Vous êtes sur la page 1sur 30

ATTENTION!

IC fAVT ABSOLUME Comment c Néo^aVa :


UN NOM Â CBTTE-PCANÈTE ! Vii/lVg vous d ite s ? nouvelle fe rre !
^ Q iT e ^ c ë q u Z J jt L m
Heu... Pîsons
N é o g a ïa ...

Mesdames et messie-1% os-s


instants, nous allons m éo g a ïer !!

Z u t ] 3'a\ oublié le Wai


Non, à' â n é o tru c-i

AJ4&.. AM/S ££ CRETlNA A R m ez,P D c iw R i Dites, je vois une bes'


1 M M * ! à tra ve rs le hublot
SUR cerre ?LANÏTE[SB,.,S... Cherchons une j
w seam !
AUTRE- SOLUTION \
J Comme c'est., se ne
trouve. pas de qualificatif,,,

Quel curieux animal [ R id ic u le ?

d :> "t .e ic.ies amis ! Prudence,


CcnRxition de l'air docteur...
3nc-3nt: d'âjpte, Ils sont
231 czxygène, pression peut-être
î a^r-csphère,„CeWe. agressifs,
-■ --è '5 est viable' ^

’xen 6e;ie perspective que. de vivre Bonne idée ! PHes pourraient Oh! Ne le preneg pas mal, d o c te u r?
’3iSzBoès sur cette terra tncognita avec être comestibles... de pensais à notre survie
• ragnie ces créatures tintamarres^
Houlâ ! aigrement
Susceptible.. >
t»t

ü faut que
Yen capture
une-..

Nousyvo\là[ Apeine a-t-ontrouvé lavie que


!' instinct prédateurde i*hommese réveille
lu sais^ules, voudrais Parce que ïu vois., si on doit passer toute
m1excuser pour h ie r... notre vie ici, autant qu'on s'entende..,

Moi, cette \ - - -s T
planète, — — --------------- — —
ça me rappelle*\Sfar wars”. Tu connais ?

OuP ! Le colonel va mieux ! xi a dessaoulé et £t notre docteur? Pas de nouvelles ...rious


par la même occasion, cessé de p le u re r,., n'aurions pas dû la laisser partir seule,.. '
Ahtô n dirait que,.,

ÎW U E O U fiiS J ! Bravo, Suies.


Belle reprise]

o o h ïNo o n n !

29
De retour dans leur vaisseau, nos
amis goûtent un reps bien m érité.

Çâ va de soi J Mais auparavant, je lui Alors, de grâce,


ferai subir une série d'exam ens! mettgj-le à I' isolement-.

C'estjuste,,,Mâ»s il lui faudra»!- un cadre


qui lui rappelle son milieu ; le désert...

Mcn ÜEU ! Qu'est-i/ arrivé Apremière vue,il semblerait Quelle -tristesse! Serait-il impossible de Quelle désolation; fccne.
1 à notre biosphère ? déséquilibre accéléré se soit produit. recreer un biotope, dans l'espace •?
recréer voici l'endrc»t désigné 1
pour votre créature .
3e vais prévenir le colonel

Attende^, docteur ! Ça ? Mon.„tl semble se ncurrir de Seul, non! M'aie pas peur, Jules, MES AMtS,L£CaCNU A O & m ji J
il est carnivore poussières comme certains acariens il est inofPensif..,
Votre.,, vbtre
ridicule, là ?

être méchant?
Le ridicule ne
tue pasj Hï ! Hij
ncnl 5c l'ai Mais.., Qu1est-ce que vous J ai manqué a mon devoir, de ne suis pas
mrrer là 1 fiches dans ce cagibi ? digne de commander.3e.,Je suis déshonoré.

Je me suis
mis aux fers.

H Vcyons, colone
H ça n'a pas de sens!

Je ne sois plus colonel.


5e me suis dégradé Kl !

vene^•" Nousvous £nfin, co/onel, nous avons une missionl C'est pas fini le ûo oh ! Céàlia,\fous
cns Cto égarements \bus êtes notre chef, notre pilote ! Grand-Guignol,oui ?j Vous êtes cruelle..
Noos avons besoin devais, que diable \

*' Vous eûtes ça pour Gtônd-GuigroV


-, me faire plaisir...
. ; . r iY

is donc, c'est un sacré Au fait, tu veux bien m'aider § HA! HA!


tan capitaine Plant ! MON capitaine Piam* retrouver Bùdule .Il est enfermé d'en étais
Allô?Allô? Vous
avec le ridicule dans la biosphère sûre U
me recevez •?

e rt œ écran, Ah,oui,,, £n plus, ils ne la


ocu^e un message A llô ? recevraient que dans
Un-deux- quatre autres années..,
rrois...
C'est ç a ? r— |/-|— ~s

Un message vieux
de quatre ans?
fixirquoi veulent-ils
une réponse? Oui, „ Regarde!
Cimage devietclàœ
Faut- pas avoir peur, on Ouais, ça fait un moment que la confédération
est des radioamateurs annonce votre arrivée,,, Alors nais, on vousguettait.

; On est rudement
! Contents d'être confédération'?
; les premiers à
vous trouver !
C'est vrai!

A nous
trouver ?

BOUS

i Ri
!|S

Amis Terriens, au nom de la confédération


d'Alpha
, du Centaure (comme^ vcosl
- - — -appelé$),’
r r ------ >
je vous souhaite la bienvenue dans
notre Système stellaire e t.,, :
Rassure^-vous, chers amis,
nous allons vous m énager
et nous vousaccueillerons
comme des h ô te d'excep,.

~'éyd er.r demande a ros amis Hem,hem!,,. Chers Terriens, dans un instant, ... Ce sera un plaisir de
:a ~ e re jrs etautres cibistes de neun vaisseau viendra vous chercher pair vous vous la faire découvrir.
■serrer pre la communication. Merci ! conduire su r notre m erveilleuse planète À tout de suite J e s e s *
C'est ben, là ? AH OuiHi ! cesr / Bof| C'est uném etteur-récepteur- ’ Y^ --- - — |
.\fcus nais entend^? ÇANTAÇTÎQÜE.* ( A trad acteur fétepathique four ceux qui ceHe bicoque que f
en senhdéfourvu£,.iUrie prothèse, quoi. \Jt»IC ave?
vous > \ lû i vcy&jé
i/7“*^vv? ! '-
/%s m al...

O h! là ! la./ Panqereux çs! R a d io a c tif ! Hedcchl T\m, on est pas la pooi


Bon)our, tes alchimistes i Non, essayer
Heu, non... Au neptunium plutôt le saindoux ou te poivron Kbb/ MinutJ e
a ssola». causais avec monsieur.
"AîE poivrai

a- C'estune soucoupe valante, quoi ! f\bnymais j 1lis dans tiân, mais stlformaââ! !
'e
c
-fon esprihel tu te A s depuis I1temps qu'en se
que c'est pas très côtoie,, on a fini par faire
original,. , Comme ma partie de votre imaginaire1
bobine d'ailleurs..,

é"S ris, l'homme


g
feswfe ■Toutçâ,
érait vous ? Rcswell ? «f
Hé, puki Ta
dé Tcrti ?

Tu parles! te pari
stupide ; faire du
r&se-mdtes sans
les mains..,

Woh ! flippe pas.1


3 'm'appelle pas Io n i
Hem.MfsIevasViürmlié.3 ças-ze*?" ~o
Qu'eçhce que je leur ràcocùe, moi ? to p ami-Vous êtes ridTiou e etj - 3jïS
------- - - '- — "i 3 ai rien préparé »*, +rès embarrassé 4i

tai.Mftiis-je vais
Improvise^, colonel! o ffrir quel que
lusses parler chose â boire ?
votre cœ ur!
^or : pas très bon ça. £*otseg notre franchise, mais
depuis que nous comrnuniqLAcns par >
télépathie/ n x s avens oudié les
protocotes, le langage diplomatique ;
et la langue de bois..-
............. ........ _......J
\a

Jr\
| \ A

v ( / W V i

1 JL A Â ï u
: esr y,i£\'Z\U£iix ;

£r xse u e désormais teuh est cfair, Voici monsieur Tek , exobiobgiste, qu\
:: moi vtus présenter /a personne âKache un in té rê t bien p a rtïc u lïe ra u
^ s à -^té/ne de vous servir de guide genre hum ain
:o ^ visiter notre plan ète,.H Rebonjour !

»ogstej Comme mot,.. Q u i- T e . 3evos aime, <^lîa,depuis


note première rencontre. 3e n'ai
Jamais cessé de penser a vous*, *
Scuve/ic<;- vous
Sf c'est pas
mignon, ,,
1 -^adppu. |2 4un -jue+f^ui

i ■■tfoocmîKK
[ jx l jav^ue sèd 5»a 3ü af'?9n6i-L|i>rr'
V£ V£2 ft?£S t£M 6 i}M T£. Vous n'eies plus maîtresse Ce soi-disant contrôle s'ap pelle
czéATo&E. vous a H vos acte, Cécilïa ! l'âmour, colonel |
utm i-rtoW je suis Ii Vous contrôle1 -V /«wrtÊ.i <?l/e tuî r B S S T' T
PARCAîrCK&VTtPCitE.1 ■l AS-TO ORPOHNÉ ? . 'i p l l A
C ^MCpiRfc? v - S H È v?

He^Cbbrtelf

“♦A1KA/ l'AMc*#] Avec fo^ monstre ? Tli erntè pouvoir apprends, ra i vieux, que je viens de te fTT TOf/ OJ £ST TA gOÜCtfE ?
~e posséder, moi aussi ? Tu penses queje risafrpas, planète Terre : la planète des*tov£e$: ua * ru peux m' lb m e , ueiün ?/
reconraître l amour ? mÈÈÊAt— » ,— — i eh que,quand on $'aime,on ,„on s'embrasse
Ouij Sur (es p/ages^ÉTsuff la ecucueü

Montre?

Bennet", Kovac
les, enfants!
tÿous partons j

*nous sommes Ce ri' est rien t>,Par centre pour lui


‘•erï désolés... faites- fe soigner c est très grave t PEE, Toi/ ie P'B o u c h a i
TU éfiÎMPfS MfVSTS SECOURE ET Voyons/
T l/nous EMMENES à CA ttdÆtW.n Cc/onel

Pat Bush?

WiSSE? MESAMÎS-TfWtQUiueS '


AJj'VrxL? EN ragRtQUC, PÉ5 ft^CWESi,

là../à) Quelle paqaillé dans fa fccTteeranienrieJ


Bon, bon,, Colonel,,,Vous ave.
le sous en prierai tes En voiture été lamentable..
ce qu1if vous d it, i ,
— v

MA! MA!
TAtSEZ-VOUS!
5e n'ai pas d ît
mon dernier met!

40
Qu'est-cequ'il vafaire, a votre avis ?
renvoyer sur Terre ?
Sans doute,,. Après fout,
c'est peut-être ce qu'il
y a de.mieux. & faire..

Nous sommes
la honte de
la galavie...

a n
Non, c'est pas ça mis Mais c'est I l n 'y ajamais eu
entête de balourder un missile impossible1
. de rnissi/e à bord..
nucléaire sur notre planète...

Faut croire que. si !

...le programme de largage est initialisé.


5esuis persuadé/colonel,que l'a rm e
de su rvie sera utilisée à bon escient,,,
Ouï, rbts rentrons,., Mais avant, dans dix minutes
exactement une bombe, exterminera cette race
maudite qui cherche à asservir l 'humanité !

A C .o .
Qphj fa u t mûrir, les gars! Combien Bon sang! Donnez-vous les moyens de vous éduquer,
à ‘années terrestres- de civilisation En tout cas, explore? l'univers si ça vous chante
pour votre mais nous ramené? T~l 7 1
espèce? Heu,,, Plusieurs milliers pas vos 3030s... 1 $3 ne se reproduira plus.., I

Tss! Tss !
Ça stagne!
...Ali vos cochonneries
radioactives,„WoH!
ÇA marche pas,ce truc.,

or o-cWème : j'peux pas annuler la mise â feu QU..,QU'lST'C£QUl ONSAïrPte! 1


* a rcr-re. y 'a une sécurité,,, d'p te ; CtiTQW ÇAÜ ÇA Sont DÊ
er3 rder d'une demi-heure, r i — — /.A t>\C6 fHÈR£l
râ\tës,.,Lê vaisseau
part dans dix
minutes, rtouS (a
larguerons sur
notre Soleil.,,

On préférerait*
Vbus,vfeus êtes ça ne peut être que ça ! Nous avons
allés sur la capturé une créature r^ y ;
planète jaune. Hyperféconde en gestation'. T W ,
Ça m 'paraît clair,,, Pourtant
y connais pas c1te marque,,

Çu'allons-pous faire ? le vaisseau est ■fim„,Tu sais ce que Heu,,. Une bêle de cheg Oui..,Tu sais si ça pour ras se
envahi et nous partons dans un instant- ! c'est,un Cochon d'Inde? vous, «Genre hamster avec un foin? i--------------------
•en plus balège ? Ah àujy
”^ ^ / a 'a i c ^ ü 'i l f â u iÇ ber, eu
mÆm H dans ma soucoupe! Un
_ H ve n e jje s enfants J f. rerrodjira.a; x

faut pas toucher à ces bébêtes.„(?'esf les reines de la leur faiblesse, c'est que ça Tu t'imaginesje Tim, i l est parh cre rste
mutation génétique,,, Ça se multiplie sous toutes les fonctionne comme pour ce en train déjouer les Son bâton et Son coier
formes et ça Vous ruine une planète fertile 1 que vous appeîeg les moutons, bergers de l'espace
Restej loi, je reviens „ ■
Et comment tu vas nous en débarrasser?

Allej... Aide.^-moi,les memes


On est â Ia bourre,,
Tiens, Jules. C'est pas V J 'Près bien! Il nous reste peu de temps.Tout
Vous êtes des genies ! ça , un cochon d'Inde"? 'w lerronde dans les capsules de.voyage./

É5ît>Li|£! Merci, T im !
<3u'as-tu fait,
Vt/aid Cochon I

s garç, j'v c u s laisse! J'passerai Êon voyage 1 Allô! ûécilia... Soi,"Tek O ui, T e k , je sous reçois
—— ;— 5 vous voir und'ces quat'e !

|Ma bien-aimée..
ivctre départ m'a
*brisé le cœur.,,
fcut,Tïm! Je n'oublierai pas ves conseils.

'endrej sur Terre Pftofessa/R! té coioNa s'fôr Vous connaisse? ma nature pacifique, Benneh, j
me chercher? p <#\ téuéiuti II. am'ciüL uni- <xi$e! mais là ... Il m'a contraint...

Jwcteur, 1
pressons! j

dos prendre de risque!Mette$-le Heu.,. Si je comprends bien, Oh! Après tout, Cep moi qui inventé, ce
ipsde et active? lacrgogénisation! il n 'y a plus de pilote,,, J e dois bien être capable de le p ilo te r,..

C'fST VRAI !
V ÎT K
PdofE$$£LlR[

Mon Pieu! Autant lecomman


'Startorche"me sont familières, autant
je ri y connais rienen matière de navette J

Ben.., fa u t décoller, descendre les Très bien,., Tu oublies


vaisseaux Grogs et é v ite r de se le ^rog eV tu nous fais
erasMer en renhanb à la base.. ton meilleur score

Au fait, ça consiste
en quoi, tonje u 2

AecRocueZrVouçl
A lfë iïT iO N “ '

À LA 6RAC Z P £
AUO, BA Ouiït't'.., Eo/3 base
kouhou, Kourcu„,3e. jx < n
RÉPONDEZ/// C'As> à s_e-

J'Ç A iS
y?E U X

A U C ,lA T E R f? E ?
RÉPONDEZ11/ \

COMMENT* A QUEL Connais pas,.. Bon, les gars, arrêtes APPUBZ'hoi L S PROF E •
de faire les andouilles e f libères ZZM EN SK Î U ON VA
SUJET??AU SUJET /
DU RETOUR DE CA ? la fré q u e n te , on bosse, rvjus „. é 'É C M S é £ £ £ R 11! ) Oasis, ter si
Çcur arr-e
m is s io n s u r a im a >
WÊBfÆB C
W C E N T T ^ S A c té b ^ K 4 B Dé +z-.si
NOM D'UNE PIPE U S L
’lls iv " ' :,-é :
\ ^ v ^ I H y B s B R ^ dcjÊur1er à ■
fC C LT E Î, C EST UNE MÎSSiCQUI EST PARTIE fi
iL r'ASUITASS PE ÇA! RETOUR A É TÉ ^
Ptcéo P\TZ, NOUS SOMMES EN
HOOONNU!
A ANCE PE HUIT SEMAINES1i /toit ans et Vous
ê-fes en avance?
/xK/ 1 bl^ue? ZUL&, ÇORÇ'S
t é U/T4 4 ni f

?ur Bennet ? Nous vous attendions dans- MAîs? Colonel 'fakanakaf Comme NOS} C'EST Moi, SOLES l ET JE QUE NOUS
lois. <3de £'est-il passé ? t“ uxs avej rajeuni) C'est un effet AUoitS PAIRE UH AlfERRiSSAEEES CATA
y'a huit ans méconnu de
ttn t e w û iw e w m r r f d f
j'passais mon la relativité 2 i Quoi?Qu'est-ce
rivir&j j que j-ai encore fait? Co m m e n t ?/
bac.., Alors,
SOLES, P
+n parles...
’S îEUR 1OÙ EST'CE
je m e p o s e 2 1 / o lk fiB JIF * — \ k

MAÏS SE SAIS MEME PAS t>ANS QUEL CO'lS


Garde 'ton sang-froid, won grand [
PU MûNPEON VA SE R ETR O U VER !!!
Nous vous suivons au radar...3é pars
à votre rencontre, immédiatement)

Où tu peux, Suies !
Atterris oüf,,,
Nous arrivons
I ... .......... ....... m 1I I I :
HA! HA.' SAU/T lu veux dire ,
L£S P iH c c u m ! “ les manchots
X! ri ya pas de
pingouins en
Antarctique.

Heu.,, Non,non.
Ce sont des
pingouins...

• •a pas d'ours blanc Allô, al loi "Zemenskc ?


t r pu s , n 1est-ce pas ? \feu& faites fausse route
Nous ne sommes pas en
Antarctique mais en
A rctiq ue i
Q uoi?!

Ah? Heu... Oui, tiens... Heu..


Tenes ter. t Nous arrivons S'ils ne nous trouvent pas dans M es,,, Y 'a plein
3e vas assure ! i dans.. >Pês que possible 1 les vingt-quatre heures, nous d'ours, dehors..,
V é rifie j votre ! allons finir comme le colonel.,

radar, je pense 1 Pépëche^-vous}


q u 'il a un prcHëme. La na/eHe n' a plus beaucoup
d'énergie et la température
est Hen basse...
Heu.h A propos.,, (Sredulin n'est J e comprends., ,3e crois que je wxs
pas venu avec vous ’ ' dois quelques explications, surtout absolument â te former personnellement.
G red u lin ? ~n — à toi,3ules„ Mous comprîmes fou «quoi plus ta rd .,,

£n fa it tu avais éte proclamé 4l'Êlu^par ses ordinateurs. Heu,,, Oui, quand l'affaire a éclaté au grand jour une
Un choix irrévocable d'après lu i. Mais H craignaitque enquête sur le professeur a été menée,,, On s
tes parents refusent ton départ sachant que la mission aperçu que les critè re s de sélection des enFarte
durerait huit années sur Terre. Il ne Ma donc rien étaient à tendance eugéniques
expliqué duteut,
Mais c'est horrible I

lo u t ça, disait-il, en cas d'impossibilité, de retour sur Terre Mais.,, c ’est le même pour \cus
I l comptait su r vos descendante pour perpétuer l'espèce, du délire! docteur Van Hocrer
humaine sur une planète que vous auriez colonisée.
: colonel TakanaKa avait ère choisi Ah,bon
' son soi -disant charme âftn de
s séduire n.Pcux couples devaient
former à bord du "£ ta rto rch e^,,.

e missile nucléaire, I Cesbencore Hol Viol Mais dütes-moi/ le, N 'y â -b il pas eu
l'o e u vre Se responsable de notre programme un cas précédent^
G re d u lin ,,, spatial était une sorbe de na3*» J

i 3ib servir a
e r !1 ce Ne be(/e Laisse^ passer,
î a coloniser,,i S'il vo s plaîK.i

Mention, les enPanteJ faut pas toucher, Hem„Qu ' esl-- gu' i I 3'ai bien peur que le co(one) ait f
A— "— 1 -------c ' ^ v très Froid ni 5' est- passé 2 d éfini hivernent * ~— L
perdu la raison Il a fai I-exploser
Mal de l ’espace, le vaisseau
avec la bombe
de breduI

bh tout- ceci, grâce au concours


de nos deux phénomènes,,,

o &
C'est affreuxi Takanaka étaitle J
protège de Gredlulin/ii le repiiv ^
dva dans le centre pour aliénés. j
cm
£n mille R Oui, î u l e s o r n r ^ ^
M&ZCBAUX!! morceaux ? | verre a là cantine
HeU'nPâspàr /a.
prenons {'autre
sortie ,,, #»?/■-»-* /mi ^ ïï xx/ v|

a 1
Ê z H ff Ip r i f

Eh bien «..Vous avons découvert que HA! HAj C'était 3 prévoir! Mois Cr. ' s
nous ne sommes pas t e au pomh enseignements et cous reconstruirons ur
*Startorcbe>' plus performant N e s k i J05

,1 M
#

Dans T immédiat nous ne croyons Vous ne pouwj pas abandonner de la sorbe, Injustement! 4ujourd'hui
pas que ce soit une bonne idée.., messieurs ...vous avez consacré votre vie j'a w ra is me lancer dans
2 ja recherche spatiale la culture du poivron..*
e> à la réalisation du
moteur photonique,

com m ent ?

Mais*,, £ans votre aide,nous ne pourrons pas Ce sers comme vous Voudrez. Bon.,,Très tien,,, Meus ait
mettre sur pied une nouvelle expédition... mais U. S 'il vous p la ît vous raconter. Hais çjarde* i
i c?u'en pensez-vous, docteur ? ““ “ dites-moi ce il vous ça peur vous, d'accord ? r— :
oh!.Moi,je veux
fonder un foyerMl est arrivé ...îe tous en prie,
Bon, faut pas faire attention.C'est pas
des lumières mais ils sont sympas...
transit

'c v CAVA&J! i Allons, chérie Apres toutes ces Un homme ? Hais Tiens ?C'esf Vrai,,, Mais UAi UA] 3e vois que la petite 3aneb
u h 'as manque i £ années..,C est un homme maintenant! tu ne Vois pas que qu'est ce qu'ils t'ont t ' accompagne \ Me$, ma jd ie , nous
scuu! s Mifi ' r^ s r T T ' — — r* n — : c'est toujours le donné a manger y emmenons avec nous à la maison 1
même poussin,,» les astrologues, la?
M'man, C'est gentil
S'te plaît m'sieu, mais
il faut queje
prenne mon
vol de corres­
pondance pur
rentrer ch^moi.

' oss mignonne ? C'esf que ses Ch bien, noos les avons invités pour votre Tu sais, Tules, ce sont des gens très t>ien.„Ues
ui manquent a elle aussi après retour à venir passer le week-end che$ Savants*». Sa maman a même reçu un"Pnnobelle”
w ue absence .N'est-ce pas ? nous. lis arrivent ce soir,,, j----------------- •“» cette année ...Ta mère,elle,rien „»
Oooh! chéri
contente/ I
X r y gp T ^ W y hein? \

A l Ah?J4ccc
ÏÏËËÊÈËËEBÊËk

Merci, madame CT MAINTENANT..,EN VOlTUtei MA[HA[ Mieux que ça! Grèce à un avocat génial
Agence Spatiale on leur a mis* un de ces
M on d ia le 1 procès! A ie, a ïe ,a ïe !

Ces h..c'est
quoi,ça ? Vous
ave^ gagné
au loto?
'près cequ'iis rmsont fait! on te les 1
Si c'est pas scandaleux •- avec toute la misère 1
i fait' cracher au bassinet, nom de nom! qu'on trouve dans le m onde,..dépenser des
Sous pour se payer des voyais dans l'espace. I

Peu après On l'a un peu agrandie,,,Hé;Hé.


rassure-toi,on t'a c^ardé ta

pr voi/à
le meilleur !

AMU! QU’&vce.Quvous
m t FAIT ÀLA ?l

Bssuyej-vous Q . Heu... !danet et moi,or v


p
a
P
un tour. On revient de suite
les pieds avant f j
d'entrer i

C'est ça, Faites


le tour de la
propriété eh
venej déjeuner,
c'est bientôt
i prêt | |
P ailleurs, four nous c 'est pareil : on vit dans
les mêmes pièces...C'estqu'on pourrait se.
perdre dans notre maison,aujourd'hui!

Ben,voilà ni C'est J'aim e bien tes ^ Oh'J à [là! Ct les tiens jj T'arrêtes,oui ?
mon univers.,. parents tu U s V JA A ^Ê ç q l
'( qui débarquent »• y Tout se passera
sont riqolos... jjj j'v e u x pas voir ça .., bien,tu
! verras...! Q U I QUE
ï-ux quej'le lâfoe? 6ln T C'est-fon p'tib 7 'auras jamais Fini de nous -enkiKiner, foi SaluV,3ules,.,dbujouts aussi abruti,
nsa., alors.., r— n— -n--* frère, ça ? et-j'su is poli ! p ton francjtn!
i BASTtENl

v . r r as pas chargé!3 'suis content-debe


'c vr-- " as marqué un sacré paquet de dasses,tu sais

- - Suoeri son,ort vous laisse tranquilles.3e Dis/to ne voudrais tout Ah! 3'te l'ai pandit ?Zemenski
^3S6er3l te voir. 6t maintenant ^ fxn d e même pas donner m'a avoue que les ordinateurs
raison â Greduün ? deéredulîri 5esont plantes.,.

.3en'su\s pas SON Élu.


Mais ça, je T31 toujours su«