Vous êtes sur la page 1sur 4

DIDACTICA PREDĂRII LIMBII FRANCEZE

Introducere

Progresul neîncetat al Teoriei limbajului, cerintele teoretice ale lingvisticii moderne, noua tehnologie
didactică au marcat profund metodologia predării limbii franceze din ultimi ani, acordându-se o importantă
deosebită interactiunii profesor-elev în contextul scenariului didactic.

Obiectivele

În urma studierii si aprofundării didacticii limbii franceze, studentii vor putea aplica la practica pedagogică si în
activitatea instructiv-educativă cele mai moderne si eficiente metode si strategii în predarea limbii franceze, ca
limba străină.

Didactique du français, langue etrangère

1. Méthodologie et didactique
La didactique du français, langue étrangère, ou la méthodologie de l’enseignement /apprentissage de cette langue
est un branche de la didactique générale (branche de la pédagogie qui étudie les problèmes de l’enseignement/
apprentissage sous leurs aspects les plus généraux) traitant des méthodes, des procèdes et des techniques
d’enseignement, d’éducation et de contrôle spécifiques aux classes de français.

2. Les rapports de la didactique française avec les autres sciences


2.1 La linguistique théorique et appliquée et la méthodologie – mettent a la disposition de l’enseignement de
langues les principes fondamentaux qui se trouvent a la base de la conception et de l’élaboration des méthodes,
s’intéressent
aux problèmes de l’enseignement des langues, a la pathologie du langage, a la traduction automatique, a la
nouvelle technologie etc.
2.2 Didactique et psychologie
La nouvelle attitude méthodologique dans le processus de l’enseignement/apprentissage d’une seconde langue
manifeste une attention accrue aux facteurs d’ordres psychologiques: l’age optimum pour commencer l’étude
d’une langue, les motivations, les influences de la langue maternelle, le rôle de la nouvelle technologie, les
aspects motivationnels.
2.3 Didactique et pédagogie
Le système de méthodes les plus récentes concernent les théories de l’apprentissage, la relation professeur-élève,
les fonctions formatives complexes du processus instructif.
Le behaviorisme (psychologie du comportement), la gestalthéorie (la forme de l’ensemble), les schémas
opérationnels de Jean Piaget, l’exigence fondamentale du processus instructif-éducatif: l’auditoire, les objectifs,
la programmation didactique et méthodologie, les outils.
2.4 Didactique et anthropologie culturelle
Une langue étrangère ne peut être pleinement acquise qui si ceux qui l’apprennent s’intéressent à la culture et a
la civilisation du peuple (art, littérature, tradition, vie).

3. L’enseignement de la prononciation et la correction phonétique


3.1 La compréhension auditive et l’expression orale
– Objectifs: formation d’une audition et d’une phonation correctes qui conditionnent la compréhension orale et
facilitent l’expression; formation de nouveaux réflexes articulatoires, des automatismes.
3.2 Phonétique et phonologie: établir un ordre de priorité a l’acquisition des phonèmes qui sont plus fréquents,
plus distinctif surtout: (les sons qui ont une fonction linguistique ou deux notions grammaticales différentes.
3.3 Initiation phonétique – étapes: présentation linguistique acoustique, physiologique, identification,
production, fixation.
3.4 Langue maternelle/ langue seconde
Entre les sons des deux langues il y a trois catégories de situations: identiques, différents, voisins.
3.5 La correction phonétique, par des exercices
- Exercices structuraux: répétition, substitution, transformation, dialogue dirigé
- Lecture, récitation, chanson

4. L’enseignement de l’orthographe française


L’écrit est non seulement un support indispensable a la mémoire de l’élève et à la fixation de ses habitudes mais
aussi un moyen de communication a distance.
4.1 Français parlé/ français écrit – activités:
Passives – comprendre et actives – parler – lire – écrire
français parle: incorrect, populaire, familier non littéraire
français écrit: correct, cultivé, soutenu, littéraire de la littérature
4.2 La correction graphique, par des exercices: la copie, la dictée, les exercices grammaticaux, la composition
dirigée, la rédaction, le commentaire etc.

5. L’enseignement du vocabulaire français


5.1 Définition, caractéristique: Le lexique est l’ensemble de tous les mots d’une langue, étudié par la lexicologie.
Le vocabulaire est l’ensemble des mots effectivement employés par le locuteur dans tel acte de parole précis.
5.2 Vocabulaire actif et vocabulaire passif – Le premier réunit les mots qu’on utilise dans l’expression orale et
écrite (reproductive et productive); le deuxième, réceptif réunit les mots qu’on n’utilise pas, mais qu’on
reconnaît et qu’on comprend dans la communication.
5.3 Choix et gradation – les trois moments: présentation (procédés ostensibles, figuratifs, contextuels,
différentiels) l’exploration, la fixation.
5.4 Moyens utilisés: conversation introductive (avant la lecture) au cours de la lecture du texte, au cours du
travail de l’élève.
5.5 Exercices oraux (d’imitation, substitution, expression, questions/réponses, recherche des synonymes,
antonymes, famille de mots etc.)
Exercices écrits (copie, exercices a trous, dictées, rédactions)

6. L’enseignement de la grammaire
Dans la perspective moderne l’objet de la grammaire scientifique est l’étude du modèle de compétence; l’objet
de la grammaire pédagogique est l’étude des modèles de performance (du locuteur et du récepteur).
6.1 La place de le grammaire dans la classe de langue est un des moyen pour parvenir a l’enseignement d’une
langue étrangère.
La langue est un système (phonétique, grammatical, lexical, sémantique), et le professeur devra réaliser une
leçon globale.
Dans la présentation des faits grammaticaux l’enseignant doit respecter les critères de choix (sélection) et de
gradation.
6.2 Stratégies didactiques
En suivant une démarche inductive, le professeur doit stimuler l’élève a s’expliquer le fonctionnement de la
grammaire.
6.3 Exercices recommandés (a la fixation des connaissances)
- de substitution (les verbes, le pronom)
- de transformation (négation, interrogation, passive, déclarative, exclamative, concordance, subjonctif)
- de combinaison (subjonctif, si conditionnel)
- de complétion (concordance, si conditionnel)

7. Activités communicatives en classe de français


La leçon – forme fondamentale du processus instructif/ éducatif, dans le cadre de laquelle on réalise les
différents objectifs et ou se développe la personnalité de l’élevé.
7.1 Recommandations dans la préparation du professeur pour la classe : se tenir au courant des orientation
méthodologique modernes, connaître les programmes et les manuels, les particularité d’age et le niveau des
connaissance des élevés.
7.2 Exigences pédagogiques : fixer l’objectif, organiser les faits de langue en unités correspondant au niveau des
connaissances, choisir les meilleurs méthodes et procédés, pour assurer l’efficacité, préparer et utiliser la
nouvelle technologie.
7.3 Etapes : contrôle, communications de l’acquis, fixation
7.4 Type de leçons : d’acquisition, de fixation, de révision, de vérification et de contrôle.
8. Stratégies didactiques
8.1 La méthode « Grammaire et traduction » (traditionnelle) le XVIIIe et le XIXe siècle : un livre de grammaire,
un dictionnaire bilingue, des textes a traduire.
8.2 La méthode directe – refus de la traduction, la voie naturelle dans l’acquisition, l’imitation, insistance sur la
phonétique, place secondaire de la grammaire.
8.3 La méthode orale : audition et compréhension, expression orale, lecture, rédaction
- l’écrit exclu dans les premières étapes
- présence des phrases-modèles
- la traduction est évitée
8.4 La méthode audio-visuelle : insistance sur l’expression orale, refus de la traduction et des explications
grammaticales, l’imitation de vocabulaire introductif, synthèse des perceptions auditives et visuelles.

9. L’enseignement de la culture et de la civilisation


9.1 Le sens de la culture et de la civilisation : ensemble de phénomènes sociaux, religieux, moraux, esthétiques,
scientifiques et techniques connus à une société ; ensemble des attitudes, des visions du monde.
9.2 Une approche communicative de la lecture
Les textes de lecture, les extraits des journaux ou d’oeuvres littéraires, adaptés au niveau linguistique des élèves
– moyen principal d’élargir les perspectives des élèves sur les faits de civilisation.
Le texte crée la motivation, réveille l’intérêt pour la leçon.
9.3 Les activités périscolaires (en dehors de la classe) complètent l’éducation de l’élève sur le plan moral ou
intellectuel
- activités individuelles (lecture, correspondance)
- activités collectives (cercles, jeux, chansons etc.)

10. La démarche d’évaluation


a. Les fonctions d’évaluation
b. Les méthodes d’évaluation
c. Les objectifs d’apprentissage
d. Les évaluations des habilités langagières
L’évaluation mérite une place importante dans l’enseignement dont elle fait partie intégrante. Elle est toujours,
directement ou indirectement, en rapport avec le progrès, en extension ou en qualité, de l’apprentissage.
L’évaluation a deux fonctions : une fonction formative et une fonction sommative.
10.1 L’évaluation sommative est la fonction d’évaluation employée à la fin d’un cours dans un but de
classification, d’évaluation du progrès ou dans l’intention de vérifier l’efficacité d’un programme ou d’un cours.
La caractéristique essentielle de l’évaluation sommative, c’est qu’un jugement est porté sur ce qui a été maîtrisé
par les élèves. L’évaluation sommative se veut globalisante. Elle doit refléter la synthèse des apprentissages et
fournir un portrait d’ensemble des apprentissages pour chacun des élèves. Sa valeur pédagogique reste
primordiale.
10.2 L’évaluation formative est orientée vers une aide pédagogique immédiate auprès de l’élève. Elle a
pour but d’informer l’élève sur le degré de réalisation de chacun des objectifs d’apprentissage. On lui
reconnaît trois caractéristiques :
- elle relève davantage de l’enseignant à l’intérieur de sa classe ;
- elle vise à a régulariser les activités d’apprentissage,à soutenir les efforts des élèves et à vérifier leurs
acquis à diverses étapes ;
- les décisions qui en découlent sont d’ordre pédagogique.
Elles visent à informer les parents et l’élève sur les apprentissages que celui-ci doit corriger ou améliorer.
On peut faire l’évaluation en utilisant deux méthodes : l’expression écrite et l’expression orale.
10.3 L’évaluation par l’expression écrite tient compte des critères linguistiques et communicatifs, que des
critères de cohérence textuelle. On distingue ainsi des fautes de morphologie, de syntaxe et d’orthographe. On
peut distinguer ces fautes dans la rédaction des lettres, quand on remplit un formulaire, une déclaration, etc. On
peut apprécier la performance d’un élève à l’aide de deux catégories : les énoncés sont-ils adéquats quant à la
communication et sont-ils corrects quant à la forme ?
10.4 L’èvaluation pour l’expression orale tient compte de la prononciation, vocabulaire, structures
morphosyntaxiques et aisance de l’expression .Le principal critère de l’èvaluation est le niveau de compétence
communicative. La méthode la plus employée est « entretien sur un sujet d’ordre général », suivie de « lecture à
haut voix » et « questions portant sur des images ».Des sujets comme: votre passe-temps favori, votre travail
actuel, la ville où vous habitez, un événement important de votre vie,vos projets de vacances.
10.5 Les objectifs d’apprentissage décrivent les comportements attendus chez les apprenants. Il y a divers
niveaux d’objectifs de façon à hiérarchiser les apprentissages selon l’importance que l’on veut accorder à
certains aspects :
- un objectif global pour apprendre la langue comme moyen de communication ;
- des objectifs généraux pour développer les habilités linguistiques (compréhension orale et écrite, production
écrite, communication orale dans les contextes significatifs pour les apprenants);
- des objectifs terminaux (spécifiques) pour amener les apprenants à utiliser les habilités langagières à partir de :
situations de communication variées, types de discours.
- des objectifs intermédiaires pour fournir aux élèves les notions pour développer les habilités visées :les
éléments lexicaux, grammaticaux, les registres de langue,les genres de textes.
10.6 Évaluer de s’habilités’ c’est évaluer une « performance » en contexte de communication. On évalue ces
habilités langagières par biais de tâches évaluatives axées sur des performances telles que: la solution de
problèmes, le récit d’une aventure, la compréhension d’un texte, etc. Il s’agit donc, de demander aux élèves
d’effectuer ces tâches en situations de communication aussi réelles que possibles. Il y a quatre habilités
linguistiques :
1. compréhension orale :
2. compréhension écrite ;
3. production écrite ;
4. communication orale.
Pour varier le niveau de difficulté des habilités langagières,il y a trois possibilités :il faut modifier le niveau de
complexité des tâches d’évaluation,des techniques d’évaluation et des types de stimuli proposés aux élèves.

Test d’autoévaluation

1. Quels sont les termes de la Didactique de l’enseignement du français ?


2. Quelles sont les sciences avec lesquelles la didactique établit des rapports ?
3. Quels sont les exercices de correction phonétique?
4. Enumérez les exercices pour la correction de l’orthographe française.
5. Exercices d’enrichissement du vocabulaire française.
6. Précisez les étapes d’une classe de français.
7. Types de leçons?
8. Quelles sont les activités périscolaires?
9. Les fonctions de l’évaluation actuelle?

Bibliografie obligatorie
Cristea, Teodora, De la linguistique à la didactique, T.U.B. ,1982.
Cristea, Teodora, Linguistique et techniques d’enseignement, T.U.B. , 1984.
Cristea, Teodora, Structures signifiantes et relations sémantiques en français
contemporain, Editura FundaŃia România de Mâine, Bucuresti 2001.
Roman, D., La didactique du français langue étrangère, Editura Urbia, Baia Mare, 1994.

Bibliografie facultativă
Bolton, S. - Evaluation de la competence communicative en langue étrangère, Hatier,
Paris, 1995.
Girard, D. - Enseigner les langues: méthodes et pratiques, Bordas, Paris,1995.
Moirand, S. - Enseigner à communiquer en langue étrangère, Hachette, Paris, 1990.