Vous êtes sur la page 1sur 58

Chapitre 6

Fondations superficielles

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 1


Sommaire
1. INTRODUCTION ET DEFINITIONS 3. CALCUL DES TASSEMENTS
3.1. Principes généraux
2. CALCUL DE LA CAPACITE 3.2. Variations des contraintes avec
PORTANTE la profondeur
2.1. Formule de Terzaghi à partir de 3.3. Méthode élastique
la théorie de la plasticité 3.4. Méthode œdométrique
2.2. Principes généraux de 3.5. Méthode pressiométrique
justification 3.6. Autres méthodes
2.3. Calcul de qu à partir des
caractéristiques intrinsèques c et φ
2.4. Calcul de qu à partir des essais 4. EXEMPLES D'INTERACTION SOLS-
pressiométriques STRUCTURES
2.5. Calcul de qu à partir des essais 4.1. Sol homogène : Fondations
pénétrométriques souple ou rigide
2.6. Autres vérifications 4.1. Sol homogène : Fondations
simple ou multiple
2.6.1. Vérification au 4.3. Sol hétérogène : Ouvrage
renversement souple ou rigide
2.6.2. Vérification au glissement
2.6.3. Stabilité d'ensemble

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 2


1. Introduction
Problème ancien : fondation des monuments historiques

Spécificité par rapport aux fondations profondes :


surface du sol est mobilisée lors de la rupture :
• P : poinçon rigide « solidaire » de la fondation
• R : zones en rupture « refoulées » par le poinçon R
• E : sol en état élastique
Qu
B

D
P
R
E

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 3


Conception d'une fondation superficielle =
déterminer la pression admissible qadm contrainte
maximale admissible exercée par la fondation sur le sol
Deux critères (avec coefficients de sécurité) :
• critère de rupture : pas de poinçonnement sous qadm
• critère de déformation : tassements sous qadm
compatibles avec la structure qu'elle supporte.
En France deux textes normatifs :
• Fascicule 62 – Titre V : Règles de conception et de
calcul des fondations des ouvrages de Génie Civil : pour
les ouvrages d'art (principes de calcul aux « états
limites » )
• DTU 13.12 : Règles pour le calcul des fondations
superficielles (Réf AFNOR DTU P11 711), pour les
fondations de bâtiments
Textes en cours de révision (documents d’application nationale des
Eurocodes)
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 4
Comportement et charge admissible
Chargement d’une fondation : le tassement s augmente avec
la charge Q
A la rupture Qu (s → ∞) ; en contraintes qu = Qu/A
Contrainte admissible : minimum entre
- qu/F (F cœfficient de sécurité)
- q(sadm) sadm dépendant de l’ouvrage
Qadm Qu Charge Q
sadm

Tassement s

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 5


Calculs aux États Limites
Combinaisons d'actions
Situations :
États Limites Ultimes ELU
• en construction Combinaison fondamentale
• en exploitation 1,125.S[1,2.GMax+0,9.Gmin+γGw.Gw+γFw.Fw+γF1Q1.Q1k+1,15ΣγQiQik]
• accidentelles Combinaison accidentelle
S[GMax+Gmin+Gw+Fw+Fa+γ11.Q1k+Σγ2iQik]
Stabilité d'ensemble
1,125.S[1,05.GMax+0,95.Gmin+Gw+γF1Q1.Q1k+1,15ΣγQiQik]
Actions :
• G : permanentes États Limites de Service ELS
• Q : variables
• FA : accidentelles Combinaisons rares
S[GMax+Gmin+γGw+Fw+Q1k+ΣψQiQik]
Combinaisons fréquentes
S[GMax+Gmin+Gw+Fw+FA+ψ1k..Q1k+Σψ2iQik]
Combinaisons quasi-permanentes
S[GMax+Gmin+Gw+Fw +Σψ2iiQik]

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 6


Vérifications
« Contrainte moyenne de référence » qref = charge Q
résultant des ces combinaisons divisée par la surface de
la fondation, corrigée de l'excentricité des charges
2 critères à vérifier :
• critère de sécurité vis à vis de la rupture (poinçonnement)
qu − q0
qref ≤ q0 + .iδβ
γq D qo = γ D

- qo = contrainte verticale dans le sol au niveau de la base de la


fondation après construction
- qu = contrainte de rupture (ultime) du sol
- iδβ = coefficient dépendant de l'inclinaison de la charge et s'il y a lieu
de la présence d'un talus près de la fondation
- γq = coefficient de sécurité
 γq = 2 aux ELU
 γq = 3 aux ELS
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 7
• critère de déformabilité : tassement s du sol sous la
contrainte moyenne verticale qm aux ELS compatible avec
le bon comportement de l’ouvrage.
Sinon réduire qm et/ou redimensionner la semelle

En résumé
Justification des fondations sous deux aspects :
• état limite de mobilisation de la capacité portante
(critère de rupture) : déterminer la contrainte de rupture qu
(état limite de plasticité atteint) aux ELU et ELS
• état limite de service, vis à vis des déformations
(tassement) : contrainte moyenne de service qm telle que
le seuil de plasticité ne soit atteint en aucun point aux ELS
(théorie de l’élasticité applicable)
+ autres vérifications : Renversement, Glissement, Stabilité d’ensemble…
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 8
2. Calcul de la capacité portante qu
Analogie entre fondations et soutènement
P B
q
A B
η
A

Fondation superficielle
(a) Mur de soutènement
(b)

• En B la contrainte σ est • En B la contrainte σ est


proportionnelle à la charge q et proportionnelle à la charge q et
dépend de φ dépend de l'angle de frottement
• Sous la fondation la contrainte σ interne φ
varie selon les points, en fonction • Sur BA la contrainte σ varie
de φ et du poids volumique du sol linéairement avec la distance, en
γ fonction de φ et du poids
• Si c non nul, on applique le volumique du sol γ
théorème des états • Si le sol présente une cohésion
correspondants c, on applique le théorème des
états correspondants
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 9
2. Calcul de la capacité portante
2.1. Méthode de Terzaghi (à partir de c et φ)
Charge maximale sur une fondation calculée
comme la résultante des charges maximales
calculées dans les trois états suivants :
• sol frottant, non pesant et sans cohésion :
charge maximale fonction uniquement de
l'angle de frottement φ et de la charge en
surface q
• sol frottant, pesant et sans cohésion
• sol non pesant avec cohésion c

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 10


Sol frottant, non pesant et sans cohésion
p : contrainte apportée par la fondation
q : surcharge au niveau
de la fondation

π φ 
p = q.N q avec N q (φ ) = tan 2  + .eπ . tan φ
 4 2

Terme de surcharge B

(ou profondeur) γ D qp = γD
fondation encastrée de D :
q = γ.D
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 11
Sol frottant, pesant et sans cohésion
B
Surfaces de rupture
inclinées
+ problème de butée
p = Nγγ(φ).γ
(φ) γ.x

Terme de surface
 π φ  
 cos  −  
1  4 2 π φ 
N γ = K p − tan  +    2 π φ 
2 2π φ  4 2  avec K p = tan  4 + 2  coefficient de butée
 cos  +      
  4 2 

B
1
Charge appliquée Pγ = ∫ p.dx = .γ .B 2 .Nγ (φ )
0 2

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 12


Sol non pesant avec cohésion c
Théorème des états correspondants : sol (c, φ)
≈ sol purement frottant (c = 0, φ) soumis à une
c
surcharge normale uniforme q = H =
tan φ

D'après sol frottant non pesant sans cohésion :


φ).H que l’on met sous la forme :
p + H = Nq(φ
• contrainte ultime : pu = c.Nc(φ φ)
• charge ultime : Pu = B.c.Nc(φ φ)
avec : N q −1
N c (φ ) =
tan φ

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 13


Cas général : sol pesant, frottant et
cohérent
Superposition des 3 termes : Pu charge
ultime sur semelle filante (largeur B,
encastrement D)
1
Pu = B.( γ .B.N γ + c.N c + γ .D.N q )
2

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 14


Facteurs de portance Nγ – Nc - Nq
100

80
Facteurs de portance

60 Ngamma
Nc
Nq
40

20

0
0 10 20 30 40
Angle de frottement interne (°)

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 15


Distinguer :
- calcul à court terme en conditions non drainées
Si sol fin cohérent saturé : calcul en contraintes totales - Sol
caractérisé par cohésion non drainée c = cu avec φu = 0°.
Pour semelle filante avec φu = 0 : Nγ = 0 et Nq = 1
ql = cu .N c (0) + (q + γ .D)
avec : Nc(0) = π +2 pour les fondations lisses,
et Nc(0) = 5,71 pour les fondations rugueuses
- calcul à long terme en condition drainées
Calculs à long terme pour sols cohérents et tous calculs pour sols
pulvérulents (en contraintes effectives) : c = c’ et φ = φ’
Nota : déjauger la fondation et les poids volumiques pour les sols immergés (γ’
= γ - γw)
Semelle filante pour une nappe en surface :
1
qu = (γ − γ w ).B.N γ (φ ' ) + c '.N c (φ ' ) + [ q + (γ − γ w ).D ].N q (φ ' )
2
et pour une nappe à grande profondeur :
1
qu = γ .B.N γ (φ ' ) + c'.N c (φ ' ) + [q + γ .D ].N q (φ ' )
2
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 16
Influence de la forme de la fondation
Pour semelle circulaire, carrée ou rectangulaire
1
qu = .sγ .γ .B.N γ + sc .c.N c + sq .[ q + γ .D )].N q
2
Conditions non drainées Conditions drainées
Carrées ou
Carrées ou circulaires
Rectangulaires circulaires Rectangulaires
(B/L)=1
(B/L)=1
B
sγ - - 1 − 0.3 0.7
L
B
B (1 + sin ϕ ' ) N q − 1 (1 + sin ϕ ' ) N q − 1
sc 1 + 0.2 1.2 L
L Nq −1 N q −1

B
sq 1 1 1+ sin ϕ ' 1 + sin ϕ '
L

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 17


2.2 Méthode pressiométrique
Formule de base pour le calcul de qu (capacité
portante ultime) sous charge verticale centrée
q u = q 0 + k p p le*
• qu = contrainte ultime
• q0 = contrainte totale verticale au niveau de la base de la
fondation (après travaux)
• ple* pression limite nette équivalente (pression limite
nette pl* = pl – po (pl pression limite mesurée et p0 =
contrainte totale horizontale au même niveau dans le sol
lors de l'essai)
• kp = facteur de portance pressiométrique

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 18


Classes de sol
Classe de sol Pressiomètre Pénétromètre
pl (MPa) qc (MPa)
A – Argiles et limons mous < 0,7 < 3,0
Argiles, limons B – Argiles et limons fermes 1,2 à 2,0 3,0 à 6,0
C – Argiles très fermes à dures > 2,5 > 6,0
A – Lâches < 0,5 <5
Sables, graves B – Moyennement compacts 1,0 à 2,0 8,0 à 15,0
C – Compacts > 2,5 > 20,0
A – Molles < 0,7 <5
Craies B – Altérées 1,0 à 2,5 > 5,0
C – Compactes > 3,0
Marnes A - Tendres 1,5 à 4,0
-
Marno-calcaires B - Compacts > 4,5
A – Altérées 2,5 à 4,0
Roches (1) B - Fragmentées > 4,5
-
(1)
L’appellation de roches altérées ou fragmentées peut regrouper des matériaux calcaires, schisteux
ou d’origine granitique. S’il est difficile parfois de fixer des limites précises avec les sols meubles qui
constituent leur phase finale d’évolution, on réservera toutefois cette classification aux matériaux qui
présentent des modules pressiométriques supérieurs à 50 / 80 MPa.

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 19


« Pression limite nette équivalente ple* »
Valeur « moyenne » de pl* sur la hauteur concernée par le
risque de poinçonnement, soit 1,5*B sous la fondation

Sol homogène : Sol hétérogène


ple* = pl*(z = D + 2/3*B)
ple* = n pl*1 . pl*2 .......... pln*

pli* = valeurs de pl*


mesurées entre les
profondeurs
D et D + 1,5*B

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 20


« Hauteur d’encastrement équivalente De »
Profondeur de la base de la fondation « pondérée » par les
valeurs de pl* sur cette hauteur
D
1
De = *
p le ∫p
0
l * ( z ).dz

D pour le
calcul de De

B 1,5*B
Pour le
calcul de ple*

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 21


Facteur de portance kp
kp max kp max
Type de sol Expression de kp (semelle (semelle
carrée) filante)
  B D 
Argiles et limons A, craies A 0,81 + 0,25 0,6 + 0,4  e  1,30 1,10
  L B 

  BD 
Argiles et limons B………… 0,81 + 0,35 0,6 + 0,4  e  1,50 1,22
  L B 

  B D 
Argiles C…………………… 0,81 + 0,50 0,6 + 0,4  e  1,80 1,40
  L B 

  B  De 
Sables A……………………. 1+ 0,35 0,6 + 0,4 L  B  1,88 1,53
   

  B  De 
Sables et graves B………….. 1 + 0,50 0,6 + 0,4 L  B  2,25 1,75
   

  B  De 
Sables et graves C………….. 1 + 0,80 0,6 + 0,4 L  B  3,00 2,20
   

  BD 
Craies B et C……………….. 1,31 + 0,27 0,6 + 0,4  e  2,18 1,83
  L B 

Marnes, marno-calcaires,   B  De 
1 + 0,27 0,6 + 0,4 L  B  1,68 1,41
roches altérées………………    

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 22


Facteur de portance kp

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 23


Influence de l’excentrement
Excentrement e (effet des moments e = M/N)
pris en compte par la « contrainte de
référence qref » = contrainte aux ¾ de la zone
chargée 3q max + q min
q réf =
4

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 24


Influence de l’excentrement
Méthode « simplifiée » de Meyerhof

Q
qréf =
B − 2.e

Excentrements dans les


deux directions
Q
qréf =
( B − 2.e).( L − 2.e' )

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 25


Influence de l’inclinaison de la charge
On rajoute le coefficient iδβ à la
relation générale
q u = q 0 + iδβ .k p . p *
le

• sols cohérents et « roches »


δ) = (1- δ/90°) 2
iδβ = Φ1(δ
• sols pulvérulents (sables et graves)
δ)
iδβ = Φ2(δ
fonction de l’encastrement
équivalent relatif De/B
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 26
Influence de la proximité d’un talus
Surfaces de rupture
potentielles dissymétriques
On ajoute iδβ (idem inclinaison)
q u = q 0 + iδβ .k p . p le* iδβ = Ψ ( β , d / B )

Pour
encastrement
nul
+ si
encastrement
…..
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 27
2.3 Méthode pénétrométrique
Formule de base pour le calcul de qu
(capacité portante ultime) sous charge
verticale centrée
qu = q0 + kc qce

• qu = contrainte ultime
• q0 = contrainte totale verticale au niveau de la
base de la fondation (après travaux)
• qce = résistance en pointe équivalente
• kc = facteur de portance pénétrométrique

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 28


• Classes de sol : cf. tableau pressiomètre
• qce = résistance en pointe équivalente

1 D +3a
qce = ∫
3a + b D −b
qc ( z ).dz

a = max (0,5 m ; B/2)


B b = min (a ; h)
qc écrêtée à 1,3 qcm

• Hauteur d’encastrement équivalente : idem pressiomètre


CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 29
Facteur de portance kc
kc max kc max
Type de sol Expression de kc (semelle (semelle
carrée) filante)
  BD 
Argiles et limons A et B, 0,32 * 1 + 0,35  0,6 + 0, 4  e 
craies A   L B  0,60 0,49

  BD 
Sables A 0,14 * 1 + 0,35 0,6 + 0,4  e  0,26 0,21
  L B 
  B D 
Sables et graves B 0,11* 1 + 0,50 0,6 + 0,4  e  0,25 0,19
  L B 
  B D 
0,08 * 1 + 0,80 0,6 + 0,4  e 
Sables et graves C   L B  0,24 0,18

  B D 
Craies B 0,17 * 1 + 0,27 0,6 + 0,4  e  0,29 0,24
  L B 

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 30


Autres vérifications : « renversement »
En considérant une distribution linéaire des contraintes
sous la fondation :

• ELS combinaison fréquente :


100 % de la surface comprimée

• ELS combinaison rare :


> 75 % de la surface comprimée

• ELU (combinaisons fondamentale


et accidentelle) : > 10 % de la surface
comprimée

Critère souvent déterminant pour grands ouvrages


CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 31
Autres vérifications : « glissement »
Efforts horizontaux H ne provoquent pas le
glissement : résistance au cisaillement
suffisante V . tan φ ' c'.A'
H≤ +
γ g1 γ g2

• V effort vertical concomitant à l'effort horizontal H (ELU


combinaisons fondamentale et accidentelle)
• A' aire de la surface comprimée
• φ' et c' angle de frottement interne et cohésion effectifs du sol à
la base de la semelle
• γg1 = 1,2 et γg2 = 1,5 coefficients de sécurité partiels sur tan φ' et c'

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 32


Autres vérifications : « stabilité d’ensemble »
Fondation sur pente :
- Vérification au poinçonnement avec iδβ
- Vérification en stabilité générale (cf. chapitre stabilité
des pentes) :

Calcul aux ELU :


- tan φd = tan φ/1.2
- cd = c/1.5

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 33


3. Calcul des tassements
3.1. Principes généraux
Tassement absolu sA …

Tassement différentiel :
A B
∆sAB = (sA – sB) / d(AB)
C

s = si + sc + sf
si : tassement instantané (élastique) : sables, argiles, tourbes
sc : tassement de consolidation : argiles, tourbes
sf : tassement de fluage : tourbes

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 34


Principe du calcul de tassements
Charges appliquées σ  Déf. ε  Tassements

Lois de Somme des déformations


comportement ∞
s = ∫ ε z .dz
0
σ

Tassement s

εz

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 35


Trois principales méthodes de calcul
• Méthode élastique : sol ≠ milieu élastique, mais
approximation acceptable aux faibles niveaux de
contraintes ; choix du module (élasticité non
linéaire) + permet calcul d’ouvrages complexes
(méthode des EF)
• Méthode œdométrique : sols argileux et
charges de grandes dimensions ; délicat pour
semelles isolées (diffusion des contraintes, εh
négligé)
• Méthode pressiométrique : convient bien aux
semelles
+ méthode des éléments finis (bon usage des
lois de comportement)
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 36
Diffusion des contraintes
Méthode « rigoureuse » de Boussinesq : milieu
homogène élastique isotrope soumis à charge en
surface (indépendante de E et ν)

Charge ponctuelle Q
5
  2
 
3.Q  1 
∆ σ zz = .
2.π . z 2   r 2 
 1+   
 
 z 

Étendue par intégration à d’autres types de


chargement
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 37
Chargement
rectangulaire
(fondations)

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 38


Chargement
trapézoïdal
(remblais)

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 39


« Bulbes de contraintes »
Les variations de contraintes dans le sol sous l’effet
d’une charge apportée par la fondation vont d’autant
plus profond que la fondation est plus large

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 40


Diffusion des contraintes
Méthode approchée : diffusion à 2V/H (30°/ verticale )

B
q ( z ) = qo
B+z
B
qo

1
Distribution de 2 q(z) z
Boussinesq

B+z

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 41


4.2 Méthode élastique
Tassement d’une fondation sur sol homogène
1 −ν 2 Q = q.B
s = q. .B.C f
E
q = Q/B : contrainte sur la fondation, B
E, ν : module d’Young et coefficient de Poisson du sol,
B : largeur ou diamètre de la fondation,
Cf : coefficient de forme de la fondation, de rigidité et de la position du
point considéré
Cer
L/B cle
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 15 20

Fondation rigide 0.79 0.88 1.20 1.43 1.59 1.72 1.83 1.92 2.00 2.07 2.13 2.37 2.54

Centre 1.00 1.12 1.53 1.78 1.96 2.10 2.22 2.32 2.40 2.48 2.54 2.80 2.99
Fondat.
Souple
Bord 0.64 0.56 0.76 0.89 0.98 1.05 1.11 1.16 1.20 1.24 1.27 1.40 1.49

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 42


Sol hétérogène
Si déformations horizontales nulles (hypothèses
oedométriques) : localement
σ zz  (1 -ν ) 
ε zz = avec Εoed = Ε. 
E oed  (1+ν ).(1 - 2ν )

On décompose le sol en sous-couches où l’on


détermine ∆σzz due à la fondation et on additionne les
tassements des différentes sous-couches

∆ σ zz ,i
si = .H i Couche i : ∆σzz → si
E oed ,i

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 43


« Anélasticité » des sols
Théoriquement : s
proportionnel à B
1 −ν 2
s = q. .B.C f
E

En fait s augmente
« moins vite » que B :
comportement non
linéaire (cf. méthode
pressiométrique)

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 44


4.3. Méthode œdométrique
Hi   σ ′pi   σ ′oi + ∆ σ ′i 
s oed ,i = .C si . log10  ′  + C ci . log10  ′


(1 + eo ,i )   σ oi   σ pi 
(Cf. Chapitre 3)

Attention sol
normalement ou sur
consolidé

Valable pour grande


surface chargée
(largeur de la fondation
>> épaisseur de la
couche compressible)

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 45


Influence de la géométrie

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 46


4.4 Méthode pressiométrique
Méthode basée sur théorie de l’élasticité, corrigée (par
coefficient « semi empiriques ») pour tenir compte du
comportement spécifique des sols
s = sc + sd
Domaine sphérique
α
sc = .λ c .(q − σ v ).B
9. E c
Domaine déviatorique
α
2  B 
sd = .(q − σ v ).B 0 . λ d . 
9.E d  Bo 

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 47


α
α 2  B
s= .λc .(q − σ v ).B + .(q − σ v ).B0 . λd . 
9.Ec 9.E d  Bo 

q : contrainte sur la fondation


σv : contrainte verticale avant travaux au
niveau de la fondation
B : largeur de la fondation
B0 = 0,60 m dimension de référence
Ec module pressiométrique équivalent
(domaine sphérique)
Ec = E1 mesuré dans la tranche
d’épaisseur B/2 sous la fondation

Ed module pressiométrique équivalent


(domaine déviatorique)
4 1 1 1 1 1
= + + + +
E d E1 0,85.E 2 E 3,5 2,5.E 6,8 2,5.E 9,16

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 48


α
α 2  B
s= .λc .(q − σ v ).B + .(q − σ v ).B0 . λd . 
9.Ec 9.E d  Bo 
L/B Cercle Carré 2 3 5 20
λc et λd coefficient
λc 1,00 1,10 1,20 1,30 1,40 1,50
de forme
λd 1,00 1,12 1,53 1,78 2,14 2,65

Nature du Tour Argile Limon Sable Sable et Type Roche


sol be gravier
α E/pl α E/pl α E/pl α E/pl α α
α Surconsolidé Très
coefficient ou très serré > 16 1 > 14 2/3 > 12 1/2 > 10 1/3 peu 2/3
facturé
de Normalement Normal
structure consolidé ou 1 9à 2/3 8à 1/2 7à 1/3 6à 1/4
normalement 16 14 12 10 1/2
du sol serré
Sous Très 1/3
consolidé, 7à9 1/2 5à8 1/2 5à 1/3 facturé
altéré et 7 Très 2/3
remanié ou altéré
lâche

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 49


Cas de la « couche molle intercalaire »

st = s + sm
s tassement
calculé « hors
couche molle »

sm tassement
calculé dans la
s = sc ( Ec ) + s d ( Ed ' ) couche molle

 1 1 
sm = α m . − .∆qm .H
 Em E 'd 
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 50
4.5 Autres méthodes

• Basées sur corrélations entre modules de


déformations et paramètres de résistance
(SPT, qc au pénétromètre statique …)

• Déconseillées dans le cas général

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 51


4. Interaction sol-structure
L’ouvrage construit interagit sur les tassements
de ses fondations :
• effet de la rigidité de la fondation
• fondations isolées ou multiples
• structure souple ou rigide sur sol hétérogène

Attention à ne pas faire une étude de tassements


« les yeux bandés » sans connaître l’ouvrage

Illustration par quelques calculs EF


CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 52
4.1 Fondation souple ou rigide sur sol homogène

Radier de 15 m de large – p = 100 kPa – Sol homogène E = 13 MPa

« Souple » dalle e = 0,20 m « Rigide » dalle e = 2,0 m

-0.000 8.000 16.000 24.000 -0.000 8.000 16.000 24.000

32.000 32.000

sbord = scentre =
sbord = scentre = 91 mm
65 mm 107 mm
24.000 24.000

16.000 16.000

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 53


Cas du radier souple Cas du radier rigide
-0.000 8.000 16.000 24.000 32.000 40.000 48.000 -0.000 8.000 16.000 24.000 32.000 40.000 48.000

32.000 32.000

24.000 24.000

16.000 16.000

8.000 8.000

0.000 0.000

A : maillage déformé

• isotassements
-0.000 8.000 16.000 24.000 32.000 40.000 48.000 -0.000 8.000 16.000 24.000 32.000 40.000 48.000

32.000 32.000

-3 -3
*10 m *10 m

5.000
10.000
0.000

plus « étalés »
-0.000 -5.000
24.000 24.000
-10.000
-10.000
-15.000

-20.000
-20.000
-25.000
-30.000 -30.000
16.000
16.000 -35.000
-40.000

pour le radier
-40.000

-50.000 -45.000

-50.000
-60.000
-55.000
8.000 -60.000
-70.000 8.000
-65.000
-80.000
-70.000

rigide
-75.000
-90.000
-80.000

0.000 -100.000 -85.000


0.000
-90.000
-110.000
-95.000

B : courbes d'iso-tassements
-0.000 8.000 16.000 24.000 32.000 40.000 48.000 -0.000 8.000 16.000 24.000 32.000 40.000 48.000

32.000

concentrations
32.000

2
kN/m

20.000

10.000

24.000 24.000 0.000

-10.000

de contraintes
-20.000

-30.000

-40.000
16.000
16.000 -50.000

-60.000

-70.000

8.000
8.000
-80.000

-90.000

-100.000

-110.000

-120.000
sous les bords
-130.000

pour le radier
0.000
0.000 -140.000

-150.000

Mean stresses
2
Extreme mean stress -140.63 kN/m

C : courbes d'iso contraintes moyennes


CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles
rigide 54
4.2 Fondation simple ou multiple sur sol homogène

Semelles de 2 m de large – p = 100 kPa – Sol homogène E = 13 MPa

Semelle isolée 3 semelles avec entraxe de 4 m


16.000 24.000
16.000 24.000 32.000

S(1) = S(3-centre) =
28 mm S(3-ext) = 52 mm
46 mm

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 55


Cas de la semelle unique Cas de semelles multiples
-0.000 8.000 16.000 24.000 32.000 40.000 48.000 56.000 -0.000 8.000 16.000 24.000 32.000 40.000 48.000 56.000

32.000 32.000

24.000
24.000

16.000
16.000

8.000
8.000

0.000
0.000

Deformed Mesh
Extreme total displacement 27.83*10-3 m
Deformed Mesh

≈ idem fondation de 10 m
(displacements scaled up 100.00 times) -3
Extreme total displacement 51.90*10 m
(displacements scaled up 50.00 times)

A : maillage déformé
-0.000 8.000 16.000 24.000 32.000 40.000 48.000 -0.000 8.000 16.000
chargée à 60 kPa
24.000 32.000 40.000 48.000

32.000 32.000

*10-3 m -3
*10 m

2.000
4.000

0.000
-0.000
24.000
-2.000 24.000
-4.000
-4.000
-8.000
-6.000
-12.000
-8.000

16.000 -16.000
-10.000 16.000

-12.000 -20.000

-14.000 -24.000

-16.000 -28.000

8.000
-18.000
8.000 -32.000

-20.000
-36.000

-22.000
-40.000
-24.000
-44.000
0.000 -26.000
0.000 -48.000
-28.000

-52.000

Vertical displacements
Extreme vertical displacement -27.83*10-3 m
Vertical displacements
-3
Extreme vertical displacement -51.90*10 m

B : courbes d'iso-tassements
CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 56
4.3 Ouvrage souple ou rigide sur sol hétérogène

Cadre de 20 m de large – p = 120 kPa – Sol hétérogène : biseau


de sol mou E = 0,5 MPa sur rocher E = 100 MPa

Cadre béton e = 0,20 m Cadre béton e = 2,0 m

s=
0 cm s=
s= s= 5 cm
130 cm
2.000 4.000 6.000 8.000 10.000 12.000 14.000 16.000 18.000 20.000 22.000 24.000 26.000 28.000 30.000 32.000
-0.000
150 cm
3.000 6.000 9.000 12.000 15.000 18.000 21.000 24.000 27.000 30.000 33.000

30.000
30.000

28.000

27.000

26.000

24.000
24.000

22.000
21.000

20.000

Sol mou 18.000

18.000 Sol mou


15.000
16.000

14.000
Rocher 12.000
Rocher
12.000

9.000

Deformed Mesh
Extreme total displacement 1.79 m
Deformed Mesh (displacements at true scale)
Extreme total displacement 3.32 m
-3
(displacements scaled up 500.00*10 times)

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 57


Cas de l'ouvrage souple Cas de l'ouvrage rigide
2.000 4.000 6.000 8.000 10.000 12.000 14.000 16.000 18.000 20.000 22.000 24.000 26.000 28.000 30.000 32.000 -0.000 3.000 6.000 9.000 12.000 15.000 18.000 21.000 24.000 27.000 30.000 33.000

30.000
30.000

28.000
27.000

26.000

24.000

24.000

21.000
22.000

20.000
18.000

18.000

15.000

16.000

14.000 12.000

12.000
9.000

Deformed Mesh
Extreme total displacement 1.79 m
Deformed Mesh (displacements at true scale)
Extreme total displacement 3.32 m
-3
(displacements scaled up 500.00*10 times)

A : maillage déformé
6.00 8.00 10.00 12.00 14.00 16.00 18.00 20.00 22.00 24.00 26.00 28.00 30.00 32.00 34.00 36.00 38.00 5.00 7.50 10.00 12.50 15.00 17.50 20.00 22.50 25.00 27.50 30.00 32.50 35.00 37.50

40.00
40.00

38.00

36.00 Mmax = 120 kN.m 37.50

35.00
Mmax = 1750 kN.m
34.00

32.50
32.00

30.00 30.00

28.00
27.50

26.00
25.00

24.00

22.50

22.00

20.00
20.00

Bending moment
Extreme bending moment 122.59 kNm/m
Bending moment
3
Extreme bending moment -1.76*10 kNm/m

B : distribution des moments dans la structure

CHEBAP - Mécanique des sols Ch. 6 Fondations superficielles 58

Vous aimerez peut-être aussi