Vous êtes sur la page 1sur 2

II Les sauvegardes

Aujourd’hui, le travail homme revient beaucoup plus cher que le matériel. Ainsi toute
votre production
est un bien inestimable, autant pour vous que pour vos employeurs. C’est pour cela qu’il
serait stupide de
laisser tous ses oeufs dans le même panier. Votre ordinateur, quel qu’en soit la marque,
n’est pas à l’abri d’une
déficience matérielle.
Que faire dans ce cas ? Pour éviter de n’avoir que vos yeux pour pleurer, il faut mettre en
place des redondances
de données, encore appelées sauvegardes. Il existe pour cela quantité de solutions. Nous
en aborderons
ici trois qui sont :
– le système RAID, qui repose sur des capacités matérielles,
– la synchronisation, à la portée de tout un chacun ou presque,
– le robot de sauvegarde, réservé d’avantage aux entreprises qu’aux particuliers.
1. Le système RAID
Le RAID Redundant Array of Independent Disks est un système basé sur la
redondance matérielle gérée
par une couche logicielle. Il possède cinq possibilités d’associations différentes suppléées
de deux propriétés.
Ce système est en général disponible sur les serveurs et gage de la continuité de service
ainsi que de la
disposition égale des données en cas de défaillance matérielle. Il ne protège cependant
pas en cas d’incendie
ni de vol de la machine. C’est pour cela que nous ne nous y attarderons pas, d’autant
plus qu’il est en général
directement géré par un système embarqué. Pour plus d’informations, consultez
l’excellent exposé de Marc
Falzon à l’adresse suivante : http ://gore.soolbox.com/txt/bts/exp_RAID/
2. La synchronisation
Toujours dans cette idée de sauvegarde, abordons un moyen entièrement logiciel de faire
une copie de
sécurité de vos système. La synchronisation locale ou distante vous assure l’intégrité de
vos données et la
réplication de celles-ci. Sous linux, nous utiliserons entre autre l’outil rsync qui permet
aussi bien une copie
locale qu’une copie distante, sur une couche chiffrée avec un apport de compression, une
gestion des droits et
une utilisation en différents modes : backup, archive ou personnalisé.
4
III. Le chiffrement
Un des intérêts majeur s’avère une automatisation totale de la tâche à l’aide d’une
crontab. Autre intérêt,
il n’est nul besoin d’être root ou d’avoir un service dédié pour pouvoir s’en servir.
EXERCICE : installez rsync et essayez de sauvegarder un répertoire de test de votre
ordinateur vers le
serveur. Créez ensuite une tâche dans la crontab qui exécute la sauvegarde toutes les
dix minutes. Envoyez
par courriel l’édition de votre crontab à votre professeur.
3. Le robot de sauvegarde
Nous n’aborderons que très brièvement le robot de sauvegarde, puisque ce dernier
nécessite le matériel
adéquat. Sachez simplement que c’est en générale une machine pilotée par un logiciel,
capable d’inscrire
les sauvegardes sur bande magnétique, de manière totale ou incrémentale. Si les deux
solutions que nous
avons vues précédemment sont d’avantages réservées à des postes individuels, le robot,
lui, est en mesure
de sauvegarder un parc de serveurs ou de machines. Un logiciel libre a été développé par
l’Université du
Maryland et il fonctionne très bien. Son nom est AMANDA et vous pouvez le trouver à
l’adresse suivante :
http ://www.amanda.org/
Si votre parc dépasse une dizaine de machines, il serait peut-être intéressant de vous
pencher sur ce genre
de solutions, qui vous feront à coup sûr gagner du temps pour vous occuper d’une autre
tâche.