Vous êtes sur la page 1sur 35

République Tunisienne

Ministère de la Défense Nationale


Direction Générale du Génie Militaire

PROJET DE CONSTRUCTION D'UN BATIMENT


ADMINISTRATIF A TUNIS
DCE LOT : CHAUFFAGE - PRODUCTION D'ECS -
2020 CLIMATISATION - VENTILLATION MECANIQUE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


SOMMAIRE
CHAPITRE I : INDICATIONS GENERALES ET DESCRIPTION DES OUVRAGES ..................................................................... 5

ARTICLE 1 : OBJET DU C.C.T.P. - REGLEMENTATIONS .......................................................................................................... 5


1.1 - OBJET DU C.C.T.P ................................................................................................................................................................ 5
1.2 - REGLEMENTATION APPLICABLE ....................................................................................................................................... 5
1.3 - REGLE GENERALE D'EXECUTION ...................................................................................................................................... 5
ARTICLE 2 : MODE DE DEPOUILLEMENT.................................................................................................................................. 5
2.1 - EVALUATION TECHNIQUE DE L’OFFRE ............................................................................................................................. 6
2.2 - CHOIX .................................................................................................................................................................................... 6
ARTICLE 3 : DESCRIPTION DES OUVRAGES - CONSISTANCE DES TRAVAUX .................................................................... 6
3.1 - DESCRIPTIF DES BATIMENTS ............................................................................................................................................ 6
3.2 - DESCRIPTION DES OUVRAGES ......................................................................................................................................... 6
3.3 - CONSISTANCE DES TRAVAUX ........................................................................................................................................... 6
ARTICLE 4 : HYPOTHESES ET METHODES DE CALCUL ......................................................................................................... 6
4.1 - NOTES DE CALCUL ET PLANS ............................................................................................................................................ 6
4.2 - DONNEES DE BASE A PRENDRE EN COMPTE POUR LE CALCUL DU BILAN THERMIQUE ......................................... 7
4.2.1- CALCUL DU BILAN THERMIQUE ................................................................................................................................................. 7
4.2.2 - SITUATION GEOGRAPHIQUE .................................................................................................................................................... 7
4.2.3 - CONDITIONS EXTERIEURES DE BASE ....................................................................................................................................... 7
4.2.4 - CONDITIONS D’AMBIANCES A MAINTENIR ................................................................................................................................. 7
4.3 - HYPOTHESE DE PROJET .................................................................................................................................................... 7
CHAPITRE II : SPECIFICATIONS TECHNIQUES ......................................................................................................................... 8

ARTICLE 1 : RESEAUX HYDRAULIQUES ................................................................................................................................... 8


1.1- TUYAUTERIES ....................................................................................................................................................................... 8
1.1.1- CALCULS DES TUYAUTERIES.................................................................................................................................................... 9
1.1.2- ASSEMBLAGE DES TUYAUTERIES EN ACIER............................................................................................................................... 9
1.1.2.1- ASSEMBLAGE PAR BRIDES .................................................................................................................................................... 9
1.1.2.2- ASSEMBLAGE PAR SOUDURE ................................................................................................................................................ 9
1.1.2.3- ETANCHEITE DES ASSEMBLAGES .......................................................................................................................................... 9
1.1.3- CHANGEMENT DES DIRECTIONS ............................................................................................................................................... 9
1.1.4- CHANGEMENT DE SECTION ...................................................................................................................................................... 9
1.1.5- OBTURATION DES TUYAUTERIES .............................................................................................................................................. 9
1.1.6- DILATATION ET FOURREAUX .................................................................................................................................................... 9
1.1.7- SUPPORTAGE ET GUIDAGE .................................................................................................................................................... 10
1.1.7.1- SUPPORTAGE .................................................................................................................................................................... 10
1.1.7.2- POINTS FIXES .................................................................................................................................................................... 10
1.1.7.3- SUPPORTS SPECIAUX......................................................................................................................................................... 10
1.1.7.4- PRESCRIPTIONS PARTICULIERES ........................................................................................................................................ 10
1.2- PEINTURE ............................................................................................................................................................................ 10
1.3 - RINÇAGE ............................................................................................................................................................................. 10
1.4 - FOURREAUX ....................................................................................................................................................................... 11
1.5 - CALORIFUGE ET PROTECTION MECANIQUE ................................................................................................................. 11
1.5.1- CALORIFUGE ........................................................................................................................................................................ 11
1.5.2- PROTECTION MECANIQUE...................................................................................................................................................... 11
ARTICLE 2 : DESCRIPTIF DES EQUIPEMENTS ....................................................................................................................... 11
2
2.1- ROBINETTERIE .................................................................................................................................................................... 11
2.1.1 - GENERALITES ...................................................................................................................................................................... 11
2.1.2 - VANNES A PASSAGE DIRECT ................................................................................................................................................. 12
2.1.3 - ROBINETS A SOUPAPE .......................................................................................................................................................... 12
2.1.4 - ROBINETS D’EQUILIBRAGE .................................................................................................................................................... 12
2.2 - CLAPET DE NON-RETOUR ................................................................................................................................................ 12
2.3 - MANCHONS ANTI -VIBRATILES......................................................................................................................................... 12
2.4 - MANOMETRE ...................................................................................................................................................................... 12
2.5 - THERMOMETRE ................................................................................................................................................................. 12
2.6 - DOIGTS DE GANTS ............................................................................................................................................................ 13
2.7 - FILTRES A EAU ................................................................................................................................................................... 13
2.8 - RACCORDS ET JOINTS ...................................................................................................................................................... 13
2.9 - ROBINETS DE VIDANGE .................................................................................................................................................... 13
2.10 - PURGE D’AIR ET D’EAU ................................................................................................................................................... 13
2.11 - POMPE DE CIRCULATION .............................................................................................................................................. 13
2.12 - CHAUDIERE ...................................................................................................................................................................... 13
2.13 - BRULEUR A AIR SOUFFLE............................................................................................................................................... 14
2.14 - CHEMINEE......................................................................................................................................................................... 14
2.15 - RADIATEUR A EAU CHAUDE ........................................................................................................................................... 14
2.16 - VASE D’EXPANSION ......................................................................................................................................................... 15
2.17 - POT A BOUE...................................................................................................................................................................... 15
2.18 - ADOUCISSEUR ................................................................................................................................................................. 15
2.19 - CHAUFFE-EAU ELECTRIQUE .......................................................................................................................................... 16
2.20 - CLIMATISEUR SPLIT SYSTEME ...................................................................................................................................... 16
2.18.1- LIAISON FRIGORIFIQUE SUPPLEMENTAIRE ............................................................................................................................ 16
2.18.2- TRAVAUX ELECTRIQUES ...................................................................................................................................................... 16
2.20 - VENTILATEUR AXIAL POUR PARC DE STATIONNEMENT ............................................................................................ 17
ARTICLE 3 : TRAVAUX DE GAZ ................................................................................................................................................ 17
3.1 - TRAVAUX DEMANDES ....................................................................................................................................................... 17
3.2- CONDITIONS GENERALES ................................................................................................................................................. 17
3.3- DOCUMENTS A FOURNIR ................................................................................................................................................... 17
3.4 - DESCRIPTIF DES TRAVAUX .............................................................................................................................................. 18
3.4.1- TUYAUTERIE ENTERREE ........................................................................................................................................................ 18
3.4.2- TRANCHEE POUR CANALISATION ............................................................................................................................................ 18
3.4.3- IDENTIFICATION DE LA TUYAUTERIE........................................................................................................................................ 18
3.4.4- ORGANES DE COUPURE ........................................................................................................................................................ 18
3.4.5- MISE A L'ESSAI DES TUYAUTERIES ......................................................................................................................................... 18
3.4.6- PURGE DE LA TUYAUTERIE .................................................................................................................................................... 19
3.4.7- CONSIGNES DE SECURITE ..................................................................................................................................................... 19
3.4.8- ALIMENTATION INTERIEURE ................................................................................................................................................... 19
3.4.9- REFECTION DES CHAUSSEES................................................................................................................................................. 20
3.5- DESCRIPTIF DES ORGANES POUR L’ALIMENTATION DES LOCAUX ............................................................................ 20
3.5.1- DETENDEUR ......................................................................................................................................................................... 20
3.5.2- FILTRE A GAZ........................................................................................................................................................................ 20
3.5.3- DETECTEUR DU GAZ ............................................................................................................................................................. 20
3.5.4- COFFRET EN INOX ................................................................................................................................................................ 20
ARTICLE 4 : IMPLANTATION SUR DES SOCLES EN BETON DES GROS EQUIPEMENTS .................................................. 21

ARTICLE 5 : RÉGULATION ........................................................................................................................................................ 21


5.1 - GENERALITES .................................................................................................................................................................... 21
3
5.2 - CIRCUIT DE CHAUFFAGE .................................................................................................................................................. 21
5.3 - PERMUTATION CYCLIQUE ................................................................................................................................................ 21
5.4 - REGULATION POUR VENTILLATION DE PARC DE STATIONNEMENT .......................................................................... 21
ARTICLE 6 : TRAVAUX D’ELECTRICITE ................................................................................................................................... 22
6.1- ARMOIRES ELECTRIQUES ................................................................................................................................................. 22
6.1.1 – ENVELOPPE ARMOIRES ELECTRIQUES .................................................................................................................................. 22
6.1.2 – CHASSIS – CABLAGE ........................................................................................................................................................... 22
6.1.3 – MATERIEL ........................................................................................................................................................................... 22
6.1.4 – REPERAGE - ETIQUETAGE ................................................................................................................................................... 23
6.1.5 – LIAISONS EQUIPOTENTIELLES .............................................................................................................................................. 23
6.2 - FONCTIONNEMENT............................................................................................................................................................ 24
ARTICLE 7 : REPERAGE DES INSTALLATIONS ...................................................................................................................... 24
7.1- REPERAGE – TEINTES CONVENTIONNELLES ................................................................................................................ 24
7.1.1- REPERAGE DES TUYAUTERIES ............................................................................................................................................... 24
7.1.1.1-TUYAUTERIES NON CALORIFUGEES...................................................................................................................................... 24
7.1.1.2-TUYAUTERIES CALORIFUGEES ............................................................................................................................................. 25
7.1.2 - REPERAGE DE LA ROBINETTERIE .......................................................................................................................................... 25
7.1.3 - REPERAGE DES APPAREILS .................................................................................................................................................. 25
7.2 - SCHEMA A AFFICHER ........................................................................................................................................................ 25
CHAPITRE III :ESSAIS - EPREUVES - RECEPTION ................................................................................................................. 26

ARTICLE 1 : EPREUVES - ESSAIS ............................................................................................................................................ 26


1.1 - CONTROLE ET ESSAIS EN COURS DES TRAVAUX ........................................................................................................ 26
1.2- ESSAIS D’ETANCHEITE DE CIRCULATION ET DE DILATATION ...................................................................................... 26
ARTICLE 2 : RECEPTION – FORMATION ................................................................................................................................. 27
2.1- RECEPTION.......................................................................................................................................................................... 27
2.1.1- RECEPTION PROVISOIRE ....................................................................................................................................................... 27
2.1.2 - RECEPTION DEFINITIVE ........................................................................................................................................................ 27
2.2 - FORMATION SUR CHANTIER ............................................................................................................................................ 27
ARTICLE 3 : GARANTIES PARTICULIERES ............................................................................................................................. 27

ARTICLE 4 : RENSEIGNEMENTS ET DOCUMENTS A FOURNIR ............................................................................................ 27


4.1- A LA REMISE DE L'OFFRE .................................................................................................................................................. 27
4.2 - AVANT LES TRAVAUX ........................................................................................................................................................ 28
4.3 - EN FIN DE TRAVAUX .......................................................................................................................................................... 28
SOUMISSION TECHNIQUE (À REMPLIR OBLIGATOIREMENT) ............................................................................................... 29
ENGAGEMENT ............................................................................................................................................................................ 35

4
CHAPITRE I : INDICATIONS GENERALES ET DESCRIPTION DES OUVRAGES

ARTICLE 1 : OBJET DU C.C.T.P. - REGLEMENTATIONS

1.1 - OBJET DU C.C.T.P


Le présent C.C.T.P. a pour but de définir les travaux à réaliser pour le chauffage central, la
production d'eau chaude sanitaire, la climatisation individuelle d’un Bâtiment administratif et la ventilation
mécanique d’un parc de stationnement situé à Tunis et appartenant au Ministère de la Défense Nationale.
Peuvent participer à cette consultation les entreprises spécialisées dans le domaine des fluides et
climatisation, équipements sanitaires et les entreprises agréées par le ministère de l’équipement et de
l’environnement dans l’activité B3 catégorie 2 ou plus.
Dans le cas ou l’entrepreneur sous-traite le présent lot, le sous-traitant doit obéir aux mêmes
conditions précédentes.
1.2 - REGLEMENTATION APPLICABLE
Lois, décrets et circulaires en vigueur à la date de la signature du marché et concernant les installations
thermiques, les installations de ventilation et conditionnement d'air, la lutte antipollution, les installations
électriques , les règles d'hygiène et de sécurité, les établissements recevant du public , les établissements
classés, protection de l'environnement et économie d'énergie, les normes homologuées de l’INNORPI ( à défaut
les normes de l'AFNOR ou Européenne seront adoptées pour les travaux et celle du pays du fabricant pour les
équipements), les documents techniques unifiés (DTU), les normes de UTE, les guides de l’AICVF, les règles
d'essais normalisées éditées par le CEFIAT ou tout autre organisme officiel.
En cas de contradiction entre ces divers documents, les prescriptions des documents cités en premier,
feront foi. Pour les textes législatifs ou réglementaires, les prescriptions du texte le plus récent seront
applicables. La fourniture des textes ou normes est à la charge de l'entreprise sur demande du maître de
l’œuvre et à titre gratuit.
Si une modification à une norme ou à un règlement intervenait après la date d’établissement de l’étude
d’appel d’offres (un mois avant la date de cet appel d’offres) il appartiendrait au soumissionnaire, sous sa seule
responsabilité, d’en informer le Maître d’œuvre par écrit, en indiquant les conséquences techniques et
financières résultant de cette modification.
A chaque fois qu’une certification existe sur un matériel, celui-ci devra être impérativement certifié.
1.3 - REGLE GENERALE D'EXECUTION
Les informations données et les tracées contenues dans le présent dossier, constituent des tracées de
principe. La modification éventuelle de certains passages de tuyauterie ne doit pas faire l'objet d'une demande
de supplément de prix de la part de l'entreprise à moins qu’elle soit justifiée. Le soumissionnaire reste
responsable du calcul des besoins et des caractéristiques de l'installation. Il doit à ce titre s'assurer de
l'exactitude des renseignements fournis, dans le devis quantitatif et sur les plans d'étude en effectuant une visite
des lieux. Pour les conditions d'ambiance précisées ci-après, sa responsabilité restant entière pour l'ensemble
du projet. Pour la consultation des plans ou la visite des lieux, contacter la DGGM. Tél: 00 216 71 535125 poste
: 23 345.
ARTICLE 2 : MODE DE DEPOUILLEMENT

Le dépouillement sera fait pour la totalité de l’offre.

5
2.1 - EVALUATION TECHNIQUE DE L’OFFRE
Elle consiste à vérifier tous les critères exigés dans les tableaux des soumissions techniques. Ils sont tous
des critères éliminatoires, dont le non vérification d’un seul critère entraîne le rejet de l’offre.
Une offre est dite conforme si et seulement si tous les critères exigées sont vérifiés.
2.2 - CHOIX
Le choix sera fait sur le soumissionnaire présentant une offre conforme et moins disante.

ARTICLE 3 : DESCRIPTION DES OUVRAGES - CONSISTANCE DES TRAVAUX

3.1 - DESCRIPTIF DES BATIMENTS


Le bâtiment est composé de trois niveaux (RDC + 1 éme étage + 2 émé étage ), sera chauffé et climatisé en
totalité sauf certains locaux techniques. La production calorifique pour le chauffage sera assurée par une
chaudière fonctionnant au gaz naturel, la production d'eau chaude sanitaire sera assurée par des chauffe-eaux
électriques et la climatisation sera assurée par des climatiseurs individuels. Un parc du stationnement situé au
sous sol du bâtiment sera ventilé par des ventilateurs axiaux d’extractions.
3.2 - DESCRIPTION DES OUVRAGES
Les installations de chauffage, de production d'eau chaude sanitaire, de climatisation et de ventilation au
titre du présent marché comprendra principalement la fourniture, la pose et la mise en service des équipements
définis dans les articles qui suivent.
3.3 - CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux, objet de cet appel d’offres sont résumés comme suit :
 Fourniture et pose des coffrets électriques nécessaires et amenée de l’énergie électrique à
proximité des différents équipements. L’amenée de l’énergie électrique y compris les piquets de terre
sera assurée par le maître de l’ouvrage jusqu’aux locaux techniques, Branchement électrique des
différents équipements (chaudières, pompes de circulations, pompes doseuses, etc.).
 Fourniture, pose, raccordement et essais divers des tuyauteries et collecteurs d’eau chaude
(chauffage) avec le calorifugeage et la protection mécanique nécessaire.
 Fourniture, pose, raccordement, essai et mise en marche des pompes de circulations
nécessaires pour le chauffage.
 Fourniture, pose, raccordement, essai et mise en marche des systèmes de régulation de
puissance de circuit de chauffage.
 Fourniture, pose, raccordement, essai et mise en marche d'une chaudière à gaz munie d’un
brûleur à air soufflé et d’une cheminée en inox.
 Fourniture, pose, raccordement, essai et mise en marche des radiateurs.
 Fourniture, pose, raccordement et essais divers de tuyauterie pour installation gaz.
 Fourniture, pose, raccordement, essai et mise en marche des chauffe-eaux électriques de
capacité 100 litres.
 Fourniture, pose, raccordement, essai et mise en marche des climatiseurs individuels.
 Exécution du réseau d’évacuation de condensat.
 Fourniture, pose, raccordement, essai et mise en marche des ventilateurs axiaux d’extractions.
 Branchement électrique des différents équipements.
 Exécution des travaux divers de percement et de rebouchage, ainsi que les socles et supports
divers.

ARTICLE 4 : HYPOTHESES ET METHODES DE CALCUL

4.1 - NOTES DE CALCUL ET PLANS


Avant réalisation des travaux, l’entrepreneur fournira sur demande de l'administration :

6
 Une note de calcul détaillée du bilan thermique local par local (apports de chaleur sensible et
latente, déperditions), des puissances frigorifiques ou calorifiques.
 Une note de calcul de dimensionnement des réseaux d’eau, les pompes (pertes de charge,
hauteur manométrique, pression totale, débit, diamètre, volume en eau de l’installation...).
4.2 - DONNEES DE BASE A PRENDRE EN COMPTE POUR LE CALCUL DU BILAN THERMIQUE
4.2.1- Calcul du bilan thermique
Il est souhaitable que ces calculs soient conduits conformément à la méthode CHEOPS objet des travaux
préparatoires pour l'établissement de la réglementation thermique et énergétique des logements neufs en
Tunisie.
4.2.2 - Situation géographique

Ville Tunis
Latitude 36°50 N
Longitude 10°14’ E
Altitude 3 [m]
Zone climatique ZT1 - RT2

4.2.3 - Conditions extérieures de base

Conditions extérieures de base


Température [°C] 6
Hiver
Hygrométrie [%] 85
Température [°C] 37
été
Hygrométrie [%] 40

4.2.4 - Conditions d’ambiances à maintenir


Pour les conditions extérieures de base indiquées précédemment, les locaux traités seront maintenus aux
conditions d’ambiance intérieure suivantes :

Température +20 + 2°C


Hygrométrie Non contrôlée
4.3 - HYPOTHESE DE PROJET
Il sera tenu compte des limites (hypothèses) suivantes pour le chauffage :

Température maximale au départ


90°C
de la chaudière
Chute dans les corps de chauffe
20°C
(radiateurs)

7
CHAPITRE II : SPECIFICATIONS TECHNIQUES
Tous les produits dont les performances font l’objet d’une certification, devront être certifiés.

ARTICLE 1 : RESEAUX HYDRAULIQUES

1.1- TUYAUTERIES
Tuyauteries en acier étiré
Les tuyauteries de vidange, d’eau froide ou d’eau chaude seront réalisées en tube acier étiré dans les
qualités suivantes :
- TARIF 1 : suivant normes NFA49.145 et NFA49.140 pour les diamètres extérieurs inférieurs ou égaux à
60,3mm et pour les conditions de services suivantes :
 Température comprise entre Ŕ10°C et 110°C.
 Pression de service inférieure à 10 bars pour les tubes lisses.
- TARIF 10 suivant normes NFA 49.111 et NFA 49.112 pour les diamètres extérieurs inférieurs ou égaux
à 419 mm et pour les conditions de services suivantes :
 Température comprise entre Ŕ10°C et 200°C
 Pression de service inférieure à 36 bars à 20°C pour les tubes lisses.
Tuyauteries en cuivre
Les tuyauteries des appareils de mesure seront réalisées en tube cuivre non recuit avec raccords filetés
suivant norme NFA51.120 et NFA 68.201.
Les tubes utilisés pour la réalisation de tuyauteries d’eau chaude sanitaire doivent être réalisés avec du
cuivre pratiquement pur dont la matière utilisée doit reprendre aux caractéristiques suivantes :
 Teneur en cuivre pur : 99.90 à 99.92 % (les traces d’argent étant éventuellement comptées
comme cuivre).
 Teneur en phosphore : 0.007 % minimum à 0.012 maximum.
 Absence d’oxyde cuivreux.
Tous les tubes doivent être livrés sans défauts d’étirage et sans imperfections internes ou externes.
Ces tubes sont usinés avec des tolérances de fabrications permettant leur raccordement par brasure à
l’aide de raccords en cuivre extrudé.
Les tolérances sont de :
 ± 0.05 sur le diamètre extérieur.
 ± 10% sur l’épaisseur.
Pour les tubes de chauffage sont exécutés en barre et en qualité « écroui ». Ils seront désoxydés et
nettoyés intérieurement et extérieurement avec obturation des tubes par mise en place de bouchons en
plastique.
Marquage des tubes :
Les tubes doivent porter un marquage à la surface sur lequel doit figurer :
 La norme utilisée.
 Diamètre extérieur x épaisseur en mm.
 Marque d’identification du fabricant.
 Année et trimestre de fabrication.
Il est à signaler que le soumissionnaire peut proposer d’autres variantes pour la nature de tuyauterie de
chauffage ou d’ECS à savoir en cuivre ou en polypropylène ou polypropylène réticulé. Sa proposition devra être
complète, à savoir la quantité totale, les différents diamètres, la répercussion sur la HMT des pompes de
circulations etc… Une attention particulière sera accordée au niveau du raccordement du cuivre au ballon pour

8
éviter toute corrosion électrolytique. Il sera prévu des joints neutres compatibles avec les métaux en contact à
savoir de l’inox, du bronze, chaque fois qu’il le faut et sans répercussion financière.
1.1.1- Calculs des tuyauteries
Les diamètres des canalisations seront calculés de façon à limiter les pertes de charges par frottement à
10 mm CE par mètre linéaire pour les tuyauteries de distribution d’eau chaude. La vitesse maximale sera de 1,5
m/s et la vitesse minimale sera supérieure à 0,4 m/s.
1.1.2- Assemblage des tuyauteries en acier
L’assemblage par filetage sera conforme à la NFE 03.004. Il sera employé pour les tubes de diamètres
inférieurs ou égaux à 50mm.
1.1.2.1- Assemblage par brides
Pour les diamètres supérieurs à 50 mm, l’assemblage se fera au moyen de brides à collerette à souder en
bout. Ces brides seront sélectionnées en fonction de la pression d’épreuve et seront conformes aux normes
suivantes :
 Série PN 10 suivant norme NFE 29.222.
 Série PN 16 suivant norme NFE 29.223.
1.1.2.2- Assemblage par soudure
Les assemblages soudés sont à réaliser bout à bout par soudage, toutes précautions sont à prendre pour
assurer l’alignement des tubes et une bonne pénétration de la soudure sans, toutefois, diminuer la section de
passage intérieure. Les soudages sont des soudages autogènes oxyacéthyléniques ou à l’arc.
1.1.2.3- Etanchéité des assemblages
Pour les assemblages filetés, l’étanchéité sera assurée au moyen de ruban d’étanchéité en PTFE
(polytétrafluoroethylène). Pour les assemblages par brides, elle sera assurée au moyen des joints agrées (sans
amiante), résistants à l’action chimique du fluide ainsi qu’à la température de service et la pression d’épreuve.
1.1.3- Changement des directions
Tous les changements des directions seront réalisés conformément aux normes NFA 49.181 ou NFA
49.182.
Les tuyauteries de diamètres extérieurs, inférieurs ou égaux à 33,7 mm pourront être cintrées sur le
chantier, lorsque les circuits permettront un grand rayon de courbure.
1.1.4- Changement de section
Tous les changements de section seront réalisés suivant norme NFA 49.184. Il ne sera pas admis de
réductions fabriquées sur le chantier quelque soit la pression de service.
1.1.5- Obturation des tuyauteries
L’obturation des tuyauteries et équipements sera réalisée au moyen de fonds standards à souder
conformes à la norme NFA 49.185. Il ne sera pas admis d’obturations par fond plat, sauf pour des attentes
d’extension qui seront alors équipées en brides pleines.
1.1.6- Dilatation et fourreaux
La dilatation des tuyauteries sera absorbée à l’aide des compensateurs de dilatation et des points fixes
tous les 30m des longueurs des tuyauteries, qui font partie intégrante des tuyauteries;
Toutes les traversées des parois, qu’elles que soient l’épaisseur et la nature de celle-ci, se feront dans
des fourreaux en tubes d’acier ou en tube plastique assurant la libre dilatation des tuyauteries. Dans le cas où il
sera obligé de prévoir le passage de tuyauteries au travers d’un joint, il sera utilisé un fourreau de part et d’autre
du joint. Le vide entre la tuyauterie et le fourreau sera bourré d’un matériau élastique, incombustible, empêchant
la transmission du bruit d’un local à l’autre et permettant la libre dilatation.

9
1.1.7- Supportage et guidage
1.1.7.1- Supportage
Les canalisations seront fixées aux parois à l'aide de supports anti-vibratiles afin d'éviter toutes
transmission de vibration au bâtiment. Ces supports doivent être tous en acier galvanisé ou en acier noir ayant
subi au moins deux couches de peintures antirouille, ainsi que tous les accessoires que les composent, en
particulier les tiges filetées. Ils seront facilement démontables et laisseront un jeu nécessaire à la dilatation. Les
tiges seront en nombre suffisant pour éviter toute flèche. Pour la fixation des canalisations calorifugées, Il sera
prévu des dispositifs supplémentaires empêchant toute détérioration du calorifuge sous l'action du poids ou de
la dilatation linéaire. Toutes les tuyauteries qui seront supportées par l'ossature de l'ouvrage, seront fixées au
moyen de suspensions simples ou doubles. Ces supports seront en acier et leurs dimensions seront en fonction
de l'espacement et de la charge supportées par ces derniers. L'espacement recommandé pour les supports est
donné dans le tableau ci-dessous:

Diamètre extérieur de la canalisation Entre axe de 2 supports consécutifs


1" et au dessous 2,0 m
1" à 2" 2,5 m
3" à 4" 4,0 m
5" à 8 5,0 m
10" et au dessus 6,0 m
1.1.7.2- Points fixes
Ils seront dimensionnés pour supporter tous les efforts et en particulier ceux relatifs à l'épreuve
hydraulique du réseau.
1.1.7.3- Supports spéciaux
Des supports avec embase et appuis réglables seront employés pour les tuyauteries supportées par le
plancher, ainsi que pour les coudes à l'aspiration et au refoulement des pompes. Les tuyauteries verticales
auront des supports ou des guides placés à une distance maximum de 4m les uns des autres, sauf spécification
ou indication contraire. Les tuyauteries en locaux techniques auront des supports amortisseurs. Certains
tronçons seront cheminés dans des caniveaux, le soumissionnaire devra la fourniture et pose des supports
adéquats dans le cadre de l’article tuyauterie. Les caniveaux seront à la charge du maître de l’ouvrage.
Concernant la tuyauterie extérieure, il lui sera prévu des supports adéquats approuvés par le maître de l’œuvre
avant toutes exécutions.
1.1.7.4- Prescriptions particulières
Tout le matériel nécessaire à la confection des supports sera à la charge de l'entrepreneur. Les détails
des suspensions et supports établis par l'entrepreneur, seront soumis à l'approbation du Maître d'œuvre, avant
fabrication.
Des fers d'ancrage seront prévus partout où cela sera possible et seront à la charge du titulaire du présent
lot.
Toutes les parties métalliques des supports seront peintes de deux (2) couches de peinture antirouille.
1.2- PEINTURE
Toutes les tuyauteries et le matériel en acier ou en fonte seront peints de deux couches de peinture
antirouille agrée de couleurs différents. La peinture sera appliquée après brossage et nettoyage de toutes les
surfaces à la brosse métallique.
1.3 - RINÇAGE
Avant la mise en route de l’installation, il sera procédé à un lessivage et un rinçage des circuits
hydrauliques, ainsi qu’un essai de circulation, avec garantie de résultat.

10
1.4 - FOURREAUX
Tous les passages de tuyauteries à travers les murs ou planchers seront équipés de fourreaux rigides en
plastique incombustible.
Les extrémités des fourreaux affleureront les murs ou plafond devront dépasser le parement des
planchers de 25 mm.
En cas de traversées de parois réalisées de part et d’autre d’un joint de dilatation, le fourreau sera divisé
en deux parties sur la longueur et aura un diamètre intérieur supérieur au-dessus des canalisations afin
d’absorber les risques d’affaissement d’un corps de bâtiment, par rapport à l’autre.
1.5 - CALORIFUGE ET PROTECTION MECANIQUE
1.5.1- Calorifuge
Les matériaux utilisés doivent être:
 Imputrescibles dans le temps ;
 Non détériorable par l'humidité ou les chocs ;
 Incombustible (classe MI) ;
 Coefficient de conductibilité thermique à 0° C inférieur à 0,035 kcal/h m°C ;
 Température d'utilisation = -40°C à +105°C ;
L'armaflex pourrait être utilisé. Son épaisseur sera égale ou supérieure à:
 13 mm pour les diamètres inférieurs à 50 mm.
 19 mm pour les diamètres supérieurs et égaux à 50mm et inférieur à 200 mm.
 30 mm pour les diamètres supérieurs et égaux à 200 mm.
Au passage sur les supports, un isolant solide doit être utilisé (coquille).
Dans tous les cas, l’épaisseur choisie doit éviter toute température de contact >70°C.
1.5.2- Protection mécanique
Tous les tronçons de tuyauterie à l’intérieur des locaux techniques, cheminant par l’extérieur ou dans des
caniveaux seront calorifugés et le calorifuge sera protégé mécaniquement par une tôle d’aluminium d’épaisseur
minimum 6/10 de mm.

ARTICLE 2 : DESCRIPTIF DES EQUIPEMENTS

2.1- ROBINETTERIE
2.1.1 - Généralités
Toute la robinetterie devra être rigoureusement étanche. Elle sera adaptée au diamètre de la tuyauterie
sur laquelle est installée et aux services et pressions demandés avec une P.N minimale de 6 bars. Les PN et
DN seront indiqués sur le corps de la vanne ainsi que le sens de passage du fluide. Toute la robinetterie sera
placée de manière à permettre une manœuvre et une maintenance facile et sera calorifugée. Elles seront
prévues en particulier sur les branchements des principaux réseaux.
La robinetterie d’un diamètre inférieur ou égale à 50 seront taraudées et seront à boisseau sphérique pour
le sectionnement. Au dessus, elle sera à brides normalisées et à papillons pour les vannes de sectionnement.
Quant aux vannes de réglage, elles seront à soupape pour tous les diamètres. Les vannes permettront
aussi le démontage de tout appareil, sans avoir à vidanger toute l’installation. Il sera prévu des raccords à trois
pièces au niveau des vannes et appareils divers. Toute la robinetterie sera marquée et agrée soit par le CSTB
ou par un organisme de contrôle.
Les vannes doivent porter une identification claire avec gravure des caractéristiques techniques et lot de
fabrications. Les matériaux doivent être certifiés conformément à la norme EN12764/65.
Les vannes seront dotées d’un marquage CE gravés à partir de DN32.

11
Le fabricant des vannes doit être certifié suivant les normes de qualité (ISO 9001 et plus) et
l’environnement (ISO 14001).
Les attestations des différentes certifications peut être demandés lors de l’installation.
2.1.2 - Vannes à passage direct
Organes de fermeture par tout ou rien, elles ne devront pas être utilisées pour effectuer un réglage de
débit. Elles seront de type papillon à oreilles taraudées à siège sphérique avec réducteur et volant pour les
diamètres importants (diamètre supérieur ou égal à DN 65), ou à boisseau sphérique à passage intégral pour
les petits diamètres (diamètre inférieur à DN 65).
2.1.3 - Robinets à soupape
Ces organes d’obturation comporteront un clapet s’appuyant sur un siège en acier inox. Ils devront être
employés chaque fois que l’on devra effectuer un réglage de débit.
2.1.4 - Robinets d’équilibrage
Les vannes de réglage installées sur les réseaux de distribution ou de boucle d’eau devront permettre :
 de régler et de mesurer le débit pour l’intermédiaire de prises de pression différentielle.
 de servir de vannes d’isolement et de vidange sans modification du réglage initial.
Tous les éléments en contact avec l’eau seront en alliage résistant à la dézincification. Les vannes seront
taraudées jusqu’au DN 50, et à brides au-delà du DN 50.
2.2 - CLAPET DE NON-RETOUR
Les clapets de retenue seront placés au refoulement des pompes et partout où cela est nécessaire, ils
seront à brides, de PN 10, avec corps et siège en bronze et exécution conformes aux normes en vigueur.
Les clapets seront du type «à battant» sur les tuyauteries horizontales. Ils peuvent être à ressort, quand
cela est approuvé par le maître d’ouvrage.
2.3 - MANCHONS ANTI -VIBRATILES
Fabrication en élastomère à haute résistance. Ils seront placés à la sortie et à l’entrée du matériel
susceptible d’entraîner des vibrations dans les tuyauteries. Ils devront supporter la pression statique du réseau
et seront étanches. Le matériel utilisé sera garanti, imputrescible dans le temps et ininflammable. Les
manchons font partie intégrante des équipements aux quels ils sont installés, à savoir les groupes d’eau glacée
et les pompes de circulations.
2.4 - MANOMETRE
Les manomètres seront du type à cadran circulaire de 10 cm de diamètre au-moins. Ils seront munis d'un
robinet à 3 voies d'isolement et de contrôle.
 Des manomètres seront installés aux points suivants:
 entrée et sortie de chaque échangeur ;
 aspiration et refoulement de chaque pompe ;
 entrée et sortie de chaque batterie de caisson ;
Au niveau des pompes, les manomètres peuvent être différentiels. Les manomètres sont tels qu’ils
permettent d’apprécier 5% de la mesure utile faite, avec un minimum de 0,1 bar.
2.5 - THERMOMETRE
Les thermomètres à installer sur les circuits d'eau comporteront un puits vissé en acier inoxydable et
devront être suffisamment dans le liquide pour donner des mesures exactes. Le corps sera en aluminium moulé
et ils seront munis de verre grossissant.
Des thermomètres seront installés en particulier:
 A chaque collecteur d'aspirateur des pompes ;
 A l'entrée et sortie de chaque batterie ;
 Sur les collecteurs de départs et de retour ;

12
 A tous les points où un contrôle permanent de température sera nécessaire ;
Les thermomètres à tube de verre peuvent être acceptés. Ils seront conformes à la norme NFB 37.003.
2.6 - DOIGTS DE GANTS
Des doigts de gants de contrôle seront placés à proximité de chaque thermomètre.
2.7 - FILTRES A EAU
Dans les installations, il sera prévu des filtres à l'aspiration des pompes. Les filtres du type " Y " ou à
panier seront du même diamètre que les tuyauteries sur lesquelles seront installées.
Les corps seront en bronze. Des flèches indiqueront le sens de passage du fluide. Chaque filtre sera muni
d'un couvercle facilement démontable. Equipé d'un bouchon pour recueillir les impuretés. Les tamis seront en
acier inoxydable.
2.8 - RACCORDS ET JOINTS
Toutes les connexions seront effectuées par les raccords filetés jusqu'à 40x49. Des raccords à brides
seront prévus pour les sections supérieures.
Les raccords union seront en fonte malléable à siège en bronze sur les tuyaux en acier.
Les raccords à brides auront des joints continus en Klingérite de 15/10 d'épaisseur résistant à l'eau
chaude.

Les raccords et joints, font parties intégrantes des tuyauteries sur lesquelles ils sont installés.
2.9 - ROBINETS DE VIDANGE
Ils seront en DN 20 au minimum.
2.10 - PURGE D’AIR ET D’EAU
Aux points hauts de l'installation et en tête de chacune des colonnes, il sera installé des purgeurs d’air
automatiques munis de vannes d'isolement en évitant tous les risques d'inondation. Aux points bas de
l'installation et au pied de chacune des colonnes, il sera installé des robinets de vidange.
2.11 - POMPE DE CIRCULATION
La pompe sera de type à poser sur socle ou sur tuyauterie, centrifuge, de DN, débit et hauteur
manométriques indiqués au bordereau. Sa vitesse moyenne de rotation sera de préférence de 1500 tr/mn
environ. Elle fonctionnera à des températures pouvant aller de 0°C à +110°C. Elle sera alimentée en 380V-
50Hz ou 220V-50Hz. Le type de protection du moteur sera IP44 ou meilleur pour les circulateurs à rotor noyé et
IP54 ou meilleur pour les moteurs ventilés. Elle assurera le rendement de fonctionnement jusqu’à une
température ambiante de 40°C. La pression de fonctionnement sera de 4 bars. Les débits et HMT des pompes
précisés au bordereau sont relatifs à la vitesse la plus faible.
La pompe sera fournie avec les brides de raccordement d’une PN de 10 bar, ainsi que les manchons anti
vibratiles, les accessoires de scellement au sol et le câble d’alimentation électrique (longueur  1,5 m).
En cas ou les pompes prévues par l’étude ne répondent pas aux exigences du matériel fournie,
l’entreprise doit l’installation des pompes nécessaires de la même marque et sans supplément de prix.
2.12 - CHAUDIERE
La chaudière sera en fonte et ses parties constitutives seront d'un type conforme aux normes et règles de
fabrication en vigueur. Elle permettra l'utilisation normale du combustible qu'il est convenu d'employer (gaz ou
fuel selon le cas), la visite, le ramonage, l'entretien et les réparations éventuelles de toutes les parties. En
particulier, elle répondra à la NF EN 303.1, NF EN 303.2 de juillet (1999). La fonte répondra à la EN 1561
(1997).
L'ajustage des portes et couvercles, le masticage des joints et le garnissage des socles devront être fait
avec le plus grand soin pour éviter toutes les entrées d'air intempestives.

13
La chaudière sera calorifugée, le calorifuge sera démontable il ne devra être mis en place qu'après
l'exécution des travaux et après les essais d'étanchéité des installations.
La chaudière sera livrée avec tout le matériels nécessaire à la chauffe et à l'entretien. Elle doit comporter
la robinetterie nécessaire à la vidange complète (avec écoulement visible) un thermomètre lisible et dont
l'exactitude sera contrôlée (précision et concordance), un aquastat de chaudière, un thermostat de sécurité à
réarmement manuel, deux voyants de sécurités (brûleur et chaudière), un interrupteur (marche, arrêt), une
soupape de sécurité, le câblage électrique de l'ensemble, temporisateur…etc.
La puissance utile sera indiquée au bordereau.
2.13 - BRULEUR A AIR SOUFFLE
Le titulaire du présent lot, devra l’installation des brûleurs à pulvérisation fonctionnant au gaz naturel de
puissance appropriée à la chaudière, entièrement automatique, à deux allures (pour les puissances supérieures
à 60Kw), conforme aux normes en vigueur à tête courte ou longue, automatique, (à un ou deux gicleurs), équipé
de dispositifs de régulation et de sécurité nécessaires, répondant à la norme EN 676 (1996).
Les accessoires à monter sur brûleur répondront aux normes suivantes, chacun en ce que le concerne
EN 88, EN 161, EN 267, EN 298, EN 437, EN 1643, EN 1845, EN 12067-1, EN 23166, EN 60335-1, EN 60529,
EN 60730-1, ISO 228-1, ISO 274, ISO 8976, ISO 7005-1, ISO 7005-2 et 7005-3 le brûleur comprendra :
 Un moteur et ventilateur fonctionnant à l’énergie électrique 220V-50Hz ou 380V-50Hz ;
 Un volet d’air réglable ou d’un dispositif similaire pour réglage du débit d’air. Ce réglage sera
possible manuellement et automatiquement. Des manostats d’air (1ère et 2ème allure) seront prévus
pour le contrôle de débit d’air ;
 Un carter et capot de protection des composants du brûleur. Il sera facilement démontable et de
dimension, de résistante et de durabilité appropriées ;
 D’une sécurité électrique des équipements, conforme à l’EN 60335-1 (schéma électrique à
l’appui) ;
 Un dispositif d’allumage ;
 Un dispositif de commande automatique et de contrôle de fonctionnement du brûleur avec
possibilité de rarement manuel ;
 Une tête de brûleur avec injecteur et déflecteur ;
L’enclenchement et le déclenchement du brûleur seront automatiques. Le débit calorifique du brûleur,
peut être régler de manière automatique ou manuelle pendant le fonctionnement. Le brûleur sera conçu pour
rester en état de régime sans interruption durant plus de 24h.
Le brûleur doit être monté et emballé avec joint d’étanchéité et bride.
2.14 - CHEMINEE
La chaudière sera équipée d’une cheminée à double paroi en inox, isolée, dotée des différents
accessoires nécessaires (coudes, té, supports, colliers prise de fumée, mesure de température, élément
régulateur (tirage), chapeau anti-refouleur).
La cheminée aura une hauteur réglementaire (un mètre au moins au dessus du sommet des toitures dans
un rayon de 10 m.
Le réglage de la combustion sera fait avec un analyseur adéquat (y compris les sondes et les accessoires
nécessaires) et ce à la charge du soumissionnaire.
2.15 - RADIATEUR A EAU CHAUDE

Les éléments chauffants seront constitués par des radiateurs en fonte à trois colonnes de hauteur entre
axes ≤ 630mm, posés sur consoles ou munis des supports adéquats, placés contre les mûrs et de puissance
unitaire supérieure à 100 Kcal/h/élément.
Les radiateurs seront raccordés aux canalisations avec interposition d’une vanne placée sur l’arrivée et
d’un té de réglage placé sur le retour. Le robinet permettra à l’utilisateur de modifier le débit dans le radiateur,
alors que le té de réglage est réglé une fois pour toute par l’installateur. Le réglage usager sera extérieur et se
fera par un volant ou une poignée de manœuvre portant indication du degré d’ouverture. Le réglage usager
14
devra demeurer parfaitement étanche, le radiateur ne devra pas chauffer après fermeture. L’arrêt de plusieurs
radiateur n’engendre pas un trouble quelconque au fonctionnement des autres. Le réglage, la réparation, le
nettoyage des radiateurs devront être à exécution facile et ne nécessitent pas de démolition d’ouvrages.
Les supports et/ou consoles seront prévus en nombre suffisant, pour que le radiateur soit parfaitement
stable, qu’il repose toujours sur ses supports et qu’il soit parfaitement horizontal.
La puissance des radiateurs est en référence à la norme EN442. Ils seront sélectionnés pour une
ambiance de 20°C, un écart moyen entre l’eau chaude et l’ambiance de 60K et un régime de fonctionnement
des radiateurs (retour 70°C, départ 90°C). L’emplacement des radiateurs sera en conformité avec les précisions
données dans les plans joints.
2.16 - VASE D’EXPANSION

Il s’agit d’un vase d’expansion ou ensemble de vase d’expansion, sous pression d’azote, de capacité
totale en litres indiquée au bordereau et d’une pression de gonflage d’azote de 1,5 bar, y compris le groupe de
sécurité (taré à 4 bar) avec manomètre.
2.17 - POT A BOUE

Un pot à boues sera installé en chaufferies. Il sera raccordé dans le diamètre de la tuyauterie du réseau
primaire chauffage. Il sera installé sur le retour en position verticale, en amont de la production de chaleur.
Il sera équipé d'une vanne de chasse et recevra en partie haute un purgeur automatique. Il sera
démontable pour nettoyer la grille interne.

Sa conception se base sur le principe de l'utilisation d'une grille interne à surface réticulaire à la place
d'un simple filtre. De part sa constitution, cette grille oppose une faible résistance au passage du fluide tout en
garantissant l'épuration. Il en résulte une action de séparation et non d'une filtration.
Il bénéficiera d'une Attestation de Conformité Sanitaire (A.C.S.).
Caractéristiques :
 Pouvoir de séparation des particules : 5 mm,
 P max d'exercice : 10 bars,
 Plage de température : 0 à 110 °C,
 Corps en laiton.
2.18 - ADOUCISSEUR

Il s’agit d’un adoucisseur d’eau à simple corps, composé d’une bouteille en fibre de verre renforcé
(pression d’épreuve 8 bar au moins) remplis de résine, de vanne (s) en bronze à 5 ou 6 cycles, d’un compteur
émetteur d’impulsion, de bac (s) à sel en polyéthylène pouvant desservir la bouteilles avec couvercle et trop
plein ainsi qu’un programmateur Chronométrique ou volumétrique simple ou décalée.

La commande et le basculement d’une bouteille à l’autre se fera automatiquement avec réglage de tous
les cycles de régénération.
 Une charge de résine agrée alimentaire à haut pouvoir d’échange (3 à 6°m3/litre) ;
 Un tube en PVC (avec filtre supérieur et inférieur) reprenant l’eau adoucie après passage sur
résine ;
 Une tuyauterie souple de liaison bac à sel adoucisseur ;
 Un coffret 220V-50Hz avec terme pour commande et permutations (câble et fiche 3 plots
compris) ;
 Un compteur émetteur d’impulsion ;
 Des vannes d’isolement avec électrovannes de commande ;
 TH sortie adoucisseur = 0°F ;
 TH entrée adoucisseur = 45°F ;
 Durée de remplissage de l’installation= 4h ;
 Capacité en résine = 10 au moins par bouteille ;
 Débit moyen d’eau puisé instantanément  0,5 m3/h ;
 Réserve de sel (conteneur dans la ou les bacs)  20kg ;

15
2.19 - CHAUFFE-EAU ELECTRIQUE

Il s’agit d’un réservoir sous pression de capacité 100 litres avec isolation thermique, revêtue de l’extérieur
par une enveloppe métallique émaillée, équipée d’une résistance électrique incorporée d’une puissance
adéquate, et d’un système de régulation par thermostat préréglé à 60°C avec possibilité de modification de
consigne, d’un groupe de sécurité hydraulique sur réseau d’alimentation en eau froide conformément à la NFC
73-220, constituée par l’association en un appareil : du robinet d’arrêt, du clapet de retenu, de la soupape de
sécurité et du dispositif de vidange conformément à la NFC 73-301. La cuve intérieure sera en acier galvanisé,
en cuivre ou en acier émaillé.

2.20 - CLIMATISEUR SPLIT SYSTEME


Ce climatiseur sera constitué de deux éléments:
 Un caisson de traitement de l’air situé dans la pièce à climatiser, y compris le câble électrique.
 Un caisson formant le groupe de condensation situé à l’extérieur, avec socle et accessoires de
fixation.
Le groupe sera fourni avec tous les organes de protection nécessaires à un bon fonctionnement et les
protégeront contre toute anomalie qui peut arriver au cours de l’utilisation (protection électrique, thermique …).
 Les échangeurs seront constitués de tubes en cuivre et ailettes en aluminium.
Les deux éléments seront reliés par les tuyauteries allées et retour du fluide réfrigérant, en cuivre.
Le climatiseur sera de type à poser en allège, ou plafonnier ou mural, à chauffage thermodynamique et
l’inversion du cycle sera assurée par une vanne à quartes voies.
Le niveau sonore résultant du fonctionnement du climatiseur ne dépassera pas, à l’intérieur du local, à 2
m du climatiseur et à 1,5 m du sol, le niveau indiqué dans la soumission technique en débit moyen de
ventilation (2ème vitesse).
 La tension d’alimentation sera de 220 v monophasé et la fréquence sera 50 Hz
 La puissance frigorifique mentionnée dans le bordereau est relative aux conditions suivants :
27°C/ 19°C intérieur et 35°C/24°C extérieur.
Concernant la classe énergétique des climatiseurs, elle sera ≤ 3 en mode froid conformément aux
exigences de l’arrêté du ministre de l’industrie , de l’énergie et des petites et moyennes entreprises et du
ministre du commerce et de l’artisanat du 21 avril 2009 , relatif à l’étiquetage des appareils de climatisation
individuelle de puissance frigorifique inferieure à 12 Kw (Voir JORT N°32 à partir de page 1095 du 21 avril
2009).
Les normes tunisiennes suivantes sont à respecter lorsqu’elles sont applicables à l’appareil :
NT 81 236 - NT 81 245 - NT 81 246 - NT 81 247.
2.18.1- Liaison frigorifique supplémentaire
Dans le cas ou il s’avère que la liaison frigorifique livrée en standard avec les climatiseurs (passage dans
les faux plafonds…). Le fournisseur est tenu de remplacer celle-ci par une autre liaison approprié calorifugée
sans supplément de prix, en tube cuivre dont la nouvelle liaison ne doit pas comporter aucune soudure et posée
dans un fourreau en PVC de diamètre adéquat.
2.18.2- Travaux électriques
L’entreprise titulaire du présent lot devra les travaux du raccordement électriques nécessaires pour le bon
fonctionnement des climatiseurs installés, sachant qu’une alimentation à bout de fil sera en attente (prise ou
boite de dérivation.
Les travaux électriques doivent inclure les câbles et moulures nécessaires.

16
2.20 - VENTILATEUR AXIAL POUR PARC DE STATIONNEMENT
Le ventilateur sera de type axial en matériaux anticorrosion à poser vertical suspendu sous dalle ou
horizontal au conduit en toiture (Un tel montage évite la propagation des vibrations et permet d'obtenir un toit
plat plus esthétique).
Il sera équipé d'un moteur électrique triphasé ou monophasé, boites à bornes extérieure d’IP 55 ou
meilleur et classe d'isolation F, à deux vitesse au moins. Les ventilateurs seront asservie à la détection de CO.
Le système doit être équipé d'un ventilateur réalisé en matériau résistant, comportant des hélices
composées de plusieurs pales en aluminium, montées sur un moyeu aluminium. L'angle de calage est
déterminé en fonction du point de fonctionnement.
Les viroles sont formées à partir d'une plaque métallique, avec des bords tombés intégrés et percés pour
les raccordements, soudées en continu, et galvanisées à chaud après fabrication pour une meilleure longévité.
ARTICLE 3 : TRAVAUX DE GAZ

3.1 - TRAVAUX DEMANDES

Les travaux demandés sont détaillés dans le bordereau des prix ci-joint. Il s'agit de l’exécution d’un
réseau gaz alimentant la chaudière, ainsi que la conformité des locaux concernés vis-à-vis aux normes en
vigueur. Le parcours du gaz sera exécuté en PEHD ou en acier étiré ou cuivre selon le cas ainsi que la fouille
en tranchée. Les travaux demandés englobent, le dossier de conformité, ainsi que les essais nécessaires.
Toute la tuyauterie sera signalée avec une balise. L’extrémité de chaque tronçon réservé doit être équipée d'un
bouchon.
3.2- CONDITIONS GENERALES

Le dimensionnement des différents réseaux, les plans établis et les accessoires mentionnés dans le
bordereau des prix, ne sont qu'approximatifs.
En effet, l'entrepreneur doit s'assurer de l'exactitude des détails sus mentionnés, sa responsabilité reste
absolument et totalement engagée pour l'ensemble du projet.
Tous les travaux gaz seront conformes à la norme tunisienne homologuée NT 109.05 (2000).
En cas ou cette norme subite des modifications, le texte le plus récent sera appliqué.
3.3- DOCUMENTS A FOURNIR

Tout soumissionnaire doit fournir en plus de son dossier administratif (le présent descriptif et le bordereau
remplis) :
 Tous les catalogues des équipements proposés, en indiquant d'une manière claire, les produits
sélectionnés.
 Un certificat d'agrément pour l'exécution des travaux gaz, en particulier (l’agrément des
soudeurs).
 L'entreprise retenue pour la réalisation des travaux doit remettre :
 Un plan de recollement (après la fin des travaux).
 Un dossier de conformité des travaux gaz réalisés (réseau intérieur et locaux alimentés en gaz
naturel après la fin des travaux).
 Des catalogues détaillés du matériel fourni comprenant le mode d'installation, d'exploitation,
d'entretien, des vues éclatées avec une liste des pièces détachées et ce pour chaque équipement
installé.
Il est à signaler que toute modification des plans d'études engendrant la création des articles nouveaux au
marché, suite à une recommandation d'un bureau de contrôle ou de l'entreprise sera strictement à la charge de
l'entreprise.
Toute modification, par contre, justifiée et argumentée, qui parvient à la Direction Générale du Génie
Militaire avant qu'elle ne soit exécutée et en reçoit en plus l'approbation, sera prise en considération, sinon
c'est le paragraphe précèdent qui s'applique.

17
3.4 - DESCRIPTIF DES TRAVAUX
3.4.1- Tuyauterie enterrée

Toute les tuyauteries de circuit d’alimentation en gaz enterrée seront en polyéthylène de haute densité à
alimentation en gaz naturel répondant à la norme NT05 332 (1999) ou NFT 54-065 (1987). Elles doivent être
parfaitement neuves. Elles doivent avoir des diamètres suffisants pour acheminer à un point donné, le volume
de gaz requis, à la pression demandée.
Pour cela les tuyauteries soumises à une pression d'au plus 35 mbar, doivent être conçue pour empêcher
que la chute de pression entre la sortie de l'installation du service public ou le régulateur de dernière détente et
l'appareil ne dépasse pas 1,05 mbar.
Les tuyauteries soumises à une pression supérieure à 35mbar, doivent être conçues pour que la chute
de pression entre la sortie de l'installation du service public ou le régulateur de dernière détente et l'appareil
n'excède pas 10%.
Aucun tuyau ou tube enterré ne doit comporter de raccords filetés ou évasés.
Les dérivations peuvent être exécutées par des tés ou des colliers de prise.
3.4.2- Tranchée pour canalisation

Les fouilles en tranchée destinées pour recevoir les canalisations seront d'une Profondeur minimale 80cm
sous le sol fini, d'une largeur minimale 40cm. leurs fonds seront dressés et seront équipés de tous blindages et
passages, épuisement et assainissements nécessaires. Le fond de la tranchée destinée à une conduite
métallique, doit être nivelé afin d'empêcher son fléchissement. La pose de tuyau se fera sur un lit de sable de
10 cm avec façon de niche aux emboîtements et raccords et une épaisseur de sable par dessus du tuyau de 10
cm au moins. Il sera prévu une signalisation par grillage galvanisé, maille de 40mm, ou balisage par un grillage
en plastique modèle utilisé par la STEG, placé à 30 cm au dessus du tuyau, le remblayage en terre propre et
meuble par couches de 20cm pilonnées, le remblayage en sablon au droit des chaussées, l'enlèvement des
excédents aux décharges publiques ainsi que la vérification par le bureau de contrôle avant remblayage.
Les canalisations enterrées principales seront en PEHD et en acier étiré ou en cuivre pour Les
canalisations apparentes.
Le raccordement des tuyaux PEHD-gaz se fait par éléctrosoudage.
Là ou il y a des croisements avec d'autres canalisations ou une traversée de chaussée, la canalisation
doit être protégée par un fourreau en PVC de diamètre suffisant. Les joints isolants seront disposés partout où
nécessaire. Tout le circuit gaz enterré extérieur doit être balisé d'une manière réglementaire. Il sera prévu une
protection par un tube en acier de diamètre suffisant des tronçons apparents en PE. De même, il sera prévu des
raccords métalloplastique (PEHD-Cuivre) ou (PEHD-Acier) partout où nécessaire.
Chaque fois ou plusieurs tuyauteries peuvent cheminer par une même tranchée, l’entreprise doit le faire.
3.4.3- Identification de la tuyauterie
La tuyauterie gaz en acier ou en cuivre doit être recouverte d'au moins une couche de peinture jaune-
orange très voyante, en plus de 2 couches de peinture antirouille pour la tuyauterie en acier.
3.4.4- Organes de coupure
Il sera mis en place des organes de coupure dans les bâtiments. Ces organes de coupure seront du type
robinets d'arrêt manuels. Les robinets d'arrêt manuels doivent être du type à boisseau (fermeture rapide 1/4 de
tour), et ne doivent pas être soumis à des pressions supérieures à celle pour les quelles ils ont été homologués.
L'organe de coupure extérieure au bâtiment (robinet de barrage), sera placé devant chaque bâtiment,
bien clairement identifié, facilement accessible, sous verre dormant à la hauteur de la main, avec précision des
consignes à respecter en cas de danger. IL sera prévu aussi l’installation d’un détecteur de gaz dans chaque
chaufferie concernée par l’alimentation en gaz.
3.4.5- Mise a l'essai des tuyauteries
Après leur pose, les tuyauteries fixes, à l’exception de celles de longueur inférieure à 2 m et alimentées à
une pression inférieure ou égale à 400 mbar, doivent subir avant leur mise en service les épreuves de
résistance et d’étanchéité sous les pressions prévues dans le tableau suivant.

18
Pression de Pression d’essai de Durée de Pression d'essai Durée de
service (P) résistance mécanique l'essai d’étanchéité (**) l'essai

Gaz distribué par 0.40< P  4 bar 6bar (*) 0.4 bar 15 mn


Réseau P  0,40 bar Pas d’essai Pression de service 15 mn

1.5 P
Avant détente (*)
(avec minimum de 0,4 bar 15 mn
Gaz distribué par finale
3bar)
Récipient
Après détente Pression de
Pas d’essai 15 mn
finale service
(*) Le temps nécessaire à l’inspection de l’installation et de la détection de fuites éventuelles avec un minimum de deux
heures
(**) temps de stabilisation = 15 mn
Seul peuvent être utilisés pour les essais d’étanchéité: l’air comprimé, l’azote ou le dioxyde de carbone.
NB ; Pour le cas des installations enterrées fonctionnant à une pression supérieur ou égale à 300 mbar, ces épreuves
deviennent comme suit :
Durée de l’essai
Pression (bar) Fluide d’essais
(heures)
Essai de résistance
6 2 Air
mécanique
Essai d’étanchéité 1 24 Air

Après le raccordement des appareils, les tuyaux ou tubes doivent supporter une pression d'essai au
moins égale à la pression de fonctionnement normale pendant au moins dix minutes sans chute de pression. La
pression doit être mesurée à l'aide d'un manomètre ou un dispositif équivalent étalonné de manière à pouvoir
lire une variation de pression d'au plus 2.5 mbar. La source de pression d'essai doit être isolée avant de
commencer les lectures. Si une fuite est décelée durant l'essai elle doit être localisée à l'aide d'un dispositif ou
d'une solution liquide agréée. Tous les équipements et produits nécessaires pour cet essai sont à la charge de
l'entreprise titulaire du présent lot.
3.4.6- Purge de la tuyauterie

Il sera procédé à la purge de la tuyauterie conformément à la norme NT 109.05 (2000).


3.4.7- Consignes de sécurité

Quelle que soit la pression, l'entreprise titulaire de ce lot doit mettre en place des panneaux portant les
consignes particulières à respecter en cas de fuite de gaz ou d'incendie ainsi que des consignes relatives à
l'utilisation des brûleurs après coupure générale du gaz (sans aucun supplément de prix).
3.4.8- Alimentation intérieure

Pour le réseau d'alimentation les chaufferies, cuisine. L’extérieur enterré sera en PEHD, l’apparent et le
réseau intérieur sera en cuivre ou en acier selon le cas conformément au bordereau. La mise en œuvre de la
tuyauterie intérieure sera conforme à la NT109.05; en particulier:
 Tout tuyau ou tube métallique enterré directement dans le sol doit être protégé contre la
corrosion par une méthode ou combinaison des méthodes agréées, notamment celles décrites ci
avant, à savoir le revêtement de la tuyauterie et l'usage de matériaux protecteurs.
 Les tuyaux ou tubes doivent être installés, attachés et supportés de façon à prévoir toute
dilatation, contraction, secousse, vibration ou tout affaissement et doivent être protégés contre tout
dommage provenant d'efforts, d'usure ou de chocs.
 Tout tuyau ou tube doit être situé de façon à ne pas entraver le mouvement des portes ou des
couvercles de tout appareil.

19
 Lorsqu'un tuyau ou tube en cuivre est introduit dans un fourreau, celui-ci doit assurer sa
protection de tout dommage ainsi que de la corrosion galvanique.
 Un joint étanche à l'eau doit être prévu dans le cas d'un tuyau traversant, au dessus du sol, un
mur extérieur en maçonnerie ou en béton, la partie du tuyau qui traverse le mur doit être peinte et
enveloppée.
 Les conduites ne doivent comporter aucun joint mécanique dans la traversée d'un local non
ventilé ou dans leur parcourt encastré.
 Les conduites et leurs accessoires et dispositifs divers doivent être assemblés solidairement
entre eux et l'ensemble fixé au mur, cloisons ou planchers.
 Pour les conduites en cuivre, seuls les accessoires de commerce sont utilisés.
 Les tuyaux ou tubes ne doivent être supportés par aucun autre tube ou tuyau, ils doivent être
installés à l'aide des supports individuels d'une résistance et d'une qualité suffisante. Les supports
des tuyaux doivent être espacés conformément aux exigences de la NT109.05. (IL sera prévu des
joints isolant évitant le contact de la tuyauterie avec des matériaux différents afin d’éviter les
corrosions dectrolytiques.
 La mise en œuvre de toute la tuyauterie gaz, doit se faire par des gens qualifiés et agrées à ce
type des travaux.

Les assemblages pour les tubes en cuivre sont acceptés. Ils seront à froid jusqu’au 22 et à chaud au
delà de 22 (avec mandrin intérieur).

(*) Intérieur = intérieur du bâtiment ou de chaufferie.


3.4.9- Réfection des chaussées

La réfection des chaussées, des trottoirs ou toute autre tuyauterie endommagée suite à une traversée par
le réseau gaz, est à la charge de l'entreprise titulaire du présent lot.
3.5- DESCRIPTIF DES ORGANES POUR L’ALIMENTATION DES LOCAUX
3.5.1- Détendeur

Il s’agit d’un détendeur, régulateur de pression, à action directe avec commande à membrane et ressort
de contre réaction pour détente de gaz .
Il permettra d’obtenir une pression avale constante même avec des perturbations de la pression amont.
Il sera étanche, facilement entretenu, et doté d’une sécurité minimale de pression
Le débit de détendeur sera précisé au bordereau.
3.5.2- Filtre à gaz

Il s’agit d’un filtre, en cuve cylindrique composé d’un carter en aluminium ou en laiton visitable. En
fonction du diamètre, il sera précisé dans les tableaux suivants s’il est équipé ou non de prise de pression. En
cas ou il sera équipé de prise de pression, il sera aussi précisé leur nombre (1 ou 2) et leur position (amont et/
ou avale).
Le média filtrant sera du plastique fin, grille métallique ou matelas fibreux rigidifié ou non d’un treillis
métallique ou plastique et dont le diamètre des pores est inférieur ou égal à 50µm.
3.5.3- Détecteur du gaz

L’appareil fonctionne en 220 V 50 Hz. Elle doit être répondre pendant un minimum du temps dé quelle
détecte un air pollué (gaz naturel, GPL).elle doit munie d’une sirène posé à l’extérieure du local technique.
3.5.4- Coffret en inox

Le coffret sous verre dormant est destiné à réservoir la vanne de barrage gaz, filtre gaz, détenteur et les
manomètres à gaz. Elle est réalisée en tôle en inox. Elle doit être fournie avec serrure et vitre.

20
ARTICLE 4 : IMPLANTATION SUR DES SOCLES EN BETON DES GROS EQUIPEMENTS

Les équipements concernés sont les suivants : Chaudières , pompes de circulation, ballons d’ECS ,
citerne à fuel, système de maintien de pression, ballon tampon...etc.
Chaque équipement sera installé sur un socle indépendant en béton d'au moins 10 cm d'épaisseur,
désolidarisé du sol par un matériau anti-vibratile en élastomère type néoprène (le liège et les matériaux tel que
le polystyrène seront proscrits). Ils seront disposés pour faciliter l'accès du personnel et les opérations de
maintenance conformément aux préconisations du constructeur.
Pour les équipements implantés à l'extérieur sur terre-plein, il sera prévu sous les socles en béton, une
dalle de propreté en béton armé de 10 cm d'épaisseur.
ARTICLE 5 : RÉGULATION
5.1 - GENERALITES

Les spécifications ci-après décrites ont pour but de définir les dispositifs d'automatismes et de régulation
numérique réalisés sur les équipements thermiques et de ventilation pour assurer les séquences de
fonctionnement et le maintien des conditions requises et associer la qualité technique et le confort thermique.
L'ensemble du matériel devra provenir d'un même constructeur, sauf matériel spécifique n'entrant pas
dans sa gamme mais nécessaire au bon fonctionnement des installations.
Les dispositifs de régulation et d'automatismes mis en œuvre, même s'ils sont utilisés dans une première
phase de façon locale, doivent permettre ultérieurement l'échange d'informations par un réseau de
communication (bus).
Ils doivent permettre, sans équipement supplémentaire, de fournir au personnel sur site toutes les
informations nécessaires à la conduite et à l'exploitation grâce à un ensemble clavier/visualisation intégré.
5.2 - CIRCUIT DE CHAUFFAGE

La régulation du circuit chauffage sera faite par action sur une vanne à trois voies, mélangeuse ou
répartiteuse, de diamètre convenable, lui permettant d’avoir une autorité comprise entre 0.3 et 0.5.
Il sera prévu :
 Une sonde d’applique pour la mesure de température, placée sur le départ du circuit secondaire
et pouvant fonctionner dans un intervalle allant de Ŕ20°C à +95°C ;
 Une sonde extérieure placée sur une façade orientée au Nord ;
 Un régulateur analogique ou numérique placé dans un coffret adéquat (à la charge du
soumissionnaire) ;
Il est à noter que les équipements de régulation peuvent être installés dans un coffret à part ou mis dans
l’armoire électrique décrit plus loin.
Il est à signaler que l’article régulation pour toutes les installations du présent dossier, englobera toutes
les sondes, câbles et raccordements nécessaires, avec un coffret, placé dans le local technique ou dans un
local à définir par le maître de l’ouvrage.
Toute autre proposition de régulation peut être étudiée par le maître de l’ouvrage et aucune répercussion
financière n’est permise. Il est à préciser que la régulation du PC se fera par l’intermédiaire d’un thermostat
d’ambiance à action sur pompe.
5.3 - PERMUTATION CYCLIQUE

La régulation assurera entre autre la permutation cyclique des pompes et la programmation horaire de
fonctionnement (interrupteur horaire).
5.4 - REGULATION POUR VENTILLATION DE PARC DE STATIONNEMENT

La ventilation mécanique est la solution admise dans le niveaux situé en sous-sol (parc de
stationnement). Les valeurs retenues de débits pour limiter la pollution apportée par les véhicules sont les
suivantes :
 Heures de pointe grande vitesse : 600 ou 900 m³/h par place de stationnement ;
 Marche normale petite vitesse : la moitié de la valeur précédente.
21
Le principe de fonctionnement adéquat de la ventilation est à commande automatique, fonctionnement
intermittent de la ventilation pour parc privatif dont les mouvements sont réduits dans le temps (mise en marche
et arrêt asservis à une détection de monoxyde de carbone).

Elle gère le déclenchement de désenfumage manuel et l'arrêt du désenfumage à la demande des


pompiers.
ARTICLE 6 : TRAVAUX D’ELECTRICITE

6.1- ARMOIRES ELECTRIQUES


6.1.1 – Enveloppe armoires électriques
 Les armoires électriques seront réalisées dans des enveloppes en tôle pliée et soudée d'une
épaisseur de 20/10ème.
 Les portes seront réalisées en tôle de 15/10ème de mm, avec des raidisseurs appropries.
 L'indice de protection minimum de ces enveloppes sera IP 447.
 La tôle recevra une couche d'apprêt et deux couches de peinture glycérophtalique ou époxy dont
la tente sera choisie par le Maitre d’Ouvrage.
 Chaque armoire est équipée d’un dispositif de ventilation statique ou mécanique, propre à limiter
sa température interne a une valeur compatible avec un bon fonctionnement du matériel qu’elle
renferme.
 La fermeture se fera par clé, d'un type unique qui sera précisé par le Maitre d'Œuvre.
 Dans tous les cas, les portes de dimensions importantes seront équipées de crémone.

Les liaisons de terre entre armoires et portes seront réalisées par des tresses en cuivre nu.
Les liaisons électriques vers les matériels montés en façade seront réalisées sous un tube souple
soigneusement fixé coté fixe et coté mobile.
Sauf spécification contraire, les pénétrations de câbles se feront par le bas, au travers de presse-étoupe.
Si nécessaire, une rehausse de 150 à 200 mm de haut sera utilisée sous l'armoire.
Des anneaux de levage seront prévus sur les armoires de plus de 1500 mm de haut, et sur celles dont le
poids ne permettrait pas une manutention aisée.
L'armoire sera dimensionnée de façon à permettre des adjonctions ultérieures de matériel, jusqu'à 30 %.
6.1.2 – Châssis – câblage

Les châssis seront constitués de profilés industriels standards, bichromatés, perforés ou non, et de rails
DIN suivant les dimensions de l'appareillage. Ces châssis seront aisément démontables du coffret, une fois le
matériel en place. Des plaquettes perforées bichromatées pourront également être utilisées pour supporter les
petits matériels.
Les fils passeront dans des goulottes plastiques perforées. Les goulottes seront très largement
dimensionnées pour éviter tout échauffement nuisible.
Les fils seront repérés à chacune de leurs extrémités par des bagues Ŕ repères imperdables, le repérage
sera du type "équipotentiel". Selon les sections, les fils comporteront soit des cosses serties, soit des embouts
de filerie. Les fils seront disposés de façon à permettre le passage aisé d'une pince ampérométrique.
Tous les raccordements de fils d'une section inférieure ou égale à 10 mm2 se feront par bornes, celles-ci
seront placées de façon à faciliter le câblage sur le site.
Les jeux de barres seront protégés par des Plexiglas portant une vignette "homme foudroyé".
6.1.3 – Matériel

Le matériel utilisé à l'intérieur des armoires électriques sera déterminé en tenant compte des conditions
climatiques locales.
Chaque armoire possédera un arrêt d'urgence et un éclairage intérieur.
L'appel de puissance devra être étalé, les coffrets de régulation seront installés dans l'armoire ou bien
ailleurs.
D'une façon générale, les tensions de contrôle commande utilisée seront de 230 volts ou 24 V alternatif
avec transformateur d'isolement (cas général) et protection par disjoncteur.

22
L’armoire comportera essentiellement :
En face avant sur le front supérieur :
 Un disjoncteur général sur châssis à prise avant et à coupure visible calibre approprié, pouvoir
de coupure 22 KA, équipé de 4 déclencheurs magnétothermiques ;
 Commande manuelle ramenée en face avant de l’armoire verrouillable à clé ;
 Jeu de barre de distribution en cuivre et placés sur isolateurs support avec tous les accessoires
de pose et de raccordement ;
 Des disjoncteurs divisionnaires raccordés sur les jeux de barres et répondant aux prescriptions
suivantes :
o Du type à prise avant.
o Calibre nominale approprié.
o Pouvoir de coupure 10 KA.
o Equipé de 4 déclencheurs magnétothermiques réglables.
Voyants et commutateurs
Sur la façade de chaque armoire seront ramenés :
 Une signalisation générale de mise sous tension,
 Les boutons poussoirs,
 Les commutateurs,
 Un test lampe,
 Les voyants (présence tension sur les 3 phases, etc.),
 Les ampèremètres, voltmètres digitaux.
 Les voyants seront constitués par des LED
 Les couleurs des voyants seront :
 Présence tension : blanc
 Marche : vert
 Arrêt : rouge
 Défaut : orange
6.1.4 – Repérage - Etiquetage

Les extrémités de chaque fil seront repérées par des étiquettes ou bagues dont le numérotage
correspondra à celui du schéma détaillé placé à l'intérieur de l'armoire.
Chaque armoire ou coffret sera repéré par une étiquette gravée portant son nom, sa localisation et sa
fonction.
En façade, chaque équipement sera repéré par une étiquette gravée, comportant également les
indications utiles à l'exploitation.
Ces étiquettes seront collées et vissées sur la tôle.
Ces étiquettes auront des textes noirs sur fond blanc, et noirs sur fond rouge pour les fonctions de
sécurité.
À l'intérieur, chaque équipement sera repéré par une étiquette genre dilophane, noir sur fond blanc, située
immédiatement au-dessus de l'équipement concerné, mais sur un support solidaire du châssis.
Lorsque des parties d'installation peuvent rester sous tension après coupure de l'interrupteur général, les
zones dangereuses seront protégées par des Plexiglas et repérées par des étiquettes gravées.
6.1.5 – Liaisons équipotentielles

Les liaisons équipotentielles seront à prévoir sur les gaines et les tuyauteries par l'intermédiaire de
tresses cuivre.

23
6.2 - FONCTIONNEMENT

Il sera prévu pour chaque installation :


 Une unité de pompage pour la distribution de l’eau de chauffage équipée chacune de deux
pompes identiques.
Le fonctionnement de tous ces équipements sera manuel par l’impulsion des boutons poussoirs,
Toutefois, les deux pompes de chaque unité de pompage ne doivent pas fonctionner simultanément.
Ainsi, une armoire de commande et de protection sera prévue et qui devra être câblée et équipée des
protections, relayages et asservissements nécessaires pour assurer les fonctionnements ci-dessus expliqués et
ce pour les différentes unités de pompages.
L’organe de coupure général, les disjoncteurs moteurs de protection, l’ensemble des contacteurs et relais
auxiliaires nécessaires pour assurer le mode de fonctionnement exigé doivent être du type tropicalisés et
convenablement calibrés.
Chaque équipement doit être protégée par un disjoncteur de calibre approprié. Il sera prévu dans
l’armoire un relais de mesure et de contrôle des réseaux triphasés assurant le contrôle de la présence et le sens
de rotation des phases, la surtension (U 1,1 Un) ou la sous-tension (U0,9 Un).
La conception et la réalisation de l’armoire doivent être conforme à la norme NFC 63-421 (EN 60-439.1).
Les lampes de signalisation ainsi que les organes de commande et de mesure éventuel seront placés en
façade.
Un espace suffisant sera prévu autour de chaque appareil pour permettre son câblage et entretien.
Toutes les parties sous tension seront protégées et rendu inaccessibles par une isolation amovible pour
éviter tout contact accidentel (plastron).
Appareillage fixé sur barreau DIN ou disposé sur cadre métallique.
Câblage en fil U500SV en torons ou sous goulottes PVC largement dimensionnées et aérées et à
remplissage inférieur à 70%.
Entrée et sortie des câble par presses étoupes de diamètre approprié.
Les circuits de commande doivent être en très basse tension de sécurité (24V).
Commande manuelle ramenée en face avant de l’armoire.
Une barrette de terre.
Un schéma synoptique.
La protection contre les contacts sera assurée par l’utilisation d’un plastron sur la face avant de l’armoire.
Les raccordements aux jeux de barres se feront par barres en cuivre souples isolées convenablement
dimensionnées et disposées.
REMARQUE
Une amenée générale sera prévue près du local technique y compris la mise à la terre. A partir de cette
amenée, l’entreprise retenue doit le câblage et l’alimentation de tous les équipements à installer, y compris
chemin de câble et supports nécessaires et ce dans le cadre du présent marché et sans aucune incidence
financière. (Une visite des lieux est supposé faite).
Nota : le nombre définitif est à vérifier après totale exécution et juste avant la fabrication de l'armoire.
ARTICLE 7 : REPERAGE DES INSTALLATIONS
7.1- REPERAGE – TEINTES CONVENTIONNELLES
7.1.1- Repérage des tuyauteries
7.1.1.1-Tuyauteries non calorifugées
En plus de la protection contre la corrosion, il sera prévu une couche de peinture de repérage. Les
couleurs sont indiquées dans les normes suivantes :
NFX 05.100 et avertissement édité en janvier 1973 teintes conventionnelles des tuyauteries ;
NFX 08.104 repérage des tuyauteries des usines sidérurgiques ;
NFX 06.105 repérage des tuyauteries des usines chimiques ;
Les anneaux ou rectangles d’identification seront disposés :
 De part et d’autre de chaque élément de robinetterie ;
 De part et d’autre de chaque traversée de cloison ;
 De part et d’autre de chaque dérivation sur les réseaux principal ou secondaire ;
24
 Tous les 5 m environ sur les parties droites des réseaux ;
Sur ces rectangles ou anneaux apparaître clairement :
 Le sens du fluide (aller, retour, recyclage) ;
 La nature du fluide ex. : Eau glacée 10° C, vapeur 8 bar ;
7.1.1.2-Tuyauteries calorifugées

La teinte de fond, conforme aux normes citées sera réalisée sur une longueur d’environ 50 cm du
revêtement calorifugé.
Les panneaux ou rectangles d’identification seront disposés comme indiqué, pour les tuyauteries non
calorifugées.
7.1.2 - Repérage de la robinetterie

Tous les éléments de robinetterie seront repérés par une étiquette pendante fixée d’une manière définitive
au moyen d’une chaînette et d’un crochet en acier inoxydable.
Cette étiquette sera fixée sur le corps de la vanne du robinet.
Elle sera en dylophane gravé de couleur identique à la teinte de fond de la tuyauterie correspondante.
Elle aura un diamètre minimum de 40 mm. La hauteur des chiffres sera de 15 mm.
Le numéro d’ordre inscrit sur celle-ci sera reporté sur tous les plans d’exécution et schémas et indiquera
suivant un code :
Circuit auquel l’élément de robinetterie est rattaché (Aller, retour ou recyclage)
Niveau auquel la vanne est installée.
Tous autre renseignement utile.
Normalement ouvert, fermé, sens d’action
Le code sera soumis à l’approbation du maître d’œuvre avant exécution
7.1.3 - Repérage des appareils

Tous les appareils seront repérés au moyen d’une étiquette en dylophane gravée, indiquant les
renseignements suivants :
Fonction de l’appareil ex chaudière, groupe frigorifique, pompe, leurs caractéristiques principales ex.
15.000 Kcal/h 2.106 Fg/h.
Un numéro d’ordre qui sera reporté sur les plans d’exécution et schémas.
7.2 - SCHEMA A AFFICHER

L’entreprise devra, au titre du présent lot, l’affichage sous verre, ou sous forme de tirage plastifié renforcé
fixé sur support en bois :
 Des schémas de principe de l’installation ;
 Des schémas de câblage de chaque armoire au coffret électriques ;
 Indication des vidanges rapides ;
L’affichage du schéma de principe général de l’installation sera réalisé en chaufferie. Le schéma de
chaque sous-station sera affiché dans la sous-station correspondante ;
L’ensemble des schémas doivent avoir les mêmes repères ;

25
CHAPITRE III :ESSAIS - EPREUVES - RECEPTION

ARTICLE 1 : EPREUVES - ESSAIS

1.1 - CONTROLE ET ESSAIS EN COURS DES TRAVAUX


En cours de travaux, le maître d’œuvre se réserve le droit de procéder, sur le chantier, à tous contrôles et
essais permettant de s’assurer que les matériels et équipements proposés par l’entreprise répondent aux
spécifications contractuelles, et en particulier, ont les performances fixées par le devis descriptif.
Ces contrôles et essais pourront porter sur :
 Performances ;
 Examen des matériaux utilisés et contrôle de leur conformité aux normes et règles les
concernant ;
 Modalités d’exécution des équipements ;
 Contrôle des performances de ventilateurs, pompes, batteries d’échange, échangeurs ;
 Epreuves hydrauliques ;
 Essai d’étanchéité à l’air ou à l’eau ;
 Niveau phonique ;
 Contrôles électriques ;
 Contrôle résistance au feu (inflammabilité, résistance au feu, dégagement de vapeurs
toxique...) ;
 Epreuve hydraulique de l’installation 1,5 fois la pression de service pendant deux heures, sans
variation du manomètre ;
Le Maître d’œuvre adressera, à la suite de ces essais et contrôles, un rapport à l’entrepreneur faisant état
des remarques et observations éventuelles sur les résultats obtenus et en indiquant éventuellement les
améliorations ou modifications qu’il désire voir apporter au matériel et équipements examinés. Tout matériel ou
main d’œuvre nécessaire aux essais est à la charge de l’entreprise. Tout dégât produit par l’entreprise au cours
des travaux ou essais sera estimé pour une commission et sera pris en charge par l’entreprise (réparation ou
paiement).
1.2- ESSAIS D’ETANCHEITE DE CIRCULATION ET DE DILATATION
Les modalités des essais définis ci-après auront lieu à une date fixée en accord entre l’entrepreneur et le
Maître d’œuvre, avant mise en place des calorifuges, étant toutefois entendu que ces essais n’excluent pas
d’éventuelles épreuves hydrauliques faites sur des parties de l’installation.

L’Entrepreneur devra avoir effectué, au préalable, ses essais personnels et procédés à tous réglages
utiles. La veille du jour des essais, l’Entrepreneur assurera le plein d’eau de l’installation au niveau normal.

L’installation sera examinée à froid et ne devra présenter aucune fuite, ni aucun suintement, tant au
niveau des tuyauteries, de la robinetterie, que des appareils terminaux.

Après cet examen, les groupes frigorifiques seront mis en route dans les conditions prévues par le
marché, ainsi que les pompes de circulation.

Après deux heures de fonctionnement on contrôlera :


 Que l’installation est entièrement irriguée, en modifiant certains points de réglage des
régulations ;
 Que le réseau ne présente aucune fuite et les soudures aucun suintement (on matélera les
soudures) ;
 Que les tuyauteries se sont librement dilatés ;
 Que les point fixes, guidages et oranges de dilatation ont joué le rôle ;
 Que la robinetterie n’a pas subi de contraintes préjudiciables à son fonctionnement ;
26
 Que les tuyauteries n’accusent pas de contre pente ;
 Que les filtres ou pots de décantation n’ont pas recueilli une quantité anormale de sable, de
calamine ou d’huile ;
 Que les purgeurs et dégazeurs sont étanches et permettent une purge efficace des réseaux ;
En fin de contrôle, on vérifiera les systèmes de vidange de l’installation qui devront être parfaitement
accessibles et en nombre aussi réduit que possible : la vidange de l’installation ou des tronçons de l’installation
devra être complète afin de ne laisser aucune zone en eau (en particulier, surfaces de chauffe et batteries)
risquant de provoquer des détériorations par suite de gel.

Il sera procédé au contrôle des différents paramètres de l’ambiance (température, hygrométrie, niveau
sonore, débit d’air, ainsi que la vérification de la régulation, l’équilibrage des réseaux hydrauliques et
aérauliques de l’installation en référence aux valeurs contractuelles. En cas ou les valeurs contractuelles ont été
respectées, la réception provisoire sera prononcée. Dans le cas échéant, l’entreprise doit tous les équipements
et travaux nécessaires afin de pouvoir ramener ses valeurs à celles contractuelles, sans aucun supplément de
prix. Dans tous les cas la réception définitive sera prononcée une année après la réception provisoire si aucune
anomalie n’a été constatée pendant toutes les saisons.
ARTICLE 2 : RECEPTION – FORMATION
2.1- RECEPTION
2.1.1- Réception provisoire
Elle sera déclarée après que les épreuves de résistance mécanique et d’étanchéité ainsi que les essais
de puissance soient concluants. Dans tous les cas, les plans de recollement de toute l’installation seront remis
au maître d’œuvre avant la déclaration de cette réception provisoire.

2.1.2 - Réception Définitive


La réception définitive sera prononcée en conformité avec les cahiers des charges administratives un an
après la réception provisoire mais seulement après que les essais de marche normale; de puissances s’il y a
lieu et de rendement aient donné satisfaction.

2.2 - FORMATION SUR CHANTIER


Le soumissionnaire devra s'engager, sans aucun supplément de prix et par la signature du présent
document, d'assurer la formation du quatre techniciens de la Défense Nationale sur les spécificités du matériel
installé, son entretien et sa réparation, y compris la régulation et ce sur les lieux.

ARTICLE 3 : GARANTIES PARTICULIERES

Une garantie des équipements est souhaitable au delà de la réception définitive, le soumissionnaire peut
annexer ces garanties s'ils existent dans un engagement avec son offre technique.

ARTICLE 4 : RENSEIGNEMENTS ET DOCUMENTS A FOURNIR

4.1- A LA REMISE DE L'OFFRE


Le soumissionnaire doit remettre avec son offre :
 Une notice descriptive succincte précisant, en particulier, les matériels essentiels proposés, et
les dispositions constructives envisagées ;
 La documentation des appareils et équipements principaux proposés et leurs marques, ainsi que
la période de garantie. Ces documents doivent être de préférence en langue française, portant les
adresse des revendeurs et le cachet du soumissionnaire ;
 Les formulaires à remplir dans le cahier des clauses techniques ;

27
4.2 - AVANT LES TRAVAUX

 Les plans ou schémas d'exécution de l'installation projetée lesquels doivent être approuvés par
le Maître de l’œuvre avant toute exécution ;
 Les états descriptifs, procès verbaux d'épreuve hydraulique des récipients soumis au contrôle du
service des mines, d'après la réglementation ;
 La copie des certificats d'agrément, de classement vis à vis de la résistance au feu, de matériaux
ou équipements soumis à ces formalités ;
 Les notes de calcul établies par l'entrepreneur ;
4.3 - EN FIN DE TRAVAUX

 Les plans complets conformes à l'exécution (plans de recollement) précisant, en particulier, les
marques et types de tous les équipements et matériels installés, avec la position exacte de tous les
organes susceptibles d'être manœuvrés en cours d'exploitation. Ces plans doivent être agrées par le
maître de l’œuvre.
 La documentation technique des appareils installés faisant apparaître, en particulier, l'adresse du
constructeur et de ses magasins où il est possible de s'approvisionner en pièces de rechange, le type
et référence de chaque matériel, les consignes d'entretien et d'exploitation.
 Une notice complète d'exploitation, en arabe ou français rappelant les différents points de
consigne, précisant les manœuvres à effectuer, spécifiant la périodicité des visites d'entretien et
donnant toutes informations nécessaires pour permettre une prise en charge de l'installation sans
aléas.
 Une copie des certificats de garantie donnés par les constructeurs.

Fait à _______________ Le __________________

Lu et approuvé
L’Entrepreneur

28
SOUMISSION TECHNIQUE (À REMPLIR OBLIGATOIREMENT)

La présente soumission doit être remplie soigneusement. Toutes les informations doivent être justifiées
par la fourniture du catalogue et des certificats demandés. En cas de contradiction entre la soumission
technique et le catalogue du constructeur, ce dernier fait foi. En cas ou une information est manquante dans la
soumission et existante dans le catalogue elle sera prise en considération.

NB : tous les critères indiqués dans les tableaux ci-dessous sont des critères exigés, la non-conformité
d’un seul critère entraîne le rejet de l’offre.
1 - POMPES DE CIRCULATION
1-1-Pompes pour le chauffage (circuit radiateurs)

Caractéristique exigée Caractéristique proposée


Marque
Type
Provenance
Débit ≥ 3,5 m3/h
HMT ≥ 3,5 mCE
Centrifuge
Pression de fonctionnement  4 bars
Indice de protection
Température de fonctionnement 0°C à 110°C ou moins
Température ambiante maxi + 40°C

1-2-Pompes pour le recyclage chaudière


Caractéristique exigée Caractéristique proposée
Marque
Type
Provenance
Débit ≥ 1,2 m3/h
HMT ≥ 1,5 mCE
Centrifuge
Pression de fonctionnement  4 bars
Indice de protection
Température de fonctionnement 0°C à 110°C ou moins
Température ambiante maxi +40°C

2 - RADIATEURS

Caractéristique exigée Caractéristique proposée


Marque
Type
Provenance
En aluminium
Fonctionne à eau chaude 90°C/70°C
Doté de possibilité de purge
Pression de service  4 bars
Puissance unitaire supérieure ou égale à 100
Kcal/h/élément pour les températures d’eau 90/70°C et
d’ambiante de 20°C
Dotée d’un té de réglage

29
3 - CHAUDIERE EN FONTE
Caractéristique exigée Caractéristique proposée
Marque
Type
Provenance
Utilise le gaz naturel
Jacquette démontable
Fonctionne à BP (3 à 4 bars) et BT (20 °Cà 90°C)
En fonte
Equipé d’un aquastat réglable
Equipé d’un thermostat de sécurité
Equipé de deux Soupape de sécurité
Equipé d’un thermomètre
Equipé de voyants de sécurité
Equipé de câble électrique
Robinet de vidange
Interrupteur marche arrêt
Accessoires de ramonage
Puissance respectée
Certificat de conformité aux normes

4 - BRULEUR A AIR SOUFFLE A GAZ


Caractéristique exigée Caractéristique proposée
Marque
Type
Provenance
Dispositif de détection et de surveillance de flamme
Dispositif d’allumage
Dispositif de commande automatique et de contrôle de
fonctionnement de brûleur avec réarmement manuel
Tête courte avec injecteur
A gaz naturel
A air soufflé
Moteur et ventilateur
220V-50Hz ou 380V-50Hz
Réglage automatique
Carter et capot démontables
Démontable
Puissance respectée
Certificat de conformité aux normes

Fait à _______________ Le __________________

Lu et approuvé
L’Entrepreneur

30
5 - CLIMATISEUR SPLIT SYSTEME REVERSIBLE : 24000 BTU/H ±5%

Caractéristiques exigées Caractéristiques Proposées


Marque
Type
Fabrication ou montage:
- Tunisienne (totale ou ayant un taux d’intégration local)
- Etrangère
Puissance frigo respectée
Fluide préservant la couche d’ozone ou de transition
(à indiquer)
Technologie inverter
Split système réversible thermodynamique.
Les échangeurs seront constitués de tubes en cuivre à
ailettes en aluminium
Tension : 220v 50 HZ
Niveau sonore de l’unité intérieure ≤ 43 dBA. en débit
moyen de ventilation (2 ème vitesse )
Liaison frigorifique : longueur ≥ 2,5 m en cuivre
Essais de performance énergétique
* N° du rapport d’essai CETIME
* Date d’essai
Classe énergétique (en mode froid) ≤ 2
(certificat à l’appui) (*)
- Numéro de Rapport CETIME
- Date d’essai
Socle de fixation du groupe extérieur
(*) Le certificat fourni doit porter les références du modèle de l’unité intérieur et l’unité extérieur du
climatiseur proposé. Dans le cas contraire, l’offre sera rejetée

Fait à _______________ Le __________________

Lu et approuvé
L’Entrepreneur

31
6 - CLIMATISEUR SPLIT SYSTEME REVERSIBLE : 18000 BTU/H ±5%

Caractéristiques exigées Caractéristiques Proposées


Marque
Type
Fabrication ou montage:
- Tunisienne (totale ou ayant un taux d’intégration
local)
- Etrangère
Puissance frigo respectée
Fluide préservant la couche d’ozone ou de transition
(à indiquer)
Technologie inverter
Split système réversible thermodynamique.
Les échangeurs seront constitués de tubes en cuivre à
ailettes en aluminium
Tension : 220v 50 HZ
Niveau sonore de l’unité intérieure ≤ 41 dBA. en débit
moyen de ventilation (2 ème vitesse )
Liaison frigorifique : longueur ≥ 2,5 m en cuivre
Essais de performance énergétique
* N° du rapport d’essai CETIME
* Date d’essai
Classe énergétique (en mode froid) ≤ 2
(certificat à l’appui) (*)
- Numéro de Rapport CETIME
- Date d’essai
Socle de fixation du groupe extérieur
(*) Le certificat fourni doit porter les références du modèle de l’unité intérieur et l’unité extérieur du
climatiseur proposé. Dans le cas contraire, l’offre sera rejetée.

Fait à _______________ Le __________________

Lu et approuvé
L’Entrepreneur

32
7 - CLIMATISEUR SPLIT SYSTEME REVERSIBLE : 12000 BTU/H ±5%

Caractéristiques exigées Caractéristiques Proposées


Marque
Type
Fabrication ou montage:
- Tunisienne (totale ou ayant un taux d’intégration
local)
- Etrangère
Puissance frigo respectée .
Fluide préservant la couche d’ozone ou de transition
(à indiquer)
Technologie inverter
Split système réversible thermodynamique.
Les échangeurs seront constitués de tubes en cuivre à
ailettes en aluminium
Tension : 220v 50 HZ
Niveau sonore de l’unité intérieure ≤ 41 dBA. en débit
moyen de ventilation (2 ème vitesse )
Liaison frigorifique : longueur ≥ 2,5 m en cuivre
Essais de performance énergétique
* N° du rapport d’essai CETIME
* Date d’essai
Classe énergétique (en mode froid) ≤ 2
(certificat à l’appui) (*)
- Numéro de Rapport CETIME
- Date d’essai
Socle de fixation du groupe extérieur
(*) Le certificat fourni doit porter les références du modèle de l’unité intérieur et l’unité extérieur du
climatiseur proposé. Dans le cas contraire, l’offre sera rejetée

Fait à _______________ Le __________________

Lu et approuvé
L’Entrepreneur

33
8 - CLIMATISEUR SPLIT SYSTEME REVERSIBLE : 9000 BTU/H ± 5%

Caractéristiques exigées Caractéristiques Proposées


Marque
Type
Fabrication ou montage:
- Tunisienne (totale ou ayant un taux d’intégration
local)
- Etrangère
Puissance frigo respectée .
Fluide préservant la couche d’ozone ou de transition
(à indiquer)
Technologie inverter
Split système réversible thermodynamique.
Les échangeurs seront constitués de tubes en cuivre à
ailettes en aluminium
Tension : 220v 50 HZ
Niveau sonore de l’unité intérieure ≤ 39 dBA. en débit
moyen de ventilation (2 ème vitesse )
Liaison frigorifique : longueur ≥ 2,5 m en cuivre
Essais de performance énergétique
* N° du rapport d’essai CETIME
* Date d’essai
Classe énergétique (en mode froid) ≤ 2
(certificat à l’appui) (*)
- Numéro de Rapport CETIME
- Date d’essai
Socle de fixation du groupe extérieur
(*) Le certificat fourni doit porter les références du modèle de l’unité intérieur et l’unité extérieur du
climatiseur proposé. Dans le cas contraire, l’offre sera rejetée
9 - VENTILATEUR AXIAL

Caractéristiques exigées Caractéristiques Proposées


Marque
Type
Provenance
Débit respecté
Construction en tôle d’acier repoussée et traitée par
galvanisation à chaud
Virole courte ou longue et comprend une boîte à borne
extérieure précablée
Hélice monobloc à calage fixe en aluminium injecté,
équilibrée dynamiquement
Gamme complète d’accessoires: Pieds supports, Plots
anti-vibratiles, Pavillon, Grilles de protection,
interrupteur de proximité...
Montage Horizontal fixé en applique contre un mur
Extraction d’air et désenfumage des parcs de
stationnement couverts

34
ENGAGEMENT

Je soussigné (1) …………………………………………………………………………………………

En ma qualité de (2) ……………………………………………….…………………………………...

Déclare ce qui suit :

- Les marques du matériels proposée dans le présent lot, est représentée en Tunisie par la société (3)
…………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………
…………

Adresse ……………………………..…………… Tél …………………. Fax …………………………


………………………………………………………………………………………………………………………

- Je m'engage à assurer la fourniture des pièces de rechanges, de tous les équipements proposés
dans cet appel d’offre, pendant une durée de (4)………………..(ans) (supérieur à 5ans) dans un délai de
un mois à partir de la date de commande des pièces.

- En cas ou cet engagement n’est pas honoré, la Défense Nationale se réserve le droit de ne plus
retenir ma soumission aux projets futurs.

Fait à………………….. Le …………………

Signature
(1) Nom et prénom
(2) Responsabilité et nom de la société
(3) Nom de la société
(4) Nombre d’années d’engagement.

35