Vous êtes sur la page 1sur 23

COURS DE GESTION DE TRESORERIE

MODULE 2 :LES CONDITIONS BANCAIRES

Animé par : LAMINE CISSE

Expert Comptable Stagiaire


Superviseur Cabinet SEC DIARRA
LIMINAIRE

 PLAN DU MODULE 2 « LES CONDITIONS BANCAIRES »

Nous aborderons dans ce module les points suivants:


❖ I. les taux et les commissions,

❖ II. les jours de valeurs,

❖ III. les frais fixes,

❖ IV. les services bancaires.


GENERALITES
La maitrise des conditions bancaires constitue un préalable pour la mise en place d’un
système de gestion de trésorerie en date de valeur, d’une part, et pour le réduction
des frais financiers, d’autre part.
Avant d’entamer le détail des conditions bancaires, soulignons que les dites conditions
peuvent être regroupées en quatre catégories :
o les taux et les commissions qui s’y rattachent,
o les jours de valeur,
o les frais fixes ,
o les services bancaires.
cela étant, et en vue de mettre en exergue les économies qui peuvent être réalisées en «
jouant » sur ces conditions, la pratique des affaires nous renseigne que:
-l’obtention d’une baisse de taux de 0.25% rapporte pour un mouvement de 1 million
de FCFA, 2500 FCFA par an, soit 6.94 FCFA par jour;
-une réduction de 1 jour de valeur sur un flux de 1 million de FCFA, pour une entreprise
se finançant au taux de découvert de 12%, une économie d’environ de 334 FCFA par jour.
1. les taux et les commissions
ces taux sont fixés à partir du:
-taux de référence de la BCEAO
-et le taux de marché monétaire.
cette double référence fixe ce qu’on appelle le taux de base bancaire (TBB), qui
diffère du taux effectif appliqué par les banques.

Taux appliqué = TBB + Marge bancaire


Le taux de base bancaire est défini à partir des pratiques de la
profession bancaire, chaque banque fixant elle-même
librement son taux de base, c’est-à-dire le taux minimum,
qu’elle entend retenir pour ses opérations. Il sert de référence
à la tarification des crédits à court et moyen terme consentis
aux entreprises.
1. les taux et les commissions
Le taux d’intérêt des crédits sera calculé sur la base avec un supplément en
fonction du montant, de la durée et des risques encourus sur le prêts.
Une multitude de facteurs, comme le coût des dépôts, les frais administratifs, la
rentabilité d’une banque au cours de l’exercice précédent et quelques autres
paramètres, avec des pondérations stipulées, sont pris en compte lors du calcul du
TB d’un prêteur. Le coût des dépôts a le poids le plus élevé dans le calcul de la
nouvelle référence. Les banques ont cependant la latitude de prendre en compte le
coût des dépôts de tout type d'occupation lors du calcul de leur TB. Il est composé
du chiffre directeur mensuel donné par la banque centrale et d'un pourcentage de
la marge bancaire.
C'est le pourcentage d'intérêt le plus bas qu'une banque facture à ses clients. Le
montant de base est décidé par les banques. Il appartient à la direction de la
banque de la modifier. La Banque Centrale ne le contrôle pas directement, bien
qu'il l'influence à travers le taux et d'autres instruments. Lorsque la Banque
Centrale réduit le montant, par exemple, les banques peuvent abaisser le cours de
base.
Lorsque la banque centrale réduit le montant, de nombreuses banques répercutent
l'avantage sur les clients en réduisant leurs pourcentage de base
1. les taux et les commissions
Ces crédits outre les taux d’intérêts qui les rémunèrent sont assortis de
commissions. Si le taux d’intérêt représente la contrepartie des avances
consenties par la banque à son client, les commissions rémunèrent le travail fourni
par le banquier.
Pour le crédit d’escompte, on retrouvera outre le taux d’escompte, la commission
d’endossement (0.4% à 0.6% par rapport au montant et la durée d’escompte), la
commission de manipulation (pour chaque remise à l’escompte), la commission
d’acceptation ….

a- les crédits par signature:


sans être exhaustif, nous présentons ci-après une liste indicative des commissions
appliquées aux principaux crédits par signature:
1. les taux et les commissions
a- les crédits par signature:
sans être exhaustif, nous présentons ci-après une liste indicative des commissions
appliquées aux principaux crédits par signature:
1. Cautions administratives commission maximum en % Observations
-Caution pour marchés:
*caution provisoire,
2%
*caution définitive.
2%
-Caution fiscale.
2%
-Autres cautions administratives
et avals
2%
2. les jours de valeur
Généralement, les entreprises méconnaissent les conditions
bancaires. Il convient de noter à ce propos que les banquiers sont
réticents des tarifs écrits, donc il ne faut pas hésiter à demander au
banquier de justifier sa tarification bancaire.
Avant d’aborder en détail l’ensemble des conditions bancaires, il
est utile de faire le point sur deux notions fondamentales:
-la nature des jours de valeur;
-l’heure de caisse.

a) La nature des jours de valeur:


Le principe de jours de valeur est relativement simple. Pour chaque
opération affectant le compte d’un de ses clients, les banques
distinguent une date d’opération et une date de valeur.
2. les jours de valeur
a) La nature des jours de valeur:
La première précise les jours où la banque a été engagée dans
l’opération , et la deuxième celle où elle l’a comptabilisée sur
les comptes de son client. les jours de valeur résultent alors
du décalage entre « date opération –date de valeur ».
Ce décalage constitue un COUT pour l’entreprise et une
REMUNERATION pour la banque.
Ces jours de valeurs sont telles que : les flux créditeurs (que
l’entreprise dépose à sa banque) sont enregistrés en valeur
POSTERIEUREMENT à leur date d’opération. Les flux débiteurs
(retraits, paiement de fournisseurs…) sont de leur coté
enregistrés en valeur ANTERIEUREMENT à leur date
d’opération .
2. les jours de valeur
a) La nature des jours de valeur:
cela étant, les jours de valeur nous ramènent à mettre en
évidence deux types de journées pour la banque:
*les jours OUVRABLES: sont considérés comme tels tous les
jours de la semaine, sauf le samedi (sauf exception), dimanche
et jours féries.
*les jours CALENDAIRES: constituent tous les jours de la
semaine.
Les jours ouvrables sont les jours qui peuvent être légalement
travaillés (du lundi au samedi), ils excluent les dimanches et
jours fériés. Les jours ouvrés représentent les jours où
l'entreprise est réellement en activité (en général du lundi au
vendredi).
2. les jours de valeur
b) l’heure de caisse:
Généralement, les banques ne décomptent pas les jours de
valeur de la même façon selon que la remise de chèques est à
10 heures du matin ou à 16 heures l’après midi.
Ce phénomène est dû à l’existence de l’heure de caisse, qui
est le moment de la journée où le jour devient le lendemain,
Dans le jargon des banquiers, l’heure de caisse est appelé le
minuit bancaire. L'heure de caisse est l'heure à partir de
laquelle la date de valeur d'une opération est reportée au jour
suivant.
2. les jours de valeur
b) l’heure de caisse:
Au Mali, cette heure est généralement fixée à15h00.l’occasion
de laisser à la banque le temps d’enregistrer dans sa
comptabilité les mouvements survenus au cours de la journée.
Après cette heure, toutes remises d’espèce, chèques, effets,
etc. sont considérées reçues le lendemain . Ainsi une série
de chèques remise le jour J à 15h30 ne sera comptabilisée
que le lendemain J+1 (date opération) est créditée
en(J+3)(date valeur)d’où une perte d’un jour de valeur.
il faut connaitre donc cette heure de caisse avec précision
de manière à organiser les remises à la banque et de ne pas
perdre systématiquement une journée de valeur sur les
opérations crédit.
2. les jours de valeur
3)Les dates de valeur habituellement appliquée aux
principales opérations bancaires:
NATURE OPERATIONS DATE DE VALEUR
Retrait espèces, virement
DÉBIT émis,paiement chèque J-1 (jours ouvrés)

CRÉDIT Versement espèces, virement reçu J + 1 (jours ouvrés)

ENCAISSEMENT CHÈQUE LOCAL J + 1 (jours ouvrés)


Confrère au MALI J + 2 (jours ouvrés)
Confrère en zone UEMOA J + 2 (jours ouvrés)
Date antérieure 1 ou 16 du
Débit
Compte mois
épargne Date postérieure 15 ou fin
Crédit du mois
2. les jours de valeur
*les opérations crédit:
- « J » désigne le date de l’opération;
*APPLICATION:
En se référant aux conditions ci-avant et au calendrier pour le
mois de mars 2015, indiquez les dates de valeur pour les
opérations suivantes. Supposons que l’heure de caisse est
fixée à 15 heure.
2. les jours de valeur
*les opérations crédit:
-
DATES HEURES OPERATIONS MONTANT
02/03/201510H00 Retrait espèce 5 000
05/03/201512H00 Virement émis 10 000
09/03/201515H30 Remise chèque 35 000
12/03/201514H30 Remise 60 000
16/03/201511H00 Chèque émis 11 000
20/03/201515H00 Versement espèces 20 000
23/03/201509H00 Virement reçu 75 000
24/03/201516H00 Retrait espèce 25 000
25/03/201516H00 Virement émis 40 000
3. Les frais fixes :
*les opérations crédit:
- Ces frais sont engendrés par certaines opérations bancaires et services
demandés à son banquier et sont soumis à la TAF. Le tableau ci-après donne
une idée sur ces frais :
OPERATIONS FRAIS
Relevés de compte mensuel Franco
Attestation d’engagement bancaire 50 000
Attestation de non endettement bancaire 60 000
Attestation de solde ou virement 30 000
Autres Attestations bancaires 50 000
Frais pour procuration 5 000
Certification de chèque/chèque de banque 10 000
Paiement de chèque déplacé Franco
Paiement par chèque de guichet Forfait/opération 2 000
Délivrance de chèques barrés Franco
Opposition sur chèque 3 000
Opposition sur chéquier 10000
Retour de chèque impayé 3 000
Certificat de non paiement 10 000
Chèque sans provision (par présentation) 5 000
Lettre d’avertissement(Chèque sans provision) 10 000
Lettre d’injonction (Chèque sans provision) 10 000
4. Les services bancaires:
*Ces services ne doivent pas être ignorés dans le cadre d’une
évaluation de la qualité du banquier ou dans le cadre d’une
négociation globale des conditions.
La liste ci-dessous ne serait être exhaustive mais donne une
idée de ce que le système peut accorder:
-comptes fusionnés,
-location des coffres,
-passage de coursier chaque jour dans l’entreprise,
-etc.
4. Les services bancaires:
*par rapport à la fusion des comptes, une entreprise qui
dispose auprès de la même banque de plusieurs comptes à vue
peut demander à son banquier la fusion de ces comptes.
La demande doit être formelle et explicite du client.
Dans ce cas, l’entreprise reçoit plusieurs échelles d’intérêts,
une par compte élémentaire et une échelle globale pour
les comptes fusionnés. Le principe est qu’elle ne paie
d’agios que sur les soldes de l’échelle fusionnée. Ceci est
le cas notamment pour les entreprises ayant des comptes
salaires, des comptes chantiers, des comptes succursales….
4. Les services bancaires:
LISTE DES SERVICES BANCAIRES A OFFRIR A TITRE GRATUIT PAR LES ETABLISSEMENTS DE
CREDIT DE L’UMOA
1- Ouverture, fonctionnement et suivi de compte
- Ouverture de compte ;
- Délivrance de livret d’épargne ;
- Tenue de compte sur livret d’épargne ;
- Transmission de relevé de compte (une fois par mois) ;
- Relevé récapitulatif des frais annuels ;
- Dépôt d’espèces dans la banque du client quel que soit le guichet (hors
acquittement de frais de timbre fiscal) ;
- Retrait d’espèces dans la banque du client quel que soit le guichet, à
l’exception des opérations par chèques de guichet ;
- Domiciliation de salaire ;
- Changement d’éléments constitutifs du dossier du client, notamment
d’identification ;
- Mise en place d’une autorisation de prélèvement (ordre de prélèvement à
partir du compte) ou de virement permanent (création du dossier) ;
- Clôture de compte.
4. Les services bancaires:
2- Moyens et opérations de paiement
- Retrait auprès d’un guichet automatique (GAB/DAB) de la banque du
client ;
- Paiement par carte bancaire au sein de l’UMOA ;
- Consultation de solde et édition du relevé de solde au GAB/DAB dans la
banque du client ;
- Virement de compte à compte dans la même banque ;
- Encaissement de chèques tirés sur une banque de l’Union ;
-Encaissement de virements nationaux, communautaires et internationaux.
3- Banque à distance
- Avis de débit et de crédit par voie électronique ;
- Consultation et édition du solde et de l’historique du compte à travers le
GAB/DAB de la banque du client.
5. RAPPEL DE QUELQUES FORMULES
Intérêts débiteurs = nombres débiteurs X Taux découvert
36 000
Nombres débiteurs = solde débiteur X Nombre de Jours de débit

Commission de mouvement= Σmouvements débiteurs(Hors opérations exonérées) X


Taux de commission de mouvement

Commission de dépassement= nombres débiteurs additionnels X Taux de dépassement


36 000
ticket d’agios HT = l’ensemble des charges générés par le compte bancaire soit:
Intérêts débiteurs+ Commission de mouvement+ commission de dépassement + frais
fixes+ autres charges (s’il y en a)
COURS DE GESTION DE TRESORERIE
MODULE 2 :LES CONDITIONS BANCAIRES

Animé par : LAMINE CISSE

Expert Comptable Stagiaire


Superviseur Cabinet SEC DIARRA