Vous êtes sur la page 1sur 8

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/267788650

ANALYSE DU COMPORTEMENT DE FLAMBAGE DES PLAQUES MINCES


STRATIFIEES EN MATERIAUX COMPOSITES PAR LA METHODE DES ELEMENTS
FINIS

Article

CITATION READS

1 430

2 authors:

Abdelouahab Tati Mabrouk HECINI


Université de Biskra Université de Biskra
30 PUBLICATIONS   73 CITATIONS    37 PUBLICATIONS   86 CITATIONS   

SEE PROFILE SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

damage of composite materials View project

Stress concentration in plates with different hole shape View project

All content following this page was uploaded by Mabrouk HECINI on 03 March 2015.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


Courrier du Savoir – N°09, Mars 2009, pp.09-15

ANALYSE DU COMPORTEMENT DE FLAMBAGE DES PLAQUES


MINCES STRATIFIEES EN MATERIAUX COMPOSITES
PAR LA METHODE DES ELEMENTS FINIS

ABDELOUAHAB TATI1 & MABROUK HESSINI2


1
Département de Génie Civil, Université Mohamed Khider Biskra, B.P 145 R.P. 07000 BISKRA Algérie
E-mail; atati1@caramail.com
2
Département de Génie Mécanique, Université Mohamed Khider Biskra, B.P 145 R.P. 07000 BISKRA Algérie

RÉSUMÉ
Un élément fini quadrilatère pour l’analyse du flambage des plaques minces stratifiées en matériaux composites a été proposé.
L’élément est une combinaison d’un élément membranaire iso-paramétrique linéaire et d’un élément rectangulaire de haute
précision de type Hermite transformé. L’hypothèse de Kirchhoff a été adoptée bien qu’en général les déformations de
cisaillement ne soient pas négligées dans le cas des plaques et des coques en matériaux composites. On a supposé que
l’hypothèse est vérifiée dans chaque couche, ce qui revient évidemment à supposer qu’elle l’est pour toute l’épaisseur de la
plaque. Pour la construction des matrices de rigidité et géométrique, le principe de variation de l’énergie potentielle de
déformation a été utilisé. Des résultats satisfaisants ont été obtenus dans les cas isotrope et anisotrope aussi bien en flexion
qu’en flambage, pour différentes géométries de plaques.

MOTS-CLE : flexion, flambage, composites, stratifiés, élément fini

ABSTRACT:
A quadrilateral finite element for the analysis of buckling of thin laminated plates is proposed. The element is a combination
of a linear isoparametric membrane element and a high precision rectangular Hermite , transformed element. The theory of
Kirchhoff is adopted. Although in case of laminated plates and shells, the shearing strains are important. It was supposed that
the Kirchoff theory is checked for each layer, therefore it will be checked for all the plate. For the construction of rigidity and
geometrical matrices, the principle of variation of the strain potential energy was used. Good results have been obtained in the
isotropic and anisotropic cases either in bending or in buckling, for various geometries of plates.

KEYWORDS: bending, buckling, composites, laminated, finite element

1 INTRODUCTION présence d'importantes déformations de cisaillement


transverse, viennent s'ajouter les paramètres de couplage
Les stratifiés composites trouvent un grand intérêt dans une extension-flexion.
variété de structures complexes, comme ceux adoptés en
aéronautique, automobile et civiles. La conception de ce La plupart des investigations entreprises sur les plaques
type de structures nécessite de mettre en place des outils de stratifiées, sont dévouées à la détermination des contraintes,
modélisation du comportement mécanique de plus en plus des déformations ou des déplacements d'origine
sophistiqués et prenant en compte les spécificités de ces flexionnelle. L’analyse des structures au comportement
matériaux. Les méthodes numériques et notamment la d’instabilité est moins fréquente en dépit de l’importance
méthode des éléments finis sont indispensables pour le du phénomène mis en évidence par la rupture en service de
dimensionnement des structures composites complexes. nombreuses structures monumentales.
En fait de nos jours, un grand nombre de codes d'éléments Les structures composites minces (plaques stratifiées) qui
finis tient compte des stratifiés composite. Cependant sont largement utilisées de nos jours, deviennent instables
l'analyse du comportement des plaques stratifiées reste lorsqu'elles sont sujettes à des chargements de nature
toujours un problème de recherche ouvert, comme mécanique ou thermique et flambent dans la zone élastique.
conséquence de leur comportement complexe. En effet, en Par conséquent, le flambage présente une très grande
plus de leur comportement généralement anisotrope et la importance lors de la conception de ce type de structures.

Université Mohamed Khider – Biskra, Algérie, 2009


A. Tati & al.

Plusieurs théories sur les plaques stratifiées ont été lors de l’analyse du flambage élastique, la flexion est faible.
proposées dans la littérature. On peut les classer en trois La comparaison des résultats avec ceux obtenus
catégories. analytiquement ou avec ceux obtenus par d’autre type
d’éléments tenant compte du cisaillement transverse, a
La première est la théorie classique des stratifiés (2) (7)
montré l’efficacité de cette approche dans le cas des
basée sur l'hypothèse de Kirchhoff, et qui néglige les
plaques minces.
déformations de cisaillement transverse et suppose que la
normale au feuillet moyen reste normale après déformation.
En adoptant cette théorie, on suppose que l'hypothèse de
Kirchhoff est vérifiée dans chacune des couches. Cela 2 FORMULATION DES ÉLÉMENTS FINIS
revient évidemment à supposer que cette hypothèse est
vérifiée globalement dans toute l'épaisseur de la plaque. 2.1 Relations cinématiques
Une telle approche se justifie si la plaque est mince, les Le champ du déplacement selon la théorie classique des
couches sont composées de matériaux assez peu différents, stratifiés basée sur la théorie de Kirchhoff (7), s'écrit :
et possèdent des modules de cisaillement transverse du
même ordre de grandeur que les autres modules. Une autre u(x,y,z) = u0(x,y) - z w,x
condition pour que cette approche donne de bons résultats v(x,y,z) = v0(x,y) - z w,y [1]
est que le chargement et les conditions aux limites
n'occasionnent que peu de flexion dans le stratifié. w(x,y,z) = w0(x,y)
La deuxième catégorie concerne celles de type Reissner- avec u0, v0, w0 sont les déplacements du plan moyen d'une
Mindlin étendue aux plaques stratifiées (3) (7) où l'on plaque.
remplace le stratifié par une plaque anisotrope homogène Le champ des déformations incluant les grandes
équivalente. Ces théories tiennent compte des effets du déformations (7) (8) est donné par :
cisaillement transverse et introduisent parmi les
déplacements inconnus les rotations des normales. Les ε x = ε x0 + zk x
théories du premier ordre, comme celles adoptées par
Reissner et Whitney (3) (15), considèrent les rotations des ε y = ε y0 + zk y [2]
normales constantes dans toute l'épaisseur de la plaque et
postulent une cinématique linéaire dans le sens de ε xy = ε xy0 + zk xy
l'épaisseur. On trouve aussi des théories dites d'ordre
supérieures basées sur l'approximation non linéaires des où :
déplacements. 2
∂u 1 ⎛ ∂w ⎞
Dans la troisième catégorie, les modèles sont basés sur ε =
0
+ ⎜ ⎟
∂x 2 ⎝ ∂x ⎠
x
l'approche par couche. Ce sont des modèles sophistiqués
qui permettent des études locales, notamment à l'interface 2
∂v 1 ⎛ ∂w ⎞
des couches. Bien évidemment, le nombre de variables ε = + ⎜⎜ ⎟⎟
0
[3]
∂y 2 ⎝ ∂y ⎠
y
dépend du nombre de couches, ce qui augmente le volume
des calculs.
∂v ∂u ∂w ∂w
Dans le présent travail qui est une contribution à l’analyse ε xy0 = + +
des plaques minces stratifiées en matériaux composites, on ∂x ∂y ∂x ∂y
a établie une approche d'un élément fini quadrilatéral pour
le flambage mécanique ou thermique. L’élément proposé ∂2w
kx = − 2
est une combinaison d’un élément membranaire ∂x
quadrilatéral isoparamétrique et d’un élément plaque
rectangulaire de type Hermite de premier ordre, transformé ∂2w
ky = − 2 [4]
pour s’adapter formes générales des plaques minces. ∂y
La formulation est basée sur le principe de l’énergie ∂2w
potentielle minimale en adoptant la théorie de la première k xy = −2
catégorie dite' Théorie classique des stratifiés', basée sur ∂x∂y
l'hypothèse de Kirchoff. Dans le cas général des plaques
stratifiées, on applique la théorie de Reissner-Mindlin
étendue aux plaques stratifiées composites du fait que
l’effet de cisaillement soit d’une grande importance. 2.2 Loi de comportement
Cependant dans la présente étude, le cisaillement transverse En adoptant la théorie classique des stratifiées, les forces et
a été négligé. Cela se justifie par le fait que les couches les moments sont liés aux déformations à mi-plan et aux
soient assez minces, identiques et possédants des modules courbures par la relation matricielle suivante (7) :
de cisaillement transverse de même ordre de grandeur que
les autres modules. Cette hypothèse est évidemment
supposée vérifiée pour toute la plaque, d’autant plus que

10
Analyse du comportement de flambage des plaques minces stratifiées en matériaux composites par la méthode des éléments finis

⎧ N x ⎫ ⎡ A11 A12 A13 B11 B12 B13 ⎤ ⎧ ε x0 ⎫ 2.3 Description de l'élément quadrilatéral
⎪N ⎪ ⎢ ⎪ ⎪
⎪ y ⎪ ⎢ A21 A22 A23 B21 B22 B23 ⎥⎥ ⎪ ε y0 ⎪ L'élément proposé est une combinaison d’un élément
quadrilatéral iso paramétrique membranaire et d’un élément
⎪⎪ N xy ⎪⎪ ⎢ A31 A32 A33 B31 B32 B33 ⎥ ⎪⎪ε xy0 ⎪⎪ plaque rectangulaire de grande précision de type Hermite
⎨ ⎬=⎢ ⎥⎨ ⎬ de premier ordre. L’élément possède 4 nœuds à 8 degrés de
⎪ M x ⎪ ⎢ B11 B12 B13 D11 D12 D13 ⎥ ⎪ k x ⎪ liberté chacun. Les coordonnées cartésiennes et intrinsèques
⎪ M y ⎪ ⎢ B21 B22 B23 D21 D22 D23 ⎥ ⎪ k y ⎪ ainsi que les composantes du déplacement à mi-plan notées
⎪ ⎪ ⎢ ⎥⎪ ⎪ u et v dans le plan et w dans le sens transversal, sont
⎪⎩M xy ⎪⎭ ⎣⎢ B31 B32 B33 D31 D32 D33 ⎦⎥ ⎩⎪k xy ⎭⎪ montrées sur la figure 2
[5]
En notant par σi les contraintes dans le plan, alors :
η
h
2
(w,w,ξ,w,η,w,ξ,η)
N i = ∫ σ i dz +1
h

2
[6] ξ
h
2
M i = ∫ σ i zdz
h

2
-1 +1
Les rigidités extensionnelles, de couplage et flexionnelle 0
d’un stratifié, sont définies par : Elément de référence
h
3
2
4
Aij = ∫ Qij dz

h y
2
h
2
1
Bij = ∫ Qij zdz [7]
2
h (u,v,w,w,x,w,y,w,xy

2 w,xx ,w,yy)i (i=1,2,3,4)
h
2 x
Dij = ∫ Qij z dz 2

h Elément réel

2
Figure 2 : Coordonnées et déplacements des noeuds de l'élément
2 avec 32 degrés de liberté

θ
z 3 y L'énergie potentielle de déformation de l'élément est
donnée par (8) :
1
{ } { } { }
1 T T
U =
0
∫ ∫ ( εl [ A ] ε 0l + ε 0l [B ]{k } + [8]
b θ 2
T
{ } T
{ }
{k } [ B ] ε 0l + {k } [D ]{k } + ε 0n l [ N ])d x d y
h où
a
Figure 1 : Repère local et repère global
{ε } = {u , v , u + v }
0 T
l ,x ,y ,y ,x

{ε } = {(w ,x ) , (w ,y ) ,2.(w ,x )(w ,y )}


0 T
nl
2 2

Avec Q ij désignant les coefficients d’élasticité d’une


couche dans le repère global (x, y, z) du stratifié faisant un {k}T ={− w , xx,−w , yy,−2.w , xy }
angle θ avec le repère local (1, 2,3) (figure1).
{N}T = {N x , N y , N xy }

11
A. Tati & al.

Les fonctions d'interpolation des coordonnées et des L w = H 00


déplacements à travers l'élément sont données
respectivement par (5) : ∂x ∂x ∂ 2x
Lθx = H10 + H 01 + H11
∂ξ ∂η ∂ξ∂η
x(ξ,η)=∑Ni(ξ,η)xi, y(ξ,η)=∑Ni(ξ,η).yi (i=1,2,3,4) [9]
∂y ∂y ∂2y
u(ξ,η)=∑Ni(ξ,η)ui, v(ξ,η)=∑Ni (ξ,η).vi (i=1,2,3,4) [10] Lθy = H10 + H 01 + H11
∂ξ ∂η ∂ξ∂η
avec : ⎛ ∂x ∂y ∂x ∂y ⎞ [16]
Lθxy = H11 ⎜⎜ + ⎟⎟
N i (ξ, η) =
1
(1 + ξξ i )(1 + ηη i ) [11] ⎝ ∂ξ ∂η ∂η ∂ξ ⎠
4 ∂x ∂x
Lθxx = H11
Le déplacement hors plan de l’élément de référence est ∂ξ ∂η
exprimé comme le produit des polynômes Hermite du 1er ∂y ∂y
ordre unidimensionnel [7] Lθyy = H11
∂ξ ∂η
∂w ∂w ∂2w L'état des déplacements mène à un élément de 32 degrés de
w = H 00 w i + H10 + H 01 + H11 [12]
∂ξ ∂η ∂ξ∂η liberté avec 8 degrés de liberté par nœud soit :

∂ 2w
{q}=⎧⎨u,v,w, ∂∂wx , ∂∂wy , ∂∂x∂wy , ∂∂xw2 , ∂y 2 ⎫⎬i
avec : 2 2
(i=1, 2, 3,4) [17]
1
H 00 = (ξ + ξ 0 ) 2 (ξξ 0 − 2)x(η + η0 ) 2 (ηη0 − 2) ⎩ ⎭
16
∂ 2 w et ∂ w sont des variables non essentielles.
2
1
H10 = − ξ 0 (ξ + ξ 0 ) 2 (ξξ 0 − 1)x(η + η0 ) 2 (ηη0 − 2)
16 ∂x 2 ∂y 2
[13]
1
H 01 = (ξ + ξ 0 ) 2 (ξξ 0 − 2)xη0 (η + η0 ) 2 (ηη0 − 1) En substituant les polynômes d'interpolation dans l'équation
16 de l'énergie, on obtient :
1
H11 = ξ 0 (ξ + ξ 0 ) 2 (ξξ 0 − 1)xη0 (η + η0 ) 2 (ηη0 − 1) ⎧[S ]T [A] [S ] + [S ][ B] ⎡S ⎤ ⎫
16
1 1 1 T ⎪ ε ε ε ⎣ k⎦ ⎪
Le passage de l'élément rectangulaire de référence à U = ∫ ∫ {q} ⎨ ⎬
2 −1 −1 T T
l'élément quadrilatéral réel nécessite les opérations de ⎪+ ⎡⎣S ⎤⎦ [B] [Sε ] + ⎡⎣S ⎤⎦ [D] ⎡⎣S ⎤⎦ ⎪
⎩ k k k ⎭
transformation suivantes :
∂w
=
∂w ∂x ∂w ∂y
+
J dξ dη +
1 1 1
∫ ∫ {q}
2 −1 −1
T
{[ T
}
G ] ⎡⎣ N 0 ⎤⎦ [G ] {q} J dξ dη
∂ξ ∂x ∂ξ ∂y ∂ξ [18]
∂w ∂w ∂x ∂w ∂y
= + où :
∂η ∂x ∂η ∂y ∂η
∂ 2w ∂ 2 w ∂x ∂x ∂ 2 w ⎛ ∂x ∂y ∂x ∂y ⎞
[14] {ε 0l }= [Sε ]{q}
{k} = [S k ]{q}
= + ⎜ + ⎟+
∂ξ∂η ∂x 2 ∂ξ ∂η ∂x∂y ⎜⎝ ∂ξ ∂η ∂η ∂ξ ⎟⎠
∂ 2 w ∂y ∂y ∂w ∂ 2 x ∂w ∂ 2 y ⎡ ∂w ⎤
+ + ⎢ ⎥
∂y 2 ∂ξ ∂η ∂x ∂ξ∂η ∂y ∂ξ∂η [G ]{q} = ⎢ ∂∂wx ⎥
⎢ ⎥
Alors, les fonctions d’interpolation de l’élément réel ⎣⎢ ∂y ⎦⎥
s'écrivent :
[N 0 ] = ⎡⎢⎢ N x ⎤
N N
xy ⎥
∂w ∂y ∂ w
2
N ⎥
w = L w w + Lθx + Lθy + Lθxy + ⎣ xy y ⎦
∂x ∂y ∂x∂y
[15] avec :
∂2w ∂2w
Lθxx + Lθyy 2 [Sε] et [Sk] des matrices de 3x32 composantes, qui relient
∂x 2 ∂y respectivement les déformations membranaires linéaires et
avec : les courbures de l'élément au vecteur des déplacements {q}
[G] est une matrice 2x32 composantes, qui relie le vecteur
[∂w/∂x, ∂w/∂y] au vecteur déplacement {q}
⎜J⎜ est le déterminant de la matrice jacobéenne.

12
Analyse du comportement de flambage des plaques minces stratifiées en matériaux composites par la méthode des éléments finis

2.4 Analyse du flambage 3 RÉSULTATS NUMÉRIQUES ET DISCUSSION


En se basant sur le principe de l’énergie potentielle
minimale, la première variation permet d’obtenir 3.1 Flambage
l’expression de la matrice de rigidité élémentaire. Le présent élément a été testé pour l’étude du
comportement du flambage pour différents cas. Les résultas
⎧⎪[Sε ]t [ A ][Sε ] + [Sε ]t [ B][Sk ] ⎫⎪
1 1 obtenus sont comparés à ceux donnés par des références
⎡⎣ K ⎤⎦ = ∫ ∫ ⎨
e
⎬ J dξ dη disponibles dans la littérature. La première étude consiste
−1 −1 ⎪ + [Sk ] [ B][Sε ] + [Sk ] [ D ][Sk ]⎪
t t
⎩ ⎭ en des plaques carrées isotropes de coté a = 6 et
[19] d’épaisseurs t = 0,25 ; 0,375 et 0,5. Les plaques sont
simplement appuyées sur les quatre côtés et soumises à une
Dans la plupart des problèmes de flambage des plaques, la compression unidirectionnelle.
détermination en avance de la distribution des contraintes à
travers la plaque n'est pas nécessaire. Cependant dans le cas Les propriétés d’isotropie sont :
général et lorsque les contraintes sont non uniformément E = 40x106, ν = 0,3
distribuées à travers la plaque, notamment lorsque la plaque
renferme des ouvertures ou subit une variation non Les plaques sont subdivisées en 2x2, 4x4, 6x6 et 10x10
uniforme de température, il sera nécessaire de déterminer éléments.
la distribution des efforts membranaires comme première Les valeurs des charges critiques calculées par le présent
étape dans cette analyse. élément, celles calculées analytiquement à l’aide de
avec : l’équation de Timoshenko (14) et celles obtenues en
utilisant l'élément shell 63 du Logiciel d’éléments finis
{N 0 } = ([A][Sε ] + [B][Sk ]){q} [20] ANSYS (2), sont montrées sur le tableau 1 et sur les figures
3 et 4. Les résultats ont montré la rapidité de la
Le vecteur des d »placements élémentaires {q} est obtenu convergence de l’élément et sa précision par comparaison
en résolvant l’équation : aux résultats analytiques notamment.
[KG]{X}= {F} [21] La deuxième étude est faite sur des plaques carrées
ou {F] est le vecteur force global obtenu en soumettant la stratifiées en matériau composite, simplement appuyées, de
plaque à un chargement membranaire et {X]} est le vecteur coté a= 6 et d’épaisseurs totales t = 0,23, 0,355 et 0,48. Les
des déplacements global. plaques sont composées de plusieurs couches identiques,
avec différents angles d’orientation des fibres 'θ'. La
L’annulation de la deuxième variation de l’énergie configuration du stratifié est [90/+θ/-θ]s avec θ prenant les
potentielle de déformation, permet d’obtenir le problème de valeurs 15, 30 et 45 degrés respectivement. Les propriétés
valeurs propre suivant : d’anisotropie des couches sont E1 = 5490000, E2 = 953000,
[KG]{Δ} + λ [Kσ] {Δ}=0 [22] ν12 = 0,3001 et G12 = 347000 (2) .
avec : Les plaques sont subdivisées en 2x2, 4x4, 6x6 et 10x10
éléments comme pour la première étude.
λ la charge non dimensionnelle de flambement et {Δ}
représente le vecteur modal et [Kσ] est la matrice Les valeurs des charges critiques calculées pour différents
géométrique globale qui est l’assemblage des matrices paramètres par le présent élément, celles calculées
géométriques élémentaires [Kσe]. Cette matrice est donnée analytiquement à l’aide de l’équation de Whitney (7) et
par : celles calculées en utilisant l’élément de référence Shell 99
du Logiciel ANSYS (2), sont rassemblées dans les tableaux
1 1
[K ] = ∫ ∫ [G] [N ][G ] J dξdη
t
2, 3 et 4.
e
σ 0 [23]
Les résultats montrent dans ce cas aussi la rapidité de
−1 −1
convergence et la précision de la solution obtenue par cet
Les composantes des matrices KG et Kσ sont calculées par élément par comparaison à celle obtenue analytiquement et
l’intégration numérique de Gauss en utilisant 2x2 points celle obtenue par ANSYS. Cela nous incite à utiliser cet
élément pour une étude paramétrique du flambage
mécanique ou thermique des plaques minces stratifiées en
matériaux composites.

13
A. Tati & al.

3)
Tableau 1 : Charges critiques (x10 pour plaques isotropes Tableau 3 : Charge critique d’une plaque carrée simplement
appuyée pour θ = 30°
Maillage présent élément Analy
ANSYS Maillage présent élément ANSYS Analytique
t Réf. t
2x2 4x4 6x6 10x10 Réf [2] 2x2 4x4 6x6 10x10 15x15 REF.[2] REF.[7]
[13]
0,25 5,823 6,250 6,272 6 ,2767 6,336 6,277 0,23 1,952 2,445 2,478 2,489 2,490 2,402 2,509

0,375 19,652 21,094 21,169 21,185 21,383 21,184 0,355 7,162 8,972 9,092 9,132 9,143 8,469 9,226
0,5 46,582 50,024 50,181 50,206 50,685 50,214 0,48 17,719 22,494 22,494 22,595 22,606 19,915 22,805

6.4
Tableau 4 : Charge critique d’une plaque carrée simplement
6.3 appuyée pour θ = 45°
6.2 Maillage présent élément ANSYS Analytique
t
Ncr (103)

6.1 2x2 4x4 6x6 10x10 15x15 REF.[2] REF.[7]

6 0,23 1,605 2,430 2,484 2,502 2,506 2,476 2,607


Présent travail
5.9 Analytique 0,355 5,890 8,919 9,114 9,182 9,204 8,703 8,585

5.8
ANSYS 0,48 14,573 22,066 22,547 22,712 22,750 20,407 22,693

5.7
0 20 40 60 80 100 120
Nombre d'éléments

Figure 3 : Variation de la charge critique en fonction du nombre 4 CONCLUSION


d'élément (t=0.25)
Un élément fini quadrilatéral pour le flambage des plaques
minces stratifiées en matériaux composites a été proposé.
L’élément est une combinaison d’un élément membranaire
51 isoparamétrique et d’un élément rectangulaire à haute
50.5
précision de type Hermite, transformé pour le cas général
50
de flexion. Les matrices de rigidité et géométrique ont été
déterminées en se basant sur le principe d’énergie
49.5
potentielle minimale. Les résultats obtenus ont été
49
comparés avec des solutions de problèmes disponibles dans
Ncr (103)

48.5
la littérature pour différents cas. L’élément a montré une
48 bonne précision de résultats, notamment dans le cas de
47.5
Présent travail l’analyse du comportement au flambage des plaques plus
47 ANSYS minces.
46.5 Analytique
46
0 2 4 6 8 10 12 BIBLIOGRAPHIE
Nombre d'éléments
[1] A.J.M. Ferreira et al, Analysis of composite plates
Figure 4 : Variation de la charge critique en fonction du nombre using higher-order shear deformation theory and a
d'élément (t=0.5) finite point formulation based on the multiquadric
radial basis function method, Composites: Part B 34
(2003) 627–636
Tableau 2 : Charge critique d’une plaque carrée simplement
appuyée pour θ = 15° [2] Calvin D. Austin, buckling of symmetric laminated
fiberglass reinforced plastic (FRP) platesES, Master of
Maillage présent élément ANSYS Analytique Science in Civil Engineering, University of Pittsburgh,
t
2x2 4x4 6x6 10x10 15x15 REF.[2] REF.[7] (2003)

0,23 2,128 2,300 2,311 2,314 2,314 2,247 2,314 [3] D. Engrand et J. Bordas, Calcul des coques en
matériaux multicouches et sandwiches par la méthode
0,355 7,808 8,441 8,478 8,490 8,497 7,977 8,507 des éléments finis, LA RECHERCHE
0,48 19,370 20,883 20,975 21,007 21,004 18,874 21,029 AEROSPATIAE, Année 1973 n2 (Marsh-Avril) pp
109-118

14
Analyse du comportement de flambage des plaques minces stratifiées en matériaux composites par la méthode des éléments finis

[4] F. Aurccho, E. Sacco, A mixed-enhanced finite [11] P. Lardeur et J.L. Batoz Evaluation d’un nouvel
element for the analysis of laminated composite plates, élément fini pour l’analyse statique ou dynamique des
Int. J. Numer. Meth. Engng. 44, 1481-1504 (1999). plaques composites, ECGM-3 Bordeaux, MARS 1989.
[5] G. Dhatt, G. Touzot, (1981), Une présentation de la [12] Reinhard Piltner and Deepu S.Joseph, A mixed finite
méthode des éléments finis, Maloine S.A Editeur Paris element for plate bending with eight enhanced strain
et les presses de l’Université Laval Québec modes, Commun.Numer.Meth.Engng 2001;17 : 443–
454 (DOI:10.1002/cnm.416).
[6] H. Kardestuncer, Editor in CHIEF, D. Norrie, Project
Editor, Finite element Handbook, Mc. Graw, Hill [13] S. Timoshenko and S.Woinowsky –Krieger, Theory of
plates and shells, 2nd Edn. McGraw Hill, New York
[7] J.-M. Berthelot, Matériaux composites, Edition TEC et (1959).
DOC, Paris, 3e édition.
[14] S. Timoshenko, Theory of Elastic Stability, McGraw-
[8] Lien-Wen Chen and Lei-Yi Chen, Thermal buckling Hill, New York. (1961).
analysis of laminated cylindrical plates by the finite
element method, Computer and structures vol.34 N0 1 [15] Viet Tung Nguyen, Modélisation globale et locale des
pp 71-78 (1989). structures multicouches par éléments finis de plaque,
Thèse de doctorat, Ecole Nationale des pont et
chaussées, 2004.
[9] O. C. Zienkiewiez The finite element method.
McGraw Hill, London (1977).
[10] Pal. G. Bergan and Xiuxi Wang, Quadrilateral plate
bending elements with shear deformations, , computer
and structures vol. 19 N01-2 pp 25-34 1984.

15

View publication stats

Vous aimerez peut-être aussi