Vous êtes sur la page 1sur 44

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/264757764

Suivi de l’enneigement grâce à l’imagerie MODIS (2000-2010) : application à


l’échelle des massifs de moyenne montagne en Drôme et Isère

Conference Paper · November 2010

CITATIONS READS

0 502

2 authors, including:

S. Bigot
Université Grenoble Alpes
167 PUBLICATIONS   816 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

WaTFor : Water and light availability in Tropical Forests (CNES - TOSCA) View project

Agro-forestry activities and natural resources in Madagascar View project

All content following this page was uploaded by S. Bigot on 15 August 2014.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


Conférences inaugurales
Mohamed Rached BOUSSEMA
La télédétection : enjeux et défis pour les pays en développement en matière
d’enseignement et de recherche.
Université de Tunis El Manar,Tunisie
École nationale d’ingénieurs de Tunis,
LTSIRS: Laboratoire de télédétection et systèmes d’information à référence spatiale.

André OZER
Les pressions anthropiques sur le delta du Mékong et les îles avoisinantes
de Con Dao et de Phu Quoc (Vietnam).
Université de Liège, Belgique
Institut de Géographie
Laboratoire de Géomorphologie et de Télédétection

Latifa HENIA (1) et Tahar ALOUANE (2)


La Tunisie face au Réchauffement climatique.
(1)- Université de Tunis, Tunisie
Département de Géographie
UR : Groupe de Recherche sur la VAriabilité du Climat et l’HOmme en Tunisie, GREVACHOT
(2)- Université de Sousse, Tunisie
Département de Géographie
UR : Groupe de Recherche sur la VAriabilité du Climat et l’HOmme en Tunisie, GREVACHOT

André HUSSON
Les missions spatiales et leur apport pour le suivi de l'environnement dans
le contexte du changement climatique.
Centre National d’Études Spatiales,
Toulouse, France

2
Index des communications
Orales et des Posters

3
ABAZA Khaled
Dynamique des milieux et impacts des actions de reboisement des dunes littorales dans le secteur de
Henchir Bir Jedei (Nord-Ouest du Cap Bon). 12
ABDALLAH Hédi
Essai de quantification et de cartographie des besoins du cheptel et des disponibilités fourragères sur
les marges sud du Tell oriental 13
AJMI Mohamed , KHEMIRI Sami , ARIDHI Kais , HAMZA Hafedh
Implication des données topographiques, de la télédétection, et du SIG pour le choix du site et
l’étude de géorisque sur les aménagements hydrauliques au Nord de la Tunisie (Barrages: Oued
Barbar, Sidi El barrak, Cap Serrat). 14
AMRI Ibtissem, RABIA Mohamed Chedly, RUDANT Jean Paul
Intégration de données d’images satellitaires optiques et radar et de données topographiques pour la
cartographie des formations meubles dans l’environnement du système lacustre de Bizerte. 16
AMRI R., DUCHEMIN B., ZRIBI M, LILI Z., GRUHIER C., SHABOU M.
Analyse de l’évapotranspiration sur la plaine de Merguellil à partir de données basses résolutions 17
ANDRIANARIVO Avisoa, RANDRIANARISON Andry, RAZANAKA Samuel, HERVÉ
Dominique
Apport des images multi dates de très haute résolution SPOT pour le suivi des savanes en forêt
tropicale humide de Fianarantsoa (Madagascar) 19
AOUNI Mohamed
Glissements de terrain et risques associés : exemple du versant nord-occidental de Oued Ennemmer
(Bassin versant de Oued El Kébir, Tunisie nord-occidentale). 20
ASSOMA V.T., KOUAMÉ K.F., KOUAMÉ C.J, RUDANT J.P., BIÉMI J.
Contribution des images ASAR ENVISAT à la cartographie hydrostructurale du bassin côtier de
l’Agnéby dans le Sud-Est de la Côte d’Ivoire. 21
AZZAZ Nafissa & HADDAD Boualem
Analyse de la structure des précipitations par approche fractale. 23
BAISSA Rachid, LABBASSI Kamal, LAUNEAU Patrick, OUAJHAIN Brahim et GAUDIN Anne
Analyse hyper spectrale des carbonates dans le haut atlas atlantique marocain: application a la
formation liasique d’Arigh ouzla dans le bassin d’Essaouira (Haut Atlas occidental). 25
BELTRANDO G., DAHECH S. & DAOUD A.
Apport de l’imagerie spatiale dans l’étude de l’évolution récente du trait de côte et des sebkhas à
Kerkennah : Exemple de la partie orientale de l’île Gharbi. 26
BEN HFAIEDH Latifa, FEHRI Noômène et HAMZA Ali
La collecte des eaux de ruissellement dans la Dorsale Tunisienne par les lacs collinaires : Quelle
efficacité ? Cas de trois lacs situés dans le bassin versant de l’oued SBAYHIA (Zaghouanais –
Nord-Est de la Tunisie). 26
BEN RABAH Z., FARAH I.R. et GHEZALA H.B.
Modélisation De L’érosion Hydrique A Partir Des Images Satellitales Hyperspectrales Et Des
Données Thématiques. 27
BEN SALEM Farah, TARHOUNI Mohamed, OULED BELGACEM Azaiez & NEFFATI
Mohamed
Effect of grazing and drought on plant diversity of the Stipa tenacissima L. grasslands in the
Matmata Mountains, southern Tunisia 29
BEN SALEM Mekki
Télédétection aérienne et aérospatiale pour le suivi de la dynamique spatiale d’une petite ville
d’origine andalouse : El Alia (Sahel de Bizerte) 30
BENMESSAOUD Hassen, KALLA Mahdi, BEGHAMI Yassine
Utilisation des données satellitaires pour le suivi des changements d’occupation du sol et de la
désertification dans les zones semi-arides - Cas de la région Sud des Aurès (Algérie). 32
BENSAID Abdelkrim, BARKI Malika, HADDOUCH Driss
Apport des images ETM+ et des SIG pour la détection des changements dynamiques de l’espace
steppique dans la Wilaya de Naâma. 33
BENZOUAI S. & SMARA Y.
Extraction des Routes à partir des Images Satellitaires Optiques HRS :Application aux SIG 33
BESSAA Brahim, BELHADJ AISSA Mustafa, BELHADJ AISSA Aichouche
Modèle topologique 3D pour le réseau routier. 35

4
BIGOT Sylvain et BONCOMPAIN Jérôme
Suivi de l’enneigement grâce à l’imagerie MODIS (2000-2010) : application à l’échelle des massifs
de moyenne montagne en Drôme et Isère 37
BIGOT Sylvain, ANCELET Estelle, RABATEL Antoine et BONET Richard
Etude du déneigement saisonnier des ‘Alpages Sentinelles’ du Parc National des
Ecrins (France) grâce à l’imagerie MODIS 38
BKHAIRI Amor & ESSID El Mabrouk
Nouvelles données néotectoniques et cartographie de risque sismique dans les fossés de Foussana et
Kasserine-Gredok (l’Atlas central tunisien) 40
BOUAZIZ Moncef, MATSCHULLAT Jörg, GLOAGUEN Richard,
Linear Spectral Unmixing approche pour discriminer et caractériser les sols affectés par la salinité
Cas d’étude: Nord-Est du Brésil 41
BOUAZIZ Riadh & DAOUD Abdelkarim
Apports de la télédétection dans la connaissance et la gestion des zones humides littorales :
Application à la zone de Chott El Merdassia (littoral Nord de Sfax) 41
BOUCHEMAKH Lynda, MERCIER Grégoire, SMARA Youcef
Modélisation par la théorie des copules des images radar polarimétriques. Application aux zones
urbaines et périurbaines. 42
BOUDHAR A., HANICH L., DUCHEMIN B., MOUGENOT B., JARLAN L., BOULET G. ET
CHEHBOUNI A.
Enneigement en montagne aride du Haut Atlas marocain : Observation satellitaire et lien avec les
paramètres hydrométéorologiques. 44
BOUGHATTAS Nour El Houda , KATLANE Faten , SFAR FELFOUL Mennoubi, BOUSSEMA
Mohamed Rached , SNANE Mohamed Habib
L’importance du facteur pluviosité dans le développement des ravins sur la formation Souar du
bassin versant Dhkekira (Tunisie centrale). 44
BOUJARRA Ahmed et AYACHE Fethi
Éléments nouveaux dans la typologie des zones humides du fond du golfe de Hammamet. 46
BOULILA Wadii, FARAH Imed Riadh, SAHEB ETTABAA Karim, SOLAIMAN Basel et BEN
GHEZALA Henda
Une approche basée sur la fouille de donnée pour l’estimation de l’étalement Urbain. 47
BOUMAEZA Taieb, LASGAA Hicham, SBAI Abdellkader
Evolution morphologique de trait de côte en utilisant le SIG. Cas de la côte Cap de l’Eau Saidia ;
Maroc oriental. 49
BOUSSEMMA Rached
La télédétection : enjeux et défis pour les pays en développement en matière d’enseignement et de
recherche 50
BOUTARFA Souhila, SMARA Youcef, HADDED Linda & BOUARIFI Sihem
Filtre Sigma et ses variantes appliqués sur les images POLSAR : Étude comparative 50
CATANA Simona, ZAHARIA Liliana, CRACIUNESCU Vasile
Utilisation des techniques de la télédétection et des SIG pour le suivi du couvert végétal dans le
bassin versant de Teleajen (Roumanie) 51
CHAABANI Abdelhamid
Déversement urbain et impacts environnementaux : cas de Menzel Temime, Cap Bon. 53
CHAABOUNI Rochdi et BOUAZIZ Samir
Cartographie des structures lineamentaires de la région du Dahar de l’extréme Sud Tunisien par
imagerie sattelitaire optique LANDSAT 7 ETM+ ET LANDSAT 5 TM 54
CHAKROUN Hédia, MOUILLOT Florent
Potentiel des séries temporelles MODIS dans la modélisation éco-hydrologique au nord de la
Tunisie. 54
HUSSON André
Les missions spatiales et leur apport pour le suivi de l'environnement dans le contexte du
changement climatique 56
CHERIF Sami, NACEUR Mohamed Saber
Méthode de détection qui s’inspire d’un algorithme GMCA. 56
CHOUARI Walid et MASMOUDI Yecine
Analyse spatio-temporelle des plans d’eau et des berges des dépressions humides des environs de
Tunis par télédétection et système d’information géographique. 58

5
COTONNEC Adeline, PENVEN Marie Josée, OULD SOULE Ahmedou, BOUMDIENE Ismail
Ahmed et OULD ELHACEN Mohamed Lemine
Interactions dynamique éolienne / redéploiement végétal : capacité de résilience des milieux
sahéliens (exemple du Hodh mauritanien). 58
CRISTIAN VISAN Mircea, VISAN Gheorghe
Utilisation des SIG dans l’analyse du relief de la Dobroudja du Nord (Roumanie). 60
DAGDOUG Hanène et KARRAY Mohamed Raouf
Apport de la télédétection pour la prospection et à l’étude des Centuriations romaines en Tunisie
centre orientale. 61
DAHECH Salem
L’apport de l’imagerie NOAA-AVHRR dans l’étude de la brise littorale dans le Maghreb oriental. 62
DALLEL Jalel, SAKKA Mohamed, HENIA Latifa
Etude des variabilités spatio-temporelles de la biomasse végétale en Tunisie entre 1982 et 2003. 63
DEJOUX J.F., CHAMPOLIVIER L., BERGER F., DEBAEKE P., MARAIS-SICRE C., HUC M.,
DEDIEU G., DEMAREZ V., CLAVERIE M.et COLOMES J.F
Utilisation de séries temporelles d’images SPOT 2, 4,5 pour le diagnostic régional des facteurs
limitants des rendements et de la qualité du tournesol dans le Gers. 64
DRO Cassandre, AFFIAN Kouadio, FATTAL Paul , KOUAMÉ Fernand
Cartographie de la vulnérabilité des côtes et gestion des pollutions marines par les hydrocarbures à
partir de l’imagerie satellitaire (optique et radar) : application à la zone côtière de la Côte d’Ivoire
(Afrique de l’Ouest). 66
DUCHEMIN B, FIEUZAL R., AUGUSTIN-RIVERA M., BOULET G., ER-RAKI S., EZZAHAR
J., JARLAN L. , MOUGENOT B., PEREZ-RUIZ E.R., RODRIGUEZ J.C., ZRIBI M., DEDIEU
G., ESCADAFAL R., GARATUZA-PAYAN J., HAGOLLE O., CHEHBOUNI A.
Efficience de l’eau en milieu agricole semi-aride : étude par satellite en vallée de Yaqui. 67
EL ABOUDI Ahmed et EL BOUHMI Mohamed
Changement environnementaux et émergences de maladies à transmission vectorielle : Cartographie
des risques de transmission du paludisme dans le nord du Maroc (Zone humide de Larache) à l'aide
des données spatiales. 68
EL FAHCHOUCH Ahmed Nasreddine, AIT BRAHIM Lahcen, MASTERE Mohamed
Synergie entre la Télédétection et les SIG pour la cartographie de la susceptibilité aux instabilités de
terrain. 70
EL GAROUANI Abdelkader, TRIBAK Abdellatif & ABAHROUR Mohamed
Mise en évidence de l’impact des changements climatiques et d'utilisation des terres sur les pertes en
sol en utilisant le modèle RUSLE et les données de télédétection (Pré-rif marocain). 71
EL GHALI Abdessalem et EL KOUNDI Mourad
Apport de la télédétection et du MNT à l’étude de la stabilité des pentes sensibles aux phénomènes
de glissement-coulée dans le Nord-Ouest de la Tunisie. Etude de cas. 73
EL KOUNDI Mourad, ALLEMAND Pascal et ZARGOUNI Fouad
Validation et extension de cartes géologiques dans des zones à faible contraste spectral : Cas du
Sahel tunisien. 75
ELMANNAI Hela, LOGHMARI Mohamed Anis, SABER NACEUR Mohamed
Modèle de séparation aveugle non linéaire des images multispectrales et application à la
classification de la zone du Sebkhet EL Kelbia de Kairouan. 77
ER-RAKI Salah, CHEHBOUNI Abdelghani, LEPAGE Michel, KHABBA Said, DUCHEMIN
Benoit
Utilisation de l’Infra-Rouge thermique pour la détection du stress hydrique de la culture du blé au
Maroc. 80
ESSID Houcine, BENABBES Ali, FARAH Imed Riadh, BARRA Vincent et BEN GHEZALA
Henda
Vers un modèle d'analyse prévisionnelle spatio-temporelle intelligente d’images satellitales à base de
champs de Markov: cas de l'urbain. 80
ESSIFI Bouajila, OUESSAR Mohamed
Deux techniques pour l’élimination du bruit des données Landsat MSS. 82
ETIENNE Lucile ; DAHECH Salem ; BELTRANDO Gérard ; DAOUD Abdelkarim
Evolution des états de surface dans l’archipel des Kerkennah : apport de la télédétection. 84
FAYE Gayane, FRISON Pierre-Louis, WADE Souleye, DIONE Jacques-André et RUDANT
Jean Paul
Suivi de la végétation en zone aride et semi-aride par télédétection radar : cas du Ferlo (Sénégal). 85

6
FEKI EL KAMEL Haifa et SLIMANI Mohamed
Régionalisation des pluies moyennes mensuelles pour une optimisation du réseau pluviométrique en
utilisant la géostatistique - Cas d’étude : Tunisie. 87
FEKI Mohamed et HENIA Latifa
Télédétection, changements climatiques et céréaliculture en Tunisie : apport de la télédétection à
l’alerte précoce à la sécheresse agricole. 89
FEKIR M., HOCINE F., BELHADJ-AISSA M., BELHADJ-AISSA A.
Interférométrie Différentielle par les Diffuseurs Permanents (InDRosDP) pour la détection de
mouvements surfaciques des sols. 91
FERCHICHI-BEN JAMAA Hafawa , D. MULLER Serge, DAOUD-BOUATTOUR Amina,
RHAZI Laïla, GAMMAR-GHRABI Zeineb, OUALI Mounira , SOULIE-MARSCHE Ingeborg et
BEN SAAD-LIMAM Samia ;
Dynamique de la végétation de trois mares temporaires de la région de Sejenane (Tunisie) : effet du
pâturage et implications pour la conservation. 91
FIZAZI Hadria et BENHABIB Wafaa
Conception d’un Système Multi-Machines à Vecteurs de Support pour la Classification des Images
Satellitaires. 93
FOTSING Janvier, TONYE Emmanuel, ZOBO ESSIMBI Bernard, TALLA TANKAM Narcisse,
F. N. KANAA Thomas, RUDANT Jean-Paul
Analyse texturale par approche variographique pour la détection et le suivi du trait de cote: cas du
littoral camerounais. 95
GAALOUL Noureddine, REKAYA Moncef, JLASSI Faycel, LAIGNEL Benoit
Modélisation numérique des écoulements des eaux souterraines et de transport de soluté Cas de la
nappe phréatique Plio - Quaternaire de la Côte Orientale. 97
GADEMER A., PETITPAS B., BEAUDOIN L., ROUX M., et RUDANT J.P.
Système micro-drone multi-caméras pour l’extraction à la demande de rugosité de surface. 99
GASSANI Jean, RAYALEH Hassan, ARREITEH Mohamed Youssuf, ABDI Samatar,
MOUSSADEK Rachid
Apport de la télédétection multidate au suivi de la dégradation du couvert végétal de la forêt du Day
en République de Djibouti. 101
GOMEZ Cecile et LAGACHERIE Philippe
Utilisation de l’imagerie hyperspectrale pour la cartographie numérique des propriétés des sols en
zone méditerranéenne. 102
GOUMIH Abdelmalek, ER-RAKI Salah, HAKKOU Rachid, HANICH Lahoucine, CHEHBOUNI
Abdelghani
Combinaison entre la télédétection et la diffraction des rayons X (DRX) pour la caractérisation et
l’identification des rejets miniers abandonnés Application aux rejets miniers de Kettara (Tensit Al
Haouz Marrakech – Maroc). 103
GRECU Florina, ZAHARIA Liliana, IOANA-TOROIMAC Gabriela & DOBRE Robert
La cartographie de la dynamique des rivières dans la Plaine Roumaine. Etude de cas - rivière
Prahova. 104
GUEDE Cataud Marius, Koffi KOUAMÉ Fernand, AFFIAN Kouadio, WADE Soulèye, RUDANT
Jean-P
Cartographie dynamique des mangroves du littoral de Fresco au Sud-Ouest de la Côte d’Ivoire par
classification orientée-objet d’images satellitaires SPOT. 106
HACHEMI K., ABDELLAOUI A.,. OZER A, GRECU F. et VISAN M.
L’utilité de l’image de cohérence du couple tandem dans la délimitation et le calcul des dimensions
surfaciques des lacs et de la végétation dans la zone de Buzau en Roumanie. 109
HADDOUCHE Idriss et SAIDI Slim
Dynamique des paysages et désertisation en Algérie : Cas de la région de Naama 111
HADJ BENACHIR Aniss
Amélioration des connaissances dans une image THR : Détection des bâtiments endommagés sur
une image THR en milieu péri urbain (Le cas d’un séisme avec des images QUICKBIRD). 112
HADJIT Hanane, OUKEBDANE Abdelaziz
Correction Atmosphérique d’Images de Télédétection par la Méthode Monte Carlo. 113
HADRIA Rachid, AOURCHAN Said, DUCHEMIN Benoit, KHABBA Said
Apport des données de télédétection pour le suivi de la superficie agrumicole dans le périmètre
irrigué de la Moulouya – Maroc. 115

7
HAMIMED Abderrahmane, KHALDI Abdelkader et BENSLIMANE Mohamed
Utilisation de la télédétection et des SIG pour le suivi du phénomène de l’érosion hydrique dans les
monts des Béni-chougrane en Algérie : Cas du bassin versant de oued Fergoug. 116
HANAFI Ali
La dynamique de la végétation méditerranéenne soumise au contexte climatique aride et ses
conséquences sur la diversité floristique. Cas des steppes arides tunisiennes. 118
HEMISSI Selim, IMED RIADH Farah, Karim SAHEB ETTABAA, BASEL Soulaiman
Classification d’images hyperspectrales multi-temporelles par les surfaces NURBS et les
descripteurs de forme 3D. 121
HENIA Latifa et ALOUANE Tahar
La Tunisie face au Réchauffement climatique. 124
HOCINE Faiza, HADDOUD Afifa, BELHADJ-AISSA Mostefa, FEKIR Mohamed & BELHADJ-
AISSA Aichouche
Méthodes de déroulement de phase interférométrique ROS : Étude comparative et application. 124
HOSNI Ibtissem, BENNACEUR FARAH Lilia, FARAH Imed Riadh, BENNACEUR Raouf,
BOUSSEMA Rached
Etude de la sensibilité du modèle SPM multi-échelles bidimensionnel à deux couches vis-à-vis des
paramètres de rugosité et d’humidité. 126
HOUSSA Rachida, BENAZZOUZ, M.A.TAJI Aissa, et ALMAKTRY Shaker
Variabilité spatio-temporelle de la chlorophylle en surface de la mer de la zone côtière marocaine à
l’aide des images MODIS-AQUA, de 2003 à 2009 129
JENZRI Hamdi, ABDELFATTAH Riadh, MERCIER Grégoire
Détection et caractérisation de la salinité des sols par SVM à partir d'images ROS : Application au
site de Sidi El Heni (Tunisie). 129
JOHNSON Dod, OLOUKOI Joseph
Eléments opérationnels d’analyse de l’érosion des sols dans la région de Kara au Togo. 131
KARRAY Emna, LOGHMARI Mohamed Anis, NACEUR Mohamed Saber
Etude comparative des méthodes de séparation de sources basées sur des représentations
parcimonieuses. 133
KARRAY Mohamed Raouf, BEN JMAA - FRIDHI Hayet, HABOUBI Raoudha
Morpho paysages et géodynamiques au fil de la Fossa Regia en Tunisie tellienne. 136
KATLANE Faten, NACEUR Mohamed Saber et LOGHMARI Mohamed Anis
La détection de changements à partir d’imagerie satellitales en se basant sur une approche a
contrario. 137
KATLANE Rim. et ZARGOUNI Fouad.
Cartographie et suivie de la variabilité saisonnières et spatiales de la chlorophylle à partir des
données MODIS dans le golfe de Gabès. 139
KEMIKEM Dallal & HADDAD Boualem
Modélisation des échos de précipitations observés par un radar Côtier par des processus
autorégressifs. 141
KHEDAM Radja, BELHADJ-AISSA Aichouche
Amélioration de la carte d’occupation des sols en combinant une colonie de fourmis à la
modélisation markovienne. Application au milieu urbain de la ville d’Alger. 142
KHEMIRI Sami, ARIDHI Kais, ARIDHI Sabri, HAMZA Hafedh, ZARGOUNI Fouad
Apports de la télédétection et du MNE SRTM à l’Analyse morphostructurale et à l’étude d’impact
sur la variation du comportement hydrosystème du fossé d’effondrement de Foussana (Tunisie
centrale). 145
KONE Nicolas, MOUKETOU Patrick, BONKOUNGOU Joachim et SAVADOGO Paul W.
Apport de la télédétection dans l’évaluation participative des risques d’inondation liés à
l’implantation du barrage de Yakouta au Burkina Faso. 147
KRICHEN Souhail, CHAKROUN Hédia et MOUILLOT Florent
Modélisation du stress hydrique dans la Kroumirie par télédétection et spatialisation de données
climatiques. 149
LABBASSI Kamal, BAISSA Rachid, LAUNEAU Patrick
Utilisation des données hyperspectrales hyspex swir-320m pour l’identification et la cartographie
des minéraux et des roches carbonates de la formation d’Ankloute (bassin d’agadir, maroc). 150
LACAZE Bernard et EL ABOUDI Ahmed
Etude de l’évolution de la végétation de l’arganeraie (Sud-ouest du Maroc) à partir de données de
télédétection multisources. 152

8
LAHMAR Lotfi
Caractérisation de l’aléa pluvieux en moyenne Majerda (Nord-Ouest de la Tunisie) : approche
historico-statistique. 153
LARDEUX C., NIAMEN D., ROUTIER J.B, GIRAUD A. , L FRISON P., POTTIER E.,
RUDANT J.P
Évaluation de différents modes polarimétriques en bande L pour la stratification forestière en milieux
tropical. 154
LARIBI Mourad
Élaboration et commentaire des cartes de la végétation mogodienne. 156
LEBAUT Sébastien, LABHAR Mohamed, MANCEAU Luc
Dynamique récente de la végétation du Moyen-Atlas central (Maroc) à partir de photographies
aériennes (1962) et d’images satellites SPOT XS (2002). 157
MAHMOOD Syed Amer, LIESENBERG Veraldo, BOUAZIZ Moncef 2, GLOAGUEN Richard
L’approche du soectral angel mapper sur les donnees multi- et hyperspectral pour la discrimination
des classes d’occupation du sol dans la region du Hindukush (Nord du Pakistan). 158
MARSHALL Anaïs, BERTRAND Frédéric
Détection des changements dans les oasis péruviennes. Analyse multi temporelle à partir de l’indice
de végétation NDVI. 159
MASSOUT S., SMARA Y., AGUAGUNA S. & OURABIA S.
Méthodes de fusion d’images par l’égalisation des statistiques locales : Application aux zones
urbaines et péri urbaines. 160
MASTERE Mohame, VAN VLIET-LANOË Brigitte, AIT BRAHIM Lahsen, EL FAHCHOUCH
Nasreddine, OUKHAYI Fatima GUELZIME El Mehdi.
Trente ans de l’évolution spatiotemporelle du glissement de “Bou Halla” à l’Aide de la
Photogrammétrie Numérique et du MNT. 162
MEDJERAB Abderrahmane et CHERFOUH Nafissa
L’impact des risques climatiques sur le milieu urbain cas : l’Algérie du nord. 164
MEJBRI Abdellatif, MAHJOUB Med Raouf et GAMMAR Amor Mokhtar
Cartographie des états de surfaces par télédétection et SIG et prédétermination des coefficients de
ruissellement en vue de la cartographie des zones à risque d'inondation dans le Grand Tunis. 167
MESSAOUDI Wassim, FARAH Imed Riadh, BEN GHEZALA Henda et SOLAIMAN Basel
Proposition d’une méthodologie basée sur la représentation de connaissances de l’image satellitale
pour la prévention contre les risques naturels : Application à l’érosion. 168
MEZNED Nouha, ABDELJAOUAD Sâadi et BOUSSEMA Mohamed Rached
Modélisation spectrale des rejets miniers dans la mine de Jebel Ressas, au nord de la Tunisie 170
MJEJRA Mustapha et HENIA Latifa
Changement climatiques et canicule en milieu urbain : Apport de la télédétection à la gestion du
risque de forte chaleur dans le grand Tunis. 172
MOUGENOT Bernard, DUCHEMIN Benoît, HADRIA Rachid, HAGOLLE Olivier
Suivi des sols par images satellites à haute résolution spatiale et haute répétitivité temporelle
FORMOSAT-2 : applications à la détection des phases initiales du cycle cultural en milieu semi-
aride. 173
MSEDDI Said, BEN SALAH Mohamed, ABDELFATTAH Riadh, MITICHE Amar
Extraction d'un réseau routier par une approche de contour actif modifiée. 174
N’GUESSAN BI Vami Hermann, Mahaman SALEY Bachir, AFFIAN Kouadio
Analyse du champ de précipitations et détermination des zones à potentiel en eau souterraine
exploitable: Apport de la Télédétection et des systèmes d’Informations Géographiques ; cas du
département de Sinfra (Centre- ouest de la Côte d’Ivoire). 176
NASR Monaem, CHOUARI Walid, BENSAID AbdelKrim
Télédétection et nouvelle cartographie forestière : de la production à l’utilisation Cas des paysages
forestière du Cap Bon. 177
NASRI Latifa
La dynamique spatiale des systèmes de ravinement sur les marnes en climat semi-aride : Cas de
piémonts du secteur moyen du haut bassin versant de l’Oued Kébir-Miliane (Tunisie). 178
NDJOMBA Calvin Dikongo, RIERA Bernard, NEZRY Edmond, LARDEUX Cédric, NIAMIEN
FRISON David, Pierre Louis, RUDANT Jean Paul
Exploitation des données satellitaires pour l’évaluation de la biomasse forestière des forêts du bassin
du Congo : Cas de la Forêt Classée de la Mondah au Gabon 180

9
NIAMIEN D., LARDEUX C., N’GO Alexis, FRISON PL., RIERA B., RUDANT JP.
Evaluation du potentiel des images radar PALSAR et RadarSAT-2 : application à l’occupation du sol
en Côte d’Ivoire (cas de la zone côtière). 181
NOUACEUR Zeineddine
Évolution des lithométéores depuis plus d’un demi-siècle en Mauritanie. 183
OUALI Mounira, DAOUD-BOUATTOUR Amina, GAMMAR Amor.Mokhtar, BEN SAAD-
LIMAM Semia & GAMMAR-GHRABI Zeineb
Distribution et suivi du couvert végétal des marais du Parc National de l’Ichkeul. 184
OUERCHEFANI D., DELAITRE E., CALLOT Y., ABDELJAOUED S. ET VENARD C.
Les images satellites Landsat pour la cartographie de l’ensablement Exemples tests du sud Tunisien. 185
OUERGHEMMI Walid, GOMEZ Cécile, NACEUR Mohamed Saber
Adaptation du concept de séparation aveugle de sources pour la cartographie de propriétés de sol sur
des surfaces partiellement végétalisées. 186
OULARE Sékouba, KOUAME Fernand, SALEY M Bachir, ADON G Christian, AKE E. Gabriel,
AFFIAN K. Emile et BIEMI Jean
Intégration des hétérogénéités physiographysiques dans les unités hydrologiques par utilisation de la
télédétection et d’un SIG couplé à un modèle distribué. 189
OZER André
Les pressions anthropiques sur le delta du Mékong et les îles avoisinantes de Con Dao et de Phu
Quoc (Vietnam). 191
PADONOU Nourou Moucharaf
Contribution de la télédétection et des systèmes d’informations géographiques (SIG) à la
stabilisation d’une dune vive dans le sahel burkinabé. Burkina Faso 192
PAJOT Emmanuel, RUDANT Jean Paul et DHONT Damien
Quantification de la pente par imagerie satellitaire radar. 194
RAAF Ouarda et ADANE Abdelhamid
Extraction des champs de vitesse des précipitations à partir d’images radar en utilisant le flot
optique. 196
RAKOTOARIMANANA Rija Santaniaina, RAKOTONIAINA Solofoarisoa,
RAKOTONDRAOMPIANA Solofo
Algorithmes à arbre de décision appliqués à la classification d’une image satellitaire. 197
RAKOTOARIMANANA Vonjison
Détection satellitaire de l’évolution spatio-temporelle des feux de végétation à Madagascar. 198
RAKOTONDRAOMPIANA Solofo, RAKOTONIAINA Solofoarisoa, RANOELIARIVAO Sitraka,
, RAJOSARIMALALA Tahiana, RAKOTOVAO Lova, RIERBernard A, RASAMOELINA
Maminiaina, VAUDRY Romuald, , RUDANT Jean-Paul,
Sur la configuration et les traitements des images spatiales adaptés au processus REDD+ 199
RANDRIAMANGA Simone
Quelques techniques de la télédétection appliquées à Madagascar à l’étude des changements
climatiques et leurs impacts sur l’environnement 200
RANDRIANARISOA Sonia , RANDRIAMANGA RATSIVALAKA Simone
Géorisque lavaka et savoirs locaux. 202
RANOELIARIVAO Sitraka, RAKOTONDRAOMPIANA Solofo, RAKOTONIAINA Solofoarisoa
VAUDRY Romuald, RASAMOELINA Maminiaina
Détection à l’aide des images satellitaires des activités humaines et des impacts cycloniques sur les
forêts tropicales humides de Madagascar - Cas du site d’Andapa – Bealanana. 204
RIAHI Mustapha
Les Paroxysmes Biothermiques dans la région de la Tunisie Tellienne 206
RIAHI Olfa, GHRAM-MESSEDI Aziza et DELAITRE Eric
Surveillance de la dynamique des paysages géomorphologiques des régions arides du Sud Tunisien :
entre interventions humaines et changements climatiques. 206
ROME Sandra, BIGOT Sylvain, LOUIS Séverine, CHOLER Philippe et BIRON Pierre-Eymard
La variabilité bioclimatique des forêts du Vercors : bilan sur la période 1998-2009 à partir des
données NDVI de SPOT-VGT. 207
SABBA Soumia & BENABDELI Khéloufi
Le Barrage Vert ; réalités sur l’expérience algérienne en matière de lutte contre la désertification. 209
SADIK1Abdelhamid & FALEH Ali
Impact des changements climatiques et anthropiques sur les ressources en eau dans la vallée de
l’oued Ziz. 209

10
SADOUN Naima, ALLOUACHE Djamal, AMEUR Zohra, AMEUR Soltane
Compression d’images en télédétection basé sur l’uniformité des régions dans le domaine des
ondelettes : Application aux images Météosat Second Génération (MSG). 211
SAKHY Ariane, MADELIN Malika, BRIDIER Sébastien & BELTRANDO Gérard
Variabilité spatio-temporelle de l’ilot de chaleur urbain à Paris : relation avec la morphologie urbaine
durant l’épisode caniculaire d’août 2003. 213
SAKKA Mohamed & DALLEL Jalel
Evolution des vagues de chaleur et de froid en Tunisie entre 1957 et 2007. 214
SALEY Mahaman Bachir, DANUMAH Jean Homian, KOUAMÉ Koffi Fernand, ATCHEREMI
Dickens, KOUADIO Boyossoro Hélène, DJAGOUA Eric M’moi Valère, BERNIER Monique,
AFFIAN Kouadio, JOURDA Jean Patrice, SAVANE Issiaka
Télédétection et analyse multicritère pour la cartographie des zones à risque d’inondation dans le
bassin versant de la Davo (Sassandra, Sud Ouest de la Côte d’Ivoire). 215
SAMAALI Hamouda, OMRANE Mohamed Nacer et RABIA Mohamed Chedly.
Apport de la télédétection et des SIG à la modélisation prédictive de l’occupation du sol en contexte
agricole intensif : application à la couverture hivernale des sols dans le périmètre irrigue de Kalaât
Landalous. 217
SELAMI Nada, BENABADJI Noureddine
Analyses d’Images Météorologiques. 219
SHABOU Marwen, ZRIBI Mehrez, LILI-CHABAAN Zohra. DUCHEMIN Benoit, AMRI Rim,
MOUGENOT Bernard, SIMONNEAUX Vincent, CHEHBOUNI Abedeghani
Estimation de l’occupation du sol et la dynamique des céréales sur le bassin de Merguellil par
télédétection optique. 220
SITAYEB Tayeb et BENABDELI Kheloufi
Contribution à l'étude des changements spatio-temporels d'occupation du sol en Oranie par
l’utilisation des données de satellite Landsat-TM. 221
SOUIDI Zahira, HAMIME Abdelrahmane
Apport de la télédétection pour l’estimation de l’état hydrique d’un couvert forestier : Application à
une région forestière en Algérie. 222
SOUILMI Houda
Approche méthodologique de l’évaluation et la cartographie du risque érosif dans le bassin versant
d’oued el Leham (Haut Tell tunisien). 224
TALLA TANKAM Narcisse, FOTSING Janvier, DIPANDA Albert, TONYE Emmanuel
Apport du variogramme dans l’analyse de texture d’images satellitaires radar RSO. 226
TIMOULALYoussef I, HNI Lahcen, BOUAOUDA Hafida
Cartographie des structures géologiques de la région de Talsint (Maroc oriental) : Apport de la
télédétection et SIG à l’analyse de la sismicité. 228
TOURÉ Baba, KOUAMÉ Koffi Fernand, COLLET Claude, AFFIAN Kouadio et OZER André
Dynamique littorale et dégradations environnementales intervenues de 1967 à 2009 : cas de la baie
de Port-Bouët (Sud de la Côte d’Ivoire). 229
TOUTIN Thierry, OMARI Khalid & BLONDEL Enrique
Un nouveau modèle hybride pour la modélisation géométrique de Radarsat-2 sans point d’appui. 230
TREBOSSEN Herve
Apport de la télédétection dans les activités menées par l'Observatoire du Sahara et du Sahel en
matière de suivi environnemental et de la gestion concertée des aquifères transfrontaliers dans la
zone circum-saharienne. 232
VOLOLONIRAINY Ravoniarijaona, MIETTON Michel et RANDRIAMANGA Simone
La dynamique spatiotemporelle de la couverture forestière d’Anjozorobe-Angavo entre 1957,1994,
2000, 2004 et 2006. 233
WADE Souléye, DIEDHIOU Charles, DIAME Abdoulaye, NIANG Isabelle
Télédétection des environnements côtiers et marins d’Afrique occidentale (TECOMAO). Résultats
préliminaires du cas d’étude de la zone de M’Bour-Joal (Sénégal). 234
ZERROUKI Nabil, KHEDAM Radja, BELHADJ-AISSA Aichouche
Cartographie thématique des sols par la classification orientée objets des images à très haute
résolution. 238
ZRIBI Mehrez, CHAHBI Aicha, DUCHEMIN Benoit, LILI-CHABAANE Zohra, SHABOU
Marwen, AMRI Rim, CHEHBOUNI Abdelghani
Suivi et cartographie de l’état hydrique des sols par télédétection radar sur le bassin de Merguellil
(Tunisie). 240

11
Dynamique des milieux et impacts des actions de reboisement des dunes
littorales dans le secteur de Henchir Bir Jedei
(Nord-Ouest du Cap Bon)
Khaled ABAZA
Institut Supérieur aux Etudes Littéraires et des Sciences Humaines de Tunis .U.R" Biogéographie, Climatologie appliquée et
Dynamique Erosive".
E-mail : khaledafifabaza@yahoo.fr

1. Problématique:
Situé sur la façade occidentale de la presqu'île du Cap Bon, le secteur de Henchir Bir Jedei
donne un exemple des dynamiques spatiales et environnementales des milieux dunaires
littoraux méditerranéens.
Ce travail essaye de reconstituer l’évolution des paysages et des milieux dunaires dans
le secteur littoral de Henchir Bir Jedei au cours du siècle dernier, générée par les
communautés locales et les différentes interventions extérieures.
1. Données de base et méthodologie :
La description des milieux et de l’occupation des sols dans le secteur de Henchir Bir Jedei
est basée sur des prospections du terrain réalisées en 2010 et des relevés phyto-écologiques de
type Braun-Blanquet préparés à l'aide de la couverture aérienne de 1990 et de l'image "google
earth" de 2009. Ils décrivent principalement les formations forestières ligneuses ou herbacées
vivaces et les principaux facteurs écologiques du milieu (types des formations dunaires et des
sols, actions anthropozoïques, dynamique érosive,…).
L'analyse diachronique de l'évolution des milieux et des paysages dans le secteur d'étude
est réalisée en se basant sur des observations de terrain et sur le traitement des photographies
aériennes (missions de 1949 et 1990) et des cartes topographiques, après orthorectification,
réduction à la même échelle, unification du système de projection et interprétation des faits
géographiques. Elles sont ensuite intégrées dans un Système d'Information Géographique.
3. Résultats :
Les résultats de cette analyse permettent de faire un bilan nuancé de l'évolution des
paysages et des milieux dunaires depuis le début du siècle dernier, de dégager les grandes
étapes de la mise en place de la végétation actuelle et de la grande diversité des milieux dans
le secteur littoral de Henchir Bir Jedei. Ce bilan met en valeur l'ampleur et la réussite ou
l'échec, des opérations de reboisement des dunes littorales et des ménagements de l'espace
forestier exercés depuis la deuxième moitié du 20ème siècle et leur impact sur le milieu et la
société environnante.
A une échelle locale, l'approche cartographique suivie témoigne de l'important degré de
fragmentation de la couverture végétale des dunes littorales du secteur d'étude. L'analyse
montre que cet aspect très mosaïqué de la végétation est largement conditionné par les
facteurs édaphiques, topographiques et surtout le poids de l'action anthropique passée et
actuelle. En outre, Elle a permis l'identification et la caractérisation des unités spatiales
locales et de dégager une typologie fine des unités phyto-dynamiques dans le secteur d'étude.
Mots clés : Végétation littorale, dynamique, reboisement, unités phyto-dynamiques.

12
Essai de quantification et de cartographie des besoins du cheptel et des
disponibilités fourragères sur les marges sud du Tell oriental.
Hédi ABDALLAH
U.R.: Biogéographie, Climatologie Appliquée et Dynamique Erosive (Bi.CA.DE)
Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de Manouba
E-mail: hdi_abda@yahoo.fr

1. Contexte et problématique :
Selon le rapport du GIEC (2007). Les conditions climatiques de la Tunisie pourraient
s’aggraver: l’augmentation de la température pourrait atteindre 1 à 4C°, les précipitations
annuelles moyennes pourraient diminuer de 20%. Ces changements se traduisent sur les
parcours par de fortes fluctuations spatiotemporelles de la richesse en fourrages.
Un diagnostic détaillé de l’offre et de la demande en fourrage à différentes échelles
(nationale, régionale et locale) semble la meilleure stratégie pour gérer les fluctuations
spatiotemporelles des ressources fourragères.
Le présent travail à pour objectif de documenter la situation actuelle de l’élevage sur les
marges arides du Tell oriental et de proposer des voies d’adaptation aux aléas climatiques.
Il consiste à évaluer les atouts fourragers locaux et les flux entrants des produits fourragers
et à les comparer aux besoins du troupeau.
2. Problématique et méthode
L’approche cartographique semble un outil puissant pour diagnostiquer la situation actuelle
de l’élevage sur les marges arides du Tell oriental et pour élaborer des voies d’adaptation aux
aléas climatiques.
Pour évaluer les ressources fourragères des parcours naturels on a réalisé une cartographie
détaillée de la végétation en se basant sur la photo-interprétation des photographies aériennes
et des relevés de terrain. Ceci nous a permis de dégager les différents types de formations
végétales et de les localiser dans l’espace. Puis on a converti la carte de végétation en une
carte de production fourragère en donnant à chaque type de formation végétale sa production
moyenne annuelle en fourrage en se basant sur les estimations de Le Houerou et l’Inventaire
pastoral de 1995.
L’interprétation de l’enquête personnelle réalisée en 2008, nous a permis d’évaluer la part
des produits de l’exploitation, de la complémentation et de la transhumance dans
l’affourragement du cheptel.
3. Résultats :
Cette étude montre que les ressources fourragères dans la région d’étude proviennent des
pâturages naturels locaux, des produits et des sous produits de l’exploitation et des ressources
produites en dehors de la région.
La confrontation des besoins et des disponibilités en fourrage permet de déterminer une
assez longue période déficitaire qui coïncide avec la période de lactation chez les ovins et les
caprins. Ceci se traduit par la baisse de l’état corporel des têtes allaitantes au cours de la
période automnale et hivernale. Cette insuffisance est due à une diminution du potentiel
fourrager des parcours causée par une surexploitation qui est le résultat d'une pression
animale importante sur parcours (voir tableau).

13
Mots clés : Tell oriental, ressources fourragères, état corporel, parcours, végétation.

Bibliographie
- Abdallah H., 2007: Impacts des communautés paysannes sur la forêt et ses marges steppiques dans le
secteur de Soughas (Nadhour-Zaghouan), Mémoire de mastère, Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités
de Manouba, 154p.
- Abdallah H. et Gammar A.M., (2010). Steppisation et exploitation du bois dans le secteur de Soughas
(versant sud de la Dorsale tunisienne). Texte publié dans un ouvrage dirigé par Hénia L, 16p.
- Gounot M. A. Schoenenberger, 1967: Carte phyto-écologique de la Tunisie septentrionale au 1/200 000.
Feuilles IV et V et Notice détaillée – Annales de l’I.N.R.A.T., vol. 40, fasc.2, 426p.
- Gounot M., Schoenenberger A., 1966: Carte phyto-écologique de la Tunisie septentrionale. Feuille I et
Notice. Annales de l’I.N.R.A.T., vol. 39, fasc.5, 213p.
- Le Houerou H. N., 1969: La végétation de la Tunisie steppique – Annales de l'I.N.R.A.T., vol. 42, fasc.5,
622p

Implication des données topographiques, de la télédétection, et du SIG pour


le choix du site et l’étude de géorisque sur les aménagements hydrauliques
au Nord de la Tunisie (Barrages: Oued Barbar, Sidi El barrak, Cap Serrat)
Mohamed AJMI, Sami KHEMIRI, Kais ARIDHI, Hafedh HAMZA
Faculté des sciences de Tunis
E-mail: ajmiajmi@yahoo.fr ; khemirisami_geo@yahoo.fr ; aridhikais@gmail.com ; hafedh_hamza@yahoo.fr

1. Problématique :
L’eau depuis l’éternité, jusqu’au nos jours est une vitalité et un problème quotidien
mondial. L’explosion démographique, l’augmentation de besoin alimentaire et touristique, la
pénurie, la pollution et la contamination des ressources en eau; ingrédients qui menacent
l’humanité exclusivement le tiers monde, y compris la Tunisie, mais qui, en contre partie a
bien su gérer une stratégie de valorisation, de vulgarisation, de conservation et de gestion
rationnel et approprié des eaux de surfaces et souterraines, ainsi qu’un apport sans cesse de
programme de décennie, qui se déploie de plus en plus et devient un objectif primordial pour

14
les décideurs et les éventuels utilisateurs. Parmi les solutions déposées en Tunisie est
l’installation des barrages (FIG.1), cette installation nécessite une étude détaillée de choix de
site, le calcul de risque et évidement l’entretien et l’impacte de ces aménagements
ultérieurement sur l’environ.

Fig.1 : Les bassins hydrologiques de Tunisie et localisation des principaux barrages. (Abdallah Ben Mammou et
M. H. Louati)
2. Données de base et méthodologie :
C’est dans ce contexte que ce présent travail s’introduit pour présenter les importants
critères choisies pour l’implantation des barrages au Tunisie septentrionale (Fig. 2), pour
l’étude et l’analyse de géorisque sur ces aménagements hydrauliques ; par le biais
d’exploitation des données topographiques et le traitement des images satellites Landsat TM
et ETM+ et le model numérique de terrain SRTM dont la résolution est de l’ordre de 90m et
30m, ainsi que la saisie, la cartographie et le croisement des divers paramètres sous un support
SIG (ArcGis).
3. Résultats :
Dans une première partie de cette conception nous décrivons les principaux paramètres à
prendre en considération pour le choix du site, en premier lieu se sont les paramètres
topographiques (Pente, inclinaison et nivellement), les apports du bassin versant (Densité et
contrôle de réseaux de ruissellements), la morphologie de la vallée, les conditions géologiques
(structurales, lithologiques et pédologiques), Les conditions géotechniques (sol étude de
compactage) et le contexte météorologique (Climatologie et pluviométrie). Une deuxième
partie dans ce travail a été consacrée à la cartographie des risques naturels liés (BOUAZIZI H.
1981) à ces aménagements hydrauliques à l’aide d’un Système d’information géographique
SIG. Au niveau de cette partie, nous allons détaillés les facteurs et les effets de l’érosion
hydrique (Effet d’envasement, de colmatage et contamination des eaux de barrages)
(ABDELHADI T. 2000), l’effet de l’envasement ainsi que le régime des crues qui a été très
amplifié durant la succession des années pluvieuses (BEN HASSINE H. et REJEB .M.M.
2003) et les glissements de terrain.
Finalement le bute de cette étude, c’est de permettre aux décideurs locales de choisir
des emplacements adéquats pour les retenues d'eau destinées à recharger les nappes

15
phréatiques, de confirmer le choix des barrages préexistants, de les mettre à jour et de
prévenir les risques qui peuvent influencer ces aménagements hydrauliques.

Mots clefs : Topographie, Télédétection, SIG, barrages, Implantation, Géorisque.

Bibliographie :
- Ben Mammou. A et Louati .M. H, 2007 : Évolution temporelle de l’envasement des retenues de barrages de
Tunisie. Revue : Revue des sciences de l'eau / Journal of Water Science, 2, 201-210.
- Abdelhadi T. (2000) : L’envasement dans les barrages en exploitation en Tunisie (année 2000), Direction
Générale des Barrages et des Grands Travaux Hydrauliques (DGBGTH), Direction de l’Exploitation des
Barrages, ministère de l’Agriculture, Tunisie, 23p.
- Ben Hassine H. et Rejeb .M.M. (2003) : Crues et inondations dans le bassin versant de la moyenne
Mejerda, janvier, février 2003. Direction Générale des Barrages et des Grands Travaux Hydrauliques
(DGBGTH), Direction Générale des Ressources en Eau, Direction des Eaux de Surface, Tunisie, 74 p.
- Bouaziz H. (1981) : Étude de la salinité et de l’envasement de la retenue du barrage Nebeur sur l’oued
Mellegue (Tunisie) : Thèse de 3e cycle, Université Franche-Comté, France, 168 p.

Intégration de données d’images satellitaires optiques et radar et de


données topographiques pour la cartographie des formations meubles dans
l’environnement du système lacustre de Bizerte
Ibtissem AMRI1, Mohamed Chedly RABIA1, Jean Paul RUDANT2
E-mail: amriibtissem@yahoo.fr
1
Unité de recherché Géomatique des Géosystèmes, Campus Universitaire de la Manouba_ Tubnisie
2
Equipe Géomatique, Télédétection, Modélisation , Université Paris Est Marne la Vallée-

La connaissance de l’héritage quaternaire : formes, formations superficielles et


dynamiques spécifiques est indispensable dès que l’on envisage la mise en évidences des
transformations environnementale d’un milieu naturel. Le présent article étudie la
contribution des données de la télédétection et des données topographiques à la cartographie
des formations meubles aux environs du système lacustre de Bizerte (fig.1).
1. Problématique et données et méthodes :
Ces formations meubles ou dépôts de surface recouvrent partiellement ou complètement le
substratum rocheux. Leur nature et leur répartition sont généralement liées à la morphologie
actuelle du terrain. Le besoin d’identification et de caractérisation des formations meubles
nécessite une compréhension de la relation et de l’interaction entre les diverses composantes
du milieu naturel, à savoir : le matériel géologique parental constituant le substratum rocheux,
la forme du relief, les caractéristiques de surface des sols et la couverture végétale.
Le domaine côtier étudié subi des variations environnementales diverses durant la dernière
période. Le rôle joué par les dépôts de surface de la région semble être le plus significatif
quand aux changements environnementales de la région. En effet, l’appartenance de cette
région côtière à une zone d’effondrement entourée de petites collines lui affecte le caractère
de bassin récepteur qui reçoit des matériaux de natures diverses caractérisant les formations
meubles da la région cible.
Les caractéristiques physiques des dépôts meubles habituellement utilisés pour
l'interprétation géomorphologique sont la granulométrie, la structure, la stratigraphie et la
topographie de surface. Il est évident qu'il n'y a pas de méthode de télédétection qui puisse
donner directement des indications sur la structure interne et la stratigraphie d'un dépôt, mais
la granulométrie et les formes de surface se manifestent par des propriétés physiques
détectables à distance.

16
Les potentiels des données satellitaires optiques Landsat et radar ENVISAT sont
comparées afin de cartographier les formations meubles dans la zone cible. Différents indices
spectraux (« normalized difference vegetation index » (NDVI), « transformed soil adjusted
vegetation index » (TSAVI), « redness index » (RI), indice de forme (IF), indice de coloration
(IC), intensité, teinte et saturation) de même que des indices de texture (moyenne, écart type,
second moment angulaire, entropie, etc.) sont extraits de ces images satellitaires optique et
radar . Des données morphométriques dérivées du modèle numérique de terrain (MNT)
(altitude, pente, orientation de la pente, courbure de la pente, indice de potentiel d’humidité)
sont intégrées aux données précédentes.
2. Résultat :
Après application de l’analyse statistique, seuls les paramètres les plus significatifs sont
retenus et utilisés dans un modèle mathématique de combinaison linéaire pour la cartographie
des formations meubles. La validation des résultats est ensuite faite suite aux cartes
géomorphologiques existantes et les visites de terrain.

Mots clés : Télédétection, optique, radar, MNT, analyse statistique, formations meubles, système lagunaire de
Bizerte, région côtière

Analyse de l’évapotranspiration sur la plaine de Merguellil à partir de


données basses résolutions
R. AMRIa, b*, B. DUCHEMINa,b, M. ZRIBIa,b, Z. LILIb, C. GRUHIERa, M. SHABOUb
Centre d’Etudes Spatiales de la Biosphère (CESBIO),UMR 5126 CNES-CNRS-IRD-UPS,
18 Avenue Edouard Belin, BPI 2801, 31401 Toulouse Cedex9, France
b *
Institut National Agronomique de Tunisie, 43, Avenue Charles Nicolle 1082 -Tunis- Mahrajène, Tunisie Auteur
correspondant, E-mail: rim.amri.inat@gmail.com

1. Problématique
Le suivi de la dynamique de la végétation sur la plaine de Merguellil s’est imposé comme
une priorité pour les scientifiques depuis la période de sècheresse généralisée au cours des
dernières décennies. Le contexte climatique de la région se caractérise par une variabilité
spatiale et interannuelle d’une pluviométrie globalement faible (300mm/an) en regard d’une
forte demande évaporative pouvant atteindre 1700 mm/an. La plaine de Merguellil présente

17
un déficit hydrique croissant sous l’effet conjugué de ces caractéristiques climatiques et de
l’extension des surfaces irriguées, ce qui illustre la nécessité d’une gestion rigoureuse des
ressources en eau. Afin d’améliorer la connaissance du bilan hydrologique de cette région, il
apparaît donc essentiel d’affiner l’estimation des besoins en eau et de la consommation des
cultures à l’échelle régionale.
La télédétection est ici un outil privilégié, puisqu’elle permet l’acquisition des données
régulièrement distribuées dans l’espace et dans le temps pour caractériser les surfaces
continentales en termes d’occupation de sol, de fonctionnement de plantes et de transferts
d’énergie et de masse dans continuum sol-plante-atmosphère.
Dans ce contexte, l’objectif de cette étude est d’évaluer l’apport des données satellites
optiques et radar à basses résolutions spatiale pour estimer la dynamique de
l’évapotranspiration sur une période de plusieurs années. L’estimation de cette dernière
nécessite une bonne description du couvert végétal et de l’humidité du sol. Pour se faire, un
premier axe est orienté vers l’analyse préliminaire de la dynamique des couverts végétaux sur
la plaine de Merguellil. Un second axe est l’analyse de l’humidité du sol à partir de données
micro-ondes. Un dernier axe se résume en une première estimation de l’évapotranspiration en
utilisant l’approche à coefficient cultural double du modèle FAO-56.
2. Données de base et méthodologie
Les données basses résolutions utilisées dans cette étude sont, d’une part les synthèses
décadaires de NDVI issues de SPOT-VEGETATION sur une période de 1998 à 2009 et
d’autres part une longue série de produits d’humidité issues de capteurs ERS et AMSR-E.
Pour le suivi de la végétation, une analyse quantitative des variations de NDVI
(Normalized Difference Vegetation Index) des différents types de couverts végétales en
fonction des variations des conditions climatiques est faite en s’appuyant sur la série d’images
temporelles de SPOT VEGETATION et une carte d’occupation de sol de la compagne
agricole 2008-2009. Cette dernière est établie sur la base d’une méthode de classification de
type arbre de décision. La séparation entre les classes a été basée sur l’utilisation des seuils de
NDVI. Cette méthodologie combine plusieurs types de données spatiales : des images SPOT
haute résolution (utilisation de quatre images seulement) et le modèle numérique de terrain
SRTM.
Pour le suivi de l’humidité du sol, une inter-comparaison des différents produits
d’humidité est faite durant cette étude afin de choisir le produit permettant de décrire au
mieux l’état hydrique du sol. Des cartes d’humidité de la zone d’étude sont générées à partir
des ces données micro-ondes.
3. Résultats
Une bonne compréhension de la dynamique de la végétation de la zone d’étude ainsi
qu’une connaissance de l’état d’humidité de sol nous permettent de cerner le terme
évapotranspiration. Une première estimation de l’évapotranspiration est faite en utilisant
l’approche à coefficient cultural double du modèle FAO-56. Les paramètres clés de cette
approche sont dérivés à partir des données basses résolutions. Une estimation spatialisée du
terme évapotranspiration est proposé dans le but de contrôler le modèle du bilan hydrique. On
analysera la cohérence spatio-temporelle des ces cartes en regard d’autres données hydro-
climatiques collectées sur la région.

Mots clés : Bilan hydrique, évapotranspiration, occupation de sol, humidité, télédétection.

18
Apport des images multi dates de très haute résolution SPOT pour le suivi
des savanes en forêt tropicale humide de Fianarantsoa (Madagascar)
Avisoa ANDRIANARIVO1, Andry RANDRIANARISON1-2, Samuel RAZANAKA1-3, Dominique HERVÉ1-4
1
MEM (Université de Fianarantsoa – IRD), ENI, BP 1487, 301 FIANARANTSOA, anarivoandriana@gmail.com
2
DBEV (Université d’Antananarivo, Faculté des Sciences), BP 906, 101 ANTANANARIVO, arandrianarison@yahoo.fr
3
CNRE, Fiadanana, BP 1739, 101 ANTANANARIVO, razanakasamy@yahoo.fr
4
IRD-Madagascar, Ambatoroka, BP 434, 101 ANTANANARIVO, dominique.herve@ird.fr

1. Problématique
Le corridor forestier de Fianarantsoa constitue une portion de la forêt dense humide
sempervirente de moyenne altitude (800–1800m), série à Weinmannia (CUNONIACEAE) et
à Tambourissa (MONIMIACEAE) du Domaine du Centre, localisé dans le Sud-Est malgache.
Avec l’accroissement galopant de la démographie et la pauvreté accrue de la population
sur la périphérie de ce corridor forestier, durant les quarante dernières années, d’importante
surface de forêt est défrichée au profit de l’agriculture. Le recul de (s) la limite (s)
périphériques de la forêt, est de ce fait très compréhensible. Par contre, l’apparition et
l’installation voir le développement de savanes au cœur même de la forêt, que nous appelons
des « savanes incluses » restent énigmatiques.
Actuellement, ces savanes incluses sont localisées globalement le long de deux sentiers
traversant le corridor d’Ouest en Est, et sont habitées par des migrants riverains de la forêt.
2. Données de base et méthodologie
L’utilisation de la télédétection, à travers une nouvelle méthode, a été adoptée pour
apprécier l’évolution de cet écosystème en mutation profonde. Des images satellitales :
SPOT1 de 1986, SPOT2 de 1999, SPOT5 de 2008 et SPOT5 de 2009 ont été
rééchantillonnées par fusion sur une image panchromatique de 2,5 mètres pour avoir une
résolution homogène et suivre ainsi les changements de l’occupation du sol en 20 ans. La
THR a permis de détecter les plus petites unités de savane non-détectées avec la moyenne
résolution. La classification orientée objet a été adoptée pour son adaptation dans le traitement
des images THR.
3. Résultats
Quelques résultats importants se dégagent de cette étude, une typologie plus précise des
différentes formations (savane, culture, rizière, marais) au sein des savanes incluses. De
même, l’évolution des surfaces des savanes incluses ainsi que la dynamique des écosystèmes,
qui les composent, est mieux précisée dans le corridor de Fianarantsoa.
Le présent travail ouvre un nouvel horizon pour le suivi des écosystèmes complexes en
perpétuel évolution.
Mots clés : forêt humide, savane incluse, fusion d’images, très haute résolution SPOT, Madagascar

Référence bibliographique
- Dibi N’Da H., Kouakou N’Guessan E., Egnankou Wadja M., Affian K., 2008, Apport de la Télédétection au
suivi de la déforestation dans le parc national de la Marahoué (Côte d’Ivoire), in Télédétection vol. VIII n°1, p.
17-34.
- Gondard H., Ranaivoarivelo N., Rakotoarimanana V., 2004, Dynamique des savanes herbeuses en lisière du
corridor forestier reliant le Parc National de Ranomafana et le Parc National d’Andringitra, Fianarantsoa,
Madagascar. Rapport de mission 1/10-26/12/04, GEREM (IRD – CNRE), Antananarivo, Madagascar, 40 p.
- Hervé D., Carrière S., Rakotoarimanana V., Razanaka S., 2008, Savanes incluses dans le centre du corridor
Ranomafana – Andringitra. I. Problématique. Rapport de mission 1-2/12/07, MEM (IRD – Université de
Fianarantsoa), Fianarantsoa, Madagascar, 10p.

19
Glissements de terrain et risques associés : exemple du versant nord-
occidental de Oued Ennemmer (Bassin versant de Oued El Kébir, Tunisie
nord-occidentale)
Mohamed AOUNI
Laboratoire CGMED, Tunis
E-mail: mohamedaounigeo@gmail.com

Le versant nord-occidental de Oued Ennemmer appartient à la région des Khmirs (fig.1)


qui s’individualise, dans le Tell septentrional, par sa topographie accidentée, son substrat de
flysch numidien peu cohérent et ses précipitations abondantes. Il est affecté de nombreux
glissements de terrain qui constituent une menace sérieuse pour différents aménagements (la
route nationale Tabarka-Aïn Draham, les aménagements hydrauliques, les habitats isolés, les
jnens…),
Plusieurs facteurs interviennent dans la genèse de ces glissements. Ils sont à la fois naturels
(topographie très accidentée, substratum très vulnérable, précipitations abondantes) et
anthropiques (dégradation du couvert végétal, occupation humaine dense, aménagements
lourds,…). Cependant, l’observation attentive de ces formes d’érosion montre la part
déterminante des formes héritées et l’évolution géomorphologique récente dans leur genèse.

Fig.1 : Localisation du secteur d’étude

Mots clés : Sous-bassin versant de Oued Ennemmer (bassin versant de Oued El Kébir ; Kroumirie-Tunisie nord-
occidentale) ; risques naturels ; glissements de terrain ; aménagements ;…

20
Contribution des images ASAR ENVISAT à la cartographie
hydrostructurale du bassin côtier de l’Agnéby dans le Sud-Est de la Côte
d’Ivoire
V.T. ASSOMA*1,3, K.F. KOUAMÉ1, C.J. KOUAMÉ2, J.P. RUDANT3, J. BIÉMI1
1
Centre Universitaire de Recherche et d’Application en Télédétection (CURAT), Université de Cocody-Abidjan, Bd de
l’Université - Cocody, 22 B.P. 801 Abidjan 22, Côte d’Ivoire,
E-mail: assoma.vce@gmail.com, kouamef@yahoo.fr; jbiemi@yahoo.fr
2
Centre de Cartographie et de Télédétection (CCT), Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement (BNETD),
Bd Hassan II - Cocody, 04 BP 945 Abidjan 04, Côte d’Ivoire, jacobcharlesk@yahoo.fr
3
Laboratoire de Géomatériaux - Institut Francilien des Géosciences, Université Marne-La-Vallée, Bd Descartes, Champs-
Sur-Marne 77454 Marne-La-Vallée Cedex 2, France, rudant@univ-mlv.fr

1. Problématique :
La présence de chatoiements (speckle) réduit le pouvoir de perception visuelle des détails
et des structures fines dans les images SAR. Ce travail vise la réduction du chatoiement dans
les images ASAR ENVISAT et la cartographie hydrostructurale du bassin côtier de l’Agnéby
dans le Sud-est de la Côte d’Ivoire. Le traitement du signal en imagerie radar à partir des
techniques géospatiales de télédétection a permis d’exploiter le potentiel des données ASAR
du mode IMP (IS2) et WSM. La caractérisation des propriétés physiques et géométriques du
signal ASAR est faite par la méthode de calibration à l’aide de l’outil NEST-3C.
Il a été nécessaire d’adapter les paramètres des filtres de réduction du chatoiement aux
changements locaux de l’image d’amplitude. Les filtres adaptatifs (Lee amélioré, Frost
amélioré et Gamma-MAP), basés sur les paramètres statistiques de distribution du
chatoiement ont été évalués. Ainsi, le calcul de ces paramètres que sont le coefficient de
variation (Cv), le nombre de vues équivalents (ENL), l’index de chatoiement, la moyenne et
l’écart type constitue un réel indicateur de performance pour l’évaluation des filtres spatiaux.
A ces paramètres, est associé le critère de vue pour évaluer les différents algorithmes utilisés,
où le filtre de Frost amélioré (taille 5x5) a présenté le meilleur compromis, permettant de
réduire de manière efficace le chatoiement. Les linéaments structuraux et les discontinuités
images qui caractérisent les accidents géologiques majeurs et secondaires présents dans les
images ont été rehaussés et cartographiés. Les images ASAR WSM, compte tenue de leur
large champ de vue ont été exploitées en synergie avec les données MNA SRTM pour
produire une image de relief à partir de laquelle ont été extraites les morphostructures
géologiques.
L’ensemble des accidents géologiques interprétés nous permet de disposer d’une base de
données détaillée de réseau de fractures utile pour la prospection, l’implantation des forages à
haut débit et à la modélisation du système aquifère en milieu du socle. Elle est donc
essentielle à la mobilisation des ressources en eau qui se trouve perturbée par les effets variés
des changements climatiques observés ces dernières décennies et ceux prévus dans les
décennies à venir. Les directions principales N10°, N70° et N110° des relevés détaillés des
fractures gouvernent le guidage structural du socle Birrimien à majorité schisteuse du bassin
de l’Agnéby.
2. Données de base et méthodologie :
Les images ASAR du mode IMP (IS2) et WSM du satellite ENVISAT utilisées pour cette
études consignées dans le tableau suivant :

21
Track
Scènes (mode) Date Orbite Sites
(trace)
18/12/2
1- ASAR-IMP 00337 09409 Abidjan
003
2- ASAR-IMP 26/02/2
00337 10411 Adzopé
004
3- ASAR-IMP 26/02/2
00337 10411 Abengourou
004
4- ASAR-IMP 26/12/2
00108 25212 Grand-Lahou
006
5- ASAR-IMP 16/03/2
00108 10683 Dimbokro Sud
004
6- ASAR-IMP 02/12/2
00108 09180 Dinbokro Nord
003
07/12/2
7- ASAR-WSM 00337 24940 Sud-est Côte d’Ivoire
006
Tableau 1 : Images ASAR mode IMP (IS2) et WSM du satellite ENVISAT
L’exploitation des images ASAR ENVISAT a été possible à partir des outils NEST-3C
pour la calibration et ENVI4.5 pour les traitements et le relevé des discontinuités
hydrostructurales. Le traitement a porté sur : (i) les corrections géométriques des images
ASAR ; (ii) les procédures d’amélioration radiométrique en adaptant les paramètres des filtres
spatiaux de réduction du chatoiement aux changement locaux de l’image (Ulaby et al., 1986 ;
Henry, 2004 ; Smara, 2005) sur les zones test homogènes ; (iii) l’évaluation des filtres
adaptatifs de Lee (1981), Frost et al. (1982) et Gamma-MAP (Lopes et al., 1990) ; (iv) des
techniques de cartographie hydrostructurale basées sur le radiofaciès et la géomorphologie
(Emran et al., 1988) ; (v) combinaison des données ASAR WSM et du MNA SRTM. Enfin
l’interprétation et l’analyse statistique des discontinuités structurales est faite à partir du
logiciel ArcGIS9.3.
3. Résultats :
Le calcul des paramètres que sont le coefficient de variation (Cv), le nombre de vues
équivalents (ENL), l’index de chatoiement, la moyenne et l’écart type, constitue un réel
indicateur de performance pour l’évaluation des filtres spatiaux. Les critères de choix, basées
sur ces paramètres et le critère de vue ont permis d’évaluation les performances des filtres
spatiaux de réduction du chatoiement utilisés. Le filtre Frost amélioré (5x5) a présenté le
meilleur compromis ayant permis de réduire efficacement le chatoiement tout en préservant
les structures fines, la texture et les contours dans les scènes ASAR.
L’interprétation des accidents majeurs à partir des images ASAR-IMP permet de bien
distinguer les ensembles géomorphologiques. Le relevé de ces accidents a fait l’objet d’une
analyse minutieuse afin de distinguer les discontinuités structurales en relation avec les
mouvements tectoniques ayant affecté le socle précambrien. Les accidents majeurs tels que
les failles sont remarquables et certaines chevauchantes sont mises en évidences dans les
images filtrées et rehaussées. L’analyse des images de relief (Hill Shade Image) issues de la
combinaison de la scène ASAR-WSM et du MNA SRTM, met en relief des morphostructures
matérialisant de multiples accidents tectoniques rehaussés suivant les paramètres d’angle
d’élévation (Sun Elevation Angle) et d’angle azimutal (Sun Azimuth Angle). Par synthèse
d’informations, les accidents structuraux relevés sur les différentes images nous permettent de
disposer d’une base de données du réseau de fractures détaillées très dense et parfaitement
connecté orientés majoritairement de direction N10°, N70° et N110°. Ce réseau est utile pour
la connaissance du système aquifère et la modélisation hydrogéologique pour l’évaluation des

22
ressources en eau. Sa connectivité assure les conditions nécessaires de recharges des nappes
pouvant satisfaire les besoins en eau accentués par les effets du changement climatique.
Mots clés : ASAR ENVISAT, Réduction de chatoiement, Cartographie hydrostructurale, Bassin côtier de
l’Agnéby, Côte d’Ivoire.

Analyse de la structure des précipitations par approche fractale


Nafissa AZZAZ & Boualem HADDAD
Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene (U.S.T.H.B.)-Alger-ALGERIE
E-mail: h_boualem@hotmail.com ; nafissa_an1@yahoo.fr

1. Problématique :
Ce papier porte sur l’analyse de la structure de précipitations. Le traitement d’image
numérique de télédétection est un champ approprié pour l’application des fractals. L’objectif
recherché est de savoir si les précipitations présentent une même dimension fractale quelque
soit la région considérée ou bien si elles sont caractérisées par un comportement multi fractal.
En outre, nous avons analysé le comportement des nuages sur les mers et le continent en vue
de détecter une quelconque différence. Pour cela, nous avons utilisé deux concepts. Il s’agit
de la technique aire/périmètre et de l’approche Box-Counting.
L’approche aire / périmètre utilise la relation :
P = C1 ⋅ S f 1
D /2

Où P est le périmètre de l’écho, S est l’aire de l’écho, C1 est une constante et Df représente
la dimension fractale (valeur de Df est supérieure ou égale à 1). La valeur de Df caractérise
l’irrégularité du contour de l’écho. Théoriquement, la valeur de Df vaut 1 pour des contours
lisses ou réguliers tels que le rectangle ou le cercle. La dimension fractale des nuages peut
dépasser dans certains cas la valeur deux.
La méthode Box Conting ou de boites est basée sur le recouvrement de l’espace dans
lequel est inclus l’objet dont on veut calculer la dimension fractale par une grille constituée de
carrés (ou de « boites ») de coté ε . Le nombre N (ε ) des carrés qui ont une intersection avec
l’objet fractal est ensuite compté. La dimension de boite est alors définie par :
ln[N (ε )]
D f = lim
ε →0 ln(1 / ε )
2
2. Données de base :
Pour mener cette étude, nous avons considéré les images satellitaires GOES prises par les
satellites géostationnaires au cours l’année 2008 pour toutes les parties du globe.
3. Résultats :
En traçant pour différentes valeurs de ε , ln( N (ε )) en fonction de ln(1 / ε ) , nous obtenons
un nombre de points { ln( N (ε )) , ln(1 / ε ) }. La pente de la droite passant à travers ces points
donne l’estimation de la dimension de boite Df. A titre d’illustration, la table 1 donne les
dimensions fractales estimées pour trois continents et différents seuils de température à partir
de l’approche aire/périmètre.

23
T=-20°C T=-30°C T=-40°C T=-60°C
Afrique 1,45 1,61 1,67 1,69
Afrique nord 1,11 1,29 1,43 1,48
Afrique sud 1,29 1,59 1,67 1,65
Amérique 1,34 1,61 1,60 1,55
Amérique nord 1,28 1,46 1,12 1,52
Amérique sud 1,32 1,54 1,41 1,41
Europe 1,07 1,28 1,49 1,69
Méditerranée 1,33 0,89 1,43 1,49
Atlantique nord 1,0004 1,22 1,36 1,53
Atlantique sud 1,11 1,59 1,58 1,53
Pacifique nord 1,07 1,31 1,46 1,47
Pacifique sud 0,75 1,40 1,50 1,50
Table 1 : Valeurs de la dimension fractale par la méthode aire/périmètre
Nous constatons que la dimension fractale n’est pas unique et dépend du seuil de
température. Cette dépendance de la dimension fractale nous a amené à considérer pour ce
type d’étude, l’approche de champ multi fractal. Ainsi, nous pouvons voir que le phénomène
est caractérisé par une hiérarchie de fractals correspondant aux régions pour lesquelles le
champ dépasse des seuils (ou singularités) considérés. Ces commentaires sont valables pour
l’approche Box Counting
La théorie multi fractale nous offre un cadre plus approprié pour étudier les processus non
linéaires qui exhibent différents niveaux d’intensité. Elle traite la distribution des quantités
physiques mesurées sur un support géométrique et peut manipuler la variabilité à grande
échelle. Nous nous somme intéressés aux propriétés importantes des champs multi fractals, à
savoir les fonctions de condimentions c(γ ) ou d’échelle des moments K(q). Ces deux
fonctions sont des exposants des fonctions algébriques qui définissent les probabilités de
dépassement d’un seuil de singularité γ et les moments d’ordre q, respectivement et peuvent
être déterminées à partir de techniques très élaborées, connu comme techniques d’analyse
multifractal. Les figures 1.a et 1.b donnent respectivement les variations de la distribution de
probabilité en fonction de la résolution et la co-dimension en fonction de la singularité pour le
continent africain.

(1.a) (1.b)
Figure 1. a) Distribution de probabilité en fonction de la résolution, b) Co-dimension en fonction de la singularité

Ces figures confirment le caractère multifractal des précipitations. Le même caractère est
observé pour les autres continents.
Mots clés : analyse fractale ; images satellitaire ; comportement multifractal

24
Analyse hyper spectrale des carbonates dans le haut atlas atlantique
marocain: application a la formation liasique d’Arigh ouzla dans le bassin
d’Essaouira (Haut Atlas occidental).
Rachid BAISSA a, b, , Kamal LABBASSI a, *, Patrick LAUNEAU b, Brahim OUAJHAIN a et Anne GAUDIN b
a
Laboratoire de Géosciences et Environnement, Faculté des Sciences, Université Chouaïb Doukkali, Maroc.
b
Laboratoire de Planétologie & Géodynamique/ UMR-CNRS 6112/, Université de Nantes. France
Travail réalisé dans le cadre du programme volubilis, Action Intégrée N°: MA/07/171.
E-mail: Kamal_labbassi@yahoo.fr / labbassi@ucd.ac.ma

1- Problématique.
La télédétection hyperspectrale constitue aujourd’hui, à travers la spectrométrie du terrain,
un outil puissant pour la discrimination et l’identification précise des surfaces minérales avec
un coût raisonnable. L’objectif de ce papier est l’identification spectrale des faciès carbonatés
dans le Haut Atlas atlantique marocain afin de mettre en place une librairie spectrale régionale
préparatoire à la réalisation d’une campagne de télédétection aéroportée.
2. Données de base et méthodologie.
Les mesures spectrométriques ont été acquises sur les terrains et au laboratoire et
effectuées systématiquement sur tous les bancs identifiés de la formation sur différents
différentes cibles (patine, cassure naturelles et fraîche, placage..). les spectres sont utilisés
pour la caractérisation et le suivi de l’évolution de l’état diagénétique des dolomies du Lias
inférieur de la formation d’Arigh Ouzla. La séparation des faciès et la prise en compte de la
diversité des phénomènes d'altération, a imposé une normalisation des courbes et la restriction
de la fenêtre spectrale.
3. Résultats
La position en longueur d’ondes du maximum d’absorption des carbonates, des différents
bancs de la formation d’Arigh Ouzella, varie de 2,319 à 2,321µm. Ces valeurs reflètent le
caractère totalement dolomitique des faciès et permettent d’estimer le degré de diagenèse. De
façon générale, en faisant abstraction des bandes H2O à 1,4 µm et 1,9 µm (liées à la présence
de l’eau interstitielle, par ailleurs inexploitable en télédétection aéroportée à cause de l’opacité
de la vapeur d’eau à 1,4 µm et 1,9 µm), les spectres de réflexion croissent régulièrement en
intensité de 0,4 à 1,4 µm selon deux modes. Le premier présente une forme convexe de type
logarithmique, avec asymptote entre 1,4 et 1,9 µm, alors que le second est une ligne quasi
droite avec point d'inflexion à 1,4 µm. La convexité des spectres sur cet intervalle de longueur
d’onde semble être en relation avec la présence de bioclastes. L’aspect rectiligne trahit la
présence de couvertures partielles en lichen ou micro algues, attestée par une inflexion des
spectres à 0,7 µm en raison d’une présence de chlorophylle en très faible quantité. Ce n'est
qu’entre 2,1 µm et 2,5 µm que nous trouvons une information minéralogique caractéristique
des carbonates, essentiellement en raison de la présence de bandes d’absorption asymétrique
de Mg et Ca CO3 à 2,32µm pour la dolomite et à 2,34µm pour la calcite.
L’analyse des spectres a montré qu’une relation entre degré de cristallinité et profondeur
de la bande d’absorption pouvait être établie.

25
Apport de l’imagerie spatiale dans l’étude de l’évolution récente du trait de
côte et des sebkhas à Kerkennah : Exemple de la partie orientale de l’île
Gharbi
G. BELTRANDO (1), S. DAHECH (2) & A. DAOUD (3)
(1) Université Paris-Diderot (Paris VII) UMR PRODIG du CNRS, (c.c. 7001) 5 rue Thomas Mann 75205 PARIS CEDEX 13
Paris beltrando@paris7.jussieu.fr
(2) Université de Sfax, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Département de Géographie. Laboratoire SYFACTE Sfax
3000.Tunisie. salem.dahech@gmail.com
(3) Université de Sfax, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Département de Géographie. Laboratoire EEE.B.P.553
Sfax 3000.Tunisie. daoudabdelkarim@yahoo.fr

Une étude diachronique du trait de côte et des sebkhas dans la partie orientale de l’île
Gharbi (archipel de Kerkennah dans le Golfe de Gabés), a été réalisée à partir de la
comparaison des résultats fournis par la carte topographique au 1/25000 de 1965 et d’une
image IKONOS de 2010 (résolution métrique).
Cette étude montre un recul du trait de côte (microfalaises littorales) mais aussi l’extension
des chotts et des sebkhas au détriment des palmerais ou des terrains mis en culture. Ces
constats, validés par des observations de terrains réalisés en mars 2010 et par plusieurs autres
informations, confirment ce recul relativement rapide du trait de côte depuis quelques
décennies : éboulement en aval des petites falaises littorales, pistes émergées, troncs de
palmiers morts par salinisation ou encore par certaines habitations qui sont aujourd’hui plus
proches de la mer qu’au moment de leur construction….
Une classification non supervisée dans le canal 8 d’une image Landsat ETM+ (résolution
de 14 mètres), prise le 10 février 2010 (2 jours après une invasion marine causée par une forte
tempête appelée localement Marrouba) a permis de repérer et cartographier l’étendue des
zones inondées à la suite de cet évènement. L’utilisation d’un SIG a permis d’évaluer et
d’apprécier l’extension des sebkhas littorales entre 1965 et 2010.
Dans un contexte de réchauffement climatique et d’une possible élévation du niveau de la
mer dans les décennies à venir, l’augmentation de la température moyenne de l’air et une plus
forte occurrence des évènements thermiques extrêmes (vague de chaleur et tempêtes),
pourraient accroître la vulnérabilité de cet archipel déjà fragilisé d’autant plus que l’activité
touristique, en pleine croissance, sera très certainement un facteur supplémentaire de fragilité.
Mots-clés : changements environnementaux, invasion marine, Kerkennah, télédétection

La collecte des eaux de ruissellement dans la Dorsale Tunisienne par les lacs
collinaires : Quelle efficacité ? Cas de trois lacs situés dans le bassin versant
de l’oued SBAYHIA (Zaghouanais – Nord-Est de la Tunisie)
Latifa BEN HFAIEDH *, Noômène FEHRI * et Ali HAMZA *
Bi.C.A.D.E : U.R. Biogéographie, Climatologie Appliquée et Dynamique Erosive

La Tunisie figure parmi les pays les plus exposés aux phénomènes de pénurie d'eau. Au
début des années 1990, le Gouvernement tunisien a promulgué une Stratégie Nationale de
Conservation des Eaux et des Sols, afin d’augmenter le niveau de mobilisation des ressources
hydriques, de limiter le phénomène érosif qui menace plusieurs zones et afin d’améliorer le
niveau de vie des populations concernées.

26
À l'intérieur de cette Stratégie Nationale, les lacs collinaires sont parmi les aménagements
de CES qui occupent une place majeure dans les programmes de développement rural.
L’implantation de lacs collinaires au sein de zones rurales déshéritées, contribue à l’essor
de l’agriculture en permettant le développement des zones irriguées, l’abreuvage du cheptel et
l’installation de l’aquaculture.
Pour rendre compte de l’efficacité plus ou moins importantes de ces ouvrages, le présent
papier tente d’établir un diagnostic sur leur état et ce à travers une approche comparative entre
trois lacs (Sbayhia 1, Sbayhia 2 et Sbayhia 3) situés dans le bassin versant de l’oued Sbayhia
affluent de l’oued R’mel dans le Zaghouanais.
Cette comparaison est rendue possible grâce à la mise en place d’un système d’information
géographique (SIG) intégrant l’ensemble des caractéristiques morphométriques,
hydrographiques et lithologiques ainsi que les données relatives à l’occupation des sols dans
le bassin versant de chaqu’un de ces trois lacs.

Mots clés : Erosion hydrique, CES, Lacs collinaires, Envasement, SIG.

Modélisation De L’érosion Hydrique A Partir Des Images Satellitales


Hyperspectrales Et Des Données Thématiques
Z. B RABAH (1) , I.R. FARAH (1,2), et H.B. GHEZALA (1)
(1)
Laboratoire RIADI/GDL Ecole Nationale des Sciences Informatiques Manouba, Tunisia
E-mail: benrabah@riadi.rnu.tn , riadh.farah@ensi.rnu.tn , henda.benghzala@cck.rnu.tn ,

Cette étude propose une modélisation du risque d’érosion hydrique basée sur la
technologie hyperspectrale et inspirée du modèle PAP/CAR (Programme d’Actions
Prioritaires- Centre d’Activités Régionales) en coopération avec la FAO. Une application
opérationnelle de ce modèle sur un bassin versant en zone aride du Sud-est Tunisien permettra
de bien mettre en évidence l’impact économique et écologique de la méthode proposée. Une
conclusion sur la valeur ajoutée de la démarche proposée vient clore cette étude.
1. Problématique :
L'érosion des sols représente un risque important pour les espaces agricoles situés dans des
zones pentues et connaissent des pertes en terre arable, coulées de boue, turbidité et pollution
des eaux. Les zones de grandes cultures sur sols limoneux apparaissent parmi les plus
sensibles à l’érosion du fait de l’évolution des systèmes de culture et des pratiques culturales
(LARUE, J.-P., 1992). Dans la littérature, plusieurs études ont été réalisées pour définir un
modèle prévisionnel de gestion de risque d’érosion hydrique. Toutefois, ces modèles se
trouvent confronter aux contraintes « coût et disponibilité des données », telles que les
données lithologiques ou géologiques.
L’apparition des technologies hyperspectrales a encouragé le développement des systèmes
de reconnaissance des objets. Grace à leur richesse en informations spectrales, ces données
permettent d’identifier chacun des objets constituant une scène (Chabrillat et al. 2000),
notamment le type de sol ou l’état de surface. L’interprétation des images hyperspectrales est
généralement précédée par une étape d’analyse sub-pixelaire dont le but est d’apporter une
solution au problème de pixels mixtes. Cette étape permettra de produire des cartes
d’abondances une pour chaque matériau présent dans la scène. Chacune de ces cartes
représente le taux de contribution du matériau dans chaque pixel mixte.

27
2. Données de base et méthodologie suivie
La démarche méthodologique pour une cartographie prédictive du risque potentiel
d’érosion hydrique consiste à identifier, évaluer et intégrer les facteurs physiques de base, tels
que la physiographie (pentes), les cartes d’abondance des matériaux au sol, et le couvert
végétal comme l’illustre la figure 1.
Ce volet de traitement d’image consiste à produire une carte d’érodibilité qui renseigne sur
la sensibilité des sols à l’érosion hydrique. Elle est la résultante d’une fusion, selon des règles
de décision, de la couche des pentes et celle des cartes d’abondance. Ensuite, la carte
d’occupation du sol (C.O.S) sera produite à partir d’une carte d’occupation du sol. Cette
dernière sera croisée, selon des règles de décision, avec la carte d’érodibilité de la même zone
d’étude afin d’en déterminer le degré de contribution de C.O.S à la susceptibilité de
l’érodibilité potentielle. Ainsi, le résultat nous permettra de dégager le degré de dégradation
du sol vis-à-vis l’érosion hydrique en terme de signature spectrale. Cela mettre en exergue
l’impact de l’érosion hydrique sur les propriétés physique des sols à partir des données
spectrales.

Fig.1 : Modélisation du risque de l’érosion hydrique


3. Résultats et discutions
La figure 2 illustre une confrontation des résultats produites par une méthode couteuse voir
même inaccessibles, notamment des données lithologiques, et ceux produites par la méthode
proposée (issues de l’image hyperspectrale) avec des données «vérité-terrain » montre
l’intérêt et la pertinence de la méthode proposée, notamment, en terme cout et d’accessibilité.

Mots clés: Images hyperspectrales, Spectroscopie, Erosion hydrique, fusion de données.

28
Bibliographie :
-Larue, J.-P., (1992) : L'érosion des sols cultivés dans la région de la Flèche: le Rôle de l'évolution du
paysage rural et des façons culturales. Bulletin de l'association de géographes français, 1992-2, p. 127-134.
- Chabrillat S.; Pinet P.C.; Ceuleneer G.; Johnson P.E.; Mustard J.F. (2000), Rondaperidotite massif:
Methodology for its geological mapping and lithological discrimination from airborne hyperspectral data,
Internat. J. Remote Sensing 21, 2363–2388.

Effect of grazing and drought on plant diversity of the Stipa tenacissima L.


grasslands in the Matmata Mountains, southern Tunisia
Farah BEN SALEM, Mohamed TARHOUNI, Azaiez OULED BELGACEM & Mohamed NEFFATI
Institut des Régions Arides. Laboratoire d’Ecologie Pastorale, 4119 Médenine, Tunisia.
E-mail: Bensalemf@yahoo.fr; medhtarhouni@yahoo.fr; Azaiez.Ouledbelgacem@ira.rnrt.tn; Neffati.Mohamed@ira.rnrt.tn.

1. Problematic rationale:
The distribution of plant species depends on many factors such as climatic conditions,
soil characteristics and human pressure. Water storage and heat stresses may affect seed
germination and plant growth in the arid and desert areas. In southern Tunisia, the steppes of
Matmata Mountains which are mostly grasslands dominated by Stipa tenacissima, are
subjected during a long period to a severe and irrational use. They become actually more
degraded due to severe and frequent droughts.
2. Basic data and Methodology:
We proceed by the assessment and the monitoring of the impact of the interaction between
drought and grazing intensity on plant cover and diversity and on the dynamics of the grass
key species between 2005 and 2009 using the quadrat-point method (Daget and Poissonnet,
1971) in four sites (stations (figure 1) which differ by their location and their disturbance
degree. The main studied indicators are: i) the total vegetation cover (TVC), determined as
TVC = (n/N)*100, with n: number of points where the vegetation is present and N: total
number of sampled points, ii) the cover of Stipa tenacissima known, iii) Ground surface
distribution, rock, litter and soil, was recorded in each line, iv) Both perennial and annual
species density and that of the old and young plants (desiccated or alive) were measured to
identify regeneration v) the flora richness which is measured in all the sites.
The obtained data was subjected to several statistical analyses (One-way ANOVA,
Tukey-Kramer test) using the SPSS 11.5 software (SPSS Inc, 2002).

Figure 1. Geographic location of the studied stations in south-eastern Tunisia.

29
3. Results:
The main results of the study show that grazing become more harmful when coupled
with drought. This factor has largely reduced the cover of Stipa tenacissima known by its very
low natural regeneration. The decrease of this key species has led to deep changes in species
composition and flora richness.
The results of the species richness of the studied stations (Table 1) show that station 4,
present the highest value (50 species). The species richness of the station 3 is relatively
weaker (33 species).
Table 1. Variation of total, annual and perennial flora richness during the spring (2009) between the four studied
stations in Matmata Mountains.
2009 Spring
Station 1 Station 2 Station 3 Station 4
Perennial 22 20 19 28
Annual 15 18 14 22
Total 37 38 33 50

Key words: Grazing, Drought, Stipa tenacissima, cover, flora richness.

Télédétection aérienne et aérospatiale pour le suivi de la dynamique


spatiale d’une petite ville d’origine andalouse : El Alia (Sahel de Bizerte)
Mekki BEN SALEM
U.R.- BiCADE- FLAH Manouba Tunisie ; E-mail: mekki_bensalem@yahoo.fr

1. Problématique :
L’apport de la télédétection à la connaissance et la caractérisation des mutations spatiales
est considérable. C’est ce que nous essayerons de démontrer à travers l’analyse des diverses
phases de la dynamique spatiale, de ses causes et ses effets sur l’avenir d’une petite ville du
Sahel de Bizerte : el Alia.
Il s’agit d’étudier les transformations spatiales qui ont affecté cette ville depuis 1948
jusqu’à nos jours, et notamment mettre en évidence l’étalement urbain rapide et mal maîtrisé
et son impacte sur la ville, les habitants et les décideurs locaux.
El Alia dont le noyau historique correspond à une véritable cité achevée, a été créée par les
premiers réfugiés venus d’Andalousie au début du XVIIème siècle. Elle connait aujourd’hui de
nouvelles et inquiétantes formes d’urbanisation.
Jusqu’à l’indépendance de la Tunisie, el Alia demeurait un village dont la population
repliée sur elle-même, vivait exclusivement de l’agriculture. Aujourd’hui encore, l’activité
agricole chez les habitants est prospère, mais de profondes mutations socio-spatiales se sont
traduites par l’apparition de nouveaux paysages aussi bien dans la ville que dans la campagne
environnante : pluri-activité des habitants, reconversions, nouvelles tendances socio-spatiales,
nouveaux équipements, nouvelles infrastructures, nouveaux modes de vie et nouveaux styles
architecturaux et urbanistiques.
2. Données de base et méthodologie :
L’espace local dans et autour d’el Alia est fortement diversifié et riche en évènements.
Devant cette complexité, les nouvelles approches de cartographie numérique, basées sur le
30
traitement des documents images anciens et récents issus de la télédétection facilitent
énormément la tâche.
En effet, le mérite de la télédétection est d’avoir réduit cet espace en une matrice.
Désormais, cet espace devient un objet manipulable, grâce au mode maillé et aux traitements
informatiques de plus en plus sophistiqués.
Nous utiliserons des couvertures aériennes de 1948, 1962, 1974 et 1985, qui constituent la
mémoire des lieux, des évènements et des phénomènes géographiques. Nous avons exploité
aussi deux images satellitaires, la première est actuelle, elle est de très haute résolution
spatiale, car bien adaptée à l’étude du tissu urbain et la deuxième est celle de Spot-XS de
1989.
3. Résultats :
On peut signaler que, l’approche objective et rationnelle fondée sur l’exploitation des
documents de télédétection conduit à des conclusions pertinentes, puisque des opérateurs
mathématiques et des requêtes spatiales peuvent être appliqués aux cartes numériques qui en
découlent, à condition toutefois, de pouvoir maîtriser l’intégration des données spatialisés
souvent hétérogènes, dans un modèle SIG. Les problèmes techniques que soulève cette
démarche, touchent donc essentiellement l’harmonisation cartographique des sources
d’informations multi-dates et la géoréférenciation des données images numériques et
analogiques. Cette approche diachronique a permis d’appréhender la problématique de la
dynamique spatiale caractéristique des petites villes.

Références bibliographiques :
- Ben Salem (M.), 1996 : Le Sahel de Bizerte : cartographie de l’occupation du sol et de sa dynamique.
Thèse de 3ème cycle, Fac. Sci. Hum. et Soc. de Tunis, 238 p.
- Longley (P.A.)/Magir (D.J.), 2001: Geographic Information Systems and Science, ed. Wiley, U.S.A., 224 p.

31
Utilisation des données satellitaires pour le suivi des changements
d’occupation du sol et de la désertification dans les zones semi-arides
- Cas de la région Sud des Aurès (Algérie)
Hassen BENMESSAOUD, Mahdi KALLA, Yassine BEGHAMI
Laboratoire “Risques Naturels et Aménagement de Territoire”
Faculté des sciences -Université El Hadj Lakhdar –Batna- Algérie
E-mail : ha123_m123@yahoo.fr

1. Problématique
La région semi-aride des Aurès présente une diversité floristique et faunistique indéniable,
Cependant les conditions climatiques (précipitations < 300 mm /an et des températures
annuelles varient entre 11,5 et 33°C) et la réalité anthropique défavorables, induisent une
dégradation du milieu physique qui prend la forme d’une régression du couvert forestier
dense. La superficie de cette unité varie de 20700 hectares en 1987 à 11648 hectares en 2001
L’objectif de cette étude est de déterminer l’apport des images satellitaires dans la
détection des changements d’occupation du sol et le suivi des processus de désertification
dans la région Sud des Aurès. Pour cela, nous avons utilisée les images : Landsat ETM + de
l’année 2001 et TM 1987. Ces dernières recouvrent la région Sud des Aurès qui présente un
paysage exposé aux phénomènes de la dégradation notamment les massifs forestiers de Beni-
Mloul, Dj.Mezbel et Dj Ahmar khaddou, caractérisés par des espèces endémiques.
2. Méthodologie
La démarche adoptée consiste à traiter des images satellitaires multi-dates par la méthode
de classification supervisée de Maximum vraisemblance pour visualiser les changements
globaux d’occupation du sol qui se sont produits dans cette zone.
3. Résultats
Les résultats obtenus des traitements des images satellitaires montrent bien que le couvert
forestier, les parcours ainsi que les sols font l'objet d’une dégradation très avancée. Cette
étude multi temporelle est un diagnostic qui nous a permis a la fois de déterminer les
phénomènes de dégradation qui touchent de vastes régions semi-arides provoquant une
régression du couvert végétal, mais aussi de son évolution entre 1987 et 2001.
Mots clés : Données satellitaires multi dates – Dégradation des ressources naturelles – Zones semi-arides –
Aurès.

Bibliographie :
- AbdessamedK. 1985 : Les problèmes de la dégradation des formations végétales dans l’Aurès (Algérie).
Deuxième partie : Les mesures à prendre. Forêt méditerranéenne, T VII, N°1, 1985.
- Bensaid A.; Smahi Z.; Iftene T. et BenzinehS. 2003 : Utilisation de la télédétection et des SIG pour l'aide à
la surveillance du risque de dégradation des parcours steppiques Télédétection, 2003, vol. 3, n° 5, p. 387–402.
- Berkane A. et Yahiaou A. 2007. L’érosion dans les Aurès, Sécheresse vol. 18, n° 3, juillet-août-septembre
2007.
- Benmessaoud H. Kalla. M et Dridi H. (2009) – L’évolution d’occupation du sol et désertification dans le
Sud des Aurès (Algérie). Revue Mappemonde (94- 2009 / 2). http://mappemonde.mgm.fr/

32
Apport des images ETM+ et des SIG pour la détection des changements
dynamiques de l’espace steppique dans la Wilaya de Naâma
Abdelkrim BENSAID 1, Malika BARKI 2, Driss HADDOUCH 3
1
IGR, université de Caen Basse Normandie, Laboratoire Geosyscom et Geophen, Abdelkrim.bensaid@unicaen.fr
2
Doctorante en Géographie à l’université de Tours malikabarki@yahoo.fr
3
Dr, Département de Foresterie, Faculté des Sciences, Université Abou-Bekr BELKAID, hidriss02@yahoo.fr

Dans ce travail nous proposons de mettre en évidence l’apport des images Landsat pour
le suivi dynamique de l’espace steppique dans les hautes plaines oranaises. Nous avons retenu
pour notre analyse, les changements dans l’état de surface intervenus depuis 1957 jusqu’à
2002 à partir des images MSS, TM et ETM+ de Landsat. Dés lors, trois méthodes de
détections de changements ont été utilisées afin de localiser les différentes zones qui ont subi
des mutations profondes et plus particulièrement l’extension de l’ensablement à l’intérieur des
contrées de la wilaya de Naâma. Les images ETM+ de Landsat-7 ont montré une évolution
alarmante de l’extension du sable. En effet, cette analyse a révélé que pour l’ensemble de la
région d’étude, la surface des espaces ensablées est passée de 1.38 % en 1957 à 42.9 % en
2002, soit une superficie de 1 280 762 ha; ce qui correspond à une extension de 28 461.4 ha
par an. Ce chiffre est alarmant et montre l’ampleur du phénomène de l’ensablement.

Mots Clés : détection de changement, ensablement, télédétection, Naâma

Extraction des Routes à partir des Images Satellitaires Optiques HRS:


Application aux SIG
S. BENZOUAI & Y. SMARA
Laboratoire de Traitement d’Images et Rayonnement. Faculté d’Electronique et d’Informatique.
Université des Sciences et Technologie Houari Boumediene (USTHB).
BP 32, El-Alia, Bab-Ezzouar, 16111 Alger, Algérie.
E-mail: s.benzouai@gmail.com, yousmara@yahoo.com

Les images satellitaires permettent aujourd’hui un accès numérique, rapide et régulier à


l’ensemble des données du territoire. Parmi ces données, les routes, objet de notre étude,
marquent un intérêt particulier pour diverses applications liées à la cartographie et aux
systèmes d’information géographique.
L’extraction des routes à partir des images satellitaires repose sur des techniques
manuelles (nécessitant un effort fastidieux de la part des opérateurs en un temps de réalisation
assez lent), semi-automatiques ou automatiques. Deux approches se distinguent : l’approche
linéaire pour la haute résolution spatiale et l’approche surfacique pour la très haute résolution
spatiale.
Dans cet article, nous présentons une méthode semi-automatique d’extraction des routes
basée sur le concept de la programmation dynamique, en particulier l’Algorithme F*. Elle
relève de l’approche linéaire où la route est considérée comme un objet linéaire. Cette
méthode s’appuie sur les caractéristiques géométriques de la route : l’homogénéité
longitudinale et le contraste transversal.
L’algorithme nécessite en entré une image de télédétection et une image de détection issue
d’un prétraitement (Filtre de Duda, filtres ISEF, etc.). Il est initié par un point de départ et un
point d’arrivée. Sa mise en œuvre nécessite la constitution de deux matrices : la matrice des
coûts initiaux C et la matrice des poids P.

33
Nous avons implémenté cet algorithme et l’avons appliqué sur des images SPOT
panchromatiques sur les régions d’Alger (région péri urbaine) et de Tébessa (région rurale).
Une évaluation qualitative et quantitative a également été réalisée.
Les tests de l’extraction sont effectués sur des images optiques panchromatiques : une image SPOT2
(HRV-PAN), sur la région de Bab Ezzouar à Alger, datée du 01/04/1997 et une image SPOT1 (HRV-PAN)
sur une zone rurale de Tébessa, prise le 11/10/1986.

(a) (b) (c) (e)

Figure 1 : (a) zone peu dense, (b) zone dense, (c) routes droite, (e) route courbée

D’après la figure (Fig.1), L’algorithme F* fonctionne aussi bien sur une route droite que
sur une route ayant une certaine courbure. Il fonctionne aussi sur les zones peu denses
(homogènes) et aussi les zones denses (hétérogènes). Les résultats de l’évaluation
quantitative sont résumés dans le tableau ci-dessous :
Nomises Ncomises Ntotal Nréelle Précision Indice de
classement
Tébessa 5% 20% 594 522.72 88% 73%

Bab 16% 8% 1417 1034,41 73% 46%


Ezzouar
Tableau 1. Valeurs de l’indice de classement (Tébessa, Alger)

D’après le tableau (Tab.1), on remarque que l’indice de classement est meilleur lorsque
l’extraction se fait sur une zone homogène, c'est-à-dire lorsque les caractéristiques de
l’homogénéité longitudinal et le contraste transversal sont vérifiées.

Mots clés : SIG, programmation dynamique, filtres Duda et ISEF.

34
Bibliographiques
- Bonnefon R., P.Dhérété, J.Desachy. Automatic tracking of linear features on SPOT images using dynamic
programming, EOS/SPIE EUROPTO’99, Image and Signal Processing for Remote Sensing V, pp.116-124,
Florence, Italie, septembre 1999.
- Farah N., Extraction et évaluation du réseau routier urbain à partir des images satellitaires: développement
d’algorithmes, Mémoire de maîtrise, Université de Sherbrooke, 112p, 1988.
- Benzouai S., Y.Smara. Détection de routes dans les images satellitaires, Troisièmes Journées d’Animation
Scientifique du réseau de Télédétection de l’AUF, JAS’09, 8-11 novembre 2009.

Modèle topologique 3D pour le réseau routier


Brahim BESSAA1, Mustafa BELHADJ AISSA2, Aichouche BELHADJ AISSA3
Laboratoire de Traitement d’Images et Rayonnement,
Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene
E-mail: bbessaa@yahoo.fr, 2 E.mail: mbelhadjaissa@gmail.com,3 E.mail: h.belhadj@mailcity.com

1. Problématique :
Les SIG tridimensionnels, ont pris de l’ampleur ces dernières années (Lachance, B. et all.
2005 ; Gröger, G. et Plümer, L. (2010)). Cependant, les méthodes de la modélisation 3D
utilisées dans l’environnement de CAO, ne répondent pas, ou répondent mal, aux besoins des
SIG. d’où la nécessité de développer des modèles adéquats pour l’administration d’objets 3D
par un SIG. Dans ce contexte, notre contribution porte sur la proposition d’un modèle
topologique 3D pour le réseau routier.
2. Données de base et méthodologie :
Modèle 3D proposé:
Vu les particularités de la couche réseau routier par rapport aux autre couches (Chen Jun et
all. 1999), il est nécessaire de développer un modèle 3D spécifique au réseau routier.
 Principe :
Le réseau routier est composé d’un ensemble de routes, où chaque route est constituée d’un
ensemble de tronçons de routes. Les tronçons de routes peuvent se couper formant ainsi des
intersections. Ces intersections peuvent être réelles, ou virtuelles lorsqu’il s’agit d’une
intersection entre des tronçons de niveaux différents (pont, route en dessous).
En passant à la troisième dimension, ce type d’intersection, "en l’air" ne doit pas exister,
néanmoins il nous donne une information sur la topologie. Afin de prendre en considération
ces caractéristiques, nous avons introduit la notion de niveau aux arcs et aux nœuds.
 Niveau d’arc :
L’affectation de niveau aux arcs ce fait d’une manière manuel comme suite :
1- Les arcs qui sont sur le sol (la terre) prennent toujours le niveau 0.
2- Les arcs qui sont totalement en l’air prennent des valeurs pairs (2, 4, 6,...). Pour les arcs au
sous sol on prend des valeurs négatives (-2, -4, …)
3- Les arcs intermédiaires qui lient les arcs de niveaux pairs prennent la valeur impair
intermédiaires (1, 3, 5,..).
 Niveau de nœud :
L’affectation de niveau de nœud ce fait d’une manière automatiques: les deux nœuds
extrémités d’un arc de niveau pair prennent la valeur du niveau de l’arc. Ensuite en ayant les
altitudes des nœuds de niveaux non nuls, on peut calculer l’altitude des différents points
constituants les arcs ce qui permet d’avoir une vue 3D du réseau.
 Passage du modèle 2D au modèle 3D :

35
Parmi les problèmes rencontrés après la modélisation 3D est l’acquisition des données.
L’avantage du modèle que nous proposons est qu’à partir d’un modèle 2D existant, nous
pouvons générer un modèle 3D avec peu d’investissements.

Vectorisation Affectation des Génération du modèle Traitements


2D Spaghetti niveaux aux Arcs topologique 2D 2D vers 3D

Etapes de passage du modèle 2D au modèle 3D


Première étape : Affectation des niveaux aux arcs :A partir d’un modèle 2D (couche
vecteur en spaghetti), nous affectons les niveaux aux différents arcs suivant le principe décrit
précédemment.
Deuxième étape : Génération du modèle topologique 2D : C’est une étape automatique,
elle consiste à générer les relations topologiques entre points et arcs.
Troisième étape : Traitements 2D vers 3D : C’est une étape automatique permettant de
compléter le modèle par les informations 3D (altitude et topologie). Cette étape passe par les
phases suivantes :
- Affectation des niveaux aux nœuds : en suivant le principe décrit précédemment.
- Elimination des intersections virtuelles et mise à jour de la topologie.
- Affectation des altitudes aux différents points.
3. Résultats et applications :
Nous avons implémenté le modèle sous l’environnement ArcGIS. Pour sa validation, nous
l’avons testé pour le calcul du chemin le plus court entre deux points du réseau routier d’une
partie de l’Est d’Alger (Algérie).

Le modèle que nous avons proposé permet de passer d’une représentation 2D existante à
une représentation 3D en introduisant la notion de niveau aux arcs et aux nœuds. Cette
information à permis d’éliminer les intersections virtuelles et de calculer les altitudes des
différents points en en ayant seulement l’altitude des nœuds de niveau non nul. Ce modèle est
à présent limité à un type spécifique d’objets géographiques (objets linéaires).
Réferences:
- Chen Jun, Sun Min, Zhou Qiming (1999), ”A 3-Dimensional Data Model for Visualizing Cloverleaf Junction
in a City Model “,Geo-Spatial Information Science,2 (1),9-15
- Gröger, G. et Plümer, L. (2010) How to Achieve Consistency for 3D City Models In: Geoinformatica, 14. Jg.
2010.
- Lachance, B., Pouliot, J., et Kirkwood, D. (2005) 3D Topological analysis of geological models., Geomatica
(En cours d'édition).

36
Suivi de l’enneigement grâce à l’imagerie MODIS (2000-2010) : application
à l’échelle des massifs de moyenne montagne en Drôme et Isère
(1, 2) (1, 3)
Sylvain BIGOT et Jérôme BONCOMPAIN
(1)
Laboratoire d'étude des Transferts en Hydrologie et Environnement
(LTHE - CNRS-IRD-INPG, UMR 5564),
(2)
Université Joseph Fourier - Institut de Géographie Alpine,
14 bis, Avenue Marie Reynoard - 38100 Grenoble, France,: sylvain.bigot@ujf-grenoble.fr
(3)
Université Jean Monnet – Département de Géographie

1. Problématique :
La connaissance de la dynamique spatio-temporelle de la couverture neigeuse
(accumulation, fonte et disparition) facilite les implications en modélisation climatique, mais
également hydrologique et écologique. Les variations saisonnières et géographiques
importantes enregistrées par l’enneigement ont des conséquences majeures sur le climat, les
ressources en eau et les processus écosystémiques régionaux. Suivre les variations
temporelles et spatiales de l’enneigement devient donc un enjeu pour les scientifiques et pour
les sociétés, que ce soit pour se servir de ce marqueur comme d’un indicateur régional du
changement climatique ou, plus pratiquement, pour établir une prévision fiable des ressources
en eau et de leur répartition. Dans cette perspective de suivi saisonnier et/ou interannuel,
parce que le couvert nival peut facilement être identifié dans les longueurs d’onde du visible
et du proche-infrarouge, et à cause de sa forte réflectance, des études se sont alors appuyées
sur la télédétection satellitale. Très étudiées grâce à tous ces moyens techniques, les Alpes
européennes sont certainement l’espace montagnard qui a reçu le plus d’attention. Cependant,
ces résultats sont encore très expérimentaux et peu détaillés à l’échelle régionale, et les
précisions à l’échelle des Préalpes restent floues (Bigot et Rome, 2008).
2. Données de base et méthodologie :
Cette présentation s’intéresse donc au suivi de la variabilité spatio-temporelle de
l’enneigement à l’échelle des espaces de moyenne montagne situés dans les Préalpes
occidentales, dans les départements de la Drôme (massifs du Diois et des Baronnies) et de
l’Isère (massifs du Vercors et de la Chartreuse). Cette recherche s’effectue dans le cadre du
programme national GICC-ECCLAIRA (Gestion et Impact du Changement Climatique -
Evaluation du Changement CLimatique, ses Adaptations et Impacts en Rhône-Alpes), en
particulier l’action de recherche DECLIC (Drôme : Eau, CLimat et Impacts liés aux
Changements). Plus généralement, les travaux s’intègrent dans ceux menés, à l’échelle
régionale, au sein de la Zone Atelier Alpes (ZAA) du CNRS. Ils s’appuient sur l’analyse de
données provenant de l’imagerie MODIS (Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer)
sur la période 2000-2010. Les produits utilisés sont les images Modis Terra Snow Cover 8
Days L3 Global, possédant une résolution spatiale de 500 m. Ces images se décomposent en
fait en deux jeux de données : la couche ‘Maximum Snow Extent’ qui est une synthèse sur 8
jours de l’étendue maximale de l’enneigement sur la période considérée, et la couche ‘8 Days
Snow Cover’ qui restitue la chronologie de l’enneigement pour huit jours. Ces produits
fournissent donc une information pertinente sur la présence de neige au sol, et en aucun cas
sur la hauteur de neige.
En complément, dans une perspective climatologique, différentes séries climatiques
régionales (essentiellement les températures et les précipitations) sont confrontées aux
résultats du traitement d’images. Ces séries proviennent soit du réseau de Météo-France soit
d’un réseau météorologique spécifique développé par le LTHE, en collaboration avec la
Réserve Naturelle des Haut Plateau du Vercors.

37
3. Résultats :
En opérant plusieurs traitements numériques de ces données, il est possible d’obtenir les
fréquences d’enneigement hivernal (i.e. entre septembre et mai) sur la période 2000-2009,
valeurs qui révèlent une augmentation sensible et continue à l’échelle Drôme-Isère.
Cependant, malgré la fiabilité des données (estimée à 97%), plusieurs artefacts doivent être
analysés (la confusion entre neige et nuages, ainsi que la détection impossible du manteau
nival si la couverture nuageuse est trop dense). Comme tout produit issu de la télédétection
optique, les données MODIS possèdent différents biais atmosphériques qui peuvent apporter
une certaine confusion entre la détection du manteau neigeux et celle de certains nuages.
L'ordre de grandeur peut aller quelquefois jusqu’à 30 à 40% des images, minimisant
artificiellement les valeurs de l'enneigement. Un second problème est lié à l'occupation du sol
qui peut influencer de manière plus ou moins notable la détection de la neige au sol,
particulièrement en zone arborée. Ainsi, dans certains espaces forestiers du Vercors, il est
impossible d'estimer le manteau neigeux sous la canopée à partir des seules données MODIS,
l'influence des types de végétation (donc d’occupation du sol) influençant significativement
l'évolution intra-saisonnière du nombre de jours de neige au sol calculés via MODIS.
Le relief reste le facteur prépondérant dans la répartition régionale du manteau neigeux,
puisqu’il explique 65% de sa variabilité spatio-temporelle sur la période d’étude. Une analyse
factorielle indique qu’environ 9% de la variance trouve une explication climatologique et
géographique, surtout liée aux orientations (i.e. en relation avec des flux de Sud ou de secteur
Nord à Nord-ouest) et aux circulations atmosphériques (Bigot et al., 2009).
Mots clés : Vercors, enneigement, climat, MODIS, cartographie.

Références bibliographiques
- Bigot S. et Rome S., 2008 : apports de l’imagerie satellitaire pour l’etude du climat et de l’enneigement du
massif du vercors. Bulletin de la Société Géographique de Liège, 51, 63-77.
- Bigot S., Rome S. et Dedieu J.-P., 2009 : La variabilité interannuelle de l’enneigement dans les Préalpes
françaises (massif du Vercors) : recherche de prédicteurs climatiques à l’échelle synoptique. Geographica
Technica, Numéro Spécial, 73-78.

Etude du déneigement saisonnier des ‘Alpages Sentinelles’ du Parc National


des Ecrins (France) grâce à l’imagerie MODIS
(1, 2) (1) (3) (4)
Sylvain BIGOT , Estelle ANCELET , Antoine RABATEL et Richard BONET
(1) Laboratoire d'étude des Transferts en Hydrologie et Environnement
(2) (LTHE - CNRS-IRD-INPG, UMR 5564)
(2)
Université Joseph Fourier - Institut de Géographie Alpine, sylvain.bigot@ujf-grenoble.fr
(3)
Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement
(4)
Parc National des Ecrins Domaine de Charance - 05000 Gap – France

Problématique :
Dans le cadre d’un suivi scientifique pour l’étude et la collecte à long terme de données
climatiques, écologiques, agronomiques et socio-économiques, le Parc National des Ecrins
(PNE) a lancé en 2008 un programme intitulé ‘Alpages sentinelles’. Neuf alpages témoins ont
donc été choisis pour cela, car ils représentent une variété de situations et de caractéristiques
naturelles au sein des sept secteurs du PNE (figure 1). Plusieurs protocoles ont alors été mis
en place pour collecter des informations sur ces alpages, leur analyse sur quelques années
permettant par exemple d’aider à adapter les pratiques pastorales pour préserver l’équilibre et
la pérennité de l’espace pastoral.

38
Figure 1 : Localisation et descriptif des neuf Alpages Sentinelles étudiés par télédétection au sein du Parc
National des Ecrins (adapté d’après un document interne du PNE, 2010).
L’étude de la vitesse du déneigement des alpages est ainsi particulièrement déterminante,
puisqu’elle influence à la fois la ressource pastorale et la phénologie végétale. La période de
fusion nivale représente en effet l’un des forçages écologiques essentiels du cycle végétatif
des espèces de montagne, notamment pour la détermination du début de leur période de
croissance et de leur distribution géographique. Dès 2009, un protocole pour l’étude par
télédétection optique de l’évolution du déneigement des zones d’alpages a donc été utilisé par
le LTHE, en particulier pour déterminer pour chacun des alpages considérés, la durée du
couvert neigeux hivernal et sa vitesse de déneigement. Les comparaisons interannuelles sont
également essentielles pour établir des possibles évolutions des conditions éco-climatiques
des alpages.
2. Données de base et méthodologie :
Les données satellitaires retenues ici sont les données de réflectance dans chaque bande
spectrale calibrées et géoréférencées de l’imagerie MODIS, obtenues gratuitement auprès du
National Snow and Ice Data Center (NSIDC). Les images analysées sont les synthèses
calculées sur une période de 8 jours, à une résolution spatiale de 500 m. La détection et la
cartographie de la couverture nivale repose essentiellement sur l’algorithme du Normalized
Difference Snow Index (NDSI) et sur des tests de seuillage de certains canaux très sensibles à
la présence de la neige. L’utilisation d’un indice tel que le NDSI a aussi l’avantage de réduire
considérablement les effets radiométriques dus à la topographie, en s’adaptant à différentes
conditions d’illumination.
3. Résultats :
Le travail présenté ici fait donc le bilan, à partir de ces données MODIS et sur la période
2000-2010, des chronologies saisonnières du déneigement des alpages sentinelles du PNE,
afin de diagnostiquer d’une part la variabilité spatio-temporelle des ressources nivales
régionales et, d’autre part, les impacts potentiels de ces variations hydroclimatiques sur les

39
activités agro-pastorales de cet espace alpin français. L’essentiel des résultats sont
cartographiques, afin de pouvoir suivre et comparer spatialement l’évolution du déneigement
saisonnier sur la période d’étude. Ces indicateurs représentent aussi une des actions de
recherche menées actuellement dans le cadre de la Zone Atelier Alpes du CNRS, associant
scientifiques et gestionnaires de territoires de montagne.
Mots clés : Massif des Ecrins, alpages, MODIS, enneigement.

Nouvelles données néotectoniques et cartographie de risque sismique dans


les fossés de Foussana et Kasserine-Gredok (l’Atlas central tunisien)
Amor BKHAIRI * & El Mabrouk ESSID**
*Laboratoire de Cartographie Géomorphologique des Milieux, des Environnements et des Dynamiques, CGMED, faculté des
sciences humaines et sociales de Tunis
*Office National des Mines, Cherguia
E-mail: bkairi_amor@yahoo.Fr , mab_04@yahoo.fr

1. Problématique
Les fossés de Foussana et de Kasserine- Gredok correspondent à des dépressions qui
entrecoupent obliquement les alignements montagneux de l’Atlas central tunisien en
constituant les grabens les plus méridionaux de l’ensemble de cette chaîne. Ces fossés, à
remplissage silici-clastiques mio-plio-quaternaire, ont été le siège d’une activité tectonique
quaternaire notoire dont les indices ont été signalés dans plusieurs travaux précisément sur les
bordures de fossés en question (Chihi, 1984 ; 1995 ; Dlala, 1987…1996).
2. Données de base et méthodologie
De nouvelles investigations néotectoniques, couplées à des analyses géomorphologiques,
menées dans ces fossés ont permis la mise en évidence des nouveaux éléments structuraux
ayant fonctionnés au moins jusqu’au l’Holocène antéhistorique. Certaines stations
néotectoniques dévoilent une réactivation continue des anciennes failles normales ou
décrochantes. Ces failles semblent commander fortement l’hydrographie et la répartition des
aires de sédimentation. La compilation de ces données avec celles de la sismicité
instrumentale, couvrant le dernier siècle et le début de ce millénaire, sous un système
d’information géographique (SIG), réaffirment une activité tectonique subactuelle à actuelle
de cette région par la manifeste concordance entre l’organisation du chevelu hydrographique,
les tracées des failles quaternaires et l’emplacement de certains foyers sismiques.
L’intégration de la couche d’information d’occupation de sol à ce système d’information
montre l’aléa sismique comme l’un des risques majeurs éventuels qui peut affecter l’Atlas
central tunisien.
3. Résultats
Un essai de cartographie de ce risque sismique se focalisant sur les fossés de Foussana et
de Kasserine-Gredok et leurs abords, a fait apparaitre des disparités évidentes au sein de cette
zone d’étude dégageant la ville de kasserine comme la plus menacée. Ce document
cartographique pourrait servir comme un outil d’orientation pour des études de haute
résolution dans le cadre de prévention et de gestion de l’aléa et de risque sismique.
Mots-clés : Atlas central tunisien, Kasserine, néotectonique, sismicité, risque.

40
Linear Spectral Unmixing approche pour discriminer et caractériser les
sols affectés par la salinité Cas d’étude: Nord-Est du Brésil
Moncef BOUAZIZ1, Jörg MATSCHULLAT2, Richard GLOAGUEN1,
1
Remote Sensing Group, Institut für Geologie, TU Bergakademie Freiberg, Bernhard-von-Cotta Strasse 2, D-09599,
Freiberg, Germany 2Interdisciplinary Environmental Research Centre, AG Geoökologie, TU Bergakademie Freiberg,
Brennhausgasse 14, D-09599 Freiberg, Germany
moncef.bouaziz@gmail.com

1. Problématique :
Les sels solubles dans le sol consistent souvent une menace pour la stabilité des sols, les
ressources en eaux et l’agriculture. Les sols des régions aride et semi-aride sont les plus
touchés par ce phénomène. Le Brésil fait partie des régions ou l’excès de la concentration du
sel dans le sol est un problème sévère à confronter. Une large expansion des sols affectés par
le sel est bien visible dans la zone d’investigation, affectant principalement le développement
des racines dans les sols ainsi que la dégradation de la fertilité de ces sols.
2. Données de base et méthodologie :
La télédétection est un nouveau moyen efficace pour l’identification et la cartographie de ces sols
salés. Plusieurs techniques de télédétection (Linear Spectral Unmixing, indices de végétation,
salinisation et de brillance) sont appliquées sur les données MODIS Terra de la région du Nord-Est du
Brésil pour examiner la distribution spatial des zones affectées par la salinisation aussi que leur degré
de dégradation par le sel. En outre, l’analyse géochimique des 112 échantillons prélevés des sols
brésiliens a été utilisée pour caractériser les différents degrés de salinisation dans la région d’étude. La
corrélation entre les résultats de l’analyse géochimiques des échantillons des sols et les indices de
télédétection est établi pour figurer les indices aussi que les bandes spectral les plus performants dans
l’identification des sols affectés par la salinisation. Pour atteindre nos objectives, on a évalué l’apport
de la technique du Linear Spectral Unmixing dans la caractérisation des sols affectés par la
salinisation. Le linear Spectral Unmixing approche a été choisi dans cette étude à cause de leur haute
performance dans la décomposition de la réponse spectral de différentes composantes d’un pixel.
3. Résultats :
Les résultats obtenus montrent que l’intégration de cette approche apporte plus de précision et
décrit mieux la réalité des sols affectés par la salinisation. L’approche considérée dans cette étude a
bien montrée le potentiel élevé de la technique du Linear Spectral unmixing dans l’identification et la
caractérisation de la salinité des sols.

Mots clés: Spectral Unmixing, Salinité des sols, Analyse spectral, Climat Aride.

Apports de la télédétection dans la connaissance et la gestion des zones


humides littorales : Application à la zone de Chott El Merdassia (littoral
Nord de Sfax)
Riadh BOUAZIZ 1& Abdelkarim DAOUD2
1
Laboratoire de Cartographie Géomorphologique des Milieux des Environnements et des Dynamiques (CGMEG), Faculté
des Sciences Humaines et Sociales de Tunis ,riadhbouaziz@yahoo.fr
2- Laboratoire Eau-Energie-Environnement. Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax, daoudabdelkarim@yahoo.fr

La zone de Chott El-Merdassia, choisie comme cadre spatial de cette étude, correspond à
une zone humide du littoral de Sfax, irriguée aussi par les apports des épandages d’Oued
Laâchèche. Située au Nord de l’agglomération qui compte plus de 450.000 habitants, le
littoral d’El-Merdassia correspond à une côte basse, où les formations meubles prédominent,
avec une large zone intertidale et un important phénomène de marées. La topographie faible
de cette côte et la présence de la zone d’épandage de la partie aval d’Oued Laâchèche

41
expliquent certains traits fondamentaux de la morphologie, particulièrement les marais
maritimes, les slikkes et les schorres. Située à la périphérie de l’agglomération, cette zone
subit actuellement beaucoup de pressions, particulièrement l’extension de l’habitat péri-urbain
anarchique, dans des zones basses, potentiellement exposées au risque d’inondation. Le
travail proposé s’est basé sur des documents multi-sources : Deux scènes spot xs (K 67 J 280
du 10/08/96 et du 27/05/2000) et une scène Landsat ETM+ de mars 2006, un fond
topographique au 1/50.000 datant de 1954 et un fond topographique au 1/25.000 datant de
1994. A notre connaissance, il n’existe pas de missions de photographies aériennes sur notre
zone d’étude, et encore moins un plan d’occupation des sols de la zone humide littorale.
L’ensemble de ces documents utilisés a été géoréférencé suivant les coordonnées Lambert sur
Erdas 8.5. A partir de classifications effectuées sur des scènes satellitales Spot au Laboratoire
de Télédétection de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Sfax, à l’aide du logiciel
Erdas 8.5, complétées par des vérifications sur le terrain, ainsi que par les données
cartographiques disponibles, ce travail tentera de présenter l’apport possible de la
télédétection dans la connaissance des contraintes et aptitudes des milieux fragiles à
aménager. Ainsi, ce travail tentera d’abord de caractériser et délimiter les unités
morphologiques de la zone humide littorale. Il essayera ensuite de définir l’extension spatiale
de la zone d’épandage d’Oued Laâchèche, afin de déterminer les zones susceptibles d’être
inondées en cas de crue. Enfin, à partir d'une première restitution cartographique produite sur
la zone d’étude, ce travail présentera quelques éléments pour un aménagement intégré de cette
zone humide littorale fragile, qui restera à détailler et affiner selon le diagnostic complet en
cours d'élaboration.

Modélisation par la théorie des copules des images radar polarimétriques.


Application aux zones urbaines et périurbaines
Lynda BOUCHEMAKH1, Grégoire MERCIER2, Youcef SMARA1
1 : LTIR / Faculté d’Electronique & Informatique, Université des Sciences et Technologie Houari Boumediene (USTHB)
BP32 EL Alia, Bab Ezzouar, 16111, Alger, Algeria
2 : Telecom Bretagne, CNRS UMR 2872 TAMCIC / TIME,Technopole Brest-Iroise CS 83818
29238 Brest Cedex 3, France
lbouchemakh@yahoo.fr, gregoire.mercier@telecom-bretagne.eu, yousmara@yahoo.fr

1. Problématique
Cet article est basé sur la flexibilité du modèle multidimensionnel de la fonction de densité
de probabilité (pdf) utilisé pour la description des données complexes dans les images radar
polarimètriques. Afin d’exploiter les données radar polarimètriques, il est nécessaire de
traduire la dépendance entre les canaux HH, HV (ou VH), et VV, c'est-à-dire la dépendance
entre les six variables : HHimag, HHreal, VVimag, VVreal, HVimag, HVreal.
Actuellement, les travaux proposés font l’hypothèse d’une dépendance linéaire et la
modélisent donc par une matrice de covariance. Or cette linéarité n’est vraie qu’en zone
homogène et non pas dans les zones hétérogènes. Il s’agit donc ici de trouver une
modélisation d’une loi multidimensionnelle (en 6D). Cet article se penche sur une
modélisation de la dépendance statistique à l’aide de la théorie des copules. De ce point de
vue, le modèle ainsi proposé est plus flexible que la distribution classique de Wishart.
2. Données de base et méthodologie :
Une copule multidimentionnelle (mD) est une fonction de distribution cumulative de m
variables aléatoires sur [0,1] m . L’intérêt des copules est qu’elles permettent de lier entre les
distributions conjointes et les marginales. Si H est une fonction de distribution conjointe

42
(cdf : joint cumulative distribution function) de 2 variables aléatoires continues (X1,X2,…,Xm)
avec F1,F2,…,Fm les cdf marginales de X1,X2,…,Xm respectivement, alors nous pouvons dire
d’après le théorème de Sklar que le modèle de la copule s’écrit comme suit :
H(x1,x2,…,xm)=C(F1(x1), F2(x2),…, Fm(xm))
Une copule décrit la relation de dépendance dans une distribution multivariée. Donc, si
l’on a des marginales d’une distribution multivariées, la distribution est complètement
déterminée par sa copule qui est unique si ses pdf marginales sont continues. Ce processus
peut être appliqué pour une distribution multivariée quelconque et aucune condition sur la
nature de la distribution
Le modèle de la copule 6D utilisé est de la forme :
C(C(ReHH , ImHH ), C(ReHV , ImHV ), C(ReVV , ImVV))
Où Rexx et Imxx représentent la partie réelle et imaginaire de l’image xx.
Suivant ce modèle de copule, nous pouvons alors caractériser la distribution des données
polarimètriques dans les images radar POLSAR.
Le modèle de copule est appliqué sur des images E-SAR en bande P de la zone
d’Oberpfaffenhoffen en Allemagne qui est caractérisée par des zones urbaines et peri urbaines
(centre DLR, aéroport, forets et champs de cultures).
3. Résultats :
Nous avons trouvé que la copule Ali-Mickhail-Haq représente au mieux la dépendance du
signal rétrodiffusé qu’il soit en amplitude ou en complexe( parties réelle et imaginaire).
Cette copule appartient à la famille des copules archimédiennes qui sont définies à l’aide
d’un ou plusieurs paramètres. D’une façon générique, elles sont définies à l’aide d’une
fonction génératrice φ et de son inverse φ-1, en 2D par la relation suivante :
C(u1,u2)= φ-1 (φ(u1)+ φ(u2))
Cette fonction génératrice est définie par :
1 − θ (1 − t )
ϕθ (t ) = Ln avec − 1 ≤ θ ≤ 1
t
Ainsi la copule Ali-Mickhail-Haq est déduite et est caractérisée par la relation suivante :
u1u2
C (u1 , u2 ) =
1 − θ (1 − u1 )(1 − u2 )

Mots-clés : Radar SAR, images polarimètriques, copules archimédiennes, Kendall plot.

Bibliographie :
- Maitre H., 2001 :Traitement des images de radar à synthèse d’ouverture. Hermes Science.
- Nelsen R., 2005: Dependence modelling with archimedian copulas, in Proc. of the Second brazilian
Conference on Statistical Modelling in Inssurance and Finance, N. Kolev and P. Moettin, 45–54.
- Genest C. and Boies J.-C., Nov.2003: Detecting dependence with Kendall plots.The American Statistician,
vol. 57, 4.
- Mercier G., L. Bouchemakh, and Smara Y., 2007: The use of multidimensionnal copulas to describe
amplitude distribution of polarimetric sar data, IEEE Internationnal Geoscience and Remote Sensing
Symposium, Technical Report.
- Grimaldi S. and Serinaldi F., 2006: Asymetric copula in multivariate flood frequency analysis. Advances in
Water Resources, vol. 28, 8, pp. 1155–1167.

43

View publication stats

Vous aimerez peut-être aussi