Vous êtes sur la page 1sur 41

COURS DE GESTION DE TRESORERIE

MODULE 3 :« MISE EN PLACE D’UN SYSTÈME DE GESTION DE


TRÉSORERIE EN DATE DE VALEUR »

Animé par : LAMINE CISSE

Expert Comptable Stagiaire


Superviseur Cabinet SEC DIARRA
LIMINAIRE
 PLAN DU MODULE 3 « MISE EN PLACE D’UN SYSTÈME DE GESTION DE
TRÉSORERIE EN DATE DE VALEUR »
Nous aborderons dans ce module les points suivants:
❖ I. Généralités,

❖ II. Méthodologie pour la mise en place d’un système de GT en valeur,

❖ III. Suivi de trésorerie en valeur.


GÉNÉRALITÉS
Définition du système de gestion de la trésorerie en date de valeur:
La date d’opération ou date comptable diffère de la date de valeur.
En général:
-pour les crédits, la date de valeur intervient après la date
d’opération;
-pour les débits, la date de valeur intervient avant la date
d’opération.
Exemple:
-le solde de départ le 1er jour du mois M est identique entre la
comptabilité et la position du compte en valeur pour un montant de
1000 FCFA.
GÉNÉRALITÉS
Définition du système de gestion de la trésorerie en date de
valeur:
-Le 5 du mois M remise à l’encaissement d’un chèque de 2 000
crédité à J+2C.
-Le 10, émission de plusieurs chèques d’un montant global de 5
000 FCFA présentés au paiement par les fournisseurs une
semaine plus tard sur trois jours, débités à J–2 ouvrable,
-le 18, versement d’un chèque sur de 3000, crédité à J+2C.
GÉNÉRALITÉS
Définition du système de gestion de la trésorerie en date de valeur:
-la trésorerie en date de valeur vise à informer l’entreprise des
décaissements et encaissements induits par ses opérations et ce au
jour le jour et banque par banque.
c’est un système qui se distingue de la comptabilité par:
-l’urgence du traitement au jour le jour des flux,
-l’approximation des montants ,l’exactitude comptable n’a aucun
intérêt pour le trésorier.
En comptabilité le centime est l’unité de base. En trésorerie,
l’unité retenue est le millier de FCFA, le trésorier « parie » et utilise
des statistiques.
GÉNÉRALITÉS
Définition du système de gestion de la trésorerie en date de
valeur:
-l’objectif de la gestion en date de valeur est d’économiser
les frais financiers. L’idéal est d’avoir une trésorerie « zéro »,
c’est-à-dire la position par laquelle une entreprise apporte très
exactement les fonds dont elle a besoin, sans jamais avoir
d'encaisse disponible ni de crédit à court terme.
Cette position serait l'idéale pour l'entreprise, puisqu'elle
n'aurait pas d'intérêt à payer, ni d'argent gelé.
En effet, tout solde à vue créditeur est improductif, puisque la
banque ne le rémunère pas. A l'inverse, tout solde en valeur
débiteur coute le taux du découvert facturé par la banque.
MÉTHODOLOGIE POUR LA MISE EN PLACE
D’UN SYSTÈME DE GT EN VALEUR
L'approche méthodologique permettant de concevoir et de
mettre en place un système rationalisé de gestion de trésorerie
en date de valeur s'articule autour de deux axes :
-inventaire des flux financiers;
-positionnement des flux.
1. Inventaire des flux financiers:
Le résultat de cet inventaire doit pouvoir permettre de dresser
un tableau détaillé des différents flux financiers de
l'entreprise:
Méthodologie pour la mise en place d’un
système de GT en valeur
1. Inventaire des flux financiers:

TYPES DE FLUX ENCAISSEMENTS DECAISSEMENTS


TYPES MOYENS DE % ENC. NOMBRE % DEC. NOMOBRE
PAIEMENT
CHEQUE x y x y
CHEQUE Autres banque x y x y
CHEQUE banque UEMOA x y x y
EFFETS x y x y
VERSEMENTS ESPECE x y x y
VIREMENTS x y x y
MÉTHODOLOGIE POUR LA MISE EN PLACE
D’UN SYSTÈME DE GT EN VALEUR
1. Inventaire des flux financiers:
Il est bien clair que tous les flux financiers ne
comportent pas le même degré d'aléas. Dans un
horizon de 8 jours, positionner un chèque
encaissé ne pose pas de problème. En
revanche, un virement reçu ne peut être
connu par le trésorier que 3 ou 4 jours, voire
une semaine, après son crédit en valeur.
MÉTHODOLOGIE POUR LA MISE EN PLACE
D’UN SYSTÈME DE GT EN VALEUR
2. Positionnement des flux financiers:
C'est l'axe le plus important sur lequel le
trésorier doit agir, on distingue trois types de
positionnement :
-sur conditions bancaires;
-sur pari;
-sur loi statistique.
MÉTHODOLOGIE POUR LA MISE EN PLACE
D’UN SYSTÈME DE GT EN VALEUR
2.1.positionnement sur conditions bancaires:
Lors du positionnement des flux de trésorerie, il s'agit
d'appliquer les conditions de banque relatives à
chacun des mouvements. Les opérations les plus
susceptibles d'être positionnées, selon ce principe,
sont:
-les traites à l'encaissement ou le produit de leur
escompte,
-les chèques,
-les crédits documentaires payables à vue ou à terme.
-etc.
MÉTHODOLOGIE POUR LA MISE EN PLACE
D’UN SYSTÈME DE GT EN VALEUR
2.1.positionnement sur conditions bancaires:
Les mouvements incertains nécessitent un traitement
particulier reposant sur l'organisation d’un circuit
d'information en temps réel (virements reçus, etc.).
En effet, sauf système d’information en temps réel,
le trésorier n'a pas la maîtrise de la date à laquelle un
client a effectué un virement.
En théorie, le positionnement des virements reçus
des clients ne devrait pas poser des difficultés, dans
la mesure où cette opération est créditée en date
valeur (jour de l'opération ou J+1).
MÉTHODOLOGIE POUR LA MISE EN PLACE
D’UN SYSTÈME DE GT EN VALEUR
2.1.positionnement sur conditions bancaires:
Or, ce jour est ignoré de l'entreprise réceptrice du
virement et les avis de crédit relatifs à cette
opération sont reçus généralement avec une semaine
(généralement) de retard. En conséquence, le solde
en date valeur tenu par le trésorier est en pratique
erroné pendant cette semaine faute d'avoir
l'information à temps.
MÉTHODOLOGIE POUR LA MISE EN PLACE
D’UN SYSTÈME DE GT EN VALEUR
2.1.positionnement sur conditions bancaires:
Pour remédier à cette problématique, le trésorier doit
constamment téléphoner à sa banque afin de se faire
communiquer tous les mouvements reçus dont le
montant est supérieur à 1 million de FCFA par
exemple (Barre à définir selon la taille de
l'entreprise).
Une autre solution qui se développe progressivement
et qui consiste en une connexion bancaire via des
progiciels de communication ou ligne internet. Ces
outils vont vraisemblablement permettre de réduire
partiellement le recours au téléphone.
MÉTHODOLOGIE POUR LA MISE EN PLACE
D’UN SYSTÈME DE GT EN VALEUR
2.2. positionnement sur pari:
Cette technique est valable pour tous les mouvements qui
revêtent un caractère exceptionnel, important et
aléatoire. La probabilité de réalisation d'un pari est très
faible, c'est pour cela que le trésorier doit s'appuyer sur
un raisonnement bien réfléchi.
En effet, quand une entreprise émet des chèques, il convient
de distinguer deux sous- ensembles de chèques:
• le sous-ensemble des chèques petits montants qui
pourront donner lieu à un traitement statistique ;
• le sous-ensemble de chèques gros montants pour lequel,
seul un suivi individuel permettra une, approche plus fiable
du solde en date de valeur.
MÉTHODOLOGIE POUR LA MISE EN PLACE
D’UN SYSTÈME DE GT EN VALEUR
2.2. positionnement sur pari:
En effet, quand une entreprise émet des chèques, il convient
de distinguer deux sous- ensembles de chèques:
•le sous-ensemble des chèques petits montants qui pourront
donner lieu à un traitement statistique ;
•le sous-ensemble de chèques gros montants pour lequel,
seul un suivi individuel permettra une, approche plus fiable du
solde en date de valeur.
MÉTHODOLOGIE POUR LA MISE EN PLACE
D’UN SYSTÈME DE GT EN VALEUR
2.2. positionnement sur pari:
Ce suivi nécessite néanmoins une bonne connaissance du
comportement historique des bénéficiaires des différents
chèques émis. Le tableau à prévoir pour ce travail pourrait se
présente comme suit:
SOCIÉTÉ « X » BANQUE « A »

DATE ENVOI N° CHEQUE MONTANT DATE DE ECART EN BÉNÉFICIAIRE


EN K FCFA DEBIT EN JOUR: Date
VALEUR Envoi/Date
Débit
MÉTHODOLOGIE POUR LA MISE EN PLACE
D’UN SYSTÈME DE GT EN VALEUR
2.2. positionnement sur pari:
La notion de petits et gros chèques est propre à chaque
entreprise. La barre relative au montant minimum des gros
chèques doit être placée assez haut. Il n’est pas en effet,
souhaitable que plus d’une vingtaine de chèques soient
suivis individuellement chaque mois (TVA, gros fournisseurs,
etc.).
MÉTHODOLOGIE POUR LA MISE EN PLACE
D’UN SYSTÈME DE GT EN VALEUR
2.3. positionnement sur loi statistique:
Ce principe concerne les mouvements en grand nombre. Le
cas d'utilisation le plus fréquent de ce type d'approche
concerne les débits de chèques.
Cette technique s'applique bien à la situation des
entreprises qui effectuent 70% de leurs dépenses par
chèques, et qui sont normalement expédiés par lots, une
seule fois par semaine.
L'objectif d'un envoi groupé de chèques consiste à éclater
une fois par semaine un montant significatif selon une loi
statistique de débit. L'élaboration d'une telle loi nécessite
une analyse statistique du comportement historique des
bénéficiaires de chèques de l'entreprise.
MÉTHODOLOGIE POUR LA MISE EN PLACE
D’UN SYSTÈME DE GT EN VALEUR
2.3. positionnement sur loi
statistique:
Une loi statistique relative aux petits
chèques émis sera fiable si elle est
élaborée sur la base d'un échantillon
représentatif, c’est-à-dire 100 à 200
chèques. A remarquer que ces chèques
peuvent faire l'objet d'une présentation
décalée à la banque.
LE SUIVI EN VALEUR
1.la fiche en valeur:
Dans sa conception, un système de gestion de la
trésorerie en date de valeur est relativement simple.
Il s'agit de positionner tous les flux financiers (recettes
et dépenses) en date de valeur, au lieu de les
enregistrer en date d'opération ( date comptable ).
LE SUIVI EN VALEUR
1.la fiche en valeur:
Les conditions de valeur et les jours de fermeture
des banques entraînent des impossibilités des dates de
valeur. Comme l'indique le tableau synoptique ci-
après, pour chaque opération, il existe deux jours
de la semaine où il ne peut y avoir de débit en valeur.
Les jours fériés le cas éventuel sont également non
ouvrables.
LE SUIVI EN VALEUR
1.la fiche en valeur:
Du point de vue pratique, le positionnement des flux financiers
sera effectué sur une " fiche en valeur " du type de celle qui est
présentée ci-dessous:
FICHE DE SUIVI BANQUE BNDA MOIS: AVRIL 2020
Mouvements mercredi 1 jeudi 2 vendredi 3 samedi 4 dimanche 5 lundi 6 mardi 7
K FCFA avril 2020 avril 2020 avril 2020 avril 2020 avril 2020 avril 2020 avril 2020
Recettes
-remise
espèces,
-cheque SP,
-effets,
-virement,
-etc.
Total
recettes
LE SUIVI EN VALEUR
1.la fiche en valeur:
FICHE DE SUIVI BANQUE BNDA MOIS: AVRIL 2020
dimanche
Mouvements K mercredi 1 jeudi 2 avril vendredi 3 samedi 4 5 avril lundi 6 mardi 7 avril
FCFA avril 2020 2020 avril 2020 avril 2020 2020 avril 2020 2020
DEPENSES:
-petits chèques xxxxxxxxx
émis, xxxxxxxxxx x
-gros chèques xxxxxxxxx
émis, xxxxxxxxxx x
xxxxxxxxx
-effets,
xxxxxxxxxx x
-virement émis,
-etc.
Total Dépenses

Solde avant décision


Décisions escompte,
crédit de
trésoreirie,
placement

Solde après décision


LE SUIVI EN VALEUR
1.la fiche en valeur:
Ce calcul est conduit sur une durée maximale d’un mois.

La fiche en valeur doit permettre une détermination


simple du solde en date de valeur au jour le jour.

Cette fiche doit être tenue banque par banque puisqu'il


existe une position de trésorerie pour chacune d’entre
elles. Une entreprise en relation avec 5 banques, par
exemple, devra tenir on permanence 5 fiches en valeur.
LE SUIVI EN VALEUR
1.la fiche en valeur:
C'est au vu du solde du jour et d'éclairage sur l'avenir
immédiat que seront prises des décisions financières
d'escompte, de mobilisation de crédit, de virement
inter- banques, etc..
Sur cette fiche apparaissent l'ensemble des flux
financiers (encaissements et décaissements)
identifiés par nature (chèques, virement, etc.).
LE SUIVI EN VALEUR
1.la fiche en valeur:
Le trésorier doit positionner ces flux sur cette fiche à
leur date de débit ou de crédit en valeur.
La fiche des flux financiers positionnés en dates de
valeur, doit être comparée postérieurement avec les
relevés bancaires afin d'éviter dans le futur toute
dérive par rapport aux soldes réels. Cette dérive peut
être la conséquence d'oublis ou de flux positionnés
pour des montants différents.
LE SUIVI EN VALEUR
2. Contraintes techniques relatives à la tenue
d’une position en valeur:
2.1.Positionnement des opérations certaines en valeur:
Connaissant les conditions de banque appliquées à
toutes les opérations de crédit et de débit, le trésorier
doit normalement les positionner en date de valeur
(voir chap.2 sur les conditions bancaires).
LE SUIVI EN VALEUR
2. Contraintes techniques relatives à la tenue
d’une position en valeur:
2.2. Positionnement des opérations incertaines en valeur:
Les mouvements incertains nécessitent un traitement
particulier reposant sur l'organisation d’un circuit
d'information en temps réel (virements reçus, etc.) et
un suivi statistique régulier, ou des paris (chèques
émis, domiciliation d'effets, etc.).
LE SUIVI EN VALEUR
2. Contraintes techniques relatives à la tenue
d’une position en valeur:
2.2. Positionnement des opérations incertaines en
valeur:
2.2.1 Le positionnement des virements reçus:
Sauf système d’information en temps réel, le trésorier n’a
pas la maîtrise de la date à laquelle un client a effectué un
virement.
En théorie, le positionnement des virements reçus des
clients ne devrait pas poser des difficultés, dans la mesure
où cette opération est créditée en date valeur (jour de
l'opération ou J+1). Or, ce jour est ignoré de l'entreprise
réceptrice du virement et les avis de crédit relatifs à cette
opération sont reçus généralement avec une semaine
(généralement) de retard.
LE SUIVI EN VALEUR
2. Contraintes techniques relatives à la tenue
d’une position en valeur:
2.2. Positionnement des opérations incertaines en
valeur:
2.2.1 Le positionnement des virements reçus:
En conséquence, le solde en date valeur tenu par le
trésorier est en pratique erroné pendant cette semaine
faute d'avoir l'information à temps. Pou remédier à cette
problématique, le trésorier doit constamment téléphoner
à sa banque afin de se faire communiquer tous les
mouvements reçus dont le montant est supérieur à 1
million de FCFA par exemple (Barre à définir selon la
taille de l'entreprise).
LE SUIVI EN VALEUR
2. Contraintes techniques relatives à la tenue
d’une position en valeur:
2.2. Positionnement des opérations incertaines en
valeur:
2.2.1 Le positionnement des virements reçus:
Une autre solution qui se développe Progressivement
et qui consiste en une connexion bancaire via des
progiciels de communication ou ligne internet. Ces
outils vont vraisemblablement permettre de réduire
partiellement le recours au téléphone.
LE SUIVI EN VALEUR
2. Contraintes techniques relatives à la tenue
d’une position en valeur:
2.2. Positionnement des opérations incertaines en valeur:
2.2.2 le positionnement des chèques émis:

Quand l'entreprise émet un chèque en faveur d’un de ses


fournisseurs, elle ignore totalement la date à partir de
laquelle le chèque va être présenté à la banque pour
paiement.
LE SUIVI EN VALEUR
2. Contraintes techniques relatives à la tenue d’une position en valeur:
2.2. Positionnement des opérations incertaines en valeur:
2.2.2 le positionnement des chèques émis:

Les chèques émis rentrent dans un circuit totalement indépendant de


l'entreprise émettrice.

Une solution pour contourner ce problème consiste à procéder à une


analyse statistique des chèques émis. Cependant, il est délicat de procéder
à une analyse statistique sur une base de données hétérogènes, c'est à
dire sur un ensemble de petits chèques et de gros chèques. (La notion de
petit et gros chèque est propre à chaque entreprise).
LE SUIVI EN VALEUR
2. Contraintes techniques relatives à la tenue d’une
position en valeur:
2.2. Positionnement des opérations incertaines en valeur:
2.2.2 le positionnement des chèques émis:

Donc ce raisonnement conduit à distinguer deux sous-


ensembles
• le sous-ensemble des petits chèques qui pourront donner
lieu à un traitement statistique ;
• le sous-ensemble de gros chèques pour lequel, seul un
suivi individuel permettra une approche plus fiable du solde en
date de valeur.
LE SUIVI EN VALEUR
2. Contraintes techniques relatives à la tenue d’une position en valeur:

2.2. Positionnement des opérations incertaines en valeur:


2.2.2 le positionnement des chèques émis:

*le sous ensemble des petits chèques :

Une loi statistique relative aux petits chèques émis sera fiable si elle est
élaborée sur la base d’un échantillon représentatif, c’est-à-dire 100 à 200
chèques.

A remarquer que ces chèques peuvent faire l'objet d'une présentation


décalée à la banque. il ne peut y avoir de débit en valeur : le samedi et
le dimanche ou jours fériés le cas échéant. La loi statistique est présenté en
jours débitables.
LE SUIVI EN VALEUR
2. Contraintes techniques relatives à la tenue d’une position en valeur:
2.2. Positionnement des opérations incertaines en valeur:
2.2.2 le positionnement des chèques émis:

**le sous ensemble des « gros »chèques :

Comme on l'avait déjà mentionné, la notion de petits et gros chèques est propre à
chaque entreprise. La barre relative au montant minimum des gros chèques doit être
placée assez haut. Il n'est pas en effet, souhaitable que plus d'une vingtaine de
chèques soient suivis individuellement chaque mois (TVA, gros fournisseurs, etc.).
LE SUIVI EN VALEUR
2. Contraintes techniques relatives à la tenue d’une position en
valeur:
2.2. Positionnement des opérations incertaines en valeur:
2.2.2 le positionnement des chèques émis:

**le sous ensemble des « gros »chèques :


Ces chèques ne subiront pas le même traitement que les petits chèques,
c'est-à- dire ils ne seront pas traités selon une analyse statistique, mais
selon une approche de « parie ». Soit l'historique suivant des débits en
valeur sur un gros chèque; Quel pari faire?
Le 02 ; 13 ; 10 ; 11 ; 12 ; 10 ; 15 ; 11 ; 9 ;27
LE SUIVI EN VALEUR
2. Contraintes techniques relatives à la tenue d’une position en valeur:
2.2. Positionnement des opérations incertaines en valeur:
2.2.2 le positionnement des chèques émis:

**le sous ensemble des « gros »chèques :


On observe que les chèques sont débités entre le 9e et le 15e jour, suivant
le jour d'envoi des chèques. Le bon sens opterait pour la moyenne ou pour
la médiane de cette série. La moyenne et la médiant se situent vers le 12e
après la date d'envoi.
En effet, quel est l’intérêt du responsable financier d'une entreprise à
effectuer un pari sur un gros chèque ? certainement pour obtenir une
position de trésorerie proche de la réalité, mais généralement aussi, pour
opérer la meilleure décision relative à ce chèque dont le montant est
important.
COURS DE GESTION DE TRESORERIE
MODULE 3 :« MISE EN PLACE D’UN SYSTÈME DE GESTION DE
TRÉSORERIE EN DATE DE VALEUR »

Animé par : LAMINE CISSE

Expert Comptable Stagiaire


Superviseur Cabinet SEC DIARRA