Vous êtes sur la page 1sur 2

Matière : Soins infirmiers Cours : chimie des urines

CHIMIE DES URNES

I. Définition

La bandelette urinaire est une méthode d'analyse biologique instantanée des urines qui sont mises en contact
avec des réactifs spécifiques.

II. Objectifs
Dépistage et/ou surveillance biologique des urines :

 pH : en complément d’autres paramètres.


 Leucocytes : symptôme d'infection urinaire.
 Nitrite : infection bactérienne des reins ou des voies urinaires.
 Densité : symptôme d'infection urinaire.
 Glucose : dépistage et contrôle du diabète sucré ou d'une hyperglycémie.
 Cétone : anomalies du métabolisme, danger de céto-acidose. Témoins d'une hyperglycémie.
 Acide ascorbique : avertissement de résultats erronés (sous-estimés) lors de la détermination du
glucose et du sang.
 Protéine : symptôme d’une maladie des reins et des voies urinaires. Evaluation du fonction rénale :
insuffisance rénale.
 Sang : traumatisme urinaire, menstruations, infections graves des reins et des voies urinaires,
urolithiase, soupçon de tumeur des reins ou de la vessie.
 Bilirubine : lésions du parenchyme hépatique, ictère obstructif (appelé aussi « extra-hépatique » pour
les problèmes d’écoulement des sécrétions biliaires).
 Urobilinogène : lésions aigues ou chroniques du parenchyme hépatique, ictère hémolytique, état
pathologique du canal intestinal.

III. Indications

 Surveillance ou suspicion d'un trouble biologique.


 Suspicion d'une infection urinaire.

IV. Réalisation du soin : bandelette urinaire de procédé aseptique :

a) 1ere méthode

La réalisation aseptique d'une bandelette urinaire permet d'utiliser par la suite les mêmes urines pour la
réalisation d'un examen cyto-bactériologique des urines en cas de réaction positive.
Plonger une bandelette dans des urines déstérilise ces urines et rendent impossible par la suite de réaliser un
examen cyto-bactériologique de ces mêmes urines du fait du risque de fausser les résultats biologiques.

1. Matériel

 Bandelette urinaire réactive.


 Réglette d'échelles colorimétriques d'analyse comparative des bandelettes.
 Matériel pour le recueil aseptique des urines.
 Seringue de 2 mL stérile.
 Une compresse.
 Gants à usage unique.

2. Réalisation du soin
1
Matière : Soins infirmiers Cours : chimie des urines

 Vérifier la date de péremption des bandelettes réactives.


 Procéder à un recueil aseptique des urines du patient.
 Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec
une solution hydro-alcoolique.
 Mettre les gants non stériles pour se protéger d'éventuelles projections.
 Prélever des urines avec la seringue stérile.
 Déposer quelques gouttes d'urines sur chaque réactif de la bandelette.
 Tamponner le rebord de la bandelette sur la compresse pour éliminer l'excès d'urine.
 Maintenir la bandelette horizontalement pour éviter le mélange des réactifs. Attendre 1 minute.
 Comparer les résultats obtenus à la réglette comparative.
 Jeter le matériel et les gants.
 Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec
une solution hydro-alcoolique.
 Transmission : heure d'analyse, aspect et odeur des urines, résultats obtenus.

b) 2eme méthode :

1. Matériel

 Bandelette urinaire réactive.


 Réglette d'échelles colorimétriques d'analyse comparative des bandelettes.
 Récipient de recueil des urines sec et propre (verre à pied).
 Une compresse.
 Gants à usage unique.

2. Réalisation du soin

 Recueillir les urines dans un récipient sec et propre.


 Vérifier la date de péremption des bandelettes réactives.
 Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une
solution hydro-alcoolique.
 Mettre les gants non stériles pour se protéger d'éventuelles projections.
 Plonger une bandelette dans les urines.
 Tamponner le bord de la bandelette sur le rebord du récipient pour éliminer l'excès d'urine.
 Maintenir la bandelette horizontalement pour éviter le mélange des réactifs. Attendre 1 minute.
 Comparer les résultats obtenus à la réglette comparative.
 Jeter les urines, la bandelette, les gants ; désinfecter le récipient.
 Mettre les gants non stériles pour se protéger d'éventuelles projections.
 On ne peut pas effectuer d'examen cyto-bactériologique des urines si on a plongé une bandelette dans les urines
puisque que le récipient n'est pas stérile, et la bandelette n'est pas non plus stérile : les résultats risques donc d'être
faussés.
 Transmission : heure d'analyse, aspect et odeur des urines, résultats obtenus.

V. Risque et complication :

 Résultats faussés par le non respect des règles de recueil ou de prélèvement.

VI. Surveillances et évaluations :

 Surveillance des résultats.