Vous êtes sur la page 1sur 4

GABES 2007-2008 LES NOMBRES AMORRI MONGI

COMPLEXES
EXERCICE N°1
On donne le nombre complexe z   2  2  i 2  2
a. Exprimer z² sous forme cartésienne
b. Exprimer z² sous forme trigonométrique
c. En déduire z sous forme trigonométrique

EXERCICE N°2
 

et
Le plan est rapporté au repère orthonormé (O ; u, v) . Unité graphique : 3 cm.
À tout point M d’affixe z du plan, on associe le point M’ d’affixe z’ par l’application f qui
(3  4i) z  5 z
admet pour écriture complexe : z '  .et soit A le point d’affixe zA=1+2i
6
1
3. Montrer que l’ensemble des points M invariants par f est la droite (D) d’équation y  x .

s.n
2
Tracer (D).
4. Soit M un point quelconque du plan et M’ son image par f. Montrer que M’ appartient à la
droite (D).
z ' z z  z z  z
5. a. Montrer que, pour tout nombre complexe z :  i .
zA 6 3
b. En déduire que, si M '  M , les droites (OA) et (MM’) sont parallèles.
ath
6. Un point quelconque N étant donné, comment construire son image N’ ? (on étudiera deux
cas suivant que N appartient ou non à (D)). Effectuer la construction sur la figure.

EXERCICE N°3
 
Le plan complexe est rapporté à un repère orthonormé (O ; u, v) .
3  3i
On appelle A, B et C les points d’affixes respectives zA = – 1 + 3i et zB = – 2 et zC   .
2
m

Soit f l’application du plan privé de A dans le plan qui, à tout point M d’affixe z distincte de
z2
z A, associe le point M’ d’affixe z’ définie par : z '  .
z  1  3i
1. Factoriser z² – 3iz – 2 en remarquant que z = i en est une solution, puis résoudre l’équation
(E) : z² – 3iz – 2 = 0
2. Déterminer les affixes des points invariants par f. (Un point est invariant lorsque z = z’ )
as

3. Déterminer l’ensemble des points M tels que M ’ appartienne au cercle de centre O de


rayon 1.
4. En posant z = x + iy, déterminer Im(z’) en fonction de x et y. En déduire l’ensemble des
points M tels que M’ appartienne à l’axe des abscisses.
5. a. Montrer que pour tout z différent de –1 + 3i on a l’équivalence suivante :
m

z2 z 2 5
  ( z  zC )( z  zC )  .
z  1  3i z  1  3i 2
b. En déduire l’ensemble des points M tels que M’ ait une affixe imaginaire pure
EXERCICE N°4  
Le plan complexe est muni d’un repère orthonormé direct (O ; u, v) Soit I le point d’affixe 1.
On note  le cercle de diamètre [OI] et on nomme son centre  .
Partie A
1 1
On pose ao   i et on note A0 son image.
2 2
1. Montrer que le point A0 appartient au cercle  .
2. Soit B le point d’affixe b, avec b  1 2i , et B’ le point d’affixe b’ telle que b '  a0b .
a. Calculer b’.
b. Démontrer que le triangle OBB’ est rectangle en B’.
Partie B
Soit a un nombre complexe non nul et différent de 1, et A son image dans le plan complexe. A
tout point M d’affixe z non nulle, on associe le point M’ d’affixe z’ telle que z '  az .
On se propose de déterminer l’ensemble des points A tels que le triangle OMM’ soit rectangle
en M'.
a 1 
1. Montrer que le triangle OMM’ est rectangle en M’ si et seulement si arg( )   2 

et
a 2
2. En déduire que A appartient au cercle  privé de O et I que l’on précisera

EXERCICE N05 :

s.n
 
Dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé direct  
o, u , v soient les points
A ,B,C et M d’affixes respectives 1 ; 1+i ; i et z= m+(1-m)i ou m est un paramètre complexe
10) Montrer que OABC est un carré
20) a) Montrer que les points M,A et C sont alignés si et seulement si m est réel
b) Déterminer alors la forme exponentielle de z-1
c) Déterminer les valeurs de m pour que M appartient au cercle (C ) de centre A et de rayon 1
ath
1
30) On prend m = 1+ .Déterminer la forme cartésienne de z
2
   
En déduire la forme exponentielle de z puis les valeurs de cos   et sin  
8 8

EXERCICEN°6
 
 
m

Dans le plan P rapporte au repère orthonormé direct o, u, v , on considère les points


A et B d’affixes respectives z 1 et z 2 et soit r l’application de P dans P qui au point M d’affixe z
on associe le point M’ d’affixe z’=-iz+2(1+i)
1-a-- Déterminer l’affixe du point C image de B par r
b- Montrer que les droites (CM’) et (BM) sont perpendiculaires
as

2-Soit (C) le cercle de centre I d’affixe 1 et de rayon 1


a- Vérifier que B  (C)
 

b- Soit M(z) un point de (C) distinct de B. On pose  une mesure de u, IM , montrer que 
z= 1 ei ou  est un réel ; Exprimer z’ en fonction de 
m

 
i (  ) i  
 
c- Montrer que 1  iei  2cos(  )e 2 4 et ei  i  2cos    e 
   2 4 
2 4 2 4
z ' zB
d- Montrer que est réel .Interpréter géométriquement ce résultat 3-En utilisant ce qui
z  zB
précède déterminer une construction géométrique du point M’pour tout point M du cercle (C)

EXERCICE N°7 :
Dans le plan complexe rapporter au repère orthonormé direct

 
 O, OI ,OJ , on considère les points M,A et B d’affixes respectifs z ,a et b avec
1 i
a( )( z  1)
2
10) a) Déterminer z lorsque a = i
az
b) Pour tout z  i et pour tout a  i , montrer que : i
a i
c) En déduire que le triangle AJM est rectangle isocèle en A
1 i 

et
20) A tout point M(z) on associe le point B d’affixe b     z  i  Et soient les points
 2 
C et D d’affixes respectifs –1 et –i
  

a) Montrer que : OA, OB  MC, MD      2 

s.n
2
b) Montrer que : OA=OB équivaut z  1  z  i
3°) Déterminer alors l’affixe du point M pour lequel OAB est un triangle rectangle isocèle en
O, puis calculer a et b et placer les points M,A et B dans le repère 
ath
EXERCICE N°8
 
Le plan complexe est rapporté a un repère orthonormé direct (O ; u , v ) . On se propose de
démontrer, à l’aide des nombres complexes, que tout triangle de sommets A, B, C, deux à
deux distincts, d’affixes respective a, b, c, et dont le centre du cercle circonscrit est situé à
l’origine O, a pour orthocentre le point H d’affixe a +b +c.
I. Étude d’un cas particulier
On pose : a = 3 + i, b = −1 + 3i, c   5  i 5 .
m

1. Vérifier que O est le centre du cercle circonscrit au triangle ABC.


2. Placer les points A, B, C et le point H d’affixe a + b + c, puis vérifier graphiquement que le
point H est l’orthocentre du triangle ABC.
II. Étude du cas general
ABC est un triangle dont O est le centre du cercle circonscrit, et a, b, c sont les affixes
as

respectives des points A, B, C.


1. Justifier le fait que O est le centre du cercle circonscrit au triangle ABC si et seulement si :
aa  bb  cc .
1. On pose w  bc  bc .
a. En utilisant la caractérisation d’un nombre imaginaire pur établie dans le I., démontrer que
m

w est imaginaire pur.


bc
 
b. Verifier l’égalité :  b  c  b  c  w et justifier que : 
bc bc 2
w
.

bc
c. En déduire que le nombre complexe est imaginaire pur.
bc
2. Soit H le point d’affixe a + b + c.
 
a. Exprimer en fonction de a, b et c les affixes des vecteurs AH et CB .
    k , k    

b. Prouver que CB, AH 
2  . et de même que  CA, BH    k , k  .
2
c. Que représente le point H pour le triangle ABC ?
m
as
m
ath
s.n
et