Vous êtes sur la page 1sur 46

Dédicaces

Nous dédions ce travail :

A nos chers parents qui nous ont aidés


durant toute notre vie et surtout dans nos
études.

A tous nos amis de prés et de loin qui nous


sont venus en aide.

Page 1
Remerciements
Nous remercions le grand Dieu de nous
avoir accordé des connaissances de la science
et de nous avoir aidés à réaliser ce travail.

Au terme de ce modeste travail nous


tenons à remercier chaleureusement et
respectivement tous ceux qui ont contribué de
prés ou de loin à la réalisation de ce modeste
rapport de stage, à s’avoir notre professeur
Mr: FERATE Marzouk

Nos gratitudes remerciements vont également


à Mr : Le PDG de l’ENIEM et l’ensemble de
personnel pour leur accueil et leur aide au niveau
de l’entreprise.

Page 2
Analyse financière et de la rentabilité de l’ENIEM
Sommaire
Introduction

Chapitre I : L’aspect théorique sur l’analyse financière

Section 1 : Les notions de base de l’analyse financière et ses documents

1-1-Notion de base de l’analyse financière


1-2-Le passage de bilan comptable au bilan financier

Section 2 : Les méthodes de l’analyse financière

2-1-Les indicateurs de l’équilibre financier


2-2-La méthode des ratios

Chapitre II : L’aspect pratique sur l’analyse financière

Section 1 : présentation des bilans financiers

1-1 : présentation des bilans financiers : ENIEM (2010-2011-2012)

1-1-Emplois des bilans financiers pour l’exercice 2010-2011-2012


1-2-Ressources des bilans financiers pour l’exercice 2010-2011-2012

1-2 : Présentation des bilans financiers condensés ENIEM : 2010-2011-2012.

2-1- Bilan financier condensé au 31- 12- 2010 

Page 3
2-2- Bilan financier condensé au 31- 12- 2011 
2-3- Bilan financier condensé au 31- 12- 2012

1-3/Présentation graphique des bilans financiers condensés 2010-2011-2012

3-1- Présentation graphique des emplois des bilans financiers condensés 2010-2011-
2012
3-2- Présentation graphique des ressources des bilans financiers condensés
2010/2011/2012 :

Section 2 : Analyses des bilans financiers

2-1-Analyse de la structure des bilans en grande masse pour les années

2010-2011-2012

2-1-L’analyse des emplois :

2-1-1- Les valeurs immobilisées : VI


2-1-2- Les valeurs d’exploitation : VE
2-1-3- Les valeurs réalisables : VR
2-1-4- Les valeurs disponibles : VD

2-2-L’analyse des emplois :

2-2-1-Les fonds propres : FP.


2-2-2-Les dettes à long et à moyen terme : DLMT
2-2-3-Les dettes à court terme : DCT

2-2-Analyse de l’équilibre financier à long terme pour les années

2010-2011-2012

Page 4
2-1 Calcul des différents types du fonds de roulement : ENIEM 2009-2010-2011

2-3- : Analyse de l’équilibre financier à court terme (BFR) et de la


trésorerie (T) : ENIEM (2010-2011-2012)...........................................................

3-1- Calcul du besoin en fonds de roulement (BFR) et de la trésorerie (T)  : ENIEM


2010-2011-2012....................................................................................................
 interprétation

2-4: l’Analyse des tableaux des soldes intermédiaires de gestion

 L’analyse des tableaux des soldes intermédiaires de gestion

 Le chiffre d’affaires 
 La production de l’exercice 
 La valeur ajoutée
 La valeur ajoutée 
 L’excèdent brut d’exploitation 

 L’excèdent brut d’exploitation 


 Le résultat d’exploitation hors charges et produits financiers :
 Le résultat courant avant impôt. 

2-5 : Analyse de l’activité de l’ENIEM par les indicateurs de croissance,


rentabilité et ratios

5-1 : La mesure de la croissance : ENIEM (2010-2011-2012)


.............................................................................................................
.............................................................................................................
- Calcul de la capacité d’autofinancement (CAF) ENIEM 2010-2011-2012
...................................................................................................................
...................................................................................................................

Page 5
- Calcul de l’autofinancement (AF) ENIEM : 2010-2011-2012..........................
5-2 : Calcul des différents types de ratios : ENIEM (2010-2011-2012)
.............................................................................................................
.............................................................................................................

- Calcul des ratios de la structure financière........................................................


- Calcul de ratio de liquidité (trésorerie).............................................................
-Ratio de solvabilité............................................................................................
5-3L’analyse de la rentabilité :
-Rentabilité commerciale
-Rentabilité économique et financière.................................................................
 Diagnostic de l’entreprise
 Synthèse des forces et faiblesses
 Conclusion
 Bibliographie
 Annexes

Page 6
Page 7
Page 8
 
Introduction

Nous allons étudier la rentabilité de l’entreprise par le biais de l’analyse financière et ce, à
travers ses bilans financiers, ses indices d’équilibre et le tableau des soldes intermédiaires de
gestion.

Cette étude a pour objet d’évaluer la valeur de l’entreprise au regard des éléments objectifs
déterminés à partir des données financières historiques.
Le prix d'une entreprise, dans la mesure où il n'existe pas de marché organisé (en dehors des
marchés boursiers) qui définit un prix de référence, est pour l'essentiel fonction de l'intérêt des
parties pour l'aboutissement de l'opération.

L’évaluation de l’entreprise s’effectue avec un diagnostic de l’entreprise, d’analyser ses


performances antérieures, sa situation actuelle et de mettre en perspective le potentiel futur.

Dans le cadre de notre rapport , on à souhaité réaliser notre stage dans l’entrepris
industrielle : ENIEM , qui est le leader du secteur de l’électro ménager en Algérie, pour
connaitre l’état de la santé de cette entreprise nous allons essayer d’étudier sa situation
financière en répondant à la question principale suivante :

 Comment extraire des informations pertinentes des états financiers, et les interpréter
pour en retirer de précieux enseignement sur l’état de santé financière de
L’ENIEM?

Pour qu’on puisse répondre à cette question principale, nous devons poser les questions
secondaires suivantes :
 Peut-on dire que l’entreprise ENIEM est financièrement équilibrée?
 Est-ce que l’entreprise ENIEM est rentable?

Afin de répondre aux questions précédentes, nous proposons les hypothèses suivantes :

1- L’entreprise ENIEM est en bonne santé financière.

Page 9
2- L’activité de l’entreprise ENIEM est performante.

Nous avons structuré notre travail en deux parties, la première est réservée à l’aspect
théorique sur l’analyse financière, elle comporte deux chapitres, on abordera dans le premier
les notions de base de l’analyse financière ainsi que les documents nécessaires, ensuite on va
voir dans le deuxième chapitre les différentes méthodes de l’analyse financière.

La deuxième partie sera consacrée à une étude pratique réalisée au sein de l’entreprise
ENIEM de Tizi-Ouzou

Chapitre 1 : L’aspect théorique sur l’analyse financière

Page 10
1-Les notions de base de l’analyse financière et ses documents :

L’analyse financière consiste à étudier une entreprise sur le plan financier, en


s’appuyant sur des documents comptables et sur des informations économiques et financières
relatives à l’entreprise ou à son marché.

Une fois effectuée, elle permet de porter un jugement sur la sante financière d’une
société, sa rentabilité et ses perspectives de développement.

Le présent chapitre fera l’objet de trois sections, dont la première sera consacre aux
notions de base de l’analyse financière, la deuxième quant à elle, se basera sur Les sources de
l’information financière. Enfin, la dernière fera l’objet des différents traitements du bilan
comptable et l’élaboration du bilan financier.

1-1-Notion de base de l’analyse financière :


a - Définition de l’analyse financière :
Plusieurs auteurs ont essayé de donner une définition à l’analyse financière :

Selon Jean-Pierre LAHILLE : « est une démarche, qui s’appuie sur l’examen critique de
l’information comptable et financière fournie par une entreprise à destination des tiers (donc
de tout le monde…), ayant pour but d’apprécier le plus objectivement possible sa
performance financière et économique (rentabilité, pertinence des choix de gestion…), sa
solvabilité(risque potentiel qu’elle présente pour les tiers, capacité à faire face a ses
engagements…), et enfin son patrimoine ».1

Pour Alain MARION : « L’analyse financière est comme une méthode de compréhension
de l’entreprise à travers ses états comptables, méthode qui a pour objet de porter un jugement
globale sur le niveau de performance de l’entreprise et sur sa situation financière (actuelle et
future) »2.

b- Le but de l’analyse financière :

L’analyse financière a pour objectif de donner une idée sur l’état financière de
l’entreprise. En d’autres termes, elle détecte les points forts et les points faibles de vue
financière et d’essayer de prendre une décision sur la base de jugement porté sur la santé
financière de l’entreprise, parmi ses objectifs :

 Dégager des résultats, des indicateurs caractéristiques, des ratios et de les apprécier.
 Donner des informations sur :

 L’évolution de l’activité.
 L’évolution de la structure financière.
 Les performances réalisées.

 Interpréter ces informations a l’aide du diagnostic financier.

Page 11
 Effectuer des comparaisons : entre le passé, le présent et prévoir l’avenir de l’entreprise,
ainsi qu’avec d’autre entreprises de même secteur d’activité.

c- Le rôle de l’analyse financière :


Son rôle est peut être résumé comme suit :

 L’amélioration de la gestion de l’entreprise.

 Prise de décision qui doit être conforme à l’état actuel de l’entreprise et tend à réaliser des
objectifs projetés dans le futur.
 Avoir une étude de contrôle et d’évaluation, dans le but de vérifier si la gestion de
l’entreprise est satisfaisante ou non.
 Veille à garder un équilibre financier entre les emplois et les ressources.

 La recherche de nouvelles ressources pour assurer un financement continuel et moins


couteux.
d- Les agents intéressés à l’analyse financière :
Bien qu’ils agissent dans des cadres différenciés, les utilisateurs de l’analyse
financière sont très variés et chacun d’eux mobilise les différentes techniques à sa disposition
afin de prévenir à un diagnostic financier et en fin à une décision.3

- Les partenaires internes :

 L’actionnaire, qui est le propriétaire de l’entreprise, cherche à cerner la rentabilité et


le risque pour assurer la survie de son entreprise et la rémunération de ses actions.
 Le dirigeant, en menant une bonne gestion, il cherche à connaitre la situation
financière de l’entreprise et de déceler dans son fonctionnement les points susceptible
d’améliorer la gestion et le résultat.
 Le salarié s’assure de la pérennité de l’entreprise et d’une meilleure politique de
salaire pour lui.

- Les partenaires externes :

 Le banquier qui cherche à apprécier la solvabilité, la liquidité et la structure de


financement.

 Le fournisseur pour décider sa politique de crédit vis-à-vis de l’entreprise

 L’Etat pour tracer sa politique économique

Le tableau ci-dessous résume les utilisateurs et leurs objectifs

Page 12
Tableau N°01 : utilisateurs de l’analyse financière.
Utilisateurs Objectifs
Dirigeants - Juger les différentes politiques de l’entreprise.
- Orienter les décisions de gestion.
- Assurer la rentabilité de l’entrepris
Associés - Accroitre la rentabilité des capitaux.
- Accroitre la valeur de l’entreprise.
- Réduire le risque.
Salariés - Assurer la croissance de l’entreprise.
- Apprécier le partage de la richesse crée par
l’entreprise et l’évolution des charges de
personnel.
Préteurs (établissement financier, - Evaluation de l’entreprise
fournisseurs)
Investisseurs -Accroitre la valeur de l’entreprise.
- Accroitre la rentabilité de l’entreprise

Concurrents - Connaitre les points forts et les points faibles de


l’entreprise.
- Apprécier la compétitivité.

-Les sources de l’information financière :


L‘aboutissement essentiel du travail comptable est l’établissement chaque année de deux
documents de synthèse fondamentaux : le bilan et le compte de résultat.

a- Le bilan comptable :
a-1- Définition :
Le bilan est une photographie du patrimoine de l’entreprise à un moment donné, il
représente a une date donnée l’ensemble des dettes de l’entreprise et l’ensemble des biens
possédés par l’entreprise.4

a-2-La structure de bilan comptable :


Le bilan se présente sous-forme d’un tableau composé de deux parties : la partie
gauche appelée « Actif » et la partie droite appelée « Passif »

 L’actif de bilan :
A l’actif de bilan on trouve tout ce que l’entreprise possède (total des emplois).5

Page 13
 Les immobilisations incorporelles
Sont les biens immatériels qui n’ont pas des substances physiques. Détenues par
l’entreprise sur une durée supérieur a une année, on retrouve fond de commerce, les frais
d’établissement, les frais de recherche et de développement…etc.
 Les immobilisations corporelles
Englobe les biens tangibles destinés à être utilisés d’une manière durable durant le
cycle d’exploitation de l’entreprise, tels que les terrains, les constructions, les matériels
industriels, l’équipement de bureau…etc.
 L’amortissement
Est la constatation comptable annuelle de la dépréciation de l’immobilisation,
c’est-adire le traitement et l’enregistrement de la valeur des biens de l’entreprise (éléments de
l’actif par l’amortissement). Cette dépréciation est due à plusieurs facteurs : facteurs
physiques, facteurs techniques, facteurs économiques…etc.
 Les stocks
Représentent l’ensemble des matières premières, marchandises, fournitures, des
encours, des produits finis, qui appartiennent a une entreprise dans une date donnée, ils sont
valorisés à leurs cout d’achat ou à leurs cout de production
 Les créances
Elles comprennent les droits acquis par l’entreprise, suite à ses relations avec les
tiers. On distingue : (Les créances d’exploitations, Les créances diverses…etc.)
 La trésorerie
Elle est constituée par l’argent disponible en caisse ou banque.

Le passif du bilan


Au passif de bilan, on trouve tous ce que l’entreprise doit (total des ressources).

Les capitaux propres


Sont des ressources permanentes mises à la disposition de l’entreprise et qui
sont constituées des apports initiaux et d’une fraction du surplus monétaire

Quelques éléments des fonds propres :

 Le capital social.

 Les écarts de réévaluations.

Page 14
 Les bénéfices mis en réserve…etc.

Les dettes
Sous cette rubrique, sont enregistrées toutes les dettes de l’entreprise quelque
soient leurs échéances, elles sont décomposées suivant leurs origines en fonction des cycles
financiers. On distingue :
 Les dettes financière
Les emprunts auprès des établissements de crédit et les emprunts obligataires

 Les dettes d’exploitation


Avances et acomptes reçues sur commande en cours, les dettes fournisseurs
et compte rattachés…etc.
 Les dettes diverses (hors exploitation)
Apparait comme une rubrique résiduelle de dettes qui ne relèvent ni de la
logique d’endettement financier, ni de celles d’exploitation.

On distingue :
- Les dettes fiscales (impôt sur le bénéfice) ;
- Les dettes sur immobilisations et comptes rattachés ;
-Autres dettes

a-3-La schématisation de bilan comptable :


Tableau N°02 : Présentation de l’actif du bilan comptable

Page 15
Actif Exercice N Exercice
N-1
Brut Amort-prov Net Net
Actif immobilisé
Capital souscrit- non appelé
Immobilisations incorporelles
Frais d’établissement
Frais de recherche et de développement
Avances et acomptes
Immobilisations corporelles
Terrains
Constructions
Immobilisations corporelles en cours
Avances et acomptes
Immobilisations financières
Participations
Créances rattachées à des participations
Autres titres immobilisés
Prêts
Total actif immobilisé
Actif circulant
Stocks et en-cours
Matières première et autres approvisionnement
En-cours de production (biens et services)
Marchandises
Avances et acomptes versés sur commandes
Créances d’exploitation
Créances clients et comptes rattachées
Autres
Compte de régularisation
Créances diverses (3)
Capital souscrit-appelé, non versé
Valeurs mobilières de placement
Instruments de trésorerie
Disponibilités
Charges constatées d’avance

Page 16
Total actif circulant
Total général actif

Passif Exercice N Exercice N-1


Capitaux propres
Capital émis
Capital non appelé
Prime d’émission, de fusion, d’apport
Ecart de réévaluation
Ecart d’équivalence
Réserves : légales, statutaires, réglementées
Report à nouveau
Résultat de l’exercice (bénéfice ou perte)
Subvention d’investissement
Provisions réglementées
Autres
Provisions pour risques et charges
Total
Dettes
Emprunts obligataires convertibles
Autres emprunts obligataires
Emprunts et dettes auprès des établissements de crédit
Emprunts et dettes financières divers
Avances et acomptes reçues sur commande en-cours
Dettes fournisseurs et comptes rattachés
Dettes fiscales et sociales
Dettes sur immobilisations et comptes rattachés
Autres dettes
Instruments de trésorerie
Compte de régularisation
Produits constatés d’avances

Total
Total général

Page 17
1-2-Le passage de bilan comptable au bilan financier :
1-2-1. Définition de bilan financier

Le bilan financier est un bilan organisé en vue d’évaluer le patrimoine de


l’entreprise et d’apprécier le risque de faillite à court terme.

Le bilan financier est un bilan comptable après répartition de résultat, retraite en


masse homogène, selon le degré de liquidité des actifs et le degré d’exigibilité de passif et
présenté en valeur nette.

Ce dernier permet de renseigner les tiers sur le mode de financement de l’actif stable
et de cycle d’exploitation. Celui-ci à trois éléments clés :

1. Liquidité : c’est l’aptitude de l’entreprise à transformer plus ou moins rapidement ses actifs
en trésorerie.

2. Exigibilité : exprime la capacité de l’entreprise à respecter les dates d’échéance de


règlement de ses dettes.

3. Solvabilité : exprime la capacité de l’entreprise à régler l’ensemble de ses dettes.


1-2-2. Le rôle de bilan financier

Le bilan financier permet :

- D’apprécier la structure financière de l’entreprise dans une optique de liquidation.

- d’évaluer le patrimoine réel.

- de déterminer l’équilibre financier, en comparant les différentes masses du bilan classées


selon leurs degrés de liquidités ou d’exigibilités, et en observant le degré de couverture du
passif exigible par les actifs liquides.

- d’étudier la solvabilité et la liquidité de l’entreprise.

- de calculer la marge de sécurité financière de l’entreprise.

- d’estimer les risques courus par les créanciers et les associés

1-2-3. La structure de bilan financier

Le bilan financier est comme le bilan comptable, il est reparti en deux parties :

 La première contient l’ensemble des emplois de l’entreprise. Elle est dénommée l’actif.

Page 18
 La seconde est réservée pour l’ensemble des ressources avec lesquelles les emplois ont été
financés, c’est le passif.

2-Les méthodes de l’analyse financière

L’analyse financière de l’entreprise est définie par son attitude à maintenir un


degré de liquidité suffisant pour assurer en permanence sa solvabilité.

L’objectif de ce chapitre est d’étudier la structure financière d’une entreprise


fondée sur l’analyse de l’équilibre financier.

La première section nous présentera les différents indicateurs de l’équilibre


financier et la seconde section nous présentera l’analyse de l’équilibre financier par la
méthode des ratios.

2-1-Les indicateurs de l’équilibre financier :


L’équilibre financier dans une entreprise est l’ajustement des flux financiers. On
parle de l’équilibre financier, si le fonds de roulement est nul, il est exprimé à moment donné
par l’équilibre entre capital économique utilisé par l’entreprise et les ressources qui
permettent de le détenir. Il s’exprime sur une période par l’équilibre entre les ressources et
dépenses de la période ou encore les emplois de fonds et les ressources.1

Donc l’équilibre financier est la position de la rentabilité du rapport entre les


ressources financières et les emplois. L’équilibre financier est perçu dans une entreprise par le
biais de la règle de l’équilibre financier minimum.
L’analyse des équilibres financiers permet de porter un premier jugement sur la
liquidité et la solvabilité de l’entreprise. La liquidité représente l’aptitude de l’entreprise à
faire face à ses engagements à court terme. La solvabilité mesure la capacité à supporter des
pertes.

L’équilibre financier et la solvabilité se déterminent à partir de trois instruments :

 Le fond de roulement
 Le besoin en fond de roulement
 La trésorerie

Page 19
2-1-1-Le fond de roulement FR
« Le fond de roulement représente le montant des ressources permanentes restant à la
disposition de l’entreprise après que les emplois stables (immobilisation) aient été financés ».2
Le fond de roulement net global représente l’excèdent de ressources durables qui
finance une partie des besoins de financement du cycle d’exploitation.

Le fond de roulement peut être calculé par deux méthodes différentes :

 pour le haut du bilan :

Fond de roulement net = capitaux permanents – actifs immobilisés


FRN=KP - AI

 pour le bas du bilan :

Le fond de roulement est l’excèdent de l’actif circulant sur les dettes à court terme

Fond de roulement net =actif circulant – dettes à court terme


FRN=AC - DCT

2-1-2-Le besoin en fond de roulement (BFR)

Le besoin en fond de roulement est la partie, à un moment donné, des besoins de


financement du cycle d’exploitation qui n’est pas financé par les dettes liés au cycle
d’exploitation.

Le besoin en fond de roulement résulte des décalages dans le temps entre les achats,
les ventes, les décaissements et les encaissements. Il doit être financé, en partie, par le fond de
roulement net.

Le besoin en fond de roulement = (valeur d’exploitation+ valeur réalisable)-(dettes à


court terme-dettes financière).

BFR= (VE+VR)-(DCT-DF)

Page 20
2-1-3-La trésorerie (TR)
La trésorerie représente tous ce qui reste à l’entreprise à la fin de l’année après avoir
finance ses actifs fixes et son exploitation.

Dans l’approche patrimonial, elle doit impérativement positive.


Calcul de la TR
La trésorerie= fond de roulement- besoin en fond de roulement
TR=FR-BFR

La trésorerie =Disponibilités-Concours bancaires

2-2-La méthode des ratios


Cette technique est employée depuis long temps par les banquiers. Les cadres dirigeants
des entreprises s’en servent aussi pour surveiller, agir sur les performances de leurs divisions
et pour la prévision.

Dans cette partie nous essayons de faire une analyse finale qui représente une
interprétation d’un ensemble de ratios significatifs, afin de donner une évaluation sur la
situation financière de l’entreprise.

2-2-1-Notions générale sur les ratios


a- Définition d’un ratio
« Un ratio est un rapport entre deux grandeurs. Celles-ci peuvent recouvrir des données
brutes telles que les stocks ou un poste du bilan, ainsi que des donnés plus élaborées telles que
le fonds de roulement, la valeur ajouter, l’excèdent brute d’exploitation ».3
Un ratio est un indicateur chiffré qui a pour objectif d’étudier et d’analyser certain
aspects de l’activité de l’entreprise.

b- Objectif de l’analyse par les ratios

Page 21
L’analyse par ratios permet au responsable financier de suivre les progrès de son
entreprise et de situer l’image qu’elle offre aux tiers intéressés, tels que les actionnaires, les
banques, clients ….etc.

La méthode des ratios, doit être utilisée avec prudence, les ratios ne sont qu’une
première étape, ils ne donnent au gestionnaires qu’un fragment de l’information, dont il a
besoin pour décider et choisir.

2-2-2-Les différents types des ratios


L’analyse de bilan par la méthode des ratios utilise essentiellement quatre types.
Leur reclassement s’appui sur la nature des informations utilisées pour leur calcule, et sur
leurs caractéristiques financière.

Seuls les plus significatifs ont été retenus :

 Ratios de la structure financière (situation)

 Ratios de liquidité

 Ratios de rentabilité

 Ratios de gestion (Rotation)

a-Ratios de la structure financière :


Ratios de la structure financière sont ceux qui caractérisent la situation de l’entreprise à
un moment donné, et plus précisément expriment les relations qui existent entre les éléments
de l’actif et de passif.

b- Ratios de liquidité :
Les ratios de liquidité évaluent la capacité de l’entreprise à faire face à des
engagements à brève échéance par la mise en œuvre du fond de roulement et la liquidation
progressive des éléments de l’actif circulant.

c- Ratios de rentabilité
Les ratios de rentabilité mesurent l’efficacité générale de la gestion d’après les revenus
des ventes et des investissements ; en effet à l’aide de ces ratios, l’analyse pourra porter un
jugement sur les résultats obtenus par l’entreprise qui sont le fruit d’une politique de gestion.

Page 22
d-Ratios de gestion (Rotation)
Ils sont appelés ratio d’exploitation ou d’activité, permettent de mesurer la rotation
des composants du besoin en fond de roulement(les stocks, les créances, les dettes à court
terme). Ils expriment le rythme de renouvèlement de ses composantes, en d’autres termes
combien de fois ses éléments varient pondant l’année, ils permettent par ailleurs de mesurer la
capacité de composante de besoin en fond de roulement à ce transformer en liquidité

Page 23
Chapitre II : L’aspect pratique sur l’analyse financière

1- Présentation des bilans financiers

1-1 Bilan financier de l’ENIEM pour les années 2010,2011 et


2012 :
Tableaux des bilans financiers :
Tableau : Emplois des bilans financiers pour 2010, 2011 et 2012 de l’ENIEM.

Désignation 2010 2011 2012


Valeurs immobilisées 9 820 332 388,50 9 605 441 457,88 9 435 805 593.89
immobilisations incorporelles 727 142,70 606 327,82 971 262.94
Immobilisations corporelles 8 907 839 127,28 8 680 492 277,73 8 282 288 610.85
Immobilisations en cours 261 095 473,60 278 534 240,38 131 636 904.46
Immobilisations financières 485 000 000,00 485 000 000,00 485 000 000.00
Autres Immobilisations financières 29 927 126,99 19 360 768,21 415 441 768.16
Impôts différés actif 135 743 517,93 141 447 843,74 120 467 047.48
Valeurs d'exploitation 4 189 759 287,80 4 388 922 725,87 4 842 828 300.94
Stocks et encours 4 189 759 287,80 4 388 922 725,87 4 842 828 300.94
Valeurs réalisables 1 228 773 932,64 1 012 927 049,97 1 465 939 714.08
Clients 658 084 335,66 472 598 885,43 911 867 464.38
Autres débiteurs 377 069 920,69 499 047 151,48 501 712 587.69
Impôts et assimilés 193 619 676,29 41 281 013,06 52 359 662.01
Valeurs disponibles 393 528 400,67 560 210 808,67 643 719 513.66
Banque, établissements financiers 391 251 987,29 559 957 438,27 643 302 789.66
Caisse 370 292,67 243 370,40 406 724.00
Régies d'avances et accréditifs 1 906 120,71 10 000,00 10 000,00
Total des emplois 15 632 394 009,61 15 567 502 042,39 16 388 293 122.57

Page 24
Tableau : Ressources des bilans financiers pour 2010, 2011 et 2012 de l’ENIEM.

Désignation 2010 2011 2012


Capitaux propres 11 576 937 158,21 13 614 891 714,05 13 621 271 130.84

Capital émis 11 174 812 054,47 13 114 531 337,69 13 114 531 337.69

Réserves légale 0,00 206 544 059,70 206 544 059,70

Écart de réévaluation 147 698 247,00 145 473 201,17 143 248 155.34

Résultat net - Résul net part du grpe (1) 335 510 294,48 59 494 722,23 60 696 275.56

Autres capitaux pro - Report à nouveau -81 083 437,74 88 848 393,26 96 251 302.55

Dettes a moyen et a long terme 2 530 127 669,25 1 238 287 377,57 1 666 717 223.81

Emprunts et dettes financières 1 490 743 612,18 230 685 002,41 790 932 399.05

Impôts (différés et provisionnés) 156 931 385,40 143 521 065,20 127 410 728.79

Provisions, pdts comptabilisé d'avance 882 452 671,67 864 081 309,96 748 374 095.97

Dettes a court terme 1 525 329 182,15 714 322 950,77 1 100 304 767.92

Fournisseurs et comptes rattachés 594 297 040,78 390 264 494,03 508 662 696.18

Impôts 135 996 882,18 74 810 684,17 23 816 581.78

Autres dettes 190 810 509,98 213 898 993,84 208 895 952.43

Banque, établis financiers et assimilés 604 224 749,21 35 348 778,73 358 929 537.53

Total des ressources 15 632 394 009,61 15 567 502 042,39 16 388 293 122.57

Page 25
Page 26
Analyse financière ENIEM

1-2/ Présentation des bilans financiers condensés ENIEM : 2010-2011-2012.


1-2-1- Bilan financier condensé au 31- 12- 2010 :
Actif Montants % Passif Montants %
v. immobilisées 9 820 332 388.50 63% Fonds propres 11 576 937 158.21 74%
v. d’exploitation 4 189 759 287.80 27% DLMT 2 530 127 669.25 16%
v. réalisables 1 228 773 932.64 8% DCT 1 525 329 182.15 10%
v. disponible 393 528 400.67 2%
Total 15 632 394 009.61 100% Total 15 632 394 009.61 100%
Source : élaboré d’après le bilan financier 2010

1-2-2 Bilan financier condensé au 31- 12- 2011 :


Actif Montants % Passif Montants %
v. immobilisées 9 605 441 457.88 62 % Fonds propres 13 614 891 714,05 87 %
v. d’exploitation 4 388 922 725.87 28 % DLMT 1 238 287 377,57 8%

v. réalisables 1 012 927 049.97 6 % DCT 714 322 950,77 5%


560 210 808.67 4%
v. disponible
Total 15 567 502 042.39 100% Total 15 567 502 042.39 100%
Source : élaboré d’après le bilan financier 2011.

1-2-3- Bilan financier condensé au 31- 12- 2012 :

Actif Montants % Passif Montants %


v. immobilisées 9 435 805 593.89 58 % Fonds propres 13 621 271 130.84 83 %
v. d’exploitation 4 842 828 300.94 29 % DLMT 1 666 717 223.81 10 %
v. réalisables 1 465 939 714.08 9 % DCT 1 100 304 767.92 7%
v. disponible 643 719 513.66 4%
Total 16 388 293 122.57 100% Total 16 388 293 122.57 100%
Source : élaboré d’après le bilan financier 2012

Page 27
Analyse financière ENIEM

1-3/ Présentation graphique des bilans financiers condensés 2010-2011-2012

1-3-1 Présentation graphique des emplois des bilans financiers condensés


2010-2011-2012

70 VI
VE
60
VR
50 VD

40

30

20

10

0
2010 2011 2012

Page 28
Analyse financière ENIEM

1-3-2-Présentation graphique des ressources des bilans financières condensés


2010/2011/2012 :

FP
Passif DLMT
DCT
90

80

70

60

50

40

30

20

10

2- Analyses des bilans financiers

Page 29
Analyse financière ENIEM

2-1 Analyse de la structure des bilans en grande masse pour les


années 2010, 2011 et 2012:

2-1-1 L’analyse des emplois :

2-1-1-1 Les valeurs immobilisées : VI

La part des immobilisations dans le bilan de l’entreprise pour les années 2010,2011 et
2012 représente respectivement 63%,62% et 58% constituées en grande partie par des
immobilisations corporelles (bâtiments, machines…) ce qui est justifie pour une entreprise à
caractère industrielle.
Nous constatons également que la valeur des immobilisations de l’entreprise est en baisse.
Cela résulte du fait que les valeurs des investissements réalisés dans le domaine sont faibles
pour l’ensemble des exercices, d’une part, des cessions des actifs jugés excédentaires et des
amortissements.

2-1-1-2- Les valeurs d’exploitations : VE

Les valeurs d’exploitation représentent 27% en 2010 qui ont connu une augmentation en
2011 pour 28% et 29% en 2012, cette augmentation est due à une légère augmentation des
stocks de produits finis eu égard à la saisonnalité des produits froid.

2-1-1-3- Les valeurs réalisables : VR

Les valeurs réalisables de l’entreprise sont restés stables durant les trois années est sont de
l’ordre de : 8%, 6% et 9%.

2-1-1-4- Les valeurs disponibles : VD

On remarque que durant les trois exercices 2010, 201,2012. Les valeurs disponibles sont de
l’ordre de : 2%, 4% et 4% donc inferieures à 5% ce qui signifie que l’entreprise gère ses
liquidités d’une manière rationnelle.

2-2- L’analyse des ressources :

Page 30
Analyse financière ENIEM

2-2-1-Le fonds propres : FP


L’entreprise ENIEM détient des fonds propres positifs qui représentent 74% en 2010,
87% en 2011et 83% en 2012 de la totalité des ressources ce qui implique une autonomie
financière.
L’assainissement financier dont a bénéficié l’entreprise lui a permis de reconstituer ses fonds
propres et de rétablir l’équilibre de la structure financière.

2-3-Analyse de l’équilibre financier à long terme de l’ENIEM, exercice


2010/2011/2012

2-3-1- Calcul des différents fonds de roulement :

a- Calcul du fonds de roulement net par le haut du bilan :


a-1 par le haut du bilan 
FRN =Capitaux permanents−valeurs immobilis é es

Sachant que : Capitaux permanents=¿ FPR+ DLMT

Désignation 2010 2011 2012

FP (1) 11576937158 ,21  13614891714,05 1362127130,84

DLMT (2) 2530127669,25 1238287377,57 1666717223,81

Valeurs
9820332388,50 9605441457,88 9435805593,89
immobilisées (3)

FRN (1)+(2)-(3) 4286732438,96 5247737633,74 5852182760,46

Page 31
Analyse financière ENIEM

a-2- par le bas du bilan :


FRN =actif circulant −DCT

Désignation 2010 2011 2012

V. d’exploitation (1) 4189759287,80 4388922725,87 4842828300,94

V. Réalisables (2) 1799463529,62 1012927049,97 1465939714,08

Valeurs Disponibles (3) 393528400,67 560210808,67 643719513,66

DCT (4) 1525329182,15 714322950,77 1100304767,92

FRN (1) +(2) +(3)-(4) 4286732438,96 5247737633,74 5852182760,46

b-1 Détermination des fonds de roulement propres pour 2010-2011-2012:

FRP=FRN −DLMT

Désignation 2010 2011 2012

FRN (1) 4286732438,96 5247737633,74 5852182760,46

DLMT (2) 2530127669,25 1238287377,57 2530127669,25

FRP (1) - (2) 1756604769,71 4009450256,17 3322055091,21

b-2 Détermination du fonds de roulement Global (Total) :


FRG=FRN + DCT

Désignation 2010 2011 2012

FRN (1) 4286732438,96 5247737633,74 5852182760,46

DCT (2) 1525329182,15 714322950,77 1100304767,92

FRG (1) + (2) 5812061621,11 5962060584,51 6952487528,38

Page 32
Analyse financière ENIEM

2-3- Calcule de l’équilibre financier à court terme (BFR) et la trésorerie


(T) : ENIEM (2010-2011-2012).
2-3-1- Calcul du besoin en fonds de roulement (BFR) :
BFR=Besoins cycliques−ressources cycliques

Désignation 2010 2011 2012

VE 4189759287,80 4388922725,87 4842828300,94

VR 1799463529,62 1102927049,97 1465939714,08

Besoin cyclique (1) 5989222817,42 5497849775,84 6308768015,02

DCT 1525329182,15 714322950,77 1100304767,92

Concours bancaires ** 00 333333333,34

Ressources cyclique (2) 1525329182,15 714322950,77 1433638101,26

BFR (1) – (2) 4463893635,27 4777526825,07 4875129913,76

2-3-2- Calcul de la trésorerie (T) :


T =FRN −BPR

Désignation 2010 2011 2012

FRN (1) 4286732438,96 5247737633,74 58522182760,46

BFR (2) 4463893635,27 4777526825,07 487129913,76

T (1) – (2) (177161196,31) 470210808,67 977052846,70

2ème méthode :
T =V . disponibles−concours bancaires

Désignation 2010 2011 2012

V. Disponibles (1) 393528400,67 560210808,67 643719513,66

CB (2) ** 00 333333333,34

T (1) – (2) 393528400,67 560210808,67 310386180,32

Page 33
Analyse financière ENIEM

2-4- L’analyse des tableaux des soldes intermédiaires de gestion


 L’analyse des soldes intermédiaires de gestion :

 Le chiffre d’affaires :
Le chiffre d'affaires (C.A.) n’est pas un indicateur de performance. Il est nécessaire de le
rapporter à l'inflation et à l'évolution du marché de l'entreprise. Seule la part de marché est
vraiment significative.
Il a baissé de 2% en 2011 par rapport à 2010, puis a augmenté de 9% en 2012.
L'augmentation du chiffre d'affaires en 2012 confirme la croissance enregistrée au cours de
cette année.

 Production de l’exercice : elle a connu une faible baisse de 6% en 2011, puis


une hausse de 3% en 2012.
 La valeur ajoutée :
La valeur ajoutée (V.A.) représente la richesse créée par l'entreprise. On analyse la V.A. par le
taux de V.A., également appelé taux d'intégration industrielle, qui est le rapport entre la valeur
ajoutée et la production. Il définit la part de la V.A dans la production, c'est-à-dire, ce que
crée réellement l'entreprise.
La richesse créée par l’entreprise à diminué de 9% en 2011 par rapport à 2010 puis une
hausse de 6 % en 2012.
Nous constatons que la Valeur Ajoutée créée par l’ENIEM sur les trois années, a permis la
couverture de la totalité des frais de personnel et des impôts et taxes, ce qui a donné lieu à un
Excédent Brut d’Exploitation (EBE) positif. Nous constatons, également, que l’Excédent Brut
d’Exploitation dégagé a permis, aussi, de couvrir les frais divers et les dotations aux
amortissements pour les trois années.
La valeur ajoutée de l’entreprise est donc en constante augmentation depuis 2011, ce qui
traduit la très bonne intégration de l’entreprise dans son secteur d’activité.

Page 34
Analyse financière ENIEM

Taux d’intégration de l’entreprise :

Taux 2010 2011 2012

v. ajoutée

production de l’ex 31% 30% 31%

On constate que l’entreprise, tire un profit de sa production vendue, qui est très
appréciable 31% en 2010, 30% en 2011 et 31% en 2012.

 Frais de personnel :

Les frais de personnel représentent le coût de la rémunération du personnel et


des dirigeants pour l'entreprise. C'est une caractéristique de l'activité à rapprocher de la valeur
ajoutée. Le taux F. Personnel./V.A est une mesure de la rentabilité du facteur humain. Il
définit le coût des charges de personnel, relativement à la richesse nouvellement créée par
l'entreprise. Il représente, en fait ce que la société dépense en frais de personnel pour obtenir
une unité monétaire de V.A.
La répartition de la richesse créée par l’entreprise durant les trois années :

2010 2011 2012


Impôt et taxes 5% 5% 5%

Frais de personnels 65 % 83 % 82 %

On constate que les frais de personnel restent toujours importants comparativement à la


richesse créée.

 Excèdent brut d’exploitation :


L'excédent brut d'exploitation (E.B.E.) définit l'excédent de richesse généré par la seule
exploitation de l'entreprise. C'est ce qui reste de la valeur ajoutée une fois que l'on a payé le
personnel et les divers impôts et taxes. On détermine fréquemment la marge brute
d'exploitation (M.B.E.) qui est le rapport entre l'excédent brut d'exploitation et le chiffre

Page 35
Analyse financière ENIEM

d'affaires hors taxes. La M.B.E., appelée aussi marge industrielle, définit la part des profits
d'exploitation dans le C.A (éventuellement, dans la production).
La M.B.E. mesure l'aptitude de l'entreprise à générer les profits nécessaires à l'investissement
et donc à la croissance. Elle indique la performance de l'entreprise sur le plan industriel et
commercial ainsi que sa capacité à créer des ressources de trésorerie.
L’EBE de l’entreprise affiche une diminution de 64% en 2011 par rapport à 2010 et une
hausse de 14% en 2012 par rapport à 2011. Cette évolution s’explique par la croissance de la
valeur ajoutée à l’entreprise.
L'EBE est important sur la période analysée, ce qui est le signe d'une exploitation
intrinsèquement bonne.

- calcul de la rentabilité relative à l’EBE :


2010 2011 2012

EBE / C. affaires 10,36% 3,82% 3,97%

La rentabilité de l’entreprise en matière d’EBE sur le chiffre d’affaires est en baisse en 2011
et 2012 par rapport à 2010. C'est à dire que chaque 100 DA de chiffre d’affaires réalisé,
l’entreprise gagne environ 10 DA, 4 DA et 4 DA respectivement en 2010, 2011 et 2012.

 Le résultat d’exploitation hors charges et produits financiers :

L’entreprise a enregistré une baisse de 82% en 2011 par rapport à 2010 et une hausse
de 2 % en 2012 par rapport à 2011

 Le résultat courant avant impôt :

L’entreprise a réalisé un résultat d’exploitation avant impôt positif


durant les trois derniers exercices.

Incidence de l’activité courant sur l’activité :

Page 36
Analyse financière ENIEM

2010 2011 2012


R. courant/C. affaires 6,22% 1,12% 1,05%

Étant donné que le résultat courant est positif sur les trois années, ce qui implique un
impact positif sur l’activité de l’entreprise (chiffre d’affaires). Il est de l’ordre de 6,22% en
2010, de 1,12% en 2011et de 1,05 % en 2012. Ce qui signifie, pour chaque 100 DA de chiffre
d’affaires, l’entreprise gagne à peu prés 6 DA en 2010, 1,12 DA en 2011 et 1,05 DA en 2012.

Page 37
Analyse financière ENIEM

2-5 Analyse de l’activité de l’ENIEM par les indicateurs de croissance,


rentabilité et ratios.

2-5-1-La mesure de croissance, ENIEM (2010-2011-2012).

2-5-1-1 Calcul de la capacité d’autofinancement (CAF) ENIEM :

CAF= Amortissement de l ' exercice+ Provision à caract è ℜde r é serve+ B é n é fice net ( avant la distribution

Désignation 2010 2011 2012

Amortissement de
l’exercice (1) et 364 651 353,77 410 601 656,75 266 167 324,40
provision

Résultat net (2) 335 510 294,48 59 494 722,23 60 696 275,56

CAF (1) + (2) 700 161 648,25 470 096 378,98 326 863 599,96

Interprétation :

Grâce au résultat net positif, l’entreprise a assuré une capacité d’autofinancement


positive.

2-5-1-2- Calcul de l’autofinancement (AF) :

Autofinanc ement =Capacit é d ' autofinancement −Dividendes

Désignation 2010 2011 2012

CAF (1) 700 161 648,25 470 096 378,98 326 863 599,96

Dividendes (2) 0,00 0,00 0,00

AF = (1) +(2) 700 161 648,25 470 096 378,98 326 863 599,96

Interprétation :’

Page 38
Analyse financière ENIEM

La capacité d’autofinancement calculée pour les exercices 2010, 2011 et 2012 est positive ce
qui signifie qu’il ya un surplus financier dégagé par l’entreprise pour financer l’actif. Grâce à
ces résultats positifs, l’entreprise a assuré une capacité d’autofinancement positive.

2-5-2: Calcul des différents types de ratios ENIEM exercices 2010-2011 et 2012

2-5-2-1- Calcul des ratios de la structure financière:

2-5-2-1-1 Ratio de l’autonomie financière :


Fonds propres
R 1= >1
∑ des dettes

Désignation 2010 2011 2012

Fonds propres (1) 11 576 937 158,21 13 614 891 714,05 13 621 271 130,84

∑ Des dettes (2) 3 016 072 794,33  945 007 953,18 1 891 237 166,97

R1 = (1) / (2) 3,84 % 14,41 % 7,20 %

Interprétation :

D’après les résultats obtenus, on constate que l’entreprise ENIEM arrive à couvrir ses
dettes avec ses propres ressources durant les trois années (2010-2011 et 2012).

2-5-2-1-2- Ratio de financement des immobilisations par les fonds propres :


Fonds propres
R 2= ≥1
Actif immobilis é

Désignation 2010 2011 2012

11 576 937 158,2
Fonds propres (1) 13 614 891 714,05 13 621 271 130,84
1

Actif immobilisé (2) 9 820 332 388,50 9 605 441 457,88 9 435 805 593,89

R2 = (1) / (2) 1,18 1,42 1,44

Interprétation :

Page 39
Analyse financière ENIEM

Le ratio de financement des immobilisations par les fonds propres est positif pour
les trois années (2010-2011 et 2012), ce qui veut dire que l’entreprise arrive à financer
ses immobilisations par ses fonds propres (Présence d’un fonds de roulement propre).

2-5-2-2- Calcul de ratio de liquidité (trésorerie) :

a-1- Ratio de liquidité générale :


Actif circulant
R 1= ≥1
Dettes à court terme (DCT )

Désignation 2006 2007 2008

Actif circulant (1) 5 812 061 621,11 5 962 060 584,51 6 952 487 528,68

DCT (2) 1 525 329 182,15 714 322 950,77 1 100 304 767,92

R2 = (1) / (2) 3,81 8,25 6,32

Interprétation :

Le ratio obtenu est supérieur à 1, donc l’actif circulant couvre largement les dettes à
court terme.

a-2- Ratio de liquidité relative :

valeurs r é alisables ( VR )+ valeurs disponibles(VD )


R 2= ⇒(0,3< R ≥ 0,5)
Dettes à court terme( DCT )

Désignation 2010 2011 2012

VR + VD (1) 1 622 302 333,31 1 573 137 858,64 2 109 659 227,74

DCT (2) 1 525 329 182,15 714 322 950,77 1 100 304 767,92

R2 = (1) / (2) 1,06 2,20 1,92

Interprétation :

Page 40
Analyse financière ENIEM

On constate que le ratio calculé est supérieur à 0,5 (R > 0,5) et cela par rapport à la
diminution des dettes à court terme.

a-3- Ratio de liquidité immédiate :

valeurs disponibles ( VD )
R 3= ⇒ (0,2< R ≤ 0,3)
Dettes à cour terme (DCT )

Désignation 2010 2011 2012

VD (1) 393 528 400,67 560 210 808,67 643 719 513,66

DCT (2) 1 525 329 182,15 714 322 950,77 1 100 304 767,92

R3 = (1) / (2) 0,26 0,78 0,59

Interprétation :

Les disponibilités de l’ENIEM peuvent couvrir les dettes à court terme.

a-4 Ratio de solvabilité :


la sommme des ressources
R❑= ≥1
la somme des Dettes

Désignation 2010 2011 2012

la sommme des ressources 15 632 394 009,61 15 567 502 042,39 16 388 293 122,57

la somme des Dettes (2) 3 016 072 794,33  945 007 953,18 1 891 237 166,97

R2 = (1) / (2) 5,18 16,47 8,67

Interprétation :

Le ratio obtenu est supérieur à 1, donc l’actif circulant couvre largement les dettes à court
terme donc l’entreprise est solvable.

5-2-3L’analyse de la rentabilité :

Page 41
Analyse financière ENIEM

L’analyse de la rentabilité de l’entreprise portera sur l’analyse de ses différents indicateurs en


termes de rentabilité commerciale, économique et financière.

Les indicateurs de la rentabilité 2010 à2012

Années CA EBE RE EBE/CA RE/CA RE/CI

2010 5 393 213 932,41 558 480 787,03 327 202 373,82 10,36% 6,07% 2,24%
2011 5 300 316 307,94 202 646 637,02 57 529 876,19 3,82% 1,09% 0,40%
2012 5 795 966 678,49 230 057 802,79 67 900 680,14 3,97% 1,17% 0,44%

* CI : capitaux investis = ( capitaux + dettes )

 La rentabilité commerciale :

La rentabilité commerciale de l’ENIEM, est calculée à partir du ratio EBE/CA. Elle


est positive, pour les trois exercices, du fait que l’Excédent Brut d’Exploitation
enregistré est positif.

 La rentabilité économique et financière :


La rentabilité économique (Re) se définit par le rapport entre le bénéfice économique (=
résultat économique avant impôt) et l'actif économique (= total immobilisations + besoins en
fonds de roulement). Ce ratio exprime la rentabilité de l'actif d'exploitation ou des capitaux
investis. En fait, la rentabilité économique indique l'efficacité des gestionnaires dans
l'utilisation de leurs ressources.

La rentabilité économique et la rentabilité financière de l’ENIEM calculée à partir des ratios,


respectivement la RE/CA et RE/CI sont positives pour les trois exercices du fait que les
résultats d’exploitation sont positifs.

Donc, l’entreprise enregistre une rentabilité économique et une rentabilité financière positive
et satisfaisante. Elle a enregistré les ratios de 6,07 %, 1,09 % et 1,17 % pour la rentabilité
économique et 2,24 %, 0,40 % et 0,44 % pour la rentabilité financière pour les trois exercices.

Diagnostic de L’entreprise

Page 42
Analyse financière ENIEM

Analyse de la rentabilité :

Nous évaluons ici la façon dont l’entreprise a réalisé les objectifs qui lui ont été fixés par ses
dirigeants. En ce qui concerne la rentabilité de l'exploitation, l'essentiel des remarques que
nous tenons à formuler se résume à :

Globalement, la rentabilité de l'exploitation est bonne, de même que la sécrétion de


liquidités. En conséquence, l'entreprise présente une profitabilité très satisfaisante.
La capacité d’autofinancement et le résultat net sont relativement stables entre 2010 et 2012,
et s’annonce très positif pour l’entreprise.
La rentabilité financière de l’entreprise est bonne et elle est supérieure à l’inflation.
L'entreprise dispose d'une marge nette très satisfaisante (bénéfice net/chiffre d'affaires) de
6,22 % en 2010, 1,12 % en 2011 et 1,05 % en 2012.

Analyse de la stratégie financière de l’entreprise :

Globalement l'incidence des choix de la gestion sur la structure financière de l’entreprise est
jugée bonne. L'entreprise possède un disponible positif, c'est à dire qu'elle peut financer par sa
seule exploitation les nouveaux investissements, engendrant ainsi une croissance équilibrée.
Le besoin de financement est supportable pour la société qui dégage suffisamment de
liquidités pour le couvrir.
Le fonds de roulement de l'entreprise est globalement satisfaisant.
Le besoin en fonds de roulement (BFR) résulte du décalage dans le temps des recettes par
rapport aux frais engagés pour générer celles-ci. Il mesure le montant des ressources
nécessaires au financement de ce décalage.
En suivant la tendance du chiffre d’affaires, le BFR a continué de s'accroître sur l'ensemble
des années.

SYNTHESE DES FORCES ET FAIBLESSES

Page 43
Analyse financière ENIEM

Forces de l'entreprise :

 Disponible après Financement interne de la croissance positif.


 Part de l'autofinancement dans la VA importante.
 Structure financière à long terme bonne.
 Frais financiers supportables.
 Fonds de roulement suffisant.
 EBE satisfaisant.
 Marge nette appréciable.
 Risque à court terme faible.

Faiblesses de l'entreprise :

 Croissance du BFR.
 Frais de personnel à surveiller.

Conclusion

Page 44
Analyse financière ENIEM

Pour résumer cette analyse, il importe de dégager quelques axes de réflexion que nous avons
classés, ci-dessous, par ordre d'importance.
Toute action visant à améliorer la rentabilité d'exploitation devra se pencher en priorité sur
l'examen des frais de personnels.

Pour atteindre les objectifs de croissance, il faudrait :


- réduire les frais de personnel
- améliorer la rentabilité économique.
Compte tenu de la solidité financière de l’entreprise le lancement d’un programme
d'investissement est envisageable.
Le risque lié au point mort peut être limité soit en réduisant ce point mort (notamment par une
meilleure maîtrise des frais fixes...), soit en augmentant le chiffre d'affaires (par une politique
commerciale plus agressive...)

L’entreprise fait preuve d’une bonne gestion de ses ressources, impliquant ainsi la
croissance de plusieurs indicateurs (chiffre d’affaires, valeur ajoutée). Sa rentabilité
économique est satisfaisante, mais il faut toutefois surveiller les frais de personnel et la
croissance du BFR.

En conclusion, la situation financière de l’entreprise est saine et équilibrée.

Page 45
Analyse financière ENIEM

 Bibliographie :

 MARION. Alain, Analyse financière concepts et méthodes, 4eédition DUNOD, Paris


2007.
 BEATRICE et FRANCICE GRANDGUILLOT, analyse financière, les outils du
diagnostic financier, 6eme édition Gualino, paris 2002.
 HUBERT DE LA BRUSLERIE, analyse financière, 4eme édition DUNOD, paris 2010.
 Cours de gestion et analyse financières de l’entreprise

Page 46