Vous êtes sur la page 1sur 9

Chapitre 1 : Notions liées à la création d’entreprise

1/ La notion de projet

2/ L’entrepreneur ou créateur, et entrepreneuriat

3/ Notions de gestion et de management: Diriger, administrer, organiser, piloter…

Chapitre 2 : Démarches de création d'entreprise

1/ Etape administrative et Organismes aidant à la création d'entreprise

2/ Etude de faisabilité du projet de création

3/ Le business plan d'un projet

Chapitre 3 : projet professionnel: Recherche d'emploi

1/ Adresses d'associations professionnelles et Fiche métier

2/ Lettre de motivation

3/ Entretien d'embauche ou d'emploi

+ L’exercice donné
Chapitre 1 : Notions liées à la création d’entreprise

1/ La notion de projet
“Le projet se définit comme une démarche spécifique qui permet de structurer méthodiquement une
réalité à venir » Un projet à un délai à respecter en plus d’un délai supplémentaire du à un retard
permis.

Un projet selon ISO, « Est un processus unique, c’est un ensemble d’activités ( actions)
coordonnées et maitrisées, incluant des dates de début et de fin pour atteindre un objectif répondant
à des exigences spécifiques, telles que les contraintes de délais, de coûts et ressources »
Remarque : Un projet nécessite normalisation donc normes.

‘ISO : International Organization for Standardization (Organisation internationale de normalisation)’

Un projet exige l’acquisition de quelques notions de gestion et du droit des affaires, ou du droit
commercial, propres au milieu ou l’environnement de notre projet d’entreprise et de
l’environnement national ou étranger. Exemple : connaissance des textes de droit économique,
textes d’investissement ou de création, de la concurrence, de versement d’impôts…et même de
règlements de conflits et de sanctions. C’est pour se protéger dans un environnement concurrentiel.

Le projet aboutit, normalement, à la production de résultats matériels et immatériels. Ces résultats sont
appelés livrables, qui représentent les résultats attendus ou espérés du projet.

2/ L’entrepreneur ou créateur, et entrepreneuriat :


Les notions d’entrepreneur et entrepreneuriat /nariat étaient d’abord liées au secteur du BTH seulement,
mais avec le développement des modèles de gestion de projet et des normes, ils touchent maintenant à tout
secteurs et métiers.

‘Le BTH : le bac technologique hôtellerie s’effectue en deux ans dans les lycées techniques hôteliers
après une seconde spécialisée. Il permet d’alterner les stages en entreprise et les cours théoriques’
A/ L’entrepreneur :

L’entrepreneur est celui qui a les moyens de passer de l’idée, des études préliminaires et prévision,
à la conception et réalisation de son projet. C’est aussi un investisseur qui est appelé à rentrer dans
le domaine des affaires, qui peut créer avec innovation même, en se basant sur l’expérience des
autres investisseurs si lui-même manque encore d’expérience.
Remarque: tout entrepreneur n'est pas innovateur.

« Un entrepreneur est celui qui voit des possibilités et des solutions, là ou’ d’autres voient un
problème, et qui sait saisir les opportunités »

« L’entrepreneur est un opportuniste, au sens ou’ son investissement révèle un caractère


spéculateur, le chômage est le moteur de la dynamique création d’entreprise »
Pour mieux comprendre cette notion, il faut revenir à l'économiste Joseph Schumpeter (1950) "Un
entrepreneur est une personne qui veut et qui est capable de transformer une idée ou une invention
en une innovation réussie"
L’entrepreneur a besoin de l’ouverture économique et est lié au développement du secteur privé
d’où de la PME/ PMI

‘ Définition du mot PMI (Petite et moyenne industrie) : Le sigle PMI, pour petites et moyennes industries,
désigne des entreprises dont le nombre de salariés et le chiffre d'affaires ne dépassent pas certaines
limites fixées par un pays.
En France, entre 10 et 250 salariés, et lorsque son chiffre d'affaires annuel demeure inférieur à 50
millions d'euros. Le sigle PMI est plus communément remplacé par celui de PME, pour petites et
moyennes entreprises. Il représente le deuxième échelon en termes d'importance des entreprises, juste au-
dessus des micro-entreprises, et en dessous des ETI (entreprises de taille intermédiaire) et GE (grandes
entreprises ‘

B/ L’entreprenariat:

C’est le domaine des affaires et de la dynamique du développement et de la croissance, Pour Peter


DRUCKER (1970) l'entreprenariat consiste à prendre des risques, c'est l'exploitation des opportunités, la
création de valeur ou de valeur ajoutée et c'est aussi l'innovation.

L'entrepreneuriat est conditionné par :


- La formation, (de type universitaire ou dans les centres de formation professionnelle)
- La sensibilisation
- L'aide et l'accompagnement
- Le conseil

3/ Notions de gestion et de management: Diriger, administrer, organiser, piloter…

A/ La notion de gestion :

La gestion d’une entreprise implique la mise en œuvre d’une stratégie prédéfinie, en se basant sur
l’utilisation des ressources de l’entreprise en question. C’est aussi le pilotage et le contrôle de
l'entreprise pour améliorer sa performance, sa qualité, son image et bien sûr les revenus Des patrons
et dirigeants.

La gestion est une partie importante du Management et de l'organisation générale de l'entreprise.


B/ Principes du management :
Le management est un processus qui consiste à définir des objectifs et coordonner les efforts des
membres d'un groupe pour pouvoir atteindre ces objectifs.

Le management se décline selon l'horizon temporel : à court terme, on parle de management


opérationnel, à long terme, on parle de management stratégique.

 Gestion-management : Il y'a deux types de management :

- Le management stratégique : Le management stratégique est l'ensemble des décisions qui


relèvent de la direction de l'entreprise et qui ont pour ambition de définir la stratégie de
l'entreprise. Ces décisions stratégiques ont un impact à long terme et ont pour objectif principal
d'assurer le développement et la pérennité de l'entreprise.
la pérennité État, caractère de ce qui dure toujours (continuité, perpétuité), ou très longtemps

- Le management opérationnel : Le management opérationnel correspond aux décisions prises


par la hiérarchie intermédiaire (chefs de services, contremaîtres…) concernant la gestion
courante de l'entreprise. Ces décisions concernent le court ou le moyen terme et ont pour
objectif l'optimisation des ressources pour atteindre les objectifs fixés. Exemples de décisions
opérationnelles :
La mise en place d'actions promotionnelles
L’embauche de collaborateurs
La fixation des prix
Chapitre 2 : Démarches de création d'entreprise

1/ Etape administrative et Organismes aidant à la création d'entreprise :


Organismes d'aide à la création d'entreprises PME et TPE (très petite entreprise) :

 APSI remplacé par L’ANDI créée en 2001 : Faciliter l’application des mesures
d’investissement avec avantages aux nouveaux créateurs d’entreprise.
 F. A .I (fond d’appui aux investissements) géré par L’ANDI, prend en charge les travaux
d’infrastructures, surtout dans les zones à développer (Z.A.P)
 C.N.I (conseil national de l’investissement) 2001, fixe le montant du budget à disposition
du fond pour l’appui à l’investissement.
 A.N.S.E.J (l’agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes), Elle a pour but de
participer (même partiellement) à la résolution du phénomène du chômage, et
encouragement du secteur privé en PME et TPE .S’adresse à la catégorie d’âge 19 à 40 ans.
 F.G.A.R (fond de garantie)(en collaboration avec L’ANSEJ). Garantir le crédit bancaire et
rembourser jusqu'à 70°/° de la totalité du crédit en cas de perte du projet, et de retard ou non
remboursement de l’emprunteur.
 L’I.N.A.P.I (Institut national de la propriété industrielle) Protéger les droits d’invention, de
brevets d’invention, de marques ...
 L’I.N.T (institut national du travail). Aider les créateurs d’entreprise, dans la gestion de leur
personnel, la signature et l’élaboration de contrats de travail, en plus d’un apport
d’information dans le domaine du droit du travail.
 Le C.N.R.C (Centre National du registre du commerce). Immatriculation des commerçants
et tout créateur d’entreprise. En plus de la chambre de commerce et d’industrie.
 L’A.N.G.E.M. Facilite l’accès au microcrédit, et joue le rôle de conseil et suivi après
réalisation d’entreprise pour toute catégorie sociale et d’âge, et pour toute activité.
 Le forum des chefs d’entreprises : c’est une association d’entrepreneurs privés et publics,
un organisme pour information et échange d’expériences dans le cadre de séminaires et de
rencontres sur des thèmes économiques. Il a un rôle de conseiller.

CNA : centre national des assurances


OSCIP : l’Office National pour le Suivi et la Coordination de l’Investissement
Privé

2/ Etude de faisabilité du projet de création :


C'est l'évaluation économique d’un projet, l’une des étapes indispensable précédant la réalisation
d’un projet ou la création d’une entreprise.

A/ Buts de l’analyse économique :

-Prévoir un maximum de résultats (essentiellement financiers) en minimisant les coûts.

-Prévenir le risque de perte


- Prendre la décision d’investir

Remarque : Même si l’analyse financière est importante, il y’a autres étapes dans l’évaluation
économique.

B/ Etapes de l’évaluation économique :

- Fixer l’idée du projet et faire l’étude technique


- Cibler les objectifs à atteindre (réalistes, réalisables, atteignables et en temps et dans un
environnement opportuns)
- Faire une étude du marché pour évaluer les capacités de commercialisation
- Voir les sources d’approvisionnement en matières premières
- Voir les marchés d’offre et de demande sur l’éventuel produit du projet et aussi les zones
favorables à l’investissement
- Se fixer un délai de réalisation et aussi les moyens
- voir les sources de financement par prêt bancaire et d’autres sources
- voir si on sera capable de gérer et d’organiser le projet ou de déléguer cette tâche à autre personne
- Prendre en compte le risque de perte, de fermeture….. et diminuer ce risque par un contrat
d’assurance.

C) Critères d'évaluation :

Dans cette étude on prend en compte plusieurs critères d’évaluation plus ou moins importants et fiables
pour prendre la décision d’investir.

Remarque : Chaque critère a des avantages et inconvénients, le plus fiable étant la V.A.N

C1/ Méthode de la valeur actuelle

C2/ Critère de la V.A.N. Qui doit être +, pour la calculer on actualise les recettes nettes (R.N.A ou
C.F.A), VAN= ΣRNA – I0
R1, R2 : recettes 1er année, 2nd année

C3/ Le TRI. C’est un taux différent du taux d’actualisation donné : TRI> ou < i et qui donne
VAN=0 → Σ RNA = I, entre i et TRI, il y’a un écart (espace) C’est la marge d’action de l’investisseur. Le tri
peut être compris entre 2 taux.

C4/

3/ Le business plan d'un projet :


A/ Définition :

Le business plan est un document écrit permettant de formaliser un projet d'entreprise. C'est la
seconde étape du processus de création d'une société qui est réalisée après l'évaluation du projet. Le
business plan peut également être utilisé lors du développement de nouvelles activités dans une
société préexistante. Il est essentiellement utilisé afin de collecter des financements auprès des
investisseurs. Le business plan peut également être présenté à un banquier pour justifier et appuyer
une demande d'emprunt.
B/ L’importance du Business Plan lors de la création d’une entreprise
Le Business Plan doit vous permettre de vous assurer de la faisabilité commerciale de votre projet.
Il va décrire votre projet sous tous ses aspects (stratégique, financier, commercial, opérationnel,
humain...). Il faudra attacher une importance toute particulière à la partie financière, qui vous
permettra de valider la rentabilité et à la partie juridique, qui vous permettra de sécuriser votre
entreprise dans le temps.
C) Les étapes d'un business plan : plan d'affaire ou plan de développement
- Synthèse du projet : La synthèse est la page que les investisseurs consultent en priorité. Elle doit
être claire, synthétique et reprendre les éléments principaux de votre projet. Elle sera rédigée à la fin
du business plan.
- Présentation du ou des créateurs : Parcours professionnel, compétences, qualités, motivations,
appuis, contraintes
- Réseau (ou domaine) du projet
-Le marché et l’environnement concurrentiel:
- Les concurrents et partenaires.
-L'offre:
-Les prévisions financières: Le plan de financement prévisionnel est le compte des résultats
prévisionnels, rentabilité prévue et les besoin en fond de roulement (prévoir même l'emprunt pour le
roulement)
-L'aspect juridique et financier de l'entreprise
Chapitre 3 : projet professionnel: Recherche d'emploi

1/ Adresses d'associations professionnelles et Fiche métier :


ACPE : Association Algérienne pour la création et la promotion de l'entreprise

AGEA : Association générale des entrepreneurs Algériens

AIMEL : Association des Industriels du Matériel Electrique

FCE : Forum des chefs d'entreprises

CACI : Chambre Algérienne du commerce et de l'industrie

ADPST: Association de développement et promotion des sciences et technologie

ANEFA: Association Nationale des Etablissements de Formations Agrées.

Lettre de motivation :

Les compétences, l’expérience, exposer les ambitions au sein de l’entreprise, les motivations qui
nous ont poussé à choisir cette entreprise

"Madame, Monsieur,
Diplômée de (nom du diplôme), j'ai été amenée, tout au long de mes études et lors de mes stages, à
m'intéresser à votre domaine d'activité et à la progression de votre entreprise et à ses innovations.
J'ai d'ailleurs choisi d'analyser le développement de (nom d'un procédé) en prenant l'exemple de sa
mise en oeuvre dans votre entreprise (lien vers la synthèse du mémoire).
J'ai lu dans la presse (nom du journal, date) que vous aviez l'intention de développer une nouvelle
activité sur votre site de (nom de la ville), en partenariat avec (tel et tel organisme).
Peut-être allez-vous recruter de nouveaux ingénieurs dans le cadre de développement? Je serais très
heureux de vous rencontrer pour évoquer l'avenir de cette activité, et envisager une collaboration
dans ce cadre.
En espérant que cette proposition trouvera un écho favorable, je vous prie d'agréer,
Monsieur..."

CV :

Nom, prénom, coordonnées, diplômes, compétences, centre d’intérêt

3/ L'entretien d'embauche.

Après le C.V et la lettre de motivation ou étape du pré-emploi, vient l'étape de l'entretien


d'embauche. Il s'agit de se présenter :

-De parler de sa propre personne en résumant l'essentiel.


-De son expérience professionnelle, les motivations et raisons qui vous ont amené à choisir ce
métier et poste.
-Parler de ses expériences en relation avec le poste proposé, quels postes de responsabilités avez-
vous occupé et le degré de votre réussite, c'est une sorte de jugement personnel.
-Vous pouvez même parler des difficultés ou problèmes rencontrés.
-Faire attention à votre style et langage, il y'a aussi ce qu'on appelle la communication non verbale,
-Importance du dress code: code ou tenue vestimentaire plus ou moins stricte.
-En plus il est nécessaire de maîtriser l'intonation de sa voix
-Evitez de dire du mal de votre entreprise et de vos responsables, mais vous pouvez citer les raisons
professionnel qui vous ont amené à quitter une entreprise.

Vous aimerez peut-être aussi