Vous êtes sur la page 1sur 36

Septembre 2020 / N° 101

GRANDS CHANTIERS - AGRICULTURE - ENERGIE - MINES - INDUSTRIE - SERVICES - FINANCE

Covid-19
Des entrepreneurs
s’expriment
Les Entretien
populations avec
défendent Abakal
leur Mahamat,
patrimoine DG de BGFI
foncier Cameroun
GRATUIT – NE PEUT ÊTRE VENDU
INVESTIRAU
CAMEROUN
.COM
Retrouvez chaque jour
l’actualité économique du Cameroun

Compatible
tablettes et
smartphones
EDITORIAL

Yasmine Bahri-Domon,
directrice de la publication

Des entrepreneurs résilients


et des valeurs retrouvées

Après six longs mois dominés par la crise avons réinventé notre manière de gérer
sanitaire liée au coronavirus, Investir notre capital humain », nous explique
au Cameroun est allé à la rencontre son homologue de BGFI Cameroun.
d’entrepreneurs, de banquiers, d’avocats
pour savoir dans quel état d’esprit ils À entendre tous ces témoignages,
se trouvaient après toutes ses épreuves. d’autres leçons ont été tirées de cette
Certes, les affaires ont sérieusement épreuve : l’importance d’une meilleure
ralenti et pour beaucoup d’entreprises, hygiène, d’une alimentation plus saine
les liquidités sont à marée basse. Et et, de manière générale, d’une meilleure
pourtant, paradoxalement, il se dégage qualité de vie.
de cette période, exceptionnelle à bien
des égards, une impression de sagesse et D’autres ont découvert certaines limites
de sens des valeurs retrouvées. du commerce international et réalisé
qu’ils vont parfois chercher bien loin
Confrontés collectivement à la fragilité ce qui pourrait être facilement produit
de la vie, des gestes de solidarité sont ap- localement.
parus, des employeurs ont commencé à
prendre davantage soin de leurs salariés, Il est encore difficile de prévoir ce que
chacun a compris que sa propre santé seront nos performances économiques
dépendait de celle des autres, et récipro- l’an prochain, mais d’ores et déjà, il y a
quement : « Il y a eu du mal économi- fort à parier que nous ne leur accorde-
quement, c’est vrai, mais il y a aussi eu rons plus la même importance qu’hier. Il
du bien en termes de renforcement des y a maintenant d’autres priorités.
relations humaines », nous a confié le DG
de BIA Cameroun. « Je dirais que nous

N° 101 / septembre 2020 3


AU SOMMAIRE
FOCUS INTERVIEW

08 • L e secteur privé s’exprime sur les


conséquences de la Covid-19

DOSSIER

12 • B atailles foncières entre ONG, populations et 17 • A bakal Mahamat : « les actions de la Banque
investisseurs centrale, couplées à l’intervention de l’État,
13 • F ace à la contestation populaire, le Cameroun ont été d’un apport crucial… »
suspend le contrat de bail d’un projet de
création de cacaoyères sur 26 000 ha
INVESTIR AU CAMEROUN
Editeur
Stratline Limited
14 • L es populations et l’agro-industriel Soproicam
s’étripent autour d’une concession foncière de Directrice de la publication
Yasmine BAHRI-DOMON
2000 ha dans l’Adamaoua
Rédaction
15 • U
 ne communauté d’éleveurs nomades Brice R. Mbodiam, Sylvain Andzongo, Idriss Linge,
Muriel EDJO.
conteste une concession provisoire de
100 000 hectares Opérateur
Médiamania Sàrl
16 • S ous la pression, le Cameroun renonce à www.mediamania.pro
Maquette : Jérémie FLAUX,
mettre en exploitation plus de 130 000 Corrections : Souha TOURE
hectares de forêt dans le Littoral Régie publicitaire
regiepub@investiraucameroun.com
LEADER DU MOIS Au Cameroun
Albert MASSIMB, almassimb@yahoo.fr
34 • L e Camerounais Tel : 00 237 694 66 94 59
Jules Ngankam Impression
nommé au Rotimpres, Aiguaviva, Espagne

poste de Bureau - Distribution Cameroun


directeur général Albert MASSIMB, almassimb@yahoo.fr
Tel : 00 237 694 66 94 59
par intérim
de l’African Gratuit – Ne peut être vendu
Guarantee Fund info@investiraucameroun.com - www.investiraucameroun.com

4 N° 101 / Septembre 2020


L’ACTUALITÉ EN BRÈVES

GESTION PUBLIQUE P 21-24 INFRASTRUCTURES P 30

FINANCE P 25-26 INDUSTRIE P 31

AGRICULTURE P 27-28 TRANSPORTS P 32

ENERGIES P 29 SERVICES P 33

N° 101 / septembre 2020 5


LES CHIFFRES DU MOIS

50% 803 505 tonnes


Au cours de l’année 2019, dix opérateurs économiques ont
Entre juillet et décembre 2019, les banques en activité au importé une cargaison totale de 803 505 tonnes de riz sur
Cameroun ont octroyé 2109 milliards de FCFA de crédits le territoire camerounais, révèle une correspondance offi-
aux agents économiques (-16,7% en glissement annuel), cielle émanant du ministère du Commerce. Il s’agit d’un
révèle le rapport sur l’évolution des taux débiteurs prati- « volume record, jusque-là inégalé », souligne le ministre
qués par les établissements de crédit dans la zone Cemac, du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, dans une
que vient de publier la Banque des États de l’Afrique cen- correspondance adressée le 6 juillet 2020 au président du
trale (Beac). groupement des importateurs de riz du Cameroun.

À en croire le même rapport, la Bicec concentre à elle seule Ces importations de riz de l’année 2019 dépassent large-
28,7% de cette enveloppe globale des crédits mis à la dispo- ment la demande nationale, qui est par exemple estimée à
sition des emprunteurs, contre 19,95% pour la filiale locale seulement 576 949 tonnes par le ministère de l’Agriculture,
du Français Société Générale (SG). Calculette en main, pour le compte de l’année 2020 courante.
ces deux banques (sur un total de 15 établissements) ont
octroyé, à elles seules, près de 50% des concours financiers
aux emprunteurs, au 2e semestre 2019.

700
71% De sources internes à la Société anonyme des brasseries
du Cameroun (SABC), en plus de la Société nationale d’in-
vestissements (SNI), qui porte les actifs de l’État camerou-
Au cours de l’année 2019, le Cameroun a produit un peu nais dans le capital du groupe brassicole leader du marché
plus de 107 000 tonnes de viande bovine et 103 331 tonnes au Cameroun, quelque 700 autres Camerounais font partie
de volaille. Selon une étude sur le positionnement straté- du tour de table des trois sociétés constituant ce groupe
gique des filières viandes et poissons, que vient de dévoiler agro-industriel.
le Bureau de mise à niveau des entreprises (BMN) came-
rounaises, l’élevage des bœufs et des poulets a permis au Dans le détail, apprend-on officiellement, la SNI et ces
pays de réaliser 71% de sa production carnée en 2019. privés nationaux contrôlent 15% du capital de la SABC, le
fleuron du groupe ; 37,5% du capital de la Société des eaux
L’on remarque surtout que les performances de l’élevage minérales du Cameroun (SEMC) ; puis 24,8% du capital de
bovin surclassent celles du secteur de la volaille, qui four- la Société camerounaise de verrerie (Socaver).
nissait jusqu’ici au Cameroun la plus grande partie de sa
production de viandes.

Erratum
Dans le numéro 100 de ce magazine, le mois précédent, le portrait
de Lucas Djemmo, patron de la Sorepco, était illustré d’une photo
erronée. Voici donc la bonne image avec toutes nos excuses pour
cette méprise.

6 N° 101 / Septembre 2020


L’ENTREPRISE DU MOIS

Paul Biya s’oppose à la reconduction du DG de Cimencam,


soupçonné de fraude fiscale
leadership avec la fin de 48 ans de
monopole, qui a permis l’arrivée
de Dangote Cement sur le marché
local), Benoît Galichet devra donc
plier bagage, dans les mêmes condi-
tions que Jean-Pierre Le Boulicaut
en 2008.

Cet ancien DG de Cimencam avait


courroucé les autorités camerou-
naises avec des pénuries de ciment
successives, qui s’étaient curieu-
sement installées après un refus
du gouvernement d’accéder à une
requête d’augmentation des prix
formulée par l’unique producteur de
ciment du pays à l’époque.

Quid de Benoît Galichet ? Selon


nos sources, le refus de reconduire
le contrat du DG opposé par l’État
du Cameroun, qui contrôle 43% de
Cimencam (contre 55% pour LHMA),
serait la conséquence de la margi-
nalisation des cadres camerounais
au sein de l’entreprise. Ces derniers
accusent Benoît Galichet de ne pas
reconnaître les compétences des
cadres locaux, qui affichent pourtant
des états de service louables au sein
Alors que depuis le 5 juin 2020, Cimencam, a notifié à l’ADG du de l’entreprise, voire à l’échelle du
Xavier Saint-Martin Tillet, l’admi- groupe LHMA « la très haute déci- groupe Lafarge devenu LHMA depuis
nistrateur directeur général (ADG) sion du président de la République, quelques années.
du groupe LafargeHolcim Maroc chef de l’État, (…) de ne pas recon-
Afrique (LHMA), a informé le PCA duire le mandat de monsieur Benoît Mais, au-delà de ces considé-
des Cimenteries du Cameroun Galichet comme directeur général rations managériales, d’autres
(Cimencam) de son projet de recon- des Cimenteries du Cameroun, pour sources évoquent des pratiques
duction pour 2 ans du contrat de la période 2020-2022 ». En outre, peu orthodoxes installées au sein
l’actuel DG de cette filiale, le cimen- précise le PCA de Cimencam, sans de Cimencam, lesquelles auraient
tier franco-suisso-marocain vient de plus de détails sur les motivations du consisté, ces dernières années, à faire
se faire servir une fin de non-recevoir président Biya, « le chef de l’État de- exploser les charges de la société,
du chef de l’État camerounais, Paul mande qu’un autre cadre du groupe notamment via les importations des
Biya. (…) soit désigné à ce poste ». matières premières et les contrats
de consultants. Toutes choses qui
En effet, dans une lettre du 6 août Après 2 années (il est arrivé en juillet auraient contribué à réduire les
2020 adressée à Xavier Saint- 2018) passées à la tête du désormais bénéfices, tout en expatriant habile-
Martin Tillet, le Camerounais numéro 2 du marché du ciment au ment des ressources.
Pierre Moukoko Mbonjo, PCA de Cameroun (l’entreprise a perdu son Brice R. Mbodiam

N° 101 / septembre 2020 7


FOCUS

Le secteur privé s’exprime


sur les conséquences de la
Covid-19
Les acteurs économiques camerou- ont accepté de partager avec le ma- clients. D’autres retiennent que la
nais n’ont pas échappé aux consé- gazine Investir au Cameroun, ce qui, diversification et la digitalisation
quences de la Covid-19, comme dans au plus profond d’eux, les a marqués ne sont pas de vains mots, mais de
beaucoup de pays du monde. Mais avec la Covid-19. On retient pour véritables outils de la gouvernance
l’expérience de chacun d’entre eux l’essentiel que les mesures prises par moderne des entreprises. La rési-
va au-delà des données agrégées. Ils les autorités camerounaises et de la lience de l’entrepreneur camerounais
sont chefs de petites et moyennes Cemac sont saluées par différentes est aussi saluée par plusieurs de ces
entreprises, jeunes entrepreneurs, catégories d’acteurs. acteurs.
avocats d’affaires, directeurs géné- Mais, au-delà de cette satisfaction, Idriss Linge et Jean Christian Nselel
raux de grosses entreprises ou de plusieurs dirigeants affirment qu’ils
grandes institutions financières, ils ont appris à mieux connaître leurs

Thomas Crabett, DG de BIA Cameroun


« Nous sommes sortis ébranlés de
cette pandémie, mais renforcés »
La réalité prouve que la résilience liens et de nos familles.
n’est pas un vain mot au Cameroun. La Covid-19 a remis en place les
C’est un état d’esprit qui y est valeurs et je me réjouis de le dire.
très fort. L’opérateur économique Le premier message qu’on a reçu
camerounais met parfois le genou à de Vincent BIA, notre PDG, est
terre, mais il se relève. C’est quelque : « Prenez soin de vous ». C’est
chose qui m’a profondément mar- quelque chose qui est assez remar-
qué. Pour BIA, cela prouve qu’on ne quable et nos équipes l’ont ressenti
s’est pas trompé en voulant faire ici. Nous sommes sortis ébranlés
du Cameroun le hub pour l’Afrique de cette pandémie, mais en même
centrale. Le deuxième point qui est temps renforcés. Il y a eu du mal
presque une leçon de vie, qui peut économiquement, c’est vrai, mais il y
être général, mais qui s’applique a aussi eu du bien en termes de ren-
aussi aux êtres humains, c’est la forcement des relations humaines.
fragilité de la vie et des choses, des

8 N° 101 / Septembre 2020


FOCUS

Sammy Ekambi, SG d’Attijari Securities


Central Africa
« Il a fallu que les entreprises
piochent dans la trésorerie placée »
Nous avons craint, au début de la effectuées avec ou sans la Covid-19.
pandémie, que plusieurs clients Par contre, on a ressenti beaucoup
reprennent leurs épargnes et d’activité avec les entreprises.
sortent des portefeuilles d’investis- Du fait du manque de trésorerie,
sement pour se donner des moyens tout ce qu’elles avaient placé, il
de consommer, dans la mesure où fallait qu’elles les récupèrent pour
tout le monde disait que l’argent répondre à leurs besoins de tréso-
se ferait rare. Sur ce volet, nous rerie durant cette période de crise
notons que l’impact a été moindre. où les revenus attendus étaient soit
Peu de particuliers ont renoncé très faibles, soit inexistants dans
à leurs parts dans les organismes certains cas. Il a donc fallu que les
collectifs de placement des valeurs entreprises piochent dans la tréso-
mobilières (OPCVM). Les sorties de rerie placée, c’est-à-dire chez nous
portefeuille que nous avons notées, en titres ou sur les OPCVM, pour
de notre point de vue, se seraient gérer le quotidien.

Ludovic Minoue, exportateur de fruits


séchés
« Il faut toujours avoir un autre
pied sur lequel on peut tenir… »
Nous avons été impactés à trois produit qui est le plus demandé.
niveaux. Le premier niveau est celui Du coup, ça nous a complètement
de la trésorerie, car nos revenus ont déstabilisés. Ce dont on s’est rendu
baissé. Le deuxième impact a été compte c’est qu’il faut toujours avoir
la fermeture des frontières. Si les un autre pied sur lequel on peut
frontières sont fermées, on ne peut tenir, de sorte à pouvoir mieux résis-
pas livrer, dont on n’est pas payé. Le ter lorsqu’on a ce type de situation
troisième impact c’est qu’on a dû en vendant localement. On y pen-
réduire les effectifs, arrêter le travail sait depuis, mais là nous sommes
à certains moments et c’est tombé contraints de revoir tout le timing
véritablement au pire des moments. que nous avons mis en place pour
La campagne mangue, qui se développer quelque chose au niveau
déroule entre le mois de mars et local et avoir des clients qui nous
juillet, est la meilleure période pour permettent de ne pas être unique-
nous. C’est la moitié de notre chiffre ment soutenus par les exportations.
d’affaires habituellement et c’est le

N° 101 / septembre 2020 9


FOCUS

Salamatou Bantse, DG de Pomme Rouge


« Le plus difficile pour nous n’a
pas été de nous adapter… »
Ce que la Covid-19 nous a appris, sont des processus qui sont lourds
c’est que nous vivons dans un en- à mettre en œuvre par des PME
vironnement fragile. Nous avions comme les nôtres, et il est très
déjà en notre sein une politique important que nos efforts soient
de respect des normes de qua- récompensés par un État qui, tout
lité, hygiène, santé et environne- au moins, est garant de ce que
ment. Mais, nous les appliquions nous serons payés dans des délais
davantage comme une norme de raisonnables. Le plus difficile pour
prestation de service. Aujourd’hui, nous n’a pas été de nous adapter,
nous réalisons que cela fait partie mais de le faire en même temps
intégrante de nos logiques et que nous gérions des problèmes
politiques d’intervention. Après ce déjà existants.

Hervé Nana, président syndicat des


débits de boissons du Littoral
« Mettre l’hygiène en première
ligne… » Le Coronavirus a pénalisé beau- Mais, la meilleure leçon que nous
coup d’entre nous, surtout ceux qui avons apprise c’est de toujours
avaient pris des crédits bancaires mettre l’hygiène en première ligne.
pour relancer leur activité. Et vous Il faut se laver les mains, respecter
savez justement qu’au cours du mois les mesures barrières et ça revient
de mars, la période où on payait les au respect des règles élémentaires
impôts, certains avaient déjà fait d’hygiène. Nous disons aujourd’hui à
leur déclaration et renouvelé leurs nos membres : « si vous n’avez pas un
dossiers fiscaux. Lorsqu’est survenue point de vente propre et hygiénique,
la période de confinement, cela nous vous aurez toujours des problèmes
a fortement pénalisés. Dans la région parce qu’après la Covid-19, on aura
du Littoral, nous avons en moyenne d’autres maladies comme le choléra
3000 débits de boissons connus qui sévit à Douala, par exemple ».
officiellement.

10 N° 101 / Septembre 2020


FOCUS

Ines Mayagi, jeune entrepreneure


« La Covid-19 a été une
opportunité »
Pour certains, la Covid-19 a été assez de consommer de vrais jus de fruits
négative. Mais pour d’autres, c’est naturels, faits sans ingrédients
une opportunité. Si on prend par chimiques.
exemple le domaine de la santé, il La requête que je pourrai faire au
y’a eu beaucoup d’innovations dans gouvernement c’est de soutenir
ce sens-là. En ce qui me concerne, financièrement les entrepreneurs.
je dirai qu’avec la pandémie, on s’est C’est vrai qu’il y’a déjà plusieurs
rendu compte qu’il était impor- initiatives dans ce sens-là, mais ce
tant de bien renforcer son système serait plus intéressant de rassurer les
immunitaire et donc qu’il fallait bien entrepreneurs et de les accompagner
s’alimenter. Dans mon activité, je financièrement, afin qu’ils soient plus
dirai que je viens résoudre le pro- prêts à répondre efficacement à des
blème d’avoir une alimentation plus situations de catastrophes comme la
saine en permettant à des personnes pandémie actuelle.

Aurélie Chazai, avocate d’affaires


« Étonnamment, la Covid-19 a
boosté nos activités »
Étonnamment, sur cette question, avocat pour savoir comment orga-
le principal impact de la Covid-19 niser cela de manière efficace.
c’est que nous avons assisté à une Le deuxième aspect a concerné la
recrudescence de nos activités, gestion des contrats commerciaux.
parce que nous devions accompa- Beaucoup de clients ont été en
gner nos clients sur la gestion des incapacité d’exécuter leurs engage-
impacts de la pandémie. On relève ments contractuels. II fallait donc
trois ordres d’intervention. Dans un les accompagner pour négocier
premier temps, on a accompagné comment aménager leurs relations
beaucoup d’entreprises sur le plan avec leurs clients ou leurs fournis-
de la gestion sociale. Cette pandé- seurs. Enfin, il y a eu un accompa-
mie a eu un impact sur les effectifs gnement sur le plan financier. Il
des entreprises. Il y a eu des mises y avait un impact sur les encours
en place des chômages techniques bancaires ou les contrats de prêts
qu’il a fallu gérer, tout comme qu’il fallait gérer, pour obtenir des
l’organisation du télétravail. Tout sortes de moratoires et d’exemp-
ceci a constitué des choses pour tions de remboursement de crédits.
lesquelles il fallait consulter un

N° 101 / septembre 2020 11


DOSSIER

Batailles foncières entre ONG,


populations et investisseurs
Ces derniers mois au Cameroun, atténuer la colère des populations provisoire » ou de « contrat de bail
les populations sont en rupture de ont été prises. À l’analyse des diffé- provisoire ». Une manière d’indiquer
ban avec les autorités publiques en rents dossiers, toutes ces postures que la procédure d’attribution en
matière de gestion du patrimoine révèlent moins une faiblesse de l’État cours attend encore l’aval du chef de
foncier. Çà et là, des voix s’élèvent, face aux populations, mais davan- l’État.
la contestation populaire monte - tage une reconnaissance implicite
amplifiée par les ONG de défense de des méthodes peu orthodoxes, qui À l’inverse, ces passe-droits, qui
l’environnement et des droits des entourent généralement l’attribution trouvent généralement leur fonde-
riverains - pour dénoncer des déci- des terres aux industriels. ment dans des pratiques de corrup-
sions du gouvernement d’incorporer tion d’agents publics et autres auto-
des pans entiers de certains villages En effet, quel que soit le cas analysé, rités locales, voire traditionnelles,
dans le domaine national, lesquelles force est de constater que des auto- selon divers témoignages, ouvrent
milliers d’hectares de terrains sont rités locales en charge des questions généralement la voie à l’exploitation
ensuite attribués à des investisseurs foncières ne brillent pas toujours par des terres prétendument en cours
porteurs de projets agro-industriels. l’impartialité, l’objectivité ou encore d’attribution, avec pour corollaire
Parfois, en toute méconnaissance la protection des intérêts collectifs. des expropriations et autres consé-
des villageois, qui se retrouvent du Mieux, l’on observe un non-respect quences fâcheuses. D’où les cris de
jour au lendemain avec un voisin criard de la règlementation en détresse qui fusent de certains coins
indésirable, prompt à leur interdire vigueur, qui stipule, par exemple, du pays ces derniers jours, et qui
désormais l’accès à « leurs terres » que l’attribution de toute concession invitent à une meilleure gestion du
ancestrales. foncière dépassant 50 hectares relève patrimoine foncier national, dans
de la compétence exclusive du chef l’intérêt aussi bien du développe-
Dans certains cas, la grogne popu- de l’État. Mais, il n’est pas rare que ment économique que du bien-être
laire a été telle que le gouvernement des attributions des terres dépassant socio-culturel des populations.
a dû reculer, pour éviter des troubles largement cette superficie soient Brice R. Mbodiam
à l’ordre public. Dans d’autres cas, effectuées par des personnes non
dans un souci d’apaisement, des habilitées. Dans ce cas, une parade a
mesures conservatoires visant à été trouvée : on parle de « concession

12 N° 101 / Septembre 2020


DOSSIER

Face à la contestation populaire,


le Cameroun suspend le contrat
de bail d’un projet de création de
cacaoyères sur 26 000 ha

Le ministre des Domaines et des ramener du calme dans cette partie unité de broyage de fèves dans la
Affaires foncières, Henri Eyébé Ayissi, du Cameroun, dans laquelle les localité de Kekem. Sur cette parcelle,
annonce dans une correspondance populations expriment leur colère Emmanuel Neossi entend développer
datée du 14 août 2020, la « suspen- depuis quelques semaines. des cacaoyères.
sion des effets du contrat de bail En effet, ces populations de la région En plus de dénoncer la manière peu
provisoire entre l’État et la société du Sud s’insurgent contre la consti- transparente et unilatérale avec
Neo Industry SA ». tution, depuis 2012, d’une réserve laquelle cette réserve foncière a été
La décision de ce membre du gou- foncière d’environ 66 000 hectares constituée par le gouvernement, les
vernement fait suite à une réunion sur leurs terres ancestrales. Cette populations du département de la
de concertation organisée le 8 août opposition s’est davantage manifes- Vallée du Ntem voient dans le projet
2020 par le préfet du département de tée, il y a quelques semaines, avec la de plantations de cacao porté par
la Vallée du Ntem, avec les élites du révélation de l’attribution d’environ Neo Industry, une manière de spo-
coin et les populations impactées par 26 000 hectares de cette réserve liation de leurs terres, en dépit des
le projet de la société Neo Industry. foncière au promoteur de la société emplois qui sont annoncés dans le
Cette décision devrait contribuer à Neo Industry, qui dispose d’une cadre de ce projet agro-industriel.

N° 101 / septembre 2020 13


DOSSIER

Les populations et l’agro-


industriel Soproicam s’étripent
autour d’une concession foncière
de 2000 ha dans l’Adamaoua

Sur instruction du Premier ministre, derniers jours, suite à la suspension manditées par Jacqueline Koung à
Joseph Dion Ngute, du 10 au 16 août des effets d’une concession foncière Bessiké en 2016 ? Quel crédit accordé
2020, le préfet du département de la accordée à une unité agro-industrielle à ces rapports d’investigation dans la
Vina, Fritz Dikosso Seme, était dans dans la région du Sud du pays. mesure où les populations accusent
la localité d’Awa, dans la région de Mais, en réalité, l’opposition des ouvertement certaines autorités
l’Adamaoua. Cette descente sur le ter- populations d’Awa à la concession administratives locales de tronquer
rain avait pour but de voir clair dans de Soproicam remonte à 2013. En les faits portés à l’attention du gouver-
le litige foncier qui oppose la société 2016, la ministre des Domaines et nement, pour des intérêts égoïstes ?
Soyobeans Processing Industry of des Affaires foncières de l’époque, En tout cas, à ce jour, apprend-on
Cameroon (Soproicam) aux popula- Jacqueline Koung à Bessiké, avait de bonnes sources, l’entreprise
tions locales, révèle le trihebdoma- d’ailleurs dû suspendre cette conces- exploite environ 1500 hectares pour
daire régional L’œil du Sahel. sion, en attendant les résultats d’une la production du maïs et du soja. Ce
En effet, apprend-on, les populations mission d’investigation dépêchée sur dernier produit permet notamment à
s’opposent radicalement à la conces- le terrain. Soproicam d’approvisionner son usine
sion provisoire de 2000 hectares (ha) Quatre ans plus tard, force est de de transformation située à Yato, non
accordée depuis 2013 à Soproicam, constater que Soproicam a poursuivi loin de Douala, la capitale écono-
en vue de la production du maïs et du ses investissements et autres activités mique camerounaise.
soja dans cette partie du Cameroun. sur le site querellé. Est-ce sur la base
La contestation populaire a repris ces des résultats des investigations com-

14 N° 101 / Septembre 2020


DOSSIER

Une communauté d’éleveurs


nomades conteste une concession
provisoire de 100 000 hectares
« Situation des éleveurs Mbororos n’entendent pas l’abandonner. correspondance récemment adressée
et agriculteurs vivant à Mbakana, « Courant 2018, ils (éleveurs à l’investisseur Abdoulahi Aboubakar
dans l’arrondissement de Tignère, Mbororos) ont été surpris de voir par le préfet du département du Faro
département du Faro et Déo », région Abdoulahi Aboubakar déployer et Déo.
de l’Adamaoua. Tel est l’objet d’une d’énormes moyens matériels et hu-
lettre adressée le 14 août 2020 au mains sur le terrain (querellé, Ndlr), « J’ai l’honneur de vous demander
ministre camerounais des Domaines, en vue de l’édification d’une clôture. de bien vouloir saisir le ministre
du Cadastre et des Affaires foncières, Les différentes tentatives de résolu- des Domaines, du Cadastre et des
Henri Eyébé Ayissi, par Ousmanou tion de ce litige au niveau du lamidat, Affaires foncières pour l’attribution
Biri, président régional de l’Asso- de la sous-préfecture et de la préfec- d’un site en concession, conformé-
ciation pour le développement ture ont été vaines et les menaces ment aux dispositions de l’article 7
culturel des Mbororos du Cameroun d’expropriation persistaient. D’où la du décret N° 76-166 du 27 avril 1976
(Mboscuda). plainte portée contre le susnommé fixant les modalités de gestion du
devant les tribunaux de première et domaine national, qui énonce que,
Dans cette correspondance, au grande instances de Tignère, et dont les concessions de moins de 50 hec-
nom des Mbororos, communauté le verdict est attendu », peut-on lire tares sont attribuées par arrêté du
d’éleveurs nomades bien connue dans la correspondance adressée au ministre chargé des domaines. Celles
au Cameroun, l’auteur dénonce la ministre Eyébé Ayissi. de plus de 50 hectares sont attri-
concession provisoire de 100 000 hec- buées par décret présidentiel », écrit
tares accordée en 2018 à un investis- À en croire le trihebdomadaire le préfet Auguste Essomba, dont la
seur, dans le cadre d’un projet d’éle- régional L’œil du Sahel, la sortie du correspondance a été aussitôt consi-
vage. Problème : environ 100 familles président régional de l’Association dérée par la communauté Mbororos
d’éleveurs et agriculteurs Mbororos pour le développement culturel des comme un soutien voilé à l’investis-
exploitent depuis des décennies cette Mbororos du Cameroun n’est pas seur Abdoulahi Aboubakar.
dépendance du domaine national, et fortuite. Elle est consécutive à une

Le cas Herakles Farms


L’opposition entre les pouvoirs Herackles Farms, dans la région dû abandonner son projet
publics et des populations de la du Sud-Ouest du Cameroun. d’exploitation du palmier à huile
région du Sud, dans le cadre de la L’on se souvient que cette société au Cameroun, face à la pression
concession provisoire accordée à américaine, qui avait obtenu en des ONG en charge de la protec-
Neo Industry, puis dans l’Ada- 2013 une concession étatique sur tion de l’environnement et de
maoua, où les Mbororos tentent environ 20 000 hectares, à travers défense des intérêts des popula-
de faire barrage à un projet d’éle- sa filiale Sithe Global Sustainable tions riveraines des plantations
vage industriel, rappelle l’affaire Oils Cameroon (SGSOC), avait industrielles.

N° 101 / septembre 2020 15


DOSSIER

Sous la pression, le Cameroun


renonce à mettre en exploitation
plus de 130 000 hectares de forêt
dans le Littoral
L’ONG Greenpeace Afrique a été
entendue. Elle réclamait l’annulation
d’un projet d’exploitation forestière
sur près de 150 000 hectares de forêt
intacte. Finalement, le Premier
ministre camerounais, Joseph Dion
Ngute, a suspendu une autorisation
d’exploitation sur 68 385 hectares
dans les départements du Nkam et
de la Sanaga-Maritime, et le chef
de l’État, Paul Biya, en a annulé une
autre de 65 007 hectares dans le
département du Nkam.
Selon un communiqué officiel, le
chef de l’État, Paul Biya, a ordonné
de stopper le processus de mise
en concession de ces 133 332 ha
de forêts. En exécution de cette
instruction, le Premier ministre,
Joseph Dion Ngute, a signé un décret
portant retrait d’un précédent texte
autorisant le classement dans le
domaine privé de l’État d’une portion la cause environnementale, a initié sur la liste rouge de l’UICN (Union
de forêt de 68 385 hectares, consti- une pétition « pour l’annulation im- internationale pour la conservation
tuée en unité forestière d’aménage- médiate des plans du gouvernement de la nature) en danger et en voie
ment dénommée UFA 07 006, située visant à transformer une zone de d’extinction, et 12 essences d’arbres
dans les départements du Nkam et près de 150 000 hectares de forêt in- inconnues de la science. Cette forêt
de la Sanaga-Maritime. C’est dans la tacte désignée pour un parc national contient environ 35 millions de
région du Littoral. en deux concessions forestières ». Et tonnes de carbone.
Dans un second temps, Paul Biya pour cause, indique Greenpeace, plus Le ministère de la Faune et la Forêt
ordonne de surseoir à la procédure de 40 communautés sont riveraines (Minfof), lui, voulait transformer la
de classement d’une autre portion de de la forêt d’Ebo et en dépendent zone ciblée en une forêt de produc-
forêt de 65 007 hectares. Située dans pour la nourriture, les médicaments tion. Les plus de 130 000 ha devaient
le département du Nkam, elle est et les activités culturelles. être scindés en deux concessions
constituée en unité forestière d’amé- Toujours selon Greenpeace, la forestières classées. Ces dernières
nagement dénommée UFA 07 005. forêt d’Ebo est une zone de forte devaient être voisines de la planta-
Cette volte-face du gouvernement concentration de biodiversité qui tion d’huile de palme de l’agro-in-
camerounais fait suite au plaidoyer abrite certaines des populations les dustriel Greenfil Palm Plantation Ltd
de l’ONG Greenpeace Afrique, qui plus importantes de chimpanzés qui, avec de l’assistance technique
dénonce depuis avril dernier la mise entre le Nigéria et le Cameroun, des française et malaisienne, a défriché
en concession de ces forêts. En effet, éléphants de forêt, des perroquets plus de 1700 hectares depuis de 2017.
l’ONG, spécialisée dans la défense de gris et d’autres espèces inscrites

16 N° 101 / Septembre 2020


INTERVIEW

Abakal Mahamat
« les actions de la Banque
centrale, couplées à
l’intervention de l’État, ont été
d’un apport crucial… »
Sur la base de l’expérience de l’entreprise qu’il dirige, le directeur général de
BGFI Cameroun indique les effets du Coronavirus sur le secteur financier local et
apprécie les mesures prises pour atténuer le choc aussi bien par le gouvernement
que la Banque centrale.

Entretien avec Idriss Linge

Quel a été l’impact de la pandémie par la pandémie et les banques ont Avant d’en arriver aux leçons
de Covid-19 sur vos opérations ? ? subi le contrecoup avec une nécessité apprises, les interventions de la
Abakal Mahamat: Cette pandé- accrue d’accompagner leur clientèle Banque centrale et du gouver-
mie a pris tout le monde de court. durant cette période difficile. nement du Cameroun ont-elles
Nous exerçons dans le domaine des Néanmoins, comme toute crise, et dilué les effets négatifs dont vous
services financiers, et nos activités malgré ses effets néfastes, la pandé- parlez ?
ont été paralysées, tout comme mie de Covid-19 a été riche d’ensei- Il y a eu un effet certain de soutien de
celles de nombreux clients ont été gnements, qui nous permettront la part de toutes ces entités. Récem-
interrompues, ce qui a nécessité un sûrement d’être plus résilients et ment, la Banque centrale a annoncé
rapide réajustement de notre modèle d’anticiper sur de pareilles occur- qu’elle rachèterait pour 600 milliards
d’affaires. En effet, les secteurs public rences, que nous ne souhaitons bien de FCFA d’obligations du trésor des
et privé, de même que le secteur sûr pas voir se reproduire. pays de la Cemac, ce qui représente
informel, ont été fortement impactés une énorme bouffée d’oxygène pour

N° 101 / septembre 2020 17


INTERVIEW

Pour résumer, les actions de laBanque centrale, couplées à l’intervention de l’État, ont été d’un apport crucial et nous permettent d’entrevoir de meilleures
perspectives.

18 N° 101 / Septembre 2020


INTERVIEW

les États concernés, et pour les mêmes ont leurs propres fournis- En plus de la réorganisation dans les
banques en termes de trésorerie. seurs de biens ou de services. C’est méthodes de travail, il a fallu revoir
Elle a aussi publié une série d’ins- toute cette chaine de valeurs qui nos prévisions budgétaires du fait
tructions et de communiqués visant est impactée, avec des effets induits de l’impact de la pandémie sur l’éco-
à permettre aux banques commer- sur les personnes employées par ces nomie. En ce sens, la Covid-19 nous
ciales de se stabiliser. Nous pouvons entreprises et sur le tissu social dans est apparue comme une opportunité
donc affirmer que grâce à ces inter- son ensemble. pour tester notre système de gou-
ventions opportunes, relatives no- vernance et notre capacité à gérer
tamment aux rachats des obligations Toutes les grandes banques du les crises, et nous remarquons avec
et bons émis par les trésors publics monde et d’Afrique, y compris beaucoup de satisfaction que notre
nationaux de la Cemac, d’une part, le groupe BGFI dont vous êtes le organisation résiste bien au choc,
à l’allègement de certains contrôles patron de la filiale camerounaise, tant au niveau du groupe que de la
sur l’activité des banques et aux commencent à tirer les leçons de filiale.
injections de liquidités au profit des cette pandémie. À votre niveau, Pour ce qui est du personnel, au-
économies de la sous-région, d’autre quels enseignements commencez- delà des mesures de protection et
part, nous commençons à apercevoir vous à tirer de la Covid-19 ? de distanciation, nous avons mis en
le bout du tunnel. Pour un groupe bancaire comme le place un dispositif de prise en charge
En ce qui concerne le gouvernement, nôtre, qui est présent dans 11 pays, matérielle et psychologique des col-
l’impact s’est davantage fait ressen- avec une présence marquée à Paris, laborateurs, dont les membres de
tir à travers les entreprises qui sont en France, où les effets de la pandé- famille étaient atteints, afin de leur
nos clients. Nous saluons les efforts mie ont été parmi les plus prononcés, permettre de continuer à travailler
consentis par l’État sur le plan fiscal, il a fallu qu’on se réinvente, afin de dans de bonnes conditions. Dans ce
afin de permettre à ces dernières de préserver notre qualité de service, sens-là, je dirais que nous avons réin-
se déployer plus facilement, et pour nos relations privilégiées avec nos venté notre manière de gérer notre
certaines organisations de sortir de clients, et notre apport à l’essor de capital humain.
l’agonie. l’économie ; tout ceci bien sûr dans le
Pour résumer, les actions de la strict respect des mesures énoncées ISi vous aviez une suggestion, ou
Banque centrale, couplées à l’inter- par le gouvernement. une requête à faire à l’endroit des
vention de l’État, ont été d’un apport Notre réorganisation s’est ainsi effec- autorités, quelle serait-elle ?
crucial et nous permettent d’entre- tuée sous plusieurs volets. Sur le plan Les autorités ont mis diverses me-
voir de meilleures perspectives. de la méthode de travail, nous avons sures en œuvre pour endiguer cette
opté pour la visioconférence, en lieu pandémie. Ce que nous pouvons leur
Selon vous, quelles sont les caté- et place des réunions en présentiel. suggérer, c’est de maintenir toutes
gories de clients qui ressentent le Nous avons poursuivi avec la gouver- les actions déjà prises pour relever
plus les effets de la reprise ? nance du groupe et tenons tous les les entreprises en difficulté du fait de
Les particuliers et les entreprises la comités y relatifs. la Covid-19, et de poursuivre avec les
ressentent à des degrés divers, ces Notre façon de gérer notre clientèle a différentes actions visant à soutenir
dernières de façon beaucoup plus aussi évolué. Jusqu’ici, nous avions une l’économie, notamment en termes de
significative. En effet, les entreprises gestion très personnalisée des clients, pression fiscale. De cette manière, les
représentent des chaines de valeurs, que nous allions rencontrer sur leurs entreprises de services financiers que
qui peuvent combiner en même sites pour prendre de leurs nouvelles et nous sommes pourront mieux appor-
temps plusieurs types d’impacts. Pre- celles de leurs activités. Cette relation ter notre contribution à une pleine
nons le cas des grandes entreprises. se poursuit, mais à travers les outils reprise de l’économie.
Elles ont des sous-traitants, qui eux- que nous offre la technologie.

N° 101 / septembre 2020 19


COMMUNIQUÉ

Le Hilton en mode
« CleanStay »

En vue de fournir un environnement en place dans les hôtels Hilton du En outre, Hilton attache du prix à
sûr et accueillant à ces clients et monde entier. Il s’agit aujourd’hui de l’amélioration de la sécurité et du
employés, le Groupe Hilton a lancé le renforcer davantage et d’améliorer bien-être de ses collaborateurs et
programme Hilton CleanStay. les protocoles de nettoyage dans met à leur disposition un équipe-
les chambres, restaurants, et salles ment de protection individuelle,
La santé et la sécurité de ses clients de réunion, en clair dans tous les une formation et des protocoles
et collaborateurs étant une priorité espaces de l’hôtel. adéquats.
pour la marque, « Hilton CleanStay »
est un nouveau standard de propreté A cet effet, comme normes déployées Le respect de ce standard reste éga-
et de désinfection dans tous ses dans le cadre de ce programme, lement une priorité dans les espaces
hôtels à travers le monde : Le Hilton il faut citer en ce qui concerne les publics, d’où la fréquence accrue
Yaoundé y adhère intégralement. chambres : de nettoyage des zones à fort trafic
« Nous restons fermement engagé - Le sceau « Hilton CleanStay » ap- à l’instar du centre de Fitness et la
à garantir à nos clients une sécurité posé sur les portes des chambres modification de la disposition des
sanitaire optimale en adéquation : c’est un moyen de préciser aux équipements dans les restaurants.
avec des standards améliorés de clients que ces pièces n’ont pas
propreté et de désinfection. A cet été accessibles depuis leur dernier Les salles de réunion et de confé-
effet, nous avons mis en place des nettoyage. rence ne sont pas en reste, raison
mesures renforcées et des forma- - Une désinfection supplémentaire pour laquelle le nouveau programme
tions spécifiques dispensées à ses des dix zones les plus sensibles « Hilton EventReady with CleanStay
collaborateurs, afin de garantir au toucher à savoir : les interrup- » développé par la marque, est une
aux clients un séjour toujours plus teurs, les robinets, les boutons solution concrète et clés-en-main
propre et plus sûr. » a déclaré M. d’ascenseurs, les poignées de pour permettre d’organiser des évè-
Julien Besançon, Directeur Général porte, les télécommandes et les nements sûrs, responsables et attrac-
du Hilton Yaoundé. téléphones. tifs. Il s’articule autour des priorités
- La réduction des supports en des clients : la propreté, la flexibilité,
Le programme « Hilton CleanStay papier tels que blocs note, cartes la sécurité et la distanciation sociale.
» s’appuie sur des normes d’entre- de menus …
tien et d’hygiène qui étaient déjà

20 N° 101 / Septembre 2020


GESTION PUBLIQUE
Application du nouveau règlement des
changes : le Cameroun transmet ses contrats
miniers et pétroliers à la Beac
Dans son rapport sur l’économie que l’application de ce dispositif, exi- gion à partir du 31 décembre 2020.
camerounaise publiée le 4 août der- geant le rapatriement des devises par Pour l’institution de Bretton Woods,
nier, le Fonds monétaire internatio- les multinationales, remet en cause ces efforts contribueront à aug-
nal (FMI) indique que le Cameroun les avantages des contrats et les menter la couverture régionale des
reste déterminé à bien appliquer la conventions d’établissement signés importations. « Les devises étrangères
nouvelle réglementation des changes avec les différents États de la Cemac rapatriées ont atteint 2 313 milliards
de la Banque des États de l’Afrique (Cameroun, Centrafrique, Congo, de FCFA entre le premier et le troi-
centrale (Beac). Gabon, Guinée équatoriale et Tchad). sième trimestre 2019, en hausse de
Les autorités camerounaises ont Et pour cause, ces entreprises pétro- 44% par rapport à 2018 (en glissement
transmis à la Beac les contrats qui lières et minières dans la Cemac annuel) », rapporte le FMI. Il ajoute
octroient des exonérations aux socié- ont presque toutes des conventions que les avoirs extérieurs nets du
tés minières et pétrolières et se sont avec les États qui les exemptent de Cameroun à la Beac s’élevaient à
engagées à aligner le nouveau Code l’obligation de rapatriement de leurs 1 995 milliards de FCFA fin sep-
pétrolier du Cameroun sur la régle- recettes en devises. tembre 2019 et devraient augmenter
mentation des changes de la Beac. Ce Mais avec la nouvelle réglementa- au quatrième trimestre, du fait du
qui est déjà une avancée. tion sur le change, c’est désormais retard dans l’appui budgétaire de do-
Car il y a peu, dans le cadre de la obligatoire pour les multinationales nateurs et de l’application stricte de
mise en œuvre de la nouvelle régle- opérant en zone Cemac de rapatrier la réglementation. Mais la crise due à
mentation des changes n° 02/18/ les devises. Après plusieurs reports, la pandémie de coronavirus a certai-
Cemac/UMAC/CM entrée en vigueur cette réglementation sera oppo- nement modifié ces perspectives.
le 1er mars 2019, les compagnies sable aux entreprises pétrolières et
minières et pétrolières ont estimé minières en activité dans la sous-ré-

Huit produits ont procuré au Cameroun plus de


86% de ses recettes d’exportation en 2019
Au cours de l’année 2019, les expor- ces produits issus de l’exploitation 2018, date de la mise en service au
tations camerounaises vers les mar- pétrolière, qui est de plus en plus large de Kribi, dans la région du Sud
chés étrangers ont été concentrées dynamique dans le pays ces der- du Cameroun, de la 2e unité flottante
autour de huit principaux produits, nières années, se trouve le cacao. 2e de liquéfaction du gaz naturel dans le
qui ont procuré au pays plus de 86% produit d’exportation du pays, la fève monde, baptisée Hilli Episeyo.
de ses recettes d’exportation, selon rouge brique, selon l’INS, a rapporté Après le GNL, viennent les bois
un récent rapport de l’Institut natio- au Cameroun 12,1% des recettes sciés (7% des recettes), le coton brut
nal de la statistique (INS). d’exportation l’année dernière. (5,4%), les bois en grume (3,6%),
En tête de ces produits, l’on trouve Vient ensuite le gaz naturel liquéfié les dérivés du cacao (3,3%) et de
les huiles brutes de pétrole, qui (GNL), avec 11% des recettes d’expor- l’aluminium brut (2,4%), peut-on lire
ont été pourvoyeuses de 41,8% des tation du pays en 2019. Ce produit dans le récent rapport de l’INS sur le
recettes d’exportation du Cameroun figure sur la liste des produits commerce extérieur du Cameroun
au cours de l’année sous revue. Après d’exportation du Cameroun depuis en 2019.

N° 101 / septembre 2020 21


GESTION PUBLIQUE

Malgré le Coronavirus, le Cameroun paie


plus de 21 milliards de FCFA d’intérêts sur
son eurobond
Comme il le fait depuis quelques dette des pays pauvres, dont il est un naises seraient en train de mener une
années, le Cameroun a payé le 19 mai des bénéficiaires. réflexion avec l’accompagnement
2020 les intérêts sur son eurobond Le pays traverse des moments du Fonds monétaire internationale
d’un montant global de 450,4 mil- difficiles sur le plan économique. En pour effectuer un refinancement
liards de FCFA (après le sawp) émis plus des pressions sociales, et des de son eurobond. L’objectif de cette
en 2015. Le montant de ces intérêts crises sécuritaires dans les régions de démarche serait, dans la mesure du
dépasse les 21 milliards de FCFA. Un l’Extrême-Nord, de l’Est, du Nord- possible, de repousser les échéances
paiement similaire est aussi attendu Ouest et du Sud-Ouest du pays, il de remboursement du montant prin-
le 19 novembre 2020. doit aujourd’hui faire face aux défis cipal (450,4 milliards de FCFA) de cet
Le pays paie donc plus de 42 mil- qu’impose la pandémie de corona- emprunt international.
liards de FCFA chaque année au titre virus. Plus récemment, des inonda- À partir du 19 novembre 2023, le
des intérêts de ces obligations émises tions ont durement frappé plusieurs Cameroun devra en effet effectuer un
sur le marché européens des titres. centaines de milliers de personnes à premier versement équivalant à 150
Ce montant devrait néanmoins Douala et dans d’autres villes. milliards de FCFA pour le rembour-
diminuer d’un tiers dès le rembour- Dans le même temps, l’aide apportée sement de ce principal. Or avec des
sement du tiers du principal de la par le G20 s’est avérée en dessous des exportations en berne, il n’est pas
dette prévu en 2023. prévisions faites par la Banque mon- certain que le pays dispose d’assez
Ce geste a été positivement accueilli diale. L’institution de Bretton Woods d’euros au moment du paiement. À
par l’agence de notation Moody’s prévoyait de possibles retombées côté de cet eurobond, le pays doit
qui a révisé ses perspectives sur de l’ordre de 155 milliards de FCFA. aussi rembourser d’autres engage-
la capacité de remboursement du Mais l’ordonnance du 3 juin 2020 ments internationaux, notamment
pays de « négatives » à « stables ». Le modifiant la loi des finances 2020 ceux contractés pour le financement
paiement s’est effectué alors qu’on se parle de 118 milliards de FCFA. des travaux de la Coupe d’Afrique des
demandait si le Cameroun ne serait Dans les milieux proches des inves- Nations qui tarde à se dérouler.
pas pour une extension aux privés du tisseurs internationaux ont fait aussi
moratoire du G20 sur le service de la savoir que les autorités camerou-

Le FMI encourage le Cameroun à adopter


une loi anti-corruption
Le Fonds monétaire international ment étranger et le développement instruments manquent au dispositif
(FMI) encourage le Cameroun à du secteur privé. de lutte contre la corruption tels que
adopter une loi contre la corruption, Cette recommandation va dans la loi anti-anticorruption, la non-ra-
dans son dernier rapport sur l’écono- le même sens que celle de l’ONG tification de la Convention de l’Union
mie camerounaise ce mois d’août. anticorruption Transparency inter- africaine contre la corruption, la
En effet, l’institution demande au national. La branche camerounaise non-application de l’article 66 de la
Cameroun d’adopter de vigoureuses cette ONG a classé le Cameroun au Constitution sur la déclaration des
réformes structurelles pour faciliter 153e sur 180 pays dans le cadre de biens et avoirs, l’absence d’incrimina-
le développement du secteur privé et l’Indice de perception de la corrup- tion contre l’enrichissement illicite et
une croissance porteuse d’emplois. tion (IPC) 2019. En d’autres termes, la protection juridique des lanceurs
Sans oublier « une modernisation du le Cameroun, avec une note de 25 sur d’alerte, de militants anticorruption,
cadre juridique, qui passe notam- 100, est perçu comme le 28e pays le des enquêtes et de journalistes rap-
ment par l’adoption d’une loi de lutte plus corrompu du monde sur les 180 portant des cas de corruption », fait
contre la corruption ». Ce qui favori- classés. remarquer Transparency.
serait encore davantage l’investisse- « Il est regrettable que de nombreux

22 N° 101 / Septembre 2020


GESTION PUBLIQUE

En 2019, les exportations formelles du


Cameroun en direction des pays de Cemac
n’ont pesé que de 6,6%
Selon le constat établi dans le rap-
port 2019 sur le commerce extérieur
du Cameroun, l’Institut national
de la statistique (INS) relève que le
Cameroun a peu commercé avec
ses voisins, et ceux de la Cemac
(Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée
équatoriale et Tchad) en particulier.
« Le poids des échanges avec les pays
voisins reste assez faible dans les
statistiques douanières. En effet, en
2019, les exportations vers les pays
voisins représentent seulement 7,8%
des recettes d’exportations dans les
statistiques douanières, dont 6,6%
en direction des pays de la Cemac »,
souligne l’INS. dises ont été vendues pour un mon- Dans la prospective, un dispositif
En valeurs chiffrées, les exportations tant environ 66 milliards de FCFA. permanent de collecte des échanges
au Cameroun vers les pays de la L’INS soupçonne que cette faiblesse transfrontaliers est en cours de mise
Cemac au cours de la période sous des échanges du Cameroun en zone en œuvre à l’Institut. Ce qui permet-
revue s’élèvent à 336 232 tonnes Cemac pourrait s’expliquer par la tra d’améliorer la couverture des
pour un montant 160,79 milliards porosité des frontières qui engendre échanges avec les pays voisins.
de FCFA. Le principal client du pays des échanges transfrontaliers non
dans la sous-région est le Tchad vers enregistrés dans les statistiques
lequel, 169 485 tonnes de marchan- douanières.

Sous l’effet du Covid-19, le déficit


commercial du Cameroun recule de 36,9% au
1er semestre 2020
Selon la note de conjoncture sur le les échanges commerciaux globaux pourraient poursuivre leur contrac-
commerce extérieur que vient de du pays ont enregistré, en glisse- tion. Le repli de la consommation
publier l’Institut national de la statis- ment annuel, des baisses de 19,7% alimentaire sur les produits locaux
tique (INS), au cours du premier se- en quantité et 25,2% en valeur. Les au détriment de ceux importés mas-
mestre de l’année 2020, le Cameroun exportations se chiffrent à 918,4 sivement, à l’instar du riz, pourrait
enregistre un déficit commercial de milliards de FCFA tandis que les avoir un effet bénéfique sur le solde
487 milliards de FCFA, en recul de importations s’évaluent à 1406 mil- commercial, tout en impulsant l’offre
36,9% en glissement annuel. liards de FCFA. nationale qui par ailleurs, trouve de
« Cette embellie de la balance com- À en croire l’INS, « l’impact du moins en moins des débouchés dans
merciale est le fruit d’une contraction Covid-19 pourrait être l’un des prin- certains pays voisins du fait de la
accentuée de 27,6% des importations cipaux facteurs de cette évolution ». fermeture des frontières. La récente
par rapport aux exportations qui En perspective, souligne l’Institut, si crise de la filière tomate fraîche en
se contractent moins fortement de la pandémie du Covid-19 perdure, est l’une des preuves.
21,4% », explique l’INS. Il relève que les échanges globaux du Cameroun

N° 101 / septembre 2020 23


GESTION PUBLIQUE

Hausse de 13% des recettes d’exportation en


2019
source, soit une progression de 13,3%
en valeur relative.
« Cette tendance haussière résulte
essentiellement des exportations des
huiles de pétrole brut, qui enregistrent
une hausse en valeur de 15,9%, reflet
du dynamisme de la production locale.
Les quantités exportées de cet hydro-
carbure évoluent de 31,2% par rapport
à l’année 2018 », explique l’INS.
Cependant, souligne le même rap-
port, « la hausse des recettes d’expor-
tations enregistrée en 2019 masque la
baisse des exportations hors pétrole
et gaz. En effet, hors pétrole et gaz, les
Un récent rapport de l’Institut FCFA, les recettes engrangées par exportations en registrent une baisse
national de la statistique (INS), sur le pays au titre des exportations. Ce en quantité de 12,3%, et une légère
le commerce extérieur au Cameroun chiffre est en hausse de plus de 280 hausse en valeur de 0,6% par rapport
en 2019, chiffre à 2392,8 milliards de milliards de FCFA, selon la même à l’année 2018 ».

En raison de la pandémie du Covid-19, les


exportations camerounaises pourraient
baisser de 40% en 2020 (étude)
budgétaire devra plonger et risquera
de doubler. L’investissement privé
pourrait ne pas se relever à son niveau
d’avant-crise avant fin 2021 ».
Afin d’atténuer les effets de cette
récession, suggère l’étude publiée sur
le site de la banque centrale, « il est
important pour le gouvernement de
soutenir la trésorerie des entreprises
industrielles afin qu’elles puissent
maintenir un certain niveau d’emploi,
et agrandir leurs parts de marché sur
le marché domestique à la faveur du
rebond économique en 2021. Ce sou-
tien direct aux entreprises et indirect
Dans une étude intitulée « quels sont démiologique, un choc d’offre, un choc aux ménages permettra de maintenir
les effets des chocs liés à la pandémie de demande interne, un choc pétrolier la demande à flot. Il nécessitera un fort
Covid-19 au Cameroun ? », Francis et un choc de demande étrangère ». accroissement de l’endettement public
Ghislain Ngomba Bodi, cadre de la Cette conjoncture peu reluisante, dont la charge devra être atténuée par
direction des études, de la recherche conclut le chercheur, devrait coûter un achat massif de titres publics par
et des statistiques à la Beac postule au pays « 6% de PIB en 2020, avec une la banque centrale. C’est le préalable
qu’à la faveur de la pandémie du chute de la consommation d’environ pour un rebond économique de forte
Covid-19, l’économie camerounaise 12% et une diminution des exporta- ampleur en 2021-2022 ».
fait face à cinq chocs : « un choc épi- tions pouvant atteindre 40%. Le déficit

24 N° 101 / Septembre 2020


FINANCE
Une co-entreprise entre Camerounais et
Coréens va implémenter la couverture santé
universelle au Cameroun
Le gouvernement camerounais et la système de couverture santé univer- des prestataires de soins et services de
société Santé universelle Cameroun selle au Cameroun et la réalisation de santé ».
(Sucam SA) ont signé le 27 août 2020 toutes les opérations commerciales et Pour mémoire, le système de couver-
à Yaoundé, un contrat de partenariat financières y afférentes, la collecte des ture santé universelle, initialement
public-privé, en vue de la mise en contributions sociales du secteur infor- prévu pour être mis en place au
œuvre de la couverture santé univer- mel, la mise en commun des fonds Cameroun depuis 2018, coûterait
selle dans le pays. dédiés à la gestion de la couverture environ 1 300 milliards FCFA à l’État,
Cette entreprise, fruit d’une joint- santé universelle, le conventionnement pour un paquet de soins et services
venture entre investisseurs came- des formations sanitaires publiques comprenant 185 interventions et 101
rounais et coréens, apprend-on et privées, le contrôle médical et le sous-interventions.
officiellement, aura pour missions paiement des factures des prestataires
principales « l’implémentation d’un agréés, ainsi que le suivi-évaluation

La Bicec et Société Générale ont concentré


près de 50% des crédits bancaires au
Cameroun au 2e semestre 2019
Entre juillet et décembre 2019, les
banques en activité au Cameroun
ont octroyé 2109 milliards de FCFA
de crédits aux agents économiques
(-16,7% en glissement annuel), révèle
le rapport sur l’évolution des taux
débiteurs pratiqués par les établisse-
ments de crédit dans la zone Cemac,
que vient de publier la Beac.
À en croire le même rapport, la
Bicec concentre à elle seule 28,7% de
cette enveloppe globale des crédits
mis à la disposition des emprun-
teurs, contre 19,95% pour la filiale
locale du Français Société Générale
(SG). Calculette en main, ces deux
banques ont octroyé, à elles seules,
près de 50% des concours financiers (CBC) et Afriland First Bank, deux nomie locale, avec respectivement
aux emprunteurs, au 2e semestre banques à capitaux majoritairement 14,44% et 9,52 % des crédits ban-
2019. camerounais, complètent le quatuor caires octroyés au cours de la période
La Commercial Bank of Cameroon des meilleurs financiers de l’éco- de référence.

N° 101 / septembre 2020 25


FINANCE

La Banque nationale de la Guinée


équatoriale obtient un agrément commercial
pour exercer au Cameroun

La Bange Bank Cameroun SA, filiale loi n° 2015/018 du 21 décembre 2015 bancaire de l’Afrique centrale (Cobac)
en cours d’installation de la Banque régissant l’activité commerciale et le ministère camerounais des
nationale de Guinée équatoriale au Cameroun, car la Bange Bank Finances.
(Bange) au Cameroun, a obtenu, Cameroun est contrôlée par des « ca- C’est en juin 2019 qu’une délégation
le 5 août 2020, un agrément com- pitaux majoritairement équato-gui- de la Bange, conduite par l’ambas-
mercial délivré par le ministère du néens ». Par ailleurs, la société a pour sadeur équato-guinéen Anastaseo
Commerce. président du conseil d’administration Asumu Mum Munos, a rencontré, à
« Toute société commerciale, quel Manuel Osa Nsue Nsua et pour direc- Yaoundé, le ministre camerounais
que soit son secteur d’activité, doit au teur général Emilio Moyo Avoro, tous des Finances, Louis Paul Motaze.
préalable obtenir ledit agrément. Cet de nationalité équato-guinéenne. Au sortir des discussions à huis
agrément facilite l’immatriculation « L’agrément susvisé est accordé à la clos, Ebe Mba, président du conseil
au crédit immobilier. Cet agrément est société Bange Bank Cameroun SA d’administration de la Bange, mai-
exigé pour toute personne physique ou pour exercer dans le secteur bancaire, son-mère, a déclaré à la presse que
morale étrangère ou alors si le capital dans le strict respect de la législation l’établissement bancaire est en train
est détenu majoritairement par les et de la réglementation en vigueur », d’effectuer toutes les démarches
étrangers », explique-t-on au minis- précise l’arrêté ministériel. Après nécessaires pour remplir les critères
tère du Commerce. cette étape, l’établissement devra relatifs à l’ouverture d’une filiale au
La même source précise que cette obtenir l’agrément des autorités Cameroun.
phase est nécessaire au sens de la monétaires que sont la Commission

26 N° 101 / Septembre 2020


AGRICULTURE
Le Cameroun a importé pour 807 milliards
de FCFA de produits alimentaires en 2019, en
hausse de 14,9%
Au cours de l’année 2019, les opé- alimentaires ont représenté plus de 803 505 tonnes pour le ministère du
rateurs économiques camerounais 20% de l’enveloppe globale dépensée Commerce, NDLR) pour l’année 2019,
ont expatrié une enveloppe de 807 par les importateurs camerounais en soit une hausse de 59,4%. En valeur, la
milliards de FCFA pour importer des 2019. La lourde facture des importa- facture des importations du riz s’élève
produits alimentaires, révèle l’Insti- tions des produits alimentaires est à 231,8 milliards de FCFA, en augmen-
tut national de la statistique (INS). principalement le fait des achats de tation de 60,9% par rapport à l’année
Ces importations sont en hausse de riz et de blé, apprend-on. 2018 », révèle l’INS.
14,9% en glissement annuel. « S’agissant du riz, les quantités impor-
À eux seuls, apprend-on officielle- tées sont passées de 561 112 tonnes
ment, les importations des produits en 2018 à 894 486 tonnes (contre

Les importateurs camerounais soupçonnés


de réexporter frauduleusement du riz vers les
pays voisins, notamment au Nigeria
Il y a quelque chose de troublant
dans l’explosion de l’importation du
riz au Cameroun qui a tiré la facture
(807,5 milliards de FCFA, en hausse
de 14,9%) des importations des
produits alimentaires du Cameroun
en 2019, selon le constat établi par
l’Institut national de la statistique
(INS).
L’Institut note que les quantités
importées de riz sont passées de
561 112 tonnes en 2018 à 894 486
tonnes pour l’année 2019, soit une
hausse de 59,4%. En valeur, la facture
des importations du riz s’élève à Nigeria en raison de l’importance de leur marge bénéficiaire.
231,8 milliards de FCFA, en augmen- son marché intérieur ». Une pratique Pour y voir clair, l’Institut annonce
tation de 60,9% par rapport à l’année qui pourrait être facilitée par l’exo- la mise sur pied d’un dispositif
2018. nération fiscalo-douanière de cette permanent de suivi des échanges
À en croire l’INS, « Au regard du denrée au Cameroun. À travers ce transfrontaliers qui permettrait, tout
dynamisme de la production locale, il mécanisme, des opérateurs véreux en appréciant l’importance de ces
y a lieu de soupçonner que ce surcroît peuvent donc importer en franchise échanges, de mettre en lumière cette
d’importation de riz est réexporté de douanes et réexporter du riz à « pratique déloyale » le cas échéant.
vers les pays voisins, notamment le l’étranger, en multipliant au passage

N° 101 / septembre 2020 27


AGRICULTURE

En dépit des mesures de promotion, la


production aquacole du Cameroun culmine
à seulement 15 000 tonnes

Afin de contribuer à l’accroisse- production aquacole du Cameroun tation d’intérêt en vue de la préqua-
ment de la production aquacole du culmine généralement à 10 000 lification des opérateurs nationaux
Cameroun, la Caisse de développe- tonnes, et atteint souvent 15 000 et étrangers désireux d’investir dans
ment de la pêche maritime (CDPM) tonnes au maximum, à en croire les l’aquaculture au Cameroun.
a annoncé la distribution, en 2020, producteurs. Ces investisseurs sont appelés à
de 300 000 alevins aux pisciculteurs Afin d’inverser cette tendance et exploiter le potentiel aquacole
locaux. Ce type d’initiative est légion sauver une partie des 160 milliards qu’offrent les fleuves Dibamba,
dans le pays depuis quelques années, de FCFA dépensés dans les impor- Nyong, Sanaga, ainsi que les retenues
dans l’optique de réduire les importa- tations chaque année, selon Divine d’eau de Lagdo, Lom Pangar, et les
tions massives de poissons congelés Ngola Tombouh, sous-directeur de façades maritimes entre Kribi et
sur le territoire camerounais. l’aquaculture au ministère de l’Éle- Campo, puis entre Limbe et Idenau.
Mais, en dépit de ces mesures de vage, des Pêches et des Industries Les dossiers des investisseurs inté-
promotion de l’aquaculture, la pro- animales (Minepia), le Cameroun ressés par cette offre sont attendus
duction nationale demeure faible. veut désormais attirer des industriels au Minepia le 16 octobre 2020.
Selon les statistiques révélées le 12 dans le secteur de l’aquaculture.
août 2020 au cours d’une concerta- C’est ainsi qu’en juillet 2020, le gou-
tion au ministère du Commerce, la vernement a lancé un avis à manifes-

28 N° 101 / Septembre 2020


ENERGIES
La SNH va installer des laboratoires
informatiques de géosciences pétrolières
dans six universités
La Société nationale des tèmes SA seront réalisés dans
hydrocarbures (SNH), le bras les universités de Bamenda,
séculier de l’État camerounais Buea, Douala, Dschang, Maroua
dans l’exploitation et l’explo- et Ngaoundéré. Les coûts de
ration pétro-gazière, vient de chacun des contrats varient
rendre publics les résultats de entre 49 et 63 millions de FCFA.
six appels d’offres en vue de la En investissant ainsi plus de
fourniture d’équipements pour 350 millions de FCFA dans ces
l’installation de laboratoires équipements installés dans
informatiques de géosciences certaines universités d’État
pétrolières dans six universités du Cameroun, apprend-on de
d’État. bonnes sources, la SNH entend
Ces travaux confiés aux promouvoir la formation dans
entreprises Shine Services et le domaine de l’ingénierie pétro-
Communications ingénierie sys- lière dans le pays.

Deux entreprises françaises dans les starting-


blocks pour auditer la phase 1 du projet
d’extension de la Sonara
Le directeur général de la Société dossiers de soumission est fixée au 25 qui concerne l’allongement des délais
nationale de raffinage (Sonara), septembre 2020. Il s’agit des cabinets et l’augmentation des coûts ».
Jean-Paul Simo Njonou, vient de Performance Plus Innovation et Pour rappel, la phase 1 du projet
lancer un appel d’offres restreint, en Axeans Strategy Consulting. d’extension et de modernisation de
vue de la réalisation de l’audit global Selon l’appel à manifestation d’inté- l’unique raffinerie du Cameroun, lan-
des travaux de la phase 1 du projet rêt ayant donné lieu à la préqualifica- cée en 2010, s’est finalement achevée
d’extension de l’unique raffinerie de tion de ces deux cabinets, « la mission en 2018, alors que la fin des travaux
pétrole du Cameroun. d’audit a pour but d’éclairer la Sonara était initialement prévue entre 2012
Seulement deux entreprises, toutes par l’explication détaillée et documen- et 2013. Le projet a englouti environ
de nationalité française, sont invitées tée des écarts entre les prévisions et les 380 milliards de FCFA.
à participer à cet appel d’offres, réalisations, tant en ce qui concerne
dont la date limite des dépôts des les réalisations techniques, qu’en ce

N° 101 / septembre 2020 29


INFRASTRUCTURES
12 milliards de FCFA à investir dans les
infrastructures détruites par Boko Haram dans
l’Extrême-Nord du Cameroun
Sous l’égide du Programme des Logone et Chari), qui ont payé le plus Selon les responsables du projet,
Nations Unies pour le développe- lourd tribut des exactions de Boko celui-ci permettra de recruter
ment (PNUD), le projet baptisé Haram au Cameroun depuis 2013, localement plus de 1000 jeunes, qui
« Facilité régionale de stabilisation ce projet s’articule autour de trois encaisseront une rémunération jour-
du bassin du Lac-Tchad-fenêtre du composantes. nalière leur permettant de constituer
Cameroun » permettra d’investir une Il s’agit notamment de la construc- un capital, en vue de se lancer dans
enveloppe globale de 12 milliards tion des infrastructures (édifices une activité génératrice de revenus.
de FCFA dans la construction des publics notamment), la sécurité et La composante relance économique
infrastructures détruites par la secte la relance économique, souligne le intègre également la réalisation des
nigériane Boko Haram dans la région trihebdomadaire régional L’Oeil du travaux de construction par des
de l’Extrême-Nord du Cameroun. Sahel, qui a relayé la session du comi- entreprises du terroir.
Implémenté dans les trois départe- té de pilotage de ce projet tenu le 17
ments (Mayo Tsanaga, Mayo Sava et août 2020 dans la ville de Maroua.

Première phase de l’autoroute Yaoundé-


Douala : le Chinois CFHEC négocie une 3e
prolongation des délais
Les 60 premiers kilomètres de l’auto- et 14,5 mois (13 octobre 2019 au 31 Engineering, on parle d’un ralentis-
route Yaoundé-Douala ne seront pas décembre 2020). sement des travaux provoqué par
livrés au 30 décembre 2020 comme « L’entreprise nous a proposé la date les retards dans la libération des
prévu par le calendrier réactua- du 31 octobre 2021 », indique Simon emprises et surtout dans le paiement
lisé des travaux. L’adjudicataire Pierre Mbousnoum, le directeur des des décomptes. En effet, selon les
du marché, China First Highway investissements routiers au minis- chiffres avancés par le Mintp, les
Engineering Company Ltd (CFHEC), tère des Travaux publics (Mintp). impayés des travaux exécutés par
négocie une troisième rallonge des Selon ce responsable, le ministre CFHEC s’élèvent à 40,742 milliards
délais auprès du gouvernement. Il Nganou Djoumessi a opposé une fin de FCFA. De cette somme, 38, 956
faut dire que la première phase de de non-recevoir à cette requête du milliards de FCFA doivent être
cette infrastructure qui doit, à terme, constructeur chinois. « Le ministre décaissés par Eximbank China et de
relier les deux capitales du pays (196 des Travaux publics entend apprécier 1,785 milliards de FCFA par l’État
Km), débutée le 13 octobre 2014, jusqu’à la fin des délais contractuels, du Cameroun au titre des fonds de
pour une durée de 48 mois, a déjà tous les efforts que doit faire l’entre- contrepartie.
connu deux prolongations de 12 (13 prise », glisse-t-il. Mais le bailleur chinois conditionne
octobre 2018 au 12 octobre 2019) Du côté de China First Highway le décaissement de cette somme par

30 N° 101 / Septembre 2020


le paiement des fonds de contre- Et même si CFHEC arrivait à Le Conseil d’appui à la réalisation
partie et la signature du document respecter ce calendrier, la mise en des contrats de partenariat (Carpa)
consacrant le mécanisme de rem- service de la première portion de confirme que l’État du Cameroun et
boursement du prêt adossé au projet. l’autoroute ne se fera pas avant 2022. le partenaire chinois ont pris langue.
Selon Emmanuel Nganou Djoumessi, Son exploitation étant conditionnée Mais l’on n’ose pas se prononcer sur
le ministère de l’Économie a soumis par la construction de deux voies de le temps que pourraient durer les
ce document aux services du Premier raccordement sur un tracé de 25 km. négociations entre les deux parties.
ministre pour sanction le 9 juillet Le premier ouvrage d’une longueur « CCCC n’a même pas encore déposé
2020. « L’opérationnalisation de ce 10 km est une route (2 X 2 voies) qui son offre initiale », informe un cadre
mécanisme est un engagement lié permettra aux usagers de rallier le du Carpa.
à la convention, qui stipule qu’après PK 00 de l’autoroute en partant de Nonobstant l’étude actuellement
70% de décaissement du montant du la poste centrale situé au centre de menée par Scet/Tunisie et Louis
prêt, un mécanisme de rembourse- la ville de Yaoundé. Le deuxième Berger, dit-on « pour réduire les coûts »
ment doit être signé entre les deux ouvrage de raccordement se fera et arrêter le montant final de ces
parties avant tout autre décaisse- sur un linéaire de 13 km et partira travaux, tout porte à croire qu’entre
ment par le partenaire financier », de Bibodi (PK 60) pour rejoindre la la signature du PPP, l’exécution des
expliquait-il lors du conseil de cabi- route nationale N° 3 au niveau de travaux des ouvrages de raccorde-
net du 29 juillet 2020. Boumnyebel. ment (libération des emprises, ter-
À ces raisons s’ajoutent l’impact de la Le Cameroun a opté pour un partenariat rassements, bitumage, etc.), la mise
crise sanitaire due à la pandémie du public-privé pour l’exécution de ces « tra- en service de la première section
Covid-19, la laborieuse démolition vaux supplémentaires ». Les négociations autoroutière Yaoundé-Douala n’est
des masses rocheuses entre PK 40 et du PPP avec China Communications pas pour demain.
PK 60 et les difficultés rencontrées Construction Company (CCCC), maison-
dans les travaux de terrassement en mère du constructeur de l’autoroute,
cours sur ce même tracé. sont en cours.

INDUSTRIE
Le BMN sollicite 65 milliards de FCFA pour
mettre à niveau 600 entreprises industrielles
au Cameroun, entre 2021 et 2023
Selon le document de stratégie du tra de mettre à niveau 600 entreprises « La mise à niveau ne dispose pas encore
Bureau national de mise à niveau au total, précisent les responsables du d’un cadre juridique et réglementaire
(BMN) des entreprises, qui a été briève- BMN, qui attendent encore la validation propice. Elle est conçue et s’effectue dans
ment présenté au cours d’un séminaire de ce plan stratégique triennal par le le cadre général du développement
de formation à l’intention des journa- gouvernement. De même, il est attendu des entreprises et de la promotion des
listes camerounais, organisé du 19 au de l’État d’octroyer définitivement affaires. Ce qui constitue un facteur
21 août 2020 à Kribi, cet organisme a un statut juridique au BMN, afin de limitant pour le BMN qui a besoin de
besoin de 65 milliards de FCFA pour permettre que cette structure se déploie financements pérennes pour mieux
réaliser ses objectifs sur la période avec plus d’efficacité dans le dispositif assurer ses missions », fait remarquer
2021-2023. de compétitivité des entreprises et de l’expert ayant travaillé sur le document
Cette enveloppe, apprend-on, permet- l’économie camerounaise. de stratégie du BMN.

N° 101 / septembre 2020 31


TRANSPORTS
Camrail, filiale de Bolloré, réhabilite 13 ponts
ferroviaires et annonce l’achèvement de 55
autres en 2021
milliards de FCFA, ces travaux font
partie du programme de modernisa-
tion des infrastructures ferroviaires.
Il est mis en œuvre avec notamment
le concours de la Banque mondiale.
Ainsi, 330 km de voie (Ka’a-Belabo,
Batchenga et Ka’a, entrées et sorties
Douala-Yaoundé) ont déjà été
renouvelés. 500 km ont fait l’objet
Camrail, filiale de Bolloré Railways liques sur le Transcam 2 (Yaoundé- de travaux de solidification et 1 671
et concessionnaire du chemin de fer Ngaoundéré) et celle du pont ouvrages hydrauliques ont été réha-
camerounais, informe ce 13 août que ferroviaire d’Edéa sur le Transcam 1 bilités de 2000 à 2020.
le Comité interministériel des infras- (Douala-Yaoundé). Par ailleurs, elle « Les travaux de réhabilitation de
tructures ferroviaires (Comifer) vient a également lancé en février dernier, ces ponts ferroviaires améliorent la
de procéder au constat d’achèvement les travaux de réhabilitation de 55 vitesse de circulation des trains au
des travaux de réhabilitation de 13 autres ponts ferroviaires (ponts niveau de ces ouvrages, renforcent la
ponts ferroviaires lancés dans le métalliques et ponts dalles en béton sécurité des circulations et réduisent
cadre d’un programme quinquennal armé) sur l’ensemble du réseau les temps de parcours des convois
agréé entre l’État du Cameroun et national. Soit un total de 68 ouvrages. ferroviaires de personnes et de
l’entreprise. Les travaux qui s’achèveront en 2021 marchandises », indique Hamadou
La filiale a ainsi organisé, pour le sont réalisés avec le concours de Bakary, directeur des installations
compte de l’État du Cameroun, la PME locales : Socatraf, Gemat, Sipn. fixes du concessionnaire.
réhabilitation de douze ponts métal- D’un coût global d’environ 4,11

Après le certificat de visite technique, le


Cameroun met en circulation une nouvelle
carte grise pour les transporteurs routiers
Le ministre camerounais des de transport dans le pays. Selon le Pour rappel, dans le cadre de son
Transports, Jean Ernest Ngallé ministre Ngallé Bibéhé, la nouvelle processus de modernisation et de
Bibéhé Massena (photo), a annoncé carte grise est plus sécurisée et est sécurisation des documents de trans-
le 19 août 2020, la mise en circula- dotée de caractéristiques rendant port, le gouvernement camerounais
tion, depuis le 17 août dernier, d’un possible « une authentification avait déjà institué, en mai 2020, une
nouveau support des certificats mobile en temps réel ». nouvelle vignette de contrôle tech-
d’immatriculation des véhicules, En dépit de cette mutation, apprend- nique automobile. Plus sécurisée,
communément appelés carte grise. on dans un communiqué officiel signé apprend-on, celle-ci vise à freiner
Cette mutation, apprend-on, rentre à cet effet, les cartes grises présentées les différents trafics autour de cette
dans le cadre du processus de sécuri- sous l’ancien format demeurent va- pièce.
sation et de modernisation des titres lables jusqu’à leurs dates d’expiration.

32 N° 101 / Septembre 2020


Port de Douala : Ngondi Éboua, ancien cadre
d’Orange et du PMUC, prend la direction de
la Régie en charge du dragage
Le directeur général du Port auto- de revenus et non comme unique- Quelques années plus tard, il dépose
nome de Douala (PAD), Cyrus Ngo’o, ment une source de dépenses, un ses bagages à Orange Cameroun
installe ce 27 août dans la capitale risque de gestion et une menace pour plus précisément à la direction de la
économique, Samuel Ngondi Éboua, l’autorité portuaire. communication. Cumulativement, il
dans ses fonctions de directeur délé- Samuel Ngondi Eboua est diplômé exercera comme secrétaire général
gué de la régie en charge du dragage des hautes études commerciales de la Fondation de cette entreprise
au port de Douala-Bonabéri. à Liège en Belgique. Il entame sa de téléphonie mobile. Il sera tour à
Avec son adjoint Idriss Beye, M. carrière en 1984 après ses études. tour directeur de la communication,
Eboua a la lourde mission de Après quelques années à l’étranger, puis directeur des relations insti-
conduire les premiers pas de il retourne au Cameroun en tant que tutionnelles jusqu’à son départ à la
l’autonomisation du dragage mise en directeur de la communication et retraite en décembre 2018.
œuvre par le PAD. C’est la deuxième des stratégies commerciales du Pari
régie de ce port qui doit désormais mutuel urbain camerounais (PMUC)
être considérée comme une source en 1999.

SERVICES
La 8e édition du salon Promote annoncée du
24 avril au 2 mai 2021 au palais des Congrès
de Yaoundé
La Fondation Inter- une grande conférence sur
progress, mandataire quatre jours, baptisée « le
du gouvernement du Forum de Yaoundé ». Cette
Cameroun pour l’organisa- rencontre s’articulera autour
tion du Salon de l’entreprise, du thème : « l’industrialisa-
de la PME et du partena- tion de l’Afrique, une clé de
riat, en abrégé Promote, l’émergence du continent »,
annonce que la 8e édition apprend-on officiellement.
de ce grand rendez-vous des Lancé en 2002, le salon
affaires se déroulera du 24 Promote, qui enregistre
avril au 2 mai 2021 au palais souvent jusqu’à 1000 expo-
des Congrès de Yaoundé, la sants, est très vite devenu le
capitale camerounaise. plus grand rassemblement
En guise d’innovation prin- économique en Afrique cen-
cipale, l’édition de Promote trale, selon ses promoteurs.
2021 sera ponctuée par

N° 101 / septembre 2020 33


LEADER DU MOIS

Le Camerounais Jules Ngankam nommé


au poste de directeur général par
intérim de l’African Guarantee Fund
L’African Guarantee Fund (AGF), présenté
comme étant le premier fonds de garantie
panafricain dédié aux PME, vient d’annon-
cer la nomination au poste de directeur
général par intérim, de l’ingénieur statis-
ticien et économiste camerounais Jules
Ngankam. Ce dernier occupait jusqu’ici le
poste de directeur général adjoint de cette
institution financière, depuis 2017.

Ancien cadre de la Banque Barclays à


Londres, où il aura passé 8 ans, Jules
Ngankam est diplômé de l’Essec de Paris
et de l’École nationale de la statistique et
de l’administration économique (Ensae)
de France. Il a rejoint l’African Guarantee
Fund en 2013, en qualité de directeur
administratif et financier.

En 2013, ce fonds de garantie panafricain


a signé avec le Groupement inter-patronal
du Cameroun (Gicam) et un pool bancaire
local (SGBC, BICEC, Afriland First Bank,
Ecobank, BGFI), un protocole d’accord
de 100 millions de dollars (environ 60
milliards de FCFA), visant à mettre en
place un projet-pilote destiné au finan-
cement et à l’accompagnement des PME
camerounaises.

Conçu et fondé par la Banque africaine de


développement (BAD), l’AGF compte dans
son portefeuille d’actionnaires l’Agence
française de développement (AFD). On y
retrouve également le Fonds de développe-
ment nordique (NDF), qui est l’institution
commune de financement du développe-
ment des cinq pays nordiques ; ou encore
l’Agence espagnole pour la coopération
internationale au développement.
Brice R. Mbodiam

34 N° 101 / Septembre 2020


Participez à l’édification
du Cameroun de demain
Chaque mois, découvrez les avancées
économiques du Cameroun

Les magazines Investir au Cameroun et


Business in Cameroon sont offerts gratuitement
• Ambassades et relais diplomatiques du Cameroun
• Salons VIP des aéroports de Paris, Londres,
Bruxelles, Zurich et Frankfurt
• Salons des compagnies d’affaires du Bourget
• En Business Class sur Brussels Airlines
• Dans les ministères et hôtels d’affaire
du Cameroun
INVESTIR AU
CAMEROUN

TOUS UNIS !