Vous êtes sur la page 1sur 6

Post-modernisme

Hight- Tech
Déconstructivisme

1. post-modernisme
Le postmodernisme en architecture est généralement caractérisé par le retour de l’ornement et de la
référence architecturale, en réponse au formalisme du Style international Moderniste. À partir des années
50, les formes et les espaces fonctionnalistes et formalistes du Mouvement moderne vont
progressivement se diversifier et donner naissance à des tendances diverses:

Le postmodernisme introduit une rupture radicale par rapport aux évolutions du Style international dans
la mesure où il s'oppose aux dogmes du mouvement moderne, à savoir le fonctionnalisme et le refus de
l'ornementation.

Le postmodernisme est considéré comme une simple évolution du style international, et peut être illustré
par les réalisations de Philip Johnson à New York et de Ricardo Bofill qui empruntent des éléments et
des références venant du passé et réintroduisent la couleur ou le symbolisme, dans une architecture qui
conserve tous les canons de l'architecture moderne: décontextualisation écologique, urbaine et
historique, tramage uniforme, assemblage de composants standards, murs rideaux, toits-terrasses,
orthogonalité, haute technologie, absence de hiérarchie et de symétrie dans la distribution et la
composition, etc.

Les architectes modernes s'inspirèrent des formes d'architectures conçues sans architectes par des
ingénieurs (usines, silos à grain, paquebots),
Les architectes postmodernes s'inspirèrent de l'« architecture sans ingénieurs » des villas
hollywoodiennes ou populaires, des agencements commerciaux et des villes de loisirs de l'après guerre.

De la Gauchetière
avec une ornementation soulignant
une composition classique très marquée
(une base, un corps et un chapiteau)
contrastant avec la composition Moderne

MEGHFOUR KACEMI Malika


HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE
Licence / S6/2013 Page 1
Architectes et œuvres
 Philip Johnson

Glass House Amon Carter Museum,


Texas, 1961 Kline Biology Tower,
Yale University,
Connecticut, 1962-65

 Ricardo Bofill
Architecte catalan puisant dans les formes de l’architecture classique les éléments de ses grands
ensembles d’habitation.

Le théâtre de Catalagne
Les Echelles de la ville de Montpellier

2. le style High –Tech

Style architectural contemporain inspiré de l’esthétique industrielle et représenté par le Centre national
d’art et de culture Georges-Pompidou.
Le high-tech a puisé ses racines dans les constructions industrielles du XIXe siècle, comme l’immense
serre du Crystal Palace de Joseph Paxton édifié à Londres pour l’Exposition universelle de 1851, puis
dans les réalisations rationnelles et d’une technologie innovante des architectes Mies van der Rohe et
Jean Prouvé. Il puise également son inspiration dans les utopies techniques du groupe Archigram.

À la différence de l’architecture fonctionnaliste, la forme ne cherche pas à exprimer directement son


contenu. Les architectes tentent plutôt de créer des espaces flexibles, dégagés de tous points porteurs
intermédiaires, permettant une adaptation maximale du bâtiment à différents usages. L’utilisation de
matériaux d’enveloppe tels que le métal et le verre traduit également leur volonté d’inscrire leurs
constructions dans des modes de production industrielle, notamment par le biais de la préfabrication.

MEGHFOUR KACEMI Malika


HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE
Licence / S6/2013 Page 2
Architectes et œuvres
Renzo Piano et Richard Rogers, d'autres architectes anglais comme Norman Foster, Michael Hopkins et
l'ingénieur Peter Rice.

Centre Georges Pompidou Studio de design "Ford"


Renzo Piano (Broadwick house)
Richard Rogers Richard Rogers

Palais des Droits de l’homme


Richard Rogers

London Bridge Tower


Renzo Piano

Centre Paul Klee


Renzo Piano

MEGHFOUR KACEMI Malika


HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE
Licence / S6/2013 Page 3
3. Le Déconstructivisme

En 1969, de jeunes architectes encore inconnus - dont Peter Eisenman et Richard Meier - exposent
leurs dernières créations : des villas entièrement blanches, aux formes déconstruites, présentant
d'originaux jeux de pleins et de creux, d'ombres et de lumière. Par la suite, cette logique de
déconstruction formelle est adoptée par Shigeru Ban, Frank Gehry , Zaha Hadid, Rem Koolhaas, Bernard
Tschumi.

Le déconstructivisme, aussi appelé déconstruction, est une école de pensée récente en architecture
qui tire ses bases philosophiques du mouvement littéraire de la déconstruction dont Jacques Derrida fut
la figure de proue. Son nom dérive aussi du constructivisme russe des années 1920 dont il prend
certaines de ses inspirations formelles.

C'est un mouvement contemporain, parallèle et différent du postmodernisme, qui s'oppose comme lui à
la rationalité ordonnée de l'architecture moderne, mais sur des fondements complètement différents
puisqu'il assume pleinement la rupture avec l'histoire, la société, le site et la haute technologie. Il
revendique la philosophie postmoderne, en particulier ses idées de fragmentation et de polarité négative,
qu'elle associe à des processus de design non linéaire, à des thèmes comme la géométrie non-
euclidienne, en poussant à l'extrême des thèmes de l'architecture moderne comme l'opposition entre
structure et enveloppe, entre plancher et mur, et ainsi de suite.

Quelques architectes connus, qu'on peut associer à ce mouvement esthétique :


• Paul Virilio et Claude Parent avec La Fonction oblique
• Peter Eisenman
• Frank Gehry
• Bernard Tschumi
• Jean Nouvel
• Rem Koolhaas
• Daniel Libeskind
• Zaha Hadid

Une approche similaire qui se traduit par l’emploi d’un même registre de formes non conventionnelles et
déstabilisantes, les a fait se regrouper non pas pour célébrer l’émergence d’un nouveau style, mais pour
présenter des tendances très proches venant de différentes parties du monde occidental. Les architectes
ou autres connaisseurs y découvrent une nouvelle post modernité puisant aux sources du modernisme et
empruntant la géométrie des constructivistes. Cette explosion de formes reflète la liberté des virtuoses
capables de faire naître des œuvres aussi fortes sur le plan plastique qu’intellectuel.

Architectes et œuvres :
Franck Gehry
Ses principes : Il travaille avec des formes simples d’une façon déconstruite.
Le mélange de juxtaposition.
Utilisation de nouveau matériaux tels que : titane, le zinc, cuivre ……
Fragmentation et rigueur extérieur.

Gehry, : Weisman Art Museum


(Minneapolis Gehry :American Center
MEGHFOUR KACEMI Malika
HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE
Licence / S6/2013 Page 4
Musée Guggenheim (Bilbao)

La conception du bâtiment, très novatrice, consiste


en une série de volumes architecturaux reliés
les uns aux autres, dans lesquels sont logés les espaces
d'exposition, un auditorium, un restaurant, une boutique
et des bureaux. Ces volumes sont distribués autour
d'un atrium d'une, taille sans précédent. Un toit métallique
sculptural unifie le projet en une seule composition
architecturale.

A l’instar du Guggenheim New York, bâti, sur les plans de Frank Lloyd Wright, il s’agit d’une conception
architectonique qui en soi est une véritable œuvre d’art.
Des matériaux comme l’acier, la pierre, le titane ou l’eau s’entremêlent.
Cet édifice se présente comme une grande sculpture, une silhouette singulière formée de matériaux
surprenants.
Ce musée offre une apparence chaotique suscitée par le contraste fragmenté de volumes à formes
régulières recouvertes de pierre, de formes courbes revêtues de titane et de grands murs de verre.

 Rem Koolhaas
Architecte néerlandais, né en 1944 à Rotterdam.

Nouveau siège social de la Télévision centrale chinoise,


livraison 2008
553000 m, une des premières des 300 tours
devant être édifiées dans le nouveau quartier central
d’affaires de Beijing

Cet ensemble architectural évoque une impossible construction dessinée faite de chevrons entrecroisés
sur le modèle des illusions d’optique.
En effet, il ne s’agit pas d’une porte ou d’une arche mais bien d’une boucle monumentale : 56 étages,
228 mètres de hauteur, avec un porte-à-faux de 75 mètres.

Maison de la musique
Porto Portugal

MEGHFOUR KACEMI Malika


HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE
Licence / S6/2013 Page 5
 Peter Eisenmann
Peter Eisenmann né en 1932. Architecte et théoricien américain dont le travail témoigne d’une volonté
de dépassement des héritages conceptuels du mouvement moderne.

Columbus Center Ohio, USA 1989

 Daniel Libenskind

Musée Juif à Berlin

 Zaha Hadid
Longtemps considérée comme une visionnaire, Zaha Hadid démontre aujourd'hui le réalisme de ses
idées avec des œuvres marquantes qui réussissent à la fois à satisfaire les exigences esthétiques et
fonctionnelles.

Caserne de Pompiers
Allemagne (Vitra Weil

MEGHFOUR KACEMI Malika


HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE
Licence / S6/2013 Page 6