Vous êtes sur la page 1sur 1

Les fixateurs les plus utilisés sont : le formol et le liquide d Bouin.

L’inclusion au paraffine permet


de régidifier le prélèvement avant sa coupe.
La coloration de base est l’hématéine-éosine ; le trichrome de Masson permet d’étudier les fibres
de collagène ; le PAS (Periodique Acide Schiff) colore les molécules glycosylées ; la coloration de
Perls le fer ; la coloration de Fontana, la mélanine. La cytologie hématologique est colorée par le
MGG (May Grunwald Giemsa) ; le frottis cervicovaginal par Papanicolaou ou autres…

Lésions élémentaires des cellules et des tissus


Lésion Caractères Exemples
Cellulaire  Augmentation réversible de la taille cellulaire liée à une augmentation du volume ou Hypertrophie tissulaire  2 mécanismes :
Hypertrophie du nombre de ces constituants.  Mécanique ou métabolique : cardiomégalie
 Hormonal : acromégalie
Tissulaire Augmentation du volume d’un tissu (ou d’un organe) due à une hypertrophie ou à
une hyperplasie cellulaire
Notion d’ ou de  de cytoplasme spécialisé  permet d’écarter les fausses hypertrophies liées à
la dilatation des cavités ou à une accumulation d’un tissu interstitiel, fibreux, lipomateux ou d’une
substance anormale (amylose).
Cellulaire Diminution réversible de la masse fonctionnelle d’une cellule par diminution du  Elle peut être physiologique  atrophie du thymus
Atrophie volume cellulaire et des constituants cytoplasmiques.
 Pathologique  atrophie cérébrale…
Tissulaire Diminution de la masse d’un tissu (ou d’un organe) due à l’atrophie des cellules qui
le composent. Le volume apparent de l’organe peut rester normale.

Elle correspond à l’augmentation de la masse d’un tissu, d’un organe due à l’augmentation  Hyperplasie compensatrice après chirurgie
Hyperplasie anormale de nombre de cellules sans modification de l’architecture. Elle est souvent associée à
une hypertrophie cellulaire et à une hyperactivité fonctionnelle.  Hyperplasie adénomyomateuse de la prostate

Altération cellulaire ou tissulaire acquise, liée à un trouble nutritionnel (vasculaire, hormonal,  Dystrophie fibrokystique du sein : l’architecture est
Dystrophie nerveux, métabolique). Phénomène d’adaptation cellulaire. Ces lésions sont réversibles lorsque globalement préservée avec des lésion d’atrophie
cesse la cause. Le plus sont aspect histologique complexes : association des lésions kystique des canaux galactophores et des lésions de
d’hypotrophie, d’hypertrophie, d’hyperplasie cellulaire. régénération ; quelques fois métaplasie + fibrose

Anomalie acquise résultant de la transformation d’un tissu en un autre tissu, de structure et de – Physiologique : métaplasie déciduale du chorion
Métaplasie fonction différentes, normale quant à son architecture, mais anormale quant à sa localisation. Elle cytogène de l’endomètre.
est le plus souvent pathologique due à un processus inflammatoire, cause toxique, chimique ou
hormonale. Elle est le plus souvent indirecte. La métaplasie régressive aboutit à un tissu simplifié
– Directe : transformation d’une muqueuse
(dédifférenciation). malpighienne ou une muqueuse malpighienne plus
différenciée  leucoplasie buccale.
– Indirecte : modification malpighienne d’un
revêtement cylindrique
– Dédifférenciation : transformation d’un tissu de type
gastrique ou un tissu intestinal.
Anaplasie Quand une cellule perd toute différenciation, elle est anaplasique. Ceci correspond toujours à un
processus tumoral.

Lésions - Pycnose : le noyau est rétracté et hypercolorable - Leucocytoclasie : fragmentation des noyaux des
Nécrose nucléaire - Caryolyse : dissolution des éléments du noyau qui devient peu colorable puis polynucléaires (caryorrhexis)
s invisible
- Nécrose de liquéfaction : pancréatite aiguë
- Caryorrhexis : correspond à la fragmentation du noyau

Type de  Nécrose ischémique (de coagulation) : l’ensemble de la cellule prend un


nécrose aspect fantomatique avec conservation de sa taille et de sa forme, disparition du
noyau, le cytoplasme est homogène, laqué. Lié à une interruption brutale de la
vascularisation
 Nécrose de liquéfaction : ou nécrose suppurée. Autolyse avec digestion
cellulaire ; désintégration des structures, le tissu n’est plus reconnaissable.

Apoptose Mort cellulaire programmée. Elle joue un rôle inverse à celui de la mitose dans la
régulation des populations cellulaires assurant l’homéostasie tissulaire. Les
constituants cellulaires sont dégradés à l’intérieur même de la cellule sans rupture de
la membrane cytoplasmique. Il y a notamment dégradation spécifique de l’ADN
nucléaire en fragments de taille réduite caractéristique. Les produits de dégradation
étant intracellulaire. Les cellules en apoptose sont de taille diminuée avec une
homogénéisation du cytoplasme avec diminution de la taille et densification du
noyau.