Vous êtes sur la page 1sur 41

LES

MANŒUVRES
TOP 1

DE FORCES
Les manœuvres de forces 1
Sommaire

1-REALISATION D’UNE MANOEUVRE DE FORCE


2-LES MATERIELS
TOP 1

3-LES POINTS FIXES


4-LES MOUFLAGES
5-LES REGLES DE SECURITE

Les manœuvres de forces 2


Réalisation d’une manœuvre de force
Le but d’une manœuvre de force est de déplacer ou modifier la position d’une charge
Quelques principes :
-le procédé le plus simple, nécessitant le moins de temps, de peine et de matériel est en règle général le meilleur ;
-soit la charge à déplacer roule, soit elle glisse.
Comme toutes les manœuvres chez les sapeurs-pompiers, les manœuvres de force obéissent à une marche
TOP 1

générale des opérations, permettant d’en organiser le bon déroulement.


LA RECONNAISSANCE
Elle a pour but de :
-déterminer l’effort à appliquer ;
-définir les points fixes ;
-déterminer la nature du terrain ;
-sélectionner le matériel qui sera utilisé ;
-définir l’idée de manœuvre ;
-sélectionner le personnel à engager
-évaluer la masse à soulever ou à déplacer.

Les manœuvres de forces 3


Réalisation d’une manœuvre de force
LA PREPARATION
-aménagement du site et de ses abords ;
-consolidation des points fixes, réduction des pentes ;
-mise en place des agrès et des matériels
L’EXECUTION
TOP 1

Seul le chef commande, avec calme et autorité. Les personnes sont commandées à la voix et aux
gestes. Avant chaque manœuvre, le chef indique le but à atteindre.
Avant de donner l’ordre d’exécution, le chef fait mettre en traction le système, afin de contrôler la
solidité des points fixes, l’arrimage de la charge, la position de poulies. Seul le personnel nécessaire
à la manœuvre est engagé.
La manœuvre s’exécute toujours lentement, d’une part pour limiter les effets dynamiques et d’autres
parts pour être en mesure de vérifier constamment le comportement des différents éléments du
dispositif, dont les réactions sont parfois lentes à se manifester..

LA REMISE NE ETAT DU MATERIEL

Le matériel devra être nettoyé, contrôlé et remisé selon les recommandations du constructeur.

Les manœuvres de forces 4


Les matériels
MATERIELS ET ACCESSOIRES
LES CABLES
Constitués de fils d’acier tressés de manière à former un brin continu relativement souple.

Les fils sont repartis en un certain nombre de torons tressés autour d’une âme textile ou acier.
TOP 1

Avantages : Inconvénients :
-grandes résistance sous faible -grande rigidité ;
diamètre ;
-sensibilité au vrillage ;
-élasticité sous tension presque
-sensibilité aux à coups de
nulle ;
traction ;
-usure très lente
-danger en cas de rupture

Les manœuvres de forces 5


Les matériels

LES MANILLES
Elles peuvent être soit droites, soit en lyre. Elles sont formées d’un étrier et d’un axe vissé dans l’une
des chambres de l’étrier. Leur résistance est déterminée par le diamètre de l’axe, si aucune
spécification n’est fournie par le constructeur.
TOP 1

Les manœuvres de forces 6


Les matériels

LES POULIES
Elles se composent essentiellement d’une ou plusieurs roues à gorges appelées réa, tournant
librement sur un même axe.
Ce dernier est supporté par des chapes, parfois ouvrantes, sur lesquelles s’articule un crochet.
TOP 1

On distingue des poulies à cordes et des poulies à câbles. Les efforts de traction devront être faits
dans le plan de la poulie.
Il existe 3 types de poulies :
-poulie simple :
Poulie munie à une extrémité d’un crochet, et à l’autre, d’un anneau.
-utilisations :
-réalisation de mouflages ;
-changement d’axe de traction
-point fixe ou mobile sur câble.

Les manœuvres de forces 7


Les matériels
-poulie à chape ouvrante :
Poulie munie à une extrémité d’un crochet et l’un de ses cotés peut s’ouvrir pour le passage
d’un câble muni d’un crochet.
-utilisations :
-réalisation de mouflages ;
TOP 1

-changement d’axe de traction


-point fixe ou mobile sur câble.

-poulie moufle :
C’est un ensemble de poulies réunies dans une chape commune.
-utilisations :
-réalisation de mouflages.

Les manœuvres de forces 8


Les matériels
LES ELINGUES
Elles peuvent être en acier, ou en textile.
Sur chaque élingue est inscrite la charge de manœuvre.
TOP 1

LES CHAINES
On distingue la chaine calibrée de la chaine câble.
Sa résistance ® sera calculée comme suit : R=K X d2

Les manœuvres de forces 9


Les matériels
LES PLAQUES
Les plaques d’acier servent dans le cas ou l’on trouve un sol plat. Elles sont mises
en place avec des piquets métalliques.

Fixation d’une plaque à l’aide de piquets métalliques, plantés en inclinaison alternée.


TOP 1

Fixation de deux plaques

Les manœuvres de forces 10


Les matériels
LES AGRES DE TRACTION
LE TIRFOR
C’est un appareil de traction et de levage (dans certaines conditions de mise en œuvre),
manœuvrable par un seul homme, permettant de déplacer, lever, descendre des charges sous toutes
orientations et pratiquement sans limitation de course.
TOP 1

Possibilités d’emploi
Le TIRFOR peut être employé :
-pour éviter de déplacer un camion grue ;
-quand l’accès est impossible à un camion grue ;
-pour amarrer provisoirement des éléments en équilibre instable.

Les manœuvres de forces 11


Les matériels
Mise en place d’un TIRFOR dans l’utilisation d’une manœuvre de traction (avec mouflage)
TOP 1

Débrayer le TIRFOR en repoussant le levier. Puis passer le câble à l’intérieur de l’agrès jusqu’à ce
qu’il ressorte à son autre extrémité

Préparer l’élingue autour du point fixe choisi. Mettre en place le TIRFOR.

Les manœuvres de forces 12


TOP 1
Les matériels

Passer le câble dans la gorge du réa de la poulie. Installation du crochet de la


poulie sur l’élingue, fixée sur la charge à déplacer.

Tendre le dispositif en actionnant le manche. Contrôler les agrès avant d’exécuter la manœuvre.

Les manœuvres de forces 13


TOP 1
Les matériels

Exécuter la manœuvre de traction, lentement et sans à-coups. Détendre le câble en changeant


de levier.

Précautions d’emploi concernant le TIRFOR.


L’utilisation du TIRFOR doit :
-N’employer que le personnel strictement nécessaire ;
-Etre actionné par un seul homme

Les manœuvres de forces 14


Les matériels
L’utilisation du TIRFOR ne doit pas :
-Utiliser un autre câble ou d’autres goupilles que ceux fournis par le
Constructeur.
-Rallonger le manche pour augmenter la force.
-Remplacer un goupille de cisaillement par une pièce en acier dur ;
TOP 1

-Utiliser un câble détérioré, coudé, noué, vrillé, mal serti…


-Essayer de manœuvrer la poignée de débrayage lorsque l’appareil est en
Charge ;
-Gêner l’auto-alignement de l’appareil dans l’axe de la traction ;
-Dépasser la charge limite autorisée par le constructeur sans mouflage ;
-Rester à proximité du câble pendant sa mise en charge ;
-Rester sous une charge pendant son élévation ;
-Ne jamais utiliser le câble de traction de l’appareil pour l’élingage des charges
car il se déformerait et ne pourrait plus être utilisable dans le TIRFOR.

Les manœuvres de forces 15


Les matériels
LE TREUIL
- La charge de manœuvre d’un treuil n’est pas constante, elle varie en fonction de l’épaisseur
du câble bobiné sur le tambour, ou plus précisément du diamètre de câble enroulé.
- La force du treuil est donc maximale lorsque le tambour est vide et minimale lorsqu’il est
plein.
- Toutefois les règles de sécurité imposent de laisser dans tout les cas au moins trois ou
TOP 1

quatre spires sur le tambour pour ne pas forcer sur l’épissure.

Les manœuvres de forces 16


Les matériels
Précautions d’emploi :
-Toujours laisser 3 à 4 spires du dernier rang sur le tambour ;
-Vérifier l’état du câble ;
-Attention à la variation de la force du treuil suivant la longueur développée ;
-Les inscriptions sur la plaque du constructeur doivent spécifier la force maxi
du Câble totalement déroulé et la force mini du câble enroulé ;
TOP 1

-Eviter le chevauchement du câble lors de l’enroulement sous tension ;


-Le câble doit être tendu dans l’axe du véhicule ;
-Les roues du véhicule doivent être dans l’axe de la tension ;
-Se ménager une zone de sécurité suffisante en cas de rupture de câble ;
-Ne pas manipuler le câble sans gants ;
-Ne pas graisser le câble, sauf spécification du constructeur.

Traction simple Traction avec mouflage

Les manœuvres de forces 17


Les matériels
LES AUTRES MATERIELS DE FORCE
LES ECARTEURS
L’écarteur est un outil qui permet d’écraser et d’écarter à l’aide de deux bras mus par un
vérin. L’extrémité des bras peut recevoir des pièces interchangeables, les becs, qui possèdent
une forme spécifique en fonction de leur destination (écarter, provoquer un évidement de
TOP 1

matière…). Ils proposent des forces minimales d’écartement de 3 à 8 tonnes selon les modèles,
pour des ouvertures maxi, allant de soixante à plus de quatre vingt centimètres.

Les manœuvres de forces 18


Les matériels
LES VERINS
Les vérins sont composés d’un, de deux ou trois puissants pistons. Leur fonction principale est
de repousser les éléments pour générer un espace de travail plus important. Grace à des tètes
interchangeables complétées par un jeu de chaines, ils peuvent aussi, pour certains, travailler
en traction. Selon les modèles, ils permettent d’avoir une longueur déployée totale de plus d’1
TOP 1

mètre 60

Les manœuvres de forces 19


Les matériels
LES COUSSINS GONFLABLES
- Utilisés pour soulever, pousser, écarter ou caler de lourdes charges lorsque l’espace disponible
est très étroit et ne permet pas la mise en place d’un vérin. Ils sont commandés par un seul
opérateur à l’aide d’un boitier de commande pneumatique. Lui seul est dédié à cette tache et il
opère sous les directives du chef d’agrès.
- Les coussins sont des matériels très résistants et performants. Il en existe de différentes tailles
TOP 1

et leur hauteur de gonflage peut varier de quelques dizaines de millimètres à plusieurs dizaines
de centimètres, pour des forces maxi, de 1 à 68 tonnes.
Il existe des coussins haute et basse pression.

Les manœuvres de forces 20


Les matériels

LES CRICS
Les crics sont des moyens basique de levage, et immédiatement disponibles sur n’importe
quel véhicule. Ils constituent un moyen efficace de mesure de levée d’urgence.
TOP 1

Les manœuvres de forces 21


Les points fixes
LES POINTS FIXES NATURELS
LES VEHICULES
Si l’on doit se servir d’un véhicule comme point fixe, il doit être obligatoirement être :
-Arrêté, clé de contact retirée ;
-Frein à main serré, boite de vitesse au point mort (ou sur les recommandations du constructeur,
une vitesse enclenchée dans le sens opposé a la traction) ;
-Roues non calées.
TOP 1

Veiller à bien prendre deux points symétriques par rapport à l’axe longitudinal du châssis.
Le terrain doit être horizontal. La résistance dépendra :
-Du poids du véhicule ;
-De la nature des sols ;
-De l’état et de la pression des pneumatiques.

La résistance est toujours


inferieure au poids du
véhicule. On évaluera cette
résistance en multipliant le
poids du véhicule par des
coefficients.

Les manœuvres de forces 22


Les points fixes
Puis il faudra multiplier un pourcentage à la charge totale en se servant du tableau ci-dessous :
TOP 1

Exemple : un véhicule de 14 tonnes sur du macadam, un jour de pluie constitue un dispositif


de retenue de :
R=14 x 0.4= 5.6 tonnes.
(Cette résistance est augmentée en réalisant un ancrage du véhicule).
Je dois déplacer un bloc de béton de 7 tonnes. Ma charge à déplacer sera de :

F= 7 x 50 % =3.5 tonnes.

Les manœuvres de forces 23


Les points fixes
LES ARBRES
La résistance dépend de quatre facteurs :
-L’espèce ;
-L’état ;
-Le diamètre ;
TOP 1

-La nature du sol.


Précautions à prendre :
-Protéger l’arbre avec des planches, ou des madriers qui auront en plus
l’avantage de repartir les forces ;
-Faire l’amarrage le plus près possible du sol ;
-Possibilité en cas de doute, d’utiliser deux arbres disposés sur une ligne
perpendiculairement à l’effort.

D’autres façons de s’amarrer aux arbres avec des


cordages sont aussi envisageables.

Les manœuvres de forces 24


Les points fixes
VOIES FERREES
Cette manœuvre ne peut être réalisée qu’après accord des
services de la S.N.C.F, avec la certitude que les voies sont
fermées. Les deux rails sont utilisés, la résistance est d’environ 20
tonnes dans l’axe de la voie.
TOP 1

EDIFICES
Il peut s’agir de :
-Portes ;
-Fenêtres ;
-Soupiraux.
Il faudra choisir les ouvertures au ras du sol, les plus
étroites possibles, avec des encadrements en béton.

Les manœuvres de forces 25


Les points fixes
LES POINTS FIXES ARTIFICIELS

LES CORPS MORT


TOP 1

L’ANCRAGE HELICOIDAL
Resistance variant de 500 kg à 10 tonnes
selon les modèles.
LA ROUE DE SECOURS

Les manœuvres de forces 26


Les points fixes

LES PLAQUES
TOP 1

Les manœuvres de forces 27


Les points fixes
LES POINTS FIXES AVEC PIQUETS

PRINCIPE DE BASE

Les piquets peuvent être en bois (diamètre 12 à 15 cm,


longueur 1.20 à 1.50 m), ou en métal (diamètre 3 cm,
TOP 1

longueur 1.20 m).

POINTS FIXE EN I, 3 PIQUETS MAXI

L’espacement des piquets doit être de 80 cm environ. La


résistance obtenue est de300 kg par piquet.

Les manœuvres de forces 28


Les points fixes
POINTS FIXE EN Y, 4 A 5 PIQUETS MAXI
TOP 1

POINTS FIXE EN V, A PARTIR DE 6 PIQUETS

Points fixes en V à l’aide


de 10 piquets

Les manœuvres de forces 29


Les mouflages

DEFINITIONS
Un mouflage est un montage composé de poulies, reliées entre elles par un
câble, et rattaché à son extrémité à un agrès de traction. Ce montage est
TOP 1

destiné à démultiplier l’effort, afin de faciliter le dégagement de la charge à


déplacer.
Ce montage est utilisé lorsque le poids de la charge à déplacer est plus
important que la puissance maximum de l’agrès de traction.

Les manœuvres de forces 30


Les mouflages
TERMINOLOGIE
Dans un mouflage, on appelle brin chaque portion rectiligne de câble. Suivant leur position dans le
mouflage, les brins portent les noms suivants:

-Brin actif : brin qui participe à la multiplication de l’effort ;


TOP 1

-Brin passif : brin qui transmet un effort mais ne participe pas à la démultiplication ;
-Garant : premier brin actif du mouflage sur lequel s’exerce l’effort moteur sans modification de
vitesse linéaire ;
-Dormant : extrémité du câble opposée à celle ou s’applique l’effort moteur. Il est fixé, soit au
fardeau, soit au point fixe ;
-Courant : brin compris entre le gara nt et le dormant ;
-Brin de manœuvre :brin hors mouflage utilisé pour transmettre un effort ou communiquer à un
câble un changement de direction.

Les manœuvres de forces 31


Les mouflages

EXEMPLE DE MOUFLAGE ET SES TEMINOLOGIES.


TOP 1

Pour simplifier, retenons :


Que chaque poulie sur charge la divise par 2
Ou que le nombre de brins partant de la charge la divise autant de fois.

Les manœuvres de forces 32


Les règles de sécurité
MESURES DE SECURITE RELATIVES A L’UTILISATION DES MATERIELS
POUR LES CABLES ET LES ELINGUES
-les câbles et les élingues de câble ne doivent jamais subir de frottement important ;
-Protéger les câbles des angles vifs ;
TOP 1

-Pour raccorder ou boucler des câbles utiliser obligatoirement


des cosses cœur et des serres câbles

Les manœuvres de forces 33


Les règles de sécurité
-Seuls les crochets, les maillons et poulies conçus pour êtres utilisés avec un câble peuvent
être utilisés.

REGLES D’UTILSATION
TOP 1

Avant l’utilisation des câbles de traction et d’élinguage


faire un examen visuel afin de détecter une
déformation, un coude, une rupture de fil, un nœud, une
vrille…. Tous ces défauts peuvent amener le câble à se
rompre, ce qui peut provoquer des blessures graves,
voire mortelles.

Les manœuvres de forces 34


TOP 1
Les règles de sécurité

Attention : plus l’angle est important, plus la traction


sur l’élingue est élevée.
1 tonne = à 90° donne 1.5 tonne,
A 120° donne 2 tonnes.

Les manœuvres de forces 35


TOP 1
Les règles de sécurité

- Un défaut d’amarrage peut entrainer un risque d’accident grave. L’utilisateur doit toujours
vérifier, avant d’opérer, que le ou les points d’amarrages de l’appareil ou du câble présentent une
résistance suffisante à la force exercée.
- Toujours utiliser des élingues pour amarrer le TIRFOR, ne jamais utiliser le câble servant à la
traction comme élingue en le passa nt autour d’un objet pour le reprendre par son crochet.
- Chaque élingue est matérialisée.
- Si la trajectoire du matériel d’arrimage devait traverser une voie de circulation, des mesures de
sécurité seront prises en conséquence.

Les manœuvres de forces 36


Les règles de sécurité
POUR LE TIRFOR
Il est obligatoire d’utiliser des gants de travail pour manipuler le câble.
Surcharge :
- Le TIRFOR comporte un dispositif de sécurité limitant la surcharge.
- Une goupille de sécurité située à l’extrémité du levier de marche avant se cisaille en cas de
surcharge excessive, rendant impossible la continuité du mouvement.
TOP 1

- La manœuvre de descente ou de relâchement de l’effort reste possible par le levier de marche


arrière.
- Vérifier la capacité de l’appareil avant utilisation, elle correspond à la charge de traction maximum
autorisée avant la détérioration de l’appareil.

La charge de traction varie selon :


-Le poids de la charge ;
-La surface de contact avec le sol
-L’angle éventuel de la pente.
Caractéristiques des TIRFOR

Les manœuvres de forces 37


Les règles de sécurité
Débrayage :

Des goupilles de rechange se trouvent dans la poignée de débrayage.


Utiliser uniquement les goupilles du constructeur.

Un dispositif de débrayage dit « à deux mains » oblige à effectuer une manœuvre délibérée
pour provoquer le débrayage de l’appareil.
TOP 1

Verrouillage :
Pendant l’utilisation il est impératif de verrouiller la goupille de sécurité à la broche d’amarrage.

PRECAUTIONS D’EMPLOI :
-N’employer que le personnel strictement nécessaire ;
-Le TIRFOR doit être actionné par un seul sapeur ;
-Ne jamais remplacer une goupille de cisaillement par une pièce en acier dur ;
-Ne jamais utiliser le câble de traction de l’appareil pour l’élingage des charges car il se déformerait
et ne pourrait plus être employable dans le TIRFOR.

Les manœuvres de forces 38


TOP 1
Les règles de sécurité

Estimation de la charge d’utilisation (C.U) des


éléments de manœuvre de force (en acier ordinaire).

Les manœuvres de forces 39


Les règles de sécurité
REGLES DE SECURITE GENERALES
Lors d’une manœuvre de force, ces quelques règles de sécurités sont à respecter
impérativement.
-Revêtir consciencieusement les effets de protection ;
TOP 1

-Rester vigilant à l’environnement de travail, pour soi et pour ses coéquipiers ;


-Ne jamais se placer sous une charge ;
-Ne jamais accompagner de la main les câbles d’un mouflage en charge
-Aucune personne ne doit se placer à proximité de câbles en tension (risque de
coup de fouet en cas de rupture), la zone la plus sure se trouvant en arrière de l’agrès
de traction.

Les manœuvres de forces 40


FIN
Crédit Photographique et vidéo
Icone graphic
TOP 1

Illustrations
Icone graphic
Conception et réalisation du diaporama
Sgt OBERDORFF

Centre de Secours de Puy-L'évêque

Les manœuvres de forces 26

Vous aimerez peut-être aussi