Vous êtes sur la page 1sur 211

i

Dédicaces

Il est nature que ma pensée la plus forte aille vers ma


mère, à qui je dois la vie et une part de ma personnalité.
Maman, sache que l’amour que tu me donne continue de
m’animer et me permet d’envisager l’avenir comme un
défi, merci
Ce travail est dédié à mon père, sa Majesté fo’o wetchou
GHOMO Maurice, décédé trop tôt pour moi, qui m’a toujours
pousser et motiver dans mes études. J’espère que, du
monde qui est sien maintenant, il apprécie cet humble
geste
comme preuve de reconnaissance de la part d’un fils qui a
toujours prié pour le salut de son âme. Puisse Dieu, le
tout puissant, l’avoir en sa sainte miséricorde.

ii
REMERCIEMENTS
Nulle œuvre n’est plus significative que celle réalisée avec le soutien moral et financier des per-
sonnes qui nous sont proches.
Je tiens à exprimer ma plus profonde connaissance à :
Ma mère DONGMO MARTHE qui m’a toujours entouré dès ma tendre enfance et motivé à sans
cesse devenir meilleur.

Monsieur N’DRI Kouassi Siméon pour tout l’encadrement, la disponibilité, les précieux conseils
dont vous nous avez toujours donner.
Tous les enseignants de l’EAMAU qui par leurs disponibilités et le partage de leurs connaissances
ont su nous aiguisés à mieux aborder ce travail.
Toute la grande famille de Yaoundé pour le soutient à la fois moral, financier et affectif. Il s’agit de
mes frères et sœurs NDOUALA VIVIANE BERTHINE, DJOUAKA FRANKY, GHOMO VICKY,
KANA ALICE, FEUDJIO SAMUEL, DEMFACK ROSETTE, mes oncles notamment père KANA
DAVID, JEAN VICTOR TSAGO (mama tchou), mama BEATRICE.
Un merci particulier à mon grand frère KITIO CESAR qui s’est toujours montrer disponible et dis-
posé pour tout aide lorsque le besoin s’est fait ressentir. Au koror TEZANO STHEPHANE,
PAGUY GUY et DJIOTSOP IGOR, pour tous les conseils et différentes approches que vous
m’avez apporté, à ma
mon fieul BAIRE JOSPIN VENANT, à MBE BOBYS, DEMANOU HAPPI TONY.
A tous mes camarades de promotion ;
A DIEU, pour m’avoir donné la force dans les moments difficiles et de doutes d’éditer ce mémoire.
A tout ceux que je n’ai pas pu citer, trouvez ici l’expression de ma profonde gratitude et reconnais-
sance.

iii
RESUME
Le projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué est consécutif à l’implantation dans
cette zone de plusieurs équipements à forte polarité. En effet, idéalement positionné au carrefour de
grands pôles démographique et économique que sont la capitale Yaoundé, la capitale économique et
métropole portuaire, et la ville portuaire de Kribi, la ville d’Edéa fait partir depuis peu d’une attention
particulière dans la planification du développement national. En exemple, dans le plan stratégique
pour l’émergence nationale en 2035 dénommé « Cameroun 2035 », un plan de décuplement de l’ex-
ploitation des ports en eaux profondes de Douala et Kribi préconise d’y implanter un port sec ou une
plateforme de transbordement. Cette plateforme aura pour but de décongestionner les ports de Douala
et Kribi à travers l’accueil et le dédouanement de certaines marchandises et conteneurs à destination
de l’hinterland et des pays voisins enclavés. Parallèlement, cette ville a toujours eu une vocation
industrielle ‘symboliquement elle est la première ville à s’être industrialisée au pays lors de la pé-
riode coloniale’. Aujourd’hui, le constat fait état d’un déclin continu de ce secteur qui pourtant durant
de longues années a fait la particularité de ce territoire. Fort de cet état de fait, le Plan Directeur
d’Industrialisation qui guide et oriente le développement industriel à l’échelle nationale préconise de
relancer ce secteur d’activité avec la création de nouvelles zones dans la ville d’Edéa. Fort de ce
constat, le PDU de la ville préconise de rapprocher spatialement ces deux composantes et d’en déve-
lopper autour une centralité nouvelle au sud-est de la ville qui viendra par ailleurs résoudre le pro-
blème du monocentrisme actuellement observé. Le présent travail s’inscrit donc dans cette logique et
propose une approche innovante de spatialisation à travers un projet de composition urbaine qui se
veut tenir compte des enjeux d’ordre environnementaux, spatiaux, économiques, sociaux et de re-
cherche et innovation.

ABSTRACT
The development project of the new central office of Mbengué is the result of the installation in this
area of several facilities with high polarity. Indeed, ideally positioned at the crossroads of the major
demographic and economic poles which are the capital Yaounde, the economic capital and port me-
tropolis, and the port city of Kribi, the city of Edéa has recently been the focus of special attention in
the planning of national development. As an example, in the strategic plan for national emergence in
2035 called "Cameroun 2035", a plan to increase tenfold the exploitation of the deep-water ports of
Douala and Kribi recommends the establishment of a dry port or a transhipment platform. This plat-
form will aim to decongest the ports of Douala and Kribi through the reception and clearance of

iv
certain goods and containers destined for the hinterland and neighbouring landlocked countries. At
the same time, this city has always had an industrial vocation 'symbolically it is the first city to be
industralised in the country during the coal-national period'. Today, the report shows a continuous
decline of this sector, which for many years has been the particularity of this territory. With this state
of affairs, the Master Plan of Industrialisation which guides and directs the industrial development on
a national scale recommends reviving this sector of activity with the creation of new areas in the city
of Edéa. Strongly of this observation, the PDU of the city recommends to spatially bring closer these
two components and to develop them around a new centrality in the south-east of the city which will,
moreover, come to solve the problem of mono-centrism currently observed. The present work is
therefore in line with this logic and proposes an innovative approach to spatialisations through a pro-
ject of urban composition that aims to take into account environmental, spatial, economic, social and
research and innovation issues.

v
SOMMAIRE

Dédicaces ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ii

REMERCIEMENTS -------------------------------------------------------------------------------------------------- iii

RESUME ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- iv

ABSTRACT -------------------------------------------------------------------------------------------------------------- iv

SOMMAIRE ------------------------------------------------------------------------------------------------------------- vi

INTRODUCTION-------------------------------------------------------------------------------------------------------9

CONTEXTE --------------------------------------------------------------------------------------------------------------1

PROBLÉMATIQUE----------------------------------------------------------------------------------------------------3

OBJECTIFS --------------------------------------------------------------------------------------------------------------6

HYPOTHÈSE DE TRAVAIL. ---------------------------------------------------------------------------------------6

INTÉRÊT DE L’ÉTUDE ---------------------------------------------------------------------------------------------7

LIMITES DE L’ÉTUDE : --------------------------------------------------------------------------------------------7

RESULTATS ATTENDUS -------------------------------------------------------------------------------------------7

APPROCHE MÉTHODOLOGIQUE ------------------------------------------------------------------------------8

REVUE DE LITTÉRATURE -------------------------------------------------------------------------------------- 12

DÉFINITION DES MOTS CLÉS -------------------------------------------------------------------------------- 15

PARTIE 1 : ANALYSE ET ETAT DES LIEUX DU TERRITOIRE ------------------------------------ 17

CHAPITRE 1 : GÉNÉRALITÉS SUR LE CAMEROUN ET SA POLITIQUE INDUSTRIELLE


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 18

CHAPITRE 2 : ANALYSE ET ETAT DES LIEUX ---------------------------------------------------------- 36

CHAPITRE 3 : DIAGNOSTIC ------------------------------------------------------------------------------------ 67

PARTIE 2 : PROPOSITION D’AMENAGEMENT --------------------------------------------------------- 86

vi
CHAPITRE 4 : PERSPECTIVES ET PROGRAMME URBANISTIQUE ---------------------------- 87

CHAPITRE 5 : PARTI D’AMENAGEMENT --------------------------------------------------------------- 109

CHAPITRE 6 : GOUVERNANCE ET IMPACT DU PROJET ----------------------------------------- 169

Bibliographie ---------------------------------------------------------------------------------------------------------- xxv

SIGLES ET ABREVIATIONS

3
D
3RV · : Réduire, Recycler, Réutiliser et Valoriser
DATAR · : Aménagement du Territoire et à l'Attractivité
Régionale
A DSCE · : Document de Stratégie pour la Croissance et
l’Emploi
AGOA · : African Growth Opportunities Act
ALLUCAM · : Aluminium du Cameroun
E
AOF · : Afrique Occidentale Française

EAMAU · : Ecole Africaine des Métiers de l'Architecture et


de l'Urbanisme
B
BAD · : Banque Africaine de développement F
BC · : Budget Communal
BCD · : Banque Camerounaise de Développement
FASA · : Faculté d’Agronomie et des Sciences Agricole
BIP · : Budget d’Investissement Public
FEICOM · : Fonds spécial d’Equipement
BM · : Banque Mondiale, : Banque Mondiale
Intercommunal
BUCREP · : Bureau Central des Recensements et des Études
FGI · : La Faculté du Génie Industriel
de Population
FMSP · : Faculté de Médecine et des Sciences
Pharmaceutiques
FSD · : Fond Social de Développement
C FSEGA · : Faculté Des Sciences Economiques Et De Gestion
Appliquée
CBD · : Central Business District FSJP · : Faculté de Sciences Juridiques et Politiques
CDE · : Camerounaise des Eaux, : Camerounaise Des Eaux
CDS · : City Development Strategy
CEEAC · : commutateur de l’Afrique Centrale G
CII · : Complexe Industriel Intégré
CIPK · : Complexe Industrialo Portuaire de Kribi GE · : Grande Entreprise
CROUS · : Centre Régional des Œuvres Universitaires et GES · : Gaz à Effet de Serre
Scolaires
CUED · Communauté Urbaine d’Edéa
H
HAP · : Hydrocarbures

vii
HIMO · : Haute Intensité de Main d'Oeuvre
P
HYSACAM · : Hygiene et Salubrite du Cameroun

PAII · : Parcs Agro-Industriels Intégré


I PDI · : Plan Directeur d’Industrialisation
PE · : Petite Entreprise
PIB · : Produit Intérieur Brut
IDE · : Investissements Directs Etrangers
PMD · : Passage en Magasins sous Douane
IPI · : Indicateur de Productivité Industrielle
PNUD · : Programme des Nations Unies pour le
IUT · : Institut Universitaire de Technologie
Développement
POS · Plans d’Occupation des Sols
PS · : Plan de Secteur
M
MAGZI · : Mission d'Aménagement et de Gestion des Zones R
Industrielles
ME · : Moyenne Entreprise
R&D · : Recherche et Développement
MINDAF · : Le Ministère des affaires foncières
RGE · : Recensement Général des Entreprises
MINDCA · : Ministère des Domaines du Cadastre et des
RGPH · : Recensement Général de la Population et de
Affaires Foncières
l'Habitat
MINEPAT · : Ministère de l’économie et de la
RUA · : Renaissance de l’Union Africaine
planification territoriale
MINESUP · : Ministère de l’Enseignement Supérieur, Voir,
Ministère de l’Enseignement supérieur
MINHDU · : Le Ministère de l’Habitat et du
S
développement Urbain
MINMIDT · : Ministère des Mines, de l’industrie et du SAFACAM · : Société Africaine Forestière et Agricole du
Développement industriel Cameroun
MINPDED · : Le Ministère de l’Environnement, de la SGEC · : Système de Gestion Environnementale Coopérative
Protection de la Nature et du développement Durable SNI · : Société Nationale d’Investissement
MINT · : Ministère des Transports Socapalm · : Société camerounaise des palmeraies
SOCAPAP · : Société Camerounaise de la Pâte et du Papier
SWOT · : Strenghs Weakness Opportunities Threats
N
NPI · : Nouveau Pays Industrialisé T
TPE · : Très Petites Entreprise,
O
OCT · : Office Communal du Tourisme Z
ZDIA · : Zone de Développement Industriel et Artisanale

8
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

INTRODUCTION
Le projet d’aménagement de la centralité industrielle d’Edéa s’inscrit dans le cadre de la politique de
développement national notamment développé et exposé dans « Cameroun 2035 » (mise en valeur
énergétique de la Sanaga, triplement de la production d’aluminium, construction du port de Kribi,
développement général de l’économie nationale). Il se concrétise davantage dans le Plan Directeur
d’Industrialisation (PDI) national de 2017 à travers le renforcement de la capacité industrielle d’Edéa,
par ailleurs première ville industrialisée du pays qui paradoxalement connait un déclin depuis près
d’une décennie dans ce secteur.

Ainsi, le projet de la centralité industrielle de Mbengué vient également en renforcement à l’exploi-


tation des ports en eaux profondes de Douala et Kribi à travers l’apport d’une plateforme logistique
(port sec) qui permettra de stocker temporairement des conteneurs à destination de l’hinterland na-
tional ou des pays étrangers. Vu les enjeux et envergures de tels projets, et compte tenu des orienta-
tions spatiales souhaitées et des contraintes liées à la disponibilité foncière, le Plan Directeur d’Urba-
nisme (PDU) en réponse aux problèmes urbains notamment économiques et spatiaux dans ces orien-
tations propose d’aménager une nouvelle centralité dans l’optique d’une ville nouvelle au sud-est de
la ville. Cette nouvelle centralité permettra d’accueillir ce port sec, mais également une zone d’indus-
trie lourde.

Par ailleurs, il convient dans un tel projet ou plusieurs fonctions devront être programmées et planifier
de mener une méthodologie efficace afin de faire face à toutes les exigences en termes d’économie,
de l’environnement, de technologie, de culture, mais également des différentes évolutions sociétales.
Pour ce faire, de nouvelles approches d’aménagement ont été adaptées pour répondre à toutes ces
exigences pour le rayonnement de la ville d’Edéa à l’échelle régionale et nationale.

Pour ce faire, ce travail s’articule en 3 grandes parties qui sont le cadrage logique nous permet de
placer le projet dans son contexte tant local que national et de dégager des questionnements de re-
cherche. La seconde partie est consacrée à l’analyse faite à différentes échelles qui nous permet d’éta-
blir sur la base des données récoltées et des documents de planifications qui régissent la localité un
état des lieux du site, concrétisé par un diagnostic permettant de faire ressortir les enjeux d’aménage-
ment. La troisième et dernière partie quant à elle a consisté sur la base de ces enjeux et diagnostique
d’établir un programme urbanistique qui a guidé nos aménagements par la suite.

Les lignes qui suivent nous permettront d’articuler et d’agencer ces parties dans une optique démarche
d’opérationnalisation des composantes.

9
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

CONTEXTE
L’espace urbain est une entité complexe en perpétuelles mutations. Ces changements sont le résultat
de l’évolution politique, économique, social, culturel, technologique, historique et démographique
à travers le temps. Ces mutations engendrent dans l’évolution spatiale la concentration, dispersion
ou simplement l’homogénéité dans la répartition des fonctions urbaines et impactent aussi positi-
vement que négativement la fonctionnalité et la vie en société dans les centres urbains. L’un des
paramètres qui permettent de mesurer les impacts de ces changements spatiaux est l’étude de la
centralité et des pôles de spécialisation.

Autre fois clé de l’organisation spatiale des sociétés, la centralité a connu plusieurs mutations à
travers le temps dans la ville contemporaine. En effet, globalisation, Nouvelles Technologies de
l’Information et de la Communication (NTIC), étalement urbain, développement durable compéti-
tivité des territoires, poussent aujourd’hui à repenser l’organisation des espaces urbains dans leur
globalité. Les modèles monocentriques longtemps prônés dans l’organisation spatiale des villes se
trouvent aujourd’hui dépassés face à ces nouveaux enjeux de développement. Ainsi, ces anciens
schémas spatiaux laissent progressivement place à d’autres formes de centralité qualifiées de F.
Gaschet, C. L. (2002) « nouvelles, multiples, diffuses ou éclatées ». Ainsi, la centralité ne serait plus
matérialisée en un lieu, mais en un ensemble de lieux spécifiques interagissant entre eux, « la ville
globale ». C’est ainsi que l’on a vu fleurir des projets de création de plusieurs centralités nouvelles
comme le projet de centralité de Moufia, quartier de Saint-Denis, le chef-lieu de l'île de La Réunion,
un département d'outre-mer français dans l'océan Indien ou encore le projet de centralité de Bou-
cherville, le secteur du parc Vincent d’Indy et du boulevard d’Avaugour proche de Montréal au
Canada.

Le continent africain n’est pas en reste dans ce changement de paradigme urbain. Plusieurs pays
africains dans la planification de leurs villes optent pour cette nouvelle approche d’organisation de
l’espace. Comme référence nous avons la ville de Lomé qui dans le Schéma Directeur d’Aménage-
ment et d’Urbanisme du grand Lomé propose une centralité principale, mais plusieurs centralités
secondaires qui décongestionnent la principale à travers des projets tels que Lomé 2, ou encore
Ouagadougou avec par exemple la centralité de Tanghin.

Pour ce qui est du contexte camerounais, les approches polycentriques sont également de plus en
plus intégrées dans les processus de planification des espaces urbains. L’on remarque en effet que
dans l’élaboration des différents Plan Directeur et d’Urbanisme (PDU), l’on prône également les

1
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

approches multicentriques dans l’organisation spatiale comme en témoigne le PDU de Yaoundé


avec le renforcement des entrées ouest, sud et sud-ouest. Le PDU de la ville de Bafoussam aborde
également sa planification spatiale dans une approche polycentrique à travers l’aménagement et le
renforcement de plusieurs niveaux hiérarchiques de centralité : le niveau central urbain, pour tous
les services à l’échelle de la ville et de la région, le niveau de l’arrondissement (centres secondaires),
le niveau du secteur urbain (regroupement des trois quartiers) et le niveau de bloc (regroupement de
huit îlots).

La planification urbaine à Edéa épouse également ce concept de polycentrisme. Elle préconise le


renforcement des centralités d’Edéa1 et 2, mais également la création d’une nouvelle centralité au-
tour du port sec et de la zone industrielle projetée. En effet, plusieurs projets structurants exposés
dans « Cameroun vision 2035 » sont initiés dans certaines villes du pays notamment dans la ville
d’Edéa. En bref, Edéa est impliqué dans le projet d’exploitation aéroportuaire des ports en eaux
profondes de Douala et Kribi. Il y est prévu une plateforme logistique qui servira de stockage des
conteneurs en destination des pays de la sous-région et de l’hinterland. Par ailleurs, dans le processus
de renforcement de sa capacité industrielle telle qu’exposée dans ce même document stratégique, le
PDU prévoit une zone d’industrie lourde pour accompagner ce port sec. Par ailleurs, Edéa devrait
bénéficier dans les années à venir selon la politique de l’enseignement supérieur d’une zone univer-
sitaire qui désengorgera l’université de Douala.

Ainsi, compte tenu du caractère urbanogène de Ces équipements, leur impact futur sur l’économie
locale et sur l’évolution spatiale de la ville, le PDU prévoit une centralité nouvelle autour de ses
équipements qui aura donc pour but d’anticiper l’anarchie dans le développement spatial et d’y
développer d’autres fonctions. Par ailleurs, cette nouvelle centralité s’inscrit dans une logique de
complémentarité avec la ville en général en permettant de solutionner certains manquements et dé-
faillances que connait la ville de manière globale.

2
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

PROBLÉMATIQUE
Situé dans la région du littoral camerounais, la ville de Edéa est comprise entre les méridiens 5’’90’
00 et 6’’ 70’ 00 Est et entre les parallèles 3’’ 60’ 00 et 4’’ 80’ 00 Nord. Elle a été érigée en commu-
nauté urbaine en 2008 conformément au Décret présidentiel N° 2008/018 du 17 janvier 2008. La
Communauté Urbaine d’Edéa (CUED) d’une superficie estimée à 179 300 ha1 est limité par les
Arrondissements de NGAMBE et MASSOK au Nord, au Sud par LOKOUNDJE, à l’Est par
NGWEI et POUMA et à l’Ouest par DIZANGUE, MOUANKO et DIBAMBA. Elle est par ailleurs
constituée de deux communes d’arrondissement à savoir Edéa 1 et Edéa 2. La ville de Edéa est
géographiquement à cheval entre les deux communes d’arrondissement. Elle est située à environ 65
km de Douala, capital économique, 187Km de Yaoundé, capital économique et environs 100 km de
la ville de Kribi, seconde ville aéroportuaire et futur pôle de développement de la région du sud. Par
ailleurs, elle est également traversée par une voie ferrée reliant Douala et Ngaoundéré.

Edéa de par sa position carrefour possède indéniablement de grandes potentialités économiques et


démographiques. Ainsi, compte tenu de la rapide urbanisation (5%2), la communauté urbaine
d’Edéa s’est dotée depuis 2015 d’un Plan Directeur d’Urbanisme qui jette les jalons du développe-
ment urbain de la communauté urbaine ainsi que des Plans d’Occupation des Sols (POS) des com-
munes d’arrondissement de Edéa I et Edéa II. Ces documents en s’inscrivant dans la lignée des
projets énoncés de création d’un port sec et d’une zone d’industrie lourde préconise de développer
une centralité nouvelle de près de 2 300ha de superficie à la périphérie ouest de la ville qui sera par
ailleurs le socle des équipements industrialo-portuaires.

Le site arrêté pour l’aménagement de cette nouvelle centralité est constitué des quartiers Mbengué,
Ntoumba, et Elog Bele. Il est par ailleurs traversé par le chemin de fer qui relie Douala à Ngaoundéré
et comprend une gare voyageuse à Mbengué. Par ailleurs, d’après les prévisions du PDU, près de la
moitié de cette superficie est destinée à accueillir les installations aéroportuaires. Ainsi, la plate-
forme logistique sera aménagée le long du rail qui traverse Mbengué sur une distance de près de
2.5Km puis sera entouré au nord et au sud par la zone d’industrie lourde. Il conviendra donc d’ac-
compagner ses installations des fonctions complémentaires et des différentes commodités. Par ail-
leurs, l’aménagement de cette nouvelle centralité vient en réponse à plusieurs maux remarqués dans
la ville de Edéa en général notamment :

1
Plan Directeur et d’Urbanisme de Edéa 2015
2
D’après le Plan Directeur et d’Urbanisme de Edéa 2015

3
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Un monocentrisme contraignant

L’un des principaux problèmes dont fait face Edéa est la concentration des activités, la monocen-
tralité. En effet, le centre-ville actuel qui comprend la zone administrative et commerciale est la
seule véritable centralité dans la ville, les centres secondaires de Edéa I et Edéa II ne comportant
que des fonctions administratives en général. Cela entraine une restriction dans l’accessibilité à cer-
tains services et augmente les cadences des déplacements forcés dans la périphérie, situation contre
indiquée dans les principes de développement durable et qui impacte grandement sur le rendement
en distance et en temps des populations de la périphérie de la ville.

Une économie en déclin

La faible dynamique économique de la ville en général a un impact sur les offres d’emplois, dû à la
faiblesse des investissements privés dans la ville et au déclin remarqué du secteur industriel. Paral-
lèlement, l’on observe dans la ville de Edéa une forte proportion de la population active soit environ
55% 3d’après nos recherches de terrain, mais par contre avec une limite remarquable dans les offres
et opportunités d’emplois. Cet état de fait à une incidence sur le taux d’inactif (pratiquant des petits
travaux non stable et par intermittence) qui d’après nos enquêtes s’élèverait à près de 56%4.

Les difficultés liées à l’enseignement supérieur

L’absence des instituts d’enseignement supérieur dans la ville de Edéa reste un grand handicap pour
une ville d’Edéa qui se veut être en général une ville d’équilibre par rapport à Douala. En effet, le
déménagement forcé vers d’autres villes du pays de la tranche de la population dans la phase de
l’enseignement supérieur crée un déséquilibre dans la répartition des ressources démographiques et
intellectuelles impactant dès lors les capacités de production et d’innovation. Dans cet aspect, Edéa
ne saurait prétendre être une ville d’équilibre par rapport à la capitale économique Douala si elle se
vide de sa substance humaine et créative sans prétendre en recevoir des territoires voisins. Ce
manque à gagner demeure une potentialité réelle compte tenu du taux de scolarisation 87% d’après
nos recherches de terrain dans la ville.

Un potentiel touristique peu et mal exploité

Du vieux pont allemand en passant par l’embouchure de la Sanaga, la réserve de la faune ou encore
les villages des pêcheurs de Yassoukou, la ville d’Edéa regorge de réelles potentialités touristiques,

3
Ce chiffre est le résultat de nos enquêtes et investigations dans la ville d’Edéa
4
D’après nos recherches de terrain

4
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

sur laquelle pouvaient se baser sa politique marketing, mais qui reste peu vulgarisé et mal entretenu.
En effet, l’inaccessibilité de certains sites touristiques combinés au mauvais entretient des sites d’at-
traction et le manque la clarté, des rôles ou des responsabilités pour la planification, le développe-
ment et la gestion des sites touristiques empêchent ce secteur d’activité de réellement prendre son
essor. Dès lors, on observe un abandon et le délabrement de ses sites entrainant leur faible attracti-
vité.

Une pollution industrielle constante

Certaines industries présentent dans la ville comme Aluminium du Cameroun (ALLUCAM) ou en-
core la Société camerounaise des palmeraies (Socapalm) pollue continuellement les cours d’eau
notamment sur les rives du Moungo. Ses pollutions sont le résultat des rejets des éléments chimiques
dans ses cours d’eau qui ont un impact implacable sur cet écosystème. Ainsi, le trouble de cet éco-
système entraine la disparition de certains êtres vivants notamment les poissons freinant les métiers
de la pêche dans ces secteurs et empêchant d’autres activités autrefois pratiquées par les riverains
comme la baignade.

Un système de mobilité inter et intra urbain sous-structuré

Par ailleurs, la mobilité dans la ville reste un souci majeur. En effet, l’on ne dénombre dans la ville
pour le transport des biens et des personnes que des motos taxis compte. Toutefois, avec le présent
projet de développement industrialo-portuaire et la croissance démographique, ce mode de dépla-
cement risquera de plus être efficace à l’horizon du projet. De plus, Edéa étant une ville de transit
entre les deux métropoles ne possède guère de gare pour faciliter les voyages. Ceci entraine les
arrêts des bus de voyage sur des gares clandestins en bordure de route créant des problèmes de
congestion.

Une faible attractivité urbaine

Pour pouvoir être un réel pôle d’équilibre par rapport à Douala comme proposer dans le CDS de
Douala et le PDU d’Edéa, Edéa doit améliorer son attractivité et se construire une vraie identité. En
effet, la ville de Edéa tel qu’observée à l’heure actuelle a une dynamique économique assez morne
et limiter, un réseau de voirie sous structuré et en mauvais état, la faiblesse en offre et opportunité
d’emplois, l’insuffisance en équipements et services urbains de base, le vieillissement des quartiers
anciens. Tous ces disfonctionnements ralentissent l’attractivité d’Edéa et ne fait guère de la ville un

5
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

pôle équilibre d’équilibre crédible par rapport à la ville de Douala tels que décrit dans le CDS de
Douala.

Face à ce flot de carences et d’insuffisances que connait Edéa et compte tenu de l’importance et la
nécessité de création de la centralité secondaire de Mbengué, nous pouvons nous poser la question
suivante : quel aménagement durable pour la centralité nouvelle d’EDEA afin de la hisser à
un rôle véritable de pôle d’équilibre ? De cette question principale découlent trois questions spé-
cifiques :

- Comment rehausser l’attractivité d’Edéa à travers l’aménagement de cette nouvelle centralité ?


- Comment concilier une économie basée sur des activités industrielles, la protection de l’environne-
ment et l’inclusion sociale dans l’aménagement de la nouvelle centralité ?
- Comment intégrer cette centralité au reste de la ville ?

C’est dans le souci d’apporter des éléments de réponses à ces interrogations que nous avons intitulés
le thème de notre mémoire : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une
zone industrielle au Sud Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

OBJECTIFS
L’objectif général sera dès lors de proposer un projet de composition urbaine qui s’appuie sur
les réalités locales pour rehausser la compétitivité de la ville tout en s’inscrivant dans les prin-
cipes du développement durable. Il découle de cet objectif central trois objectifs secondaires à
savoir :

- Proposer un aménagement valorisant les potentialités touristiques de l’identité culturelle, l’attracti-


vité du paysage et du cadre de vie.
- Proposer un aménagement spatial basé qui favorise la diversification de l’économie.
- Créer une continuité à la fois spatiale et fonctionnelle entre la centralité et le reste de la ville.

HYPOTHÈSE DE TRAVAIL.
L’hypothèse principale de ce travail repose sur le fait qu’une centralité multifonctionnelle adap-
tée aux nouvelles exigences économiques, technologiques, environnementales et sociales con-
tribue au rehaussement de la compétitivité de la ville d’Edéa. L’on peut en dégager trois hypo-
thèses spécifiques.

6
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- L’amélioration à la fois de l’attractivité résidentielle, touristique et économique passe par la promo-


tion d’un cadre de vie attrayant, l’accompagnement de la politique touristique urbaine ainsi que la
création des opportunités économiques.
- Une diversité économique qui s’appuie sur la promotion des activités industrielles développées dans
le respect et la préservation de l’environnement permet de décupler le potentiel économique de la
ville et ainsi améliorer les conditions de vie.
- L’intégration de la centralité nouvelle d’Edéa passe par le recollement de sa trame viaire à la trame
de la ville, l’implantation des équipements et services à desserte urbaine ainsi que la promotion
d’une continuité visuelle du cadre bâtis.

INTÉRÊT DE L’ÉTUDE
Ce mémoire se veut être une contribution pour l’urbanisme ayant pour but de favoriser l’installation
et l’épanouissement des établissements humains. Ainsi, il propose une solution durable de concep-
tion de nouvelle centralité urbaine s’appuyant sur l’existence des spécificités de du territoire, et sur
les enjeux liés à l’urbanisme au lendemain de la ville industrielle classique. De ce fait, il propose un
aménagement de cette centralité qui s’appuie sur l’existence future de la zone industrielle et por-
tuaire dont il sera le complément tout en respectant les enjeux liés au développement durable et dans
une perspective d’évolution et d’innovation.

LIMITES DE L’ÉTUDE :
Les principales limites de ce projet résident dans le fait que le Plan de Secteur (PS) de cette nouvelle
centralité n’ait pas encore été réalisé. En effet, le PDU de Edéa instruit la réalisation d’un plan de
secteur qui aura pour but de procéder à un zonage plus précis des différents éléments structurants qui
la composeront. Ainsi, nous nous sommes basés sur la spatialisation du PDU et du POS qui n’est
guère plus précis que celle d’un PS, mais qui néanmoins reste crédible étant donné que la différence
entre ces deux documents reste de l’ordre de l’échelle et du détail.

RESULTATS ATTENDUS
Cette étude étant d’abord à caractère académique et compte tenu de ses limites, l’on entend tout de
même mener un travail rigoureux devant parvenir à créer une centralité durable qui s’insère aisément
dans le reste de la ville. Dans ce sens, cette centralité sera innovant avec une composante universitaire
bien penser et bien intégré, dynamique économiquement avec des fonctions à la fois industrielles,
portuaires et touristiques bien complémentaires.

7
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

APPROCHE MÉTHODOLOGIQUE
Choix du thème et du site
Le choix pour nous de cette thématique naît au retour des vacances. En effet, nous avons toujours
souhaité le long de notre cursus de finir avec une thématique qui traduit un projet d’actualité dans
notre pays et parallèlement, nous avions une préférence pour des projets d’habitat nouveaux. Ainsi,
dans notre documentation et après le parcours de certains cabinets d’urbanisme pour analyser et faire
un inventaire des projets en cours ou à réalisation imminente, nous avons pris acte du projet du port
sec de Edéa et après avoir parcouru le PDU de la ville, nous avons réalisé que la zone devant accueillir
cet équipement sera aménagée en centralité nouvelle. C’est ainsi que combiné l’aspect d’actualité et
de conception, notre choix s’est naturellement porté sur ce projet. Pour mener à bien ce travail de
recherche, nous avons opté pour une méthodologie s’appuyant sur une démarche scientifique afin de
faire des propositions qui répondent au mieux aux besoins réels. Pour ce faire, nous avons possédé
par :

Itinéraire méthodologique :
D’après la Délégation interministérielle à l'Aménagement du Territoire et à l'Attractivité Régionale
(DATAR) le diagnostic territorial est « État des lieux qui récence, sur un territoire déterminé, les
problèmes, les forces, les faiblesses, les attentes des personnes, les enjeux économiques, environne-
mentaux, sociaux, d’occupation spatiale… ». Ainsi, il adopte une méthode de prospective pour mieux
anticiper d’éventuel changement ou risque futur à travers l’étude de l’évolution passée. Ainsi, il nous
permettra à terme d’avoir une méthode basée sur l’action, de fournir une réalité de la ville en générale
et du site de la nouvelle centralité en question, d’identifier les différents enjeux de l’aménagement de

Figure 1: itinéraire méthodologique

8
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

cette centralité ainsi que de connaitre les différentes composantes de la ville. Pour se faire, il se struc-
ture en quatre étapes.

Phase 1 : État des lieux


Elle consiste à analyser suivant des thématiques bien précises des données préalablement collectées
et rassemblées afin de dégager dans une et de comprendre les différentes tendances des thématiques
urbaines préalablement établies et d’expliquer les causes, les manifestations et les conséquences des
problèmes liés au territoire et ses interactions avec les territoires voisins. Elle s’est structurée en plu-
sieurs étapes :

La collecte des données

Elle a consisté a rassemblé l’ensemble des données tant qualitatives que quantitatives nécessaires à
l’analyse diagnostic de la ville et surtout d’entrer en contact avec la population. Elle s’est faite à
travers plusieurs techniques.

L’enquête par observation :

Elle s’est effectuée tout le long de notre stage et de la période des recherches, c’est-à-dire sur une
période de 6 semaines. Durant cette période, nous avons parcouru toute la ville de Edéa tant dans la
logique de stage que de recherche, muni de GPS et d’appareils photo pour relever les positions
géographiques de certain éléments et problématiques ponctuelles afin de produire les cartes d’ana-
lyse.

La documentation : C’est la phase d’initiation du projet. Elle a consisté en la lecture et l’analyse


des documents écrits, statistiques, socio-économiques en rapport avec notre thème. Cette première
étape s’est faite auprès de différentes structures :

➢ La communauté urbaine de Edéa : c’est la structure dans laquelle nous avons effectué un stage de 4
semaines couplé à une période de recherche de 2 semaines également. Nous y avons découvert bon
nombre de documents, rapport et données statistiques qui nous ont permis de bien situer notre thé-
matique de mémoire et d’avoir des références solides.
➢ La bibliothèque Michel Coquery de l’EAMAU : elle nous a permis d’affiner notre documentation
en mettant à notre disposition des ouvrages qui traitent des problématiques de centralité et de déve-
loppement urbain durable ainsi qu’une pléthore de mémoires .
➢ Internet : elle a été une source de donnée intarissable pour notre thématique. En effet, à travers
multiples publications scientifiques, des ebooks, des données statistiques mondiales et études, thèses

9
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

ou mémoire trouver en ligne, nous avons mieux situer notre thématique dans le contexte général et
analyser les approches de solution déjà expérimentées ailleurs.

Les enquêtes de terrain :

C’est une phase primordiale qui a nécessité la mise sur pied de toute une méthodologie qui permet-
tait de la rendre plus efficace, plus représentative, moins pénible compte tenu des limites dans les
ressources humaines et économiques. Pour ce fait, nous l’avons divisé en plusieurs sous-ensembles
notamment :

L’enquête auprès des autorités : les autorités (administratifs et traditionnelles) ayant un pouvoir
décisionnel plus ou moins important à l’échelle de la ville, il était question pour nous d’analyser et
de percevoir leur vision globale sur le développement de la ville en général et leur attente par rapport
à notre projet. Ainsi, nous les avons soumis des questionnaires semi administrer orienter vers les
attentes, la disponibilité foncière et leur modèle idéal de la centralité nouvelle.

Les enquêtes auprès des ménages : il était question ici de récolter les données auprès de la popu-
lation qui nous ont permis d’analyser les besoins, les attentes et des aspirations de la population.
Pour ce fait, nous avons élaboré un questionnaire que nous avons administré auprès des populations
précédées de l’exercice d’un échantillonnage. Cet échantillon s’est fait sur la base des 9 quartiers
qui composent le périmètre urbain, sur la base des diversités en termes de standing des ménages
pour un total de 5 fiches par quartier compte tenu du peu de ressources humaines dont nous dispo-
sions.

Un focus group : nous avons organisé pour ce mémoire un focus group qui regroupait les respon-
sables des services de la CUED à la fin d’une réunion de mise au point. Il était question de confronter
les différentes approches de développement.

Le traitement des données

Une fois les données collectées, il était question de les rendre opérationnelles afin de pouvoir les
transcrire pour en analyser les résultats et les représenter cartographiquement. Pour y arriver, nous
avons procédé par plusieurs étapes notamment :

Le dépouillement : Cette étape consistait à dépouiller les fiches d’enquête afin de rendre ses don-
nées exploitables. Ainsi, nous avons utilisé le logiciel sphinx avec lequel nous avions au préalable
établi notre fiche d’enquête socio-économique qui nous à aider à transcrire les données textuelles

10
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

contenues dans les fiches d’enquêtes en données numériques exploitables. Une fois ses données
transcrites sur sphinx V5, nous les avons exportés sur MS EXCEL 2019 pour générer les tableaux
et graphiques.

Le traitement cartographique : le traitement cartographique a consisté à transcrire sur une carte à


travers des logiciels spécialisés tels que GOOGLE EART PRO et ARCGIS, Illustrator, Autocad,
Archicad, Infraworks l’ensemble des données recueillies sur le terrain.

Analyse :
Figure 2: articulation du principe d'analyse
Cette étape consiste ici à comprendre
grâce aux différentes données quantita-
tives et qualitatives traitées plus haut les
mécanismes, les causes et les manifesta-
tions des phénomènes urbains suivant
des thématiques bien précises. Il s’agira
également d’adopter à la fois une ap-
proche prospective et structuraliste afin de montrer les interactions entre les différentes thématiques
d’analyse que sont thématiques inter agissent. Toutefois, cette étape veille aussi à analyser les diffé-
rentes échelles du territoire ainsi que leur interaction étant donné que le site de projet s’inscrit dans
le territoire urbain, lui-même s’inscrivant dans un territoire régional et national. Pour finir, il s’agira
de suivre les dynamiques temporelles afin de pouvoir potentiellement anticiper d’éventuels change-
ments futurs.

Phase 2 : détermination des enjeux.


Conception de l’outil SWOT et confrontation

Elle a été réalisée sur la base des indicateurs ti- Figure 3: Matrice SWOT

rés des différentes thématiques d’analyses sui-


vant la méthode SWOT (Strenghs Weakness
Opportunities Threats) ou en Français : Forces
Faiblesses Opportunités menaces). Elle a con-
sisté à dégager de chaque thématique d’analyses
les forces, les faiblesses, les opportunités et les

11
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

menaces de confronter ses différentes compositions afin de dégager les enjeux liés à l’aménagement
de cette centralité nouvelle.

Élaboration de la vision d’aménagement partagé : il s’agira ici de construire une vision d’amé-
nagement qui combine l’ensemble des visions recensées lors des différentes phases d’enquête tant
auprès de la population qu’auprès des autorités administrative et traditionnelle. Ainsi, cette vision
partagée sera un condensé de l’ensemble des visions de ses différents acteurs qui viendra transcrire
le plus fidèlement possible le futur souhaité d’une part importante des acteurs de la ville de Edéa en
général. Elle s’inscrira dès lors dans la vision de développement de la ville de

Phase 3 : stratégie d’aménagement.


Les scénarios : il s’agira ici d’étudier les exemples de concepts d’aménagement et de composition
urbaine et d’en ressortir un qui puisse satisfaire au mieux l’intégration urbaine de la nouvelle cen-
tralité et le développement durable.

Construction du programme urbanistique : en fonction du choix du scénario idéal, nous déga-


geons ici les grandes lignes d’aménagement à travers le programme urbanistique.

Phase 4 : propositions
Programme urbanistique et mise en œuvre du projet : du concept d’aménagement nous avons
dégagé les grandes lignes d’aménagement, puis nous avons procédé à phasage précédé de l’aména-
gement foncier.

Les différents montages et impacts du projet : ici nous procédons à différents montages financiers
et institutionnels et exposons les relations et les jeux des acteurs devant intervenir le long du proces-
sus. Nous analysons également l’ensemble des impacts sur l’économie, l’espace, l’environnement
qu’engendre ce projet.

REVUE DE LITTÉRATURE
Ici, nous présenterons quelques ouvrages, projets qui vont dans le sens de la création des espaces
urbains nouveaux et de la présentation des nouveaux enjeux liés à la ville postindustrielle dans le
but de leur intégration dans notre politique d’aménagement.

12
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Thème 1 : la centralité urbaine : comme un changement de paradigme dans l’organisation spa-


tiale
✓ Ouvrage 1 : À la recherche de la centralité perdue (Bourdeau-Lepage, Jean-Marie Hu-
riot et Jacky Perreur, juillet 2009)
✓ Ouvrage 2 : Métropolisation, centre et centralité F. Gaschet, C. L. (2002)
✓ Ouvrage 3 : Quelles centralités pour la ville de Dakar, Sénégal ? A. Diop (2007)

La centralité telle que perçue dans la charte d’Athènes est confrontée aujourd’hui à plusieurs réalités
qui la rendent dépassée et caduque. En effet, les mutations majeures de l’organisation spatiale et
économique remettent sans cesse en question le concept même de la centralité dans un contexte de
ville de plus en plus globalisée et étalée. Ainsi, l’on pourrait se poser la question de savoir si la
centralité est aujourd’hui devenue un leurre ? En effet, Métropolisation, globalisation, nouvelles
technologies de l’information, semblent s’être destinés aujourd’hui à effacer les anciens schémas
centraux pour laisser place aux centralités nouvelles, multiples, diffuses ou éclatées. L’idée de centre
étant une construction mentale et une recherche d’équilibre, une centralité doit être à la fois acces-
sible, agglomérante, interactive et dominante. L’idée du polycentrisme n’est pas juste de multiplier
les centres urbains, mais d’optimiser les interactions entre ses différents centres.

F. Gaschet, C.L. (2002) dans son ouvrage met son ouvrage le rôle de la métropole dans la centralité.
Il définit notamment la métropole comme étant une centralité naturelle. Les centralités dites métro-
politaines s’apprécient aujourd’hui beaucoup plus comme une capacité de coordination et de fédé-
ration, d’acteurs de la ville. Il développe également le concept de ville globale qui représente dans
le contexte de la centralité un ensemble de petites centralités qui interagissant entre eux. La métro-
pole dans la centralité représenterait donc dans ce contexte un ensemble de fonctions spécifiques
qui produisent un mécanisme de puissance globale.

Le troisième ouvrage aborde la centralité en prenant exemple sur la ville de Dakar. Dakar est natu-
rellement de par sa position géographique et son pouvoir politico-économique une centralité natu-
relle dans le Sénégal et la sous-région en général. Étudier sa centralité revient à retracer l’histoire
même de la ville. Elle nous apprend que Dakar fut choisi à l’ère de la colonisation comme capital
de l’AOF (Afrique-Occidentale Française). De ce fait, une petite ceinture constituée uniquement du
grand plateau fut choisie par le colon pour contrôler et exercer son autorité. De ce fait, cette ceinture
conserve jusqu’aujourd’hui est une concentration du pouvoir politique et commercial. L’on y dé-
nombre la plupart des ministères, les banques et autres institutions financières. Ce lieu constitue

13
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

donc la centralité naturelle de la ville de Dakar. Toutefois, d’autres centralités sont nées de manière
politique ou tout à fait structurante et donné lieu aujourd’hui à une ville s’inscrivant plus en plus
dans une politique polycentriste. Ainsi, aujourd’hui, l’on distingue plusieurs autres centralités que
nous pouvons regroupé en trois classes notamment la centralité coloniale qui représente les quartiers
du plateau avec les nombreux services administratifs, politiques et commerciaux, les centralités de
structure due à l’équipement polarisant comme le port de Dakar , l’aéroport, le marché Sandaga qui
ait pareil le plus grand du pays et qui rend ce quartier très dynamique économiquement, le quartier
point E qui est une centralité émergente due à l’université Léopold Sédar Senghor et les centralités
nouvelles telles que la plateforme de Diamnadio. Ainsi, la ville de Dakar s’inscrit également dans
la politique du polycentrisme dans l’aménagement spatiale.

Thème 2 : Composition urbaine, projets et territoires (S.Thibault, 2012)

La composition urbaine est une science du projet fondé sur le paradigme de l’unité selon Riboulet
(1998). Fondamentalement, la composition urbaine est le résultat d’une action sociale (plusieurs
acteurs) et d’une action menée par une seule personne, voire un groupe restreint de personnes. C’est
à la fois un processus et un résultat qui vise à produire les espaces urbains. Elle est également à la
fois une science du projet (science permettant de rendre intelligible le projet) et une science sociale
de l’espace (qui permettent de comprendre et expliquer les espaces habiter). Cette science ou cet art
est fondé sur le principe de l’unité. Selon (Pierre Riboulet, 1998, p.43) «il faut entendre par compo-
sition, tous ensemble qui entretient des relations entre les parties qui le constituent et le tout qu’elles
forment ». L’on peut donc dire que la composition urbaine est dès lors un mode de conception visant
à produire des parties et une totalité afin de constituer une unité véritable. Toutefois, l’on ne saurait
faire la conception d’un espace urbain aujourd’hui sans faire intervenir plusieurs acteurs (décideurs,
techniciens et habitants, etc.) en s’appuyant sur un ensemble de processus, d’obligations faisant de
la réalisation de tout ou partie d’un territoire le résultat de plusieurs interventions de différentes
échelles. La composition urbaine est constituée de trois grands types de projets notamment : les
projets conceptuels qui consiste à inventer un futur possible qui ne vise pas nécessairement une
réalisation directe, les projets stratégiques vise à établir un horizon en matière d’aménagement et
établir les voies permettant d’atteindre à terme cet horizon et les projets opérationnels qui corres-
pond à la phase de conception qui sera suivie de sa réalisation, par l’aménagement de l’espace.

Thème 3 : L'attractivité des territoires : un concept multidimensionnel (J. Poirot ; H.Gérardin,


2010)

14
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

On dit d’un territoire qu’il est attractif quand il a la capacité d’être choisi par un acteur comme zone
de localisation temporaire ou durable. Ses acteurs peuvent être des personnes physiques résidentes
ou les responsables des entreprises. Il existe plusieurs types d’attractions notamment l’attraction sur
les ménages, qui se traduit par une localisation temporaire (touristes, étudiants, personnes en stages
ou toute personne séjournant plusieurs jours sur un territoire) ou durable quand l’intéressé a passé
plus d’un mois dans la résidence. Ce type d’attractivité génère une nouvelle forme d’économie :
l’économie résidentielle ou présentielle. Cette nouvelle forme d’économie représente une écono-
mie qui dépend de la présence, sur le territoire, de personnes disposant de revenus qui ont été générés
en dehors de ce territoire. La seconde forme d’attractivité est celle des investisseurs. Elle s’exerce
sur les investisseurs internes à travers la possibilité de pérennité et l’agrandissement de leurs entre-
prises et les investisseurs externes avec leurs installations nouvelles dans le territoire. Elle impacte
l’économie du territoire à travers la création des emplois nouveaux. Les facteurs peuvent être le coût
et qualification de la main-d’œuvre, infrastructure de transport ou de télécommunication, les ser-
vices aux entreprises disponibles, fournisseurs potentiels, marché suffisamment large, si l’entreprise
n’exporte pas sa production en dehors du territoire.

DÉFINITION DES MOTS CLÉS


Pour bien comprendre cette thématique, il est nécessaire de définir l’ensemble des mots clés sui-
vant : centralité, modèle monocentrique, modèle multicentrique, multifonctionnalité, composition
urbaine

Centralité : elle désigne ici une concentration des fonctions (politique, commerce, culture, religion,
éducation, santé…), activités et services dans un espace bien délimité géographiquement, et se ca-
ractérisant par son accessibilité et sa dominance par rapport aux espaces non centraux. En effet, de
manière globale, les villes sont des centralités à l’échelle nationale si l’on en juge le caractère do-
minateur de ces dernières sur le reste du territoire national.

Modèle monocentrique : c’est un modèle d’organisation spatiale qui prône le développement


d’une seule centralité qualifiée de principale autour de laquelle se développe continuellement les
couches péricentrales dont la densité diminue proportionnellement avec la distance au centre. Il
consiste donc à concentrer tous les activités et services (le commerce, les banques, l’administration,
la santé, les infrastructures) en un lieu central qui exercera sa domination sur la totalité du territoire.

15
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Modèle polycentrique : contrairement au modèle monocentrique, le modèle polycentrique prône


l’existence de plusieurs niveaux de centralité dont les interactions rythment la dynamique écono-
mique et sociale.

Composition urbaine : l’on peut dire de la composition urbaine qu’elle est une science qui permet
de comprendre et de produire les espaces urbains sur la base du principe d’unité. De ce fait, elle est
à la fois une science sociale dans la mesure où elle permet de comprendre l’organisation spatiale
des villes, mais également une science du projet dans la mesure où elle permet également de pro-
duire ses espaces.

Projet d’aménagement : il peut être défini comme étant une démarche d'initiative publique qui a
pour objet de définir des orientations générales des politiques urbaines (d'aménagement, d'équipe-
ment, d'urbanisme), environnementales (de paysage, de protection des espaces naturels, agricoles et
forestiers, et de préservation ou de remise en bon état des continuités écologiques), économiques et
sociales retenues pour l’ensemble de l'établissement public de coopération intercommunale ou de la
commune en fixant des objectifs chiffrés de modération de la consommation de l'espace et de lutte
contre l’étalement urbain et en considération des objectifs du développement durable.

16
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

PARTIE 1 : ANALYSE ET ETAT DES LIEUX DU


TERRITOIRE

17
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

CHAPITRE 1 : GÉNÉRALITÉS SUR LE CAMEROUN ET SA POLITIQUE IN-


DUSTRIELLE
I) Introduction au chapitre :
Ce chapitre présente le cadre général dans lequel s’insère cette étude tant sur le plan national que
régional à travers la présentation de l’armature urbaine nationale et des pratiques de l’urbanisme au
Cameroun, le rôle des projets de composition urbaine dans la mise en valeur de l’attractivité des
territoires. Il montrera également comment à travers les projets de composition urbaine dans le con-
texte national l’urbanisme arrive à s’inscrire dans les principes de durabilité et de valorisation de
l’identité culturelle à travers quelques exemples de projets. Le deuxième volet de ce chapitre consis-
tera dans un premier temps à situer la ville de Edéa dans la région du Littoral, à présenter ses interac-
tions et échanges avec les villes voisines et nationales, à brosser les pratiques de l’urbanisme tant au
niveau administratif qu’opérationnel et les documents d’urbanisme qui oriente le développement ur-
bain.

II) Bref aperçu sur le Cameroun


Encore appelé Afrique en miniature du fait de sa diversité culturelle et naturelle, le Cameroun est un
pays de l’Afrique centrale s'étirant sur 11° de latitude entre le 2° et le 13° de latitude nord et le 8° et
le 16° de longitude Est et s’étendant sur une superficie de 475 650 km². Il est limité au Nord par le
Tchad, à l’Est par la République Centrafricaine, au Sud par le Congo, le Gabon et la Guinée équato-
riale, à l’Ouest par le Nigéria. Il a une forme triangulaire et composée de 10 régions reparties en trois
grandes zones notamment le nord Soudano-Sahélien constitué des régions de l’Adamaoua, du Nord
et de l’Extrême-Nord, de la zone du Sud forestier constitué des régions du Centre, du littoral, de l’Est,
du Sud et du Sud-ouest et enfin des hauts-plateaux de l’ouest constitué des régions de l’Ouest et du
Nord-ouest. Par ailleurs, le Cameroun compte 58 départements pour 360 arrondissements répartis tel
que le montre le tableau si dessus.

18
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Figure 4: armature urbaine du Cameroun

II) Le fait urbain au Cameroun


1.) Historique
Le fait urbain au Cameroun te que perçue de nos jours est le résultat de plusieurs évolutions politico
économique. En effet, plusieurs événements historiques ont eu une incidence sur l’urbanisation du
pays à travers la création de certains centres urbains ou de l’implantation de certains équipements
structurants. Ainsi, historiquement, l’on peut classer le fait urbain en trois grandes périodes : la pé-
riode précoloniale, coloniale et postcoloniale.

1.1.) L’époque précoloniale


Durant cette période, bien que souvent peu structurée, plusieurs villes existaient avec des structures
hiérarchiques se reposant très souvent sur la tradition. Nous pouvons dans ce sens cités les villes de
l’ouest organisées en chefferie traditionnelle (Bamiléké et Bamenda), Royaume (Bamoun, nso) et en

19
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

société étatique au Nord (Lamidat Peul). Les principales villes de cette époque étaient Banyo,
Ngaoundéré, Maroua, Kumba, Wum, Foumban.

1.2) L’époque coloniale


La période coloniale a été marquée par des occupations à la fois allemandes et franco-britanniques
qui avec plusieurs approchent du fait urbain. En effet, dès 1858, le premier établissement européen
voit le jour à victoria (actuel Limbe) servant à installer des colonies d’esclaves jamaïcains sur la côte,
à cette époque Douala et Victoria étaient des escales commerciales. Après la signature du traité Ger-
mano-Douala le 12 juillet 1884, plusieurs équipements d’exploitation agro industriel fut créés comme
la Woerman au pied du mont Cameroun accompagné de certains centres secondaires parfois militaire
ou administratif. Un réseau ferroviaire et routier voit même le jour et permet de connecter l’ensemble
de ses centres. Ainsi, dès 1915 avec la Première Guerre mondiale, un réseau urbain fut déjà esquissé
avec pour capitale Buéa. Consécutive à la défaite des Allemands, le Cameroun fut mis sous protecto-
rat de Français et Anglais qui eux ont mis l’accent sur le développement des axes routiers avec pour
but de cheminer les produits agricoles vers Douala à cause de son ouverture à la mer.

1.3) L’époque postcoloniale


Selon l’article 3 section 1, chapitre 1, titre 1 de la loi N°2004/003 du 21 avril 2004 de la loi régis-
sant l’urbanisme au Cameroun, « l’urbanisme est l’ensemble des mesures législatives, règlemen-
taires, administratives, techniques, économiques, sociales et culturelles visant le développement
harmonieux et cohérent des établissements humains, en favorisant l’utilisation rationnelle des sols,
leur mise en valeur et l’amélioration du cadre de vie, ainsi que le développement économique et so-
cial ».

En effet, tout commence le 18 novembre 1996 avec la toute première loi N° 66/10, portant partie
législative du code de l’urbanisme au Cameroun Oriental. Le texte d’application de la loi N°66/10
précisant les dispositions relatives à l’urbanisme notamment l’élaboration des plans, création des lo-
tissements, instruction des actes d’urbanisme (permis de construire, autorisation de lotir, instruction
des zones à urbaniser) fût adopter en 1968. Après l’unification des deux Cameroun (francophone et
anglophone) 1972, l’ordonnance N° 73/20 du 29 mai 1973 vu le jour et institua une commission
consultative nationale de l’urbanisme et de l’habitat et abrogea toutes les dispositions antérieures
contraires, notamment la loi N° 66/10 du 18 novembre 1966 et son décret d’application N° 68/74 du
27 mars 1968.

20
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Enfin, la dernière loi en date régissant l’urbanisme est le N° 2004/003 du 21 avril 2004 qui entrera en
vigueur en 2008, avec notamment 5 décrets qui sont Le Décret N° 2008/0736/PM du 23 avril 2008
fixant les modalités d’élaboration et de révision des documents de planification urbaine. Le décret N°
2008/0737/ PM du 23 avril fixant les règles de sécurité, d’hygiène et d’assainissement en matière de
construction. Le décret N°2008/0738/PM du 23 avril 2008 portant organisation des procédures et
modalités de l’aménagement foncier. Le décret N°2008/0739/PM du 23 avril 2008 fixant les règles
d’utilisation du sol et de la construction. Et le décret N° 2008/0740/PM du 23 avril 2008 fixant le
régime des sanctions applicables aux infrastructures aux règles d’urbanisme.

Tableau 1: récapitulatif de l'évolution des textes sur l'urbanisme au Cameroun


Année Texte
Loi n°66/10 du 18 novembre 1966 portant partie législative du code de l’ur-
1966
banisme du Cameroun Oriental
Texte d’application de la loi n°66/10 précisant les dispositions relatives à
l’urbanisme : élaboration des plans ; création des lotissements ; instruction
1968
des actes d’urbanisme (permis de construire, autorisation de lotir, instruction
des zones à urbaniser en priorité).
Ordonnance n°73/20 du 29 mai 1973 réglementant l’urbanisme en
République Unie du Cameroun. Cette ordonnance institue une commission
1973 consultative nationale de l’urbanisme et de l’habitat et abroge toutes les dis-
positions antérieures contraires, notamment la loi n°66/10 du 18 novembre
1966 et son décret d’application n°68/74 du 27 mars 1968.
2004 Loi n° 2004/003 du 21 avril 2004 régissant l’urbanisme au Cameroun.
- Décret n°2008/0736/PM du 23 avril 2008 fixant les modalités d’élabo-
ration et de révision des documents de planification urbaine.
- Décret n°2008/0737/PM du 23 avril 2008 fixant les règles de sécurité,
d’hygiène et d’assainissement en matière de construction.
- Décret n°2008/0738/PM du 23 avril 2008 portant organisation des pro-
2008
cédures et modalités de l’aménagement foncier.
- Décret n°2008/0739/PM du 23 avril 2008 fixant les règles d’utilisation
du sol et de la construction.
- Décret n°2008/0740/PM du 23 avril 2008 fixant le régime des sanctions
applicables aux infractions aux règles d’urbanisme.
Source : recherche @Tsobze Ivan 2020

21
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

2) L’armature urbaine au Cameroun


Avec un taux d’urbanisation passé de 37,9 % à 48,8 %5 de 1987 à 2005, il serait passé d’après les
projections de cette même source à près de 54,98% en 2016 représentant une population de plus de
13 millions d’habitants. Il est alors important d’étudier l’armature des villes Camerounaises pour
apprécier la répartition de cette population dans l’ensemble des villes du territoire national.

De prime à bord, le Cameroun présente une structure urbaine dominée par les deux métropoles capi-
tales que sont Douala et Yaoundé conférent à l’armature urbaine une structure assez déséquilibrée.
Toutefois, notons que comme l’indique le tableau si après le contraste entre grandes et les petites
villes est d’autant plus marquant quand l’on constate que plus de 80% des villes du Cameroun ont
une taille un peu inférieure à 20 000 habitants quand alors que ce type de villes ne représente que
17% de la population urbaine totale.

Tableau 2: classification des villes du Cameroun @Tsobze 2020

Nombre de villes Population totale


Taille de la ville
Effectifs Pourcentage (%) Effectifs Pourcentage (%)
Moins de 20 000 habs 256 82,50% 1 442 002
Entre 20 000 et 50 000 habs 33 10,58% 1 013 058
Entre 50 000 et 100 000 habs 14 4,49% 988 192
Entre 100 000 et 500 000 habs 7 2,24% 1 347 200
Plus de 500 000 habs 2 0,64% 3 724 486
Total 312 100%
Source : INS

3) Les acteurs du secteur urbains au Cameroun


De la planification à la gestion en passant par la conception, le développement durable, la préservation
de la biodiversité ainsi que la valorisation culturelle, la ville en général est le résultat des interactions
entre plusieurs acteurs aux rôles plus ou moins importants, mais toujours complémentaires. La ville
Camerounaise n’échappe guère à cette réalité et dispose d’une panoplie d’acteurs allant de l’État au
citoyen. Nous pouvons en citer quelques-uns :

Tableau 3: liste des acteurs majeurs du secteur urbain au Cameroun @Tsobze Ivan 2020
Non de la structure Rôles dans les projets d’étude et d’urbanisme
Ministère de l’Habitat et du développement La politique de l’habitat et du développement urbain
Urbain (MINHDU) au Cameroun

5
BUCREP, 2010, Rapport de présentation définitif des résultats définitifs du RGPH 3, République du Cameroun,
Yaoundé, p.3

22
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

La supervision le contrôle technique de la construc-


tion des infrastructures et des bâtiments publics
Le Ministère des Travaux Publics (MINTP)
ainsi que de l’entretien et de la protection du patri-
moine routier national.
Le Ministère du tourisme et des loisirs (MIN- Élaboration et mise en œuvre des politiques gouver-
TOUR) nementales relatives à la promotion du tourisme
Responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre
Ministère des affaires foncières (MINDAF) de la politique du Gouvernement en matière doma-
niale, cadastrale et foncière.
Réaliser ou faire réaliser, sous sa responsabilité, des
opérations d’aménagement et d’équipement de ter-
La Mission d’aménagement et d’équipement
rains en vue de la promotion immobilière et de l’ha-
des terrains urbains et ruraux (MAETUR)
bitat sur toute l’étendue de la République du Came-
roun.
Apporter son concours financier et son expertise à la
réalisation de tout projet destiné à promouvoir l’ha-
Le Crédit foncier du Cameroun (CFC)
bitat ainsi que la mise en œuvre de la politique pu-
blique d’habitat
Mise en œuvre de la politique de logement définie
La Société Immobilière du Cameroun (SIC)
par les pouvoirs publics

4) Rôles des collectivités territoriales décentralisées dans la mise en œuvre des politiques ur-
baines
D’après le projet de loi portant sur la décentralisation de décembre 2019, Les Collectivités territoriales
de la République sont les Régions et les Communes. Elles ont toutes à leur niveau un impact sur la
mise en œuvre des politiques urbaine dans leur collectivité. D’après ce même projet de loi dans ses
articles 156 et 157, les compétences transférer aux communes en matière de mise en œuvre de leurs
politiques et gestion urbaines sont les suivantes :

- l’alimentation en eau potable


- le nettoiement des rues, chemins et espaces publics communaux ;
- le suivi et le contrôle de gestion des déchets industriels ;
- la lutte contre l'insalubrité, les pollutions et les nuisances ;
- l'élaboration de plans communaux d'action pour l’environnement ;
- la création, l’entretien et la gestion des espaces verts, parcs et jardins d’intérêt communal ;
- La pré collecte et la gestion au niveau local des ordures ménagères.
- La création et l'aménagement d'espaces publics urbains ;
- L’élaboration des plans d'occupation des sols, des documents d'urbanisme, d'aménagement
concerté, de rénovation urbaine et de remembrement.

23
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- La délivrance des certificats d'urbanisme, des autorisations de lotir, des permis d'implanter,
des permis de construire et de démolir ;
- L’aménagement et la fiabilisation des espaces habitables ;
- la création de zones d'activités industrielles ;

III) Projets de composition urbaine et de villes nouvelles au Cameroun


Les projets de composition urbaine et de renforcement ou création des centralités nouvelles au Ca-
meroun sont légion. Ils sont souvent le fruit d’une volonté politique dans le but d’atteindre un objectif
bien déterminé ou de combler un besoin bien énuméré. Nous détaillerons quelques projets marquants
entrepris dans les villes du Cameroun et présenterons les différentes approches d’aménagement.

1) Aménagement du nouveau centre administratif d’Etoudi à Yaoundé


Encore appelé quartier présidentiel, Etoudi est un quartier situé au nord de la ville de Yaoundé, sur la
nationale numéro 3 joignant la cité capitale à l’ouest Cameroun. Ainsi, voulant renforcer le côté pré-
sidentiable de ce quartier, mais aussi désengorger l’actuel centre administratif, le PDU de Yaoundé
2008 a prévu aménager un nouveau centre administratif proche du palais de l’unité d’Etoudi. Ainsi,
répondant au marché N°000001/M/MINMAP/CCPM-BEC/2014 passé de gré à gré par le Ministère
des Domaines du Cadastre et des Affaires Foncières (MINDCA), la MAETUR à réalisé le projet en
offrant dans services dans les études foncières, les études d’urbanisme, les études techniques, les
études géotechniques, l’étude d’impact environnemental et social, l’étude topographique.

L’aménagement de cette nouvelle centralité revêtait plusieurs objectifs à savoir :

• Regrouper les ministères de souveraineté à côté de la Présidence de la République.

• Disposer d’espaces sécurisés pour les missions diplomatiques et Organisation internationale.

• Enrayer l’occupation anarchique des terrains des Domaines d’État aux abords du palais de
l’unité.

Ce projet de composition urbaine déjà en cours de réalisation vient structurer l’occupation dans cette
nouvelle centralité administrative ainsi que réglementer l’ensemble des usages et activités qui y seront
développés. Pour ce faire, compte tenu de l’échelle du projet et de son importance administrative, un
plan d’épannelage a été réalisé pour structurer efficacement la composition de ce nouveau tissu de

24
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

ville. Ce plan montre aisément l’organisation de cette nouvelle centralité administrative telle que pro-
jetée par la MAETUR.

Plan 1: plan d'épannelage

Source : Rapport MAETUR

2) Projet de ville nouvelle de Dibamba Beach


Le projet de ville nouvelle de Dibamba Beach s’inscrit dans une politique de désengorgement de la
ville de Douala. En effet, ce projet développé sur un espace de près de 1 000 ha dont 60% consti-
tuent des réserves naturelles (forêt, mangrove), est localisé dans la région du littoral entre Douala la
capital politique notamment à 5 km de l’axe Yassa-Japoma et à 45 km de la Ville lumière (Edéa).
Son accès est dès lors facilité par les travaux d’agrandissement de la pénétrante Est de la ville de
Douala, du marché des fleurs au pont de la Dibamba et de la jonction avec le boulevard de Nyala.

La conception de cette ville nouvelle repose sur une réelle prise en compte des enjeux du dévelop-
pement durable et appuis son attractivité sur la diversité des offres ainsi que les multiples espaces de
détentes et de loisir, mais également son économie inclusive. Ainsi, il vise à faire la promotion d’un
habitat sain et décent, à développer des produits de fortes valeurs ajoutées ainsi qu’a créé 1000 em-
plois directs et 500 emplois indirects. Ce projet s’inscrit également dans les nouvelles tendances de
l’urbanisme en forgeant son économie sur le tertiaire et en adaptant son aménagement aux nouveaux
enjeux de développement durable.

25
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Ainsi, ce projet se veut aménager une ville accessible de par la diversité de ses offres, une ville
bleue et verte de par l’aménagement de nombreux espaces verts et bleus, une ville a une mobilité
efficace avec la promotion des transports en commun, la promotion des activités sportives avec des
parcours Vita, la mise en valeur touristique avec l’aménagement du la Dibamba qui devra accueillir
des activités telles que le jet-ski avec différentes gammes d’hôtels ou des équipements tels que les
aquariums, mais encore l’aménagement d’un central business pour accompagner d’une architecture
moderne.
Carte 1: Schéma d'aménagement de la ville nouvelle de Dibamba Beach

IV) Politique et financement du logement au Cameroun


Au Cameroun, sont considérés comme des logements sociaux d’après l’arrêté n°009/E/2/MINDUH
du 21 aout 2008, tout logement dont une partie du cout est à la charge de l'Etat, d'une collectivité
territoriale décentralisée ou d'une institution publique. Le caractère social prédispose ces logements
en principe à une population à faible revenu, mais, triste est de constater que leur accès reste difficile
pour cette couche sociale la plus défavorisée. Ceci s’explique par le standing souvent élevé de ces
logements, ne répondant guère au faible pouvoir d’achat de cette couche sociale. La conséquence

26
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

implacable de cette politique de logement inadaptée reste l’état du paysage hautement dégradé des
centres urbains.

V) Contexte et Politique industrielle nationale


Répondant à la stratégie de développement nationale développé et exposé dans le document « Came-
roun vision 2035 », le Cameroun ambitionne à cet horizon d’être un pays émergent, démocratique et
uni dans sa diversité. Ainsi, ce document constitue le socle de la politique économique nationale. De
ce fait, elle ambitionne de faire du Cameroun un Nouveau Pays Industrialisé (NPI). Ce statut implique
que la production manufacturière dans le Produit Intérieur Brut (PIB) soit de l’ordre de 23 à 24%, et
que l’exportation de produits manufacturés prenne une place importante dans la structure des
échanges extérieurs. Dans cette perspective, le Cameroun s’est également doté pour l’opérationnali-
sation de cette vision d’un Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE). L’atteinte
de l’ensemble des objectifs du DSCE (Croissance moyenne annuelle à 5%, ramener le sous-emploi à
moins de 50% ; ramener le taux de pauvreté monétaire à moins de 28,7%). Pour ce faire, le gouver-
nement camerounais s’est doté d’un PDI qui s’appuie sur l’ensemble de ces documents et sur le prin-
cipe de la Renaissance de l’Union Africaine (RUA) en mettant l’accent sur le rôle de l’industrialisa-
tion dans la construction panafricaine et en capitalisant sur des initiatives de la communauté interna-
tionale en faveur du développement industriel en Afrique. Ainsi, le PDI élaborer dans une logique
d’opérationnalisation des politiques industrielles nationales vient fournir des arguments stratégiques
favorables pour la réalisation de cette vision.

Pays de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), le Cameroun a


connu dans l’histoire de son industrie de 1945 à 1990, une évolution en dents de scie marquée tout
d’abord par une domination, un déclin et une relance apparente. En effet, longtemps dominé avant
1960 (date de l’indépendance) par des entreprises fondamentales soumises à des priorités exogènes,
l’économie nationale est aujourd’hui marquée par une forte empreinte de l’État. Ainsi, le développe-
ment industriel du pays est aujourd’hui soutenu financièrement par la Banque Camerounaise de Dé-
veloppement (BCD) et la Société Nationale d’Investissement (SNI) crée respectivement en 1961 et
1964.

La combinaison de ces deux actions et de la volonté impulsée par l’Etat conduit à un environnement
économique dynamique et diversifié, avec une industrie en situation de domination par rapport à un

27
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

ensemble de pays notamment africains, latino-américains et asiatiques. Ces pays ont adopté une po-
litique industrielle axée sur deux axes notamment l’intensification de l’industrialisation et la densification
des filières de production et l’augmentation de la part des produits manufacturiers dans le PIB.

Toutefois, avec une stratégie profondément basée sur les volumes des matières premières brutes exportés, le
Cameroun a connu divers chocs économiques qui ont longuement freiné son industrie. Ainsi, la combinaison
de ces difficultés économiques externe à la réaction timide industrielle notamment la non-prise en compte des
bases de la compétitivité industrielle notamment avec le phénomène de mondialisation a contribué au décro-
chage brutal et forcé de l’industrie camerounaise et par conséquent une dégradation continue de l’économie
nationale. C’est dans ce contexte qu’a été élaboré le Plan Directeur d’Industrialisation nationale (PDI), pour
redorer le blason et renforcer la compétitivité de l’industrie camerounaise.

Le paysage industriel mondial est aujourd’hui dominé par le déplacement et la concentration des pôles indus-
triels. N’ayant guère gagner le combat de la compétitivité industrielle et, afin de s’insérer dans ce nouveau
paysage, le Cameroun devra être (compétitif en matière de production et garantir des parts considérables dans
les marchés émergents ou en construction)6. Pour se faire, le Cameroun dispose indéniablement de plusieurs
atouts notamment démographiques, mais aussi en termes de l’importante disponibilité des ressources agricoles,
forestières, minières et touristiques qui font de lui la première puissance économique de la sous-région
d’Afrique Centrale.

Toutefois, il convient de rappeler que le taux de transformation de ces matières reste assez faible. Il conviendra
donc dans l’objectif de l’atteinte du statut de Nouveau Pays Industrialisé de pouvoir en transformer au moins
40% de ces matières premières et faire contribuer le secteur industriel à au moins 24% dans la formation du
PIB.

1) les nouveaux indicateurs de compétitivités industrielles mondiales


Comme tout domaine lié au développement de l’humanité, l’industrie a connu à travers le temps
plusieurs révolutions dans le but de toujours se perfectionner et améliorer son rendement. Dans ce
sens, à travers différentes révolutions, un certain nombre d’indicateurs ont souvent permis de mesurer
la compétitivité de l’industrie des nations en général. Pour la révolution industrielle 4.0 dans laquelle
nous sommes (4e révolution7), le paysage industriel s’appuie sur trois principaux indices de compéti-
tivité.

6
Plan Directeur d’Industrialisation nationale, page 19
7
La quatrième révolution industrielle considérée comme la transformation numérique intervient au lendemain tour à
tour de la production mécanique (1re révolution), la production de masse (2e révolution), et la production automatisée
(3e révolution).

28
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

1.1) Compétitivité industrielle et mondialisation


La mondialisation8 désigne communément la libre circulation des marchandises, des capitaux, des
services, des personnes, des techniques et de l'information. En effet, l’avènement de la mondialisation
a aujourd’hui renforcer la compétitivité entre les entreprises de mêmes secteurs car les frontières
devant de plus en plus effacées. Dans ce sens, il est primordial déjà dans un pôle de compétitivité de
prendre en compte cet aspect afin de renforcer effectivement la compétitivité des entreprises pré-
sentes. Cela passe par :

✓ Application des normes comme celles liés à la protection de l’environnement à travers des
certifications d’entreprises ;

La présence de la main d’œuvre, en nombre, en coût et en qualité : l’on remarquera dans ce sens que
plusieurs industries privilégient lors de leur implantation des zones ayant une main d’œuvre abon-
dantes et qualifié pour un souci de productivité et de rentabilité.

1.2) L’usage des nouvelles technologies dans la production


Afin d’améliorer leur rendement et ainsi renforcer leur compétitivité, les entreprises optent davan-
tage vers l’automatisation de certaines taches peu compliquées à travers des robots dont des pro-
grammes informatiques sont préalablement installés.

2) les contraintes qui freinent le développement industriel


Il ressort des données de l’Institut Nationale de la Statistique (INS) de 2009 sur la base d’une en-
quête des industriels que, tant au niveau de l’extraction, de l’alimentation que de l’électricité, la
principale contrainte que connais ce secteur d’activité demeure l’accès au crédit pour environs 46%
d’entre eux. Toutefois, les formalités administratives et la faiblesse infrastructurelle constituent éga-
lement des freins notables.

3) les bases de la compétitivité industrielle

En plus de ces facteurs auxquels a dû faire face le paysage industriel du pays, les bases mêmes de la
compétitivité industrielle à l’échelle mondiale ont été modifiées. En effet, l’Indice de Compétitivité
Industrielle (IPC) développé par les Nations Unies et admis par tous les pays du monde en matière
de mesure de la compétitivité industrielle remplace l’ancien Indicateur de Productivité Industrielle
(IPI) qui prévalait avant 1990. Désormais la compétitivité se mesure par :

8
Source : Wikipédia

29
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- La part des productions manufacturières dans le PIB ;


- La part des produits manufacturiers dans le marché mondial
- L’intensité de l’industrialisation ;
- La part des technologies dans les industries manufacturières.

4) Caractéristiques de l’industrie nationale


La contribution du secteur industriel dans l’économie nationale notamment à travers le PIB connait
un ralentissement notable depuis le début des années 2000. Le secteur industriel au Cameroun compte
11 685 9entreprises à prédominance des Très Petites Entreprise (TPE) avec une proportion de près de
85%.

4.1) Vision et orientations stratégiques en termes de développement industriel


Le Cameroun dans sa politique industrielle s’est doté d’une vision particulièrement ambitieuse et
stratégique, s’insérant dans un cadre d’industrialisation africaine se déclinant comme suit : « Came-
roun : Usine de la Nouvelle Afrique Industrielle ». Elle se matérialise à travers un champ de recons-
truction industrielle nationale organisé en sanctuaires industriels nationaux10.

Figure 5: Champ de reconstruction industrielle nationale

Source : Plan Directeur d’Industrialisation National

Tableau 4: principales contraintes au développement industriel selon les professionnels

Extrac- Industrie ali- Autres industries Électricité Construction


tion mentaire manufacturières eau et gaz (%)

9
Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) ; cade de référence de l’action
gouvernementale pour la période 2010-2020 ; Yaoundé août 2009.
10
Un Sanctuaire industriel est un sous-secteur industriel dans lequel le gouvernement devrait se réserver le droit de
mener une politique industrielle particulièrement active (créations éventuelles d'activités, mise en place d'incitations
diverses, financement, garanti et contre garantie, etc.).

30
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

(%) (%) (%) (%)


Accès au crédit 46.2 37.6 42.9 45.2 56.8
Formalités 30.8 38.7 37.9 35.7 38.4
administratives
Source : INS/RGE 2009
Infrastructures 23.1 24.3 18.7 9.5 17.9
Coût du finance- 30.8 20.2 19.2 28.6 24.9
ment
Énergie et eau 15.4 34.7 16.7 14.3 8.3
Transport 0 11 10.6 7.1 10
Justice 30.8 9.2 12.9 7.1 6.6
Aucun obstacle 0 0.6 0.3 4.8 0.9
Autre 0 1.16 2.02 2.38 1.75

4.2) Développement industriel et protection de l’environnement


Au Cameroun, selon l’INS, seulement 23.8% d’entreprises industrielles disposent d’une installation
classée pour la protection de l’environnement. Toutefois, en ce qui concerne les grandes industries,
61,1% d’entre eux ont des installations de protection de l’environnement et sont certifiés ISO.

Tableau 5: prise en compte de l'environnement dans les productions industrielles au Cameroun

Dispose d’une installation Réalisé une étude dans Dispose d’une struc-
classée pour la protection de le but de protéger l’en- ture chargée de l’envi-
l’environnement vironnement ronnement
Type TPE 15.28 10.83 10.19
d’entre- PE 14.48 8.48 6.67
prise ME 26.82 20 15.26
GE 61.11 61.82 54.55

Source : INS/RGE 2009


4.3) Climat des affaires au Cameroun
Selon le World Economic Forum 2008 : "Les facteurs institutionnels et les facteurs liés à l’environ-
nement des entreprises au-delà de leur influence directe sur les prix, jouent un rôle central dans la

31
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

productivité et la maîtrise des coûts des entreprises. Plusieurs facteurs ont un impact sur la création
et la prospérité des entreprises en général. Au Cameroun, dans le sens du climat des affaires, plu-
sieurs facteurs liés à la fois à la gouvernance, mais aussi à la gestion des affaires constituent des
freins à la prospérité des affaires. L’on peut citer :

- La corruption ;
- L’accès aux crédits ;
- La réglementation fiscale

Il convient donc dans un souci de compétitivité dans cette nouvelle zone industrielle d’améliorer ce
climat des affaires à travers des mesures institutionnelles.

4.4) performance et compétitivité industrielle nationale


Pour rendre son industrie compétitive à l’échelle mondiale, le Cameroun comme l’ensemble des
pays d’Afrique subsahariens s’appuie sur un ensemble de déterminants qui permettent de mesurer
son degré de compétitivité.

- Niveaux de qualification des personnels employés : le Cameroun dispose d’une main-


d’œuvre abondante. L’enjeu de compétitivité ici se trouve au niveau de la qualification de
cette main-d’œuvre. D’ailleurs, dans le domaine de l’industrie manufacturière, seulement
0,6% 11des employés ont une éducation dans l’industrie manufacturière. Ce chiffre reste alar-
mant et interpelle dans l’importance de l’investissement dans le capital humain en parallèle à
celui du capital physique.
- Recherche et développement : les investissements en matière de recherche et développe-
ment des pouvoirs publics et du secteur privé constituent un atout dans le processus de déve-
loppement. Ils constituent un gros avantage pour l’innovation. Ils se manifestent à travers
l’innovation technologique dans les entreprises. Toutefois, il reste globalement faible compte
tenu des ambitions du gouvernement du pays. D’ailleurs, d’après le RGE, seulement 13,8%
d’entreprises industrielles déclarent utiliser les résultats des centres de recherche.
- Niveau d’utilisation des TIC dans les entreprises industrielles : d’après le RGE, toutes les
grandes entreprises utilisent les TIC. D’ailleurs, l’on estime à 95% de ces unités de production
connectées à l’internet.

11
Enquêtes entreprises réalisées par la Banque Mondiale (BM), 2006

32
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- Les investissements Directs étrangers (IDE) : les IDE ont ne cesse de croitre dans le monde.
Au Cameroun, avec la libéralisation de l’économie et l’amélioration constante du climat des
affaires ainsi que la mise en place de facilités commerciales diverse en faveur de l’Afrique
notamment African Growth Opportunities Act (AGOA) des États-Unis par exemple devrait
encore booster les opportunités d’investissements étrangers dans les années à venir.

5) Les orientations en matière de planification industrielle nationale


À travers sa vision en matière de développement industrielle énoncée comme suit, « Cameroun :
Usine de la nouvelle Afrique Industrielle à l’horizon 2050 », le PDI a énoncé un certain nombre
d’orientations devant permettre de réaliser cette vision. Ces orientations ont été élaborées suivant
chacun les 5 piliers industriels nationaux suivant la veille stratégique suivante :

Figure 6: plan de veille stratégique et d'intelligence économique

5.1) Orientations en matière de production de l’énergie


En matière de production d’énergie, le Cameroun ambitionne devenir le commutateur de l’Afrique
Centrale (CEEAC) notamment à travers l’utilisation de l’énergie solaire, hydroélectrique et celui de
la biomasse. De ce fait, l’on devrait renforcer la production de l’énergie de la biomasse, consommer
mieux par activités notamment industrielles à travers la production des énergies alternative ainsi
qu’exporter de l’énergie dans les pays voisins tels que le Nigéria.

5.2) Orientations en matière d’agro-industrie


Pour ce pilier de l’industrie national, le Cameroun ambitionne de « devenir le nourricier de l’Afrique
Centrale et du Nigéria ». Pour ce faire, il ambitionne de repenser à sa stratégie nationale de production
agroindustrielle, de mieux organiser la logistique ainsi que de promouvoir la stratégie de la grande

33
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

exportation de la production agroindustrielle. Pour ce faire, il concentre sa stratégie sur le dévelop-


pement de sept plans notamment les plans coton, cacao-café, huile de palme, sure, caoutchouc, riz et
bois et énergies-voies ferrées.

5.3) Orientations en matière du numérique


Pour ce qui est du secteur du numérique, le PDI promeut la modernisation des techniques de pro-
duction industrielle. Dans ce sens, ses orientations se déclinent comme suit :

- La reconfiguration de l’architecture de pilotage de l’économie numérique


- Appropriation comme enjeu de souveraineté, la maitrise par l’Etat des compartiments.

5.4) Orientations en matière d’industrie cognitive


Bien conscient de l’importance du capital humain, les orientations du PDI entendent développer ce
volet essentiel à la prospérité industrielle nationale. Pour ce faire, il articule ses objectifs comme suit :

Figure 7: Éléments de base de l’infrastructure cognitive

Source : PDI 2016

CONCLUSION PARTIELLE
Le processus d’urbanisation du Cameroun est aujourd’hui profondément marqué et indissociable du
parcours historique du pays. En effet, la république tels que connu aujourd’hui a traversé dans le
temps différentes formes chacun marqué par un modèle d’urbanisation bien précis. L’ensemble de
ces métamorphoses a conduit aujourd’hui à un paysage urbain assez déséquilibré et dominés par deux

34
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

villes métropoles en l’occurrence Douala et Yaoundé, respectivement capitale politique et écono-


mique. Parallèlement le pays a également connu un essor industriel assez contrasté, prospère durant
les premières années d’indépendance puis beaucoup moins avec l’avènement des différentes crises
politiques et une mauvaise politique industrielle. Cette situation a conduit aujourd’hui à un paysage
industriel assez morose qui tente d’être relancée depuis une décennie avec des politiques industrielle
ambitieuses.

35
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

CHAPITRE 2 : ANALYSE ET ETAT DES LIEUX


INTRODUCTION
Cet état des lieux se fait à deux échelles respectivement urbaines puis sur le site même de la centra-
lité nouvelle selon les orientations du PDU de la ville.

I) ANALYSE ET ETAT DES LIEUX A L’ECHELLE URBAINE

1) Présentation de la ville de Edéa


1.1) Cadre général
Encore appeler "ville lumière", Edéa est le chef-lieu du département de la Sanaga maritime dans la
région du Littoral. Elle est comprise entre les méridiens 5’’90’ 00 et 6’’ 70’ 00 Est et entre les paral-
lèles 3’’ 60’ 00 et 4’’ 80’ 00 Nord. Elle est constituée d’une communauté urbaine composée de deux
communes d’arrondissement avec une superficie totale d’après le PDU de 1 798 km² pour un péri-
mètre d’environ 321 km. Par ailleurs, elle est limitée par les Arrondissements de NGAMBE et MAS-
SOK au Nord, au Sud par LOKOUNDJE, à l’Est par NGWEI et POUMA et à l’Ouest par DI-
ZANGUE, MOUANKO et DIBAMBA.
Carte 2: Plan de situation @Tsobze

36
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

1.2) Cadre historique


Edéa tel que perçu aujourd’hui vient de la déformation de Adié, autochtone de la ville et clan du
peuple Elog Mpoo. Ces peuples descendent des Bantous venus d’Égypte qui sont parvenus aux rives
de la Sanaga à travers de multiples migrations. De nos jours, étant donné la dispersion de ses derniers,
ils tentent toutefois de conserver cette culture qui est leur à travers de nombreux rites initiatiques ainsi
qu’une cérémonie culturelle nommée la fête des Mpoo se déroulant la première semaine du mois de
décembre.

Edéa se fait recenser dans les archives premièrement à partir de 1890, sous protectorat allemand, un
jeune explorateur allemand du nom de MORGEN créa afin de maitriser l’arrière de l’estuaire du
Wouri le premier poste administratif de Edéa. Ce poste sera alors tour à tour commandé par les offi-
ciers allemands BOUCHITH puis SCHMID jusqu’en 1916 avec le passage du Cameroun sous mandat
français après la défaite de l’Allemagne lors de la Première Guerre mondiale. Ainsi, au lendemain
des indépendances, William Aurélien Eteki Mboumoua succède au dernier préfet français.

1.3) Edéa, une ville stratégique au cœur d’un important réseau urbain
L’on ne saurait parler de la ville de Edéa sans préciser son potentiel de développement et de rayon-
nement à l’échelle régionale. En effet, Edéa occupe une position carrefour et connecté aux grands
foyers démographique et économique du pays. La ville est reliée à Douala (capitale économique et
grand foyer démographique) par la route nationale numéro 3 d’une distance de 65Km, à Yaoundé
(capitale politique et grand foyer de peuplement) par la même route nationale à une distance de
187Km. Ainsi, entre les deux métropoles à travers l’axe le plus sollicité du pays, la ville d’Edéa reste
pour l’instant un passage obligé. Par ailleurs, sa proximité avec la ville de Douala a poussé la ville de
Douala dans l’élaboration de son CDS (City Development Strategy), les orientations proposent de
renforcer son attractivité de manière à l’avenir de faire des deux centres urbains une conurbation.
Ainsi, dans ce contexte, il convient de préserver et de cultiver les valeurs afin de renforcer son identité
compte tenu de l’influence de la ville de Douala.

Par ailleurs, la ville d’Edéa est également reliée à travers un axe bitumé de 105Km de longueur à
Kribi, ville portuaire, pétrolière et futur pôle économique à l’échelle nationale et sou régionaux. Kribi
bénéficie de nombreux projets structurants notamment le Complexe Industrialo Portuaire de Kribi
(CIPK) composé d’un port en eaux profondes, d’une vaste zone industrielle ainsi que d’une ville
nouvelle. D’ailleurs, c’est dans le même ordre d’idées que ce projet s’insère. En effet, à travers la

37
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

plateforme logistique, ce projet de centralité de Edéa vient en complément aux zones portuaires à la
fois de Douala, mais également de Kribi.

Carte 3: Edéa ville carrefour @Tsobze

1.4) Les grandes tendances de l’urbanisation


Comme dans bon nombre de villes du monde, l’urbanisation dans la ville d’Edéa est assez naturelle
et se fait le long des grands axes routiers et en fonction de la disponibilité foncière générale du tissu
urbain. Ainsi, l’on remarque que la ville s’est développée le long de l’axe Yaoundé-Douala, mais
également Edéa-Kribi. Toutefois, des contraintes naturelles liées généralement à l’Hydrographie, car
constitué de nombreuses zones basses et marécages entraine une rareté du foncier facilement aména-
geable sur le plan ouest de la ville poussant l’urbanisation à s’accentuer au côté Est de l’axe Douala-
Yaoundé et le long de l’axe Edéa-Kribi.

2) Organisation spatiale : un modèle monocentrique


La présence des éléments naturels conditionne la répartition spatiale de la ville d’Edéa. En effet,
certains éléments du cadre physique et infrastructure conditionnent grandement son expansion. Tou-
tefois, à travers la lecture de cette structure, nous pouvons dégager trois zones polarisantes.

2.1) La centralité urbaine


C’est le centre névralgique de la ville. Elle concentre la majorité des fonctions de la ville et en cons-
titue le cœur vibratoire. Elle est constituée par la zone allant de l’hôtel de ville et s’étalant sur un
rayon de près de 1,5 km. On y retrouve la concentration des services administratifs, commerciaux et

38
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

divers services privés et financiers. Elle est caractérisée par un réseau viaire dense, un parc de loge-
ments mixte dominé par les logements de moyen et haut standing, des équipements hôteliers, un
marché général et un marché de fruits et une forte concentration des services administratifs.

2.2) Les centralités administratives d’Edéa 1 et 2 :


Ces deux zones concentrent les services décentralisés de l’État. Elles sont organisées autour des mai-
ries d’Edéa 1 et Edéa 2. Force est de constater que le rayonnement de ces centralités reste assez limité
à l’échelle de la ville. En effet, ne culminant majoritairement que les fonctions administratives et
résidentielles, elles peinent beaucoup a existé face à la centralité urbaine. Elles sont caractérisées par
des services administratifs, un parc de logements diversifiés et une faible concentration des fonctions
commerciales.

2.3) Les effets de ce mode de distribution spatiale


Ce mode d’organisation et de distribution spatiale reste peu durable. En effet, dans un contexte de
pratique de l’urbanisme ou ‘’proximité ‘’ rime avec ‘’efficacité’’, ce mode devient obsolète. Pour
combler ce manque à gagner, politique de mixité ou polycentrisme urbain permettent d’assurer une
proximité minimale à l’ensemble d’un espace, conciliant efficacité, justice spatiale et urbanité (Remy
Allain, 2005). Cela a des effets :

- Sur le plan économique : cette concentration entraine une faible contribution de la ville pé-
riphérique dans l’économie locale. Faible valeur foncière en périphérie, une faible dynamique
économique globalement,
- Sur le plan environnemental : cette dépendance urbaine à la seule centralité véritable ac-
tuelle entraine une augmentation des déplacements pendulaires. Combinés à l’usage abusif
des engins motorisés à combustion fossile, il résulte une prolifération importante des GES.
- Sur le plan social : l’on observe sur le plan social une fracture et une exclusion sociale plus
ou moins importante.

3) Postulat des documents de planification par rapport à la ville


3.1) Les orientations du Plan directeur d’industrialisation (PDI)
Ayant l’industrie pour vocation, la ville d’Edéa de par sa position stratégique par rapport à la vision
de développement du Cameroun concentre un grand nombre de projets d’industrialisation. Ainsi, le
PDI prévoir la pérennité des industries qui y sont actuellement implantées et en parallèle préconise la
création de nouvelles zones et de nouvelles industries. Ainsi, comme actions arrêtées, nous pouvons
citer :

39
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- L’extension et de l’ALUCAM et le décuplement de sa production ;


- Création et opérationnalisation de l’Architecture complète du Complexe Industriel intégré
(CII) d’EDEA avec pour noyau central la SOCAPAP
- Octroi à la ville de la Société Camerounaise de la Pâte et du Papier (SOCAPAP)

3.2) Les orientations du Plan Directeur et d’Urbanisme (PDU)


Avec pour objectif principal « maîtriser le développement urbain à l’effet de faire d’Edéa une
zone économique au centre de la connectivité des grands pôles de production et de
consommation », ce PDU de par ses orientations se veut ambitieux et entreprend effectivement uti-
liser la position carrefour de la ville comme un véritable atout. De ce fait, plusieurs objectifs spéci-
fiques se déclinant en axes stratégiques sont greffés à cet objectif central parmi lesquelles :

3.2.1) optimiser la capacité industrielle et booster les activités économiques


Cela se décline en 4 axes stratégiques à savoir :

✓ Optimisation de la capacité industrielle (création des zones d’industries à Mbengué et Ma-


limba, remise en fonctionnement de la CELLUCAM et extension de ALUCAM-SO-
CATRAL) ;
✓ Affirmation de la fonction industrielle de la ville (Satisfaire le surcroit de demande en zone
industrielle dans l’aire métropolitaine de Douala et Assurer une organisation fonctionnelle
optimale des différentes entreprises).
✓ Mise en place des jalons d’une zone économique (Assurer le bon fonctionnement des indus-
tries lourdes, assurer la fonctionnalité efficace du technopôle d’Edéa).
✓ Renforcement les activités économiques (mise à niveau des services touristiques, création
d’une zone universitaire et d’une zone logistique ou de transbordement)

3.2.2) renforcer la gestion environnementale pour une ville durable


Cela se décline en deux axes stratégiques à savoir :
✓ Assainissement efficace et gestion durable des déchets solides : cela passe par le renforce-
ment du système de collecte, la création d’une décharge moderne et la Facilitation du sys-
tème de pré collecte des déchets solides.
✓ L’assainissement et le drainage efficace des eaux : cela passe par la création d’un réseau
d’égout, la création des stations d’épuration etc…

40
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

3.2.3) apport nécessaire en équipements d’infrastructures et superstructures


Cela se traduit par la mise en place d’un réseau viaire, électrique et de télécommunication efficace,
les apports en équipements éducatifs, sanitaire sportifs, touristique et espace vert nécessaires.

3.2.4) Dans une perspective durable


Cet objectif se traduit par le recrutement d’une ressource humaine de qualité, le développement des
relations partenariales et la mise en place de l’approche participative et inclusive.
Carte 4: Zonage @PDU

3.3) Les orientations du POS d’Edéa 1


Le POS d’Edéa 1 reprend les grandes orientations du PDU de la ville. Comme préconiser par ce
dernier, il prévoit la création des zones de l’industrie lourde dans le quartier Mbengué avec pour son
accompagnement une zone logistique et une zone universitaire.

Par ailleurs, il prévoit également de :

✓ Déconcentrer le centre-ville actuel afin de limiter son engorgement ;


✓ Hiérarchiser les différents espaces de l’agglomération (centralité principale, centralité secon-
daire, centre de quartier ou de voisinage…) ;
✓ Stimuler le développement de l’immobilier du fait de la concentration ou de la présence des
équipements structurants avec leurs effets d’attraction,
✓ Créer des nouvelles zones d’habitat (lotissements)

41
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

3.4) Que retenir de ces documents de planification vis-à-vis de notre projet ?


Le Plan Directeur d’Industrialisation (PDI) qui jette les jalons du développement et de la politique
industrielle à d’échelle national identifie dans ses orientation le potentiel industriel de la ville d’Edéa.
De ce fait, il préconise de renforcer l’attrait industriel de la ville à travers le décuplement et l’agran-
dissement de ALUCAM, et la création de nouvelles zones industrielles.

Le Plan Directeur d’Urbanisme (PDU) quant à lui jette aborde le préconise une développement urbain
adossé sur une économie diversifiée ayant comme base les activités industrielles. Dans ce sens, il met
en exergue le potentiel de carrefour que lui octroie sa position géographique pour connecter les dif-
férents pôle démographiques et économique satellitaires à la ville d’Edéa. De ce fait, en parallèle avec
les projets contenus dans « Cameroun vision 2035 », le PDU prévoit également un port sec qui devra
servir à désengorger les ports en eaux profondes de Douala et Kribi.

3) Analyse démographique
La structure démographique de Edéa reste assez Graphique 1: courbe d'évolution démographique

cosmopolite avec un taux de croissance élevé. 120000


En effet, en remontant l’ensemble des recense- 100000

ments effectués à l’échelle du pays, l’on re- 80000

marque entre 1976 dates du premier recense- 60000

40000
ment et 2005, date du dernier recensement, la
20000
population de la communauté urbaine a été
0
multipliée par 2,4. Cette croissance est une 1976 1987 2005 2020

moyenne générale nationale pour les villes secondaires. Ainsi, étant proche de la ville de Douala et
malgré son attrait industriel, Edéa a toujours été dans l’ombre de cette dernière même si elle a toujours
été la deuxième ville régionale en terme démographique.

3.1) rappel d’autres déterminants démographiques


➢ Mobilité résidentielle : La ville se voulant de plus en plus cosmopolite, 81%12 de chefs de
ménage se réclamant autochtone témoigne de sa faible attractivité. Cela s’explique par une
faible dynamique économique avec le déclin des activités industriel.
➢ Croisement des variables profession et origine des chefs de ménage : l’on constate que le
secteur le plus attractif pour les non originaires d’Edéa reste la fonction publique. Ceci té-
moigne de la faible attractivité économique générale de la ville.

12
Enquêtes réalisées en septembre 2019

42
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

➢ Taille des ménages : la taille moyenne observée des ménages est d’environ 5,313, d’après nos
enquêtes de terrain.

4) Analyse de l’économie locale


4.1) Revenus des ménages
Avec une moyenne de 1,79 personne active par ménage, le revenu moyen des ménages est de 64 717
F. nous observons dans ce cas une évolution des revenus inférieurs au SMIG qui chutes à 19,51%.
Les disparités sociales restent toujours aussi palpables.

Graphique 2: revenu des ménages @ TSOBZE


34,15%
19,51%

12,20%
9,76%

7,32%
4,88%

4,88%
2,44%

2,44%

2,44%
0,00%

0,00%

4.2) Les activités économiques


L’économie de la ville d’Edéa s’organise autour des trois secteurs d’activité. En effet, les rapports
étroits entretenus entre l’urbain et le rural impliquent les populations dans la production, la transfor-
mation et la commercialisation. Ainsi, l’on observe un foisonnement entre activités économique allant
de l’informel aux activités mieux structurées.

4.3.1) Le secteur primaire


Le secteur primaire dans la ville d’Edéa est peu représentatif. En effet, les activités liées à ce secteur
n’absorbent que 25% 14de la population totale de la ville. Ce sont les métiers liés à l’agriculture qui
absorbe près de 17% 15de la population totale, l’élevage et la pêche.

- L’agriculture : elle concentre d’après le PDU 25% de la population active et se pratique


majoritairement dans les espaces ruraux. Les pratiquants sont généralement dotés des engins
à deux roues compte tenu de la distance. Elle est à la fois moderne avec les grandes industries

14
PDU Edéa 2015 pages 20
15
Résultat de nos enquêtes de terrain

43
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

agroalimentaires comme la SOCAPALM et la ferme suisse, mais également assez rudimen-


taire pour les particuliers.
- La pêche : Elle représente une activité assez lucrative pour bon nombre de ménages. Elle se
pratique généralement dans le fleuve Sanaga et le Lac Ossa. Cette activité est pratiquée en
grande partie par les autochtones.

4.3.3) Le secteur tertiaire


Il concentre les activités liées au commerce et aux services. il demeure le secteur le plus répandu et
le plus dynamique de la ville. Nous pouvons regrouper ses activités sous trois classes :

Le commerce : il rythme la dynamique économique et sociale de la ville. D’ailleurs, 22% des


chefs de ménage enquêtés déclarent pratiquer des activités commerciales. Ce secteur est assez
diversifié et concentre les commerces à grandes échelles les marchés et à petite échelle
comme les étalages.
Photos 2: vue sur les activités commerciales Photos 2: vue sur un marché

Source : investigations @Tsobze Ivan 2019

- Les services : ils occupent également une part importante dans la dynamique économique de
la ville. Ils concentrent les services administratifs, financiers et les services privés comme
tourisme et l’hôtellerie, les stations-service, etc.

5) Zoom sur le secteur industriel dans la ville d’Edéa


Première ville du pays à s’être industrialisée, l’économie de la ville d’Edéa repose en partie sur sa
capacité industrielle. Elle est représentée dans la communauté urbaine d’Edéa à travers les grandes
industries étatiques telles que :

- ALUCAM : elle a une production annuelle de près de 100 000 tonnes d’aluminium
- SOCATRAL : c’est l’usine de transformation de cet aluminium en tôle. Elle est directement
liée à l’ALUCAM.

44
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- ENEO : c’est la société qui s’occupe de la distribution du courant électrique au Cameroun.


Elle gère le barrage hydro-électrique sur la Sanaga d’une puissance de 263MW.
- La Camerounaise des Eaux (CDE) : elle s’occupe de la production et la distribution de l’eau
potable.
- Les agro-industries (huileries et scieries) telles SOCAPALM, Société Africaine Forestière et
Agricole du Cameroun (SAFACAM), SPFS.

5.1 Impact du secteur industriel sur la vie locale


Il demeure indéniable que le secteur industriel a un impact important sur l’économie et la vie locale.
Cette influence se mesuré à plusieurs échelles.

- À l’échelle des emplois : les industries présentes dans la ville de Edéa sont indéniablement
les plus gros pourvoyeurs d’emplois de la ville d’Edéa. Ainsi, ce sont des milliers de ménages
qui sont employés directement ou indirectement par les industries présentent sur le territoire.
- À l’échelle des recettes fiscale : les industries sont d’un réel apport sur la fiscalité locale.
- À l’échelle de la société : plusieurs projets de société sont entrepris par les industries notam-
ment l’ALUCAM. En effet, à travers des projets tels que les écoles primaires, les forages,
dans le but de mettre à disposition des plus démunis certains équipements et services urbains
de base.
- À l’échelle environnementale : le principal inconvénient du secteur industriel reste les ré-
percussions sur l’environnement. En effet, l’exploitation de ses industries provoque des pol-
lutions marines, aériennes et du sous-sol. C’est ainsi que d’après un reportage de France 24,
et d’après les résultats d’une étude réalisée par l’institut pasteur du Cameroun, les rejets de la
SOCAPALM dans les cours d’eaux locales provoquent un bouleversement important des éco-
systèmes marins qui se retrouve désormais peu propices à la pêche du fait de la migration des
poissons et à la baignade.

5.2 Les possibilités de développement du secteur industriel dans la ville d’Edéa


Edéa étant à vocation industrielle par essence, il est important de s’appuyer sur les propriétés écono-
miques locales pour orienter la typologie industrielle, dans un contexte d’amélioration de son paysage
industriel. De ce fait, il est important de rappeler les données d’analyse qui suit :

✓ Le Plan Directeur d’Industrialisation (PDI) prévoit non seulement d’étendre la capacité de


ALUCAM, mais également d’introduire le secteur du bois et papeterie ;

45
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ 25%16 de la population d’Edéa pratiquent de l’agriculture dans les zones rurale environnante.
De ce fait, il est nécessaire d’implanter dans la ville d’Edéa des unités industrielle orienter
dans le secteur agroalimentaire.

5) Zoom sur le secteur touristique


Encore connue sous le nom de ‘’ville lumière’’, la communauté urbaine d’Edéa recèle d’un potentiel
touristique indéniable. Malheureusement, ce secteur porteur et riche d’opportunités reste très peu ex-
ploiter, ceci due à la conjugaison de nombreux facteur tant interne qu’externe qui contraint son envol
et rend difficile sa rentabilité.

5.1) Les difficultés rencontrées dans le secteur touristique


Le secteur touristique connait un certain nombre de lacunes dont il faudra surmonter pour réellement
profiter de ces opportunités. L’on peut citer parmi toutes ces difficultés :

- L’inaccessibilité de nombreux sites touristiques : nombreux site se trouve encore au-


jourd’hui totalement enclavés, car n’étant desservi par aucune voie ;
- Le manque de promotion des sites touristique : les sites exploités à des fins touristiques se
trouvent aujourd’hui peu mis en valeur par les autorités locales. En effet, l’absence d’une
politique de marketing efficace ne facile pas la connaissance à l’échelle nationale voir inter-
nationale de ces sites touristiques ;
- La cacophonie présente dans la gestion du secteur touristique : Le manque de clarté des
rôles et des responsabilités pour la planification, le développement et la gestion des sites tou-
ristiques.
- L’insuffisante participation des autorités locales ;

5.2) Déclination de la politique touristique de la ville


Aucun document de planification touristique n’ayant été réalisé jusqu’ici pour la ville d’Edéa, sa
politique touristique bien que sommaire s’insère dans le PDU et ses orientations. En effet, une analyse
du potentiel touristique de la ville identifie le tourisme écologique comme principal levier du déve-
loppement touristique. De ce fait, les sites à forts potentiels ont été relevé et devrons assurer une

16
PDU Edéa 2015

46
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

meilleure dynamique à travers leur aménagement et l’amélioration de leur accessibilité. En complé-


ment, les secteurs d’accompagnement comme la restauration ou l’hôtellerie devront être quant à eux
renforcés.

5) Habitat et logement
5.2) Etat des lieux du foncier foncière
La situation foncière dans la ville d’Edéa est à cheval entre le régime moderne et coutumier. Cette
situation se répercute forcément dans la gestion foncière dans la ville et se manifeste par le fait que
seulement 17,5% de chef de ménage propriétaire déclarent avoir un titre foncier. Très souvent, ils se
contentent d’un contrat ou d’un reçu de vente alors que prêt de 25% d’entre eux déclarent n’avoir
aucun document pour leur parcelle. Ces chiffres sont préoccupants.

Graphique 3: documents sur le foncier @Tsobze


32,50%
25,00%

25,00%
17,50%

TITRE CONTRAT REÇU DE AUCUN


FONCIER DE VENTE VENTE DOCUMENT

5.3) Les opérations de lotissement déjà réalisés


Avec près de 2 196 de lots créer, les lotissements à Edéa sont tant du domaine public que privé. Ils
constituent surtout les opérations d’habitat administré et représentent les seuls secteurs du tissu urbain
totalement structurés. Ces opérations sont souvent de plus ou moins grande envergure et l’on dénote
une nette domination des lotissements domaniaux qui représente à eux seul près de 80%17 de l’en-
semble des lotissements recensés pour 1 756 lots totaux produits. l’ensemble de ces lotissements a
permis de rendre des zones de la ville plus viabiliser et structurer.

17
PDU Edéa 2015

47
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

5.4) Prix du foncier dans la ville


Graphique 4: prix d'achat des parcelles au m² @Tsobze 2019
D’après les propriétaires fonciers enquêté, les résul-

33,33%
22,22%
tats sur le prix des lots enquêté sont consignés dans

11,11%

11,11%

11,11%
le graphique suivant et représente une valeur ap-

5,56%

5,56%
proximative sur les prix au m². Ces chiffres restent
mitigés, car la valeur du foncier dépend de l’empla-
MOINS 2.000 - 3.000 - 4.000 - 5.000 - 7.500 - 10.000
cement, mais également de la période d’achat dans DE
2.000 F
2.999 F 3.999 F 4.999 F 7.499 F 9.999 F -
14.999
F
la mesure ou le foncier prend de la valeur avec les
années.

5.5) Le logement
Symbole des disparités en termes de revenus, les logements recensés dans la ville d’Edéa sont très
divers. L’on peut les classer en fonction de leur matériau de construction en trois grandes classes :

- Les logements modernes : ils sont construits à partir des matériaux de construction moderne
et desservi en majorité par les services de base tels que la voirie et les réseaux divers ;
- Les logements traditionnels : ils sont construits en matériaux traditionnels de récupération
et concentrent généralement les ménages avec les plus faibles revenus. Ils sont généralement
constitués de planches, tôle, etc. et ont rarement accès aux services de bases telles que l’eau
ou la voirie.
- Les logements de transition ou semis modernes : ils sont généralement à cheval entre les
deux types de logements cités plus haut et généralement destiné à la population de la classe
moyenne.
photos 4: zoom sur un habitat constitué de loge-
photos 4: groupement de logements traditionnels
ments semi-modernes @Tsobze 2019
@Tsobze 2019

La photo à gauche est le prototype même des logements traditionnels. Le risque dans ce cas est le caractère haute-
ment inflammable du matériau.

48
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

6) Analyse du tissu urbain


En fonction de leur planification, leur emplacement, il existe à Edéa plusieurs catégories de tissus
urbains notamment.

- L’habitat structuré : Il est caractérisé par une organisation régulière de la trame viaire et
relativement dense. Il est constitué des quartiers centraux et planifiés tels que Mbanda, Bis-
seke, et Nkongmondo.
- L’habitat sous structuré dense : Ce sont des tissus urbains assez peu desservis par l’en-
semble des réseaux notamment des VRD, mais qui paradoxalement présente une grande
densité de population. Ce sont des quartiers comme : Amour, Bilalang, Pongo, Zanga, le
plateau administratif, Mboue.
- L’habitat sous structuré faiblement dense : Ce sont généralement les quartiers périphé-
riques comme Nlog Mioh, au sud du quartier Haoussa. Il représente la manifestation même
de l’étalement urbain.
- L’habitat rural : Ce sont les quartiers situés en périphérie à cheval entre le rural et l’urbain
tant dans le mode de construction et d’habiter que des matériaux utilisés.
photos 5: illustration d'un habitat mixte @Tsobze 2019

7) Analyse des équipements :


L’analyse des équipements de superstructure comme des infrastructures laisse entrevoir une grande
insuffisance de ces derniers ainsi qu’un manque d’entretien de celle existant créant une vétusté et une
dégradation continue. Afin de mieux les cerner, nous proposons de directement les catégorisés.

7.1) Analyse des équipements de superstructures


7.1.1) Les équipements administratifs
LA ville dispose des équipements administratifs de niveau départementale avec des préfectures, des
mairies etc… les différentes difficultés rencontrées généralement sont les suivantes :

49
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- Le sous-équipement tant en matériels qu’en ressources humaines des différents services ;


- La vétusté des bâtiments ;
- Le mauvais entretien des bâtiments ;
- Le manque de cohésion et l’incompatibilité de certains équipements avec les autres fonc-
tions de la même zone urbaine.
photos 7: locaux des services de la communauté urbaine
d'Edéa dans l'arrondissement d'Edéa 1 @Tsobze 2019 photos 7: vue sur la préfecture d'Edéa @Tsobze
2019

Ces photos montrent l’état de délabrement assez avancé des équipements des services administratifs

7.1.2) Les équipements scolaires


La ville reste assez équilibrée en ce qui concerne les équipements du primaires et secondaires mais
non nantis des équipements d’enseignement supérieur.

Tableau 6: écoles secondaires et caractéristiques @PDU 2015

Nom de l’établissement Localisa- Statut Nombre de Nombre d’en- Nombre


tion classe seignants d’élèves
Lycée Technique Pongo Public 07 13 802
Lycée technique d’Ekite Ekite Public 12 15 900
SAR / SM Pongo Public 02 07 174
Collège technique Notre Mbanda Privé 06 14 265
Dame
Total 27 49 2 141
Globalement, les manquements soulignés dans les écoles de tous les niveaux d’enseignement sont les
suivants :

- L’absence des clôtures dans la plupart des écoles en particulier maternelles et primaires ex-
posant l’établissement à l’accès à certains individus mal intentionnés ;
- Le délabrement et l’état vieillissant des bâtiments abritant les élèves et le personnel ;
- L’accessibilité ;
- Le manque d’eau potable

50
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

photos 9:complexe scolaire @Tsobze 2019


photos 9: école primaire de Moukoko @Tsobze 2019

A gauche l’on a le profil typique d’une école primaire classique sans clôture avec une exposition à tous les risques
que cela entraine et à droite un complexe privé bien équipé, mais également plus onéreux en termes de couts.

7.1.3) Équipements sanitaires


L’on dénombre dans la ville 20 équipements sanitaires, dont 11 publics (hôpitaux, et le centre de
santé d’arrondissement) et 20 dans le secteur privé. La ville compte également 5 pharmacies dont
seulement une dans le secteur public.

Les problèmes rencontrés dans les équipements sanitaires sont les suivants :

- Une insuffisance qualitative dans l’offre des équipements de santé ;


- L’insuffisance de personnel qualifié ;
- Chevauchement des différents rôles et responsabilités dans le secteur sanitaire ;
- Déséquilibre au niveau de l’accès aux équipements.

7.1.4) Équipements sportifs :


La ville d’Edéa reste assez peu pourvue en ce qui concerne les équipements sportifs. L’on y dénombre
juste un stade municipal et deux clubs privés (piscine, court de tennis, terrain de volley à ALUCAM
et club Sonel). Notons que ces clubs privés sont généralement assez difficiles d’accès par tous. Le
mauvais entretien des équipements existants.

- Une demande supérieure à l’offre ;


- Mauvais équipement en termes de services complémentaires tels que des parkings, des ves-
tiaires, etc.

51
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

photos 10: le stade municipal d'Edéa @Tsobze 2019

7.1.5) Les équipements marchants


Les équipement marchands à l’échelle de la ville sont divers et nombreux. Le tableau ci-dessous
dresse une liste par catégorie avec différents problèmes rencontrés.

Tableau 7: les équipements marchants @Tsobze 2019

Types d’équi- Nombres Listes des équipements Problèmes observés


pements
Marchés 3 - Marché central - Absence d’eau potable ;
- Le marché de Bisseké - Vétusté des installations
- Le marché de Bilalang - Branchements électriques hasar-
deux et risque d’incendie ;
- Insalubrité ;
- Absence de toilettes publiques
fonctionnelles ;
- Le marché de Bilalang est situé
sous une ligne de haute tension et
devrait être délocalisé d’après les
préinscriptions du PDU
Gare routière 1 Sur l’axe lourd Douala- - Stationnement informel ;
informelle Yaoundé, près de la com- - Insalubrité ;
munauté urbaine d’Edéa - Vétusté des installations

52
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Les stationne- 4 Dans les carrefours impor- - Problèmes environnementaux ;


ments des mo- tants de la ville et le long - Difficulté de circulation ;
tos de certains grands axes - Stationnement informel ;
Abattoir 1 En face du point de cap- - Problèmes environnementaux ;
tage d’eau - Risques sanitaires

photos 12: marché des poissons situé en face de la Sanaga photos 12: marché central situé en plein centre-ville @Tsobze
@Tsobze 2019 2019

A droite l’on remarque que ce marché continu sur un pont à moitié affaissé mettant continuellement l’intégrité phy-
sique des marchands en danger et à droite la mauvaise gestion de l’espace marchant provoquant des difficultés de la
mobilité

7.1.6) Les équipements socioculturels


Au nombre de 5 et dans des états assez satisfaisants, l’on dénombre une bibliothèque, des foyers
sociaux, une maison de la femme et des clubs privés comme celle de ALUCAM.

Ces équipements constituent les lieux de rencontre et de partage des connaissances, de célébration
des fêtes culturelles. Existe plusieurs catégories d’équipements culturels :

- Les foyers sociaux : au nombre de 5, ils sont majoritairement situés dans le centre-ville.
- Bibliothèque d’Edéa : située au niveau du plateau administratif, la bibliothèque d’Edéa est
un bâtiment abritant de nombreux livres et ouvrage sur l’histoire et les composantes de la
ville. Toutefois, l’état de délabrement du bâtiment abritant ces services, l’absence des par-
kings, l’absence des espaces verts sont les difficultés que rencontre la bibliothèque d’Edéa.
- La maison de la femme : elle est dans un bon état.
- Les clubs privés : il s’agit des clubs ‘’entre nous jeunes’’, du club ALUCAM et du club

Sonel. Ils se trouvent dans la centralité principale.

53
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

7.2) Analyse des équipements d’infrastructure


7.2.1) La voirie
Le réseau viaire de la ville d’Edéa présente une structure incohérente qui rend difficile la lecture de
la trame urbaine. Toutefois, l’on peut distinguer plusieurs catégories de voies notamment :

Tableau 8: Les équipements d'infrastructures @Tsobze 2019

Type Fonction Problèmes


Voies d’accès à la ville (N3) Assure les liaisons inter urbains Bon état
Les voies primaires ou arté- Assurent un mouvement de circula- Acceptable mais en dégradation
rielles tion plus ou moins important continue
Les voies secondaires de dis- Dessert les quartiers périphériques Pas totalement bitumés, Dégradé,
tribution boue en saison des pluies
Les voies tertiaires Dessert les ménages Sentiers, non bitumé, boueuse

photos 14: grande artère de la ville reliant Douala et Yaoundé @Tobze 2019 photos 14: vue sur un carrefour @Tobze 2019

Ces deux photos représentent les réalités du réseau viaire. D’un côté une voie bien aménagée avec une grande emprise et
de l’autre une voie bitumée à la base, mais complètement ravinée du fait du manque d’entretien

7.2.2) Le chemin de fer


Traversé par le chemin de fer Douala-Ngaoundéré (TRANSCAM I), Edéa dispose de trois gares fer-
roviaires dont seulement une est encore opérationnelle. Il s’agit de la gare de Mbengué, dans le site
de la centralité qui n’est plus fonctionnel comme celle de Malimba, contrairement à celle située vers
le plateau administratif. Le tableau suivant permet d’apprécier la fréquence des voyages.

54
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Tableau 9: linéaire Chemin de fer Transcam I @ Plan Directeur Ferroviaire

Ligne Section Longueur Capacité de Régularité de service


ligne
(Km) (Nombre/jour, (Nombre/jour, aller simple)
aller simple)
Passagers Fret Total
TRANS- Douala- 264 11 3 8 11
CAM I Yaoundé

photos 16: infrastructure ferroviaire @Tsobze 2019 photos 16: Gare voyageuse de la CAMRAIL @Tsobze 2019

Les logements à côté du rail ne respectent guères les règles des servitudes s’exposant à de graves retombées en cas
de déraillement

7.2.3) Approvisionnement en eau potable


photos 17: exemple de borne-fontaine publique offerte par ALLUCAM
Au Cameroun, la Camerounaise des Eaux @Tsobze 2019@Tobze 2019
(CDE) est la société qui s’occupe de l’ad-
duction et la distribution d’eau potable.
Toutefois, force est de constater que d’après
nos enquêtes, seulement 43,23% des mé-
nages déclarent avoir accès à de l’eau de la
CDE. Il est donc naturel que la population
se tourne vers d’autres sources alternatives
telles que des forages, des puits, etc. ces bornes-fontaines publiques sont souvent le fruit des actions
communautaire de certaines sociétés comme l’ALLUCAM par exemple.

7.2.4) Assainissement des eaux pluviales


Les voies secondaires et tertiaire n’étant pas souvent équipés de caniveaux, l’assainissement des eaux
pluviale reste un défi énorme pour la ville qui connait souvent de nombreuse inondation, particuliè-
rement dans les zones basses.

55
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

7.2.5) Réseau électrique :


Disposant pourtant d’une centrale hydroélectrique, la ville d’Edéa connait un débit de courant très
faible avec des baisse de tension et des coupures récurrentes. De plus les mauvais branchements des
ménages et le non-respect des servitudes de haute tension exposent continuellement la ville à des
risques divers.
Photos 18: ligne de haute tension @Tobze 2019

Ces habitations ne respectant ni les servitudes des lignes de haute tension ni celle des rails sont continuel-
lement exposées à de nombreux risques

7.2.6) Réseaux d’éclairage public


L’éclairage public est très insuffisant dans la ville d’Edéa. Les lampadaires que l’on trouve au centre-
ville et sur certaines voies principales ne sont généralement pas fonctionnels à cause du manque d’en-
tretien.

photos 20: espace vert accompagné d'un monu-


Photos 20: espace vert situé dans le plateau administratif
ment en hommage au peuple Po'oh @Tobze 2019
@Tobze 2019

Ces photos montrent le mauvais entretien des espaces verts dans la ville en général

8) Transport et mobilité
8.1) Mobilité inter urbain
Comme signifier plus haut, Edéa est au carrefour d’un important réseau urbain. Ainsi, la ville est
directement reliée à Douala, Yaoundé suivant l’axe Douala-Yaoundé et Kribi suivant l’axe Edéa

56
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Kribi. Ainsi, Edéa joue également le rôle de ville relais. Toutefois, la ville manque d’infrastructure
appropriée capable de fluidifier la mobilité urbaine. Il n’existe donc pas de gare ou d’agence de
voyages qui assure les déplacements inter urbain. Ainsi, les bus de voyage qui transite par la ville
sont obligés de s’improviser des gares informelles créant ainsi d’énormes problèmes de congestion
et rendant difficile la mobilité.

8.2) Mobilité intra urbaine


Les moyens de déplacements intra-urbains Graphique 5: moyen de déplacement des chefs de ménage
dans la ville d’Edéa s’organisent autour des

48,80%

51,20%

48,80%
taxis-motos ou des motos personnelles. En ef-

17,10%
fet, plus de 90% des chefs de ménage enquêtés
déclarent utiliser au moins l’un de ses deux 2,40%

0,00%

0,00%
moyens de transport. Soulignons qu’aucun
moyen de déplacement intra-urbain incluant
des taxis-voitures n’y est présent. Ceci est le ré-
sultat combiné de la taille démographique et
Source : Enquêtes @Tsobze Ivan 2019
spatiale de la ville, mais également de l’état des
voies secondaires et tertiaires. La pratique de ces moyens de transport augmente les dépenses liées
aux transports comme indiqué plus haut et l’empreinte écologique de la ville.

9) Analyse de l’environnement et des risques


Bien que possédant une biodiversité riche et très diversifiée, la ville d’Edéa connait beaucoup de
problèmes liés à la gestion et la dégradation de l’environnement. Ainsi, cette biodiversité à travers les
actions naturelles et anthropiques se retrouve très souvent menacée et les nombreuses usines qui cons-
tituent le secteur industriel se trouvent être assez polluantes.

9.1) La pollution environnementale


La pollution urbaine à Edéa comme dans la majorité des villes industrielle reste palpable. En effet,
tant aérienne que marine et du sous-sol, plusieurs éléments et faits entraine une pollution plus ou
moins importante. Nous pouvons citer entre autres :

9.1.1) La pollution industrielle


Bien qu’ayant un impact fort sur l’économie urbaine et des bienfaits sociaux tels que les dons des
forages publics, les activités industrielles restent globalement assez polluantes. De ce fait, d’après un
reportage de France 24 sur la SOCAPALM, plusieurs cours d’eau sont aujourd’hui inexploitables tant

57
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

pour la baignade que pour la pêche à cause des produits chimiques que rejette cette industrie dans ces
eaux.

9.1.2) Les ordures ménagères :


Bien que la collecte et la gestion des ordures ménagère soient confiées à Hygiène et Salubrité du
Cameroun (HYSACAM), plusieurs ménages n’ont guère accès à ces services du fait de l’accessibilité.
Ainsi, il n’est pas rare de découvrir dans des lieux spécifiques des dépotoirs sauvages. Ces ordures
une fois atteint un seuil sont souvent incinérés dégageant ainsi de grandes quantités de gaz à effet de
serre.

9.1.3) L’urbanisation
L’étalement continu de la ville continue de coloniser les espaces naturels et agricoles et déstabilise
l’équilibre de la biodiversité pourtant si chère pour la promotion secteur industriel.

9.2) Exposition aux risques


Le risque est presque toujours présent dans le quotidien de la population. Ces risques peuvent être
naturels ou anthropiques. Les causes naturelles sont spécifiquement les risques d’inondation et les
glissements de terrain. Les causes anthropiques sont-elles très nombreuses :

- Les lignes de haute tension : les habitations et un marché sont directement installés sous les
lignes de haute tension et sans aucune servitude les exposant à des risques de radiation.
- Risque d’incendie dans les marchés dus aux branchements illicites du réseau électrique
- Risque d’agression due au faible éclairage des rues ;
- Risque d’accidents de circulation.

10) Analyse institutionnelle


Avec l’adoption du nouveau projet de loi sur la décentralisation au Cameroun, les collectivités terri-
toriales décentralisées se retrouvent encore plus au-devant de la scène en ce qui concerne le dévelop-
pement local. Elles ont désormais plus de responsabilités et de ressources. Elles seront dès lors des
actrices très importantes pour le projet de cette centralité nouvelle. Nous pouvons citer ici :

10.1) La communauté urbaine d’Edéa


Dorénavant diriger par le maire de la ville choisit parmi les maires des deux communes d’arrondis-
sement par les conseillers municipaux selon le nouveau projet de loi, la communauté urbaine occupe
une place essentielle dans le développement urbain à Edéa.

58
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

10.1.1) organisation de la communauté urbaine


Les services de la CUED sont structurés en deux organes d’après le projet de lois de décembre 2019 :
l’organe délibérant constitué du conseil de communauté et l’organe exécutant constituer du maire de
la ville et ses adjoints.

10.1.2) les ressources de la communauté urbaine


Elles proviennent non seulement des recettes fiscales, mais aussi et surtout de l’exploitation du do-
maine et des services. Dans l’ensemble les postes les plus représentatifs dans les ressources selon leur
poids sont la patente (53,7%), les centimes additionnels communaux (23,5%) et le produit des taxes
communales (3,4%). L’on peut classer ces ressources en deux types de recettes :

- Les recettes internes : il s’agit d’additionnels communaux (40%), du produit des taxes com-
munales (20%), du produit des autres recettes fiscales (18,1%), de l’impôt libératoire (15,5%)
et les redevances forestières (4,4%), mais aussi de quelques partenaires extérieurs.
- Les recettes externes : il s’agit généralement des recettes provenant de tous les partenaires
extérieurs : l’État, FEICOM, MINHDU, les subventions diverses reçues, etc.

10.2) Les communes d’arrondissement d’Edéa 1 et 2


Elles ont à leur tête chacune des maires démocratiquement élues et qui siègent au conseil de la com-
munauté urbaine. Financièrement, elles s’inscrivent également dans les mêmes lignes que la com-
munauté urbaine, mais avec un degré plus réduit.

10.3) autres institutions


Ce sont les services déconcentrés de l’État tels que les préfectures et sous-préfectures, le ministère
chargé du développement urbain MINDHU, du tourisme.

II) ETAT DES LIEUX A L’ECHELLE DU SITE DE LA CENTRALITE NOUVELLE


1) Localisation

D’une superficie de 2300 ha environ, le site de la nouvelle centralité est situé au sud-Est de la ville.
Elle lorgne la voie de contournement et regroupe 5 quartiers à savoir Mbengué, Ntouma, Elog Bele,
Nkong-Nzock et Batombé. Il a été choisi et délimité par le PDU sur la base des réserves foncière
disponible que compte actuellement la ville.

59
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Carte 5: plan de situation du site de la centralité @Tsobze 2019

2) Caractéristiques physiques
2.1) Relief
La carte des pentes montre que la réserve choisie pour le site de la centralité industrielle est d’un
relief relativement plat avec près de 85 % de la surface totale ayant un intervalle de pente compris
entre 0-8%. Bien qu’a priori l’on pourrait dire que cette situation rend l’aménagement de cet espace
relativement aisé la prédominance des pentes de 0-3% rendent assez difficile les écoulements des
eaux. Les différents pics au-dessus de 20 % de pentes pourront être aménagés à des fins bien spéci-
fiques.

Carte 6: Carte des pentes @Tsobze 2019

2.2) Bassin versant et sens d’écoulement des eaux


L’analyse des bassins versants et des sens d’écoulement des eaux laisse entrevoir un exutoire princi-
pal traversant le nord du site d’ouest en est. Cette zone représente d’après la carte des pentes un espace

60
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

de très faible pente capable de drainer l’ensemble des eaux pluviales du site pour l’exutoire principal
de la ville qui est le fleuve Sanaga. L’aménagement et l’orientation des voies de canalisation se feront
donc de manière à faciliter les écoulements en privilégiant la direction des eaux vers cet exutoire
naturel. Les coupes BB’ et CC’ montrent clairement le rôle que peut potentiellement avoir l’exutoire
principal par rapport l’assainissement de notre site.

Carte 7: bassins versants et sens d'écoulement des eaux @Tsobze 2019

2.3) Les profils en travers du terrain


Le profil en travers du site de la nouvelle centralité permet de percevoir et confirmer les tendances
topographiques observées plus haut lors de l’analyse des pentes et les bassins versants. Ainsi, la coupe
BB’ nous confirme la tendance du bassin versant principal. Les coupes DD’ et CC’ nous montrent la
régularité et la faible variation des altitudes sur notre site.
Carte 8: vue aérienne du site de la centralité nouvelle @Tsobze 2020

61
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

2.2) Climat

Notre zone d’étude est localisée dans la ville d’Edéa, par conséquent bénéficie des mêmes
caractéristiques que celle-ci. Elle est située en zone équatoriale et par conséquent caractérisée
par un climat équatorial côtier chaud et humide avec deux saisons annuelles : une grande saison de
pluie (d’avril à novembre) et une grande saison sèche (de décembre à mars). Elle enregistre une
température moyenne annuelle de 27°C avec une amplitude thermique annuelle de 2,1°C
fortement influencés par les variations d’amplitudes.

Graphique 6: Diagramme ombrothermique @CLIMATE-DATA.ORG

62
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

2.4) Pédologie
D’après l’ATLAS, Edéa possède un sol ferrallitique jaune dérivé des roches sédimentaires sableuses
ou argile sableuses. Pour ce type de sols, les roches mères les plus fréquentes sont des gneiss ou des
migmatites ; dans le cas d’Edéa I, les roches mères sont des gneiss. Les profils présentent générale-
ment les horizons suivants :

- Un horizon humifère de 5 à 10 cm, brun ;


- Un horizon argileux jaune, de quelques décimètres à quelques mètres une zone d’altération
de la roche mère ;
- La roche mère

Les teneurs en argile sont généralement fortes (entre 40 et 60 %), les sables représentent 40 à
50 % de la fraction fine, avec une prédominance marquée des sables fins sur les sables grossiers.
Photos 21: Sol ferrallitique du site de la centralité nouvelle @Tsobze 2019

3) Environnement
La végétation dans le site de cette centralité est assez riche et variée allant de la végétation sauvage à
la pratique de l’agriculture. Ceci est dû à la non-occupation du site. Ce site constitue un vrai poumon
vert et nécessite un minimum de compensation de ces espaces verts lors de son aménagement. Les
Photos 22 : végétation diversifiée dans le site de la nouvelle centralité @Tsobze 2019

63
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

cultures les plus répandues qu’on y observe restent le maïs, le manioc, le haricot, les pommes de terre,
le macab, etc.

4) Les infrastructures
Dans le site de la nouvelle centralité, il n’existe pas vraiment une trame viaire. En effet, les quelques
pistes y ayant été observées sont majoritairement des sentiers non carrossables permettant aux popu-
lations rurales en majorité y pratiquant de l’agriculture de se rendre à leurs plantations. Toutefois, le
site est traversé par le chemin de fer de la TRANSCAM 1 qui relie Douala et Ngaoundéré en passant
par Yaoundé. Ce chemin de fer est véritablement la seule infrastructure qu’on y trouve, car l’on n’y
dénombre ni un réseau électrique et encore moins un réseau d’assainissement ou d’adduction en eau.
L’on y recense également une ancienne gare voyageuse qui a été déplacée depuis le temps au niveau
du centre-ville. C’est autour de cette ancienne gare réaménager que sera implanté le port sec.

Photos 24: le rail qui traverse le site de centralité nouvelle Photos 24: gare abandonnée de Mbengué @Tsobze 2019
@Tsobze 2019

photos 25: Situation foncière du site de


la centralité @Tsobze 2020
5) Situation foncière
La situation foncière dans le site de la centralité de Mbengué est le
reflet de celle de la ville en général. En effet, elle est marquée progres-
sivement par une occupation sujette au droit foncier coutumier et mo-
derne comme développeur plus haut. Toutefois, plusieurs faits et plu-
sieurs projets entrepris ayant un impact sur cette situation foncière mé-
ritent d’être soulignés.

64
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

5.1) La présence des titres de propriété


Comme le montre cette carte extraite du PDU Edéa 2015, le site de la centralité est très peu couvert
en titre de propriété. Cette situation résulte du fait qu’en réalité comme le démontre toujours cette
carte ce site reste très peu occupé. Ainsi, la majorité de ce fond de terre demeure dans la broussaille
ou destinée à l’agriculture. Toutefois, il est important de noter que la majorité des terres cultivées ne
possède guère d’un titre de propriété et son généralement léguées par héritage.

Il convient dès lors dans l’aménagement et la gestion foncière du site de cette centralité de trouver
des mesures compensatoires et d’indemnisation des personnes possédant un titre de propriété afin
d’éviter d’éventuels conflits et litiges.

5.2) La rétrocession dans le domaine de l’État de 100ha pour le complexe universitaire


Il s’agit bien que les limites ne soient pas précisément établies, du reversement de 100ha de fond de
terre dans le quartier Mbengué dans le domaine national pour l’implantation de la zone résultant du
projet d’extension de l’université de Douala dans la ville d’Edéa ainsi que la création de plusieurs
instituts de formation professionnelle et centres de recherche pour accompagner les entreprises dans
l’optique de recherche et d’innovation pour accroitre leur compétitivité.

5.3) Occupation progressive du site de Mbengué.


En termes d’occupation du site de la nouvelle centralité, comme l’a montré la carte si dessus sur les
titres de propriété, elle se fait à un rythme relativement rapide depuis le sud et de manière assez
anarchique. Cette occupation depuis la ville mère représente moins de 1% de la superficie totale. Le
site reste dès lors relativement vierge et le peu d’habitations que l’on retrouve en son cœur représente
en réalité des dortoirs pour les agriculteurs qui n’y sont guère réguliers. Ces habitations sont généra-
lement comme la montre ces photos très précaires et privées des services les plus basiques tels que
l’eau et électricités.

65
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Photos 27: habitation présente dans le site de la cen-


Photos 27: habitations en plein cœur de la centra- tralité nouvelle @Tsobze 2019
lité nouvelle @Tsobze 2019

Source : investigations @Tsobze Ivan 2019 : ces habitations n’étant ni ne permanentent et complètement per-
dus dans la broussaille ne sont desservis par aucun équipement et service de base

Conclusion partielle :
Avec une population sa situation stratégique comme ville carrefour et ville de transite vis-à-vis de
nombreux foyers économiques et démographiques, Edéa jouit de grandes potentialités. Parallèlement,
sa vocation industrielle bien qu’en déclin est également une grande force en matière d’économie de
la ville. Toutefois, sa répartition spatiale et l’ensemble des centralités polarisantes fait connaitre à
Edéa un développement urbain déséquilibré en déphasage avec les principes de durabilité notamment
en matière de déplacement et transport et de pollution. Toutefois, pour combler ces lacunes elle peut
compter sur un ensemble de projets d’envergure nationale et même sous régionale et sur sa population
jeune et dynamique. L’aspect institutionnel n’est clairement pas à négliger effectivement avec l’en-
trée en vigueur de la nouvelle loi sur la décentralisation. Ceci étant, la centralité de Mbengué qui
devrait contribuer au rayonnement de la ville a l’avantage d’être actuellement majoritairement inoc-
cupé et traversé par le chemin de fer reliant Douala et Kribi et sur l’axe Douala-Yaoundé.

66
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

CHAPITRE 3 : DIAGNOSTIC
INTRODUCTION
Il sera question ici de récapituler l’ensemble des tendances lourdes en fonction des différentes va-
riables d’aménagement pour enfin faire ressortir les composantes du diagnostic SWOT qui après
leur confrontation nous permettront de dégager les différents enjeux de développement.

I. DIAGNOSTIC A L’ECHELLE URBAIN


1). Situation et vocation de la ville

Tableau 10: Diagnostic Variable Situation et vocation de la ville @Tsobze 2020

Forces Faiblesses
- Ville de transit se trouvant sur l’axe le - L’offre insuffisante en différents équipe-
plus fréquenter du pays ; ments et services ne permet pas à Edéa de
- Ville carrefour au milieu des grands passer de ville de transit à ville d’accueil.
foyers économique et démographique ;
- Première ville industrialisée du pays et
fort potentiel industriel ;
Opportunités Menaces
- La ville d’Edéa a été identifié dans le CDS - La présence et le poids de Douala comme
de Douala comme un pôle d’équilibre à ren- ville de proximité peuvent entrainer une
forcer devant créer avec Douala à l’avenir perte continue d’intérêt pour Edéa
une conurbation ;
- Possibilité de profiter de l’exploitation des
ports en eaux profondes de Douala et Kribi
du fait de sa position comme ville carre-
four ;
-

67
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

2). Diagnostic des documents de planification

Tableau 11: Diagnostic des documents de planification @Tsobze 2020

Forces Faiblesses
- Identification et définition du projet de ré- - Faible niveau d’implantation des POS
alisation d’un port sec dans le document d’Edéa 1 et 2
de stratégie nationale « Cameroun
2035 » pour l’optimisation de l’exploita-
tion des ports de Douala et Kribi ;
- Identification dans le Plan Directeur d’In-
dustrialisation (PDI) nationale d’Edéa
comme ville à vocation industrielle, avec
un secteur industriel à redynamiser ;
- Proposition de création d’un Complexe
Industriel intégré dans la ville d’Edéa
comme orientation du PDI ayant pour
noyau central la SOCAPAP.
- Identification de la nécessité de création
d’un pôle universitaire dans le PDU pour
le renforcement de l’attractivité de la
ville.
- Promotion du développement durable
comme orientation du PDU dans son opé-
rationnalisation.
Opportunités Menaces
- Volonté du PDU de faire d’Edéa un pôle de - Risque de dégradation continue de l’envi-
production et de consommation au centre ronnement résultant de l’exploitation de
de la connectivité des grands pôles de pro- site industriels à créer dans la ville
duction ; d’Edéa ;
- La ville d’Edéa est identifiée dans la straté- - Non-exécution des différents pro-
gie de développement de la ville de Douala grammes.
comme faisant partie des villes satellite à

68
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Douala qui devront développer leurs poten-


tialités industrielles. 4)
Diagnostic du secteur industriel

Tableau 12: Diagnostic du secteur industriel @Tsobze 2020

Forces Faiblesses
- Présence de ALUCAM ; - Pollution industrielle ;
- Forte potentialité du secteur agroindus- - Mauvaise organisation du secteur indus-
triel du fait de la forte production agricole triel ;
des espaces ruraux voisins ; - Mauvaise répartition des industries dans
- Les industries présentes dans la ville sont la ville ne facilitant pas leur collaboration
de grands pourvoyeurs d’emplois ; pour une possible symbiose industrielle ;
- Les industries augmentent les recettes fis- -
cales ;
- Présence d’un barrage hydroélectrique ;
- Implantation prochaine de la SO-
CATRAP, une industrie des bois et pape-
terie.
Opportunités Menaces
- Présence d’une stratégie nationale de déve- - Déclin observé du secteur avec la ferme-
loppement industriel dont Edéa est l’un des ture de la CELUCAM
principaux appuis ;
- Projet de réalisation d’un complexe indus-
triel intégré dans la ville d’Edéa ;
- Le projet d’aménagement de la zone indus-
triel de Mbengué permettra de donner un
second souffle à ce secteur d’activité
3)
Diagnostic de l’organisation spatiale de la ville

Tableau 13: Diagnostic de l’organisation spatiale de la ville @Tsobze 2020


Forces Faiblesses

69
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- Fort rayonnement du centre-ville ; - La faiblesse remarquée des centralités


- La fracture spatiale due à l’hydrographie d’Edéa I et II ;
confère un caractère attrayant au paysage - Faible contribution de la périphérie
urbain ; dans la dynamique économique ;
- La présence des Iles et presqu’iles confère - Obligation pour beaucoup d’effectuer
un potentiel touristique naturel ; chaque jour des déplacements pendu-
laires augmentant ainsi l’empreinte
écologique de la ville ;
- Les iles occuper par les industries
pouvaient avoir une vocation touris-
tique

Opportunités Menaces
- Plusieurs projets de renforcement des - Étalement incontrôlé de la ville ;
centralités d’Edéa I et II entrepris déjà - Augmentation des coûts liés aux
avec notamment le projet de la CEL- transports des ménages ;
LUCAM ; - Augmentation de l’empreinte écolo-
- Projet de création du nouveau pôle in- gique de la ville.
dustrielle autour de Mbengué qui
constituera une centralité naturelle ;
- Présence des documents de planifica-
tion urbaine

4) Démographie

Tableau 14: Diagnostic de la variable démographie @Tsobze 2020


Forces Faiblesse
- Population cosmopolite avec une coexis- - Taille moyenne des ménages assez
tence paisible ; élevés (environ 5,3 personnes) ;
- Taux d’alphabétisation élevé ; - Un pouvoir d’achat assez bas avec un
- Une forte croissance démographique en revenu moyen inférieur au SMIG du
plein décollage ; pays ;

70
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- Fort rattachement de la population à - Grande inégalité dans la distribution


l’identité de la ville ; des revenus ;
- - Plus de 35% des chefs de ménage
exercent dans l’informel ;

Opportunités Menaces
- Plusieurs projets d’envergure nationale à - Boom potentiel de la démographie
fort impact sur l’attractivité et la mobi- provoqué par l’implantation de nom-
lité planifiée ou en cour d’étude ; breux projets de développement ;
- Présence des documents de planifica- - Accroissement de la pauvreté ur-
tion ; baine ;
- Possibilité d’adopter l’approche à Haute - Hausse des dépenses liées aux trans-
Intensité de la Main-d’œuvre (HIMO) ports ;
dans l’implantation des différents pro-
jets ;
- Projet d’extension de l’université de
Douala et de création des institutions de
formation industrielle déjà validé par le
Ministère de l’Enseignement supérieur.

5) Économie locale
Tableau 15: Diagnostic de l'économie locale
Forces Faiblesses
- Abondance des terres cultivables ; - Inaccessibilité à de nombreuses terres
- Une main-d’œuvre locale abondante ; agricoles ;
- Existence de nombreuses ressources - Manque de qualifications profession-
du sol et du sous-sol comme le sable, nelles de la main-d’œuvre locale ;
pierre, etc. - La pollution industrielle des eaux met
- L’hydrographie riche de la ville en- en péril les métiers de la pêche ;
courage des métiers comme la pêche ; - Secteur industriel en déclin avec la
fermeture de la CELLUCAM et ;

71
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- Activités économiques variées avec - Le manque de qualification notam-


pour base l’industrie avec les entre- ment dans le secteur industriel oblige
prises comme ALUCAM, SOCA- les originaires d’Edéa a occupé les
PALM et l’ex CELLUCAM ; postes les plus rudimentaires (ou-
- Pratique d’une agriculture en partie vriers) ;
assez modernisée avec la présence - Niveau de mise en valeur des poten-
des unités d’exploitation agricole tialités économiques porteuses
comme SOCAPALM et la ferme comme le tourisme, les ressources
Suisse ; fauniques insuffisantes ;
- La présence du barrage hydroélec- - Faible niveau des investissements pri-
trique confère à la ville un potentiel vés dans l’économie de la ville ;
de rayonnement économique à -
l’échelle nationale et internationale ;
- La présence des entreprises indus-
trielles à un fort impact sur l’em-
ployabilité de la population ;
- Ressources forestières abondante,
mais mal exploitée ;
- Grandes retombées fiscales dues au
secteur industriel

Opportunités Menaces
- Proximité avec les villes de Douala et - Afflux des réfugiés liés à l’insécurité
Kribi pour l’exploitation aéropor- dans certaines zones du territoire na-
tuaire ; tional
- Nombreux projets structurants pro- - Mise en danger de la biodiversité
grammés et éminents : logements so- dans l’implantation des projets struc-
ciaux, autoroutes, port sec, zone in- turants ;
dustrielle, construction de la Pépi- - Insécurité grandissante à l’échelle na-
nière des PME d’Afrique Centrale, tionale ;
Ecole de formation industrielle…

72
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- Renforcement du processus de décen-


tralisation avec plus de responsabili-
tés et de ressources pour les collecti-
vités locales.

6) Diagnostic du secteur touristique


Tableau 16: Diagnostic du secteur touristique @Tsobze 2020
Forces Faiblesses
- Fort potentiel touristique ; - L’inaccessibilité de nombreux sites
- Existence de plusieurs sites d’écotou- touristiques ;
ristiques ; - Faible promotion du tourisme ;
- Présence de plusieurs équipements - Manque de clarté dans la gestion tou-
touristiques de gammes assez diversi- ristique ;
fiés tels des hôtels et restaurants ; - Manque ou faible exploitation de po-
- tentiels sites touristiques
- Le mauvais entretient des sites touris-
tiques ;
- Absence de l’Office Communal du
Tourisme (OCT)
Opportunités Menaces
- Prise de conscience des autorités lo- - Dégradation continue des sites touris-
cale sur l’apport potentiel de l’indus- tiques ;
trie touristique à l’échelle urbaine -

73
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

7) Habitat et foncier

Tableau 17: Diagnostic de l'habitat et foncier @Tsobze 2020


Forces Faiblesses
- Existence de plusieurs lotissements - Non application des règles générales
domaniaux et communaux ayant con- d’urbanisme et de la construction ;
tribué à structurer les espaces résiden- - Faible attractivité du cadre bâti ;
tiels ; - Existence des zones non desservies
- Présence d’un habitat social planifié par des voies carrossables ;
dans le quartier (…) ; - Faible couverture des logements en
- Coût du foncier acceptable ; titres de propriété ;
- Très bonne couverture en électricité ; - Prédominance des tissus urbains den-
- Grande disponibilité foncière ; ses et peu structurés ;
- Présence des logements collectifs - Insuffisance dans l’accès à l’eau po-
dans le quartier (…) utilisés dans le table ;
calme et la sérénité par les riverains - Occupation des zones à risque ;
en cohabitation ; - Coexistence difficile entre le régime
- Forte représentation du domaine na- foncier moderne et coutumier
tionale comme le site de la CELLU-
CAM favorable à l’aménagement
foncier.
Opportunités Menaces
- Plusieurs projets de logements so- - Accentuation de la pression foncière
ciaux actuellement en cours de ré- due à la réalisation des grands projets
flexion notamment dans le site de la structurants ;
centralité nouvelle de Mbengué ; -
- Existence de plusieurs grands projets
en cour ou à venir (port sec, zones in-
dustrielles, etc.)

74
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

8) Les équipements

Tableau 18: Diagnostic des équipements @Tsobze 2020


Forces Faiblesses
- Présence de plusieurs équipements - Vétusté des bâtiments des services
structurants à porter nationale et in- administratifs ;
ternationale tels que le barrage hy- - Mauvais entretien des équipements
droélectrique ; scolaire ;
- Présence des friches urbaine suscep- - Insuffisance qualitative dans l’offre
tible d’accueillir de nouvelles instal- des équipements de santé ;
lations d’équipements ; - Inégale répartition spatiale de certains
- Une couverture en équipement sco- équipements ;
laire satisfaisante ; - Difficulté de circulation due au
- Passage de l’axe routier le plus solli- manque de planification des équipe-
cité du pays ; ments marchants ;
- Présence d’une gare voyageuse pour - Absence de points de stationnement
le chemin de fer ; légaux dans la ville ;
- Présence de plusieurs équipements - Prolifération des ordures ménagères ;
industriels ; - Absence de gare inter urbain ;
- Don de plusieurs bornes-fontaines - Réseau viaire déséquilibré et non hié-
publiques de la part des entreprises rarchisé ;
d’exploitations industrielles ; - Occupation des carrefours par des
- motos taxis du fait du manque de la
planification des transports rendant la
circulation difficile ;
- Rues non adressées ;
- Occupation de certaines voies par les
activités économiques rendant diffi-
cile la circulation ;
- Absence d’une voie de contourne-
ment urbaine

75
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- Difficultés de circuler sur les voies


non bitumées en saison des pluies ;
- Absence d’un réseau structuré d’éva-
cuations des eaux pluviales ;
- Insécurité grandissante due à la faible
présence d’un réseau d’éclairage pu-
blic et au mauvais entretien de ces
derniers
Opportunités Menaces
- La présence des documents de plani- - Risque d’incendie dans certains mar-
fication ; chés dû à l’anarchie dans les installa-
- Projet d’aménagement d’une voie de tions électriques ;
contournement ; - Le manque de servitudes entre la
- Projet de construction du chemin de ligne de chemin de fer, de haute ten-
fer Edéa-Kribi ; sion et les habitations entraine des
- Grand potentiel hydroélectrique risques d’incident toujours impor-
tants ;
- Insuffisance des équipements due au
boom démographique que pourrait
entrainer l’implantation de ces projets
structurants.

9 Environnement et risques naturels


Tableau 19: Diagnostic environnemental et des risques
Forces Faiblesses
- Présence d’une flore et d’une faune - Grande pollution industrielle ;
très importante ; - Plusieurs espèces braconnées mena-
- Sensibilisation de la part des autorités cés d’extinction ;
locales en matière de protection de - Plus de 30%18 des déchets non collec-
l’environnement ; tés par HYSACAM ;

18
Chiffre donné par le PDU Edéa 2015

76
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- Constructions dans les zones à écolo-


gie fragiles ;
- Risque d’agression ;
- Absence d’un système de collecte et
de traitement des eaux usées ;
-
Opportunités Menaces
- Prise de conscience progressive des - Baisse des activités de la pêche due au
autorités locales en matière de sensi- bouleversement causé à l’écosystème
bilisation sur le domaine environne- marin causé par la pollution marine ;
mental. - Risque de changement climatique ;
- Forte atteinte à l’environnement dans
l’implantation des différents projets
structurants tels que le port sec ou en-
core le technopôle.

10) Aspect institutionnel

Tableau 20: Diagnostic institutionnel @Tsobze 2020


Forces Faiblesses
- Promotion et renforcement des parte- - Part des recettes externes assez éle-
nariats de développement avec les vées ;
institutions comme le FEICOM, - La dominance du secteur informel
MINDHU, etc. dans l’économie ;
- - Méconnaissance de l’apport et con-
sistance réelle des recettes ;
- Faiblesse des ressources humaines et
techniques de la communauté ur-
baine, mais aussi des communes d’ar-
rondissement ;

77
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- Faible participation de la société ci-


vile dans les projets de développe-
ment ;
- Faible taux d’investissement, surtout
chez les entrepreneurs privés ;
- Manque de cellule de communication
pour la promotion du marketing terri-
toriale ;
Opportunités Menaces
- Mise en vigueur de la nouvelle loi sur - Désintérêt et faible taux d’investisse-
la décentralisation au Cameroun ; ment.
- La position stratégique de la ville gé-
nère beaucoup de capitaux et d’acti-
vités grâce au flux des voyageurs ;
- La présence des industries génère des
revenus sous forme de taxes et im-
pôts ;
- Renforcement de la puissance écono-
mique locale avec l’implantation des
grands projets structurants ;
-

II. DIAGNOSTIC DE L’ETAT DES LIEUX DU SITE DE LA CENTRALITE NOUVELLE

Tableau 21: Diagnostic de l'Etat des lieux du site de la centralité nouvelle @Tsobze 2020
Forces Faiblesse
- Situation idéale pour la liaison directe - Impact sur la pratique de l’agriculture
entre Douala et Kribi pour l’exploita- dans le site ;
tion portuaire ; - Existence des titres de propriété dans
- Relief relativement souple facilitant la partie sud de la zone ;
l’aménagement foncier - Absence d’un réseau viaire carros-
sable au cœur du site ;

78
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

- Présence d’un exutoire principal pour - Absence de couverture du site par un


la collecte des eaux ; réseau de VRD ;
- Sol ferrallitique favorisant les aména- - Abandon et vétusté de la gare voya-
gements fonciers ; geuse
- Très faible occupation du site ;
- Traversé du site par le chemin de fer
de la TRANSCAM I facilitant l’ins-
tallation du port sec ;
- La faible occupation que l’on ren-
contre au cœur même du site est pré-
caire et temporaire ;
- La situation du site en bordure de
l’axe Douala Yaoundé améliore son
accessibilité ;
- Réserve foncière importante ;
- Rétrocession effective des 100ha de
la zone universitaire dans le domaine
national pour le début de la première
phase des constructions ;
- Présence d’un château d’eau directe-
ment à l’ouest ;
- Présence effective d’une ancienne
gare voyageuse au cœur du site, lon-
geant le rail.
- Climat favorable à l’épanouissement
des communautés
Opportunités Menaces
- Le projet de la voie de contournement - Accentuation de la pression foncière
devrait améliorer l’accessibilité de - Risques liés aux changements clima-
cette centralité nouvelle ; tiques
- Le projet du port sec devrait amélio-
rer les performances des entreprises

79
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

industrielles dans la zone industrielle


du fait de la facilité des échanges.
-

III) Confrontation de la matrice SWOT


Il s’agira ici d’utiliser l’ensemble des indicateurs se situant dans les forces, les faiblesses, les oppor-
tunités et menace suivant les variables telles que développer plus haut, de comprendre leur complé-
mentarité afin de faire correspondre l’aménagement de la centralité nouvelle a des besoins précis à
l’échelle de la ville et régionale. Pour ce faire, nous adoptons la méthodologie de confrontation résu-
mée en ces questions.

1) Comment les forces permettent elles d’atténuer les faiblesses ?


Dans l’optique de l’aménagement de la centralité de Mbengué, plusieurs faiblesses à l’échelle urbaine
et de la centralité ont été relevées. Il convient donc ici d’utiliser l’ensemble des forces pour minimiser
ces faiblesses. Comme aspect d’intervention, nous avons :

1.1). Se servir des documents stratégiques de planification du développement national


et local pour raviver le secteur industriel en perte de vitesse dans la ville d’Edéa
A travers les orientations du Plan Directeur d’Industrialisation (PDI) national l’aménagement d’un
nouveau pôle industriel dans la centralité nouvelle de Mbengué permettra de redonner un second
souffle au secteur industriel, pourvoyeur d’emplois et de recettes fiscales.

1.2). Profiter de la position de « ville carrefour » pour lancer et intensifier les échanges
avec l’extérieur à travers l’aménagement d’un port sec dans la centralité de Mbengué
L’aménagement d’un port sec dans la centralité de Mbengué permet d’y transposer une activité por-
tuaire basée sur les ports en eaux profondes de Douala et Kribi et ainsi de fructifier les échanges avec
l’extérieur.

1.3) Utiliser les aménagements touristiques dans le cadre de la centralité nouvelle pour
booster l’économie locale
La promotion et l’implantation des équipements dans le cadre de la politique touristique de la ville
permettra de booster ce secteur et renforcer ainsi l’économie locale.

80
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

1.4) prendre appui sur les logements sociaux déjà présents dans la ville d’Edéa pour
développer une attractivité et une accessibilité résidentiel dans la centralité nouvelle
La présence dans la ville de plusieurs projets d’habitat collectif et planifié adopter par les locaux dans
une optique de contrats en location-vente démontre que dans la centralité nouvelle comme prévue par
le PDU, des projets de logements sociaux et collectifs sont envisageables et facilement adoptables
compte tenu des premiers succès observés. Cette manière de créer et développer les habitats permet
grandement de rendre plus attrayant celui-ci compte tenu de la vétusté et la précarité de l’habitat
observé dans la ville actuellement.

2) comment les forces permettent-elles de profiter des opportunités ?


Il s’agit ici de dégager à partir du tableau SWOT développé plus haut des méthodes permettant d’op-
timiser les opportunités via les forces. Cela passera par :

2.1). Profiter des activités déjà présente sur le territoire et les territoires voisins ainsi
que des prescriptions de développement national pour orienter la typologie industrielle
dans la centralité nouvelle de Mbengué.
Il s’agit ici de penser les types d’industries à développer dans la zone industrielle de Mbengué en
tenant en compte la forte production agricole des territoires ruraux voisins qui pourrait se poser en
complément ainsi que les orientations du PDI qui préconise d’implanter dans ce complexe industriel
une unité de transformation des bois et papeterie.

2.2). Profiter du projet de création d’une composante universitaire dans le site de la


centralité nouvelle pour rehausser l’attractivité de la ville
Orienter et diversifier les unités de formation dans le sens des autres fonctions de la ville comme
l’industrie augmentera l’intérêt pour ce dernier et par conséquent l’attractivité du territoire.

2.3) Profiter du port sec de la centralité nouvelle pour renforcer et intensifier le triangle
Douala-Kribi-Edéa
Il s’agit ici de renforcer la position carrefour de la ville d’Edéa avec notamment l’intensification des
échanges entre Douala et Kribi à travers le port sec de Mbengué qui permettra d’exploiter pleinement
le potentiel des ports en eaux profondes de Douala et Kribi. Cette plateforme permettra à terme de
générer plus d’emplois et plus de recette aux collectivités locales.

81
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

3) comment corriger les faiblesses en tirant parti des opportunités ?


3.1) Utiliser le projet d’aménagement de cette centralité pour atténuer les disparités
spatiales
L’aménagement du pôle industriel et portuaire de Mbengué de par les équipements polarisants et
structurants qui y sont programmés en fait une centralité secondaire de poids et confère à la ville un
aspect de développement multicentrique ou proximité est le fer-de-lance de l’épanouissement des
personnes. Ainsi, le développement de ce pôle industriel est une aubaine pour ce mode de répartition
de l’espace.

3.2) Utiliser la zone industrielle de Mbengué pour renforcer le pouvoir d’achat des mé-
nages
La promotion de cette zone d’industrie lourde dans la centralité secondaire sera pourvoyeur des op-
portunités ainsi qu’une mine d’or pour les finances locales. Ces opportunités devraient permettre à
l’avenir de réduire le taux d’inactivité et augmenter le pouvoir d’achat des ménages.

4) comment utiliser les forces pour réduire les menaces ?


4.1). L’intégration de la problématique du développement durable dans les orienta-
tions du PDU permet de prévenir et d’anticiper la pollution de la zone industrielle de
Mbengué.
Il s’agira ici d’utiliser les méthodes préventives et atténuantes pour limiter l’impact négatif des acti-
vités de l’industrie lourde et du port sur la dégradation de l’environnement. Il s’agit ici des techniques
de prévention, compensation et de normalisation des équipements industriels.

4.2) Renforcer la vocation et de l’identité de la ville à travers la centralité de Mbengué


Il s’agira ici de limiter l’impact négatif que peut avoir la métropole voisine en l’occurrence Douala
en renforçant à travers la centralité de Mbengue la vocation industrielle et universitaire pour conforter
l’identité de la ville.

4.3) contrôler et contenir le boom démographique que provoqueront les projets structu-
rants actuellement en étude ou programmés.
Il s’agira ici à travers les différentes perspectives d’évolution de prévoir à travers la centralité de
Mbengue, des parcs de logements attrayant et attractif en nombre proportionnel aux perspectives.

82
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

5) comment les opportunités permettent-elles de réduire les menaces ?


5.1) Stimuler l’attractivité économique de la ville notamment les investissements privés
Avec l’implantation des fonctions et équipements urbanogènes et leur incidence sur la démographie
et l’économie, l’on pourra stimuler les investissements privés qui permettront à terme dynamiser da-
vantage l’économie urbaine.

5.2) Les fonctions universitaires, industrielles et logistique de la centralité nouvelle con-


tribuerons à minimiser le poids de la métropole Douala sur la ville d’Edéa
L’implantation de l’ensemble de ses fonctions permettrons de renforcer l’identité et la vocation de la
ville d’Edéa qui dès lors se posera en complément par rapport à la métropole voisine.

5.3) Un cadre résidentiel sein et diversifié aménagé dans la centralité nouvelle de Mben-
gué permettra de recaser les populations des zones à risque
Il s’agira ici avec l’aménagement des zones résidentielles du fait de la centralité de Mbengué de créer
des cadres de vies plus sains devant accueillir les occupants des zones non aedificandi tant en termes
de zones inondables et des occupants des servitudes notamment des chemins de fer et des lignes de
haute tension.

IV) Les enjeux d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué


Compte tenu de son aspect structurel, les enjeux d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué
sont colossaux, divers et à plusieurs échelles. Déjà à l’échelle nationale, elle permettra de renforcer
l’exploitation des deux ports en eau profonde du pays. À l’échelle régionale, elle permettra de désen-
gorger la ville de Douala en renforçant la compétitivité d’Edéa. À l’échelle urbaine, elle permettra de
structurer et équilibrer la distribution spatiale et à l’échelle même de son périmètre, elle devra être un
modèle en matière de ville planifiée et durable.

2) les enjeux liés à la croissance économique


Ces enjeux sont observés à tant à l’échelle nationale, régional qu’urbaine. Ce sont :
✓ Optimiser l’exploitation des ports en eaux profondes de Douala et Kribi ;
✓ Tirer part de la position stratégique de la ville qui est par ailleurs au carrefour des grands
foyers économique et démographique ;
✓ Accompagner la politique touristique de la ville ;
✓ Renforcer la capacité industrielle de la ville telle que préconisée dans le PDI du Cameroun ;
✓ Adapter la typologie des industries à la production locale ;
✓ Intensifier les échanges commerciaux avec l’extérieur ;

83
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ Créer des opportunités d’emplois et renforcer le pouvoir d’achat des riverains ;


✓ Créer un climat d’investissement favorable à l’épanouissement de l’entrepreneuriat et des in-
vestisseurs du secteur privé ;
✓ Promouvoir la recherche et l’innovation ;
✓ Développer une économie inclusive et structurée à travers l’intégration de tous les acteurs de
l’économie dans la dynamique économique dans la nouvelle centralité.

5) les enjeux liés à l’innovation


L’innovation occupe une part importante dans les processus de développement des hommes. Il con-
viendra donc dans le cadre de cette étude de développer à travers la zone universitaire un cadre qui
intègre tous les paramètres nécessaires à l’innovation dans les entreprises. Cela passera par :

✓ Consolider les secteurs principaux de productivité de la localité par des équipements


phares ;
✓ Soutenir la recherche partenariale avec les entreprises ;
✓ Organiser le contact entre acteurs de la recherche et de l’économie ;
✓ Orienter l’aménagement et le développement du domaine universitaire suivant les
tendances et les concepts modernes

1) les enjeux liés au développement spatial et à l’urbanisme


Ces enjeux sont observés à l’échelle urbaine et du site même de la centralité. Ce sont :
✓ Rééquilibrer à l’échelle urbaine la répartition des pôles de centralité à travers l’aménagement
de ce nouveau pôle urbain, afin d’améliorer l’accessibilité aux équipements et service à
l’échelle urbaine.
✓ Faire cohabiter au mieux l’ensemble des fonctions de la nouvelle centralité tant dans leur
emplacement que dans leur interconnectivité.
✓ Promouvoir un développement équilibré de l’espace basé sur une approche polycentrique
✓ Anticiper l’occupation anarchique de la périphérie à travers cette centralité via la mise à dis-
position de tous des espaces résidentiels desservis en équipements et respectant les normes
d’occupations notamment en matière d’urbanisme et de la construction.
✓ Contrôler et maîtriser l’extension spatiale de la ville
✓ Assurer une bonne distribution spatiale des équipements et services ;
✓ Améliorer le paysage résidentiel de la ville d’Edéa.

84
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

3) les enjeux d’ordre environnementaux


✓ Limiter au maximum les impacts des activités industrielles sur l’environnement urbain en
général ;
✓ Optimiser la gestion des déchets ;
✓ Compenser la colonisation des terres agricoles en matière de productivité ;
✓ Gérer efficacement les flux d’eaux pluviales dans la centralité nouvelle.

4) les enjeux en termes de besoins et services


✓ Adopter des modes de transports durables qui facilitent les déplacements des biens et des
personnes.
✓ Développer des zones résidentielles pour offrir un cadre d’accueil acceptable aux populations
occupants actuellement les zones sensibles.
✓ Proposer une offre en équipements suffisants et spatialement idéalement répartis.
✓ Accompagner les politiques urbaines touristiques en offrant des équipements de tourisme.

CONCLUSION
Comme tout territoire ? la ville d’Edéa possède un ensemble de forces et faiblesse qu’il convient de
bien appréhender afin de faire les propositions les plus adaptées. De ce fait il ressort du diagnostic
précédent que pour renforcer sa compétitivité et pleinement profiter de sa position carrefour, la ville
devra relever de nombreux défis dont majeur sera de promouvoir un modèle de développement éco-
nomique qui intègre les problématiques environnementales.

85
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

PARTIE 2 : PROPOSITION D’AMENAGE-


MENT

86
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

CHAPITRE 4 : PERSPECTIVES ET PROGRAMME URBANISTIQUE


I) construction de la vision concertée d’aménagement
Comme tout projet de développement spatial et de composition urbaine, l’aménagement de la centra-
lité de Mbengué ne saurait se faire avec une vision claire qui se range sur la vision de développement
globale de la ville. Ici, comme méthodologie de concertation, nous avons recueilli lors de nos en-
quêtes autant auprès des autorités qu’auprès des populations elles-mêmes. Toutefois, pour montrer la
cohérence entre cette vision d’aménagement et la vision de développement globale de la ville, il con-
vient de rappeler celui-ci.

1) rappelle de la vision de développement de la ville


La Communauté Urbaine d’Edéa dispose depuis 2015 de sa vision de développement : La stratégie
de développement de la ville d’Edéa (SDV) pour laquelle le PDU horizon 2035 vient conforter le
volet développement urbain.

Pour la SDV, il s’agit sur le plan global de faire d’Edéa une « ville industrielle et au carrefour des
opportunités ». Cette vision fait clairement ressortir la volonté des pouvoirs publics de faire de
l’industrie le principal moteur de développement de la ville.

Ainsi, le PDU à travers la mise en valeur du volet développement urbain décline sa vision comme
suit : « Edéa, zone économique au centre de la connectivité des grands pôles de production et de
consommation de masse ». L’on remarque qu’à travers cette vision, l’accent est toujours mis sur le
volet économique à travers la production de masse.

2) recueil de quelques visions d’aménagement de la centralité industrielle de Mbengué


Comme développer plus haut, nous avons procédé au recueil tant des visions d'aménagement tant
auprès des autorités qu’auprès de la population même de la ville lors de nos enquêtes ménage. Nous
pouvons les compiler dans le tableau suivant :

Tableau 22: recueil des visions d'aménagement des acteurs de la ville @Tsobze 2019
2019
Entité Vision d’aménagement
Délégué du Gouvernement auprès de « Une centralité génératrice d’opportunités et de ri-
la communauté urbaine d’Edéa chesses »
Chef des services techniques auprès « Une centralité attractive et accessible à tous »
de la communauté urbaine d’Edéa

87
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Le directeur de la planification et de « Une centralité équilibrée et pourvoyeuse d’emplois »


l’aménagement
Le maire d’Edéa I « Une centralité moderne, prospère et ouverte à tous »
Responsable du service de l’urba- « Une centralité à la fois moderne, prospère et rattachée
nisme à la mairie d’Edéa Ier aux valeurs culturelles de la ville »
Un des doyens de la ville « Une centralité accessible même au plus démunie et qui
puise son identité dans la culture po’o »
Résultats des enquêtes ménages « Une ville propre »
« Un paysage urbain attrayant et attractif »
« Une ville belle et prospère »
« L’intégration des agriculteurs dans la dynamique éco-
nomique »
« Intégration de toutes les classes sociales dans l’organi-
sation sociétale »
« Une vile pourvoyeuse d’emplois convenables »
3) élaboration de la vision spécifique d’aménagement de Mbengué
La vision d’aménagement sera un compilé de l’ensemble des visions décliné plus haut combiné aux
enjeux d’aménagement. Nous pouvons l’énoncer comme suit : « en 2035, la centralité de Mbengué
sera une composante industrielle forte et moderne, génératrice des opportunités, attractive et
accessible ».

III) Les scénarii d’aménagement de la centralité de Mbengué


Il s’agit dans cette partie d’explorer les modèles d’aménagement possible, rattaché à différents cou-
rants de pensées urbanistiques et d’en tirer le plus adapté à notre aménagement compte tenu du dia-
gnostic, des enjeux et des spécificités tant au niveau de la ville qu’au niveau régional. Pour ce faire,
nous distinguons :

1) Scénario 1 : le modèle classique de l’organisation de l’espace


Ici l’aménagement spatial de la centralité de Mbengué se repose sur une place centrale forte concen-
trant les plus grands équipements et fonctions polarisantes. Il s’agit ici d’avoir dans une place bien
définie les équipements industriels, universitaire et portuaire. Cette place constitue donc un pôle ur-
bain très dominant aménager suivant un modèle de développement fonctionnaliste caractérisé par une
séparation claire des fonctions résidentielles, universitaire, industrielles et commerciales. Ce mode

88
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

d’organisation se manifeste par une succession de couches sociales culturelles bien structurées et bien
prononcées inters agissants. Cette théorie s’appuie sur l’organisation des anciennes villes américaines
qui ont toutefois montré beaucoup de limites.

Figure 9: modèle en zones concentriques dominées


Figure 8: modèle en zones concentriques @Tsobze 2019 par plusieurs artères urbaines @Tsobze 2019

Tableau 23: avantages et inconvénients d'un aménagement classique @Tsobze


2019
Enjeux avantages Inconvénients
Spatial ✓ Équilibre et structuration ✓ Contraintes liées à
spatiale.
Économique ✓ Présence d’un grand pôle ✓ Faible contribution de la zone
économique participant au périphérique à l’économie
rayonnement urbain. ✓ Faible dynamique
✓ économique
Sociale ✓ Ségrégation sociale
prononcée
Environnem ✓ Pollution de l’air du fait des
ental transports
Besoins et ✓ Répartition claire des fonctions ✓ Faible accessibilité à certaines
services urbaines fonctions
✓ ✓

89
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

2) Scénario 2 : le modèle polycentrique, multifonction- Figure 10: modèle multicentrique


@Tsobze 2019
naliste
Ici, la centralité de Mbengué du fait des multiples fonctions déve-
loppées concentre plusieurs polarités interconnectées et interagis-
sant. Cela est fait dans le but d’équilibrer la répartition spatiale,
mais également d’éviter la concentration des différentes fonctions
engendrant de grands flux de déplacement. Ici l’accès à différentes
fonctions est plus optimisé et les déplacements induits plus réduits.
Les fonctions comme l’industrie et le port sec pourront toutefois
être regroupées afin de profiter d’une meilleure cohésion.

Tableau 24: Impact du mode d’aménagement multinucleaire sur les enjeux @Tsobze 2019

Enjeux avantages Inconvénients


Spatial ✓ Équilibre spatial. ✓ Risques d’éclatements
spatiaux
Économique ✓ Présence d’un grand pôle ✓ Risque de manque de
économique participant au cohésion et de dispersion des
rayonnement urbain. activités économique
✓ Meilleure dynamique
économique
Sociale ✓ Mixité fonctionelle et
sociale
Environnem ✓ Réduction des déplacements
ental et de la pollution
Besoins et ✓ Meilleure accessibilité des
services équipements et services de base
3)
Scénario 3 : Organisation de la ville autour du pôle universitaire
Il s’agira ici d’organiser la ville autour d’un centre universitaire et de recherche directement liée à la
zone de production industrielle qui constitueront un véritable cluster de recherche et d’innovation
basée sur la promotion d’une industrie écoresponsable, intelligente et durable. Pour ce faire, au parc

90
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

écoindustriel qui sera aménagé sera directement rattachée la zone d’extension de l’université de
Douala ainsi que les instituts de recherches, de formation professionnelle et d’innovation.

Tableau 25: impact du mode des clusters sur les enjeux de développement @Tsobze 2019
Enjeux avantages Inconvénients
Spatial ✓ Fort rayonnement de la zone ✓
industrielle ;

Économique ✓ Présence d’un grand pôle
économique participant au
rayonnement urbain.
✓ Meilleure dynamique
économique
✓ Mise en valeur du potentiel
d’innovation
Sociale ✓ Mixité spatiale
Environnem ✓ Réduction des déplacements
ental et de la pollution
Besoins et ✓ Meilleure accessibilité des
services équipements et services de base
4)
Scénario 4 : modèle d’aménagement mixte
Il s’agira ici de combiner à la fois le modèle des clusters et le modèle multi nucléaire. Ce dernier
scénario nous permettra de tirer parti de ces deux scénarii pour le moins complémentaires. Ici, nous
privilégierions à la fois un aménagement prônant le multifonctionalisme, la zone de formation pro-
fessionnelle, de recherche et d’innovation sera très complémentaire au parc écoindustriel et formant
avec ce dernier une vaste zone à la fois de l’industrie de production manufacturière et de l’industrie
cognitive.

5) choix du scénario et justification du scénario à adopté


Des scénarii développés plus haut et compte tenu des enjeux d’aménagement de la centralité nouvelle,
il est dès lors évident que le scénario le mieux adapté dans le cadre de l’aménagement de cette cen-
tralité nouvelle reste le 4 car combine à la fois un modèle polycentrique et une place universitaire
forte, symbole de créativité et d’innovation forte.

91
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

III) Les perspectives d’aménagement


1) Horizon du projet
Compte tenu de l’ampleur des travaux, la complexité de la mise en œuvre de ce projet et la lourdeur
des investissements, l’horizon de ce dernier se situe à l’horizon du PDU, donc à moyen terme en
2035. Ainsi, la mise en œuvre de ce projet s’étalera sur une période de 15 ans et procèdera par diffé-
rents phasages.

2) Les perspectives démographiques

2.1) Dynamique démographique à l’échelle de la ville


Comme tout processus de projection démographique, nous prendrons comme base le dernier recen-
sement général de la population qui en occurrence ici est celui datant de 2005 qui par ailleurs fixe la
population totale de la ville d’Edéa à 78 300 habitants pour une population urbaine de 66 588 habi-
tants. Ici, notre horizon de projection est de 15 ans soit l’an 2035.

2.1.1) Les hypothèses de croissance


Afin de bien circonscrire cette perspective, nous avons élaboré 3 hypothèses de croissance suivant
des circonstances bien définies.

2.1.1.1) hypothèse de croissance faible

Tableau 26: projection démographique hypothèse faible @Tsobze 2019

Années 2005 2015 2020 2025 2030 2035


Population urbaine 66 588 68 476 69 440 70 418 71 409 72 414
Taux d’accroissement 2,8%
Population additionnelle 1 888 964 978 991 1 005
Dans cette hypothèse, l’on part du postulat que la ville d’Edéa continu de croitre avec le taux de
croissance normal à l’échelle nationale et que les nombreux projets prévus pour booster l’attractivité
économique notamment dans les documents de planification urbaine n’aient pas été réalisés. Ainsi,
le taux de croissance est plafonné à 2,8%.

En appliquant la formule pn = P0 (1 + t)n, où P0 est l’année de base, Pn, la population à année courante,
n’est le nombre d’années écoulées entre l’année 0 (2020) et l’année courante(n), on a le tableau ci-
dessous:

92
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

2.1.1.2) Les hypothèses de croissance moyenne


Dans l’hypothèse de croissance moyenne, de 2005 à 2015, date de la validation des documents de
planification et du début de leurs mises en œuvre, la ville d’Edéa croit avec un taux de croissance
proche des villes secondaires du pays et des villes de même taille environ soit une moyenne de prêt
de 4,3%. Dès 2015, nous partirons sur le postulat que près de 50% des orientations et projets déclinés
dans les documents de planification ont été réaliser. Dans ce contexte, nous observerons un taux de
croissance évolutif qui augmentera à un rythme moyen. L’on peut repartir ces données dans le tableau
suivant.
Tableau 27: projection démographique hypothèse de croissance moyenne @Tsobze 2019

Années 2005 2015 2020 2025 2030 2035


Population urbaine 66 588 100 478 126 416 162 884 215 927 288 959
Taux d’accroissement (%) 4,2 4,7 5,2 5,8 6
Population additionnelle 33 890 25 938 36 468 53 043 162 543

2.1.1.3) Les hypothèses de croissance forte


Ici, l’on part du postulat que 100% des projets et orientations déclinées dans les documents de plani-
fication sont réalisés et implantés. L’on aura donc une croissance entre 2005 et 2015 qui sera à peu
près celle des villes de même rang notamment 4,3%. À partir de l’année 2015 avec l’approbation des
documents de planification, l’on aura une forte hausse de ce taux de croissance qui ira crescendos
après chaque tranche de 5 ans correspondants à un niveau de réalisation toujours avancé des équipe-
ments et urbanogènes. L’on aura le tableau suivant :

Tableau 28: projections démographiques hypothèse de croissance forte @Tsobze 2019

Années 2005 2015 2020 2025 2030 2035


Population urbaine 66 588 100 478 128 238 167 602 224 289 300 149
Taux d’accroissement (%) 4,2 5 5,5 6,1 6
Population additionnelle 33 890 27 760 39 364 96 051 171 911

93
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

2.1.2) l’hypothèse de croissance moyenne comme la plus réaliste

Graphique 7: hypothèses de croissances démographiques @Tsobze 2020


350000

300000

250000

200000

150000

100000

50000

0
2005 2015 2020 2025 2030 2035

hypothèse faible Hypothèse moyenne Hypothèse forte

L’analyse du contexte social économique national combiné au fait que plusieurs projets déclinés dans
ces documents de planification soit en cour déjà de réalisation laisse entrevoir que, l’hypothèse de
croissance moyenne reste la plus réaliste. Ainsi, à l’horizon de notre projet donc 2035, Edéa comptera
une population de 282 202 habitants soit une population additionnelle de 162 543 habitants.

2.1.2.1) Prise en compte de la proportion étudiante


Parallèlement, à cette population additionnelle, nous devons ajouter la tranche étudiante que devront
constituer des universités d’État du Cameroun. En allant sur la base de la programmation du PDU, la
zone universitaire concentre une superficie de près de 200 hectares. Dans ce sens, cette zone sera un
recueil de plusieurs facultés des universités d’État national. L’on partira sur la base de 6 facultés
d’enseignement supérieur et 5 institutions de formation professionnelle. En faisant le parallèle avec
l’annexe de la Faculté de Sciences Juridiques et Politiques (FSJP) à Ebolowa dans le sud qui compte
aujourd’hui pour sa cinquième année et donc sa première promotion en master environs 1500 étu-
diants, nous partirons sur la base à terme de notre projet donc 2035 2500 étudiants par faculté et près
de 1 000 étudiant par école ou institut de formation professionnelle. L’on aura donc à terme de ce
projet une population estudiantine d’environs 20 000 étudiants.

La population totale dans ce cas sera donc de

PT = 282 202 + 20 000

= 302 202 habitants soit une population additionnelle de 175 792 habitants

94
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

2.2) Dynamique démographique à l’échelle de la centralité nouvelle


La centralité étant le résultat d’un projet de composition urbaine, il est évident que sa dynamique
démographique dépend en grande partie des aménagements qui y seront réalisé et de l’offre en loge-
ments et services. De ce fait, cette dynamique serait de prime abord plus intense que celle de la ville
mère avec un taux de croissance plus élevé. Toutefois, cette dynamique démographique s’appuie sur
la dynamique démographie de la ville mais avec une population partant de 0 habitant.

Pour ce faire, nous auront une croissance très forte les trois premières années du projet estimé à près
de 30%, qui se maintiendra plus ou moins lors des triennaux suivants et tendra à se stabiliser autour
des 12% à l’horizon de notre projet. Ces perspectives sont regroupées dans le tableau suivant :

Photos 28: Perspectives démographique de la centralité nouvelle @Tsobze 2020


Années 2 020 2 023 2 026 2 029 2 032 2 035
Population ur-
0 15 000 29 297 57 221 94 016 132 086
baine
Taux d’accroisse-
30 20 25 18 12
ment (%)
Population addi-
15 000 29 297 57 221 94 016 132 086
tionnelle

Graphique 8: perspective démographique de la centralité nouvelle @Tsobze


2020
140 000
132 086
120 000

100 000
94 016
80 000

60 000 57 221
40 000
29 297
20 000
15 000
0 0
2 020 2 023 2 026 2 029 2 032 2 035

2.2.1) Prise en compte de la proportion étudiante


Comme développé plus haut, la proportion étudiante dans la ville d’Edéa est estimée à l’horizon de
ce projet à 20 000 étudiants. De ce fait, partant du postulat que les établissements universitaires seront
développés dans le site de la centralité nouvelle, nous opterons pour une population étudiante repré-
sentant 85% de l’effectif total soit 17 000 habitants.

95
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Ainsi, la population totale de la centralité nouvelle sera donc de :

P = 132 086 + 17 000 = 149 086, soit 149 086 habitants.

3) Les perspectives et besoins spatiaux

La dimension spatiale étant l’élément de base d’un projet de composition urbaine, il convient de
mieux la penser pour assurer une harmonisation de celle-ci. De ce fait, pour ces perspectives, nous
nous baserons essentiellement sur les perspectives démographiques et la densité souhaitée. Ainsi,
comme densité souhaitée, comptes tenus de nos scénarii d’aménagement et nos enjeux, la densité
moyenne souhaitée est de 275hab/ha. De ce fait, en termes de perspective spatiale, le besoin en espace
résidentiel est estimé à 842,43 hectares.

IV) ESTIMATION DES BESOINS


Sur la base des enjeux et perspectives d’évolution, la grille d’équipements du Cameroun et les prin-
cipes de création de villes nouvelles, les besoins établis par rapport aux habitants de la centralité
nouvelle.

1.) Les besoins en termes d’infrastructure


En termes d’infrastructure, les besoins sont clairement établis. En effet, pour pouvoir desservir une
population de 149 086 habitants, l’on devra établir un réseau autant de voirie que de réseaux divers
efficaces.

2.) Besoin d’une composante d’affaires.


Compte tenu de la forte dynamique économique que connaitra la centralité nouvelle de Mbengué, il
est évident qu’il faudra développer une zone d’affaires constituées majoritairement de bureaux et
sièges des entreprises autant industrielles qu’autres et qui seront le symbole du rayonnement urbain.

3.) Besoin en termes d’espace


En termes d’espace, sur la base de la densité et des perspectives d’évolution démographique, nous
estimons le besoin en termes de surface résidentielle à 843 ha. En parallèle, la surface réservée par
vue l’importance de la composante industrielle, le PDU a estimé la surface nécessaire pour l’accueil
des unités industrielles à 508ha. Quant à la surface universitaire, une surface d’environ 150 ha suffit
à accueillir toutes les unités de formation. Aussi, le PDU prévoit une superficie nécessaire pour l’ac-
cueil du port sec à environ 120 ha.

96
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

4.) Besoin en termes d’équipements d’infrastructure


Dans le but de desservir efficacement l’ensemble des fonctions développées dans la centralité nou-
velle, il convient de planifier un réseau de viaire dense et structuré. En accompagnement, il est né-
cessaire d’y intégrer l’ensemble des réseaux tel que l’éclairage public, le réseau de distribution en
eaux d’assainissement, etc.

5.) Besoins propres au parc écoindustriel


Le parc écoindustriel dans son fonctionnement mis à part l’aspect infrastructurel aura besoin d’un
service de sécurité, de sapeur-pompier, de grandes aires de stationnement pour les véhicules lourds,
des aires de restauration et de cultes, des stades pour le divertissement des employés du parc, etc.

6.) Besoins propres à la composante universitaire


Pour la composante universitaire, compte tenu de l’effectif (20 000) étudiant espérer d’après nos
perspectives et malgré le fait qu’il soit urbain, la faible densité des véhicules motorisés y circulant
pousse à penser une mobilité plus douce qui sera plus adaptée aux usages quotidiens.

7.) Besoin en termes d’équipements

Tableau 29: programmation urbanistique @Tsobze 2020


Equipement Sur- Nombre Recom- Surface
face mandation totale (m²)
uni-
taire
(m²)
Sanitaire Pharmacie 300 8 1 pour 20 2 400
000 hab
(Grille)
Hôpital de 6eme 10 000 8 1 pour 20 80 000
catégorie 000 hab
(Grille)
Hôpital de 5eme 30 000 1 1 pour 250 30 000
catégorie 000 hab
(Grille)
Hôpital de 7eme 5 000 8 1 pour 20 40 000
catégorie 000 hab
(Grille)
Centre de santé 30 000 1 1 pour 22 30 000
intégré 500 hab.
(Grille)

97
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Centre de soin 5 000 4 1 pour 40 20 000


ambulatoire 000 hab.
(Grille)
Sous total 30 202 400
Equipement éduca- Crèches 1 000 15 1 crèche 15 000
tif pour 1000
hab.
(Grille)
Ecoles mater- 2 000 10 1 pour 20 000
nelles 10 000 hab.
(Grille
d’équipe-
ments)
Ecoles primaires 3 000 12 1 pour 8000 36 000
hab. (Grille
d’équipe-
ments)
CES 5 000 5 1 pour 30 25 000
000 hab.
(Grille
d’équipe-
ments)
Lycée d’ensei- 20 000 3 1 pour 50 60 000
gnement géné- 000 hab.
rale (Grille)
Lycée d’ensei- 20 000 3 1 pour 50 60 000
gnement tech- 000 hab.
nique (Grille)
Sous total 41 201 000
Equipement mar- Marché tertiaire 5 000 7 1 pour 22 35 000
chant 500 hab.
(grille)
Super marché 1 000 6 1 pour 6 000
25000 hab.
(grille)
Centre commer- 35 000 1 35 000
cial
Sous total 9 76 000
Equipement de Station-service 600 7 1 pour 22 4 200
transport 500 hab.
(grille)
Gare routière 30 000 3 90 000
Stationnement 100 30 1 pour 800 3 000
hab. (grille)
Gare mul- 50 000 1 1 pour 150 50 000
timodale 000 hab.
(grille)

98
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Gare multimo- 0 0 0
dale
Sous total 24 147 200
Equipements cultu- Salle de fête 5 000 1 5 000
rel Cinéma 3 000 7 1 pour 22 21 000
500 hab.
(grille)
Bibliothèque 3 000 4 12 000
Espace de célé- 40 000 2 1 pour 75 80 000
bration cultu- 000 hab.
relle (grille)
Sous total 8 118 000
Equipements spor- Complexe spor- 50 000 1 50 000
tifs tif
Terrains de 2 000 8 16 000
sport
Salle de sport 1 000 15 1 pour 10 15 000
(fitness) 000 hab.
(grille)
Sous total 13 81 000
Equipements de loi- Bar et snack bar 600 10 6 000
sir Discothèque, 2 500 10 25 000
boite de nuit
Parc de loisir 30 000 4 120 000
Complexe de 50 000 2 100 000
loisir
Sous total 26 251 000
Equipements so- Maison des 5 000 3 15 000
ciaux jeunes
Maison de la 5 000 4 20 000
femme
Centre des han- 50 000 1 50 000
dicapés
Foyer d’héber- 20 000 4 80 000
gement
Orphelinat 30 000 1 1 pour 150 30 000
000 hab.
(grille)
Centre de réin- 30 000 2 60 000
sertion des
jeunes
Maison des per- 6 000 2 12 000
sonnes âgées
Sous total 18 267 000
Equipements touris- Hôtels 5 000 5 25 000
tique Cafés et restau- 200 12 2 400
rants

99
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Sous total 17 27 400


Espaces verts 10m² par 1490460
habitants
(OMS)
Quartier d’affaires 100 1 140 000
000
Total 1 511 000

V.) PROGRAMME D’AMENAGEMENT


La réalisation de la vision d’aménagement tel que conçu plus haut se fera à partir des axes stratégiques
listés plus haut et des différentes orientations stratégiques. Pour se faire, l’on peut ici dégager l’en-
semble des sous-projets phares qui nécessitent d’être développé tels que préconisés dans un premier
temps dans les orientations des documents d’urbanisme. Parallèlement, l’ensemble des axes straté-
giques nous permettent également de dégager et dans un deuxième temps et ainsi procéder à une
programmation de l’espace. Dans ce sens, nous distinguerons la zone industrielle et portuaire,
l’aménagement de la zone universitaire, un aménagement touristique, l’aménagement de la pla-
teforme de transbordement, l’aménagement d’une zone commerciale. Cela est récapitulé dans le
tableau suivant.

Tableau 30: programme d’aménagement @Tsobze 2020

Zone à Besoin en Axes d’interven- Objectifs visés Actions à mener


aménager espace tion
Aménagement écoindustriel
✓ Intensifier les échanges
internationaux via le port sec ;
✓ Aménagé un quartier d’affaires
Zone 1 : le Prise en compte de Optimiser l’attrac- pour l’accueil des investisseurs
parc écoin- la mondialisation tivité nationale et étrangers ;
508ha
dustriel dans la program- internationale du ✓ Adopter l’approche HIMO ;
mation parc écoindustriel ✓ Programmer des équipements et
services qui répondent aux normes
internationales pour des zones de
compétitivité

100
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ Développer des synergies


d’approvisionnement en
ressources primaires des
industriels ;
Développement Optimiser l’effica- ✓ Optimiser les synergies
des synergies cité économique d’équipements à travers
l’utilisation commune des
infrastructures ;
✓ Optimiser les synergies des
services.
✓ Réutiliser les rejets entre
entreprises afin de créer une vraie
symbiose industrielle ;
Développement Optimiser la ges- ✓ Promouvoir le recyclage de
des symbioses in- tion des ressources certains déchets ;
dustrielles dans un et le caractère éco- ✓ Utiliser le principe des flux tendus
système de gestion logique du parc in- à travers la réduction au maximum
circulaire dustriel des stocks et la promotion d’un
système baser sur la circulation
rapide des produits et matières
premières.
✓ Aménager une zone universitaire
orienter dans la formation
professionnelle et la Recherche
Développement et spécialiser en
Améliorer la pro-
Promouvoir l’inno- industrie ;
ductivité, la crois-
vation et l’excel- ✓ Mettre l’accent sur le volet
sance et la rentabi-
lence industrielles Recherche et Développement dans
lité des entreprises
les industries ;
✓ Créer des espaces de concertation
entre industriels dans la
Recherche et Développement

101
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Utilisation des Accompagner la Produire des sources d’énergie propre


énergies alterna- transition énergé- telles que l’énergie solaire pour ac-
tives et propres tique compagner le parc écoindustriel
Aménager la plateforme logistique (Port sec)
Aménagement Décongestionner ✓ Aménagement d’un terminal à
d’un parc à conte- les ports en eaux conteneurs ;
neur profondes de ✓ Aménagement d’un atelier de
Douala et Kribi maintenance
Aménagement Optimiser la ges- Aménagement d’un local regroupant
d’une zone admi- tion du port sec l’essentiel des services administratifs
nistrative
Zone 2 :
Aménagement Gérer le flux de ✓ Implantation d’un magasin sous-
Le port sec 198ha
d’une zone sous camions transpor- douane ;
(Surface)
douane et hors teur et ✓ Aménagement d’un magasin
douane hors douane
✓ Aménagement d’un magasin
pour l’exportation
Aménagement Faire vivre socia- Aménagement d’un espace de vie
d’une zone sociale lement les travail- (restauration, salles de fêtes et de réu-
leurs du port sec nion, etc.)
Aménagement de la zone universitaire
Zone 3 : Organiser le déve- Optimiser l’inser- ✓ Promouvoir un
Site univer- loppement spatial tion et les syner- développement durable dans
sitaire du site universi- gies avec le terri- l’aménagement ;
taire toire ✓ Connecter avec les autres
fonctions de la centralité ;
208ha
✓ Équilibrer sa répartition
spatiale ;
Orienter les théma- Renforcer le ca- ✓ Optimiser les relations entre
tiques de formation ractère de compé- avec la zone industrielle ;
professionnelle et

102
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

de recherche vers titivité du pôle in- ✓ Renforcer les capacités


l’industrie dustriel et l’attrac- d’innovation par le suivi et
tivité l’encadrement ;

Garantir de la qua- ✓ Aménager un parc de logements
lité des services étudiants et accompagnés d’une
bonne politique de logement ;
✓ Desservir les campus à travers
les modes de déplacements
collectifs et doux ;
✓ Promouvoir les espaces de
détentes et de loisir ;
Aménagement des zones résidentielles
Zone 4 : Diversité dans les Promouvoir l’ac- ✓ Aménager un parc de
Aménage- offres de logement cessibilité pour logement social ;
ment rési- toutes les couches ✓ Diversité dans le standing à la
dentiel sociales fois dans les habitats planifiés et les
(Surface) habitats administrés ;
✓ Alléger les procédures liées
aux titres de propriété et aux actes
842
d’urbanisme

Dessertes en équi- Optimiser l’attrac- ✓ Viabiliser au mieux les zones


pement et services tivité résidentielle résidentielles ;
urbains ✓ Proposer les équipements
nécessaires au bien-vivre des
futurs résidents
Aménagement touristique
Parc touris- Développer les Accompagner la ✓ Créer des espaces de détente
tique 40 équipements à ca- politique touris- ✓
ractère touristique. tique.

103
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Améliorer le pay- Améliorer l’attrac-


sage urbain tivités
Promouvoir l’éco- Améliorer la cou- ✓ Aménager des espaces au sein
logie urbaine verture verte de la du parc
ville

VI.) cadre stratégique d’aménagement de la centralité industriel de Mbengué


Le cadre stratégique conforte l’ambition de rayonnement de la centralité industrielle de Mbengué. Il
se décline en 3 axes stratégiques à savoir : efficacité et compétitivité internationale du parc écoin-
dustriel, une centralité attractive, une centralité écologique.

1) Axe 1 : efficacité et compétitivité internationale du parc écoindustriel


1.1) Orientation 1 : tenir compte de la mondialisation dans l’aménagement du parc
écoindustriel.
La compétitivité mondiale d’un parc écoindustriel ne saurait se faire sans tenir compte des principes
de la mondialisation. En effet, ces projets d’envergure internationale pour pouvoir attirer des entre-
prises à l’échelle nationale et internationale doivent garantir d’un certain nombre d’équipements et
services et répondre à certaines normes internationales. Nous pouvons citer :

✓ Tirer parti de l’aménagement du port sec pour intensifier les échanges nationaux et internationaux.
✓ Développer des quartiers d’affaires de haut standing susceptible d’accueillir de potentiel investis-
seur industriel national comme international.
✓ Promouvoir une accessibilité fluide pour le pôle de compétitivité.
✓ Tirer parti de la main-d’œuvre abondante tant locale que nationale
✓ Programmer des équipements et services qui répondent aux standards des normes internationales
par rapport à la composition des espaces productifs et des pôles de compétitivité.

1.2) Orientation 2 : développer les synergies et la symbiose industrielle


La symbiose industrielle se produit lorsqu’un réseau d’entreprises et de collectivités d’un même ter-
ritoire est maillé entre elles par des échanges de matières résiduelles, d’énergie et de ressources. Elle
a pour objectifs d’optimiser l’utilisation productive des ressources naturelles, de réduire l’im-
pact sur l’environnement et réduire au maximum les risques pour les personnes et les commu-
nautés. Ce concept est fondé sur le modèle de synergie de Kalundborg et d’un point de vue spatial
et théorique, il se traduit par :

104
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ La synergie d’approvisionnement : ici, plusieurs entreprises pourraient se coordonner pour


s’approvisionner en certaines matières premières en profitant du fait de leur rapprochement
géographique. Ceci permet de réduire les coûts et d’améliorer leurs efficacités.
✓ La synergie d’équipements : ici, l’on tire toujours parti du fait du rapprochement géogra-
phique des entreprises à travers l’utilisation partagée des infrastructures notamment l’eau et
l’électricité.
✓ La synergie des services : il s’agit ici pour les entreprises installées dans la zone de compé-
titivité de développer une coopération au niveau du partage des services. Il peut s’agir de la
recherche et développement ou encore dans l’aménagement des centres de formation commu-
nient.

1.3) Orientation 3 : optimiser la gestion des ressources


La gestion des ressources reste au cœur même des parcs écoindustriel. Il s’agira ici de réellement
optimiser la symbiose à travers le concept de la boucle des 3rv (réduire, réutiliser, recycler, va-
loriser). Il est à la base du caractère écologique des parcs industriels. Celui-ci se transcrit dans le
pôle de compétitivité de Mbengué à travers l’organisation spatiale ainsi que les modes de gestion
comme suit :

✓ La réutilisation des rejets entre entreprises : il se fonde sur le modèle du parc de Kalund-
borg au Danemark, pionnier dans le concept de l’éco-industrie. Il s’agit de créer un modèle
de gestion de sorte que les rejets d’une entreprise puissent devenir les ressources de l’autre.
✓ Le recyclage : il s’agira ici de développer des mécanismes de recyclage de certaines res-
sources.
✓ Promouvoir le principe des flux tendus : ce principe permet d’optimiser la production
en réduisant à zéro les stocks de matière première et de produits finis pour réduire les coûts
et minimiser les délais.

1.4) Orientation 4 : promouvoir l’innovation et excellence industrielle.


L’innovation et l’excellence sont deux points cruciaux caractéristiques des pôles de compétitivité. En
effet, la recherche et le développement sont deux aspects essentiels à la compétitivité des pôles in-
dustriels. Facteur de croissance et d'emploi, l'innovation permettra aux entreprises de conquérir de
nouveaux marchés, mais constitue aussi le moyen pour les industries de tenir leur rôle d’acteurs du
progrès dans la société. Il s’agit ici de constituer un véritable écosystème de la connaissance à travers

105
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

des instituts de formations industriels, le projet d’extension de l’université de Douala et le volet Re-
cherche et développement (RȣD) directement lié aux différentes entreprises. Cela passe nécessaire-
ment par :

✓ La mise de l’accent sur le volet recherche et développement des entreprises implantées dans
le pôle de compétitivité ;
✓ Orienter les instituts de formation professionnelle dans le domaine industriel ;
✓ Créer des instituts de recherche et développement communs à toutes les entreprises ;
✓ Créer des synergies et collaborations pour les échanges dans le domaine de la RȣD.

1.5) Orientation 5 : promouvoir la transition énergétique


La transition énergétique intervient dans un contexte de changement climatique et de la nécessité de
revoir les modes de consommation énergétique des entreprises pour y faire face. D’ailleurs, d’après
Cédric Lewandowski ‘’la lutte contre le dérèglement climatique devrait représenter, d'ici 2040, près
de 68.000 milliards de dollars d'investissements dans le monde, et plus de 3.000 milliards de dollars
par an dépensés dans l'ensemble des secteurs énergétiques’’. Dans ce sens, un pôle de compétitivité
industriel pour être éco responsable se doit de s’alimenter à travers des sources d’énergie propre et
surtout renouvelable. Cela passera dans le cas du pôle de compétitivité de Mbengué par :

✓ Produire des sources d’énergie propre indépendante de l’énergie électrique des ménages qui
constitue le reste de la ville.

2) Axe 2 : développer l’attractivité de la nouvelle centralité


Le projet de la centralité constituant une composition urbaine nécessite un grand nombre de facteurs
qui constitueront à la rendre attractive. Naturellement, les emplois générés par le pôle de compétitivité
constituent un grand poids et un grand facteur d’attractivité. Toutefois, il conviendra d’accompagner
à travers certaines mesures et aménagements dans cette centralité ce pôle de compétitivité. Ainsi les
orientations constitueront les différents types d’attractivité dont il est nécessaire de développer dans
ce projet.

2.1) orientation 6 : Le développement de l’attractivité économique


L’attractivité économique productive est la capacité d’un territoire à attirer des activités nouvelles et
des facteurs de production. Elle est par ailleurs déterminée par le nombre d’emplois créé et également
le nombre de nouvelles entreprises implantées dans le territoire. Elle a un effet considérable sur l’éco-
nomie locale. Pour la développer, il convient d’appliquer dans le territoire en question un certain

106
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

nombre de mesures incitatives et propices à l’implantation de nouveaux entreprise et ponts de pro-


duction. L’on a comme méthode applicable à la centralité de Mbengué :

✓ Tirer parti de la main-d’œuvre abondante locale ;


✓ Alléger les procédures administratives liées à la création des entreprises ;
✓ Proposer des mesures fiscales attractives ;
✓ Mettre sur pieds des campagnes de communication marketing ;
✓ Renforcer les liens fort entre la ville d’Edéa et les grands foyers voisins à travers les échanges
commerciaux entre ces différentes villes ;
✓ Mettre à la disposition des investisseurs et entrepreneur pouvant réaliser de grands investisse-
ments à fortes retombés gratuitement le foncier nécessaire.

2.2) orientation 7 : Le développement de l’attractivité résidentielle


L’attractivité résidentielle demeure également l’un des points majeurs pour une ville dans la mesure
où, se loger caractérise l’un des besoins fondamentaux de l’Homme. Dans ce projet de composition
urbaine, l’attractivité résidentielle demeurera la capacité de cette centralité nouvelle à attirer les nou-
veaux ménages pour s’y installer. Cela passe par nombreux mécanismes et action tant au niveau de
l’aménagement spatial qu’au niveau administratif. L’on peut citer entre autres actions :

✓ Viabiliser au mieux les zones résidentielles lors de l’aménagement ;


✓ Aménager le parc de logements sociaux tel que préconiser dans le PDU d’Edéa 2015 ;
✓ Alléger les procédures liées à l’obtention des titres de propriété et des actes d’urbanisme au
niveau des autorités locales ;
✓ Proposer des équipements et services urbains de base qui réponde à tous les besoins des futurs
résidents ;
✓ Profiter des offres d’opportunités d’emplois générés par le pôle de compétitivité ;
✓ Développer un parc de logements étudiants acceptable pour répondre aux besoins des futurs
étudiants.

2.3) orientation 8 : Le développement de l’attractivité touristique


Le développement de l’attractivité touristique s’inscrit dans le cadre général de la politique touristique
urbaine. En effet, la centralité nouvelle aura pour rôle de fournir et soutenir cette politique touristique
urbaine. Cela passera par :

✓ Mettre en place des équipements hôteliers et de restauration de différentes gammes ;

107
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ Aménagé d’un parc d’attractions tel que préconiser dans les orientations stratégiques du PDU
d’Edéa ;
✓ Construire l’identité de cette centralité en tirant parti de sa vocation industrielle.

2.4) orientation 9 : mettre sur pieds un marketing territorial efficace


Le marketing territorial ici se fera à l’échelle de la ville et s’appuiera toutefois sur les offres de la
centralité nouvelle en général et du pôle de compétitivité en particulier. Il demeure fondamentalement
théorique et s’appuie sur une volonté forte des autorités locales. Il passera par :

✓ Le renforcement de l’identité urbaine à travers sa vocation industrielle ;


✓ La création d’une agence rattachée à la communauté urbaine chargée de la communication et
du marketing territorial ;
✓ Baser la communication marketing autour de l’attractivité économique, touristique et résiden-
tielle et les valeurs culturelles.

3) Axe 3 : Promouvoir l’accessibilité et la mixité de la centralité de Mbengué


L’accessibilité reste l’un des principaux enjeux dans les projets de composition urbaine, car contribue
à promouvoir un développement humain équitable. Pour le cadre de ce projet, il est question à travers
l’aménagement de cette centralité de trouver des voies et moyens de la rendre accessible à toutes les
couches. Cela passe par les offres dans l’aménagement et les mécanismes à la fois administratifs et
juridiques.

3.1) orientation 10 : promouvoir la diversité dans les offres


Promouvoir la diversité dans l’aménagement garantir une grande accessibilité des couches sociales
les plus défavorisées. De plus, les villes étant des lieux de brassage culturel par excellence, il est
nécessaire de prendre en compte un grand nombre de paramètres pour renforcer le pouvoir d’appar-
tenance. Cela passe par :

✓ La diversité dans les offres des équipements ;


✓ Diversité dans les tailles des lots résidentiels ;
✓ Tenir compte dans l’aménagement et l’offre des services des personnes en situation de handi-
cap ;
✓ Promouvoir la diversité culturelle pour le bien-vivre

108
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

3.2) orientation 11 : promouvoir la mixité fonctionnelle et sociale


Dans un monde ou proximité rime avec efficacité et/ou la nécessité de réduire les déplacements forcés
des populations pour la diminution des effets de la pollution, la mixité apparait comme une nécessité
dans l’aménagement des villes. Parallèlement, le concept de la mixité sociale est également introduit
en aménagement urbain suivant les principes du développement durable pour limiter les ségrégations
sociales. Dans l’aménagement de cette nouvelle centralité, un accent particulier est mis sur ces deux
concepts notamment à travers :

✓ Promouvoir le brassage des fonctions dans l’aménagement et l’organisation spatiale de la cen-


tralité de Mbengué ;
✓ Mixer les dans les mêmes unités résidentielles les habitats de différents standings ;

VII.) ÉTUDE DE CAS


1) Projet 1 : Création d’une zone de développement industriel et artisanal au lieu-dit «
Le Pré-des-Dames », à Veyrier
Située dans le canton de Genève en suisse,
Carte 9: affectation des zones du Plan Directeur PDCom de Veyrier, 2008, ch 4.2.1: affec-
la Commune de Veyrier a identifié le sec- tations et propositions de modification de zones, planche n° 23

teur dit du « Pré-des-Dames » comme pro-


pice à la création d’une petite zone artisa-
nale dans son Plan Directeur adopté en
2008. Il était question donc question de re-
localiser sur ce secteur situé en zone agri-
cole des entreprises existantes sur la com-
mune n’ayant plus de possibilités d’exten-
sion ou se trouvant dans une zone peu pro-
pice pour leur développement.

Ainsi, le conseil d’administratif propose la création d’une Zone de Développement Industriel et arti-
sanal (ZDIA) ayant pour but l’accueil des entreprises à haute valeur ajoutée, sans nuisance et avec un
fort taux d’emploi. Il était également question de limiter au maximum les impacts de ce projet sur son
environnement immédiat, car le site de la ZDIA était borné par des forêts cantonales.

État des lieux :

✓ Surface du site : 17 880m²= 1,788 ha ;

109
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ Topographie : souple
✓ Transport public et mobilité douce : bonne desserte en transport public et deux axes majeurs
pour la mobilité douce ;
✓ Nature et paysage : présence des forêts cantonales
Carte 10: carte de l'état des lieux

Source: PDCom de Veyrier, 2008

Le projet d’aménagement

Le projet d’aménagement s’articule autour de plusieurs éléments essentiels notamment :

✓ Une affectation des terrains par des activités à faible nuisance et un fort taux d’emplois ;
✓ Un indice d’utilisation du sol de 1 au minimum
✓ Un accès à la zone minimisant les perturbations sur les voiries adjacentes, en particulier aux
heures de pointe ;
✓ Un équipement de la zone conforme aux standards de la FTI (voie de desserte poids lourds,
réseaux divers, etc.) – permettant, le cas échéant un développement par étapes et la présence
de plusieurs superficiaires indépendants ;
✓ Une gestion des eaux de surface à ciel ouvert avec bassin de rétention de manière à assurer
une restitution de max. 5 l/s/ha au Nant du Bois carré ;
✓ Un haut standard énergétique avec recours, autant que possible, aux énergies renouvelables

Principes de desserte de la zone

110
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Quatre variables ont étés proposées DGM parmi lesquelles a été retenu la variable qui propose une
voie à sens unique avec accès depuis la route principale. Une voie de contournement est par ailleurs
aménagée pour les employés du parc. Une voie indépendante pour cyclistes et piétons est par ailleurs
aménagée en lisière du bois.
Carte 11: plan d'aménagement Figure 11: profil en travers

Gestion des eaux de ruissellement

La collecte des eaux usées de la zone s’est faite par le biais d’un collecteur EU à réaliser dans la route
de desserte de la zone. Selon le projet d’aménagement, le nombre d’emplois serait compris entre 330
et 500.

Protection contre le bruit et protection de l’air

Pour réduire les nuisances sonores et limiter au maximum leur impact sur le voisinage, les exigences
relatives à l’Ordonnance sur la Protection contre le Bruit (OPB) devront être respectées. Pour ce qui
est de la pollution de l’air, les exigences de l’Ordonnancement sur la Protection de l’Air (opère) de-
vront quant à eux être respectées. Cela se traduit dans le domaine de la mobilité où les modes doux
sont privilégiés et l’approvisionnement énergétique.

Que faut-il tirer de cette étude ?

L’aménagement de cette zone industrielle bien que seulement de 1.7 ha nous apprend beaucoup sur
les principes d’aménagement des zones d’activités industrielles. L’on y apprend que dans ces zones,
le principe de mobilité et d’accessibilité est primordial et que l’on doit réduire au maximum leur
impact sur l’environnement à travers des outils contextualisés. La gestion des eaux usées est égale-

111
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

ment un fort enjeu et qu’il faut toujours privilégier les modes doux de déplacement. Les aménage-
ments par ailleurs doivent respectées certaines normes telles que les normes ISO ou encore HQE et
les bâtiments et installations conçus de manière à réduire au maximum les nuisances.

2) projet 2 : projet d’appui aux parcs agro-industriels intégrés (zones de transformation des
produits vivriers - scpz) en Éthiopie
Engager dans un plan quinquennal dans le cadre du premier Plan pour la croissance et la transforma-
tion (GTP I), la République fédérale démocratique d’Éthiopie se fixe le cap de faire passer le pays
d’une économie essentiellement agraire à une économie industrielle. Dans ce sens, plusieurs projets
de Parcs Agro-Industriels intégrés (PAII) ont vu le jour afin de rendre compétitif le secteur agricole
national sur le marché mondial. L’objectif principal de ces PAII est d’amener le secteur privé à créer
des entreprises de transformation de produits alimentaires, de mettre en relation les agriculteurs et les
industriels, de créer des emplois et de stimuler la croissance économique.

Un Parc agro-industriel intégré (PAII) est un regroupement géographique d’entreprises indé-


pendantes visant à réaliser des économies d’échelle et des externalités positives en partageant des
infrastructures – routes, énergie, télécommunications, infrastructures spécialisées de stockage et de
conditionnement, utilisation de sous-produits, traitement des effluents, logistique et transport, instal-
lations de quarantaine, laboratoires de contrôle de la qualité, installations de recherche, pôles de con-
naissances, etc.– et en tirant profit des possibilités d’achat et de vente en gros, de formation et de
vulgarisation. Ainsi, le présent document est un condensé de 4 PAII et s’atèle à établir une étude
d’impact global dans les sites respectifs.

a) PAII DE LA RÉGION D’AMHARA : Le PAII de Bure prévu est implanté


dans la ville de Bure

Implanter dans la ville de Motta, le site se


Carte 12: carte de localisation
trouve dans la zone Gojjam Est de la région
d’Amhara. Le site longe l’autoroute fédé-
rale n°3 qui se trouve à environ 400 km au
nord d’Addis-Abeba. Le site est d’une sur-
face de 260,56 hectares sur une superficie
totale de 1000 hectares. Les principales ac-
tivités dans la région étant la culture du
maïs, du sésame, de la pomme de terre,

112
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

l’exploitation laitière (chèvre, mouton), l’élevage de poules et d’autres animaux et la production du


miel.

Plan d’aménagement

✓ Approvisionnement en eau : l’approvisionnement en eau est assuré par un réseau de puits


forés à l’intérieur et autour de la ville de Bure. Pour amplifier cet état de fait du fait de leurs
insuffisances, des ouvrages appropriés de stockage d’eau, notamment des réservoirs de stock-
age de surface et des réservoirs de stockage surélevés avec une station de pompage et une
station de traitement des eaux doivent être installés à l’intérieur du PAII. Ainsi, une superficie
de 1,03 ha a été aménager pour la construction de la station de traitement de l’eau.
✓ Une station d’épuration des eaux usées et une usine de traitement des effluents ont été
installées dans la partie ouest du PAII, et une deuxième station d’épuration des eaux usées
créée dans la partie est du site. Ainsi, les eaux usées seront traitées et recyclées dans un pro-
cessus opérationnel.
✓ Électricité : les besoins énergétiques du PAII sont estimés à 46,82 MVA. Cette demande sera
assurée par l’Éthiopien Electric Power (EEP) via la sous-station de Bure située à environ 4
km du site prévu. Pour répondre à la demande en énergie requise, il est suggéré qu’une ligne
de transport aérien dédiée de 132 kV soit installée entre la sous-station de Bure et la sous-
station prévue dans la partie est du site PAII.

113
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Carte 13: carte d'aménagement @Tsobze 2020

Que faut-il retenir de cette étude ?

Bien que ce document soit qu’un condensé de l’étude d’impact environnemental des quatre PAII, il
donne une idée assez claire de leur principe de fonctionnement, basé sur un modèle coopératif et le
développement de différentes synergies. La première coopération frappante est celle des industriels
et agriculteurs et groupes d’agriculteurs qui fournissent leurs produits et reçoivent en retours leurs
bénéfices ainsi que des intrants. Le deuxième niveau de synergie est au niveau des industriels eux-
mêmes qui du fait de leurs rapprochements géographiques partagent des infrastructures, l’énergie, les
télécommunications, les infrastructures spécialisées de stockage et conditionnement.

114
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

3) Projet 3 : Ville Nouvelle, Green City, Chrafate, Maroc

Situé dans la commune à Mal-


Carte 14: plan de masse @Tsobze 2020
lousa dans la commune rurale de
Jouamâa et à 18Km de Tanger se
dresse la ville nouvelle de
Chrafate. Cette ville nouvelle
brille par l’approche écologique
et énergétique de ses aménage-
ments basés sur le concept de
ville verte et l’éolien comme
principale source d’énergie. Elle
se veut donc être un modèle de
ville durable ou il fait bon vivre
avec pour objectif principal d’ac-
compagner le développement économique et social de la région Tanger/Tétouan. Pour cela, elle am-
bitionne préserver les ressources rares tout en présentant une ville agréable à vivre, redonnant à ses
habitants leur place dans la cité à travers la création d’activités diverses (commerces, loisir, attrac-
tions) et des places publiques et projette de développer à l’avenir un projet de type campus universi-
taire.

Ainsi, le site mis à disposition Carte 15: perspective d'aménagement d'une voie @Tsobze 2020

pour ce projet représente une su-


perficie de 1 300 hectares pour
150 000 habitants. Bordé par un
champ de lignes à haute tension, le
site présentait de nombreuses con-
traintes morphologiques, dont son
caractère accidenté et la présence
de multiples ravines. Ces der-
nières ayant l’inconvénient de se
gorger d’eau pendant la saison des pluies. Le parti d’aménagement adopté met en valeur les potentia-
lités naturelles du site tout en contournant ses contraintes. Ainsi, une servitude de 30 mètres a été

115
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

respectée pour les lignes de haute tension et les ravines intégrées par la création de deux coulées
vertes traversant la ville. Une trame verte accompagne également le réseau de voirie et forme l’ossa-
ture de ce choix architectural et urbanistique.

L’approche « ville verte » s’est concrétisée par l’adoption de normes de Haute Qualité environne-
mentale (HQE). Le choix des énergies renouvelables en l’occurrence l’éolien et les panneaux solaires,
un éclairage public économique ainsi que la récupération partielle des eaux de pluie renforcent la
démarche durable de cette ville nouvelle. L’armature viaire en favorisant les modes doux, réduire au
maximum les distances liées aux déplacements forcés. Par ailleurs, la beauté du paysage et la qualité
architecturale améliorent l’attractivité résidentielle.

Tableau 31: affectation des espaces @Tsobze 2020

Situation du projet Commune rurale


Superficie du terrain 764 HA 16 A 39 CA
Nombre de logements prévus 30 000 unités
Nombre d’habitants prévus 150 000
Montant global d’infrastructures 24 M Dhs
Montant global d’investissement 24 M Dhs
Habitat collectif en R+4 1 477 901m²
Habitat individuel en R+2 686 405 m²
Villa économique en bande 1 018 262 m²
Villa moyenne et haut standing 536 034 m²
Immeuble de bureau + commerce en R+4 94 575 m²
Habitat + bureau + commerce 222 607 m²
Tissu médian 64 249 m²
Équipement 776 944 m²
Espace vert 509 257 m²
Zone naturelle réglementée 697 612 m²
Places 126 565 m²
Voiries 126 565 m²
Zone non aedificandi 130 256 m²

Totale assiette foncière aménagée 7 641 639 m²

116
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

CHAPITRE 5 : PARTI D’AMENAGEMENT

INTRODUCTION
L’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué de par ses différentes composantes doit être
pensé et développer selon une approche durable de manière à créer de réelle complémentarité entre
ces composantes. Enfin, il faudra trouver le moyen d’intégrer cette nouvelle centralité dans le reste
de la ville afin de créer une réelle continuité dans le développement spatial de celui-ci. Ainsi, ce
chapitre sera abordé suivant chaque composante de la ville nouvelle, toutefois dans un cadre concep-
tuel global.

I. Concept d’aménagement de la centralité de Mbengué

Le concept de cette centralité nouvelle est analysable à deux échelles et garde toutefois pour principe
fédérateur le développement durable. À l’échelle urbaine, cette centralité nouvelle se présente comme
une ampoule destinée à éclairer la ville d’Edéa afin de la faire redécouvrir son éclat d’antan et redon-
ner un autre visage à l’appellation « ville lumière ». À l’échelle de la centralité, le concept s’appuie
sur un ensemble de caractéristiques tout convergent vers les démarches du développement durable
qui reste le principe fondateur.

1. Une ville Écoresponsable :


L’écoresponsabilité de la centralité nouvelle de Mbengué réside dans sa productivité et son caractère
industriel. En effet, à travers les techniques d’aménagement de cette zone industrielle et la gestion
circulaires de leurs ressources formant la symbiose industrielle, la centralité nouvelle de Mbengué
entend mettre l’accent sur sa responsabilité écologique. Parallèlement, les aménagements ainsi que le
choix des constructions et des modes de déplacement seront faits dans le sens du respect des principes
écologique. Ces mesures se traduisent par :

1.1) Place à la nature dans l’aménagement de la centralité nouvelle.


La nature garde une place de choix dans l’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué. En
effet, le site de cette centralité étant actuellement pratiquement vierge d’occupation humaine et donc
recouverte d’espaces naturelle et agricole, il convient de toujours garder cet aspect naturel dans l’amé-
nagement. Cela se passe par l’aménagement des espaces verts qui représentent en somme une super-
ficie totale de 148 ha soit 15% de notre site et 10m² par habitants. Ainsi, toutes les composantes de la

117
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

centralité de Mbengué en partant du parc écoindustriel aux zones résidentielles en passant par le pôle
universitaire seront composées d’espaces verts pour atténuer leur empreinte écologique et ainsi l’em-
preinte écologique globale de la centralité nouvelle de Mbengué.

1.2) la gestion circulaire comme modèle préférentiel de l’économie


La gestion circulaire commence dans la zone industrielle à travers la symbiose industrielle et se gé-
néralise à l’échelle urbaine. Elle s’appuie sur le principe des 3RV (réduire, réutiliser, recycler, va-
loriser). Elle s’apprécie à l’échelle de la zone industrielle à travers le système « Déchet-ressource »
entre entreprises industrielles. Il sera question ici de développer des synergies de façon littérale à
utiliser les rejets de certaines entreprises industrielles comme ressources de certaines autres. À
l’Échelle urbaine, le système de gestion circulaire des ressources consistera à réduire au maximum
puis recycler les déchets à la fois solides et liquides des ménages et de certaines TPE et PME. Ces
déchets une fois recycler seront réintroduit dans le système économique et valoriser et constituera
donc la boucle circulaire de l’économie urbaine.

1.3) promotion des transports et mobilité urbaine durable


Dans le but de réduire au maximum l’empreinte écologique de la centralité nouvelle d’Edéa malgré
la présence de la zone d’industries lourdes, il nécessaire de penser des modes de transport et dépla-
cements durables contextuels. En partant du postulat qu’en 2035 la population urbaine d’Edéa sera
d’environ 300 000 habitants, le transport prendra une place plus importante à la situation actuelle il
faudra et il est donc nécessaire de penser des modes qui respectent les principes de durabilité. Ainsi,
l’aménagement des voies et la planification des transports seront faits de sorte à prioriser les transports
collectifs et les modes de déplacement doux. Dans ce sens, des sentiers boisé seront aménagés sous
le feuillage des arbres de manière à faciliter la marche à pied et les déplacements en bicycles sans
moteur. Les emprises de voies seront constituées d’un itinéraire pour les bus de transport collectif.

1.4) nuisances atténuées


Cette centralité nouvelle étant industrielle et potentiellement dense, elle est sujette à plusieurs types
de nuisances dont les plus prononcées sont sonores qui proviendront de la zone d’industrie lourde,
du port sec ainsi que des transports urbains. Dans ce sens, dans le but de limiter leur impact, les ins-
tallations seront industrielles seront construit en matériaux acoustiques de sorte à réduire au maxi-
mum leurs nuisances sonores. Pour accompagner la limitation de cette nuisance, une forêt urbaine
sera également aménagée dans cette zone industrielle ainsi qu’une ceinture verte autour de cette
zone pour grandement limiter cette nuisance.

118
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

1.5) Limitation des pollutions


La centralité de Mbengué étant fondamentalement industrielle, le risque de pollution autant de l’air
que de marine y est plus élevé que dans le reste de la ville, excepté l’île industrielle de l’ALUCAM
et de la SOCAPALM. Toutefois, des mesures à la fois préventives à travers les matériaux et le mode
de fonctionnement et de gestion des industries, curative à travers la verdure de la ville devront atté-
nués les impacts de ce pôle industriel. Dans la réglementation de la zone industrielle, toutes les en-
treprises industrielles pour pouvoir s’implanter dans ce pôle devront par ailleurs avoir l’ensemble des
certifications ISO 14001. En parallèle, les modes de construction planifiée seront également particu-
lièrement pointus et les espaces verts accentué de manière équilibrée à l’échelle urbaine.

2.) Une ville inclusive et ouverte


Ce concept est basé sur la prise en compte dans l’aménagement et la planification de toutes les
couches sociales. Il s’agit ici de faire la ville par tous et pour tous. Cela passe déjà par la diversité
résidentielle qui permettra aux plus démunies d’avoir un logement à son standing, l’accessibilité des
équipements collectifs qui devront prendre en compte les personnes à mobilités réduites et les per-
sonnes âgées.

3.) Une grande ville à taille humaine


Une ville où il fait bon vivre passe nécessairement par une solidarité continue de ses habitants. Il est
donc question à travers ce concept de penser la centralité nouvelle de Mbengué de manière à renforcer
les liens de solidarité et le vivre ensemble. Cela passe déjà par la programmation des équipements
communautaires de partage et d’échanges. Ainsi, un accent particulier sera mis sur les commerces de
proximité ainsi que des mécanismes de facilitation des échanges entre quartiers.

4.) Une ville productive


C’est une ville qui offre des outils innovants en favorisant l’émergence économique. Ce pouvoir éco-
nomique s’appuie essentiellement sur le pôle de compétitivité, mais pas que. L’aménagement global
de l’espace est fait de sorte à favoriser l’émergence de nombreuses startups et le pôle universitaire un
socle de production du savoir. Elle puise sa force dans des infrastructures évolutives adaptées aux
besoins, notamment les hubs technologiques et les incubateurs de start-up.

119
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

5.) Une ville technologique et connectée


Offre des nouveaux services et plateformes numériques permettront l’interopérabilité et l’échange
d’information. Ainsi, l’introduction du numérique dans la gestion des services urbaine et de la gou-
vernance permettra de renforcer globalement leur efficacité. Il permettra également de créer une pla-
teforme citadine où les autorités pourraient mieux coopérer avec les citoyens dans l’optique de l’E.-
gouvernance, les citoyens pourraient mieux collaborer dans la gestion et la vie de la cité. Ce dévelop-
pement technologique permettra également de mieux contrôler les trafics à travers les capteurs et
l’intelligence artificielle qui analyseront les flux et géreront les feux de signalisation à partir de ces
derniers. La numérisation de certains services publics comme le traitement des actes d’urbanisme et
des titres de propriété seront également faits en grande partie en ligne avec la dématérialisation de
l’urbanisme.

5.) Une ville créative


À travers l’aménagement du pôle universitaire et le développement du volet recherche et innovation,
des entreprises. L’aménagement des espaces de rencontres et de célébration culturelle renforcera éga-
lement l’aspect créatif de cette centralité, la culture étant considérée aujourd’hui comme un nouveau
facteur de développement économique, une plus-value.

LA CENTRALITE DANS SES COMPOSANTES

II.) L’aménagement écoindustriel


Le site du parc écoindustriel se trouve dans la partie nord du site de la centralité nouvelle et prend
essence au quartier Mbengué, sur une superficie d’environ 508 hectares. Il compose donc une vaste
zone de compétitivité internationale, accompagné dans cette logique du port sec et des instituts de
formation professionnelle orientée vers le secteur industriel. L’aménagement de cette zone s’appuie
donc sur un ensemble de principes et une règle stricte du zonage.

1) Les principes d’aménagement du parc écoindustriel


Comme tout aménagement spatial, l’aménagement de la zone écoindustrielle s’appuie sur un en-
semble de principes techniques et de gestions.

1.1 principe d’aménagement 1 : prise en compte de la ventilation naturelle du


site
Dans le but de réduire au maximum les nuisances et la pollution de la zone industrielle par rapport à
centralité et la ville en général, le choix de son emplacement au Nord est fait pour en respect au

120
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

principe des vents dominants. De plus, d’orienter cette zone dans le sens de la longueur parallèle-
ment à la mer facilite également la ventilation.

1.2 principe d’aménagement 2 : la nature comme composante à part entière du


parc écoindustriel
Avec une surface de près de 152 hectares d’espaces naturelle soit environ 30% de sa superficie totale,
le parc écoindustriel conserve un grand caractère écologique et contribue à atténuer les émissions de
particules polluantes. Ce principe contribue également à pas totalement dénaturer ce site qui reste
actuellement totalement vierge et donc totalement à son état naturel. Ces aménagements sont par
ailleurs constitués d’espaces verts aménagés et entretenues servant d’espaces de détente et de relaxa-
tion à la fois pour les travailleurs du parc, mais également pour les citadins dans leur globalité et des
forêts artificielles aménagées.

1.3 principe d’aménagement 3 : la prise en compte des documents de planifica-


tion
Ici, il s’agit de prendre en compte l’ensemble des orientations des documents de planification ur-
baine et nationale. À l’échelle nationale, il résulte du respect dans la planification des orientations
du PDI pour ce parc écoindustriel. En effet, le PDI planifie dans cette zone une industrie spécialisée
dans la papeterie en l’occurrence la SOCATRAP qui sera par ailleurs la principale entreprise natio-
nale. À l’échelle de la planification urbaine, il s’agit ici de la prise en compte des voies projetées
dans le PDU d’Edéa.

1.4 principe d’aménagement 4 : prise en compte de la mondialisation


Pour pouvoir attirer les investisseurs étrangers, notre parc écoindustriel doit garantir un bien-être gé-
néralisé et un standing élevé dans ses offres et fournitures et équipements et services. Dans ce sens,
mis à part l’aspect de tranquillité ambiante généré par la naturalisation à travers les espaces verts et
forêts artificiels, le quartier d’affaires devrait répondre à ce besoin en standing et l’aménagement des
zones de vie devrait créer un réel épanouissement pour ces investissements.

1.5 principe d’aménagement 5 : optimiser l’accessibilité et la mobilité


L’accessibilité à la centralité nouvelle reste un grand facteur de performance. Dans ce sens, la fiabi-
lisation complète de toutes les composantes du parc reste un point non négligeable. Dans ce sens, la
grande emprise des voies principales pour l’accessibilité des poids lourds destinés à la livraison des
produits manufacturière et des matières premières reste essentielle.

121
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

1.6 principe d’aménagement 6 : Regrouper les industries de même catégorie


dans les mêmes unités industrielle.
Notre aménagement est également guidé par la volonté de mettre dans les même unités industrielle
les entreprises exerçant dans le même secteur de production industrielle tels que l’agro-industrie par
exemple dans le but de faciliter les coopérations et les synergies entre elles.

2) programmation du parc écoindustriel


Le parc écoindustriel ici est pensé comme un écosystème à part entière constitué de différentes com-
posantes inter agissant entre elles dans le but de créer une véritable symbiose. En restant fidèle à nos
principes d’aménagement, ce parc sera d’abord une zone de vie à part entière ou la nature aura tou-
jours une place de choix à travers les aménagements verts et les forêts artificielles. La surface totale
du parc écoindustriel étant de 520 hectares soit 5 200 000m², la répartition des différentes compo-
santes en termes de proportion se fait comme suit.

Tableau 32: Affectation des espaces @Tsobze 2020

Proportion en Surface correspon- Surface correspon-


Les composantes du parc
% dante en m² dante en ha
Entreprises industrielles 42% 2184000 218,4
Voies d'accès 20% 1040000 104
Espaces naturels 30% 1560000 156
Équipements d'accompagnement 8% 416000 41,6
Total 100% 5200000 520

2.1) Composante 1 : les entreprises industrielles


Les entreprises industrielles ici sont réparties selon leur spécialisation. La programmation de ces en-
treprises est également s’est également fait sur la base de notre principe 3 sur la prise en compte des
documents de planification. Dans ce sens, d’après le PDI, la principale industrie que devra dévelop-
per cette zone de compétitivité reste l’industrie spécialisée dans le bois et la papeterie. Toutefois,
pour pouvoir accompagner les activités agricoles propres à 25% de la population urbaine, mais éga-
lement des zones rurales à proximité et dans la région, une vaste zone de transformation agroali-
mentaire y sera également aménagée. Pour améliorer l’attractivité ce pôle de compétitivité, les typo-
logies d’industrie sont également diversifiées.

122
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Tableau 33: programmation des entreprises industrielles @Tsobze 2020


Les composantes du Nombre de
Typologie d’industrie Surface au m² Surface totale
parc parcelles
Bois, papeterie 12 000 25 300 000
Textile 10 000 20 200 000
Pharmaceutique 9 000 10 90 000
Agroalimentaire 11 000 60 660 000
TIC 10 000 25 250 000
Industrie Mécanique 10 000 16 160 000
Électricité et électro-
7 000 20 140 000
nique
Moyennes industries 3 000 50 150 000
Petites industries 2 500 70 175 000
TOTAL 73 500 224 2 125 000

2.2) Composante 2 : programmation du réseau viaire


L’accessibilité de l’ensemble du parc reste très importante. Compte tenu du trafic important qu’en-
gendreraient ce parc et les véhicules lourds qui devront assurer l’approvisionnement et les livraisons
des produits manufacturiers, nous distinguons dans l’aménagement de ce parc 4 catégories de voies.

✓ Une voie principale de 40 mètres d’emprise qui constitue la voie projetée par le PDU et qui
traverse le site d’ouest en est. Il constitue la principale artère du parc et fluidifie la mobilité
notamment des grands engins ou des véhicules poids lourd. Par ailleurs, comme le montre le
profil en travers de cette voie, l’abondance de verdure à la fois sur le terre-plein central et
l’aménagement des pistes cyclables renforcent le caractère écologique de ce parc écologique.
✓ Une voie secondaire de 30 mètres d’emprise : cette catégorie de voies dessert directement
les industries de grande taille.
✓ Des voies tertiaires de 20 mètres d’emprises : ces voies desservent à la fois les entreprises
secondaires et tertiaires.

2.3) Composante 3 : programmation des équipements d’accompagnement


Faire du parc écoindustriel de Mbengué une véritable zone de vie revient en partie à accompagner
l’ensemble des entreprises industrielles explicité plus haut de certains équipements essentiels à son
bon fonctionnement. Dans ce sens, les équipements sont destinés en priorité aux salariés du parc,
mais l’ouverture de certains à la ville entière reste tout à fait possible.

123
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Tableau 34: programmation des équipements du parc @Tsobze 2020

Équipements Surface unitaire en m² Nombre Surface totale (m²)


Siège administratif 5 000 1 5 000
Crèche 1 000 3 3 000
Centre de santé 3 000 1 3 000
Lieux de culte 1 200 5 6 000
Poste de sécurité 2 000 1 2 000
Centre de repos et de remise en
3 000 1 3 000
forme
Lieu de restauration 900 5 4 500
Caserne des pompiers 5 000 1 5 000
Arrêt d'autobus 0
Supérette 1 500 3 4 500
Commerce de proximité 500 10 5 000
Petit complexe sportif 1 500 2 3 000
Centre multimédia 900 3 2 700
Pharmacie 1 000 3 3 000
Terrain de sport 900 3 2 700
Ecole maternelle 500 4 2 000
Station-service 600 3 1 800
Petite centrale solaire 2500 1 2 500
Total 35 500 52 63 200

2.4) Composante 4 : les espaces naturels


Représentant 30% de la superficie totale du parc soit environ 156 hectares, les espaces naturels ren-
forcent la démarche écologique dont se prévaut ce parc industriel. Cette démarche écologique vise
l’atteinte de plusieurs objectifs importants notamment :

✓ Éviter une dénaturalisation trop brute du site du parc industriel ;


✓ Compenser les rejets des gaz à effet de serre dû aux activités industrielles ;

124
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ La limitation des surfaces minéralisées ;


✓ Limiter les nuisances sonores liées aux activités industrielles ;
✓ Réguler le micro climat ;
✓ Filtration et purification de l’air des poudres et des polluants comme les oxydes de
soufre et d’azote, le monoxyde de carbone, les particules et les HAP (Hydrocarbures
Aromatiques Polycycliques) ;
✓ Fonction récréative et sociale.

Carte 16: Plan d'aménagement écoindustriel @Tsobze 2020

3) Estimation du nombre d’emplois générés


Il demeure indéniable que ce parc reste une aubaine pour la jeunesse dans une ville ou le taux d’inac-
tivité ou d’occupation des emplois précaires reste très prononcer. En effet, les entreprises qui s’y
installeront auront nécessairement besoin de la main-d’œuvre qui localement bien que peu qualifiée
demeure abondante. Pour estimer et quantifier l’impact que pourrait avoir ce parc au niveau des em-
plois, nous adoptons une démarche basée deux hypothèses basées à la fois sur la moyenne, mais
également sur une démarche empirique.

125
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

En se basant sur l’étude des parcs industriels de Lévis au Canada, les emplois générés en moyenne
dans les parcs industriels sont d’environ 20 emplois/entreprise. En parallèle, d’après notre program-
mation, 224 entreprises pourraient s’implanter dans le parc de Mbengué en effectuant le produit des
deux données, l’on obtient :

Nombre d’emplois = 224 X 20

= 4 480 emplois.

Pour notre deuxième hypothèse, nous prenons pour cas pratique un parc toujours dans la ville de
Lévis qui d’après la même étude, pour une surface de 4 455 264 m², soit 445,53 hectares génère
aujourd’hui 4 554 emplois.

En appliquant la règle de 3 par rapport à notre parc qui a par ailleurs une superficie d’environ 520
hectares, l’on obtient :

Nombre d’emplois = 5 315 emplois

En faisant la moyenne de ces deux données, l’on obtient le nombre d’emplois final

Nombre d’emplois = 4 898 emplois

L’on estime donc au final à 4 898 emplois potentiels générés par le parc écoindustriel.

4) Démarche écologique du parc écoindustriel


La démarche écologique du parc de Mbengué s’appuie sur le modèle classique d’aménagement des
parcs écoindustriel et décliné en trois éléments notamment la symbiose industrielle, l’Ecoconception
et l’économie de fonctionnalité.

126
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Figure 12: Démarche écologique d'aménagement et de gestion du parc écoindustriel @Tsobze 2020

1.1) Mise en œuvre de la symbiose industrielle


Ici, la symbiose industrielle consiste en l’utilisation circulaire des rejets des entreprises industrielles
implantées. Il s’agit ici de procéder à une substitution d’une matière première par une matière rési-
duelle. Pour ce faire, un grand système de communication ouvert et accessible à toutes les entreprises
devra être entrepris afin d’étudier les possibilités de gestion circulaire dans cette symbiose. Pour il-
lustrer ces propos, nous prendrons un exemple possible de symbiose entre les entreprises agroalimen-
taires et les entreprises du textile. Il se base sur le principe des 3RV.

127
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

L’illustration ci-dessus donne un exemple de symbiose envisageable dans le parc écoindustriel de Mbengué.
Toutefois, cela ne représente qu’un exemple simplifié, car la symbiose sera généralisée et comprendra toutes
les entreprises que besoin se fera sentir et que ces possibilités d’échanges existeront.

Figure 13: Exemple de symbiose entre les industries agroalimentaire, textile et plastique @Tsobze 2020

1.2) Ecoconception du parc


L’écoconception consiste à concevoir les éléments tant dans l’aménagement de l’espace du parc in-
dustriel que dans le choix des matériaux de construction. Ce concept permet dans un premier temps
au parc de diminuer son empreinte écologique et dans ce second temps de limiter les nuisances. Ici,
l’écoconception s’observe à tous les niveaux d’aménagement.

II.3.1.2.1) À l’échelle de l’aménagement spatial


À l’échelle de l’organisation spatiale, l’écoconception reste visible dans différents aspects. L’on à :
✓ L’orientation du parc dans le sens de la longueur permet une meilleure ventilation et moins
de besoins de refroidissement ;
✓ Avec 30% de la superficie totale, les espaces naturels permettent de réduire l’empreinte éco-
logique du parc, de réguler la température ;

128
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ Les réductions des zones grisent pour une meilleure perméabilité du sol facilité la filtration
des eaux de ruissellement ;

3.1.2.2) les matériaux de construction


Les matériaux de construction sont tout aussi importants dans l’écoconception. Le choix d’un maté-
riau permet de diminuer l’empreinte écologique de l’infrastructure ou de l’édifice et de jouer sur sa
performance énergétique. L’on a :

✓ Pour l’aménagement des voies, le choix du pavage permet d’améliorer la filtration des eaux
et de réduire les coûts des aménagements ;
✓ Pour la construction des installations industrielle, un isolant acoustique en l’occurrence ici le
boit.

3.1.3) l’économie de fonctionnalité


L’économie de fonctionnalité représente ici l’ensemble des commerces de proximités et d’équipe-
ments qui permettent de faire vivre le parc. Comme explicité plus haut ce sont les services commer-
ciaux comme la restauration, les supérettes…

Tableau 35: illustration de l'économie de fonctionnalité @Tsobze 2020

Commerce Nombre
Lieu de restauration 5
Commerce de proximité 10
Petit complexe sportif 2
Pharmacie 3
Terrain de sport 3
Station-service 3

5) Développement des synergies.


La compétitivité des parcs industriels résulte également de leurs forces collectives. Cela se matérialise
dans le fonctionnement du parc écoindustriel de Mbengué par la possibilité des entreprises indus-
trielles de conjuguer leurs efforts pour accomplir un certain nombre de taches et développer leur
rentabilité. L’on peut observer ces coopérations dans plusieurs domaines notamment le marketing,

129
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

l’approvisionnement commun par les matières premières et les ressources énergétiques, la mu-
tualisation des services, un système de déplacements des personnes ou une production collective
d’énergie, le partage d’équipements ou de ressources.

4.1) Synergies marketing


Ici, il est question ici pour plusieurs entreprises ayant des activités semblables de se mettre ensemble
et promouvoir leurs activités. Cette catégorie de synergie s’appuie sur le principe marketing de
1+1=3. Il permettra aux entreprises concernées de réduire leurs coûts marketing tout en restant tou-
jours efficaces.

4.2) Synergies d’approvisionnement


Ici, il est question pour certaines entreprises de partager la logistique d’approvisionnement. Dans ce
sens, plusieurs entreprises du même secteur d’activité ou pas pourront du fait de leur rapprochement
géographique mutualiser leurs efforts pour assurer leurs approvisionnements en matière première.
Nous prendrons comme exemple ici dans l’industrie agroalimentaire la possibilité pour les industriels
du secteur partageant les mêmes moyens logistiques de passer des accords directement avec des pro-
fessionnels en agriculture pour la livraison des produits issus de leurs cultures à des fins de transfor-
mation.

4.3) La mutualisation des services


Le rapprochement géographique permet aux entreprises industrielles de bénéficier des services com-
muns et ainsi de renforcer leur rentabilité à travers l’utilisation commune de ces services. ALUCAM
par exemple qui occupe une île à elle toute seule actuellement dans la ville d’Edéa ne saurait profiter
d’un tel avantage. Dans l’écoindustriel de Mbengué, ces services sont :

✓ L’eau potable ;
✓ Voirie ;
✓ Électricité ;
✓ Assainissement ;
✓ Etc.

130
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

II.4.4) partage des équipements


Cette synergie consiste à travers la programmation du parc écoindustriel de Mbengué de développer
certains équipements à usage collectif. Il s’agit ici des salles de réunion où plusieurs entreprises pour-
raient échanger, des salles de cinéma, des terrains de sport, etc.

II.4.5) Synergie dans la recherche et développement (R&D)


La recherche et développement étant indispensable au processus de l’innovation et de la créativité,
elle reste un domaine très important dans la performance du parc écoindustriel de Mbengué. Dans ce
cas d’espèce, compte tenu de l’importance de l’innovation, plusieurs entreprises généralement dans
le même domaine pourraient mutualiser leurs efforts dans le but de renforcer leur compétitivité.

6) Gestion du parc écoindustriel


Autant que la conception, la gestion du parc de Mbengué participe à sa performance écologique. Il
s’agit ici d’expliciter des méthodes durables de gouvernance du parc, de gestion des eaux de ruissel-
lement et eaux usées, d’alimentation en eau, la production d’énergie, etc.

6.1) Approvisionnement en eau


En termes d’approvisionnement en eau dans le parc, l’on distingue deux finalités : l’approvisionne-
ment en eau potable et l’approvisionnement en eau industriel. Ici, ces deux finalités n’ont pas le
système d’approvisionnement. L’on les étudiera donc au cas pas cas afin de renforcer l’efficacité de
cette ressource.

6.1.1) Approvisionnement en eau potable


Pour l’approvisionnement en eau, compte tenu du grand besoin en eau que suscite non seulement ce
parc écoindustriel, mais également toute la centralité nouvelle, nous recréons un autre système basé
sur la proximité du fleuve Sanaga. En effet à près de 900 mètres au nord du parc se trouve le fleuve
Sanaga. Ici, le but est de profiter de cette proximité pour établir un nouveau système d’alimentation
en eau. Ce nouveau système consistera donc à installer en amont du fleuve Sanaga une station de
traitement qui puisera sa source directement au niveau du fleuve.

Toutefois, cette station comportera deux branches de traitement et distribution d’eau notamment de
l’eau potable et de l’eau industrielles.

131
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

6.1.1) Approvisionnement en eau industrielle


L’approvisionnement en eau industriel se fera lui de manière un peu plus sophistiquer. En effet, l’on
s’inspirera du modèle installer sur l’ile de l’ALLUCAM. En effet, ce système tire partit de la proxi-
mité du fleuve Sanaga et s’y puise sa ressource première. Dans notre cas d’espèce, nous tirerons partis
de l’affluent du fleuve Sanaga situé au nord de notre site. Dans ce sens, une petite usine de traitement
y sera installée.

6.2) Énergie électrique


Dans le but de diversifier l’offre en électricité et par conséquent allégir le réseau électrique présent
actuellement qui se retrouve généralement saturé et connait de nombreuses coupures et baisses de
tension tout en gardant un aspect écologique, une centrale solaire destiné aménager dans le parc
écoindustriel et destiné à l’aménagement de la centralité toute entière sera aménager. Ce mode éco-
logique de production d’énergie renforcera par ailleurs le caractère écologique du parc ce par ricochet
sa compétitivité internationale.

6.3) gestion des eaux usées industrielles


Le traitement des eaux industrielles se fera dans le parc écoindustriel de manière échelonnée. En ef-
fet, l’on adoptera toujours une démarche écologique au travers le traitement, le recyclage, le retrai-
tement puis la réutilisation. Ce procédé répond au principe des 3RV (réduire, recycler, réutiliser et
valoriser).

6.2.1) phase 1 : Premier traitement individuel au niveau des industries


Ici, toutes les eaux industrielles subiront un traitement qui permettra de les libérer de certaines parti-
cules les plus toxiques. Ces eaux seront ensuite acheminées dans la station de traitements des eaux
installée en amont du fleuve Wouri ou ils subiront un recyclage.

6.2.2) phase 2 : Recyclage


Cette phase intervient après l’acheminement des eaux prétraitées au niveau industriel. Ici, il est ques-
tion de la réintroduire dans le circuit de traitement de la station de traitement installer en amont du
fleuve. Toutefois, il convient de préciser que son stockage sera différent de celui des eaux directement
prélevées dans le fleuve. Une fois réintroduit dans le circuit, ces eaux seront traitées au même titre
que les eaux du fleuve en vue de leur réutilisation.

6.2.3) phase 2 : La réutilisation


Ici, l’on réintroduit l’eau traitée dans la station de traitement dans le circuit de consommation de l’eau
industrielle. Cela ferme la boucle de la gestion et du traitement cyclique de l’eau industrielle. Ce

132
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

système permet non seulement de rentabiliser grandement la gestion de l’eau, mais également de
conserver une démarche écologique efficace.

6.4) la gouvernance du parc


Une équipe chargée de l’animation et la gestion du parc composé des différentes partie prenantes
(Industriels, sociétés civil, élus locaux etc…) s’occupera de la gestion environnementale, des syner-
gies de d’approvisionnement et des grandes lignes de la gouvernance du parc.

III.) L’aménagement de la plateforme multimodale (port sec)


1) Description du site du port sec
L’aménagement du port sec tel que prévu par les orientations du PDU d’Edéa vient renforcer et ex-
ploiter la position stratégique d’Edéa comme. Ainsi, sur la base de la disponibilité foncière, de la
présence du réseau ferré qui assurera une partie du trafic et de la présence de l’ancienne gare voya-
geuse de Mbengué. D’une forme rectangulaire aux dimensions d’une surface de près de 240 hectares
de superficie jouxtant, le parc écoindustriel a été choisi pour accueillir cette plateforme.

De prime à bord le site retenu comme pour la zone industrielle est assez effilé sur la longueur et
orienté d’est en ouest. Il est traversé par la ligne de chemin de fer avec une carte des pentes montrant
un relief relativement plat. Son aménagement s’est et sa programmation spatiale s’est fait sur la base
de nombreux principes qu’il convient de détailler dans le volet qui suit.

2) Identification des besoins du port sec de Mbengué

Toutes les composantes d’un port sec répondent à des besoins à la fois des usagers que des utilisateurs.
Il convient donc d’évaluer ces besoins afin d’y répondre au mieux et à long terme.

2.1) Les besoins des utilisateurs


C’est l’ensemble composé des sociétés de fret, de transitaires, de douane, de syndicats et tous ceux
qui gravitent autour de cette activité. Les besoins identifiés pour les utilisateurs du port sec de Dosso
sont les suivants :

✓ Des locaux administratifs composés des différents services nécessaires au bon fonctionnement
du port sec ;
✓ Un accès facile au port sec et des aires de stationnement, etc.
✓ Des disponibilités d’hébergement pour les non-résidents dans la ville, de restauration,
télécommunication, de récréation, de divertissement et des soins médicaux ;

133
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ Des possibilités d’entretien, de réparation des véhicules et d’approvisionnement en


carburant.
✓ Un accès facile aux services du port ;
✓ Une disponibilité des aires de stationnement pour les véhicules ;
✓ Des entrepôts pour le stockage des marchandises ;
✓ Des commodités diverses (restaurations, soins médicaux, télécommunications,
sécurité…).

1.2) Les besoins des usagers


L’on entend par usagers ici l’ensemble des personnes ou groupes de personnes qui utiliseront les
services du port. Ce sont les voyageurs, la clientèle, etc. ce sont :

✓ La facilité d’accès au port sec (éviter les conflits entre les véhicules) des espaces de
récréation pour les voyageurs transitaires, il faut des possibilités d’hébergement ;
✓ Possibilités pour tous de restauration, de télécommunication, de soins médicaux, de
sécurité, etc.

3) Les principes d’aménagement du port sec

3.1) Principe d’aménagement 1 : séparation des activités selon leur compatibilité


et leur degré de nuisance

Il s’agit d’une séparation entre les activités (zone de circulation des poids lourds, zone de manutention
des marchandises) qui constituent en principe des zones assez bruyantes des autres zones moins
bruyantes comme la zone administrative, et les espaces de vie. Cette espace a également été séparée
de l’ensemble constitué de la zone sous douane et de la zone de stationnement des citernes qui sont
moyennement bruyantes.

3.2) Principe d’aménagement 2 : aération et ventilation


Ici, le sens des différentes voies et du sens même d’orientation du site sont faits en prenant en compte
le sens de circulation des vents. En effet, compte tenu de la souplesse de la topographie qui condi-
tionne peu l’orientation des voies nous laisse une lassitude assez large dans l’organisation de celle-
ci.

134
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

3.3) Principe d’aménagement 3 : mobilité optimisée et espaces naturels


La circulation étant un facteur déterminant dans le processus de fonctionnement dans une plateforme
multimodale, il convient de l’organiser au mieux. Ici, nous distinguerons le transport ferroviaire, le
transport routier à travers les camions et les véhicules personnels et les modes doux de transport.
L’organisation de tous ces modes est faite de sorte à minimiser au maximum les risques de conflits
d’usage.

4) programmation de la plateforme multimodale


4.1) Les composantes de la plateforme multimodale et leurs fonctions
Au vu des besoins recensés plus haut, un certain nombre d’infrastructures devront être aménagé pour
satisfaire ces besoins en termes d’espace sont. Ce sont :

✓ Des terre-pleins de stationnement : ils sont destinés aux camions de marchandises attendant
des formalités de dédouanement et de transit ;
✓ Les magasins sous douane : ce sont les magasins destinés à accueillir les marchandises sou-
mises à un Passage en Magasins sous Douane (PMD)
✓ Les magasins hors douane : ce sont les magasins qui accueillent les marchandises déjà dé-
douanées, mais encore pas à la disposition des opérateurs concernés ;
✓ Le parc à conteneur : ce sont des terre-pleins destinés à accueillir les conteneurs importés.
✓ Des parcs pour véhicules d’importation : ils accueilleront des véhicules importés non dé-
douanés ;
✓ Les stationnements : ce sont des terre-pleins destinés à stationner les camions de marchan-
dises et les autres véhicules.
✓ Un centre administratif : ce centre comprend la fois l’administration générale du port et
l’administration douanière ;
✓ Un centre de sécurité :
✓ Un laboratoire de santé publique qui permet, éventuellement, de tester des échantillons de
marchandises afin d’éviter les contaminations qui peuvent survenir ;
✓ Des services divers généraux et commerciaux : ce sont l’eau potable, les sous-stations élec-
triques, etc. (on les regroupe sous l’appellation « services divers ») ; et des espaces réservés
pour offrir des services aux chauffeurs et aux employés du port sec tels que le centre de res-
tauration, les sanitaires, les lieux de culte.
✓ Un centre de vie constitué de services d’accompagnements (infirmerie, restauration, cyber
café, centre de loisirs sera aménagé, particulièrement pour les chauffeurs).

135
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

4.2) programmation des espaces


Une fois les composantes du port sec identifiée et ciblée, il convient de les organiser au mieux suivant
les principes établis. Dans ce sens, il convient pour renforcer l’efficacité de cette infrastructure d’iden-
tifier à partir des hypothèses de croissance réaliste l’estimation du trafic portuaire pour adapter les
différentes composantes en fonction de ce flux.

4.2.1) Estimation du trafic portuaire


Compte tenu de la congestion constante des ports de Douala et Kribi et du fait que des trois projets
de ports secs retenus pour la décongestion de ces infrastructures, Edéa soit celle qui constitue la plus
importante en terme déjà de distance de trafic et de surface dédiés. Sur la base des projets de même
envergure, nous partirons sur les hypothèses suivantes :

✓ Un taux de conteneurisation de 40% des intrants ;


✓ Un taux des marchandises en lots de 35%
✓ Un taux de vrac solide de 15%

4.2.1) affectation des espaces


Les besoins identifiés et les composantes clairement établis, il est nécessaire de faire une affectation
des surfaces suivant l’ensemble des composantes. Ainsi, cette affectation se fait sur le modèle de
notre étude de cas et l’ensemble de nos principes énumérés. En termes de proportions, il se répartit
comme suit :

Tableau 36: affectation des espaces @Tsobze 2020

Composantes Pourcentage (%) Surface


Parc à conteneur 20,00% 48,2
Zone sous douane 14,00% 38,56
Zone hors douane 8,00% 19,28
Parc automobile 5,00% 12,08
Parc pour citerne 7,00% 16,87
Zone administrative 8,00% 19,28
Sous ensemble Nombre
Restaurants 5
Équipements an- Poste de sécurité 1
nexes Entrepôts 5
Poste de contrôle 1
Locaux techniques 5 8,00% 19,28

136
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Atelier de mainte-
3
nance
Toilette publique 10
Zone de test des produits 2,00 %
Voirie 13,00% 31,33
Espaces verts 15,00% 36,15
Total aménagé 100,00% 241,03

4.2.2) Programmation des équipements d’infrastructure


4.2.2.1) Organigramme du fonctionnement du port sec
Tout en s’appuyant sur nos principes d’aménagement, il est question ici d’identifier les relations entre
les différentes composantes portuaires et d’en optimiser les performances. Ici, nous avons comme
organe central la zone administrative qui relie toutes les autres composantes. Par ailleurs, il comme
le suggère la figure 16, la mobilité est également bien encadrée pour éviter les conflits d’usage et
fluidifié ce dernier.

Figure 14: Organigramme de fonctionnement du port sec @Tsobze 2020

137
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

4.2.2.2) réseau viaire et ferroviaire


Comme expliciter dans les principes d’aménagement, il est indispensable d’organiser les voies de
sorte à minimiser les conflits et restreindre efficacement les nuisances tout en facilitant la mobilité.
Comme spécifier dans la fig16 relative à l’organigramme. Ainsi, les principales infrastructures rete-
nues seront les suivants :

✓ Une voie d’emprise 40m pour le transport des poids lourds ;


✓ Une voie d’emprise 20m pour les véhicules personnels ;
✓ Des voies piétonnes d’emprises 5m ;
✓ Une gare ferroviaire aménagée vers l’entrée du port ouest.

4.2.2.3) le réseau d’eau et d’assainissement


L’utilisation quotidienne de cette plateforme multimodale ayant besoin d’un réseau d’eau continuel
et efficace, il sera tout simplement adossé au système de distribution d’eau et d’assainissement de la
zone industrielle. De ce fait, il sera également impliqué dans la gestion circulaire des ressources.

Carte 17: Plan d'aménagement de la plateforme logistique @Tsobze 2020

138
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

IV) Aménagement universitaire


1) Localisation et brève description
Le site retenu pour l’aménagement universitaire d’une superficie de 184 hectares est localisé en plein
cœur de la centralité nouvelle. D’un relief relativement souple avec une majorité de la surface com-
prise entre les pentes de 4-8%, le site universitaire se présente comme une surface ne présentant guère
de grosses contraintes d’aménagement. Par ailleurs, d’après les prévisions du PDU d’Edéa, le site
universitaire sera par ailleurs contourné par des voies principales et secondaires améliorant ainsi son
accessibilité. Par ailleurs, le site universitaire qui se prêtera également à la recherche notamment in-
dustrielle est situé à près de 1,2 km du parc écoindustriel. Ainsi, comme expliciter plus haut, cette
offre d’aménagement s’inscrit en parfaite corrélation avec les ambitions tant locales que d’aménage-
ment du territoire.

1) les objectifs de l’aménagement universitaire


1.1) aménagement universitaire comme outil d’aménagement du territoire
L’aménagement de cette zone industrielle répond au préalable à un souci de décongestionnement des
universités d’État camerounais. C’est dans ce sillage que le déplacement de certaines facultés de
l’université de Douala a déjà été validé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur (MINESUP) et
50 hectares de la superficie correspondante rétrocédée dans le domaine public. Dans ce sens, l’amé-
nagement de cette zone universitaire permet aussi de créer un contre poids par rapport à la métropole
économique en réduisant les inégalités entre les deux villes tout en permettant de désengorger la ville
métropole notamment sa composante universitaire aujourd’hui saturée.

1.2) l’aménagement universitaire comme une composante de la compétitivité indus-


trielle
Avec l’implantation des instituts de formation professionnelle et de recherches orienter dans le do-
maine de l’industrie, l’on met à la disposition des entreprises industrielles de la main-d’œuvre com-
pétente et qualifiée, grand facteur d’attractivité et de performance industrielle. Aussi, la présence de
cette unité spécialisée en industrie pourra à travers la recherche faciliter et accélérer les processus
d’innovation au sein même des entreprises industrielles. Tous ces facteurs auront pour corollaire
d’améliorer les performances industrielles.

139
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

1.3) l’aménagement universitaire comme source d’attractivité territoriale


Il demeure évident qu’une composante université confère généralement à une ville un pouvoir d’at-
tractivité de la franche estudiantine de la population assez importante. Ainsi, l’aménagement univer-
sitaire d’Edéa aura pour corollaire l’attraction massive d’une population jeune, dynamique que pour-
ront participer grandement à la vie de la cité en général.

1) Concept d’aménagement universitaire

Figure 15: Concept d'aménagement universitaire @Tsobze 2020

1.1) Un campus accueillant


Le campus accueillant ici est matérialisé par plusieurs paramètres. Il s’agit ici de créer un cadre de
vie propice à l’épanouissement des étudiants et du personnel tout en renforçant les liens entre les
établissements. Dans ce sens, le campus reste une communauté apprenante et vivante. Cela passe par :

✓ Une offre riche en équipements et services : le campus d’Edéa un lieu qui accueillera à la
fois en son cœur et en proximité (toujours dans le quartier universitaire) des équipements
sportifs (stade, salles de gym, etc.), culturels (bibliothèques, cinémas, théâtres, etc.), des com-

140
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

merces et services comme des restaurants (y compris le restaurant universitaire), cafés phar-
macie, banque, etc. l’offre de logement sera également adaptée, flexible et innovante avec une
grande importance mise sur le parcours résidentiel ;

1.1) Un campus écologique


Développement durable sera au cœur de l’aménagement du campus d’Edéa. En effet, à travers les
modes de circulation douce et collective dans le campus, la multitude des espaces verts, la gestion
circulaire et surtout la mutualisation des ressources grâce à l’économie collaborative basé sur le par-
tage des véhicules et des espaces.

1.2) Un campus accessible


Le campus d’Edéa est marqué par une bonne desserte en transport avec multiples accès. Cela se ma-
nifeste par plusieurs éléments :

✓ Pistes cyclables, transports en libre-service, covoiturage fluidifient la circulation au sein du


campus ;
✓ La population locale a accès à l’offre de services ;
✓ L’ensemble de la signalétique permet de facilement se retrouver

1.3) Un campus urbain


Le campus d’Edéa propose une combinaison de Logements, services récréatifs, bureaux équipements
sportifs dont peuvent également bénéficier les riverains. Par ailleurs, l’interpénétration ou l’ouverture
du campus par rapport à la ville permet de mutualiser les équipements et services et la frontière entre
l’université et la ville simplement inexistantes. Ceci favorise une meilleure intégration du campus
dans la ville. Par ailleurs, certains équipements structurant le développement de la ville comme (les
cinémas, piscines ou incubateur de startups) sont du ressort de la ville.

1.4) Un campus innovant


À travers la programmation des espaces des études dans la recherche industrielle et autres, mais éga-
lement l’encouragement de l’installation de différentes startups, le campus d’Edéa se positionne clai-
rement comme un lieu propice à la recherche et innovation. Vus sous cet angle, de nouveaux espaces
innovants seront également aménagés comme des espaces de coworking, des open spaces pour en-
courager la mutualisation des connaissances afin d’améliorer les performances en innovation. Paral-
lèlement, la présence d’un parc écoindustriel à proximité pourrait être un terrain d’essaie de certains

141
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

expérimentations ou stage dans la composante R&D des entreprises pourrais également faire avancer
certaines recherches.

2) les composantes du domaine universitaire


Le concept d’aménagement une fois établi, il est nécessaire de lister l’ensemble des composantes qui
permettront de le concrétisé sur la base des besoins exprimés déjà dans la centralité, mais également
des orientations contenues dans les documents de planification et la stratégie nationale en termes
d’aménagement du territoire. Tout d’abord, n’est pas encore indiqué l’ensemble des facultés qui se-
ront délocalisées au campus d’Edéa. De ce fait, la présente proposition se base sur des besoins spéci-
fiques tels que précisés plus haut. Ces différentes composantes sont :

Tableau 37: affectation des espaces pour le site universitaire @Tsobze 2020

Composante Description Proportion sur- Surface corres-


facique (%) pondante (ha)
Pôle des sciences économique
Il s’agit d’un détachement de la Fa-
culté des Sciences Economiques et
de Gestion appliquée (FSEGA) de 2,20 4.05

l’université de Douala

Faculté de Mé- C’est un détachement de la faculté du


decine et des même nom de l’université de Douala
Sciences Phar- en collaboration avec l’Université
maceutiques Libre de Bruxelles (ULB)
Pôle profes-
(FMSP)
sionnel,
Faculté du Génie Un détachement de l’université de
scientifique 15,50 28,52
Industriel (FGI) Douala qui aura poaaur ambition de
et technolo-
préparer une main-d’œuvre qualifiée
gique
pour le parc écoindustriel
Institut Univer- Offre une palette de formation solide
sitaire de Tech- et diversifiée dans les domaines de la
nologie (IUT)

142
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

technologie, de l’électronique, élec-


tricité et industriel
Faculté des Il s’agit ici d’une faculté de l’univer-
sciences sité de Yaoundé 1.
La Faculté du C’est une faculté de l’université de
Génie Industriel Douala qui dans la ville d’Edéa l’ac-
(FGI) compagnera dans son processus in-
dustriel à travers la formation d’une
main-d’œuvre qualifiée
Faculté d’Agro- Il s’agit ici d’une faculté de l’univer-
nomie et des sité de Dschang qui viendra accompa-
Sciences Agri- gner les unités de production agri-
coles (FASA) coles.
Zone à vocation administrative C’est l’ensemble de tous les services
1,2 2,21
se référant à l’administration
Les espaces à vocation écolo- Ce sont :
gique ✓ Les espaces verts ;
15,50 28,52
✓ Les forêts artificielles ;
✓ Les aménagements paysagers
Composante résidentielle ✓ Logements étudiants (modu-
lable)
✓ Logements pour respon-
sables ; 20,00 36,8
✓ Logements collectifs
✓ Bureaux
✓ Etc.
Composantes de recherches ✓ Laboratoires de recherche ;
✓ Unité de Recherche et Dévelop-
pement (R&D) ; 7,10 13,70
✓ Coworking, Open space ;
✓ Incubateur de startups
Réseau viaire ✓ Voies primaires ; 26,00 47,84

143
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ Voies secondaires ;
✓ Dessertes ;
✓ Corridor écologique ;
✓ Pistes cyclables ;
Autres Équipements ✓ Hôtels ;
✓ Crèches ;
✓ Commerces ;
✓ Restaurants ; 8,00 14,72
✓ Pharmacie ;
✓ Crèches ;
✓ Etc.
Total 100% 184

Carte 18: Zonage du campus universitaire @Tsobze 2020

3) Programmation de l’espace universitaire


3.1) Rappel des projections de la tranche estudiantine de la population
D’après nos projections réalisées sur la base de notre hypothèse moyenne de croissance en corrélation
avec le taux d’application des différents projets énumérés et programmés dans les documents de pla-
nification, nous sommes arrivés aux résultats suivants

144
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ En se basant sur l’équilibre de répartition démographique entre les communes d’Edéa 1 et 2, la


population que devra cette centralité nouvelle est de 87 896 habitants.
✓ En nous basant sur le nombre de facultés et le nombre d’instituts de formations professionnelles
avec pour étude de cas le projet de délocalisation de de certaines facultés à la fois de l’université
de Yaoundé 2 et de Dschang dans la ville d’Ebolowa sans le sud, nous avons estimé notre popu-
lation estudiantine par ailleurs à 20 000 étudiants soit 22,75% la population totale de la cen-
tralité nouvelle

Sur la base de ces 20 000 étudiants et de la taille de la ville entière, nous avons établi notre program-
mation.

3.2) programmation des composantes


Sur la base de la grille d’équipements du Cameroun, mais également notre concept d’aménagement,
un ensemble de programmations respectives à chaque composante d’aménagement a été réalisé et
s’articule comme suit :

3.2.1) programmation des unités de formation supérieure


Ici, il est à préciser que certains équipements à usage non uni

Tableau 38: programmation des unités de formation @Tsobze 2020

Proportion surfacique par rapport Surface en Surface en


Facultés et instituts de formation
à la composante formation (%) ha m²
Faculté des Sciences Économiques
14,50% 4,72265 47226,5
et de Gestion Appliquée (FSEGA)
Faculté de Médecine et des Sciences
14,50% 4,72265 47226,5
pharmaceutiques (FMSP)
Faculté du Génie Industriel (FGI) 14,50% 4,72265 47226,5
Faculté d'Agronomie et des Sciences
14,50% 4,72265 47226,5
Agricoles (FASA)
Institut d’Universitaire de Technolo-
17,00% 5,5369 55369
gie (IUT)
Autres écoles et Instituts 25,00% 8,1425 81425
Total 100,00% 32,57 325700
3.2.2) programmation des espaces naturels

Tableau 39: programmation des espaces naturels @Tsobze 2020

Proportion surfacique par rapport Surface en Surface en


Les espaces naturels ha m²
aux espaces naturels (%)

145
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Aire forestière 20,00% 5,704 57040


Corridor écologique 10,00% 2,852 28520
Petite ferme d'expérimentation 30,00% 8,556 85560
Espaces verts 25,00% 7,13 71300
Espaces de jeu 15,00% 4,278 42780
Total 100,00% 28,52 285200

3.2.3) programmation des équipements de recherches et entreprises

Tableau 40: programmation des équipements universitaires @Tsobze 2020

Surface totale
Équipement Surface unitaire (m²)
Nombre (m²)
Laboratoires de recherche 3 000,00 15 45000
Installation de recherche et Développement 2 000,00 10 20 000
Salle informatique 500,00 10 5 000
Équipements scientifiques 1 000,00 1 1 000
Salle de MOOC 2 000,00 2 4 000
Pépinière d'entreprises innovantes 6 000,00 1 6 000
Plateforme technologique 1 500,00 8 12 000
Restaurant universitaire 2 500,00 3 7 500
Restaurants 800,00 20 16 000
Commerces de proximité 600,00 40 24 000
Bars 1 000,00 10 10 000
Discothèques 2 000,00 3 6 000
Cinémas 2 000,00 3 6 000
Incubateur de startups 5 500,00 1 5 500
Parkings 200,00 20 4 000
Banque 2 000,00 5 10 000
Cabinets médicaux 1 500,00 4 6 000
Terrains de sport 1 500,00 10 15 000
Piscines publiques 700,00 3 2 100
Espace de coworking 1 000,00 6 6 000
Showroom 2 000,00 5 10 000
Bibliothèque 650,00 3 1 950
Pharmacies 500,00 2 1 000
Crèche 1 000,00 2 2 000
Total 226 050

146
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

3.2.4) programmation des espaces résidentiels


3.2.4.1) programmation des résidences étudiantes
Comme de coutume dans les résidences pour étudiant, le mode de logement est totalement collectif
et le mode d’occupation locative. Dans ce sens, les logements pour étudiants seront des chambres
supérieures ou égales à 9m² à occupation individuelle dans des immeubles allant de R+1 à R+3. Ainsi,
pour notre estimation et sur la base des études de cas observés à la fois dans les logements étudiants
du « village du Bénin, de la cité de l’EAMAU et des cités du Centre Régional des Œuvres uni-
versitaires et scolaires (CROUS) en France », nous tablerons sur l’hypothèse que la capacité
moyenne d’accueil d’un immeuble pour logement étudiant est de 200 chambres.

Sur la base de ces données, et de nos hypothèses retenues, l’on a donc pour une population de 20 000
étudiants :

Nombre de résidences = Nombre d’étudiants/capacité d’une résidence

= 20 000/200 = 100 résidences.

= 100 parcelles

De telles cités étant quasiment des lieux de vie, il est nécessaire de leur réserver suffisamment d’es-
paces pour l’organisation quotidienne de la vie des étudiants. Dans ce sens, chaque parcelle aura une
surface de 2 000m². Cela fera donc une superficie totale pour les résidences étudiantes de 200 000 m²
sur les 36,8 hectares dédiés à la composante résidentielle soit près de 54%.

NB : Toutefois, il est à préciser que cet investissement reste assurer en grande partie par le secteur
privé, l’État ou la collectivité ne pouvant jouer un rôle qu’au niveau des subventions au logement.
Cela résultera donc d’un partenariat public-privé.

3.2.4.2) programmation des logements pour les professionnels du campus.


Une université connaissant une pléthore de corps en son sein, il est nécessaire d’également proposer
des logements pour les autres corps de profession notamment les enseignants, les chercheurs, les
administratifs. Dans ce sens, 10 parcelles de 1500 m² de surface de logements collectifs variés allant
des F2 à F5 de R+2 maximum chacun sont également programmées ainsi que 10 autres parcelles à
usage individuel de 600m² pour les plus hauts cadres de l’université.

En somme l’on a :

147
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Parcelles collectives = 10 x 1500m²= 15 000 m²

Parcelles individuelles = 10 x 600 = 6 000 m²

En somme, les logements pour les travailleurs du campus prendront une superficie totale de 21 000

NB : il est important de noter que dans le cas où l’ensemble de ces logements ne seraient pas totale-
ment occupés, d’autres citadins pourront éventuellement également occuper ces logements.
Carte 19: Plan d'aménagement universitaire @Tsobze 2020

3.2.4.3) programmation des autres types de logements


Pour les autres types de logements, ils sont majoritairement destinés aux autres riverains qui devront
toutefois se conformer à des normes strictes dans le règlement que nous éditerons plus tard. Ce choix
d’aménagement est édicté par notre concept d’aménagement et la volonté de faire du campus d’Edéa
« un campus urbain ». Cela permettra aussi de soulager les besoins énormes en logements que sus-
citera les presque 300 000 habitants d’Edéa à l’horizon 2035.

Ainsi, pour une superficie d’environ 50 000m², ces logements seront organisés comme suit

Tableau 41: Répartition surfacique des logements @Tsobze 2020

Logements Surface unitaire (m²) Nombre Superficie (m²)


Logement collectif (mixte) 1500 10 15000

148
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

1000 14 14000
300 30 9000
Logements individuels
600 20 12000
Total 50000

Dans ce sens, dans le but de créer d’autres opportunités que les logements à travers ces bâtis, les
logements collectifs seront en réalité contenus dans des bâtiments à usage mixte de 1 niveau et plus
avec généralement le rez-de-chaussée. L’illustration suivante donne un exemple d’usage mixte envi-
sageable.

Figure 16: exemple d'usage mixte d'un immeuble R+3 en zone universitaire @Tsobze 2020

3.2.4) programmation de la voirie


L’accessibilité et la mobilité sont également des fers de lance du bon fonctionnement d’un campus
universitaire. En effet, il est important de promouvoir dans cet aménagement des voies qui puissent
faciliter le déplacement des biens et des personnes et relier les différentes facultés tout en gardant
l’aspect urbain du campus. Ainsi en termes d’emprises, nous aurons 3 catégories de voies :

✓ Deux voies urbaines de 30 mètres d’emprise qui permettent de relier le campus universitaire
aux autres fonctions de la ville ;
✓ Une voie de 15 mètres qui reliera les facultés entre elles et desservira certains équipements et
services ;
✓ Des pistes cyclables de 5 mètres d’emprises : relieront l’ensemble des facultés, mais égale-
ment les services et équipements ;
✓ Des pistes piétonnes.

149
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

1) Les principes d’aménagement


1.1) Les principes d’aménagement N1 : prise en compte du relief
1.2) Les principes d’aménagement N2 : rendre vivant le campus
Le campus étant un lieu de vie par excellence, l’ensemble des zones et équipements à usage collectifs,
de vie comme les restaurants, les cinémas, les théâtres permettent de vitaliser le quotidien des étu-
diants, mais également des citadins en général.

1.3) Les principes d’aménagement N3 : créer une continuité entre l’université et la


ville
Cet aspect de l’aménagement est réellement à souligner, car contrairement aux anciens modèles de
campus ou les universités était complètement à l’écart des villes, cet aménagement est fait de telle
sorte à créer une certaine porosité entre le campus et la ville, le campus ici n’étant guère entouré par
une clôture qui créerait une potentielle fracture entre la ville et le campus.

1.4) principes d’aménagement N4 : mettre l’écologie au centre de l’aménagement :


L’écologie est omniprésente dans l’aménagement universitaire de Mbengué. En effet, avec de nom-
breux aménagement écologique comme les toitures végétalisées, les espaces naturels représentant
dans le cas d’espèce environ 30% de la surface totale, les modes de transports qui demeure en majo-
rités douces et collectives à travers les bus électriques universitaires les corridors écologiques ou bien
la gestion cyclique des déchets du campus, l’on promeut une démarche écologique soutenable con-
tribuant à la réduction de son empreinte écologique.

1.5) principe d’aménagement N5 : Améliorer l’image des entrées principales


Dans le but d’améliorer l’accueil dans le campus, 4 entrées principales ont été aménager dans le
rythme des symboles et des couleurs du campus. Ces entrées permettent de donner directement pour
les nouveaux arrivant un sentiment d’abord de sécurité, mais également de véhiculer un certain
nombre de valeur à travers un ensemble de messages et de couleurs qui y seront directement placées
notamment à travers des pancartes.

1.6) principe d’aménagement N6 : Privilégier l’implantation des immeubles d’habita-


tion collectives sur les façades des villes
L’implantation des immeubles d’habitation collective le long des grandes voies assure une beauté du
paysage perpétuel et renforce l’attractivité résidentielle de la ville tout en desservant ces parcelles des
voies de grande emprise.

150
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

V) Aménagement Touristique : parc urbain


1) Brève description
Le site choisi pour l’aménagement de ce parc urbain est situé au cœur de la centralité nouvelle, à
proximité du campus avec une superficie d’environ 50 hectares. Le relief comme dans une grande
partie de cette centralité reste très souple avec des pentes variant de 0-4%. L’aménagement de ce parc
urbain revêt plusieurs objectifs dont avec l’aspect écologique comme fer de lance. Dans ce sens, il
est primordial dans un premier temps d’établir l’ensemble de ces objectifs afin de mieux clarifier
l’importance de ce parc dans bon fonctionnement de la centralité nouvelle.

2) Les objectifs de l’aménagement


2.1) Accompagner la politique touristique de la ville d’Edéa
/ip-C’est dans ce sens que s’insère ce parc urbain qui a une grande vocation d’attractivité. Dans le
même sens, dans ce parc sera également construit des équipements d’accompagnement touristique
tels que des hôtels et restaurant qui auront qui serviront à accueillir dans les meilleures conditions les
touristes de différents horizons.

2.2) Réduire l’empreinte écologique de la ville


Le développement durable étant au cœur même de l’aménagement de la centralité nouvelle de Mben-
gué, il est nécessaire de toujours réduire au maximum son empreinte écologique. Ce parc urbain
constitut un modèle de promotion des pratiques du développement durable en ville. En effet, la pla-
nification des déplacements, la proportion réservée aux espaces verts ainsi que le modèle de gestion
du parc concourent à réduire son empreinte écologique, étant donné le caractère industriel de la cen-
tralité nouvelle de Mbengué.

2.3) proposer un cadre agréable et multifonctionnel


L’aménagement de ce parc urbain aura pour finalité également de produire des espaces de vie et de
partage qui auront pour but de renforcer le sentiment d’appartenance à la ville et de créer et renforcer
l’identité de la ville. Dans ce sens, à travers la programmation de ce parc, il sera question de proposer
des espaces de détente et de loisir, des espaces hôteliers ainsi que de vaste espaces vers qui auront
pour but d’apaiser les esprits des visiteurs.

151
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

3) Les principe d’aménagement


3.1) Principe d’aménagement 1 : adopter des aménagements dans le sens des
modes de déplacements doux
La planification de la mobilité dans le parc urbain a été fait de sorte à laisser libre cour aux modes
doux de transport. En effet, à l’exception des voies conduisant aux deux principaux points de station-
nement et à l’espace hôtelier, le reste des voies demeure des pistes cyclables et des sentiers piétons.
Dans ce sens, un parc de vélo sera installé dans l’enceinte du parc urbain.

3.2) Principe d’aménagement 2 : créer des espaces de vie et de rencontre à tra-


vers l’organisation spatiale :
A travers l’organisation des espaces, plusieurs espaces de vies vont être développer pour renforcer
les liens entre les habitants de la ville mais également des différents touristique afin de renforcer les
liens et répondre au concept de « la ville vivante ». Ainsi, cela passera par des espaces de partage
comme les expositions, des cinémas, des lieux de rencontre etc…

3.3) Principe d’aménagement 3 : la nature comme composante courante


d’aménagement :
Avec un ratio de près de 80% des espaces non bâti et non occupés laissant place simplement à la
verdure, ce parc urbain contribue à répondre au concept de ville verte. En effet, dans le but de d’op-
timiser son rôle de détente et relaxation, l’aménagement de ce parc urbain est grandement fait dans
le sens de prioriser la verdure et ainsi faciliter les filtrations des eaux de pluie.

4) Programmation des espaces


La programmation des espaces répond aux objectifs en respectant les principes énoncés plus haut.
Elle se matérialise donc à travers une priorisation pour les espaces naturels mais également des équi-
pements d’accompagnements sur l’ensemble de la surface des 50 hectares réservés pour ce parc.

4.1) Programmation des espaces naturels


Les espaces naturels dans ce contexte représentent l’ensemble des aménagements non bâtis. Dans ce
parc urbain, ils représentent une proportion de 70% de la superficie totale du parc soit 400 000 m²

Tableau 42: Programmation des espaces naturels du parc urbain @Tsobze 2020

Composantes Pourcentage Répartitions Surfaces (m²)


Espaces verts aména-
100 000
Espaces naturels 70% gés
Jardins publics 70 000

152
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Aire de repos 50 000


Forêt urbaine 180 000
Total 400 000

2) Programmation des équipements


Les équipements contribuent dans le cas de ce parc urbain à créer des interactions entres ses utilisa-
teurs et ainsi renforcer les liens humains dont se prévaut cette centralité en général en répondant au
concept de « ville à taille humaine ». L’ensemble de ces équipements d’accompagnement représenté
une proportion d’environ 8% de la surface totale du parc soit environs 40 000m². Ils se répartissent
dans le tableau suivant :

Tableau 43:Programmation des équipements du parc urbain @Tsobze 2020

Equipements Surface unitaire (m²) Nombre Surface totale (m²)


Manège 10000 1 10000
Restaurant 300 10 3000
Hotels (moyenne et haut de gamme) 3000 3 9000
Cinéma 500 1 500
Espace administratif 200 1 200
Bibliothèque 1500 1 1500
Toilette publiques 50 8 400
Toboggan 3000 1 3000
Salle des fêtes 2000 2 4000
Piscine publique 100 1 100
Stationnement 150 3 450
Centre d’exposition 3000 1 3000
Salles de sport 500 2 1000
Fontaine d’eau 30 1 30
Petits terrains de sport 1000 3 3000
Salle de sport (moyenne et VIP) 550 2 1100
Total 40280

4.2) Programmation de la mobilité


La mobilité dans le parc est majoritairement assurée par les pistes cyclables et les voies piétonne. Ces
voies représenteront une proportion surfacique d’environs 12% de la superficie du parc donc dans le
cas d’espèce près de 60 000m² de superficie totale. Toutefois, des voies carrossables reliant les sta-
tionnements mais également les différents espaces hôteliers seront aménagées. Ces voies se caracté-
risent comme suit :

153
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ Les pistes cyclables de 5 mètres d’emprise qui serviront à faire du vélo ;


✓ Des sentiers piétons de 3 mètres d’emprise qui serviront à faire de la promenade en couple ou
individuelle dans le parc.
✓ Des voies carrossables de 10 mètres d’emprise qui serviront à desservir les points de station-
nement mais également les espaces hôteliers.

5) Démarche conceptuelle
La conception de ce parc urbain s’inspire de la disposition de trois feuilles d’arbre sur une tige. Le
choix d’une telle démarche s’inscrit dans la volonté de symboliser l’aspect durable de l’aménagement
de cette centralité industrielle.

Carte 20: Plan d'aménagement du parc urbain @Tsobze 2020


Figure 17:démarche conceptuelle @Tsobze 2020

V) Lotissement résidentiel
Le lotissement résidentiel est fait dans le contexte de cette centralité nouvelle pour accueillir une
partie de la population additionnelle de la ville, c’est l’extension de la ville. Dans ce sens, il convient
toujours dans le respect du concept d’aménagement d’adopter et d’organiser les espaces dans le res-
pect total des principes d’aménagement mais également en tenant compte des autres fonctions de la
ville. Dans un premier temps l’on devra d’abord évaluer les besoins résidentiels, à la suite établir des
principes d’aménagement pour aboutir à la programmation des espaces et des équipements.

1) Etablissement des besoins en logements


Aménager des surfaces résidentielles suppose répondre à un besoin en logement. Dans le cas de cette
centralité, le besoin est clairement ressenti et provient de plusieurs sources tant naturelles qu’anthro-
piques qu’il conviendra d’identifier.

154
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ Les besoins engendrés par la croissance naturelle : avec un taux de croissance annuelle
estimé aujourd’hui à environ 4%, la ville d’Edéa connaitra une croissance naturelle qui se
matérialisera par un besoin en logement important.
✓ Les besoins engendrés par les équipements urbanogène : avec les équipements urbano-
gènes implanté tel que les industries et la zone universitaire, il est indéniable que le besoin en
logement se fera de plus en plus pressant. D’ailleurs, pour la seule zone industrielle qui devrait
engendrer 5 000 emplois directs donc potentiellement 5 000 ménages, il faudra au préalable
organiser problématique de logement pour anticiper l’occupation anarchique.

1.1) Estimation des besoins en logements


D’après les perspectives d’aménagement énumérées plus haut, la population que devra accueillir cette
centralité nouvelle à l’horizon 2035 est estimée à 123 862 habitants parmi lesquelles 20 000 étudiants.
En soustrayant donc la frange étudiante qui pour sa part sera loger en zone universitaire, il reste donc
103 862 personnes à loger à travers ces lotissements résidentiels. Sur la base d’une taille moyenne
des ménages de 4,70 comme actuellement observé dans la ville d’après nos enquêtes, nous auront un
nombre de logements à terme du projet d’environs :

Nombre de logements = population résidentielle / taille moyenne des ménages

= 103 862/4,70

= 22 098 ménages

En définitive, il faudra à travers ce lotissement résidentiel contenir 22 098 ménages et donc produire
22 098 logements.

155
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

2) Les principes d’aménagement


2.1) Principe 1 : Faire ressortir les différentes unités urbaines
Le lotissement résidentiel dans ce cas pratique respecte les différentes unités urbaines. L’on a pour
commencer le lot dont l’assemblage donne l’ilot, l’organisation de plusieurs ilots donnant des unités
résidentielles principalement desservies par des voies secondaires, leur assemblage donnant des uni-
tés de voisinage desservies par des principales.
Figure 18: Illustration des différentes unités urbaines

V.2.2) Principe 2 : Favoriser la mixité sociale et fonctionnelle


Ce principe réduire les fractures sociales dans la répartition spatiale des unités résidentielle. Dans le
lotissement résidentiel de cette centralité nouvelle, ce principe se matérialise par l’association dans
les mêmes unités résidentielle des ilots de différents standing mais également des ilots multifonction-
nelles (par exemple résidentiel et commercial) pour optimiser l’accès à différents services de base en
réduisant les besoins de mobilité.

156
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

V.2.3) Principe 3 : Optimiser l’accès aux équipements par rapports aux artères princi-
paux
Ici, il est question de placer certains équipements proches des grands axes de manière à simplifier
leur accessibilité autant par des véhicules que par voies piétonnes.
Figure 19: Principe d'accessibilité des équipements @Tsobze 2020

V.2.4) Principe 4 : Prise en compte de la topographie du site


Figure 20:Exemple d'orientation des voies
principales dans la zone de fortes pentes au
A partir de la carte des pente, l’orientation des voies à été guidé sud

par les lignes de niveaux. En effet, pour les intervalles de pente


les plus faible, l’on a privilégié des voies principales transversaux
aux lignes de niveau pour faciliter les écoulements et pour les
pentes les plus fortes notamment dans la zone sud, l’orientation
des voies était parallèle aux lignes de niveaux.

V.3) programmation résidentielle


V.3.1) Programmation des logements
Dans le but de toujours réduire l’empreinte écologique de la ville tout en gardant le mode d’habiter
observer dans la majorité des ménages actuellement installés dans la ville, une grande variété de
logements sera développée dans cette centralité nouvelle, répondant au concept de diversité résiden-
tielle.

Comme le rappelle nos projections développées plus haut, la centralité nouvelle à l’horizon du projet
devrait accueillir 124 634 habitants. En effectuant le calcul entre ce nombre et la taille moyenne des
ménages, l’on obtient :

157
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Nombre de logements = 124 634/4,7= 26 518 logements dans la mesure ou un ménage occupe un
logement.

V.2.1.1) Le parc de logements individuels


D’une proportion de 35% soit 9 281 ménages, le parc de logements individuel représente une grande
part du lotissement résidentiel. Il répond par ailleurs au mode de vie actuel qui s’organise autour de
l’habitation individuelle. Il s’agit essentiellement ici de l’aménagement des habitats à la fois planifiés
et administrés sur la surface résidentielle.

V.2.1.2) Le parc de logements sociaux


Les logements sociaux proposés dans cette centralité, déjà décliner dans le PDU d’Edéa s’inscrivent
dans la politique d’habitat du Cameroun vis-à-vis de la ville d’Edéa. En effet, dans la déclinaison de
ces orientations stratégiques, le PDU prévoit déjà pour cette centralité d’un parc assez important de
logements sociaux. Dans son applicabilité et dans le but de promouvoir l’habitation collective, nous
l’appliquerons essentiellement dans le cas de l’aménagement de cette centralité dans l’aspect du lo-
gement collectif. Il s’agira donc dans ce cas d’un habitat planifié constitué de bâtiments à occupation
collective.

Dans ce sens, nous ambitionnons à terme de notre projet accueillir 10% des ménages destinés à l’ha-
bitation collective dans ce parc de logements sociaux soit environs 1 724 logements. En analysant
quelques projets de logements sociaux collectifs au Cameroun notamment les résidences d’Etetak,
Mfandena et nous dégageons une moyenne de 20 logements par immeuble d’habitation. En effectuant
la division nous avons :

Nombre d’immeubles = 1 724/20= 86 immeubles

En sommes, le parc de logements sociaux devra pour pouvoir accueillir 10% des logements collectifs
prévoir 56 immeubles d’un nombre moyen de 20 logements par immeuble d’habitation.

V.2.1.3) Le parc de logements collectifs classique


Des 50% de la proportion totale des logements collectifs représente 90% de l’ensemble du parc de
logements collectif soit 15 513logements. De ce fait, il conviendra d’organiser ces logements dans
des parcelles à habitation collectives dans des immeubles de différentes tailles et différentes fonctions
devrant accueillir des logements de différents standing. Nous partirons de ce fait sur la base qu’un
immeuble moyen pourra accueillir 10 logements. L’on se retrouvera donc avec près de 1 551 im-
meubles de logements collectifs.

158
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Par ailleurs, il appuis son fondement sur le fait que l’habitation collective dans un cadre de vie sain
soit acceptée à 71,2% 19
par les chefs de ménage de la ville d’Edéa en général. Parallèlement, l’on
remarque que la cité SIC aménagé dans le quartier Mbanda et constitué essentiellement des logements
collectifs est actuellement totalement occupé dans un système de ‘’Location-vente’’. Ces deux argu-
ments nous poussent à penser que le logement collectif sera également adopté et accepté dans cette
centralité nouvelle.

V.2.2) Promotion de la ville verte comme action compensatoire à la pollution indus-


trielle
Dans le but de réduire l’empreinte écologique de ville du fait des transports et de l’industrie, il est
urgent de promouvoir des pratiques qui devront à termes compenser les pollutions engendrées par
l’exploitation de ces éléments. De ce fait, la ville verte reste une solution durable à cet effet et sera
grandement promue dans l’aménagement de cette nouvelle centralité.

Ainsi, les espaces naturels représenteront dans le cadre de cet aménagement résidentiel une proportion
surfacique de 20% de la superficie résidentielle totale soit 169 hectares. Ces espaces naturelles se-
ront composés essentiellement comme l’indique le tableau suivant :

Tableau 44: programmation des espaces naturels @Tsobze 2020

Equipements Proportion surfacique Surface unitaire (ha) Nombre Surface totale (ha)
Parc urbain 29,60% 50 1 50
Agriculture
urbaine 25,20% 8,5176 5 42,588
Jardin public 5,00% 0,7042 12 8,4504
Square 1,70% 0,2873 10 2,873
Forêt urbaine 38,50% 10,8442 6 65,0652
Total 100,00% 168,9766

V.2.3) Les densités d’occupation


La surface résidentielle totale est de 676,24 hectares pour une population totale de 124 634 habitants
soit une densité moyenne de 184,36 hab/ha. Cette densité pour une ville industrielle reste assez rai-
sonnable dans la mesure ou les espaces verts représentent prêt de 20% de la superficie totale. Toute-
fois, cette densité ne sera guère homogène car les espaces de logements collectifs sont par définition
plus dense et plus compacte que les espaces de logement individuel.

19
Ce chiffre provient de nos enquêtes de terrain réalisés en septembre 2019 dans la ville d’Edéa

159
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

V.2.3) Programmation du parcellaire


Le découpage résidentiel dans la centralité nouvelle d’Edéa se fait sur la base des projections et de la
planification des logements résidentiel réalisé plus haut. Toutefois, cette organisation est également
faite dans le respect des principes du découpage parcellaire mais également de notre concept d’amé-
nagement. De ce fait, il convient dans un premier temps d’établir le rapport en termes de quotité
cessible et les espaces réservés aux équipements.

V.2.1.1) choix du rapport quotité cessible/équipements


En faisant une analyse prospective sur l’aménagement foncier au Cameroun (Lotissement), l’on re-
marque clairement une tendance de 65% pour la surface cessible et 35% de la surface réservé aux
équipements (infrastructures et superstructure). Toutefois, l’on remarque que ces lotissements ou l’on
a longtemps privilégié les espaces d’habitation sur les équipements souffrent de plusieurs maux dont
le plus courant est l’emprise des voies. En effet, l’on remarque souvent dans ces aménagements que
la contrainte exercée par la surface réservée aux équipements pousse généralement les géomètres à
rarement proposer des voies aux delà de 12 mètres, créant souvent à la longue d’énormes bouchons
et freinant la mobilité. De ce fait, nous opterons pour cet aménagement résidentiel une proportion de
50% pour les espaces cessibles et 50% pour les équipements. Ce choix est motivé par :

✓ Le fait que 50% des logements sont collectifs et donc la densité résidentielle élevé supposant
un plus grand nombre de population à desservir en équipements ;
✓ Garantir l’équilibre quotité cessible/équipements.

V.2.2) Programmation des parcelles


La superficie résidentielle totale est de 676,25 hectares. En appliquant la règle des 50% développée
plus haut, l’on arrive 338,125 hectares de surface cessible. L’ensemble de programmation des par-
celles développé dans les parties qui suivent seront basé sur cette donnée.

V.2.2.1) Parcelles de logements collectifs


D’après la programmation des logements faite plus tôt, nous dénombrons un total de 1 637 immeubles
d’habitation collective soit 1 637parcelles collectives. En appliquant l’ensemble des principes énu-
mérés plus haut, l’on obtient le tableau suivant :

Tableau 45:rogrammation des parcelles d'habitation collective @Tsobze 2020

Parcelle à habitation collective Surface (m²) Nombre Surface totale (m²)


1000 48 48000
Logement sociaux
1200 32 38400

160
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

2000 6 12000
800 800 640000
Logement collectif classique 900 551 495900
1000 200 200000
Total 1434300
Source : Notre étude

V.2.2.2) Parcelles de logements individuelles


Les parcelles de logements individuelles sont aménagées dans une logique de diversité, pour élargir
leur accessibilité sociale. Dans ce sens, une large gamme de parcelle allant du bas de gamme au plus
haut de gamme devrait assurer cette diversité. Elles sont regroupées dans le tableau suivant :

Tableau 46: Programmation des parcelles d'habitation individuelle @Tsobze 2020

Type de parcelle Surface unitaire (m²) Nombre de parcelle Surface totale (m²)
Parcelle sociale (10x15) 150 2581 387150
Parcelle économique (10x20) 200 3200 640000
Parcelle moyenne gamme (15x20) 300 2500 750000
Parcelle haut de gamme (20x30) 600 1000 600000
Total 9281 2377150
Source : Notre étude

V.2.3) Programmation des équipements


La programmation des équipements s’appuie sur la grille d’équipement du Cameroun mais également
sur le principe de l’externalité qui consiste à programmer des équipements en tenant compte des
équipements présents dans l’environnement immédiat, la ville mère en l’occurrence. Cette program-
mation s’appuie à la fois sur

V.2.3.1) Les équipements de superstructure


D’une superficie totale de 20% de l’ensemble de la superficie totale du site soit environs 135 hec-
tares ;

Tableau 47: Programmation des équipements résidentiels @Tsobze 2020

Surface uni- Surface totale


Equipement Nombre
taire (m²) (m²)
Pharmacie 300 6 1800
Sanitaire
Centre de santé intégré 10000 6 60000

161
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Centre de soin ambulatoire 5000 4 20000


Sous total 16 81800
Crèches 1000 12 12000
Ecoles maternelles 2000 10 20000
Ecoles primaires 3000 12 36000
Equipement éducatif CES 5000 3 15000
Lycée d’enseignement générale 20000 2 40000
Lycée d’enseignement technique 20000 2 40000
Sous total 41 163000
Marché tertiaire 5000 5 25000
Super marché 1000 3 3000
Equipement marchant
Centre commercial 3000 1 3000
Sous total 9 31000
Station-service 600 5 3000
Gare routière 1500 3 4500
Equipement de trans-
Stationnement 100 15 1500
port
Gare multimodale 3500 1 3500
Sous total 24 12500
Salle de fête 5000 1 5000
Cinéma 1000 2 2000
Equipements culturel Bibliothèque 3000 4 12000
Espace de célébration culturelle 15000 1 15000
Sous total 8 34000
Complexe sportif 50000 1 50000
Terrains de sport 1500 8 12000
Equipements sportifs
Salle de sport (fitness) 1000 4 4000
Sous total 13 66000
Bar et snack bar 600 10 6000
Discothèque, boite de nuit 1500 10 15000
Equipements de loisir Parc de loisir 10000 4 40000
Complexe de loisir 50000 2 100000
Sous total 26 161000
Maison des jeunes 5000 3 15000
Maison de la femme 5000 4 20000
Centre des handicapés 10000 1 10000
Foyer d’hébergement 20000 4 80000
Equipements sociaux
Orphelinat 30000 2 60000
Centre de réinsertion des jeunes 30000 2 60000
Maison des personnes âgées 6000 2 12000
Sous total 18 257000
Hôtels 2000 5 10000
Equipements touris-
tique Cafés et restaurants 200 12 2400
Sous total 17 12400
Quartier d’affaires 100 000 1 100000
Total 1 258 700
Source : Notre étude

162
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

V.2.3.2) Les équipements d’infrastructures


V.2.3.2.1) Voirie

Le réseau viaire est organisé suivant les principes de la hiérarchisation des voies et constitué des types
de voies qui suivent :

✓ Une voie principale ou primaire de 40 mètres d’emprise qui dessert et relie les différents sec-
teurs urbains ;
✓ Une voie secondaire de 25 mètres d’emprise qui dessert les unités de voisinages ;
✓ Une voie tertiaire ou de desserte de 12 mètres d’emprise qui dessert les différentes unités
résidentielles ;
✓ Des pistes cyclables de 5 mètres d’emprise ;
✓ Les voies piétonnes de 3 mètres d’emprise

Les voies sont organisées de manière hiérarchique avec les voies principales ou primaire d’une em-
prise de 40mètres, qui délimite les différentes unités résidentielles, les voies secondaires de 25 mètres
d’emprise.
Figure 21: Profil de voies de 50m @Tsobze 2020

Figure 23: Profil de 40m @Tsobze 2020 Figure 22: Profil de voie de 25m @Tsobze 2020

163
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

VI.) Aménagement d’un Central Business District (CBD)


Situé au carrefour des différentes fonctions urbaines de la centralité nouvelle et proche de la gare
multimodale, ce quartier témoigne du rayonnement et de l’attractivité économique de la ville d’Edéa.
Il permet de répondre de manière innovante aux défis futurs, en garantissant un développement éco-
nomique, social et écologique durable. De ce fait, il sera constitué majoritairement de bureaux d’en-
treprises et de logements haut standing, conçus dans une optique de durabilité.

1) Programmation des espaces

Comme symbole de rayonnement régional, le CBD d’Edéa a une place importante dans l’aménage-
ment de cette centralité nouvelle. De ce fait, ce CBD s’implante stratégiquement sur un espace de 14
hectares et regroupe à la fois les fonctions résidentielles, commerciales, de services et de divertisse-
ments. Il est composé de :

✓ Un hôtel d’affaire ;
✓ Des équipements commerciaux tels que les supermarchés et centres commerciaux ;
✓ Un data center ;
✓ Des immeubles mixtes de logements, commerces et bureaux ;
✓ Une maison de la culture ; constitué d’une salle de fête et d’une cinématech ;
✓ Une cité de la gastronomie ;
✓ Un pôle média
✓ Etc…

LA CENTRALITE DANS SA GLOBALITE


1) Approche ville verte
Avec une surface approximative de 10m² d’espaces verts par habitant pour une superficie de prêt de
150ha, la centralité nouvelle réponds aux normes de l’OMS en matière d’urbanisme et de santé et
place l’homme et l’écologie en primauté. Elle s’inscrit ainsi dans démarche durable qui permettra à
terme de compenser les pollutions liées à l’exploitation des zones industrielles

164
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

2) Démarche conceptuelle
L’aménagement de cette centralité nouvelle s’appuie essentiellement sur une démarche à la fois tech-
nique et symbolique.

En termes de démarche technique, la démarche d’aménagement de cette centralité a été guidé parti-
culières par les contraintes relatives au relief, particulièrement dans la partie.

La démarche symbolique quant à elle s’appuie sur l’histoire même de la ville d’Edéa dans la hiérar-
chie des villes nationales. En effet, en tant que première ville électrifiée et industrialiser du pays, Edéa
est également connu aujourd’hui sous l’appellation « ville lumière ». Compte tenu du fait que la dé-
cadence et la chute des activités industrielles aient fait régresser cette dernière, cette centralité indus-
trielle lui offrira un second souffle.

Pour ce faire nous avons adopter une démarche conceptuelle matérialisant une ampoule qui symbo-
liquement viendra éclairer la ville mère et lui redonnera son lustre d’antan.
Carte 21: Symbolique conceptuelle @Tsobze 2020

2) Interrelations fonctionnelles
Les fonctions développées dans le cadre de cette nouvelle centralité ont des relations entre elles, les
rendant plus efficaces et plus rentable.
2.1) Relation entre les fonctions industrielles et universitaire
Elle constitue l’une des relations les plus forte dans la démarche de la performance et de la recherche
et innovation. Ici, la fonction universitaire constitut un vivrier de la main d’œuvre qualifiée pour les

165
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

exploitations industrielles tandis que la zone industrielle au travers les stages et opportunités d’em-
plois se développe en offrant des opportunités d’insertion professionnelle.

2.1) Relation entre les fonctions industrielles et logistiques


La relation entre ces deux composantes est principalement pour l’approvisionnement en matières
première et les exportations des produits. En effet, la composante logistique étant une plateforme
multimodale offre aux entreprises industrielles divers services en termes d’importations et d’expor-
tation.

3). Performances énergétiques


En s’inscrivant toujours dans une optique de durabilité, l’énergie électrique qui alimente la centra-
lité nouvelle se veut elle aussi renouvelable et verte. De ce fait, la centralité bénéficie de deux prin-
cipales sources d’énergie à savoir le solaire et l’énergie issus de la méthanisation du biogaz prove-
nant du recyclage des eaux grises.

3). Gestion des ordures :


Les déchets solides seront gérés dans le cadre de cette centralité nouvelle suivant le principe des 3R.
La précollecte se fait sur la base du principe du tri sélectif. Des différents types de déchets, collecté,
une partie connaitra un enfouissement technique tandis qu’une autre sera conduite dans les usines
de recyclage, une autre sera utilisé à des fins de compost et une dernière dans l’usine de production
du biogaz.
photos 29: Exemple de poubelles de tr @https://www.axess-industries.com/mo-
bilier-urbain/collecte-des-dechets/poubelles-de-tri-selectif-c-12152304

166
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

4) Les logements
Fort de 4 types de logements notamment économique social, de moyen et de haut standing, l’acces-
sibilité est ainsi optimisée et la mixité mise au premier plan du fait de leur mélange dans les unités
résidentielles.

5) Unité résidentielle et mixités


Chaque unité résidentielle est organisée suivant le principe de mixité fonctionnelle et doté d’équipe-
ment tels que les aires de jeux, les espaces de détente pour rapprocher au mieux les activités des
résidents. De plus, chaque unité résidentielle est dotée des pistes de promenade pour encourager les
modes doux de déplacement.

Carte 22: Expression des mixités dans une unité résidentielle @Tsobze 2020

6) Les jardins dans les unités résidentielles pour la pratique de l’agriculture urbaine
Ce sont à l’intérieur des unités résidentiel des espaces verts destinée à la culture des fruits et légumes.
De ce fait, ces espaces contribuent non seulement à renforcer la couverture verte de la ville mais sont
également des espaces de production agricole.

7) Les transports et mobilités


Les modes de transport développé dans la centralité de Mbengué ont été pensés de sorte à offrir un
cadre de vie agréable aux citadins. Parallèlement, dans le souci de minimiser au maximum l’em-
preinte écologique de cette nouvelle centralité, les transports en commun ont été développé à travers
dans l’aménagement des voies des arrêts de bus ainsi que des pistes cyclables.

167
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

VI.5) Axe d’intégration urbain


Il s’agit ici d’assurer une intégration efficace de la centralité nouvelle dans la dynamique urbaine de
la ville mère. Cette intégration passe par :

✓ La connection des trames viaires : les deux principales voies qui permettent de connecter
cette centralité nouvelle à la ville mère reste la nationale numéro 3 et la voie de contournement
projeté par le PDU et en cour d’aménagement.
✓ L’aménagement des équipements à portée urbaine : les équipements urbanogènes à forte in-
tensité d’exploitation tels que le campus universitaire mais également la plateforme logistique
permettra naturellement une intégration plus efficace de toute la centralité nouvelle.
✓ La complémentarité dans les fonctions entre les différentes centralités de la ville mère.

168
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

CHAPITRE 6 : GOUVERNANCE ET IMPACT DU PROJET

I. Evaluation des coûts d’investissement

L’évaluation des coûts ici est regroupé en tableaux ou les projets sont regroupés selon leur urgence :
court, moyen et long terme, durant les périodes de (2020-2025), (2026-2030), (2031-2035). Toutefois,
ces couts sont à titre indicatifs et sont considérer comme des ordres de grandeur. Les estimations de
couts sont issues des données recensées auprès du Ministère des Travaux Publics, de la Communauté
Urbaine de Yaoundé, d’autres projets d’aménagements réalisées dans les villes du Cameroun, de la
Mercuriale de 2019, des documents d’urbanisme établis au Cameroun.

1. Estimation du coût d’aménagement du parc écoindustriel


1.1 Estimation du coût des ouvrages d’infrastructure

Tableau 48: Devis estimatif d'aménagement des infrastructures industrielles @Tsobze 2020
Largeur Superficie Coût uni-
Nom Longueur(m) (m) (m²) taire Coût total (FCFA)
Voie principale 13846 40 553840 35000 19 384 400 000
Voie de desserte in-
dustrielle 6324 30 189720 25000 4 743 000 000
24 127 400 000
Total

1.2 Estimation du coût des équipements d’accompagnement

Tableau 49: Estimation des équipements d'accompagnement @Tsobze 2020

Affectations de terre propo- Superficies Occupation Prix au m² Prix total


sées (m²) actuelle (FCFA)
(FCFA)
Les espaces verts 758 727 Friches 2 000 1 517 454 000
Aires de stationnement 100 486 Friches 823 82 699 978
Bloc administratif 34 602 Friches 120 000 4 152 240 000
Terrain de sport 20 321 Friches 1 500 30 481 500
Station-service 42 365 Friches 15 000 635 475 000
Restauration 53 245 Friches 2 000 106 490 000
Centrale solaire 53 246 Friches 25 000 1 331 150 000
Caserne de sapeur-pompier 10 253 Friches 35 000 358 855 000
Station de traitement 123 554 Friches 320 000 39 537 280 000
Commerce de proximité 32 595 Friches 3 500 114 082 500
TOTAL 47 866 207 978

169
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

En somme, nous pouvons estimer le devis d’aménagement de ce parc écoindustriel à


71 993 607 978 FCFA
2) Aménagement du parc urbain

Programmé suivant les prescriptions du PDU de la ville, l’aménagement du parc urbain d’Edéa est
estimé dans ledit document à environ 100 000 000 de francs.

3) Estimation des coûts d’aménagement du campus universitaire

Tableau 50: Devis estimatif d'aménagement universitaire @Tsobze 2020

Affectation proposée Superficies (m²) Occupation actuelle Prix total


Grands airs de stationnements 188 597 Friches 282 895 500
Cluster technologique 124 332 Friches 5 594 940 000
Cluster agricole 118 057 Friches 5 312 565 000
Cluster de santé 77 804 Friches 3 890 200 000
Cluster industriel 127 184 Friches 6 995 120 000
Pôle science économique 70 492 Friches 3 172 140 000
Pôle science 96 883 Friches 4 359 735 000
Pôle administratif (cœur du campus) 110 732 Friches 6 643 920 000
Sous total 1 formation 36 251 515 500
Zones résidentielles estudiantines 86 147 Friches 5 599 555 000
Zones résidentielles enseignants et res-
25 441 Friches 1 653 665 000
ponsables
Sous total 2 logements 7 253 220 000
Aire forestière 238 402 Friches 238 402 000
Espace verts 130 486 Friches 195 729 000
Ferme d'expérimentation 26 844 Friches 26 844 000
Sous total 3 : Environnement 460 975 000
Cinémathèque et théâtre 37 034 Friches 1 296 190 000
Banques et finance 4 866 Friches 121 650 000
Supermarché 23 245 Friches 581 125 000
Pharmacie 4 717 Friches 25 000 000
Boulangerie 900 Friches 30 000 000
Aires de sport 41 696 Friches 83 392 000
Gymnase 9 582 Friches 191 640 000
Bibliothèques 25 587 Friches 255 870 000
Maison de la culture 3 000 Friches 27 000 000
Showroom 6 325 Friches 63 250 000
Restaurants 150 127 Friches 450 381 000
Coin de la natation 1 200 Friches 3 000 000
Unité médicale 20 777 Friches 1 558 275 000
Sous total 4 : Equipements de
proximité 329 056 4 686 773 000
TOTAL 48 652 483 500

170
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

3.1) Estimation des coûts liés aux infrastructures au m²

Tableau 51: Devis estimatif d'aménagement des infrastructures universitaires @Tsobze 2020

Lon- Largeur Superficie


Nom Coût unitaire Coût total (FCFA)
gueur(m) (m) (m²)
Voie principale de
2 685 25 67 125 35 000 2 349 375 000
25m
Voie secondaire de
3 548 15 53 220 31 000 1 649 820 000
15m
Voie tertiaire de 10m 18 459 10 184 590 30 000 5 537 700 000
Voie cyclable de 5m 33 214 5 166 070 15 000 2 491 050 000
TOTAL 12 027 945 000

En somme, l’aménagement de ce campus urbain est estimé d’après nos calculs à environ 60 680
428 500 de FCFA.

4) Estimation des coûts d’aménagement du port sec

Programmé suivant les prescriptions du PDU de la ville, l’aménagement du port sec d’Edéa est estimé
dans ledit document à environ 8 000 000 000 de francs

5) Estimation des coûts d’aménagement résidentiel

5.1) Estimation des coûts des infrastructures au m²

Tableau 52: Devis estimatif d'aménagement des infrastructures résidentielles @Tsobze 2020

Lon- Largeur Superficie Coût uni- Coût total


Nom
gueur(m) (m) (m²) taire (FCFA)
Voie principale de 50m 13 451 50 672 550 35 000 23 539 250 000
Voie secondaire de 40m 18 457 40 738 280 35 000 25 839 800 000
Voie tertiaire de 25m 36 254 25 906 350 25 000 22 658 750 000
Voie tertiaire de 15m 90 635 15 1 359 525 15 000 20 392 875 000
Voie tertiaire de 10m 72 325 10 723 250 10 000 7 232 500 000
Voie piétonne et cyclable de 5m 1 002 5 5 010 5 000 25 050 000
TOTAL 232 124 4 404 965 99 688 225 000

171
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

5.2) Estimation des coûts des équipements par typologie


Les estimations liées au coût des équipements étant extrêmement complexe à appréhender, nous
procéderons ici par une classification des équipements et une estimation au m².

Tableau 53: Estimation des couts des équipements résidentiels @Tsobze 2020

Surface Unitaire Surface Prix uni-


Désignation au m² Nombre totale taire au m² Prix total
Equipements éducatifs 5 000 42 210 000 325 000 68 250 000 000
Equipements Sanitaire 9 000 8 72 000 365 000 26 280 000 000
Equipements sportif 1 500 7 10 500 5 000 52 500 000
Equipements socio-culturels 14 000 10 140 000 120 000 16 800 000 000
Equipements culturels 15 000 7 105 000 120 000 12 600 000 000
Equipements marchands 20 000 21 420 000 250 000 105 000 000 000
Equipements touristique 25 000 5 125 000 325 000 40 625 000 000
Equipement administratifs 900 12 10 800 125 000 1 350 000 000
Equipements de gestion ur-
baine 600 3 1 800 130 000 234 000 000
Equipements de transport 30 000 25 750 000 250 000 187 500 000 000
Espaces verts 2 500 295 737 500 5 000 3 687 500 000
Total 435 0 462 379 000 000

En somme, le Devis estimatif d’aménagement résidentiel est estimé d’après ces calculs à
562 067 225 000 FCFA.

6) Récapitulatif des coûts

Tableau 54: Récapitulatif des estimations des coûts

Désignation Coût
Aménagement industriel 71 993 607 978
Aménagement du port sec 8 000 000 000
Aménagement du parc urbain 100 000 000
Aménagement résidentiel 562 067 225 000
Aménagement Universitaire 60 680 428 500

172
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Total 702 841 261 478

En définitive, les investissements totaux que l’on devra consentir pour l’aménagement de cette nou-
velle centralité sont estimés d’après nos calculs à 702 841 261 478 FCFA.

II. Montage financier et institutionnel

1) Modèle de financement
Comme modèle de financement, nous avons plusieurs types notamment l’autofinancement, le
financement par emprunt, le financement par crédit-bail et le financement par subvention. Toutefois,
compte tenu de la complexité et de l’investissement de ce projet, nous optons pour le financement par
subvention.

Ce modèle de financement consiste pour les pouvoirs publics qui sont par ailleurs les initiateurs des
différents projets, la région et la ville à subventionner les équipements, suivant le principe d’affecta-
tion des crédits. Toutefois, ces crédits contrairement aux dotations doivent financer ce pour quoi ils
ont été octroyés, les donateurs ayants un contrôle sur l’évolution de la mise en œuvre des projets.
Toutefois, ces subventions ne sauraient combler la totalité des investissements seront renforcer par
les subventions internationales. Ce sont :

✓ Des amortissements de l’investissement : déterminent l’échéance de remboursement des prêts


pour les microprojets réalisés en fonction de leur rendement ;
✓ Le Budget Communal (BC) ;
✓ Le Budget d’Investissement Public (BIP) : il s’agit du budget d’investissement public secto-
riels des institution Etatique tels que le MINTP, le MINHDU, le MINEE, le MINEPDED ou
de tout autre département ministériel ;
✓ Les prêts et aides au développement : ici, l’Etat ou la commune peut faire des empreint direc-
tement auprès des bailleurs de fond pour financer les projets et équipements ;
✓ Le budget des organismes Etatique ou para étatique tels que le SIC, la MAETUR, la MAGZI
etc…
✓ Les partenariats publics-privés
✓ Le financement privatif : ici, les équipements sont financés par les futur utilisateurs.
1) Les partenaires de nationaux

173
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

1.1) l’Etat
Partenaire principal de notre projet, il est représenté par :

1.1.1 Les départements ministériels :

Ici, une batterie de ministères publics entre en jeux et à des proportions diverses. Il s’agit :

✓ Ministère de l’économie et de la planification territoriale (MINEPAT) qui sera le minis-


tère de tutelle d’aménagement de cette centralité industrielle ;
✓ Le Ministère des affaires foncières (MINDAF) qui est l’organe en charge de la gestion du
domaine foncier et l’ensemble du patrimoine de l’Etat ;
✓ Le Ministère du tourisme et des loisirs (MINTOUR) qui accompagnera la politique tou-
ristique de la ville et donc participera dans la réalisation des équipements touristique ;
✓ Le ministère des travaux publics (MINTP) qui fera de l’assistance technique dans la mise
en œuvre de la trame viaire ;
✓ Le Ministère de l’Habitat et du développement Urbain (MINHDU) qui s’occupe de la
politique de l’habitat et du développement urbain au Cameroun, nous apportera surtout une
assistance technique et juridique dans l’ensemble de notre projet.
✓ Le Ministère des Mines, de l’industrie et du Développement industriel (MINMIDT) qui
s’occupera de la mise en œuvre du plan d’aménagement industriel ;
✓ Le Ministère de l’Enseignement supérieur (MINESUP) qui s’occupera de la mise en
œuvre des programmes de formations et de la ressource humaine ;
✓ Le Ministère des Transports (MINT) : organise les transport inters et intra urbains
✓ Le Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du développement
Durable (MINPDED) qui veille à la promotion des espaces verts et l’écoconception dans
les aménagements.
1.1.2 Les établissements publics chargés de l’appui aux CTD

Il s’agit en majorité des entreprises parapubliques qui assurent un accompagnement technique et fi-
nancier au collectivité territoriales décentralisées. Il s’agit de :

✓ Fonds spécial d’Equipement Intercommunal (FEICOM) qui accompagnera la CUD à tra-


vers l’octroi de crédit à faible taux d’intérêt ;
✓ La Mission d’Aménagement et de Gestion des Zones Industrielles (MAGZI) qui sera
chargé de l’aménagement et la gestion du parcs écoindustriel.

174
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ La MAETUR : s’occupe de l’aménagement des trames viaire.


✓ La Société Immobilière du Cameroun (SIC) : elle s’occupera de l’exécution et de la mise
en œuvre des logements sociaux.
✓ Le Crédit Foncier du Cameroun (CFC) accompagnera la mise en œuvre du projet via le
financement du secteur du foncier et du logement.
✓ La CAMRAIL : c’est la société qui gère les lignes de chemin de fer dans l’étendue du terri-
toire.

1.1.3 La communauté urbaine d’Edéa (CUED)


Son implication est totale dans le processus de développement de la ville d’Edéa et donc dans le projet
d’aménagement de cette centralité nouvelle. Elle aura pour rôle de coordonner et d’harmoniser l’en-
semble des travaux liés à la mise en œuvre des différents aménagements.

1.1.4 Les fournisseurs de services urbains


Il s’agit de :

✓ La CAMWATER qui s’occupera de l’approvisionnement en eaux potables ;


✓ HYSACAM qui assurera la mise en œuvre du système de gestion des ordures ménagères de
la ville ;
✓ ENEO qui assurera la fourniture en électricité ;
✓ Les services téléphonique tels que (CAMTEL, ORANGE, MTN, NEXTELL etc..)
2) Les partenaires extérieurs
✓ L’Agence Française de Développement (AFD) facilite l’accès au cofinancement de la com-
mission européenne via le Fond Social de Développement (FSD).
✓ La Banque Mondiale (BM) dont la mission est de réduire la pauvreté et améliorer le niveau
de vie des populations à travers le monde. Elle fiance les programmes via des prêts aux gou-
vernements.
✓ Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) il fiance es projets par
les bureaux nationaux.
✓ La Banque Africaine de développement (BAD) elle offre des prêts garantis et des prêts à
fonds propres.

175
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Figure 24: Les parties prenantes

III) Phasage du projet

L’aménagement de cette centralité nouvelle étant un projet complexe comprenant plusieurs compo-
santes, le phasage s’est fait de sorte à toujours créer des espaces résidentiels avant les grands équipe-
ments urbanogènes pour éviter l’occupation anarchique du fait de la forte demande en logement. Il
s’articule comme suit :

✓ Phase 1 : Lotissement des secteurs 1, 5 et du quartier d’affaires


✓ Phase 2 : aménagement écoindustriel et lotissement des secteurs 6 et 4 ;
✓ Phase 3 : Aménagement universitaire et Lotissement des secteurs 2 et 3 ;
✓ Phase 4 : Aménagement de la zone logistique et lotissement du secteur 7 ;
✓ Phase 5: suivi et évaluation

Tableau 55: phasage du projet @Tsobze 2020

Axe d’intervention Période de mobilisation Acteurs responsables


2020- 2025- 2030-
2025 2030 2035
Initiation du projet CUED/ MINEPAT/ MIN-
X
CAF/ Comité de quartier

176
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Phase 1 : Lotissement des secteurs 1, 5 et du quartier d’affaires


Terrassements X CUED/ MINHDU/ MI-
Lotissements X X NEPAT/ MINEE/ MINTP/
Implantation des équipements X X MINDAF/ FEICOM/ SIC
Réalisation des ouvrages d’assainisse- MAETUR/ HYSACAM/
X X
ment ENEO/ CAMWATER
Construction des logements sociaux X X X etc…
Phase 2 : aménagement écoindustriel et lotissement des secteurs 6 et 4
Viabilisation de la zone industrielle X X CUED/ MINHDU/ MI-
Réalisation des ouvrages d’assainisse- NEPAT/ MINEE/ MINTP/
X X
ment industriel MINDAF/ MAGZI/ FEI-
Implantation des équipements de la COM/ SIC MAETUR/
X X
zone industrielle HYSACAM/ ENEO/
Viabilisation des secteurs 4 et 6 X X CAMWATER etc…
Réalisation des ouvrages de d’assai-
X X
nissement des secteurs 4 et 6
Implantation des équipements d’ac-
X X
compagnement des secteurs 4 et 6
Construction des logements sociaux
X X
des secteurs 4 et 6
Phase 3 : Aménagement universitaire et Lotissement des secteurs 2 et 3
Viabilisation du secteur universitaire X CUED/ MINHDU/ MI-
Réalisation des ouvrages d’assainisse- NEPAT/ MINEE/ MINE-
X
ment du campus universitaire SUP/ MINTP/ MINDAF/
Construction des édifices universitaire X X FEICOM/ SIC MAETUR/
Construction des résidences étudiants HYSACAM/ ENEO/
X X
et responsables CAMWATER etc…
Réalisation des équipements d’accom-
X X
pagnement du campus universitaire
Viabilisation des secteurs 2 et 3 X X

177
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Réalisation des ouvrages d’assainisse-


X X
ment des secteurs 2 et 3
Implantation des équipements d’ac-
X X
compagnement des secteurs 4 et 6
Construction des logements sociaux
X X
des secteurs 4 et 6
Phase 4 : Aménagement de la zone logistique et lotissement du secteur 7
Viabilisation de la zone logistique X CUED/ MINHDU/ MI-
Installation des différents équipements NEPAT/ MINEE/ MINTP/
X X
de la zones logistique MINDAF/ FEICOM/ SIC
Viabilisation du secteur 7 X X MAETUR/ HYSACAM/
Réalisation des ouvrages d’assainisse- ENEO/ CAMWATER/
X X
ment du secteur 7 CAMRAIL etc…
Implantation des équipements d’ac-
X X X
compagnement du secteur 7
Construction des logements sociaux
X X
du secteur 7

IV) LES IMPACTS DU PROJET


1) Impacts positifs

Tableau 56: Impacts positifs du projet @Tsobze 2020

Secteurs concernés Identification de l’impact Mesure de bonification


Economique Emploi de la main d’œuvre locale Mettre sur pied une
politique de commu-
Accroissement de la production locale
nication assurée par
Création d’emplois grâce à l’approche HIMO et les les radios locales pour
informer un grand
opportunités générés
nombre et ainsi renta-
Redynamisation du secteur industriel biliser les investisse-
ments
Une Ville d’Edéa plus compétitive à l’échelle na-
tionales et régionale
Regain de devises pour la municipalité
Création des activités génératrices de revenus

178
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Attrait des investisseurs


Intensification des échanges commerciaux avec
l’extérieur
Renforcement du secteur agricole des zones rurales
voisines du fait de l’unité de transformation agri-
cole
Redynamisation du secteur économique
Social Diminution de la pauvreté urbaine
Mélange et mixité des différentes catégories so-
ciales
Accès aux équipements et services sociaux de base
Optimisation des rapports sociaux entre résidents à
travers les équipements d’échanges et de partage à
tous les niveaux hiérarchiques de la ville (Unités
résidentielles, voisinage etc…)
Environnemental Limitation des impacts de la zone industrielle (no- Il sera question de sen-
tamment avec l’approche écoindustrielle) sibiliser les habitants
Diminution de l’empreinte écologique avec les sur les comportements
modes doux de transport et la mise en avant des es- ‘écolo’ et par la suite
paces verts dupliquer ce type d’in-
Impulsion d’une véritable gestion circulaire des tervention dans d’autres
ressources secteurs de la commu-
Introduction de l’utilisation des énergies vertes et nauté urbaine.
renouvelables en termes d’électricité
Urbain Renforcement de l’attractivité de la ville La mise en place d’un
Une répartition spatiale rationalisée comité d’ingénierie so-
Gestion rationalisée des densités cial composé des auto-
Promotion de la gouvernance participative rités traditionnelles sui-
Mélioration de l’aspect paysager de la ville vra la procédure d’ob-
Accompagnement de la politique touristique de la tention du titre foncier
ville groupé et le morcelle-
Fort rayonnement

179
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Intégration parfaite de la composante universitaire ment pour la sécurisa-


au reste de la centralité. tion pour la sécurisation
foncière.
Habitat Diversification des offres au logement
Une répartition spatiale rationalisée
Attractivité résidentielle optimisée
Education Opportunités de stages et emplois pour les étu-
diants
Epanouissement intellectuel des étudiants
Filières adaptées aux besoins et contextes locaux

2) Impacts négatifs

Tableau 57: Les impact négatif du projet @Tsobze 2020


Secteur concerné Identification de l’impact Mesures d’atténuation
Economie Arrêt des activités agricole ac- L’inclusion des parcelles agri-
tuellement coles permettra d’atténuer et de
Lourdeur des investissements
Social Perte des activités de certains
ménages
Risque d’accidents lors des tra-
vaux.
Environnement Pollutions industrielles Veiller au bon traitement des
Destruction et des écosystèmes rejets de la ville et à la mise en
Augmentation de l’empreinte œuvre de l’approche écolo-
écologique de la ville gique dans la gestion du parc
écoindustriel

180
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

V) LES PRINSCRIPTION D’URBANISME ET DE GESTION


1) Concernant le parc écoindustriel

L’aménagement du parc écoindustriel de part son approche réduit son empreinte écologique. De ce
fait, les préinscriptions suivantes :

✓ La mise en place d’un Système de Gestion Environnementale Coopérative (SGEC) : il s’agit


ici de créer une association constituée d’une entreprise tierce et des cadres des différentes
entreprises industrielle pour la gestion environnementale
✓ Optimisation de la gestion des ressources et déchets : réduction de la consommation d’énergie
et des émissions dans l’air (CO2) et réduction de la consommation en eau et réutilisation
✓ La gestion, collecte et mise à jour de l’information environnementale :
✓ Optimisation de la coopération entre les entreprises ;
✓ Normalisation de toute entreprise avant installation notamment en termes de certifications
ISO
2) Concernant la zone universitaire

En termes d’aménagement universitaire, l’objectif est d’avoir un campus qui soit urbain et qui pro-
meut l’innovation de par la performance de ces enseignements que le contact avec le monde profes-
sionnel. Pour se faire, la zone universitaire devra :

✓ Optimiser les infiltrations des eaux pluviales en minimisant les emprises des constructions ;
✓ Adopter les matériaux à forte isolation et orienter les bâtiments de sorte à faciliter la lumino-
sité et la ventilation naturelles ;
✓ Limiter les conflits d’usages entre les différents types de transport à travers une réglementa-
tion stricte ;
3) Concernant la zone résidentielle
✓ Prescriptions relatives aux nuisances sonores : Les équipements présentant un bruitage
assez conséquent du fait du flux important qu’ils génèrent en heure de pointe ; seront aménagé
de barrières végétales sur leurs pourtours afin de filtrer et limiter les nuisances sonores liées
à leurs fonctionnement.il s’agit de : La gare - Le marché - Le collège d’enseignement général ;

181
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

✓ Prescription relative à l’assainissement : en termes d’assainissement, l’organisation devra


être fait de sorte que les collectes des ordures soient régulières et les canaux de canalisations
régulièrement entretenus.

CONCLUSION GENERALE
En somme, il était question pour nous dans ce projet de penser une organisation rationnelle de l’espace
dans le cadre de l’aménagement de ce projet de centralité nouvelle. En parallèle, l’on devait également
trouver des approches rendant plus écologique cette centralité compte tenu de sa forte connotation
industrielle. Nous avons alors dans un premier temps posés le cadre général de l’étude qui place le
projet de composition urbaine dans son contexte, avons défini une analyse se basant à la fois sur les
documents de planification et le traitement des données de terrain pour dégager des vocations et prin-
cipes propre à l’ensemble des fonctions.

Dans le but de restreindre la pollution et particulièrement celle due à l’exploitation de la zone indus-
trielle, nous avons adopté le concept de l’écologie industriel qui s’appuie sur une démarche écocon-
ceptuelle, une symbiose des industries qui promeut la réutilisation des rejets des unes et des autres et
une économie de fonctionnalité. Toujours dans la même logique écologique, nous avons fait la pro-
grammation des équipements universitaire de sorte à favorisé dans notre campus le développement
des modes doux de transport.

Pour ce qui est de l’aménagement résidentiel, nous avons sur la base de l’analyse de l’organisation
spatiale actuellement présente dans la ville mère et nos enjeux de développement opté pour une ap-
proche multicentrique subdivisée en 7 secteurs urbain. En parallèle, l’approche campus urbain permet
d’intégrer le campus dans la mouvance urbaine.

En définitive, ce projet ambitieux aura pour finalité dans la ville d’Edéa déjà de redynamiser son
économie affaiblit par le déclin du secteur industriel, mais également d’optimiser l’attractivité tant
économique résidentielle que touristique. A l’échelle nationale, ce projet permettra de mieux optimi-
ser l’exploitation portuaires et ainsi fluidifier les échanges avec l’extérieur.

182
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

DEDICACES ..................................................................................................................................................................... ii

REMERCIEMENTS ........................................................................................................................................................ iii

RESUME........................................................................................................................................................................... iv

ABSTRACT ....................................................................................................................................................................... iv

SOMMAIRE ..................................................................................................................................................................... vi

INTRODUCTION .............................................................................................................................................................. 9

CONTEXTE ....................................................................................................................................................................... 1

PROBLÉMATIQUE .......................................................................................................................................................... 3

OBJECTIFS ...................................................................................................................................................................... 6

HYPOTHÈSE DE TRAVAIL. ........................................................................................................................................... 6

INTÉRÊT DE L’ÉTUDE .................................................................................................................................................. 7

LIMITES DE L’ÉTUDE : ................................................................................................................................................. 7

RESULTATS ATTENDUS ................................................................................................................................................ 7

APPROCHE MÉTHODOLOGIQUE ............................................................................................................................... 8

Choix du thème et du site............................................................................................................................................. 8

viii
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Itinéraire méthodologique : ......................................................................................................................................... 8


Phase 1 : État des lieux ............................................................................................................................................ 9
Phase 2 : détermination des enjeux. ..................................................................................................................... 11
Phase 3 : stratégie d’aménagement....................................................................................................................... 12
Phase 4 : propositions ............................................................................................................................................ 12

REVUE DE LITTÉRATURE .......................................................................................................................................... 12

Thème 1 : la centralité urbaine : comme un changement de paradigme dans l’organisation spatiale ............... 13

Thème 2 : Composition urbaine, projets et territoires (S.Thibault, 2012) ............................................................ 14

Thème 3 : L'attractivité des territoires : un concept multidimensionnel (J. Poirot ; H.Gérardin, 2010) ........... 14

DÉFINITION DES MOTS CLÉS ................................................................................................................................... 15

PARTIE 1 : ANALYSE ET ETAT DES LIEUX DU TERRITOIRE ............................................................................. 17

CHAPITRE 1 : GÉNÉRALITÉS SUR LE CAMEROUN ET SA POLITIQUE INDUSTRIELLE ............................. 18

I) Introduction au chapitre :...................................................................................................................................... 18

II) Bref aperçu sur le Cameroun ............................................................................................................................... 18

1) Le fait urbain au Cameroun.................................................................................................................................. 19


1.1) Historique ........................................................................................................................................................ 19
1.1.1) L’époque précoloniale ............................................................................................................................. 19
1.1.2) L’époque coloniale ................................................................................................................................... 20
1.1.3) L’époque postcoloniale ............................................................................................................................ 20
2) L’armature urbaine au Cameroun................................................................................................................... 22
2.3) Les acteurs du secteur urbains au Cameroun .............................................................................................. 22
3) Rôles des collectivités territoriales décentralisées dans la mise en œuvre des politiques urbaines ............. 23

2) Projets de composition urbaine et de villes nouvelles au Cameroun ................................................................. 24


2.1) Aménagement du nouveau centre administratif d’Etoudi à Yaoundé ....................................................... 24
3.2) Projet de ville nouvelle de Dibamba Beach .................................................................................................. 25

3) Politique et financement du logement au Cameroun .......................................................................................... 26

4) Contexte et Politique industrielle nationale ......................................................................................................... 27


1) les nouveaux indicateurs de compétitivités industrielles mondiales .............................................................. 28
1.1) Compétitivité industrielle et mondialisation ............................................................................................ 29
1.2) L’usage des nouvelles technologies dans la production ........................................................................... 29
4.1) les contraintes qui freinent le développement industriel ......................................................................... 29
4) Caractéristiques de l’industrie nationale ......................................................................................................... 30
4.1) Vision et orientations stratégiques en termes de développement industriel .............................................. 30
4.2) Développement industriel et protection de l’environnement .................................................................. 31

ix
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

4.3) Climat des affaires au Cameroun ............................................................................................................. 31


4.4) performance et compétitivité industrielle nationale ................................................................................ 32
5) Les orientations en matière de planification industrielle nationale ............................................................... 33
5.1) Orientations en matière de production de l’énergie ................................................................................ 33
5.2) Orientations en matière d’agro-industrie................................................................................................. 33
5.3) Orientations en matière du numérique .................................................................................................... 34
5.4) Orientations en matière d’industrie cognitive ......................................................................................... 34

CONCLUSION PARTIELLE ................................................................................................................................... 34

CHAPITRE 2 : ANALYSE ET ETAT DES LIEUX ....................................................................................................... 36

INTRODUCTION ...................................................................................................................................................... 36

I) ANALYSE ET ETAT DES LIEUX A L’ECHELLE URBAINE ....................................................................... 36


1) Présentation de la ville de Edéa ........................................................................................................................ 36
1.1) Cadre général.............................................................................................................................................. 36
1.2) Cadre historique ......................................................................................................................................... 37
1.3) Edéa, une ville stratégique au cœur d’un important réseau urbain ....................................................... 37
1.4) Les grandes tendances de l’urbanisation.................................................................................................. 38
2) Organisation spatiale : un modèle monocentrique ......................................................................................... 38
2.1) La centralité urbaine .................................................................................................................................. 38
2.2) Les centralités administratives d’Edéa 1 et 2 : ........................................................................................ 39
2.3) Les effets de ce mode de distribution spatiale .......................................................................................... 39
3) Postulat des documents de planification par rapport à la ville ...................................................................... 39
3.1) Les orientations du Plan directeur d’industrialisation (PDI) ................................................................. 39
3.2) Les orientations du Plan Directeur et d’Urbanisme (PDU) .................................................................... 40
3.2.1) optimiser la capacité industrielle et booster les activités économiques .......................................... 40
3.2.2) renforcer la gestion environnementale pour une ville durable ....................................................... 40
3.2.3) apport nécessaire en équipements d’infrastructures et superstructures ....................................... 41
3.2.4) Dans une perspective durable ............................................................................................................ 41
3.3) Les orientations du POS d’Edéa 1 ............................................................................................................ 41
3.4) Que retenir de ces documents de planification vis-à-vis de notre projet ? ............................................ 42
3) Analyse démographique .................................................................................................................................... 42
3.1) rappel d’autres déterminants démographiques ....................................................................................... 42
4) Analyse de l’économie locale............................................................................................................................. 43
4.1) Revenus des ménages ................................................................................................................................. 43
4.2) Les activités économiques .......................................................................................................................... 43
4.3.1) Le secteur primaire ............................................................................................................................. 43
4.3.3) Le secteur tertiaire .............................................................................................................................. 44
5) Zoom sur le secteur industriel dans la ville d’Edéa ........................................................................................ 44

x
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

5.1 Impact du secteur industriel sur la vie locale ............................................................................................ 45


5.2 Les possibilités de développement du secteur industriel dans la ville d’Edéa ........................................ 45
5) Zoom sur le secteur touristique ........................................................................................................................ 46
5.1) Les difficultés rencontrées dans le secteur touristique ............................................................................ 46
5.2) Déclination de la politique touristique de la ville ..................................................................................... 46
5) Habitat et logement............................................................................................................................................ 47
5.2) Etat des lieux du foncier foncière .............................................................................................................. 47
5.3) Les opérations de lotissement déjà réalisés .............................................................................................. 47
5.4) Prix du foncier dans la ville ....................................................................................................................... 48
5.5) Le logement ................................................................................................................................................. 48
6) Analyse du tissu urbain ..................................................................................................................................... 49
7) Analyse des équipements : ................................................................................................................................ 49
7.1) Analyse des équipements de superstructures ........................................................................................... 49
7.1.1) Les équipements administratifs ......................................................................................................... 49
7.1.2) Les équipements scolaires .................................................................................................................. 50
7.1.3) Équipements sanitaires ....................................................................................................................... 51
7.1.4) Équipements sportifs : ........................................................................................................................ 51
7.1.5) Les équipements marchants ............................................................................................................... 52
7.1.6) Les équipements socioculturels .......................................................................................................... 53
7.2) Analyse des équipements d’infrastructure ............................................................................................... 54
7.2.1) La voirie ............................................................................................................................................... 54
7.2.2) Le chemin de fer .................................................................................................................................. 54
7.2.3) Approvisionnement en eau potable ................................................................................................... 55
7.2.4) Assainissement des eaux pluviales ..................................................................................................... 55
7.2.5) Réseau électrique : .............................................................................................................................. 56
7.2.6) Réseaux d’éclairage public ................................................................................................................. 56
8) Transport et mobilité .................................................................................................................................... 56
8.1) Mobilité inter urbain ............................................................................................................................. 56
8.2) Mobilité intra urbaine ........................................................................................................................... 57
9) Analyse de l’environnement et des risques ...................................................................................................... 57
9.1) La pollution environnementale ................................................................................................................. 57
9.1.1) La pollution industrielle ..................................................................................................................... 57
9.1.2) Les ordures ménagères : ..................................................................................................................... 58
9.1.3) L’urbanisation ..................................................................................................................................... 58
9.2) Exposition aux risques ............................................................................................................................... 58
10) Analyse institutionnelle ................................................................................................................................... 58
10.1) La communauté urbaine d’Edéa ............................................................................................................. 58
10.1.1) organisation de la communauté urbaine ......................................................................................... 59
10.1.2) les ressources de la communauté urbaine ....................................................................................... 59

xi
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

10.2) Les communes d’arrondissement d’Edéa 1 et 2..................................................................................... 59


10.3) autres institutions ..................................................................................................................................... 59

II) ETAT DES LIEUX A L’ECHELLE DU SITE DE LA CENTRALITE NOUVELLE ................................... 59


1) Localisation .................................................................................................................................................... 59
2) Caractéristiques physiques ............................................................................................................................... 60
2.1) Relief ............................................................................................................................................................ 60
2.2) Bassin versant et sens d’écoulement des eaux .......................................................................................... 60
2.3) Les profils en travers du terrain ............................................................................................................... 61
2.4) Pédologie ..................................................................................................................................................... 63
3) Environnement................................................................................................................................................... 63
4) Les infrastructures............................................................................................................................................. 64
5) Situation foncière ............................................................................................................................................... 64
5.1) La présence des titres de propriété ........................................................................................................... 65
5.2) La rétrocession dans le domaine de l’État de 100ha pour le complexe universitaire ........................... 65
5.3) Occupation progressive du site de Mbengué. ............................................................................................... 65

Conclusion partielle : ................................................................................................................................................. 66

CHAPITRE 3 : DIAGNOSTIC ....................................................................................................................................... 67

INTRODUCTION ...................................................................................................................................................... 67

I. DIAGNOSTIC A L’ECHELLE URBAIN ............................................................................................................ 67


1). Situation et vocation de la ville ........................................................................................................................ 67
2). Diagnostic des documents de planification ..................................................................................................... 68
4) Diagnostic du secteur industriel ....................................................................................................................... 69
3) Diagnostic de l’organisation spatiale de la ville............................................................................................... 69
4) Démographie ...................................................................................................................................................... 70
5) Économie locale.................................................................................................................................................. 71
6) Diagnostic du secteur touristique ..................................................................................................................... 73
7) Habitat et foncier ............................................................................................................................................... 74
8) Les équipements ................................................................................................................................................. 75
9 Environnement et risques naturels .................................................................................................................... 76
10) Aspect institutionnel ........................................................................................................................................ 77
II. DIAGNOSTIC DE L’ETAT DES LIEUX DU SITE DE LA CENTRALITE NOUVELLE ...................... 78

III) Confrontation de la matrice SWOT................................................................................................................... 80


1) Comment les forces permettent elles d’atténuer les faiblesses ? .................................................................... 80
1.1). Se servir des documents stratégiques de planification du développement national et local pour
raviver le secteur industriel en perte de vitesse dans la ville d’Edéa ............................................................ 80
1.2). Profiter de la position de « ville carrefour » pour lancer et intensifier les échanges avec l’extérieur à
travers l’aménagement d’un port sec dans la centralité de Mbengué ........................................................... 80

xii
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

1.3) Utiliser les aménagements touristiques dans le cadre de la centralité nouvelle pour booster
l’économie locale ................................................................................................................................................ 80
1.4) prendre appui sur les logements sociaux déjà présents dans la ville d’Edéa pour développer une
attractivité et une accessibilité résidentiel dans la centralité nouvelle .......................................................... 81
2) comment les forces permettent-elles de profiter des opportunités ? ............................................................. 81
2.1). Profiter des activités déjà présente sur le territoire et les territoires voisins ainsi que des
prescriptions de développement national pour orienter la typologie industrielle dans la centralité
nouvelle de Mbengué. ........................................................................................................................................ 81
2.2). Profiter du projet de création d’une composante universitaire dans le site de la centralité nouvelle
pour rehausser l’attractivité de la ville ............................................................................................................ 81
2.3) Profiter du port sec de la centralité nouvelle pour renforcer et intensifier le triangle Douala-Kribi-
Edéa .................................................................................................................................................................... 81
3) comment corriger les faiblesses en tirant parti des opportunités ? ............................................................... 82
3.1) Utiliser le projet d’aménagement de cette centralité pour atténuer les disparités spatiales ................ 82
3.2) Utiliser la zone industrielle de Mbengué pour renforcer le pouvoir d’achat des ménages .................. 82
4) comment utiliser les forces pour réduire les menaces ?.................................................................................. 82
4.1). L’intégration de la problématique du développement durable dans les orientations du PDU permet
de prévenir et d’anticiper la pollution de la zone industrielle de Mbengué. ................................................. 82
4.2) Renforcer la vocation et de l’identité de la ville à travers la centralité de Mbengué ............................ 82
4.3) contrôler et contenir le boom démographique que provoqueront les projets structurants
actuellement en étude ou programmés. ........................................................................................................... 82
5) comment les opportunités permettent-elles de réduire les menaces ? ........................................................... 83
5.1) Stimuler l’attractivité économique de la ville notamment les investissements privés .......................... 83
5.2) Les fonctions universitaires, industrielles et logistique de la centralité nouvelle contribuerons à
minimiser le poids de la métropole Douala sur la ville d’Edéa ...................................................................... 83
5.3) Un cadre résidentiel sein et diversifié aménagé dans la centralité nouvelle de Mbengué permettra de
recaser les populations des zones à risque ....................................................................................................... 83

IV) Les enjeux d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué .................................................................. 83


2) les enjeux liés à la croissance économique ....................................................................................................... 83
5) les enjeux liés à l’innovation ............................................................................................................................. 84
1) les enjeux liés au développement spatial et à l’urbanisme ............................................................................. 84
3) les enjeux d’ordre environnementaux .............................................................................................................. 85
4) les enjeux en termes de besoins et services ...................................................................................................... 85

CONCLUSION ........................................................................................................................................................... 85

PARTIE 2 : PROPOSITION D’AMENAGEMENT ...................................................................................................... 86

CHAPITRE 4 : PERSPECTIVES ET PROGRAMME URBANISTIQUE ................................................................... 87

RÉSUME ............................................................................................................................... Erreur ! Signet non défini.

xiii
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

I) construction de la vision concertée d’aménagement............................................................................................ 87


1) rappelle de la vision de développement de la ville........................................................................................... 87
2) recueil de quelques visions d’aménagement de la centralité industrielle de Mbengué ................................ 87
3) élaboration de la vision spécifique d’aménagement de Mbengué .................................................................. 88

III) Les scénarii d’aménagement de la centralité de Mbengué............................................................................... 88


1) Scénario 1 : le modèle classique de l’organisation de l’espace ....................................................................... 88
2) Scénario 2 : le modèle polycentrique, multifonctionnaliste ............................................................................ 90
3) Scénario 3 : Organisation de la ville autour du pôle universitaire ................................................................ 90
4) Scénario 4 : modèle d’aménagement mixte ..................................................................................................... 91
5) choix du scénario et justification du scénario à adopté .................................................................................. 91

IV) Les perspectives d’aménagement ....................................................................................................................... 92


1) Horizon du projet .............................................................................................................................................. 92
2) Les perspectives démographiques ................................................................................................................ 92
2.1) Dynamique démographique à l’échelle de la ville ................................................................................... 92
2.1.1) Les hypothèses de croissance ............................................................................................................. 92
2.1.1.1) Les hypothèses de croissance faible ............................................................................................ 92
2.1.1.2) Les hypothèses de croissance moyenne ...................................................................................... 93
2.1.1.3) Les hypothèses de croissance forte ............................................................................................. 93
2.1.2) l’hypothèse de croissance moyenne comme la plus réaliste ............................................................. 94
2.1.2.1) Prise en compte de la proportion étudiante ............................................................................... 94
2.2) Dynamique démographique à l’échelle de la centralité nouvelle ........................................................... 95
2.2.1) Prise en compte de la proportion étudiante ...................................................................................... 95
3) Les perspectives et besoins spatiaux ............................................................................................................ 96

IV) Estimation des besoins ......................................................................................................................................... 96


1.) Les besoins en termes d’infrastructure ....................................................................................................... 96
2.) Besoin en termes d’équipements .................................................................................................................. 97

V.) ÉTUDE DE CAS ................................................................................................................................................ 109


1) Projet 1 : Création d’une zone de développement industriel et artisanal au lieu-dit « Le Pré-des-Dames »,
à Veyrier ............................................................................................................................................................... 109
2) projet 2 : projet d’appui aux parcs agro-industriels intégrés (zones de transformation des produits
vivriers - scpz) en Éthiopie .................................................................................................................................. 112
3) Projet 3 : Ville Nouvelle, Green City, Chrafate, Maroc ............................................................................... 115

VI) cadre stratégique d’aménagement de la centralité industriel de Mbengué .................................................. 100


1) Axe 1 : efficacité et compétitivité internationale du parc écoindustriel ...................................................... 104
1.1) Orientation 1 : tenir compte de la mondialisation dans l’aménagement du parc écoindustriel. ....... 104
1.2) Orientation 2 : développer les synergies et la symbiose industrielle .................................................... 104
1.3) Orientation 3 : optimiser la gestion des ressources ............................................................................... 105

xiv
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

1.4) Orientation 4 : promouvoir l’innovation et excellence industrielle...................................................... 105


1.5) Orientation 5 : promouvoir la transition énergétique ........................................................................... 106
2) Axe 2 : développer l’attractivité de la nouvelle centralité ............................................................................ 106
2.1) orientation 6 : Le développement de l’attractivité économique ........................................................... 106
2.2) orientation 7 : Le développement de l’attractivité résidentielle ........................................................... 107
2.3) orientation 8 : Le développement de l’attractivité touristique ............................................................. 107
2.4) orientation 9 : mettre sur pieds un marketing territorial efficace ....................................................... 108
3) Axe 3 : Promouvoir l’accessibilité et la mixité de la centralité de Mbengué .............................................. 108
3.1) orientation 10 : promouvoir la diversité dans les offres ........................................................................ 108
3.2) orientation 11 : promouvoir la mixité fonctionnelle et sociale .............................................................. 109

VI.) programme urbanistique ................................................................................................................................. 100

CHAPITRE 5 : PARTI D’AMENAGEMENT.............................................................................................................. 109

Introduction .............................................................................................................................................................. 117

I. Concept d’aménagement de la centralité de Mbengué ................................................................................. 117


1. Une ville Écoresponsable : ............................................................................................................................... 117
1.1) Place à la nature dans l’aménagement de la centralité nouvelle. ......................................................... 117
1.2) la gestion circulaire comme modèle préférentiel de l’économie ........................................................... 118
1.3) promotion des transports et mobilité urbaine durable ......................................................................... 118
1.4) nuisances atténuées .................................................................................................................................. 118
1.5) Limitation des pollutions ......................................................................................................................... 119
2.) Une ville inclusive et ouverte.......................................................................................................................... 119
3.) Une grande ville à taille humaine .................................................................................................................. 119
4.) Une ville productive ........................................................................................................................................ 119
5.) Une ville technologique et connectée ............................................................................................................. 120
5.) Une ville créative ............................................................................................................................................. 120

II.) L’aménagement écoindustriel ........................................................................................................................... 120


1) Les principes d’aménagement du parc écoindustriel ................................................................................... 120
1.1 principe d’aménagement 1 : prise en compte de la ventilation naturelle du site ................................. 120
1.2 principe d’aménagement 2 : la nature comme composante à part entière du parc écoindustriel ...... 121
1.3 principe d’aménagement 3 : la prise en compte des documents de planification ................................. 121
1.4 principe d’aménagement 4 : prise en compte de la mondialisation ....................................................... 121
1.5 principe d’aménagement 5 : optimiser l’accessibilité et la mobilité ...................................................... 121
1.6 principe d’aménagement 6 : Regrouper les industries de même catégorie dans les mêmes unités
industrielle. ....................................................................................................................................................... 122
2) programmation du parc écoindustriel ........................................................................................................... 122
2.1) Composante 1 : les entreprises industrielles .......................................................................................... 122
2.2) Composante 2 : programmation du réseau viaire ................................................................................. 123

xv
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

2.3) Composante 3 : programmation des équipements d’accompagnement .............................................. 123


2.4) Composante 4 : les espaces naturels ....................................................................................................... 124
3) Estimation du nombre d’emplois générés...................................................................................................... 125
4) Démarche écologique du parc écoindustriel .................................................................................................. 126
1.1) Mise en œuvre de la symbiose industrielle ......................................................................................... 127
1.2) Ecoconception du parc ........................................................................................................................ 128
II.3.1.2.1) À l’échelle de l’aménagement spatial ................................................................................... 128
3.1.2.2) les matériaux de construction ................................................................................................... 129
3.1.3) l’économie de fonctionnalité ............................................................................................................. 129
5) Développement des synergies. ......................................................................................................................... 129
4.1) Synergies marketing ................................................................................................................................. 130
4.2) Synergies d’approvisionnement .............................................................................................................. 130
4.3) La mutualisation des services .................................................................................................................. 130
II.4.4) partage des équipements ...................................................................................................................... 131
II.4.5) Synergie dans la recherche et développement (R&D) ....................................................................... 131
6) Gestion du parc écoindustriel ......................................................................................................................... 131
6.1) Approvisionnement en eau ...................................................................................................................... 131
6.1.1) Approvisionnement en eau potable ................................................................................................. 131
6.1.1) Approvisionnement en eau industrielle ........................................................................................... 132
6.2) Énergie électrique ..................................................................................................................................... 132
6.3) gestion des eaux usées industrielles ......................................................................................................... 132
6.2.1) phase 1 : Premier traitement individuel au niveau des industries ................................................ 132
6.2.2) phase 2 : Recyclage ........................................................................................................................... 132
6.2.3) phase 2 : La réutilisation .................................................................................................................. 132
6.4) la gouvernance du parc ............................................................................................................................ 133

III.) L’aménagement de la plateforme multimodale (port sec) ............................................................................ 133


1) Description du site du port sec ........................................................................................................................ 133
2) Identification des besoins du port sec de Mbengué ....................................................................................... 133
2.1) Les besoins des utilisateurs ...................................................................................................................... 133
1.2) Les besoins des usagers ............................................................................................................................ 134
3) Les principes d’aménagement du port sec ..................................................................................................... 134
3.1) Principe d’aménagement 1 : séparation des activités selon leur compatibilité et leur degré de
nuisance ............................................................................................................................................................ 134
3.2) Principe d’aménagement 2 : aération et ventilation .............................................................................. 134
3.3) Principe d’aménagement 3 : mobilité optimisée et espaces naturels ................................................... 135
4) programmation de la plateforme multimodale ............................................................................................. 135
4.1) Les composantes de la plateforme multimodale et leurs fonctions ...................................................... 135
4.2) programmation des espaces ..................................................................................................................... 136
4.2.1) Estimation du trafic portuaire ......................................................................................................... 136

xvi
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

4.2.1) affectation des espaces ...................................................................................................................... 136


4.2.2) Programmation des équipements d’infrastructure ........................................................................ 137
4.2.2.1) Organigramme du fonctionnement du port sec ...................................................................... 137
4.2.2.2) réseau viaire et ferroviaire ........................................................................................................ 138
4.2.2.3) le réseau d’eau et d’assainissement .......................................................................................... 138

IV) Aménagement universitaire .............................................................................................................................. 139


1) Localisation et brève description .................................................................................................................... 139
1) les objectifs de l’aménagement universitaire ................................................................................................. 139
1.1) aménagement universitaire comme outil d’aménagement du territoire.............................................. 139
1.2) l’aménagement universitaire comme une composante de la compétitivité industrielle ..................... 139
1.3) l’aménagement universitaire comme source d’attractivité territoriale ............................................... 140
1) Concept d’aménagement universitaire .......................................................................................................... 140
1.1) Un campus accueillant ............................................................................................................................. 140
1.1) Un campus écologique .............................................................................................................................. 141
1.2) Un campus accessible ............................................................................................................................... 141
1.3) Un campus urbain .................................................................................................................................... 141
1.4) Un campus innovant ................................................................................................................................. 141
2) les composantes du domaine universitaire .................................................................................................... 142

Il s’agit d’un détachement de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion appliquée (FSEGA) de
l’université de Douala .............................................................................................................................................. 142
3) Programmation de l’espace universitaire ...................................................................................................... 144
3.1) Rappel des projections de la tranche estudiantine de la population .................................................... 144
3.2) programmation des composantes ............................................................................................................ 145
3.2.1) programmation des unités de formation supérieure ...................................................................... 145
3.2.2) programmation des espaces naturels .............................................................................................. 145
3.2.3) programmation des équipements de recherches et entreprises..................................................... 146
3.2.4) programmation des espaces résidentiels ......................................................................................... 147
3.2.4.1) programmation des résidences étudiantes ............................................................................... 147
3.2.4.2) programmation des logements pour les professionnels du campus. ...................................... 147
3.2.4.3) programmation des autres types de logements ....................................................................... 148
3.2.4) programmation de la voirie .............................................................................................................. 149
1) Les principes d’aménagement ........................................................................................................................ 150
1.1) Les principes d’aménagement N1 : prise en compte du relief ............................................................... 150
1.2) Les principes d’aménagement N2 : rendre vivant le campus ................................................................ 150
1.3) Les principes d’aménagement N3 : créer une continuité entre l’université et la ville ......................... 150
1.4) principes d’aménagement N4 : mettre l’écologie au centre de l’aménagement :................................. 150
1.5) principe d’aménagement N5 : Améliorer l’image des entrées principales ........................................... 150

xvii
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

1.6) principe d’aménagement N6 : Privilégier l’implantation des immeubles d’habitation collectives sur
les façades des villes ......................................................................................................................................... 150

V) Aménagement Touristique : parc urbain .......................................................................................................... 151


1) Brève description ............................................................................................................................................. 151
2) Les objectifs de l’aménagement ...................................................................................................................... 151
2.1) Accompagner la politique touristique de la ville d’Edéa ...................................................................... 151
2.2) Réduire l’empreinte écologique de la ville ............................................................................................. 151
2.3) proposer un cadre agréable et multifonctionnel .................................................................................... 151
3) Les principe d’aménagement .......................................................................................................................... 152
3.1) Principe d’aménagement 1 : adopter des aménagements dans le sens des modes de déplacements
doux................................................................................................................................................................... 152
3.2) Principe d’aménagement 2 : créer des espaces de vie et de rencontre à travers l’organisation
spatiale :............................................................................................................................................................ 152
3.3) Principe d’aménagement 3 : la nature comme composante courante d’aménagement : ................... 152
4) Programmation des espaces ............................................................................................................................ 152
4.1) Programmation des espaces naturels ...................................................................................................... 152
2) Programmation des équipements ............................................................................................................... 153
4.2) Programmation de la mobilité ................................................................................................................. 153
5) Démarche conceptuelle .................................................................................................................................... 154
6) Gestion du parc urbain ............................................................................................ Erreur ! Signet non défini.
6.1) Gestion des déchets ............................................................................................ Erreur ! Signet non défini.
6.1) Gestion administrative ...................................................................................... Erreur ! Signet non défini.

V) Lotissement résidentiel ....................................................................................................................................... 154


1) Etablissement des besoins en logements ........................................................................................................ 154
1.1) Estimation des besoins en logements ...................................................................................................... 155
2) Les principes d’aménagement ........................................................................................................................ 156
2.1) Principe 1 : Faire ressortir les différentes unités urbaines ................................................................... 156
V.2.2) Principe 2 : Favoriser la mixité sociale et fonctionnelle .................................................................... 156
V.2.3) Principe 3 : Optimiser l’accès aux équipements par rapports aux artères principaux .................. 157
V.2.4) Principe 4 : Prise en compte de la topographie du site ...................................................................... 157
V.3) programmation résidentielle ....................................................................................................................... 157
V.3.1) Programmation des logements ............................................................................................................ 157
V.2.1.1) Le parc de logements individuels ................................................................................................. 158
V.2.1.2) Le parc de logements sociaux ....................................................................................................... 158
V.2.1.3) Le parc de logements collectifs classique .................................................................................... 158
V.2.2) Promotion de la ville verte comme action compensatoire à la pollution industrielle...................... 159
V.2.3) Les densités d’occupation .................................................................................................................... 159
V.2.3) Programmation du parcellaire ............................................................................................................ 160

xviii
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

V.2.1.1) choix du rapport quotité cessible/équipements ........................................................................... 160


V.2.2) Programmation des parcelles................................................................................................................... 160
V.2.2.1) Parcelles de logements collectifs ....................................................................................................... 160
V.2.2.2) Parcelles de logements individuelles ................................................................................................ 161
V.2.3) Programmation des équipements ............................................................................................................ 161
V.2.3.1) Les équipements de superstructure ................................................................................................. 161
V.2.3.2) Les équipements d’infrastructures .................................................................................................. 163
V.2.3.2.1) Voirie ........................................................................................................................................... 163

VI.) Aménagement d’un Central Business District (CBD) ................................................................................... 164


1) Programmation des espaces ....................................................................................................................... 164

VI) La centralité nouvelle dans son ensemble .................................................................... Erreur ! Signet non défini.
1) Démarche conceptuelle .................................................................................................................................... 164
2) Interrelations fonctionnelles ........................................................................................................................... 165
2.1) Relation entre les fonctions industrielles et universitaire ..................................................................... 165
2.1) Relation entre les fonctions industrielles et logistiques ......................................................................... 166
3). Performances énergétiques ............................................................................................................................ 166
3). Gestion des ordures : ...................................................................................................................................... 166
4) Les logements ................................................................................................................................................... 167
5) Unité résidentielle et mixités ........................................................................................................................... 167
6) Les jardins dans les unités résidentielles pour la pratique de l’agriculture urbaine ................................. 167
7) Les transports et mobilités .............................................................................................................................. 167
VI.5) Axe d’intégration urbain ........................................................................................................................... 168

Conclusion partielle .............................................................................................................. Erreur ! Signet non défini.

CHAPITRE 6 : GOUVERNANCE ET IMPACT DU PROJET ................................................................................... 169

I. Evaluation des coûts d’investissement ........................................................................................................... 169


1. Estimation du coût d’aménagement du parc écoindustriel ..................................................................... 169
1.1 Estimation du coût des ouvrages d’infrastructure .......................................................................... 169
1.2 Estimation du coût des équipements d’accompagnement ............................................................... 169
2) Aménagement du parc urbain.................................................................................................................... 170
3) Estimation des coûts d’aménagement du campus universitaire .............................................................. 170
3.1) Estimation des coûts liés aux infrastructures au m² .............................................................................. 171
4) Estimation des coûts d’aménagement du port sec .................................................................................... 171
5) Estimation des coûts d’aménagement résidentiel ..................................................................................... 171
5.1) Estimation des coûts des infrastructures au m² ..................................................................................... 171
5.2) Estimation des coûts des équipements par typologie ............................................................................. 172
6) Récapitulatif des coûts ................................................................................................................................ 172

II. Montage financier et institutionnel ............................................................................................................ 173

xix
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

1) Modèle de financement ............................................................................................................................... 173


1) Les partenaires de nationaux ..................................................................................................................... 173
1.1) l’Etat .......................................................................................................................................................... 174
1.1.1 Les départements ministériels : .................................................................................................... 174
1.1.2 kLes établissements publics chargés de l’appui aux CTD .......................................................... 174
1.1.3 La communauté urbaine d’Edéa (CUED) .................................................................................... 175
1.1.4 Les fournisseurs de services urbains ............................................................................................ 175
2) Les partenaires extérieurs .......................................................................................................................... 175

III) Phasage du projet ........................................................................................................................................ 176

IV) LES IMPACTS DU PROJET .................................................................................................................... 178


1) Impacts positifs ............................................................................................................................................ 178
2) Impacts négatifs ........................................................................................................................................... 180

V) LES PRINSCRIPTION D’URBANISME ET DE GESTION ................................................................. 181


1) Concernant le parc écoindustriel ............................................................................................................... 181
2) Concernant la zone universitaire ............................................................................................................... 181
3) Concernant la zone résidentielle ................................................................................................................ 181

CONCLUSION GENERALE ........................................................................................................................................ 182

Bibliographie.................................................................................................................................................................. xxv

Liste des photos

Photos 2: vue sur les activités commerciales ..................................................................................... 44


Photos 2: vue sur un marché .............................................................................................................. 44
photos 4: groupement de logements traditionnels @Tsobze 2019 .................................................... 48
photos 4: zoom sur un habitat constitué de logements semi-modernes @Tsobze 2019 ................... 48
photos 5: illustration d'un habitat mixte @Tsobze 2019 ................................................................... 49
photos 7: vue sur la préfecture d'Edéa @Tsobze 2019 ...................................................................... 50
photos 7: locaux des services de la communauté urbaine d'Edéa dans l'arrondissement d'Edéa 1
@Tsobze 2019 ................................................................................................................................... 50
photos 9: école primaire de Moukoko @Tsobze 2019 ..................................................................... 51
photos 9:complexe scolaire @Tsobze 2019 ...................................................................................... 51
photos 10: le stade municipal d'Edéa @Tsobze 2019 ....................................................................... 52
photos 12: marché des poissons situé en face de la Sanaga @Tsobze 2019 ..................................... 53
photos 12: marché central situé en plein centre-ville @Tsobze 2019 ............................................... 53

xx
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

photos 14: grande artère de la ville reliant Douala et Yaoundé @Tobze 2019 ................................ 54
photos 14: vue sur un carrefour @Tobze 2019 ................................................................................. 54
photos 16: infrastructure ferroviaire @Tsobze 2019 ......................................................................... 55
photos 16: Gare voyageuse de la CAMRAIL @Tsobze 2019 .......................................................... 55
photos 17: exemple de borne-fontaine publique offerte par ALLUCAM @Tsobze 2019@Tobze
2019 .................................................................................................................................................... 55
Photos 18: ligne de haute tension @Tobze 2019 .............................................................................. 56
Photos 20: espace vert situé dans le plateau administratif @Tobze 2019 ......................................... 56
photos 20: espace vert accompagné d'un monument en hommage au peuple Po'oh @Tobze 2019 . 56
Photos 21: Sol ferrallitique du site de la centralité nouvelle @Tsobze 2019 .................................... 63
Photos 22 : végétation diversifiée dans le site de la nouvelle centralité @Tsobze 2019 .................. 63
Photos 24: le rail qui traverse le site de centralité nouvelle @Tsobze 2019 ..................................... 64
Photos 24: gare abandonnée de Mbengué @Tsobze 2019 ................................................................ 64
photos 25: Situation foncière du site de la centralité @Tsobze 2020................................................ 64
Photos 27: habitations en plein cœur de la centralité nouvelle @Tsobze 2019 ................................ 66
Photos 27: habitation présente dans le site de la centralité nouvelle @Tsobze 2019 ....................... 66
Photos 28: Perspectives démographique de la centralité nouvelle @Tsobze 2020 ........................... 95
photos 29: Exemple de poubelles de tr @https://www.axess-industries.com/mobilier-
urbain/collecte-des-dechets/poubelles-de-tri-selectif-c-12152304 .................................................. 166

Liste des cartes

Carte 1: Schéma d'aménagement de la ville nouvelle de Dibamba Beach ........................................ 26


Carte 2: Plan de situation @Tsobze .................................................................................................. 36
Carte 3: Edéa ville carrefour @Tsobze ............................................................................................. 38
Carte 4: Zonage @PDU ..................................................................................................................... 41
Carte 5: plan de situation du site de la centralité @Tsobze 2019 ...................................................... 60
Carte 6: Carte des pentes @Tsobze 2019 .......................................................................................... 60
Carte 7: bassins versants et sens d'écoulement des eaux @Tsobze 2019 .......................................... 61
Carte 8: vue aérienne du site de la centralité nouvelle @Tsobze 2020 ............................................. 61
Carte 9: affectation des zones du Plan Directeur PDCom de Veyrier, 2008, ch 4.2.1: affectations et
propositions de modification de zones, planche n° 23 ..................................................................... 109
Carte 10: carte de l'état des lieux ..................................................................................................... 110

xxi
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Carte 11: plan d'aménagement ......................................................................................................... 111


Carte 12: carte de localisation .......................................................................................................... 112
Carte 13: carte d'aménagement @Tsobze 2020 .............................................................................. 114
Carte 14: plan de masse @Tsobze 2020 .......................................................................................... 115
Carte 15: perspective d'aménagement d'une voie @Tsobze 2020................................................... 115
Carte 16: Plan d'aménagement écoindustriel @Tsobze 2020 ......................................................... 125
Carte 17: Plan d'aménagement de la plateforme logistique @Tsobze 2020 ................................... 138
Carte 18: Zonage du campus universitaire @Tsobze 2020 ............................................................. 144
Carte 19: Plan d'aménagement universitaire @Tsobze 2020 .......................................................... 148
Carte 20: Plan d'aménagement du parc urbain @Tsobze 2020 ....................................................... 154
Carte 21: Symbolique conceptuelle @Tsobze 2020........................................................................ 165
Carte 22: Expression des mixités dans une unité résidentielle @Tsobze 2020............................... 167

Liste des figures

Figure 1: itinéraire méthodologique ..................................................................................................... 8


Figure 2: articulation du principe d'analyse ....................................................................................... 11
Figure 3: Matrice SWOT ................................................................................................................... 11
Figure 4: armature urbaine du Cameroun .......................................................................................... 19
Figure 5: Champ de reconstruction industrielle nationale ................................................................. 30
Figure 6: plan de veille stratégique et d'intelligence économique ..................................................... 33
Figure 7: Éléments de base de l’infrastructure cognitive ................................................................... 34
Figure 8: modèle en zones concentriques @Tsobze 2019................................................................. 89
Figure 9: modèle en zones concentriques dominées par plusieurs artères urbaines @Tsobze 2019 89
Figure 10: modèle multicentrique @Tsobze 2019 ............................................................................ 90
Figure 11: profil en travers............................................................................................................... 111
Figure 12: Démarche écologique d'aménagement et de gestion du parc écoindustriel @Tsobze 2020
.......................................................................................................................................................... 127
Figure 13: Exemple de symbiose entre les industries agroalimentaire, textile et plastique @Tsobze
2020 .................................................................................................................................................. 128
Figure 14: Organigramme de fonctionnement du port sec @Tsobze 2020 ..................................... 137
Figure 15: Concept d'aménagement universitaire @Tsobze 2020 .................................................. 140
Figure 16: exemple d'usage mixte d'un immeuble R+3 en zone universitaire @Tsobze 2020 ....... 149

xxii
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Figure 17:démarche conceptuelle @Tsobze 2020 ........................................................................... 154


Figure 18: Illustration des différentes unités urbaines ..................................................................... 156
Figure 19: Principe d'accessibilité des équipements @Tsobze 2020 .............................................. 157
Figure 20:Exemple d'orientation des voies principales dans la zone de fortes pentes au sud ......... 157
Figure 21: Profil de voies de 50m @Tsobze 2020 .......................................................................... 163
Figure 22: Profil de voie de 25m @Tsobze 2020 ............................................................................ 163
Figure 23: Profil de 40m @Tsobze 2020 ........................................................................................ 163
Figure 24: Les parties prenantes ...................................................................................................... 176

Liste des tableaux

Tableau 1: récapitulatif de l'évolution des textes sur l'urbanisme au Cameroun ............................... 21


Tableau 2: classification des villes du Cameroun @Tsobze 2020 .................................................... 22
Tableau 3: liste des acteurs majeurs du secteur urbain au Cameroun @Tsobze Ivan 2020 ............ 22
Tableau 4: principales contraintes au développement industriel selon les professionnels ................ 30
Tableau 5: prise en compte de l'environnement dans les productions industrielles au Cameroun .... 31
Tableau 6: écoles secondaires et caractéristiques @PDU 2015 ........................................................ 50
Tableau 7: les équipements marchants @Tsobze 2019 ..................................................................... 52
Tableau 8: Les équipements d'infrastructures @Tsobze 2019 .......................................................... 54
Tableau 9: linéaire Chemin de fer Transcam I @ Plan Directeur Ferroviaire ............................... 55
Tableau 10: Diagnostic Variable Situation et vocation de la ville @Tsobze 2020 ........................... 67
Tableau 11: Diagnostic des documents de planification @Tsobze 2020 .......................................... 68
Tableau 12: Diagnostic du secteur industriel @Tsobze 2020 ........................................................... 69
Tableau 13: Diagnostic de l’organisation spatiale de la ville @Tsobze 2020 ................................... 69
Tableau 14: Diagnostic de la variable démographie @Tsobze 2020 ................................................ 70
Tableau 15: Diagnostic de l'économie locale ..................................................................................... 71
Tableau 16: Diagnostic du secteur touristique @Tsobze 2020 ........................................................ 73
Tableau 17: Diagnostic de l'habitat et foncier @Tsobze 2020 .......................................................... 74
Tableau 18: Diagnostic des équipements @Tsobze 2020 ................................................................. 75
Tableau 19: Diagnostic environnemental et des risques .................................................................... 76
Tableau 20: Diagnostic institutionnel @Tsobze 2020 ...................................................................... 77
Tableau 21: Diagnostic de l'Etat des lieux du site de la centralité nouvelle @Tsobze 2020 ............ 78

xxiii
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Tableau 22: recueil des visions d'aménagement des acteurs de la ville @Tsobze 2019 2019 .......... 87
Tableau 23: avantages et inconvénients d'un aménagement classique @Tsobze 2019 .................... 89
Tableau 24: Impact du mode d’aménagement multinucleaire sur les enjeux @Tsobze 2019 .......... 90
Tableau 25: impact du mode des clusters sur les enjeux de développement @Tsobze 2019 ........... 91
Tableau 26: projection démographique hypothèse faible @Tsobze 2019 ........................................ 92
Tableau 27: projection démographique hypothèse de croissance moyenne @Tsobze 2019............. 93
Tableau 28: projections démographiques hypothèse de croissance forte @Tsobze 2019................. 93
Tableau 29: programmation urbanistique @Tsobze 2020................................................................. 97
Tableau 30: programme d’aménagement @Tsobze 2020 ............................................................... 100
Tableau 31: affectation des espaces @Tsobze 2020 ....................................................................... 116
Tableau 32: Affectation des espaces @Tsobze 2020 ...................................................................... 122
Tableau 33: programmation des entreprises industrielles @Tsobze 2020 ...................................... 123
Tableau 34: programmation des équipements du parc @Tsobze 2020 ........................................... 124
Tableau 35: illustration de l'économie de fonctionnalité @Tsobze 2020 ....................................... 129
Tableau 36: affectation des espaces @Tsobze 2020 ....................................................................... 136
Tableau 37: affectation des espaces pour le site universitaire @Tsobze 2020................................ 142
Tableau 38: programmation des unités de formation @Tsobze 2020 ............................................. 145
Tableau 39: programmation des espaces naturels @Tsobze 2020 .................................................. 145
Tableau 40: programmation des équipements universitaires @Tsobze 2020 ................................. 146
Tableau 41: Répartition surfacique des logements @Tsobze 2020 ................................................ 148
Tableau 42: Programmation des espaces naturels du parc urbain @Tsobze 2020 .......................... 152
Tableau 43:Programmation des équipements du parc urbain @Tsobze 2020 ................................ 153
Tableau 44: programmation des espaces naturels @Tsobze 2020 .................................................. 159
Tableau 45:rogrammation des parcelles d'habitation collective @Tsobze 2020 ............................ 160
Tableau 46: Programmation des parcelles d'habitation individuelle @Tsobze 2020 ...................... 161
Tableau 47: Programmation des équipements résidentiels @Tsobze 2020 .................................... 161
Tableau 48: Devis estimatif d'aménagement des infrastructures industrielles @Tsobze 2020 ....... 169
Tableau 49: Estimation des équipements d'accompagnement @Tsobze 2020 ............................... 169
Tableau 50: Devis estimatif d'aménagement universitaire @Tsobze 2020 ..................................... 170
Tableau 51: Devis estimatif d'aménagement des infrastructures universitaires @Tsobze 2020 ..... 171
Tableau 52: Devis estimatif d'aménagement des infrastructures résidentielles @Tsobze 2020 ..... 171
Tableau 53: Estimation des couts des équipements résidentiels @Tsobze 2020 ............................ 172

xxiv
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Tableau 54: Récapitulatif des estimations des coûts ........................................................................ 172


Tableau 55: phasage du projet @Tsobze 2020 ................................................................................ 176
Tableau 56: Impacts positifs du projet @Tsobze 2020 ................................................................... 178
Tableau 57: Les impact négatif du projet @Tsobze 2020 ............................................................... 180

Bibliographie
Liste des ouvrages consultés
(MINTOUR), L. M. (2011, Octobre 31). Découverte du Cameroun. Récupéré sur
http://cameroun.unblog.fr/2011/10/31/edea/

Allain, R. (2005). Ville et proximité. Le point de vue d’un. Mots. Les langages du politique, 9. Récupéré sur
https://journals.openedition.org/mots/222

Amphoux, P. (2003). Polarité, Mixité, Intensité. HAL, 16. Récupéré sur https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-
01561772/document

Antoine, M., & Bailly, S. (2015). Les théories de l'organisation de l'espace urbain tom 2. Persee, 81-93.

Ascher, F. (2010). Les nouveaux principes de l’urbanisme. Paris: Aube.

BANDOLO, G. M., MVONDO, M., & Simon, B. (2019, 07 08). Au Cameroun, l'huile de palme de la discorde.
Récupéré sur https://www.france24.com/fr/20190707-focus-cameroun-socapalm-huile-palme-
bollore-fabri-pollution-eaux-terres-justice

C, C. (2017). LE MARKETING TERRITORIAL : COMMENT DÉVELOPPER L’ATTRACTIVITÉ ET L’HOSPITALITÉ DES


TERRITOIRES ? cairn, 77-80. Récupéré sur https://www.cairn.info/revue-gestion-et-management-
public-2017-3-page-77.htm

Cédric, F. (2015). L’INVENTION DU CENTRE-VILLE EUROPÉEN. Cairn, 25.

CHAMPAUD, J. (1983). VILLES et CAMPAGNES du Cameroun de l'ouest. PARIS: Office de la Recherche


Scientifique et Technique Outre-Mer.

CHARBONNEAU, J., & MALLON, I. (2016). Présentation : Territoires urbains et mixité sociale : des politiques
imaginées aux pratiques réelles. Lien social et Politiques, 77. Récupéré sur
id.erudit.org/iderudit/1037899ar

Clément, G., & Valegeas, F. (2019, Octobre 29). De quoi la « ville inclusive » est-elle le nom ? Exploration
d’un concept émergent à partir de discours scientifiques et opérationnels. (E. Éditions, Éd.) Varia,
19. Récupéré sur http://journals.openedition.org/

Cyrille Harpet, E. G. (2018, Janvier 17). Écologie industrielle et territoriale : quels outils d’aide à la décision ?
De l’analyse des flux à l’approche intégrée. HAL, 12. Récupéré sur https://hal.archives-
ouvertes.fr/hal-01686048/

Diop, A. A. (2007). Quelles centralités pour la ville de Dakar, Sénégal ? Rives méditerranéennes, 75-92.

xxv
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Evert Van Imhoff, W. P. (1997). Méthodes de micro-simulation pour des projections de population. PERSEE,
832-889. Récupéré sur https://www.persee.fr/doc/pop_0032-4663_1997_num_52_4_6472

F. Gaschet, C. L. (2002). Métropolisation, centre et centralité. Revue d’Économie Régionale & Urbaine, 27.

Fache, J. (2009). Acentralité spatiale: de la centralité théorique au projet. Paris: HAL.

INNOVATION ET TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, FORMULE GAGNANTE POUR L’INDUSTRIE EUROPÉENNE.


(2019, Janvier 29). ENVIRONNEMENT & ENERGIE, 8. Récupéré sur
https://www.taurillon.org/innovation-et-transition-energetique-formule-gagnante-pour-l-industrie

Institut d'Aménagement et d'Urbanisme. (2018, Novembre). LE CAMPUS IDÉAL S’INVENTE AUJOURD’HUI.


ILE-DE-FRANCE: Economie. Récupéré sur https://www.institutparisregion.fr/nos-
travaux/publications/le-campus-ideal-sinvente-aujourdhui.html

Institut national de Recherche scientifique Urbanisation Culture et Société. (2019). Quelle place pour la
théorie dans le champ de l’aménagement et de l’urbanisme en France? OpenEdition Journals, 26.
Récupéré sur http://journals.openedition.org/eue/2168

Jay, V. (2019, Novembre 05). Energies pour l’industrie - Transition énergétique et compétitivité. eclaira, 7.
Récupéré sur https://www.eclaira.org/articles/h/energies-pour-l-industrie-transition-energetique-
et-competitivite.html

Jean-Baptiste Bahers, M. D. (2017). Quelle territorialité pour l’économie circulaire ? Interprétation des
typologies de proximité dans la gestion des déchets. CAIRN, 129-141. Récupéré sur
https://www.cairn.info/revue-flux-2017-3-page-129.htm

L. B. Lepage, J. M. (2009). A la recherche de la centralité perdue. Revue d’Économie Régionale & Urbaine,
25.

L’écologie industrielle : quand l’écosystème industriel devient un vecteur du développement durable.


(2007, Aout 30). Développement durable et territoires, Varia (2004-2010), 27. Récupéré sur
http://journals.openedition.org/developpementdurable/4121

Lavadinho, S. (2010). Centralités, urbanisme durable et projet. Lausane: UNIL. Récupéré sur
https://www.unil.ch/files/live/sites/ouvdd/files/shared/URBIA/Urbia_11/Sonia_Lavadinho.pdf

Lorek, M. (2012). Eco-industrie et reconversion du territoire industriel et portuaire : le cas de Gdansk.


CAIRN, 16. Récupéré sur https://www.cairn.info/revue-marche-et-organisations-2012-2-page-
129.htm

Marcone, M. R. (2005, Juillet 3). Innovation technologique et marketing industriel des entreprises
productrices de circuits imprimés du district électronique des Marches. Cairn, 373-386. Récupéré
sur https://www.cairn.info/revue-d-economie-regionale-et-urbaine-2005-3-page-373.htm

Michel HOUEL, M. D. (2009). Les pôles de compétitivité : bilan et perspectives d'une politique industrielle et
d'aménagement du territoire. Paris.

Morelli, R. (2012). Intégration et qualité dans la transformation de l’espace urbain. Open Edition, 12.
Récupéré sur https://journals.openedition.org/crau/557

Najem, D. (2013). L’université, un outil de développement local ? Tunis.

xxvi
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020
Thème : projet d’aménagement de la centralité nouvelle de Mbengué, une zone industrielle au Sud
Est de la ville d’Edéa (Cameroun)

Nathalie Long, B. T. (2012, Septembre). Les espaces verts urbains : étude exploratoire des pratiques et du
ressenti des usagers. Vertigo, 15. Récupéré sur https://journals.openedition.org/vertigo/12931

Nayaradou, A. V. (2006). POURQUOI LES CLUSTERS SONT-ILS PERFORMANTS ? cairn, 15. Récupéré sur
https://www.cairn.info/revue-vie-et-sciences-de-l-entreprise-2006-1-page-25.htm

Néchet, F. L. (2015). De la forme urbaine à la structure métropolitaine : une typologie de la configuration


interne des densités pour les principales métropoles européennes de l’Audit Urbain. Cybergeo, 38.
Récupéré sur https://journals.openedition.org/cybergeo/26753

P, R. (1998). Onze leçons sur la composition urbaine. Presses de l’ENPC, 256.

Perreur, J. (2007). Villes et territoires face aux défis de la globalisation. Revue d’Économie Régionale &
Urbaine, 563-571. Récupéré sur https://www.cairn.info/revue-d-economie-regionale-et-urbaine-
2007-4-page-563.htm

Saez, J.-P. (2008). LES GRANDES VILLES ET LA CULTURE : DES ENJEUX CROISÉS. Cairn, 16-20. Récupéré sur
https://www.cairn.info/revue-l-observatoire-2008-2-page-16.htm

Sagot-Duvauroux, D. (2015, Aout 19). Du cluster créatif à la ville créative, fondements économiques. Hal.
Récupéré sur https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01185250

Sarah Guillou, L. N. (2011). Quelle politique industrielle dans la mondialisation ? HAL, 12.

Sarah Guillou, L. N. (2014, Juillet 16). Quelle politique industrielle dans la mondialisation ? 12. Récupéré sur
https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01024491/document

Shields, R. (2014). VILLES ET UNIVERSITÉS. ERES, 167-171. Récupéré sur https://www.cairn.info/revue-


espaces-et-societes-2014-4-page-167.htm

Thibault, S. (2012). Composition urbaine, projets et territoires. HAL, 12.

Thèmes et mémoires
Création d’une ville nouvelle durable à Kribi (Sud Cameroun), PAGUY TSOBMO Guy Clarck,
EAMAU 2018, 255 pages ;

Un projet urbain pour le renouvellement du noyau historique de la ville d’Edéa, MEFO ARMEL,
EAMAU 2017, 182 pages

Projet d’aménagement du pôle universitaire de Ngaoundéré IIIe au Cameroun, DJIOTSOP DEMA-


NOU Igor, EAMAU 2019, 191 pages

xxvii
Présenté par : TSOBZE TECHEDJOU Ivan Joris
Juillet 2020