Vous êtes sur la page 1sur 6

Surveillance des Décès Maternels, Périnatals et Riposte - Note de plaidoyer

Enoncé du problème :
En vue de l’agenda 2030, face à la mortalité maternelle et périnatale persistant à un niveau inacceptable
depuis plus de deux décennies et ce, malgré l’engagement de haut niveau dans la réduction de cette
mortalité, ne relève-t-il pas de l’urgence de combler les besoins en informations précises sur les données
statistiques et les causes de ces décès pour orienter les mesures de prévention?

Contexte
Document à illustrer (photos) voir armoire virtuelle de la DPS
Un décès maternel se définit comme tout décès de femmes en âge de procréer survenant durant la grossesse,
l’accouchement ou dans les 42 jours suivant un accouchement.
Le décès périnatal se définit par un décès survenant entre la période de vie comprise entre la 22ème Semaine
d’Aménorrhée et le 7ème jour de la vie.
La mortalité maternelle reste un sujet de préoccupation majeure pour Madagascar. En effet, malgré des
décennies d’efforts et de déclaration d’engagements au plus haut niveau, le ratio de mortalité maternelle
persiste à un niveau inacceptable de 426 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes soit 10 décès
maternels par jour. De ce fait, Madagascar figure parmi les pays qui n’ont pas encore atteint les Objectifs du
Millénaire pour le Développement de 2015 en matière de lutte pour la réduction de la mortalité maternelle et
périnatale.

A Madagascar, si l’Indice Synthétique de Fécondité est 4.6, combien d’orphelins sont en train de générer?
La grande majorité de ces décès maternels se produisent en dehors des Formations Sanitaires (80%),
seulement 39% de tous les accouchements se déroulent dans un Centre de Santé.
Données périnatales à inclure
A Madagascar, la réduction de la mortalité maternelle n’est pas encore effective pour les raisons suivantes : 
- le pays ne dispose pas d’informations précises et de données statistiques mises à jour sur les causes,
la localisation ainsi que le nombre de décès maternels et périnatals. Un système qui fournirait ces
données s’avérerait décisif en vue d’orienter les mesures de lutte contre ces décès ;
- les barrières d’accès aux Formations Sanitaires (enclavement, inexistence d’infrastructures de
santé…) ;
- le manque de base légale sur l’application de la maternité sans risque à tous les niveaux.

Justification :
La protection de la santé maternelle et périnatale a toujours constitué une priorité de santé publique
comme stipulé dans l’Objectif de Développement Durable, « permettre à tous de vivre en bonne santé et
promouvoir le bien-être de tous à tout âge » figure parmi les conditions essentielles au développement
durable. A cet effet, le Gouvernement avec l’appui de tous les acteurs concernés joue un rôle primordial
concernant la prise des mesures pour remédier à la crise de soins de santé qu’engendre la mortalité
maternelle et périnatale.
Le cinquième point du Velirano du Président de la République, Andry RAJOELINA : « la santé pour
tous et à tout âge » consiste à assurer l’accès aux soins à tous, améliorer la santé de la mère et de l’enfant et
prévenir les maladies. Ce programme vise essentiellement à assurer une vie de qualité à l’ensemble des
citoyens notamment les mères et les nouveau-nés. Par ailleurs, le huitième point de ce Velirano met en
exergue l’importance des femmes ainsi que les jeunes pour l’avenir du pays, notamment son émergence.
PDSS 2024 La santé constitue un fondement de tout développement d’un pays à travers le monde.
SDMPR
Chaque décès maternel mal classé ou non enregistré est une occasion manquée de prendre des
mesures correctives pour éliminer le décès maternel évitable et pour que les autres femmes ne
meurent pas de la même manière. Le but de la SDMPR est d’aider les pays à faire en sorte que ces
possibilités de prévention et d’action ne soient pas manquées.
En 2010 avec l’appui de l’OMS et l’UNFPA, le Ministère de la santé a introduit la notification obligatoire
des cas de décès maternels via le système de Surveillance Intégrée des Maladies et des Ripostes et en
suivant la règle de la « notification zéro cas ». Un comité national sous la coordination de la
Primature et le leadership technique du Ministère de la santé a été créé en 2010 puisque la SDMPR tout
le long de son processus exige l’implication de plusieurs entités de différents niveaux allant de la
communauté jusqu’aux différentes institutions tels que certaines entités ministérielles, dont le Ministère de
la population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme, le Ministère de l’Intérieur et de la
Décentralisation, le Ministère de la Jeunesse et des Sports, le Ministère de l’Economie et des Finances, ainsi
que les états civils, les personnels de santé, les juges. (cf. annexe 1 Termes de référence)
Dans le cadre de la réduction de la mortalité maternelle et Périnatale, l’engagement de la Première Dame
comme étant Marraine de la santé de la mère et de l’enfant certifiée par l’Organisation Mondiale de la Santé
en mars 2020 est également sollicité.
Un décret portant sur l’institutionnalisation de la pratique de la revue des décès maternels dans toutes les
Formations Sanitaires pratiquant des accouchements à Madagascar a été pris en 2015. La culture de blâme et
le manque de leadership ou de suivi ont fait tomber les directives incluses dans ce décret dans l’oubli.
Comme les informations venant des comités de districts et des établissements sanitaires ne sont pas
souvent renvoyées au niveau national, le Comité est devenu à long terme inefficace. Face aux plusieurs
entités impliquées et le programme jugé trop étendu, il a été difficile pour l’Etat de le gérer efficacement.

Intérêt de la SDMPR :
La Surveillance des Décès Maternels, Périnatals et Riposte permet dans un premier temps de disposer des
données précises sur les nombres, les causes et la localisation des Décès Maternels. Dans un second temps,
après analyse approfondie de ces données, le système permet d’orienter les stratégies et actions de riposte,
aussi bien au niveau national qu’au niveau périphérique, à court comme à long terme.
Dans un contexte de rareté des ressources, son rôle dans la priorisation des interventions et des zones cibles
est essentiel.
L’avantage de la SDMPR sur le système d’information sanitaire actuel réside dans le fait que les données
parviennent en temps réel au niveau supérieur et que tous les niveaux du système de santé contribuent.
But :
Contribuer à la réduction des décès maternels et Périnatals à Madagascar, en réponse à l’Objectif de
Développement Durable 3 pour lequel nous nous sommes engagés

Objectif :
Obtenir l’engagement du comité national pour l’opérationnalisation de la SDMPR d’ici AVRIL 2020
LES MESSAGES DU PLAIDOYER
Le focus du plaidoyer consiste à contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et périnatale à être
parmi les acteurs de développement du pays, de leurs familles et de leurs enfants en santé, en éducation et en
croissance
- Une mère est vouée à donner la vie sans perdre la sienne ;
- Freiner le nombre croissant d’orphelins issus des mères décédées à Madagascar

Raison d’être du comité réf TDR concepteur /coordonnateur/décideur/Superviseur,

Contexte international :

En 2012, la commission de la condition de la femme de l’Organisation des Nations Unies a adopté une
résolution en faveur de l’élimination des décès maternels évitables ; pour ce faire, le système de santé a
besoin d’un système capable d’informer les acteurs en temps réels quant au nombre et aux causes sous-
jacentes des décès maternels et ainsi aider à la prise de décisions stratégiques et au suivi des progrès.

L’OMS a émis des


recommandations
pour la mise en œuvre
de la SDMPR ; la
réduction de la
mortalité maternelle
évitable figure dans la
stratégie mondiale de
l’OMS lancée en
2015. De nombreux
pays se sont engagés
dans la mise en place
de la SDMPR et ont
plus ou moins
progressé vers la
complétude,
Madagascar accuse
un retard certain.
Fig 1 : Situation de la mise en œuvre de la SDMPR dans le Monde
Fonctionnement de la SDMPR :
La SDMPR concerne tous les niveaux du système de santé, allant du niveau communautaire au niveau
central ; en outre, le système implique d’autres secteurs (Etat Civil, Justice, autres Institutions …..).

La SDMPR applique les principes de la


surveillance épidémiologique aux décès
maternels. Ainsi, les étapes de la
surveillance sont suivies :

-identification (définition opérationnelle


des cas)

-notification obligatoire

-investigation (revue ou autopsie verbale)


en considérant que 1 cas=épidémie

-actions de riposte

Importance du Suivi-Evaluation au long du


processus
Fig 2 : Fonctionnement de la SDMPR

Situation de Madagascar en SDMPR :


En considérant les quatre piliers programmatiques de la SDMPR, la situation de la SDMPR à Madagascar
apparaît comme lacunaire :
1-Déclaration obligatoire des décès maternels : OUI mais peu suivi dans les faits.
2 -Comité National en SDMPR fonctionnel incluant la mise en œuvre de la revue de décès maternel et
périnatal : CN en place mais inactif
3-Directives et outils nationaux : à part le décret N° 2015-1306 du 22 septembre 2015 instituant la
pratique de l’audit/ revue des décès maternels dans toutes les Formations Sanitaires pratiquant des
accouchements à Madagascar, aucun autre document légal ni officiel n’encadre la mise en œuvre de la
SDMPR.
4- Plan de mise en œuvre national budgétisé en SDMR : inexistant
Fig 2 : Données de la SDMPR
S I T UA T I O N D E M A D A G A S CA R E N S D M p R Madagascar en 2019
MADAGASCAR actuel Madagascar avec SDMR efficace
Les lacunes programmatiques se
répercutent sur la cohérence des
Décès maternels ayant fait l'objet d'une revue données actuellement disponibles sur
les décès maternels. Les données
figurées en rose donnent une idée de ce
décès maternels notifiés au SIMR que devrait être la situation
« normale  » pour une SDMR bien en
place  : avec des taux de notification et
Décès maternels rapportés par le système de santé de revue d’au moins 80% pour atteindre
l’efficacité. Les taux de notification et de
revue devraient être amenés à 80% au
Décès maternels estimés (MICS 2018) minimum pour obtenir l’efficacité
recherchée.
0 1000 2000 3000 4000 5000

Recommandations :
Les recommandations visent à rattraper les retards du pays en matière de SDMPR en ciblant les quatre
piliers  précédemment cités:
1–Renforcer le cadre légal :
- disséminer le décret déjà en vigueur aux acteurs du système ainsi qu’à la société civile en exigeant son
application.
- élaborer un nouveau décret instituant la pratique de l’audit/ revue des décès périnatals dans toutes
les Formations Sanitaires pratiquant des accouchements à Madagascar.
- instituer l’anonymisation des données pour améliorer la contribution des Agents de Santé.
2-Renforcer le Comité National : mise en place officielle avec un haut niveau de médiatisation
3-Directives et outils nationaux : attente de validation des directives nationales avec le GTT
4-Plan de mise en œuvre nationale budgétisé en SDMPR dès sa mise en place officielle : munir le comité
national d’un plan opérationnel budgétisé et prendre d’autres mesures d’accompagnement pour en
pérenniser l’existence.
Une recommandation supplémentaire porte sur l’extension vers une couverture exhaustive des
établissements hospitaliers.

Cibles du plaidoyer :
Les cibles seront :
- La Première Dame, Mialy RAJOELINA
-Premier Ministre
- Le Ministère de la Santé Publique
- Le Ministère de la population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme
- Le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation
- le Ministère de la Jeunesse et des Sports
- Le Ministère de l’Economie et des Finances
- Les Partenaires Techniques et Financiers
- La Plateforme de la société civile
- Les ONG nationales et internationales
-Les personnalités politiques susceptibles d’influencer favorablement le processus de mise en place du
Comité National de SDMPR
-Un leader de haut niveau pour « imposer » la SDMPR au plus haut niveau des entités impliquées dans le
système (Ministères, autres institutions)

Attentes envers les cibles :


-Rôle de « Champion » : représenter la SDMPR durant les évènements officiels ou autres activités de
plaidoyers envers de hautes personnalités politiques ou à l’échelle internationale.

-Assurer le parrainage de la SDMPR, la mobilisation de toutes les parties prenantes concernées par la
SDMPR et des ressources.

-Garantir le leadership politique du Comité National de la SDMPR.

-Faciliter l’implication et l’appropriation de tous les acteurs concernés par la SDMPR à tous les niveaux.

Vous aimerez peut-être aussi