Vous êtes sur la page 1sur 8

Dossier

exercice et
circulation sanguine
Rhéologie, agrégation plaquettaire et coagulation

Dossier rédigé par


le Pr Philippe Connes
• Inserm UMR 1134 Biologie
intégrée du globule rouge,
université des Antilles et de la
Guyane, hôpital Ricou, CHU de
Pointe-à-Pitre, Guadeloupe
• Laboratoire d’Excellence GR-Ex
The red cell: from genesis to death,

© abhijith3747 - Fotolia
PRES Sorbonne Paris Cité, Paris
• Institut universitaire de France,
Paris

Première partie
1 R héologie du sang et exercice Mots-clés :
Sang, Rhéologie,

Seconde partie dans le prochain numéro Agrégation plaquettaire,


Coagulation, Fibrinolyse,
2 Agrégation plaquettaire et exercice Exercice, Sport

3 Coagulation, fibrinolyse et exercice

Introduction
Un dossier sur exercice et circulation sanguine ? Diable ! internes (hémodynamiques, hormonales…) et externes
Quelle mouche a piqué le comité de rédaction de (environnement) à l’organisme qui peuvent expliquer
Cardio&sport ? Les cardiologues ont pendant très la survenue de certains incidents, en particulier chez
(trop) longtemps considéré que seul le cœur, l’organe les sujets à risque cardiovasculaire. Pourtant, à notre
noble, jouait un rôle dans la circulation sanguine. Puis connaissance, ce sujet est très peu abordé. Nous avons la
nous avons pris conscience que les vaisseaux n’étaient chance que le Pr Philippe Connes, un des physiologistes qui
pas de simples tuyaux rigides qui conduisaient le sang connaît le mieux l’hémorhéologie (l’écoulement du sang),
aux organes. L’importance de la vasomotricité et de son l’agrégation et la coagulation à l’exercice, ait accepté de
rôle majeur dans la répartition sanguine adaptée aux nous concocter ce dossier. Profitons-en !
besoins des organes s’est progressivement imposée à Ce dossier comprendra deux parties : l’hémorhéologie
nous. Après avoir réhabilité le contenant, voici que l’impact lors de l’exercice, dans ce numéro, puis agrégation, coa-
du contenu – le sang, ce fluide complexe – sur la qualité gulation et fibrinolyse à l’exercice, qui seront abordées
de la circulation sanguine prend toute son importance. dans le prochain numéro de votre revue.
Lors de l’exercice, le sang est soumis à de fortes contraintes Pr François Carré (hôpital Pontchaillou, Rennes)
dossier

1
Rhéologie du sang
et exercice

Introduction La viscosité d’un fluide peut être


Loi de Poiseuille
L’exercice musculaire perturbe calculée en faisant le rapport de la
grandement l’homéostasie cardio- contrainte de cisaillement (t ; c’est-
ΔP . π . r4
vasculaire. Les adaptations qui en Q= à-dire les forces tangentielles de
8.L.η
résultent vont avoir pour objectif frottement qui s’exercent entre les
Q : débit du liquide
principal de maintenir un apport différentes couches de fluides paral-
ΔP : différence de pression entre
des nutriments et une élimination lèles) sur la vitesse de cisaillement.
l’entrée et la sortie du tube
des déchets métaboliques en adé- La figure 1 représente l’évolution
r : rayon du tube
quation avec le niveau d’exercice. de la viscosité du sang mesurée
L : longueur du tube
Si les adaptations myocardiques par viscosimétrie, en fonction de la
η : viscosité du fluide
et tensionnelles sont classiques, vitesse de cisaillement. Le sang est
celles de l’écoulement du sang sont un fluide non newtonien (sa visco-
souvent occultées. Elles sont pour- Parmi les limites de cette loi, on peut sité varie avec la vitesse de cisaille-
tant essentielles car les adaptabi- citer le fait qu’elle ait été validée ment), rhéofluidiant (sa viscosité
lités du contenant (les vaisseaux) uniquement pour des fluides new- diminue avec l’augmentation de la
et du contenu (plasma et éléments toniens, ce qui n’est pas le cas du vitesse de cisaillement), avec des
figurés) ont un rôle majeur. L’hémo- sang, comme nous le verrons plus propriétés viscoélastiques (il est ca-
rhéologie, ou rhéologie du sang, tard. Par ailleurs, la valeur fixe du ractérisé par la présence d’un seuil
concerne l’étude de l’écoulement du rayon d’un tube en verre ne permet d’écoulement en dessous duquel il
sang en rapport avec les contraintes pas de décrire ce qu’il se passe dans ne s’écoule pas) et thixotropes. Ces
hémodynamiques (pressions, dé- un vaisseau sanguin où les proprié- propriétés biophysiques complexes
bits, et résistances) appliquées aux tés rhéologiques du sang et l’activité sont liées notamment à la capacité
vaisseaux sanguins. Cet article va vasomotrice sont étroitement liées. des globules rouges à s’agréger à
nous permettre de nous familiariser Malgré ces limites, le principe de faible vitesse de cisaillement et à se
avec des notions trop méconnues et Poiseuille est toujours très largement déformer à vitesse de cisaillement
pourtant essentielles pour la perfor- utilisé dans le domaine cardiovascu- élevé : elles justifient d’utiliser des
mance sportive. laire. techniques d’analyse spécifiques,
Avant d’aller plus loin, il est néces- précises et validées par la commu-
saire de rappeler les propriétés rhéo- nauté scientifique (1).
Aspects basiques de logiques du sang. Si l’on considère de
la rhéologie du sang manière grossière que les vaisseaux facteurs influençant
se présentent comme des tubes la viscosité sanguine
Généralités cylindriques, on peut estimer la vi- La figure 2 montre les effets des pro-
C’est en 1840 que le Français Jean- tesse de cisaillement (γ ; c’est-à-dire priétés rhéologiques des globules
Léonard-Marie Poiseuille entreprit la vitesse de déformation du fluide) rouges (agrégation et déformabilité
un certain nombre de travaux sur comme suit : érythrocytaire) sur l’évolution de la
l’étude des écoulements de fluides viscosité sanguine en fonction de la
4.Q
γ=
simples comme l’eau ou l’alcool π . r3 vitesse de cisaillement. La courbe
dans des tubes en verre. Ses travaux Q : débit sanguin en gris correspond à la courbe
ont donné lieu à la célèbre loi de r : rayon du vaisseau contrôle : les mesures sont réali-
Poiseuille. sées sur du sang total. On remarque

18  Cardio&sport n°41
dossier

10,00

9,00
très bien que la viscosité diminue

Viscosité sanguine (cP)


8,00
avec l’augmentation de la vitesse
de cisaillement, caractérisant ainsi 7,00
les propriétés rhéofluidifiantes du 6,00
sang. La courbe en rouge corres-
5,00 1
pond au scénario où on augmente
les phénomènes d’agrégation éry- 4,00
throcytaire. L’hyperagrégation éry- 3,00 2
throcytaire provoquée va majori-
2,00
tairement influencer la viscosité
sanguine à faible vitesse de cisaille- 0 200 400 600 800 1 000
ment. Ensuite, quand la vitesse de Vitesse de cisaillement (s-1)
cisaillement augmente, les agrégats
érythrocytaires sont dissociés et la >>> Figure 1 - Viscosité sanguine à différentes vitesses de cisaillement.
viscosité sanguine se normalise. Courbe 1 : la vitesse de cisaillement augmente.
Enfin, la courbe violette correspond Courbe 2 : la vitesse de cisaillement diminue.
au scénario où les globules rouges Le décalage entre les deux courbes représente le caractère thixotrope du sang.
ont été rigidifiés. Dans ce cas, la vis- Lorsqu’on augmente la vitesse de cisaillement, la viscosité sanguine diminue car les
cosité sanguine est principalement agrégats érythrocytaires préformés se désagrègent et les globules rouges individualisés
affectée à vitesse de cisaillement se déforment et s’alignent dans le sens du flux. Lorsqu’on rediminue la vitesse de
élevée. cisaillement, les globules rouges déformés reprennent progressivement leur forme
Pour résumer, la viscosité sanguine initiale (propriété dépendante de l’élasticité membranaire) puis s’agrègent entre eux :
mesurée à faible vitesse de cisaille- la viscosité sanguine réaugmente. Ainsi, pour une vitesse de cisaillement donnée, la
ment est très influencée par les pro- valeur de viscosité sanguine diffère en fonction de l’histoire “hémodynamique” récente
priétés d’agrégation érythrocytaire, appliquée sur le sang : c’est ce que l’on appelle la thixotropie.
alors que celle mesurée à vitesse de
cisaillement élevée est influencée
Viscosité relative

par les propriétés de déformabi-


103
lité érythrocytaire. Le dernier point
important de cette figure est la mise
en correspondance des valeurs de 102
vitesse de cisaillement et les terri-
AGRÉGATION
toires vasculaires. Par exemple, les
vitesses de cisaillement sont faibles 10
DÉFORMABILITÉ
dans les veinules post-capillaires
alors qu’elles sont élevées dans les
1 D cr.
capillaires.

10-2 10-1 1 10 10+2 10+3


Comme nous venons de le discuter,
Vitesse de cisaillement (s-1)
la viscosité sanguine est dépendante
des propriétés de déformabilité et
a b c d e
d’agrégation érythrocytaire. Mais on
peut aussi y ajouter d’autres para- Veinules Gros vaisseaux Capillaires

mètres tels que l’hématocrite, la


>>> Figure 2 - Effet de la déformabilité et de l’agrégation érythrocy-
viscosité plasmatique et, dans une
taire sur la viscosité sanguine en fonction de la vitesse de cisaillement.
moindre mesure, les propriétés rhéo-
Courbe grise : courbe contrôle ; courbe rouge : agrégation érythrocytaire augmentée ;
logiques des globules blancs.
courbe violette : déformabilité érythrocytaire diminuée.
La partie inférieure de la figure est la mise en correspondance des vitesses de
˩˩Viscosité plasmatique cisaillement et des territoires vasculaires où l’on peut trouver des vitesses de cisaillement
Le plasma se comporte comme un
de cet ordre de grandeur.
fluide newtonien : sa viscosité est

Cardio&sport n°41 19
dossier

indépendante de la vitesse de cisail- de cisaillement exercée sur les cel- ˩˩Déformabilité érythrocytaire
lement. Sa viscosité dépend majo- lules endothéliales (2-4). Ainsi, il Au cours des 120 jours de vie des glo-
ritairement de la concentration et existe probablement une valeur in- bules rouges, ces derniers doivent
de la nature des protéines qui le dividuelle de viscosité plasmatique traverser plus de 1 000 fois la micro-
composent. Celles-ci sont de quatre optimale permettant de maintenir circulation et, à chaque passage, ces
types : albumine, globulines, lipo- une densité capillaire fonctionnelle globules rouges doivent survivre aux
protéines et fibrinogène. L’albumine, maximale. Une viscosité plasma- conditions hémodynamiques parfois
qui représente 60 % du poids des pro- tique trop faible serait donc néfaste extrêmes ainsi qu’à des déformations
téines plasmatiques, ne contribue au même titre qu’une viscosité plas- tout aussi extrêmes pour littérale-
que pour 36 % à la différence de vis- matique trop élevée. ment se faufiler à travers des capil-
cosité entre le plasma et l’eau. La vis- laires sanguins ou des fenestrations
cosité plasmatique repose essentiel- ˩˩Hématocrite de la rate dont le diamètre est à peine
lement sur l’influence des molécules L’hématocrite correspond au volume égal à un tiers de celui du globule
asymétriques allongées, susceptibles occupé par les éléments figurés du rouge, et ce, sans se rompre. Cela est
de se placer perpendiculairement à sang, en majorité les globules rouges. possible grâce aux excellentes pro-
la direction de l’écoulement. Ainsi, le L’hématocrite est le plus important priétés de déformabilité des globules
fibrinogène est à lui seul responsable déterminant de la viscosité sanguine rouges. Les propriétés de déforma-
de 22 % de la viscosité plasmatique dans les vaisseaux bilité érythrocy-
alors qu’il ne représente que 4 % des les plus larges. Il taire sont donc un
les globules rouges
protéines plasmatiques. Les valeurs affecte la viscosité facteur primordial
doivent survivre
de viscosité plasmatique varient lé- sanguine de ma- des résistances
aux conditions
gèrement en fonction de multiples nière dramatique vasculaires dans la
hémodynamiques
facteurs susceptibles de modifier le à faible vitesse de microcirculation.
parfois extrêmes
taux ou le profil des protéines plas- cisaillement. Par La déformabilité
matiques (l’alimentation, l’obésité, exemple, pour une érythrocytaire est
les infections endémiques, le taba- vitesse de cisaillement de 0,01 s-1, une dépendante de trois facteurs :
gisme, etc.). À 37°C, on considère que augmentation de l’hématocrite de 20 • La viscosité intracytoplasmique
les valeurs sont normales lorsqu’elles à 50 % multiplie par neuf la viscosité qui est habituellement assez faible et
sont comprises entre 1,1 et 1,3 cP. sanguine (5). L’influence de l’hé- fonction de la concentration corpu­
C’est généralement un bon indica- matocrite à vitesse de cisaillement sculaire en hémoglobine ainsi que
teur physiopathologique puisqu’elle élevée est plus modérée : une aug- du type d’hémoglobine.
augmente (jusqu’à 1,95 mPa/s) dès mentation de l’hématocrite d’une • L’excès de surface. Par rapport à
qu’il y a un épisode inflammatoire unité conduit à un accroissement une sphère qui aurait le même vo-
aigu (intervention chirurgicale, syn- de 3 à 4 % de la viscosité sanguine. lume qu’un globule rouge, ce dernier
drome infectieux, etc.) et lorsque la L’hématocrite contribue donc aussi a un excès de surface. Cela lui permet
synthèse de fibrinogène est stimulée. aux propriétés non newtoniennes par exemple d’adopter une forme en
Bien que des valeurs élevées de vis- du sang. À l’exception de certaines parachute pour passer à travers les
cosité plasmatique soient classique- pathologies pour lesquelles les va- capillaires les plus fins.
ment interprétées comme le reflet leurs d’hématocrite peuvent être • Les propriétés viscoélastiques de
d’un dysfonctionnement immuno- préjudiciables pour les patients, de la membrane qui lui permettent de
logique, métabolique ou autre, de la drépanocytose homozygote (va- tourner librement autour du cyto-
récents travaux ont également rap- leurs d’hématocrite en moyenne à plasme comme le ferait des che-
porté un rôle majeur de la viscosité 20 %), de la polyglobulie de Vaquez nilles de tank et ainsi, de réduire les
plasmatique sur le tonus vasomo- (valeurs d’hématocrite pouvant at- résistances hydrauliques. Ces pro-
teur. En effet, le plasma étant la prin- teindre aisément 60 %) ou encore de priétés viscoélastiques sont étroite-
cipale interface entre l’endothélium différentes pathologies cardiorespi- ment liées à l’intégrité du cytosque-
vasculaire et le sang, celui-ci, en rai- ratoires (valeurs d’hématocrite éle- lette érythrocytaire.
son de sa viscosité, influence direc- vées), les variations d’hématocrite Si un de ces facteurs est affecté, la
tement le tonus vasomoteur en sti- sont plutôt bien compensées par déformabilité érythrocytaire l’est
mulant la production de monoxyde les adaptations vasomotrices si la également. Pour évaluer correcte-
d’azote par le biais de la contrainte réserve vasomotrice est intacte (6). ment les propriétés de déformabi-

20  Cardio&sport n°41
dossier

lité érythrocytaire, il existe plusieurs est le résultat de facteurs plasma-


méthodes plus ou moins sophisti- tiques favorables à ce processus
quées et plus ou moins adaptées au (comme la présence de fibrinogène
contexte clinique. Les techniques par exemple) et de l’agrégabilité des
de filtration sur filtre micropore globules rouges, c’est-à-dire la ten-
ou d’aspiration par micropipette dance qu’ils ont à s’agréger qui ré-
sont maintenant abandonnées, car sulte de facteurs cellulaires (comme
compliquées et très coûteuses en la présence sur la partie externe de
temps, au profit de nouvelles tech- la membrane de phosphatidylsé-
niques automatisées, très précises rine).
et facilement utilisables dans un De multiples travaux ont été réalisés
contexte clinique, telles que l’ekta- pour évaluer l’agrégation érythrocy-
cytométrie (1). taire dans diverses pathologies et il
Un joli travail expérimental réalisé est généralement rapporté une hy-

© Luca Bertolli - 123RF


par Baskurt et al. (7) a montré que peragrégation érythrocytaire dans
la perfusion de globules rouges rigi- les cas suivants : inflammation, dia-
difiés (perte de la déformabilité éry- bète, hypertension, choc septique,
throcytaire d’environ 15 %) causait insuffisance veineuse chronique,
une augmentation des résistances accident vasculaire cérébral, etc.
vasculaires d’environ 80 %. Les au- Il est classiquement admis qu’une
>>> Un exercice court sur vélo
teurs montrent que la situation est hyperagrégation érythrocytaire est
engendre une augmentation de
encore pire s’il n’y a pas de com- défavorable à un flux sanguin adé-
la viscosité sanguine de l’ordre
pensation vasomotrice puisque la quat puisque propice à générer des
de 15 à 25 % pour une vitesse
même altération de la déformabilité zones de stase. De plus, des travaux
de cisaillement donnée.
érythrocytaire causait cette fois-ci récents ont montré qu’une hyper-
une augmentation des résistances agrégation des globules rouges
vasculaires de 250 %. On peut donc contribue à réduire la production de
facilement imaginer les dégâts vas- monoxyde d’azote (NO) par l’endo-
culaires que peut causer une alté- thélium (8). En effet, dans le com- Rhéologie du sang
ration de la déformabilité érythro- partiment artériel et artériolaire, et exercice
cytaire modérée dans le cas où la une augmentation de l’agrégation
réserve vasomotrice est insuffisante, des globules rouges conduit à une Exercice et
comme c’est le cas dans un certain migration axiale des globules rouges viscosité sanguine
nombre de pathologies. plus prononcée qui a pour consé- Les sujets entraînés ont générale-
quence d’augmenter l’épaisseur ment une viscosité sanguine plus
˩˩Agrégation érythrocytaire de la zone périphérique pauvre en faible que les sédentaires (10). La
Comme nous l’avons vu précédem- éléments cellulaires et dont la visco- répétition régulière d’exercices phy-
ment, les phénomènes d’agrégation sité est plus faible que dans la zone siques conduit au fil des semaines
érythrocytaire (phénomènes réver- axiale. La réduction consécutive de et mois à une expansion du volume
sibles) influencent amplement la la contrainte de cisaillement exer- plasmatique, une diminution de
viscosité sanguine, surtout dans les cée sur l’endothélium conduit alors l’hématocrite et une diminution
zones vasculaires où règnent des à une réduction de la production du des viscosités plasmatique et san-
vitesses de cisaillement faibles. En NO et à une vasodilatation moindre. guine (11).
effet, lorsque les agrégats érythro- Enfin, les phénomènes d’agréga- En revanche, l’effet aigu d’un exer-
cytaires arrivent dans des zones tion érythrocytaire participent aux cice physique se traduit par une aug-
vasculaires où règnent des vitesses mécanismes de margination des mentation transitoire de la viscosité
de cisaillement importantes, ils leucocytes et des plaquettes vers sanguine (10). Un exercice court sur
sont dissociés. Il faut différencier le la paroi vasculaire, phénomène vélo engendre une augmentation de
terme d’agrégation érythrocytaire impliqué dans la diapédèse mais la viscosité sanguine de l’ordre de
et le terme d’agrégabilité érythro- aussi dans la formation de plaques 15 à 25 % pour une vitesse de cisail-
cytaire. L’agrégation érythrocytaire d’athéromes (9). lement donnée. Elle est causée par

Cardio&sport n°41 21
dossier

l’augmentation de la viscosité plas- de cisaillement appliquée sur les tions étudiées (10). Par exemple, il a
matique (5 à 10 %, liée majoritaire- cellules endothéliales, causée par été montré que les sportifs entraînés
ment à l’augmentation du niveau l’augmentation de la viscosité san- en endurance avaient des globules
de fibrinogène plasmatique) et de guine, stimule la production de NO rouges plus déformables que les sé-
l’hématocrite (10 à 15 %). Plus l’in- par l’endothélium, conduisant ainsi dentaires (16). Pour le moment, trois
tensité d’effort est élevée, plus la vis- à une vasodilatation importante et facteurs majeurs identifiés semblent
cosité sanguine augmente (12). L’état une diminution des résistances vas- moduler la déformabilité érythrocy-
d’hydratation et la durée de l’effort culaires. Au cours de l’exercice, chez taire à l’effort :
peuvent aussi affecter la viscosité des sportifs, nous avons récemment • Le pH et l’anion lactate (17).
sanguine. En revanche, en course rapporté une association positive • Le stress oxydatif (18).
à pied, les variations de viscosité entre augmentation de la viscosité • Le NO (19).
sanguine sont moindres, même en sanguine et quantité de NO produite. L’accumulation de l’anion lactate,
cas d’effort prolongé, en raison de L’augmentation de la viscosité san- mais surtout des ions hydrogènes, à
l’hémolyse mécanique survenant au guine à l’effort comme l’augmen- l’intérieur du globule rouge pendant
niveau de la voûte plantaire lors des tation du débit sanguin sont très l’effort (grâce à la voie du transpor-
contacts répétés sur le sol à chaque probablement nécessaires pour per- teur de monocarboxylate de type 1)
foulée. Cette hémolyse mécanique mettre une vasodilatation et une per- favoriserait la déshydratation cel-
modérée limiterait l’augmentation fusion tissulaire adéquates (10). Mais lulaire et la diminution de la défor-
de l’hématocrite l’amplitude des mabilité érythrocytaire (20). L’accu-
causée par la dés- les sportifs changements de mulation de radicaux libres lors d’un
hydratation (13). entraînés en viscosité sanguine effort serait propice aux oxydations
Il semblerait que endurance ont des à l’effort dépend des constituants protéiques et lipi-
les volumes san- globules rouges aussi des modifica- diques membranaires, causant ainsi
guins et plasma- plus déformables tions susceptibles une diminution de la déformabilité
tiques soient assez que les sédentaires d’apparaître au ni- érythrocytaire (18). En revanche, le
bien maintenus en veau des proprié- NO provenant des cellules endo-
course à pied, sauf en cas de déshy- tés d’agrégation et de déformabilité théliales, ou produit in situ dans le
dratation très importante (- 4 à 5 % érythrocytaire (12). globule rouge (21, 22), serait respon-
du poids corporel) (14). sable d’une augmentation de la dé-
En référence à la loi de Poiseuille, une Exercice et rhéologie formabilité érythrocytaire, en raison
augmentation de la viscosité san- du globule rouge de l’augmentation de la quantité de
guine est souvent considérée comme protéines S-nitrosylées du cytosque-
néfaste pour le système cardiovas- ˩˩Exercice et déformabilité lette (23). La perte ou l’augmentation
culaire. En physiologie de l’exercice érythrocytaire de la déformabilité érythrocytaire à
musculaire, une augmentation de Les effets d’un exercice aigu sur la l’effort serait le résultat d’un équi-
la viscosité sanguine a souvent été déformabilité érythrocytaire ont été libre ou déséquilibre entre ces trois
suspectée de limiter l’apport d’oxy- très largement explorés dans la lit- facteurs. Il est à noter que la capa-
gène au niveau des cellules muscu- térature et il a souvent été rapporté cité du globule rouge à produire du
laires. D’ailleurs, des études descrip- une baisse de cette déformabilité NO, du fait de la présence d’une NO-
tives ont rapporté des corrélations (11). Cependant, quelques travaux synthase de type endothéliale fonc-
négatives entre la consommation plus récents ont également permis tionnelle (21), lui permet de jouer
maximale d’oxygène et la viscosité d’observer une augmentation de la un rôle clé dans la modulation de la
sanguine (11). Cependant, comme déformabilité érythrocytaire à l’effort vasomotricité et de la fonction vas-
mentionné auparavant, les vais- (12, 15), qui pourrait ainsi favoriser le culaire (22).
seaux sanguins ne sont pas des tubes passage des globules rouges à travers
rigides, et plusieurs études réalisées la microcirculation et l’apport en ˩˩Exercice et agrégation
chez l’animal ont montré qu’une oxygène aux muscles actifs (10). Les érythrocytaire
augmentation modérée de la visco- raisons de ces différences de com- Il y a un intérêt croissant dans la lit-
sité sanguine facilitait, au contraire, portement hémorhéologique sont térature scientifique vis-à-vis des
la perfusion tissulaire (2-4). En effet, mal connues, et pourraient être liées mécanismes et des conséquences
l’augmentation de la contrainte en partie aux spécificités des popula- sur la fonction vasculaire de l’agré-

22  Cardio&sport n°41
dossier

gation érythrocytaire (8). Quelques la plus grande partie des expérimen- contribuent à optimiser le flux san-
études ont ainsi exploré les effets de tations rapporte une augmentation guin et l’apport d’oxygène aux diffé-
l’exercice physique sur cette proprié- de l’agrégation érythrocytaire à l’ef- rents tissus. Le rôle du globule rouge
té hémorhéologique. Il est à préciser fort en lien avec l’augmentation de la et des propriétés hémorhéologiques
que l’analyse des propriétés d’agré- concentration plasmatique en fibri- dans la vasomotricité et la fonction
gation érythrocytaire doit se faire à nogène (11). endothéliale chez le sportif ou dans
hématocrite standardisé (40 % habi- différentes maladies métaboliques,
tuellement) pour éviter l’influence génétiques, vasculaires ou hormo-
de la concentration globulaire sur Conclusion nales, est indéniable et devrait sus-
ces propriétés (1). Les résultats sont La rhéologie sanguine et la fonction citer de nombreux travaux dans les
divergents d’une étude à l’autre mais vasculaire sont indissociables et années à venir.

Bibliographie
pathophysiology? Clin Hemorheol Microcirc 1998 ; 19 : 89-104.
1. Baskurt OK, Boynard M, Cokelet GC et al. New guidelines 12. Simmonds MJ, Connes P, Sabapathy S. Exercise-induced
for hemorheological laboratory techniques. Clin Hemorheol blood lactate increase does not change red blood cell defor-
Microcirc 2009 ; 42 : 75-97. mability in cyclists. PLoS One 2013 ; 8 : e71219.
2. Cabrales P, Intaglietta M, Tsai AG. Increase plasma viscosity 13. Tripette J, Hardy-Dessources MD, Beltan E et al. Endu-
sustains microcirculation after resuscitation from hemorrha- rance running trial in tropical environment: A blood rheolo-
gic shock and continuous bleeding. Shock 2005 ; 23 : 549-55. gical study. Clin Hemorheol Microcirc 2011 ; 47 : 261-8.
3. Tsai AG, Acero C, Nance PR et al. Elevated plasma viscosity 14. Senay LC, Pivarnik JM. Fluid shifts during exercise. Exerc
in extreme hemodilution increases perivascular nitric oxide Sport Sci Rev 1985 ; 13 : 335-87.
concentration and microvascular perfusion. Am J Physiol 15. Wahl P, Bloch W, Mester J et al. Effects of different levels
Heart Circ Physiol 2005 ; 288 : H1730-9. of compression during sub-maximal and high-intensity exer-
4. Tsai AG, Cabrales P, Intaglietta M. Blood viscosity: a factor cise on erythrocyte deformability. Eur J Appl Physiol 2012 ;
in tissue survival? Crit Care Med 2005 ; 33 : 1662-3. 112 : 2163-9.
5. Cokelet GR, Meiselman HJ. Macro- and micro-rheological 16. Smith JA, Martin DT, Telford RD, Ballas SK. Greater ery-
properties of blood. In: Handbook of Hemorheology and throcyte deformability in world-class endurance athletes. Am
hemodynamics. Baskurt OK, Hardeman PR, Rampling MW, J Physiol 1999 ; 276 : H2188-93.
Meiselman HJ. Ed. IOS Press 2007 ; 45-71. 17. Connes P, Bouix D, Py G et al. Opposite effects of in vitro
6. Baskurt OK, Levi E, Caglayan S et al. The role of hemorheo- lactate on erythrocyte deformability in athletes and untrai-
logic factors in the coronary circulation. Clin Hemorheol ned subjects. Clin Hemorheol Microcirc 2004 ; 31 : 311-8.
1991 ; 11 : 121-7. 18. Yalcin O, Erman A, Muratli S et al. Time course of he-
7. Baskurt OK, Meiselman HJ. In vivo hemorheology. In: Hand- morheological alterations after heavy anaerobic exercise in
book of Hemorheology and hemodynamics. Baskurt OK, Har- untrained human subjects. J Appl Physiol 2003 ; 94 : 997-1002.
deman PR, Rampling MW, Meiselman HJ. Ed. IOS Press 2007 ; 19. Bor-Kucukatay M, Wenby RB, Meiselman HJ, Baskurt OK.
322-38. Effects of nitric oxide on red blood cell deformability. Am J
8. Baskurt OK, Meiselman HJ. RBC aggregation: more impor- Physiol Heart Circ Physiol 2003 ; 284 : H1577-84.
tant than RBC adhesion to endothelial cells as a determinant 20. Connes P, Sara F, Hardy-Dessources MD et al. Does higher
of in vivo blood flow in health and disease. Microcirculation red blood cell (RBC) lactate transporter activity explain impaired
2008 ; 15 : 585-90. RBC deformability in sickle cell trait? Jpn J Physiol 2005 ; 55 :
9. Nash GB, Watts T, Thornton C, Barigou M. Red cell aggre- 385-7.
gation as a factor influencing margination and adhesion of 21. Kleinbongard P, Schulz R, Rassaf T et al. Red blood cells
leukocytes and platelets. Clin Hemorheol Microcirc 2008 ; 39 : express a functional endothelial nitric oxide synthase. Blood
303-10. 2006 ; 107 : 2943-51.
10. Connes P, Simmonds MJ, Brun JF, Baskurt OK. Exercise 22. Simmonds MJ, Detterich J, Connes P. Nitric oxide, vasodi-
hemorheology: classical data, recent findings and unresolved lation and red blood cell. Biorheology In press.
issues. Clin Hemorheol Microcirc 2013 ; 53 : 187-99. 23. Grau M, Pauly S, Ali J et al. RBC-NOS-dependent S-nitro-
11. Brun JF, Khaled S, Raynaud E et al. The triphasic effects of sylation of cytoskeletal proteins improves RBC deformability.
exercise on blood rheology: which relevance to physiology and PLoS One 2013 ; 8 : e56759.

Cardio&sport n°41 23