Vous êtes sur la page 1sur 25

Niveau  : 3 AS Matière  : français.

Professeur  : Année scolaire  : 2020/2021


Numéro de la fiche  :01. Durée  : 45mns.
Objet d’étude: Textes et Documents d’histoire
Séquence 01  : Produire un texte pour présenter un fait d’histoire.
Séance  : Evaluation diagnostique.
Objectifs d’enseignement / apprentissage  :
 Tester et mobiliser les informations antérieures de l’apprenant.

Déroulement de la séance

Sujet  :
« Le 01Novembre 1954 est une date repère de l’Histoire d’Algérie. »
 Rédigez un texte d’une quinzaine de lignes dans lequel vous raconterez un les principaux faits
historiques en amont et en aval du déclenchement de la Révolution.

Rappel des consignes  :


Repérage des mots clés ;
La date ciblée  : 01Novembre 1954
La consigne : 15 lignes
Thème : les événements les plus importants qui ont précédé le déclenchement de la révolution
Temps utilisés : passé simple pour la narration et l’imparfait pour la description

Faits en amont  Faits en aval


1827 :l’affaire de l’éventail 1954  : Déclenchement de la Révolution
1830 : la conquête de l’Algérie 1956  : Congrès de la Soumam
1832 : l’Emir dirige la résistance 1957  : la Bataille d’Alger
1871 : Révolte d’Elmokrani et d’Elhaddad 1962  : l’indépendance de l’Algérie
1931 : Ben Badis créa l’association des Oulémas
 La production attendue :

L’Histoire de l’indépendance de l’Algérie est passée par plusieurs périodes historiques dont le
premier novembre reste le repère de tous les moments.
La première réponses des algériens à la colonisation française se présente à travers les
résistances populaires entre 1830 et 1870 . C’étaient des soulèvements régionaux présidés par  : l’Emir
AEK, Ahmed Bey, Bouammama et Lalla Fatma Nsoumer….
Ensuite, viennent les résistances dites politiques et réformistes crées par des hommes politiques et
religieux surtout Messali Elhadj et Ben Badis entre 1920 et 1945  ;
Après la fin de la deuxième guerre mondiale, le peuple algérien a pris conscience que le recours
aux armes est le seul chemin pour arracher la liberté surtout après les massacres du 8Mai 1945 qui ont
fait 45 000 morts.
On a attendu neuf ans pour entendre enfin la première balle qui donne le signal du
déclenchement de la guerre le premier novembre 1954.
Après sept ans de lutte, l’Algérie devient indépendante en sortant d’une guerre soldée par la mort
d’un million et demi de martyrs.
Niveau  : 3 AS Matière  : français. Professeur  :Derrough. T Année scolaire  :
2020/2021
Numéro de la fiche  :01. Durée  : 45mns.
Objet d’étude: Textes et Documents d’histoire
Séquence 01  : Produire un texte pour présenter un fait d’histoire.
Séance  : Mise en place de la séquence.
Objectifs d’enseignement / apprentissage  :
 Saisir les notions clés de la séquence.

Déroulement de la séance

1) Analyse de l’intitulé  :
Produire un texte pour présenter un fait d’histoire.

Rédiger, raconter écrit, énoncé But, Objectif exprimer, expliquer Un combat, une guerre
Ecrire article….. exposer…. une action remarquable,
une invention…
2) Les étapes à suivre pour produire un texte:
Qui ? Quoi  ? A qui ?
*Moi apprenant *Ecrite, rédiger *les élèves de notre lycée.
* un texte

Pour présenter un fait d’histoire

3) L’objectif de la séquence :

 Comprendre et interpréter des textes exposant des faits d’histoire pour les restituer sous forme
des comptes rendus.

4) Lancement de la production écrite :

Sujet  :

La femme algérienne a joué un rôle important pendant la guerre de libération. Elle a su braver un ennemi
impitoyable sur son propre terrain.

Dans un court texte historique vous montrez sa participation au sein du FLN, en introduisant dans la
narration des faits votre commentaire.
Niveau  : 3 AS Matière  : français. Professeur  :Derrough. T Année scolaire  :
2020/2021
Numéro de la fiche  :01. Durée  : 1 heure et 30 mns.
Objet d’étude: Textes et Documents d’histoire
Séquence 01  : Produire un texte pour présenter un fait d’histoire.
Séance  : Compréhension de l’écrit 01
Compétence de base  : Comprendre et interpréter un texte d’histoire pour le restituer sous forme d’un compte rendu
objectif.
Objectifs d’enseignement / apprentissage  : L'apprenant saura que :
- Informer sur un fait d'Histoire signifie en quoi il a consisté, quand il s'est déroulé et qui y a contribué.
- Le texte d'Histoire est à visée informative.
- Le scripteur est objectif, il s'efface au profit de l'évènement et des personnages.
Support : La société européenne d'Algérie, p. 18 Mahfoud KADDACHE, La Conquête Coloniale et la Résistance,
Algérie, Editions Nathan-Enal, 1988

Déroulement de la séance

A) Complétez les pointillés suivants :


- Titre : La société européenne d'Algérie
- Texte : 2 paragraphes
- Références :- Nom de l’auteur ; Mahfoud KADDACHE
- Titre de la source ; La Conquête Coloniale et la Résistance, Algérie,
- Date de parution ; Editions Nathan-Enal, 1988
B) A partir des éléments paratextuels donnez quelques hypothèses de sens.
 Libre expression des apprenants.
Lecture silencieuse  : Vérification des hypothèses de sens.
Lecture analytique  :
Activité 01  : Quel est le thème de ce texte ?
 Le thème est la population européenne de l’Algérie
Activité 02  :Cochez la bonne réponse.
L'auteur de ce texte, est un ;
- Physicien
- Historien
- Professeur

Activité 03: Répondez aux questions suivantes :


1. Quelle était la conséquence de la colonisation ?
 L'intrusion d'un peuplement minoritaire à la mentalité de vainqueur.
2. Quelle était la qualité de population qui était venue en Algérie ?
 Cette population était faites de : de petits propriétaires de Provence, des agriculteurs, des éleveurs de
chèvres, des maçons et tâcherons.
Activité 04:Complétez le tableau suivant :
Ordre des dates mentionnées Qu'est-ce qui accompagne A quoi renvient ces
ces dates ? indications chiffrées ?
Les dates sont organisées Des indications chiffrées Aux colons et aux terres
chronologiquement. prises par force.

Activité 05  :
1. Relevez les marques d’énonciation du texte :
 Les pronoms :
a. personnels : on ; eux 
b. possessifs : ses
c. démonstratifs : cette ; ce
 Les indicateurs spatio-temporels :
a. Temps : janvier 1840 ; 1842 à 1846 ; 1846 ; 1847 ; 1870
b. Lieu : les grandes villes ; l’Algérie ; Nord est ; Alsace Lorraine ; Nord de la méditerranée.
2. La présence de l'historien est-elle manifestée dans le texte ?
 Non, son discours est objectif.

Activité 06  : Quel est le temps dominant dans ce texte ? Pourquoi ?


 Le passé simple
 L'historien narre des événements historiques, il les décrit et les analyse
Activité 07 : Quelle est la visée du texte ?
 Informer d’un fait (évènement) historique
Activité 08: (situation d’intégration partielle)
A partir du plan que vous avez élaboré, faites le résumé du texte.
La colonisation française de l’Algérie rend service à la population européenne car le nombre de cette population
augmente depuis l’année 1840 à 1846. Le processus de la naturalisation renforce la minorité française qui devient
supérieure par rapport aux indigènes.
Synthèse
A partir du plan que vous avez élaboré, faites le le compte rendu objectif du texte.
Le compte-rendu objectif :
Mahfoud KADDACHE dans son texte ’La société européenne d’Algérie’, extrait de son ouvrage « La Conquête
Coloniale et la Résistance » s'intéresse à la société européenne d'Algérie post-coloniale. Il en fait la description et
l'analyse.
Dans ce texte, M. Kaddache fait remarquer que la colonisation fut la cause évidente de l'arrivée en Algérie de
colons européens. D'après lui, quelques dates repères permettent de confirmer cela. En 1840 déjà, 56% des Européens
établis dans les grandes villes n'étaient pas français. Mais dès 1842, des artisans, des agriculteurs ... en quête de
richesse, arrivèrent de tous les pays du bassin méditerranéen. L'auteur souligne le fait que l'Etat français de l'époque
(1870) encourageait les fermiers Alsaciens à envahir l'Algérie. Ainsi, cette politique de naturalisation visait à multiplier
le nombre de Français en Algérie.
Dans ce texte, Mahfoud Kaddache nous informe, (nous renseigne) sur la population européenne en Algérie vers les
années 1840.

26
Fiche de l’élève :
Support  :La société européenne d'Algérie, p. 18
Mahfoud KADDACHE, La Conquête Coloniale et la Résistance, Algérie, Editions Nathan-Enal, 1988
I- Lecture globale  :
C) Complétez les pointillés suivants
- Titre : ……………………………………
- Texte :………………………………………..
- Nom de l’auteur  : …………………………………..
- Titre de la source : ……………………………………………………
- Date de parution  : ………………………………………………………………………….
D) A partir des éléments paratextuels donnez quelques hypothèses de sens.
II- Lecture silencieuse
III- Lecture analytique
Activité 01  :Quel est le thème de ce texte ?............................................................................................................
Activité 02  :Cochez la bonne réponse.
L'auteur de ce texte, est un ;
- Physicien
- Historien
- Professeur
Activité 03 : Répondez aux questions suivantes :
3. Quelle était la conséquence de la colonisation ?
 ……………………………………………………………………………………………………………………….
4. Quelle était la qualité de population qui était venue en Algérie  ?
 ………………………………………………………………………………………………………………………
Activité 04 :Relever du texte les mots qui renvoient au mot « colonisation »

 ………………………………………………………………………………………………………………………

Activité 05 :Complétez le tableau suivant  :

Ordre des dates mentionnées Qu'est-ce qui accompagne ces A quoi renvient ces indications
dates ? chiffrées ?
…………………………………… …………………………………… ……………………………………
… … …
Activité 06  :Quel est le temps dominant dans ce texte ? Pourquoi ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………….
Activité 07  :La présence de l'historien est-elle manifestée dans le texte ?
 …………………………………………………………………………………………………………………………..
Activité 08  :Faites le plan du texte
Introduction : …………………………………………………………………………………………
Développement : …………………………………………………………………………………………
Conclusion : …………………………………………………………………………………………
Activité : (situation d’intégration partielle)
A partir le plan que vous avez élaboré, faites le résumé du texte.

Synthèse  :
A partir du plan que vous avez élaboré, faites le compte rendu objectif du texte.

Niveau  : 3 AS Matière  : français. Professeur  :Derrough. T Année scolaire  :


2020/2021
Numéro de la fiche  :03. Durée  : 1 heure et 30 mns.
Objet d’étude: Textes et Documents d’histoire
Séquence 01  : Produire un texte pour présenter un fait d’histoire.
Séance  : Compréhension de l’écrit 02.
Compétence de base  : Comprendre et interpréter un texte d’histoire pour le restituer sous forme d’un compte rendu
objectif.
Objectifs d’enseignement / apprentissage  :
- -Définir son objectif de lecture
- Exploiter les informations relatives au paratexte et à l’aire scripturale du texte dans son ensemble pour
émettre des hypothèses de sens.
- Distinguer les éléments constitutifs de la situation de communication.
- Identifier les informations contenues explicitement dans le texte.
- Séquentialiser le texte pour retrouver les grandes unités de sens.
- Amener l’apprenant à relever les dates constitutives d’une chronologie d’un texte.
- Etablir le plan du texte et faire le compte rendu objectif.
Support : Une guerre sans merci M. Kaddache. P.40
Déroulement de la séance
1- Négocier et présenter l’objectif de la séance
2- Lecture globale: Complétez les pointillés suivants
- Titre : Une guerre sans merci
- Texte: 2 paragraphes
- Références: - Nom de l'auteur; M. Kaddache,
- La source ; La Conquête Coloniale et la Résistance, in ALGERIE , Editions Nathan-Enal, 1988
3- Demander aux élèves d’émettre des hypothèses de sens.
A partir des éléments paratextuels donnez quelques hypothèses de sens. (Libre expression des apprenants.)
Lecture silencieuse  : Vérification des hypothèses de sens.
Lecture analytique  :
Activité 1 : Relevez le champ lexical du mot « guerre ».
• ‘‘Conquête, armée, officiers, soldats, razzia, pillage, dévastation, tue, égorge, cris, coups, fusils,
périrent, cadavres’’
Activité 2: Complétez le tableau suivant :

Qui parle ? A qui ? De quoi ? Pourquoi ?

M. Les lecteurs Les raisons de Informer des faits historiques véridiques derrière
Kaddache la colonisation l’occupation française et aussi pour dénoncer la cruauté
de l’Algérie. des généraux français à cette époque.

Activité 3 : Soulignez les dates et les noms propres, puis complétez le tableau suivant :
Dates Evènements Auteurs
1830 Expédition de Sidi-Ferruch La France (implicite)

1793 / 1798 Dette française impayée à l’Algérie Bacri – Busnach – politiciens de


Paris

1842 Les actes barbares commis par les Bugeaud- Lamoricière –


1842 militaires Français lors de la Montagnac – Saint-Arnaud –
colonisation de l’Algérie Cavaignac – Pélissier
1845

1884

Activité 4 : Pourquoi la France a colonisé l’Algérie ? Complétez le tableau qui suit :

Causes véritables Alibi / justification

- La dette impayée à l’Algérie suite à l’affaire malhonnête de


la vente du blé à la France.

- La prétention de posséder Bastion de France sans


redevances. - Le coup de l’éventail

- Offrir gloire et butin à l’armée pour mater le peuple français.

- Offrir un pays (l’Algérie) au surplus de population française.

Activité 5 : Repérez dans le 1er paragraphe deux adjectifs et dans le 2ème paragraphe, un adjectif et deux
noms péjoratifs traduisant tous un jugement de l’auteur.
• Adjectifs : louche, malhonnête, inexpiable.
• Noms péjoratifs : sans merci, sans pitié, razzia.
Activité 6 : Quelle est la visée communicative de ce texte ?
• Informer des faits historiques véridiques derrière l’occupation française et aussi pour dénoncer la
cruauté des généraux français à cette époque.
Activité 7 : Dégagez le plan du texte.
Plan du texte
1. Les raisons de la colonisation de l’Algérie.
• Le coup de l’éventail n’est qu’un alibi, un prétexte.
• Les véritables causes à l’origine de la colonisation de l’Algérie sont :
o Cause commerciale : La dette impayée à l’Algérie suite à l’affaire malhonnête de la vente du blé à la
France.
o Cause stratégique : La prétention de posséder Bastion de France sans redevances.
o Cause politique : Offrir gloire et butin (l’Algérie) à l’armée française pour mater le peuple français.
o Cause sociale et économique : Offrir un pays (l’Algérie) au surplus de population française.
2. La colonisation de l’Algérie : "Une guerre sans merci".
• Témoignages de chefs militaires Français :
Barbarie de la colonisation de l’Algérie par la France.
Synthèse :
Activité 8 : Faites le compte rendu du texte.
 Le compte rendu objectif
Le texte est écrit par l’historien algérien, Mahfoud Kaddache qui est né en 1921 à la Casbah d'Alger et mort le 30
juillet 2006. Le texte est un extrait de son livre la Conquête Colonial et la Résistance paru chez les éditions Nathan- Enal,
en 1988, le livre dans son ensemble parle de l’histoire de l’Algérie ; de la conquête française jusqu’à la résistance armé.

Mahfoud Kaddache montre dans ce texte que l’affaire de l’éventail n’était qu’un prétexte avancé par les Français
afin de coloniser l’Algérie. Les véritables causes selon lui étaient d’ordre économique, social, commercial, politique et
stratégique. L’auteur montre que dès les premiers jours de la colonisation les français ont mené une guerre sans merci
contre le peuple algérien. Pour démontrer l’horreur de cette guerre, Mahfoud Kaddache cite plusieurs témoignages
d’officiers français. Montagnac écrivait en mars 1842 «…on tue on égorge, les cris des épouvantés, des mourants se
mêlent aux bruit des bestiaux qui mugissaient de tous les côtés ». 
Fiche de l’élève :

Support : Une guerre sans merci M. Kaddache. P.40


Image du texte  : Quels sont les éléments périphériques qui composent ce texte ?
Hypothèse de sens  : D’après l’image du texte, quel est le thème traité dans le texte?
Lecture silencieuse  : Activité 1 : Relevez le champ lexical du mot « guerre ».
Lecture analytique  :
le champ lexical du mot « guerre » :
……………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………….
Activité 2 : Complétez le tableau suivant :
Qui parle ? A qui ? De quoi ? Pourquoi ?

Activité 3 : Soulignez les dates et les noms propres, puis complétez le tableau suivant :
Dates Evènements Auteurs
1830
1793 / 1798

1842
1842
1845
1884
Activité 4: Pourquoi la France a colonisé l’Algérie ? Complétez le tableau qui suit :
Causes véritables Alibi / justification

………………………………………………………………………………………… …………………………………
………………………………………………………………………………………… …………………………………
………………………………………………………………………………………… …………………………………
………………………………………………………………………………………… …………………………………
………………………………………………………………………………………… …………………………………
………………………………………………………………………………………… …………………………………
………………………………………………………………………………………… …………………………………
………………………………………………………………………………………… …………………………………
………………………………………………………………………………………… …………………………………
………………………………………………………………………………………… …………………………………
………………………………………………………………………………………… …………………………………
………………………………………………………………………………………… …………………………………
………………………………………………………………………………………… …………………………………
………………………………………………………………………………………… ………………………………..
Activité 5 : Repérez dans le 1er paragraphe deux adjectifs et dans le 2ème paragraphe, un adjectif et deux
noms péjoratifs traduisant tous un jugement de l’auteur.
• ………………………………………………………………………………………………………………………..
Activité 6 : Quelle est la visée communicative de ce texte ?
• ………………………………………………………………………………………………………………………….
Activité 7 : Dégagez le plan du texte.

Synthèse :
Activité 8 : Faites le compte rendu du texte.

Niveau  : 3 AS Matière  : français. Professeur  :Derrough. T Année scolaire  :


2020/2021
Numéro de la fiche  :03. Durée  : 1 heure et 30 mns.
Objet d’étude: Textes et Documents d’histoire
Séquence 01  : Produire un texte pour présenter un fait d’histoire.
Séance  : Compréhension de l’écrit 03.
Compétence de base  : Comprendre et interpréter un texte d’histoire pour le restituer sous forme d’un compte rendu
objectif.
Objectifs d’enseignement / apprentissage  :
- Définir son objectif de lecture
- Exploiter les informations relatives au paratexte et à l’aire scripturale du texte dans son ensemble pour
émettre des hypothèses de sens.
- Distinguer les éléments constitutifs de la situation de communication.
- Identifier les informations contenues explicitement dans le texte.
- Séquentialiser le texte pour retrouver les grandes unités de sens.
- Amener l’apprenant à relever les dates constitutives d’une chronologie d’un texte.
- Etablir le plan du texte et faire le compte rendu objectif.
Support : Guerre d’Algérie : Le témoignage de Louisette Ighilahriz
Source: Extrait du témoignage recueilli par le Monde daté du 20 juin 2000.
Déroulement de la séance

Guerre d’Algérie : Le témoignage de Louisette Ighilahriz


J’étais allongée nue, toujours nue. Ils pouvaient venir une, deux, ou trois fois par jour (…) Dès que
j’entendais le bruit de leurs bottes dans le couloir, je me mettais à trembler. Ensuite, le temps devenait
interminable. Les minutes me paraissaient des heures, et les heures des jours. Le plus dur, c’est de tenir les
premiers jours, de s’habituer à la douleur. Après, on se détache mentalement, un peu comme si le corps se
mettait à flotter.
Massu était brutal, infect. Bigeard n’était pas mieux, mais le pire, c’était Graziani. Lui était
innommable, c’était un pervers qui prenait un malin plaisir à torturer. Ce n’était pas des êtres humains. J’ai
souvent hurlé à Bigeard : " Vous n’êtes pas un homme si vous ne m’achevez pas ! " Et lui me répondait en
ricanant : " Pas encore, pas encore ! " Pendant ces trois mois, je n’ai eu qu’un but : me suicider, mais, la pire
des souffrances, c’est de vouloir à tout prix se supprimer et de ne pas en trouver les moyens.
Ils ont arrêté mes parents et presque tous mes frères et sœurs. Maman a subi le supplice de la
baignoire pendant trois semaines de suite. Un jour, ils ont amené le plus jeune de ses neuf enfants, mon petit
frère de trois ans, et ils l’ont pendu…
Un soir où je me balançais la tête de droite à gauche, comme d’habitude, pour tenter de calmer mes
souffrances, quelqu’un s’est approché de mon lit. Il était grand et devait avoir environ quarante-cinq ans. Il a
soulevé ma couverture, et s’est écrié d’une voix horrifiée : " Mais, mon petit, on vous a torturée ! Qui a fait
cela ? Qui ? " Je n’ai rien répondu. D’habitude, on ne me vouvoyait pas. J’étais sûre que cette phrase cachait
un piège.
Extrait du témoignage recueilli par le Monde : daté du 20 juin 2000.

Image du texte
1- Quels sont les éléments périphériques qui composent ce texte ?
Le texte se compose d’un titre, une source, des paragraphes et la présence de beaucoup de signes de ponctuation
(guillemets et parenthèses).
Hypothèse de sens
1- D’après l’image du texte, quel est le thème traité dans le texte?
Différentes réponses possibles.
Lecture silencieuse 
1- Relever les marques de subjectivité de l’énonciateur et précisez leur nature.
Lecture analytique Vérification de l’hypothèse de sens.

1- Les marques de subjectivité de l’énonciateur sont :


Nature Exemple
Pronom personnel Je.
Adjectif qualificatifs brutal, infect et pervers.
Adverbe le pire.
Activité 01
La situation de communication
Qui parle ? A qui ? De quoi ? Pourquoi ?
Louisette Journaliste de TV Elle témoigne de ce qu’elle Pour nous informer de son parcours et
Ighiliahriz L. Ighiliahriz a vécu quand elle a été en dénoncer le colonisateur.
Bigeard L. Ighiliahriz prison.
Un inconnu

Activité 02
1- Massu, Bigeard et Graziani sont-ils des nationalistes Algériens ? Comment étaient-ils décrits ?
Ce sont les colons (des généraux) qui l’on torturé. Ils étaient décrits comme des non humains parce qu’ils étaient cruels
avec elle.
2- Que souhaitait Louisette pendant les trois mois ? A-t-elle pu l’atteindre ?
Elle souhaitait mourir, suicider. Elle n’a pas pu le faire par manque de moyen.
3- Quel était le sort subi par les membres de sa famille ?
Sa maman  : le supplice de la baignoire
Son petit frère : la pendaison.
4- Que faisait Louisette Ighilahriz pour calmer ses douleurs ?
Elle balançait sa tête.
Activité 03
1- «… on se détache mentalement… » À qui revoie le pronom « on » ?
Le « on » remplace Louisette et les captives.
2- Quelle est la nature du lexique employé dans ce discours ?
C’est un lexique péjoratif.
3- Par quoi peut-on remplacer « achevez » ; J’ai souvent hurlé à Bigeard : " Vous n’êtes pas un homme si vous ne
m’achevez pas ! "
" Vous n’êtes pas un homme si vous ne me tuez pas ! "
Activité 04
1- C’est qui l’énonciateur ? Marque-t-il sa présence ?
Louisette est l’énonciatrice, elle marque sa présence en employant le « je » et le lexique péjoratif.
2- Transformez le passage suivant au style indirect :
J’ai souvent hurlé à Bigeard : " Vous n’êtes pas un homme si vous ne m’achevez pas ! "
J’ai souvent hurlé à Bigeard qu’il n’était pas un homme s’il ne m’achevait pas.
Synthèse :
Activité 8 : Faites le compte rendu du texte.

Le compte rendu objectif de : Guerre d’Algérie : Le témoignage de Louisette Ighilahriz

Il s’agit d’un article de presse tiré d’Extrait du témoignage recueilli par le Monde : daté du 20 juin 2000 qui
s’intitule Guerre d’Algérie : Le témoignage de Louisette Ighilahriz.

Louisette témoigna des moments qu’elle a passés en tant que captives chez les Français. Elle parle des
souffrances physiques et psychiques infligées sur elle. Elle décrit Massu, Graziani et Bigeard comme des non humains,
des pervers. Elle déclare aussi que sa famille a souffert à cause d’elle. Les colons ont torturé sa maman, et ils ont tué son
petit frère. A la fin du texte, elle parle d’un homme qui l’a traité d’une manière différente que les autres pour la première
fois.

Fiche de l’élève :
Guerre d’Algérie : Le témoignage de Louisette Ighilahriz
J’étais allongée nue, toujours nue. Ils pouvaient venir une, deux, ou trois fois par jour (…) Dès que
j’entendais le bruit de leurs bottes dans le couloir, je me mettais à trembler. Ensuite, le temps devenait
interminable. Les minutes me paraissaient des heures, et les heures des jours. Le plus dur, c’est de tenir les
premiers jours, de s’habituer à la douleur. Après, on se détache mentalement, un peu comme si le corps se
mettait à flotter.
Massu était brutal, infect. Bigeard n’était pas mieux, mais le pire, c’était Graziani. Lui était
innommable, c’était un pervers qui prenait un malin plaisir à torturer. Ce n’était pas des êtres humains. J’ai
souvent hurlé à Bigeard : " Vous n’êtes pas un homme si vous ne m’achevez pas ! " Et lui me répondait en
ricanant : " Pas encore, pas encore ! " Pendant ces trois mois, je n’ai eu qu’un but : me suicider, mais, la pire
des souffrances, c’est de vouloir à tout prix se supprimer et de ne pas en trouver les moyens.
Ils ont arrêté mes parents et presque tous mes frères et sœurs. Maman a subi le supplice de la
baignoire pendant trois semaines de suite. Un jour, ils ont amené le plus jeune de ses neuf enfants, mon petit
frère de trois ans, et ils l’ont pendu…
Un soir où je me balançais la tête de droite à gauche, comme d’habitude, pour tenter de calmer mes
souffrances, quelqu’un s’est approché de mon lit. Il était grand et devait avoir environ quarante-cinq ans. Il a
soulevé ma couverture, et s’est écrié d’une voix horrifiée : " Mais, mon petit, on vous a torturée ! Qui a fait
cela ? Qui ? " Je n’ai rien répondu. D’habitude, on ne me vouvoyait pas. J’étais sûre que cette phrase cachait
un piège.
Extrait du témoignage recueilli par le Monde : daté du 20 juin 2000.

Image du texte  : Quels sont les éléments périphériques qui composent ce texte ?
Hypothèse de sens  : D’après l’image du texte, quel est le thème traité dans le texte?
Lecture silencieuse : Relever les marques de subjectivité de l’énonciateur et précisez leur nature.
Lecture analytique  : Les marques de subjectivité de l’énonciateur sont :
Marque Nature

Activité 01  :La situation de communication


Qui parle ? A qui ? De quoi ? Pourquoi ?
………………… ………………………… ……………………………… ……………………………………………
………………… ………………………… ……………………………… ……………………………………………
…………………. ……………………….. …………………………….. …………………………………………….

Activité 02
1- Massu, Bigeard et Graziani sont-ils des nationalistes Algériens ? Comment étaient-ils décrits ?
2- Que souhaitait Louisette pendant les trois mois ? A-t-elle pu l’atteindre ?
3- Quel était le sort subi par les membres de sa famille ?
4- Que faisait Louisette Ighilahriz pour calmer ses douleurs ?
Activité 03
1- «… on se détache mentalement… » À qui revoie le pronom « on » ?
2- Quelle est la nature du lexique employé dans ce discours ?
3- Par quoi peut-on remplacer « achevez » ; J’ai souvent hurlé à Bigeard : " Vous n’êtes pas un homme si vous ne
m’achevez pas ! "
Activité 04
1- C’est qui l’énonciateur ? Marque-t-il sa présence ?
3- Transformez le passage suivant au style indirect :
J’ai souvent hurlé à Bigeard : " Vous n’êtes pas un homme si vous ne m’achevez pas ! "
Synthèse :
Activité 8 : Faites le compte rendu du texte.

Niveau  : 3 AS Matière  : français. Professeur  :Derrough. T Année scolaire  :


2020/2021
Numéro de la fiche  :03. Durée  : 45 mns.
Objet d’étude: Textes et Documents d’histoire
Séquence 01  : Produire un texte pour présenter un fait d’histoire.
Séance  : Activité de structuration.
Objectifs d’enseignement / apprentissage  :
- Utiliser (employer) le lexique de subjectivé pour commenter et analyser un fait d’histoire.

Déroulement de la séance

Exercice 1  : Complétez les énoncées ci-après par les mots et expressions suivantes: précaire – infériorisé –
exploité – énormes inégalités – revenus inégaux.
Le développement capitaliste a eu pour résultat l’existence d’…………… de revenus entre la population
européenne et la population algérienne.
Le système a entrainé une différenciation socio-économique caractérisée par un éventail de …………… .
La consommation des musulmans urbains, tout en étant …………… à celle de la moyenne des européens,
représentait un peu moins de deux fois la dépense des musulmans ruraux.
La condition des travailleurs algériens en elle-même, si ……………, se trouvait …………… par le fait que le
travailleur était en rapport direct avec la machine coloniale.
Passage extrait de l’ouvrage d’A.Mahsas dans « Réalités coloniales et résistances ».

Corrigé   : d’énormes inégalités – revenus inégaux – infériorisé - précaire – exploité 


Exercice 2 : Reliez l’expression de la colonne A à son sens dans la colonne B
A B
1. Analyse d’un produit a. Etude d’un produit existant ou à créer en déterminant le
(l’eau par exemple) coût minimal et en éliminant ce qui est superflu
2. Analyse d’un ouvrage ou b. Etude du temps d’exécution des mouvements en vue de
d’un énoncé supprimer les efforts improductifs et la fatigue inutile
3. Analyse d’un rêve c. Interprétation d’une situation donnée
4. Analyse numérique d. Partie des mathématiques qui étudie les fonctions, les
limites, les dérivés et les primitives
5. Analyse e. Détermination de la nature e de la fonction
6. grammaticale f. des mots dans une phrase
7. Analyse du travail g. Décomposition d’une substance en ses différents
constituants
8. Analyse de la valeur h. Etude qui a pour objet la détermination des différentes
parties d’un tout
9. Analyse logique i. Décomposition d’une phrase et identification des
différentes propositions qui la constituent
Corrigé  : (1 –f) ; (2 –e) ; (3 –c) ; (4 –d) ; (5 –h) ; (6 –b) ; (7 –a) ; (8 –g)
Exercice 3 : Lisez les explications suivantes du terme « commentaire » et choisissez celle qui conviendrait
le mieux au titre de la séquence étudiée :
1. Exposition et interprétation des informations diffusées par les médias.
2. Interprétation malveillante des actes et des paroles de quelqu’un ou faire des remarques sur l’attitude
ou les actes d’une personne.
3. Remarques et éclaircissements apportées sur une œuvre littéraire.
4. Passage d’un énoncé faisant apparaitre la subjectivité de l’auteur sur le fait qu’il décrit, qu’il narre,
qu’il explique ou qu’il analyse.
Corrigé  : la bonne réponse est le N° 4

Exercice 4 : Remettez les phrases suivantes dans le bon ordre puis compléter le tableau ci-dessous:
1. Le gouvernement de Charles X exige la réparation et réclame des excuses officielles du dey. Ce dernier
refuse.
2. Des raisons de la conquête de l’Algérie par les français en juillet 1830, on connait la version officielle,
celle  du « coup de l’ventaille  ».
3. La France décide de le punir.
4. Cette conquête avait été menée dans le but de faire main basse sur les immenses trésors de la régence
d’Alger.
5. Le reste  ? La plus grande partie du trésor et des pillages opérés à travers la ville d’Alger a abouti dans
les poches des militaires français, indique Pierre Péan.
6. Qu’est-il devenu de cette immense fortune ? Une partie a été versée dans les caisses d’état, 5 autres
millions revenus au corps expéditionnaire.
7. La conquête de l’Algérie est-elle justifiée seulement par le désir de venger l’affront fait à un diplômât  ?
– Non, répond, Pierre Péan, auteur de « main basse sur Alger » :
Farid Alilat l’intelligent du 21 au 27novembre 2004
Commentaire analyse

Corrigé  : 2 - 1 - 3 - 7 - 4 - 6 - 5
Exercice 1  : Complétez les énoncées ci-après par les mots et expressions suivantes: précaire – infériorisé – exploité –
énormes inégalités – revenus inégaux.
Le développement capitaliste a eu pour résultat l’existence d’…………… de revenus entre la population européenne
et la population algérienne. Le système a entrainé une différenciation socio-économique caractérisée par un éventail de
…………… .
La consommation des musulmans urbains, tout en étant …………… à celle de la moyenne des européens,
représentait un peu moins de deux fois la dépense des musulmans ruraux. La condition des travailleurs algériens en
elle-même, si ……………, se trouvait …………… par le fait que le travailleur était en rapport direct avec la machine
coloniale.
Passage extrait de l’ouvrage d’A.Mahsas dans « Réalités coloniales et résistances ».
Exercice 2 : Reliez l’expression de la colonne A à son sens dans la colonne B
A B
1- Analyse d’un produit (l’eau par a- Etude d’un produit existant ou à créer en déterminant le coût minimal et
exemple) en éliminant ce qui est superflu
b- Etude du temps d’exécution des mouvements en vue de supprimer les
2- Analyse d’un ouvrage ou d’un
efforts improductifs et la fatigue inutile
énoncé
c- Interprétation d’une situation donnée
3- Analyse d’un rêve
d- Partie des mathématiques qui étudie les fonctions, les limites, les
4- Analyse numérique
dérivés et les primitives
5- Analyse
e- Détermination de la nature e de la fonction
f- des mots dans une phrase
6- grammaticale
g- Décomposition d’une substance en ses différents constituants
7- Analyse du travail
h- Etude qui a pour objet la détermination des différentes parties d’un
8- Analyse de la valeur
tout
9- Analyse logique
i- Décomposition d’une phrase et identification des différentes
propositions qui la constituent
Exercice 3 : Lisez les explications suivantes du terme « commentaire » et choisissez celle qui conviendrait le mieux au
titre de la séquence étudiée :
1- Exposition et interprétation des informations diffusées par les médias.
2- Interprétation malveillante des actes et des paroles de quelqu’un ou faire des remarques sur l’attitude ou les actes
d’une personne.
3- Remarques et éclaircissements apportées sur une œuvre littéraire.
4- Passage d’un énoncé faisant apparaitre la subjectivité de l’auteur sur le fait qu’il décrit, qu’il narre, qu’il explique
ou qu’il analyse.
Exercice 4 : Remettez les phrases suivantes dans le bon ordre puis compléter le tableau ci-dessous:
1- Le gouvernement de Charles X exige la réparation et réclame des excuses officielles du dey. Ce dernier refuse.
2- Des raisons de la conquête de l’Algérie par les français en juillet 1830, on connait la version officielle, celle  du
« coup de l’ventaille ».
3- La France décide de le punir.
4- Cette conquête avait été menée dans le but de faire main basse sur les immenses trésors de la régence d’Alger.
5- Le reste ? La plus grande partie du trésor et des pillages opérés à travers la ville d’Alger a abouti dans les poches
des militaires français, indique Pierre Péan.
6- Qu’est-il devenu de cette immense fortune ? Une partie a été versée dans les caisses d’état, 5 autres millions
revenus au corps expéditionnaire.
7- La conquête de l’Algérie est-elle justifiée seulement par le désir de venger l’affront fait à un diplômât ? – Non,
répond, Pierre Péan, auteur de « main basse sur Alger » : Farid Alilat l’intelligent du 21 au 27novembre 2004
Commentaire analyse

Niveau  : 3 AS Matière  : français. Professeur  :Derrough. T Année scolaire  :


2020/2021
Numéro de la fiche  :03. Durée  : 45 mns.
Objet d’étude: Textes et Documents d’histoire
Séquence 01  : Produire un texte pour présenter un fait d’histoire.
Séance  : Production écrite.
Objectifs d’enseignement / apprentissage  :
-Produire par écrit un texte historique, en relation avec les objets d’étude et les thèmes choisis, en étant compte
contraintes liées à la situation de communication et à l’enjeu visé.

Déroulement de la séance

Sujet  :

La femme algérienne a joué un rôle important pendant la guerre de libération. Elle a su braver un ennemi
impitoyable sur son propre terrain.

Dans un court texte historique vous montrez sa participation au sein du FLN, en introduisant dans la
narration des faits votre commentaire.

Consigne :

- Utilisez les rapports de cause et d conséquence


- Utilisez des modalisateurs
- Utilisez les verbes d’opinion  : je pense, je crois,  ….

Elaboration des critères de réussite


1- Adéquation de la production
2- Produire un dialogue.
3- Cohérence
4- Explicitation des faits avec des exemples.
5- La langue :
 Vérifier l’orthographe en utilisant des outils adaptés : dictionnaire, correcteur orthographique,
relecture par un tiers…etc.
 Respecter la ponctuation.
 Accorder les verbes et les adjectifs.
 Employer correctement le temps verbal.
Niveau  : 3 AS Matière  : français. Professeur  :Derrough. T Année scolaire  :
2020/2021
Numéro de la fiche  :03. Durée  : 45 mns.
Objet d’étude: Textes et Documents d’histoire
Séquence 01  : Produire un texte pour présenter un fait d’histoire.
Séance  : Compte rendu de la production écrite.
Objectifs d’enseignement / apprentissage  :
- Amener l’élève à identifier les erreurs, leurs types et savoir les corriger.
Plan de la séance  :
 Observation d’ordre général.
 Rappel du sujet et des critères de réussite.
 Identification et correction des erreurs. Amélioration et enrichissement
Déroulement de la séance
1er moment  : rappel de le sujet de la production écrite et les consignes  :
-Qui peut nous rappeler le sujet de la production écrite et les consignes?
Sujet  :
La femme algérienne a joué un rôle important pendant la guerre de libération. Elle a su braver un ennemi
impitoyable sur son propre terrain.
Dans un court texte historique vous montrez sa participation au sein du FLN, en introduisant dans la
narration des faits votre commentaire.
Consigne :
- Utilisez les rapports de cause et d conséquence
- Utilisez des modalisateurs
- Utilisez les verbes d’opinion  : je pense, je crois,  ….
2ème moment  : Observations d’ordre général  :
 Les productions écrites sont valables néanmoins, il reste beaucoup à faire au niveau de la construction
 La majorité de vos textes sont mal ponctués.
 la mise en page n’a pas été respectée.
 Certains élèves écrivent encore très mal où les textes sont illisibles.
3ème moment  : Le texte à corriger  :
1) porter au tableau le texte à corriger,
2) demander aux élèves d'observer le texte et de faire des remarques quant à sa présentation d'ensemble.
3) Les remarques seront portées dans un coin sous la rubrique "présentation du texte".
4) Demander aux élèves de lire le texte puis procéder à une critique :
- Compréhension du sujet.
- Erreurs les plus fréquentes (structure du texte, temps des verbes, ponctuation..)
Dans cette sous-phase, la grille d'évaluation conçue à cet effet et distribuée aux élèves servira de guide de
correction.
Texte à corriger:
la femme algérienne a joué un rôle vital dans la guerre de libération car elle était impliqué au
même titre que l’homme dans la lutte contre l’occupant sa contribution était très importante à
travers les tâches qu’elle accomplie pour les besoins de la révolution elle était une militante
courageuse qui transportait les armes et les informations au combattants elle était infermière qui
soignait les blessés et elle préparait la nourriture au combattants je vois que la femme a marqué
son emprunte dans l’histoire de notre pays alors il ne faut pas éviter son rôle et sa place dans la
société elle est un modèle de résistance et de courage exemplaire.

Phase d’observation du texte à corriger  :


- le texte se présente dans une forme compacte avec des paragraphes non marqués par des alinéas
- manque de la majuscule au début du texte.
- ce texte est mal ponctué.

4ème moment  : Correction collective 


Identification et correction des erreurs commises :

la femme algérienne a joué un rôle vital dans la guerre de libération car elle était

impliqué au même titre que l’homme dans la lutte contre l’occupant sa contribution
impliquée
était très importante à travers les tâches qu’elle accomplie pour les besoins de la
accomplissait
révolution elle était une militante courageuse qui transportait les armes et les
informations au combattants elle était infermière qui soignait les blessés et elle
aux
préparait la nourriture aux combattants je vois que la femme a marqué son empreinte
maquisards
dans l’histoire de notre pays alors il ne faut pas éviter son rôle et sa
occulter
place dans la société elle est un modèle de résistance et de courage exemplaire.

acc Conj gram rep imp


impliqué Accomplie au combattants éviter

Texte corrigé  :
La femme algérienne a joué un rôle vital dans la guerre de la libération car elle était impliquée au même
titre que l’ homme dans la lutte contre l’occupant.
Sa contribution était très importante à travers les tâches qu’elle a accomplissait pour les besoins de la
révolution. Elle était une militante courageuse qui transportait les armes et les informations aux maquisards.
Elle était infermière qui soignait les blessés et elle préparait la nourriture aux combattants.
Je vois que la femme a marqué son empreinte dans l’histoire de notre pays alors il ne faut pas occulter son
rôle et sa place dans la société. Elle est un modèle de résistance et de courage exemplaire.
Texte amélioré et enrichi  :
L’Algérie a eu son indépendance grâce aux sacrifices de son peuple et la femme algérienne était présente
en force dans la lutte contre l’occupant il est certain qu’elle a joué un rôle vital car elle était impliquée au
même titre que l’homme dans la lutte contre l’occupant.
Sa contribution était très importante à travers les tâches qu’elle accomplissait pour les besoins de la
révolution. Elle était une militante courageuse qui transportait les armes et les informations aux maquisards.
En plus, elle était infermière qui soignait les blessés et elle préparait la nourriture aux combattants.
Niveau  : 3 AS Matière  : français. Professeur  :Derrough. T Année scolaire  :
2020/2021
Numéro de la fiche  :03. Durée  : 1 heure et 30mns.
Objet d’étude: Textes et Documents d’histoire
Séquence 01  : Produire un texte pour présenter un fait d’histoire.
Séance  : Remédiation.
Objectifs d’enseignement / apprentissage  :
- Distinguer les phrases nominales des phrases verbales.
- Savoir que les modalisateurs sont les indices de la subjectivité de l’auteur.
- Identifier les différents indices de modalisation.
- Distinguer le discours direct du discours indirect.
- Savoir faire les transformations nécessaires.

Déroulement de la séance

La nominalisation  :
 Activité  :
- Complétez la grille suivante  : vous utiliserez tantôt la forme verbale tantôt la forme
nominale  :
Il s’agira pour chaque phrase de repérer le noyau qui doit être transformé (verbe/nom) :
Phrases verbales : Phrases nominales :
1. La guerre de libération nationale est 1. Le déclenchement de la guerre de libération
déclenchée. nationale.
2. Les accords d’Evian sont signés en mars 2. La signature des accords d’Evian an mars 1962.
1962. 3. La déclaration du cessez-le feu la 19 mars 1962.
3. Le cessez- le feu est déclaré le 19 mars 1962. 4. La proclamation d’autodétermination.
4. L’autodétermination est proclamée. 5. Le 20 septembre 1957, l’inscription de la
5. Le 20 septembre, la question algérienne est question algérienne à l’ordre du jour de l’ONU.
inscrite à l’ordre du jour de l’ONU. 6. L’arrestation et la torture des résistants.
6. Les résistants sont arrêtés et torturés. 7. En 1961, la présidence de GPRA par
7. En 1961, le GPRA est présidé par BENYOUCEF Benkhada.
BENYOUCEF Benkhada. 8. La 3 juillet 1962, la reconnaissance de la
8. Le 3 juillet 1962, la France reconnait la république algérienne par la France.
république algérienne.

 Je remarque :
Beaucoup de noms sont formés à partir d’adjectifs ou de verbes. On ajoute alors au mot de base, un suffixe.
Ce procédé de fabrication des noms s’appelle la nominalisation
Formation des noms d’actions  :
Beaucoup de noms d’actions ou exprimant le résultat d’une action sont formés à partir du participe
passé d’un verbe.
Ce sont les suffixes «  age  », « ment » sont et surtout « tion » / (ation_ isation_ification) qui sont les plus
utilisés.
- Les noms formés avec le suffixe « ment » sont toujours masculins.
Ex  : charge(r) le chargement.
- Les noms formés avec le suffixe « age» sont toujours masculins.
Ex : lave(r) le lavage.
- Les noms formés avec le suffixe « tion» sont toujours féminins.
Ex : former(r) formation.
 Attention : il y a parfois des modifications d’orthographe.
Ex  : le verbe «  décider » décision.
« Corriger » correction.

Les modalisateurs
 Rappel  :
- La subjectivité et l’objectivité sont deux notions qui s’opposent entre elles. Le texte à dominante
informative est basé sur l’objectivité, alors que le texte à dominante expressive utilise la subjectivité.
1. L’objectivité  :
L’objectivité d’un texte informatif se caractérise par :

 Un faible engagement de l’auteur


 L’auteur rapporte des faits vérifiables
 L’auteur utilise un ton et un vocabulaire neutres, sans verbes d’opinion
 L’auteur écrit à la 3e personne

2. La subjectivité  :
La subjectivité est utilisée dans les textes expressifs et se caractérise par :

 Une forte présence de l’auteur du message


 L’auteur exprime ses goûts, ses émotions, ses sentiments, ses opinions
 L’auteur utilise un ton et un vocabulaire expressifs, avec verbes d’opinion
 L’auteur écrit à la 1e et à la 2e personne.

 Je m’entraine  :
I. Peux-tu distinguer les caractéristiques propres à l'objectivité et à la subjectivité?

1. Énonciation de faits réels et vérifiables : informations, exemples, statistiques, citations, références, etc :


Objectif
2. Opinions, jugements, goûts, sentiments,  émotions, etc. :
3. Interpellation du lecteur : l’auteur le questionne, l’apostrophe, lui donne des ordres, etc. : Subjectif
4. Vocabulaire expressif et connotatif : adjectifs et adverbes péjoratifs ou mélioratifs; verbes d’opinion, de
jugement, etc. : Subjectif
5. Emploi de pronoms et de noms neutres : il, on, le public, les individus, les gens, certains, etc. : Objectif
6. Absence d’interpellation du lecteur : Objectif
7. Présence de l’auteur : Subjectif
8. Titre expressif  : Subjectif
9. Phrases déclaratives: Objectif
10. Titre neutre  : Objectif
11. Faible présence de l’auteur : Objectif
12. Emploi des pronoms personnels  de la 1re et de la 2e personne : Subjectif
13. Phrases exclamatives, impératives et  interrogatives  : Subjectif
14. Ton imagé, personnel, expressif : Subjectif
15. Vocabulaire neutre et dénotatif : sens premier des mots : pas de verbes d’opinion,  emploi d’adjectifs
classifiant et informatifs : Objectif
Le discours direct / discours indirect.
 Activités  :
 Dits si ces les phrases sont au style indirect ou indirect
1. Excusez-moi, ma secrétaire me rappelle que j'ai un rendez-vous. 
2. Vous savez pourquoi il convoque ses assistants?
3. La maison que vous représentez nous semble digne de confiance.
4. Il dit que vous vous connaissez. 
5. Elle demande pourquoi vous ne pouvez pas la recevoir. 
6. Quand signons-nous ce contrat?
7. Il me dit qu'il ne peut pas assister à la réunion 

8. Qu'est-ce que vous en pensez?


9. Il me dit qu'il ne peut pas assister à la réunion.
 Complétez les phrases au discours rapporté.
a. Les parents ont demandé : "Est-ce que le coupable pourrait être une femme ?
 Les parents ont demandé si le coupable pourrait une femme.
b. Marc a prévenu ses parents : "Je vous téléphonerai après que je serai arrivé à la gare.
 Marc a prévenu ses parents qu’il vous téléphonerait   après qu'il serait arrivé à la gare.
c. Un journaliste a raconté : "Je suis persuadé que cette femme s'est suicidée."
 Un journaliste a raconté qu’il était persuadé  que cette femme s'était suicidée.
d. Roger Duflair a admis : "Je doute qu'il soit possible d'arrêter le coupable d'ici le mois prochain."
 Roger Duflair a admis  qu’il doutait  qu'il soit possible d'arrêter le coupable d'ici le mois
suivant.
e. La radio a annoncé : "Après-demain, nous recevrons l'inspecteur qui fera une déclaration."
 La radio a annoncé que le surlendemain que nous recevions l'inspecteur qui ferait une
déclaration.
f. Un témoin inconnu a affirmé : "J'ai vu la victime dans mon quartier avant-hier soir."
 Un témoin inconnu a affirmé que j’avait vu  la victime dans son quartier l'avant-veille au
soir.
 Remarque :
1. Verbes introducteurs :
Dire, demander, exiger, prier, souhaiter, admettre, reconnaître, expliquer, avouer, déclarer
Annoncer, répéter, confirmer, nier, promettre, garantir, certifier, proposer que (+ subjonctif) Décider,
souhaiter que (+ subjonctif), penser que, préciser, informer que, conclure, prétendre, etc.

2. Temps :
Si le verbe introducteur est au présent, à l’impératif, au futur ou au conditionnel, au niveau du
temps, il n’ y a aucune transposition à faire.
Si le verbe introducteur est au passé, vous devez effectuer les transpositions suivantes  :
Discours direct Discours indirect
Présent imparfait
passé composé plus-que-parfait
futur simple conditionnel présent (futur dans le passé)
plus-que-parfait plus-que-parfait
futur antérieur conditionnel passé (futur antérieur dans le
passé)
conditionnel conditionnel présent
présent
conditionnel passé conditionnel passé
3. Adverbes  :

Discours direct Discours indirect Discours direct Discours indirect


maintenant Alors dimanche prochain le dimanche suivant / d’après
en ce moment à ce moment-là l’année prochaine l’année suivante / d’après
aujourd’hui ce jour-là dans deux ans deux ans plus tard / après
ce matin ce matin-là d’ici deux semaines deux semaines plus tard / après
ce soir ce soir-là hier la veille
cette année cette année-là avant-hier l’avant-veille
demain le lendemain il y a six mois six mois avant / auparavant /plus tôt
après-demain le surlendemain l’année dernière l’année précédente

Fiche de l’élève  :
La nominalisation  :
 Activité  : Complétez la grille suivante  : vous utiliserez tantôt la forme verbale tantôt la forme
nominale  :
Il s’agira pour chaque phrase de repérer le noyau qui doit être transformé (verbe/nom)  :

Phrases verbales : Phrases nominales :


1. La guerre de libération nationale est 1. ……………………………………………………………
déclenchée. ……………………………………………………………
2. Les accords d’Evian sont signés en mars 2. ……………………………………………………………
1962. ……………………………………………………………
3. Le cessez- le feu est déclaré le 19 mars 3. ……………………………………………………………
1962. ……………………………………………………………
4. L’autodétermination est proclamée. 4. ……………………………………………………………
5. Le 20 septembre, la question algérienne est ……………………………………………………………
inscrite à l’ordre du jour de l’ONU. 5. ……………………………………………………………
6. Les résistants sont arrêtés et torturés. ……………………………………………………………
7. En 1961, le GPRA est présidé par 6. ……………………………………………………………
BENYOUCEF Benkhada. ……………………………………………………………
8. Le 3 juillet 1962, la France reconnait la 7. ……………………………………………………………
république algérienne. ……………………………………………………………
8. ……………………………………………………………
……………………………………………………………

Les modalisateurs
Je m’entraine  : Peux-tu distinguer les caractéristiques propres à l'objectivité et à la subjectivité?
1. Énonciation de faits réels et vérifiables : informations, exemples, statistiques, citations, références…etc 
2. Opinions, jugements, goûts, sentiments,  émotions, etc. :
3. Interpellation du lecteur : l’auteur le questionne, l’apostrophe, lui donne des ordres, etc. 
4. Vocabulaire expressif et connotatif : adjectifs et adverbes péjoratifs ou mélioratifs; verbes d’opinion, de
jugement, etc. 
5. Emploi de pronoms et de noms neutres : il, on, le public, les individus, les gens, certains, etc. 
6. Absence d’interpellation du lecteur 
7. Présence de l’auteur 
8. Titre expressif 
9. Phrases déclaratives
10. Titre neutre 
11. Faible présence de l’auteur 
12. Emploi des pronoms personnels  de la 1re et de la 2e personne
13. Phrases exclamatives, impératives et  interrogatives
14. Ton imagé, personnel, expressif 
15. Vocabulaire neutre et dénotatif : sens premier des mots : pas de verbes d’opinion,  emploi d’adjectifs
classifiant et informatifs 
Le discours direct / discours indirect.
 Activités  :
 Dits si ces les phrases sont au style indirect ou indirect
1. Excusez-moi, ma secrétaire me rappelle que j'ai un rendez-vous. 
2. Vous savez pourquoi il convoque ses assistants?
3. La maison que vous représentez nous semble digne de confiance.
4. Il dit que vous vous connaissez. 
5. Elle demande pourquoi vous ne pouvez pas la recevoir. 
6. Quand signons-nous ce contrat?
7. Il me dit qu'il ne peut pas assister à la réunion 
8. Qu'est-ce que vous en pensez?
9. Il me dit qu'il ne peut pas assister à la réunion.
 Complétez les phrases au discours rapporté.
a. Les parents ont demandé : "Est-ce que le coupable pourrait être une femme ?
 Les parents ont demandé si le coupable pourrait  une femme.
b. Marc a prévenu ses parents : "Je vous téléphonerai après que je serai arrivé à la gare.
 Marc a prévenu ses parents qu’il vous téléphonerait   après qu'il serait arrivé à la gare.
c. Un journaliste a raconté : "Je suis persuadé que cette femme s'est suicidée."
 Un journaliste a raconté qu’il était persuadé   que cette femme s'était suicidée.
d. Roger Duflair a admis : "Je doute qu'il soit possible d'arrêter le coupable d'ici le mois prochain."
 Roger Duflair a admis qu’il doutait  qu'il soit possible d'arrêter le coupable d'ici le mois
suivant.
e. La radio a annoncé : "Après-demain, nous recevrons l'inspecteur qui fera une déclaration."
 La radio a annoncé que le surlendemain que nous recevions l'inspecteur qui ferait une
déclaration.
f. Un témoin inconnu a affirmé : "J'ai vu la victime dans mon quartier avant-hier soir."
 Un témoin inconnu a affirmé que j’avait vu   la victime dans son quartier l'avant-veille au
soir.
 Remarque :
1. Verbes introducteurs  :
Dire, demander, exiger, prier, souhaiter, admettre, reconnaître, expliquer, avouer, déclarer
Annoncer, répéter, confirmer, nier, promettre, garantir, certifier, proposer que (+ subjonctif) Décider,
souhaiter que (+ subjonctif), penser que, préciser, informer que, conclure, prétendre, etc.

2. Temps  :
Si le verbe introducteur est au présent, à l’impératif, au futur ou au conditionnel, au niveau du
temps, il n’ y a aucune transposition à faire.
Si le verbe introducteur est au passé, vous devez effectuer les transpositions suivantes :
Discours direct Discours indirect
présent imparfait
passé composé plus-que-parfait
futur simple conditionnel présent (futur dans le passé)
plus-que-parfait plus-que-parfait
futur antérieur conditionnel passé (futur antérieur dans le
passé)
conditionnel conditionnel présent
présent
conditionnel passé conditionnel passé
3. Adverbes :

Discours direct Discours indirect Discours direct Discours indirect


maintenant alors dimanche prochain le dimanche suivant / d’après
en ce moment à ce moment-là l’année prochaine l’année suivante / d’après
aujourd’hui ce jour-là dans deux ans deux ans plus tard / après
ce matin ce matin-là d’ici deux semaines deux semaines plus tard / après
ce soir ce soir-là hier la veille
cette année cette année-là avant-hier l’avant-veille
demain le lendemain il y a six mois six mois avant / auparavant /plus tôt
après-demain le surlendemain l’année dernière l’année précédente

Niveau  : 3 AS Matière  : français. Professeur  :Derrough. T Année scolaire  : 2020/2021


Numéro de la fiche  :03. Durée  : 45 mns.
Objet d’étude: Textes et Documents d’histoire
Séquence 01  : Produire un texte pour présenter un fait d’histoire.
Séance  : Remédiation 02
Support  : sujet de Bac 2020.
Objectifs d’enseignement / apprentissage  :
- Préparer l’élève au Bac

Déroulement de la séance

Goucem Madani, née en 1918 à Alger, est la sœur de Fadhila Dziria… Goucem est
musicienne… Les membres de l’orchestre féminin de Fadhila ont, pratiquement, toutes milité mais
les plus actives furent Goucem et Aouïcha (Fatma-Zohra Achour).

« Je n’ai pas milité avant la révolution, mais mon mari l’a fait. Il a été arrêté au début de la
révolution, torturé puis relâché. Il est resté malade et en est mort.
J’ai commencé à militer avec Aouïcha. Un jour, elle m’a dit : « Voilà, si tu veux participer, viens
». […]
Je transportais des papiers et aussi, parfois, des armes. Aouïcha m’envoyait son frère pour me
prévenir et j’allais dormir chez elle. Le lendemain, vers cinq heures du matin, on descendait de la Casbah
avec un vieux panier, le voile chiffonné comme si nous étions des femmes de ménage travaillant chez des
Français. Nous portions une gaine avec une poche cousue exprès pour mettre des armes.
A la Casbah, nous faisions les transports seules, mais quand c’était loin, on nous emmenait en
voiture. […] Nous ne voyions personne, rien que celui qui nous a amenées, même le son de sa voix je ne le
reconnaîtrais pas s’il me parlait.
Nous étions plusieurs à faire ça, il y avait Zohra aux yeux bleus, Farida Saboundji, l’actrice, mes
sœurs Hamida et Latifa et d’autres…
J’ai été arrêtée le 11 août 1957. Ils sont venus chez moi à 1 heure du matin et ils m’ont emmenée. Ils
m’ont torturée cinq jours, mais je disais toujours : « Je n’ai rien vu, je n’ai rien fait, confrontez-moi avec
celui qui m’a donnée ». Ils m’ont relâchée. Mais quelques jours après, ils m’ont reprise. Aouïcha avait été
arrêtée et tous les militants avec lesquels je travaillais. Au procès, je n’ai été condamnée qu’à deux ans.
J’ai été trois ou quatre mois à Serkadji, puis j’ai été transférée à Maison-Carrée et à ma libération,
ils m’ont mise au camp.
La prison ! Une femme âgée en prison, entre quatre murs et les enfants dehors... Tu t’imagines
quelles souffrances ! Il fallait être gaie, on chantait, sinon on mourrait ».
D’après Danièle Djamila Amrane
Minne DES FEMMES DANS LA GUERRE D’ALGERIE (ENTRETIENS)
Chapitre 4, Ed. Barzakh, 2014
QUESTIONS
I. Compréhension de l’écrit : (14 points)
1. Dans ce texte, l’auteure :
- Raconte sa participation à un fait d’histoire.
- Rapporte le témoignage d’une militante.
- Commente un fait d’histoire.
(Recopiez la bonne réponse)
2. Pour qui Goucem et son amie se faisaient-elles passer pour transporter les armes ?
3. Relevez dans le texte quatre (04) termes ou expressions relevant du champ lexical de « prison ».

4. A qui renvoie chacun des pronoms soulignés dans les expressions suivantes ?
- « …, si tu veux participer, viens ». (2ème §). «Tu » renvoie à: ……………
- « Tu t’imagines… ». (8ème §). «Tu » renvoie à : ……………
ème
- « …, on chantait,… ». (8 §). «On » renvoie à : ……………
5. Répondez par « Vrai » ou « Faux » :
a. Aouïcha et Goucem étaient les seules militantes parmi les membres de l’orchestre féminin.
b. Goucem est issue d’une famille de révolutionnaires.
c. Goucem pouvait identifier celui qui la transportait par voiture lors de ses missions lointaines.
d. Goucem a été relaxée, définitivement, au bout de quatre mois de détention.
6. Pour les détenues, le chant représentait :
- un moyen de résistance.
- un passe-temps.
- un métier.
(Recopiez la bonne réponse et relevez dans le texte une phrase qui la justifie)
7. Réécrivez l’énoncé ci-dessous en le complétant par les mots suivants, donnés dans le désordre :
condamnée / militantisme / souffrance / anonyme / capturée / mission
« Goucem la musicienne a entamé le …………… aux côtés de Aouïcha. Sa ………. consistait à
transporter des armes et des documents. Elle était, parfois, aidée par un compagnon qui devait
rester………... Elle a été …………. et torturée avant d’être..................à deux années de prison.

Là-bas, en dépit de la................., elle devait préserver sa joie de vivre en chantant ».

8. Ce texte fait partie de 88 entretiens que l’auteure a recueillis dans son œuvre. A votre avis, quels
intérêts auraient ces témoignages aujourd’hui pour les nouvelles générations ?
 Répondez en deux ou trois lignes.

II. Production écrite : (06 points)


Traitez l’un des deux sujets au choix.

Sujet 1 :

A l’occasion de la célébration de la journée nationale de l’artiste, votre professeur de


français vous charge d’écrire un article pour la revue du lycée afin de montrer le rôle des
artistes pendant la guerre de libération. Ce texte vous plaît. Rédigez (en une dizaine de lignes)
son compte rendu objectif.
Sujet 2 :
« La chanson a toujours constitué un apport important dans la lutte des peuples pour leur
émancipation rédiger un texte argumentatif (d’une quinzaine de lignes) dans lequel vous
expliquez le contenu de cette affirmation. Vous publierez votre texte dans un forum de
discussion entre lycéens autour de l’histoire de la musique engagée

Vous aimerez peut-être aussi