Vous êtes sur la page 1sur 9

ransr ura l

T initiatives n°482 / octobre – novembre 2020 / 10 euros

•Des libertés
associatives réprimées
•Un peu de sucre
dans vos pesticides ?
•La psy en pièce :
malaise à l’hôpital
psychiatrique

Dossier
L’Entreprise agrirurale,
une opportunité
pour les territoires
sommaire
Transrural initiatives
est publiée par l’Adir, association d’édition de :

Le réseau des Centres d’initiatives pour valoriser


l’agriculture et le milieu rural (Civam), ce sont
plus de 200 associations qui défendent depuis
plus d’un demi siècle des enjeux tels que la pré-
servation de l’environnement, l’offre d’aliments
de qualité, l’élaboration d’un autre modèle énergétique, la pro-
motion d’une agriculture durable, le maintien d’un monde rural
facteur de cohésion sociale (www.civam.org).
Lieu de rencontres, d’échanges et vecteur d’inté-
gration socio-économique, le Mouvement rural de vivre ensemble
jeunesse chrétienne (MRJC), propose aux jeunes
de treize à trente ans vivant à la campagne ou Associations
qui l’envisagent, de s’engager avec d’autres pour
l’amélioration de la qualité de vie, de leur environnement et de la 4 Des libertés associatives réprimées
société qui les entoure par l’action, la réflexion, la recherche de sens
et la formation. (www.mrjc.org). économie
Le Réseau d’expérimentation et de liaison 6 Un réseau de tiers-lieux
des initiatives en espace rural (Relier) consi- comme tremplin vers l’emploi
dère qu’il est nécessaire de soutenir le déve-
loppement d’autres activités à la campagne 7 Développer les tiers-lieux
et, face aux interrogations de notre société,
qu’il est urgent de leur donner un sens : s’installer à la campagne, Politique
monter une entreprise rurale, c’est d’abord faire le choix d’un
mode de vie. Depuis 1984, l’association d’éducation populaire
8 Élections sénatoriales :
Relier contribue à créer et animer des lieux d’échange et de mise
en lien des personnes qui font le choix de s’installer et vivre en
du travail pour la gauche en rural
un autre développement
milieu rural (www.reseau-relier.org). Agriculture
Le centre de ressources sur les pratiques 9 Paroles de femmes sur l’installation Politique
et les métiers du développement local 15 Une future PAC à côté de la plaque
Cap Rural a pour vocation de promouvoir Aménagement
le développement des territoires ruraux et Solidarité
périurbains de Rhône-Alpes. Depuis 1996,
10 ANCT : la montagne accouche
Cap Rural porte le projet d’espaces ruraux vivants aux fonctions d’une souris 16 Fixer un prix, c’est définir l’activité
diversifiées (productive, résidentielle, touristique et nature), que nous pratiquons
composés par une mixité de populations et d’activités, et met-
tant en œuvre de réelles dynamiques économiques, sociales et Agriculture
environnementales, dans le cadre de relations équitables avec 17 De ferme en ferme,
les espaces urbains (www.caprural.org).
Le Réseau des Créfad est une
ménager les ressources des paysans ouverts et pédagogues
coordination d’associations se Mobilisation
reconnaissant dans des valeurs Environnement 19 Dialogue forcé entre paysans
communes en référence au Manifeste de Peuple et Culture 12 Un peu de sucre
comme l’éducation populaire, la laïcité, la lutte contre les iné- et collectivités publiques !
galités, les injustices, ou encore dans l’entraînement mental. dans vos pesticides ?
Ses membres travaillent les thèmes de l’accompagnement, de Initiative
l’habiter, de la vitalité des territoires ruraux, de la jeunesse, de Agriculture 20 Vaches maraîchines et bouchers
l’interculturel, du rapport à la lecture et à l’écriture. Ils œuvrent 14 Du changement dans le dérèglement de Biocoop s’apprivoisent
ensemble pour se renforcer, s’inspirer et se soutenir mutuelle-
ment, construire du neuf (www.reseaucrefad.org).
Directeur de publication : Raphaël Jourjon - Équipe
de rédaction permanente : Fabrice Bugnot, Jade
Lemaire - Ont participé à ce numéro : Isabelle Quatrième de couverture
Barnier, Maxime Bergonso, Hugues Boiteux, Michel Entre 2005 et 2009, la photographe Alexa Brunet et sa sœur Irène ont sillon-
Carré, Anne Carton, Benoît Chaboud-Mollard, Céline
né la France à la recherche d’« habitants atypiques », vivant dans des yourtes,
Champouillon, David Chomentowski, Jean-Philippe
Jamot, Raphaël Jourjon, Pierrick Monnet, Jean-Claude des cabanes ou encore des roulottes ayant toutes pour point commun d’être
Moreau, Aurore Puel, Mélanie Théodore. autoconstruites. Des textes transforment chaque rencontre en conte évo-
Notes de lecture et revue de presse : Alain Chanard quant une tribu fabuleuse. Une métaphore obligée à l’époque par la menace
Maquette : Catherine Boé que la loi « Loppsi II » faisait peser sur l’habitat illicite. Depuis, ses disposi-
Impression : Evoluprint, Bruguière tions ont été invalidées par le Conseil constitutionnel et la tolérance pour les
Administration / Rédaction :
58 rue Regnault – 75 013 Paris
habitats nomades et choisis a grandi. Mais de ce campement de roulottes,
Tél. 01 48 74 52 88 il ne reste plus grand-chose. Les couples se séparent, les lieux évoluent, mais le livre Habitants atypiques reste.
Site internet : www.transrural-initiatives.org Pour le commander, prenez contact avec Alexa via son site : http://alexabrunet.fr/contact.html.
Mail : transrural@globenet.org

Crédit photo de la couverture


et de la couverture du dossier :
Terres citoyennes albigeoises

Reproduction autorisée sous réserve de demande


– n°CPPAP : 0625D86792 – ISSN : 1165-6166 –
(Ré)abonnez-vous à Transrural initiatives
2 Transrural
Dépôt légal : novembre
initiatives 2020. sur la boutique en ligne de la revue
éditorial

Faire émerger une parole

Culture
22 La psy en pièce :
malaise à l’hôpital psychiatrique
L e confinement nous pèse, ici à Transrural, comme dans les associations
qui nous accompagnent. Les collectifs de travail peinent à se maintenir,
les multiples reports et annulations sont chronophages, la succession des
visioconférences lasse et l’engagement sans la convivialité – dans le travail
ou le bénévolat – perd de son attrait. Ce qui nous anime et qui nous tient, ce
sont aussi des moments de partage, des échanges informels, l’art, les repas en
Initiative
commun... Ce sont ces liens entre des personnes plus qu’entre des structures.
23 Le bio local s’organise en « Grap »
en Auvergne-Rhône-Alpes Pour avancer sans trop penser aux vaccins, aux attestations de sortie ou aux
mesures de plus en plus sécuritaires et autoritaires au détriment des libertés
Chronique associatives (cf. p.4), d’expression et de la presse1, nous préférons nous projeter
24 La guerre des mots – acte XXXVIII en 2021. Mi-novembre, les échanges fertiles du comité d’orientation de l’Agence
de diffusion et d’information rurales (Adir) – qui édite votre revue – nous ont
emmené vers des sujets de fonds à traiter dans la revue : cette question de la
découvrir convivialité, justement, celle des libertés ou de l’éducation populaire qui, n’en
déplaise à la secrétaire d’État à la jeunesse2, est là pour faire émerger une parole
et non pour la façonner ; mais aussi la question du travail et du mal-être, celle
25 En revues de la santé en milieu rural, celle des jeunes et de la précarité, celle du foncier et
26 Au fil des lectures de l’installation agricole on encore celle du test d’activité et des coopératives.
L’installation agricole et en milieu rural est une thématique centrale pour la
plupart des membres de l’Adir et de ses partenaires. Dans le dossier que nous
vous proposons dans ce numéro, c’est un travail en cours avec Cap rural qui
I à XII DOSSIER nous a amenés à nous plonger dans la notion d’entreprise agrirurale. Pendant
des siècles en France et encore ailleurs aujourd’hui, il y avait un sens et une
L’entreprise agrirurale, cohérence à trouver sur les fermes différentes productions et activités, agricoles
ou non, inscrites dans un réseau et un territoire. Ce sens a changé et les
une opportunité pour les territoires entreprises agrirurales, loin d’incarner un retour en arrière, constituent une des
Le monde agricole s’oriente vers une diversification croissante, de nou- réponses des territoires à leurs problématiques en favorisant la transmission
velles formes de pluriactivité émergent, des statuts innovants sont utili- des fermes, le maintien d’un revenu paysan, la relocalisation des activités
sés pour la production, le recours au financement participatif augmente, agroalimentaire, l’emploi, l’entretien et la préservation des espaces naturels et
l’entrepreneuriat collectif se développe… Ce dossier, construit en parte- cultivés... Peut-être peut-on rêver au million de paysans en France comme le
nariat avec Cap rural, a pour ambition de montrer comment et pourquoi défend la Confédération paysanne dans le dernier Campagnes solidaires3 ?
accompagner les entreprises agrirurales au profit d’un développement De notre côté, nous rêvons au millier d’abonnés, quatre cents de plus qu’en
local et durable, en décrivant ces entreprises, leur lien au territoire, leurs cette fin d’année ! C’est le niveau qui permettrait à notre association de
manières de faire et les problématiques qu’elles rencontrent. continuer sereinement la publication de Transrural, un outil réalisé par – et
principalement pour – des acteurs et habitants des territoires ruraux. Ce
n’est pas encore un appel à l’aide mais nous avons dans les cartons – nous
vous en reparlerons au prochain numéro – plusieurs propositions à vous
faire autour de la revue et de la publication d’un livret qui regroupera les
textes de la chronique “ La guerre des mots ”, publiée en fin de numéro.
terres citoyennes albigeoises

Fabrice Bugnot, responsable de la rédaction

1 - www.politis.fr/articles/2020/11/choquee-par-un-debat-avec-des-jeunes-la-
secretaire-detat-a-la-jeunesse-saisit-linspection-42521.

2 - www.laquadrature.net/2020/10/29/loi-securite-globale-surveillance-genera-
lisee-des-manifestations.

3 - www.confederationpaysanne.fr/campagnes_solidaires.php.

http://boutique.transrural-initiatives.org
vivre ensemble
associations
vivre ensemble
Des libertés associatives réprimées
L’Observatoire des libertés associatives a publié en octobre 2020
un rapport inédit intitulé « Une citoyenneté réprimée – 100 cas
de restrictions des libertés associatives – 12 pistes pour
mieux les protéger ». Réaction et prolongement.

D epuis 2015, le maire issu du


Rassemblement national (RN)
de Hayange (57) est en conflit
ouvert (aujourd’hui judiciaire) avec
la section locale du Secours popu-
la multiplication des actions en jus-
tice (de la « diffamation » à la « vio-
lence ») vis-à-vis d’associations et
– plus encore – de leurs membres,
dont les effets sont : d’accaparer
laire. Lui reprochant, entre autres, les moyens des associations, d’agir
de mettre en place une propagande sur leur réputation et celles de leurs
« pro-migrants », la mairie cherche membres ou d’intimider et alimenter
à l’expulser définitivement du local l’autocensure (technique du « pro-
municipal occupé depuis plus de cès-bâillon  »). Les entraves admi-
vingt ans. Mais les atteintes aux nistratives consistent, entre autres,
libertés associatives en France ne à ne pas renouveler des agréments
sont pas l’apanage des mairies administratifs, à complexifier les
gérées par l’extrême-droite. Un rap- demandes de subventions et à pro-
port inédit publié en octobre par duire des interdictions administra-
l’Observatoire des libertés associa- tives.
tives (cf. encadré) témoigne qu’elles Le entraves policières et phy-
sont très souvent à l’instigation siques. Amendes à répétition op-
des différents échelons de la puis- portunistes déconnectées de l’action
sance publique (État et collectivités point Godwin1 de « terrorisme ». Ce associative (« klaxon abusif »...),
locales), sans en laisser l’exclusivité type d’entraves trouve aussi son perquisitions, contrôles d’identité,
au RN. Très documenté, il explicite actualité dans l’exclusion d’associa- violences physiques, fouilles, confis-
une centaine de cas de libertés tions de certains espaces : le « tour cation de matériels... Dans les cas,
associatives et démocratiques des de table » s’en trouve simplifié. en particulier, d’actions écologistes
associations bafouées, entravées, Les entraves financières et maté- (lutte contre des « grands projets
réprimées, et classées en quatre rielles. Faisant suite à une action ou inutiles »), ayant lieu dans des quar-
entrées, qui parfois se combinent une interpellation qui n’a pas plu à tiers populaires ou dans des espaces
entre elles. l’administration, ce sont des coupes de forte mobilisation, la liste des
de subventions ou leur non-renou- moyens déployés est longue et – au
Quatre types d’entraves vellement, largement facilitées par détriment de la règle légale – pas
Les entraves symboliques et le fait que la subvention est un nécessairement proportionnelle aux
disqualifications. Il s’agit de cas droit arbitraire  des institutions. Par objectifs affichés.
où des discours émanant d’auto- prolongement, des associations se
1 - Moment dans
rités participent non pas au débat une conversation censurent ou ne font pas ou plus Un aspect systémique
d’idées mais à un dénigrement des vérifiant la loi de demandes, ce qui renforce leur Face à ces constats, l’Observatoire
groupes ou personnes mobilisées énoncée par Mike précarité économique. Il s’agit aussi fait douze propositions pour amé-
Godwin, avocat
qui voient leur réputation attaquée, étatsunien : « Plus des restrictions d’accès à du maté- liorer la liberté démocratique des
par le biais de rumeurs, insinua- une discussion en riel ou à des locaux (refus de mise associations : favoriser l’accès à des
ligne dure, plus
tions, attaques ad-hominem… Des la probabilité d’y à disposition d’une salle de réunion financements pluriannuels ; créer un
collectifs et des gens sont accusés trouver une compa- ou impossibilité d’accéder à des organe indépendant pour enquêter
de « manipuler des habitant·es » ou raison impliquant les lieux stratégiques). sur d’éventuels abus des autorités


nazis ou Adolf Hitler
d’« être trop militant·es », jusqu’à s’approche de un ». Les entraves juridiques et admi- policières ; faire en sorte que les
l’accusation en forme de nouveau (source : Wikipédia). nistratives. Ici, il est question de associations puissent être reconnues

4 Transrural initiatives n˚482 • octobre-novembre 2020


vivre ensemble
… comme des lanceuses d’alerte ; ren- épouvantail) d’«  islamogauchisme »
forcer la connaissance du rôle de la
Défenseure des droits ; justifier les
ou d’autres à qui on laisse à pen-
ser qu’un maintien de subventions en bref
refus de subventions, notamment pourrait être conditionné à la par-
dans les cas de soupçons de coupe- ticipation au Service national uni- Chasseurs déconfinés
sanction… versel. Ce climat, fait d’entraves, Alors que les déplacements et
Les atteintes aux libertés associa- de crainte, d’autocensure… facilite, activités « non essentiels » sont de
tives ne sont pas choses nouvelles. directement ou insidieusement, la nouveau interdits en France, les
Déjà en 1971, le ministre de l’Inté- dépolitisation et la normalisation 2 - Loi retoquée par chasseurs bénéficient de déroga-
le Conseil constitu-
rieur avait présenté une loi créant des associations et de leurs actions, tionnel le 16 juillet tions les autorisant à pratiquer leur
un contrôle a priori des déclarations renforçant ainsi la mainmise des de la même année « loisir », à savoir le « prélèvement »
des associations loi 19012. Ces at- institutions pour décider de ce qui consacrant ainsi la
liberté d’association : de sangliers, cervidés, lapins de ga-
taques se poursuivent, alimentées est acceptable ou non, au détriment https://fr.wikipedia. rennes ou encore pigeons ramiers
par les institutions mêmes, pourtant des propositions et actions des as- org/wiki/Décision_ « susceptibles d’occasionner des
Liberté_d%27asso­
garantes de la démocratie. Face à sociations et collectifs6. ciation. dégâts ». Le tout au nom de l’intérêt
ce phénomène de citoyenneté répri- Finalement, ce rapport laisse en général... qui n’est pas si général
mée, le rapport met en avant l’as- suspens la question du lien entre 3Défenseur
- Voir le site du
des droits que cela : selon l’Office français de
pect systémique de ces pratiques. la puissance publique et les asso- et/ou le film Un pays la biodiversité, la chasse a fait 141
Difficile de ne pas y voir un écho ciations. Où et comment se nouent qui se tient sage, victimes (dont 11 morts) lors de la
avec les cas de brutalités policières3 les rapports de domination entre David 2020.
Dufresne,
précédente saison.  ■
ou de répressions dans le monde la première et les secondes ? Bien
de l’information4. Le président de la souvent, les associations vivent ou 4 - Voir ce que Chacun sa responsabilité
documente l’asso-
Commission nationale consultative ont intériorisé un sentiment d’infé- ciation Acrimed, Pendant que Jean Castex exhorte
des droits de l’homme a récemment riorité de nature hiérarchique vis- par exemple : les Français·es à prendre leurs « res-
déclaré à propos de l’instauration à-vis des collectivités ou de l’État, www.acrimed.org/
Interpellations-de- ponsabilités » pour lutter contre le
du nouvel état d’urgence sanitaire : qui manient la carotte (les fonds journalistes-graves- coronavirus, le Comité interministé-
« En temps de paix, la République n’a publics) et le bâton (les entraves, la menaces riel de performance et de la moder-
jamais connu une telle restriction des répression). Pourtant, selon une lec- 5 - Il est possible de nisation de l’offre de soins poursuit
libertés ». ture démocratique des choses, les les signaler depuis la suppression de lits dans les hôpi-
associations ont la liberté d’entrete- le formulaire du site taux. Le magazine en ligne Basta !
https://www.lacoali-
Sortir du rapport de nir des relations d’ordres différents tion.fr/Contact. a publié fin octobre la carte des
domination ? avec les entités de la puissance treize établissements connus qui
L’Observatoire poursuit son travail publique : prestataires, partenaires, 6des- Les collectifs sont
associations vont continuer à perdre des places
de documentation et de dénoncia- contestataires ? Dans quelle mesure « de fait », prévues par dizaines, voire centaines.
tion des cas d’entraves aux asso- la puissance publique est-elle dispo- par la loi de 1901 Plus d’infos : www.bastamag.net.  ■
au même titre que
ciations, qui se multiplient5. On sée à respecter cette liberté ? Quels les associations
pourrait citer l’instauration d’un choix peuvent et veulent faire les déclarées. Victoire du pot de terre !
climat général de suspicion qui associations ? Bonne nouvelle pour les victimes
s’applique aussi à des associations, des pesticides : Paul François,
certaines accusées, parfois avec fa- ■ Benoît Chaboud-Mollard agriculteur intoxiqué au Lasso,
cilité, de « séparatisme » ou (nouvel (Réseau des Créfad) l’herbicide de Monsanto interdit en
2007, a gagné sa longue bataille
(13 ans !) contre le géant de l’agro-
chimie. La Cour de Cassation a en
Un observatoire regroupant différents acteurs effet rejeté le 21 octobre le pourvoi
du groupe racheté par Bayer, vali-
L’Observatoire des libertés associatives rassemble une coalition d’ac- dant les trois décisions de justice
teurs associatifs – Ritimo, la Cimade, Attac… – dont les représentant·es qui avaient donné gain de cause à
siègent dans un comité d’animation aux côtés d’un comité scientifique Paul François. La Cour d’appel de
de chercheur·ses. Ce projet, porté par l’institut Alinsky, s’inscrit dans le Lyon va maintenant statuer sur les
travail mené par la Coalition pour les libertés associatives (L.A. Coalition) dommages et intérêts réclamés
et animée par VoxPublic. par l’agriculteur. ■
Plus d’infos : www.lacoalition.fr/Presentation-de-l-Observatoire.

n˚482 • octobre-novembre 2020 Transrural initiatives 5


DoSSIeR L’entreprise agrirurale,
une opportunité pour les territoires

E
● L’agriruralité, n 2005, Cap rural, centre de ressources sur le développement local en Rhône-Alpes, publiait
une réponse du territoire .....................II un guide1 pour encourager élus et professionnels du développement à s’intéresser aux entre-
prises agrirurales, définies comme des entreprises combinant différentes activités dont
● Diversification et pluriactivité : au moins une agricole, les autres se situant ou non dans son prolongement. Une partie des
une histoire de nécessités et choix ....III problématiques rencontrées par les porteurs de projets freinent toujours, quinze ans plus tard,
● Des agriruraux leur développement : difficultés de financement ou à pérenniser les structures, complexité à trouver
« moteurs du changement social ».........V des statuts ou un accompagnement adaptés, manque de reconnaissance…
Mais la nécessaire relocalisation des activités agroalimentaires pour des questions d’emploi et d’envi-
● « De forts questionnements sur le ronnement, le développement de la demande et de politiques publiques en faveur de produits bio et
traitement juridique des activités locaux par exemple avec les Projets alimentaires territoriaux ou de nouvelles sources de financement et
agrirurales »...........................................VI profils de porteurs de projets s’installant en milieu rural, semblent donner un élan au développement
● Les coopératives, de ce type d’entreprises. Différents acteurs travaillent à mieux comprendre et accompagner ces acti-
un outil pour la protection sociale vités, qui constituent aussi une réponse aux difficultés de transmission et d’installation agricole et qui
et la transmission ? ..............................VII ont un impact positif sur les territoires, sur le plan économique mais aussi démographique, social ou
culturel. Le monde agricole, sous l’impulsion de personnes dites « hors cadre familial » et par nécessité,
● Quand une coopérative citoyenne s’oriente vers une diversification croissante : accueil et tourisme, transformation, production d’énergie,
se mêle d’autonomie alimentaire........VIII formation. De nouvelles formes de pluriactivité émergent ; des coopératives ouvrières sont utilisées
● Installation collective : pour la production agricole ; l’entrepreneuriat collectif se développe au-delà des formes traditionnelles
du rêve à la réalité................................IX et familiales…
Ce dossier a été construit en partenariat avec Cap rural, qui poursuit son travail sur la question en 2021 avec
● Faire appel à la « foule » la création d’un espace ressources2 et l’organisation d’une session de travail « l’agriruralité aujourd’hui :
plutôt qu’aux institutions.........................X réalité et potentiels ». Il a pour ambition de montrer comment et pourquoi soutenir et accompagner ces
● Des système complexes entreprises agrirurales au profit d’un développement local et durable, en décrivant ces initiatives, leur ins-
et compliqués à transmettre ...............XI cription dans un territoire, leurs manières de faire et les problématiques auxquelles elles sont confrontées.
● Quelle pérennité 1 - www.caprural.org/co-construire/la-valorisation-de-la-recherche/3207-construction-doffres-dactivites-et-
des entreprises agrirurales ? ............XII agriruralite-deux-nouvelles-publications-de-la-plate-forme.

● Pour un accompagnement adapté .......XII 2 - Bientôt sur www.caprural.org.

n˚482 • octobre-novembre 2020 Transrural initiatives I


un autre développement
Dialogue forcé entre paysans
mobilisation

et collectivités publiques !
Une partie des terres du Gaec Vert de Lait devait être dédiée
à une future zone d’activités mais une mobilisation a conduit
les élus à dialoguer pour envisager d’autres solutions.

M aud et Franck sont installés


en agriculture biologique
depuis plusieurs années au
Haut Corlay, dans les Côtes d’Armor.
Ils produisent notamment du lait
avec 45 vaches, uniquement nourries
à l’herbe, sur les 68 hectares (ha) du
Gaec Vert de Lait. Mais le fonction-
nement de leur exploitation pourrait
être remis en cause par la volonté
de Loudéac Communauté Bretagne

Gaec Vert de Lait


Centre (LCBC), 41 communes dont
celle du Haut Corlay, de récupérer
2,7 ha de leurs terres pour une future
zone d’activité. C’est ce que prévoit le
projet de Plan local d’urbanisme inter- Au-delà de la défense de leur ferme, Maud et Franck entendent engager un débat sur l’utilisation des terres
communal (PLUI) arrêté le 11 février et l’artificialisation des sols.
2020, un document qui cadre l’affec- être réhabilitées. Franck et Maud consi- huit ans, la perte de plusieurs hectares
tation des terrains selon leurs usages : dèrent que les élus ne mesurent pas les mettrait en danger le système herba-
1 - Lire notam-
habitat, zones d’activités ou naturelles, ment : https://actu. conséquences de leurs décisions sur ger du Gaec.
agriculture… fr/bretagne/le-haut- l’agriculture qui est aussi une activité Les échanges du moment laissent
corlay_22074/ économique. Pour eux, avec le regrou- supposer que la totalité des hectares
loudeac-commu-
économiser le foncier naute-territoire- pement début 2017 en une grande convoités seront reclassés en zone
Dans ce territoire, en perte de vitesse sous-pression-et- intercommunalité, les services, plus agricole. Mais les agriculteurs ne
agriculteurs-en-
sur le plan démographique et éco- danger_35095112.
éloignés, n’ont pas ou ne prennent pas seront fixés qu’après le vote des élus,
nomique, la plupart des élus font html. le temps de bien connaître les réalités qui tiendra compte – ou non, ou par-
le pari qu’en ayant des terrains dis- de terrain. tiellement – de l’enquête publique sur
2 - Centre d’étude
ponibles pour des entreprises, ils se pour unvdéveloppe- le PLUI close le 4 novembre.
donnent plus de chances « d’en cap- ment agricole plus trop de zones d’activités Sans recherche volontariste d’infor-
ter » quelques-unes. Le PLUI doit à la autonome. Il aura fallu une mobilisation fin juil- mation, sans mobilisation, il est à
fois « économiser le foncier » (toutes les 3 - L’avis de la let1, à l’appel du couple, portée par le craindre qu’on n’espérerait pas ce
directives vont dans ce sens) et répartir MRAE rappelle Cedapa2 avec la FRCivam Bretagne, la résultat. Le dialogue qu’il faut parfois
aussi, par exemple,
des zones d’activités sur la communau- la disponibilité Confédération paysanne et d’autres imposer permet à des élus de décou-
té. Mais chaque conseil municipal fait d’une cinquantaine citoyens, pour qu’un dialogue, ten- vrir des réalités qu’ils ignoraient et
pression pour en avoir et certains ne d’hectares dans les du, s’instaure et qu’élus et services peut les amener à imaginer d’autres
zones d’activités
veulent pas se retrouver sans proposi- existantes ou en acceptent de revoir leurs positions. Il formes d’occupations du territoire.
tion pour des entreprises qui seraient cours d’aména- s’agit aussi pour eux de répondre à la Mais le fait que les enquêtes pu-
attachés à venir sur leur commune gement. Pour lire Mission régionale d’autorité environ- bliques, dans les démarches d’amé-
l’avis : www.mrae.
à l’avenir. Pourtant, il existe déjà des developpement- nementale qui considère qu’il y a trop nagement arrivent en fin de parcours
zones d’activités sur le territoire com- durable.gouv.fr/avis- de terres réservées aux zones d’activi- ne favorise vraiment pas un dialogue
rendus-sur-plans-et-
munautaire et elles sont loin d’être programmes-r91. tés3. Les élus arguent que ce sont des ouvert et anticipateur.
pleinement occupées ou pourraient html. réserves. Mais, même dans cinq ou ■ Michel Carré

n˚482 • octobre-novembre 2020 Transrural initiatives 19


abonner
ouv e z vou en ligne sur :
s

Transrural
Vous p r un numéro iatives.org
com m ande ansrural-init
ou ique.tr
t
http://bou
initiatives
La revue associative des territoires ruraux
Transrural initiatives est une revue bimestrielle portée par des organisations de dévelop- ier-février 2018
/ 10 euros
Transrural
initiatives n°466 / janv

pement agricole et rural qui se reconnaissent dans les valeurs de l’éducation populaire.
En s’appuyant sur un comité de rédaction composé d’acteurs du développement rural
(animateurs, militants associatifs), associés à des journalistes, elle propose une lecture
de l’actualité et des enjeux concernant les espaces ruraux qui privilégie les réalités de ter-
rain et valorise des initiatives locales et innovantes. La revue appréhende ces territoires
dans la diversité de leurs usages et met en avant des espaces où il est possible d’habi-
ter, de se déplacer, de s’instruire, de se cultiver, de produire, de se distraire et de tisser
des liens. Ces expériences locales illustrent concrètement des alternatives au modèle
de développement économique dominant, marqué par la mise en concurrence géné- • SE SENTIR DE NOU
VEAU ACTEUR
• « ZAD WILL SUR
VIVE »
ralisée, la disparition des solidarités et l’exploitation aveugle des ressources naturelles. •SIX MOIS D’ÉTAT
S GÉNÉRAUX, POUR
QUOI ?
Transrural entend sortir de la morosité ambiante et invite à l’action ! Dans chaque
QUEL MONDE LES NO
numéro, un dossier thématique permet d’approfondir une question (ex. : Agriculture RMES CONSTRUISE Dossier
et société : vers un nouveau contrat ; Repenser l’accueil des migrants dans les terri- NT-ELLES ?
?
toires ruraux ; Les champs de la culture revisités…).
Sans publicité, la revue assure son fonctionnement et son indépendance grâce aux abonnements.

Bon d’abonnement
Pour un abonnement d’un an (6 numéros de 40 pages) :
● Tarif normal (individus) : 55 € ;
● Tarif réduit (étudiants, chômeurs, temps partiel subi, abo. groupés – à partir de 5 personnes) : 45 € ;
● Tarif associations : 60 € ; Tarif institutions (collectivités, bibliothèques…) : 90 € ;
● À l’étranger : tarif normal : 65 € ; tarif institution : 95 €.

Société :................................................................ Nom - Prénom : ..................................................................................


Adresse : ..............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................................
CP/Ville : ....................................................... Tél. / mail (en cas de retour de numéros) : ............................................................
Je souhaite recevoir une facture : r OUI r NON

Si vous souhaitez faire découvrir la revue,


indiquez ici les coordonnées de la personne de votre choix, nous lui enverrons un numéro :
Nom : .............................................................................................................. Prénom : ...........................................................................................................

Adresse : ......................................................................................................................................................................................................................................
............................................................................................................................ Mail :....................................................................................................................
Réglement par chèque à l’ordre de Transrural initiatives ou par mandat administratif
Transrural initiatives - 58, rue Regnault - 75013 Paris
transrural@globenet.org