Vous êtes sur la page 1sur 21

Cahiers d'études africaines

L'origine de l'inégalité des races : Étude de trente-sept contes


africains
Veronika Görög

Citer ce document / Cite this document :

Görög Veronika. L'origine de l'inégalité des races : Étude de trente-sept contes africains. In: Cahiers d'études africaines, vol. 8,
n°30, 1968. pp. 290-309;

doi : https://doi.org/10.3406/cea.1968.3356

https://www.persee.fr/doc/cea_0008-0055_1968_num_8_30_3356

Fichier pdf généré le 16/05/2018


VERONIKA
cole Pratique des Hautes tudes

origine de inégalité des races


tude de trente-sept contes africains

Dieu créé au commencement aussi bien des hommes


noirs que des blancs pour peupler ensemble le monde ...
Dieu ayant créé ces deux espèces hommes leur proposa
deux dons ... ou posséder or ou savoir lire et écrire et
comme Dieu donna le choix aux Noirs ils choisirent or et
laissèrent aux Blancs la connaissance des lettres ce que Dieu
leur accorda mais étant irrité de cette convoitise ils avaient
pour or il résolut en même temps que les Blancs domine
raient éternellement sur eux et ils seraient obligés de leur
servir esclaves
BOSMAN Voyage de Guinée Utrecht 1705 149

Pourquoi certains hommes sont blancs et autres noirs


était au commencement et quatre hommes traver
saient une forêt Ils arrivèrent un lieu où se trouvaient
deux fleuves un était de eau claire comme du cristal et
très pure autre était noir et trouble et un goût affreux
Et les quatre hommes se demandaient lequel ils devaient
traverser le fleuve sale semblait être plus direct mais autre
était plus agréable traverser et peut-être après avoir tra
versé ils pourraient retrouver le bon chemin Après quelques
hésitations ils ont décidé de franchir le fleuve noir et deux
entre eux se mirent eau tout de suite Les deux autres
peine avaient-ils touché et goûté eau ils hésitèrent et
en retournèrent Leurs compagnons qui avaient déjà presque
traversé le fleuve les appelèrent et les pressèrent de venir
mais en vain Ceux-ci avaient choisi de quitter leurs compa-
ORIGINE DE INEGALITE DES RACES 291

gnons et de traverser le fleuve pur et beau Ils le traversèrent


et étonnèrent de voir ils étaient devenus noirs sauf les
parties du corps qui avaient touché le fleuve noir est-à-dire
leur bouche la plante de leurs pieds et la paume de leurs
mains Par contre ceux qui avaient traversé le fleuve noir
étaient une belle couleur blanche Les deux groupes voya
geaient maintenant dans des directions différentes et après
avoir parcouru quelque distance les hommes blancs furent
agréablement surpris de trouver une maison avec des femmes
blanches prendre pour épouses les hommes noirs leur
tour trouvèrent des huttes avec des femmes noires ils
prirent pour épouses Et est pour cela que certains hommes
sont blancs et autres noirs
DENNETT Notes on thé Folklore of the Fjort French
Congo Londres 1898 pp 101-102 Traduit par G.

Les frères blancs et noirs


Je suis Suriba Nevertire de Bumban Je vais vous racon
ter une histoire sur les Européens et nous les Limba Nous
sommes de vrais frères Quelque chose nous rendus diffé
rents eux sont devenus des Blancs nous des Noirs
Eh bien en ce temps-là un homme eu deux enfants
un avait un corps blanc autre un corps noir Ces deux
est Kanu qui les faits il les créés dans la lumière1 Ils
ont vécu tous les deux là sur la terre Ils les parents avaient
eu les deux enfants un était blanc autre noir Mais ils
étaient de vrais frères de même mère de même père
La mère aimait Européen celui qui était blanc Il fut sa
joie était le père qui aimait le Noir
Eh bien un jour il le père dit Quittons la terre
lui et sa femme Et nous verrons ce que les enfants font
dans la lumière Mais un jour je vous le dirai et nous verrons
ce que les enfants feront dans la lumière ils entendent ce
que nous leur avons dit Ainsi parla le père
Il fait un livre Il tout écrit2 comment faire un bateau
un avion de argent3 comment faire tout Il écrit dans le
livre pour aider celui il aimait est lui aussi qui prit une
houe et un coutelas il chercha du mil il fit des arachides le

Vivants sur terre


Suriba exagère la longueur et le ton haut des longueurs presque
ridicules pour indiquer absolument fout était là
Choses pour lesquelles les Européens sont particulièrement renommés aux
yeux des Limba
292 VERONIKA

poivre un jardin des oranges tout Il les posés il en fait


un tas Il prit la houe il prit un coutelas il les mit là
Si vous voyez de injustice mettre des enfants au monde
ne date pas aujourdhui Un homme qui deux enfants
aime se montrer injuste égard de un eux
ce moment donc homme dit Nous allons nous
cacher tous les deux pour voir ce que les enfants feront
Puis la femme dit Que laisserons-nous aux enfants
II dit ai un plan était lui qui avait épousé la femme
lui homme Voici il voulait se conduire une manière
injuste Il apprêtait donner le livre au Noir lui le père
Il voulait donner le livre au Noir La mère voulu le donner
Européen au Blanc elle voulu lui donner le livre Elle
dit allons-nous faire II dit Nous allons apporter
ce que nous laisserons aux enfants
présent le père ne voyait plus très bien Il ne pouvait pas
voir les enfants clairement Il dit Enfant toi quand tu
vas la chasse ne va pas très loin II est juste retourné il
attrapé un mouton et tué Il le Blanc est venu il dit
Père je vous apporte de la viande ai été la chasse pour
en avoir Eh bien cela fait plaisir son père Parce il
ne pouvait pas bien voir il cru il prenait la houe pour
la donner au ls blanc Voici il prit le livre Prends-
moi le livre La femme prit le livre Il dit Donne-le
enfant celui qui apporté la viande Elle le lui donna3
Il pas eu peur jeter un coup il Il commencé
le lire Il commencé voir les choses comment faire un
avion comment tout faire comment faire un bateau il vu
cela dans le livre
Le ni noir est arrivé Il dit Père je vous salue
est-ce que vous avez gardé pour moi ai tué un oiseau
est ce que ai apporté II dit Ah mon enfant tu es
réduit devenir un pantin5 Eh bien prends cette houe
Voilà un panier il du riz dedans Il du mil il des
arachides Tout ce qui te sert travailler est ici Mais tu
seras probablement toujours le dernier Il est plus que toi
Pour avoir quoi que ce soit tu devras le demander ton
compagnon le Blanc
Regardez-nous les Noirs nous sommes réduits la souf-

Cela été dit voix basse montrant le désir du père de le dissimuler aux
enfants
une erreur enregistrement fait que quelques mots manquent ici et dans
ce qui suit
Il est pas dit clairement si le père est mépris sur enfant ou sur objet
En tout cas le livre pas été donné au ni pressenti
Question habituelle posée par un ami ou un visiteur souvent moitié
sérieusement
un qui est pas capable de devenir un homme riche avec du
prestige Le mot lui même kuyakayakay est considéré comme amusant
ORIGINE DE INEGALITE DES RACES 293

france injustice de notre naissance nous maintient dans la


souffrance est pourquoi ils veulent nous envoyer apprendre
écriture des Européens Mais notre mère était pas accord
elle ne nous aimait pas Elle aimait les Blancs Elle leur
donné le livre Ils ont vu comment tout faire dans le bon
heur sans souffrance Ils étaient capables de faire cela et de
nous dépasser nous les Noirs..
Si vous voyez les Européens pour tout ce ils font ils
doivent employer un homme noir est un employé il est
assis dans le magasin il fait tout Et est ainsi Hier nous
étions de vrais frères Nous sommes de la même descendance
de la même mère du même père mais cause de injustice
de notre naissance nous sommes différents Nous ne saurons
pas ce que vous savez moins que vous ne nous appreniez
Nous sommes frères de mêmes parents est pour cela que
vous apprenez partir des livres pour nous enseigner nous
les Noirs pour que nous puissions savoir Voilà pourquoi nous
sommes tous les mêmes nous sommes de vrais frères
Je vous raconte histoire moi Suriba Nevertire de Bum-
ban
FINNEGAN Limba Stories Londres 1967 pp 261-263
Traduit par G.

Exploitation des Noirs

Parmi les enfants de Zendekissa ancêtre noir le plus


malin de tous était Amérique Celui-ci savait tout faire les
plus beaux souliers les plus belles étoffes les autos les
machines en un mot tout Ndembo Kanizari ancêtre blanc
apprit la chose et se mit en colère Amérique avait pas
encore enfants et Ndembo Kanizari craignait que les enfants
Amérique ne fussent aussi malins que- leur père Aussi
Ndembo Kanizari vint pendant la nuit il enleva Amérique
et partit avec lui pour le faire travailler comme son esclave
Et les enfants de Zendekissa furent malheureux il ne leur
restait plus que des lances leurs flèches et les poisons ils
avaient inventés pour tuer les bêtes de la forêt Mais alors
Hebrahimu ancêtre des Arabes vint trouver Zendekissa et
lui demanda il pouvait avoir un peu de poison pour lui aussi
tuer les bêtes de la forêt Et Zendekissa qui était bon lui en
donna Seulement Hebrahimu au lieu de tuer les bêtes dans
la forêt se mit tuer en grand nombre les enfants de Zen
dekissa et tous ceux qui mouraient par le poison étaient
transformés en bêtes sauvages dans la forêt
Alors Mungu Dieu et père eut pitié de son enfant Zen
dekissa et il comprit que les malheurs de Zendekissa étaient
294 VEROînKA

arrivés cause de Ndembo Kanizari et Hebrahimu Les


enfants de Zendekissa qui on avait tout volé étaient très
malheureux et vivaient comme les bêtes de la forêt ils ne
connaissaient même plus leur père Mungu et il ne savaient
plus rien
MERLO Sources populaires de idéologie de indépen
dance en Afrique noire Mythes africains de la colonisation
Paris 1967 pp 252-258

Parmi les contes qui évoquent le personnage de Européen et


traitent des différentes situations de contact entre Noirs et Blancs
les récits portant sur origine des races forment un groupe important
En effet ces récits visent non seulement éclaircir certains aspects
de implantation européenne telle la levée des impôts apparition
du chemin de fer du téléphone mais tentent aussi de formuler une
réponse globale aux questions qui devaient se poser la suite des
changements survenus avec arrivée des Blancs Rejetant dans les
temps mythiques origine de état de fait vécu ces contes donnent
plus une interprétation indigène de la réalité Ils règlent attitudes
et conduites calment le désarroi provoqué par le contact dramatique
des deux civilisations
Nous tenterons analyser ici les répercussions de la présence euro
péenne telle on en retrouve la trace dans les contes et aussi in
diquer les usages sociaux que les Africains font de leur patrimoine
mythique Les exemples proviennent ethnies diverses ils concernent
des sociétés dont les contacts avec les Blancs se sont établis des
moments différents et en des circonstances variées Notre propos est
pas entreprendre une étude historique les mythes seront donc
classés en fonction des diverses formes de réaction la présence
blanche et la colonisation sans tenir compte de la spécificité des
cultures locales ailleurs cette classification semble correspondre
dans une large mesure la réalité historique on peut constater
une évolution générale peu près uniforme des rapports avec le
Blanc quels que soient les contextes locaux
Georges Balandier étudiant la part idéologique des mythes afri
cains dans un ordre idées similaire distingue trois étapes dans ce
processus1 La première est marquée par la reconnaissance du fait

BALANDIER Les mythes politiques de colonisation et de décolonisa


tion en Afrique Cahiers Internationaux de Sociologie XXXXIII 1963
pp 87-94
ORIGINE DE INEGALITE DES RACES 295

colonial son interprétation et son acceptation par les Noirs la seconde


par la réaction cette domination en la troisième débouche sur
la revendication de indépendance opérant de la sorte le passage
du mythe idéologie politique Dans cette même ligne de pensée
nous devrions distinguer une quatrième ou plus exactement une
toute première étape puisque nous nous intéressons également
la période où Européen est pas encore connu en tant que colo
nisateur En revanche la troisième étape le mythe est remplacé
par une idéologie ou une doctrine politique ne relève pas de notre
propos
Nous partirons une classification typologique de trente-sept
contes africains origines ethniques diverses
Les récits qui reflètent les premières étapes de la présence euro
péenne semblent intégrer le Blanc dans univers mythique tradition
nel est-à-dire donnent un sens aux nouveautés en fonction du sys
tème culturel ancien
Le deuxième groupe est constitué par les contes dans lesquels
apparaissent des éléments culturels syncrétiques emprunts au chris
tianisme ou éventuellement islam témoignant de expansion de
la colonisation sur le plan culturel Notons dès maintenant que les
contes utilisant des apports chrétiens certaines versions histoires
bibliques aboutissent souvent des conclusions totalement opposées
tantôt essayant de justifier la domination blanche tantôt plaidant en
faveur de égalité

articulation de tous les contes traitant de origine de inégalité


des races est simple Au commencement les premiers humains se
trouvent soit dans une position égalité soit au contraire appa
raissent comme inégaux Dans le premier cas il agira un processus
de différenciation raciale et socio-culturelle des hommes conduisant
la subordination des uns aux autres tandis que dans le deuxième
cas la hiérarchie existante se renverse celui qui fut supérieur devien
dra inférieur et vice-versa Une partie des récits surtout ceux qui
reflètent les premières périodes de la colonisation achèvent sans
conclusion les autres surtout les contes plus récents donnent lieu
des commentaires parfois richement développés Il arrive que la partie
finale donne impression avoir été ajoutée ultérieurement au récit
original elle est pas réellement incorporée la formulation en est
maladroite urgence du message emportant sur les préoccupations
formelles
296 VERONIKA

SITUATIONS OUVERTURE

Mais entrons dans les détails Voici le schéma des situations ou


verture rencontrées dans les récits

humanité primordiale est indifférenciée


Les premiers humains dont le nombre peut varier de deux
un nombre indéfini sont soit tous noirs soit tous blancs ou encore
une couleur non spécifiée1
Les premiers humains sont différenciés quant la couleur de leur
peau mais les capacités intellectuelles et ou les statuts socio-écono
miques restent distribuer

humanité primordiale est différenciée


un des ancêtres représentant la race noire ou blanche est le
préféré de Dieu ou de ses propres parents
un des ancêtres représentant la race noire ou blanche détient
une position supérieure par exemple par droit aînesse
un des ancêtres ancêtre blanc est une autre essence que les
Noirs

humanité existe Ras une divinité décide sa création -par un acte


souverain

ROULEMENT

Ces diverses entrées en matière commandent les modalités selon


lesquelles effectuera le déroulement de histoire mythique

La responsabilité humaine se trouve engagée dans histoire

est la conduite des premiers humains indifférenciés ou diffé


renciés qui décide de leur sort et de celui de leur descendance

Différenciation par épreuve


Les premiers humains passent une épreuve dont ils ignorent
enjeu

rouge
apparaît
Dans
ou également
brun
certains
clair constituant
récits
que pour
côté
unlemoyen
des
destin
Noirs
terme
quietlui
autant
deséchoit
Blancs
pour la
une
couleur
troisièmejaune
race
ORIGINE DE INEGALITE DES RACES 297

Un être divin ou un parent impose aux héros une tâche diffi


cile traverser un fleuve aux eaux sales se baigner dans un lac froid
accomplir un travail pénible rapporter la hâte un butin de chasse etc.
et les récompense en fonction de leurs performances issue de épreuve
marquera toute la descendance des participants leur assignant des
rôles et des conditions sociales déterminées par la réussite ou échec
de ancêtre
épreuve peut avoir également lieu sur initiative un des
ancêtres sans que Dieu ou un parent intervienne pour la provoquer
Dieu ou un parent impose aux héros épreuve du choix1 habituel
lement il faut choisir entre deux tas objets préparés par le rétribu-
teur Dans tous les récits de ce type répertoriés dans notre corpus
ce sont les héros noirs qui choisissent en premier lieu2 Dans chaque
cas ceux-ci font un mauvais choix qui entraîne leur dégradation
ils se nen aux apparences cherchent la satisfaction immédiate sui
vant le principe du moindre effort ainsi ils dédaignent par exemple
le livre objet qui assure celui qui le possède la maîtrise des techniques
complexes et lui confère la supériorité économique Ce choix des Noirs
est désapprouvé une fa on plus ou moins ouverte et violente dans
les contes où le mécontentement divin est grand est la majorité
des cas Dieu les châtie en les reléguant sous la tutelle des Blancs
Dans les autres cas la supériorité technique acquise par leur choix
assure automatiquement aux Blancs la domination sur les Noirs
Les héros sont prévenus de importance de épreuve Dans ce
cas la responsabilité humaine accroît Dieu ayant avisé les Noirs et
les Blancs que le succès des épreuves influencera leur position sociale
respective

Différenciation résultant un méfait ou une négligence

Outre la différenciation par épreuve les destins des deux humanités


peuvent être diversifiés la suite un acte malfaisant ou du fait un
manquement un devoir malfaisance atténuée Dans les contes
épreuves les représentants des deux races sont mis dans une situa
tion identique tous deux sont appelés action et répondent cet
appel Par contre dans la majorité des récits méfaits seul un des
héros agit
un des héros commet une faute religieuse ou sociale par
exemple en désobéissant Dieu en rompant un interdit en maltrai
tant un compagnon ou en essayant de commettre un meurtre Par

épreuve du choix est en quelque sorte une épreuve intelligence le


bon choix supposant une certaine perspicacité
Cela peut être interprété comme un signe de la préférence que Dieu ou
un parent nourrit leur égard
298 VERONIKA

le seul fait il abstient ou adopte un comportement inverse son


compagnon est gratifié par Dieu et bénéficie de la suprématie
un des héros se montre négligent égard des règles de la
bienséance en oubliant par exemple de remercier Dieu pour un bien
fait Là encore est son rival qui en trouve avantagé
Il est noter que la différenciation par épreuve et celle résultant
un méfait ou une négligence peuvent jouer des rôles complémen
taires dans un seul et même récit

La responsabilité humaine est pas engagée

est Dieu ou une divinité qui crée les ancêtres des deux races et
décide de leur sort et de celui de leur descendance en toute souverai
neté Sa décision est arbitraire il agit pas en fonction des mérites
Cette modalité de différenciation est narrée une fa on simple être
supérieur étant agent les humains ont subir son action

PARTIE FINALE

Dans étude de nos contes examen de la partie finale des récits


avère important est en effet là que le conteur peut exprimer
son point de vue sous forme de commentaire et de conclusion est
surtout dans les contes récents que on trouve des réflexions plus
élaborées La plus grande partie des contes de notre corpus traduisent
la résignation des Noirs La contestation de la domination blanche
une fa on non violente et sur le mode mythique est étape suivante
un peu moins du quart de nos contes appartiennent ce type Enfin
nous ne connaissons un seul texte traitant de notre sujet particulier
origine de inégalité des races où la contestation prenne une
forme violente et entraîne le rejet des valeurs européennes
En précisant davantage on peut distinguer les catégories suivantes

Contes avec une idéologie de résignation

Contes qui enregistrent avec ou sans commentaire explicite les


faits établis et considèrent la nouvelle hiérarchie comme un résultat
de la présence blanche La supériorité des Blancs est légitimée par
exploit de leur ancêtre mythique
Contes où le Noir commet une faute grave Ils expriment un senti
ment de culpabilité très prononcé et révèlent une conscience mal
heureuse Dans la conclusion le caractère irrémédiable de cette
condamnation est souligné On classera dans cette catégorie les récits
ORIGINE DE IN GALIT DES RACES 299

où les Noirs possèdent avantage initial par la position aînesse


par exemple et le perdent
Contes où inégalité est instaurée une fa on arbitraire par in
tervention divine Là également état de subordination des Noirs
semble définitif

Contes avec une idéologie de contestation

Contes manifestant une tendance réformiste la contestation de


la supériorité blanche ne débouche pas sur hostilité On reconnaît la
supériorité des Blancs on se propose de devenir leur égal et on solli
cite leur coopération Les connaissances symbolisées par écriture
et le livre sont hautement appréciées Le récit limba reproduit au
début de cet article constitue un bon exemple de cette catégorie de
contes
Dans notre corpus il existe un seul texte la Genèse kita-
wala manifestant une orientation révolutionnaire et réfutant caté
goriquement la supériorité blanche Les auteurs de cette Genèse
ont puisé autant dans les sources traditionnelles que dans la Bible
Ils fondent ensemble ces éléments tout en leur faisant subir délibé
rément des transformations qui visent immuniser auditeur contre
les formules favorisant les attitudes de résignation disculper le Noir
et prouver que son destin résulte de la mauvaise foi des Blancs

Pour mieux se représenter image que les Noirs se font eux-


mêmes et des Blancs il est utile de dresser la liste des attributs respec
tifs des deux races tels ils nous sont fournis par les récits
De fa on générale les Noirs sont qualifiés de poltrons paresseux
avares gourmands etc.1 En revanche les Blancs sont doués de qualités
que les Noirs ne possèdent que très rarement ou alors un moindre
degré ainsi la prévoyance la ruse intelligence la sagesse la rapi
dité esprit initiative De même pour certaines qualités morales
telles que obéissance Dieu ou aux parents le respect des interdits
la loyauté envers un frère ou un compagnon qualités qui elles aussi
sont attribuées aux Blancs dans la plupart des cas Il arrive néanmoins

Il faut noter que dans les contes où la contestation de la domination


blanche se manifeste par une hostilité ouverte envers Européen est ce
dernier que sont attribués tous les défauts Dans la Genèse kitawala par
exemple le Blanc est voleur et calomniateur le Noir bon et naïf dans un conte
limba le Noir est présenté comme cultivateur laborieux le Blanc comme cou
reur de filles Ce récit limba pourtant exprime pas une hostilité ouverte envers
les Blancs
300 VERONIKA

que quelques récits qui expriment une contestation indirecte les


concèdent de préférence aux Noirs
opposition des attributs relatifs au statut socio-économique est
nette Le Blanc est décrit comme un maître un seigneur person
nage puissant et riche tandis que le Noir est réduit la misère et
esclavage
Pour ce qui est des attributs professionnels le Blanc est commer
ant navigateur il exploite les richesses de la terre Le Noir lui
est toujours cultivateur
Le mode de vie des Blancs leur assure la maîtrise de la mer Ils
habitent les régions lointaines de autre côté de océan dans de
grandes maisons en pierre ont des manières élégantes se lavent les
mains avec du savon avant les repas se mettent une table pour
manger de la viande grillée accompagnée des sortes de petites
graines conservées dans des boîtes en fer-blanc et boivent du vin
européen Ils ont pour épouses des femmes blanches
Les Noirs eux demeurent intérieur du pays Ils vivent dans
les huttes au milieu de la forêt ne se servent ni de savon ni de serviette
mangent accroupis par terre des plats cuisinés de farine de mil des
taros relevés avec des sauces boivent du vin de palme et de eau-
de-vie Ils ont des épouses noires et une nombreuse progéniture Le
Blanc est destiné au bonheur le Noir au malheur
Les objets dont disposent Blancs et Noirs sont choisis par les
ancêtres ou re us en guise de rétribution Il est remarquable que le
choix des Blancs porte toujours sur les sources du savoir livre
papier crayon plume ou sur des objets qui assurent leur supério
rité technique armes feu poudre outils en fer bateaux hélice
Ils sont également propriétaires des produits fabriqués comme par
exemple de belles étoffes des boutons Les Noirs pour leur part préfèrent
les parures bracelets et colliers) or les friandises fruits et légumes
et des objets manipulation facile arcs et flèches haches limes
couteaux houes pagaie pirogue outils en pierre)
Sans vouloir commenter en détail cette enumeration des attributs
des deux races on peut toutefois interroger sur certains choix On
peut en effet se demander si en attribuant les défauts les Noirs
approuvent pas en quelque sorte opinion que les Blancs se font
eux et si les qualités prêtées ces derniers ne traduisent pas admi
ration que provoquent leur savoir et leur supériorité technique Ceci
est corroboré dans de nombreux récits par un certain sentiment
impuissance et plus encore par la volonté de parvenir égaler le
Blanc dont les contes les plus récents font fréquemment état est
ainsi on recommande en particulier de fréquenter école afin
apprendre lire et écrire
Parmi les objets cédés par Dieu ou choisis par les héros certains
PIGINE DE INEGALITE DES RACES

ont une très grande charge symbolique notamment le livre qui octroie
la puissance socio-économique autres tout en conservant une cer
taine valeur symbolique sont en fait les accessoires usuels de la vie
quotidienne des Noirs et des Blancs
Pour expliquer accusation portée contre les ancêtres noirs avoir
commis de graves fautes sociales ou rituelles on peut avancer hypo
thèse suivante intrusion des Blancs ayant ébranlé la discipline
sociale et religieuse les maîtres de mythes gardiens de la tradition
ont tenté de réaffirmer importance des règles de conduite anciennes
en montrant que les négligences des temps mythiques ont eu pour
résultat les tristes conditions présentes il agit ici de époque de la
création et de la propagation des mythes)1
Vus sous cet angle les contes ont donc une fonction éminemment
conservatrice

Les récits ne font généralement pas appel de nombreux acteurs


Dans les plus sobres il que deux personnages les deux
ancêtres ou encore deux groupes de personnes Fréquemment Dieu
ou le père des héros qui se substitue lui participe activement aux
événements en imposant des épreuves distribuant gratifications et
sanctions gardant la haute main sur le destin des races Sa présence
confirme que inégalité vécue constitue un problème crucial pour les
sociétés africaines Dans ces contes qui prêchent la résignation on
invoque la volonté divine pour que cette attitude devienne acceptable
En effet si la soumission est imposée par autorité divine la piété
demande de plier En essayant intégrer ainsi la domination
blanche dans ordre naturel des choses la tension morale atténue
et obéissance aux ordres divins devient source de consolation
Les ancêtres des deux races sont souvent des frères Lorsque les
rapports aînesse sont précisés cette indication une valeur fonc
tionnelle dans le déroulement de histoire Si aîné est le Blanc sa
naissance sert argument en faveur de sa suprématie Si est le Noir
sa condition infériorité en sera considérée que comme plus grave
et son humiliation plus grande Dans certains contes qui recommandent
la résignation la fraternité est invoquée pour rappeler aux Blancs
ils doivent être charitables et bienveillants envers leurs pauvres
frères En revanche dans les contes qui contestent inégalité on
en appelle origine commune et égalité primitive pour revendiquer
émancipation est-à-dire état de fait ancien Il est noter que
malgré la rivalité de fait entre les deux ancêtres esprit de compéti
tion est très rare

interprétation de Jean Merlo correspond sur ce point la nôtre


302 VERONIKA

On remarquera le rôle très particulier que jouent dans nos contes


les éléments bibliques En effet les sociétés africaines christianisées
se tournent vers la Bible avec autant plus empressement et assi
milent autant plus facilement leur patrimoine mythique elles
trouvent la description de coutumes très proches des leurs les
interdits les sacrifices les pratiques divinatoires la polygamie1 Le
Livre Saint des Blancs présente une histoire laquelle les Noirs sont
de par leur condition socio-culturelle davantage sensibles que les
Blancs La Bible tend réhabiliter leur civilisation et leur société
en fonction même du système de valeurs prestigieux des colonisateurs
Par ce biais la Bible peut servir la revendication de égalité
Certains épisodes bibliques tels que histoire de Noè et de ses fils
et celle Isaac et de ses fils sont repris plus une fois porteurs comme
les autres textes de messages contradictoires servant soit justifier
inégalité soit la combattre Le premier type de message se trouve
consigné dans des histoires qui semblent avoir été propagées par les
Blancs Ainsi toutes les versions de histoire des fils de Noè sont
conformes aux interprétations du texte de Ancien Testament par les
exégètes européens qui ont fait apologie de la colonisation 478
Selon ces versions la race noire descend de Cham qui en apercevant
la nudité de son père se moqua de lui et attira de la sorte la malédic
tion de Noè Certains missionnaires de la Church Missionary Society
au Tanganyika prêchaient il pas très longtemps encore cette
version de Histoire sainte Deux hypothèses permettent expliquer
adoption de ces versions bibliques En premier lieu le sentiment
infériorité peut être si fortement intériorisé que on accepte de se
considérer comme une race maudite autre hypothèse est que les
récits de ce type permettent aux néophytes noirs de prendre une cer
taine distance par rapport la religion traditionnelle et leur commu
nauté origine 479] car leur conversion implique identifica
tion avec le monde chrétien et blanc Le conte de Cham autorise le
néophyte rejeter légitimement les erreurs de ancêtre coupable et
par cela même rompre la solidarité avec ses compagnons qui
en restant fidèles aux croyances anciennes demeurent sous le coup de
la malédiction
Examinons de plus près une version kaguru de histoire de Noè
étudiée par Beidelman et une version limba de histoire
Isaac rapportée par Ruth Finnegan IO]

Il est opportun de rappeler ce propos la Critique interne de la légende


Abraham de Marcel MAUSS extrait des Mélanges offerts Israël Levi
par ses élèves et ses amis occasion de son yoe anniversaire Revue des tudes
Juives LXXXII 163 et 164 1926 Enenet partir une comparaison sociolo-
gique des conditions de vie des pasteurs hébraïques et des Bédouins et des Toua
reg de nos jours Mauss conclut que les faits actuels prouvent la vraisemblance
un bon nombre éléments dits légendaires dans histoire des patriarches
ORIGINE DE INEGALITE DES RACES 303

histoire kaguru se résume ainsi


Le père mourant enseigne ses deux fils dont un est noir et autre blanc
importance de la divination Le Blanc écoute attentivement son père tandis
que le Noir ne prend pas au sérieux les recommandations paternelles les raille
et se comporte une fa on irrespectueuse Le père offensé adresse au Blanc
et lui offre de combler ses désirs mais refuse accorder au Noir quoi que ce
soit Le Blanc demande acquérir toutes sortes de connaissances et est ainsi
que les Européens descendants de ce fils blanc détiennent toute science et que
les Africains ont que des connaissances limitées

La première chose relever dans cette version est importance


accordée aux connaissances Ceci semble indiquer que origine des
privilèges des Européens été bien comprise car si les Européens
dominent est-ce pas grâce aux techniques de fabrication objets
perfectionnés et prestigieux et peut-être aussi parce ils connaissent
la vraie religion Que autre part le conteur kaguru converti
au christianisme reprenne dans sa version le thème du fils irrévéren
cieux envers son père cela est sans doute pas un fait du hasard
Dans la société matrilinéaire kaguru autorité paternelle est souvent
mise en question puisque oncle paternel un ascendant plus fort
sur les enfants de sa ur que le mari de celle-ci Pour le père donc
il est pas toujours facile de se faire respecter par ses propres fils
mais sa malédiction en est que plus lourde elle est prononcée
bon escient et pour une raison extraordinaire Et dans ce cas elle
se transmet aux générations futures de la même fa on que cela se
produit dans les récits de Ancien Testament
Il ici aucune allusion ivresse ou la nudité Sans doute
ivresse est incompatible avec la dignité paternelle tandis que le
spectacle un père dénudé équivaut déjà un châtiment il
est assimilé un inceste symbolique Enfin un élément étranger
au récit original se trouve incorporé dans histoire est la divi
nation Mais sa présence est parfaitement justifiée par le contexte
culturel après sa mort est par cet intermédiaire que le
père pourra communiquer ses désirs ce qui explique il en rappelle
importance ses fils et sanctionne sévèrement attitude de un
eux
Le cadre domestique et la nature du conflit sont familiers aux
Kaguru et leur rendent histoire acceptable Réinterprétant les faits
dans leur système de valeurs ils doivent trouver parfaitement justi
fiable attitude sévère du père et admettent son jugement Le Blanc
du conte se comporte en bon Kaguru puisque est lui qui respecte
comme il convient les valeurs traditionnelles autorité paternelle et
enseignement sur la divination est lui qui devait être récompensé
Le conteur kaguru réussit ainsi présenter inégalité sociale entre
Européens et Africains une manière acceptable pour son peuple
304 VERONIKA

En même temps les valeurs kaguru trouvent réaffirmées respect


de autorité paternelle importance de la divination
Le récit limba raconte également origine de inégalité des races
mais elle est ici considérée comme une injustice et le but du conte
est de réclamer un changement
Cette histoire que nous avons publiée au début de cet article est
on en souvient ainsi con ue

Un couple deux fils un Blanc et un Noir Le père préfère le Noir la mère


donne sa préférence au Blanc Les parents décident de quitter la terre mais
avant de le faire le père prend certaines mesures Il prépare un livre où il
décrit les procédés de fabrication de toutes sortes objets avion bateau etc.
Il fait ce livre intention de son préféré le Noir Pour son autre fils il met en
tas différents objets une houe un coutelas diverses plantes et épices Puis il
envoie ses fils la chasse Le Blanc rentre le premier Le père dont la vue est
faible lui donne par méprise le livre Le Blanc en est point effrayé il le
lit et apprend tout Au Noir qui rentre plus tard il ne reste que le tas objets
et le père lui dit il dépendra de son frère blanc Le récit se poursuit par le
commentaire du conteur qui se plaint du triste destin et de la souffrance des
Noirs provoquée par injustice commise dans les temps mythiques Mais le
conteur propose une issue Il rappelle au Blanc que son devoir est de faire
participer le peuple noir ses connaissances pour que les Noirs deviennent les
égaux des Blancs

Par rapport au texte biblique on peut observer quelques transfor


mations importantes Ainsi lorsque Isaac veut bénir son fils aîné et
lui léguer pouvoir et richesse il prépare un acte parfaitement légitime
voire exigé par la coutume du droit aînesse Dans histoire limba
le conteur veut montrer que les parents sont tenus aimer du même
amour leurs enfants autant plus il ne précise pas lequel des fils
est aîné Le texte limba est pas très explicite sur le rôle de la
mère Il semble bien elle ne prend pas autant initiatives en faveur
de son préféré que Rebecca dans la Bible toutefois elle ne fait rien
pour empêcher la méprise du père
Si avantage acquis par le Blanc est dû un concours de circons
tances le conteur semble insister également sur la disponibilité du
Blanc face inconnu il ose jeter un coup il dans le livre et sur sa
ruse il revient le premier et ramène un mouton comme butin de chasse)
Rien est dit sur esprit initiative du Noir mais le fait il
ne comprenne pas importance de épreuve il revienne le deuxième
avec un butin dérisoire un oiseau) suggère que son sort était en
quelque sorte prédestiné ailleurs histoire biblique oppose mani
festement Jacob astucieux raffiné et sociable Esau chasseur mala
droit poilu rude et simple La différence entre histoire biblique et
histoire limba réside dans le fait que la première accorde une grande
importance aux problèmes juridico-religieux tandis que la seconde est
centrée sur les conditions du salut social et de acquisition des tech-
ORIGINE DE INEGALITE DES RACES 305

niques complexes Par contre dans une version fang 13 de histoire


il ni méprise de la part du père ni complicité maternelle ni ruse
de la part du ls est le ls cadet qui rentre le premier et le père
malgré sa préférence pour aîné lui lègue autorité richesse
science et descendance blanche est obéissance filiale qui est
récompensée ici puisque contrairement aîné qui attarde pour
visiter ses pièges le cadet exécute promptement ordre du père
Dans cette version fang autorité un père équitable qui ne cède
pas sa préférence afin être juste motive état de soumission des
Noirs

Si cette note pu donner quelques indications sur les contes traitant


de origine de inégalité des races il est évident une analyse appro
fondie exige le recensement sinon exhaustif du moins représentatif de
ensemble des contes africains portant sur le sujet Au cours de cette
recherche autres formes autres conclusions ou encore autres
corrélations entre situation initiale déroulement du récit et conclusion
peuvent surgir
Il serait souhaitable étudier également autres types de récits
comportant quelques éléments récurrents de nos contes tel par exemple
le passage du fleuve Roger Bastide attiré notre attention sur une
analogie de structure entre certains contes de notre répertoire et cer
tains récits africains sur origine de la mort Les Africains pour
expliquer les Blancs auraient tout simplement versé un contenu
nouveau dans un cadre ancien sans modifier ce cadre ni sémanti-
quement ni dans ordonnancement séquentiel
En possession un plus grand nombre de récits on pourrait essayer
élaborer une typologie qui tiendrait compte de la diversité des
cultures africaines De même on pourrait éclairer davantage la fonc
tion sociale de cette mythologie
Enfin pour dégager plus amplement la signification de ces récits
il conviendrait de les confronter avec le même type de contes des
Noirs Amérique que ailleurs on retrouve semble-t-il également
chez les Indiens Amérique) ainsi avec autres contes africains
relatifs aux Blancs et la colonisation

RENCES BIBLIOGRAPHIQUES
ET SUM DES CONTES
Contes Afrique noire
ARCIN A. La Guinée Fran aise Paris 1907
Un conte du Rio Nunez Dieu créé trois hommes blancs il met
épreuve chacun doit traverser une rivière et prendre un paquet sur autre
VERONIKA

rive celui qui arrivera le premier restera blanc et trouvera dans son paquet
des plumes du papier des livres tandis que le dernier arrivé deviendra
noir et trouvera dans son paquet un fouet et des fers 163)
Une version sénégalaise de histoire de 162)
Un conte de la Côte des Esclaves Deux hommes un noir autre
blanc doivent choisir entre or et la science Le Noir choisit or le Blanc
apprend lire et écrire et devient supérieur au Noir 164)

BEIDELMAN 0. Kaguru Version of the Sons of Noah Study in


the Inculcation of the Idea of Racial Superiority Cahiers tudes afri
caines i2 III-iv 1963 pp 475-477
Conte kaguru résumé dans notre article

RENGER-F RAUD Recueil de contes populaires de la Sénégambie


Paris 1885
Conte sénégalais Les trois fils de Noè doivent se partager héritage pater
nel Le Blanc rusé trompe ses frères se réserve ce qui est le plus précieux
et quitte ses frères Le Noir en console avec de eau-de-vie et du tabac
pp 69-77)
BOSMAN G. Voyage de Guinée Utrecht 1705
Conte de Guinée reproduit en tête de notre article

CARDOSO Lopes contribui para estudo critico da bibliografia do


conto popular das etnias angolanas Estudos Etnogr ficos Luanda 1960
Conte kongo Ayant créé deux hommes Dieu pris un gros couteau un
bâton servant transporter des charges et un crayon les mit par terre et
dit aux deux hommes de choisir Celui qui choisit le crayon devint le
Blanc autre devint le Noir 73)
DENNETT E. Notes on the Folklore of the Fjort French Congo Londres
1898
Conte vili reproduit en tête de notre article
DESCHAMPS H. Traditions orales et archives au Gabon Paris 1962
Conte pové origine tous les hommes Blancs Noirs Pygmées) fils des
mêmes parents étaient groupés dans un village un des Pové se comporta
irrévérencieusement égard du père qui donna les richesses aux Blancs
qui lui étaient obéissants Par la suite les Blancs quittèrent le village 41)
ELLIS The Tshi Speaking Peoples of the Gold Coast of West Africa
Londres 1887
Conte de la Côte de Or Une divinité créé trois couples blancs et trois
couples noirs elle leur dit de choisir entre une calebasse recouverte et
un bout de papier plié Les Noirs choisirent les premiers et prirent la cale
basse espérant trouver tout ce ils souhaitaient Mécontente de avi
dité des Noirs la divinité appris aux Blancs comment devenir les maîtres
des Noirs 339)
EVEN A. Quelques coutumes des tribus Badondos et Bassoundis
Bulletin de la Société de Recherches congolaises 13 1931
Conte vili Deux hommes noirs habitaient une île un eux voulut se
baigner mais constatant que eau était froide changea avis Son compa
gnon plongea dans le lac et son corps devint blanc 31)
ORIGINE DE INEGALITE DES RACES 307

10 FINNEGAN R. Limba stories Oxford 1967


Contes de Sierra Leone
Dieu ayant engendré les premiers humains de races et ethnies diffé
rentes les dispersa sur la terre Le conteur insiste sur origine commune de
tous les humains pp 259-261)
Il avait une fois deux frères un appelé Koto devient cultivateur
autre Yemi refuse de travailler et court après les filles Un jour une
femme muette sort de eau et apparaît dans les champs de Koto Yemi
veut conquérir cette femme et après de nombreuses aventures réussit
Il en sera récompensé par le chef de village deviendra blanc et recevra
de argent Le conteur insiste sur origine commune des deux frères
pp 263-267)
Conte reproduit en tête de notre article

11 FOA E. Le Dahomey Paris 1885


Contes du Dahomey
Blancs et Noirs doivent choisir entre le pays de or et celui où on lit
les livres Les Noirs optent pour le premier croyant faire un bon choix
mais ils sont punis pour leur convoitise le Créateur donne aux Blancs le
pouvoir de les gouverner
Autrefois les hommes étaient tous noirs et tous égaux mais ils se condui
sirent mal et tous furent tués sauf deux frères Un jour les deux frères
cherchèrent de eau pour se baigner et trouvèrent une petite mare aîné
entra et devint blanc Lorsque le cadet voulut se baigner la mare était
asséchée et il est resté noir Les deux frères sont désormais différents
un est heureux autre malheureux 214)

12 JEANNEST C. Quatre années au Congo Paris 1883


Conte mussorongo Il bien longtemps le Mani-Pouta eut un jour
deux fils Il leur dit aller se baigner dans un lac Le premier arrivé
mesure il entrait dans eau devenait blanc tandis que son frère qui
le rejoignit plus tard se baigna et resta tout noir leur retour leur père
leur dit de choisir entre différents objets étalés par terre Leur choix fait
ils ne purent continuer vivre ensemble et le Blanc en alla par-delà
Océan pp 97-98)
Conte cabynde Un homme venu en-haut résolut de peupler la terre
Par trois fois il prit de la terre lui donna la forme humaine et la mit dans
un four il avait construit Mécontent de la statue noire puis jaune
il en sortit il ne fut content que il retira la statue blanche
ancêtre des Blancs 99)

13 LARGEAU V. Encyclopédie pahouine Congo fran ais Paris 1901


Contes fang
Nzame le fils de Dieu et sa ur ont couché ensemble et de leur union
sont nés les ancêtres des différents peuples dont les Blancs est en accord
avec la volonté de Nzame que les Blancs sont devenus riches et comme
ils le souhaitaient apprirent écrire pp 247-253)
Conte résumé dans notre article

14 LELONG H. Mes frères du Congo Alger 1946


Conte mangbetu Les premiers humains cherchent de eau Dieu leur en
donne et un eux pense en remercier Dieu le récompense et en fait
ancêtre des Blancs 450)
308 VERONIKA

15 MERLO J. Sources populaires de idéologie de indépendance en Afrique


noire Mythes africains de la colonisation Paris 1967 thèse pour le doctorat
du 3e cycle)
Conte lari Les premiers humains sont tous noirs et peu intelligents
Dieu leur dit aller se baigner dans un lac pour acquérir plus intelli
gence Les Blancs arrivent et se baignent les premiers et deviennent de
ce fait plus sages 48)
Genèse kitawala Congo Tirée de Contributions étude de la secte
kitawala par PHILIPPART Passage reproduit en tête de notre article
16 MERLO-PICK V. Miti leggende kikuyu Turin 1967
En ce temps-là tous les hommes étaient noirs Un jour Dieu leur dit de
se baigner dans un lac Ceux qui plongèrent les premiers sont devenus
les Blancs tandis que les derniers arrivés sont restés noirs 100)

17 MONTRAT
Bulletin de M.
Enseignement
Légendes derecueillies
Afrique noire
Faranah
fran aise 21
ducation
1916 africaine
Conte de Faranah ancêtre des Noirs maltraite ancêtre des Blancs
celui-ci se plaint auprès de Mahomet qui console le Blanc en lui prédisant
avenir ce seront les Blancs qui maltraiteront et commanderont les
Noirs pp 79-80)
18 OLLONE cap De la Côte Ivoire au Soudan et la Guinée Paris 1901
Conte tahetu Dieu deux ûls aîné noir le cadet blanc aîné prend
pour fiancée la fille du diable mais la fiancée lui préfère finalement le Blanc
elle trouve plus beau Pour se venger aîné entraîne son cadet dans
une caverne pour il meure Le cadet réussit se sauver Dieu appre
nant le crime du Noir ordonne sa mise mort pp 95-96)

19 PAULME Une religion syncrétique en Côte Ivoire le culte deima


Cahiers tudes africaines III-i 1962 pp 5-90
Contes béte
Dieu modèle les ancêtres de races différentes avec de la terre de plu
sieurs couleurs et leur donne son sang et son souffle 40)
Dieu crée les ancêtres de races différentes avec de la terre volée Abidise
roi des Blancs Les races noire et blanche sont urs car les Blancs qui
régnent sur les Noirs sont faits de la même terre que ces derniers pp 41-42)
Dieu qui est de couleur noire préfère ses enfants noirs son premier
fils Abidise qui est blanc Celui-ci abandonné par son père devient pro
priétaire de la terre Les Blancs ses descendants possèdent la puissance
sur terre Dans son commentaire le conteur insiste sur le fait que Blancs
et Noirs étaient jadis frères pp 42-43)
Dieu qui préfère son fils noir son premier-né blanc impose la même
épreuve aux deux afin que chacun soit récompensé selon son mérite est le
Blanc qui choisira bien et Dieu le récompensera en faisant de lui le maître
du Noir Le Noir doit apprendre devenir égal du Blanc son frère
pp 68-69)
20 TALBOT A. In the Shadow of the Bush Londres 1912
Conte ekoi Le premier couple humain envoie ses enfants un fils et une
fille blancs un fils et une fille noirs la chasse et la pêche Les Blancs
reviennent les premiers sans avoir réellement accompli leur tâche et sont
récompensés par les parents Le père dit aux Noirs aller vivre en brousse
et garde avec lui les Blancs pp 387-389)
ORIGINE DE INEGALITE DES RACES 309

21 THOMANN G. Essai de manuel de la langue néoulé parlée dans la partie


occidentale de la Côte Ivoire Paris 1905
Conte néyau Le premier couple humain met épreuve intelligence de
ses fils dont un est noir autre blanc est le Blanc qui sort vainqueur
de épreuve et le Noir doit en aller dans les pays lointains pp 129-132)
22 TouLZE M. Folklore Education africaine Bulletin de Enseignement
de Afrique occidentale fran aise 12 1914
Conte bambara Dieu ayant créé le monde ordonna aux hommes de se
laver dans une rivière éloignée Les premiers arrivés trouvèrent une eau
abondante et claire baignèrent et furent blancs Les derniers arrivés
ne trouvèrent une eau sale plongèrent et furent noirs 349)
23 TRILLES H. Proverbes légendes et contes fang Neuchâtel 1905
Noirs et Blancs se présentent devant Dieu pour lui demander il leur
donne un chef Dieu leur propose trois épreuves et promet une récompense
aux vainqueurs Victorieux aux trois épreuves les Blancs re oivent toutes
les richesses de la terre pp 93-104)
Dieu commande aux deux fils du premier homme accomplir un tra
vail pénible Le Noir fils aîné refuse obtempérer le Blanc applique
ce travail et est lui que Dieu donne les richesses qui auraient dû
échoir au Noir Dieu ému par la tristesse du Noir lui donne encore une
chance de salut Il doit descendre de la montagne sans regarder derrière
lui mais le Noir transgresse cet interdit et il en sera puni pour toujours
pp 105-109)

Contes de Madagascar
24 DANDOUAU A. Contes populaires des akalova et des Tsimihety de la région
Analalava Alger 1922
Conte sakalava Les Sakalava demandèrent un jour Dieu de leur donner
un dieu sur terre Dieu consentit satisfaire leur désir mais il leur interdit
sous peine de grave malheur ouvrir la caisse contenant le person
nage divin Les Sakalava ont pas respecté interdit et pour les punir
Dieu les mis sous le commandement de homme blanc qui se trouvait
dans la caisse pp 358-359)
25 RENEL C. Contes de Madagascar Paris 1930
Conte betsimiskara Les Européens descendent du fils de tre Supé
rieur et de sa femme est pour cela ils sont capables de faire des
choses extraordinaires pp 67-68)
Conte antaimorona Le fils de tre Supérieur et sa femme descendirent
sur terre et décidèrent de ne plus remonter au Ciel Zanahary leur donne
le pouvoir de créer tout sauf la vie pp 66-67)