthaceae, plantes épiphytes et hémiparasites. A cet effet, une étude sur le
parasitisme de ces plantes et des données ethnobotaniques ont été collectées entre janvier et mars 2011. Les touffes de
Loranthaceae ont été identifiées et comptées sur les individus hôtes parasitées dans les vergers et une forêt secondaire
dégradée proche des habitations. Trois espèces de Loranthaceae, Tapinanthus sp., Tapinanthus preussii (Engler) Van
Tieghem et Phragmanthera capitata (Sprengel) S. Balle ont été recensées. T. preussii s’est révélée la plus fréquente et
abondante dans le site avec 64,5 % de touffes, suivie de T. ogowensis (35,4%) et de P. capitata (0,1%). Le pourcentage
moyen du parasitisme s’est avéré moins important dans les vergers par rapport à la forêt secondaire dégradée voisine.
L’enquête ethnobotanique réalisée auprès des tradithérapeutes a révélé des vertus médicinales de ces hémiparasites dans
le traitement des crises nerveuses, de la rougeole, de l’épilepsie, des plaies chroniques, des abcès et une utilisation à des
fins mystiques. Les paysans n’utilisent que la méthode mécanique pour lutter contre les Loranthaceae. Par ailleurs, Il en est
ressorti que l’élagage devrait être substitué à la lutte biologique afin de préserver la biodiversité, gage d’un développement
durable.

Mots-clés : Loranthaceae, parasites, vertus, lutte biologique, Lokomo

Phénologie, parasitisme de Phragmanthera capitata et Myrmécofaune associée à quelques


arbres hôtes du verger de la chefferie de Ndogbong (Douala)
Y. Ladoh1*, R. Mony, M. Tchatat, S.D. Dibong1,3
1Laboratoire de Biologie et Physiologie des Organismes Végétaux, Faculté des Sciences, B.P. 24157, Université de Douala, Cameroun.
2Département de Biologie et Physiologie Végétales, Faculté des Sciences, B.P. 812, Université de Yaoundé I, Cameroun.
3Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD) ; B.P. 2785, Yaoundé, Cameroun.

*Auteur de la Correspondance : christieflora@yahoo.fr


Résumé :
Les arbres du verger de la chefferie de Ndogbong sont parasités par trois espèces de Loranthaceae (Phragmanthera
capitata, Tapinanthus preussii et Phragmanthera batangae). P. capitata est plus fréquente et abondante avec un taux de
parasitisme de 97,38 %. La liste des arbres hôtes a été établie mentionnant 11espèces (Theobroma cacao, Citrus maxima,
C. sinensis, C. reticulata, Garcina cola, G. sp., Persea americana, Psidium guajava, Spondias mangifera, Manniophyton
fulvum et Dacryodes edulis), 9 genres et 8 familles. Les familles des Rutaceae et Sterculiaceae ont été les plus vulnérables.
La floraison et fructification de P. capitata ont été suivies chez trois espèces hôtes (Citrus sinensis, Theobroma cacao et
Psidium guajava) pendant un an, de janvier à décembre 2011. Les touffes de P. capitata ont montré un caractère
exceptionnel sur les individus de C. sinensis car elles ont fleuri et fructifié cinq fois dans l’année. Par contre sur les
individus de T. cacao et P. guajava, les touffes de P. capitata n’ont fleuri et fructifié que deux fois durant la même année. La
myrmécofaune a été inventoriée sur deux espèces hôtes choisies (Citrus sinensis et Psidium guajava). Elle a révélé la
présence de quatre espèces de fourmis (Crematogaster sp.1 Crematogaster sp. 2, Crematogaster sp. 3 et Pheidole
megacephala) appartenant à une seule sous-famille (Myrmicinae) sur les touffes de P. capitata. Neuf espèces
(Crematogaster sp.1, Crematogaster sp.2, Crematogaster sp.3, Pheidole megacephala, Solenopsis geminata, paratrechina
longicornis Camponotus sp. C. senex et Odontomachus sp.) ont été recensées sur les arbres hôtes et regroupées dans
trois sous-familles dont les Ponerinae, Formicinae et Myrmicinae. La sous-famille des Myrmicinae a été la plus diversifiée
avec six espèces et Crematogaster sp.1 a été la plus fréquente tant sur l’arbre hôte que sur le parasite. Toutes les fourmis
recensées sur les Loranthaceae sont arboricoles et dominantes. Elles influencent sensiblement la floraison et fructification
des Loranthaceae par la destruction massive des organes concernés et les dégâts sont variables selon les espèces hôtes
parasitées. L’activité fourragère des fourmis, en réduisant la production des fleurs et fruits limitent la dissémination des
Loranthaceae par les oiseaux frugivores. Cette activité suggère des pistes probables d’une lutte biologique contre les
Loranthaceae et mérite d’être approfondie en vue de la conservation de la biodiversité.
Mots clés: Arbres hôtes, fourmis arboricoles, Loranthaceae, myrmécofaune, lutte biologique.

28
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Biodiversity of population of phosphate solubilising microorganisms (PSM) from farm and forest
soils of the five agro ecological zones of Cameroon
H. Fankem1*, D. Nwaga2, T.J. Daniel3, T.S. George3
1Department of Plant Biology, Faculty of Science, University of Douala, P.O. Box 24157 Douala, Cameroon.
2Department of Plant Biology and physiology, Faculty of Science, University of Yaoundé I, P.O. Box 812 Yaoundé, Cameroon.
3The James Hutton Institute, Invergowrie, Dundee, DD2 5DA, UK, where the work was done.
1*Corresponding author: Tel: (+237) 99 83 89 69, Fax: (+237) 33 40 75 69. E-mail: fankemhenri@yahoo.fr

Abstract
Rhizospheric microorganisms possessing phosphate solubilising ability can convert the insoluble phosphate compounds into
soluble forms in soil and make it available to the crops. In this study, isolation, screening and characterization of 235 strains
of phosphate solubilising bacteria and fungi (170 bacteria, 65 fungi) from two habitats (farm and forest) of the five agro
ecological zones of Cameroon were carried out. Phosphate solubilising activities of all isolates were tested on plates
amended with three mineral insoluble phosphate compounds including Ca3(PO4)2 (Ca-P); AlPO4 (Al-P); FePO4 (Fe-P) and
one organic phosphate compound namely Na-phytate. Identification and phylogenetic analysis of 235 isolates were carried
out by 16S rDNA sequencing. The bacteria main genera include Serratia (9.4%), Enterobacter/Pantoea (18.8%),
Burkholderia (1.8%), Pseudomonas (20%), Sphingobacterium (1.8%), Streptomyces (2.9%), Arthrobacter (6.5%),
Microbacterium (11.8%) Lysinibacillus (3.5%) and Bacillus (23.5%), while the fungi main genera include Cladosporium
(1.5%), Galactomyces (7.7%), Penicillium/Aspergillus (23.1%), Plectosphaerella (12.5%) and Paecilomyces (49.2%).
According to phosphate type, the phosphate solubilising ability decreases in the order Ca-P > Al-P > Na-phytate > Fe-P. No
significant effects of zone as well as of habitat were found on solubilisation capability of the different phosphate types.
However, significant effect was observed only in interaction between zone and habitat with Al-P. Identification and
characterization of soil phosphate solubilising microorganisms for the effective plant growth-promotion broadens the
spectrum of phosphate solubilizers available for field application. This work carried out phosphate solubilising fungi and
bacteria in the five agro ecological zones of Cameroon.
Keywords: Agro ecological zone, bacteria, fungi, phosphate solubilising activities, phylogenetic analysis

Impact du développement urbain sur la structure et la composition des mangroves


de Douala
J.M. Emane1*, Ndongo Din1, G. L. Essome Koum1, V.M. Ngo Massou1
1Département de Biologie des Organismes Végétaux, Faculté des Sciences, B.P. 24157, Université de Douala, Cameroun.
*Auteur de la Correspondance : dalhebemane@yahoo.fr

Résumé
Les mangroves de Douala sont situées au sein du Golfe de Guinée entre 3°40’ - 4°11’ latitude Nord et 9°16’ - 9°52’
longitude Est. Avec l’augmentation incessante de la population et de l’industrialisation accrue de cette ville, il est possible
que le développement urbain et la pauvreté ambiante accroissent la pression sur les ressources de cet écosystème.
L’objectif de ce travail était d’inventorier et de décrire les activités anthropiques et leurs conséquences éventuelles sur les
mangroves à partir des perceptions des populations riveraines. A cet effet, une enquête basée sur un questionnaire semi-
structuré a été menée auprès d’un échantillon de 200 personnes de ces populations. Les principaux résultats montrent leur
installation ainsi que la construction des infrastructures qui s’en est suivie, l’activité de coupe de bois, la pollution et les
carrières de sable sont les facteurs les plus évoqués dans la dégradation de ces mangroves périurbaines. Les
conséquences sur ces milieux semblent se situer à deux niveaux : sur la structure et la composition des mangroves. En
effet, cet écosystème qui occupait 100 ha il y a plusieurs années, ne se résume plus qu’à 800 km2. Par ailleurs, il est à
signaler que l’installation des populations riveraines a réduit la richesse spécifique de ces mangroves bien que l’ampleur ne
soit pas connue jusqu’ici. Il serait indispensable d’évaluer cette dégradation par une étude sur le terrain qui permettrait par
ailleurs de confirmer les données obtenues au cours de cette enquête.
Mots-clés : activité anthropique, développement urbain, mangrove, structure.

29
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Influence de l’absorption foliaire du sodium et du calcium sur la croissance et la nutrition


minérale du niébé (Vigna unguiculata (L.) Walp.)
Serge Ekwel Sondi1, Victor Désiré Taffouo2*, Alphonse Nouck1 et Liliane Meguekam1
1Département de Biologie des Organismes Végétaux, Faculté des Sciences, Université de Douala, B.P. 24157, Cameroun.
2Département de Biologie, Université de Yaoundé I, Ecole normale Supérieure, B.P. 812, Cameroun.
*Auteur de la correspondance : dtaffouo@yahoo.com, Tél : 75900350
Résumé
Dans le but de valoriser les sols calcaires et salins des zones semi-arides de l’extrême Nord du Cameroun, l’influence de
l’absorption foliaire du Na+ et Ca2+ sur la croissance et la nutrition minérale de sept morphotypes de niébé (Vigna
unguiculata (L.) Walp) a été étudiée afin d’identifier les morphotypes tolérant au stress calcique et sodique. Sept
morphotypes [Blanc Petite Graine (BPG), Blanc Grosse Graine (BGG), Marron Petite Graine (MPG), Marron Grosse Graine
(MGG), Marron Clair Petite Graine (MCPG), Marron Clair Grosse Graine (MCGG) et Tachetée Noire (TN)] ont été testés. Les
plantules ont été approvisionnées tous les trois jours par la solution nutritive de KNOP. Pour le lot de culture témoin (SO), la
solution nutritive (pH=6) a été dépourvue de NaCl et de CaCl2 tandis que pour les deux lots expérimentaux (S1 et S2), les
plantules du lot S1 ont été pulvérisées (voie foliaire) par une solution de NaCl à 3 g/l et celles du lot S 2 par une solution de
CaCl2 à 3 g/l pendant 25 jours. Les limbes et les racines ont été prélevés des cultures et séchées pendant 24 heures à
l’étuve (105°C). Les hauteurs des tiges ont été mesurées et les stomates dénombrés au microscope optique. Les teneurs
en K+ et Na+ ont été déterminées par spectrophotométrie de flamme (JENWAY) tandis que celles en Ca 2+, Mg2+, P et N par
auto analyseur (Technicon II). Les résultats obtenus montrent que l’application foliaire de NaCl à 3 g/l a affecté
significativement la biomasse sèche et la hauteur des tiges des plantules des morphotypes MCGG, BGG, TN et BPG
comparativement à MPG, MCPG et MGG. Cette baisse de croissance chez ces morphotypes serait due à l’antagonisme
entre les ions Na+ et Ca2+, Mg2+, K+, P et N de la solution nutritive. L’application foliaire de CaCl2 à 3 g/l n’a eu aucun effet
sur la hauteur des tiges et la biomasse sèche des organes chez les morphotypes MCPG, MPG et BPG comparativement
aux quatre morphotypes : MCGG, BGG, TN et MGG. Nos résultats suggèrent que les morphotypes MCPG et MPG
pourraient croître et se développer sur des sols calcaires tandis que les morphotypes MGG et BPG pourraient valoriser
uniquement les sols salées.
Mots clés : Vigna unguiculata, absorption foliaire, croissance, nutrition minérale, stress sodique, stress calcique

Morphological distinctiveness characters of Bambara groundnut (Vigna subterranea (L.) verdc.)


genotypes in Cameroon
Paul Ernest Fokam1, Zenabou Ndiang1&2*, Joseph Martin Bell1, Ernest Koji3, Claude Simo1&2, Laurette Ngo Nkot2,
Siegfried Didier Dibong2
1Department of Biology and Plant Physiology, Faculty of Science, The University of Yaoundé I, Po.Box.812, Cameroon.
2Department of Botany, Faculty of Science, The University of Douala, Po.Box.24157, Cameroon.
3Department of Animal Biology, Faculty of Science, The University of Douala, Po.Box.24157, Cameroon.

*Corresponding author: ndizena@yahoo.fr


Abstract
Bambara groundnut (Vigna subterranea) is an edible legume that represents the main income source for women activities.
The seeds contain sufficient quantities of protein (19%), carbohydrate (63%), fat (6.5%) and essential aminoacids. The main
goal of this assay was to identify the major characters responsible for variation among Bambara groundnut genotypes with a
view to grouping them and identify potential parent stocks within the groups. The objective was to evaluate the morphological
variability of Bambara groundnut genotypes in order to set up selection strategies for improvement. Seeds of twelve
genotypes of Bambara groundnut obtained from the North and Centre Regions by phenotypic selection based on seed colors
were used. Fifteen agromorphological characters (15 quantitative characters) selected among the descriptors of Bambara
groundnut were evaluated using principal component analysis (PCA). Statistical analyses showed an important variability
among genotypes. The genotypes were classified into three groups I, II, III with four, three, five genotypes respectively. Nine
characters were permitting to discriminate the groups. The genotypes of group I present major characters than those to other
groups in our environmental conditions. The parameters of flowering and maturity were not permitting to distinguish the
groups in this study. All our genotypes matured earliest to 90 days after sowing (DAS). The characters analyzed constitute
the main criteria to differentiate genotypes on others regions and to serve for a study of variability among morphotypes of
Bambara groundnut from Cameroon.
Key words: Vigna subterranea, genotypes, morphological characters, PCA.

30
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Caractérisation génotypique des rhizobia associés a l’arachide (Arachis hypogaea L.) dans
quatre systèmes d’utilisation des terres de la zone de forêt au Cameroun
L. Ngo Nkot1, T. Krasova-Wade2, D. Nwaga3, S.N. Sylla2, F.X. Etoa3
1Université de Douala, Faculté des Sciences, Département de Biologie des Organismes Végétaux, B. P. 24157 Douala, Cameroun,
3Universitéde Yaoundé I, Faculté des Sciences, Département de Biologie des Organismes Végétaux, B. P. 812 Yaoundé, Cameroun,
4Université de Yaoundé I, Faculté des Sciences, Département de Biologie de Microbiologie, B. P. 24157 Douala, Cameroun.

Auteur de la correspondance : lnkot@yahoo.fr


Résumé
L’arachide (Arachis hypogaea L.) est l’une des plus importantes légumineuses cultivées dans la zone de forêt du Cameroun.
En plus de son intérêt économique et nutritionnel, cette plante offre également des potentialités agronomiques pour la
fertilisation naturelle des sols à partir de la symbiose fixatrice d’azote avec les rhizobia. L’exploitation effective de la fixation
symbiotique de l’azote pour l’amélioration de la production agricole exige non seulement la sélection du meilleur cultivar hôte
mais exige également que la population des rhizobia natifs soit caractérisée. Cette étude a pour objectif d’évaluer la diversité
génétique des rhizobia nodulant Arachis hypogaea L. dans quatre systèmes d’utilisation des terres (SUT) présentant des
degrés de perturbation différents. Les SUT étudiés sont les champs d’arachide, les jachères de 3 à 5 ans, les plantations de
café ou de cacao vieilles de plus de 20 ans et les forêts âgées de plus de 30 ans. Au total, quarante deux isolats ont été
caractérisés par une approche génotypique. La diversité génétique a été étudiée à partir du polymorphisme de la longueur
des fragments de restriction (RFLP) de l’IGS 16S-23S de l’ADNr préalablement amplifié par une réaction de polymérisation
en chaîne (PCR). L'analyse des produits de la digestion de l’IGS 16S-23S de l’ADNr des isolats avec quatre enzymes de
restriction HinfI, HhaI, MspI et HaeIII a permis d’identifier huit groupes génotypiques parmi les 42 isolats testés. La diversité
la plus importante a été retrouvée dans les plantations et les forêts. Dans les champs où l’arachide est cultivée, cette
diversité a été faible. Nos résultats montrent que diversité des rhizobia nodulant l’arachide dépend du système d’utilisation
des terres.
Mots clés : Arachis hypogaea L., rhizobia, diversité, PCR/RFLP

Assessing floristic composition and structural parameters of mangrove forests in a peri-urban


area off the Wouri estuary (Cameroon)
Guillaume Léopold Essomè Koum1, Vanessa Maxémilie Ngo Massou 1, Adolphe Nfotabong Atheull1, 2, Emmanuel
Ngollo Dina 3, Richard Jules Priso1, Ndongo Din 1*
1Departmentof Botany, Faculty of Science, The University of Douala. P.O. Box 8948 Douala Cameroon.
2Laboratory of Systems Ecology and Resource Management, c/o Département de Biologie des Organismes, Faculté des Sciences,
* Corresponding author: ndongodin@yahoo.com
Abstract
Recent works have suggested that the rapid growth of population increases the threats on peri-urban mangroves nearby the
Douala city in Cameroon where government policies are not very attentive to the protection of coastal ecosystems and where
the poverty forces people to exert strong pressure on natural resources. The objectives of this study were (a) to assess the
floristic composition and structural parameters of mangrove vegetation structure in the Wouri estuary and (b) to establish the
correlation between these structural attributes and various human disturbances. Transects were used to assess the floristic
composition and the Nearest Neighbour method for determining the structure of vegetation at six localities. A total of 22
species were recorded as belonging to 12 families. The locality of Essengue had more important species richness (22
species), followed by Wouri Bridge (07 species), Youpwe Entrance, Creek frontYoupwe and Dongo (06 species) and
Matanda Massadi (04 species). From the 249 trees inventoried Rhizophora racemosa Meyer (55.82%) and Avicennia.
germinans (L.) Stearn (35.74%) represented 91.57%. The diameter of trees varied from 5.73 to 135.28 cm with an average
of 24. 66 ± 19.95 cm, suggesting a numerical dominance of small trees (70.68%). The density varied from 396 trees/ha at
Dongo to 1925 trees/ha at Wouri Bridge and the basal area from 35 m2/ha at Matanda Massadi to 67 m2/ha at Wouri Bridge.
The parameters studied showed a significant difference in some sites that can be assigned not only to various human
activities, but also to topography, the environmental parameters or the degree of populations’ evolution.

Keywords: Anthropogenic activities, mangroves, Nearest Neighbour method, parameters of structure, Wouri estuary

31
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Influence de la topographie sur la recolonisation de la végétation dans une concession


forestière a Yingui (Littoral, Cameroun)
Olivia Stéphanie Ndjocke1, Ruth Laure Nnanga Mebenga1, Jean Louis Fobane2, Guillaume Léopold Essome Koum1,
Ndongo Din1
1Département des Organismes Végétaux, Faculté des Sciences, Université de Douala BP: 8948 Douala-Cameroun,
1Département de Biologie, Ecole Normale Supérieure, Université de Yaoundé I, Yaoundé-Cameroun.
Auteur de la correspondance : oliviaons2000@yahoo.fr

Résumé
La recolonisation de la végétation après une exploitation forestière est une préoccupation majeure pour la réhabilitation des
ressources. Des observations faites sur le terrain semblent révéler que la recolonisation est plus rapide sur les terrains plats.
Cette étude a pour objectif de déterminer l’impact de la topographie sur la reconstitution de la végétation après exploitation
forestière. Des parcelles de 5m × 20m ont à cet effet été délimitées à différents niveaux d’inclinaison : 0%, 5%, 10%,15% et
20%, Chaque parcelle a été subdivisée en 100 quadrats de 1 m² chacun. Au total 33 parcelles ont été délimitées. Des
observations ont été réalisées sur des assiettes de coupe exploitées de 2008 à 2010. Des inventaires de la flore et la
détermination du taux de recouvrement de chaque quadrat sur la base des indices d’abondance-dominance de Braun-
Blanquet ont été effectués. Un total de 186 espèces appartenant à 166 genres regroupés en 72 familles a été recensé. La
présence d’espèces ligneuses et herbacées a été notée sur tous les sites. Le nombre d’espèces varie de 6 (parc
correspondant à 0%) à 76 (5% d’inclinaison). A l’exception des parcs (0 %), le recouvrement est supérieur à 20%. Une
différence non significative entre différents pourcentages de recouvrement a été obtenue par l’Analyse factorielle
discriminante. Ces résultats révèlent une bonne reconstitution et une dynamique harmonieuse à tous les niveaux
d’inclinaison. Cependant, le faible pourcentage de recouvrement sur les parcs montre que le compactage exercé sur ces
sites est le principal facteur limitant.
Mots clés : érosion, reconstitution, recouvrement, UFA.

Distribution and biological parameters of crabs in the Wouri River Estuary mangrove, Douala,
Cameroon
Vanessa Maxemilie Ngo-Massou1* Guillaume Léopold Essome Koum1, Ernest Kotte Mapoko1, Ndongo Din1
1Department of Botany, Faculty of Science, University of Douala, PO Box 8948, Douala.
Corresponding author: vanmaxlie@yahoo.fr
Abstract
Crabs appear as the most important group of mangrove epifauna. Their distribution is influenced by some biotic and abiotic
parameters. The aim of this survey is to determine biological characteristic of crabs and to assess their distribution in relation
with environmental properties. At each site, a transect was opened perpendicularly to the main channel from land to water.
A plot of 4 × 4 m2 was delimited inside each zonation throughout transect. Distance of each plot to water and four
physicochemical parameters (salinity, temperature, conductivity, pH) were measured. Individual sex, weight and carapace
size were determined. 3016 individuals were harvested comprising 12 species, nine genera and five families. Perisesarma
kamermani was the most abundant (29 %) individuals. Sesarma angolense the most frequent (13.47%) whereas Cardisoma
armatum (1.04%) only found in Pandanus zone. Females represented 57 % of individuals. Significant differences were
observed in terms of sex ratio for Chiromantes buettikoferi 1:2.34 (χ² = 33.21) and Perisesarma huzardi 1.36:1 (χ² = 39.98).
Mean carapace width was 5.7 ± 0.4 cm and mean carapace length was 4.69 ± 1.4 cm. Mean weight was 27.08 ± 0.7 g.
There was a significant correlation between weight and carapace size (y = 13.59 x - 32.3; r2 = 0.58; P < 0.005). Portunus
validus live closer to water between 5-20 m, Uca tangeri between 50-60 m and Cardisoma armatum was found 70 m away
from water. Portunus validus was present exclusively in high salinity zones whereas Perisesarma kamermani dominate in
weak salinity zone.
Key words: Abundance, Distribution, Macrobenthos, Sesarmidae, Sex ratio, Zonation.

32
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Influence de la fertilisation minérale et organique sur la croissance, les teneurs en chlorophylles


et composés organiques des plantules d’Assamela (Pericopsis elata Harms) dans la Région Est
du Cameroun
Parfait Claudert NYATE*1, Victor Désiré TAFFOUO1, Charles Carnot ASSENG1
1
Département de Biologie des Organismes Végétaux, Faculté des Sciences, Université de Douala, B.P. 24157, Cameroun.
*Auteur correspondant : nyate_parfait@yahoo.fr
Résumé
L’Assamela (Pericopsis elata) est une espèce ligneuse indigène des pays de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Ouest,
présente dans les forêts guinéo-équatoriales. Elle produit l’un des plus prestigieux bois d’œuvre d’Afrique tropicale, les
feuilles et l’écorce ont des vertus thérapeutiques. Sa surexploitation a fortement réduit son peuplement, les individus qui
restent sont soumis à une forte demande des exploitants forestiers. La présente étude a évalué la croissance, les teneurs en
chlorophylles et composés organiques en vue d’identifier le type de fertilisation minérale ou organique qui permet d’optimiser
la production des plants de P. elata , laquelle espèce est classée par International Union for the Conservation of Nature
(UICN) sur la liste rouge des espèces menacées d’extinction. L’expérimentation était basée sur un essai réalisé en pots
contenant 500 g de terre chacun dans l’arrondissement de Yokadouma. Un dispositif de trois lots de 30 plantules chacun et
trois niveaux de fertilisation ont été testés: le lot témoin n’a reçu aucune fertilisation, les deux lots expérimentaux ont reçu
respectivement: 15 g des fientes de poule de de race locale et 5 g d’engrais NPK par pot à une fréquence de deux fois en 8
semaines. Le dispositif expérimental est constitué des blocs complètement randomisés à trois répétitions. Les résultats ont
montré que l’apport des fientes de poule de locale et d’engrais NPK augmente nettement par rapport au témoin la hauteur
des tiges de 13,61±1,82 à 16,74±1,21cm, 13,61 ±1,82 à 18,82±1,6 cm, le diamètre des tiges au collet de 3,75±0,11 à
5,08±0,52 mm, 3,75±0,11 à 6,10±0,35 mm, la matière sèche de 89,9±2,3 à 94,5±3,1, 89,9±2,3 à 112,6±5,8 g, les teneurs
en chlorophylle totale de 36,72±2,46 à 42,14±0,71, 36,72±2,46 à 41,24±1,35 mg g -1 MF, respectivement. L’apport de NPK
et des fientes de poule de race locale ont influencé positivement les teneurs en protides totaux et négativement celles des
lipides totaux des feuilles. L’apport des fientes de poule de race locale a baissé significativement (P<0.05) les teneurs en
glucides totaux tandis que l’enrichissement du milieu en NPK n’a pas affecté de façon significative les teneurs en glucides
totaux. L’utilisation des engrais NPK pourrait être recommandée pour l’intensification de la culture des plants de P. elata
pour sa régénération dans les forêts guinéo-équatoriales exploitée par les forestiers.
Mots clé : Pericopsis elata, Croissance, Fertilisation minérale, Fertilisation organique, Composés organiques

Substrats à base de produits locaux pour la production d’inoculants rhizobiens


J.A Ngo Mimb1-2, D. Nwaga2-3, L. Ngo Nkot1, Boyomo Onana4
1
Département de Biologie des Organismes Végétaux, Faculté des Sciences, B.P. 24157, Université de Douala, Cameroun.
2
Laboratoire de microbiologie des sols, Centre de Biotechnologies, Université de Yaoundé I, Cameroun.
3
Département de Microbiologie, Faculté des Sciences, B.P. 812, Université de Yaoundé I, Cameroun.
4
Département de Biologie des Organismes Végétaux, Faculté des Sciences, B.P. 812, Université de Yaoundé I, Cameroun.
*Auteur de la Correspondance : dnwaga@yahoo.fr
Résumé
Le but du présent travail est d’identifier un ou plusieurs milieux alternatifs pour la culture des rhizobia et de trouver un ou
plusieurs supports fiables pour la production d’inoculants rhizobiens. La première partie de l’étude est menée in vitro avec
deux souches de rhizobia (VUID1 et AHYP21) utilisées pour évaluer la croissance dans seize milieux de culture à base de 6
sous-produits locaux (saccharose, glycérol, lait de vache, levure, farine de poisson, et eau de soja) avec le mannitol et
l’extrait de levure comme témoins. La biomasse rhizobienne obtenue est considérable dans les différents milieux : VUID1
obtient une biomasse (mg de culture sèche/ml) meilleure dans les milieux à base de saccharose/eau de soja (84,60), lait de
vache/extrait de levure (80,50) que celle obtenue dans le milieu standard à base de mannitol/extrait de levure (65,20) ;
AHYP21 évolue mieux dans les milieux à base de glycérol/eau de levure (84,60), saccharose/extrait de levure (77,40) et lait
de vache/extrait de levure (73,60) en comparaison avec le milieu standard (72,40). La deuxième partie du travail est basée
sur l’effet de l’utilisation de quatre substrats organiques (humus de forêt, compost à base de matières organiques
ménagères, compost à base de tourteau de palmier à huile, terreau horticole) comme supports dans la production
d’inoculants de rhizobia. L’utilisation des inoculants de rhizobia à base de substrats organiques locaux ont permis
d’augmenter la quantité d’azote absorbée de 39% (compost de matières organiques ménagères) à 127% (humus de forêt)
par rapport au témoin chez l’arachide récoltée au stade de la floraison. Il apparait donc clairement qu’il est possible
d’intégrer des substrats à base de produits locaux dans la production d’inoculants rhizobiens efficaces pour la SFA chez les
légumineuses.
Mots-clés. Arachis hypogaea L., inoculants rhizobiens, produits locaux, symbiose.
33
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Effets de la pollution des eaux sur la biodiversite de la zone cotiere Kribi-Campo


Ondo Obiang Benjamin 1, Priso Richard Jules1, Etame Jacques2
1Département de Biologie des Organismes Végétaux, Faculté des Sciences, Douala- Cameroun ;
2Département des Sciences de la terre, Faculté des Sciences, Douala – Cameroun
Auteur de la correspondance : r_priso@yahoo.fr
Résumé
L’étude menée a consisté à caractériser les polluants des eaux de la zone côtière Kribi Campo, afin d’identifier leurs effets
sur la biodiversité. Le choix du site basé sur les indices de pollution des rivières qui se jettent dans la mer, a permis
d’identifier 04 sites ou rivières: Nye’ete à proximité des plantations d’hévea; Bidou à la SOCAPALM, du fait des effluents
d’huile de palme; Abondé à Kribi centre à cause des eaux résiduaires et la sciure; Kienké à Mimbougué, site témoin. Sur ces
quatre sites prospectés, 64 échantillons d’eau au total, à raison de 16 prélèvements par site, ont été collectés. Des relevés
floristiques ont été effectués dans chaque site sur des quadrats de 100 m² en utilisant la méthode d’abondance-dominance
de Braun-Blanquet. Des dosages de chlorophylles ont été effectués chez les deux macrophytes les plus représentatifs des
quatre sites prospectés. L’analyse physico-chimique des eaux prélevées a montré que celles-ci sont polluées et
inappropriées pour la consommation et la baignade. Les valeurs moyennes de la conductivité électrique, les matières totales
dissoutes, les phosphates, les nitrates, l’ammonium, le fer, le plomb, la demande biochimique en oxygène sont
respectivement: 101,73 ± 0,97 µs/cm; 102,26 ± 0,89 mg/l; 0,35 ± 0,01 mg/l; 0,29 ± 0,01 mg/l; 10,52 ± 0,35 mg/l; 1,23 ±
0,07 mg/l; 0,45 mg/l; 43,38 ± 0,87 mg/l. Les rivières les plus polluées par ordre décroissant sont : Abondé (Kribi centre),
avec une forte présence des métaux lourds en plus des déchets ménagers, des eaux résiduaires et la sciure; la rivière Bidou
qui a montré des effluents à base d’huile de palme de la SOCAPALM; la rivière Nye’été, du fait des pesticides des
plantations d’hévea. L’analyse des feuilles des deux macrophytes étudiés a révélé que le Panicum maximum est plus
sensible à la pollution que Echinochloa colona. En effet, l’on a observé sur cette plante, une diminution de la quantité de
chlorophylle inhérente à la qualité du milieu. Les corrélations entre la DBO5 et le pH, la T°, le NO3- ou la chlorophylle sont
négatives, mais l’on a observé sur le site SOCAPALM eutrophisé en présence de métaux lourds, une concentration plus
accrue de chlorophylle qu’en milieu naturel (42,82 contre 36,49 mg/l). Les Poaceae ont été les végétaux les plus abondants
dans les différents sites. Les macrophytes chlorosés visibles sur les sites indiquent que la pollution observée impacte
gravement sur les macrophytes et même sur la faune dans les cours d’eaux de la zone, les ressources disparaissent. Les
populations et animaux qui consomment aussi bien les plantes que les autres ressources halieutiques, sont victimes de
maladies diverses et de la perte de la biodiversité, en quantité et en qualité.
Mots clés : macrophytes, pollution chimique, pollution organique, Kribi, eau.

34
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Atelier n°4:
Géotechnique et
Tectonique

35
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Caractérisations géotechnique, minéralogique et chimique de deux graveleux latéritiques sur


micaschistes et sur schistes de la région d’Akonolinga (Centre Cameroun) pour une utilisation
en construction routière
R. Medjo Eko1, A. Ngo’o Zé1*, V.L. Onana1, A.T. Ndzié Mvindi1, H. Nyassa Ohandja1, P. Eyenga1, G.E. Ekodeck1
1Laboratoire de Géologie de l’Ingénieur et d’Altérologie, Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences,
Université de Yaoundé I, BP 812 Yaoundé, Cameroun.
* Correspondant Tel. +237 79 45 87 71 e-mail: arnaudngo39oze@ymail.com

Résumé
Les graveleux latéritiques sont des matériaux largement utilisés en construction routière en zone intertropicale à cause de leur
abondance. Ils se sont développés à partir de diverses roches mères. Le présent travail a pour but de caractériser les graveleux
latéritiques de la zone d’Akonolinga, sur les plans géotechnique, minéralogique et chimique, en vu de leur utilisation en construction
routière. Cette étude a été menée sur deux échantillons, prélevés sur micaschistes et schistes et nommés respectivement Ako1 et,
Ako2. Les essais géotechniques et mécaniques effectués sur ces matériaux montrent que les graveleux latéritiques prélevés sur
schistes sont plus plastiques, moins portants et présentent une résistance à la compression simple plus élevée que ceux issus des
micaschistes. De classes A-2-7 (0) pour Ako1 et A-2-7 (4) pour Ako2, ces matériaux peuvent être utilisés en couche de fondation
des chaussées. Compte tenu de leur plasticité élevée, l’optimisation de leur utilisation comme assises de chaussées nécessite une
stabilisation à la chaux ou au ciment. La diffraction aux rayons X et l’analyse chimique montrent que ces matériaux ont un même
cortège minéralogique constitué de quartz, kaolinite, hématite, goethite, muscovite, anatase et d’ilménite à des proportions
différentes. Les résultats des essais géotechniques combinés à ceux de la diffractométrie des rayons X et de l’analyse chimique, en
particulier le rapport silice/sesquioxydes montrent que ces matériaux peuvent être utilisés en couche de fondation des chaussées.
Les graveleux latéritiques prélevés sur schistes présentent un rapport silice/sesquioxydes supérieur à 2,5 et semblent être utilisables
en couche de base mais leur granulométrie et leur portance ne sont pas adéquates.
Mots clés : Graveleux latéritiques, géotechnique, analyses chimique, analyse minéralogique, micaschistes, schistes, Akonolinga,
centre Cameroun

Caractérisation chimique minéralogique et géotechnique des graveleux latéritiques sur


quartzites micacés de Sa’a (Centre-Cameroun) utilises en construction routière
P. Eyenga1*, V.L. Onana1, H. Nyassa Ohandja1, R. Medjo Eko1, T. Ndzie Mvindi1, G.E. Ekodeck1
1Laboratoire de Géologie de l’Ingénieur et d’Altérologie, Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences,
Université de Yaoundé I, BP 812 Yaoundé, Cameroun.
*Correspondant Tel. +237 95678512 e-mail: pascaleyenga@ymail.com

Résumé
Les sols ferrallitiques du plateau Sud camerounais sont des matériaux d’usage courant dans les travaux du génie civil. Une
étude a été menée à Sa’a dans le but d’associer les propriétés géotechniques et les caractéristiques pétrologiques des
graveleux latéritiques développés sur quartzites micacés. Les graveleux latéritiques de Sa’a sont des graviers et sables
limoneux ou argileux faiblement plastiques. Ces matériaux sont hétérogènes et constitués d’une proportion importante
d’éléments grossiers. Le pourcentage de fines est inférieur à 35 %. Les espèces minérales identifiées sont : le quartz, la
kaolinite, la gibbsite, la goethite, l’hématite et la muscovite. Les teneurs élevées de silice confirment que les graveleux
latéritiques de Sa’a sont siliceux. Les valeurs d’indice de plasticité inférieures à 40 et celles de portance après quatre jours
d’immersion supérieures à 15 montrent que les graveleux latéritiques de Sa’a peuvent ainsi être utilisées comme couche de
forme. La bonne performance mécanique des matériaux de Sa’a témoignent la prééminence de ces matériaux en silice.
Mots-clefs : Sud Cameroun ; Sa’a ; Quartzites micacés ; Graveleux latéritiques ; Minéralogie ; Géochimie ; Propriétés
géotechniques.

36
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Caractérisation géotechnique, chimique et minéralogique des roches et graveleux latéritiques de


la région de Batchenga (Centre Cameroun) utilises en construction routière
A.T. Ndzié Mvindi1*, V.L. Onana 1 , A. Ngo’o Zé1, H. Nyassa Ohandja1, P. Eyenga1, G.E. Ekodeck1
1Laboratoire de Géologie de l’Ingénieur et d’Altérologie, Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de
Yaoundé I, BP 812 Yaoundé, Cameroun.
* Correspondant Tel. +237 79 45 87 71 e-mail: aloysthierr@yahoo.fr

Résumé
Les roches métamorphiques de la région de Yaoundé ont fait l’objet de plusieurs études géologiques, mais très peu sur
l’étude des corrélations entre la géologie et la géotechnique. Les études réalisées sur les graveleux latéritiques issus de ces
gneiss montrent qu’ils ont des caractéristiques bonnes à moyennes. Vu les dégradations et les déformations constatées sur
le réseau routier, les études géotechniques ne suffisent plus pour caractériser ces matériaux. La présente étude a pour but
de réaliser une étude minéralogique, chimique et géotechnique des roches d’une part, et des graveleux latéritiques d’autre
part. Elle a été menée sur deux points de prélèvements. Après une description macroscopique détaillée des matériaux, les
échantillons prélevés ont fait l’objet d’études géotechniques au laboratoire de l’entreprise GMB. La minéralogie des poudres
d’échantillons de roche et de graveleux latéritiques a pu être déterminée par microscopie optique et par diffractométrie aux
rayons X sur des fractions fines totales. Les déterminations chimiques globales des éléments majeurs des échantillons de
roche et des graveleux latéritiques ont été réalisées par fluorescence X, le dosage de fer ferreux par titrimétrie. Les résultats
obtenus montrent que la roche est un gneiss à amphibole et épidote. Elle est mélanocrate à grain fin et, constituée de
quartz, d’amphibole, de pyroxène, de plagioclase, de biotite et d’épidote. Elle présente une schistosité marquée. Avec des
valeurs de LA < 30 % et de MDE ≤ 20 %, les granulats issus de ces roches sont utilisables en couches de base et de
roulement. Des relations ont été établies entre les caractéristiques pétrologiques et les propriétés géotechniques de ces
gneiss. Les graveleux latéritiques dérivés de l’altération de ces gneiss se composent de quartz (30 %), de kaolinite (28 %),
de goethite (13 %), d’hématite (12 %), de gibbsite (9 %), et d’anatase (1 %). L’évolution géochimique des graveleux
latéritiques par rapport à la roche mère, est conforme aux lois de la ferrallitisation qui est modérée dans la région. Les
analyses géotechniques indiquent que ces graveleux latéritiques ont un C.B.R de 42 %, un indice de plasticité de 22 % et un
pourcentage de fine de 22 %. Les analyses minéralogiques et chimiques associées aux essais géotechniques montrent que
ceux-ci sont utilisables en couche de forme. Ils nécessiteront une stabilisation granulaire pour être utilisé en couche de
fondation.
Mots clés : gneiss, graveleux latéritiques, minéralogie, chimie, géotechnique, Centre Cameroun

Problématique du glissement de terrain sur le mont Mbankolo (Yaoundé - Cameroun)


H.G. Kenmogne1*, A. Kouam2, V. L. Onana1, A.Ngo’o Ze1 , G.E. Ekodeck 1
1Facultédes Sciences, Université de Yaoundé I, BP 812 Yaoundé, Cameroun
2Ecole Nationale des Travaux Publics, Yaoundé, Cameroun

*Auteur de la correspondance Tel. +237 75 72 00 62 e-mail: arnaudngozed@gmail.com

Résumé
Le mont Mbankolo situé dans la ville de Yaoundé au Cameroun est un talus naturel qui présente une certaine instabilité. La
problématique ressortie ici porte sur la détermination de l’ensemble des paramètres pouvant y causer un glissement de
terrain et d’en apporter des solutions stabilisatrices. Les causes recensées sont d’ordre morphologique, géologique,
anthropique et géotechnique. L’étude ici faite a été réalisée sur deux échantillons prélevés et nommés MBA1 et MBA2.
Après une description du milieu d’emprunt, ces échantillons ont fait l’objet d’essais géotechniques. Les résultats obtenus
indiquent que les matériaux étudiés sont des sols argileux de haute plasticité, appartenant à la classe A-7-5. Les valeurs du
facteur de sécurité obtenues, de l’ordre de 0.790 et 0.856 par la méthode de Fellenius, et 0.862 et 0.919 par la méthode de
Bishop simplifiée, montrent que ces matériaux sont instables. De plus, le temps mis par ce matériau pour atteindre la
consolidation secondaire est assez long. Les solutions de stabilisation proposées sont le compactage qui vise à réduire le
temps de tassement, la stabilisation à la végétation, la stabilisation aux liants hydrauliques pour ce qui est de l’exploitation
des matériaux locaux aux fins de constructions et enfin la mise en place des murs de soutènement.
Mots clés : problématique, glissement de terrain, coefficient de sécurité, consolidation, stabilisation, mont Mbankolo,
Cameroun.

37
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Approche fondamentale théorique de l’alcali-réaction dans le béton et le mortier Christine Reine


Ngo Bassom1*, Jeremi Madja Doumbaye2,3, Georges Emmanuel Ekodeck1.
1Faculté des Sciences, Université de Yaoundé I, BP 812 Yaoundé, Cameroun
2Enseignant, Ecole Nationale Supérieure Polytechnique de Yaoundé, ENSPY, BP 2396 Yaoundé, Cameroun
3Professeur titulaire des universités, Université de Yaoundé I, BP 812 Yaoundé, Cameroun

*Auteur de la correspondance Tel: 77 79 28 34 / 95 07 82 29, E-mail: christinebassom@yahoo.fr

Résumé
La réaction d’alcali granulat est un phénomène préoccupant pour les gestionnaires des structures en béton. Certains
granulats provenant du Sud Cameroun sont susceptibles de rendre les bétons vulnérables au phénomène d’alcali réaction.
Après plus de soixante ans de recherche, l’incertitude subsiste quant aux mécanismes responsables du gonflement et il
n’existe aucun moyen de stopper la réaction. L’une des raisons de la difficile progression des connaissances sur le
mécanisme de gonflement est le défaut d’une véritable approche théorique. L’approche fondamentale théorique du
mouvement des éléments dans le béton et leur structure, entre la formation du gel et le gonflement du béton permet de
préciser l’origine du gonflement. Par ailleurs, elle permet de proposer des solutions alternatives à l’utilisation des granulats
NR ou PRP exclusivement pour les ouvrages les plus vulnérables.
Mots clés : Sud Cameroun, alcali-réaction, béton, mécanisme, gonflement, théorie, gel.

Monazite CHIME/EPMA dating of Ntem Complex/Congo Craton (Cameroon): Implications for the
lead loss as a consequence of reactivations and difficulties of Pb-dating
Sébastien Owona1&2*, Joseph Mvondo Ondoa2, Bernhard Schulz3, Lothar Ratschbacher4, Georges Emmanuel
Ekodeck1
1Universityof Douala, Department of earth Sciences, P.O.Box: 24157, Douala, Cameroon,
2TU-Bergakademie Freiberg, Institute of Mineralogy, D-09596 Freiberg/Sachsen, Germany,
3University of Yaounde I, Department of earth Sciences, P.O. Box: 812, Yaounde, Cameroon,
4TU-Bergakademie Freiberg, Institute of Geology, D-09596 Freiberg/Sachsen, Germany.

Corresponding author: owonas@univ-douala.com

Abstract
The in-situ “chemical” Th–U–Pb dating of monazite with the electron microprobe is worldwide used to unravelgranitoids
occurring and reactivation ages as well as metapelites metamorphic ages. This method has been applied on the Archean
Ntem Complex (Congo Craton) granites apparently undeformed. Monazites from the Akom II and Mefo (SW of Ebolowa,
South Cameroon) display various habitus, including several stages of alteredrelict protolith and new grains. These habitus
attested of monazites alterations andreactivationsas well as the overprint of granites and the Ntem Complex/Congo
Craton.They are accompanied by the loss of Pb (maximum 2.04 %) for U (maximum 0.20 %) as shown in zircon in previous
works. The Pb contain that would have been produced in situ by radioactive decay in monazites, has migrated. The problem
of Pb loss becomes consequently a difficulty for getting good isochrones. This is attested monazite give imprecise ages with
big errors such as 2842± 110 Ma, 1336 ± 110 Ma and 580 ± 49 Ma in close to Akom II. The relative Pb-“rich” monazites
recorded one main event; (1) protolith crystallization between 2798 ± 34 Ma and (2) recrystallization and formation of new
monazite at 2083 ± 190 Ma for the eburnean reactivation. These new CHIME/EPMA U/Th/Pb monaziteages are close to
those previously obtained within the Ntem Complex/Congo Craton with U/Pb and Pb/Pb zircons for Archean granitoid
occurring and reactivations ages.
Key words: CHIME/EPMA, Monazite alteration, Pb loss, Reactivation, Ntem Complex/Congo Craton, Cameroon

38
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Géodynamique de la déformation panafricaine dans la région de LOM (Centre Est Cameroun)


Rigobert Tchameni1*, Armel Nganzi Kopialo2, Martial Fosso Tchunte1, Herve Kengne Fotso1, Yannick Branquet3, Max
Vidal3
1Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Ngaoundéré, B.P. 454 Ngaoundéré, Cameroun
2Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Bangui, B.P. xxx Bangui, RCA
3Université d’Orléans, ISTO, UMR 7327, 45071, Orléans, France

Auteur de la correspondance : rigotchameni@yahoo.fr

Résumé.
La série néoprotérozoïque de Lom située dans la région Centre-Est Cameroun appartient au domaine Adamaoua – Yadé de
la chaine panafricaine du Cameroun. Des études de pétrostructurale et géochronologique ont permis de reconstituer son
évolution et de proposer un modèle qui se base sur une convergence entre les cratons du Congo et de l’Afrique de l’Ouest.
Cette convergence va fournir un socle indifférencié sur lequel reposent des gneiss à sillimanite (gneiss du pont de Lom) qui
eux-mêmes constituent la formation de base de la série de Lom sur laquelle elle repose en discordance. Cette interprétation
repose sur des données géochronologiques nouvelles obtenues par la méthode U/Th/Pb sur monazite et effectuée sur le
granite de Léta, la migmatite de Yangamo et la migmatite du pont de Lom qui fournissent respectivement les âges de 614±2
Ma, 633±3Ma, et 605±1 Ma. Au regard de ces âges, il en ressort l’existence d’une formation anté- orogénique qui affleure
vers le Sud, associé aux granitoïdes syndéformation. Nous rattachons ainsi à la phase antétectonique D 1 un chevauchement
des blocs gneissiques sur les blocs indifférenciés. Au cours de D2, à caractère cisaillant, dont le début est estimé à 630 Ma
ces unités sont exhumées et il s’effectue le dépôt de la série de Lom, qui repose en discordance sur le socle gneissique.
Ainsi vers 558 Ma se mettent en place les différents granites tardifs permettant la migmatisation par endroits de certaines
formations.

Mots clés : Chaîne Pan-Africaine, série de Lom, Datation U/Th/Pb.

Mise en évidence d’une deuxième phase de déformation pan-africaine par aplatissement dans le
granitoïdes syn-tectoniques de Bafia (Cameroun)
Aurélie Ngamy Kamwa1*, Joseph Mvondo Ondoa1, Sébastien Owona2, Jacqueline Numbem Tchakounté1
1Université de Yaoundé I, Faculté des Sciences, Département des Sciences de la Terre, BP 812 Yaoundé, Cameroun
2 Université de Yaoundé I, Faculté des Sciences, Département des Sciences de la Terre, BP 24157, Douala, Cameroun
Auteur de correspondance : aurelnga@yahoo.fr,

Résumé:
Le massif de Yoro situé dans la région de Bafia au Nord du groupe de Yaoundé au Cameroun (11°06’-11°11’ Est et 04°30’ -04°35’
Nord), est constitué par des granitoïdes syntectoniques (~620-603 Ma, UP/Pb zircon). Ce massif a été étudiée dans le but de
caractériser la nature de la déformation D2-D4 qui l’a affectée, en complément de celle D1-D4 déjà caractérisée dans les métapelites
sur la base de la géomorphologie structurale, la pétrographie et la tectonique. Il apparait au terme de cette étude que la géométrie du
massif de Yoro de forme elliptique allongée NE-SW est contrôlée aussi bien par sa nature intrusive dans l’encaissant para-
sédimentaire, sa nature orthogneissique que la tectonique. Cette tectonique est dominée par les phases D2-D3 dont la D2 révèle une
intense linéation L2 d’étirement et minérale, un double boudinage significatif d’un étirement maximal NE-SW et d’un
allongement minimal NW-SE ; les axes de plis P2 plongeant vers le NE ou le SW suivant le plan XZ. Cette déformation est
un aplatissement général induit par une compression verticale en régime de cisaillement pur représentée par les plis P 2 et
P3 dont le plan axial S2 est horizontal suivant XZ. La section YZ montre un raccourcissement ~E-W définissant le caractère
constrictif de D3. La géométrie et la cinématique du massif de Yoro font de lui partie intégrante de la nappe tectonique de
Yaoundé transportée vers le SSW sur le Craton du Congo.

Mots clés : Granitoïde syntectonique, déformation, Région de Bafia, Groupe de Yaoundé, CPAC, Craton du Congo,
Cameroun.

39
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Evidence of the NE-SW extension in the Sa’a - Monatélé Region as in the Bafia and Yaounde
groups within the Central African Fold belt (Cameroon): Implication for the Yaounde Group
northern extension
Simon Pierre Mbola Ndzana1,2, Sébastien Owona2, Joseph Mvondo Ondoa*3, Jean Bosco Olinga1, Paul Bilong2
1Institutefor Geological and Mining Research, Yaoundé, P.O. Box: 4110 Nlongkak, Yaoundé, Cameroon,
2University of Douala, Faculty of Science, Department of earth Sciences. P.O. Box. 24157, Cameroon.
3University of Yaoundé I, Faculty of Science, Department of Earth Sciences, P.O. Box: 812 Yaoundé Cameroon.

Corresponding author: owonas@univ-douala.com


Abstract
A detailed petrostructural analysis of the Sa’a - Monatélé Region within the Central African Fold Belt highlights the existence
of a polyphased deformation (D1-D4). The D2-D3 are the major Pan-African ductile phases responsible of it actual geometry.
D2 predominantly simple shear regime, tectonic imprints are L2 lineations, B2 boudins, S0/1/2 and S2 foliations, F2 folds and the
tectonic nappe transported toward SSW onto the Congo Craton. D3 was mainly an ~E-W shortening contemporary to a ~NE-
SW extension. It emplaced F3 meso- and cartographic folds that form the Yaounde nappe transported SSW-ward onto the
Ntem and Nyong complexes. C3 shear zones, as the Sanaga fault oriented NE-SW, were emplaced by the same shortening
regime. F3 megafolds from the Sa’a - Monatélé Region display similar geometry and kinematics as well as the Bafia and
Yaounde Regions located in the North and South of the Sa’a Monatélé Region, respectively; suggesting they have been
affected by the same D2-D3 common Pan-African tectonic evolution. This conclusion corroborates recent detrital zircon ages
(1.6 Ga) from the Bafia Region that range it between Neoproterozoic lithostructural units as the Yaounde group. The
Yaounde and Bafia groups that display similar petrographic and geochemical composition, tectonics, geodynamic evolution
and tectonic environments can therefore be merged into a single litho- and chronostructural unit: the Yaoundé Group.
Key words: Pan-African thrust tectonics, Crustal thickening, Sa’a-Monatélé Region, Yaoundé Group, Central African Fold
Belt, Cameroon.

Analyse structurale d’une zone de contact entre la Chaine panafricaine nord équatoriale et le
Complexe du Nyong dans le secteur Pouma-Boumnyebel (Centre-Cameroun)
Bell Koumedjala Kanenbang1*, Joseph Mvondo Ondoa1, Sébastien Owona2, Manguele Dikoum Elieser1
1University of Yaoundé I, Faculty of Science, Department of Earth Sciences, P.O. Box: 812 Yaoundé Cameroon.
2University of Douala, Faculty of Science, Department of earth Sciences. P.O. Box. 24157, Cameroon.
Auteur de correspondance: bellekoumeyahoo.fr
Résumé :
La région le secteur Pouma-Boumnyebel (Cameroun) est situé dans la zone de transition entre les zones mobiles
éburnéenne et panafricaine correspondant respectivement au complexe du Nyong d’âge Paléoprotérozoïque, objet de
l’orogénèse éburnéenne et ; à la Chaine Panafricaine Nord Equatoriale d’âge Néoprotérozoïque ayant subi l’orogénèse
panafricaine. Les études structurales réalisées dans ce secteur sont fondées sur l’analyse morphotectonique d’un MNT au
pas de 90 m et sur des données de terrain croisés à travers un système d’information géographique (SIG). L’objectif est de
caractériser la déformation dans chacune de ces deux unités lithostructurales. Les résultats obtenus font ressortir sur le plan
géomorphologique, deux unités morphotectoniques, conséquence des processus morphogénétiques différents, développées
sur les domaines éburnéen et panafricain. Le domaine éburnéen a été affecté par une déformation polyphasée D 1-D3 où D1,
de nature ductile, associée au phénomène diapirique, correspondant à l’orogenèse libérienne (2500-3000 Ma). D2 de nature
extensive, est une phase de déformation non coaxiale de polarité senestre associée à l’orogénèse éburnéenne caractérisée
par une foliation subhorizontale et un métamorphisme rétrograde du faciès amphibolite au faciès des schistes verts. D3
caractérisée par des plis couchés P3 à vergence SW et des cisaillements senestre en déformation non co-axiale. Le
domaine panafricain est caractérisé déformation polyphasée D1-D3. La phase D1 de nature ductile, correspond à la collision
accompagnée d’un cisaillement NW-SE senestre entre les cratons ouest africain et congolais entraînant ainsi le
chevauchement de la nappe de Yaoundé sur le craton du Congo. D2 de nature extensive, liée à une déformation non
coaxiale associée à l’intrusion d’un dôme diapirique d’origine profonde qui engendre l’amincissement crustal. D 3 de nature
constrictive, marquée par un raccourcissement ~E-W à un cisaillement simple classique. Les phases de tectonique
cassantes sont post-orogéniques dans les deux provinces géologiques.
Mots clés : Eburnéen, Panafricain, Déformation, Chaine panafricaine nord équatoriale, Complexe du Nyong, Cameroun.

40
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Analyse morphotectonique d’une portion de zone mobile par couplage d’un modèle numérique
de terrain (MNT) et des données de terrain: Cas de la région Lolodorf (Complexe du Nyong, SW
Cameroun)
Eric José Messi Ottou1∗, Sébastien Owona2, Sylvestre Martial Ntomba1, Joseph Martial Akame1, Joseph Mvondo
Ondoa1.
1Département des sciences de la Terre, faculté des sciences, université de Yaoundé-1, BP 812, Yaoundé, Cameroun.
2Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Douala, B.P. 24157 Douala – Cameroun.
Auteur de correspondance : messi125@yahoo.fr

Résumé
La région de Lolodorf-Mvengué est une portion de la zone mobile éburnéenne appartenant au complexe du Nyong d’âge
paléoprotérozoïque. Elle est située entre 3°10’et 3°25’ N et 10°40’et 10°55’E et fait partie du bassin versant de la
Lokoundjé. L’étude morphotectonique réalisée dans cette zone est fondée sur un MNT au pas de 90 m et des données
de terrain croisés à travers un système d’information géographique (SIG). L’objectif est de comprendre la part de contrôle de
la tectonique et du climat sur l’évolution morphologique de ce bassin. Les résultats obtenus montrent que les grands
accidents structuraux orientés NNE-SSW à NE-SW et NW-SE à NNW-SSE et leurs réactivations au cours du temps,
conjuguées au drainage concentré et violent constituent les principaux facteurs qui contrôlent les processus
morphogénétiques de cette région. Le climat quant à lui, semble contrôler l’incision fluviatile et la sculpture des éléments de
la morphologie en rapport avec la variation de la lithologie et la pente crée par la tectonique.
Mots clés : Morphotectonique, MNT, Lolodorf-Mvengué, Complexe du Nyong, SW Cameroun.

Tectonic control on the Geomorphologic units of the North of Edea (Paleoproterozoic Nyong
complex, Cameroon)
Claudia Nkabsass1, Sébastien Owona1*, Moussa Nsangou Ngapna1, Joseph Mvondo Ondoa2, Georges Emmanuel
Ekodeck1

1Faculty of Science, University of Douala, B.P24157 Douala-Cameroun,


2Faculty of Science, University of Yaounde I, B.P. 808 Yaoundé-Cameroun
Corresponding author : owonas@univ-douala.com

Abstract
New field data, petrologic studies and remote sensing has led to a better understanding of Tectonic influence on the
Ndikinimeki region (10°00´ - 10°30´ East, 4°00´ - 4°30´ North) Paleoproterozoic Nyong complex. The presence of suturing
which began during the Primary era and whose tectonic relicts are observed on metamorphic rocks such as Paragenesis,
orthogenesis, garnet amphibolites, garnet micaschists and mylonitic rocks has greatly influence the morphology units. The
Paleoproterozoic Nyong complex has a particularity, which is the presence of a shear zone subdivided into brittle zones with
Paragenesis and a ductile zone with mylonites at the curvature of the Sanaga fault. The orography unit is defined by varieties
of reliefs which include plateaux, gentle to steep escarpment, incised valleys and depressions of sedimentary basin. The
hydrologic units consists of a dense dendritic pattern, Trellis pattern in the sedimentary basin and rectangular pattern
strongly controlled by faults, jointly tributaries and confluents (Sanaga River and Dibamba River) flows directly in to the
Atlantic Ocean. Due to local topography and subsurface geology, a drainage system achieves a particular drainage pattern
based on the form and texture of its network of stream channels and tributaries. The alignments of these units are SW-NE,
N-S and W-E as a consequent of the relative stress-strain acting on the rocks.

Key word: Geomorphology, SRTM, Sanaga fault, Paleoproterozoic Nyong complex, Ndikinimeki –Cameroon.

41
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Analye morphostructurale du socle panafricain de la région de Makénéné (Centre, Cameroun)


Catherine Laure LISSOUCK1, Sébastien OWONA2*, Joseph MVONDO ONDOA1
1Faculté des Sciences, Université de Yaoundé I, B.P. 808 Yaoundé-Cameroun,
2Faculté des Sciences, Université de Douala, B.P. 808 Douala-Cameroun.
Auteur de correspondance : owonas@univ-douala.com

Résumé :
Des études géomorphologique et pétrostructurale ont été réalisées dans la région de Makénéné (10° 41’ et 10° 51’ E et
4°47’ et 4°57’ N) au Nord du Groupe de Yaoundé afin d’évaluer le contrôle géologique de la morphologie par couplage
d’image SRTM au pas de 90 m et des observations de terrain. La variation de l’angle du rayonnement incident sur l’image
SRTM permet de relever que Makénéné est une vaste pénéplaine traversée par des linéaments et où s’élèvent vers le Sud,
le Sud-Ouest et le Nord, des petits massifs orientés NE-SW et SE-NW. Deux grandes unités morphologiques sont établies :
une unité basse entre 520 m et780 m d’altitude et une unité haute entre 780 m à 1000 m d’altitude. Ces deux unités sont
forgées respectivement sur les gneiss associés aux amphibolites et sur les quartzites. Les hautes altitudes correspondent
aux intrusions granitiques. Les linéaments identifiés sont soit curvilignes, soit linéaires et guident un réseau hydrographique
dendritique à nuance parallèle. Les premiers sont pénétratifs de direction ~NE-SW. Ils correspondent à la foliation S0/1/2
dans les métapelites, S2 dans les métagranitoïdes et, à la linéation L2 panafricaines. Les seconds, rectilignes et non
pénétratifs, orientés NE-SW, E-W, SE-NW et N-S correspondent à la fracturation post-pan-africaine. Le rebroussement des
linéaments curvilignes sur les linéaments rectilignes illustrent des décrochements dextres ou senestres.
Mots clés : SRTM, Géomorphologie structurale, Makénéné, Groupe de Yaounde, Cameroun.

Evolution post-rift du sous-bassin de Douala dans la région de Missole à partir des données
d’affleurement
Raphael Belinga Essama Boum1, François Mvondo Owono1*, Marie-Joseph Ntamak-Nida1, Stéphane Koum1
1Laboratoire de Géosciences et Environnement, Département de Géosciences, Faculté des Sciences, Université de Douala, BP : 24157
Douala, Cameroun
Auteur de correspondance : francois_mvondo@hotmail.com

Résumé
L’évolution post-rift du sous-bassin de Douala reste encore très mal connue à cause du manque d’affleurements et de la
rareté des données sismiques et diagraphiques. La région de Missole appartenant à la Formation de N’kapa (Paléocène-
Eocène) et localisée dans le Centre-Est de ce sous-bassin, constitue un atout indéniable par la présence de quelques
affleurements le long de la nationale n°3. La présente étude y a été réalisée dans le but de reconstituer à partir des données
tectoniques et sédimentaires de ces affleurements (faciès, activité biologique, figures sédimentaires et tectoniques),
quelques traits importants marquant l’évolution tectonique et sédimentaire post-crétacée. Les résultats obtenus suggèrent
une sédimentation silicoclastique développée dans un ensemble d’environnements de dépôts à hydrodynamisme variable
allant du domaine fluviatile, au domaine de plate-forme en passant par le domaine deltaïque. Une activité tectonique a
affecté de manière significative ces dépôts. Elle est imprimée à travers des plis précoces, de courte longueur d’onde, repris
à grande échelle par des plis d’accompagnement dont l’axe moyen est orienté N203.87. Le style cassant, se déploie au
travers des structures en majorité extensives dont l’orientation NE-SW est proche de la direction de la ligne volcanique du
Cameroun. Les épisodes de soulèvement produits dans le sous-bassin depuis l’Eocène moyen, l’activité de la ligne
volcanique du Cameroun et les rejeux de la faille de la Sanaga semblent contrôler cette dynamique du bassin.
Mots clés : Sous-bassin de Douala, post-rift, Formation de N’kapa, Missole, environnements de dépôts, mont Cameroun.

42
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Surrection relative Plio-Pléistocène de la surface côtière de la marge sud du Rio del Rey
(Cameroun) à partir de la géomorphologie quantitative sur Modèle Numérique de Terrain (MNT)
Stéphane Koum1, François Mvondo Owono1*, Marie-Joseph Ntamak-Nida1, Bernard Njom2, Raphael Belinga Essama
Boum1

1Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Douala B.P. 24157 Douala, Cameroun ;
2Département des Sciences de la Terre, Faculté´ des Sciences, Université Yaoundé 1, BP 812, Yaoundé, Cameroun
*: corresponding author: francois_mvondo@hotmail.com

Résumé
La marge sud du Rio del Rey représente la portion de la marge camerounaise située au Nord de la ligne volcanique du
Cameroun, proche du point triple de la Bénoué. L’étude de la surrection récente plio-pléistocène de la surface côtière de
cette marge, fortement incisée par un réseau de vallées d’âge pliocène à actuel est fondée sur les techniques numériques
de la géomorphologie quantitative sur MNT au pas de 90 m. Le but de cette étude est de quantifier à l’échelle du bassin
versant de Rio del Rey, la vitesse du soulèvement relatif de cette surface et de pouvoir discuter de l’origine de cette
surrection. La géométrie des courbes hypsométriques et des profils de rivières met en évidence une série de réactivations
retardant la maturité du bassin versant ainsi que l’équilibre dynamique du réseau hydrographique. Cette instabilité
morphotectonique est imputable à la surrection qui affecte la zone. Les mesures de l’incision fluviatile dans le bassin versant
du Rio del Rey montrent que celle-ci est relativement plus importante dans le sous-bassin d’Akondat (32 m) que dans les
sous-bassins de Ngosso (25 m) et de Rio del Rey (17 m). Les différences maximales d’incision atteignent 15 m pour la
période du Pliocène (5,33 Ma), soit une vitesse de surrection relative d’environ 2,81 m/Ma. Les réactivations des faisceaux
de failles panafricaines et l’activité de la ligne volcanique du Cameroun particulièrement prolifique au Pliocène, semblent
contrôler ce soulèvement.
Mots clés : Rio-del-Rey, surrection, MNT, incision fluviatile, surface côtière, plio-pléistocène.

Paleogeographic Evolution of the Eastern Edge of the Douala Basin from Cenomanian to
Turonian
Bachirou Mfayakouo Chavom1*, Pierre Ricard Njike Ngaha 2, Georges Emmanuel Ekodek.3
1University of Maroua, Department of Life and Earth Sciences, Higher Teachers’ Training College, P.O. Box. 55 Maroua-Cameroon.
2University of Dschang, Department Faculty of Science, P.O. Box. 69 Dschang-Cameroon.
3University of Yaoundé 1, Department of Earth Sciences, Faculty of Science, P.O. Box 812 Yaoundé-Cameroon.

Corresponding author: mfayakouo@yahoo.fr

Résumé
The aim of this work is to trace paleogeographic evolution on the Eastern edge of the Douala basin from Cenomanian to
Turonian. The outcrops studied are located respectively along railway sections (Loungahe) and also the roadside-cut along
the “Nationale 3" (Sikoum), between 3° 56’ and 4° 00’ North latitude and 10° 00’ , 10° 04’ East longitude. To achieve these
goals, sedimentological and stratigraphic analyses have been carried out. The sedimentary formations studied have a
thickness for about 50 m. These formations are constituted by the continental detritic facies which are coarse at the bottom
and become progressively fining towards the top. All of these overlained by marin deposits, black thin clay layers and
bioclastic limestone. The results of the granulometric, morphoscopic and morphometric analyses reveal that the sediments
have been transported and deposited firstly by gravitary dynamic and a decreasing energy river system, from high to very
low energy and finally by a shallow marine dynamic. The pebbles sampled on the top of these deposits correspond to
deposits from the final stage of the basin infilling. All these sediments are discordant to the Precambrian basement. The
nature of the basement is confirmed by the presence of many heavy minerals including kyanite, andalousite, sillimanite,
biotite, tourmaline, garnet, rutile, olivine, zircon, muscovite in the sediments. Therefore, this metamorphic basement
comprises paraderived and orthoderived formations. On the stratigraphic aspect, the described facies are globally organized
into a graded bedding system. They have been set in place during two sedimentation phases: the continental deposit phase
which is basin infilling conglomerates, following by the transgressifs deposits. The sequential analysis of these different
facies which are turbiditic shows that they are composed by small positive sequences that constitute a transgressive
megastructure. This succession has been put in place during a megatransgressive paleogeographic phase which extends
the final stage of the basin infilling. The deposits are Lower Cenomanian to the bottom and Lower Turonian towards the top,
according to palynologic data. The physical environments of deposition have changed over the time, passing from a narrow
43
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

and abrupt tectonic basin, followed by a lacustrine to palustrine basin with the presence of sea water; to a restricted and
shallow sea. The climate was remaining warm and become progressively fresh. The nature of these environments is related
to the dynamics of the formation of the Douala Basin, which is linked to the opening of the South Atlantic. This dynamic is
opening of a tectonic rift during the lower to mid Cenomanian, followed by more or less enlarged basin after the E-W
distensive movements between the latino-american and african blocs during the mid and upper Cenomanian. The
subsidence movement of the faulted basement during the lower Turonian was responsible of the installation of a restricted
and shallow sea.
Key words: Paleogeography, transgressive megastructure, sequential analysis, deposition environment, Cenomanian,
Turonian, Douala basin

44
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Atelier n°5:
Hydrologie et
Hydrogéologie

45
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Etude hydrochimique et piézométrique de la nappe phréatique de Douala : Cas du bassin


versant élémentaire du Ngonguè (Douala – Cameroun)
RodrigueEbonji Seth *1,2, Béatrice Ketchemen Tandia1, Suzane Ngo Boum-Nkot1, Huguette Christiane Emvoutou1,
Georges Emmanuel Ekodeck1
1Département des Sciences de la Terre, Institut des Sciences Halieutiques, Université de Douala, BP: 8948 Douala Cameroun.
2Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Douala, BP: 24157 Douala – Cameroun
Auteur de la correspondance : ebonjiseth@yahoo.fr
Résumé
Le sous bassin sédimentaire de Douala est encore assez mal connu sur le plan hydrogéologique. Cette étude qui s’inscrit
dans le vaste projet ’’Hydrogéologie du Bassin de Douala’’ a pour objectif de mieux connaître les conditions de gisement des
eaux souterraines dans la ville de Douala et ses environs. Le bassin versant élémentaire du Ngonguè appartient au Tongo-
Bassa, qui est un bassin versant de la ville de Douala. La zone d’étude se situe entre 9°77’ de longitude Est et 4°06’ de
latitude Nord en moyenne. Cette position géographique soumet la ville à une humidité relativement élevée due à la longue
saison de pluies qui alimentent la nappe et les cours d’eau, suivie d’une forte évaporation durant la courte saison sèche. La
végétation est composée de mangrove. Les sols sont en majorité ferralitiques. Sur le plan géologique, le sous bassin versant
sédimentaire de Douala, qui se présente sous la forme d’un gigantesque escalier aux marches très inégales, est composé
de six formations sédimentaires. La structure d’ensemble des formations est monoclinale. Sur le plan hydrogéologique, on
note la présence de quatre formations aquifères d’importance inégale du fait de leur nature géologique, de leur puissance et
de leur profondeur. Les études piézométriques et physico-chimiques de la nappe dans le Ngonguè ont permis de montrer
des moyennes de température voisines de la température atmosphérique (27,6°c). La variation du niveau statique de la
nappe dans la zone d’étude a permis de déterminer des battements de l’ordre de 0,6 à 3,07 m entre les deux saisons, pour
une moyenne de battement de 0,79 m. La minéralisation est faible à peu accentuée car les valeurs de la conductivité
électrique sont comprises entre 12 et 307 μs/cm, pour une valeur moyenne de 120,47 μs/cm. Quant au pH, ses valeurs sont
relativement faibles, comprises entre 3,80 et 6,09 pour une moyenne de 4,68 conséquences d’un lessivage des acides
humiques en saison de pluies, mais surtout de la nature de l’encaissant. Les analyses chimiques des eaux du Ngonguè ont
+ 2+ 2+ + - - - 2-
été faites sur les cations (Na , Ca , Mg , K ), les anions (Cl , NO3 , HCO3 , SO4 ) et enfin sur le fer total. Les faciès
chimiques obtenus sont principalement bicarbonaté sodique (36,4%) et bicarbonaté calco-magnésien (27,3%). Mais, on note
aussi des faciès mixtes. Ces résultats scientifiques contribuent à une prise de décisions judicieuses pour la gestion des
ressources en eau du sous bassin versant sédimentaire de Douala.
Mots clés : Hydrogéologie ; Bassin versant ; Ngonguè ; Physico-chimie ; Piézométrie ; Faciès chimiques.

Cartographie de la vulnérabilité intrinsèque du bassin versant de la Mingosso (région de


Yaoundé)
Guillaume Ewodo Mboudou1*, Auguste Ombolo1, François Ntep, André Firmin Bon1, Mohamed Bello2, Etienne Bineli1
1 Département d’Hydraulique et Maîtrise des Eaux, Institut Supérieur du Sahel, Université de Maroua, B.P. 46 Maroua
2 Institut de recherche Géologique et minière B.P. 4110 Yaoundé

*Auteur correspondant, E-mail : guillaume_ewodo@yahoo.frTel : (237) 74 18 33 71


Résumé
Les zones périurbaines de Yaoundé constituent les zones de forte explosion d’urbanisation avec leurs corollaires sur les
risques de pollutions des eaux de surface et des eaux souterraines. Le bassin versant de la Mingosso de coordonnées
3°50’ et 3°52’ de latitude Nord et 11°27’ et 11°30 de longitude Est a fait l’objet de l’étude de vulnérabilité intrinsèque. Cette
étude n’a tenu compte que des facteurs physiques du milieu influençant le mouvement d’un polluant vers l’aquifère. Chacun
de ces facteurs a fait l’objet d’une carte uni-critère, classifiée, indexée et pondérée suivant leurs degrés d’influence sur la
vulnérabilité. La méthode DRASTIC a été utilisée pour apprécier cette vulnérabilité intrinsèque. Les résultats montrent que
les zones de très faibles vulnérabilités sont disséminées, elles représentent 15 % de la superficie du bassin et se rencontrent
sur les plateaux et les collines. Les zones de vulnérabilité faible couvrent 65 % de la superficie du bassin versant et les
zones de vulnérabilité moyenne 15 %.Les zones de forte vulnérabilité indiquent 5 % et sont proches du cours d’eau
principal.Cette cartographie constitue une base pour l’étude de risque de pollution dans ce bassin.
Mots clés : Bassin versant, vulnérabilité intrinsèque, risque de pollution.

46
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Hydrodynamique et qualité des eaux souterraines dans un bassin versant anthropisé en zone de
socle cristallin : cas du bassin versant amont de la Biyeme (Yaoundé, Cameroun)
François Ntep1-2*, Ives Magloire Kengne2, Guillaume Ewodo Mboudou1-3, André Firmin BON1-3 et Georges Emmanuel
Ekodeck1
1 Laboratoire de Géologie de l’Ingénieur et d’Altérologie, Faculté des Sciences, Université de Yaoundé 1 BP. 812 Yaoundé, Cameroun ;
2Wastewater Research Unit, Department of Plant Biology, Faculty of Science, University of Yaounde 1, P.O Box. 812 Yaounde, Cameroon
3. Institut Supérieur du Sahel, Université de Maroua, B.P. 46 Maroua, Cameroun.

Auteur correspondant, E-mail : francoisntep@yahoo.fr Tel : (237) 76 09 94 75 & 99 35 38 70 BP : 812/8404 Yaoundé

Résumé
Le bassin versant amont de la Biyémé est localisé dans le secteur SW de la ville de Yaoundé, entre 3°49’97˝ et 3°51’97˝ de
latitude Nord et entre 11°28’85˝ et 11°29’89˝ de longitude Est. Il couvre une superficie d’environ 600 ha. La population y est
estimée à environ 400000 habitants. Comme dans la plupart des quartiers à habitat spontané de Yaoundé, les habitants de
ce bassin utilisent en majorité les modes d’approvisionnement alternatifs en eau que sont les puits et les sources. Afin de
suivre les contaminations saisonnières, un total de 21 ouvrages (16 puits et 05 sources) d’approvisionnement autonome en
eau potable a été suivi sur le double plan physico-chimique et bactériologique pendant une année complète allant de juillet
2008 à juin 2009 et ceci à un pas bimensuel. Les principaux résultats obtenus montrent que cette nappe superficielle qui
répond directement aux fluctuations pluviométrique de la zone, présente une forte pollution azotée avec des concentrations
moyennes mensuelles en nitrate et en ammoniaque variant respectivement de 1,90 à 25,30 mg/L, et de 0,28 à 46,50 mg/L.
Les paramètres bactériologiques présentent des concentrations comprises entre 145 et 7415 UFC/100 mL pour les
coliformes fécaux ; 83 et 1954 UFC/100 mL pour les streptocoques fécaux et entre 30 et 300 UFC/100 mL pour Escherichia
coli. Les populations riveraines de ce bassin qui utilisent les eaux de cette nappe à toutes les fins, boissons y comprises,
sont exposées à un risque sanitaire potentiel, car l’OMS prescrit une norme égale à 0 UFC/100 mL pour ce qui est des eaux
de boisson. En définitive, l’origine de la pollution dans cet aquifère est liée à un défaut d’assainissement et de collecte des
ordures ménagères, aux conditions de puisage et/ou à la structure des installations en surface ; et au transfert de polluants à
partir des latrines à fond perdu en profondeur.
Mots clés : Hydrodynamique, Eau souterraine, Pollution, Bassin versant, Risque sanitaire, Yaoundé.

Etude de la structure de la corrélation spatiale des modules hydrologiques annuels et


reconstitution des données manquantes des stations du bassin de la Sanaga au Cameroun
Terturin Noudja1*, Wonkam Christophe2, Jules Rémy Ndam Ngoupayou1; Georges Emmanuel Ekodeck1.
1Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Yaoundé I, BP 812 Yaoundé, Cameroun.
2Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Douala, B.P. 24157 Douala, Cameroun.
*Auteur de correspondance : Tel. +237 75 38 65 54 / 95 49 96 71 e-mail: noterre@yahoo.fr

Résumé
La Sanaga constitue la principale artère hydrologique du Cameroun. Son bassin a connu et continue de recevoir
d’importants aménagements qui sont déterminants pour l’économie du Cameroun, d’où la nécessité d’une bonne maitrise de
la qualité des données en vue de leur utilisation fructueuse. Le présent travail est axé sur l’analyse de la structure de la
corrélation spatiale des modules hydrologiques annuels et la reconstitution des données manquantes des stations des cours
d’eau du bassin versant de la Sanaga à l’aide de la méthode de l’analogie hydrologique. Cette méthode se base sur le
principe que, dans les conditions d’un milieu géographiquement homogène et isotrope, les caractéristiques hydrologiques
des différents cours d’eau d’un bassin versant sont en forte corrélation. Ceci favorise, après les tests préalables
(d’homogénéité, d’indépendance, de stationnarité et de représentativité) à toute analyse des chroniques hydrologiques, la
reconstitution des données manquantes à différentes échelles de temps. Après l’étude de la structure de la corrélation
spatiale des modules hydrologiques annuels, la reconstitution des données manquantes a été conduite pour 12 stations du
bassin de la Sanaga. Pour ce faire, les chroniques ont été analysées sur une période de 58 ans (de l’année hydrologique
1951-1952 à l’année hydrologique 2008-2009). Les gains opérés par cette reconstitution vont de 24 à 58%. Les coefficients
de variation moyens varient de 0,16 avant la reconstitution à 0,23 après, ce qui correspond à la valeur moyenne à long
terme de cette caractéristique pour le territoire camerounais et atteste de la qualité de la reconstitution.
Mots clés : Cameroun, bassin versant de la Sanaga ; modules hydrologiques annuels ; corrélation spatiale, reconstitution
des données.

47
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Contribution of the forested Nyong river basin to particulate organic carbon supply in the Ocean:
δ13C isotopic tracing of sources and behaviour
G.R. Nkoue Ndondo1,2, J.L. Probst2, J.R. Ndam Ngoupayou3, F. Brunet2, J.L. Boeglin4. J-J Braun4 and G.E. Ekodeck1,3
1Departmentof Earth Sciences, Faculty of Sciences, University of Douala, B.P. 24157 Douala, Cameroon;
2ENSAT-INP, ECOLAB, UMR 5245 CNRS-INP-UPS, Av. de l’Agrobiopole, 31326 Castanet Tolosan Cedex, France ;
3Department of Earth Sciences, Faculty of Sciences, University of Yaoundé I, B.P. 512, Yaoundé, Cameroon;
4LMTG, UMR 5563 CNRS-IRD-UPS, 14 avenue Edouard-Belin, 31400 Toulouse, France.

Corresponding author: raoulnkoue@yahoo.fr


Abstract
The Nyong River network, the most important flowing through the ocean in the forested south part of Cameroon, was sampled
monthly during the 2005-2006 hydrological year in five stations, gradually range between the elementary watershed (Mengong
river) and the main channel (Nyong river). The particulate organic carbon (POC) contents in the various stations are low, ranging
between 0.1 and 4.8 mg/l. Highest POC contents are observed for the smallest streams (Mengong and Awout) flowing toward the
swampy areas. Depleted carbon isotopic composition δ13C are observed for POC (between -30.0 and -27.6 ‰). These isotopic
compositions of POC are similar to those observed for soil organic carbon (SOC), indicating the mean allochthonous sources for
stream POC. On the basis of the high frequency data of water discharge and monthly POC concentration, an annual flux of 8771
tons was established for the Nyong river basin, corresponding to a specific flux of 0.47 tC.km-2.yr-1. This value was relatively low for
the little watersheds (0.21 and 0.33 tC.km-2.yr-1 respectively for the Mengong and Awout small basins), indicating that sources of
POC are limit (limited??) to the swampy areas. Approximately 95% of POC originated from soil through the leaching of the swampy
areas, with a very minor contribution of autochthonous POC. The high frequency sampling during a storm event indicates that river
POC supply occurs especially at the beginning of the flood at the Mengong SEW watershed. A graduated impoverishment of POC
is then observed during and after the peck of the flood, due to the dilution of the organic fraction of suspended particulate matter.
Hence, it is observed that 48% of the annual POC flux at the outlet of the Nyong River was carried on September, October and
November during high flows.
Key words: Particulate organic carbon, Carbon isotopes, Nyong River basin, Swampy areas, Watershed, Soil organic carbon

Mobilité et transfert des éléments chimiques au niveau de la zone non-saturée du bassin versant
élémentaire de Nsimi (Sud Cameroun)
Alfred Gbetnkom Mouliom1 *; Jules Rémy Ndam Ngoupayou1; Nyeck Brunot1 ; Jean-Loup Boeglin2 ; Priscia Oliva2 ;
Stéphane Audry2
1Université de Yaoundé I; Département des Sciences de la Terre, B.P. 812, Yaoundé-Cameroun,
2Université Paul Sabatier de Toulouse-France.

Auteurs de correspondance : alfredmouliom@yahoo.fr


Résumé
La présente étude a pour objectifs d’une part de suivre la mobilité des éléments chimiques, et d’autre part de comprendre leurs
mécanismes de transferts dans les solutions de sol de la zone non-saturée (à 50 cm et à 100 cm) et les différents compartiments
fonctionnels (Apport atmosphérique, zone saturée, eau de surface) du Bassin Versant Elémentaire (BVE) de Nsimi. Ce bassin (60
ha) est situé en zone forestière du Sud-Cameroun, avec pour coordonnées 3°10’ de latitude Nord et 11°43’ de longitude Est. Son
substratum rocheux est constitué des roches granitiques à hypersthène (charnockite), d’âge libérien (2800Ma) et recouvert à 80%
de sols ferralitiques. Les paramètres pris en compte sont le pH, la conductivité électrique, les éléments majeurs et en traces (Fe,
Al), la silice dissoute et le carbone organique dissous. Ceux-ci ont été analysés dans les solutions de sol au niveau du versant et
dans la zone marécageuse pendant l’année 2009. Toutes ces eaux acides (pH=5,48 ± 0,38), très faiblement minéralisées (Cond=
22,98 ± 11,99) sont caractérisées par un déficit anionique élevé causé par la présence remarquée de matière organique (COD). La
silice dissoute est l’élément le plus abondant. Les variations spatio-temporelles montrent des concentrations relativement élevées
en surface qu’en profondeur, et dans la zone marécageuse par rapport à la limite versant-marécage. Ces variations sont
légèrement élevées pendant la saison des pluies et faibles en saison sèche, sauf le calcium et le magnésium. Les bonnes
corrélations inter-élémentaires montrent que la composition chimique des eaux dans le sol est due principalement à l’altération
chimique à laquelle s’ajoutent les apports atmosphériques et les cycles biogéniques. La matière organique représentée ici par le
COD provient de la décomposition de la végétation sous l’influence des microorganismes. La mobilité des éléments chimiques
dans la zone non-saturée est plus importante au niveau du marécage, à la faveur de la bonne perméabilité du sol et la présence de
la matière organique. La mobilité des éléments chimiques dans les différents compartiments fonctionnels du bassin montre que,
les cations majeurs sont importants au niveau du front d’altération et dans la zone marécageuse, les anions quant à eux sont
élevés dans la zone non-saturée. Le fer et l’aluminium présentent des teneurs élevées dans les solutions de sol de la zone non-
saturée et la zone marécageuse. Le mécanisme de transfert est influencé par le climat, la végétation, la morphologie du bassin, la
nature du sol et de la roche mère.
Mots Clés : Solution de sol; zone non-saturée; hydrodynamique ; altération ; matières dissoutes; mécanisme de transfert.

48
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Estimation des volumes mensuels de la retenue de Mopfou sur la Mefou en vue de sa


réhabilitation pour l’approvisionnement en eau de Yaoundé
Marie-R.Ouafo-Leumbe1,2*, Jean-P. Bédimo Bédimo3, Sigha-Nkamdjou3.
1
Département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences, Université de Douala ;
2
Institut de Recherches Géologiques et Minières, MINRESI
*Auteur de la correspondence: marieroumi@yahoo.fr
Résumé
En vue de la réhabilitation du barrage de retenue de Mopfou sur la Mefou afin d’augmenter les capacités d’approvisionnement en
eau potable des populations de la ville de Yaoundé, les apports en eau à ce barrage ont fait l’objet d’une étude hydrologique en
novembre 2007. La rivière Mefou, située à l’Ouest – Nord-Ouest de Yaoundé, draine un bassin versant de 65,2 km² de superficie
au niveau du barrage localisé en amont de l’usine des eaux. La méthode par analogie a été appliquée en utilisant les données
hydrométriques et les débits spécifiques mesurés sur la Mefou à Etoa de 1966 à 1986. Les volumes d’eau annuels écoulés à
Mopfou pour cette période oscillent entre 11,9 et 52,4 millions de m3, un minimum de 10 mille m3 étant apporté quotidiennement
dans la retenue. Les pertes mensuelles par évaporation de la retenue (50 mille à 95 mille m3) sont considérées comme
négligeables, comparées aux apports mensuels qui sont compris entre 800 mille et 5 millions de m3. En utilisant la relation
hauteurs de pluies mensuelles enregistrées à Yaoundé et les lames écoulées mesurées entre 1966-1986, l’estimation des volumes
d’eau écoulés pour la période 1987-2005 a été faite. Les volumes d’eau moyens mensuels interannuels ainsi estimés sont compris
entre 1 million et 3 millions de m3. A l’échelle annuelle, la moyenne interannuelle est de 24 millions m3 contre 25 millions m3 sur la
période observée 1966-1986. Ainsi, les volumes estimés restent comparables à ceux obtenus à partir des observations.
Mots clés : Barrage de retenue, Mefou, réhabilitation, approvisionnement en eau, Yaoundé

Variabilité hydro-climatique et qualité des eaux des bassins versants de la Mapé et du Nchi dans
le Département du Noun (Ouest-Cameroun)
Mfonka Zakari1*, Arouna N. Tapon1, Jules Rémy Ndam Ngoupayou1, Paul-Désiré Ndjigui1
1 Université de Yaoundé I, Faculté des Sciences, Département des Sciences de la Terre, Yaounde-Cameroun.
Auteur de la correspondance : zakarimfonka@yahoo.fr
Résumé :
Les bassins versants de la Mapé (3760 km2), et du Nchi (533 km2 à Foumban), objets de la présente étude, sont situés en zone de
transition forêt/savane de l’Ouest du Cameroun, département du Noun. Ils appartiennent au bassin du Mbam, sous bassin de la
Sanaga. Sur le premier, a été érigé en 1988 le barrage de retenue de Magba. Il présente trois zones physiographiques homogènes
à savoir : une plaine d’érosion disséquée, une plaine de piedmont et une zone lacustre. Le second présente un relief accidenté
formé de collines et de vallées parfois très profondes. Le substratum géologique de ces bassins est constitué des granites, des
gneiss et des basaltes (bassin versant du Nchi) sur lesquels se développent des sols ferrallitiques et hydromorphes. Ces bassins
sont soumis dans l’ensemble à un climat tropical humide de transition à régime pluviométrique unimodal. L’étude menée en 2009
d’une part sur la variabilité hydro-climatique de la Mapé, et d’autre part sur la qualité physico-chimique des eaux du Nchi et de la
Mapé, ainsi que celles de quelques puits et sources de la ville de Foumban, ont mis en exergue les résultats suivants : Les auteurs
pluviométriques moyennes interannuelles de Banyo (1955-2010), Bafoussam (1955-2010) et Magba (1988-2010) sont
respectivement de 1741 ± 167 mm, 1761 ± 190 mm et 1727 ± 190 mm. La pluviométrie est caractérisée dans l’ensemble par une
alternance de périodes humides et périodes sèches et une légère diminution de celle-ci. Le débit moyen interannuel de la Mapé à
Magba (1955-2009) est de 97±17 m3.s-1 (26 l.s-1.km-²) et une lame d’eau de 813 mm, soit 47 % de la pluie interannuelle. L’année
d’étude est caractérisée par un DC max, DCC, DC min et DCE respectivement de 344 m 3.s-1, 303 m3.s-1, 2 m3.s-1 et 3 m3.s-1. Cette
série révèle une rupture au test de Pettitt en 1989. Le débit moyen avant est de 93 ± 17 m3.s-1 contre 106 ± 15 m3.s-1 après
rupture. Ceci traduit une augmentation de 13 % due à l’implantation du barrage et à sa mise en activité en 1989. Les eaux du Nchi
et de la Mapé ont des valeurs respectives de pH variant de 5,3 à 7,7 et de 6,3 à 7,8. Ce sont des eaux à tendance acide à neutre.
Sur le plan hydrochimique, les concentrations moyennes respectives des matières en solution représentées par la TDS sont de
39,68 ± 11 mg.l-1 dans le et 56,1± 13,3 mg.l-1, indiquant des eaux faiblement minéralisées. La concentration moyenne de la silice
pondérée par les débits dans le Nchi est de 23,55 mg.l-1 et représente 59,33 % de la somme de matières dissoutes minérales qui
est de 39,68 mg.l-1. Le flux de matières minérales dissoutes est de 6232 t.an -1 soit un taux d’altération chimique de 11,69 t.km-2.an-
1 pour une vitesse de dénudation chimique de 4,44 mm.1000 ans-1. Dans la Mapé, la teneur moyenne en silice est de 22,5 mg.l -1,

soit environ 44 % de la TDS. Le flux annuel de matières dissoutes minérales est de 113432,09 t.an-1, ce qui correspond à un flux
spécifique ou taux d’altération chimique de 30,17 t.km-2.an-1 et une vitesse de dénudation chimique de 11.34 mm.1000 ans-1. Le
faciès géochimique est de type bicarbonaté calco-magnésien. Les variations saisonnières des minéraux dissouts (teneurs plus
élevées en saison sèche qu’en saison de pluies) et les fortes corrélations inter-éléments observées traduisent une origine
commune, à savoir l’altération chimique de la roche-mère.
Mots clés : bassin versant, Nchi, Mapé, variabilité hydro-climatique, physico-chimie.

49
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Vulnérabilité aux effets de la variabilité hydroclimatique : stratégies d’adaptation des populations


paysannes de la zone forestière du sud Cameroun
F. Mfochive Oumarou1, Jules Rémy Ndam Ngoupayou 1, Arona Diedhiou2, Robert Eko Medjo1, M. Diaw Chimère3,
Dénis J. Sonwa4
1Université de Yaoundé I, Cameroun,
2IRD, Bureau Exécutif AMMA, Université Joseph Fourier de Grenoble – INPG, France.
3Réseau Africain de Forêts Modèles
4CIFOR (International Forestry Research), Yaoundé, Cameroun.

Email : omarfoch@yahoo.fr ; jrndam@gmail.com


Résumé :
Les zones forestières suscitent des convoitises et font l’objet de compétition pour l’accès et le contrôle de leurs multiples ressources. La
présente étude est menée dans les localités du So’o, d’Ebolowa et de Sangmélima, situées dans le Sud forestier du Cameroun. Elle se
propose ainsi d’évaluer la vulnérabilité causée par la variabilité hydroclimatique sur ces écosystèmes forestiers. En utilisant des
techniques d’analyse statistiques adéquates (test de Pettit, test de Hubert…) sur les données climatologiques (pluies et températures) et
d’enquêtes socioéconomiques (logiciel SPSS), il ressort que la variabilité des précipitations reste significative au niveau des pluies
saisonnières observées en « saisons sèches» dans les stations étudiées. L’étude révèle dans l’ensemble, une baisse des précipitations
pendant la grande saison sèche et une hausse pendant la petite saison sèche. Les récits recueillis auprès de la population interviewée
montrent que 75% ne comprennent pas le concept de la variabilité et/ou du changement climatiques mais ressentent ces manifestations.
L’activité agraire représente (80%) de toutes les activités de la population et reste la principale source de revenu suivie de la pêche. Il est
noté une perturbation de la biodiversité aquatique (baisse de la production halieutique autour de 25 %) au cours des dix dernières années
par rapport aux autres activités où on enregistre des baisses pas très significatives. Il est aussi noté ces dernières années dans ces
localités, une prolifération des maladies hydriques telle que le paludisme. La population de ces sites utilise comme stratégie d’adaptation,
les méthodes inefficaces de prévision des précipitations telles que l’intensité du soleil, le calendrier de prévision saisonnière habituelle, ect.
Le contexte social dans ce bassin est caractérisé par une paupérisation paysanne, les conflits intercommunautaires sur la gestion des
ressources naturelles, une fragilité des systèmes de production et une assimilation des aléas climatiques comme découlant des
malédictions. Une stratégie durable d’adaptation nécessite une prise en compte du contexte anthropologique et socioéconomique.

Mots clés: Massif forestier du SE Cameroun, variabilité hydro climatique, ressources en eau, méthodes indigènes, stratégies d’adaptation.

Impacts socioéconomiques du comblement du barrage de retenue de Maga (Extrême Nord, Cameroun)


Ibrahim Issa1,2, Luc Sigha Nkamdjou1*
1Institut de Recherches Géologiques et Minières (IRGM), Cameroun,
2 Université de Tokai, Laboratoire de géochimie etvolcanology, 4-1-Kitakaname, Hirastsuka, Kanagawa 259-1211, Japon.
Auteur de correspondance : sigha_nkamdjou@yahoo.fr
Résumé
A la fin des années 70, dans le souci de soustraire la riziculture des aléas saisonniers, une retenue d’eau d’une capacité de 550 x 10 6 m3 a
été construite à Maga (Extrême-Nord) pour irriguer le périmètre rizicole de la SEMRY II (Société d’Expansion et de Modernisation de la
Riziculture de Yagoua, Unité II). Trente ans après sa mise en eau, le lac se comble progressivement suite au dépôt de matières solides
provenant de ses pourvoyeurs en eau que sont les mayo Tsanaga et Boula, des torrents issus des Monts Mandara, et le fleuve Logone.
Ces dépôts vont, à terme, entrainer une diminution de la capacité de stockage du lac. La perte de la capacité nominale du lac à son tour
risque d’entrainer à court et à moyen terme une baisse de la production céréalière, notamment du riz avec les conséquences socio-
économiques que l’on peut imaginer. L’objet de cette étude est 1) d’évaluer le taux de comblement de la retenue qui va servir d’outil de
gestion prospective de l’eau ; 2) de poser la problématique de l’alternative à la retenue et/ou de prescrire des solutions pour remédier au
problème de perte de sa capacité en luttant contre le phénomène de dépôt de matières solides pour que la double culture du riz (pendant
la saison de pluie (SP) et la saison sèche (SS)) se poursuive dans cet agropole. Pour atteindre notre objectif, nous nous sommes appuyés
sur les études portant sur les matières en suspension (MES) faites dans les bassins pendant la période 1970 à 1999. En couplant les
études de MES et celles conduites dans le cadre de la réinondation du yaeré (plaine d’inondation du Logone), il ressort qu’en considérant
seulement les MES des mayo tributaires des Monts Mandara, on obtient pour le lac un taux de comblement annuel de ~ 0.73 %. Par
ailleurs, les études réalisées entre 1994 et 1998 dans le cadre du projet Waza-Logone (PWL) ont montré que les tributaires des Mont
Mandara pourvoient à hauteur de ~60 % au remplissage de la retenue ; le reste, soit 40 % proviennent du Logone et la pluie directe. La
dernière source peut être considérée comme négligeable étant donné qu’elle est de loin inférieure à l’évaporation sous ces latitudes. Par
suite, le fleuve Logone peut être considéré comme la seconde source d’alimentation du lac ; sa contribution à la sédimentation du lac a
été estimée à ~0.22% par an. Ce qui nous amène à estimer la vitesse de comblement du lac à ~1 %/an. Ce tau signifie qu’à ce jour, le lac
aurait perdu ~30 % de sa capacité nominale. Cette perte de capacité de stockage se serait traduite ces dernières années par une
diminution des surfaces irriguées. A court terme, la baisse de la production qu’entrainera inéluctablement le manque progressif d’eau, aura
un impact sur le mode de vie des populations. Ces dernières, désormais oisives seront obligées de migrer augmentant la pression sur les
terres dans les zones d’accueil ; ce qui engendrera inévitablement des conflits. Pire, elles pourraient développer des modes de vie
socialement répréhensibles dans cette région frontalière où la sécurité est déjà suffisamment mise à mal par la criminalité transfrontalière.
A la lumière de tout ce qui précède, il convient dès à présent de se pencher sérieusement sur cette situation pour éviter la mort
programmée de la culture du riz dans ce bassin le plus important producteur de riz au Cameroun. Nous suggérons que des études plus
approfondies du phénomène de comblement du lac soit entreprises pour assurer une gestion durable de cet outil important de production.

50
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Atelier n°6:
Physique

51
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Etude structurale et spectroscopique des systemes moleculaires X2H-, X=C; N


Marius Tchatchouang1, Mama Nsangou2 and Ousmanou Motapon[1]
1Laboratoire de Physique Fondamentale, UFD Mathématiques, Informatique Appliquée et Physique Fondamentale, Université de Douala,
B.P. 24157, Douala, Cameroun ;
2Université de Maroua, B.P. 46 Maroua, Cameroun

Auteur de correspondance : omotapon@yahoo.com

Abstract
L’anion acétylène C2H- et l’anion N2H- sont des molécules ioniques de grand intérêt atmosphérique et astrophysique. Ils
interviennent dans la combustion interstellaire, les décharges gazeuses, dans la chimie des plasmas et enfin dans la
synthèse et le contrôle de certaines substances peuplant le milieu plasma et le milieu interstellaire. L'existence de ces ions
moléculaires est certaine mais seulement, très peu d'études théoriques leur ont été consacrées. Dans le présent travail, les
méthodes de chimie quantique dites « ab initio » ont été mises en œuvre pour étudier ces ions moléculaires. Pour ce faire,
les bases standards AV5Z et AV6Z ont d’abord été utilisées pour décrire les fragments qui entrent dans les processus de
formation de ces systèmes. Le couplage spin orbite entre états électroniques a ainsi été pris en compte dans l’optique d’aller
au-delà de la limite adiabatique dans laquelle toutes les études ont été menées jusqu’à présent. Par la suite, les bases
AVTZ, AVQZ et AV5Z sont utilisées pour décrire les molécules triatomiques C 2H- et N2H-, puisqu’elles sont coûteuses en
termes d’espace et de temps de calcul. Les courbes et les coupes des surfaces de potentiel déterminées ici corrèlent à leurs
asymptotes respectives. Une comparaison des états des ions négatifs avec ceux de leurs neutres parents, permet de prédire
avec assurance l’existence de ces systèmes moléculaires et la présence de plusieurs états excités métastables. Les
constantes spectroscopiques sont aussi calculées. Les valeurs trouvées montrent que les méthodes d’interaction de
configuration sont plus précises dans la description de la géométrie des systèmes. En revanche, les méthodes DFT (Density
functional Theory) sont celles qui produisent des résultats acceptables du point de vue description spectrale.
Mots clés : ab initio, base standard, adiabatique, métastable.

Natural radioactivity in some commercial bottled water in Cameroon


M.M. Ndontchueng1,2*, A. Simo1, D. Kryeziu3, J. F. Beyala1, F. Sabouang1, E.J.M. Nguelem1
1National
Radiation Protection Agency of Cameroon, Box 33732, Yaounde, Cameroon
2Department of Physics, Faculty of Science, University of Douala, P.O. Box 24157, Douala, Cameroon
3Canberra Packard Central Europe GmbH, Wienersiedlung 6, A-2432 SCHWADORF, Austria

*Corresponding author: ndomomau@yahoo.fr

Abstract
The aim of this work was to check and determine the activity concentration of 40K, 226Ra and 228Ra in some commercial
bottled water used as drinking water in Cameroon by means of using High-Purity Germanium based gamma spectrometry
techniques. The water samples were firstly chemically treated by adding nitric acid and then pre-concentrated further by
evaporating them up to a certain level. The water residues were transferred to small cylindrical containers and were kept
sealed in order to ensure secular equilibrium between U-238, Th-232 and their daughter products. The calculated activity
concentration for 226Ra (U-series) and 228Ra (Th-series) were used to estimate the annual effective doses for different age
groups infants (age 1-2 years), children (age 7-12 years) and adults (age ≥17years) by taking into account the ingested dose
conversion factors obtained from the International Commission on Radiological Protection (ICRP) as well as their yearly
average bottled water consumption. The evaluated annual effective dose due to life-long consumption of water for different
group ages where below the recommended values by WHO, IAEA and UNSCEAR. The paper presents the overview of the
technique used and the summary of findings from this survey.

Keywords: HPGe Detector, radioactivity, secular equilibrium, bottled water

52
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Polarization effects in radiochromic film dosimetry


Ngwa Ebongue1,2, L. Paelinck1, M. G. Kwato Njock2 and C. De Wagter1
1Department of Radiotherapy and Nuclear Medicine, Ghent University Hospital, De Pintelaan 185, B-9000 Gent, Belgium.
2Centre for Atomic Molecular Physics and Quantum Optics, University of Douala, P.O. Box 8580, Douala, Cameroon

Abstract:
Advanced techniques in radiotherapy, like intensity modulated radiotherapy (IRMT), increase the planning and delivery
complexity. The verifications of the dose distributions generated by treatment planning software (TPS) is one of the corner
stones of radiotherapy quality assurance. Film dosimetry using GafchromicTM EBT (External Beam Therapy) film in
combination with a flatbed scanner is a useful method both for two-dimensional verification of intensity-modulated radiation
treatment plans and for quality assurance of treatment planning system. However, the dosimetry system suffers from
polarization effects that can highly affect the accuracy of results. We present the general principles of film dosimetry and
quality assurance of radiotherapy treatments. It is well known that EBT film dosimetry is affected by polarization effects. We
present the effect of polarization of the scanner’s light on dosimetric results. The impact of using a combination of two
crossed sheets of radiochromic film on polarization effect is also presented. Results show that the degree of polarization of
the light of the scanner highly affects the magnitude of polarization effect. A maximum variation in OD of 40 % was found for
a film irradiated to 300 cGy when the light of the scanner was converted into 100 % linear. This values drops to 7 % when no
attempt to polarize the scanner light was made. Using two sheets of radiochromic films, placed at orthogonal orientation
practically eliminates polarization effects
Key words: film dosimetry, radiotherapy quality assurance, Gafchromic EBT, Polarization effects

Effect of the m-power on envelope soliton in a discrete electrical transmission line


Abdoulkary Saidou1,2, Tibi Beda3,4, Serge Doka1, Fabien II Ndzana2 and Alidou Mohamadou5
1Higher
Teacher Training College, University of Maroua, P.O. Box. 55, Maroua, Republic of Cameroon
2Laboratoryof Mechanic, Department of Physics, Faculty of Science, University of Yaounde I, P.O. Box. 812, Yaounde, Cameroon
3Ecole Nationale Sup´erieure Polytechnique, Universit´e de Yaounde I, B.P. 8390, Yaounde, Cameroun
4D´epartement de Physique, Facult´e des Sciences, Universit´e de Ngaound_er_e, B.P 454, Ngaoundéré, Cameroun
5Condensed Matter Laboratory, Department of Physics, Faculty of Science, University of Douala, P.O. Box. 24157, Douala, Cameroon

Corresponding author: mohdoufr@yahoo.fr

Abstract.
A discrete nonlinear transmission lines with nonlinear capacitor whose depends on the m-power of the applied voltage is
considered. We show that the dynamics of the system can be described by the nonlinear Schrödinger equation with a power
law nonlinearity. Then, we revisit exact envelope soliton solution of this system. From the numerical simulations, we show
that the profile of these solutions are in agreements with experimental results. It is shown that the mpower leads to the
attenuation of the amplitude of the soliton and hence can be used to controlled its.
Keywords: Discrete LC transmission lines, the nonlinear Schrödinger equation with a power law nonlinearity, envelope
soliton.

53
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Application desmodèles météo-climatiques AERMOD et TRANSCHIM dans l’étude de la pollution


atmosphérique de la viille de Douala (Cameroun)
Robert Mbiaké1,2, Jean roger Kaze Djamen1,2, Nathalie Barrette3, Richard Leduc3,4
1Universityof Douala, Faculty of Science, P. O. Box: 24157 Douala,
2Centre for Atomic Molecular Physics and Quantum Optics, P.O. Box 8580 Douala,
3University Laval Faculty of Geography
4AirMet

Corresponding author: rmbiake@yahoo.fr

Abstract
With more than 3 million inhabitants, the city of Douala is heavily polluted from several sources. Particularly by gasoline
stations, coal fires littering the roads, major intersections and bus stations. All these sources emit respectively C 6H6, VOC,
CO, NOx and SO2 in the atmosphere. These molecules in gaseous state affect both human health and the environment in
which they live. In the first stage of this presentation, we show the self-built city map of Douala. On this geographic map has
been distributed the pollutants and their outcoming sources. In the second stage, a study on the simulation of their mode of
transportation and dispersion is made from AERMOD (Regulatory Model) and TRANSCHIM (TRANSport chemical) which
are Gaussian atmospheric models and Eulerian types. Two types of parameters are used: the meteorological parameters
and the parameters related to the pollutant. The third and final stage is the concentration measurement technic of these
gases and the appropriate devices. The expected results will validate our simulations.
Keywords: Atmosphere pollution – Meteo-Climate Model – Pollutant – Douala city

Collisions réactives entre électrons et ions moléculaires d’intérêt énergétique et astrophysique


M. D. Epée Epée1, T. Tchakoua1, O. Motapon1*, I. F. Schneider2
1Laboratoire de Physique Fondamentale, Faculté des Sciences, Université de Douala
2Laboratoire Ondes et Milieux Complexes (LOMC), CNRS/Université du Havre
Auteur de la correspondance : omotapon@yahoo.com

Résumé
Nous avons effectué des calculs de haute précision de sections efficaces de taux de réaction des électrons avec les cations
moléculaires diatomiques pertinents pour la modélisation de la fusion, et des milieux d’intérêt astrophysique. Il s’agit en
l’occurrence de la recombinaison AB   e   A  B ), de l’excitation ro-vibrationnelle (
dissociative (
AB   e   AB *  e  ), et de l’excitation dissociative ( AB   e   A  B  e  ).
L’étude s’appuie sur la méthode du défaut quantique multi-voies (MQDT) qui est une méthode indépendante du temps qui a
largement fait ses preuves. Nous présenterons les résultats obtenus pour H 2 et ses isotopologues qui font l’objet d’un
excellent accord avec les résultats expérimentaux obtenus sur les anneaux de stockage, ainsi que ceux d’une étude
préliminaire sur N2+.
Mots-clés : Recombinaison dissociative, excitation ro-vibrationnelle, collision réactive, ion moléculaire, p

54
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Evaluation of the Increase of the Surface of Arid, Semi-arid Regions and the Decrease of Wet
Lands in connection with Climate Change: Case study of West Africa during the last Century
David Monkam1, Zéphirin Yepdo Djomou2,3
Faculty of Science, Department of Physics, University of Douala, P. O. Box: 24157 Douala, Cameroon
1
2National Institute of Cartography, Yaoundé, P.O. Box 157 DRG Yaoundé, Cameroon
3Laboratory for Environmental Modeling and Atmospheric Physics, Department of Physics, Faculty of Science, University of Yaoundé 1,

Cameroon
Corresponding author: monkam1@yahoo.fr

Abstract
By applying the cluster analysis (CA) method on the observation dataset produced by the climate Research Unit (CRU) for
the base period 1901-1940, four regions spread in five areas are detected in West Africa. This CA method that has been
applied to geophysical research during these two last decades is among the methods more frequently used for the rainfall
classification. Clusters have been defined as relative constellations of contiguous points in space. For the four regions
identified in West Africa, the first one, R1, an arid land, covers essentially the north of 16.75°N from west to east of the study
zone. The second region, R2, a semi-arid land with a sahelian climate, less warm than the dry climate of R1, is centered on
the Chad, with almost regular extension to the west towards Mauritania, and to the east, including the north of the Central
African Republic. The region three, R3, a wet land, is centered on the Ivory Coast and covers totally the Liberia, the south
part of Ghana, Togo, Benin and the south-west of Nigeria. The fourth region, R4 corresponding to the wet equatorial forest,
covers a part of Senegal and a part of the Central Africa towards the equator. When this zonation is superposed with the
regionalization for the African atlas (2000) that divides the African continent into six climate types distributed symmetrically
around the equator as equatorial, humid tropical, dry tropical, sahelian, desert and Mediterranean climate types, it appears
that except the Mediterranean, our study area contains five of these six climate types. One of our zones contains the two
tropical climate types. In these regions, trends have a magnitude of up to 2 K per century, with a decreasing of the
precipitation since the year 1970. To observe and evaluate the spatiotemporal variations of the climatic regions, a segment
of 15 years is used, going from the base period P0, to obtain P1, P2, P3 and P4 periods corresponding respectively to 1916–
1955; 1931–1970; 1946–1985 and 1961–2000. The 15-year segment mean filters out inter-annual variability, which is
pronounced in the original time series. The application of a segment of 15 years with overlap going from 1901 to 1940 (P0),
and 1961 to 1998 (P4) throughout the periods P1, P2 and P3, shows important spatiotemporal modifications of the climatic
regions. From P0 to P4, the surface of arid and semiarid lands doubles while wetlands are reduced to half. The progression
of arid and semi-arid land implied an impoverishment soil and the decrease of surface of lands under cultivation
Keys words: Cluster analysis, Climatic zonation, Surface of climatic zone, Segment, Climatic change

55
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Atelier n°7 :
De la formation

56
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

123 résumés et 07 posters ont été reçus et expertisé par le comité scientifique qui en a retenu 110 et
rejeté 13. Ces résumés portent sur la physique, la chimie, la biochimie la biologie animale, la biologie
végétale et les géosciences pour célébrer la pluridisciplinarité du Professeur Georges Emmanuel
EKODECK. La dite journée scientifique s’est organisée avec 202 participants reparti en 6 ateliers.

Les travaux présentés par des enseignants, chercheurs et des doctorants portaient sur deux principaux
axes

- recherche fondamentale,
- recherche pour l’appui au développement.

A - RECHERCHE FONDAMENTALE
Les discussions qui ont suivi chaque exposé étaient d’un niveau scientifique relevé. Ce qu’a constaté
au cours du passage dans chaque atelier, le Professeur Georges Emmanuel EKODECK. Ces
discussions ont permis de ressortir les résultats suivants :

1. DE LA FORMATION DES DOCTORANTS


Les présentations ont permis pour certains de parfaire leur problématique, de confronter leur recherche
à une audience scientifique en vue de l’optimisation de leurs interprétations. Dans cette dernière
catégorie, certains ont été encouragé à publier leur résultat en vue de completer leur dossier de
demande d’autorisation de soutenance Ph,D .

2. DES TRAVAUX DES ENSEIGNANTS ET CHERCHEURS


Parmi les 30 qui ont présenté, 8 ont été invités à parfaire leurs travaux. Les 22 autres après un
enrichissement favorable ont reçu les encouragements d’en faire des publications. A cet effet le comité
scientifique suggère fortement l’édition d’un numéro spécial du journal Science Technologie et
Développement (STD) en hommage au Professeur Georges Emmanuel EKODECK

57
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Atelier n°8 :
De l’appui au
développement

58
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

B - APPUI AU DEVELOPPEMENT
Les travaux de recherche présentés au cours de cette journée scientifique ont fait ressortir un intérêt
particulier pour l’appui au développement :

- DANS L’ATELIER N°1: ALTEROLOGIE ET GEOCHIMIE

Les axes appui au développement ont concerné la géologie minière et la géologie appliquée au génie
civil. S’agissant de la géologie minière les résultats de prospection, de cartographie et de
caractérisation préliminaire des indices potentiels de gisements miniers révèlent la présence de pyrite
(Littoral Cameroun), de charbon bitumineux (Nord Ouest Cameroun), du fer, de l’or et des platinoïdes
(Sud et Centre Cameroun) ; pour ce qui concerne la géologie appliquée, les travaux ont porté sur la
valorisation des matériaux locaux dans le bâtiment et en agrogéologie.

- DANS L’ATELIER N°2 : CHIMIE ET BIOCHIMIE

Les communications ont tourné autour de trois axes : les sciences alimentaires, la valorisation des
substances naturelles et la valorisation des matériaux locaux. En sciences alimentaires, les travaux
présentés ont démontré que, les fruits tels que les courges, les produits halieutiques et l’huile de palme,
de part leur composition chimique et biochimique peuvent être d’un apport certain dans la lutte contre la
malnutrition et des pathologies métaboliques. Par contre pour, le cacao qui est une culture de rentes, le
cultivateur et l’industrie semencière pourrait bénéficier des techniques telle que l’embryogénèse
somatique dans la production industrielle des semences à haut potentiel de production.

 Pour ce qui concerne la valorisation des substances naturelles, les communications présentées
ont montré comment valoriser les plantes médicinales utilisées dans la pharmacopée
traditionnelle camerounaise, en vue de lutter contre les maladies infectieuses bactériennes,
parasitaires et virales.
 S’agissant enfin, de sciences des matériaux les travaux effectués dans les argiles et les
polyoxométallates ont montré des possibilités d’amélioration des argiles dans le domaine des
constructions et les polyoxométallates, dans le domaine de la dépollution.

- DANS L’ATELIER N°3 : BIOLOGIES ANIMALES ET VEGETALES

L’intérêt des travaux porté sur l’appui au développement a été consacré rôle bénéfique du compost et
des microorganismes du sol dans l’amélioration de la croissance et le rendement des plantes
cultivées, de même que l’amélioration des plantes cultivées permettent aux paysans d’augmenter leur
production et leur revenu. Un autre axe a porté sur les moyens pour combattre les Loranthaceae
Phanérogames plante parasites qui réduisent les rendements de cultures de rentes (cacao , hévéa …)
et le agrumes. Certains travaux ont montré l’intérêt des bioinsecticides dans la lutte contre les
ravageurs des plantes et des denrées alimentaires stockées. D’autres travaux encore ont proposé des
59
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

traitements contre les maladies virales telles que l’hépatite, le traitement contre l’infertilité chez les
souris avec application projetée chez l’homme. D’autres travaux enfin dans cet atelier ont démontré
l’importance des moustiquaires imprégnés dans la lutte contre le paludisme.

- DANS L’ATELIER N°4 : GEOTECHNIQUE ET LA GEOLOGIE STRUCTURALE

Les axes de recherche relatifs à l’appui au développement ont porté sur la géotechnique et la
métallogénie et l’aménagement du territoire. Sur le plan géotechnique, les résultats proposés mettent
en relief divers type de granulats pouvant faire l’objet du revêtement des routes bitumées ou non. En
ce qui concerne la métallogénie, des études dans les granitoïdes ont relevé es indices d’or et d’autres
substance utiles pouvant dorénavant faire l’objet d’une prospection et d’une exploitation minière
véritable. Pour ce qui de l’aménagement du territoire, des zones à risque de glissements de terrain
que sont des flancs de collines à forte pente ont été cartographiées dans la ville de Yaoundé et
l’érosion cotière a été évaluée dans la zone de Kribi.

- DANS L’ATELIER N°5 : HYDROLOGIE ET HYDROGEOLOGIE

Trois axes de recherche ont meublé la partie appui au développement : La reconstitution des données
hydroclimatiques, la gestion et la sécurisation des eaux souterraines ainsi que la variabilité climatique.
A travers la reconstitution des données hydroclimatiques, l’on peut optimiser la gestion des ressources
en eau pour le développement du secteur énergétique et l’alimentation des grandes villes en eau
courante. Les travaux relatifs à la gestion et à la sécurisation des eaux souterraines ont permis
d’élaborer un système d’information sur le réservoir d’eau souterraine de Yaoundé, sur son
dynamisme et sa vulnérabilité vis-à-vis des activités humaines. Dans le domaine de la Variabilité
climatique, une fluctuation de certains paramètres climatiques telles que la température, les
précipitations avec une diminution substantielle de la pluviosité, a été retenue comme principales
cause du comblement du lac Maga, ayant entrainé une perte de 95% de sa superficie en 35 ans.
Cette perte de superficie consécutive au phénomène d’érosion et d’eutrophisation a entrainé une
accélération de la sédimentation et une élévation du niveau de base du lac de Maga, toute chose
responsable des inondations récurrentes observées dans cette région.

- ENFIN DANS L’ATELIER N°6 : SCIENCES PHYSIQUES

L’intérêt des travaux présentés pour le compte de l’appui au développement a porté sur la variabilité
climatique et la pollution atmosphérique. La maitrise de la variabilité climatique et la prévision des
tendances pourrait être utile pour orienter une politique agricole axée vers des variétés plus ou moins
demandeuse en eau. De la même façon, l’étude de la pollution dans la ville de Douala révélé que
certaines bouteilles utilisées dans le marché Camerounais sont l’objet d’une radioactivité préjudiciable
pour la santé des populations. Par ailleurs dans le cadre de la physique atomique moléculaire, des
travaux ont montré une application dans le transport énergétique par le biais des lignes à haute
tension.

60
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Index des
auteurs

61
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Abimnui N.W. 7
Agbor Agbor G. 16
Ajeagah G. 25
Akame S.M. 41
Ama J.E. 8
Amvam Zollo P.H. 14, 18
Asseng C.C. 20
Atud T. 8
Audry S. 48
Awono-Ambene P. 26
Aye Beyanu A. 10
Azebaze A.G.B. 20, 21
Azegha P. 2
Azo’o J.R.N. 28
Ballo Madi A. 7
Barnathan G. 13
Barrette N. 54
Bédimo Bédimo J-P. 49
Belinga Essama Boum R. 42, 43
Bell J.M. 30
Bello M. 46
Bend E.F. 25
Beyala J.F. 52
Bilong Bilong C.F. 23, 25
Bilong P. 4, 40
Bineli E. 46
Bitom D.L. 11
Biyiti L. 18
Boeglin J.L. 48
Bogoga J. 26
Boh-léré S. 18
Boubakary Awalou M. 5
Boudjeka Guemkam V. 17
Boyomo Onana 33
Branquet Y. 39
Braun J-J. 48
Brunet F. 48
Conde Asseng M. 20
Couloux A. 23
Daniel T.J. 29
Demasse Mawamba A. 15
Denys C. 23
Diaw Chimère M. 50
Dibong S.D. 24, 26, 27, 28, 30
Diedhiou A. 50
Dika Manga J. 19
Dimo T. 25
Djakba B.S. 5, 6, 7
Djeani Leuha C. 21
Djeukeu Assongni W. 13, 15
Djyo Saah M.A. 11
Doka S. 53
Domkam J. 25
Dongho Dongmo F.F. 17
Dongmo A.B. 23
Ebelle Etame R.M. 13
Ebonji Seth R. 46
62
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Eko Medjo R. 50
Ekodeck G.E. 2, 3, 36, 37, 38, 41, 46, 47, 48
Ekoue Angwa J.D., 16
Ekwel Sondi S. 30
Emane J.M. 29
Emvoutou H.C. 46
Epée Epée M.D. 54
Essome Koum G.L. 29, 32
Etame J. 4, 10, 34
Etame Loe G. 17
Etang J. 26
Etoa F.X. 1
Etoh M-A. 18
Ewodo Mboudou G. 46, 47
Eyenga P. 36, 37
Eyisap W. 26
Fankem H. 26, 29
Florian J. 15
Fobane J.L. 32
Fokam P.E. 30
Fondjo E. 26
Fosso Tchunte M. 39
Foto Menbohan S. 25
Fotso Tamo A. 19
Fouokeng Y. 20
Fuanya C. 8
Gbetnkom Mouliom A. 48
George T.S. 29
Gouado I. 13, 14, 15, 17
Hawadak J. 14
Issa I. 50
Jazet Dongmo P.M. 16
Kameni Yossa R.C. 6
Kamgang Beyala V. 2
Kammegne Djidjou P. 14
Kana Sop M.M. 13, 15
Kankeu B. 8
Kaze Djamen J.R. 54
Kengne Fotso H. 39
Kengne I.M. 47
Kenmogne H.G. 37
Kenne M. 24
Ketchemen Tandia B. 46
Koanga Mogtomo M.L. 18
Kode Ngolo F. 6
Koji E. 25, 30
Koloko B.L. 25
Kornprobst J.M. 13
Kotte Mapoko E. 32
Kouam A., 37
Koum S. 42, 43
Koumedjala Kanenbang B. 40
Krasova-Wade T. 1
Kryeziu D. 52
Kwato Njock M.G. 53
Ladoh Y. 27, 28
Leduc R. 54
63
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Lehman L. 26
Leng M. 15
Lissom J. 9
Lissouck C.L. 42
LucasY. 4
Madja Doumbaye J. 38
Mananga M.J. 15
Manguele Dikoum E. 40
Massako F. 27
Massoma Lèmbe D. 23, 25
Mbabi Bitchong A. 4, 6
Mbaze Meva’a L. 21
Mbiaké R. 54
Mbida J.A. 26
Mbola Ndzana S.P. 40
Mbomekalle I. 19
Medjo Eko R. 36
Meguekam L. 30
Menut C. 16
Messi Ottou E.J. 41
Mfayakouo Chavom B. 44
Mfochive Oumarou F. 50
Mfonka Zakari 49
Minyaka E. 16
Missoup A.D. 23
Mohamadou A. 53
Mokale Kognou A.L. 18
Monkam D. 55
Mony R. 27, 28
Motapon O. 52, 54
Mouelle Sone A. 18
Moundipa P. 25
Mouokeu R.S. 18
Mvondo Ondoa J. 11, 38, 39, 40, 41, 42
Mvondo Owono F. 42, 43
Nana Heugna S. 21
Ndam Ngoupayou J.R. 47, 48
Ndengue J.D.M. 24
Ndiang Z. 30
Ndifon P.T. 20
Ndimukong Ndeh F. 9
Ndjigui P-D. 5, 6, 10, 49
Ndjocke O.S. 32
Ndjouondo G.P. 26
Ndomou M. 14
Ndongo Din 29, 31, 32
Ndontchueng M.M., 52
Nducol N.M. 19
Ndzana F. 53
Ndzié Mvindi A.T. 36, 37
Nfotabong Atheull A. 31
Ngaha Njila M. 25
Ngahan Tchakounte N. 11
Ngamo Tinkeu S.L. 24
Ngamy Kamwa A. 39
Nganzi Kopialo A. 39
Ngeufa Happi E. 19, 21
64
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Ngo Bassom 38
Ngo Boum-Nkot S. 46
Ngo Massou V.M. 31
Ngo Mimb J.A. 33
Ngo Nkot L. 30, 31, 33
Ngo’o Zé A. 36, 37
Ngollo Dina E. 31
Ngon Ngon G.F. 4
Ngono Ngane A.R. 17, 18
Ngos III S. 4
Ngounouno I. 9
Nguelem E.J.M. 52
Nguemfo E.L. 20, 21
Nguengni M.J. 20
Nguetnkam J.P. 5, 6, 7
Ngwa Ebongue 53
Nicolas V. 23
Niemenak N. 16
Njike Ngaha P.R. 44
Njilah I.K. 7
Njiné T. 25
Njinkoue J.M. 13, 14
Fowé C. 13
Njoh O.A. 8
Njom B. 43
Njouenkeu R. 24
Njoya A. 2, 9
Nkabsass C. 41
Nkoue Ndondo G.R. 48
Nkougou Yomzak C.N. 19
Nkoumbou C. 11
Nnanga Mebenga R.L. 32
Noah M.A. 16
Nolla N. 13, 15
Nouck A. 30
Noudja T. 47
Nsangou Ngapna M. 41
Nsoh E.F. 10
Ntamak-Nida M-J. 4, 42, 43
Ntep F. 46, 47
Ntoh N.G. 3
Ntomba S.M. 41
Ntouala R.F.D. 2
Ntoumbe M. 9
Numbem Tchakounte J. 11, 39
Nwaga D. 29, 31, 33
Nyassa Ohandja H. 36, 37
Nyate P.C. 33
Nyeck B. 48
Nyemb Bayamack J.F. 3
Ohandja Nyassa H. 3
Olinga J.B. 40
Oliva P. 48
Ombolo A. 46
Omokolo Ndoumou D. 16
Onana V.L. 2, 3, 33, 36, 37
Ondo Obiang B. 34
65
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Ouafo-Leumbe M.R. 49
Oundoum Oundoum P.C. 25
Owona S. 38, 39, 40, 41, 42
Paelinck L. 53
Piameu M. 26
Pianta Tadida C. 3
Policarpe Nolla N. 13
Popwo S.C. 20
Priso R.J. 21, 26, 34
Probst J.L. 48
Ratschbacher L. 38
Robert J-L. 4
Sababa E. 5
Sabouang F. 52
Saidou A. 53
Sameza M.L. 13, 16
Schneider I.F. 54
Schulz B. 38
Schweigert F.J. 13, 15, 17
Sigha-Nkamdjou L. 49
Simo A. 52
Simo C. 30
Sonwa D.J. 50
Soureiyatou 6
Suh Cheo E. 10
Sylla S.N. 31
Taffouo V.D. 33
Tamgno B.R. 24
Tapon A.N. 49
Tchakoua T. 54
Tchameni R. 39
Tchamfo Fomani M. 21
Tchatat M. 26, 27, 28
Tchatchouang M. 52
Tchepgang Kouayep R. 11
Tchiégang C. 14
Tchinda Tiabou A. 18
Tchouanguep Mbiapo F. 15
Tchoumbougnang F. 13, 16
Temgoua A.G.T. 4
Tetanye Ekoue 13
Tibi Beda 53
Tindo M. 24
Toto J.C. 26
Toukam Ouete C.T. 11
Valentin A. 20
Vidal M. 39
Wamba F.O.S. 26
Wansi J.D. 19, 21
Wonkam C. 4, 47
Wotsen L. 13
Yaboki E. 7
Yepdo Djomou Z. 55
Yongué Fouateu R. 8, 9
Zangueu Bogning C. 23

66
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Guide aux
auteurs

67
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Cher auteur,
Sciences, Technologies et Developpement (STD) est la revue scientifique de l’Université de Douala, B.P. 24157 Douala-
Cameroun, Tél. +237 33-40-75-69, Fax : +237 33-40-42-9, ISSN 1029 -2225, http://www.univ-douala.com/std/, E-mail:
infos.fs@univ-douala.com
Vous pouvez sommettre electroniquement vos manuscrits électroniquement sous la version word à l’adresse mail :
infos.fs@univ-douala.com ou hommage.ekodeck@univ-douala.com en proposant 04 (quatre) reviewers potentiels et en
respectant le guide aux auteurs de Sciences, Technologie et Développement (STD) dont voici les exigences :
Présentation du manuscrit
Le titre sera dactylographié en police Times 14, les titres intermédiaires en 12 et le texte en 10 en interligne double.
Les noms scientifiques dans le texte sont écrits en italiques, mais soulignés dans les références bibliographiques.
Les lignes doivent être numéroté en continue du début jusqu’à la fin.
Le manuscrit doit être présenté de la manière suivante :
- Page de titre ;
- Page de résumé et mots clés ;
- Texte ;
- Listes des tableaux et figures
- Figures, tableaux et leurs légendes.
*Page de titre
Elle doit comprendre :
a) le titre complet de l’article (sans abréviation) ;
b) les auteurs dans l’ordre à suivre au début de l’article. Tous les noms et prénoms doivent figurer en
entier, avec le (s) nom (s) de famille en majuscules ;
c) L’adresse de chaque auteur ;
d) L’adresse de l’auteur à qui seront adressés les diverses correspondances sera mentionné au pies de la
page titre.
**Résumé et mots clés
Un résumé de 300 mots maximum en français et sa version anglaise est requis. Il est suivi de six mots clés au maximum.
En plus des principaux résultats, il doit au préalable doit situer le travail, rappeler brièvement les objectifs et la méthodologie.
Il est accopagné de 06 mots clés au maximum.
***Texte
Le Texte doit comporter les parties suivantes :
- Une introduction (dans laquelle on indique l’objet et l’importance des recherches entreprises en relation
avec les travaux déjà effectués dans le domaine).
- Travaux antérieurs
- Méthodes (en cas d’expérimentation, donner sous forme concise tous les détails nécessaires pour que
le lecteur puisse répéter l’expérience. Pour certaines disciplines, cette partie vient après la discussion).
- Résultats,
- Discussion ;
- Remerciements ;
- Références bibliographiques.
Présentation des références bibliographiques
A – Sciences de la vie et de la terre
Les références doivent être citées directement dans le texte et par ordre chronologique croissant lorsqu’on renvoie à
plusieurs travaux. Dans les références, elles sont citées de la manière suivante :

68
Hommage Académique Professeur Georges Emmanuel EKODECK - Colloque « Géosciences et Appui au Développement », du 16 au 17 Mai 2013, Université de Douala, Cameroun

Article de journal
Ngueffa-Happi, E. & Ngando-Mpondo, T. 1994. Two Polymethoxylated flavones from Distemonanthus benthamianus.
Journal of Natural Product 57 (2) : 291-293.

Livre
Halle, F. Oldeman, R. A. A Tomlinson, P.B. 1978. Tropical trees and forest. An architectural analysis, springer verlag. Berlin
Heiddelberg New-york. 441 p.
Conférence ou colloque
Mialoundama, F. 1991. Croissance rythmique des systèmes radiculaires caulinaires chez Gnetum aficanum Welch. In :
l’arbre - biologie et développement. C Edelin (éd). Nat Monsp. H. S. : 319-325.
Thèse
Bilong, P. 1988. Genèse et développement des sols ferralitiques sur syénites alcaline potassique en milieu forestier du
Centre-Sud Cameroun. Comparaison avec les sols ferraliques développé sur roche basique. Thèse, Département de
géologie, Université de Yaoundé. 367 p. + annexes.
Lorsque la référence comporte plus de trois auteurs, seul le premier sera mentionné dans le texte. Il sera suivi de la mention
« et al. ».

Les références constituant la bibliographie doivent être citées par ordre alphabétique des noms d’auteurs et par
ordre de date pour le même auteur.
B – Sciences Physiques, mathématiques et sciences de l’ingénieur
Les références doivent être citées par numéro et les numéros assignés dans l’ordre d’apparition dans le texte.
Article de Journal
N° Buzacott, J. A. 1984. Automatic Transfer Lines With Buffer Stocks. International Journal of Production Rates. Vol. 5 N° 3 :
183-200.
Livre
N° Jenffroy, G. 1985. Conception et Construction des chausses, Eyrolles, Paris, 316P.
Conférence ou colloque
N° Nojo. H. , Koderata, M., Nakata, R. 1996. Slurry Engineering for self-Stopping Dishing free siO2 – CMP, Proceeding of
the International Electron devices Meeting 1996, San Francisco, CA, 8-11,Electron Devices Society of the IEEE.
Thèse
N° Ehrenstein, U. 1986. Méthodes spectrales de résolution des équations de stockes et de Navier-Stokes. Application à des
écoulements de convection double-diffuse, thèse de Doctorat, Université de NICE.
Tableaux et figures
Les tableaux et les figures numérotés en chiffres arabes sont présentés sur des feuilles séparées, un tableau ou une figure
par page et doivent être cités dans le texte.
Le Titre du tableau est en haut et les commentaires éventuels en bas. Le titre et les commentaires de la figure sont en bas.
Les tableaux et les figures ne devant pas dépasser 150 x 220 mm.
Les tableaux seront cadrés (colonnes seulement).
Compte tenu de leur coût élevé, les illustrations en noir et blanc sont vivement conseillés. Les versions couleurs seront
online et les versions papier à la charge de l’auteur.
Charge
La charge d’un papier accepté pour publication est de 25.000 FCFA (~40€).

69

Vous aimerez peut-être aussi