Vous êtes sur la page 1sur 23

Bienvenue

C ette année Universitaire sera consacrée à la recherche Scientifique! Pour


l'Université Kasdi Merbah Ouargla, le mot d'ordre est déjà lancé! Au-delà  du seul
classement Internatinal des universités, les établissements de l'enseignement
supérieurs doivent désormais plus que    jamais veiller à l’articulation de la formation
et de la recherche ; des stratégies conséquentes d’évolution sont ainsi mises en
œuvre (Sndl, E-learning…)allant vers une démarche de production de
savoirs(laboratoires de recherche scientifique, Pnr, Cnepru …) assis sur des
fondements socioéconomiques qui nécessitent la maîtrise des langues-cultures aussi
bien nationales qu’étrangères.

Dans cet esprit d’initiative, l’Université Kasdi Merbah Ouargla réorganise son Centre
d’enseignement intensif des langues (Ceil) avec le souci de répondre aux besoins
linguistiques de ses enseignants accaparés par la publication scientifique et la
diffusion des connaissances fortement configurées par les impératifs de la loi du
marché linguistico-économique.
L’Université Kasdi Merbah Ouargla a la légitime ambition de faire de ses enseignants-
chercheurs des acteurs principaux notamment dans le champ des énergies
renouvelables et de l’agronomie saharienne qui constituent justement les sources
essentielles de
la région.

Sachons accompagner les mutations actuelles, quel


que soit leur ordre ;

         notre avenir en dépend !


 
Pourtant il ne faudrait pas s’y méprendre ; l’Université Kasdi Merbah Ouargla
n’oublie absolument pas ses étudiants ! De premier, second ou bien troisième cycle,
les futurs licenciés, masterants et doctorants bénéficient d’offres de formation
longuement élaborées, soigneusement réfléchies (87 licences,  77 masters,  28
doctorats) à même de garantir aux cadres à venir une insertion professionnelle et
une socialisation sans heurts. Cette vocation commune est précisément celle du
Centre de gestion des carrières(Cgc) qui travaille à la communication interne et
externe des diplômés du Supérieur ; de la Cellule d’assurance qualité (Caq) et de la
Cellule de suivi pédagogique(Csp)qui, entre autres, préparent les enseignants en
charge des séances de tutorat destinées aux étudiants de L1.
 
 
Les activités culturelles et sportives sont également à l’heure des compétions et des
grands événements de la nation. Les infrastructures de l’Université Kasdi Merbah
Ouargla y concourent raisonnablement convaincus des sacrifices à consentir au nom
de la Communauté universitaire au service des jeunes générations conscientes du
poids de leur mission future !

                                                                                                                                                       

   Professeur Ahmed BOUTARFAIA

                                                                                                                                                           
Recteur de l’Université

Charte d'éthique
I. PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA CHART E D’ET HIQUE ET DE DEONTOLOGIE UNIVERSIT AIRES

1. L’intégrité et l’honnêteté
2. La liberté académique
3. La responsabilité et la compétence
4. Le respect mutuel
5. L’exigence de vérité scientifique, d’objectivité et d’esprit critique
6. L’équité
7. Le respect des franchises universitaires

II. DROITS ET OBLIGATIONS

II-1 LES DROITS ET OBLIGATIONS DE L’ENSEIGNANT-CHERCHEUR


II-2. LES DROITS ET DEVOIRS DE L’ETUDIANT DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

III.LES DROITS ET OBLIGATIONS DU PERSONNEL ADMINISTRATIF ET TECHNIQUE


DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

1. LES DROITS DU PERSONNEL ADMINIST RAT IF ET TECHNIQUE


2. LES OBLIGATIONS DU PERSONNEL ADMINISTRATIF ET TECHNIQUE

Cinquante années après l’indépendance de notre pays, l’Université


Algérienne a connu une très forte croissance de l’ensemble de ses principaux
indicateurs, comme le montrent le nombre d’établissements universitaires et
leur répartition géographique, les effectifs étudiants et de diplômés, la
diversification des filières de formation et l’activité de recherche scientifique.
Si beaucoup a été réalisé même si beaucoup reste encore à faire pour
atteindre les normes internationales rapportées au volume de la population,
le rythme accéléré de la croissance de l’université a également généré de
nombreux dysfonctionnements en termes de qualité et d’efficacité
scientifiques, de respect des normes de la vie académique et de maîtrise des
processus d’amélioration de ses performances.

Ceci est, au moins en partie, dû au fait que l’ université s’acquitte de ses


missions de for mation et de recherche dans un environnement socio-
économique et institutionnel qui a également connu de pr ofonds
changements, ce qui rend nécessaire la réaffir mati on de principes généraux
et le renouvellement des règles de foncti onnement pouvant gar antir à la fois
sa crédibilité pédagogique et scientifique et sa légitimité.

Les membres de la communauté universitaire sont, dans ce contexte, tenus


de partager la démarche mor ale et méthodologique qui conduit à
reconnaître, aux plans éthique et déontologique, les meilleurs comportements
et les mei lleur es pratiques universitaires,ainsi que d’en combattre les déri
ves. Emanation d’un large consensus universitaire, la charte d’éthique et de
déontologie réaffirme des principes généraux issus denor mes uni verselles
ainsi que de valeurs propres à notre société, et qui doi vent être le moteur de
la démarche d’apprentissage et de mise en œuvre de l’éthique et de la
déontologie universitaires. Elle doit donc représenter un outil de mobilisation
et de référence rappelant les grands pri ncipes qui gui dent la vi e uni ver
sitaire et inspirent les codes de conduite et les règlements qui en
découleront.

I. PRINCIPES FONDAMENT AUX DE LA CHART E D’ET HIQUE ET DE


DEONTOLOGIE UNIVERSIT AIRES :

1. L’intégrité et l’honnêteté : La quête de la probité et de l’honnêteté signifie


le refus de la corruption sous toutes ses formes. Cette quête doit commencer
parsoi avant d’être étendue aux autres. Le développement de l’éthique et de
la déontologie doit ainsi refléter des pratiques exemplaires.

2. La liberté académique : Les activités universitaires d’enseignement et de


recherche ne peuvent se concevoir sans la liberté académique qui en est
lefondement. Cette dernière garantit, dans le respect d’autrui et en toute
conscience professionnelle, l’expression d’opinions critiquessans risque de
censure ni contrainte.

3. La responsabilité et la compétence : Les notions de responsabilité et de


compétence sont complémentaires. Elles se développent grâce à une gestion
démocratique et éthique de l’institution universitaire. Cette dernière garantit
unbon équilibre entre le besoin d’une administration efficace et celui
d’encourager la participation des membres de la communautéuniversitaire en
associant l’ensemble des acteurs de l’université au processus de prise de
décision. Cependant, les questionsscientifiques restent du ressort exclusif des
enseignants - chercheurs.

4. Le respect mutuel : Le respect de l’autre se fonde sur le respect de soi.


Tous les membres de la communauté universitaire doivent s’interdire toute
forme de violence symbolique, physique ou verbale. Ils doivent êtretraités
avec respect et équité et s’engager à se comporter de la même façon, quel
que soit le niveau hiérarchique des partenaires.

5. L’exigence de vérité scientifique, d’objectivité et d’esprit critique : La


quête et la possibilité de l’interrogation des savoirs que l’Université transmet
et produit ont pour principes fondamentaux la recherche dela vérité
scientifique et l’esprit critique. L’exigence de vérité scientifique oblige à la
compétence, à l’observation critique des faits, à l’expérimentation, à la
confrontation des points de vue, à la pertinence des sources et à la rigueur
intellectuelle. La recherchescientifique doit être fondée sur la probité
académique.

6. L’équité : L’objectivité et l’impartialité sont les exigences essentielles lors


des évaluations, des promotions, des recrutements et desnominations.

7. Le respect des franchises universitaires : Toutes les parties prenantes


de la communauté universitaire contribuent, dans tous leurs comportements,
au rehaussement deslibertés universitaires de telle sorte que soient garanties
leur spécificité et leur immunité. Elles s’interdisent de favoriser ou
d’encourager les situations et les pratiques qui peuvent porter atteinte aux
principes, aux libertés et aux droits de l’université. Parailleurs Elles doivent
s’abstenir de toute activité politique partisane au sein de tous les espaces
universitaires.

II. DROITS ET OBLIGATIONS

II-1 LES DROITS ET OBLIGATIONS DE L’ENSEIGNANT-CHERCHEUR

L’enseignant-chercheur a un rôle moteur à jouer dans la formation des cadres


de la nation et dans la participation audéveloppement socio - économique du
pays par la recherche. L’Etat, en lui permettant d’assumer ses missions, doit
le mettre à l’abri du beso in.La sécurité de l’emploi pour l’enseignant-
chercheur est garantie par l’Etat à travers les établissements publics
d’enseignement supérieur.

1. LES DROITS DE L’ENSEIGNANT-CHERCHEUR

Les établissements d’enseignement supérieur doivent garantir l’accès à la


profession d’enseignant-chercheur sur la seule base des qualifications
universitaires et de l’expérience requises. Ils doivent prendre toutes les
dispositions à même de garantir à l’enseignant- chercheur le droit d’enseigner
à l’abri de toute ingérence, dès lors qu’il respecte les principes de l’éthique et
de la déontologie.

Toutes les questions concernant la définition et l’administration des


programmes d’enseignement, de recherche, d’activités péri-universitaires,
ainsi que d’allocation de ressources doive nt, dans le cadre de la
réglementation en vigueur, reposer sur des mécanismes transparents.
Lorsque l’enseignant-chercheur est appelé à exercer des fonctions
administratives, il doit répondre aux exigences de respect et d’efficacité.

L’évaluation et l’appréciation du travail de l’enseignant-chercheur font partie


intégrante du processus d’enseignement et de recherche. L’évaluation doit
porter uniquement sur les critères académiques d’appréciation des activités
d’enseignement et de recherche et des autres activités professionnelles en
relation avec l’université.

L’Enseignant-chercheur bénéficie de conditions de travail adéquates ainsi que


des moyens pédagogiques et scientifiques nécessaires qui luipermettent de
se consacrer pleinement à ses tâches, et de disposer du temps nécessaire
pour bénéficier d’une formation permanente etd’un recyclage périodique de
ses connaissances.

Le traitement octroyé doit être à la mesure de l’importance que cette fonction,


et parconséquent celui qui l’exerce, revêt dans la société pour la formation de
l’élite, tout autant qu’à l’importance des responsabilités de toutenature qui
incombent à l’enseignant-chercheur, dès son entrée en fonction.

2. LES OBLIGATIONS DE L’ENSEIGNANT-CHERCHEUR

L’enseignant-chercheur doit être une référence en termes de compétence, de


moralité, d’intégrité et de tolérance. Il doit donner uneimage digne de
l’université. L’enseignant-chercheur est, au même titre que les autres
membres de la communauté universitaire, également responsable durespect
des principes d’éthique et de déontologie universitaires énoncés ci-dessus. Il
doit, dans l’exercice de ses fonctions, agir avec soin,diligence, compétence,
intégrité, indépendance, loyauté et bonne foi au mieux des intérêts de
l’institution universitaire.

En cas de faute professionnelle de l’enseignant-chercheur et de comparution


devant les instances disciplinaires habilitées ; celles-cipeuvent, selon le degré
de gravité de la faute, et dans le respect des procédures disciplinaires prévue
par la réglementation en vigueur,proposer des sanctions pouvant aller jusqu’à
sa déchéance de la qualité d’enseignant universitaire. La responsabilité
principale de l’enseignant-chercheur est d’assurer pleinement ses fonctions
universitaires d’enseignant- chercheur. cet effet, il doit :

- S’efforcer de se conformer à des normes aussi élevées que possible dans


son activité professionnelle.
- Veiller au respect de la confidentialité du contenu des délibérations et
débats tenus au sein des différentes instances dans lesquelles il siège.

- Faire preuve de conscience professionnelle dans l’accomplissement de ses


taches.

- Contribuer à la dynamisation de la fonction d’évaluation des activités


pédagogiques et scientifiques à tous les niveaux

- Consacrer le principe de transparence et celui du droit de recours.

- Ne pas abuser du pouvoir que lui confère sa profession.

- S’abstenir d’utiliser son statut d’universitaire et d’engager la responsabilité


de l’université à des fins purement personnelles.

- Gérer honnêtement tous les fonds qui lui sont confiés dans le cadre de
l’université, d’activités de recherche ou de toute autre activité professionnelle.
- Préserver sa liberté d’action en tant qu’universitaire.

- Faire preuve de disponibilité pour accomplir les tâches de sa fonction et être


présent au sein des établissements d’enseignement supérieur pour
l’exécution de celles -ci.

- Agir en professionnel de l’éducation en se tenant au courant des


innovations, en veillant à l’actualisation constante de l’état de ses
connaissances et de ses méthodes d’enseignement et de formation, en
pratiquant son auto- évaluation, en faisant preuve desens critique et
d’autonomie, et en sachant prendre ses responsabilités.

- Mener l’enseignement et la recherche en conformité avec les normes


éthiques et professionnelles universelles, loin de toute forme de propagande
et d’endoctrinement. L’enseignant-chercheur est ainsi tenu de dispenser un
enseignement aussi efficace que le permettent les moyens mis à sa
disposition par les établissements d’enseignement supérieur, dans un esprit
de justice et d’équité vis -à-vis de tous les étudiants sans distinction aucune,
en encourageant le libre échange des idées, et en se tenant à leur disposition
pour les accompagner. - Se garder de toute forme de discrimination en
rapport avec le genre, la nationalité, l’appartenance ethnique, le statut social,
lareligion, les opinions politiques, le handicap et la maladie.

- Exposer clairement les objectifs pédagogiques de ses enseignements, et


respecter les règles pédagogiques de la progression (périodicité, durée,
barème de notation, consultation des copies et réception des étudiants avant
validation définitive des notes.)

- Avoir une appréciation la plus objective possible des performances des


étudiants.
- Orienter ses activités d’expertise et de conseil vers des travaux susceptibles
d’enrichir ses enseignements, de contribuer à l’avancement de ses
recherches, ou de participer à son rayonnement en tant qu’universitaire.

- Fonder ses travaux de recherche sur une quête sincère du savoir, avec tout
le respect dû au principe de la preuve et à l’impartialité du raisonnement.

- Respecter le travail d’érudition de ses collègues universitaires et les travaux


des étudiants et en créditer les auteurs. Aussi, le plagiat constitue une faute
majeure etinexcusable pouvant conduire à l’exclusion.

- Contribuer au respect des libertés académiques des autres membres de la


communauté universitaire et accepter la confrontation loyale des points de
vue différents. - Faire preuve d’équité et d’impartialité dans l’évaluation
professionnelle ou académique de ses collègues.

II-2. LES DROITS ET DEVOIRS DE L’ETUDIANT DE L’ENSEIGNEMENT


SUPERIEUR

L’étudiant doit disposer de toutes les conditions possibles pour évoluer


harmonieusement au sein des établissements d’enseignement supérieur. Il a
de ce fait des droits qui ne prennent leur sens que s’ils sont accompagnés
d’une responsabilité qui se traduit par des devoirs.

1. LES DROITS DE L’ETUDIANT

L’étudiant a droit à un enseignement et à une formation à la recherche de


qualité. Pour ce faire, il a droit à un encadrement de qualité qui utilise des
méthodes pédagogiques modernes et adaptées. L’étudiant a droit au respect
et à la dignité de la part des membres de la communauté universitaire.
L’étudiant ne doit subir aucune discrimination liée au genre ou à toute autre
particularité.

L’étudiant a droit à la liberté d’expression et d’opinion dans le respect des


règles régissant les institutions universitaires. Le programme du cours doit lui
être remis dès le début de l’année. Les supports de cours (références
d’ouvrages et polycopiés…) doivent être mis à sa disposition. L’étudiant a
droit à une évaluation juste, équitable et impartiale. La remise des notes,
accompagnée du corrigé et du barème de l’épreuve et, au besoin, la
consultation de copie, doivent se faire dans des délais raisonnables
n’excédant pas ceux fixés parles comités pédagogiques. L’étudiant a le droit
de présenter un recours s’il s’estime lésé dans la correction d’une épreuve.

L’étudiant en post-graduation a droit à un encadrement de qualité ainsi qu’à


des mesures de soutien pour sa recherche. L’étudiant a droit à la sécurité, à
l’hygiène et à la prévention sanitaire nécessaires aussi bien dans les
universités que dans lesrésidences universitaires. L’étudiant a droit aux
informations concernant la structure d’enseignement supérieur à laquelle il
appartient, notamment sonrèglement intérieur. L’étudiant a accès à la
bibliothèque, au centre de ressources informatiques et à tous les moyens
matériels nécessaires à une formationde qualité.

L’étudiant élit ses représentants aux comités pédagogiques sans entrave ni


pression. L’étudiant peut créer, conformément à la législation en vigueur, des
associations estudiantines à caractère scientifique, artistique,culturel et
sportif. Ces associations ne doivent pas s’immiscer dans la gestion
administrative des institutions universitaires endehors du cadre fixé par la
réglementation en vigueur.

2. LES DEVOIRS DE L’ETUDIANT

- L’étudiant doit respecter la réglementation en vigueur.

- L’étudiant doit respecter la dignité et l’intégrité des membres de la


communauté universitaire.

- L’étudiant doit respecter le droit des membres de la communauté


universitaire à la libre expression.

- L’étudiant doit respecter les résultats des jurys de délibération.

- L’étudiant est dans l’obligation de fournir des informations exactes et


précises lors de son inscription, et de s’acquitter de sesobligations
administratives envers l’établissement.

- L’étudiant doit faire preuve de civisme et de bonnes manières dans


l’ensemble de ses comportements.

- L’étudiant ne doit jamais frauder ou recourir au plagiat.

- L’étudiant doit préserver les locaux et les matériels mis à sa disposition et


respecter les règles de sécurité et d’hygiène dans toutl’établissement.
L’étudiant est dûment informé des fautes qui lui sont reprochées. Les
sanctions qu’il encourt sont prévues par la réglementation envigueur et le
règlement intérieur de l’établissement d’enseignement supérieur. Elles sont
du ressort du conseil de discipline et peuvent allerjusqu’à l’exclusion définitive
de l’établissement.

III. LES DROITS ET OBLIGATIONS DU PERSONNEL ADMINISTRATIF ET


TECHNIQUE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

L’enseignant-chercheur et l’étudiant ne sont pas les seuls acteurs de


l’Université. Ils sont étroitement associés au personnel administratif et
technique des établissements qui, tout comme eux, a des droits
qu’accompagnent des obligations.

1. LES DROITS DU PERSONNEL ADMINIST RAT IF ET TECHNIQUE


Le personnel administratif et technique doit être traité avec respect,
considération, et équité au même titre que l’ensemble desacteurs de
l’enseignement supérieur. Le personnel administratif et technique a droit, lors
des examens de recrutement, de l’évaluation, de nominations et de
promotion, àun traitement objectif et impartial. Le personnel administratif et
technique ne doit subir aucun harcèlement ni aucune discrimination dans
l’évolution de sa carrière. Le personnel administratif et technique bénéficie de
conditions adéquates qui lui permettent d’accomplir au mieux sa mission et, à
cetitre, il bénéficie des dispositifs de formation continue et d’amélioration
constante de ses qualifications.

2. LES OBLIGATIONS DU PERSONNEL ADMINISTRATIF ET TECHNIQUE

La mission du personnel administratif et technique est de réunir les conditions


optimales permettant à l’enseignant chercheur des’acquitter au mieux de sa
fonction d’enseignement et de recherche, et à l’étudiant de réussir son
parcours universitaire. Cette mission de service public, assurée à travers leur
personnel administratif et technique par les établissements
d’enseignementsupérieur, doit être accomplie dans le respect des valeurs
fondamentales de la fonction publique de compétence, d’impartialité,
d’intégrité, de respect, de confidentialité, de transparence et de loyauté. Ces
normes de comportement représentent des principes majeurs que chaque
membre du personnel administratif et technique doit veiller à respecter et à
promouvoir, notamment :

- La compétence: Le personnel administratif et technique s’acquitte de ses


tâches avec professionnalisme. Il est responsable deses décisions et de ses
actes ainsi que de l’utilisation judicieuse des ressources et de l’information
mises à sa disposition.

- L’impartialité :Le personnel administratif et technique fait preuve de


neutralité et d’objectivité. Il prend ses décisions dans le respect des règles en
vigueur, et en accordant àtous un traitement équitable. Il remplit ses fonctions
sans considérations partisanes et évite toute forme de discrimination.

- L’intégrité:Le personnel administratif et technique se conduit d’une manière


juste et honnête. Il évite de se mettre dans une situation où il se rendrait
redevable à quiconque pourrait l’influencer indûment dans l’exercice de ses
fonctions.

- Le respect : Le personnel administratif et technique manifeste de la


considération à l’égard de toutes les personnes avec qui il interagit dans
l’exercice de ses fonctions. Il fait preuvede courtoisie, d’écoute et de
discrétion. Il fait également preuve de diligence et de célérité dans
l’accomplissement de sa mission. Ce respect doit également concerner les
domaines de compétence de chacun. Ainsi, ce personnel d oit s’interdire
toute ingérence dans les actes pédagogiques et scientifiques. L’administration
des établissements d’enseignement supérieur doit s’interdire toute
interférence dans ces domaines.
- La confidentialité:Les dossiers administratifs, techniques, pédagogiques et
scientifiques doivent être soumis à l’obligation deconfidentialité.

- La transparence: Le personnel accomplit ses fonctions et les différents


actes qui en découlent d’une façon qui permette la bonne circulation de
l’information utile aux membres de la communauté universitaire, la vérification
des bonnes pratiquesprofessionnelles et leur traçabilité.

- La performance: Le service public rendu, à travers leur personnel


administratif et technique, par les établissements d’enseignement supérieur
doit également obéir à des critères de qualité qui impliquent l’obligation de
traiter leurs acteurs avec égards etdiligence. En pratique, l’obligation de traiter
l’enseignant et l’étudiant avec égards signifie que le personnel administratif et
technique adopte uncomportement poli et courtois dans ses relations avec
eux. Quant à l’obligation de diligence, elle requiert notamment que le
personnel administratifet technique s’empresse de traiter les dossiers qui lui
sont confiés et qui concernent directeme nt aussi bien l’enseignant que
l’étudiant. Lepersonnel administratif et technique est enfin tenu de donner à
ces derniers toute l’information qu’ils demandent et qu’ils sont en
droitd’obtenir. Les membres de la communauté universitaire, soucieux de
promouvoir les règles éthiques et déontologiques, s’engagentau respect de
l’esprit et de la lettre de cette charte.

Comité local d’éthique et de


déontologie
Un conseil d’éthique et de déontologie vient d’être mis en place au niveau de
l’université Kasdi Merbah-Ouargla. La composition est la suivante :

 Faculté des sciences et de la technologie et des sciences de la


matière
o Pr.  SAIDI Mokhtar 

 Faculté des sciences humaines et sociales


o Pr.  HARIZI Moussa
 Faculté des sciences de la nature et de la vie et des sciences de la
terre et de l’univers
o M. AIDOUD Amor

 Faculté des sciences économiques, commerciales et des


sciences de gestion
o Dr  KORICHI Djemoi

Historique de l'UKMO

L’université Kasdi Merbah Ouargla tire ses origines de l’Ecole Normale


Supérieure (E.N.S.) érigée par le Décret n° 65-88 du 22 mars 1988.
En 1997, par le Décret n°159-97 du 10 mars 1997 est créé le Centre
Universitaire de Ouargla qui regroupe désormais sous son autorité l’Institut
national de Formation Supérieure en Agronomie Saharienne (INAFSAS –
Décret n°337-97 du 10 septembre 1997) au côté des 05 instituts fondateurs :

 Institut d’Agronomie saharienne

 Institut des sciences exactes

 Institut de Droit et sciences politiques

 Institut des Lettres et Langues

 Institut des Sciences Economiques et Sciences Sociales

L’Université kasdi Merbah-Ouargla se compose actuellement de 10 facultés ;


chacune d’elles compte  plusieurs départements conformément aux textes en
vigueur, notamment le Décret exécutif n° 13-100 du 2 Joumada El Oula 1434
correspondant au 14 mars 2013 modifiant et complétant le Décret exécutif n° 01-
210 du 2 Joumada El Oula 1422 correspondant au 23 juillet 2001 portant
création de l’université de Ouargla.. Le nombre et la vocation des facultés
composant l’Université Kasdi Merbah Ouargla sont fixés comme suit :

1. Faculté des Mathématiques et des Sciences de la Matière (FMSM)


2. Faculté des Nouvelles Technologies de l’Information et de la
Communication (FNTIC)
3. Faculté des Sciences Appliquées (FSA)
4. Faculté des Hydrocarbures, des Energies Renouvelables, des
Sciences de la Terre et de l’Univers (FHERSTU)
5. Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie (FSNV)
6. Faculté des Sciences Economiques, Commerciales et des Sciences de
Gestion (FSECSG)
7. Faculté de Droit et des Sciences Politiques (FDSP)
8. Faculté des Lettres et des Langues (FLL)
9. Faculté des Sciences Humaines et Sociales (FSHS)
10. Faculté de Médecine (FM)

et deux instituts à savoir:

1. Institut des Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives


(ISTAPS)
2. Institut de Technologie (IT)

Le rectorat de l’Université Kasdi Merbah Ouargla se situe sur la route de Ghardaïa. 

Trois grands campus composent l’architecture principale de


l’Université.  Depuis le 05 septembre 2005, l’Université porte désormais le
nom de "Université Kasdi Merbah Ouargla".

Informations Pratiques
 Textes Législatifs et Réglementaires et Canevas

 Informations d'identification de l'Établissement

Se rendre à l’UKMO

 Les itinéraires

        Coordonnées de l’Université

Université Kasdi Merbah, Ouargla


BP 511 Route Ghardaïa Ouargla 30 000, Algérie
Téléphone: +213 29 71 19 36 | 19 02 Télécopie: +213 29 71 24 68| 51 61

Courriel: info@univ-ouargla.dz 

Site web: www.univ-ouargla.dz

       Annuaire de l’UKMO

o Numérotation téléphonique de l’UKMO


o Guide de l'université 2012-2013
Réseau universitaire

o Universités
o Centres universitaires
o Ecoles Normales Supérieures
o Établissements de formation supérieure hors
MESRS

Structures de recherche

o Centres de Recherche
o Unités de recherche
o Agences de recherche

Conférences universitaires

o Conférence régionale Centre


o Conférence régionale EST
o Conférence régionale OUEST

infrastructure
L’Université Kasdi Merbah de Ouargla dispose actuellement d’un organe
infrastructurel très important réparti entre trois campus universitaires. Une
telle répartition a l’avantage appréciable de permettre l’utilisation rationnelle
de l’infrastructure existante, même si cela génère des coûts d’exploitation et
de fonctionnement assez élevés.

1. Le CAMPUS 1 (CA.1) abrite la Faculté des sciences et de la technologie et


des sciences de la matière, la bibliothèque centrale, le hall technologique, le
centre de télé-enseignement et l’espace Internet de 50 postes. C’est une
ancienne infrastructure duMinistère de l’Éducation Nationale et l’ex INES
d’Hydraulique qui ont été transférées en 1987 avec une capacité de 4 000
places théoriques.

2. Le CAMPUS 2 (CA.2) abrite la Faculté des sciences de la nature et de la


vie et sciences de la terre et de l’univers, l’auditorium de 600 places et une
exploitation agricole (comprenant 1200 palmiers, une serre de nébulisation et
une serre d’aquaculture, etc.). C’est une ancienne infrastructure du Ministère
de l’Agriculture. Le CA. 2 abrite le Rectorat et ses services.

· Capacités pédagogiques actuelles de l’Université: 16989 places

· Amphis : 27
. Salle de Travaux dirigés : 224

. Salle de Travaux pratique : 63

· Exploitation agricole : 1200 palmiers

· Hall technologique : 01

· Serre de nébulisation : 01

 6000 places pédagogiques


 Rectorat
 Auditorium de 600 places
 Bibliothèque centrale
 Centre Scientifique et Culturel
 Centre Socio-Médical

Infrastructures de Recherche en cours de réalisation:

 Centre de Recherche : 15 Laboratoires


 Centre Physico Chimiques
 Incubateur

2. INFRASTRUCTURES D’HEBERGEMENT ET DE
RESTAURATION

L’Office National des Œuvres Universitaire (O.N.O.U) héberge 10 667étudiants(es),


soit 47,80% des effectifs globaux des étudiants inscrits à l’Université, pour une
disponibilité théorique de 12300 lits.

1. Résidence Universitaire 1000 Lits ex. Hydraulique (Filles)

2. Résidence Universitaire 2000 Lits (ITAS) (Filles)

1. Résidence Universitaire 1000 lits Hai Ennasser (Filles)

4. Résidence Universitaire 1000 Lits ex. Hydraulique(Filles)

1. Résidence Universitaire 1000 Lits Hai Ennasser (Garçons)


2. Résidence Universitaire 2000 lits Hai Ennasser (Garçons)
3. Résidence Universitaire 2000 lits Route de MENEAA (Garçons)

- Nombre de Bus : 53 (19214 étudiants)

- Nombre de Restaurant : 12
Tenant compte du taux d’accroissement actuel, à l’horizon 2020, il faudra tripler les
capacités d’accueil des étudiants en hébergement et restauration.

Infrastructures en voie de réalisation

· Deux résidences universitaires de capacités respectivement de 2000 lits et 500 lits

· Un Restaurant central

3. Infrastructures en cours d’études (programme


quinquénnal 2010- 2014)

Dans le cadre du nouveau Programme Quinquennal, l’Université Kasdi Merbah de


Ouargla sera dotée d’un campus de 10 000 places pédagogiques, conforté de plusieurs
résidences universitaires d’une capacité totale de 7500 lits.

La ville de Ouargla

Les principales ressources énergétiques du pays se trouvent dans le sous-sol de la


Wilaya de Ouargla dans la région de Hassi-Messaoudoù l’exploitation a commencé en
1956. Depuis de nouvelles découvertes ont été faites dans les bassins deGassi
Touil, Berkaoui etGhourd El Baguel.

Située à Huit cent


kilomètres d’Alger,
Ouargla est une ville
Une promesse d’avenir… qui offre aux yeux des
badauds une nature
vaste et variée, tantôt
Dans l’histoire de l’humanité et de l’humain, chaque ville est une desénigme
oasis, tantôt des
forgée par le temps et la culture ; chaque ville est un mystère modelé par
terres arides.Le visiteur
l’oubli. Aujourd’hui, les événements interpellent la mémoire collectivegardera et
à jamais le
sollicitent son soutien : la contemporanéité les a séduits, elle les redécouvre
souvenir indélébile de
émergeant des méandres du mythe, dans leur intégrité civilisationnelle.ses beaux paysages
ineffables et
l’hospitalité religieuse
de ses habitants
 

Dans la contrée de Ouargla, chaque dune de sable fin dit son amour
incommensurable à ces hommes nomades et sédentaires passionnés de l’infini
des espaces de solitude.

Ces hommes ont appris le chant des pierres et des tempêtes ; depuis la haute
préhistoire (250  000/200 000AEC), l’ErgTouareg, Gara-Krima et Koum El
Adamont su préserver les outils d’une industrie paléolithique inférieur (bifaces,
galet aménagés, racleurs) alors qu’au néolithique (4  500/3 000AEC) les abords Carte de la région de Ouargla et
des sebkhas dévoilent, lorsqu’elles sont de bonne humeur, quelques foyers de de ses environs indiquant les
combustion sous forme d’amoncellement de pierres brûlées. zones de parlers berbères
(Tumzabt, Teggargarent
(Ouargla), et Oued Righ
("Temacine Tamazight")

Monument Ksar de Ouargla

Riche témoignage d’une époque dont les échos et les voix forgèrent l’imaginaire
de communautés qui, bien plus tard, bâtiront cette grande agglomération dont le
cœur souverain est le ksar (classé monument historique en 1996) au carrefour des
pérégrinations Est-Ouest et Nord-Sud.

La "khamsa" et "lam-alif" symbolisent cette rencontre des cultures et des


civilisations (phénicienne, carthaginoise) que les collectivités des Beni-
Brahim, Beni-Sissineet Beni-Ouaggine surent rendre, à travers les âges
modernes, de façon originale exprimant ainsi leurs forces de créativité respectives
sur fond de tradition ; cette originalité créative qui caractérise si profondément
les Ouarglis.

Musée
 1484 Km de routes nationales
 363 Km de chemins de wilaya
 232 Km de chemins communaux
 Une zone industrielle
 12 zones d’activités
 Un pôle universitaire important (25 000étudiants)
 287 écoles primaires
 87 CEM
 30 lycées
 03 hôpitaux Bifaces préhistoriques
 24 polycliniques provenant de la région de
Ouargla (h: 17,5 et 14,5cm)
 74 salles de soin
 sites naturels (dunes de sables, hamada, vallée) Maison de la culture
 sites touristiques et culturels (ksour)
 artisanat traditionnel (poterie, maroquinerie,  Hôtel Le Tassili
tapisserie)  Hôtel El Mehri
 2.363.700 palmiers dont 1.955.700palmiers  Hôtel El Anssar
productifs  Hôtel Lynatel
 une production avoisinant les 86.000tonnes de
dattes par an Alger 960 Km 12h - Aéroport Ain
 production animale :4956QX de viande Récipient traditionnel
El-Baida 10 Km 10 mn - Hassi
rouge, 471QX de viande blanche et 2496 litres de Messaoud 80 Km 50 mn -
lait en peau de chameau,Ghardaia 180 Km 120 mn -
Touggourt 160 Km 90 mn.
marché de Ouargla,1980

La belle histoire
Vol de flamants
des Les OASIS -
rose, Image satellite Vue Générale Kasr
premiers poussi Tourisme
des Oasis à Témacine à
ns
Ouargla(24°00' près de Ouargla Ouargla Ouargla
à Ouargla
N – 8°00)
flamants roses
de Ouargla
L’Université en Chiffres
L’Université Kasdi Merbah de Ouargla

 Fondation:22 mars 1988 (Décretexécutif n° 65-88 du 22 mars 88)


 Organigramme: Décret exécutif n° 13-100 du 2 Joumada El Oula 1434
correspondant au 14 mars 2013 modifiant et complétant le décret exécutif n° 01-
210 du 2 Joumada El Oula 1422 correspondant au 23 juillet 2001 portant création de
l’université de Ouargla.

 Surface de l’université :88 2392 Hectares.

Dix (10) Facultés, (24) Départements

Nom de la Faculté Départements

 1. Département de Physique
Faculté des mathématiques et des sciences de la
matière (FMSM)  2. Département de
Mathématiques
 
 3. Département de Chimie
1.  Département des
sciences Biologiques
Faculté des sciences de la nature et
2. Département des sciences
de la vie (FSNV) Agronomiques

1.Département des sciences


Economiques
Faculté des sciences économiques,
2. Département des sciences
de gestion et des sciences
de Gestion
commerciales (FSEGSC)
3. Département des sciences
Commerciales
   1. Département de Droit
Faculté de droit et des sciences
politiques ( FDSP )    2. Département des
Sciences Politiques
 1. Département des Lettres et
Langue Arabe

Faculté des lettres et des langues ( FLL )  2. Département des Lettres et


Langue Française

 3. Département des Lettres et


Langue Anglaise
 1. Département de Sociologie
Faculté des sciences humaines et
sociales (FSHS)  2. Département des Sciences
Humaines
 1. Département
d'Informartique et Technologie
Faculté des nouvelles technologies de
de l'information
l’information et de la communication
(FNTIC)  2. Département d'Electronique
et des Communications

 1.Département de Génie
Electrique

 2.Département de Génie des


Faculté des sciences appliquées (FSA) Procédés

 3.Département de Génie
Mécanique

 4. Département d’Hydraulique
et de Génie Civil
1. Département des Sciences
de la Terre et de l'Univers

Faculté des hydrocarbures, des énergies 2. Département de Production


renouvelables, des sciences de la terre des Hydrocarbures
et de l’univers (FHERSTU)

3. Département de Forage et
de Mécanique des Chantiers
Pétroliers

Faculté de médecine (FM) en cours

Deux (02) Instituts, (1) Département

Nom de l'Institut Départements

Institut des sciences et techniques  1. Département des Sciences et


des activités physiques et sportives Techniques des Activités
Physiques et Sport
(ISTAPS)
Institut de Technologie (IT)  en cours

Infrastructure
Sites pédagogiques  04

Capacités pédagogiques actuelles de l'université


22 989

Amphis 39

Salle de travaux dirigés 224

Salle de travaux pratiques


119

Auditorium  02

Salle de visioconférences (150 places)


01

Salle de Télé-enseignement (20 places)


01

Hall technologique
01

Serre de nébulisation
01

Serre d’aquaculture (06 bassins)


01

Serre multi-chapel
01

centre de calcul intensif


01

Résidences universitaires (capacité d'accueil :11452 lits) 10

Ferme expérimentale Agricole : L’exploitation agricole de type palmeraie moderne de 32 hectares et 1400
01
palmiers destinée à la pédagogie et à  la recherche scientifique.

Documentation

 06 Bibliothèques de Facultés (avec une capacité d'accueil de 2 000 places assises)


 L’Université dispose d’un fonds documentaire qui compte environ 282 860 ouvrages
soit 49 010 titres en trois langues, arabe, français et anglais.
  Ressources documentaires électroniques accessibles via le portail SNDL (CERIST)
 2 000 places assises
 1 réseau internet sécurisé pour la couverture des sites + 1 réseau Wifi.
 Ordinateurs à accès libre: 350
Les étudiants (inscrits au titre de l’année universitaire 2013/2014 : 25 601)

25 601
Nombre total des étudiants inscrits à l'UKMO

Nouveaux inscrits « Bacheliers 2013 » 4 400

Inscrits en 1er cycle - Licence


18 064

Inscrits en 2ème cycle - Master 


5 669

Inscrits en 3ème cycle - Doctorat


208

Inscrits dans le système classique


 352

Inscrits en Magister
375

Inscrits en Doctorat
933

Etrangers en graduation  (11 Nationalités)


115

Inscrits en Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA)


1 200

Ressources humaines : (2 313 personnes au service de


l’enseignement supérieur et de la  recherche)

Professeurs
51

Maîtres de conférencesA
105

Maîtres de ConférenceB
85
Maîtres-AssistantsA
407

Maîtres-AssistantsB
461

Assistants 
02

Agents administratifs, techniques et de soutiens


1 292

Formations habilitées : 165 Formations nationales

 Nombre de Domaine :11
 Nombre de filière :    48
 Nombre de Licence :   87 (dont 13 professionnelle)
 Nombre de Master :    78 (dont 06 professionnel)
 Nombre de Doctorat : 39
 Nombre de filière de recrutement national (pôle d’excellence) : 02
 Le système classique est en voie d’extinction

Recherches scientifiques et coopération

 31Laboratoires de recherches agréés : 126 équipes et 717 chercheurs | Etat globale


 01 Unité de recherche en langue arabe
 59 Projets de recherche CNEPRU
 26 Projets PNR
 02 Projets TASSILI (FRANCE)
 02 Projets dans le cadre de la coopération Algéro-Tunisienne
 10 revues scientifiques
 49 conventions de coopération (24 Nationales – 25 Internationales (07 pays))

La vie étudiante

Culture

 09 spectacles, 17  expositions, 15 conférences grand public


 15 œuvres d’art contemporain
 29 clubs scientifiques

 Sports 

 3 385 étudiants inscrits


 38 activités sportives
 1214 étudiants licenciés
 Plusieurs  titres  acquis aux championnats universitaires au niveau willayal, régional
et national. 

Vous aimerez peut-être aussi