Vous êtes sur la page 1sur 11

Université Péléforo Gon Coulibaly (UPGC)

UFR des Sciences Sociales Année universitaire : 2019-2020


Département d’Economie

TD de Mathématiques financières
Licence 3 Gestion
Enseignant : Dr. P. GUEI

Questions de cours
1) Quelle différence pouvez-vous faire entre les deux expressions de la valeur actuelle suivantes :
1 − (1 + i )
−n

F0 = a
i (1)
F0 = Fn (1 + i )
−n

(2)
Réponse :
Les deux formules sont des formules permettant d’obtenir la valeur actuelle. La formule (2) est utilisée
dans la situation d’un avoir promis ou disponible dans n années, auquel nous souhaiterons connaitre la
valeur actuelle aujourd’hui. L’avoir est disponible à une seule date, dans n années, et plus rien n’est
promis soit avant, soit après cette date. Lorsque n est en année, cela suppose que nous sommes dans
une situation de long terme, d’où le choix de la formule d’actualisation d’un intérêt composé.
La formule (1), contrairement à la formule (2) suppose que l’individu attend un flux de revenus futurs à
différentes dates. Ce flux de revenu est constant et équivaut à la valeur a . C’est donc la somme des flux
de revenus attendus actualisés qui donne la formule (1).

2) Que représente le taux effectif annuel global pour l’entreprise d’une part, et pour une personne
physique, d’autre part
Pour l’entreprise, le TEG représente le taux de revient auquel l’entreprise a emprunté, en tenant compte
des effets de l’impôt et des frais annexes au prêt contracté. De façon générale, le Taux actuariel ia est tel
que :
n
At + I t
F0 =  ou I t est le montant de l’intérêt versé à la période t et At est l’amortissement de la
(1 + ia )
t
t

période t , au final l’annuité est a = At + I t


Lorsque l’entreprise emprunteuse paie les frais de dossier D0 à l’entreprise prêteuse, cette dernière lui
fait payer seulement 33 1/3 des frais de dossier, au lieu de la totalité des frais de dossier. Cette fraction
payante est en réalité l’impôt sur les sociétés. Au final, l’entreprise prêteuse gagne D0 (1 − 1/ 3) qui
viendront en réduction de l’emprunt actualisé F0 ou encore en réduction du bénéfice imposable. Une
autre interprétation est que l’entreprise paie la totalité des frais de dossier D0 mais que l’Etat lui reverse
les 2/3.
En tenant compte seulement des frais déductibles sur les frais de dossier, la formule peut se réécrire
comme suit :

1
n
At + I t
F0 − D0 (1 − 1/ 3) = 
(1 + ia )
t
t

Il n’y a pas que les frais de dossier qui sont déductibles d’impôt, il y a aussi tous les intérêts à verser
dans le cadre du remboursement du crédit contracté, et plus généralement toutes les dépenses annexes
au prêt.
En faisant le même raisonnement, nous obtenons que les intérêts versés sont en réalité équivalent à
I t (1 − 1/ 3) . Au final, pour une entreprise qui emprunte au taux d’IS de 33 1/3, le taux actuariel est tel
que :
n
At + (1 − iis ) I t
F0 − D0 (1 − iis ) =  , et ce taux sera en réalité plus faible que le taux affiché.
(1 + ia )
t
t

Pour un particulier, il n’a pas ces privilèges ou ces retours, les frais ou impôts viennent alourdir
l’emprunt, si bien sûr ces frais ne sont pas encore pris en compte, soit :
n
( Ft − At )  iassurance + At + I t
F0 + D0 =  ou ( Ft − At )  iassurance sont les frais d’assurance sur le
(1 + ia )
t
t

capital restant dû

3) Quel est le taux d’actualisation pour un emprunt de 4 150 000 FCFA, remboursable à hauteur
de 500 000 FCFA par an, pendant 10 ans
Réponse :
La formule de la valeur actuelle nous permet d’écrire que :
1 − (1 + i )
−n
i a
F0 = a d’où =
1 − (1 + i )
−n
i F0
a
a = 500000 , F0 = 4150000 = 0,12048193
F0
Nous pouvons faire un encadrement de i en lisant sur la table financière. Soit :
Par interpolation linéaire, nous pouvons écrire que :
3, 75 − i 0,1217613 − 0,12048193
= , soit i = 3,539%
3, 75 − 3,50 0,1217613 − 0,1202414

 a   a   a 
  = 0,1202414   = 0,12048193   = 0,1217613
 F lu  F calc  F lu

ia = 3, 5 ia ia = 3, 75

4) A quoi correspond le Flux net de trésorerie (FNT) pour une entreprise ?


Le FNT correspond au cash-flow qui est l’ensemble des recettes générées par le projet
d’investissement nettes des dépenses qu’il impliquera.
Ainsi :
Cash-flow= Recettes imputables au projet - Dépenses imputables au projet . Mais aussi
d’autres définitions peuvent être évoquées :
Cash-flow= Somme des économies réalisées grâce au projet

2
Cette définition traduit la possibilité pour un projet de ne pas générer des recettes ou des dépenses,
mais permet à l’entreprise de réduire ses dépenses. C’est le cas d’investissement améliorant la
productivité, par exemple.
Cash-flow= Résultat net + économies liées aux Dotations aux amortissements
Cette définition est beaucoup plus proche de la comptabilité d’une entreprise. Le Résultat net est
l’ensemble des sommes réellement gagné par l’entreprise (résultats d’exploitation, financier et
exceptionnel) auquel nous retirons l’impôt sur les sociétés. A ce Résultat net, il faudrait ajouter les
économies réalisées par les dotations aux amortissements pour reconstituer le cash-flow de
l’entreprise.
Enfin
Cash-flow= Be - is  (Be - A)
Le cash-flow est finalement égal au bénéfice d’exploitation ( Be ) auquel il faut retirer l’impôt sur
les sociétés, impôt appliqué sur le Be net des amortissement A
NB :Au final :
Cash-flow= CFt = EBE t (1 − is ) +  A t  is  −  BFRt +1 − BFRt 

5) Comment expliquez-vous la relation inverse entre le taux d’intérêt et le prix ?


Lorsque le taux de rendement =4% augmente, il devient de plus en plus raisonnable de placer son
argent en banque que d’acheter une obligation. En effet le placement en Banque devient attrayant,
et les détenteurs d’obligation préféreront revendre leur obligation sur le marché secondaire. L’offre,
étant supérieur à la demande, c’est le prix de l’obligation qui connaitra une chute.
Lorsque, par exemple, le taux de rendement est supérieur au taux du coupon, on dit que l’obligation
subit une décote. Dans le cas contraire, l’obligation connaît une surcote. Supposons que le taux du
coupon =5% (pour une valeur faciale de l’obligation de 100 000 FCFA vous percevrez
périodiquement 5 000 FCFA). Et que le taux d’intérêt débiteur sur le marché monétaire est de 4%.
L’obligation est surestimée : son prix est plus élevé que ne l’estime le marché. Dans le cas où le
taux d’intérêt débiteur passe à 6%, l’obligation est sous-estimée.

6) Quelle est l’importance du recours aux critères globaux dans le choix de projets
d’investissement concurrents ayant la même duration et le même montant initial ?
Les critères globaux ou intégrés permettent de solutionner la divergence entre les critères VAN et
TRI concernant le choix du projet le plus rentable. En effet, la VAN utilise le taux d’actualisation
initial pour l’actualisation des flux de revenu, alors que le TRI utilise le TRI comme taux
d’actualisation. En réalité rien ne prouve que ces deux taux soient réellement les taux en vigueur à
chaque fois qu’un flux financier est généré par le projet.
7) Qu’est-ce qu’un investissement productif ?
Un investissement productif :
✓ C’est un investissement dont le but est d’améliorer la production ou la productivité,
✓ C’est un investissement qui participe à long terme au processus de production

8) Expliquez pourquoi parmi les investissements de l’entreprise, seuls les investissements


productifs sont retenus ?
C’est parce que ce sont ces investissements qui sont comptabilisables, mesurables et qui ont un
impact direct sur la production ou sur la rentabilité mesurée de l’entreprise
9) Quel est le rapport entre la somme des intérêts acquis sur un PEL et le montant du prêt
contracté ?
3
Pour un investissement classique I , la somme des intérêts acquis a l’issu d’un PEL est tel que :
S = 2,5 I
Dans le cas d’une Société civile à placement immobilier :
S = 1,5 I
10) Qu’est-ce qu’un financement en leasing ?
Une opération pendant laquelle une personne ou une entreprise loue un bien à une société pendant une
certaine période avec 3 options au terme de la période de location.
 Restituer le bien et mettre fin au contrat
 Acheter le bien et mettre fin au contrat,
 Renouveler le contrat de crédit-bail pour une nouvelle période
Le leasing entraîne une économie d’impôt, puisque ces loyers viendront en déduction du bénéfice
imposable.

TD Fiches 1 : LES TAUX D’INTERET ET LA RENTABILITE DES ACTIFS


FINANCIERS

Exercice 1 :

Pour l’achat d’une voiture en France, coûtant 12050 euros, M. Soro effectue un premier versement au
comptant de 4420 euros. Il emprunte le reliquat auprès de sa banque au taux de 7,5%, remboursable par
48 mensualités constantes. La banque impose une assurance décès-invalidité équivalente à 1,065 %, par
an, sur le capital restant dû. La fidélité de M. Soro lui a permis de ne pas payer les frais de dossier.

1. Déterminer le TEG de revient par période

2. Déterminer la mensualité de remboursement

3. Déterminer le taux de revient actuariel de l’emprunt pour le particulier

Réponse :

1.

Le taux effectif global est le taux qui prend en compte tous les taux.

Par période, le taux effectif global annuel est : 7,5+1,065=8,565%

8,565
Le taux effectif global mensuel (taux proportionnel) est : = 0, 71315%
12

2.

L’emprunt est d’un montant équivalent à 7630 = 12050 − 4420

Soit, en utilisant la formule de la valeur actuelle, nous obtenons que :

4
iF0 7630  0, 0071315
a= = = 188, 27
1 − (1 + i )
−n
1 − (1, 0071315)−48

3.

Le taux de revient actuariel est un taux de revient équivalent et non un taux de revient proportionnel
comme déterminé dans la question 1

((1, 0071315)12 − 1) = 8,9%

Exercice 2

Une entreprise contracte un emprunt de 60 000 000 FCFA au taux de 3.5%. Cet emprunt est remboursé
par annuités constantes sur 5 ans. Le taux d’imposition sur les sociétés est de 33 1/3 %. En t=0,
l’entreprise paie 520 000 FCFA de frais de dossier

Quel est le taux effectif de revient de cette entreprise ?

Solution

Pour déterminer le taux effectif de revient, il faut construire le tableau d’amortissement, afin de
déterminer d’abord l’annuité annuelles. Soit :

1 − (1 + i )
−n
F0  i
F0 = a a=
1 − (1 + i )
−n
i
soit :

60000000  0, 035
a= = 13288882
1 − 1, 035−5

Tableau d’amortissement :

Périodes Capital restant dû en début de période Intérêts payés Amortissements Annuités

1 60 000 000 2100000 11188882 13288882


2 48 811 118 1708389 11580493 13288882
3 37230625 1303072 11985810 13288882
4 25244815 883569 12405313 13288882
5 12839502 449383 12839502 13288882

Enfin, nous pouvons calculer le taux effectif en intégrant les gains réalisés par l’entreprise à cause des
frais déductibles.

Soit

5
2100000  (1 − 1/ 3) + 11188882
60000000 − 520000(1 − 1/ 3) =
1 + TEG
1708389  (1 − 1/ 3) + 11580493
+
(1 + TEG ) 2
+...
+...
+...

Soit un flux de trésorerie équivalent à : -(60 000 000-520000(1-1/3)) ; 2100000(1-1/3)+11188882 ;


1708389(1-1/3)+ 11580493 ; 1303072(1-1/3)+ 11985810 ; 883569(1-1/3)+ 12405313 ; 449383(1-1/3)+
12839502

Soit : -59653333,33 ; 12588882 ; 12719419 ; 12854524,67 ; 12994359,16 ; 13139090,37

Au final, en utilisant une calculatrice financière ou la fonction Excel TRI, nous trouvons

TEG = 2,52%

Exercice 3 :

Un professeur désire acheter un véhicule de type 4X4 d’un montant de 24 000 000 FCFA chez le
concessionnaire TOYOTA, à Abidjan.

Sa banque lui propose un prêt remboursable en 5 ans au taux de 14%. Le risque de défaillance du
remboursement du prêt étant très fréquent en Côte d’Ivoire, il lui est imposé de souscrire à une assurance
dont le coût est de 5% du montant restant à rembourser. S’il est d’accord, il faut au préalable constituer
un dossier d’emprunt dont les frais s’élèvent à 100 000 FCFA.

Quel est le TEG ?

Réponse :

Exercice 4

Un individu détient un PEL qui arrive à échéance, au bout de sa 4ème année. Il demande un prêt à sa
banque pour l’achat d’un terrain situé à Korhogo, derrière l’Université. Les intérêts acquis sur son PEL
sont de 721600 FCFA. Le taux d’intérêt hors frais est de 4,97% et le taux TTC est de 5,57%.

1. Déterminer le prêt octroyé s’il est remboursé en 2 ans

2. Quelle est la mensualité du remboursement

3. Quel est le montant du prêt si le prêt octroyé est remboursé sur 5 ans ? Et quelle est sa mensualité
de remboursement ?

4. Quel est le montant du prêt octroyé s’il est remboursé en 10 ans ?

5. Quelle conclusion pouvez-vous en tirer ?

Réponse :

6
1) L’égalité des deux expressions de la somme des intérêts permet d’établir que:

2,5I + C0
a=
n

En utilisant enfin l’expression de la valeur actuelle de la somme des annuités, nous obtenons :

1 − (1 + im )− n 2,5I + C0 1 − (1 + im )− n
C0 = a = 
im n im

2,5I
C0 =
im
n −1
1 − (1 + im ) − n

En appliquant cette formule, nous obtenons :

C0 = 34347707,36

2) Déterminons la mensualité du remboursement

La mensualité va se déterminer par rapport aux frais tout compris. Donc nous considérerons le taux TTC
soit 5,57%

Le taux mensuel proportionnel est :

5,57
= 0, 464%
12

0, 00464
a = 34347707,36 
1 − (1, 00464) −24
= 1515634,132

3) Le prêt si le remboursement se déroule sur 5 ans soit 60 mensualités

2,5  721600
C0 = = 13729636,5
0, 00414
60 −1
1 − (1, 00414) −60

Sa mensualité est :

0, 00464
a = 13729636,5 
1 − (1, 00464) −60
= 1262683,158

4) Nous pouvons répéter les mêmes opérations pour 10 ans correspondant à 120 mensualités

5) Nous constatons que plus la durée de remboursement est longue plus le montant prêté est
faible

7
TD Fiches 2 : INVESTISSEMENTS ET ANALYSE DE SES RENTABILITES

Exercice 1 :
Soit une PME spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de « pain fourré ». En vue
d’augmenter sa part de marché, la PME a retenu parmi tant d’autres un projet d’investissement dont on
se propose de déterminer les flux de trésorerie.
Le projet en question nécessite l’acquisition de deux nouveaux matériels : un four et une pétrisseuse
Le prix et les frais HT d’acquisition et d’installation du Four s’élèvent respectivement à 2 200 000 FCFA
et 80 000 FCFA
De même l’achat de la pétrisseuse et de son installation coûteront, HT, respectivement la somme de
2 500 000 FCFA et 100 000 FCFA.
L’ancien matériel acquis le 01/10/2018 pour une valeur de 3 000 000 FCFA est amorti en linéaire sur 8
ans.
Le tableau suivant donne les recettes et les dépenses d’exploitation avec et sans la mise en place du
projet d’investissement.

Années Matériel en place en Nouveau Matériel en


FCFA FCFA
1 1416000 1666000
2 1450000 2083000
3 1466000 2250000
Recettes d’exploitation
4 1475000 2366000
5 1483000 2500000
6 1491000 2616000
1 1033000 1250000
2 1066000 1166000
Dépenses 3 1075000 1183000
d’exploitation 4 1083000 1191000
5 1091000 1200000
6 1100000 1208000

Sachant que nous sommes le 01/10/2020, le BFR (Besoin de fonds de roulement) est égale à 20% des
recettes d’exploitation que le projet soit adopté ou pas :
1) Calculer la dépense d’investissement
2) Déterminer les flux de fonds des années 1 à 6

Exercice 2
Soit un projet d’investissement dont les caractéristiques sont les suivantes :
Le prix d’achat TTC du matériel : 894 375 euros
Les frais de transport TTC : 18 800 euros
Les frais d’agencement HT : 2 500 euros
Les frais d’installation TTC : 4 173,75 euros
Les frais de formation du personnel : 10 750 euros
L’augmentation du BFR : 217 105,31 euros
8
Les pourcentages de non récupération de la TVA sont respectivement de 20 , 15 et 35% sur les frais de
transport, d’agencement et de formation. Par ailleurs, les frais de transport sont assujettis à un taux de
TVA réduit de 17,5% , tandis que les frais de formation subissent un taux de TVA super-réduit de 7,5%.
Sachant que le taux de TVA normal est de 19,25%, déterminer le montant du capital investi
Réponse : le capital investi est de 1 000 000 euros (Voir TD)

Exercice 3 :

Une entreprise désire investir dans une installation industrielle d’une valeur de 6 000 000 euros. Le
matériel est amortissable linéairement au taux de 10%. L’entreprise pense conserver cette installation 8
ans. L’augmentation de production permise par cette installation permettra à l’entreprise d’encaisser un
cash-flow annuel de 3 200 000 euros les trois premières années d’utilisation et de 4 500 000 euros les
cinq dernières années. Les charges annuelles autres que les amortissements s’élèveront à 2 000 000
euros les trois premières années et 1 500 000 euros pour le rester de la période d’utilisation. Le taux de
l’impôt sur les bénéfices est de 33,33%.

1) Déterminer les FNT sachant que la valeur résiduelle de cet investissement est nulle
2) Déterminer les FNT si la valeur résiduelle à la fin de la période d’utilisation est maintenant égale
à la valeur nette comptable.

Réponse :

9
1)

Opérations de trésorerie liées au projet


Bilan Exploitation Flux nets de
Impôts sur Bénéfices
Années Charges Produits Bénéfices trésorerie
Montant de les après
Récupération Avec sorties Amortissement Avec entrées d’exploitation (FNT)
l’investissement bénéfices impôts
de trésorerie de trésorerie
0
1
2
3
4
5
6
7
8

10
11

Vous aimerez peut-être aussi