Vous êtes sur la page 1sur 2

Le dialecte de Pindare

La langue de la lyrique monodique est en général empruntée au dialecte régional du poète (lesbien
pour Sappho et Alcée par ex.). Au contraire, la lyrique chorale utilise, par convention, un dialecte
traditionnel, standardisé, hérité d’Alcman et de Stésichore : dorien avec forte coloration épique.
L’élément dorien est particulièrement fort chez Pindare.
+ légèrement modifié en fonction des dialectes régionaux. A Thèbes, on parle le béotien, branche de
l’éolien avec influence du grec du NO. Mais on trouve peu de traces de ce dialecte dans les odes de
Pindare, à part le ἐν + acc et τά pour τίνα dans Ol. 1. 82. En revanche, davantage de traces de langue
vernaculaire chez Simonide et Bacchylide, deux poètes ioniens.
Donc amalgame variant selon chaque poète.
Voici quelques formes remarquables.
Traitement des voyelles :
- α long conservé (η en attique) : σκᾶπτον, αὐδάσοµεν, ἱκόµαν
- nombreuses formes non contractes : ἄεθλα, ἔλδεαι (= ἔλδει, 2e pers. sing. moy.)
- ου à la place de ο (parfois) : µοῦναν, Οὐλύµπου
- ω à la place de ου dans ὦν (= Att. οὖν)
- οι à la place de ου dans certaines formes : Μοῖσα, περιπνέοισι (3e pers. pl.), φέροισα (partic.
fém.).
- α à la place de ε parfois : τράχον (mais aussi τρέχων), τράφοισα, τράφεν (inf pst) (mais aussi
τρέφει)

Traitement des consonnes :


- γ pour β dans γλέφαρον
- ἐσλός pour ἐσθλος ; τεσµός pour θεσµός (loi)
- κ pour χ dans δέκοµαι
- χ pour θ dans la déclinaison d’ὄρνις : ὄρνιχα
- κ pour τ dans τόκα pour τότε mais seult ds la construction τόκα µὲν... τόκα (ou εὖτε) δέ...

Formes de la déclinaison (noms et adjectifs) :


- gén. masc. sing. 1e déclin : en –α (Ἱµέρα) ou –αο (Κρονίδαο)
- gén. pl. 1e déclin : en –ᾶν (ἀρετᾶν)
- gén. sing. 2e déclin en –οιο
- dat. pl. en -αισι, -οισι et -εσσι

Pronoms personnels :
ἐγώ(ν) τύ, σύ
ἐµέ, µε σέ, σε νιν (νιν)*
- σέο, σεῦ, σέθεν
ἐµοί, µοι, ἐµίν τίν, τοι, σοί, σοι οἱ, ἱν (rare)

ἄµµες
ἄµµε ὔµµε σφε
-
ἄµµι(ν) ὔµµι(ν) σφι, σφίσι(ν)

νῳν
* Dans les mss, on trouve νιν et νιν de façon interchangeable, mais les éditeurs Snell-Maehler ont choisi de
n’utiliser que νιν.

1
Autres pronoms :

1- Relatifs

ὁ, ἡ, τό = articles, démonstratifs et relatifs ; et ὅς, ἅ, ὅ = relatifs (rarement démonstr)

2- Interrogatifs et indéfinis

= Att, sauf τά pour τίνα

3- Possessifs

ἁµός, ἐµός ; τεός (Att sovç) ; ἑός (Hom ὅς)

Verbes :

- 3e pl pst indic actif : -οντι (προχέοντι) ou -οισι(ν) (περιπνέοισιν)


- fréquente omission de l’augment (ἀµείβετο)
- subj aor à voyelle brève parfois (Hom) : αὐδάσοµεν, βάσοµεν (confusion possible avec futur)
- verbes en -ζ font formes en -ξ : ἁρπάξαις
- finales brèves de certaines 3e pers. pl. (en -αν ou-εν au lieu de -ησαν) : ἀνέβαν, ἔφανεν, δµᾶθεν
- inf en –µεν (à la place de –ναι) : στᾶµεν, βᾶµεν ;
- inf. en –εµεν (à la place de –ειν) : εὑρέµεν, ἰδέµεν ; ou en –εν : γαρύεν, τράφεν
- participe présent fém en –οισα (au lieu de –ουσα)
- partic. aoriste masc. en -αις et fém. en –αισα
- εἰµί : ἐσσί (2e sg) ; εἰµέν (1e pl.), ἐντί (3e pl.). Inf : ἔµµεν, ἔµµεναι. Part. : ἐών… Imp. : ἔσκεν
(3e sg.), ἔσαν, ἔσσαν (3e pl.)

Prépositions :
- ἐν + acc, de même que ἐς et εἰς
- πεδά de même que µετά
- ποτί (ποτ’) de même que πρός
- apocope (omission voyelle finale devant une consonne) dans ἀνά (ἂν τόδε), κατά (κὰν νόµον)
et παρά (πὰρ µέλος, πὰρ ποδί)

Syntaxe

- schema pindaricum : verbe au singulier avec sujet pluriel (non neutre) (en partic ds les
dithyrambes)
- verbe au pluriel parfois avec sujet neutre pluriel (comme chez Hom)
- κε(ν) = ἄν

Vous aimerez peut-être aussi