Vous êtes sur la page 1sur 49

Chapitre 5

OUVRAGES DE
SOUTENEMENT

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 1


Sommaire
1. INTRODUCTION : LES DIFFÉRENTS TYPES 3. CALCUL PRATIQUE D'UN MUR DE
D'OUVRAGES SOUTENEMENT

2. LES THEORIES DE POUSSEE-BUTEE 3.1. Murs-poids ou cantilever


2.1. Relation entre contraintes et déplacements 3.1.1. Glissement sur la base
horizontaux 3.1.2. Renversement
2.2. Théorie de Rankine 3.1.3. "Grand glissement"
2.2.1. Hypothèses 3.1.4. Capacité portante –
2.2.2. Coefficients de poussée et de butée tassements
2.2.3. Forces de poussée et de butée
2.2.4. Inclinaison des plans de rupture 3.2. Écrans de soutènement
2.3. Théorie de Coulomb 3.2.1. Spécificité des écrans
2.3.1. Hypothèses souples
2.3.2. Calcul de la force exercée 3.2.2. Méthode de calcul élasto-
2.3.3. Influence du frottement entre le sol et le mur plastique aux modules
2.3.4. Cas des sols frottants et cohérents de réaction
2.3.5. Généralisation : méthode de Culman 3.2.3. Méthode des éléments finis
2.4. Équilibre de Boussinesq
2.5. Poussée (butée) dues aux surcharges
2.6. Prise en compte de l'eau et cas des sols
multicouches

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 2


1. Différents types d’ouvrages de soutènements
Reprise des
efforts de
poussée par :
W P W P

-Frottement sur
la base T
T
Mur-poids Mur cantilever

P P
-Encastrement
M T
+ butée
- Butons - B

Tirants - clous
Rideau encastré Mur ancré

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 3


2. Théories de poussée - butée
z
Contraintes horizontales dans le sol :
- Contraintes verticales connues (cf. ch 2) σ'v = γ.z
z
- Contraintes horizontales dépendent de la σ'v
γ
loi de comportement du sol et des σ'h ???
déplacements

En l'absence de déplacement (sol "au repos") :


Ko = Coefficient de pression des terres « au repos » , rapport entre contraintes
effectives horizontale et verticale : σ'
K0 = h
σ 'v
Milieu élastique : K 0 = υ
1 −υ
Sol normalement consolidé : relation empirique de Jaky : Ko = 1 – sinφ'
Ko varie entre 0,4 et 0,6 pour les valeurs courantes

Sol surconsolidé (irréversibilité des contraintes) : Ko augmente avec le degré de


surconsolidation, et peut atteindre des valeurs supérieures à 1
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 4
Influence des déplacements
Déplacement
Ecran - +
Poussée 0 Butée
Poussée (active) Fa
et butée (poussée
H
passive) Fp =
F
états limites (sol
Force F en rupture)
Fp
BUTEE atteints seulement
pour un certain
niveau de
Fo
POUSSEE déplacements
Fa
Déplacement
H/1000 H/100

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 5


Évaluation des contraintes
Diagramme de Mohr

Sol homogène, sans eau :


σ’v = γ.h et σ’h = Ko.γγ.h

Poussée (active): σ’h


diminue jusqu’à la
rupture
σ’ha = Ka.σ
σ ’v
Ka = cœfficient de
poussée

Butée (poussée passive):


σ’h augmente jusqu’à la
rupture
σ’hp = Kp.σ
σ ’v
Kp = cœfficient de butée Ka< Ko < Kp
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 6
2.2 Théorie de Rankine (1860)
Analyse en contraintes
Hypothèse (forte) : l’écran ne modifie pas la répartition des contraintes
dans le sol
→ la contrainte « horizontale » sur un écran reste parallèle à la surface
libre :
pas de frottement sol – écran (contraire à la réalité)

σ ’h
s

σ ’h

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 7


Rankine : sol purement frottant –
surface horizontale
σ 'v −σ 'h,a σ 'v +σ 'h,a
IA = (rayon du cercle) et IA = oA. sin φ ' = . sin φ '
2 2

1 − sin φ ' π φ'


σ ' h,a = σ ' v . = σ ' v . tan 2 ( − )
1 + sin φ ' 4 2

π φ'
K a = tan (
2
− )
4 2

π φ' 1
K p = tan 2 ( + ) =
4 2 Ka

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 8


Rankine : sol frottant et cohérent –
surface horizontale
Théorème des état correspondants
σ ' h, a + H π φ'
= tan 2 ( − )
σ 'v +H 4 2

π φ'   π φ'  
σ 'h,a = σ 'v . tan 2 ( − ) + H . tan 2  −  − 1
4 2  4 2 

D’où état de
. poussée et état de butée :

σ ' h , a = σ ' v .K a − 2.c'. K a σ ' h , p = σ ' v .K p + 2.c'. K p


formulations toutes deux dépendantes de l'état de contraintes

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 9


Rankine : sol purement cohérent
Court terme
Sol fin saturé à court terme (cu, φu = 0) :
contraintes totales

En poussée : σh,a = σv – 2.cu En butée : σh,p = σv + 2.cu


CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 10
Rankine : sol purement frottant – surface inclinée
Contrainte sur facette parallèle à la
surface : f = γ.z.cosβ verticale : point A sur
cercle de Mohr
Contrainte sur facette verticale + état
limite de poussée (butée) : cercle de Mohr
passe par A [OA = γ.h.cosβ et (Oσ,OA) = β]
et tangent à droite intrinsèque : déterminé
A
Point B (poussée) ou C (butée) : angle
β+π/2 entre facettes parallèle à la pente
(point A) et verticale (point B ou C) : donc B B
(C) sur la droite symétrique de OA par C
rapport à Οσ

Contrainte de poussée (butée) fait l'angle β


avec l'horizontale : parallèle à la surface.
1 cos β − cos 2 β − cos 2 φ '
Sol frottant et cohérent : théorème des K a (β ) = =
états correspondants K p ( β ) cos β + cos 2 β − cos 2 φ '

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 11


Calcul des forces de poussée - butée
• Sol purement frottant (sans eau)

H/3
H’

Butée Poussée
H' H
1 1
Fp = ∫ K p .γ .z.dz = .K p .γ .H '2 Fa = ∫ K a .γ .z.dz = .K a .γ .H 2
0
2 0
2

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 12


Calcul des forces de poussée - butée

• Sol frottant et cohérent


(sans eau)

Poussée pa = K a .γ .z − 2.c'. K a
H
1
Fa = ∫ pa .dz = K a .γ .H 2 − 2.c'.H . K a
0
2
Butée
p p = K p .γ .z + 2.c'. K p
H'
1
Fp = ∫ p p .dz = K p .γ .H '2 +2.c'.H '. K p
0
2

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 13


Calcul des forces de poussée - butée
• Sol purement cohérent
Si c ≠ 0 : la contrainte de poussée pa
peut devenir négative (traction)
Hauteur limite de stabilité
à court terme d'une tranchée
en sol argileux :
• en surface (z = 0) : σh = γ.z -2.cu = -2.cu
• à zo = 2.cu/γ : σh = γ.zo -2.cu = 0
• à 2.zo = 4.cu/γ : σh = γ.(2.zo) – 2.cu = 2.cu
Écran de hauteur 2.zo = 4.cu/γ « collé » au sol soumis à une force
de poussée nulle
Sans écran : hauteur critique H* de stabilité = profondeur à partir de
laquelle la contrainte de poussée > 0, soit 2.c
H* = u

Ex : H* = 4 m : cu = 20*4/2 = 40 kPa γ

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 14


Inclinaison des plans de rupture

Poussée Butée

Pour φ = 30° ≈ 0,6*H ≈ 1,7*H

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 15


2.3 Théorie de Coulomb (1773)

Analyse d’équilibre limite en efforts


Deux hypothèses :
• surface de rupture plane ("coin de Coulomb")
• direction de la force agissant sur le mur connue = angle
de frottement δ entre le mur et sol (choisi par l'utilisateur,
non imposé comme dans la théorie de Rankine)

P
δ

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 16


Calcul de la force exercée sur le mur
Équilibre statique du coin de sol ABC derrière le mur de
soutènement, le plan AC faisant un angle θ / l'horizontale
Coin soumis à l'action de trois forces :
• poids W
• force F exercée par le mur (que l'on notera F+ ou F- selon l'orientation de cette force
par rapport à la normale au plan de rupture)
• réaction R (exercée par le sol sur le plan de rupture)

R
F

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 17


Calcul de la force exercée sur le mur

Réaction R orientée à ± φ par rapport à la normale au plan


(selon poussée ou butée) pour sol purement frottant
r
F + (θ )
π/2−δ π/2−δ
r
F − (θ )

r r r
Poussée R W W
Butée
r
R
θ−φ' θ+φ'

Poussée Butée

On obtient ainsi
θ)
F±(θ

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 18


Théorie de Coulomb : on peut montrer que, lorsque θ
varie :
• la force de poussée (active) F+ correspond au maximum
de F+(θ),
• la force de butée (poussée passive) F- correspond au
minimum de F-(θ)
Cas général : mur avec un fruit arrière = η avec la verticale,
remblai faisant un angle β avec l'horizontale, sol
purement frottant : sin(θ − φ ' )
F =W
sin(δ + η + φ '−θ )
qui peut se mettre sous la forme (cas de la poussée) :
1
Fa = .γ .H 2 .K a
2
−2
sin (η − φ ' ) 
2
sin(φ '+δ ).sin(φ '− β ) 
avec K a = .1 + 
sin 2 η .sin(η − δ )  sin(η − δ ).sin(η + β ) 

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 19


Cas particulier :
- mur à parement vertical (ηη = 0)
- remblai à surface horizontale (β β = 0)
φ ≠ 0 ; c = 0)
- sol purement frottant (φ
• angle de frottement sol-mur δ = 0 : coefficient de
poussée obtenu Ka = théorie de Rankine : K = tan 2  π − φ ' 
a  
4 2

cos φ '
• angle δ = φ' (valeur maximale) Ka =
(1 + 2 . sin φ ' ) 2

• En pratique : - φ' < δ < + φ'


– En poussée : δ en général positif (remblai tasse plus
que le mur) : on prend le plus souvent δ = φ'/3 à φ'/2
– En butée : δ en général négatif (mur tasse plus que le
remblai) : on prend le plus souvent δ = -2.φ
φ'/3
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 20
Sol frottant et cohérent
Équilibre du coin en rupture en rajoutant un effort c.LAC de direction
parallèle au plan de rupture AC = composante de la résistance au
cisaillement due à c

c.LA
C

Solution analytique complexe dans le cas général


Cas particulier : mur à parement arrière vertical (η η = π/2) ; sol à
β = 0) ; frottement sol-mur nul (δ
surface horizontale (β δ = 0)
1 π φ' π φ'
Fa = .γ .H 2 . tan 2 ( − ) − 2.c'.H . tan( − )
2 4 2 4 2
(identique à la solution de Rankine)
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 21
Généralisation : méthode de Culman
Cas d'une géométrie complexe (talus irrégulier), avec surcharges
diverses :
• problème impossible à résoudre le de façon analytique
• de façon graphique : on construit le diagramme des forces pour
calculer la force de poussée F+(θ) lorsque θ varie et on recherche
graphiquement le maximum de F+(θ)

F+(θ)
Fa

θ)
F+(θ

θ θ

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 22


2.4 Équilibre de Boussinesq
(Problème posé en en 1882 par Boussinesq et résolu en 1948 par
Caquot et Kerisel)
2 zones derrière l'écran de
soutènement :
• une zone de rupture, dite « en
équilibre de Boussinesq » : π/4+φ'/2
seules hypothèses : P RANKINE
– obliquité δ de la poussée l δ
constante sur toute la hauteur
– répartition de la poussée
triangulaire : force de poussée
BOUSSINESQ
sous la forme Pa = Ka.γγ.l
• le reste du massif soumis à un
équilibre de Rankine
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 23
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 24
Valeurs des coefficients de poussée Ka et de butée Kp données par des
tables (KERISEL & ABSI), en fonction de :
 β inclinaison de la surface libre / horizontale
 δ obliquité de la contrainte de poussée (butée)
/ normale à l'écran
 λ angle de l'écran / verticale
 Ω = π/2 + β - λ angle entre la surface libre
et l'écran

Valeurs de Ka et Kp permettent de calculer les contraintes


de poussée ou de butée :
pa = Ka.γγ.l ou pp = Kp.γγ.l
inclinées à δ par rapport à la normale à l'écran (à décomposer en
composantes verticale et horizontale)
l = l'abscisse mesurée le long de l'écran (et non la profondeur z).

En pratique :
• méthodes de Rankine et de Coulomb : ordre de grandeur acceptable
dans les cas simples et pour une première approche des efforts
• calculs précis à faire à partir des tables de Kerisel & Absi
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 25
En poussée :
• talus horizontal
β=0
• Poussée inclinée
ou horizontale :
δ/φ
φ = 0.66
ou
δ/φ
φ=0

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 26


α

Prise en compte des q

surcharges Ω
δ
pa = K'a.q (pp = K'p.q)

(tables poussée – butée)

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 27


2.5 Autres cas des surcharges
Talus de hauteur limitée
A'

O' A B Diagramme pour talus O’B :


β = 0).γγ.z
P = Ka(β
O β C

z' Diagramme pour talus OAA’ :


z
β ≠ 0).γγ.z’
P = Ka(β

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 28


Autres cas des surcharges
Surcharge semi-infinie
s
O A

φ'
B

π/4+φ'/2
C

pa = K'a.s

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 29


Autres cas des surcharges
Surcharge linéaire infinie
Solution en élasticité Solution en plasticité
S' S
a O a A S
O A

φ'
z B
σs Qs
π/4+φ
φ'/2
C

σs =
2.S z.a 2 π φ'
.
π (a 2 + z 2 ) 2 Qs = S . tan( − )
4 2
Si paroi rigide : on rajoute S’
symétrique de S
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 30
Autres cas des surcharges
Surcharges locales (en plasticité)
Effort de poussée Qs (par intégration de la formule précédente) :
π φ'
Qs = S . tan( − ) avec S = s.b.d
4 2
réparti comme illustré
a

a b

s d d+a S d S

φ'
A

π/4+φ'/2
B

Répartitions : rectangulaire trapézoïdale


CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 31
2.6 Prise en compte de l’eau
Toutes formulations précédentes valables en
contraintes effectives :
- s'il n'y a pas d'eau dans le « coin » de poussée-
butée : contraintes calculées avec γ total =
totalité des efforts sur écran
- si il y a écoulement d'eau au voisinage du mur :
principe de Terzaghi σ = σ' + u : efforts sur
l'écran = somme des poussées (butées)
effectives, calculées avec γ' (déjaugé) sous la
nappe + poussées hydrostatiques (régime
hydraulique)
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 32
Exemple : méthode de Coulomb

u
U

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 33


Eau + sol multicouches
σ(z)
Diagramme de γ1 ; φ1 ; c1
poussée / butée à zw Nappe
établir en :
contraintes effectives +
pressions interstitielles γ2 ; φ2 ; c2

Discontinuités dues
aux différences de γ3 ; φ3 ; c3
c et φ

+ effet des surcharges γ4 ; φ4 ; c4


z
u = γw.(z – zw)

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 34


3.1 Calcul pratique d’un mur-poids
(ou cantilever)

Vérification au
glissement sur la base :

(∑ Fv ). tan φs + cs .B Fah
FG = ≥ 1,5
∑F h
W Fa
Fav

Fp
Résistance au cisaillement à B
prendre en compte =
interface mur-terrain (W+Fav).tan φs + cs.B
En général :
φs = 2/3 φ' à φ'
cs = 0
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 35
Calcul pratique d’un mur-poids
(ou cantilever)

Vérification au renversement :

W .d 1 + Fav .d 2
FR = ≥ 1,5 Fa
Fah .d 3 Fav

W Fah
Ou : résultante des O d3
efforts dans le « tiers d1
central » : e < B/6 d2

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 36


Calcul pratique d’un mur-poids
(ou cantilever)

Vérification au grand
glissement :

F ≥ 1,5

Cf. Chapitre 7 : stabilité des pentes

+ vérification au poinçonnement +
tassements (≈ fondation superficielle -
Cf. Chapitre 6)
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 37
3.12 Calcul pratique des écrans souples
(rideau de palplanches - berlinoises – parois moulées)
• Ouvrages "souples" :
déformations significatives au
cours des différentes phases de
construction → doivent être prises
en compte dans le dimensionnement
: contraintes de "poussée – butée"
agissant sur l'écran dépendent
directement des déformations (cf. §
2.1)
• Ouvrages construits par phases +
souvent tirants ou butons
constituant des appuis
intermédiaires : l'histoire de la
construction influe sur le 1. Excavation partielle
comportement final 2. Butons + excavation finale

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 38


• Méthodes de calcul précédentes (type
« rigide-plastique » en états limites de poussée)
pas adaptées à ce type d'ouvrage.
• Mécanismes d'interaction sols-structures à
prendre en compte par méthodes de calcul « en
déformations » modélisant le sol et prenant en
compte explicitement les déformations

• Deux méthodes couramment employées :


– la méthode élasto-plastique aux modules de réaction
– la méthode des éléments finis

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 39


Méthode élasto-plastique au module
de réaction
Écran modélisé par une poutre de rigidité en flexion EI
Sol modélisés par des ressorts « élasto-plastiques »
Tirants-butons modélisés par des ressorts « élastiques »
y
Module de réaction K :
z
p = K.y et pa < p < pp
EI

p(y)
pp = Kp.γ.z
Côté K
Côté Poussée
Butée po = Ko.γ.z
pa = Ka.γ.z

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 40


Résolution de l'équation différentielle classique :
d 4 [ E.I . y ( z )]
4
= p( y, z ) = K . y( z )
dz
+ conditions aux limites (en tête et en pied) : encastrement, libre, y = 0

Logiciels spécifiques : distribution


• des déplacements y(z) y
• des pressions p(z) = K.y
• des moments M(z) = E.I.y(2)
z
• des efforts tranchants T(z) = E.I.y(3) Distributions des co

Distributions des contraintes p

Déplacements y

Calcul phasé : état initial de la phase n + 1 = état final de la phase n


CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 41
Évaluation de K
Module de réaction K déterminé à partir du
module pressiométrique EM et de la géométrie
de l'ouvrage (hauteur libre HL et profondeur de
fiche D)
EM
K=
α .a α a = HL
HL a = HL HL
+ 0,133.(9.a )
2

a = 2HL/3
a = 2D/3
α coefficient de "structure" 2D/3 D D

de Ménard (0,25 à 1,0 selon a = D/3 D/3

le type de sol - cf. Chapitre 6


Cas D < HL Cas D > HL
sur fondations superficielles)
K variable sur la hauteur de l'écran
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 42
Évaluation de K : autre approche
Abaque de
Chadeisson
(à partir de
c et φ)

- sable φ = 35°
c=0:K=
40 000 kN/m3
- argile φ = 20°
c = 10 kPa : K =
15 000 kN/m3
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 43
Exemple de calcul
Paroi moulée 0,80
0
m d'épaisseur
réalisée en 3 Sable compact
Sable compact Buton à - 4 m
phases : Excavation phase 1 à – 4.5 m

• excavation sur 4,5 m


• mise en place des
butons à la cote –4 m Fond de fouille à – 10 m
(tubes acier de section Argile raide
Argile raide
4500 cm2 tous les
mètres)
• fin de l'excavation Base paroi à – 15 m

jusqu'à la cote – 10 m
Sable compact : γ = 20 kN/m3 ; c = 0 , φ = 35°
EM = 30 MPa ; EYoung = 60 MPa
Argile raide : γ = 20 kN/m3 ; c = 30 kPa , φ = 28°
EM = 10 MPa ; EYoung = 15 MPa
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 44
Résultats phase 1 : excavation à 4,5 m

Excavation

Sable
Argile

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 45


Buton
Excavation

Rappel phase 1
+ phase 2 (butons)
+ Buton

Résultats phase 3 :
Excavation
excavation finale
(10 m)
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 46
• déplacements maximaux en pied : 5 mm en phase 1 à
18 mm en phase 3
• moments maximaux en phase 3 : 225 kN.m vers 8 m
(distribution très variable selon phases)
• effort tranchant variable selon phases ;
décalage à – 4 m = compression du buton : 170 kN/ml

Limitations :
• sol = ressorts "indépendants" : simplification « simpliste » du
comportement des sols (néglige les cisaillements sur des plans
horizontaux, et donc les effets de voûte)
• "module de réaction" K : paramètre "non intrinsèque" au sol,
dépend du module de déformation du sol, des contraintes
limites (poussée – butée) et de la géométrie
déplacements calculés avec cette méthode
parfois peu réalistes
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 47
Calcul aux éléments finis
Méthode plus globale :
-Paramètre de déformabilité E « intrinsèque »
-Permet d’accéder aux déplacements de tout le modèle
-15.000 -12.000 -9.000 -6.000 -3.000 0.000 3.000 6.000

0.000

Toujours *10-3 m

calculs phasé -3.000 18.000

16.000

14.000

-6.000
12.000

10.000

8.000
-9.000

Ex : isovaleurs des 6.000

4.000

déplacements -12.000 2.000

horizontaux -0.000

-2.000

(même modèle que -15.000


-4.000

précédemment) -6.000

-18.000

Horizontal displacements
Extreme horizontal displacement 17.71*10-3 m

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 48


Résultats (phase 3) :
Déplacements Moments Efforts
horizontaux fléchissants tranchants
de la paroi

Buton à – 4 m

Excavation à – 10 m

H o r iz o n ta l d i s p la c e m e n ts
x tre m e h o r iz o n t a l d is p la c e m e n t 1 7 . 7 6 Bending m om ent Shear for ces
Extreme bending moment 228.24 kN m/m Extreme shear forc e -127.88 k N/m

Max : y = 18 mm M = 228 kN.m Buton : 160 kN/ml


Rappel calcul K : y = 18 mm M = 225 kN.m Buton : 170 kN/ml
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 5 Ouvrages de soutènement 49

Vous aimerez peut-être aussi