Vous êtes sur la page 1sur 4

Des anciens de la NASA

dénoncent l'escroquerie du
Réchauffement Climatique
Anthropique

Des anciens de la NASA dénoncent


l'escroquerie du Réchauffement
Climatique Anthropique

Un groupe de 20 anciens
scientifiques de la NASA a conclu que la science utilisée pour
soutenir l’hypothèse d’un changement climatique d’origine
humaine n’est pas définie et qu’il n’y a pas de preuve
convaincante pour soutenir les prévisions catastrophiques
faites concernant le changement climatique.
A commencer en Février 2012, le groupe de scientifiques se
nommant eux-mêmes l’équipe du “Right Climate Stuff”
(TRCS), a reçu des présentations de scientifiques
représentant tous les côtés du débat sur le changement
climatique et s’est embarqué dans une analyse en profondeur
d’un grand nombre d’études sur le climat. Employant une
approche disciplinée d’identification de problème et
d’analyse causale acquise au cours de décennies mises au
service de la gestion de situations de vie ou de mort en ce qui
concerne l’envoi d’astronautes dans l’espace et de les
ramener sain et sauf sur Terre, l’équipe du TRCS en a conclu
qu’aucune menace immédiate existe concernant le gaz
carbonique humain.

L’équipe de TRCS comprend des scientifiques de l’espace


renommés, ayant reçu une éducation formelle de haut niveau
et ayant des décennies d’expérience dans l’ingénierie
spatiale, la physique, la chimie, l’astrophysique, la
géophysique, la géologie et la météorologie. Bon nombre de
ces scientifiques possèdent un ou plusieurs doctorats (Ph.D).
Tous les membres de cette équipe sont des bénévoles ne
recevant aucun salaire et qui ont entamés ce projet après
avoir été déçus de constater le soutien grandissant de la
NASA pour les théories alarmistes du réchauffement
climatique anthropique (RCA). H. Leighton Steward,
président de CO2isGreen.org ainsi que de l’association
éducative à but non lucratif PlantsNeedCO2.org, a fait les
remarques suivantes au sujet des conclusions de TRCS,
celles-ci peuvent être vues
sur www.therightclimatestuff.com:

1. La science sur ce qui cause un changement climatique ou


un réchauffement climatique n’est pas définie et ne l’a jamais
été.

2. Il n’y a pas de preuve convaincante pour soutenir


l’hypothèse d’un changement climatique de cause humaine.
Le test standard de toute hypothèse est de savoir si celle-ci
est soutenue par des preuves empiriques provenant
d’observations physiques réelles, ceci semble avoir été
totalement ignoré par les alarmistes climatiques.

3. Les affirmations faites par les supporteurs d’un


réchauffement climatique catastrophique d’origine humaine
sont soutenues de manière dominante par des modèles
informatiques non valides et les résultats émanant de ces
modèles ne devraient pas être une base de confiance donnée
aux législateurs et aux politiciens. Quelques uns des
membres de l’équipe de TRCS ont pris des décisions parfois
critiques utilisant des modèles ordinateurs complexes
pendant des décennies.

4. Il n’y a pas de menace immédiate d’un réchauffement


climatique catastrophique et ce même s’il y a parfois un
réchauffement. Le niveau des mers et océans ne va pas
soudainement commencer une accélération de sa montée
existant maintenant depuis 18 000 ans. Le niveau des eaux
n’est pas en train de monter plus vite actuellement comme le
prétendent les alarmistes du changement climatique.

5. Le gouvernement américain s’est emballé trop vite au sujet


d’un réchauffement catastrophique potentiel. Les impacts
négatifs sur l’économie, le travail, le coût de la vie, des
denrées alimentaires, des transports, vont sans aucun doute
être plus sévères pour les pauvres et la classe moyenne. De
véritables expériences montrent que l’habitat terrestre
pourrait être sévèrement endommagé si le niveau de CO2
atmosphérique était de fait diminué. Les
environnementalistes ont été gravement induits en erreur de
croire que le gaz carbonique est un pollueur/polluant.

6. Une preuve empirique actuellement montre que la Terre


“verdit” de manière signifiante dû à l’addition de CO2 et à un
réchauffement modeste.

7. L’argent économisé en abandonnant les mesures


prématurées de diminution des émissions de CO2 pourrait
être mieux employé en continuant la recherche sur des
sources d’énergie alternatives, qui ne sont actuellement pas
compétitives ou efficaces.

Le Dr. Harold Doiron, team leader for TRCS et ancien


scientifique de la NASA, avec H. Leighton Steward,
participeront au débat du The Hard Question panel sur le
changement climatique ce soir à 17:00 au National Press
Club, Holeman Lounge (13 th floor) , 529 14 th Street,
Washington, DC. Plus d’info sur :

www.CO2isGreen.org.

http://www.climatedepot.com/a/19341/Team-of-Former-
NASA-Scientists-Conclude-There-is-no-convincing-physical-
evidence-to-support-the-manmade-climate-change-
hypothesis
http://resistance71.wordpress.com/2013/01/24/escroquerie-
du-rechauffement-climatique-anthropique-les-anciens-de-
la-nasa-sy-mettent/