Vous êtes sur la page 1sur 15

Finance pour l’entreprise 15/01/18

Examen finale : Sans documents et portera sur des applications !

Introduction

 Définition 
Comptabilité générale : C’est un système qui vas permettre d’organiser et de récapituler les
différentes informations chiffrées que l’entreprise vas recevoir. ( Ex : Factures, etc…)

 A quel patrimoine  ?
La comptabilité va analyser uniquement le patrimoine professionnel donc le patrimoine
personnel est exclu.

 Code de commerce  : article 8


Chaque entreprise doit réaliser au moins 1 fois/an un inventaire de l’ensemble de ses biens.
L’entreprise doit établir au moins 1 fois/an les documents de synthèse (Bilan, Compte de
résultat, l’annexe).

 Informer les différents partenaires


*L’administration fiscale : A partir des documents de synthèse, elle va pouvoir vérifier que le
contribuable à payer l’ensemble de ces impôts.
*Les organismes de sécurité sociale : A partir des salaires dont l’information se trouve dans le
compte de résultat, les organismes de sécurité sociale pourront contrôler le bon paiement
des cotisations.
*Les associés : Les associés ont apportés de l’argent pour faire fonctionner l’entreprise, ils
souhaitent donc une rémunération compte tenu du risque qu’ils ont pris.
*Le banquier : Avant de vous prêter de l’argent, le banquier va vérifier que l’entreprise est
capable de le rembourser. Le banquier va réclamer les documents de synthèse mais aussi
régulièrement un « Business Plan ».
*Le comité d’entreprise,… : Il est également destinataire des documents de synthèse

 Moyen de preuve 
La comptabilité générale est obligatoire dans toutes les entreprises. Cette comptabilité vas
prouver certains éléments devant le tribunal.
Chapitre 1 : Le bilan et le compte de résultat

(Societe.com et infogreffe.fr des documents sur des entreprises.)

I. Le Bilan

A) Définition

Le bilan va décrire le patrimoine de l’entreprise à un moment donné.

Bilan au 31/12/18

Biens Dettes

Local Emprunt
Matériel, … Dettes fournisseurs
Stocks
Créances clients

B) Structure

Emplois=actifs=biens

Dettes=passif=ressources

Bilan du 31/12/N
ACTIF MONTANT PASSIF MONTANT
ACTIF IMMOBILISE (ou CAPITAUX PROPRES
immobilisation) Capital social
Terrain, constructions Réserves
… Résultat
ACTIF CIRCULANT DETTES
Stocks Emprunt
Clients Fournisseurs de
Disponibilités matières
Dettes fiscales et
sociales
Total X Total X

L’immobilisation représente au bien que l’entreprise vas conserver plusieurs années. Les stocks
correspondent à des biens destinées à être transformer ou vendu le plus rapidement possible. Les
matières premières sont destinées à être transformés puis vendues.

Les créances clients sont les ventes effectuées mais qui ont pas était encore payé.

Les disponibilités c’est l’argent que l’entreprise a sur son compte bancaire.
Les capitaux propres sont le montant de la dette que l’entreprise à en fonction de ses associés.

Le capital social représente l’ensemble des apports effectués par les associés. Les réserves sont les
bénéfices qui ont été conservé dans l’entreprise.

Le résultat peut-être un bénéfice ou une perte.

Les emprunts ou dettes ses l’argent que l’entreprise doit à ses partenaires.

C) La situation nette

Elle représente le montant des capitaux propres, c’est-à-dire à tout l’argent que l’entreprise doit à
ses associés.

SN=CP

Total Actif=Total Passif

Total Passif=CP + Dettes

Cp=Total actif – Dettes

D) Les égalités

Pour équilibrer le bilan, il est nécessaire de répertorier tous les actifs, tous les biens, puis de
soustraire toute les dettes pour obtenir les capitaux propres, c’est-à-dire pour faire apparaitre le
résultat éventuel de l’entreprise.

E) Les caractéristiques d’une entreprise

Voir exercice 3

Questions à se poser ?

 L’entreprise est-elle propriétaire ou locataire des éléments de l’actif immobilisé ?


 Quels sont les points importants des rubriques de l’actif ?
- L’actif immobilisé représente-t-il la part la plus importante dans l’actif de l’entreprise ?
- Y a-t-il prépondérance de certains éléments dans l’actif immobilisé ?
- Les stocks sont-ils importants ?
- Les fonds disponibles sont-ils particulièrement élevés ?
 Quels sont les points importants dans les rubriques passifs ?
-Les capitaux propres sont-ils plus importants que les dettes ?
-L’entreprise accumule-t-elle des bénéfices non distribués ?
-Les dettes sont-elles constituées en majeure partie par des emprunts ?
Les équilibres financiers

Bilan du 31/12/N
ACTIF MONTANT PASSIF MONTANT
ACTIF STABLE (ou CAPITAUX STABLES
immobilisations) Capitaux propres et
dettes financières
stables (emprunt)

ACTIF CIRCULANT DETTES CIRCULANTES


Stocks Dettes fournisseurs,
Clients sociales et fiscales
Disponibilités
Total X Total X

 Le financement de l’actif stable


L’actif stable doit être financé par les entièrement par les capitaux stables.

 Vérifier la solvabilité de l’entreprise


Etre capable de rembourser ses dettes. (Total actif > )

 L’autonomie financière
Le rapport entre les capitaux propres et les dettes. (Capitaux propres > )

Ex : Exercice 4

II. Le compte de résultat

A) Définition

C’est un tableau qui récapitule du côté gauche toute les charges de l’entreprise et du côté
droit tous les produits afin de déterminer et d’expliquer le résultat de l’entreprise.

1) Les charges

Ce sont les sommes versées ou à versées en contreparties de matières premières, de


marchandises, etc. ou en raison d’une obligation légale ou contractuelle. Une charge
correspond à un appauvrissement du patrimoine.

2) Les produits
Les produits comprennent les sommes reçues ou à recevoir en contrepartie en général de la
fourniture de biens de travaux ou de service. C’est un enrichissement du patrimoine

B) Classement des charges et des produits

1) L’exploitation

L’exploitation s’est toute les charges et tous les produits qui se produisent régulièrement
dans l’entreprise et qui concerne l’activité de l’entreprise.

2) Le financier

Ce sont des charges et des produits réalisés en matière de financier et principalement avec
le banquier. (Ex : des intérêts)

3) L’exceptionnel

Ce sont les opérations aléatoires et peu fréquentes. (Ex : Amende pour excès de vitesse,
immobilisation)

Voir également exercice 6

C) Le calcul du résultat

Le résultat s’obtient par différence entre les produits et les charges. Si les produits sont
supérieur aux charges, l’entreprise dégagera des bénéfices par contre si les charges sont
supérieur aux produits alors l’entreprise à constater une perte.

D) Le chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires représente l’ensemble des ventes de marchandises, de produits finis et


autres présentations de service.

E) La marge commerciale

1) Le calcul

La marge commerciale est le bénéfice brut des entreprises qui vendent des marchandises.
C’est la différence entre les ventes de marchandises que l’ont fait et le cout d’achat.

Calcul de la marge commerciale :

Marge commerciale =ventes – couts d’achat des marchandises vendues (CAMV)

CAMV= Achats + stock initial – stock final ou achats + variation des stocks
Un supermarché à réaliser un chiffre d’affaires de 2M d’euros, ces achats de marchandises
s’élèvent à 1M400 d’euros, le stock initiale représenté 300 000 euros et le stock finale
200 000 euro, calculer la marge commerciale en euros et en pourcentage ?

MC=2 M – (1M400 + 100 000) = 500 000 euros soit 500 000/ 2M=25 %

F) La valeur ajoutée

1) Le Calcul

La valeur ajoutée s’obtient par différence entre l’ensemble des encaissements provenant des
clients et le montant des décaissements versés aux fournisseurs.

Fournisseurs Clients

V.A

CREATION DE RICHESSE

Salariés Etat Banquier Associés

2) Signification

La valeur ajoutée correspond à la richesse crée par l’entreprise. L’addition de toutes les
valeurs ajoutées des entreprises représentent le PIB.

III. L’amortissement

A) Définition

L’amortissement correspond à la perte de valeur d’un bien immobilisé à cause du temps qui
passe, en raison de l’évolution technologique et son utilisation. Seul les immobilisations
corporels (ex : un bâtiment, un matériel, un mobilier, etc.) et quelques immobilisations
incorporels sont amortissables en comptabilité.

B) L’amortissement linéaire

1) Taux d’amortissement

Taux= 100%/durée de vie du bien


2) Annuité d’amortissement

Cette annuité représente l’amortissement d’un bien au cours d’une année.

A= Valeur d’origine*Taux

3) Exemple

Une entreprise achète un matériel de 10 000 e HT, ce matériel à une durée de vie de 8 ans.
Le taux d’amortissement linéaire de 12.5%. L’annuité est 1 250 e.

Années Valeur début Amortissement Valeur fin


2018 10 000 1 250 8 750
2019 8 750 1 250 7 500
2020 7 500 1 250 6 250
2021 6 250 1 250 5 000
2022 5 000 1 250 3 750
2023 3 750 1 250 2 500
2024 2 500 1 250 1 250
2025 1 250 1 250 0
2026
2027

C) L’amortissement et le bilan

Actif Brut Amortissement Net Passif Net


Immobilisations 10 000 3 750 6 250
….
Matériel
Chapitre 2 : Analyse du bilan

I. Le bilan et ses grandes masses

(Voir bilan donnée)

L’actif représente l’ensemble des biens de l’entreprise.

L’actif décrit toutes les ressources à une date donnée.

Les éléments durables sont les terrains, les constructions, les matériaux de transport et les
matériaux de bureau et informatique.

Les éléments du cycle d’exploitation sont le stocks, les créances sur les tiers ( les clients en
particuliers) et les disponibilités.

Les passifs :

Capitaux propres décrit l’origine des ressources à une date donnée :

Votre financement correspond aux apports modifiés par vos retraits et le résultat de
l’exercice (bénéfice ou perte).

Les dettes décrivent l’emploi des ressources à une date donnée :

Vos crédits consentis par les banques, les fournisseurs, l’état et les organismes sociaux et les
créanciers divers.

II. Le bilan fonctionnel

3 fonctions de l’entreprise sont mises en évidence :

-La fonction financement

-La fonction investissement

-La fonction exploitation

La fonction financement se résume aux montants des capitaux propres et aux emprunts
effectuées ou souscrit par l’entreprise. C’est une fonction à long terme. (Ex : un emprunt)

La fonction investissement  est également un cycle à long terme qui correspond aux
immobilisations de l’entreprise.
La fonction exploitation est un cycle à court terme, elle comprend tout le processus d’achat
jusqu’au paiement des clients.

A) Les différents types de ressources stables au bilan

Les ressources propres :

-Le capital (13 231)

Le résultat de l’exercice (23 549)

Les amortissements et provisions (9 732)

Les ressources étrangères ou empruntées :

Les emprunts auprès des établissements de crédits (sans les intérêts courus et les CBC ->
Concours bancaires courants) (11 635)

Les ressources stables totales sont de 58 147.

B) Les différents type d’emplois stables au bilan

Les immobilisations en valeur brute

-Les immobilisations incorporelles

*Le fond commercial (30 000)

-Les immobilisations corporelles (3 726)

*Les terrains

*Les constructions

*Les matériels industriels, de transport, de bureau (10 652)

-Les immobilisations financières

*Les prêts (0)

*Les dépôts ou cautionnements versés (0)

*Les titres (0)

Ils résultent de décisions d’investissement

Cette entreprise à 44 379 d’immobilisations.


C) Le fonds de roulement : moyen mis en œuvre pour financer l’exploitation

Définition :

C’est la part de ressources stables (fonds propres, emprunts, subventions d’équipements)


qui n’a pas servi à financer des emplois durables (acquisitions d’immobilisations,
remboursement d’emprunts …

Son utilité :

Cet excédent de ressources stables peut donc être utilisé à financer le cycle d’exploitation.

Conclusion :

FDR= Ressources stables totales – emplois stables totaux

= 58147 – 44379 = 13 768

Cet excédent de ressources stables peut donc servir à financer les actifs circulants (stocks,
créances). C’est ce que l’on appelle : le fonds de roulement.

Rmq : Lorsque les emplois sont supérieurs aux ressources, cela traduit une situation
financière précaire.

D) Le financement de l’exploitation : Le besoin en fonds de roulement

Définition :

Un fonds de roulement est nécessaire du fait de décalage existant dans le temps :

- Décalage entre les achats et les ventes : il entraîne la constitution de stocks.


- Décalage entre les ventes et les règlements des clients : il donne naissance à des
créances.

Ces décalages créent un besoin en fonds de roulement. Il est cependant atténue par le
décalage entre les achats et le règlement des fournisseurs : les dettes.

Les besoins en fonds de roulement de l’année N

Les actifs circulants en valeur brute (colonne 1 du bilan)

Les stocks :

Matières premières, approvisionnements (3 720)


Marchandises (988)

Les créances :

Clients et comptes rattachés 0

Autres (263)

Les charges constatées d’avance (40)

Actifs circulants totaux (5 011)

Ils représentent un besoin de fonds pour financer les stocks, créances …

Les passifs circulants :

-Les dettes 

*Fournisseurs et comptes rattachés (1 895)

*autres (8 307)

-Les produits constatés d’avance (0)

-Les intérêts courus sur emprunts (59)

Passifs circulants totaux (10 261)

Ils représentent des moyens de financer le besoin en fonds calculé ci-dessus.

Conclusion

Actifs circulants totaux (besoins) (5 011)

Passifs circulants totaux (ressources) (10 261)

Reste (c’est ici un supplément de ressources) (5 250)

C’est ce que l’on appelle : Le besoin en fonds de roulement (si es actifs circulants > les passifs
circulants)

Ou la ressource en fonds de roulement (si les actifs circulants < les passifs circulants)

Synthèse :
FDR : 13 768

Besoin en fonds de roulements : 5 250

Total : 19 018

Le résultat de ce calcul donne la trésorerie.

Vérification : les disponibilités= 19 018

BFDR= BFDRE + BFRHE


Chapitre 3 : La méthode du cout variable ou partiel

I. Variabilité des charges

=> Charges variables : Elles sont proportionnelles au chiffre d’affaires et évoluent dans le
même sens.

=> Charges fixes : Elles sont indépendantes de l’activité de l’entreprise (également appelée
charges de structure) (Ex : Le loyer d’un magasin, la prime d’assurance, les salaires des
administratifs, etc.)

=> Charges semi-variables : Elles vont être ventilées en partie variables et en partie fixes.

II. Tableau (ou compte) de résultat par variabilité

Libelles Montant % au CA
Chiffre d’affaires 110 000 100 %
Charges variables
-matières 1ères consommés
Cout variable d’achat 50 000
-Main d’œuvre directe
-Energie
Cout variable de 82 500
production
-charges de distribution
Cout variable 82 500 75 %
(CV)
Marge sur cout variable 27 500 25 %
(MCV)
Charges fixes
-Frais administratif (8 000)
-Amortissement de
l’équipement (12 000)
-Energie (1 000)

Charges fixes 21 000


Résultat 6 500 5.91%

III. Analyse

A) Le seuil de rentabilité

1) Notion
Le seuil de rentabilité est le chiffre d’affaire qui permet à l’entreprise de commencer à faire
des bénéfices.

Si résultat=0 alors le C.A=Charges Variables + Charges fixes et que MCV=CF

Pour 10 000 de bénéfices, il faut 31 000 de MCV.

Ca*T*MCV=MCV

CA*25%=21 000

CA=21 000/25%

SDReuro= CF/Taux de MCV

SDRq=SDReuro/Prix de vente

2) La date de seuil de rentabilité

Il faut travailler jusqu’au début septembre pour payer des impôts

Plus un seuil de rentabilité est atteint rapidement plus l’entreprise est à l’abri d’un
retournement de tendance de type une grève, des intempéries.

Delai : SDR/CA* nb de jour de la période

84 000/110 000*360j= 275j

(/30 => 9) 9*30j=270

Date à partir du 1er janvier : 9 mois et 5j

Fin sept + 5j= 5 octobre

L’entreprise est fermée au mois d’aout.

84 000/110 000*330=252j => 8 mois et 12j

Fin septembre+12j=12 octobre

B) La marge de sécurité

La marge de sécurité est la différence le CA et le seuil de rentabilité.

MS=110 000 – 84 000= 26 000


C’est la diminution du CA que l’entreprise peut subir sans se retrouver en perte.

C) Le levier opérationnel

Définition :

Le levier opérationnel va remettre la sensibilité du résultat d’exploitation par rapport à une


variation du chiffre d’affaires.

LO=MCV/RE

IV. L’entreprise a multiples produits

Total P1 P2 P3
Ventes 500 000 250 000(100%) 150 000(100%) 100 000(100%)
Charges
variables 300 000 137 500(55%) 67500(45%) 95 000(95%)

Marges sur cout 200 000 112 500(45%) 82 500 (5%) 5 000 (5%)
variable
Charge de 150 000 50 000 50 000 50 000
structure

Résultat 50 000 62 500 32 500 -45 000

Total P1 P2
Ventes 400 000 250 000(100%) 150 000(100%)
Charges
variables 205 000 137 500(55%) 67500(45%)

Marges sur cout 195 000 112 500(45%) 82 500 (5%)


variable
Charge de 150 000 75 000 75 000
structure

Résultat 45 000 37 500 7 500

Il faut conserver P3 car la MCV est positif, il faut la supprimer si négative.

A prix vente constant, il faut incité les gens à acheter du P2