Vous êtes sur la page 1sur 4

1

INFORMATIQUE PCSI : TD PYTHON N°2


RESOLUTION NUMERIQUE D’EQUATIONS DU TYPE F(X) = 0

PARTIE 2 : METHODE DE NEWTON

I. PRESENTATION DE LA METHODE

 Contexte :

Soit f une fonction dérivable sur un intervalle


[a ; b], vérifiant f (a)f (b) < 0 et dont la dérivée
ne s’annule pas sur [a ; b]. L’équation f (x) = 0
admet une unique solution  sur [a ; b].

 But :
Déterminer une approximation de la solution 

 Méthode : construire une suite (xn)n IN qui converge vers .


 Principe :
 On choisit un réel x0 dans l’intervalle [a ; b].

 On considère la tangente à Cf au point d’abscisse x0,


qui a pour équation : …..………………………………………………
Le point d’intersection de cette droite et de l’axe des
abscisse permet d’approcher .
On note ainsi x1 le réel vérifiant ………………………………..
C'est-à-dire que l’on pose :

x1 = ……………………………………………………

 On recommence : le réel xn étant construit, on pose :

xn+1 = …………………………………………………………

 Condition d’arrêt :
On répète les étapes décrites ci-dessus …………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………………………
2

 Problèmes rencontrés :
 xn peut sortir du domaine de définition de la fonction (cf figure de gauche)
 La suite (xn) peut ne pas converger (être périodique par exemple : cf figure de droite)

 Théorème de convergence :
Si f vérifie le contexte donné au départ et est de classe C2 sur [a ; b] alors, si x0 est
« suffisamment proche de  », c’est-à-dire appartient à un voisinage adapté de , il
existe une constante positive C telle que, pour tout n IN :
1 n
xn –    C x0 –  2
C
()

Donc si x0 est « suffisamment proche de  », la suite (xn) converge bien vers .

Remarque : Dans la démonstration on prouve que C a pour valeur C = avec


et à l’aide de la formule de Taylor-Lagrange.

II. PROGRAMMATION

1) Ecrire une fonction newton permettant de calculer une valeur approchée de la


solution de l’équation f (x) = 0 à partir des paramètres suivants : la fonction f , sa
dérivée fprime, une valeur initiale x0 et une précision  (epsilon).

2) Tester votre fonction avec f : x → x2 – 4 avec différences précisions avec x0 =4.


Noter les résultats obtenus ci-dessous en donnant les précisions choisies.

REMARQUE : dans la librairie scipy.optimize, il existe une fonction newton


résolvant par cette méthode les équations du type f(x) = 0.
Ex :
import scipy.optimize as optimize
def f(x):
return x*x-11 print(optimize.newton(f,3,xtol=0.05))
3
III. VITESSE DE CONVERGENCE

1) a) Copier et coller votre fonction newton.


b) Renommer newtonIterations la fonction collée
c) Modifier la fonction newtonIterations pour qu’elle ne prenne plus  comme
argument, mais un entier n qui sera le nombre d’itérations que vous voulez
effectuer.

2) a) Afin de comparer la méthode de Newton à celle de la dichotomie, utiliser votre


fonction newtonIterations pour compléter le tableau suivant, en partant de x0 = 4,
sur l’équation x2 – 4 = 0.
Nombre de chiffres corrects dans
Nombre d’itérations l’approximation de la solution

b) Que constatez-vous ? Comparez à ce que vous aviez obtenu avec la dichotomie.

Remarque : On dit que la convergence de la suite vers la solution est quadratique.


Comparativement, pour la dichotomie, la vitesse est dite linéaire.

3) Citer au moins un avantage et au moins un inconvénient de la méthode de Newton


par rapport à la dichotomie.
4
IV. APPLICATIONS

On donne ci-dessous le schéma cinématique d’un micromoteur. La longueur de la


manivelle 1 (L1) et de la bielle 2 (L2) sont des caractéristiques géométriques connues et
invariables. Les paramètres ,  et x sont des paramètres de position représentatifs des
mouvements du système.

Vous avez démontré en sciences de l’ingénieur qu’on a la relation suivante :

L22 – ( L1.sin() )
2
x = L1.cos() +

1) Sachant que L1 = 0,2 m et L2 = 0,5 m, déterminer (utiliser votre fonction Newton)


pour quelle valeur de  (en radian puis degré) on a x = 0,6 m avec = 10 -5.

2) Vérifier la (ou les) valeurs obtenue(s) en résolvant le problème à l’aide de votre


fonction dichotomie.

V. APPROXIMATION DE LA DERIVEE

On souhaite pouvoir se passer de la connaissance de f ’ dans la méthode de Newton.


On va donc choisir un moyen d’approcher les valeurs de f ’(x).

On choisit d’approcher la valeur de f ’(x) par le taux d’accroissement :

f (x+h) – f (x)
f ’(x)  où h>0 est un nombre à déterminer .
h

f (x+h) – f (x)
1) Comment faut-il choisir h pour pouvoir remplacer f ’(x) par
h
raisonnablement ?

2) Ecrire une fonction newton_derivee(f, x0,epsilon,h) qui applique la méthode de


Newton en approximant f ’ comme ci-dessus avec un pas h constant.

3) Reprenez l’application précédente, et comparez vos nouveaux résultats aux


précédents pour différentes valeurs de h.

Vous aimerez peut-être aussi