Vous êtes sur la page 1sur 4

Chapitre 6 Principes de base de

l'implémentation VoIP partie 5

6.7 Autres problèmes d'implémentation VoIP             


Comme indiqué précédemment, les besoins des réseaux voix et données sont très différents et
chaque entreprise doit étudier et comprendre la qualité de service et le service. La qualité de
service est le problème le plus important affectant la mise en œuvre de tout réseau basé sur la voix,
y compris H.323, mais de nombreux autres problèmes sont déterminants pour la mise en œuvre
réussie des services H.323. Vous devez exécuter un audit QoS de votre système existant pour
déterminer la capacité de votre infrastructure existante à prendre en charge à la fois la charge de
trafic supplémentaire et les protocoles dans la première étape de la mise en œuvre d'une solution
VoIP.
Il existe des normes de qualité strictes dans les implémentations VoIP qui doivent être respectées.
Dans un monde parfait, l'auditeur et le locuteur ne doivent pas être en mesure de faire la différence
entre la qualité normale du péage, l'appel téléphonique via POTS et l'appel effectué via VoIP.
L'implémentation VoIP n'est pas satisfaisante usine si l'utilisateur peut faire la différence entre
l'appel POTS et VoIP. L'UIT a mis au point ses propres normes pour la VoIP, et le protocole VoIP
standard est nommé H.323. Comme indiqué précédemment, il s'agit en fait d'une combinaison de
divers algorithmes de compression et de certains autres protocoles de contrôle. Pour être qualifiée
de conforme H.323, une implémentation VoIP doit respecter ces normes de l'UIT. Bien entendu, la
conformité H.323 signifie qu'un appareil peut communiquer avec tout autre appareil conforme H .
323. H.323 est une norme industrielle qui garantit l'interopérabilité entre les produits de différents
fournisseurs.
La mise en œuvre de la VoIP nécessite l'ajout de capacités en temps réel au réseau existant et peut
également nécessiter l'installation de nouveaux appareils dédiés à la structure VoIP. Un certain
nombre de nouveaux protocoles réseau seront mis en œuvre dans le cadre du déploiement VoIP.
Les routeurs et commutateurs doivent être capables de comprendre les nouveaux protocoles
séparant la voix du trafic de données. Vous devez comprendre vos schémas de trafic de données
actuels et les projets que vous avez prévus pour l'avenir qui les affecteront. Il est important de faire
des estimations réalistes de l'impact de la VoIP sur le volume du trafic de données et la capacité du
réseau. Lorsque vous devez mettre à niveau ou remplacer des composants réseau, assurez-vous
qu'ils sont compatibles avec les réseaux VoIP. Certains des problèmes de mise en œuvre de la
VoIP auxquels vous êtes le plus susceptible d'être confronté sont les retards, l'écho, la perte de
paquets, la gigue, la surcharge VoIP et le fait que les normes manquent pour les informations de
contrôle des appels . Chacun est discuté ci-dessous.
              6.7.1 Délai             
Le protocole UDP a quelques défauts inhérents, mais il est également utilisé pour transmettre la
voix, ce qui est problématique une fois que la QoS est considérée pour la VoIP. Les paquets UDP
peuvent atteindre la destination dans le désordre, en retard ou pas du tout. L'UIT a fixé une limite
maximale autorisée pour que tous ces déterminants de la qualité soient régis par la qualité de
service. Une méthode employée pour garantir la livraison par de nombreux routeurs / passerelles
consiste à utiliser RSVP. RSVP se comporte de la même manière que le POTS. Une fois que vous
composez le numéro de destination (ou l'adresse IP), l'appareil compatible RSVP demande qu'un
certain CBR garanti soit réservé pour l'appel qui est déterminé par l'application appelante. Ce CBR
est demandé par chaque routeur / passerelle en cours de route. Si tous les appareils acceptent cette
demande, un appel est établi. La méthode garantit une qualité de service adéquate et élimine tout
retard excessif. Si la demande CBR est refusée par un seul routeur / passerelle de la manière dont
l'appelant recevra une «tonalité d'occupation» et tous les autres routeurs / passerelles qui s'étaient
engagés envers le CBR révoqueront leur engagement. Même si tous les routeurs / passerelles ne
sont pas prêts pour RSVP, il s'agit d'une méthode acceptable pour garantir une bonne qualité de
service pour les réseaux privés.
              6.7 Autres problèmes d'implémentation VoIP             

              6.7.2 Écho             

Les échos se produisent lorsque l'appelant entend sa propre voix retardée de 30 ms seulement. Le
temps nécessaire à la transmission audio (parlée) d'un appelant pour atteindre l'appelant récepteur
et revenir à son récepteur téléphonique est appelé délai aller-retour et est important en ce qui
concerne l'écho. Plus le délai aller-retour et la discordance d'impédance sont importants, plus
l'écho potentiel est mauvais. Il existe des dispositifs de traitement de signaux numériques très
complexes appelés annuleurs d'écho qui peuvent débarrasser la VoIP de tout problème d'écho.
G.164, G.165 et G.168 sont repris dans l'ensemble de recommandations approuvé par l'UIT-T pour
garantir le bon fonctionnement des annuleurs d'écho.
              6.7.3 Perte de paquets             

La perte de paquet acceptable est fonction de la taille du paquet. Une taille de paquet de grande
valeur diminuera le délai de bout en bout, mais vous risquerez de le perdre. Une dégradation de la
qualité sonore augmentera avec la taille du paquet perdu. Bien qu'une plus grande perte de paquet
puisse être tolérée lorsque la taille du paquet diminue, la plus petite taille de paquet a le potentiel
d'augmenter le délai de bout en bout. Puisqu'il n'y a pas de réponse simple à la création d'une taille
de paquet appropriée, il faut l'ajuster en fonction des besoins spécifiques de l'utilisateur et des
niveaux de congestion du réseau.
              6.7.4 Gigue             

La gigue est due à la séquence inégale d'arrivée des paquets UDP. Ce retard inter-paquets variable
provoque une gigue et, étant donné la nature des réseaux à commutation de paquets, il est difficile
de faire arriver les paquets VoIP à leur destination à un débit constant. Les paquets VoIP sont
envoyés à un débit constant et arrivent à leur destination à la fin du réseau TCP / IP à des
intervalles légèrement différents. Un autre problème connexe est la régénération artificielle du
silence ou du bruit de fond qui, couplé au retard algorithmique, crée un petit chevauchement entre
le moment où la voix commence et le moment où le silence se termine.Cela peut couper la voix,
produisant un effet indésirable appelé écrêtage du son. De nouveaux algorithmes sophistiqués sur
le matériel le plus récent peuvent éliminer ce problème.
              6.7.5 Problème de surcharge d'en- tête VoIP             

Tous les paquets VoIP sont constitués de deux composants ; la charge utile (données vocales) et
les données d'en-tête IP / UDP / RTP. Bien que les algorithmes appropriés puissent réaliser une
compression énorme, la taille de l'en-tête TCP / IP est toujours
              6.7 Autres problèmes d'implémentation VoIP             

un problème ennuyeux. En utilisant le cRTP, ces têtes peuvent être compressées à deux ou quatre
octets et peuvent offrir des économies de bande passante VoIP significatives. En comparaison, les
échantillons de voix compressés par le processeur de signal numérique (DSP) varient en taille en
fonction du codec utilisé, mais leurs en-têtes sont une constante de 40 octets. UNFOR reusement,
cRTP compresse les appels VoIP sur une base lien par lien, et les deux extrémités de la nécessité
de liaison IP à configurer pour cRTP. En supposant que vous puissiez garantir que les millions
d'appareils utilisés sur Internet seront compatibles avec le cRTP, ce n'est pas une hypothèse
valable. Si vous utilisez Internet pour la VoIP, vous n'aurez pas d'autre choix que de rester à l'écart
de toute compression d'en-tête, et la taille de votre en-tête restera fixée à 40 octets.
6.7.6 Les normes manquent pour les informations de contrôle d'appel             

Pour que la VoIP remplace complètement le POTS, elle devra fournir tous les services fournis par
les compagnies de téléphone modernes. H.323 est un excellent standard pour la transmission
vocale normale, mais il n'y a pas d'équivalent pour le transfert de contrôle d'appel. H.323 convertit
les informations de canal-C (en PRI) en VoIP, mais il n'englobe pas les informations de canal-D.
Les services à valeur ajoutée auxquels nous nous sommes habitués sont mis en œuvre à travers les
informations transmises le long du canal D (en PRI-RNIS). Les appareils compatibles H.323
mettront en œuvre la VoIP, mais ne transmettront pas les informations CLI. Pour cette raison, de
nombreux fournisseurs ont proposé des solutions propriétaires à ce problème. L'UIT a mis au point
sa propre norme, H.248, qui englobe les informations de commande d'appel sur le réseau Internet.
Un appareil qui est à la fois conforme H.323 et H.248 peut communiquer avec n'importe quel autre
appareil conforme H.323- / H.248 avec facilité. Une fois que la norme H.248 gagnera en
popularité, la technologie VoIP sera capable de remplacer le POTS existant.
              6.9 Généralités REFEREN bureaux             

6.8 Notes de fin             


1. Walker, J. et Hicks, J. (2002). Le guide essentiel de la mise en œuvre et de la gestion VoIP: Ch.
6: Établissement de la VoIP
SLA. Extrait le 18 juillet 2004 de http://www.lstech.org/members/tad/
netiq_guide_to_voip_implementation_and_management__ ch._
6% 2C_voip_implementation_and_management.htm
6.9 Références générales             
Archer, K. et coll. (2001). Sécurité de la voix et des données . Indianapolis, IN: Sams Publishing.
Gardner, D. (2004). Étude: les consommateurs sont toujours préoccupés par la qualité de la VoIP
et
Fiabilité . Extrait le 15 juillet 2004 de
http://www.techweb.com/wire/story/TWB20040614S0001
Garifo, C. (2001). Pas de temps d'arrêt: l'assurance SLA prend de plus en plus d'importance pour
Fournisseurs, clients . Extrait le 18 juillet 2004 de www.xchangemag.com/articles/152back.html
Manzoor, K . (2001). Une introduction à la voix sur IP (VoIP). Extrait le 18 juillet 2004 de
http://www.homepages.com.pk/kashman/voip.htm
Network Associates. (2003). La VoIP convient-elle à votre entreprise de taille moyenne? Extrait le
18 juillet 2004 de http://www.intelli-net.net/ is% 20voip% 20right% 20for% 20your% 20small%
20business.pdf
Stanley, B. (2002). Renforcez les accords de niveau de service . Extrait le 18 juillet 2004 de
www.nwfusion.com/careers/2002/0506man.html
Walker, J. et Hicks, J. (2002). Le guide essentiel de la mise en œuvre et de la gestion de la VoIP :
Chapitre six: Établissement de SLA VoIP . Récupéré le 18 juillet
2004 à partir de
http://www.lstech.org/members/tad/
netiq_guide_to_voip_implementation_and_management__ch._6% 2C_vo
ip_implementation_and_management
Walker, J. et Hicks, J. (2004). Prise en charge de votre projet VoIP: stratégies et solutions pour
des déploiements VoIP réussis . Indianapolis, IN: Cisco Press.

Vous aimerez peut-être aussi