Vous êtes sur la page 1sur 123

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

Mariem BOURI
mariembouri@gmail.com
2
OBJECTIFS DU COURS

▪ Comprendre les notions clés de la Santé et


Sécurité au travail (SST)
▪ Mettre en place des mesures de prévention
▪ Découvrir la réglementation Marocaine en
matière de SST
▪ Comprendre et mettre en pratique les exigences
de la norme ISO 45001:2018

3
SOMMAIRE

1 Contexte général

2 Notions clés

3 Famille des risques professionnels

4 Analyse des risques

5 Prévention des risques

6 Réglementation Marocaine- SST

7 Indicateurs de performance SST


8 Norme ISO 45001:2018 4
CONTEXTE GÉNÉRAL
EXEMPLE DE GRANDES CATASTROPHES INDUSTRIELLES
CAUSE

▪ La cuve du réacteur dans lequel était produit du


trichlorophénol (TCP) explose
CONSÉQUENCES
▪ 37 000 le nombre de personnes ayant été
exposées à la toxicité du nuage
▪ 2 000 hectares de terres situées autour de
l’usine ont été contaminées

La catastrophe de Seveso ▪ 250 cas de chloracnée (brûlures chimiques de la


peau)
1976
▪ 240 millions de dollars ont servis au
dédommagement
5
CONTEXTE GÉNÉRAL
EXEMPLE DE GRANDES CATASTROPHES INDUSTRIELLES

Un programme d’essais faisant entorse aux règles


de sûreté vire au cauchemar

Tchernobyl la plus grande catastrophe du


nucléaire civil

Un désastre humanitaire et écologique

Le nombre de victimes directes et indirectes de


cet accident a atteint 9 millions mais le
La catastrophe de Tchernobyl
bilan demeure incertain (ONU, 1995)
1986

6
CONTEXTE GÉNÉRAL
EXEMPLE DE GRANDES CATASTROPHES INDUSTRIELLES

Un stock de 300 à 400 tonnes de nitrate


d’ammonium (NH4NO3) explose

Mort de 30 personnes et plus de 2500


blessés

Dix-huit mois après l’explosion, quelque


14 000 personnes étaient toujours sous
traitement pour pouvoir dormir, calmer La catastrophe d’AZF Toulouse
leurs angoisses ou soigner une
dépression.
2001

7
CONTEXTE GÉNÉRAL
LA SÉCURITÉ EN CHIFFRES

Selon le bureau international du travail (BTI) :

▪ 2,3 millions de décès par an dans le monde


▪ 6300 décès par jour
▪ 313 millions de travailleurs ont un accident de travail non mortel
▪ 4% du Produit Intérieur Brut (PIB) mondial ~ 2.800 milliards de
dollars, s’envolent ainsi en fumée chaque année

Safety and Health at Work: A Vision for Sustainable Prevention - 2014


8
CONTEXTE GÉNÉRAL
LA SÉCURITÉ EN CHIFFRES

Au Maroc

Selon l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale


(ACAPS):

▪ Chaque année, une moyenne de 43.153 accidents de travail est déclarée au


royaume (entre 2005 et 2014)

▪ Le coût des Accidents du travail et maladies professionnelles en 2018 est de


l’ordre de 412,2 Millions de dirhams

9
NOTIONS CLÉS
DANGER
Un danger est toute source ayant le potentiel de causer du mal en termes
de blessures humaines, mauvais état de santé, dommage à la propriété, à
l'environnement du lieu de travail ou à plusieurs de ces éléments

Exemples

DANGER SOL GLISSANT DANGER ÉLECTRIQUE 10


NOTIONS CLÉS
RISQUE

Probabilité qu’un événement ou une situation entraine des conséquences


non souhaitées

DANGER -RISQUE

DANGER RISQUE EXPOSITION


11
NOTIONS CLÉS
DANGER -RISQUE

12
IRIS-ST
NOTIONS CLÉS
DOMMAGE

Blessure superficielle sans arrêt


Blessure grave avec arrêt de travail
Blessure avec séquelle
Décès 13
NOTIONS CLÉS
EXEMPLE Danger
Produit chimique
Situation dangereuse
Transvasement des produits
chimiques
Evénement déclencheur
Éclaboussures, inhalation

Dommage
Irritation, intoxication

14
NOTIONS CLÉS
EXEMPLE Danger
Sol glissant
Situation dangereuse
Agent qui marche sur le sol
glissant
Evénement déclencheur
Perte d’équilibre
Dommage
Fractures, contusions …

15
NOTIONS CLÉS
EXEMPLE Danger
Énergie de rotation
Situation dangereuse
Percer en maintenant la pièce à
la main
Evénement déclencheur
La pièce tourne après blocage
du forêt

Dommage
Coupure
16
NOTIONS CLÉS
INCIDENT
Évènement imprévu ayant le potentiel de conduire à un accident.

ACCIDENT
Évènement imprévu entraînant :
▪ La mort,
▪ Une détérioration de la santé,
▪ Des lésions, des dommages ou autres pertes,

17
NOTIONS CLÉS
ACCIDENT DE TRAVAIL

Accident survenu par le fait ou à l’occasion du travail et quelle qu’en soit la


cause, à tout salarié travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit
pour un ou plusieurs employeurs

18
NOTIONS CLÉS
COÛTS D’UN ACCIDENT DE TRAVAIL

COÛTS COÛTS
DIRECTES INDIRECTES

Frais médicaux Arrêt de la production


Temps perdu
Frais pharmaceutiques
Insatisfaction client
Diminution du rendement
Remplacement de la victime
Matériel détérioré
EXEMPLES Retard de la livraison 19
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS

RISQUES DE TRÉBUCHEMENT, HEURT RISQUES LIÉS À LA


1 OU AUTRE PERTURBATION DU 6 MANUTENTION MÉCANIQUE
MOUVEMENT

RISQUES DE CHUTE DE RISQUES LIÉS AUX


2 HAUTEUR 7 PRODUITS, AUX ÉMISSIONS
ET AUX DÉCHETS
RISQUES LIÉS AUX RISQUES LIÉS AUX AGENTS
3 CIRCULATIONS INTERNES 8 BIOLOGIQUES

RISQUES LIÉS AUX


4 RISQUE ROUTIER 9 ÉQUIPEMENTS DE TRAVAIL

RISQUES LIÉS À LA CHARGE 10 RISQUES LIÉS AUX EFFONDREMENTS ET


5 PHYSIQUE DE TRAVAIL AUX CHUTES D’OBJETS

20
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS

11 RISQUES ET NUISANCES LIÉS


15 RISQUES LIÉS AUX
AU BRUIT
AMBIANCES LUMINEUSES

12 RISQUES LIÉS AUX


AMBIANCES THERMIQUES
16 RISQUES LIÉS AUX RAYONNEMENTS

13 RISQUES D’INCENDIE,
D’EXPLOSION
17 RISQUES PSYCHOSOCIAUX

14 RISQUES ÉLECTRIQUES

21
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS 1

RISQUES DE TRÉBUCHEMENT, HEURT OU AUTRE PERTURBATION DU MOUVEMENT

Ce sont les risques que le déroulement d’une tâche soit


perturbée à cause d’une glissade, d’un heurte, d’un
trébuchement, d’un coincement …

IRIS-ST
CHUTES DE PLEIN PIED

22
INRS INRS
IRIS-ST 22
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS 2

RISQUES DE CHUTE DE HAUTEUR

Ce sont les risques d’accident liés à la perte d’équilibre


d’une personne au droit d’une dénivellation et à sa chute
dans le vide
Exemples: IRIS-ST

▪ Travail à l’extérieur à proximité de fosses, puits …


▪ Utilisation d’équipements mobiles: ex. échelles,
escabeaux
▪ Travail à l’extérieur sur des parties en élévation: Toiture,
poteaux, pylônes, charpente …

IRIS-ST 23
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS 3

RISQUES LIÉS AUX CIRCULATIONS INTERNES

Ce sont des risques d’accident liés:


▪ Au heurt d’une personne par un véhicule (Camion,
chariot élévateur …)
▪ À la collision de véhicules entres eux
▪ À la collision de véhicules contre un obstacle
Au sein de l’entreprise
4
RISQUES ROUTIERS

Risque d’accident sur la route

24
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS 5

RISQUES LIÉS À LA CHARGE PHYSIQUE DE TRAVAIL

Ce sont des risques qui peuvent engendrer fatigues,


troubles musculo-squelettiques (TMS) …
Ces atteintes sont consécutives à des efforts physiques
intenses, prolongés, répétés, des postures
inconfortables ou contraignantes.
Exemples:
▪ Manutention manuelle de charges lourdes
▪ Postures de travail: Travail debout permanent …
▪ Gestes répétitifs avec ou sans effort intense

25
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS 6

RISQUES LIÉS À LA MANUTENTION MÉCANIQUE

Ce sont des risques d’accident liés à la charge


manutentionnée (Chute, heurt, reversement)
Exemple:
▪ Instabilité du moyen de manutention : Mauvais état du
sol, charge mal répartie
▪ Instabilité de la charge : Empilement des charges …

26
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS 7

RISQUES LIÉS AUX PRODUITS, AUX ÉMISSIONS ET AUX DÉCHETS

RISQUE CHIMIQUE

Ce sont des risques d’intoxication, d’allergie, de brûlures


... Par inhalation, ingestion ou contact cutané
Exemples:
▪ Utilisation de produits chimiques dangereux
▪ Émission de poussières ou de fumées (soudure, gaz IRIS-ST

d’échappement …)

27
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS 8

RISQUES LIÉS AUX AGENTS BIOLOGIQUES – RISQUES BIOLOGIQUES

Ce sont des risques d’infection, d’allergie ou


d’intoxication liés à la présence de micro-organismes sur
les lieux de travail.

RISQUES LIÉS AUX ÉQUIPEMENTS DE TRAVAIL


9

Ce sont des risques de blessures (écrasements,


coupures, perforations …) liés à l’action mécanique
d’éléments de machines, d’outils, de pièces, de charges,
de projections de matières solides ou de fluides
RISQUES MÉCANIQUES 28
10
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS
RISQUES LIÉS AUX EFFONDREMENTS ET AUX CHUTES D’OBJETS

Ce sont des risques qui sont liés à la chute d’objets


provenant de stockage d’un étage supérieur ou de
l’effondrement des matériaux.

RISQUES ET NUISANCES LIÉS AU BRUIT 11

Ce sont des risques de maladie professionnelle


dans le cas d’exposition excessive au bruit

29
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS 12

RISQUES LIÉS AUX AMBIANCES THERMIQUES

Ce sont des risques qui peuvent engendrer le plus


fréquemment des plaintes pour inconfort (Insatisfaction,
fatigue…) et , plus rarement, des risques d’atteintes à la
santé (malaises, dermatoses…) qui peuvent être très
graves (Gelures, hyperthermie …)
Exemple:
▪ Ambiances chaudes : Travail à proximité des fours,
moules …
▪ Ambiances froides : Chambres frigorifiques …

30
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS 13

RISQUES D’INCENDIE, D’EXPLOSION

Ce sont des risques d’accident (Brûlures, intoxication …)


consécutifs à un incendie ou à une explosion

RISQUES ÉLECTRIQUES
14

Ce sont des risques d’accident (Brûlures, électrisation,


électrocution) consécutifs à un contact avec :
▪ Un conducteur électrique
▪ Une partie métallique sous tension, ou avec deux
▪ Deux conducteurs avec des potentiels différents
31
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS 15

RISQUES LIÉS AUX AMBIANCES LUMINEUSES

Exemples:
Zone de travail insuffisamment éclairée
Existence de zones éblouissantes: réflexions sur écran,
rayonnements solaires incidents …

RISQUES LIÉS AUX RAYONNEMENTS 16

Ce sont des risques d’accident et d’atteinte à la santé


aux conséquences plus ou moins graves selon les
rayonnements qui peuvent être émis pas certain
appareils ou provenir spontanément de matériaux
Ex: Réseaux électriques, générateurs de rayons X,
lampes UV, laser … 32
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS
17
RISQUES PSYCHOSOCIAUX

Les risques psychosociaux (RPS) correspondent à des


situations de travail où sont présents, combinés ou non :

▪ du stress
▪ des violences internes commises au sein de l’entreprise
par des salariés : harcèlement moral ou sexuel, conflits
exacerbés entre des personnes ou entre des équipes ;
▪ des violences externes commises sur des salariés par
des personnes externes à l’entreprise (insultes,
menaces, agressions…).
33
FAMILLE DES RISQUES PROFESSIONNELS
ACTIVITÉ 1

De quel risque s’agit-il ?

34
ANALYSE DES RISQUES
DÉMARCHE

1 DÉCOUPAGE DU SITE

2 IDENTIFICATION DES DANGERS

3 DÉTERMINERMINATION DES RISQUES

4 EVALUATION & HIÉRARCHISATION DES RISQUES

35
ANALYSE DES RISQUES
DÉMARCHE
1 DÉCOUPAGE DU SITE

La première étape de l’analyse


des risques consiste à découper
le site en unités de travail

36
ANALYSE DES RISQUES
DÉMARCHE
2 IDENTIFICATION DES DANGERS

Cette étape consiste à identifier les dangers susceptibles d’êtres présents


dans l’unité de travail considérée.

Les dangers peuvent être physiques, chimiques, biologiques, psychosociaux,


mécaniques, électriques ou basés sur le mouvement et l’énergie.

37
ANALYSE DES RISQUES
DÉMARCHE
2 IDENTIFICATION DES DANGERS

Trois cas sont pris en considération lors de l’identification des dangers

SITUATIONS ET ACTIVITÉS SITUATIONS ET ACTIVITÉS SITUATIONS


HABITUELLES INHABITUELLES D’URGENCE
créent des dangers du fait des sont occasionnelles ou situations imprévues ou non
programmées qui exigent une
opérations quotidiennes et des imprévues
réponse immédiate
processus de travail courant (par exemple une machine
qui prends feu)

38
ANALYSE DES RISQUES
DÉMARCHE
3 DÉTERMINATION DES RISQUES

Cette étape consiste à déterminer le risque relatif à chaque danger

39
ANALYSE DES RISQUES
DÉMARCHE
3 DÉTERMINATION DES RISQUES

40
ANALYSE DES RISQUES
DÉMARCHE
Exemple
4 EVALUATION & HIÉRARCHISATION DES RISQUES

L’estimation de chaque risque s’effectue à partir de deux critères :

▪ La gravité du dommage (G) (relative au potentiel destructeur ou à


la nocivité du danger),
▪ La fréquence d’exposition au danger (F)

Criticité brute = F× G
41
ANALYSE DES RISQUES
DÉMARCHE
EVALUATION & HIÉRARCHISATION DES RISQUES Exemple
4
NIVEAU DE GRAVITÉ DU DOMMAGE POTENTIEL
1 Bénin Dommage corporel ou atteinte à la santé qualifié de bénin (sans arrêt de travail):
coupure, irritation passagère, fatigue …
2 Moyen Dommage corporel ou atteinte à la santé qualifié de moyen, avec mise en cause
immédiate ou différée de l’intégrité physique de l’agent de façon réversible (avec
arrêt de travail), sans incapacité permanente partielle de travail : chocs, brûlures
superficielles, plaies, stress professionnel,...
3 Grave Dommage corporel ou atteinte à la santé qualifié de grave, avec mise en cause
immédiate ou différée de l’intégrité physique de l’agent de
façon irréversible (avec arrêt de travail), avec incapacité permanente partielle de
travail : amputation, maladie chronique, fractures, empoisonnements, hernie discale,
brûlures, dépression,..
4 Très grave Mort d’homme ou incapacité permanente totale de travail : électrocution, chute de
grande hauteur, cancer, suicide,...
42
ANALYSE DES RISQUES
DÉMARCHE
4 EVALUATION & HIÉRARCHISATION DES RISQUES

Exemple

NIVEAU DE FRÉQUENCE D’EXPOSITION


1 Rare Exposition qualifiée d’occasionnelle : Ne s'est jamais produit ou une fois
dans l'année
2 Occasionnelle Exposition qualifiée d’intermittente : une à plusieurs fois par mois
3 Fréquent Exposition qualifiée de fréquente : une à plusieurs fois par semaine

4 Quotidien Exposition qualifiée de permanente : une à plusieurs fois par jour

43
ANALYSE DES RISQUES
DÉMARCHE
4 EVALUATION & HIÉRARCHISATION DES RISQUES

Exemple
NIVEAU DE MAÎTRISE DU RISQUE
1 Maîtrisé Protection collective fixe et permanente, équipements de protection
individuels adéquats, Maintenance préventive du matériel et personnel
qualifié
2 Efficace Protection collective mobile. Equipements de protection individuels
efficaces mais peu confortables, consignes/ modes opératoires connus
mais non affichés , niveau d’entretien du matériel correct et personnel mal
formé
3 Peu efficace Consignes opératoires insuffisantes, niveau d’entretien du matériel
aléatoire et personnel non formé au poste de travail
4 Inexistante Aucune formation à la sécurité, personnel non qualifié, matériel peu ou
pas entretenu et aucune protection n’est mise en place
44
MAÎTRISE
ANALYSE DES RISQUES
DÉMARCHE

4 EVALUATION & HIÉRARCHISATION DES RISQUES

FRÉQUENCE
Risque important : Première priorité de
traitement

Risque moyen : Deuxième priorité de


traitement

Risque faible: Troisième priorité de


traitement

Exemple GRAVITÉ 45
ANALYSE DES RISQUES
EXEMPLE

UNITE DE TRAVAIL: DATE: REDACTEUR:

Danger Risque Dommage Gravité Fréquence Maîtrise Criticité


Câbles par Chute de Contusions, 2 3 3 18
terre plein pied hématomes

N.B Prendre en considération les situations habituelles, inhabituelles et les situations d’urgence
46
ANALYSE DES RISQUES
ACTIVITÉ 2

Réaliser une analyse des risques de l’ENSA


Tanger

Groupes de 5 à 6 personnes

47
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUES CHIMIQUES

Les produits chimiques sont partout.


Par exemple:

Colles, encres, solvants, peintures,


insecticides, poussières, fumées …

48
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUES CHIMIQUES

Explosif Inflammable Comburant

Certains produits chimiques sont


dangereux

Règlement CLP (Classification, Gaz sous pression Corrosif Toxique


labelling, packaging)- 9 pictogrammes

* CMR: Cancérogène, mutagène,


reprotoxique
Irritant Produits CMR* Dangereux pour
l’environnement
PRÉVENTION DES RISQUES
Exemple d’une étiquette
RISQUES CHIMIQUES

L’étiquette constitue la
première information,
essentielle et concise,
fournie à l’utilisateur
sur ces dangers et sur
les précautions à
prendre lors de
l’utilisation.

50
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUES CHIMIQUES

La fiche de données de sécurité (FDS) est un document qui permet:

▪ D’effectuer l’analyse et l’évaluation des risques


▪ D’informer et de former le personnel sur les risques et les
dangers d’un produit
▪ D’élaborer un mode opératoire et les consignes de sécurité pour
l’utilisation du produit

51
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUES CHIMIQUES

La fiche de données de sécurité


(FDS) - Contenu

16 Sections

EXEMPLE D’UNE FDS

52
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUES CHIMIQUES

La fiche de données de sécurité Simplifiée (FDSS)

La fiche de données de sécurité simplifiée est une


extraction des informations pertinentes de la FDS
fournie par votre fournisseur.

La FDSS récapitule sur une unique page les


informations indispensables à l’utilisation de tout
produit chimique

53
PRÉVENTION DES RISQUES
ACTIVITÉ 3

Réaliser une fiche de données de sécurité


simplifiée

Produit : Acétone

54
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUES CHIMIQUES

LES BONNES PRATIQUES

Préparation du travail

▪ Limiter au maximum les contacts avec les produits


▪ Bien lire les étiquettes et respecter les prescription particulières d’utilisation
▪ Privilégier les produits chimiques moins dangereux et à efficacité comparable
▪ Vérifier la disponibilité des moyens de secours
▪ Respecter les règles d’hygiène (Lavage des mains, vêtement de travail …)

55
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUES CHIMIQUES

LES BONNES PRATIQUES


Manipulation des produits chimiques

▪ Respecter les modes opératoires, les


instructions …
▪ Au cas ou un produit chimique est transvasé
dans un autre récipient, celui-ci doit être
étiqueté

56
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUES CHIMIQUES
LES BONNES PRATIQUES

Manipulation des produits chimiques

▪ Porter les équipements de


protection individuelle requis

▪ Respecter les mesures de protection


collective (Captage, ventilation,
accès aux zones délimités …)
57
Incompatibilités chimiques
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUES CHIMIQUES
LES BONNES PRATIQUES
Manipulation des produits chimiques

▪ Ne jamais mélanger deux produits si


ce n’est pas prévu car certains sont
incompatibles entre eux

Légende : - : ne doivent pas être stockés ensemble,


0 : ne doivent être stockés ensemble que si
certaines conditions sont appliquées,
+ : peuvent être stockés ensemble 58
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUES CHIMIQUES
LES BONNES PRATIQUES

Manipulation des produits chimiques

▪ Ne buvez pas, ne mangez pas, ne fumez pas et ne vapotez


pas en manipulant les produits chimiques
▪ Ne pas laisser traîner les produits, chiffons imprégnés … sur
le poste de travail

59
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUES CHIMIQUES
LES BONNES PRATIQUES

Stockage des produits chimiques


▪ Ne pas placer côte à côte deux produits qui ne
sont pas compatibles
▪ Respecter les conditions de stockage des
produits chimiques

Armoire de sécurité pour


produits inflammables

60
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUES CHIMIQUES

LES BONNES PRATIQUES


Stockage des produits chimiques

Utilisation de bacs de
rétention

61
Source d’énergie
PRÉVENTION DES RISQUES +
Combustible
RISQUE D’INCENDIE +
TRIANGLE DU FEU Comburant
=
COMBUSTION

SOLIDE LIQUIDE GAZEUX

62
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
CLASSES DE FEUX

63
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
CLASSES DE FEUX

FEUX SECS : combustibles solides dont la


combustion génère des braises: bois, papier, carton,
tissu…

FEUX GRAS : combustibles liquides ou solides


liquéfiables: Essence, Gasoil, Alcool, plastiques,
caoutchoucs …

64
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
CLASSES DE FEUX

FEUX DE GAZ : combustibles gazeux : Butane,


Propane, Acétylène.

FEUX DE MÉTAUX : métaux combustibles:


Magnésium, Phosphore, Sodium, Potassium.

65
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
Procédés d’extinction du feu

1- ETOUFFEMENT
L’oxygène étant indispensable à la combustion,
il suffit de soustraire le foyer du contact de l’air

2- REFROIDISSEMENT

Consiste à refroidir le foyer d’incendie avec un


agent refroidissant tel que l’eau

66
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
Procédés d’extinction du feu

3- INHIBITION
L’inhibition a pour rôle de bloquer la
réaction chimique du feu. Exemple
utilisation de poudres

4- L’ISOLEMENT
Consiste à fermer les ouvertures pour
empêcher l'air d'alimenter le feu

67
SPRINKLER
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
Moyens de lutte contre l’incendie

EXTINCTEURS
ROBINET D'INCENDIE ARMÉ
POTEAUX D ’INCENDIE (RIA) 68
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
Moyens de lutte contre l’incendie - EXTINCTEURS

Source: INRS- les extincteurs d’incendie portatifs, mobiles et fixes 69


PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
Moyens de lutte contre l’incendie - EXTINCTEURS

Sur les feux de classe D, il faut utiliser


uniquement des extincteurs à poudre
spécifique (à base de graphite, carbonate
de sodium, chlorure de sodium ….) après
avoir vérifié la compatibilité de la poudre
avec le ou les métaux susceptibles d’être
impliqués dans l’incendie

70
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
Moyens de lutte contre l’incendie - EXTINCTEURS
TYPES D’EXTINCTEURS

1- Extincteur à pression permanente :

Constamment sous pression. La seule


action sur la poignée permet la
projection de l’agent extincteur hors de
l’appareil.

71
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
Moyens de lutte contre l’incendie - EXTINCTEURS
TYPES D’EXTINCTEURS

2- Extincteurs à pression auxiliaire

La mise en pression est obtenue au


moment de l’utilisation par la libération
du gaz comprimé contenu dans la
cartouche, située dans le corps de
l’appareil, qu’il faut ouvrir par
percussion.

72
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
Goupille de
Moyens de lutte contre l’incendie - EXTINCTEURS sécurité
UTILISATION D’UN EXTINCTEUR

Vérifier l’adéquation de l’extincteur avec le type de feu


Enlever la goupille et persécuter si besoin
Tester le fonctionnement

Viser la base des flammes


Se protéger le visage et le corps
A l’extérieur, position vent dans le dos
Ne pas progresser vers le feu si risque d’encerclement (flaques d’hydrocarbures)
Ne pas intervenir dans un local enfumé
73
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
Moyens de lutte contre l’incendie - EXTINCTEURS
UTILISATION D’UN EXTINCTEUR – DISTANCE D’ATTAQUE

74
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
Moyens de lutte contre l’incendie - EXTINCTEURS
RÈGLES ESSENTIELLES
Emplacement
il doit être :
Clairement signalé, dans un lieu accessible
Son accès ne doit pas être encombré.

EFFICACITÉ
L’extincteur doit être :
Visible et facilement accessible
Adapté au type de feu
Maintenu en bon état de fonctionnement
Mis en œuvre par des utilisateurs entraînés. 75
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
Moyens de lutte contre l’incendie
ROBINET D'INCENDIE ARMÉ (RIA)

Un robinet d'incendie armé, ou RIA, est un


équipement de première intervention, alimenté en eau,
pour la lutte contre les débuts d'incendie. Il est
utilisable par toutes les personnes, qualifiées ou non
pendant au moins 20 minutes en attendant si
nécessaire l'arrivée des sapeurs-pompiers.

76
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
Moyens de lutte contre l’incendie
SPRINKLERS

La plupart des installations de sprinklers sont des


réseaux de conduites humides (sous eau). Les
têtes sprinklers, fixées au plafond à distance
régulière les unes des autres, sont alimentées par
des conduites d'eau à basse pression
(généralement 6-8 bars) approvisionnés en eau
par une pompe puisant l'eau du réservoir de
l'installation.
77
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
Moyens de lutte contre l’incendie
POTEAUX D’INCENDIE

Généralement Installées à l’extérieur des locaux,


les bornes d’incendie sont des moyens de seconde
intervention, pouvant être utilisées :
- par le personnel, qui y raccorde le matériel
disposé dans les armoires d’incendie,
- par les pompiers, qui y raccorde leur propre
matériel.

78
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
SYSTÈME DE SÉCURITÉ INCENDIE
Le système de sécurité incendie (SSI) d’un
établissement est constitué de l’ensemble des
matériels servant à :
1. collecter toutes les informations/ordres
liés à la sécurité incendie
2. Traiter ces informations
3. Effectuer les fonctions nécessaires à la
mise en sécurité de celui-ci.

79
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
SYSTÈME DE SÉCURITÉ INCENDIE - DÉTECTION

DÉCLENCHEUR MANUEL DÉCLENCHEUR AUTOMATIQUE

Détecteur de fumée

80
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
SYSTÈME DE SÉCURITÉ INCENDIE - DÉSEMFUMAGE
Exutoire de désenfumage

Le désenfumage permet l’évacuation des fumées et


gaz chauds, ce qui facilite l’évacuation du personnel,
l’intervention des secours et limite les risques de
propagation de l’incendie.

Les dispositifs de désenfumage doivent être prévus


dès la conception d’un établissement industriel ou
commercial.
Treuil de
désenfumage
(manuel)
81
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
SYSTÈME DE SÉCURITÉ INCENDIE - COMPARTIMENTAGE
Le compartimentage permet de limiter la propagation du feu et des fumées dans un
bâtiment. Pour cela l’espace est divisé en plusieurs volumes afin de confiner le feu dans
le seul espace où il s’est déclaré, durant le temps nécessaire à l’évacuation.

PORTE COUPE-FEU
82
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
SYSTÈME DE SÉCURITÉ INCENDIE - ÉVACUATION

C’est la mise en sécurité des


occupants d’un bâtiment en les
regroupant vers une zone plus sûre

83
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
SYSTÈME DE SÉCURITÉ INCENDIE - ÉVACUATION

84
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE D’INCENDIE
SYSTÈME DE SÉCURITÉ INCENDIE - ÉVACUATION
DÉROULEMENT DE L’ÉVACUATION

Quand le signal d’évacuation retentie, il faut GARDER SON SANG FROID


▪ Prendre ses effets personnels (si possible)
▪ Eteindre le matériel électrique et fermer portes et fenêtres
▪ Eteindre toute source de chaleur
▪ Evacuer en suivant le guide d’évacuation
▪ Ne jamais revenir en arrière
▪ Se diriger vers le point de rassemblement
▪ Rester à cet endroit jusqu’à l’autorisation de regagner les lieux
Source professionnels incendie secours

85
PRÉVENTION DES RISQUES
ACTIVITÉ 4

Réaliser un plan d’évacuation - ENSA Tanger

Groupes de 5 à 6 personnes

86
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE ÉLECTRIQUE

Les accidents d’origine électriques se produisent surtout :

- Lors d’opérations sur les installations fixes basse tension


(Armoires, coffrets, prises de courant …)
- Au cours de l’utilisation de machines-outils portatives
- Lors d’interventions sur ou au voisinage de lignes aériennes,
de postes de transformation et de canalisations enterrées

87
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE ÉLECTRIQUE
PRINCIPAUX EFFETS

L’ÉLECTRISATION
Résultat du passage du courant, ses effets sont variables.

- Électrisation mineure: Le choc électrique est perçu mais sans effet secondaire
- Électrisation grave: Le choc électrique peut provoquer des troubles respiratoires,
musculaires ou cardiaques
- Électrisation mortelle: Lorsque l’électrisation conduit au décès de la personne, il y a
électrocution

88
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE ÉLECTRIQUE
PRINCIPAUX EFFETS

LA BRÛLURE
Provoquée par le passage du courant dans le corps (brûlure interne) ou par un arc
électrique (brûlure externe). Il s’agit généralement de blessures graves qui peuvent
entraîner la mort de la personne.

L’INCENDIE
Les accidents d’origine électrique sont aussi souvent à l’origine d’incendies

89
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE ÉLECTRIQUE
LES SEUILS DE DANGER

Les effets du courant électrique dépendent surtout de l’intensité du courant (Mesurée en


ampères (A), ou en milliampères (mA)) et de la durée de passage du courant dans le corps

Dès 0,5 mA, des Un courant de 10 mA qui traverse le Un courant de 40 mA soit le


contractions musculaires corps d’une personne pendant courant qui circule dans une
involontaires peuvent se quelques secondes, est suffisant lampe électrique de 10 W peut
produire pour provoquer des brûlures tuer un homme
superficielles et des troubles
respiratoires qui peuvent être
irréversibles
90
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE ÉLECTRIQUE
CAUSES D’ACCIDENTS D’ORIGINE ÉLECTRIQUE

CONTACT DIRECT Contact de personne avec une partie active d’un


circuit électrique

91
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE ÉLECTRIQUE
CAUSES D’ACCIDENTS D’ORIGINE ÉLECTRIQUE

CONTACT INDIRECT Contact de personne avec une masse mise


accidentellement sous tension à la suite d’un défaut d’isolement

92
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE ÉLECTRIQUE
MESURES PRINCIPALES DE PROTECTION
PROTECTION CONTRE LES CONTACTS DIRECTS
Barrière ou enveloppe: Elles constituent un
Éloignement des pièces nues sous tension :
obstacle (écran, boîtiers, armoires …)
La distance d’éloignement dépend de
possédant un degré de protection minimal
l’environnement et de la valeur de tension

Isolation des parties actives: Celle-ci


recouvre d’un isolant les parties actives et ne
peut être enlevée que par destruction

Très basse tension de sécurité (TBTS)

93
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE ÉLECTRIQUE
MESURES PRINCIPALES DE PROTECTION
PROTECTION CONTRE LES CONTACTS INDIRECTS

Mise à la terre des masses avec coupure


automatique de l’alimentation

Double isolation ou isolation renforcée

Très basse tension de sécurité (TBTS)

94
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE ÉLECTRIQUE
MESURES PRINCIPALES DE PROTECTION
PROTECTION CONTRE LES SURINTENSITÉS

Une surintensité est une augmentation dangereuse du courant


électrique parcourant un conducteur ou absorbé par un
récepteur (moteur, radiateur …). Il existe deux types de
surintensités :
▪ Les surcharges qui résultent de l’augmentation de la charge,
▪ Les courts-circuits qui résultent de contacts d’impédance
quasi nulle entre des éléments conducteurs portés à des
potentiels différents.
95
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE ÉLECTRIQUE
MESURES PRINCIPALES DE PROTECTION
PROTECTION CONTRE LES SURINTENSITÉS

L'existence au sein du circuit d'un disjoncteur,


d'un relais thermique ou d'un fusible permet de
réduire le danger en ouvrant le circuit lorsque le
courant dépasse une valeur donnée pendant un
temps déterminé.

96
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE ÉLECTRIQUE
MESURES GÉNÉRALES DE PRÉVENTION

Les locaux ou emplacements présentant un risque de


choc électrique doivent être délimités aux moyens
d’obstacles et signalés au moyen d’un panneau
d’avertissement du danger électrique.

L’accès à ces locaux ou emplacements est réservé aux


personnes habilitées DANGER
ÉLECTRIQUE

97
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE ÉLECTRIQUE
MESURES GÉNÉRALES DE PRÉVENTION

Lors de l'ouverture d'une armoire


électrique présentant des pièces
nues sous tension accessibles, il faut
installer un balisage de sécurité

98
1
PRÉVENTION DES RISQUES Séparer l’installation de toute
source d’énergie électrique
concernée et préalablement
RISQUE ÉLECTRIQUE identifiée

MESURES GÉNÉRALES DE PRÉVENTION 2


Condamner les organes de
CONSIGNATION D’UNE INSTALLATION ÉLECTRIQUE séparation en position ouverte afin
Lock Out, Tag Out (LOTO) d’interdire toute remise sous
tension
La consignation électrique est une procédure bien
précise qui vise à sécuriser le personnel qui 3
intervient sur une installation électrique ou des Identifier la partie de l’installation
appareils électrique concernée afin d’être certain que
les travaux seront bien exécutés sur
l’installation prévue

4
Vérifier l’absence de tension

5
Mettre à la terre
99
PRÉVENTION DES RISQUES
RISQUE ÉLECTRIQUE
MESURES GÉNÉRALES DE PRÉVENTION
Equipements de protection individuelle (EPI)

La protection individuelle n’est


envisageable que lorsque toutes les autres
mesures d’élimination ou de réduction du
risque électrique ne permettent pas
d’assurer la sécurité des personnes

100
RÉGLEMENTATION SST
CODE DU TRAVAIL
Le code du travail Marocain consacre le livre II,
titre IV à l’hygiène et la sécurité des salariés.

I Dispositions générales
CHAPITRES

Dispositions relatives au transport des colis d’un


II poids supérieur à une tonne

III Services médicaux du travail

Le conseil de médecine du travail et de prévention


IV
des des risques professionnels

V Comités de sécurité et d'hygiène


101
RÉGLEMENTATION SST
ARRÊTÉ N° 93-08
I Aménagement des locaux de travail

Préservation de l’hygiène et de la sécurité des


II salariés dans les locaux du travail

Ambiances des locaux du travail Aération,


CHAPITRES

III chauffage, éclairage des locaux du travail et la


prévention contre les risques dûs au bruit

Les locaux réservés aux repas et les locaux


IV réservés à l’hébergement des salariés

V Prévention contre les incendies

VI Prévention des accidents de travail

VII Dispositions diverses 102


RÉGLEMENTATION SST
AUTRES TEXTES LÉGISLATIFS

▪ Arrêté du directeur du travail et des questions sociales du 31/12/1951 (31 décembre 1951) fixant
la périodicité des vérifications des installations électriques
▪ Décret n° 2-09-197 du 5 rabii II 1431 (22 mars 2010) fixant le modèle du rapport annuel que doit
établir le comité de sécurité et d'hygiène (C.S.H.), à la fin de chaque année grégorienne, sur
l'évolution des risques professionnels dans l'entreprise.
▪ Arrêté du ministre de l’emploi et de la formation professionnelle n° 3126-10 du 15 hija 1431 (22
novembre 2010) fixant le temps minimum que le ou les médecins du travail doivent consacrer aux
salariés
▪ Arrêté du ministre de l'emploi et de la formation professionnelle n° 345-05 du 29 hija 1425 (9
février 2005) fixant le modèle du rapport qu'il faut élaborer sur les circonstances de l'accident du
travail, de la maladie professionnelle ou à caractère professionnel


103
RÉGLEMENTATION SST
ACTIVITÉ 5

Réaliser une cartographie des exigences


réglementaires
Code du travail – Arrêté n°93-08

Groupes de 5 à 6 personnes

104
INDICATEURS DE PERFORMANCE SST

TAUX DE FRÉQUENCE: Ratio entre le nombre


d’accidents avec arrêt et le nombre d’heures
travaillées dans la même période (coefficient 106 )

Nombre d′ accidents de travail avec arrêt × 1 000 000


TAUX DE FRÉQUENCE =
Nombre d′ heures travaillées

TAUX DE GRAVITÉ: Ratio entre le nombre de journées


perdues et le nombre d’heures travaillées (Coefficient
1000)

Nombre 𝑑𝑒 𝑗𝑜𝑢𝑟𝑠 𝑝𝑒𝑟𝑑𝑢𝑠 × 1000


TAUX DE FRÉQUENCE =
Nombre d′ heures travaillées

105
SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA SANTÉ
ET DE LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL (SMSST)
OBJECTIFS

Un système de management de la santé et de la sécurité au travail


(SMSST) permet de fournir un cadre pour le mangement des risques et
opportunités pour la SST.

Il permet à un organisme de :

▪ Procurer des lieux de travail sûrs et sains


▪ Éviter les traumatismes et pathologies liés au travail
▪ Améliorer en continu sa performance en SST
106
107
SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA SANTÉ
ET DE LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL (SMSST)
RÉFÉRENTIELS INTERNATIONAUX & NORME

ILO-OSH 2001 OHSAS 18001: 2007 ISO 45001: 2018

RÉFÉRENTIEL INTERNATIONAL RÉFÉRENTIEL INTERNATIONAL Systèmes de management de la


BUREAU INTERNATIONAL DU BRITANNIQUE santé et de la sécurité au travail —
Exigences et lignes directrices pour
TRAVAIL
leur utilisation
NORME ISO 45001:2018
CALENDRIER

108
NORME ISO 45001:2018
CYCLE PDCA

L’approche du système de management de la S&ST utilisée dans la norme ISO 45001:2018


repose sur le concept PDCA: Plan (Planifier), Do (Réaliser) , Check (Évaluer), Act (Améliorer)

109
La structure HLS
NORME ISO 45001:2018 (High-Level Structure )
est une structure commune pour
STRUCTURE HLS toutes les normes des systèmes de
management

1. Domaine d’application
2. Références normatives
3. Termes et définitions
4. Contexte de l’organisme
5. Leadership et participation des travailleurs
6. Planification
7. Support
10. Amélioration A P
Annexe A
C D
9. Evaluation des 8. Réalisation des activités
(informative) performances opérationnelles
Lignes
directrices 110
NORME ISO 45001:2018
STRUCTURE HLS

111
NORME ISO 45001:2018
4. CONTEXTE DE L’ORGANISME

4.2 Compréhension 4.3 Détermination du


4.2 Compréhension
4.1 Compréhension de des besoins et attentes périmètre
4.1 Compréhension des besoins et 4.4 Système de
l’organisme et de son des travailleurs et d’application du
de l’organisme
contexte et de attentes des management de la
son contexte autres parties système de
travailleurs et autres S&ST
intéressées management de la
parties intéressées
S&ST

112
NORME ISO 45001:2018
4. CONTEXTE DE L’ORGANISME
4.1 Compréhension de l’organisme

EXIGENCES

L’organisme doit déterminer les enjeux externes et internes pertinents par


rapport à sa finalité, et qui influent sur sa capacité à atteindre le ou les
résultats attendus de son système de management de la SST

Enjeu : Ce que l’on peut gagner ou perdre


113
NORME ISO 45001:2018
4. CONTEXTE DE L’ORGANISME
4.1 Compréhension de l’organisme

ENJEUX INTERNES ENJEUX EXTERNES

▪ Conformité réglementaire ▪ Social

▪ Culture de l’entreprise ▪ Financier

▪ Gouvernance de l’entreprise ▪ Concurrence

▪ Système d’information ▪ Légal

114
NORME ISO 45001:2018
4. CONTEXTE DE L’ORGANISME
4.1 Compréhension de l’organisme

ACTIVITÉ 6

Donner l’exemple d’un enjeu interne et d’un


enjeu externe de l’ENSA Tanger

Groupe de 2-3 personnes

115
NORME ISO 45001:2018
4. CONTEXTE DE L’ORGANISME
4.2 Compréhension des besoins et attentes des travailleurs
et autres parties intéressées
EXIGENCES

▪ Identifier les parties intéressées pertinentes (en plus des travailleurs)


▪ Identifier les besoins et attentes pertinents des travailleurs et des
autres parties intéressées
▪ Déterminer ceux parmi ces besoins et attentes qui sont, ou pourraient
devenir, des exigences légales et autres exigences

116
NORME ISO 45001:2018
4. CONTEXTE DE L’ORGANISME Législateurs

4.2 Compréhension des besoins et Banques


attentes des travailleurs et autres parties Clients

intéressées

PARTIE INTÉRESSÉE
Entreprise Services
Travailleurs d’urgence
personne ou organisme qui peut
soit influer sur une décision ou
une activité, soit être influencé
ou s’estimer influencé par une
décision ou une activité
Médecins
Assurances de travail
Fournisseurs

117
NORME ISO 45001:2018
4. CONTEXTE DE L’ORGANISME
Critères de
4.2 Compréhension des besoins et attentes des priorisation

travailleurs et autres parties intéressées

PARTIES INTÉRESSÉES PERTINENTES

1 La partie intéressée est peu influente

2 La partie intéressée peut contribuer / apporter une aide


La partie intéressée peut remettre en cause ponctuellement une
3 activité de l’organisme

4 La partie intéressée peut remettre en cause le projet / l’organisme

118
NORME ISO 45001:2018
4. CONTEXTE DE L’ORGANISME
4.2 Compréhension des besoins et attentes des travailleurs
et autres parties intéressées

ACTIVITÉ 6

Donner l’exemple de trois parties intéressées


pertinentes et définir leurs besoins et attentes-
Cas ENSA Tanger

Groupe de 2-3 personnes

119
NORME ISO 45001:2018
4. CONTEXTE DE L’ORGANISME
4.3 Détermination du périmètre d’application du système de management
de la S&ST
EXIGENCES

▪ L’organisme doit déterminer les limites et l’applicabilité du SMSST afin


d’établir son périmètre d’application
▪ L’organisme doit prendre en compte :

Les activités en relation


Les enjeux internes et avec le travail exercées
Les exigences (4.2)
externes (4.1) ou planifiées

120
NORME ISO 45001:2018
4. CONTEXTE DE L’ORGANISME
4.3 Détermination du périmètre d’application du système de management
de la S&ST
EXIGENCES

▪ Le SMSST doit inclure les activités, produits ou services qui sont sous le
contrôle ou l’influence de l’organisme et qui sont susceptibles d’avoir un
impact sur sa performance en SST

Le périmètre d’application doit être disponible sous la


forme d’une information documentée

121
NORME ISO 45001:2018
4. CONTEXTE DE L’ORGANISME
4.4 Système de management de la santé et sécurité au travail

EXIGENCES

L’organisme doit établir, mettre en œuvre, tenir à jour et


améliorer en continu un système de management de la S&ST, y
compris les processus nécessaires et leurs interactions, en
accord avec les exigences du présent document.

122
NORME ISO 45001:2018
ACTIVITÉ 7

Réaliser une cartographie des exigences de la


norme ISO 45001:2018 en vérifiant les
correspondances avec l’OHSAS 18001:2007

Groupe de 5-6 personnes

123