Vous êtes sur la page 1sur 36

Novembre 2020 / N° 103

GRANDS CHANTIERS - AGRICULTURE - ENERGIE - MINES - INDUSTRIE - SERVICES - FINANCE

L’anacarde, la
nouvelle source de
recettes du Cameroun

Covid 19 : « La santé des Des transferts monétaires pour


équipes avant tout » soutenir les populations du NoSo
GRATUIT – NE PEUT ÊTRE VENDU
INVESTIRAU
CAMEROUN
.COM
Retrouvez chaque jour
l’actualité économique du Cameroun

Compatible
tablettes et
smartphones
EDITORIAL

Yasmine Bahri-Domon,
directrice de la publication

Honte à ceux qui les soutiennent


Il aura donc fallu que les «séparatiste- mêmes individus se présentent en
sanglophones » aillent jusqu’à massacrer opposants politiques d’un «pouvoir
des enfants dans leur salle de classe pour africain», il se trouvent rapidement toute
que certaines ONG et médias internatio- une armée de défenseurs pour légitimer
naux commencent enfin à reconnaitre leur violence et leur tailler un statut de
que le Cameroun, à travers ce que l’on victimes. Qu’un élément incontrôlé de
nomme «la crise anglophone», fait bel l’armée nationale se livre à des violences
et bien face àdes terroristes qui res- inadmissibles et voilà toutes les forces de
semblent en tous points à ceux de Boko l’ordre du pays salies et les rôles inver-
Haram, d’AQMI et autres Shebabs. Ce sés. Pourtant qui peut prétendre que les
sont partout les mêmes méthodes et les guerres en Irak, en Libye, en Syrie, ou
mêmes mobiles: ces adeptesde l’extrême ailleurs, n’ont souffert d’aucun déborde-
violence terrorisent les populations, ment, d’aucun dommage collatéral? Le
rackettent, pillent, sèment la désolation. Cameroun aujourd’hui doit se protèger à
Malheur aux populations qui tombent l’Ouest des bandes armées séparatistes,
entre leurs mains. Lorsque ces exactions au Nord des djihadistes de Boko Haram
sont commisent par des djhadidistes, et à l’Est des hordes de pillards venus
la communauté internationale s’émeut de Centrafrique. Ce sont partout les
rapidement. Car cet extrémisme là mêmes monstres et honte à ceux qui les
touche aussi les pays développés. La soutiennent, quels qu’ils soient.
peur est partagée. Mais lorsque les

N° 103 / NOVEMBRe 2020 3


AU SOMMAIRE
DOSSIER INTERVIEW

08 • A gro-industrie, le filon de l’anacarde 13 • T homas Crabett : « La Covid-19 a confirmé


09 • 1 00 000 hectares d’anacardiers en ligne de qu’au Cameroun, la résilience n’est pas un
mire pour prendre le leadership mondial de la vain mot »
production
INVESTIR AU CAMEROUN
10 • N
 oix de cajou : un gisement de plus de 150 Editeur
Stratline Limited
000 emplois à l’horizon 2023
Directrice de la publication
11 • U
 n projet de production et de transformation Yasmine BAHRI-DOMON
d’anacarde dans les tiroirs de la Sodecoton Rédaction
Brice R. Mbodiam, Sylvain Andzongo, Idriss Linge,
11 • M
 me Hayatou, figure emblématique de la Muriel EDJO.
noix de cajou au Cameroun
Opérateur
12 • U
 ne production nationale de 50 000 tonnes Médiamania Sàrl
www.mediamania.pro
projetée en 2025 Maquette : Jérémie FLAUX,
Corrections : Souha TOURE

Régie publicitaire
regiepub@investiraucameroun.com
LEADER DU MOIS Au Cameroun
Albert MASSIMB, almassimb@yahoo.fr
34 • L e Camerounais Tel : 00 237 694 66 94 59
Davy Nzekwa Impression
prend les rênes Rotimpres, Aiguaviva, Espagne

de la filiale Bureau - Distribution Cameroun


congolaise du Albert MASSIMB, almassimb@yahoo.fr
Tel : 00 237 694 66 94 59
groupe financier
Cofina Gratuit – Ne peut être vendu

info@investiraucameroun.com - www.investiraucameroun.com

4 N° 103 / Novembre 2020


L’ACTUALITÉ EN BRÈVES

GESTION PUBLIQUE P 16-19 TRANSPORTS P 28

FINANCE P 20-23 INDUSTRIE P 29

AGRICULTURE P 24-26 TIC & TELECOM P 30-32

ENERGIES P 27 SERVICES P 33

N° 103 / NOVEMBRe 2020 5


LES CHIFFRES DU MOIS

19 387 tonnes 80
Le ministère en charge des Marchés publics vient de rési-
Entre janvier et septembre 2020, les producteurs de ba- lier 80 contrats passés en 2018 et 2019, entre les démembre-
nanes en activité au Cameroun ont exporté 136 048 tonnes ments de l’État et des entreprises, soit pour la fourniture
au total, selon une compilation des statistiques publiées de biens et services, soit pour la construction d’infrastruc-
par l’Association bananière du Cameroun (Assobacam). tures, selon un communiqué officiel. Plus de 95% desdits
Ces exportations sont en recul de 19 387 tonnes par rap- contrats, résiliés pour abandon ou alors pour d’importants
port aux performances réalisées au cours des neuf pre- retards sur les délais de livraison, ont été passés par des
miers mois de l’année 2019. démembrements régionaux de l’État dans les régions du
Nord, de l’Est et de l’Ouest.
À l’analyse, ce fléchissement de la courbe des exportations
de la banane camerounaise au cours de la période de ré- En plus de la perte des contrats, les entreprises concernées,
férence est consécutif à la baisse des performances de la sont selon la règlementation, suspendues de la commande
société des Plantations du Haut Penja (PHP), le leader du publique pour une période de 2 ans, sauf cas de dérogation
marché local. En effet, cette filiale de la Compagnie frui- spéciale. Cependant, fait remarquer une source autorisée,
tière de Marseille a vu ses exportations chuter de 21 033 il n’est pas rare que des entreprises ainsi sanctionnées
tonnes au 30 septembre 2020, passant de 142 621 tonnes contournent cette disposition, simplement en changeant
à la même période l’année dernière, à seulement 121 588 de dénomination.
tonnes.

35,1%
87 milliards FCFA 2 516,8 milliards de FCFA. C’est l’enveloppe des ressources
budgétaires mobilisées par l’État du Cameroun au cours
des six premiers mois de l’année 2020. À en croire le gou-
Dans son rapport sur les « Comptes nationaux 2019 » ré- vernement, cet accroissement de l’enveloppe (+5,7%, soit
cemment rendu public, l’Institut National de la statistique 136,5 milliards de FCFA) en glissement annuel est le fait
(INS) révèle que la facture de la réexportation frauduleuse des bonnes performances réalisées par les administra-
du riz importé pour des besoins de consommation au tions en charge de l’assiette, dans la mobilisation des re-
Cameroun s’élève à 87 milliards de FCFA. cettes internes.

« La production nationale est estimée à 217 280 tonnes et Mais, apprend-on officiellement, cette progression tient
la demande nationale (consommation finale des ménages surtout des emprunts et dons extérieurs captés par l’État,
et variations des stocks) à 757 000 tonnes. Sous l’hypo- dans le cadre de la riposte contre la pandémie du coro-
thèse que les comportements de consommation des mé- navirus. Sur ce dernier registre, le Cameroun a décaissé 1
nages camerounais n’ont pas significativement changé 000,3 milliards de FCFA à fin juin 2020, en hausse de 35,1%
entre 2018 et 2019, la forte hausse des importations de par rapport aux 740,3 milliards de FCFA décaissés au cours
riz (en 2019) engendre un gap entre l’offre et la demande de la même période en 2019.
d’environ 332 300 tonnes. Cet écart s’expliquerait par les
réexportations informelles vers les pays voisins, et elles se
chiffreraient à environ 87 milliards de FCFA en 2019 », sou-
ligne le rapport de l’INS.

6 N° 103 / Novembre 2020


L’ENTREPRISE DU MOIS

Après 8 mois d’inactivité, Camair Co reprend les airs


grâce à une perfusion financière de l’État chiffrée à
16 milliards de FCFA

Après 8 mois de suspension et deux prime d’assurance des avions, du Ferdinand Ngoh Ngoh dans sa corres-
reports les 12 et 16 octobre 2020, système de réservation et d’émission pondance, à « l’envoi en maintenance
Camair Co, la compagnie aérienne des billets SITA, des droits de douane de l’un des Boeing 737-700 NG ;
publique camerounaise, a finalement des pièces de rechange de l’aéronef l’acquisition de deux aéronefs Dash
repris ses vols le 18 octobre 2020. MA60, et de certaines charges inhé- Bombardier Q400, mieux adaptés
Pour cette reprise des vols, qui seront rentes au redémarrage des activités aux lignes de courte distance ; et la
uniquement domestiques désormais de la compagnie ». location de deux moteurs suscep-
selon le vœu du chef de l’État, le tibles de permettre la remise en vol
Trésor public a de nouveau cassé sa 42 vols hebdomadaires… du deuxième Boeing 737-700 NG » de
tirelire, apprend-on officiellement. Cette nouvelle dotation financière Camair Co.
porte à un peu plus de 16 milliards
En effet, dans une correspondance de FCFA l’enveloppe injectée par Ces aéronefs devront rejoindre la
du ministre des Transports et le Trésor public dans la compagnie flotte de Camair Co (qui compte
Président du conseil d’adminis- aérienne Camair Co, sur la période également 2 MA60 chinois actuelle-
tration (PCA) de Camair Co, Jean de trois mois allant du 14 juillet 2020 ment inopérants, Ndlr) d’ici la fin de
Ernest Ngallé Bibehé, adressée le 16 au 16 octobre 2020. L’on se souvient l’année 2020. Cette période corres-
octobre 2020 au Directeur général en effet que dans une correspon- pond à la fin du contrat de location
de la compagnie aérienne publique, dance adressée au Premier ministre du Boeing 737, unique appareil
l’on découvre que le ministère des le 14 juillet 2020, le Secrétaire actuellement exploité par la compa-
Finances a de nouveau décaissé la général de la Présidence avait déjà gnie, pour assurer 42 vols hebdoma-
somme de 1 050 milliards de FCFA révélé une dotation de 15 milliards daires, entre les villes de Yaoundé,
en faveur de cette compagnie pour de FCFA faite à Camair Co, dans la Douala, Garoua et Maroua. Ce
s’assurer de la reprise des vols. perspective de la restructuration de Boeing 737 loué pour trois mois avec
cette entreprise publique, avant sa un équipage ukrainien, est arrivé au
À en croire la correspondance sus- privatisation annoncée. Cameroun fin septembre 2020.
mentionnée, cette enveloppe devait
servir au « règlement d’une partie Cette énième perfusion financière Brice R. Mbodiam
des arriérés de salaires du personnel de l’unique actionnaire de Camair
(au moins quatre mois, Ndlr), de la Co devait servir, détaillait alors

N° 103 / NOVEMBRe 2020 7


DOSSIER

Agro-industrie, le filon de
l’anacarde
En 2019, 8 produits ont permis au Cameroun manifeste de l’intérêt de- forestier (Anafor). Au cours des pro-
Cameroun d’engranger 86% de ses puis 1975, à l’instar d’un pays comme chaines années, l’Anafor ambitionne
recettes d’exportation, selon l’Insti- la Côte d’Ivoire qui est devenu depuis de développer plusieurs autres
tut national de la statistique (INS). quelques années le premier pro- centaines d’hectares d’anacardiers
Parmi ces plus gros pourvoyeurs ducteur mondial d’anacarde, avec dans le verger de Sanguéré, où le Gic
de recettes à l’export au pays, l’on environ 750 000 tonnes par an pour Ribaou revendique également un peu
retrouve deux produits agricoles, des revenus cumulés de plus de 500 plus de 100 hectares de plantations
à savoir le cacao et ses dérivés milliards de FCFA distribués aux pro- nouvelles depuis 2002.
ainsi que le coton brut. Au cours des ducteurs, selon Commodafrica. En Grâce au programme de production
prochaines années, un autre produit effet, apprend-on officiellement, c’est de plants en cours à l’Institut de
agricole de rente pourrait bien à la faveur d’une campagne de reboi- recherches agricoles pour le déve-
apparaître sur la liste des exporta- sement dans la localité de Sanguéré, loppement (Irad), tous ces acteurs
tions importantes du pays. Il s’agit non loin de la ville de Garoua dans et bien d’autres personnes comme
de l’anacarde, communément appelé la région du Nord, que les premières structures intéressées par la culture
noix de cajou. plantations d’anacarde au Cameroun de l’anacarde, disposent désormais
En effet, afin de pouvoir saisir toutes naquirent en 1975. d’une bonne opportunité de se
les opportunités qu’offre cette culture En plus de l’objectif de 10 000 hec- procurer le matériel végétal. Selon
au double plan socio-économique tares d’anacardiers projeté par l’État divers témoignages, le manque de ce
et environnemental, le Cameroun a à cette époque, il était question de matériel a été l’un des obstacles au
validé le 17 octobre 2018, une stra- monter dans cette localité une usine développement de cette culture de
tégie nationale de développement de production de jus d’anacarde, et rente au Cameroun, à côté de l’igno-
de la chaîne de valeurs de la filière de commercialiser la noix de cajou, rance des opportunités économiques
anacarde. Depuis lors, le gouverne- sorte de cacahuètes de luxe quand qu’elle recèle, et que le pays ambi-
ment multiplie des actions en faveur elle est bien grillée. 45 ans plus tard, tionne désormais d’exploiter, jusqu’à
de potentiels producteurs, avec pour seulement 650 hectares ont effecti- l’échelle de la transformation.
ambition d’être présent sur le marché vement été plantés, dont 60 hectares Brice R. Mbodiam
mondial dès l’an 2023. pour la seule année 2017, grâce à
En réalité, il est question de res- une opération conduite par l’Agence
susciter ce produit pour lequel le nationale d’appui au développement

8 N° 103 / Novembre 2020


DOSSIER

100 000 hectares d’anacardiers


en ligne de mire pour prendre
le leadership mondial de la
production

L’Institut de recherches agricoles 100 000 hectares de plantations dans Adamaoua), jusqu’ici dominées par
pour le développement (Irad) a le pays. le coton, et dont le climat convient
entamé depuis bientôt 2 ans au Afin de concrétiser cette ambition mieux à une culture d’anacarde adap-
Cameroun, une vaste opération de qui vise à faire du Cameroun le tée aux zones sèches.
distribution gratuite de plants d’ana- leader mondial de la production Pour rappel, l’histoire de l’anacarde
cardiers (arbres produisant l’ana- d’anacarde au cours des prochaines au Cameroun débute en 1975,
carde, encore appelé noix de cajou) années, souligne-t-on à l’Irad, le chef pratiquement à la même période
dans les trois régions septentrionales de l’État a prescrit la mise à la dis- qu’en Côte d’Ivoire, pays entretemps
du Cameroun et la région de l’Est. position de cet institut de recherche, devenu premier producteur mon-
Pour ce projet, apprend-on de d’une enveloppe spéciale de 1,5 dial alors que le Cameroun lui, ne
bonnes sources, 500 000 plants sont milliard de FCFA pour financer la revendique qu’une production de 108
en cours de production dans les dif- production des plants. tonnes en 2017. Une bonne partie de
férents centres de l’Irad, structure de À travers la promotion de la culture cette production est essentiellement
recherche qui projette d’atteindre, fin de l’anacarde en cours d’implémenta- l’œuvre du Gic Ribaou, un groupe de
2021, un volume de production de 10 tion au Cameroun, le gouvernement passionnés qui tentent depuis des
millions de plants d’anacardiers. Tout ouvre ainsi la voie au développement années de sauver cette culture dans
ce matériel végétal sera gratuitement d’une seconde culture de rente la région nord du pays.
mis à la disposition des agriculteurs dans les trois régions septentrio-
camerounais, dans l’optique de créer nales du pays (Nord, Extrême-Nord,

N° 103 / NOVEMBRe 2020 9


DOSSIER

Un projet de production et de
transformation d’anacarde dans les
tiroirs de la Sodecoton

La Société de développement du maintenant, envoyé quelques-uns rounais d’aller bien au-delà de la


coton (Sodecoton), unité agro-indus- de ses cadres en voyage d’études au Côte d’Ivoire et du Ghana, pays dans
trielle qui encadre environ 250 000 Bénin et en Côte d’Ivoire, deux pays lesquels le niveau de transformation
agriculteurs dans la partie septen- d’Afrique de l’Ouest dans lesquels la de la noix de cajou reste très faible. «
trionale du Cameroun, pourrait production et la commercialisation Nous avons suffisamment avancé sur
devenir l’un des principaux piliers de de l’anacarde font déjà le bonheur de les partenaires susceptibles de nous
la stratégie nationale de développe- milliers d’agriculteurs. appuyer. Nous nous arrimons à une
ment de la filière anacarde du gou- dynamique, ce ne sont pas les finance-
vernement camerounais. « La filière Fort des leçons apprises dans ces ments qui vont manquer », affirme un
anacarde est une filière à laquelle la deux pays, ainsi que d’expertises cadre de l’entreprise, très optimiste.
Sodecoton a pensé depuis longtemps, variées sollicitées par l’entreprise
dans le cadre de la diversification cotonnière, le fleuron de l’agro-in- En effet, apprend-on, la culture
des revenus des agriculteurs avec dustrie dans les régions septentrio- de l’anacarde et la situation dans
lesquels nous travaillons déjà sur des nales du Cameroun n’exclut pas la laquelle se trouve actuellement
cultures telles que le maïs, l’arachide possibilité de lancer ses premières la région de l’Extrême-Nord du
ou encore le sorgho. Mais, nous avons plantations d’anacardiers au cours Cameroun sont elles-mêmes
besoin d’une culture alternative pour des prochaines années. Il est ques- attractives pour les investisseurs.
laquelle nous pouvons également tion, révèlent des sources internes On soutient à la Sodecoton que
intervenir dans la chaîne de valeur en à l’entreprise, de planter environ 50 de nombreux bailleurs de fonds
aval », confie un cadre de l’entreprise 000 hectares sur une période de 10 manifestent le désir de participer à la
cotonnière. ans, principalement dans la région reconstruction du tissu économique
de l’Extrême-Nord, ce qui équivaut de cette région dévastée depuis
Et ce dernier de poursuivre : « au au quart de la superficie globale quelques années par les exactions
départ, nous avions ciblé le soja, mais actuellement dédiée à la culture de de Boko Haram. Ensuite, en plus
on s’est heurtés au fait que son huile l’or blanc. d’améliorer les revenus des agricul-
n’a pas réussi à se positionner sur le teurs et de créer des emplois, l’ana-
marché, et la commercialisation du Il est également question « d’attaquer cardier contribue à la lutte contre la
tourteau a été mise en difficulté […]. la chaine de valeur avec un maximum désertification, cet arbre étant utilisé
Nous ciblons donc désormais l’ana- de transformation », apprend-on de dans les opérations de reboisement,
carde ». Pour ce faire, apprend-on, bonnes sources. Ce positionnement activité prisée par les investisseurs.
la Sodecoton a, il y a plusieurs mois permettrait à l’agro-industriel came-

10 N° 103 / Novembre 2020


DOSSIER

Noix de cajou : un gisement de plus


de 150 000 emplois à l’horizon 2023
Selon la stratégie nationale de déve-
loppement de la chaîne de valeurs
de la filière anacarde, conçue par le
gouvernement avec le concours de la
coopération allemande, le pays peut
créer un peu plus de 1 000 emplois en
plus des 150 000 disponibles dans la
production.
Dans les détails apprend-on, 550
emplois pourraient être créés dans
la transformation (décorticage) de
l’anacarde, au cours de la période
allant de 2019 à 2023, dont 70% pour
les femmes. Le même nombre d’em-
La promotion et le développement régions sur les 10 que compte le pays, plois pourraient être créés dans la
de la culture de l’anacarde, commu- répondant le plus aux exigences transformation de la pomme d’ana-
nément appelée noix de cajou, pour- climatiques auxquelles est assujettie carde en jus, souligne le document
raient conduire à la création de 150 la culture de ce produit. Un produit de stratégie. Au demeurant, tous ces
000 emplois dans les trois régions dont les opportunités restent large- emplois sont conditionnés par la
septentrionales du Cameroun et à ment inexploitées sur le territoire création de 150 000 hectares d’ana-
l’Est. Il s’agit selon les experts, des 4 camerounais. cardiers sur la période 2019-2023.

Une production nationale de 50 000


tonnes projetée en 2025
Selon le ministre de l’Agriculture et département ministériel qu’il dirige, de noix de cajou, qui œuvre pour le
du Développement rural (Minader), le Cameroun entend bien être visible développement de cette culture de
l’ambition du gouvernement came- sur le marché international de ce rente. Concrètement au Cameroun,
rounais dans le cadre de l’implémen- produit de rente dès l’an 2023. En effet, les producteurs d’anacarde bénéfi-
tation de sa stratégie nationale de dès cette année-là, le gouvernement cient déjà depuis 2019, d’appuis divers
promotion et de développement de espère que les producteurs de noix de des pouvoirs publics.
la filière anacarde, est d’atteindre une cajou puissent vendre sur le marché Ces appuis sont matérialisés par la
production de 50 000 tonnes au cours international au moins 8 000 tonnes distribution gratuite de milliers de
de l’année 2025. de produits de bonne qualité. plants. Pour mener à bien ces activités
Avant cette échéance, a précisé Dans cette perspective, le Cameroun de promotion, le ministère de l’Agri-
le ministre Gabriel Mbairobe, le 3 a d’ores et déjà intégré le Conseil culture, précise le ministre Mbairobe,
février 2020 au cours de la confé- international consultatif du cajou a fait une provision budgétaire d’un
rence annuelle des responsables des (CICC), le 10 juillet 2019. Il s’agit d’un peu plus d’un milliard de FCFA au
services centraux et déconcentrés du regroupement de pays producteurs cours de l’année courante.

N° 103 / NOVEMBRe 2020 11


DOSSIER

Mme Hayatou, figure emblématique de


la noix de cajou au Cameroun
qui abonde dans certains villages de
la région du Nord, lequel arbre porte
des fruits semblables à une pomme
surplombée d’une noix. « Je connais-
sais l’anacarde, mais pas l’anacardier.
Quand je me suis renseignée sur cet
arbre, on m’a dit que c’est celui qui pro-
duit la noix de cajou », se souvient-
elle. Et d’ajouter : « En cherchant, j’ai
découvert que l’État avait lancé un
projet pour vulgariser ce produit, mais
que le projet s’était arrêté ».
Le projet en question avait permis de
planter 650 hectares d’anacardiers
dans la localité de Sanguéré, près
de Garoua. C’est cette plantation
à l’abandon que va récupérer Mme
Hayatou, qui obtient de l’État came-
rounais une autorisation de gestion
d’une durée de 30 ans. « La planta-
tion ne produisait pas grand-chose.
L’Irad m’a conseillée de faire une
extension avec de nouveaux plants.
C’est ainsi que nous avons planté plus
de 100 hectares supplémentaires »,
Le quartier Djamboutou, à Garoua, la rente dans les trois régions septen- rapporte-t-elle.
capitale régionale du Nord, abrite la trionales du Cameroun. Sur fonds propres, le Gic Ribaou
toute première unité de décorticage Selon son propre récit, Mme Hayatou qu’elle a fondé et dirige, a pu pro-
d’anacarde du pays. Cet investis- découvre l’anacarde lors de ses duire 33 tonnes d’anacardes en 2017.
sement est l’œuvre du Gic Ribaou, multiples voyages à travers le monde. Cette production est essentielle-
fondé par Mme Hayatou afin de vul- Elle tombe alors sous le charme de ment exportée pour l’instant. Mais
gariser la noix de cajou, produit agri- ces amuse-gueules semblables aux grâce à son unité de décorticage de
cole encore inconnu au Cameroun, cacahuètes que certaines compa- Djamboutou, qui peine à tourner à
mais qui fait déjà le bonheur de gnies aériennes offrent à leurs clients plein régime (1,5 tonne par jour) du
nombreux agriculteurs en Afrique en classe affaires. Elle se fait le devoir fait de l’insuffisance de la matière
de l’Ouest. « Ici chez nous, les gens d’en acheter chaque fois dans les première, le Gic entend lancer une
mangent la pomme et jettent la noix supermarchés des pays qu’elle visite, commercialisation locale. « Nous
qui est pourtant essentielle », confie pour en offrir à ses invités et autres allons concevoir de petits sachets à
cette passionnée, qui voit en ce fruit connaissances une fois de retour au mettre sur le marché local », promet
un excellent produit d’appoint pour Cameroun. la reine de l’anacarde.
le coton, jusqu’ici unique produit de En 1994, elle est attirée par un arbre

12 N° 103 / Novembre 2020


INTERVIEW

Thomas Crabett
« La Covid-19 a confirmé qu’au
Cameroun, la résilience n’est
pas un vain mot »
Dans cet entretien, le Directeur général de la filiale camerounaise de l’entreprise
belge BIA Group, spécialisée dans les services d’équipement pour les grands
travaux, tire des enseignements de la pandémie et soutient que les entrepreneurs
locaux se sont montrés très résilients.

Entretien avec Idriss Linge et Jean Christian Nselel

Investir au Cameroun : la Covid-19 allait advenir du monde était totale- distanciation sociale et hygiène. BIA
a touché de nombreux pays, y ment incertain. Nous avons mis en Cameroun a immédiatement fait
compris le Cameroun où vous êtes place tout un ensemble de mesures fabriquer des masques que nous
présents. Comment avez-vous différentes, notamment le « Home avons distribués en grand nombre
ressenti son impact au sein de la Working », c’est-à-dire qu’on a dû à l’ensemble de nos employés. Leur
filiale locale de BIA Group ? faire travailler les gens depuis chez port est aujourd’hui toujours obli-
Thomas Crabett : La crise sanitaire eux. Certains ont pris des congés, et gatoire dans le cadre de l’entreprise
qui a frappé le monde n’a pas épargné le but réel était de limiter le nombre pour tous nos employés et nos visi-
le Cameroun. Il est vrai que la pé- de personnes présentes sur notre teurs, et fortement recommandé à
riode a été difficile économiquement. site principal et dans nos agences l’extérieur. Par ailleurs, nous avons
Nos clients, qui sont opérateurs dans en région, puisque le problème avec distribué et mis à disposition des gels
les milieux de la construction, du la Covid-19 c’est que plus il y a de hydroalcooliques dans l’ensemble de
transport, de l’industrie ou encore l’interaction, plus il y a des risques. nos bureaux, et mis en place un pro-
de l’énergie, ont marqué un coup Donc, il était question de limiter au tocole d’accès à nos infrastructures.
d’arrêt. Les équipements que nous maximum ces interactions entre les Pour nos ateliers qui ont une plus
distribuons sont des investissements individus. grande aération, les mesures ont été
pour nos clients, ce qui nécessite On a surtout, dans ce sens, appliqué plus simples à mettre en place même
d’avoir une vision sur le long terme. un ensemble de mesures qui étaient si le port du masque est contraignant
Or, pendant quelques mois, ce qui prescrites par le gouvernement : pour nos techniciens, que ce soit en

N° 103 / NOVEMBRe 2020 13


INTERVIEW

atelier ou lors des interventions sur C’est quelque chose qui est assez notre métier demande de mobiliser
le terrain. Dans tous les cas, il n’y a remarquable et nos équipes l’ont res- d’importants moyens humains et
pas eu d’hésitation. Les consignes senti ici. Nous sommes sortis ébran- matériels. Toutefois, c’est l’un des
reçues du siège ont été fortes et lés de cette période, mais en même axes sur lesquels nous travaillons
simples : « La santé des équipes temps renforcés. Il y a eu du mal désormais, c’est-à-dire être souple,
avant tout ». économiquement c’est vrai, mais il y cela ressemble beaucoup à l’époque
a aussi eu du bien en termes de ren- où nous vivons actuellement.
IC : Aujourd’hui, chacun tire un forcement des relations humaines.
peu des leçons de la Covid-19. IC : Si vous deviez faire des sugges-
Quels sont les enseignements que IC : De nombreux experts in- tions ou des requêtes à l’endroit
vous avez retenus de cette pandé- diquent que le type d’instabilité des autorités, quelles seraient-
mie, et comment cela se décline causée par la pandémie reviendra elles ?
dans le cadre de vos activités au très souvent. Comment est-ce que TC : D’un point de vue strictement
Cameroun ? votre entreprise se positionne économique, il y a plusieurs choses
TC : Il y a, je pense, deux points prin- par rapport à ces perspectives de qui ont été mises en place par les
cipaux. Nous sommes une société risque ? autorités. Pendant un temps, des
belge avec une forte empreinte afri- TC : Il est clair qu’il y a un change- facilités ont été accordées au niveau
caine. Personnellement, j’ai fait toute ment de paradigme. Nous opérons du port de Douala. Nous sommes
ma carrière en Afrique, et je trouve dans différents pays avec des stabi- importateurs et nous y avons été
qu’il est intéressant de noter que le lités qui sont parfois incertaines, je sensibles, car cela nous a permis
continent était le plus préparé et est dois le dire. Je pense à nos collègues de continuer nos opérations. On
celui qui a le mieux réagi. Je trouve du Mali ou à ceux qui sont en Guinée s’est aperçu qu’en allégeant les
que c’est une leçon qui est formi- par exemple. Au sein du groupe BIA, procédures, le business a continué
dable et qui est très surprenante nous sommes un peu habitués à normalement. Personnellement, je
pour tous les observateurs. Il y a cela. Nous existons depuis 120 ans et ne pense pas que le port ou le ser-
même eu un mouvement de panique sommes nés au Congo. Néanmoins, vice des douanes ait eu à se plaindre
chez certains étrangers qui ont fui le la crise sanitaire est différente. Nous de l’allègement de ces mesures. La
Cameroun. Or, la réalité prouve que avons désormais des plans d’action question qui se pose aujourd’hui est
la résilience n’est pas un vain mot de crises spécifiques. Nous avons celle de savoir quelle est la réalité de
dans ce pays. C’est un état d’esprit aussi contracté avec des opérateurs leur utilité en temps normal. Il est
qui y est très fort. L’opérateur écono- de santé au niveau mondial pour de notoriété publique _ et les publi-
mique camerounais met parfois le prendre soin de nos équipes. L’aspect cations dans des médias crédibles
genou à terre, mais il se relève. C’est Hygiène de l’acronyme QHSE (Qualité comme le vôtre en sont témoins _
quelque chose qui m’a profondément Hygiène Sécurité Environnement) que le port de Douala perd des parts
marqué. Pour BIA, cela prouve que a été renforcé. Donc, pour me résu- de marché dans la sous-région, ce qui
nous ne nous sommes pas trompés mer, la manière dont on réagit aux est fort dommageable. Je me rends
en voulant faire du Cameroun notre crises a changé, de même que la compte que la souplesse instaurée
point d’entrée en Afrique centrale. manière dont on envisage les aspects par le gouvernement a été fort appré-
Le deuxième point qui est presque sanitaires pour nos opérations et ciée des opérateurs comme nous, et
une leçon de vie, qui peut être géné- nos équipes. Il y a un dernier point. je suggèrerais qu’elle continue. J’ai
ral et qui s’applique aussi aux êtres Nous avons réalisé qu’à tout moment même envie de dire que je suggère-
humains, c’est la fragilité de la vie et tout peut s’arrêter. Contre cela, il n’y rais qu’elles s’accélèrent.
des choses, des liens et de nos fa- a pas de préparation spécifique si Je pense que cela peut être dans
milles. La Covid-19 a remis en place ce n’est une nécessaire souplesse. l’intérêt des autorités du Port auto-
l’échelle des valeurs. À ce propos, et Cela signifie qu’il faut être capable nome de Douala (PAD), mais aussi
je me réjouis de le dire, le premier de grandir, mais aussi de replier nos du Cameroun. Le commerce crée la
message reçu de Vincent BIA, notre ailes en fonction de la conjoncture richesse et la fluidité du commerce,
PDG, était : « Prenez soin de vous». économique. C’est difficile, puisque c’est une bonne chose. Le deuxième

14 N° 103 / Novembre 2020


INTERVIEW

On s’est aperçu qu’en allégeant les procédures, le business a continué normalement. Personnellement, je ne pense pas que le port ou le service des douanes ait eu à
se plaindre de l’allègement de ces mesures.

point, c’est que le ministère des ments et de continuer dans ce sens. difficilement sans l’autre.
Finances a suspendu les vérifications C’est dans l’intérêt des opérateurs Cependant, aussi futuriste, moderne
liées à la comptabilité des entre- économiques et du Cameroun que et technologique que soit l’écono-
prises. Là aussi, pendant quelques cette simplification continue en pro- mie aujourd’hui, elle ne saurait se
mois, nous avons pu compter sur fondeur. départir des bases de création et de
une forme de tranquillité, ce qui d’émergence, le digital est un outil fonctionnement d’une entreprise. La
n’était pas le cas jusqu’à récemment, formidable pour les startups. Le facilité de se déployer sur le digital
quand nous avons subi une quantité numérique impacte tous les secteurs fait malheureusement perdre de vue
assez impressionnante de contrôles. d’activités de l’économie et constitue aux jeunes entrepreneurs qu’il y a des
On était en permanence en train de aujourd’hui l’un des axes prioritaires préalables légaux, règlementaires,
gérer des contrôles. Pour quelques de l’accélération de la croissance. structurels et stratégiques, qui sont
mois, nous avons pu nous concentrer L’Etat camerounais l’a d’ailleurs bien les fondements de l’entreprenariat,
sur autre chose. Et nous avons payé compris et propose un encadrement et c’est la rigueur, la discipline et la
autant de taxes et d’impôts durant de l’économie numérique. Ceci dit, bonne gouvernance qui permettront
cette période que dans les périodes les pouvoirs publics gagneraient, de maintenir et développer avec
précédentes. Là aussi, j’encourage- au-delà de l’économie numérique, succès toute activité.
rais les autorités à se pencher sur les à faire émerger une administration
points positifs de ces assouplisse- véritablement digitale. Car, l’un va

N° 103 / NOVEMBRe 2020 15


GESTION PUBLIQUE
10 500 ménages vont bénéficier de transferts
monétaires dans les régions du Nord-Ouest
et du Sud-Ouest du Cameroun

Selon Michelin Njoh, Coordonnateur l’observation, les deux régions anglo- Expérimenté avec succès entre
du projet « Filets sociaux » au phones du pays, en proie à une crise 2013 et 2016 dans les communes de
Cameroun, 6 500 bénéficiaires séparatiste depuis fin 2016, sont les Soulédé-Roua (Extrême-Nord) et de
recensés dans les six communes des grands bénéficiaires de ces transferts Ndop (Nord-Ouest), le projet Filets
villes de Bamenda (Nord-Ouest) et de monétaires d’urgence. sociaux s’étende désormais à tout le
Limbé (Sud-Ouest), ont commencé à Cette initiative, qui cible les ménages pays. Il compte trois programmes :
bénéficier des transferts monétaires les plus pauvres du pays, vise à trans- un programme de transfert moné-
au cours du mois d’octobre courant, férer au total 180 000 FCFA à chaque taire ordinaire sans condition (360
dans le cadre de ce projet de lutte famille bénéficiaire, à raison de 30 000 FCFA transférés à chaque bénéfi-
contre la pauvreté, co-financé par la 000 FCFA tous les deux mois. Ces ciaire en 24 mois), un programme de
Banque mondiale, l’AFD et l’Etat du fonds leur permettent de subvenir transfert monétaire d’urgence (180
Cameroun. aux besoins de base de la famille 000 en 12 mois), et un programme de
Dans les autres régions du pays, 4 000 (scolarisation des enfants, soins de travaux à haute intensité de main-
ménages bénéficient également de santé, alimentation, etc.) et de créer d’œuvre (HIMO).
ces appuis financiers, soit un total de petites activités génératrices de
de 10 500 ménages, apprend-on. A revenus (photo).

16 N° 103 / Novembre 2020


GESTION PUBLIQUE

Le FMI salue la transparence du Cameroun


dans l’attribution des contrats relatifs à la
riposte au Covid-19

S’exprimant le 21 octobre 2020 à ministériel dans le cadre de la lutte entoure la gestion des fonds-Covid. Le
Washington, à l’occasion de l’approba- contre cette pandémie, le gouverne- député Jean-Miche Nintcheu, du Social
tion d’un 2e décaissement en faveur ment camerounais a rendu public, le 5 Democratic Front, soupçonne même
du Cameroun (près de 87 milliards de octobre 2020, un nouveau document des détournements de fonds. Les
FCFA) pour la lutte contre le Covid-19, de 26 pages. mêmes craintes sont formulées par des
le directeur général adjoint du FMI, Il s’agit d’un communiqué signé par le organismes de la société civile, dont
Mitsuhiro Furusawa (photo), a salué secrétaire d’État à la Santé publique, l’ONG internationale Human Right
la transparence dont fait montre le Alim Hayatou, qui révèle la centaine Watch (HRW).
pays dans l’attribution des contrats aux de contrats spéciaux attribués aux Il reste cependant que le gouverne-
entreprises, en rapport avec le plan de entreprises dans le cadre de la lutte ment n’a pas encore rendu public
riposte contre la pandémie. contre le Covid-19 au Cameroun. Ce le rapport semestriel des dépenses
« Les autorités ont réaffirmé leur communiqué indique aussi bien l’objet publiques liées à la lutte contre la
ferme engagement en faveur d’une de chaque contrat, le montant, le nom pandémie du Covid-19 et ses consé-
utilisation efficace et transparente des de l’entreprise adjudicataire, le nom quences socio-économiques. Ce docu-
fonds publics et de veiller à ce que les du promoteur de l’entreprise, ainsi que ment devrait répertorier l’ensemble
financements de la FCR (Facilité de l’état d’avancement de l’exécution du des opérations financières exécutées.
crédit rapide, NDLR) et les ressources contrat. Selon la circulaire du 22 juillet préci-
libérées par la DSSI soient efficacement Dans la même veine, souffle une sant les modalités d’organisation, de
dépensés, pour faire face à la crise pan- source autorisée, des missions de la fonctionnement et de suivi-évaluation
démique. Dans ce contexte, les mesures Chambre des comptes de la Cour du Fonds spécial de solidarité natio-
prises par les autorités pour publier la suprême séjournent actuellement dans nale pour la lutte contre le coronavirus
propriété effective des entreprises rece- certains départements ministériels, et ses répercussions économiques et
vant des marchés liés au Covid-19 sont afin d’auditer l’utilisation des res- sociales, la production de ce rapport
importantes », a-t-il déclaré. sources financières mises à disposition incombe au ministre des Finances
En effet, en plus de la publication des dans le cadre de la lutte contre le (Minfi), Louis Paul Motaze.
différentes contributions au Fonds de Covid-19 dans le pays.
solidarité nationale pour la lutte contre Cette position du FMI contrarie les
le coronavirus, la publication des mon- responsables politiques de l’opposi-
tants affectés à chaque département tion qui dénoncent « l’opacité » qui

N° 103 / NOVEMBRe 2020 17


GESTION PUBLIQUE

Au Cameroun, 70% du budget


d’investissement public en 2021 sera
consacré à l’achèvement d’anciens projets
fait cette révélation au cours du
conseil, la priorité sera accordée
à la poursuite des programmes
spéciaux tels que le plan d’urgence,
le Championnat d’Afrique des
Nations de football 2020 et la Coupe
d’Afrique des Nations de football
2021, la riposte contre la pandémie
du coronavirus, le parachèvement
des projets structurants de première
génération, l’exécution du plan prési-
dentiel de reconstruction des régions
du Sud-Ouest et du Nord-Ouest et de
l’Extrême-Nord…
« Afin de garantir l’exécution harmo-
Au cours de l’année 2021, le prévues » dans le cadre du Budget nieuse des projets retenus, les règles
Cameroun initiera très peu de projets d’investissement public (BIP) « seront de maturation des projets d’investisse-
dans le cadre de l’investissement alloués à la finalisation des projets en ment public ont été scrupuleusement
public. En effet, selon le communiqué cours, afin de permettre au Cameroun appliquées, notamment l’obtention
rendu public par le gouvernement, au d’atteindre ses objectifs de croissance du visa de maturité préalablement à
sortir du Conseil de cabinet du mois et d’émergence ». l’inscription de tout projet dans le BIP
d’octobre, tenu le 3 novembre 2020 Selon le ministre de l’Economie, », apprend-on officiellement.
dans la capitale, « 70% des ressources Alamine Ousmane Mey, qui a

Moins de 25% d’entreprises sont à jour de


leurs cotisations sociales au Cameroun
Selon une note que vient de publier situation s’est tellement dégradée que Au point où elle a dû lancer une vaste
la Caisse nationale de prévoyance seulement le quart d’entreprises sont opération de recouvrement forcé
sociale (CNPS), l’organe public en en règle », affirme la CNPS. auprès desdites entreprises. Ces
charge de la sécurité sociale au Et d’ajouter : « Nous pouvons noter arriérés dépassaient déjà à l’époque
Cameroun, seulement 7 000 sur que 81% des entreprises d’au moins les 60 milliards de FCFA.
30 000 entreprises actives sont à jour 6 salariés sont endettées. 15% des Lorsqu’elles n’immatriculent pas
du paiement des cotisations sociales entreprises de 6 à 20 salariés sont simplement leurs employés à la
de leurs employés, soit un taux de endettées, 3,2% des entreprises de 21 CNPS, beaucoup d’entreprises s’abs-
23,33%. à 100 salariés sont endettées, 0,2% de tiennent de reverser à cette structure
« Nous avons quasiment 16 000 assu- dettes pour les entreprises de plus de étatique les cotisations sociales, bien
rés sociaux que nous ne pouvons pas 100 salariés ». que celles-ci soient effectivement
prendre en charge du fait que leurs Depuis 2016, la CNPS est en guerre prélevées sur les salaires mensuels.
employeurs sont lourdement endettés contre ces entreprises qui cumulent
auprès de la CNPS. Aujourd’hui, la des arriérés de cotisations sociales.

18 N° 103 / Novembre 2020


GESTION PUBLIQUE

Au 30 septembre 2020, la dette publique du


Cameroun se chiffre à 10 164 milliards de
FCFA, soit 45,8% du PIB (CAA)
La Caisse autonome d’amortisse- tration centrale vers l’ensemble du 2020, à 3 019 milliards de FCFA, dont
ment (CAA), l’organisme public en secteur public (y compris la dette des 208 milliards de FCFA de restes à
charge de la gestion de la dette au entreprises et établissements publics), payer de plus de 3 mois.
Cameroun, informe que l’encours suivant la disponibilité des informa- Globalement, le principal partenaire
de la dette du pays est évalué, au 30 tions », explique la CAA. bilatéral du Cameroun qu’est la
septembre 2020, à 10 164 milliards de Dans cet encours, souligne l’orga- Chine détient 61,3% du portefeuille
FCFA, soit 45,8% du PIB. nisme, la dette extérieure du secteur de la créance publique, suivi de la
« Cet encours est en augmentation de public est évaluée à 7110 milliards France (28,5%). La dette multilaté-
1,3% en glissement mensuel contre de FCFA, dont 6 681 milliards de rale quant à elle, est dominée par la
une baisse de 0,1% en glissement FCFA de dette extérieure de l’admi- dette envers le groupe de la Banque
trimestriel et une hausse de 5,7% nistration centrale et 429 milliards africaine de Développement (30,1%)
par rapport à décembre 2019. Il est de FCFA de dette directe extérieure suivi de la Banque mondiale (30%)
à noter que, depuis le mois de juillet des sociétés publiques non avalisées et du Fonds monétaire international
2020, le champ de la dette publique par l’État. Quant à la dette intérieure, (17,1%).
s’étend progressivement de l’adminis- son stock est évalué, à fin septembre

Au Cameroun, les entreprises forestières ont


dissimulé au fisc 38,5 milliards de FCFA entre
2018 et 2019
le même rapport, ce risque est appré-
hendé en comparant la RFA payée
par les détenteurs de titre d’exploi-
tation et la RFA contenue dans leurs
offres financières. « Le calcul de cette
variable a permis d’identifier 75 entre-
prises forestières (sur 158 détenant au
moins un titre d’exploitation) poten-
tiellement à risque de non reversement
Le rapport d’octobre 2020 du minis- évaluation que près de 30 entreprises de RFA sur les exercices 2018 et 2019
tère des Finances sur l’amélioration forestières ont été identifiées comme », révèle le Minfi. Il ajoute que la
des performances des recettes étant à risque de minoration de leur RFA potentiellement non reversée
forestières au Cameroun, révèle que déclaration de chiffre d’affaires sur est de 5,2 milliards en 2018 et de 5,5
plusieurs entreprises du secteur ont les exercices 2018-2019. Le volume milliards de FCFA en 2019, soit un
dissimulé à l’administration fiscale d’activité non déclaré au vu de leur cumul de prêt de 10,7 milliards de
un montant de 38,5 milliards de chiffre d’affaires atteint FCFA 11,4 mil- FCFA sur les deux exercices.
FCFA entre 2018 et 2019. liards en 2018 et FCFA 16,7 milliards En faisant la somme du chiffre
« Il s’agit ici de l’écart entre le chiffre en 2019, soit un cumul de FCFA 27,8 d’affaires non déclaré et la RFA non
d’affaires DSF [Déclaration statis- milliards », révèle le rapport. payée, cela fait un montant total de
tiques fiscales) déclaré par les exploi- Il en est de même pour ce qui est du 38,5 milliards de FCFA distraits au
tants forestiers et les valeurs FOB de non reversement de la redevance fisc entre 2018 et 2019.
leurs exportations. Il ressort de cette forestière annuelle (RFA). Car, selon

N° 103 / NOVEMBRe 2020 19


FINANCE
Pour encourager les entreprises à entrer en
bourse, le Cameroun veut baisser l’impôt sur
les sociétés à 25%
Lors de la session parlementaire qui sur le marché obligataire de la Bvmac tion de 149,5 milliards de FCFA, pour
s’ouvre le 12 novembre prochain, bénéficient de l’application d’un taux seulement quatre entreprises ins-
le gouvernement camerounais va réduit d’impôt sur les sociétés à 25%. crites à sa cote dans toute la région
proposer, dans le cadre de la loi de Dans la même veine, les entreprises Cemac (Cameroun, Centrafrique,
finances 2021, des mesures relatives qui sont réputées faire appel public Gabon, Guinée équatoriale et Tchad).
à la promotion du secteur boursier. à l’épargne conformément aux dis- Il s’agit des sociétés camerounaises
Ainsi, selon le projet de texte gouver- positions de l’Acte uniforme Ohada SEMC, Socapalm, Safacam et de SIAT
nemental, les sociétés qui procèdent relatif aux sociétés commerciales et Gabon. Ce qui signifie que beaucoup
à l’admission de leurs actions aux groupements d’intérêt écono- d’entreprises rechignent encore à
ordinaires à la cote de la Bourse des mique, et qui consentent à admettre aller en bourse.
valeurs mobilières de l’Afrique cen- et échanger tout ou partie de leurs Sur la ligne des actions, la capita-
trale (Bvmac) bénéficient de l’appli- titres de capitaux et de créance à lisation de la Bvmac atteint à peu
cation des taux réduits d’impôt sur la cote de la Bvmac, bénéficient de près 1% du PIB du Cameroun, alors
les sociétés, suivants : un taux réduit l’application d’un taux réduit d’impôt que celles des bourses du Nigeria
de l’impôt sur les sociétés à 25% et sur les sociétés à 25%, à compter de et de l’Afrique de l’Ouest, basée
un taux réduit de 1,5% de l’acompte la date d’admission des titres. en Côte d’Ivoire, atteignaient déjà
et du minimum de perception de Au 31 juillet 2020, la Bvmac, basée respectivement 10 et 26% du PIB des
l’impôt sur les sociétés. Aussi, les à Douala, la capitale économique pays concernés en 2018, selon l’Absa
entreprises qui émettent des titres camerounaise, affiche une capitalisa- Africa Financial Markets Index.

La camerounaise Adwa et la Gabonaise


Fedha s’associent pour lancer la 1ère banque
100% digitale en Afrique centrale
En marge de la 3ème édition du 10 000 entreprises de la sous-région ne demandent qu’à contribuer au
Douala Fintech Tour, qui se dérou- Afrique centrale ; soumissionner développement de notre continent »,
lera du 05 au 06 novembre 2020 dans en tandem aux appels d’offres pour soulignent les deux partenaires dans
les locaux du Cercle municipal de des solutions fintechs auprès des un communiqué officiel.
Douala, au quartier Bonanjo, dans la grandes entreprises et organisa- Pour rappel, Adwa et Fedha sont
capitale économique camerounaise, tions en Afrique ; et développer une tous deux leaders de leurs marchés
la start-up locale Adwa, promotrice banque 100% digitale pour la sous- domestiques, et ont fait de l’inclu-
de la solution de paiement AdwaPay, région Afrique centrale, apprend-on sion financière leur principal cheval
annonce la signature d’une conven- officiellement. de bataille. Cette fois-ci, ils uniront
tion de partenariat avec sa consœur « La sous-région Afrique centrale, avec leur force et expérience acquises au
gabonaise Fedha. plus de 70% de la population exclue Gabon et au Cameroun, apprend-on,
Cette convention, selon ses promo- du système bancaire pourra, grâce pour booster l’accès aux services
teurs, vise trois objectifs principaux, à ce nouveau partenariat, faciliter financiers sur le continent africain.
au cours des cinq prochaines années. l’accès aux services financiers à ces
A savoir : digitaliser et monétiser hommes et femmes dynamiques qui

20 N° 103 / Novembre 2020


FINANCE

Le Cameroun a l’ambition de faire passer son


taux de bancarisation de 12,2% à 80% en 2030
Dans son document relatif à la l’approfondissement de l’intermédia- à une moyenne africaine de 29%
Stratégie nationale de développe- tion financière et bancaire devront (ce taux atteint presque 100% pour
ment (SND) 2020-2030, le gouverne- se traduire notamment par des les pays industrialisés). Par ailleurs,
ment camerounais indique qu’il a mesures visant l’accroissement de avec un taux de crédit à l’économie
pour ambition de faire passer le taux l’offre de services par quatre princi- de seulement 15,9% du PIB en 2018
de bancarisation du pays de 12,2% à paux leviers, à savoir : les services et une masse monétaire de 23,5%
80% en 2030. de la Banque centrale ; les banques contre respectivement 119,4% et
Pour y parvenir, renseigne la SND, il commerciales ou de détail ; les éta- 124% pour certains pays d’Asie du
s’agira d’accroitre substantiellement blissements de microfiance (EMF) et Sud-Est, le système financier actuel
le financement bancaire de l’écono- les banques islamiques. est inadéquat pour accompagner
mie en passant de 15,9% du PIB en Pour l’heure, le taux de bancarisation l’industrialisation du Cameroun, à en
2018 à un minimum de 70% du PIB du pays qui n’est que de 12,2% de- croire la SND.
en 2030. Ainsi, la densification et meure très faible, comparativement

Malgré le Compte unique du Trésor, l’Etat


et les collectivités détiennent encore 976
milliards de FCFA dans les banques
A fin août 2020, l’administration cen- l’on peut cependant remarquer que Parmi ces frondeurs, l’on retrouve
trale et les collectivités territoriales celle-ci est constamment en hausse également des entreprises et éta-
décentralisées du Cameroun déte- depuis 2018. En effet, elle a atteint blissements publics, qui continuent
naient encore 976 milliards de FCFA 935,4 milliards de FCFA cette année- d’être des clients des banques, au lieu
dans les banques commerciales, là, contre 958,8 milliards de FCFA au de clôturer leurs comptes dans les
selon les statistiques du ministère 31 décembre 2019. livres de ces établissements de crédit,
des Finances. Cette enveloppe révèle Selon les explications du ministère comme instruit par le ministère des
la réticence de nombreux acteurs des Finances, cette réticence des Finances. Mais, afin de ne pas ébran-
publics à s’arrimer à la réforme ins- entités étatiques et leurs démem- ler le système bancaire, qui devrait
tituant le Compte unique du Trésor, brements territoriaux à intégrer le perdre une importante enveloppe
destiné à centraliser toutes les res- compte unique du Trésor tient de la de ses dépôts, suite à la mise en
sources publiques, pour une gestion crainte de perdre la main sur leurs place du compte unique de Trésor,
plus efficiente. propres ressources. Les principaux les pouvoirs publics camerounais
Si cette enveloppe financière détenue frondeurs, apprend-on, sont les annoncent un calendrier de rapatrie-
par l’administration centrale et les collectivités territoriales décentra- ment progressif des avoirs des entités
collectivités territoriales décentrali- lisées, qui redoutent que les retards publiques détenues par les banques
sées dans le secteur bancaire a forte- déjà observés dans le transfert par le commerciales, vers le compte unique
ment diminué par rapport à l’année Trésor public des centimes addition- du Trésor.
2017, au cours de laquelle elle avait nels communaux s’étende aux autres
culminé à 1129 milliards de FCFA, ressources des communes.

N° 103 / NOVEMBRe 2020 21


FINANCE

La Sonara et Camair Co cumulent un


endettement de 826 milliards de FCFA, au 30
septembre 2020

Dans sa dernière note de conjoncture statistiques sur la dette des entre- milliards FCFA. A cette époque-là,
sur la dette publique du Cameroun, prises publiques du Cameroun ne la Sonara, l’entreprise des télécoms
la Caisse autonome d’amortisse- sont pas exhaustives. « La collecte (Camtel) et la compagnie nationale
ment (CAA), le gérant des fonds des informations utiles sur la dette des des eaux (Camwater) occupaient déjà
d’emprunts publics, souligne que entreprises et établissements publics le top trois des entreprises publiques
la Société nationale de raffinage se poursuit, en vue d’évaluer le niveau les plus endettées, avec des montants
(Sonara), l’unique raffinerie de pé- réel de ladite dette », apprend-on. respectifs de 763,2 milliards FCFA,
trole du pays, et Cameroon Airlines En clair, « l’encours définitif » de la 554,5 milliards FCFA et 352,4 mil-
Corporation (Camair Co), la com- dette des entreprises publiques au liards FCFA. Electricity Development
pagnie aérienne publique, sont les 30 septembre 2020 devrait être plus Corporation (140,4 milliards FCFA),
deux entreprises publiques (une part important, au regard des difficultés l’entreprise de patrimoine du secteur
minoritaire du capital de la Sonara que rencontrent ces entreprises très de l’électricité, et la Sodecoton (113,1
est détenue par des privés, NDLR) les peu performantes dans l’ensemble. milliards FCFA) bouclaient alors
plus endettées du Cameroun. Par exemple, dans un rapport de la le top 5 des sociétés d’Etat les plus
En effet, apprend-on du rapport de la Commission technique de réhabi- endettées au Cameroun.
CAA, sur un « encours provisoire de litation des entreprises du secteur Selon l’agence de notation améri-
la dette des entreprises publiques » public et parapublic (CTR), l’on ap- caine Moody’s, qui a évoqué la dette
officiellement estimé à 833 milliards prend que les charges de personnel des entreprises publiques dans son
de FCFA, ces deux entreprises, à dans 90% des entreprises publiques rapport sur l’économie camerou-
elles seules, sont endettées à hauteur au Cameroun sont supérieures à naise, publié le 10 octobre 2019, cet
de 826 milliards de FCFA. Comme 30% du chiffre d’affaires annuel. Et endettement des sociétés d’Etat
depuis de nombreuses années, la que dans certains cas, ces charges constitue un point de fragilité dans
palme d’or de l’endettement est déte- représentent plus de 70% du chiffre les efforts de consolidation des
nue par la Sonara (704 milliards de d’affaires. finances publiques déployés par le
FCFA), contre 122 milliards de FCFA Pour rappel, en 2017, la dette de 37 gouvernement.
pour Camair Co. entreprises publiques ou à capitaux
Au demeurant, la CAA souligne dans publics était évaluée par le minis-
le rapport sus-mentionné que ces tère des Finances à plus de 2 624,4

22 N° 103 / Novembre 2020


FINANCE

Le Cameroun compte abriter 30 banques et


750 microfinances à l’horizon 2030

Dans le cadre de sa « Stratégie réglementation sur le service bancaire financement de l’économie.


nationale de développement 2020- minimum garanti par l’ensemble des Pour ce qui est de la microfinance,
2030 » (SND); le Cameroun compte banques de détail », prescrit le SND. indique la Stratégie, l’inclusion finan-
multiplier pratiquement par deux le Aussi, au regard de la montée et du cière sera fortement favorisée par le
nombre de banques et établissements succès grandissant de la finance maintien et la densification des EMF.
de microfinance (EMF) existant sur le islamique au niveau mondial, tenant A cet effet, le gouvernement veillera
territoire. « L’offre de services finan- compte de la forte communauté au développement de leurs activités
ciers sera développé par : la mise en musulmane dans le pays et en Afrique dans toutes les Régions du Cameroun
œuvre d’un programme d’incitation à la centrale, le gouvernement camerou- ainsi qu’à leur viabilité financière (un
transformation des établissements de nais va inciter activement la Banque réseau de plus en plus vaste d’agences)
microfinance en banques commerciales centrale (Beac) et la Commission et au renforcement de leur super-
ou de détail pour porter de 16 à 30 le bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) vision. « Leur nombre pourrait ainsi
nombre de banques à l’horizon 2030 ; à réglementer la filière de la finance passer de 500 en 2017 à 750 en 2030 »,
s’assurer de l’application effective de la islamique pour diversifier l’offre de estime la SND.

La filiale camerounaise d’Atlantic Financial


Group Central & East Africa augmente son
capital de 5 milliards de FCFA
La branche camerounaise du finan- de nommé l’Ivoirien Daniel Toure centrale et de l’Est fait partie du
cier panafricain Atlantic Financial en qualité de directeur général, le Groupe Atlantique, un conglomé-
Group Central & East Africa (AFG cabinet Moore Stephens CA et le rat panafricain diversifié fondé par
C&EA) au capital d’un milliard de Camerounais Prosper Robert Nken, l’Ivoirien Koné Dossongui (photo) en
FCFA et ayant pour siège social comme commissaires aux comptes, 1978 et disposant d’actifs dans des
Douala, a publié, le 29 octobre titulaire et suppléant respectivement. banques, des assurances, des socié-
dernier, sa décision d’augmenter son Puis, la holding a modifié et mis à tés de télécommunications et l’agro-
capital de 5 milliards de FCFA. jour les statuts conformément à industrie en Afrique. Au Cameroun,
Par conséquent, son nouveau capital l’acte uniforme OHADA (2014) et la AFG C&EA mène son activité de
est porté à 6 milliards de FCFA par loi N°2014/007 du 23/04.14 relative services bancaires et financiers par
création de 500 000 actions nou- à la dématérialisation des titres au le biais de Banque Atlantique et
velles de 10 000 FCFA chacune. Cameroun. Atlantique Assurances.
Dans la foulée, AFG C&EA a décidé Le groupe Atlantic Financial Afrique

N° 103 / NOVEMBRe 2020 23


AGRICULTURE
6,5 milliards de FCFA de l’UE pour booster
la production laitière dans la partie
septentrionale du Cameroun
Dr Taïga, le ministre des Pêches et formation de 2000 litres de lait par européenne à Yaoundé, l’opération-
des industries animales (Minepia) et jour par mini-laiterie. Par ailleurs, nalisation, désormais effective de
ses collègues en charge de l’Agricul- il est question d’améliorer la qualité ces quatre mini-laiteries et de leurs
ture et de l’Economie, ont inau- nutritionnelle des bénéficiaires en équipements connexes, marque,
guré, le 5 novembre, la mini-laiterie produisant et commercialisant loca- avec succès, le dernier épisode du
Maroua, dans le septentrion du pays. lement du lait pasteurisé, du yaourt, Programme d’amélioration de la
Cet événement a marqué le démar- du beurre de table, de la crème productivité agricole (PAPA) financé
rage des mini-laiteries de Maroua, fraîche et glacée et du fromage ; créer par des fonds européens à hauteur
Garoua, Ngaoundéré et Meiganga, des emplois permanents d’environ de 13,11 milliards de FCFA. Trois
financées par l’Union européenne 120 postes dans les 4 localités et composantes sont concernées à cet
à hauteur de 6,5 milliards de FCFA, des centaines d’emplois indirects; effet : l’appui au développement de
dans le cadre du Programme d’appui apporter une valeur ajoutée substan- la filière laitière ; la diversification
au développement de la filière tielle à l’élevage local des bovins et des cultures en zone cotonnière et la
laitière. réduire sensiblement l’importation relance des filières cacao-cafés.
Ledit Programme, explique l’UE, des produits laitiers.
devrait booster la capacité de trans- Selon la délégation de l’Union

Mohamadou Gassimou nommé DG de


l’Office céréalier, centrale d’achat chargée de
lutter contre la famine dans le Septentrion
Le 5 novembre 2020, le chef de l’Etat Gilbert Gourlemond, qui aura passé alimentaire.
camerounais, Paul Biya, a signé deux plus de 20 ans au poste. Le nouveau Concrètement, le rôle de cette cen-
décrets portant nomination du direc- PCA quant à lui est Nana Djibrilla. trale d’achat publique est de faire des
teur général et du PCA de l’Office L’Office céréalier est l’élément provisions au travers des achats dans
céréalier. C’est ainsi que Mohamadou principal du dispositif de lutte contre les bassins de production de céréales.
Gassimou, ancien cadre au Port la famine dans les trois régions Ces produits sont ensuite remis sur
autonome de Douala et ex-député septentrionales du Cameroun, où le le marché à des prix abordables en
du parti au pouvoir, devient le DG climat est rude et la consommation période de soudure ou de pénurie.
de cette société d’Etat. Il remplace des céréales une véritable habitude

24 N° 103 / Novembre 2020


AGRICULTURE

Taxe d’abattage : le Cameroun enregistre un


manque-à-gagner de près de 10 milliards de
FCFA en 2 ans
Selon le Programme nationale de à-gagner causé à l’Etat en 2018 et En juin 2020, le Groupement de la
sécurisation des recettes forestières, 2019, par ces sociétés forestières peu filière bois du Cameroun (GFBC)
une structure du ministère des enclines à payer la taxe d’abattage. a initié un plaidoyer auprès des
Finances, 68 exploitants forestiers Payée ou retenue à la source par le autorités camerounaises, dans le but
en activité au Cameroun présentent client pour les grumes achetés auprès d’obtenir une réduction de cette taxe,
un « risque avéré de non-paiement des tiers, et reversée dans les caisses de manière à la ramener au niveau de
de la taxe d’abattage », et au moins du Programme de sécurisation des 2018, à savoir 2,5% de la valeur FOB
29 d’entre eux ne disposent pas de recettes forestières (PSRF) ou de la des grumes abattues. A l’appui de
numéro d’identifiant fiscal. division des grandes entreprises de leur plaidoyer, les exploitants fores-
Sur la foi de cette réalité, le la direction générale des Impôts tiers invoquaient les ravages causés
Programme nationale de sécurisa- (DGI), la taxe d’abattage, depuis 2019, dans le secteur par la pandémie du
tion des recettes forestières estime représente 4% de la valeur FOB des coronavirus.
à 9,9 milliards de FCFA le manque- grumes abattues.

Les exportations de la banane camerounaise


en hausse de 581 tonnes au mois d’octobre
2020
Au cours du mois d’octobre 2020, le unité agro-industrielle publique, qui de 14 650 tonnes en octobre 2020, en
Cameroun a exporté 16 534 tonnes est réapparue sur le fichier des ex- baisse de 45 tonnes en glissement
de bananes, selon une compilation portateurs de bananes en juin 2020, annuel.
des chiffres de l’Association bana- après avoir été en cessation d’activi- Boh Plantations, l’autre opérateur du
nière du Cameroun (Assobacam). tés depuis septembre 2018. Au mois marché, voit également ses expor-
Ces expéditions sont en hausse de d’octobre 2020, la CDC a exporté tations diminuer de 155 tonnes
581 tonnes, en comparaison avec les 781 tonnes de bananes, contre 1 312 en octobre 2020, passant de 1 258
15 953 tonnes exportées au cours du tonnes un mois auparavant. tonnes au cours du même mois en
même mois en 2019. Le leader du marché, la société des 2019, à seulement 1 103 tonnes en
Cette hausse des exportations Plantations du Haut Penja (PHP), glissement annuel.
tient du retour de la Cameroon filiale de la Compagnie fruitière de
Development Corporation (CDC), Marseille, affiche des exportations

N° 103 / NOVEMBRe 2020 25


AGRICULTURE

Les ventes de caoutchouc de Safacam


chutent de 746 tonnes au premier semestre
2020, en raison du Coronavirus
La Société africaine et forestière les contraintes liées à la pandémie Au demeurant, la baisse de l’activité
agricole du Cameroun (Safacam), du Coronavirus, qui secoue encore le export sur le caoutchouc, souligne
entreprise côtée à la bourse uni- monde. En effet, en plus du confine- Safacam, n’a pas eu d’incidence
fiée de l’Afrique centrale, annonce ment, qui a provoqué une baisse de notable sur les performances finan-
des ventes de caoutchouc de 2 502 la demande des produits de base sur cières de l’entreprise. Celles-ci ont
tonnes au cours des six premiers le marché international, la décou- notamment été boostées, apprend-
mois de l’année 2020. Cette perfor- verte des premiers cas de ce virus au on, par les ventes d’huile de palme.
mance est en baisse de 746 tonnes Cameroun, en mars 2020, a induit Au cours de la période de référence,
par rapport aux 3 248 tonnes ven- des mesures barrières ayant conduit elles ont augmenté de 2 641 tonnes,
dues à fin juin 2019. à des difficultés d’embarquement de passant de 9 787 tonnes au premier
La baisse des ventes de cette unité marchandises au port de Douala, la semestre 2019 à 12 428 tonnes à fin
agro-industrielle contrôlée par le principale plateforme portuaire du juin 2020.
groupe Socfin peut s’expliquer par pays.

Le GIZ recherche un fournisseur du matériel


agricole, pour appuyer un projet dans la
filière cacao au Cameroun
Le GIZ, l’organisme en charge de la coopéra-
tion allemande au Cameroun, vient de lancer
un appel d’offres, en vue de la sélection d’une
entreprise pour la fourniture du matériel
agricole, dans le cadre de l’accompagnement
du Projet d’appui au développement du cacao
(PAD-cacao).
Les offres des entreprises intéressées sont
attendues jusqu’au 17 novembre 2020 dans les
locaux du GIZ à Yaoundé, la capitale du pays.
La désignation de l’entreprise adjudicataire
du contrat est annoncée pour le 30 novembre
prochain.
Né de la restructuration des projets et
programmes du ministère de l’Agriculture
et du Développement rural, début 2020, le
PAD-cacao fait partie des initiatives gouver-
nementales financées aussi bien par le budget
d’investissement public (BIP), que le Fonds
de développement des filières cacao-café
(Fodecc), avec l’appui de certains partenaires
au développement.

26 N° 103 / Novembre 2020


ENERGIES
Pour la période 2020-2030, le Cameroun
entend porter à 5000 MW sa capacité
d’énergie électrique installée

Pour la période 2020-2030, le gouver- production à travers la réalisation est passée de 933 MW à 1 650 MW,
nement camerounais explique dans des projets, en privilégiant l’approche dégageant un gap de 1 350 MW de
sa Stratégie nationale de développe- des partenariats public-privé et des capacité de production par rapport
ment (SND) qu’il entend satisfaire la productions indépendantes d’élec- à la cible de 3 000 MW envisagée en
demande d’énergie de l’économie na- tricité (IPP), notamment la construc- 2020. Le taux d’accès à l’électricité a
tionale et envisage des exportations tion des barrages hydroélectriques atteint 90% en milieu urbain et seule-
d’excédents vers les pays voisins, de : Nachtigal Amont (420 MW) ; Bini ment 20% en milieu rural. Toutefois,
ceci en portant sa capacité d’énergie à Warak (75 MW) ; Menchum (72 il y a lieu de relever la discontinuité
électrique installée à 5000 MW. MW) ; Song Dong (270 MW) ; Grand- du service d’électricité aux abonnés,
Pour ce faire, il poursuivra sa Eweng (1 800 MW) ; Katsina-Ala (485 en raison de nombreux délestages.
politique de développement d’un MW) ; Makaï (350 MW) ; Mouila- Cette situation est accentuée par la
mix énergétique basé sur l’énergie Mogue (420 MW) ; Kikot (450 MW) ; vétusté des réseaux de transport et
hydroélectrique, l’énergie photovol- Njock (200 MW) ; Ngoila (84 MW) ; et de distribution qui occasionnent des
taïque, l’énergie thermique à base du Cholet (600 MW). pertes d’environ 40% de l’énergie
gaz et l’énergie issue de la biomasse. Durant la première phase de la produite.
Concernant l’énergie hydroélec- stratégie gouvernementale de déve-
trique, le gouvernement poursuivra loppement appelée « Vision 2035 »,
le développement des ouvrages de la capacité installée du Cameroun

N° 103 / NOVEMBRe 2020 27


INFRASTRUCTURES
La Camerounaise Camship-CLGG lance la
1ère ligne de cabotage conteneurisé entre les
ports de Kribi et de Douala

Le premier navire porte-conte- Selon le planning des opérations de Très attendu depuis le démarrage
neurs de la société camerounaise cette entreprise à capitaux came- de l’exploitation du port en eau
Camship-CLGG a jeté ses amarres le rounais, un bateau partira tous les profonde de Kribi, en début d’année
3 novembre 2020, au large de Mboro, mardis du terminal à conteneurs 2018, l’activité de cabotage, en plus
localité qui abrite le port en eau du port en eau profonde de Kribi, d’éviter le transport des marchan-
profonde de Kribi, dans la région du tandis que le départ du port de dises par route, permet aux grands
Sud du Cameroun. Ce navire d’une Douala, la principale porte d’entrée navires qui ne parviennent pas à
capacité de 600 conteneurs EVP du Cameroun jusqu’ici, est prévu accéder au port fluvial de Douala, à
inaugurait ainsi la ligne de cabotage tous les samedis. Camship-CLGG cause de la faiblesse du tirant d’eau,
hebdomadaire, que cette entreprise est une fusion entre la Cameroon de débarquer des marchandises à
locale vient de lancer entre les ports Shipping Lines (Camship), l’entre- Kribi. Celles-ci seront ensuite ache-
de Kribi et de Douala, apprend-on prise publique du transport mari- minées à Douala grâce au service de
officiellement. time, privatisée en 1997, et la société cabotage.
« Le cabotage est une navigation entre Consignation et logistique du Golfe Après les ports de Douala et de
deux ports d’une même région, d’un de Guinée (CLGG). Kribi, désormais desservis par
même pays. Camship-CLGG a choisi « Cameroon Shipping Lines avait pris cabotage par Camship-CLGG, les
de lancer le service de cabotage de le nom commercial de CLGG pen- autorités portuaires du Cameroun
marchandises conteneurisées entre dant la crise économique qui a duré ambitionnent d’étendre ce service
les ports de Kribi et de Douala, à la jusqu’en 2007, pour les métiers por- au port de Limbé, dans la région
demande incessante de nos clients im- tuaires. Aujourd’hui, Camship-CLGG du Sud-Ouest. Pour ce faire, Patrice
portateurs, exportateurs, et même des est le nom commercial qui a été créé Melom, le Directeur général du Port
grandes lignes. Le transport par route pour marquer le retour de l’armement autonome de Kribi (PAK), et son
ne pouvant plus satisfaire, d’abord national sur les mers. En ravivant homologue Cyrus Ngo’o, DG du Port
pour des questions de volumes. Car, la crevette rouge, qui apparaît sur autonome de Douala (PAD), ont pris
on ne peut pas transporter plusieurs notre nouveau logo, nous revenons à une décision conjointe, le 24 août
conteneurs à la fois. Ensuite, la route nos amours d’antan, à notre cœur de 2020. Celle-ci porte « réaménagement
devenait moins sécurisée, du fait du métier avec le transport maritime. Et de l’équipe-projet, dont l’objectif est
nombre croissant de véhicules et de nous lançons un service qui n’existait d’optimiser la coordination des ac-
camions. Enfin, les coûts ne sont pas pas jusqu’à lors, à savoir le cabotage tions menées pour l’organisation d’un
toujours abordables lorsqu’on fait le des marchandises conteneurisées, service de cabotage maritime entre
choix du transport des marchandises entre les ports de Kribi-Mboro et de les ports de Kribi, Douala et Limbé »,
par route », explique Angélique Douala-Bonabéri », précise Georges apprend-on officiellement.
Béatrice Touenguene, la Directrice Njoya, l’Administrateur directeur
générale adjointe de Camship-CLGG. général de Camship-CLGG.

28 N° 103 / Novembre 2020


INDUSTRIE
Vers un « rapprochement stratégique » entre
la Sodecoton et la Cicam pour transformer
50% du textile camerounais en 2030
Dans le cadre de sa « Stratégie natio- SND, quatre objectifs sont fixés. Il faire au moins 50% de la demande
nale de développement 2020-2030 », le s’agit d’augmenter la production nationale ; et fournir les grands corps
gouvernement camerounais annonce cotonnière nationale au seuil de 600 de l’Etat (militaires, policiers et civils),
un «rapprochement stratégique» entre 000 tonnes/an à l’horizon 2025 ; inté- en tenues et équipements vestimen-
la Société de développement du coton grer la transformation industrielle de taires incorporant au moins 60% du
(Sodecoton) et la Cotonnière indus- la fibre locale pour atteindre un taux coton camerounais.
trielle du Cameroun (Cicam), afin de minimum de 50% à l’horizon 2030 ; Par ailleurs, apprend ce Document
constituer un pôle industriel intégré développer une industrie de fabri- de stratégie, l’Etat va explorer les pos-
autour duquel sera structurée la filière cation et de confection des tenues, sibilités de relancer les tanneries et
coton-textile du pays. notamment de sport (maillot, survê- l’industrie de fabrication des articles
Dans cette perspective, indique la tement, basket, etc.), capable de satis- en cuir (bottes, sacs, ceintures, etc.).

Le Cameroun projette de construire une


nouvelle raffinerie à vocation régionale à
Kribi (5 millions de t/an)
Depuis que l’unique raffinerie du la sous-région Cemac (Centrafrique, 1,2 million de tonnes de gaz naturel
pays (Sonara) située à Limbé dans Congo, Gabon Guinée équatoriale et liquéfié par an, cette unité flottante
le Sud-Ouest, a été ravagée par un Tchad). La capacité de production de vise à anticiper sur la production du
incendie le 31 mai 2019, le gouver- cette future infrastructure est évaluée gaz naturel liquéfié au Cameroun, en
nement camerounais veut créer un à 5 millions tonnes/an. Le mode de attendant la construction d’une usine
duopole en matière dans le secteur des financement choisi est un « partenariat de pied, non loin du port en eau pro-
hydrocarbures. avec le secteur privé ». fonde de Kribi.
Dans cette veine, le gouvernement L’idée de construire une raffinerie Investissement d’environ 700 milliards
camerounais a inscrit dans son à Kribi tient du fait que cette partie de FCFA consenti par Golar LNG, ce
document de Stratégie nationale du Sud-Cameroun abrite déjà une navire-usine produit également envi-
de développement 2020-2030, un plateforme gazière et le méthanier Hilli ron 30 000 tonnes de gaz domestique,
projet « viable d’une nouvelle et grande Episeyo, reconverti en unité flottante chaque année, ainsi que 5000 barils de
raffinerie à vocation régionale à Kribi ». de liquéfaction du gaz naturel. Dotée condensat par jour.
L’ambition ici est desservir au moins d’une capacité de production de

L’Agence de promotion des PME au Cameroun


appuie un projet de 5,2 milliards de FCFA dans
la production de tôles
Le groupe Sylvano vient de signer A la faveur de cette convention, tations, a précisé le directeur général
une convention d’accompagnement le projet bénéficiera de diverses de l’APME au cours de la signature
avec l’Agence de promotion des PME facilités fiscalo-douanières, admi- de la convention, le groupe Sylvano
(APME), dans le cadre du projet nistratives et financières, à travers devra veiller à respecter scrupuleuse-
d’extension de son usine de produc- le guichet unique des incitations à ment le programme d’investissement
tion de tôles. Cet investissement l’investissement de l’Agence de pro- objet de la convention, accepter les
est estimé à 5,2 milliards de FCFA, motion des PME au Cameroun. contrôles périodiques, produire un
apprend-on officiellement. Mais, pour accéder à toutes ces inci- rapport d’activité annuel, etc.

N° 103 / NOVEMBRe 2020 29


TIC & TELECOM
Le Cameroun prépare un cadre fiscal incitatif
pour les start-up innovantes dans le domaine
des TIC

Dans le cadre du projet de Loi de la start-up, il sera appliqué un taux application d’un abattement de 50%
finances 2021, le gouvernement réduit de 10% sur la plus-value de sur la base de calcul de l’acompte
camerounais est en train de préparer cession. et du minimum de perception de
un cadre fiscal incitatif pour les start- En cas d’entrée en phase d’exploita- l’impôt sur les sociétés ; un crédit
up innovantes dans le domaine des tion, l’entreprise bénéficie pour une d’impôt sur le revenu de 30% des
technologies de l’information et de période de cinq ans d’une exonéra- dépenses de recherche et d’innova-
la communication (TIC), regroupées tion de la patente, des droits d’enre- tion plafonnées à 100 millions FCFA
au sein de structures d’encadrement gistrement sur les actes de création, ; l’application d’un taux réduit de
érigées en centres de gestion agréés. de prorogation ou d’augmentation du l’impôt sur le revenu des capitaux
En phase d’incubation qui ne peut capital, de toutes les charges fiscales mobiliers de 5% sur les dividendes
excéder 5 ans, ces start-up bénéfi- et patronales sur les salaires versés versés aux actionnaires et les intérêts
cieront d’une exonération de tous à leurs employés, à l’exception des servis aux investisseurs. Au-delà de
les impôts, droits, taxes et rede- cotisations sociales. la cinquième année d’exploitation,
vances, à l’exception des cotisations Par ailleurs, le projet de texte prévoit il sera appliqué un régime fiscal de
sociales. Lors de la sortie de la phase une application d’un taux réduit de droit commun.
d’incubation et en cas de cession de l’impôt sur les sociétés de 15% ; une

30 N° 103 / Novembre 2020


TIC & TELECOM

Les opérateurs de mobile sommés de cesser


d’utiliser le crédit téléphonique comme
moyen de paiement
C’est l’histoire de l’arroseur arrosé. Tout en donnant ainsi raison aux société Arintech), la menace sur la
Alors qu’elle avait saisi la Banque des opérateurs de mobile, qui s’oppo- protection des données personnelles
Etats de l’Afrique centrale (BEAC), saient au fait pour le gouvernement des abonnés et le risque de perdre
pour solliciter son arbitrage relati- camerounais de vouloir utiliser le jusqu’à 20% de leur chiffre d’affaires
vement au projet du gouvernement crédit téléphonique pour le paie- à cause de cette réforme, dont
camerounais d’utiliser le crédit de ment des droits de douane sur les l’Etat a provisoirement suspendu
communication des abonnés au mo- téléphones, Abbas Mahamat Tolli l’implémentation, les opérateurs de
bile pour le paiement des droits de somme ces opérateurs de cesser eux- mobile avaient surtout expliqué leur
douane sur les téléphones portables mêmes tout usage du crédit télépho- réticence par le fait que le crédit télé-
(réforme finalement suspendue par nique comme moyen de paiement. « phonique n’était pas reconnu comme
le chef de l’Etat, NDLR), l’Association La BEAC met à profit cette occasion moyen de paiement dans la zone
des opérateurs de téléphonie mobile pour recommander, à travers vous, Cemac. Pourtant, de nombreux ser-
vient de recevoir une réponse plus aux membres de votre association vices à valeur ajoutée (SAV) proposés
ou moins inattendue de la banque et à tous les opérateurs concession- par ces mêmes opérateurs et leurs
centrale. naires de téléphonie mobile opérant partenaires utilisent déjà le crédit
« Je vous prie de bien vouloir noter au Cameroun et plus largement dans de communication comme moyen
que les crédits de communication la Cemac, d’éviter à l’avenir toute de paiement, depuis de nombreuses
sont une marchandise, un produit présentation, usage ou exploitation années.
ou un service, qui ne servent que des unités de crédit téléphonique Il en est ainsi, par exemple, des
pour des services de téléphonie et en franc CFA, ce qui est de nature abonnements aux services d’accès à
qui, même s’ils ont une valeur mar- à susciter une confusion avec la mon- l’information sportive ou de sécurité
chande, ne sont pas des moyens de naie légale en vigueur dans les Etats routière via le mobile, au service
paiement ou de la monnaie. En effet, membres », précise le gouverneur de de conseils santé proposés par les
ils sont créés par des entreprises qui la banque centrale. opérateurs de mobile, du télécharge-
ne sont pas des prestataires de ser- En effet, beaucoup d’experts des ment des musiques, ou même encore
vices de paiement habilités à émettre télécoms au Cameroun avaient été la mise à jour automatique des
et gérer des moyens de paiement. Les surpris par au moins un argument applications mobiles, qui, elle, décré-
unités de crédit téléphonique ne sont mis en avant par les opérateurs de mente souvent le crédit internet des
donc pas, en l’état de la règlemen- mobile, après l’annonce par le gou- abonnés. Avec la nouvelle injonction
tation communautaire applicable, vernement de lancer une plateforme de la banque centrale, le mode de
ni de la monnaie fiduciaire, ni de la numérique à laquelle les concession- paiement de tous ces services à
monnaie électronique, ni un instru- naires du mobile devaient se connec- valeur ajoutée devrait donc être revu
ment ou moyen de paiement », écrit ter, afin de permettre la collecte des par les opérateurs de mobile et leurs
le gouverneur de la BEAC dans une droits de douane sur les téléphones partenaires. Pour le grand bonheur
lettre adressée le 29 octobre 2020, portables, par décrémentation des des abonnés, dont certains se sont
au président de l’Association des unités de communication télépho- souvent plaints de la « disparition »
opérateurs de téléphonie mobile du nique des abonnés. de leurs crédits de communication
Cameroun, Frédéric Debord, par ail- Après avoir excipé les limites tech- ou d’internet sans explication.
leurs DG de la filiale locale du groupe niques de la plateforme conçue par
Orange. le mandataire du gouvernement (la

N° 103 / NOVEMBRe 2020 31


TIC & TELECOM

Avec 60 milliards de FCFA de chiffre d’affaires


au 3ème trimestre 2020, MTN Cameroun
rebondit
MTN Cameroun a réalisé un chiffre monnaies des deux pays. Le Rand aussi en amélioration, même si on
d’affaires de 1,73 milliard de Rands sud-africain sur la période sous peine encore à atteindre des niveaux
(59,9 milliards de FCFA) au cours du revue, a perdu 15% de sa valeur par précédents.
troisième trimestre 2020, apprend- rapport au CFA. Ce qui contribue à « Les reprises de MTN Cameroun
on des données communiquées par gonfler le revenu lorsqu’il est conver- et de Côte d’Ivoire sont désormais
la maison mère de cet opérateur de ti. En effet, au troisième trimestre bien ancrées et ces entreprises sont
téléphonie mobile, à ses investisseurs 2019, il fallait 40,76 FCFA pour un désormais sur des bases solides pour
sur la Bourse de Johannesburg. C’est Rand. à la même période en 2020 il une croissance future » a fait savoir
la meilleure contribution de la filiale ne fallait plus que 34,6 FCFA. Ralph Mupita, le DG de MTN Group,
camerounaise aux revenus du groupe Mais bien plus que les questions de commentant les performances
sud-africain, depuis le 1er trimestre change, MTN Cameroun a connu un trimestrielles de son entreprise pour
2019. Elle est en hausse de 27% solide troisième trimestre 2020. Elle les investisseurs. Rappelons que le
comparée à celle de la même période a gagné 445 000 nouveaux clients Cameroun est le deuxième marché
en 2019. rien que sur cette période. Depuis de MTN dans sa zone dite West
Plusieurs facteurs ont conduit à cette la fin du troisième trimestre 2019, and Central Africa, derrière la Côte
performance de MTN Cameroun. ce sont 1,56 million de nouveaux d’Ivoire.
L’un des plus importants est l’évo- clients que l’entreprise a ajouté. Le
lution du taux de change entre les revenu moyen par utilisateur est lui

2000 téléphones portables saisis par la


douane camerounaise, dans la partie
septentrionale du pays
notamment le projet de mise en
place d’un nouveau mécanisme de
collecte controversé, qui a finale-
ment été provisoirement suspendu
sur instruction du chef de l’État.
En lieu et place de cette réforme,
Les services de la douane camerou- que nous avons trouvé des télé- qui devait permettre à la douane
naise viennent de saisir, dans la ville phones portables non dédouanés », d’augmenter de 2500% en un an
de Ngaoundéré, la capitale régio- explique au trihebdomadaire l’Œil du les recettes douanières issues des
nale de l’Adamaoua, une cargaison Sahel, un responsable du secteur des téléphones et des tablettes, l’admi-
de 2000 téléphones portables de douanes de Ngaoundéré. nistration douanière camerounaise
contrebande. « C’est en effectuant un Cette saisie survient au moment a renforcé son dispositif de contrôle
contrôle de circulation des marchan- où la collecte des droits et taxes des importations des terminaux
dises au niveau de notre poste de de douane sur les téléphones et mobiles dans le pays.
contrôle à l’entrée de Ngaoundéré, tablettes fait rage dans le pays, avec

32 N° 103 / Novembre 2020


SERVICES
Pour atteindre 3,5 millions de touristes/an,
le Cameroun compte sur le secteur privé et
des investisseurs internationaux
Considéré actuellement comme une de luxe tel que le parcours de golf, les touristiques, artisanaux et culturels
destination touristique, parce que sports nautiques, etc. », apprend-on ; renforcer l’offre touristique notam-
visité annuellement par au moins de la SND. ment par la facilitation des investis-
1 million de touristes, le Cameroun Par ailleurs, afin de promouvoir sements hôteliers, mais aussi par la
a désormais l’ambition d’atteindre l’essor du tourisme, le gouvernement promotion des sites et évènements
3,5 millions de touristes/an, selon camerounais compte : définir et culturels.
sa Stratégie nationale de développe- organiser les priorités d’investisse- Toujours selon la SND, l’Etat va de-
ment (SND) 2020-2030. ment (public et privé) autour de deux voir structurer les acteurs du secteur
Pour y arriver, le gouvernement ou trois produits touristiques phares du tourisme ; mettre en place un sys-
indique qu’il compte s’appuyer sur le ; se désengager progressivement de la tème d’information sur les produits
secteur privé national et les investis- gestion des établissements hôteliers touristiques ; développer l’éducation
seurs internationaux. Cela passe par et prendre des mesures incitatives des populations à la culture touris-
la diversification de « l’offre touris- au développement des Partenariats tique et veiller à l’application des
tique et en promouvant le tourisme Public-Privé dans les services normes dans les services hôteliers.

Après avoir levé 190 millions de FCFA, le


Camerounais Kiro’o Games débarque sur le
marché des jeux sur smartphone
Après « Aurion l’Héritage des Kori- qui permet à tout joueur de vivre de moins d’une semaine, ‘’Le Responsable
Odan », le tout premier jeu vidéo façon comique la vie d’un haut-fonc- Mboa’’ a été téléchargé plus de 3300
made in Cameroon, réalisé en 2016, tionnaire de la République imaginaire fois avec des avis extrêmement positifs
la start-up Kiro’o Games annonce du Mboa. C’est la première fois de sur la qualité qui épate », souligne le
la disponibilité de son tout premier l’histoire mondiale que la vie de l’élite studio dans un communiqué officiel.
jeu sur PlayStore. Ce nouvel exploit africaine est ainsi représentée sur jeu Dans le cadre du financement par-
survient après la mobilisation d’une vidéo par un studio africain. Au-delà ticipatif initié en 2019, Kiro’o Games
enveloppe de 190 millions de FCFA, de la satire (qui se veut respectueuse), affirme avoir levé à ce jour environ
dans le cadre d’une opération de nous offrons aux jeunes l’opportunité 190 millions de FCFA auprès de 258
levée de fonds par crowdfunding, de vivre les tentations et les consé- actionnaires, sur des intentions
lancée en 2019. quences des problèmes de sociétés tels d’investissement de 473 millions de
Intitulé « Le responsable Mboa », que la corruption, la gestion de couple FCFA de 693 personnes. « Depuis
ce jeu, explique Olivier Madiba, le moderne, etc. », explique Olivier cette levée de fonds, Kiro’o Games a
promoteur de Kiro’o Games, marque Madiba. notamment livré des bandes dessi-
l’entrée du studio camerounais de A en croire la start-up Kiro’o Games, nées de Aurion sur Amazon, mais
jeux-vidéos, sur le marché du jeu sur à peine disponible sur PlayStore, le rien n’était encore disponible dans le
smartphone en Afrique. « Nous avons premier jeu sur smartphone made in domaine du marché smartphone »,
livré en ‘’Early Access’’ notre jeu (…), Cameroon fait déjà des heureux. « En souligne la start-up camerounaise.

N° 103 / NOVEMBRe 2020 33


LEADER DU MOIS

Le Camerounais Davy Nzekwa prend les


rênes de la filiale congolaise du groupe
financier Cofina
mentors […], on ne me confie pas
la filiale la plus simple, au regard
des crises économique et Covid-19
que traverse le Congo Brazzaville. Je
lui ai répondu que l’on doit accep-
ter en priorité les défis qui nous
empêchent de dormir, car eux seuls
nous permettent de réaliser tout ce
qu’on a dans le ventre, et par consé-
quent de grandir », a commenté le
nouveau promu.

Le groupe Cofina se présente


comme un spécialiste de la méso-
finance. Ce concept relativement
nouveau dans le monde de la
finance a pour objectif principal,
apprend-on, d’offrir des services
financiers de proximité à des
particuliers et des PME exclus des
circuits financiers traditionnels.

Réseau d’institutions de microfi-


nance implantées dans des pays
africains tels que le Sénégal, la
Guinée Conakry, la Côte d’Ivoire, le
Congo, le Mali ou encore le Gabon,
Le groupe Compagnie financière chantier de la relance de la filiale, « le groupe Cofina ambitionne de
africaine (Cofina) a officielle- qui a connu quelques soubresauts s’étendre dans 16 autres pays
ment annoncé la nomination du suite à des facteurs internes et africains au cours des prochaines
Camerounais Davy Nzekwa au poste externes » apprend-on de bonnes années.
de Directeur central de sa filiale sources. Cette mission est égale-
congolaise. Avant sa nomination, ment confiée à M. Nzekwa dans En plus de ses établissements de
M. Nzekwa était le Directeur des un contexte marqué par la crise microfinance, le groupe Cofina
ressources humaines du groupe, sanitaire de la Covid-19, qui s’est contrôle également Cash Point
cumulativement avec ses fonctions muée en véritable crise économique Services (CPS), une société spécia-
de Directeur général adjoint de la dans de nombreux pays et dont lisée dans la délivrance de produits
filiale gabonaise. les conséquences sur les entre- et services financiers de proximité
prises, notamment les PME, ont été à des entreprises leaders dans leurs
Depuis le 1er octobre 2020, date dévastatrices. domaines respectifs.
officielle de sa prise de service au Brice R. Mbodiam
Congo, Davy Nzekwa a entamé le « Comme me disait un de mes

34 N° 103 / Novembre 2020


Participez à l’édification
du Cameroun de demain
Chaque mois, découvrez les avancées
économiques du Cameroun

Les magazines Investir au Cameroun et


Business in Cameroon sont offerts gratuitement
• Ambassades et relais diplomatiques du Cameroun
• Salons VIP des aéroports de Paris, Londres,
Bruxelles, Zurich et Frankfurt
• Salons des compagnies d’affaires du Bourget
• En Business Class sur Brussels Airlines
• Dans les ministères et hôtels d’affaire
du Cameroun
INVESTIR AU
CAMEROUN

TOUS UNIS !