Vous êtes sur la page 1sur 4

ENSIL 1ère année - Electrotechnique et Electronique de puissance

Module ETEC dans UE-TC-S1 Examen intermédiaire (25%) du 05 novembre 2013 Durée : 0H30

NOM :
Répondre sur le sujet
Documents et calculatrices non autorisés Prénom :

Spécialité :
Ce sujet comporte des questions de type QCM et des petits exercices.
Le barème sera le suivant :

Questions type QCM (Q1 à Q14) → 7 points


Sachant qu’il n’y a qu’une seule bonne réponse à chaque question, le principe de notation sera le suivant :
 Bonne réponse → + 0,5 point
 Pas de réponse → 0 point
 Mauvaise réponse → - 0,5 point

Petits exercices (Ex1 à Ex3) → 13 points


Ex1  3 points
Ex2  5 points
Ex3  5 points

Q1/ La TBT (très basse tension) est généralement fixée à :


 25 volts
 230 volts
 50 volts

Q2/ Sur le réseau domestique monophasé, la tension visualisée à l’oscilloscope a l’allure suivante :
On peut alors lire en valeur maximale une tension de :
Vmax
 230 V
 230 x 2 ≈ 325 V
 230 x 3 ≈ 400 V

Q3/ Un récepteur branché sur le réseau EDF peut consommer différentes puissances : P, Q et S.
On peut dire que ces puissances :
 sont imposées par EDF
 sont toutes les trois identiques
 varient suivant la nature du récepteur

Q4/ Dans une installation électrique, la compensation d’énergie réactive permet :


 de réduire les pertes en ligne
 de réduire la consommation de puissance active
 d’améliorer le fonctionnement du récepteur

Q5/ Dans une installation électrique, un appareil de protection dit « protection thermique » protège :
 des fortes surintensités (court circuit)
 des faibles surintensités qui durent (surcharge)
 des défauts de masse (carcasse métallique d’un récepteur mise accidentellement sous tension)

Electrotechnique et Electronique de puissance FR Examen partiel du 05/11/13 - Page 1/4


Q6/ Dans une installation électrique, un appareil de protection dit « protection différentielle » protège :
 des fortes surintensités (court circuit)
 des faibles surintensités qui durent (surcharge)
 des défauts de masse (carcasse métallique d’un récepteur mise accidentellement sous tension)

Q7/ La valeur minimale de l’intensité qui peut entrainer le décès d’une personne est de :
 500 mA
 5 mA
 50 mA

Q8/ Un appareil électrique dit « de classe I » est un appareil :


 qu’il ne faut jamais relier à la terre afin d’éviter les surintensités
 qu’il faut toujours relier à la terre pour la protection des contacts indirects
 d’une qualité de conception supérieure à celle d’un appareil dit de « classe II »

Q9/ Un appareil électrique dit « de classe II » est un appareil :


 qu’il ne faut jamais relier à la terre puisqu’il intègre une double isolation
 qu’il faut toujours relier à la terre pour la protection des contacts indirects
 d’une qualité de conception inférieure à celle d’un appareil dit de « classe I »

Q10/ Dans la relation de calcul de puissance : « P = U.I.cosϕ », les grandeurs « U » et « I » sont :


 les valeurs moyennes de la tension et du courant
 les valeurs efficaces de la tension et du courant
 les valeurs maximales de la tension et du courant

Q11/ Un disjoncteur magnétothermique de 20 A doit certainement avoir un pouvoir de coupure :


 de 20 kA
 de 10 A
 de 50 mA

Q12/ De manière générale, la puissance en Watts qui est indiquée sur la plaque signalétique d’un récepteur caractérise :
 la puissance apparente globale consommée par ce récepteur
 les pertes du récepteur
 la puissance active associée au travail physique du récepteur

Q13/ Une installation électrique domestique est gérée par un régime de neutre dit « régime TT », ce qui signifie :
 phase de l’alimentation reliée à la terre, et neutre de l’alimentation relié à la terre
 phase de l’alimentation reliée au neutre, et carcasse du récepteur reliée à la terre
 neutre de l’alimentation relié à la terre, et carcasse du récepteur reliée à la terre

Q14/ Dans une prise secteur d’une installation domestique monophasée, il y a 3 broches : Phase, Neutre et Terre.
Si une personne touche l’une de ces broches :
 elle a deux chances sur trois d’être électrisée
 elle a une chance sur trois d’être électrisée
 elle est forcément électrisée, quelle que soit la broche qu’elle touche

Electrotechnique et Electronique de puissance FR Examen partiel du 05/11/13 - Page 2/4


Ex1/ Pour les deux montages triphasés équilibrés suivants, calculer la valeur de la puissance active P totale : « PT »

Pour simplifier les calculs, on rappelle que : 17,32 = 10 x 3


17,32 A
17,32 A
L1 A
L1 A

V V
400 V
L2 400 V

L2

L3
L3

……………………………………………………………………… ………………….……………………………………………………

……………………………………………………………………… ………………….……………………………………………………

……………………………………………………………………… ………………….……………………………………………………

……………………………………………………………………… ………………….……………………………………………………

……………………………………………………………………… ………………….……………………………………………………

Ex2/ Soit le montage ci-dessous alimenté par une tension sinusoïdale de valeur efficace U = 24 volts.

u(t)
iT(t)

iR(t) iL(t)
u(t)
R=6Ω
ZL = 8 Ω

21/ Calculer les valeurs des intensités efficaces dans la résistance (IR) et dans l’inductance (IL) :

……………………………………………………………………………………….………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………….………………………………………………………………………………

22/ D’après les précédentes valeurs numériques calculées, vous pouvez affirmer pour l’intensité efficace totale, que :
 IT = 7A
 IT < 7A
 IT > 7A

 Justifier votre réponse en une ligne en faisant par exemple une représentation de Fresnel :

……………………………………………………………………………….…………………………………………….

23/ Complétez l’oscillogramme précédent en représentant l’allure du courant « iT(t) ».

Electrotechnique et Electronique de puissance FR Examen partiel du 05/11/13 - Page 3/4


24/ Calculer les valeurs des puissances actives et réactives consommées par ce montage :

……………………………………………………………………………………….………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………….………………………………………………………………………………

Ex3/ Soit le transformateur parfait ci-dessous alimenté par une tension sinusoïdale de valeur efficace U1 = 230 volts.

i1(t) m = 0,1 i2(t)

u1(t) u2(t)

SN = 460 VA

31/ Pour un fonctionnement « à vide » (I2 = 0), donner la valeur de I1 :

……………………………………………………………………………….……………………………………………………………………………

32/ Pour un fonctionnement sur une charge dont on ne connait pas la nature (non représentée), on a mesuré P2 = 115 W et
I2 = 10 A.

 Donner la valeur de P1 :

……………………………………………………………………………….……………………………………………………………………………

 Calculer la valeur du facteur de puissance imposé par la charge, et en déduire la nature de cette charge (on ne
demande pas de calculer la valeur des impédances !) :

……………………………………………………………………………….……………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………….……………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………….……………………………………………………………………………

 Cette charge permet-elle un fonctionnement nominal du transformateur ? Justifier votre réponse :

……………………………………………………………………………….……………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………….……………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………….……………………………………………………………………………

Electrotechnique et Electronique de puissance FR Examen partiel du 05/11/13 - Page 4/4