Vous êtes sur la page 1sur 4

FREN3028 – The Art of Brevity in French – DC Meyer - SMLC - The University of Hong Kong

Le haïku 俳句 en langue française

Le haiku exprime avec simplicité une notation, un sentiment, une observation sur le monde
présent. Il appartient au lecteur de revivre ce moment du haiku, pour le partager avec l’auteur :

古池や蛙飛込む水の音 Vieil étang


Furu ike ya kawazu tobikomu mizu no oto Une grenouille saute
Le bruit de l’eau
Bashô
ひやひやと 壁をふまへて 昼寝哉
Hiyahiya to kabe wo fumaete hirune kana la fraîcheur
du mur sur les pieds
quelle sieste !
Bashô

草の葉や雨にまぎれぬ秋の露 des brins d’herbe


kusa no ha ya ame ni magirenu aki no tsuyu mêlés à la pluie
rosée d’automne
Issa

夕陰や連にはぐれてなく蛙 à la nuit tombée


yûkage ya tsure ni hagurete naku kawazu séparée de ses amis
une grenouille croasse
Issa

Le haïku est une forme poétique d’origine japonaise dont l’influence est devenue mondiale au
cours du 20e siècle. Sa forme simple, sa brièveté et son esprit séduisent car, comme l’exprime
Roland Barthes, pour l’Occident, « la brièveté garantirait la perfection, […] la simplicité
attesterait la profondeur (en vertu d'un double mythe, l'un classique, qui fait de la concision une
preuve d'art, l'autre romantique, qui attribue une prime de vérité à l'improvisation). » (L’Empire
des Signes, Skira, Genève, 1970). Barthes ajoute : « dans le haïku, dirait-on, le symbole, la
métaphore, la leçon ne coûtent presque rien : à peine quelques mots, une image, un sentiment -
là où notre littérature demande ordinairement un poème, un développement ou (dans le genre
bref) une pensée ciselée, bref un long travail rhétorique. Aussi le haïku semble donner à
l'Occident des droits que sa littérature lui refuse ».

Yves Bonnefoy, poète contemporain, a découvert le haiku dans les années 50 et 60 grâce à
l’anthologie et les nombreuses traductions commentées de R.G. Blyth, qui sont aujourd’hui des
classiques. Dans une communication en 2000, Bonnefoy explique que « …la forme brève n’a pas
été bien souvent présente dans l’histoire de notre poésie. Précisément parce que la réalité a

1
FREN3028 – The Art of Brevity in French – DC Meyer - SMLC - The University of Hong Kong

longtemps été ressentie comme la simple création de Dieu et non le divin comme tel, la pensée
théologique ou philosophique a occupé l’esprit des Européens bien davantage que l’écoute du
bruit du vent ou le regard sur la feuille qui tombe, et nos poèmes doivent donc être assez longs
pour qu’une pensée s’y développe. » Pour Yves Bonnefoy, la poésie n’est pas un langage
spéculatif, elle est au contraire l’expression de l’expérience immédiate et de la relation de
l’homme au monde.

Les contraintes du haïku classique sont connues : il est composé de trois séquences, le première
compte 5 syllabes, la seconde 7 et la dernière 5. Il comprend aussi un « kigo » (un mot qui
évoque la saison) et un « kireji », ou mot césure, qui soit termine le verset ou le sépare en deux.
Ces contraintes (culturelles et linguistiques) sont difficilement traduisibles, mais ces difficultés
n’ont pas été un obstacle au succès spectaculaire du haiku en Occident.

Les auteurs classiques du haiku sont 芭蕉 Bashō (1644-1694) qui est d’ailleurs crédité de son
invention. Puis 蕪村 Buson (1716-1783), réputé pour sa délicatesse et sa sensibilité ; 一茶 Issa
(1763-1828) est célèbre pour ses poèmes qui médite sur la vie ; enfin 子規 Shiki (1867-1902),
qui a donné une dimension moderne au haiku.

Sur cette route De temps en temps


il n’y a personne un nuage nous repose
soir d’automne de tant regarder la lune
Bashô Bashô

Les ailes du papillon J’aimerais laver


se parfument la poussière de ce monde
d’une fleur d’orchidée dans une goutte de rosée
Bashô Bashô

Lenteur du jour Pluie de printemps


un faisan s’installe les petits coquillages sur la plage
sur le pont qui brillent
Buson Buson

Un cerf-volant flotte Fraîcheur


au même endroit le son de la cloche
où il flottait hier qui quitte la cloche
Buson Buson

2
FREN3028 – The Art of Brevity in French – DC Meyer - SMLC - The University of Hong Kong

春雨に大欠する美人哉 Pluie de printemps


harusame ni ôakubi suru bijin kana le long baillement
Issa d’une jolie femme

鶏の抱かれて見たるぼたん哉 Assise sur ses oeufs


niwatori no dakarete mitaru botan kana une poule regarde
Issa une pivoine

古雛やがらくた店の日向ぼこ Une vieille poupée


furu hina ya garakuta tana no hinata-boko à la fenêtre du magasin
Issa qui prend le soleil

山里は槌ならしても時雨けり Village de montagne


yama-zato wa tsuchi narashite mo shigure keri un marteau qui cogne
Issa pluie d’hiver

Il y a toujours quelqu’un qui se repose ici Je pense que je mourrai


pierre solitaire en mangeant des pommes,
dans le champ d’été au milieu des pivoines
Shiki Shiki

Auteurs québécois

Une femme enceinte boules de naphtaline:


Cherche sa monnaie dans la neige dans les placards
L'autobus patiente on range l'hiver
Eddy Garnier Marie-Christine Mouranche

une autre nuit blanche autre jour de pluie


elle regarde par la fenêtre tout seul sur la corde à linge
tomber la neige un maillot de bain
Yves Brillon Yves Brillon

le monde ce soir tout à coup songeur


premier plaisir d'automne devant un plat de fraises
peler des pommes voici l'été
André Duhaime André Duhaime

sur le même banc des fleurs à la main


deux vieillards font silence saluer une inconnue
le parc est désert au cimetière
Carol Lebel Carol Lebel

3
FREN3028 – The Art of Brevity in French – DC Meyer - SMLC - The University of Hong Kong

corde à linge il pleut


le vent tente d'enfiler ce court silence
un pantalon sous le viaduc
Hélène Leclerc Hélène Leclerc

sur l'annonce il pleut


de la halte routière un mot s'agrandit
huit moineaux dans mon calepin
Hélène Leclerc Hélène Leclerc

au téléphone
le bruit d'un avion
dans le ciel de l'autre
Hélène Leclerc

fonte des neiges nuit d'hiver


les objets perdus le vent ouvre et ferme
réapparaissent la boîte aux lettres
Jessica Tremblay Jessica Tremblay

Auteurs français

soir de carnaval tempête d'automne


des confettis un chapeau
jusque dans le lit suivi d'un homme
Dominique Chipot Dominique Chipot

Au milieu des vignes Le lézard est passé


Une cabane en pierres Sur le mur
Vide De l'ombre à la lumière
Yves Gerbal Yves Gerbal

Hiver, terre gelée Heures accablantes


La poule hésite à rythmées par les coups de queue
poser l'autre patte de la vache sous l'arbre
Bruno Hulin Bruno Hulin

Chaque poème Un train passe


une fleur qui perce la neige effaçant les gens
du papier du quai d'en face
Daniel Py Daniel Py

Haiku & Co.: http://clicnet.swarthmore.edu/litterature/moderne/poesie/duhaime.html


Haiku sans frontières : http://pages.infinit.net/haiku/