Vous êtes sur la page 1sur 15

Limites et continuité Résumé de cours

I) LIMITES
1) Opération sur les limites

 x → x 0 où x 0 
 x → x + où x 
 0 0
Les opérations sur les limites qui vont suivre sont valables dans les cinq cas suivants :  x → x 0− où x 0 
x → + 
x → − 

Limite de la somme
ℓ∈  ℓ∈  ℓ∈  +∞ –∞ +∞

ℓ’ ∈  +∞ –∞ +∞ –∞ –∞
ℓ+ ℓ’ +∞ –∞ +∞ –∞

Limite du produit
∞ ∞ 0
∞ ∞ ∞ ∞ ∞

+∞si – ∞ si +∞si – ∞ si

Limite du quotient
ℓ∈  ℓ= 0 ∞ ∞ ∞
ℓ’ = 0 ℓ’ = 0 ℓ’ = 0 ∞ ∞
+∞si +∞si – ∞si
– ∞si 0

Limite de la fonction

➢ Si et ℓ ∈ alors . La réciproque est fausse sauf siℓ = 0. Il en résulte

l’équivalence :
➢ Si alors

Limite de la fonction
➢ On suppose que f est une fonction positive (Condition nécessaire pour que soit
définie)
➢ Si et alors
➢ Si alors

L’univers mathématiques Page 1


Limites et continuité Résumé de cours

2) Limites et ordre

On suppose que les fonctions f, g et h sont définies dans un même intervalle I

x  I, f (x)  g(x)



Si lim f (x) = ℓ  alorsℓ ≤ℓ’
lim g(x) = ℓ ' 
On aura la même conclusion ℓ ≤ ℓ’ lorsqu’on remplace l’inégalité large f (x)  g(x) par
l’inégalité stricte f (x)  g(x)

 x  I, g(x)  f (x)  h(x)


Si  alors limf (x) = ℓ
 lim g(x) = lim h(x) = ℓ 
On aura la même conclusion limf (x) = ℓ lorsqu’on remplace l’inégalité g(x)  f (x)  h(x) par
l’inégalité stricte g(x)  f (x)  h(x)

x  I, f (x)  g(x)


Si  alors limf (x) = − 
lim g(x) = − 
x  I, g(x)  f (x)
Si  alors limf (x) = + 
lim g(x) = + 

3) Limite d’une fonction monotone

Soit f une fonction définie sur intervalle du type  a , b  où b est fini ou infini
Si f est croissante et majorée sur  a , b  alors f admet une limite finie en b
Si f est croissante et non majorée sur  a , b  alors f tend vers + ∞ en b

Soit f une fonction définie sur intervalle du type  a , b  où a est fini ou infini
Si f est décroissante et minorée sur  a , b  alors f admet une limite finie en a
Si f est décroissante et non minorée sur  a , b  alors f tend vers –∞ en a

4) Limites et branches infinies

On désigne parC f la représentation graphique d’une fonction f dans un repère cartésien


( O , i , j) . On considère un point M(x, y) variable surC f (donc y = f(x)). On dit que C f admet
une branche infinie lorsque l’une au moins des coordonnées x ou y tend vers l’infini. Si une seule
des coordonnées x ou y tend vers l’infini alors C f admet une asymptote horizontale ou verticale.
Si les deux coordonnées x et y tendent vers l’infini alors C f peut admettre une asymptote oblique
ou une branche parabolique.

L’univers mathématiques Page 2


Limites et continuité Résumé de cours

Asymptote verticale

La droite d’équation est asymptote verticale à si et seulement si

Asymptote horizontale

La droite d’équation est asymptote horizontale à si et seulement si

L’univers mathématiques Page 3


Limites et continuité Résumé de cours

Asymptote oblique

La droite d’équation est asymptote oblique à la courbe si et seulement

si :

f (x)
Détermination de l’asymptote oblique : a = lim et b = lim ( f (x) − ax )
x→  x x→ 

Branches paraboliques de direction celle de

La courbe admet une branche infinie parabolique de direction celle de l’axe des

abscisses si et seulement si :

L’univers mathématiques Page 4


Limites et continuité Résumé de cours

Branches paraboliques de direction celle de

La courbe admet une branche infinie parabolique de direction celle de l’axe des

ordonnées si et seulement si :

lim f (x) = −  lim f (x) = − 


x→ +  x→ − 
f ( x) f ( x)
lim = − lim = +
x→ +  x x→ −  x

lim f (x) = +  lim f (x) = + 


x→ +  x→ − 
f ( x) f ( x)
lim = + lim = −
x→ +  x x→ −  x

Branches paraboliques de direction oblique


La courbe admet une branche infinie parabolique de direction celle de de la droite
d’équation si et seulement si :

L’univers mathématiques Page 5


Limites et continuité Résumé de cours

5) Limites usuelles

Limite d’une fonction polynôme

Soit la fonction polynôme où an 0

: La limite d’une fonction polynôme en est celle de son


monôme de plus haut degré

Limite d’une fonction rationnelle

Soit la fonction rationnelle : où avec

Si alors appartient au domaine de définition de f et

La limite d’une fonction rationnelle en est celle du rapport des


monômes de plus hauts degrés

Limite des fonctions trigonométriques

L’univers mathématiques Page 6


Limites et continuité Résumé de cours

II) CONTINUITE

1)
Continuité en un point
On suppose que f est une fonction définie sur un
intervalle ouvert I de centre . C'est-à-dire que I est
inclus dans le domaine de définition de f. On dit que la
fonction f est continue en x0, si et seulement si :

Continuité à gauche
On suppose que f est définie à gauche de . C'est-à-
dire qu’elle est définie sur un intervalle du type
où r est un réel strictement positif. On
dit que f est continue à gauche en x0, si et seulement
si :

Continuité à droite
On suppose que f est définie à droite de . C'est-à-
dire qu’elle est définie sur un intervalle du type
où r est un réel strictement positif. On
dit que f est continue à droite en x0, si et seulement si :

Une fonction f est continue en x 0 si et seulement si elle est continue à gauche et à droite en x 0

2)
Continuité sur un intervalle

Une fonction f est continue sur un intervalle ouvert I si elle est continue en tous ses points
Une fonction f est continue sur l’intervalle fermé si elle est continue sur l’ouvert ,
continue à droite en a et à gauche en b

L’univers mathématiques Page 7


Limites et continuité Résumé de cours

3)
Opérations sur les fonctions continues

Si f est continue sur un intervalle I alors les fonctions sont


continues sur I
Si f est continue et positive sur un intervalle I alors la fonction est continue sur I
Si f et g sont continues sur un même intervalle I alors les fonctions sont continues
sur I
Si f et g sont continues sur le même intervalle I et si en plus g ne s’annule pas sur I, alors les
fonctions sont continues sur I

4)
Continuité des fonctions usuelles

Toute fonction polynôme est continue sur


Toute fonction rationnelle est continue sur son domaine de définition
Les fonctions cosinus et sinus notées respectivement cos et sin sont continues sur
La fonction trigonométrique tangente notée tan est continue sur

La fonction cotangente notée cotg est continue sur

5)
Image d’un intervalle par une fonction continue

L’image de tout intervalle par une fonction continue est un intervalle


L’image de tout intervalle fermé borné par une fonction continue f est l’intervalle fermé
borné où m est le minimum de f sur et M son maximum

6) Théorème des valeurs intermédiaires

Si f est continue sur un intervalle I et si a et b sont deux


réels de I tels que alors pour tout réel k compris
entre f(a) et f(b) l’équation admet au moins
une solution dans l’intervalle

Corollaire

Si f est une fonction continue sur le fermé borné


et si en plus alors l’équation
admet au moins une solution appartenant à l’intervalle
ouvert

L’univers mathématiques Page 8


Limites et continuité Résumé de cours

Théorème
Si f est continue et strictement monotone sur un
intervalle I et si a et b sont deux réels de I tels que
alors pour tout réel k compris entre f(a) et
f(b) l’équation admet une seule solution
dans l’intervalle

III) FONCTION COMPOSEE


1)
Définition
Soient f et g deux fonctions définies respectivement
sur les intervalles I et J tels que alors la
fonction notée définie sur I par :
est par définition la composée
de f par g

2)
Limite de la fonction composée

Si alors

Remarque :si on remplace f(x) par y et x0 par ℓalors:

Si alors

Remarque :si on remplace f(x) par y et ∞ par ℓ alors:

Autrement dit : la limite de la fonction composée gof est


celle de g lorsqu’on fait le changement de variable y = f(x)

Le digramme ci-contre explique le lien entre la limite de


la fonction composée et l’idée de changement de variable

3) Continuité de la fonction composée

Si f est continue en x 0 et g est continue en y0 = f (x 0 ) alors gof est continue en x 0


Si f est continue sur un intervalle I, g est continue sur un intervalle J tel que f (I)  J alors
gof est continue sur I

L’univers mathématiques Page 9


Limites et continuité Résumé de cours

IV) IMAGE D’UN INTERVALLE PAR UNE FONCTION CONTINUE STRICTEMENT


MONOTONE
Dans la suite on suppose que f est une fonction continue et strictement monotone sur l’intervalle I

f (I) Si f est strictement f (I) Si f est strictement


Intervalle I
croissante décroissante
a , b  f (a) , f (b)   f (b) , f (a) 
   
a , b   limf , limf   limf , limf 
 a+ b−   b− a+ 
   
a , b   f (a) , limf−   limf

, f (a) 
 b   b 
   
a , b   limf , f (b)   f (b) , limf 
 a+   a+ 

a, +   f (a) , limf   limf , f (a) 


 +   + 
   
a ,+    limf
+
, limf 
+   limf
+ 
, limf 
+
 a   a 

−  , b   limf , f (b)   f (b) , limf 


 −   − 

   
−  , b   limf , limf   limf , limf 
 −  b−   b− − 

−  , +    limf , limf 
 − + 
 limf , limf 
 + − 

L’univers mathématiques Page 10


Limites et continuité Enoncés des exercices

CALCUL DES LIMITES sin (x) − cos ( x)  2


3) Montrer que : lim = (On
x→ 1 4x − 1 4
EXERCICE 1 Calculer les limites suivantes : 4

 2  
1) lim  x − 7x + 10  ; lim  2 x − 8
3
 pourra utiliser le changement de variable y = x − 1
4 )
x→ 5  2x − 10  x → 2  x − 7x + 10  2 sin(x) − 1
= − 3 (On pourra
( ) ( )
4) Montrer que : lim
lim 2x − 10 ; lim 2x − 10 x→  2 cos(x) − 3
6
x → 3 + x − 8x + 15 x → 3 − x − 8x + 15
)
2 2

utiliser le changement de variable y = x − 


 
2) lim  2x + 3 − 2  ; lim x + 32+ x − 3 ( ) 6
x → 1  x − 5x + 4  x→ 1 x −1
()
lim x sin 1 et lim (x +1) tan  ()
( )
5) Calculer
 x + 5 − x −1 x →+ x →+
lim x + 5 − 3
x x
; lim 
x→ 4 8−x−2 x→ 4  x + 2 − 6  On pourra utiliser le changement de variable y = 1
x
ASYMPTOTES ET BRANCHES INFINIES
EXERCICE 2 Déterminer dans chacun des
cas suivants le domaine de définition de la fonction f EXERCICE 5 Soit la fonction f définie par
f (x) = x − 8x + 16 . On désigne par C sa courbe
2
puis étudier ses limites en +  et − 
2x − 4
1) f (x) = x + 2x − 3
2
4) f (x) = x 2 + 2x − 3 représentative dans un repère cartésien (O,i, j )
2x +1 2x + 1 1) Déterminer les réels a, b et c tels que pour tout
2) f (x) = 2 2 − x 5) f (x) = x − 2x − 3x
2
x  2 , f (x) = ax + b +c . En déduire que la
x + 2x − 3 2x − 4
courbe C admet aux voisinages de +  et −  une
3) f (x) = 2x 2+ 3x − 5
2
6) f (x) = x 2 + 4x + x
x − 3x asymptote oblique  dont on précisera l’équation
réduite
EXERCICE 3 2) Montrer que la droite D d’équation x = 2 est
asymptote verticale à la courbe C
On considère la fonction f m de  dans  définie par : 3) Tracer la courbe C en admettant que les variations
de f sont données par le tableau ci-dessous
(m − 2)x 3 + 3mx 2 − 4x − 6
f m (x) = x − 0 2 4 +
x2 −1
Où m est un paramètre réel −4 + +
f (x)
1) Etudier suivant le paramètre m la limite de f m en +  − − 0
2) Etudier suivant le paramètre m la limite de f m en 1
EXERCICE 6
On considère la fonction g
EXERCICE 4
définie par f (x) = x 2 − 4x + 13 . On désigne par C
sin(2x) sa courbe représentative dans un repère cartésien
1) Calculer les limites suivantes : lim
x →0 3x 2 − 5x (O,i, j )
1 − cos(x) 1) Montrer que la fonction g est définie sur
cos(x) − cos 2 (x)
lim lim 2) Montrer que la droite D d’équation y = x − 2 est
x →0 x2 + x4 x →0 tan 2 (x)
asymptote à la courbeC au voisinage de + 
1 + sin(2x) − cos(x) x sin(2x) 3) Montrer que la droite D ' d’équation y = − x + 2
lim
( )
lim
x → 0 1 − sin x − cos(x) x →0 1 − cos3 (x)
2 est asymptote à la courbeC au voisinage de −
4) Tracer la courbe C en admettant que les varia-
cos(x)
2) Montrer que : lim =−1 tions de g sont données par le tableau ci-dessous
x→  2x −  2
2 x − 2 +
(On pourra utiliser le changement de variable
+ +
y=x−
2 ) f (x)
3

L’univers mathématiques Page 11


Limites et continuité Enoncés des exercices

EXERCICE 7 4) Reconnaitre dans les trois figures suivantes les


courbes C f ,C g et C h
Soit la fonction f définie par f (x) = x + x 2 − 2x − 8 .
On désigne par C f sa courbe représentative dans un
repère (O,i, j ) du plan
1) Déterminer le domaine de définition de f ainsi que
son domaine de continuité
2) Montrer que la droite d’équation y = 1 est asymptote
à la courbe C f au voisinage de − 
3) Montrer que la droite d’équation y = 2x − 1 est
asymptote à la courbe C f au voisinage de + 
4) Soit la fonction g définie par g(x) = f (x) − ax où a
est un paramètre réel. On désigne par C g sa courbe

représentative dans le même repère (O,i, j )


a) Montrer que pour tout x appartenant à l’intervalle

 4; +  ) , g(x) = x ( 1 − 2 − 82 + 1 − a
x x )
b) Etudier suivant les valeurs de a , la limite de la EXERCICE 9 Soit la fonction g définie sur
fonction g en +  . Pour qu’elle valeur de a la
par : g(x) = x − 2x + 2 + x − 2
2
courbeC g admet-elle une asymptote horizontale ? \ 1
x −1
c) Montrer que si a  2 , la courbe C g admet au
1) Montrer que g est prolongeable par continuité en 1 et
voisinage de +  une asymptote oblique dont on définir son prolongement continue qu’on notera par f
précisera une équation 2) Le plan est muni d’un repère (O,i, j ) . Montrer que
la courbe C f d’équation y = f (x) possède deux
EXERCICE 8 asymptotes horizontales
3) Montrer que le point I ( 1;1 ) est un centre de symé-
Soient les fonctions définies par : f (x) = x+2
trie de la courbe C f
g(x) = x x + 2 et h(x) = x + 4x + 4 . On dé- 4) En admettant que f est strictement croissante,
4 dresser le tableau de variation de f puis donner
signe parC f ,C g et C h leurs représentations gra- une allure de la courbe C f
phiques dans un repère cartésien (O,i, j ) FONCTIONS COMPOSEES
1) Montrer que la courbe C f admet aux voisinages de
EXERCICE 10 On considère les fonctions f
+  et −  des branches paraboliques de direction
et g définies par f (x) = x − 4 x + 5 et g(x) = 3x + 6
celle de (O,i ) x−2
2) Montrer que la courbe C g admet aux voisinages de 1) Déterminer le domaine de définition et continuité de
chacune des fonctions f et g
+  et −  des branches paraboliques de direction
2) Déterminer le domaine de définition de la fonction
celle de (O, j ) composée gof puis exprimer ( gof ) (x) en fonction
3) Montrer que la courbe C h admet aux voisinages de de x
+  et −  des branches paraboliques de direction 3) Déterminer le domaine de continuité de la fonction
celle de la droite d’équation y = x gof puis étudier les limites aux bornes de son do-
maine de définition

L’univers mathématiques Page 12


Limites et continuité Enoncés des exercices

4) Expliciter la fonction fog puis étudier ses limites aux 6) Montrer que l’équation f (x) =1 admet une solution
bornes de son domaine de définition unique  et que 1;3  puis déterminer les images
de chacun des intervalles 1;   et   ; +   par f. En
EXERCICE 11
déduire le domaine de définition de fof
On considère les fonctions U et V définies par :
IMAGE D’UN INTERVALLE ET VALEURS IN-
et V(x) = x2 − 1
sin(2x)
U(x) = TERMEDIAIRES
x x +1
EXERCICE 13
1) Déterminer le domaine de définition de la fonction
composée UoV puis montrer qu’elle est prolon-
On donne ci- x − 0 2 +
contre le tableau
+ 4
geable par continuité en 1. Définir la fonction f qui de variation d’une f (x)
prolonge UoV par continuité en 1 fonction f conti- 1 −
2) Soit C la courbe représentative de la fonction f nue sur
1) Déterminer en justifiant l’image par f de chacun des
dans un repère cartésien (O,i, j ) . Montrer que la intervalles suivants :  − ,0  ,  0 ;2  ,  2; +  
droite d’équation y = 2 est asymptote à C aux  −  , 2  et  0; +  
voisinages de +  et −  2) Déterminer le nombre et le signe des racines x de
3) Montrer que pour tout nombre réel non nul x on a l’équation f (x) = y dans chacun des cas suivants :
: − 1  U(x)  1 . En déduire la limite de la a) y appartient à l’intervalle  −  ;1
x x
fonction U en +  et −  b) y appartient à l’intervalle 1 ; 4 
4) Déterminer le domaine de définition de la fonction 3) On suppose que f (3) + f (4) = 2 et f (3) f (4) = −1
VoU puis montrer que lim ( VoU ) (x) = −1 et a) Montrer que l’équation f (x) = f (3) admet dans
x→  
interpréter graphiquement trois solutions alors que l’équation f (x) = f (4)
5) Montrer que la fonction VoU est prolongeable par possède une seule racine
continuité en 0. Définir la fonction g qui prolonge b) Montrer que l’équation f (x) = 0 possède dans
VoU par continuité en 0 une seule racine  et que  3 ; 4 
c) Déterminer le domaine de définition de la fonc-
EXERCICE 12
tion g définie par g(x) = 1 puis dresser son ta-
On considère deux fonctions f et g continues sur leurs f (x)
domaines de définitions respectifs 1 ; +   et bleau de variation

 0 ; +   . On donne ci-dessous leurs tableaux de va- EXERCICE 14


riations : On considère les fonctions f et g de dans définies
x 13 5 + x 0 4 + par : f (x) = x + x − 7x + 4 et g(x) = 4x + 2x − 7
4 2 3
+ −1 +
f (x) 0 g(x) 1 1) Montrer que l’équation g(x) = 0 admet dans
−2 − une solution unique α et que α   1 , 3 
2
1) Déterminer le domine de définition de chacune des 2) Etudier le signe de la fonction g. En déduire les va-
fonctions composées fog et gof riations de la fonction f
2) Montrer que fog et gof sont continues sur leurs
domaines de définition
1
3) Montrer que f () =   −
2 (21
2
)
+ 4 . En déduire que

3) Calculer lim− ( go f ) (x) et lim− ( f o g ) (x) −


25
 f ( )  −
1
x→ 3 x→ 4 8 2
4) Montrer que la fonction fog admet un prolongement 4) Montrer que l’équation f (x) = 0 admet dans
continue U à droite de 0 et préciser l’image de 0 par U deux solutions x 1 et x 2 tels que x 1    x 2
5) Montrer que la fonction gof n’est pas prolongeable
5) Etudier le signe de f (x) lorsque x varie dans
par continuité à droite en 1

L’univers mathématiques Page 13


Limites et continuité Enoncés des exercices

2) Par une lecture graphique, montrer que l’équation


EXERCICE 15 On considère la fonction f
g(x) = 0 admet dans une solution unique 
 f (x) = x 2 − 3x si x  −1 3) On suppose que g est une fonction polynôme de


( )
définie par :  f (x) = 2 + (x + 1)sin  si − 1  x  1
x +1
degré 3 : g(x) = ax + bx + cx + d
3 2

= − 3
+ + x 1 a) En considérant le point A, déterminer d
 f (x) x 2x 3 si
b) Exprimer g ' (x) en fonction de a, b, c et x puis,
1) Déterminer le domaine de définition de la fonction f
en considérants les points S et S , déterminer les
2) Montrer que pour tout x appartenant à l’intervalle 1 2
coefficients a, b et c
 −1;1 on a : 1 − x  f (x)  3 + x
4) Dans la suite on suppose que g(x) = x3 − 3x + 3
En déduire la limite de f à droite en − 1 puis montrer
Montrer que −3    − 2 puis déterminer un
qu’elle est continue en − 1 encadrement de  d’amplitude 0,1 puis un enca-
3) Calculer f (1) ; lim − f (x) et lim + f (x) . En dé-
x→ 1 x→ 1 drement d’amplitude 0.01
duire que f est continue en 1 5) On se propose de déterminer la valeur exacte de  ,
4) Montrer que f est continue sur son domaine de défi- pour cela on applique la procédure suivante :
nition a) Montrer qu’il existe deux réels u et v tels
5) Soit C la courbe représentative de f dans un repère
cartésien (O,i, j )

que : u + v = − 
uv = 1
b) Montrer que u3 + v3 = 3 puis calculer u 3 et v3
a) Montrer que la courbeC possède une branche in- c) On admet que pour tout réel positif k, l’équation
finie parabolique et une autre infinie asymptote à une
x 3 = k admet dans + l’unique solution x = k .
3
droite oblique
b) Montrer que la courbe C coupe l’axe (O,i ) en
seul point A d’abscisse  appartenant à 1; 2 
Montrer que :  = − (3 + 5 + 3 3 − 5 puis
3
2 2
)
donner à l’aide d’une calculatrice une valeur appro-
c) Donner un encadrement de  d’amplitude 0,1 chée de  à 10 − 9 prés
puis un encadrement d’amplitude 0, 01
EXERCICE 17 Soit la fonction f définie sur
−1 par f (x) = 2 x + 3sin(x)
EXERCICE 16
x +1
Dans le repère (O , i , j ) ci-dessous,C est la représen-
1) Montrer que pour tout x strictement positif, on a :
tation graphique d’une fonction continue g. La courbe
C passe par les points A, S et S 2 − 5  f (x)  2 + 1 . En déduire lim f (x)
1 2 x +1 x +1 x→ + 
2) Montrer que pour tout x strictement inférieur à −1 :

−2 + 5  f (x)  − 2 − 1 . En déduire lim f (x)


x +1 x +1 x→ − 
3) Etudier la limite de f (x) en −1
4) Soit la fonction g définie par g(x) = f ( x 1− 1)
a) Déterminer le domaine de définition de g
b) Calculer lim+ g(x) et lim− g(x) . La fonction g
x→ 1 x→ 1
est- elle prolongeable par continuité en 1 ? justifier
c) Etudier la limite de g(x) en 0. La fonction g est-
elle prolongeable par continuité en 0 ? justifier

EXERCICE 18

On considère la fonction f définie sur par :

f (x) = 4 + 2x − 2 si x  0 et f (0) = 0
2
1) Par une lecture graphique, dresser le tableau de va-
riation de g et préciser ses extrémums x
L’univers mathématiques Page 14
Limites et continuité Enoncés des exercices

1) Montrer que f est continue en 0 puis qu’elle est con- 3) Préciser l’image de l’intervalle  1; 2  par gof puis
tinue sur montrer que la fonction gof est continue et stricte-
2) Montrer que f est impaire
2 ment décroissante sur l’intervalle fermé  1; 2 
3) Montrer que pour tout x  0 ; f (x) =
4 +2+ 2 4) Montrer qu’il existe un réel x 0 dans  1; 2  tel que
x2 x
( gof ) (x0 ) = x 0
4) Montrer que sur l’intervalle 0; +   la fonction f
5) On se propose de déterminer le domaine de défini-
est bornée par 0 et 2 . En déduire que sur , la tion et les variations de la fonction h définie par
fonction f est bornée par 2 et − 2 h(x) = 4 − f (x)
5) On considère la fonction g définie sur par : a) Montrer que l’équation f (x) = 4 admet une solu-
g(x) = f (x) si x  0 et g(x) = x 4 − 2x 2 si x  0 tion unique  et que α   3; 4  . En déduire le do-
a) Montrer que g est continue sur
maine de définition de la fonction h
b) Montrer que l’équation g(x) = 4 admet une so-
b) Etudier les variations de h sur son domaine de dé-
lution unique  et que   1; 2  finition et préciser ses extrémums

c) Montrer que g(− ) = 2 − 


2
EXERCICE 20
 On considère deux réels a et b
tels que a < b et une fonction f continue sur  a , b 
EXERCICE 19
1) Montrer que si f (a)  f (b) alors pour tout couple
Dans le graphique ci-dessous,C f et C g sont les repré- (, ) de réels strictement positifs, il existe un réel c
sentations graphiques dans le même repère (O , i , j ) dans l’intervalle ouvert  a , b  tel que :
des fonctions f et g continues respectivement sur les
 f (a) +  f (b) = ( + ) f (c)
intervalles  1; 4  et  −2; +   . Chacune des courbes
2) Montrer que si f ( a , b )   a , b  , alors il existe
Cf et C g possède une asymptote verticale
un réel x 0 dans  a , b  tel que f ( x 0 ) = x 0
3) Soient x1 , x 2 , , x n −1 , x n une suite de n
valeurs appartenant à l’intervalle a , b , montrer
qu’il existe un réel λ dans  a , b  tel que :

f () = 1 ( f (x1 ) + f (x 2 ) + + f (x n −1 ) + f (x n ) )
n
EXERCICE 21
On considère l’application
G de  dans  définie par : G(x) = x 3 − 3x − 1
1) Dresser le tableau de variation de G et montrer que
l’équation G(x) = 0 admet dans trois solutions
x1 , x 2 , x 3 appartenant à l’intervalle  − 2 ; 2 
(On prendra : x1  x 2  x3 )
2) Montrer que pour toute solution x i de l’équation
G(x) = 0 , il existe un seul réel i dans l’intervalle
 0 ,   tel que : xi = 2 cos i
1) Déterminer par une lecture graphique les variations
et les extrémums de chacune des fonctions f et g 3) Montrer que : 4cos3 () − 3cos () = cos (3)
2) Déterminer graphiquement l’ensemble des solutions 4) Déterminer les solutions de l’équation G(x) = 0 puis
de l’inéquation 1  g(x)  4 puis déterminer le do- utiliser la calculatrice pour donner les valeurs appro-
−3
maine de définition de la fonction composée fog chées des solutions x i à 10 près

L’univers mathématiques Page 15