Vous êtes sur la page 1sur 9

EXEMPLE DE PRIERES

HEBDOMADAIRES

* * *

UNE SELECTION DE PRIERES DE CHOIX DE LA


MEMORABLE COLLECTION DE PRIERES RAPPORTEE PAR
L’IMAM ZINE EL-ABIDINE,
L’ARRIERE-PETIT-FILS DU SAINT PROPHETE MUHAMMAD

PAR AL-HAJJA KURSHID KHANUM QASSIM ALI JAIRAZBHOY


GOOLSHANABAD, PEDDER ROAD, BOMBAY

Publié par l’auteure au nom de


Al-Hajj Qassim Ali Jairazbhoy Muslim Mission and Literary Trust
2 Rehem Mansion Causeway, Fort, Bombay
AVANT-PROPOS

Nôtre regretté ami, Mr. Qassim Ali Jairazbhoy, et sa digne épouse, Mrs. Khurshid
Khanum Jairazbhoy, qui lui survit, sont de ces quelques musulmans d’aujourd’hui que la
richesse n’a pas rendu oublieux de leur devoir devant Dieu et Sa religion. Un grand
nombre de livres, dédiés à servir les meilleurs intérêts de l’Islam en temps modernes,
jouissent de l’honneur de leurs paternité et publication.

Ce présent ouvrage est une compilation très utile. L’Imam Muhammad ibn al-
Hussain, plus généralement connu par son titre populaire Zain ul-Abidin1, est un saint aux
accomplissements reconnus. Digne arrière-petit-fils du Saint Prophète Muhammad, il
manifesta de grandes aptitudes spirituelles à une époque où les musulmans étaient
propices à oublier cet inestimable trésor de l’Islam au milieu de leurs préoccupations
politiques.
Entouré de tous côtés par d’énormes difficultés, l’Imam cultiva son attachement à
Dieu en une manière qu’aucun autre musulman de son temps fut privilégié de faire.
Dénué de toute ressource matérielle, son seul recours était Dieu. Ce fut sur de bons
motifs que lui fut confié le titre de Sajjad, celui qui se prosterne le plus fréquemment.
Vivant dans les circonstances les plus lugubres, il se concentra de toute son énergie vitale
sur la lumière divine, faisant ainsi de sa vie entière une sorte de prière vivante, qui est la
vie musulmane idéale.
Il existe de nombreuses compilations des prières de l’Imam, toutes vibrant d’un
esprit inspirant d’abandon islamique. Il avait, semble-t-il, une prière pour tout. Il semblait
n’avoir aucun désir autre que la prière.
Les prières publiées dans ces pages forment une pour chaque jour de la semaine.
Dans le champ des prières particularisées, elles lancent un défit aux prières
correspondantes de n’importe quelle autre religion dans leur compréhension complète de
la divine présence et dans l’excellence de l’angélisme des désirs de l’esprit. Si l’on leur
donne une attention correcte, elle peuvent être d’une grande aide pour ceux qui se
concentrent sur le côté dévotionnel de la vie.
Puisse Allah récompenser nôtre sœur en Islam avec la meilleure de Ses
récompenses pour cet ajout utile à la littérature islamique en anglais, et puisse-t-elle avoir
une longue vie dans le service à la cause de l’Islam.

L’imam,
La Mosquée Shah Jahan
Woking, Surrey, Angleterre.

1
Joyaux des Serviteurs
POUR VENDREDI

Loué soit Dieu2 Qui exista avant la création et le don de la vie, et qui continuera à exister
après que toute chose ait péri.
Le Connaisseur, Qui n’oublie point celui qui se souvient de Lui, et ne diminue point Ses
bénédictions à celui qui Le remercie, et ne déçoit point celui qui Le prie, et ne frustre
point l’espoir de celui qui place espoir en Lui.
Ô Allah ! Je t’implore d’être témoin, et Tu suffis comme témoin, et j’appelle tous Tes
anges, et habitants de Tes cieux, et porteurs de Ton Trône3 et Tes Prophètes et apôtres
que Tu fis apparaître et les diverses créatures que Tu as créé, à témoigner que je témoigne
que certainement Toi et Toi seul es Dieu, n’existant point de dieu si ce n’est Toi ; Tu es
seul, n’ayant ni associé ni pair avec Toi ; et il n’y a point de défaut ni de changement
dans Ta parole.
Et je témoigne qu’en vérité Muhammad – que Dieu le bénisse lui et sa Famille4 – est Ton
serviteur et Ton apôtre ; il délivra à Tes serviteurs ce dont Tu l’avais chargé de délivrer et
il s’exerça en la cause de Dieu, l’Honorable, tel qu’il le fallait, et il donna de bonnes
nouvelles de récompense qui fut certaine, et avertit contre la punition qui fut véridique
sans doute aucun.
Ô Allah, garde-moi inébranlable en Ta religion aussi longtemps que Tu me gardes en vie ;
et ne laisse point mon cœur dévier après que tu m’aies guidé ; et concède-moi de Ta
miséricorde ; en vérité Tu es le Donateur le plus libéral.
Bénis Muhammad et sa Famille5 et classe-nous parmi ses disciples et ses adhérents, et
réunis-nous au Jour Dernier parmi sa congrégation ; et permets-moi d’effectuer les
obligations des Vendredis, et les prescriptions que Tu m’enjoignis pour ce jour, et
d’obtenir tels de Tes dons que Tu alloueras aux dignes pratiquants des Vendredis au Jour
de la Récompense. En vérité Tu es le Puissant, le Sage.

2
Al-Hamduli’Llah ou Subhanna’Llah
3
Arsh « Trône », « Puissance »
4
Al « la Famille » comme dans la sourate Aly Imran, la Famille de Imran. Le traducteur de l’arabe à l’anglais
laisse le mot Al en italique mais pour des raisons de clarté je préfère le traduire. Qui plus est cela comprend la
phrase salli ala Muhammad wa alihi communément admise comme signifiant : « bénis Muhammad et sa
Famille ». Toutes les écoles musulmanes ne s’accordent pas sur les membres composant cette « famille » et
d’autres poussent la traduction jusqu’à « communauté », mais dans ce cas-là, comment expliquer la suite de la
phrase wa açhabihi (« et ses Compagnons ») ? (le trad.)
5
Al
POUR SAMEDI

Bismillah6 qui est le crédo de ceux qui cherchent refuge et la devise de ceux qui se gardent
des péchés.
Je prend refuge en Dieu l’Exalté contre l’oppression des tyrans et les desseins de
l’envieux et l’injustice de l’injuste, et Le glorifie par-dessus toute louange de ceux qui
glorifient.
Ô Allah, Tu es Un sans associé et le Roi sans avoir été couronné.
Ta commande est sans opposition et Ta souveraineté sans dispute.
Je Te prie de bénir Muhammad, Ton serviteur et Ton apôtre, et de m’inspirer une telle
gratitude pour Tes faveurs qu’elle m’envolera jusqu’au plus haut de Ton plaisir, et avec
Ton amoureuse bonté aide-moi à T’obéir et à remplir les obligations de Ton service, et à
mériter Ta récompense.
Accorde-moi de Ta faveur en me retenant d’actes de désobéissance aussi longtemps que
tu me gardes en vie, et permets-moi de faire ce qui me bénéficiera aussi longtemps que tu
m’épargnes ; et ouvre ma poitrine7 à Ton Livre, et ôte le fardeau de mon âme par sa
lecture ; accorde-moi de Ta faveur en gardant ma foi et ma vie sauves ; et ne laisse point
ceux qui m’aiment être effrayés par moi ; et complète Ta bonté durant le reste de ma vie
comme Tu as été bon durant ma vie passée, Ô Toi le plus Miséricordieux de tous les
miséricordieux8.

6
« Au Nom de Dieu », phrase prononcée à chaque début d’action (de la plus sérieuse à la plus triviale) par le
musulman.
7
Elargis ma conscience.
8
Ya Arham-ur-rahimin
POUR DIMANCHE

Au Nom de Dieu excepté de Qui je n’espère point de grâce, ni ne crains d’autre que Sa
justice ni ne fais confiance à d’autre qu’à Son mot, et ne m’attache à rien si ce n’est Son
alliance.
C’est Toi que j’implore pour refuge, Ô Seigneur de Pardon et d’Agrément, contre la
tyrannie et l’hostilité, et contre les accidents du temps et la succession des griefs, dans la
fin de la vie avant la préparation au voyage dans l’autre monde.
Et c’est Toi que j’implore pour la guidance vers là où se trouvent changement et
amélioration.
Et Toi seul je prie pour l’aide par laquelle approchent de moi succès et satisfaction.
Et c’est Toi que sollicite en la vêture de la sécurité et en son achèvement et dans
l’enveloppe de paix et sa constance.
Et je cherche Ta protection, Ô Seigneur, contre les suggestions des diables, et par Ta
puissance garde-moi de la tyrannie des rois.
Conséquemment accepte quoi que ce soit de mes prières et jeûnes, et fais mon lendemain
et sa suite meilleurs que mon heure et mon jour présents, et fais de moi un être respecté
dans ma famille et ma communauté, et garde-moi en mon réveil et mon sommeil, car Tu
es Dieu, le meilleur Protecteur, et Tu es le plus Miséricordieux de tous les miséricordieux.
Ô Seigneur, en mon jour que voici et les Dimanches à suivre, je me lave en Ta présence
de tout soupçon de T’attribuer de partenaires et d’infidélité, et je Te prie sincèrement
pour obtenir Ta réponse, et je persiste en mon obéissance, espérant recevoir de Toi Ta
récompense.
Conséquemment bénis Muhammad, le meilleur de Ta création9, l’hôte en Ta vérité. Et
honore-moi de Ta dignité qui ne peut être diminuée, et garde-moi de Ton œil qui ne dort
point, et conclus mon affaire afin de me couper des affaires des autres10 et de ne dépendre
que de Toi, et termine ma vie dans Ton pardon – en vérité Tu es le Pardonneur, le
Miséricordieux.

9
Kheir ul-khalqi’Llah
10
Restreins ma dépendance des autres
POUR LUNDI

Louange à Dieu Qui n’appela personne pour témoigner de Sa création des cieux et de la
terre, ni ne prit d’assistant dans Sa création des vies.
Jamais n’eut-il de partenaire en Sa Divinité ni ne fut-il jamais aidé en Son Unicité.
La langue échoue à décrire Ses attributs dans toute leur mesure, et la raison est incapable
de connaître Son essence en son entièreté, et le puissant s’humilie devant Sa Majesté, les
visages sont baissés par peur de Lui, et toute grandeur se soumet à Sa Gloire.
Conséquemment sur Toi soient les louanges en succession grandissante et en continuité
ininterrompue.
Et puisse ta Faveur être sur Ton apôtre éternellement, ainsi que la paix, perpétuelle,
éternelle.
Ô Allah, que la première partie de mon jour consiste en ma réformation, la moitié de lui
en succès, et sa fin en réalisations.
Et en Toi je cherche refuge contre le jour qui débute par la peur, dont le midi apporte
détresse et la fin, douleur.
Ô Allah, en vérité je cherche Ton pardon pour chaque vœu que j’ai fait et chaque
promesse et chaque alliance que j’ai faites avec Toi, et dont j’ai échoué dans
l’accomplissement.
Et je Te prie en ce qui concerne les torts faits à Tes créatures ; conséquemment, quelque
de Tes serviteurs ou servantes qui a souffert de moi quelque tort que j’ai pu faire à sa
personne, son honneur, sa propriété, sa famille ou ses enfants ; ou quelque calomnie que
j’ai pu prononcé contre lui ; ou quoi que ce soit que j’aurai pu lui infliger par préjugé ou
passion, ou mécontentement ou zèle ou hypocrisie, ou parti pris, qu’il soit absent ou
présent, vivant ou mort, et dont je n’ai pu par la suite, sans pouvoir ni ressource, faire
amende honorable ou obtenir son pardon, dans un tel cas je Te prie – Ô Toi Qui es le
Seigneur de toutes choses à Toi dociles et promptes à suivre Ta volonté – de bénir
Muhammad et sa Famille, et de me réconcilier avec la personne blessée par tout moyen
que tu choisiras ; et confère-moi de Ta merci ; certainement le pardon ne Te cause point
de perte, non plus que la bonté ne te lèse, Ô Toi le plus Miséricordieux de tous les
miséricordieux.
Ô Allah, offre-moi à chaque Lundi deux présents de Ta part, soit l’heureuse chance de
T’obéir au début du jour, et la bénédiction de Ton pardon en sa fin.
Ô Toi Qui es le seul objet d’adoration et à l’exception de Qui nul ne peut absoudre les
péchés !
POUR MARDI

Dieu soit Loué – et la louange et son dû car Il la mérite – abondante louange.


Je me tourne vers Lui en refuge contre le mal de mon égo personnel, car en vérité l’égo
de l’homme est coutumier de l’appel au mal excepté celui pour qui mon Seigneur aura eu
miséricorde11.
Et je me tourne vers Lui en refuge contre la malice de Satan qui m’ajoute péché sur péché,
et je me garde à travers Lui contre chaque tyran cruel et roi oppresseur et ennemi
écrasant.
Ô Allah ! Laisse-moi être Ton hôte car en vérité Ta réception est celle de la victoire,
laisse-moi être de Ton parti car en vérité Ton parti sera celui du succès, et compte-moi
aux nombres de Tes amis car en vérité Tes amis n’auront ni peur ni chagrin.
Ô Allah ! Réforme ma foi pour moi car en vérité en cela réside la garantie de mon affaire,
et dresse pour moi mon au-delà, car en vérité ce sera mon lieu de repos et ma retraite des
abords du malin.
Et fais de ma vie une décoration de tout bien, et ma mort un confort contre tout mal.
Ô Allah, bénis Muhammad le dernier des Prophètes, l’unité qui termine le nombre des
envoyés, et sa Famille, la pure, la sainte, et ses compagnons choisis ; et en ce troisième
jour de la semaine12, accorde-moi trois choses, soit, ne me laisse pas sans péché pardonné,
sans chagrin dissipé, sans ennemi repoussé par Toi.
Au Nom d’Allah le meilleur des noms parmi les noms d’Allah, le Seigneur de la Terre et
du Ciel, je cherche l’éloignement de tout désastre, au premier desquels Son déplaisir, et
désire atteindre tout bien, le principal desquels est Son plaisir. Conséquemment que mon
existence se finisse en Ton pardon, Ô Seigneur de bonté.

11
Coran 2:53
12
En Islam la semaine commence dimanche, yawm al-ahad (le Premier Jour).
POUR MERCREDI

Louange soit à Dieu qui décréta la nuit pour couverture, le sommeil pour repos, le jour
pour dispersion de Ses créatures.
Toute louange soit à Toi pour m’avoir éveillé et, l’aurais-Tu souhaité que tu aurais fait de
mon sommeil une éternité, une louange perpétuelle et sans fin et que la création toute
entière serait incapable de dénombrer.
Loué sois-Tu, Ô Allah, pour m’avoir créé et mené à l’achèvement, pour Ta mesure et
Ton arrangement, Tu causes la mort et la vie, Tu rends malade et restaures la santé,
donnes la sécurité et fais l’affliction, et Tu es ferme en ta puissance, et en pleine
possession de Ta souveraineté.
Je Te prie tel celui dont les ressources sont faibles et les moyens raccourcis, dont la mort
a approché et dont l’espoir en le monde diminué, et dont l’envie de Ton pardon est
devenue intense, et dont le regret pour ses défauts est devenu aigu, et dont les dérapages
et les erreurs ont été trop grandes, et dont la repentance à Ton visage est sincère.
Conséquemment bénis Muhammad, le dernier des Prophètes et les membres de sa
maison13, la pure, la sainte, et permets-moi l’intercession de Muhammad – puisse Ta
faveur être sur lui et sa famille, et ne me départis pas de sa compagnie ; en vérité Tu es le
plus Miséricordieux de tous les miséricordieux.
Ô Allah ! En ce quatrième jour de la semaine, offre-moi quatre choses : emploie ma force
dans mon obéissance à Toi, et fais que mon plaisir consiste en Ton service, et fais que
mon désir soit pour Ta récompense, et abstiens-moi de ce qui me ferait mériter Ton
châtiment douloureux ; en vérité Tu es bienfaisant envers qui que Tu souhaites.

13
Ahl ul-Beyt
POUR JEUDI

Toute louange est due à Dieu, Qui dissipa la nuit ténébreuse de Sa puissance et apporta
le jour brillant de Sa miséricorde, et me vêtit de Sa lumière et m’offrit Sa bénédiction.
Conséquemment, Ô Allah ! Puisque tu m’as gardé en vie en ce jour, soit heureux de
m’épargner dans des jours similaires ; et bénis Muhammad et sa Famille, et ne m’afflige
pas en ce jour, et en d’autres nuits et jours pour avoir perpétré des actions interdites,
commis des fautes. Confère-moi le bénéfice du jour et le bénéfice de ce qu’il contient et le
bénéfice de ce qui en suit, et éloigne de moi son mal et le mal qu’il contient et le mal qui
en suit.
Ô Allah ! En vérité je cherche l’accès à Toi par la sécurité de l’Islam, et dépends de Toi
par la sainteté du Coran, et cherche Ton intercession par Muhammad l’Elu 14, puisses-Tu
le bénir lui et sa famille. Conséquemment, Ô Allah, reconnais ma sécurité par laquelle
j’espère la satisfaction de mes besoins, Ô le plus Miséricordieux de tous les
miséricordieux.
Ô Allah ! En ce cinquième jour de la semaine, apporte-moi cinq choses que nul n’a la
puissance de fournir excepté Ta générosité et que nul ne peut apporter si ce n’est Ta
bonté : une santé par laquelle je puisse obtenir la force de t’obéir, un service par lequel je
puisse mériter Ta récompense magnifique, une prospérité immédiate par voie de moyen
d’existence licite, et garde-moi, en occasions de danger, par Ta sécurité, et prend-moi en
Ta protection contre les troubles des anxiétés et des peines.
Ô Allah, bénis Muhammad et sa famille et que mon accès à lui par intercession soit
bénéfique au Jour du Jugement ; en vérité Tu es le plus Miséricordieux de tous les
miséricordieux.

14
Al-Mustafa

Vous aimerez peut-être aussi